Page 1

Chauffage refroidissement bois air

87e ANNÉE – FÉVRIER 2013 – N O 2

mazout

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

Ventilation climatisation

Sanitaire

eau

gaz

géothermie

FLON, LAUSANNE

solaire

Bâtir serré

Depuis 1853, nous concevons et réalisons des systèmes thermiques et des réseaux d’eau dans les bâtiments répondant à toutes les attentes.

ART PICTURAL

Au pays des merveilles

Nous gérons tous les types d’énergies quel que soit le projet. Chez Von Auw SA, vous trouverez 75 professionnels attentifs à vos besoins de chaud, de froid ou d’installations sanitaires.

bureau technique • installations • entretien 1028 PRÉVERENGES • Route de Genève 3 • Tél. 021 804 83 00 • Fax 021 804 83 01 • www.vonauw.ch Couverture_72pp.indd 1

87e ANNÉE – FÉVRIER 2013 – FR. 7.50

De la villa à l’immeuble en passant par les commerces et les industries, notre équipe relève tous les défis. Actifs sur la partie Vaudoise de l’arc lémanique, nous vous conseillons et vous assistons très volontiers.

LAT

Controversée

2

11.02.13 12:05


Espace sans matière à cause de la colle à la reliure

Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

Devenez donateur: www.rega.ch

Couverture_72pp.indd 2

08.02.13 11:12


-montage batir 02-2013.indd 1

08.02.13 11:00


Protégez vos joyaux Systèmes d’étanchéité Sikalastic® Plus sur le thème de l’étanchéité:

Sika Schweiz AG, Tüffenwies 16, CH-8048 Zurich, www.sika.ch, Numéro gratuit pour vos commandes 0800 82 40 40, Conseils techniques 0800 81 40 40

-montage batir 02-2013.indd 2

08.02.13 11:00


© Robert Kovacs / Vanina Moreillon / Behnisch Architectes / Philippe Bernard – Fotolia.com

Sommaire février 2013

18 41 33

LAT

«Une terrasse de neuf étages commence par un tas de terre.» Lao-Tseu, sage chinois (IVe siècle avant J.-C.)

5

Edito

7

Actualité

11

Opinion Marco Taddei, USAM Non à l’oukase bernois

12 14 15 17

Dossier LAT Conseil fédéral Doris Leuthard en campagne Jean-Michel Cina Un conflit d’intérêts Claude Nicati Conserver la maîtrise Jean-Pierre Rosselet Le respect des régions

18

Chantier Bâtir «serré» Les enjeux des Pépinières

27 33

Rénovation Village Reka Lifting thermique Art pictural Au pays des merveilles

41

Projet Recherche contre le cancer Carrefour scientifique

45

Architecture Logement social Hors norme positif

49

Infrastructures Journée Infra 2013 Mobilité lémanique

53

Bâtir pratique

53

Nos abonnés peuvent désormais lire Bâtir sur iPad, en téléchargeant l’applic ation et en introduisant sim plement leur numéro de clie nt. Bonne lecture.

bâtir > février 2013

sommaire-normal2.indd 3

3

08.02.13 10:43


Maintenant aussi

en Suisse romande Pour l’aspiration industrielle, adressezvous au numéro 1 en Suisse! Plus rapide Grâce à l’impressionnante efficacité de nos excavatrices aspirantes, vous économisez jusqu’à 60% de temps par rapport aux fouilles manuelles ou à d’autres alternatives.

Plus sûre Notre intervention, qui n’occasionne aucun dégagement de poussière, n’endommage ni les racines des arbres, ni les plantes, ni les réseaux d’alimentation souterrains environnants.

Plus avantageux L’efficacité de notre travail, la protection de vos ressources et l’absence de dommages aux conséquences coûteuses vous permettent d’économiser temps et argent. . Jugez vous-même de la mesure dans laquelle vous pouvez réduire vos charges grâce à Etraxa. Principal prestataire suisse indépendant, disposant de plus de 15 ans d’expérience, nous sommes en permanence à votre disposition sur 10 sites.

24h-Hotline: 0840 701 701

©2012 mad-brandcare.com

www.etraxa.com

-montage batir 02-2013.indd 4

08.02.13 11:00


Edito

bâtir Une réalisation Inédit Publications SA Avenue Dapples 7, CP 900, CH-1001 Lausanne Tél. 021 695 95 10, fax 021 695 95 50 www.batir-jcsr.ch Organe officiel • Fédération vaudoise des entrepreneurs • Groupement romand de l’Union suisse des ­fabricants de vernis et peintures • Groupement des étancheurs romands • Fédération romande du carrelage • Fédération romande de métiers du bâtiment Organe agréé • Union européenne des miroitiers-vitriers Rédaction Rédactrice en chef: Annie Admane annie.admane@inedit.ch Ont collaboré à ce numéro: Vincent Michoud, Viviane Scaramiglia, Patricia Bernheim, Marie-Hélène Morf, Philippe Claude, Pierre Thaulaz, Sophie Kellenberger, Véronique Châtel, Adolf Beets (Groupe GR), Ardian Laha (juriste FVE), Thérèse Schwender (Keramikweg). Photographies: Sophie Kellenberger, Vanina Moreillon, Thomas Jantscher, Robert Kovacs, Dylan Perrenoud, Claudio Merlini. Administration, abonnements Michaël Annen Tél. 021 695 95 10, fax 021 695 95 50 abo@inedit.ch Régie des annonces Suisse romande et Suisse alémanique Serge Bornand Tél. 021 695 95 67, fax 021 695 95 51 Mise en pages, photolithographie PAO, Inédit Publications SA pao@inedit.ch Couverture Val de Bagnes Photographie: Sophie Kellenberger Conception graphique Unigraf, Romanel Impression Courvoisier-Attinger Arts graphiques SA Abonnements Prix du numéro: Fr. 7.50 Abonnement annuel: Fr. 88.– Tirage contrôlé

La reproduction, même partielle, des textes et illustrations n’est autorisée qu’avec l’accord de la rédaction et l’indication de la source. Les auteurs des articles publiés ont la responsabilité des théories et opinions émises par eux.

Réviser n’est pas gagner

L’

aménagement du territoire trouve ses origines en Suisse dans une modification de la Constitution acceptée par le peuple en 1969. En parcourant les arcanes web de nos instances fédérales, l’Helvète moyen, majoritairement locataire, apprendra que «pour éviter une trop forte détérioration du territoire en attendant l’adoption et l’application d’une loi fédérale, un arrêté fédéral urgent est adopté en mars 1972, impliquant un zonage provisoire de l’ensemble du pays». Statistiquement parlant, comme il a peu de chances de devenir propriétaire, il ne se sent pas trop concerné, sauf que... Prochainement, il ira voter pour ou contre le projet de révision de la Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), entrée en vigueur en 1979. Depuis lors, sa fibre écologique a beaucoup vibré et comme ses congénères, le Suisse est généralement favorable à tout projet qui protège la nature, en l’occurrence les sols. «Je ne sais pas ce que je voterai le 3 mars prochain», dixit Jean Ruegg, professeur de politiques territoriales à l’Université de Lausanne, interpellant les politiques venus controverser après la conférence donnée le 30 janvier dernier par la conseillère fédérale Doris Leuthard, à l’EPFL. Il a porté au souvenir de chacun les programmes d’équipement décidés après une première modification de la LAT en 1996 qui visaient à procéder par étapes à la viabilisation des zones à bâtir, pour éviter la dispersion des constructions. Quels enseignements a-t-on tirés de cela, demande l’éminent universitaire, et pourquoi ne pourrait-on pas revenir à cette méthode, au lieu de dézoner en grand? Il doute également du système de compensation prévu par cette révision, qui, contrairement au principe des vases communicants, aurait beaucoup de mal à équilibrer les versements de taxes sur la plus-value et les dédommagements pour dézonage. L’actualité, pendant ce temps, alourdit le dossier: l’Office cantonal de la statistique de Genève constate qu’en 2012, les surfaces vacantes de bureaux ont plus que doublé (+102,7%) dans la ville. Simultanément, le taux de vacance des logements en Suisse au 1er juin 2012, était de 0,94%, mais de moins de 0,5% dans les cantons de Genève, Zurich, Zoug et Bâle ainsi que dans l’agglomération lausannoise. D’autre part, la Fédération Infra attire notre attention, avec sa traditionnelle journée, sur une thématique qui tombait cette année à point nommé: la mobilité dans l’Arc lémanique et les grands projets qui lui sont liés. Cela fait plus de quarante ans que le débat est ouvert. Mais aujourd’hui, entre Initiative pour le paysage abusive et projet de révision mal ficelé, l’Helvète erre. Annie Admane

bâtir > février 2013

Edito.indd 5

5

11.02.13 11:01


> EN BREF MARCHÉS PUBLICS

DICHTE STADT > DVD

Une densification de qualité

Foto: Hochbaudepartement Stadt Zürich

L’Observatoire vaudois des marchés publics fonctionne depuis début 2013. Cet outil permet de s’assurer que les concours et appels d’offres garantissent les principes éthiques, respectent les règles des professions concernées et visent une concurrence saine et loyale. La SIA section Vaud associée à l’Union patronale des ingénieurs et architectes vaudois (UPIAV) est à la base du projet.

LA PLACE DES GROTTES

Dans ce nouvel ouvrage, l’architecte urbaniste genevois Philippe Gfeller raconte plus de cent cinquante ans de l’histoire sociale et politique du quartier des Grottes à Genève. Au gré des intérêts privés, des politiques publiques et des luttes populaires, cette évolution est documentée par une riche iconographie. Le livre est publié aux Editions d’en bas: www.enbas.ch.

PRISE DE POSITION

La fédération Infra soutient la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral. Selon le communiqué du 31 janvier, les constructeurs suisses d’infrastructures sont fondamentalement favorables à la sortie du nucléaire.

PRIX WAKKER

Patrimoine suisse décerne le Prix Wakker 2013 à la ville de Sion. Le chef-lieu valaisan reçoit cette distinction pour avoir amorcé avec succès sa mue urbaine et replacé le paysage au cœur de son développement territorial.

Im Viadukt, Zürich

Actualité

VILLE DENSE

Ville dense, le nouveau documentaire de l’association Patrimoine suisse, apporte un éclairage sur les conflits inhérents à la densification en milieu urbain.

leur manière d’habiter et évoquent leur rapport intime à la ville et au paysage. Densification, mitage du territoire, les différentes pistes abordées dans le documentaire de vingt-deux minutes permettent d’ouvrir le débat. Filmés dans leur ville respective, un his- Début 2012, Patrimoine suisse avait déjà torien de l’architecture, une sociologue et publié une prise de position portant sur SCHWEIZER HEIMATSCHUTZ l’architecte cantonal genevois Francesco dix principes permettant une densificaPATRIMOINE SUISSE Della Casa répondent à des questions en tion de qualité. Le respect de l’identité HEIMATSCHUTZ SVIZZERA PROTECZIUN DA LA PATRIA DOCUMENTAIRE, 22 MIN. apparence très simples comme: A quoi spécifique du lieu, la recherche de la sert le paysage? Pourquoi parle-t-on de densité optimale et la promotion d’une mitage du territoire? Pourquoi les gens architecture de qualité sont au cœur des ont-ils peur de la densification? Où peut- recommandations. on encore densifier et comment? Au cours Le documentaire peut être commandé sur ViMi d’une promenade urbaine, ils racontent www.patrimoinesuisse.ch.

> LIVRE

STRUCTURES EN BÉTON

L’objectif est simple: contribuer à faciliter le dialogue entre architectes et ingénieurs autour du thème de la structure. Signé par le directeur du Laboratoire

© Editions d’en bas / LDD / DR

de construction en béton de l’EPFL Aurelio Muttoni, L’art des structures offre un panorama complet sur le fonctionnement des structures portantes en décrivant la manière dont les charges sont reprises et transmises jusqu’au sol. La deuxième édition revue et mise à jour est disponible aux Presses polytechniques et universitaires.

6

bâtir > février 2013

Actualite fevrier.indd 6

11.02.13 10:53


58&2),; GLVSHUVLRQLQWpULHXU

(dispersion acrylique à très bon pouvoir couvrant / blanc et colorés)











Pour des revêtements intér. économiques d’un excellent pouvoir couvrant dans le secteur privé, industriel et professionnel (murs et plafonds dans des habitations, corridors, caves, garages, halls, bâtiments industriels). y y y y y y

excellent pouvoir couvrant; résistant à la saponification et au jaunissement classe de frottement humide 2 ; très résistant à l’usure et au lavage s’étend bien (structure du rouleau minimale); exempt de reflets et de stries (bien retouchable) peut être teinté avec RUCOTREND Aqua selon RAL, NCS etc. ( teintes de base blanc et TR ) exempt d’odeurs et de substances nocives (sans ammoniaque; COV, formaldéhyde; etc.) peut être appliqué facilement et sans raccords; filtré airless

Rupf & Co. SA Fabrique de peintures et vernis Eichstrasse 42 CH-8152 Glattbrugg

Tél. +41 (0)44 809 69 69 Fax +41 (0)44 809 69 99 info@ruco.ch www.ruco.ch


Actualité > Bâle

Un nouvel aquarium Le projet Seacliff du bureau Boltshauser Architekten Zurich remporte le concours d’architecture du futur Ozeanium du Zoo de Bâle. Les façades en argiles et en chaux-traas, des volumes de construction compacts et aériens ainsi que la sobriété de l’ensemble ont séduit le jury. Dès 2019, requins, pieuvres géantes et récifs coralliens habiteront le grand aquarium dont la construction est estimée entre 60 et 80 millions de francs.

> EN BREF Autodestruction Les Japonais de la firme Tecorep ont mis en place un ingénieux système permettant de démolir des bâtiments sans émettre la moindre poussière. Grâce à l’installation de grues dans la structure même du building, le Taisei Ecological Reproduction System permet de démonter un à un chaque étage afin de faire tomber le haut du bâtiment sur ses propres fondations.

> Actualité

Icône de la modernité genevoise La section genevoise de la Fédération des architectes suisses continue à diffuser les œuvres de ses illustres figures de la modernité. Son dernier ouvrage est consacré à Marc-Joseph Saugey.

