Issuu on Google+

le salon de Mr haydn I dim 05 juillet 16h musĂŠe de croix

www.festivaldenamur.be 1


La Ville et la Province de Namur, partenaires du Festival Musical de Namur www.festivaldenamur.be 081 226 026 ou 070 22 88 88

2


Festival Musical de Namur Denis Mathen Président, Patricia Wilenski Administratrice-déléguée, Jean-Marie Marchal Directeur Artistique, Jean Ghiste Trésorier, Laurent Cools Promotion Mesdames Suzanne Boonen-Moreau, Sylvaine Collin, Carine Debelle, Anne De Gand, Dominique De Spoelbergh, Anne Hallet, Anne-Marie Straus, Messieurs Bernard Anselme, Jean-Luc Balthazar, Guy Carpiaux, Laurent Collin, Patrick Colpé, Laurent Cools, Amand Dalem, Bernard Ducoffre, Jacques Etienne, Michel Gilbert, Philippe Hermal, Eric Lemmens, Charles Loiseau, Guy Maquet, Baudouin Muylle, Emmanuel Poiré, Bernard Poncelet, Jean-Marc Poncelet, Ali Serghini, Jean-Marc Van Espen, Administrateurs Le Festival Musical de Namur ouvre chaque année le Festival de Wallonie. Organisé par l’asbl Festival de Namur, il met à l’honneur les ensembles du Centre d’Art Vocal et de Musique ancienne ; les Agrémens et le Chœur de Chambre de Namur, l’un des meilleurs ensembles vocaux d’Europe. Le Festival Musical de Namur est coréalisé avec le Théâtre de Namur.

Le FmN est soutenu par N.E.W. Contact Jean-Marie Marchal, Centre d’Art Vocal et de Musique Ancienne Avenue Jean 1er, 2 B – 5000 Namur T +32 (0)81 711 500 F +32 (0)81 742 194 www.cavema.be

Le Festival de Wallonie, membre de l’Association Européenne des Festivals. Sous le Haut Patronage de sa Majesté la Reine Fabiola Avec l’aide du Ministère de la Communauté française (Direction générale de la Culture, service de la Musique), de Wallonie-Bruxelles International, du Parlement de la Communauté française, de la Présidence du Gouvernement wallon, du Commissariat général au Tourisme de la Région wallonne et de la Région Bruxelles-Capitale Avec le soutien de la Loterie Nationale, de la Banque Nationale, de la Société Régionale d’Investissement de Wallonie Avec l’appui de Musiq3, Le Soir, Bank Card Company Avec Electrabel/Groupe GDF SUEZ, Peugeot, Distrigas, partenaires structurels Avec BASF, Cera, Coca-Cola, Dexia, Ethias, EVS Broadcast Equipment, GlaxoSmithKline Biologicals, Lhoist Group, SNCB, UCM, partenaires de concerts Avec ArcelorMittal, CMI Group, Herstal Group, Magotteaux International, Techspace Aero, — Institut du Patrimoine Wallon, amis du Festival

3


Le salon de Mr Haydn I Dim 05 Juillet 16h MusĂŠe de Croix

le salon de Mr haydn I Programme

4


J. Haydn — The sailor’s song 1795 allegretto La Majeur — She never told her love 1795 la b Majeur largo assai e con espressione — Pleasing Pain 1795 allegretto sol majeur — Sonate 1794 allegro Mib Majeur adagio mi majeur finale : presto Mib Majeur — Arianna a Naxos 1789 adagio sostenuto Mib Majeur aria largo Sib Majeur recitativo Do Majeur aria fa mineur

« Un concert pour restituer l’ambiance d’un salon londonien à l’occasion de la visite de Joseph Haydn et célébrer au passage ses nombreuses relations ... féminines : Ann Hunter, Therese Janssen ou encore Nancy Storace à qui l’on doit la création londonienne et le formidable succès de la cantate « Arianna a Naxos » ... une des oeuvres de Haydn les plus connues et jouées au XIXe siècle. Un concert où la fascination de Haydn pour les jolies anglaises transparaît en filigrane : dialectique amoureuse pour les lieder, scène d’opéra, ou dédicace à une pianiste virtuose ... »