Adjudications 2011 La Confédération dépense un franc sur trois à Berne. L’Office fédéral des constructions et de la logistique a rendu publics les chiffres des adjudications 2011. Sur les quelque 5000 millions de travaux adjugés en Suisse, le canton de Berne a touché, à lui seul, plus de trois fois ce que reçoivent l’ensemble des cantons romands.

changement chez UNIA Le syndicat a désigné M. Nico Lutz comme nouveau responsable du secteur principal de la construction. Ce choix s’inscrit dans le prolongement de sa récente élection au comité directeur d’Unia. Il remplace M. Hansueli Scheidegger qui a dirigé pendant treize ans le secteur avant de prendre sa retraite.

© ZooBasel / DR / Gustave Klemm

Marché qatari L’Office suisse d’expansion commerciale (OSEC) a ouvert le 30 janvier dernier un nouveau bureau commercial à Doha au Qatar. Ce point de relais aura pour mission d’apporter soutien et informations aux entreprises helvétiques et liechtensteinoises intéressées par une entrée sur le marché qatari.

8

Un architecte progressiste, novateur et inventif. Par ses objets emblématiques, tels l’Hôtel du Rhône, les salles de cinéma Plaza et Le Paris, la compagnie d’assurance Nationale Suisse face à la Rade, l’ensemble d’habitations Terreaux-Cornavin, il a marqué durablement le paysage de la Cité de Calvin. Une monographie richement illustrée qui, en 65 pages, permet de redécouvrir une rationalité

à la plastique vibrante portée par les audaces géométriques et spatiales et une vision ingénieuse des relations du bâti avec la rue exprimées en rampes, espaces traversants et diagonaux en dialectique avec la poétique de l’angle droit. Marc-Joseph Saugey Architecte, par Philippe Meier, Fédération des architectes suisses, section Genève, 2012. Viviane Scaramiglia

bâtir > février 2013

Actualite fevrier.indd 8

08.02.13 10:43


Actualité > EN BREF Watt d’Or 2013

Dans la catégorie Société, les Services industriels genevois (SIG) reçoivent un Watt d’or. Leur programme éco21 mise sur les économies d’énergie faites grâce à l’efficacité énergétique. Une consommation d’électricité efficace permet aux clients d’économiser de l’argent et aux SIG de renoncer à la construction de nouveaux réseaux ou centrales tout en créant des emplois qualifiés.

> Vevey

Jardins Cœur de ville

Transformer une surface industrielle de près de 8000 m2 en quartier d’habitations. C’est l’objectif du projet Jardins Cœur de ville de la société immobilière Pierre Etoile SA. Situés derrière la gare de Vevey, cinq bâtiments totalisant 122 logements destinés à la vente sortiront de terre d’ici à septembre 2015. Tandis que l’immeuble situé le long de la chaussée Guinguette accueille huit

locaux commerciaux au rez-de-chaussée, les quatre autres s’inscrivent dans un parc arboré privilégiant la mobilité douce. La première partie des travaux, débutée en janvier, consistait à détruire le silo à grains faisant partie des anciennes halles industrielles. Une pelle mécanique dotée d’un bras télescopique de 46 m de long et d’une pince à béton pesant quelque 4 t a permis de venir à bout de la tour de 40 m. Les travaux de terrassement en vue de l’aménagement d’un parking souterrain et des premiers bâtiments sont prévus jusqu’au mois de mai. Quelque 80 millions de francs seront nécessaires à la réalisation de ce projet.  ViMi

L’annuaire statistique du canton de Vaud publie sa 36e édition. L’annuaire 2013 propose quelque 510 tableaux numériques et 370 graphiques en couleurs répartis suivant les 21 domaines de la statistique publique. De nombreux liens permettent également d’obtenir des compléments d’informations en ligne sur www.sta.vd.ch.

Bati Lausanne

14 – 16 | 11 | 2013 EXPO BEAULIEU LAUSANNE

Le nouveau rendezvous des équipements de construction en Suisse romande se tiendra à Expo Beaulieu Lausanne du 14 au 16 novembre. Destiné aux professionnels du bâtiment et du génie civil, le salon comptera près de 11 000 m2 de surface d’exposition. Plus d’informations sur www. batilausanne.ch. LE NOUVEAU RENDEZ-VOUS DES ÉQUIPEMENTS DE CHANTIER EN SUISSE ROMANDE

www.batilausanne.ch

© DR / Batilausanne

Cent vingt-deux logements destinés à la vente sont en construction en plein cœur de Vevey. Le dernier vestige des anciennes halles industrielles n’a pas résisté.

Statistique 2013

Publicité

Restructuration du béton et façades Carbonatation Désamiantage Transformations et rénovations intérieures Etanchéité du bâtiment

Tél. 022 777 77 81 AP 185X63V02.indd 1

Actualite fevrier.indd 9

www.bertolit.ch 9

5/09/12 15:05:06 bâtir > février 2013

08.02.13 10:44


Bennes et conteneurs

nous portons

ce que vous transportez!

Umwelt- und Transporttechnik AG Solutions de A à Z de notre propre production Noflerstrasse 2 FL-9491 Ruggell Tel. 00423 / 377 37 11 Fax 00423 / 377 37 37 www.ut-ag.ch info@ut-ag.ch Agence pour la Suisse romande : Pascal Köhli Zone Industrielle – Le Trési 6 CH-1028 Préverenges Tel. 079 310 17 58 Fax 021 806 40 01 pascal.koehli@ut-ag.ch

S W I S S

M A D E

halle 10 stand 1022

Dalles en bois s Terrasses s Balcons s Piscines s Toits plats AVANTAGES

¬ ¬ ¬ ¬ ¬ ¬

Montage simple et aisé Nettoyage facilité Bonne évacuation de l’eau Remplacement aisé des claies usagées Différents types de claies, combinables Possibilité de surélever la dalle pour permettre le passage des câbles et tuyaux

Tél +41 21 948 34 34

Samvaz SA - Pra de Plan 25 - 1618 Châtel-St-Denis Fax +41 21 948 34 35 www.samvaz.ch info@samvaz.ch


Opinion

Révision de la LAT

Non à l’oukase bernois

L

e 3 mars prochain, nous devrons nous prononcer sur la révision partielle de la Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), suite au référendum lancé par l’Usam. Rebelote. Après les résidences secondaires, voici à nouveau un projet susceptible de redessiner en profondeur les contours du paysage helvétique et qui recèle moult défauts rédhibitoires. Face aux délires passéistes de l’initiative populaire dite pour le paysage, dont elle tient lieu de contre-projet, et pour lutter contre le mitage du paysage, la révision de la LAT concoctée par les Chambres fédérales ambitionne de limiter les classements des terrains constructibles «aux besoins des quinze années suivantes». Mais qui connaît de tels besoins? Fédéralisme oblige, l’aménagement du territoire est par tradition une tâche des communes et des cantons. La Confédération se contente d’édicter les lignes directrices. Cette division du travail est judicieuse, car la situation à Genève n’est pas comparable à celle prévalant dans le canton d’Uri. Or la réforme proposée fait fi des particularités régionales puisqu’elle impose aux cantons des prescriptions uniformes et détaillées. Du coup, communes et cantons devront exécuter les ordres des aménagistes fédéraux.

douloureuses, qui frapperont tout particulièrement les cantons du Valais, du Jura et de Vaud. Expropriations bureaucratiques, qui se traduiront par une insécurité du droit ouvrant la voie à une multitude de litiges juridiques. Ces expropriations seront difficilement supportables pour de nombreux propriétaires fonciers de la classe moyenne. Il appartient aux pouvoirs publics, donc aux contribuables, d’indemniser les propriétaires fonciers concernés. La somme de ces indemnités donne le vertige: plus de 37 milliards de francs, soit près de 5000 francs par habitant. De surcroît, les propriétaires de terrains gagnant de la valeur, en raison d’un classement en zone à bâtir, devront payer une «taxe sur la plusvalue» de 20%, s’ils construisent sur le terrain ou s’ils le vendent. Centralisation, expropriation, bureaucratisation, judiciarisation, fiscalisation: telles seraient les conséquences d’un oui dans les urnes le 3 mars prochain. Pis encore: la révision de la LAT risque de faire exploser le prix du sol et de loyers et va enlaidir nos villes et villages, car envahis par une multitude de ruches verticales.

Marco Taddei, vice-directeur Union suisse des arts et métiers (USAM)

Les zones à bâtir étant limitées aux besoins des quinze ans à venir, la Confédération va contraindre les cantons à déclasser les terrains. Au total, 18 millions de m2 sont susceptibles de changer d’affectation! Expropriations bâtir > février 2013

opinion taddei.indd 11

11

08.02.13 10:44


RÉVISION DE LA LAT

CONSEIL FÉDÉRAL

En campagne

© Confédération Helvétique

Doris Leuthard a défendu la révision de la LAT à l’occasion d’une conférence-débat organisée par L’Hebdo et la Chambre vaudoise immobilière. Nous voterons le 3 mars prochain.

L’

initiative sur le paysage, lancée en 2008 par Pro Natura et seize organisations environnementales, a incité le Parlement à accepter en juin dernier un contre-projet indirect – la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) –, dont la conseillère fédé-

12

rale Doris Leuthard a fait son cheval de bataille. Le comité de l’initiative, estimant que ce contre-projet va dans le bon sens, retirera son texte si le peuple vote en faveur du contre-projet. Dans le cas contraire, nous serons appelés à nous prononcer ultérieurement sur l’initiative.

tiative sur le paysage, «la pire solution» pour Doris Leuthard aussi, car préjudiciable avec un gel des zones à bâtir pendant vingt ans. En posant les questions «Quelle Suisse nous voulons? Comment faire pour les cinquante ans à venir?», la conseillère fédérale fait un constat: «Il reste environ 18 000 km2 pouvant répondre aux besoins humains. Nous sommes limités. En vingt-quatre ans, nous avons augmenté de 23% les surfaces d’habitation, soit 600 km2.» D’où la nécessité d’économiser le sol par une densification des espaces déjà bâtis, et de préserver les surfaces agricoles. Enfin, Doris Leuthard a souligné que les cantons garderont leurs prérogatives, avec leurs plans directeurs, base légale permettant juste, selon elle, «un renforcement de la surveillance par la Confédération, sans rien modifier à la répartition des tâches».

Un rejet unanime Participant au débat, les conseillers nationaux Olivier Feller (PLR/VD), Yannick Buttet (PDC/VS), Adèle Thorens (Les Verts/VD) et Roger Nordmann (PS/VD) sont unanimes à rejeter l’ini-

Dissonances géo-politico-économiques Pour Roger Nordmann, «il faut donner un délai aux cantons pour se mettre en conformité, d’où la nécessité d’une disposition transitoire». De son côté,

bâtir > février 2013

leuthard.indd 12

08.02.13 10:44


DD DD D D D D D D S S DD47% zones d’habitation S DD14% zones d’activités économiques S D 9% zones mixtes S D 13% zones centrales S D 11% zones affectées à des besoins publics D D 3% zones à bâtir à constructibilité D restreinte D 1% zones de tourisme et de loisirs S 1% zones de transport à l’intérieur S des zones à bâtir S 1% autres zones à bâtir S S S Adèle Thorens défend le principe D

Dossier

Répartition par secteurs des zones déjà bâties en Suisse

de la taxe sur la plus-value à la vente qui serait mise en place: «Cette taxe a deux visées: indemniser les zones déclassées et concentrer les zones à bâtir dans les secteurs propices; les cantons et les communes géreront cet aspect.» S’appuyant sur l’exemple neuchâtelois, cette taxe ne provoquera pas la hausse du coût du logement, selon elle. En revanche, Olivier Feller, également président de la Chambre vaudoise immobilière (CVI), souligne les incohérences: «Certes, tout n’est pas exemplaire et des erreurs ont été commises. Les objectifs de cette loi sont assez séduisants mais derrière se cache un «pétchi» institutionnel: si la loi est adoptée, nous aurons des difficultés; il y aura un moratoire pendant cinq ans, comme disposition transitoire. En outre, la taxe sera répercutée par l’acheteur sur le prix des loyers qu’il pratiquera.» Pour sa part, Yannick Buttet dénonce le manque de considération des caractéristiques locales: «En Valais, nous avons un attachement spécial à la terre. Les propriétaires sont des familles souvent modestes, pas des grands groupes. La spéculation existe, mais c’est une petite part... Que vat-il advenir de celui qui possède déjà un terrain pour ses enfants et petitsenfants? On va lui retirer une partie de son patrimoine. C’est une démarche violente.»

Le logement occupe presque la moitié des surfaces, devant les activités économiques et nécessités publiques. La mobilité urbaine hérite de la partie congrue (1%), comme les loisirs.

En périphérie de la révision L’assistance, interpellée, a mis l’accent sur divers aspects: a-t-on tiré un enseignement de l’entrée en vigueur de la modification de la LAT de 1996 quant à l’obligation des communes de faire des programmes d’équipement? Autre aspect, la question des terres agricoles: chaque année, la forêt grignote 1% des terres cultivables. Le Conseil fédéral est conscient de la situation et un assouplissement du droit foncier rural pourrait être discuté lors d’une révision ultérieure de la LAT qui interviendra en deuxième étape.

En tout état de cause, chacun des participants au débat, à l’instar de la conseillère fédérale, reste persuadé que l’initiative pour le paysage serait refusée par le peuple et les cantons, car le souverain aurait déjà refusé en première instance un projet moins rigide. Texte: Annie Admane Photographies: Sophie Kellenberger

Des inégalités cantonales criantes, avec aux extrêmes Zurich qui ne peut répondre pleinement aux besoins et le Valais, dont les réserves sont disproportionnées.

Surfaces de zones à bâtir par cantons en hectares (Source ARE)

Demandes

Réserves

bâtir > février 2013

leuthard.indd 13

13

08.02.13 10:45


RÉVISION DE LA LAT

«Un conflit d’intérêts» Jean-Michel Cina, chef du Département de l’économie, de l’énergie et du territoire du canton du Valais, est un farouche opposant à la révision de la LAT. Explications.

Bâtir – Si vous ne deviez citer qu’un seul argument contre la révision partielle de la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT), lequel choisiriezvous? Jean-Michel Cina – Le non-respect du fédéralisme, principe qui prévoit que le développement du territoire est du ressort des cantons. Tout ce que la LAT mentionne pourrait figurer dans des lois cantonales. Mais le problème, c’est que les cantons du Plateau ont plus peur de l’initiative sur le paysage que de la LAT. On se retrouve donc dans un conflit d’intérêts. En plus, ce sont potentiellement les régions qui subissent déjà de plein fouet les conséquences de la loi Weber sur les résidences secondaires qui seront touchées. Etes-vous d’accord sur le fait que certaines communes ont abusé? Je ne peux pas dire qu’il n’y a pas de mitage du sol, mais les communes n’ont pas besoin d’une loi fédérale. Elles peuvent régler ça à l’interne. A cela s’ajoute que cette loi est lacunaire et inapplicable tant qu’on ne saura pas qui paiera et comment sera financé le dézonage qui, par ailleurs, n’est de toute façon pas le bon instrument pour

14

cina.indd 14

lutter contre le mitage du territoire. En Valais, contrairement à ce qui se passe dans les cantons du Plateau, 70% de la population est propriétaire de sa maison et possède des terres. Mais on ne tient pas compte de cette spécificité. Cela va créer des problèmes d’héritage. Certaines parcelles sont menacées de dézonage, elles vont donc devenir difficiles à estimer et cela va créer une insécurité juridique. Au-delà de ces aspects, ça ne vous touche pas, personnellement, d’assister au bétonnage du paysage? Certaines communes ont pu exagérer, je ne peux pas dire le contraire. Dans les années 80-90, les prévisions concernant le futur développement des zones, essentiellement rurales, ont été parfois trop optimistes. Mais il ne faut pas mettre une épée de Damoclès au-dessus de la tête des propriétaires d’aujourd’hui. Ce sont désormais des acquis. C’est vrai que le mitage du territoire est un souci en Suisse, et pas seulement en Valais. Nous avons déjà commencé à mener des réflexions sur

Contraste valaisan, au val de Bagnes: avec 70% de propriétaires, le canton «vivra» mal la révision de la LAT.

ce sujet. Des mesures telles que déclarer des zones libres d’urbanisation ou la suspension momentanée de l’équipement des zones à construire surdimensionnées sont à l’étude dans diverses communes. Ce que l’on souhaite, c’est qu’on nous laisse prendre nos propres responsabilités pour que l’aménagement du territoire convienne à ceux qui y vivent!

Propos recueillis par Patricia Bernheim Photographies: Sophie Kellenberger

bâtir > février 2013

08.02.13 10:45


Dossier

«Conserver la maîtrise»

© G. Benoît à la Guillaume

Bâtir – Pour quelles raisons soutenezvous la LAT? Claude Nicati – Paysages somptueux, nature préservée et villes remarquables sont autant de qualités lorsqu’il s’agit de décrire la Suisse. Les agences de promotion mettent en avant ces avantages à l’étranger comme des arguments concurrentiels susceptibles de faire venir ou de retenir des professionnels qualifiés. A travers le débat sur la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire, c’est de notre environnement, de notre cadre de vie que nous discutons. Il est également grandement contributif de la qualité de vie de nos concitoyens. Le développement démographique que notre pays connaît doit être accompagné si nous voulons conserver une maîtrise de notre territoire. La loi actuelle a montré ses limites lorsque chaque canton, chaque commune est en compétition avec ses voisins pour accueillir une part de la croissance. La nouvelle loi demande de réfléchir au-delà des frontières institutionnelles. Il y a dans cette injonction non seulement une obligation de se mettre autour d’une table, de faire

© Vincent Bourrut

Claude Nicati, conseiller d’Etat et chef du Département de la gestion du territoire (DGT), à Neuchâtel, estime que la révision de la LAT est un bon outil pour maîtriser le territoire. Son canton a pris de l’avance.

société, mais également un potentiel d’économie d’échelle non négligeable. Concrètement, quelle incidence la nouvelle loi aura-t-elle au niveau des cantons? Tout en respectant suffisamment leur autonomie, la nouvelle loi fixe un cadre aux cantons qu’ils interpréteront néanmoins, un par un, avec la Confédération dans le cadre de la révision de leur plan directeur. En outre, cette loi offre aux cantons de nouvelles bases légales, autant d’outils de travail à la disposition de leurs gouvernements. Dorénavant l’accent sera mis sur la densification des territoires déjà bâtis, bien desservis en transports publics. Elle doit être conduite dans le respect de la qualité, des spécificités, de l’histoire et de l’identité de nos villes ou de nos communes.

A Neuchâtel, on a anticipé la loi pour préserver les paysages et en densifiant les zones à bâtir. Ci-dessus, la capitale cantonale, ci-contre le Creux-du-Van.

Et plus particulièrement au sein du territoire neuchâtelois? Pour ce qui est de notre canton, les principes sur lesquels repose la nouvelle loi ont déjà été introduits, pour une partie, dans le plan directeur. Nos réserves actuelles en terrains à bâtir correspondent à notre objectif politique qui vise à accueillir 27 000 habitants supplémentaires pour une population de 200 000 personnes à l’horizon 2030-2040. La situation sur le plan cantonal est équilibrée. Par contre, les rocades de terrains permettant de tenir compte de la dynamique démographique propre à chaque région doivent être envisagées. Pour ce qui est de la perception de la plus-value, peu de choses changeront pour nous dans la mesure où le Canton applique ceci à satisfaction depuis 1987 et que le régime proposé par la Confédération est très proche de ce que nous connaissons.  

Propos recueillis par Marie-Hélène Morf bâtir > février 2013

nicati.indd 15

15

08.02.13 10:45


FGDESIGN

Systèmes de construction modulaire

TRAVAUX PUBLICS BATIMENTS

BETON ARME BFUP DESAMIANTAGE

TRAVAUX SOUTERRAINS GENIE CIVIL

Dénériaz SA I Place de l’Europe 7 I 1003 Lausanne Tél. 021 312 38 03 I www.deneriaz.ch

Un espace en 24 heures chrono. Condecta vous offre des solutions efficaces, rapides et économiques (location, achat ou leasing): – Containers de chantier – Bureaux d’atelier et de contremaître – Bâtiments bureaux et administratifs – Jardins d’enfants, écoles et pensions – Sanitaires et vestiaires

Condecta SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Téléphone +41(0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

-montage batir 02-2013.indd 16

08.02.13 11:02


Dossier

«Le respect des régions»

© photo 5000 – Fotolia.com

Les constructeurs ne sont pas enchantés par le projet de révision de la LAT. La Fédération vaudoise des entrepreneurs s’est prononcée contre et son président, Jean-Pierre Rosselet, avance des arguments très pragmatiques.

Bâtir – Pourquoi la FVE recommandet-elle de voter non à la révision de la LAT? Jean-Pierre Rosselet – Une des principales raisons est que l’on verra disparaître près de 60% des surfaces constructibles dans le canton de Vaud; la rareté des terrains fera que leur prix montera et les logements suivront ce trend. Par ailleurs, le projet de loi prévoit le respect de directives fédérales dont on n’a pas la moindre idée pour l’instant. De plus, rien n’est réglé au niveau de la mise en application, notamment au niveau de la taxe sur la plus-value et du système de compensation, jusqu’à présent inconnu. Des cas de figure? Par exemple, dans le canton du Valais il n’y a pas de terrain à zoner; en revanche, ils en ont beaucoup à dézoner. Les propriétaires lésés ne pourront pas recevoir de compensation puisqu’il n’aura pas été possible de percevoir de taxes. C’est le citoyen qui devra payer. Dans le canton de Vaud, c’est l’inverse; il n’y a plus de terrains constructibles et les taxes perçues ne

légalisation. Même s’il nous manque encore des données, nous savons que l’impact sera important.

Moins de zones constructibles, moins de chantiers: les PME de la construction sont fortement touchées.

pourront pas servir à indemniser les dézonages. Cette «salade administrative» fait que tout sera bloqué. Quelles seraient les répercussions d’un «oui» sur la construction vaudoise? C’est difficile à chiffrer. Outre le déclassement des terrains, il y aura aussi un moratoire de cinq ans. De nombreux projets seront donc bloqués. On ne sait pas davantage ce qu’il adviendra des projets en voie de

Que pensez-vous de l’Initiative sur le paysage, au cas où la révision de la LAT serait refusée? Elle est encore pire car elle prévoit un moratoire plus long, et sur toutes les zones à bâtir; le seul canton qui pourrait en bénéficier serait le Valais mais généralement, ce serait une véritable catastrophe parce qu’on ne pourrait plus construire dans les cantons qui n’ont plus de réserve constructible. Alors, quelle est votre solution? Il faut respecter le fédéralisme; les cantons se développent différemment et la problématique des villes n’est pas celle des campagnes. Il faut laisser aux cantons et aux communes l’initiative de gérer leur territoire. C’est une belle idée que de vouloir protéger le territoire et d’éviter le mitage des sols – ce que je cautionne – mais le faire de façon unilatérale et semblablement dans toutes les régions, c’est un nonsens, c’est impossible.

Propos recueillis par Annie Admane bâtir > février 2013

rosselet.indd 17

17

11.02.13 11:02


BÂTIR «SERRÉ»

Les enjeux des Pépinières

18

flon.indd 18

bâtir > février 2013

08.02.13 10:48


Chantier

Derrière des palissades où des ouvertures pour les curieux ont été ménagées, un trou impressionnant prend forme: on bâtit au Flon, à Lausanne, un espace de culture et de loisirs.

bâtir > février 2013

flon.indd 19

19

08.02.13 10:48


bâtir «serré»

© Mobimo Management SA, Lausanne

N

Métropole 2000

LEB

S

Chauderon

Passerelle Genève 35 Rue de la Vigie

Pont Ch

auderon

Salle Métropole

Caserne des pompiers

Vigie 1

Métropole

Café Théâtre

Entrées/sorties piétons

FNAC

Entrées/sorties véhicules

18

Rue de Genève

Place Flon-Ville

Place PortFranc

Genève 17

Port-Franc 16 Pathé Flon

Genève 23 Mad

Port-Franc 18

Genève 21

Côtes-deMontbenon 28

Gr

enè

ve

an

d-

Po

nt

Europe 9

Port-Franc 11

Port-Franc 9

Voie-du-Chariot 4-6

LEB

Voie-du-Chariot

Pépinières

CDM 16

CDM 14

CDM Côtes-de12 Montbenon Atelier 8 volant

CDM 6

Côtes-de-Montbenon 5

Place de l’Europe

M2

Voie-du-Chariot 5-7

Voie-duChariot 3

Europe 8

rale

Rue Cent

Rue des Côtes-de-Monbenon (CDM)

Rue des Côtes-de-Montbenon (CDM) Côtes-de-Montbenon 11

de G

Rue du Port-Franc

Voie-du-Chariot Côtes-deMontbenon 30

Rue

Port-Franc 2B 2A

Esplanade du Flon

Port-Franc 17

Genève 7

Genève 19

Rue du Port-Franc Vigie 3

M1

Parking du Centre 975 places Genève 2-8

18

Genève 33

Vigie 5

Montreux

Ouchy

Place Bel-Air

Europe 7

Côtes-de-Montbenon 1 - 3 r Avenue J.-J.-Mercie

Europe 6

Bâtiment administratif Chauderon

Epalinges

Genève

Métropole 2000

Europe 5

M1 GrandChêne 8 SaintFrançois

Les Pépinières occuperont la dernière parcelle libre sans démolition de l’Esplanade.

L

a très prisée place du Flon a de nouveau les entrailles à ciel ouvert: un énorme trou donne à voir deux grandes grues et une quinzaine d’ouvriers à l’ouvrage. Ce sont les prémices du complexe Les Pépinières, projet du groupe Mobimo, conçu par le bureau d’architectes Burckhardt+Partner SA à Lausanne. Considérant l’exiguïté du lieu, comment a-t-on évacué les matériaux d’excavation? Alain Mundler, chef de projet auprès de l’entreprise générale Implenia et Roger Martin, chef de chantier, sont sereins: «Nous avons simplement procédé camion par camion, avec gestion du trafic urbain par deux personnes.» Et pour amener le matériel? Des plages horaires spécifiques ont été planifiées par le maçon dans le but de ne pas perturber les accès au parking de la place.

Des poutres DIN étayent l’angle formé entre la paroi et le mur du parking.

20

flon.indd 20

Chantier très entouré Les travaux actuels consistent en la construction de trois bâtiments juxtaposés: A, appuyé contre le bâtiment préexistant de l’EJMA (Ecole de jazz et

bâtir > février 2013

08.02.13 10:48


Chantier

Une passerelle de chantier a été construite au-dessus des conduites de chauffage. La rampe descendante du parking forme un arrondi, d’où la nécessité de poutres DIN.

Un sous-sol «chargé» Les travaux préparatoires ont posé diverses contraintes; la voûte du Flon, la rivière souterraine, se situe à 18 m sous la surface. Pour Alain Mundler, il fallait éviter le pire: «Nous devions creuser de 25 à 30 m. Le gros souci était de ne pas percer le tunnel avec un pieu d’ancrage. Nous avons donc procédé par relevés et sondages. Cela nous a permis de constater que les plans à disposition étaient assez justes.» Il y a, en outre, la canalisation du chauffage à distance alimentant tout le quartier: «Nous avons pu dégager le tube, grâce

de musique actuelle), B, au milieu, et C, bâtiment principal, séparé du B par une venelle de 8,50 m, et en appui contre la rampe d’accès du parking du Flon. La parcelle est littéralement ceinte de bâtiments sur trois faces, au centimètre près pour la rampe d’accès au parking souterrain de la place. Le quatrième côté s’ouvre sur l’esplanade, elle-même bordée de bâtiments anciens (entrepôts historiques du XIXe siècle) et nouveaux (érigés dès 2001); au-dessous, le parking avec ses quatre niveaux enterrés et sa rampe descendante.

Chiffres-clés du chantier – 21 000 m3 de terre évacuée = environ 35 000 t; 1400 camions; – 75 pieux forés pour un total de 2,52 km; – 4 km d’ancrage; – 24 500 m2 de coffrage; – 900 t d’armature pour 18 km en tout; – 6500 m3 de béton, soit 15 600 t.

bâtir > février 2013

flon.indd 21

21

08.02.13 10:48


Ces entreprises ont participé à la construction du complexe Les Pépinières au Flon

Les prestataires globaux.

Implenia conçoit et construit pour la vie. Avec plaisir.