5


le salon de Mr haydn I

6


Caroline Weynants, soprano Née en 1977, la soprano namuroise débute sa formation vocale au sein du chœur de jeunes La Choraline, sous la direction de Benoît Giaux, et suit des cours particuliers de chant. A l’âge de 19 ans, elle poursuit sa formation au Conservatoire Royal de Liège dans la classe de Greta de Reyghere où elle obtient un premier prix de chant concert en juin 1999, ainsi qu’un diplôme supérieur en juin 2003. Elle étudie également la musique de chambre dans la classe de Jean-Pierre Peuvion, où elle a l’occasion de travailler tant la musique contemporaine que la musique ancienne. Actuellement, la soprano se produit régulièrement comme soliste avec l’Ensemble La Fenice sous la direction de Jean TUBERY ; Cavalieri, La rapprezentatione di Anima di Corpo à la Monnaie, Carrissimi, Jephte , I naviganti, la Messe (Ce qu’en dit la presse « … I was struck by the glorious soprano of Caroline Weynants, but all are refreshingly direct and uncomplicated. » BBC Music Magazine, july 2006), Monteverdi, Orfeo (La Musica), avec les Agrémens sous la direction de Guy VAN WAAS ; Bach, différentes cantates, Passion selon Saint Jean, Haendel, Dixit Dominus, différentes cantates, Aci Galatea e Polifemo, Haydn, Salve Regina, Mozart, Exultate Jubilate, avec l’ensemble Il Fondamento ; Haendel, Israël en Egypte, Telemann, duo cantate de Noël. Elle a chanté dans les Festivals tels : Ambronnay, Beaune, Versailles (Centre de musique Baroque), Bourg-en-Bresse, Lyon, Lessay, Sablé, La Chaise Dieu, Périgueux, Festival des Flandres, Festival de Wallonie. Depuis 1998, Caroline Weynants est membre active du Choeur de Chambre de Namur, (www.cccwb.com) où elle travaille avec des chefs tels M. Minkowski, S. Kuijken, W.Kuijken, J. Tubéry, J-C. Malgoire, G. van Waas, F. Bernius, P. Dombrecht, P. Davin, Ph.Pierlot. Elle y a régulièrement des rôles soliste. Parallèlement à son activité artistique, elle travaille comme professeur d’éducation musicale avec des handicapés mentaux de 13 à 21 ans, ce qui lui permet d’avoir une approche différente de la musique, dans toute son humanité.

Elle participe actuellement en tant que soliste à l’enregistrement de cantates de Bach avec Il Gardellino, Jan De Winne et Marcel Ponseele Jean-Pierre Bacq, claviers anciens … Sa passion pour la Musique s’est cristallisée autour des compositeurs de l’époque classique et de leur clavier favori : le pianoforte viennois. Il y est sensibilisé par R. Leuridan et Paul Badura-Skoda, mais l’approfondit vraiment avec St. Hoogland à Amsterdam. Après en avoir soigneusement étudié le jeu, la facture, l’histoire il constate toute ce qui le sépare de nos pianos actuels. Ni supérieur, ni inférieur, il en est simplement tout-à-fait différent : incomparable pour la musique écrite à son intention, totalement inadapté en toute autre circonstance. Il possède une copie réalisée par Chris Maene d’un instrument d’Anton Walter 1795. Cet instrument lui permet de donner de nombreux concerts et d’enregistrer plusieurs CD bien accueillis : son enregistrement de sonates de Mozart sera sélectionné à plusieurs reprises (comme « coup de cœur » par la Médiathèque, comme disque de la semaine sur la Première…). Il adhère bien sûr pleinement à la démarche de la musique dite « ancienne » : une étude approfondie des sources, traités et instruments d’époque , mais il en constate aussi les limites : les musiciens du XVIIIe siècle ne se sont jamais privés de se contredire, voire de se disputer et dans bien des cas ne nous proposent aucune solution évidente. En cas de doute donc, il insiste sur le rôle de la sincérité et de la sensibilité personnelles, de la subjectivité : il n’existe aucune version définitive des œuvres du répertoire et tant mieux si chaque interprète en donne une vision différente… au public de faire son choix ! Ses premiers professeurs, Yvette Allard d’abord, André Dumortier ensuite avaient un goût immodéré pour la recherche : s’ils lui ont appris la tolérance pour autrui il lui ont aussi insufflé l’intransigeance vis-à-vis de soi-même, sans laquelle aucune démarche artistique ne peut être menée à bien.