-montage batir 02-2013.indd 22

www.implenia.com

08.02.13 11:03


Chantier

aux plans et à des sondages. Afin de pouvoir ensuite travailler sans risque, nous avons monté une passerelle de chantier traversante, juste au-dessus de la conduite. Les services de la Ville viennent contrôler chaque semaine que son état n’est pas mis en danger par nos travaux.» Des vestiges d’anciennes tanneries ont aussi été mis au jour, en particulier une cheminée; Roger Martin a apprécié: «C’était un heureux hasard puisque nous avons pu l’utiliser pour l’évacuation des eaux usées, ce qui a simplifié la répartition des débits.» Quant aux impressionnants flexibles noirs longeant le mur de l’EJMA, ils ont été installés provisoirement comme moyen de maintenir de l’alimentation en chauffage de l’école. Excaver, forer, consolider Vu la qualité du terrain – remblayages des années 1836 et vers 1880 – en vue de créer la gare du Flon qui devait permettre jusqu’à la fin des années cinquante l’exploitation des entrepôts,

il a fallu 75 pieux d’ancrage pour aller chercher la couche de molasse. Les inégalités des diverses couches ont induit 17 niveaux d’excavation et la pose de pieux dont la longueur s’échelonne de 4 à 31 m environ. Les différences de niveaux seront comblées avec du béton ou du gravier drainant, selon le besoin. L’excavation (70 m de long sur 30 m de large) est maintenue par des parois berlinoises. Elles ont été montées par étapes; «on creuse, on ancre»; commente le chef de projet, pour éviter l’effondrement des petits bâtiments qui bordent la rue des Côtes-deMontbenon. Afin de mettre en place le béton, les ancrages originels du parking ont été cassés. Une armature spéciale a été prévue avec une importante précontrainte, due à la présence de longues portées intérieures, notamment de la future salle de concerts du complexe. «Pour étayer l’angle formé à l’extrémité de la paroi berlinoise avec le mur du parking, nous avons posé des poutres DIN car il était impossible d’aller forer plus loin.»

Les défis à venir Le bâtiment C viendra s’appuyer sur le mur de la rampe d’accès au parking. Un peu léger, le muret? «Bien sûr, répond Alain Mundler; nous stabiliserons la rampe afin de pouvoir s’appuyer contre elle. Le bâtiment viendra au-dessus de la rampe, en porte-à-faux.» Sur la face opposée, côté EJMA, le défi est majeur, selon Roger Martin: «Nous allons transformer la face latérale de l’école avec l’idée de créer un lien circulatoire – notamment avec l’ascenseur – entre les deux bâtiments devenus mitoyens.» Comme l’installation d’une centrale à béton s’est avérée impossible, trop lourde (280 t) par rapport à ce sol trop mou qui s’effondrerait, et aussi en raison du manque de place, des prémurs seront en partie utilisés pour les façades et les parois intérieures. L’ensemble devrait être achevé et mis en service au printemps 2014.

Texte: Annie Admane Photographies: Vanina Moreillon

© Burckhardt Partner SA, Lausanne

Les Pépinières

Les trois bâtiments qui composent le complexe accueilleront des lieux de culture, de formation et de loisirs, mais aussi des commerces. La Haute Ecole de musique (HEMU) dirigée par Hervé Klopfenstein s’y logera (bâtiments A et B), avec une salle de concerts de

300 places et des salles de cours. Le bâtiment C sera dévolu aux loisirs et aux divertissements, avec un bowling, une discothèque, des bars et restaurants, etc. Un jardin de 600 m2 sera planté sur le toit, avec un espace de détente ouvert au public.

bâtir > février 2013

flon.indd 23

23

08.02.13 10:48


Ces entreprises ont participé à la construction du complexe Les Pépinières au Flon

Transport éco-efficace Des solutions innovantes pour les installations neuves et de remplacement, les modernisations et la maintenance d’ascenseurs et escaliers mécaniques. Plus d'information sur www.kone.ch

· · · ·

Concept énergétique Coordination technique Planification de chauffage Planification sanitaire

· Planification de ventilation et climatisation · Planification électrique · Planification MCR

Chemin du Reposoir 16 | CH-1007 CH-Lausanne Tel. +41 (0)21 613 70 70 | Fax +41 (0)21 613 70 79 Steinengraben 40 | CH-4051 Bâle Tél. +41 (0)61 205 95 55 | Fax +41 (0)61 205 95 54 info@gbconsult.ch

www.gbconsult.ch

TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

200 communes

INÉDIT PUBLICATIONS SA | Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch


Chantier point de vue

les intervenants

«Garder l’esprit du Flon»

LE MAÎTRE DE L’OUVRAGE Mobimo Management SA, Lausanne

Sonia Romano est directrice de Mobimo à Lausanne. La porte-parole du maître d’ouvrage évoque le contexte de ce projet et l’avenir de la place. Bâtir – Les Pépinières sont-elles les derniers bâtiments neufs à être construits sur le Flon? Sonia Romano – Le projet se construit effectivement sur la dernière zone libre sans démolition préalable. Mais nous pouvons imaginer d’autres constructions neuves, à l’emplacement de bâtiments anciens selon la qualité des projets et l’évolution du quartier. Nous avons aménagé le Flon en trois étapes. Désormais, nous ferons évoluer cet espace au rythme des projets plus ponctuels comme la rue des Côtes-de-Montbenon et les immeubles Vigie 3 et Montbenon 14.

Le complexe des Pépinières se veut axé sur la culture et les loisirs. Un choix volontaire ou dicté par la commune? C’est notre choix. Nous voulons conserver l’esprit du Flon, offrir cette mixité qui a fait le succès de ce quartier et lui insuffler un mouvement de vie permanente. L’idée semble bonne puisque tous les espaces sont déjà loués. De plus, nous avons prévu que le jardin sur le toit soit accessible au public afin de prolonger le souvenir des serres installées ici même pour abriter la fameuse plage de sable qui renaissait chaque année en été. Le projet de tram entre Renens et la place de l’Europe vous est sans doute très favorable? Certainement! Nous sommes très bien placés sur cette future ligne du tram grâce à un arrêt juste devant le multiplexe du cinéma Pathé. Dans ce contexte, la présence du parking de 975 places est aussi un atout.

Représentant du maître d’ouvrage / responsable qualité Techdata SA, Epalinges Entreprise totale Implenia Entreprise générale SA, Renens les MANDATAIRES Architecte et planificateur général Burckhardt+Partner SA, Lausanne Ingénieur civil Ingeni SA, Lausanne Architecte paysagiste Hüssler et Associés, Lausanne Ingénieur CVCSE GB Consult SA, Lausanne Physique et acoustique du bâtiment Gartenmann Engineering SA, Lausanne Ingénieur géotechnique Karakas & Français SA, Lausanne Ingénieur sécurité D.E.S. Systèmes de sécurité, Romanel-sur-Lausanne; Richard Conseils Sàrl, Vaulruz les entreprises Travaux spéciaux Implenia Construction SA, Echandens/Onex Terrassement LMT Exploitation SA, Bioley-Orjulaz Béton armé Dentan Frères SA, Lausanne

Finalement, quand la place du Flon sera-t-elle totalement aboutie? C’est difficile à dire aujourd’hui. Nous sommes en phase de finalisation du planning. Propos recueillis par Annie Admane

Recyclage Gerzner Recycling Sàrl, Vétroz Etanchéité Geneux-Dancet SA, Echandens Installations électriques Amaudruz SA, Lausanne Installations sanitaires JDG Sanitaire SA, Lausanne Installations chauffage – ventilation Alvazzi Lausanne SA, Lausanne MCR – Régulation Paul Vaucher SA, Crissier Ascenseurs Kone Suisse SA, Lausanne

Les tags du mur de l’EJMA disparaîteront lorsque le bâtiment C sera accolé à cet immeuble préexistant.

25

flon.indd 25

bâtir > février 2013

bâtir > février 2013

25

08.02.13 10:51


NDITIONS O C S E D À R E C FINAN DÉCOIFFANTES dès 0,5% hèques

ruction et hypot

Crédits de const

h www.wirbank.c 7 947 Telefon 0848 94


Rénovation-extension

Village de vacances

Lifting thermique

L

e site compte 31 pavillons – 25 individuels et 6 doubles –, un centre de bien-être et une maison d’accueil dans laquelle se trouve la piscine. Construites entre 1967 et 1987, ces infrastructures avaient besoin d’une cure de rajeunissement. Un investissement de 7 millions de francs a permis l’optimisation des performances thermiques des pavillons individuels et la transformation de l’étage et des combles de la maison d’accueil. La construction d’un pavillon en ossature bois pour le logement des gérants ainsi que l’édification d’un bâtiment pour la chaufferie équipée de deux chaudières (une aux copeaux

de bois, une aux pellets) faisaient aussi partie du projet, tout comme la réfection des aménagements extérieurs et le renouvellement du mobilier. «La courte durée des travaux concernant les pavillons, un peu moins de quatre mois, fut le défi majeur du chantier, compte tenu de son importance et des aléas météorologiques propres à l’altitude», souligne le responsable de dar architectes sa/e3 architectes sa. Enveloppe étoffée L’amélioration de l’isolation des pavillons est l’élément principal de leur rénovation. En façades, une isolation périphérique, constituée d’un matériau isolant EPS lambdapor de 18 cm bâtir > février 2013

reka.indd 27

Situé sur le haut plateau jurassien des FranchesMontagnes, le village Reka* de Montfaucon accueille ses hôtes dans un cadre rajeuni après six mois de travaux.

27

08.02.13 10:52


Village de vacances

L’amélioration de l’isolation est l’élément principal de la rénovation. Ci-contre, espaces garderie et adolescents.

d’épaisseur, a été posée et revêtue d’un crépi silicate. De plus, des nouvelles fenêtres avec cadres en PVC et triple vitrage ont remplacé les anciennes. Toutes les portes-fenêtres sont munies de verre feuilleté afin d’assurer la sécurité des enfants en cas de bris. Au pied de façades, l’étanchéité a été refaite et une couche isolante XPS de 18 cm d’épaisseur a été mise en place jusqu’à une profondeur de 60 cm sous le niveau du terrain. Dans les parties enterrées, une nappe filtrante Delta MS a été ajoutée. En toiture, de nouvelles pannes préfabriquées ont été fixées sur la structure primaire existante après démontage de l’ancienne couverture. Les six typologies différentes des pavillons ont nécessité la réalisation de six types de préfabrications. « Ce procédé, souligne le bureau

28

reka.indd 28

bâtir > février 2013

08.02.13 10:52


Rénovation-extension

Chaque appartement dispose d’une cheminée et a été remeublé à neuf.

ainsi que les combles ont été réaménagés. Désormais, la garderie s’étend sur la totalité de la surface, dar architectes sa qu’on a ouverte et ponctuée par deux «boîtes»: l’une contedar sa, a permis le traitement de toutes nant la cage d’escalier et des locaux les toitures en deux semaines.» L’isode service, l’autre abritant le bureau lation supplémentaire placée entre les de l’animatrice. La première délimite nouveaux chevrons est une couche l’aire de jeux, vers l’ouest, et celle des Isover isotherm GD de 18 cm d’épaisactivités manuelles, au sud. La seconde seur. Les tuiles en terre cuite de la noumarque, elle, la zone de repos dotée de velle couverture et la ferblanterie en matelas pour la sieste des bambins, à inox mat forment une belle harmonie. l’extrémité est. La réaffectation des combles est dévoEnfants et adolescents choyés lue aux adolescents; cela a demandé Dans la maison d’accueil, l’étage préla suppression des cloisons et l’agrancédemment occupé par l’appartement dissement de la surface du plancher des gérants et la garderie Rekalino au moyen d’une poutraison en bois.

Deux volumes rythment également ce niveau. «Ainsi, explique l’architecte, la cage d’escalier, en positif, rentre dans le plan rectangulaire de base pour les jeux, tandis qu’un vide en négatif dessine un secteur plus calme pour la TV et la lecture.» Dans le cadre de ces réaménagements, sept profilés métalliques IPE ont dû être mis en place afin d’assurer la statique du bâtiment. Les nouvelles cloisons et les faux plafonds sont en placo plâtre, un matériau privilégié pour sa légèreté et sa résistance au feu. Le nouveau revêtement des sols est le même que celui qui a été posé dans les pavillons et «toutes les surfaces intérieures ont été peintes selon un concept couleur visant à donner un caractère ludique aux différents espaces», conclut l’architecte.

«La courte durée des travaux fut le défi majeur du chantier»

bâtir > février 2013

reka.indd 29

29

08.02.13 10:52


-montage batir 02-2013.indd 30

08.02.13 11:04


Rénovation-extension

Touche finale, les extérieurs ont été améliorés avec l’agrandissement des terrasses et le remplacement de leur revêtement par de nouvelles dalles en ciment lavé, la réfection des pourtours des pavillons et de leurs chemins d’accès, ainsi que la pose de nouveaux volets en aluminium thermolaqué.

Texte: Philippe Claude Photographies: Thomas Jantscher * Acronyme de Reisekasse, la Caisse suisse de voyage: coopérative assumant un mandat sociotouristique sans but lucratif.

les intervenants LE MAÎTRE DE L’OUVRAGE Caisse suisse de voyage (Reka) Coopérative, Berne LES MANDATAIRES Architectes dar architectes sa/e3 architectes sa, Bienne Ingénieur génie civil Pépi Natale SA, Delémont Ingénieur électricien Fischer Electric SA, Orpund Ingénieur chauffage BG ingénieurs conseils SA, Lausanne Ingénieur CVS Denis Chaignat, Saignelégier LES entreprises Maçonnerie Chaignat André & Fils SA, Saignelégier; Gianoli SA, Saint-Imier; FMGC SA, Le Noirmont Installation de chantier André Gête, Montfaucon Echafaudages BK Echafaudages Sàrl, Corgémont Charpente Jolidon Nicolas, Glovelier; Scierie La Gruère, Saignelégier Fenêtres Menuiserie José Oppliger SA, Saignelégier Ferblanterie, couverture André Brand SA, Saignelégier Isolation de façade F. Winkelmann SA, Bassecourt Volets Gerber & Gerber Sàrl, Porrentruy Installation électrique Germiquet Electricité SA, Tavannes; Tulux SA, Cortaillod Chauffage G. Masini Sàrl, Les Breuleux; Thomas Miserez SA, Les Breuleux; Schmid AG energy solution, Eschlikon Installations sanitaires Entreprise du gaz, Porrentruy Cuisines Christian Chappatte, Lajoux Serrurerie Bangerter F. & C. Sàrl, Saint-Imier Menuiserie Oppliger Willy SA, Saint-Imier Revêtements de sol VZ Revêtements Sàrl, Moutier; Sandy Voirol Carrelage Sàrl, Glovelier; B&B, Bienne; Leuenberger Carrelages, Moutier Fumisterie La Foyère SA, Saulcy Peintures West Peinture, La Chaux-de-Fonds; Winkelmann SA, Bassecourt Nettoyages E. Zoppé Sàrl, Delémont Aménagements extérieurs Olivier Pépinière, Coeuve Divers J.-P. Theurillat Quincaillerie, Saignelégier Mobilier Krucker Partner SA, Lucerne

bâtir > février 2013

reka.indd 31

31

08.02.13 10:52


Sous tension en puissance 4. En un clic chez les pros : www.wackerneuson.ch Contact : info-ch @ wackerneuson.com

AG B A U M 0 13 .2 .2 4 2 2 1 .– stand N° de 2a.232

Sens commercial et suivi des projets

Notre cliente est une entreprise générale renommée en Suisse pour la qualité et la diversité de ses projets de construction dans l’industrie, les services, et les habitations privées. Très connue pour son adaptabilité et sa capacité à gérer des projets spéciaux, elle possède un savoir-faire qui repose sur l’expérience et la cohésion de ses équipes multidisciplinaires de haut niveau. Afin de consolider ses activités en Romandie et répondre à un marché exigent, elle est actuellement à la recherche d’un

Responsable de l’acquisition des projets – secteur bâtiment. En permanence au contact du marché, il identifiera les opportunités et établira avec le service technique des études d’offre dans toute la Romandie. A l’aise dans la gestion de projets, il assurera ensuite la consolidation et le développement des affaires en supervisant le processus à partir des études de faisabilité jusqu’à la remise de l’ouvrage. Dans l’optique d’optimiser les délais et les coûts, il gèrera de près la planification et le montage en coordonnant les divers intervenants: géomètres, architectes, ingénieurs, techniciens. Il sera à

même de challenger le chiffrage et d’avoir une véritable réflexion technique tout en gardant en permanence une vision globale des projets. Au bénéfice d’une expérience réussie en gestion de projets ou/et dans l’acquisition commerciale dans le secteur du bâtiment, vous connaissez très bien le marché immobilier romand et possédez un réseau important de contacts. Habile négociateur, vous êtes une personne de contact qui parvient à créer des relations privilégiées avec vos clients et vos partenaires. Possédant un fort esprit d’équipe et le talent de motiver

par votre enthousiasme, vous êtes une personne fiable et constante.Votre sens de l’organisation et votre caractère d’entrepreneur vous permettent d’innover et d’implémenter vos idées de manière efficace.Très à l’aise en français, vous possédez des connaissances dans une deuxième langue. Appelez-nous pour des renseignements complémentaires ou faites-nous parvenir votre dossier complet. Nous vous garantissons une discrétion absolue.

18, avenue d’Ouchy · CH-1006 Lausanne · Phone +41 (0)21 613 70 00 · perroud@ems.ch The leading Human Resources Consultants for Engineering and Information Technology Basel · Bern · Lausanne · St. Gallen · Zürich · www.ems.ch

-montage batir 02-2013.indd 32

08.02.13 11:04


Rénovation

Art pictural

Au pays des merveilles

Président des Imagiers de la Gruyère, Daniel Sudan a créé une forêt enchantée au sous-sol d’une ferme de 1738.

forêt. Ça tombait bien car le propriétaire voulait justement ce côté fantastique. Mon projet a été accepté en moins d’une semaine.

Bâtir – Comment est née cette peinture? Daniel Sudan – Lorsqu’on est venu poser les parquets, l’architecte nous a présenté les lieux. Il nous a emmenés dans le spa, au sous-sol. Face à un mur blanc, il nous a dit: «Une fresque va être réalisée ici.» Peintre moi-même, j’étais intéressé. «Discute avec le client, mais je crois qu’un autre artiste est déjà dessus!» Personnellement, j’adore les lutins et le monde de la

Combien de temps pour réaliser cette fresque de 3,4 x 2,2 m? Environ 200 heures.

Pourquoi ce mur éclaté? C’est l’idée du propriétaire: une cabane en ruine laissant entrevoir une ouverture sur la forêt.

Comment avez-vous procédé? J’ai d’abord tracé les bases au feutre, puis j’ai peint pratiquement tout en noir. Ensuite, j’ai travaillé comme je le sentais, un peu à la bonne franquette. Les arbres étaient dessinés, les pierres aussi. J’en ai effacé quelques-unes, en ai créé d’autres. Celle-ci a une tête bâtir > février 2013

chalet corbieres.indd 33

L

ors de la rénovation du rural et de sa mise au goût du jour – version XXIe siècle –, le propriétaire des lieux a voulu agrémenter le spa qu’il a fait réaliser par une fresque murale. Parqueteur et artiste tout à la fois, Daniel Sudan signe ici une œuvre dont l’atmosphère relève du fantastique. Retour sur image.

33

08.02.13 10:52


Art pictural

L’œuvre a été réalisée à la peinture acrylique posée directement sur le crépi: plus naturel et moins de brillance.

de dauphin, si on a de l’imagination... A la fin, j’ai ajouté les lutins, un escargot, un mulot, un écureuil, un chasseur, un casseur de cailloux. Plus on s’approche et plus on voit de choses, comme ce petit champignon avec une tête humaine. Le propriétaire passait régulièrement, il connaissait la peinture presque aussi bien que moi. Je venais de finir un détail, il me disait: «Ah, tu m’as fait un truc, là!» Il m’a toujours laissé une belle liberté. Il m’a juste demandé une chose: «Je veux deux yeux quelque part!» Votre œuvre est signée? En bas à droite et je me suis représenté juste au-dessus. Je voulais être présent dans la fresque… Sur quel support avez-vous peint? Du crépi. J’ai préféré renoncer au lissage car pour représenter une forêt et des troncs couverts de mousse, le crépi offre un meilleur rendu et évite l’effet de brillance. C’est plus nature. Nous sommes dans un spa. Des contraintes liées à l’humidité, la chaleur? La peinture acrylique, une fois posée, on n’arrive plus à l’enlever, ou alors avec des produits spéciaux.

34

Vous avez peint un autre élément audessus de la porte… On avait prévu une poya, mais en voyant ce mur éclaté, on s’est dit: «Pourquoi ne pas continuer avec le thème de la forêt?» Ce coin de ciel, ces rais de lumière, tout ceci crée une ambiance. Et puisqu’on est en Gruyère, j’ai glissé un lutin revêtu d’un bredzon jouant du cor des Alpes. J’ai ajouté un champignon, un vrai, que j’ai fait sécher plusieurs mois avant de le découper à la scie à métaux. Qui sont les Imagiers de la Gruyère que vous présidez? C’est une société d’une quarantaine de personnes qui ont la passion de la peinture ou de la sculpture. Nous sommes parfois 30 à exposer dans le même lieu, chacun amenant quatre ou cinq tableaux. La prochaine exposition aura lieu du 21 septembre au 17 novembre au Musée de Charmey.

Au plafond, cet octogone a été réalisé par le charpentier. Il s’intègre avec cohérence au décor du spa.

Propos recueillis par Pierre Thaulaz Photographies: Robert Kovacs Daniel Sudan exposera également en septembreoctobre dans son village d’Epagny.

bâtir > février 2013

chalet corbieres.indd 34

08.02.13 10:53


Rénovation

Bienvenue à la ferme! Pour vivre heureux, vivons cachés... Si le propriétaire de «la ferme au spa» n’entend pas apparaître au grand jour, il a accordé une totale liberté au photographe de Bâtir.

U

ne juste récompense pour celui qui a mis de longues minutes avant d’oser pousser la porte de la vénérable bâtisse. D’un côté la maison d’habitation, encore «dans son jus», de l’autre le rural, la partie choisie par le maître des lieux, qui a d’abord fait venir le service des biens culturels, puisque la ferme est protégée.

Passage d’époques Les travaux ont duré deux ans, sous les ordres de l’architecte Pierre-André Frésey. Un savant cocktail de tradition et de modernité: boiseries taillées à la hache, nouvelle charpente, isolation en fibre de bois, triple vitrage, pompe à chaleur, sondes géothermiques et panneaux solaires... Dix-sept Velux sont venus larder la toiture, avec la bénédiction du service déjà cité. Les différents intervenants ont privilégié l’utilisation de vieux bois de la ferme.

Les éléments historiques de la ferme ont été préservés, sans renoncer à la modernité des Velux, par exemple.

Ainsi l’entreprise dans laquelle travaille le peintre et... poseur de parquets Daniel Sudan s’est-elle chargée du délicat travail des sols. Des planchers en chêne raboté à la main – poncé sur place et huilé pour la chambre à coucher –, encadrés de sapin clair ou d’éléments issus des anciennes poutres. Rien que du naturel, venu parfois d’ailleurs, comme ces fenêtres en châtaignier ramenées de Genève ou ce poêle d’Alsace. La cheminée en molasse du premier est une œuvre contemporaine, signée Marc Bucher. De la belle ouvrage que l’on retrouve dans le plafond de la pièce

Respect des lieux Au chapitre des contraintes, le respect des dimensions (volume SIA de 1900 m3) et des niveaux originaux, ainsi que la sauvegarde du mur de l’écurie – l’actuelle cuisine – en moellons et galets assemblés à la chaux, avec crépissage intérieur et extérieur également à la chaux. Un travail qu’il convient de détailler: à l’intérieur, décrépissage et nettoyage, crépissage neuf à la chaux; à l’extérieur, lambourdage, panneaux isolants rigides de composition végétale fixés mécaniquement, insufflation entre le mur et les isolants d’une laine de cellulose et de papier journal, crépissage à la chaux...

bâtir > février 2013

chalet corbieres.indd 35

35

08.02.13 10:53


16ème foire suisse de machines et équipements de chantier

Foire pour machines de chantier

21 au 24 février 2013 Messe Luzern Jeu–Di · 9–17h

www.baumaschinen-messe.ch

-montage batir 02-2013.indd 36

08.02.13 11:04


Rénovation

Nouvelle charpente et bois ancien; sanitaires contemporains: les époques cohabitent.

les intervenants LE MAÎTRE DE L’OUVRAGE Privé les MANDATAIRES Architecture AD Concepts – Pierre-André Frésey, Grandvillard Ingénieur civil Gex & Dorthe, Bulle Ingénieur CVS Energie Concept SA, Bulle

Ferblanterie et couverture Maurice Rime Sàrl, Neirivue Traitement des bois (anciens) Schneider Sàrl Désinfection, Marsens Menuiserie extérieure et intérieure Gachet SA, Pringy

Ingénieur électricité Gé-Tec – Gérald Clément, Middes

Chapes, carrelages et faïences J.-Cl. Chambettaz Carrelages et chapes SA, Marly

Géomètre Géosud SA, Bulle

Canaux de fumée Chemitube, Saint-Maurice

Expertise charpente existante Jean Barras Sàrl, Botterens

Plâtrerie et peinture Georges Sauteur SA, La Tour-de-Trême

les entreprises

Escaliers bois Menuiserie Mauron Fils SA Escaliers, Prez-vers-Noréaz

Forages G. Huguenot SA, Rueyres-Saint-Laurent Terrassements Doutaz C. & Fils SA, Pringy Parois clouées AGB Agebat SA, Bulle

du... spa: «Un octogone entièrement travaillé par des charpentiers», lâche le propriétaire.

Maçonnerie et bétons Claude Noll SA, La Tour-de-Trême

Posé au début des travaux, le spa a été coffré dans un sarcophage totalement étanche. Digne d’un cinq-étoiles, l’installation technique permet d’insuffler de l’air chaud et d’absorber l’humidité. Température de 28 °C, comme dans n’importe quelle forêt enchantée...

Charpente et ossatures Gachet SA, Pringy

Installations gaz MS Rime SA, Bulle

Pierre de taille extérieure et intérieure L’Art de la pierre – Marc Bucher, Fribourg Echafaudages Bugnon Echafaudages SA, Romont Installations sanitaires, chauffage et ventilation ED SA, Charmey Installations électriques Groupe E Connect SA, Matran succ. Le Mouret

Parquets Guy Pythoud Sàrl, Epagny Petite ferronnerie Garage de la Forge Pierre Borcard Sàrl, Epagny Eléments intérieurs verre Gremaud Vitrerie SA, Riaz Agencements de cuisine, salle de bains et dressing RaboudGroup, Bulle Piano de cuisine Lacanche Fourneaux de France Sàrl, Villeneuve Flamberge (rôtissoire) Electrolux Professional AG, Aarau Four à pain Flam Confort, Penthaz Spa CenterSpas SA, Le Mont-sur-Lausanne Fresque Daniel Sudan artiste, Epagny Nettoyages Robadey Nettoyages Sàrl, Enney

P. Th. bâtir > février 2013

chalet corbieres.indd 37

37

08.02.13 10:53


ConstrUCtion

Façades et terrasses en bois

En haut: façade en mélèze avec imprégnation Alpin Silverwood. La technique de pose minutieuse avec des lattes de largeurs variables et la connexion de toit inclinée soulignent l’élégance intemporelle de la façade. En bas: bois thermo épicéa, fendu et brossé.

Façade gris argenté – Uniformité au premier jour Les façades en bois avec imprégnation gris argenté ont un double sens intemporel: elles ont une durée de vie extrêmement longue et restent belles et soignées pendant de nombreuses années. Le bois est le matériau de construction par excellence: naturel, renouvelable, durable, résistant, facile à traiter. Ses propriétés sont aussi diverses que les types de bois. Avec autant de tradition, on pourrait croire que tout est déjà connu et recherché sur le bois. Mais les nouveaux enjeux sont la durabilité et une réglementation indulgente. Aujourd’hui, nous essayons de mieux comprendre le bois: comment fonctionne la nature de certains bois? Comment expliquer leur qualité, leur durabilité, leur résistance? Qu’est-ce qui affecte le processus de vieillissement, la résistance? Comment ces propriétés peuvent-elles être utilisées,

renforcées, transférées et conservées? Chaque découverte constitue une nouvelle méthode de traitement pour les utilisations ultérieures. Le bois est un matériau de construction très tendance avec un avenir prometteur.