7


Il s’est formé au Conservatoire Royal de Bruxelles et au Sweelinck Conservatorium d’Amsterdam qu’il représente au séminaire européen de Rheinsberg consacré au clavicorde. Il a participé aux fringe du Holland early Music festival, au festival de Wallonie, au festival d’été de la ville de Bruxelles, aux midis-minimes, au zomer van Sint-pieter, à l’Automne musical de Spa, il a joué à la fundacion Carlos de Amberes, à l’abbaye de Villers-la-Ville, au château de Seneffe, à l’IMEP, à Flagey, au festival de Florenville, à Madrid, Bruges, Liège, Bruxelles, Namur etc… Il a aussi donné de nombreuses conférences autour du pianoforte viennois, pour Musiq3, pour le Conservatoire Royal de Mons. Quelques extraits de presse et autres opinions subjectives « Jean-Pierre Bacq ferait aimer le pianoforte au plus convaincu des fans de Steinway » L. Strasunas, Vers l’avenir, 12/12/1999 « Votre disque m’a beaucoup plu, Mozart redevient ainsi simplement, mais aussi superbement humain » Alain Derouane, directeur artistique, Automne musical de Spa « Cet artiste est un virtuose qui communie avec son instrument » L. Strasunas, vers l’avenir, 8/4/2005 « il choisit l’émotion et la lucidité ; plutôt que de l’encombrer, l’érudition et la technique lui autorisent intelligence et légèreté, intensité, rigueur et fantaisie. » Is. Françaix, ramifications –  coups de cœur « Un disque qui s’écoute les yeux fermés » L. Strasunas ibidem « En trois sonates et une fantaisie sur son frémissant pianoforte, il ouvre de grandes fenêtres qui invitent à la simplicité et à l’écoute, au partage sans pédanterie d’une joie musicale riche et colorée, dont les ombres troublantes soulignent plus vivement la lumière. » Is. Françaix, ibidem « De retour d’un voyage où j’avais emporté comme seul et unique compagnon sonore ce premier volume de ce qui, je l’espère, consti-

8

tuera un jour une intégrale des oeuvres pour clavier de Mozart par Jean-Pierre Bacq, je me suis juré, dès l’audition du seul premier mouvement de la Sonate en la mineur, de vous faire partager mon enthousiasme. Enthousiasme qui n’a fait que croître à l’écoute des plages ultérieures » P. Watillon, la médiathèque, coups de cœur « entre l’interprète et le clavier, c’est l’osmose parfaite. Enfin, il y a le jeu de Jean-Pierre Bacq, inspiré, inventif, vivant... Ce sont des personnages de chair et d’os qui dialoguent entre eux, chantent, se querellent, se séparent pour mieux se retrouver... Voilà que ce piano enchanté prend les dimensions d’une scène lyrique » P. Watillon ibidem « Difficile défi, surtout avec un instrument d’époque … non seulement il l’écrit ( dans le livret ), mais remarquable il le joue … » W. Lardinoit, le journal du médecin « Cette Musique raffinée et expressive s’écoute sans modération et avec délectation » Fr. Objois, sortir Week-end « When I first listened to this disc I got the impression that this was perhaps the best performance of these songs I had never heard… the execution of JP Bacq is very colourful, he fully exploits the dynamic possibilities of his instrument … this is a splendid recording whoch I have listened to with great pleasure and admiration. » J. van Veen, musicweb international


Sympathie Je suis part si tendre de vous, Suis vôtre d’un amour si constant, Que chaque mouvement de votre coeur Par sympathie est mien. Quand vous souffrez, je souffre autant, Mes joies naissent des vôtres; Et chaque bien dont vous rêvez, Je fais voeu de le posséder.

Sympathy In thee I bear so dear a part, By love so firm am thine, That each affection of thy heart By sympathy is mine. When thou art griev’d, I grieve no less, My joys by thine are known, And ev’ry good thou would’st possess Becomes in wish my own.

Jamais Elle n’Avoua Son Amour Jamais elle n’avoua son amour, Elle en laissa le secret, comme un ver dans le bourgeon, Ronger les roses de ses joues; Elle s’assis, comme la Résignation sur une tombe, Souriant à la douleur.

She Never Told Her Love She never told her love, But let concealment, like a worm in the bud, Feed on her damask cheek; She sat, like patience on a monument, Smiling at grief.

Plaisante Douleur Loin de ce sein palpitant, Vous, doutes et craintes qui lui ôtez sa paix; Chers jours d’attente et de plaisante douleur, Envolez-vous et ne revenez jamais. Mais, ah! revenez, heures souriantes Couronnées des fleurs de l’insouciance; Revenez, douce gaieté et désirs joyeux, Et dansez en rondes animées. Ainsi, gaiement doivent glisser les instants Sur la marée houleuse et changeante de la vie, Et nul triste regret ne doit changer leur course Pour venir calmer de l’oubli la paisible source.

Pleasing Pain Far from this throbbing bosom haste, Ye doubts, ye fears, that lay it waste; Dear anxious days of pleasing pain, Fly never to return again. But ah, return ye smiling hours, By careless fancy crown’d with flow’rs; Come, fairly joys and wishes gay And dance in sportive rounds away. So shall the moments gaily glide O’er various life’s tumultuous tide, Nor sad regrets disturb their course To calm oblivion’s peaceful source

9


Arianna a naxos Récit Thésée mon bien-aimé, où es-tu? Tout près de moi je te croyais, Mais un songe aimable et faux m’a bernée.

Teseo moi ben, dove sei ? dove sei tu ? Vici no d’averti mi parea Ma un lusinghiero sogno fallace m’inganò.

Déjà bondit au ciel la rose Aurore, et l’herbe et les fleurs sont colorés par Phoebus qui sort de la mer avec ses cheveux d’or.

Già sorge in ciel la rosea Aurora, E l’erbe ei fior colora Febo Uscendo dal mar col crine aurato.

Epoux, époux adoré, où te mènent tes pas? C’est peut-être à chasser des bêtes sauvages que t’appelle ta noble ardeur.

Sposo, Sposo adorato, dove guidasti il piè ? Forse le fere ad inseguir ti chiama Il tuo nobile ardor.

Ah viens, mon Amour, et je t’offrirai une proie plus agréable à tes filets.

Ah vieni, ah vieni, ocaro, et dffrirò Più grata preda a tuoi lacci.

Le coeur d’Ariane, qui t’aime, Retiens-le par des noeuds plus solides et qu’elle flambe plus haut la torche de notre amour.

Il cor d’arianna amante, Che t’adora costante, stringi, con nodo più tenace Et più bella la face splenda Del nostro amor.

Je ne puis supporter d’être séparée de toi un seul instant Ah le désir de te voir, mon Amour, m’étreint. De toi se languit mon coeur Viens mon bien-aimé.

Soffrir non posso d’esser date divisa Un sol istante Ah di vederti, o caro, già mi struge il desio ; Ti sospira il mio cor, Vieni, vieni idol moi.

Aria Où es-tu mon beau trésor, qui te vole à ce coeur Si tu ne viens, je meurs, je ne puis résister à ma douleur Si vous avez pitié, O Dieux secondez mes prières, que me revienne mon bien-aimé.

Dove sei, moi bel tesoro, chi t’invola a questo cor ? Se non vieni, io già mi moro, né resisto al moi dolor, Se pitade avete, oh Dei, secondate i voti mei, A me torni il caro ben.

Récit Je parle, mis à qui? Mes cris, seul écho les répète. Thésée ne m’entend pas, Thésée ne me répond pas Mes mots sont emportés par le vent et l’onde.