Des innovations pour l’avenir La société qui conçoit l’avenir par ses propres innovations est l’Alpin Massivholz AG en Argovie. Elle fournit aux détaillants et artisans presque tous les types de bois pour l’aménagement intérieur, les façades et les terrasses. Pour l’extérieur, l’assortiment

standard est composé des bois tels que Douglas, Douglas canadien, cèdre rouge, mélèze de Sibérie et le sapin nordique particullièrement adapté à une conception de couleurs attrayantes disponibles en épaisseurs allant jusqu’à 26 mm et dans 14 profils différents. Avec un traitement approprié – naturel, brossé, découpé, brûlé, scié, poncé – chaque style de construction peut être conçu, du chalet typique d’alpage jusqu’au cube moderne. Le traitement final avec huiles, lasures ou laques souligne les caractéristiques individuelles et renforce la protection à long terme. Une ventilation continuelle et des profils transformés proprement font en sorte que l’eau ne stagne pas et que le bois sèche rapidement. Une des qualités de l’entreprise est la «finition». A partir de ce matériau de construction universel qu’est le bois, se forment des matériaux de construction innovants dont les propriétés sont optimisées pour l’usage particulier, par exemple le bois traité thermiquement pour un usage extérieur.

Le bois ne doit pas vieillir d’abord, pour avoir l’air jeune éternellement Le bois thermo est une sélection spéciale d’épicéa, de pin et de frêne avec croissance annuelle régulière. Lors d’un processus de plusieurs jours, le bois est séché sous vide à haute température, refroidi et à nouveau humidifié. Au final le bois ainsi traité a une teneur en humidité réduite de 6-7%. Il est moins sensible aux variations d’humidité, car sa rétractation est réduite de 60%. Le bois thermo est résistant aux intempéries, à la pourriture et aux champignons. La matu-

-montage batir 02-2013.indd 38 ALPIN-02-13.indd 2

08.02.13 04.02.13 11:04 15:12


Publicité En haut: terrasse en bois Massaranduba avec bacs à fleurs intégrés. En bas: façade rénovée d’une ancienne ferme en pin thermo.

ration «optique» du bois thermo par processus est le matériau idéal pour la restauration des bâtiments historiques. Il peut être traité brut, scié, brossé ou raboté.

Recette secrète pour optique précieuse Une alternative à la façade normale en mélèze ou épicéa est la façade imprégnée de lasure Alpin gris argenté. Telle est la recette secrète d’Alpin Massivholz. Les pigments de couleur à base d’aluminium ne changent pas avec l’âge ou les intempéries.

L’imprégnation poreuse permet d’obtenir le même effet que le vieillissement naturel du bois et cela régulièrement dès le premier jour. Le processus de vieillissement naturel

-montage batir 02-2013.indd 39 ALPIN-02-13.indd 3

après de nombreuses années, altérant les surfaces de manière inégale et inesthétique, appartient au passé. Le bois ainsi traité est protégé pour de nombreuses années et ne nécessite aucun entretien.

Techniques de pose pour terrasses en bois Les bois de terrasses présentent les mêmes qualités que les bois de façades. Les bois typiques sont le Douglas, mélèze de Sibérie et robinier, certains bois exotiques ainsi que du pin et du frêne en bois thermo. Sa durée de vie en tant que terrasse en bois se mesure à travers les générations, cependant cela dépend bien sûr des expositions individuelles. Les surfaces de bois sont rabotées ou profilées différemment. Comme l’infrastructure est particulièrement importante pour la durée de vie, Alpin Massivholz AG a développé ses propres idées. Profilés, supports et séparateurs permettent une installation parfaite. Les Alpin-Pads en granulés de caoutchouc sont fixés entre le sol et la sous-structure en bois. Ils permettent d’équilibrer les irrégularités, de prévenir les dommages causés par les chemins de soudure du bitume, sont anti-dérapants et absorbent le bruit d’impact. L’eau peut ainsi s’écouler et le bois peut sécher.

Conseil aux architectes, constructeurs et artisans Plus les possibilités sont variées, plus important sera le conseil professionnel: quel bois pour quelles fins? Qu’attend et souhaite le constructeur? A quelle durée de vie, à quels soins et à quels coûts faut-il s’attendre? Quelles conditions structurelles et artisanales sont requises? Les artisans sont également informés et conseillés sur la technique de pose. Tant au siège de Turgi qu’à la Bauarena de Volketswil, l’entreprise Alpin Massivholz AG propose un centre de conseil ainsi qu’une exposition d’échantillons à grande échelle.

Pour plus d’informations: Alpin Massivholz AG Aufeldstrasse 9, 5300 Turgi Tél. 056 424 24 14, fax 056 424 24 28 alpin@alpin-massivholz.ch www.alpin-massivholz.ch

08.02.13 04.02.13 11:05 15:13


L’ E M P R E I N T E D E

QUALITÉ

‡ BÂTIMENTS ‡ GÉNIE CIVIL ‡ TRANSFORMATIONS RÉNOVATIONS ‡ ISOLATIONS THERMIQUES RÉNOVATIONS DE FAÇADES ‡ DIAGNOSTIC AMIANTE TRAVAUX DE DÉSAMIANTAGE

www.bertholet-mathis.ch

1023 CRISSIER - Rue de Cossonay 30 - Case postale 171

Tél. 021 632 89 00

Succursales + centres de production: Lausanne - Renens - Gland

Tél. 021 632 89 00

Fax 021 632 89 01 Fax 021 632 89 01

Daillens

Tél. 021 861 84 00

Fax 021 861 84 01

St-Triphon - Collombey

Tél. 024 499 05 00

Fax 024 499 05 01


Projet

Centre de recherche contre le cancer

Carrefour scientifique L’enveloppe du bâtiment, dont la trame rappelle la peau humaine, est vouée à conduire le plus de lumière naturelle possible en profondeur dans le bâtiment.

Prendre un café ensemble pour mieux se battre contre le cancer. C’est ce que cherche à faire l’ISREC à Lausanne avec un même et nouveau bâtiment qui va réunir chercheurs et cliniciens en oncologie.

Il servira à accueillir quelque quatre cents chercheurs dont des équipes de pointe ainsi qu’à renforcer et développer la place scientifique lausannoise. L’architecture au service de la science La prise en compte de la dimension sociale de l’architecture d’un bâtiment est extrêmement importante pour le

bureau allemand Behnisch Architectes, rodé dans la réalisation de laboratoires. Le bâtiment servira de trait d’union entre les différentes disciplines. Il sera composé de trois zones interconnectées: une zone de laboratoire (3800 m2), l’espace de plateforme technique et logistique (2200 m2) et la zone Agora (1300 m2). L’Agora, terme désignant en grec la place publique, sera ici l’espace de rassemblement spontané du centre de recherche, ouvert à toute la cité hospitalière. Cette zone servira d’espace bâtir > février 2013

chuv.indd 41

L

a fondation de l’Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer (ISREC) souhaite réunir les compétences des chercheurs de l’EPFL, de l’UNIL et du CHUV en construisant son centre suisse de recherche à Lausanne. Ce bâtiment, situé au sein de la cité hospitalière du CHUV, sur un terrain mis à disposition par le Canton, a été pensé comme le point de convergence entre recherche académique et clinique.

Stefan Behnisch, l’architecte du bureau de Stuttgart qui a remporté le mandat.

41

08.02.13 10:53


Centre de recherche contre le cancer

Une déclaration d’intention vient d’être signée par l’EPFL, l’UNIL, le CHUV et la fondation ISREC inscrivant leur vision commune en matière de recherche contre le cancer.

de circulation, de détente et de rencontre permettant l’échange entre les chercheurs et les cliniciens travaillant sur le site. Elle sera située au cœur des circulations horizontales et verticales. Ce sera le centre névralgique du bâtiment, une zone de «collision»; à la fois entrée principale et passage obligé des différents utilisateurs du centre. «La communication disciplinaire et interdisciplinaire est l’élément central pour la réussite de l’activité des chercheurs», a commenté Stefan Behnisch, l’architecte de Stuttgart qui a remporté la procédure par mandat d’étude parallèle pour la conception et la réalisation.

42

chuv.indd 42

S’unir pour découvrir Selon Yves Paternot, président de la fondation de l’Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer, «ce bâtiment devisé à 70 millions de francs est un nouvel outil, un coup d’accélérateur pour la rencontre entre chercheurs issus d’horizons différents. Ce qui favorisera la découverte de nouvelles thérapies contre le cancer.» La fondation dispose actuellement de 35 millions et espère trouver une fois encore le même montant durant ces deux prochaines années. Le permis de construire sera déposé cette année et ce bâtiment devrait voir le jour en 2016.

S’exprimant en conférence de presse, Pierre-François Leyvraz, directeur du CHUV, a rappelé «l’évolution très rapide de la recherche et les adaptations nécessaires pour y parvenir. Pour lui, ce centre suisse du cancer à Lausanne permet d’amener au lit du malade les nouveaux traitements issus de la recherche fondamentale.» Quant au professeur George Coukos, chef du Département d’oncologie du CHUV, expert de renommée mondiale, il voit dans ce bâtiment «l’intérêt pour les chercheurs de vivre ensemble et, au détour d’un café, d’accélérer la démarche entre la recherche et l’application pour faire rayonner leurs découvertes à l’international».

Texte: Sophie Kellenberger Photographies: Vanina Moreillon Images de synthèse: Behnisch Architectes

bâtir > février 2013

08.02.13 10:53


Morigi S.A. _ Route de Renens 1c _ 1030 Bussigny-Lausanne TĂŠl 021 622 00 70 _ Fax 021 625 03 29 _ www.morigi.ch

   

          

    





  

    

TECEO UN LUMINAIRE LED MULTIFONCTIONS ET TELLEMENT AVANTAGEUX La gamme de luminaires TECEO assure des performances idÊales pour un coÝt global minimum. Leur exibilitÊ et leur large palette d’intensitÊs lumineuses permet tout type d’utilisation: routes, places, parcs‌ De quoi voir la vie en vert partout.

  

          

www.dolagence.ch

â– planchers et marches en verre â–  miroiterie â–  entre meubles et plans de travail â–  portes et vitrages coupe-feu â–  remplacements rapides 24/24 heures â–  cabines de douches en verre sur mesures â–  parois, dalles en briques de verre â–  vitrages spĂŠciaux (blindĂŠs, chauffants, anti-feu) â–  portes tout verre et ferrures spĂŠciales â–  sols et plafonds lumineux â–  guichets de haute sĂŠcuritĂŠ â–  films 3M de protection solaire, de sĂŠcuritĂŠ ou dĂŠcoratifs â–  mobilier en verre et assemblage verre verre ou verre mĂŠtal par collage aux UV â–  balustrades en verre ou mĂŠtal â–  escaliers mĂŠtal et verre â–  constructions en inox, aluminium et laiton â– 

• • • •

CoÝts ÊnergÊtiques et d’entretien minimum De 16 à 144 LED, pour les usages les plus variÊs Remplacement aisÊ des ÊlÊments MatÊriaux durables et recyclables

""&(# ! $)"""( #   (! & !"

    !!" "#"( #  %!! ! !% ! 

!%  %( "( #!$" "

 #   " #   #!!!

www.cataloguesschreder.ch www.schrederkataloge.ch www.schreder.ch

SchrÊder Swiss SA ZI de l’Ecorchebœuf | CH-1084 Carrouge-Vaud TÊl +41 21 903 02 35 | Fax +41 21 903 35 25 info@schreder.ch

SchrÊder Swiss AG Mittlere Strasse 3 | CH-3600 �un Tel +41 33 221 65 50 | Fax +41 33 221 65 51 thun@schreder.ch

Rte. de Chandoline 27 | 1950 Sion TĂŠl +41 27 456 28 61 | Fax +41 27 456 28 62 sion@schreder.ch


Cycle de conférences )PLUJVUZ[Y\PYLHYJOP[LJ[\YLUL\]LL[YtUV]H[PVU 3LZTH[tYPH\_!SLZX\LSZJOVPZPYL[X\LSPTWHJ[& 3LZtULYNPLZYLUV\]LSHISLZL[S»LMÄJHJP[ttULYNt[PX\L 3LZ[LJOUVSVNPLZK\M\[\Y Animations et expositions pour petits et grands *VUJV\YZ­3HTHPZVUKLKLTHPU® ,_WVZP[PVU­4PZZPVUWVZZPISL!S»OHIP[H[KLSHZVJPt[tn^H[[Z® ,_WVZP[PVU­3LZ9®L[S»H[LSPLYKLIYPJVSHNL­-HIYPX\L[H)YPRHZV\® WHYLX\P[LYYL 7YP_3PNU\T!L_WVZP[PVU9tNPVU6\LZ[ 

:WVUZVYZ

7HY[LUHPYLTtKPH

0U]P[tZK»OVUUL\Y

0UMVYTH[PVUL[PUZJYPW[PVU

,_WV*LU[YL:( -VY\T-YPIV\YN 9V\[LK\3HJ .YHUNLZ7HJJV[

; PUMV'LJVOVTLMYPIV\YNJO ^^^LJVOVTLMYPIV\YNJO


Architecture

LOGEMENT SOCIAL

C Patrick Bouchain est le chantre en France de l’architecture H.Q.H (haute qualité humaine). Pionnier du réaménagement de lieux industriels en espaces culturels, il s’est attaqué au logement social.

e qu’auront bientôt en commun Beaumont-en-Ardèche, Boulogne-sur-Mer et Tourcoing dans le nord de la France? Ces trois villes vont accueillir des logements sociaux d’un type nouveau, pour ne pas dire révolutionnaire: des logements qui auront été rénovés et réaménagés avec la participation des habitants, tous retraités, chômeurs, RMistes, employés précaires ou en réinsertion professionnelle.

Lieu unique à Nantes, ateliers de chaudronnerie transformés en centre d’art contemporain à Grenoble...), a décidé de ne pas tirer sa révérence (il songe à la retraite pour 2013) sans avoir proposé une autre manière d’envisager le logement social. «Le logement social est le seul bâtiment dans l’histoire de l’architecture qui interdit à l’usager de le transformer, puisqu’il doit être rendu dans l’état d’origine. C’est un négationnisme en architecture. Tout ce qui est la vie, l’apport des cultures à la vie courante, n’est pas pris en compte.»