10

Ma a qui parlo ? Gli accenti Eco ripete sol. Teseo non m’ode, Teseo non mi risponde, Et portano le voci e l’aure e l’onde.


Il ne peut être loin de moi Il me faut gravir la plus abrupte et plus haute falaise, de là je l’apercevrai.

Poco da me lontano esser e gli dovria Salgasi quello che più d’ogni altro s’alza al pestre scoglio Ivi lo scopriro.

Que vois-je? O cieux, pauvre de moi C’est le vaisseau grec. Ce sont les grecs. Thésée! Est à la proue. Ah si je pouvais me tromper. Non non, je ne me trompe pas. Il fuit et m’abandonne ici Adieu espoir, je suis trahie.

Che miro ? Oh Stelle, misera me, Quest’è l’argivo legno. Greci son quelli ! Teseo ! Ei sulla prora ! Ah m’inganas si almen… No, no, non m’ingano Ei fuge ei qui lascia in abbandono Più speranza non vè, tradita io sono.

Thésée, Thésée, écoute-moi, Thésée ! Mais hélas je m’égare Les vagues et le vent le dérobent à jamais à mes yeux.

Teseo, Teseo, m’ascolta, Teseo ! Ma oimè vaneggio ! I fluti e il vento lo involano per sempre a gli ochhi miei

Ah vous êtes injustes, o Dieux Si ce traître reste impuni. Ingrat! C’est parce que je t’ai arraché à la mort que tu me trahis ainsi! Et tes promesses, et tes serments? Parjure! Infidèle! Tu as l’audace de me quitter.

Ah siete ingiusti o Dei, Se l’empio non punite ! Ingrato ! Ingrato ! Perché ti trassi dalla morte Dunque tu dovevi tradirmi ! E le promesse, e i giuramenti tuoi ? Spergiuro, infido ! hai cor di lasciarmi.

Vers qui me tourner, de qui espérer la pitié? Je chancelle déjà et mon pied n’est plus sûr, Et en ce si noir instant, je sens vaciller mon âme tremblante.

A chi mi volgo, da chi pità sperar ? Già più non reggo, il piè vacilla E in cosi amaro istante Sento mancar mi in sen l’ama tremante

Aria Ah que je voudrais mourir en ce fatal moment, mais pour ce cruel tourment l’injuste ciel me garde en vie Ah que je ...

Ah che morir vorrei in si fatal momento, Ma al mio crudel tormento Miserba injusto il ciel Ah che morir …

Misérable créature, abandonnée je n’ai personne pour me consoler. Celui que j’ai tant aimé s’enfuit, barbare et infidèle. Celui que j’ai …

Misera abbandonata, non ho chi mi consola Chi tanto amai s’invola barbaro ed infidel Chi tanto amai …

11


Prochainement

Festival musical de namur 2009 Vous trouverez le programme détaillé des prochains concerts à l’entrée de cette salle. www.festivaldenamur.be Accueil et restauration

Eurostar baroque le 6 juillet 20h Eglise de Foy Notre-Dame (Dinant)

Pour les concerts à Saint-Loup, un bar sera ouvert dans la Cour de l’Athénée. Il sera tenu et animé par des bénévoles amis du festival. Le bar du festival sera le lieu de ralliement des artistes La billetterie sera située également dans la Cour de l’Athénée.

Le salon de Mr Haydn II le 7 juillet 12h Maison des Mariages (Citadelle)

The Elfin Knight le 7 juillet 20h Eglise Saint-Loup

Te Deum & Dixit Dominus le 8 juillet 20h Eglise Saint-Loup 12

Pour les concerts au Théâtre Royal, le Foyer vous accueille dès 19h. Le chemin de Cèdre restaurant, situé dans la Cour Saint-Loup, vous ouvre ses salles et son jardin. Il propose avant ou après le concert une carte variée à des prix très attractifs. Réservez votre table de la part du Festival Musical de Namur. www.lechemindecedre.be 081 26 25 15


Festival Musical de Namur 2009, le programme de Jean-Pierre Bacq et caroline Weynants