Laisser de la vie «Quand on construit du logement, on ne fait jamais attention aux habitants les plus modestes, comme si le peuple et sa culture n’avaient plus droit à l’expression», remarque Patrick Bouchain. Voilà pourquoi cet architecte de 67 ans, connu pour avoir transformé des usines désaffectées et des friches industrielles en espaces de culture conviviaux (usine Lu transformée en

Impliquer l’habitant Avec les architectes qui travaillent avec lui dans son agence Construire à Paris, il a donc développé un manifeste «Construire ensemble le grand ensemble, habiter autrement», puis mis en pratique ses belles idées humanistes. «Treize millions de personnes vivent en France dans des logements sociaux. Et quand ces grands ensembles sont trop décatis, on les bâtir > février 2013

bouchain.indd 45

Hors norme positif

45

08.02.13 10:54


Logement social

A Boulogne-sur-Mer, les habitants ont été impliqués dans la réhabilitation de leur quartier, de l’étude jusqu’aux finitions.

détruit pour en construire d’autres. On ne peut pas continuer ainsi. Il faut passer à l’acte d’une production collective du cadre de vie.» C’est-à-dire? Impliquer l’habitant dans la réalisation et la gestion de son lieu de vie, permettre l’autofinancement du logement en participant à sa construction, faire du projet et du chantier un acte culturel qui tient compte des diversités humaines, faire mieux et plus beau en optimisant les ressources humaines et matérielles. «J’ai compris, après avoir été actif dans des mouvements politiques minoritaires en 1968, que ce n’est pas dans l’engagement politique que je pourrais agir mais en étant extérieur aux partis. L’aménagement d’une ville est un acte politique. J’ai donc cherché des élus, des maires notamment, qui voulaient bien expérimenter un concept différent du logement social.»

bouchain.indd 46

08.02.13 10:54


Architecture

Les façades éclatantes de couleurs; ce concept qui vient du cœur s’est affranchi de tous les standards.

Habiter comme on se sent Le mot expérimenter est bien choisi. Car le positionnement de Patrick Bouchain va à l’encontre de tout ce qui se fait actuellement. Quand il parle de développement durable, il n’évoque pas des maisons en paille et en terre crue, mais des constructions auxquelles il redonne un second souffle, en faisant attention à ceux qui y habitent. Quand il dit «grand ensemble», il ne pense pas à des blocs de béton uniformes devant loger des êtres abstraits. Il imagine une déréglementation du logement social pour permettre aux êtres d’exister et de se sentir bien dans leur habitat avec leurs particularités. «Il ne faut plus bâtir sans penser habiter. Mon ambition de déroger à la norme ne découle pas d’un élan d’originalité. Il s’agit d’une prise en compte lucide de la diversité qui compose une collectivité d’habitants.» Et en plus, il paraît que ce type de logement social ne coûte pas plus cher.

Texte: Véronique Châtel Photographies: Boulogne – La maison de Sophie

www.legrandensemble.com A lire pour en savoir plus: Construire ensemble/Le Grand ensemble. Editions Actes Sud, coll. L’Impensé, avril 2010. Construire autrement. Editions Actes Sud, coll. L’Impensé, septembre 2006.

Etude de cas, Tourcoing Il était une fois le quartier Stephenson à Tourcoing, une friche industrielle comprenant trente maisons ouvrières qui devaient disparaître, comme les entreprises qui les avaient fait naître et s’étaient fermées. Un projet d’éco-quartier devait être bâti sur ses ruines. Mais des habitants, qui n’avaient pas les moyens de déménager, se sont regroupés en créant l’association Rase pas mon quartier et ont obtenu que leurs modestes maisons soient conservées. Le projet de l’éco-quartier dut intégrer ces maisons. Et c’est à Patrick Bouchain et son équipe qu’est revenu d’élaborer un schéma global d’organisation de l’îlot dans le projet global de l’éco-quartier, puis de se charger de la rénovation des maisons abîmées, de l’accompagnement des habitants restés sur place dans leurs projets et leurs travaux de remise aux normes et de transformation de leurs maisons, et de la réalisation d’espaces partagés. Car au-delà du projet architectural, Patrick Bouchain et son équipe ont voulu réaliser des espaces de bien vivre ensemble. Le logement social commence là. Véronique Châtel

bâtir > février 2013

bouchain.indd 47

47

08.02.13 10:54


-montage batir 02-2013.indd 48

08.02.13 11:06


Infrastructures

Journée infra 2013

L’actualité aidant, la mobilité dans l’Arc lémanique est un thème de premier plan. La Fédération Infra s’en est emparée, le 5 février à l’EPFL, pour une rencontre au sommet entre rail et route. Tempo languissant pour d’énormes projets.

S

i la prise de conscience a tardé à venir, il semble, cette fois, que même la Confédération se soit réveillée: l’Arc lémanique – mais ne devrait-on pas surtout dire Lausanne-Genève ou, encore mieux, la Métropole lémanique? – devrait voir ses routes et autoroutes, ainsi que ses rails, désengorgés, avec des projets majeurs qui ont enfin trouvé grâce à Berne.

contournement de la ville de Morges. Après le Conseil national, le Conseil des Etats a donné en septembre dernier son accord de principe pour financer sa construction via le Fonds d’infrastructures. Un projet ambitieux, pour lequel l’Office fédéral des routes (Ofrou) devra encore déterminer quelle variante choisir entre les deux pendantes, soit entre 2,3 et 3,2 milliards de francs.

Des sous! Le Financement de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) a été voté à hauteur de 6,4 milliards de francs par le Conseil des Etats en décembre 2012, au lieu des 3,5 milliards initialement prévus. La différence? Notamment la réalisation de la première étape du projet ferroviaire Léman 2030. Reste que le National devra encore se prononcer cet été. On croise les doigts. Pour la route, il s’agit du désengorgement autoroutier entre Lausanne et Genève, comprenant notamment le

La région «leader» Il faut dire que l’Arc lémanique a tout pour plaire aux instances fédérales, avec une croissance démographique et économique hors normes; les experts s’accordent à penser que la région est, pour l’heure, la plus dynamique du paysage européen. En termes de PIB et de rendement fiscal, c’est aussi une championne helvétique, avec Zurich, constat dressé par Patrick Eperon, secrétaire patronal au Centre patronal à Paudex: «Un tiers des Suisses vivent dans les deux grandes métropoles bâtir > février 2013

infra.indd 49

Mobilité lémanique

49

11.02.13 10:53


JOURNéE INFRA 2013

De gauche à droite: Jürg Röthlisberger, Antonio Hodgers, Patrick Eperon, Philippe Gauderon et le journaliste Ivan Frésard, médiateur du débat.

Léman 2030 Le projet ferroviaire Léman 2030, porté par les cantons de Vaud et de Genève, l’Office fédéral des transports (OFT) et les CFF, ambitionne de développer l’offre et les infrastructures par étapes. La priorité est de doubler la capacité en places assises entre Lausanne et Genève et de permettre la cadence au quart d’heure sur les RER Vaud et RER FVG, à l’horizon 2020-2025. Des rames à deux étages pour le trafic national longue distance circulent déjà ainsi que des trains plus confortables et performants pour la flotte RER.

helvétiques que sont le Grand Zurich et l’Arc lémanique. Les deux ont réalisé, en 2012, 45% du PIB suisse et ont participé pour 23% à l’Impôt fédéral direct (IFD).» Qui plus est, ce dynamisme ne connaît pas d’essoufflement en Romandie et l’horizon 2030-2040 devrait placer les cantons de Genève et de Vaud devant même le Grand Zurich.

En parallèle, les gares de Lausanne et de Genève étant saturées, elles seront agrandies pour accueillir des voies supplémentaires afin de répondre à l’augmentation de la clientèle. En relation avec ce projet, le secteur de la gare de Renens fonctionne déjà comme une centralité secondaire appelée à se développer fortement ces prochaines années. La gare de Renens devrait, à l’horizon 2020, être la troisième gare de Suisse romande, après celles de Genève et Lausanne. Le projet de son agrandissement est en cours de finalisation et les quatre communes (Chavannes-près-Renens, Crissier, Ecublens et Renens) ont ratifié tout récemment une convention de cofinancement, pour la partie non subventionnée par la Confédération dans le cadre du Schéma directeur de l’Ouest lausannois, inclus dans le Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM).

Métropole zurichoise 1,9 mio habitants Part modale : 35 % TP*

Métropole lémanique 1,2 mio habitants Couvre les besoins de transports d’une communauté de 1,6 million d’habitants (métropole économique) Part modale : 16 % TP*

* TP = transports publics, source CFF

50

infra.indd 50

bâtir > février 2013

11.02.13 10:53


Infrastructures Berne Simplon 2 x 2 voies

Le contournement de Morges

troisième voie entre Morges Ce projet, essentiel pour désengorger le flux autoroutier entre Lausanne etGenève Genève, a été présenté par Jean-Luc Poffet, chef planification des etréseaux, Ecublens Ofrou. Morges

Deux voies complémentaires Pour Patrick Eperon, il suffit d’observer le passé: «En quarante ans, la mobilité n’a cessé de croître; en 2010, le trafic se faisait aux trois quarts via la route et représentait moins de 18% sur le rail. Les usagers préféreront la voiture encore un bon moment puisqu’on estime que la route restera prédominante à près de 70% à l’horizon 2035. Il n’y aura pas de cannibalisation de la route par le rail.» En outre, contrairement aux plans de la Confédération, le transfert de la route au rail pour le trafic marchandises n’a pas eu lieu. C’est même l’inverse depuis environ 1985. Aujourd’hui, les marchandises sont véhiculées à 60% par les camions. Dans la Métropole lémanique, on prévoit cependant que les usagers vont doubler sur le rail, de 50 000 à 100 000 voyageurs entre 2010 et 2030, en corrélation avec la poussée démographique attendue. L’intermodalité devrait donc être favorisée en lui adjoignant des infrastructures périphériques: parkings P+R, optimisation des lignes de bus, etc. Jürg Röthlisberger ajoute une importante précision: il ne s’agit pas d’un trafic de transit mais bel et bien d’un trafic lié au dynamisme de la

Variante à 2,3 milliards de francs Une liaison longue, avec le maintien de l’autoroute actuelle, depuis la sortie de Morges Ouest, en partie souterraine (deux tunnels), jusqu’à l’échangeur de Villars-Sainte-Croix.

Berne Simplon 2 x 2 voies Genève

troisième voie entre Morges et Ecublens

Morges Lausanne Sud

Variante à 3,2 milliards de francs Une liaison longue, depuis la sortie de Morges Ouest, en partie souterraine (deux tunnels), jusqu’à l’échangeur de Villars-Sainte-Croix, avec liaison intermédiaire souterraine permettant d’éviter la traversée de Morges (déclassement de cette partie d’autoroute).

Berne Simplon 2 x 3 voies Genève Morges Lausanne Sud © Ofrou

Pourtant, les Romands ont accumulé un retard considérable dans l’optimisation de leurs infrastructures de mobilité. Ce que souligne Philippe Gauderon, chef de la division infrastructures aux CFF: «A Zurich, les transports publics représentent 35% des flux de mobilité. Dans l’Arc lémanique, ils ne représentent plus que 16%. Il faut savoir que les Zurichois ont commencé en 1980 déjà; les Romands commencent seulement maintenant.» Un arriéré qui ne se justifie plus sur le plan économique, mais que Jürg Röthlisberger, vice-directeur de l’Ofrou, prend avec philosophie: «Nous avons constaté qu’entre l’idée et la réalisation, il faut compter une trentaine d’années.»

Le financement sera assuré par le Fonds d’infrastructure. Deux variantes font actuelLausanne Sud série de quatre qui lement l’objet d’une étude d’opportunité, premier module d’une aboutiront à la proposition d’une version finale à la Confédération, via l’Ofrou.

région lémanique – de centre à centre. Enfin, d’une manière générale, la x 3 voies réflexion devrait englober2 davantage de facteurs; c’est ce qui ressort du débat entre Philippe Gauderon, Patrick Genève Eperon, Jürg Röthlisberger et Antonio Hodgers, conseiller national (Les Morges Verts, GE): la raréfaction des énergies, le manque de place pour construire, le manque de finances, et la protection de l’environnement. Jürg Röthlisberger a tenu à ajouter le peu de temps.

Texte: Annie Admane Photographies: Infra

Berne

Simplon Agenda politique 2013-2014: Votation populaire fédérale Rail suite à l’initiative de L’ATE (Association transports et environnement) Pour les transports publics. L’initiative propose d’attribuer les recettes de l’impôt sur les huiles minérales pour moitié à laSud route et l’autre au rail. Lausanne 2014: Deuxième message Adaptation du réseau routier. 2015: Hausse probable de la vignette autoroutière et de la surtaxe sur les carburants.

bâtir > février 2013

infra.indd 51

51

08.02.13 10:56


FASA-FONDERIE ET ATELIERS MECANIQUES D'ARDON S.A.

FONTES DE VOIRIE BAUGUSS GHISA STRADALE CATALOGUE :

CH - 1957 Ardon

www.fasa.ch

+41 27 305 30 30

+41 27 305 30 40

www.fasa.ch

fontevoirie@fasa.ch

www.eisenring-lyss.ch Industriering 46, 3250 Lyss, Tel.: 032 384 71 61, info@eisenring-lyss.ch À L’AVENIR, LEs spécIALIstEs du bâtImENt tRAVAILLERONt EN RésEAu

Travailler en réseau: Augmentez votre productivité grâce à une organisation efficace et des technologies innovantes. Demandez-nous conseil. › www.brz.eu/ch

Bobcat par ses nombreux avantages et son large assortiment de chargeuses et de mini-pelles compactes, couvrent de façon optimale les souhaits de ses utilisateurs, aussi bien dans les secteurs de la construction, de l’horticulture et des paysagistes.

-montage batir 02-2013.indd 52

Bernard Frei + Cie SA rue des Moulins 22, 2314 Fleurier, tél. 032 / 867 20 20, info@bernardfrei.ch www.bernardfrei.ch

08.02.13 11:06


© Philippe Bernard – Fotolia.com

pratique

55

> FÉDÉRATION VAUDOISE DES ENTREPRENEURS Assemblée générale > EXPOSITION HABITAT ET JARDIN, LAUSANNE

58 Beau et intelligent

> PEINTURE PEINTURE INTÉRIEURE

61

Faire le bon choix > JURIDIQUE CESSATION D’ACTIVITÉ

65

67

Le lien subsiste > CORRECTIFS Assemblée de la FRMB Ecole de la Vigne-Rouge Carouge > CARRELAGE LA CÉRAMIQUE EN ARCHITECTURE

70

Ancestrale et si moderne!

bâtir > février 2013

sommaire pratique.indd 53

53

08.02.13 10:56


artwork.ch

Assainir. Valoriser. Renforcer.

Clôtures et barrières mobiles

Protéger. betosan.ch

Assainissement d’ouvrages Assainissement de béton Béton projeté Assainissement de maçonnerie Assainissement après incendie

Betosan SA, Av. Montoie 36, 1007 Lausanne Téléphone 021 626 04 12, info@betosan.ch ISO 9001 | ISO 14001 | OHSAS 18001

Avec nos 9 succursales, nous sommes toujours proches de vous.

-montage batir 02-2013.indd 54

Rien à voler. Protégez votre équipement. Les barrières mobiles Condecta sont installées rapidement, sûrement et de manière stable. Idéales pour les chantiers, les expositions, les aires de station-nement, les manifestations sportives ou pour diverses organisations. Condecta SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

11.02.13 12:48


© Vanina Moreillon

bâtir pratique

Fédération vaudoise des entrepreneurs

Assemblée générale La 109e assemblée générale ordinaire de la Fédération vaudoise des entrepreneurs aura lieu le jeudi 7 mars 2013 à 16 h, à la Salle Rome du Palais de Beaulieu. Chers invités, Chers membres et collègues, Je vous invite à vous déplacer nombreux à Lausanne pour suivre la 109e assemblée générale ordinaire de la Fédération vaudoise des entrepreneurs, événement annuel fort de la vie de l’association patronale. Cette manifestation donne l’occasion aux membres de se rassembler pour recevoir les informations utiles relatives, notamment, à l’activité déployée au cours de l’année écoulée, et pour qu’ils soient aussi renseignés sur des dossiers d’actualité, qu’ils aient trait à la politique, à l’économie, à la formation ou aux institutions sociales de l’industrie vaudoise de la construction. C’est aussi un moment de partage et de convivialité entre les membres et les invités. Un des points marquants de l’édition 2013 sera constitué par la conférence qui suivra les débats statutaires et que présentera M. Yannick Patient, directeur de la Maison de l’outil et de la

Ordre du jour 1. Procès-verbal de la 108e assemblée générale ordinaire du 15 mars 2012. 2. Comptes de l’exercice 2012 et rapport de la Commission de vérification des comptes. 3. Rapport d’activité. 4. Discussion et approbation a) des comptes, b) du rapport de la Commission de vérification des comptes, c) du rapport d’activité. 5. Fixation de la finance d’entrée et des cotisations 2014. 6. Elections au Conseil d’administration. 7. Nomination de l’Organe de révision. 8. Mode de révision des comptes. Modification des statuts – Art. 42 «Tâche de l’Organe de contrôle». 9. Election de la Commission de vérification des comptes. 10. Propositions individuelles. Les membres désirant soumettre des propositions à l’assemblée doivent les faire parvenir, par écrit, au Comité directeur avant le 22 février 2013. Selon les statuts, seules les propositions qui rempliront ces conditions pourront faire l’objet d’une discussion et d’une décision. Les comptes FVE 2012 leur seront adressés par courrier séparé début mars. 11. Divers. 12. Rapport annuel. 13. Discussion et approbation du rapport annuel. L’assemblée sera suivie d’un apéritif dînatoire, offert par la FVE, au Palais de Beaulieu. Les participants sont invités à confirmer leur participation jusqu’au 22 février 2013.

Pensée ouvrière, et responsable de l’Institut de la transmission des Compagnons du devoir. Avec mes remerciements pour votre engagement et votre soutien et au plaisir de vous rencontrer et de vous saluer prochainement.

Conférence Elle suivra la partie statutaire, et aura pour thème: Histoire de compagnonnage. Elle sera animée par M. Yannick Patient, directeur de la Maison de l’outil et de la Pensée ouvrière, et responsable de l’Institut de la transmission des Compagnons du devoir, de Troyes.

Jean-Pierre Rosselet, président bâtir > février 2013

fve-assemblee generale.indd 55

55

08.02.13 10:57


LE SENTIER

CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

FORGE – SERRURERIE CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES 1347 Le Sentier – Tél. 021 845 56 72

-montage batir 02-2013.indd 56

08.02.13 11:07


Coûts: l’agent énergétique durablement avantageux. Efficacité: moins d’émissions de CO2 grâce à la technique à condensation. Environnement: émissions minimales d’oxydes de soufre et d’azote avec le mazout Eco pauvre en soufre; idéal en combinaison avec

« Nous avons étudié le problème sous tous les angles. Et chauffons au mazout. »

l’énergie solaire. Approvisionnement: assuré pour des décennies; grande autonomie grâce au stockage dans sa propre citerne. Tout compte fait, se chauffer au mazout est la meilleure solution. Plus d’information sur le chauffage au mazout moderne au N° gratuit 0800 84 80 84 ou sur www.mazout.ch

-montage batir 02-2013.indd 57

11.02.13 12:52


© Habitat-Jardin

Rubrique

32e édition d’Habitat-Jardin

Beau et intelligent Le prochain salon HabitatJardin, en mars, se veut précurseur en tendances dans l’habitat, les aménagements extérieurs et les nouveautés du domaine de la construction.

58

I

ntéressés dans le but de concrétiser un projet ou juste pour le plaisir des yeux, propriétaires et professionnels trouveront dans les halles de Beaulieu les acteurs essentiels de la construction et des aménagements, avec plus de 500 exposants. Focus Energie La consommation énergétique est un sujet que le salon traitera en offrant pour la deuxième fois sa plateforme Focus Energie. Celle-ci propose des consultations personnalisées afin de répondre aux questions que se posent les propriétaires soucieux de l’efficience énergétique de leur bâtiment. Le concept est exclusif et les consultations – sur inscription – sont gratuites.

Le carrelage sera la toile de fond de l’exposition Art & Formes. Les carreaux ont su se réinventer aujourd’hui tant par leur texture que par leurs formes ou leurs dimensions. Quatorze mises en scène par des artistes peintres, sculpteurs et céramistes romands seront présentées. Par ailleurs, Electrolux Design Lab 2012 est un concours international qui a réuni plus de 1200 étudiants en design à travers le monde pour en retenir finalement dix qui ont été nominés l’automne dernier à Milan et dont trois ont été récompensés pour leur créativité. Il s’agissait d’imaginer des appareils électroménagers innovants. Ces dix projets seront présentés en exclusivité.

Contemporanéité, art et formes Les tendances contemporaines sont mises à l’honneur par le biais d’un pôle au sein du secteur de l’ameublement. Cela permet aux exposants une mise en avant unique dans un environnement aménagé.

Le monde du jardin En collaboration avec JardinSuisse, des créations aussi spectaculaires les unes que les autres permettront le dépaysement et d’offrir des espaces éphémères. Faire rêver, donner des idées et créer une ambiance unique,

bâtir > février 2013

salon HJ.indd 58

11.02.13 10:57


© Habitat-Jardin

Exposition

tel est le projet imaginé et mis en scène, présentant cinq créations, du jardin japonais au jardin amérindien en passant par l’oriental, le français et l’anglais. D’autre part, la Fondation Hortus, en collaboration avec l’Ecole supérieure d’arts appliqués de Vevey, a imaginé un concours pour lequel il s’agissait de visionner l’évolution du domaine dans vingt-cinq ans. Soixante-quatre projets ont été présentés et seront exposés sous forme de maquettes, hormis le gagnant qui verra son projet réalisé à grande échelle.

FVE: métiers à l’honneur Sur les 800 m2 de la halle 38, la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE) installera son nouveau stand, un grand toit abritant des loges dans lesquelles les métiers se présenteront. Pas moins de onze professions seront ainsi mises en avant et se relaieront tout au long de la durée du salon. A l’avenir, ce stand pourra accueillir des concours de métiers, parmi d’autres démonstrations.

Annie Admane 

L’essentiel en bref Dates du 2 au 10 mars 2013 Lieu Expo Beaulieu Lausanne www.habitat-jardin.ch Prix de l’entrée Adultes: CHF 16.– AVS, étudiants et apprentis: CHF 8.– Enfants de moins de 16 ans accompagnés: entrée gratuite A noter: les personnes à mobilité réduite et leur accompagnant accèdent gratuitement à Habitat-Jardin. Heures d’ouverture En semaine de 12 h à 20 h Les week-ends de 10 h à 18 heures

La SIA et ses experts Grande innovation pour la Société des ingénieurs et architectes (SIA) vaudoise qui a décidé d’être présente au salon avec un stand. Elle dispensera des conseils d’experts – architectes et ingénieurs – gratuitement, pour tout projet de travaux ou de construction, lors d’entretiens d’une demi-heure. Les intéressés peuvent déjà prendre rendez-vous au 021 646 34 21 e-mail: info@siavd.ch – www.siavd.ch

bâtir > février 2013

salon HJ.indd 59

59

11.02.13 10:58


Herbol-Innenweiss Schimmelschutz Herbol-Innenweiss Schimmelschutz est une peinture pour parois intérieures haut de gamme avec une protection préventive efficace contre les moisissures. C’est un revêtement idéal pour les surfaces envahies par les moisissures ou pour prévenir la prolifération de moisissures dans les zones à risque. mise en œuvre aisée et efficace  ribage humide élevé de classe 3 selon la norme DIN EN 13300  sans solvant et peu odorante 

www.herbol.ch -montage batir 02-2013.indd 60

08.02.13 11:08


bâtir pratique

PEINTURE INTÉRIEURE

Le nombre de différentes peintures pour murs et plafonds que propose le marché est énorme; comment et sur quelles bases choisir un produit plutôt qu’un autre?

L

es présentations commerciales que font les fabricants et les vendeurs sont certes des éléments indispensables pour se faire une idée des caractéristiques d’un produit, mais celle-ci peut facilement être complétée par des éléments parfaitement objectifs et chiffrés. Sur cette base, le professionnel pourra en toute circonstance proposer à son client le produit dont les propriétés correspondent à son attente. Aspects techniques La norme EN 13.300, qui possède le statut d’une norme suisse, définit les

critères suivants: brillant spéculaire, rapport de contraste et résistance à l’abrasion humide. La classification par le brillant spéculaire se base sur les valeurs de réflectance à 60° et 85° (voir tableau). En pratique, le niveau du brillant dépendra de l’état et de la nature du support. De plus, en fonction des habitudes locales, la désignation «satiné» peut être déclinée en «semi-mat, satiné mat, velouté», etc. Pour ce qui concerne le pouvoir couvrant, la norme EN 13.300 mentionne qu’il doit être précisé en fonction d’une consommation déterminée exprimée en m2/kg ou en m2/l. Il se décline en quatre classes. Enfin, la résistance à l’abrasion humide évalue la résistance du film à des lavages répétés. Elle est mesurée sur une surface lisse après une période de séchage de 28 jours à 23 °C et une humidité relative de 50%. La classification est donnée en fonction de la perte d’épaisseur du film (voir tableau).

© John Lee – Fotolia.com

Faire le bon choix Les peintures de la classe 1 sont des peintures murales riches en liant; outre la bonne résistance à l’abrasion humide, il en découlera généralement une bonne glisse, un temps d’ouverture prolongé ainsi qu’une consommation raisonnable. Toutefois, les notions de «résistance à l’abrasion humide» et «aptitude au nettoyage» ne doivent pas être confondues. En effet, ce n’est pas parce qu’une peinture mate est classée dans la classe 1 de résistance à l’abrasion qu’elle est automatiquement facile à nettoyer. Les souillures liquides peuvent imprégner l’épaisseur du film et les ôter entraîne obligatoirement une détérioration de la surface peinte. Ainsi, si la notion de résistance à l’abrasion d’une peinture mate donne une information fiable sur la qualité du produit, elle ne donne guère d’informations sur l’aptitude de la surface à pouvoir être nettoyée. En règle générale, l’aptitude au nettoyage d’un film de peinture s’accroît avec une augmentation de son degré de brillant. bâtir > février 2013

peinture.indd 61

61

08.02.13 10:58


Peinture intérieure

Utilisations particulières Selon des statistiques à notre disposition, 70% des surfaces intérieures en murs et plafonds peints sont recouvertes avec des dispersions, de prix et de qualité très variables, que l’on qualifiera de traditionnelles. Pour le traitement des 30% restants, le peintre fait appel à des peintures possédant des propriétés particulières, à même de répondre à des situations de chantier spécifiques ou à une demande précise du donneur d’ordre. Peinture isolante des taches: Les peintures mates à solvant, à base de résines polymérisées ou de résines alkydes longues en huile, apportent une solution offrant, en toutes circonstances, une totale garantie de succès. Les peintures mates isolantes en phase aqueuse, spécialement développées pour leur capacité à isoler les taches, fonctionnent certes de manière satisfaisante, mais elles sont plus contraignantes dans leur utilisation. Ainsi, des éléments tels que le respect du temps d’attente entre les couches, des conditions atmosphériques ainsi que l’épaisseur des couches doivent absolument être pris en compte.

Les auréoles provoquées par l’humidité peuvent être évitées avec l’emploi de peintures mates à solvant, à base de résines.

Peinture mate lessivable: La décoration intérieure actuelle privilégie les finitions murales lisses et aussi mates que possible. Or une peinture mate traditionnelle aura tendance à se marquer, à se rayer et à se lustrer au contact d’un frottement ou de toute autre sollicitation mécanique. Ce phénomène sera d’autant plus marqué que la teinte de la finition est soutenue. Le marché propose des peintures intérieures mates dont la caractéristique principale consiste à offrir une résistance nettement accrue aux contraintes mécaniques ainsi qu’une remarquable aptitude au lessivage. Une solution idéale pour les cages d’escalier, les corridors, les chambres d’enfants ou les salles de classe. Peinture exempte de reprises: En raison d’un temps d’ouverture du film trop court, l’application au rouleau d’une peinture traditionnelle en phase aqueuse en grande surface lisse ne permet généralement pas d’obtenir une surface uniforme et sans reprises. Pour répondre à cette demande, de nombreux professionnels recourent encore aux peintures mates à solvant, qui en la matière ont largement fait

Classification par le brillant spéculaire Désignation

Angle d’incidence

Réflectance

Brillant

60°

≥ 60%

Satiné

60°

< 60%

85°

≥ 10%

Mat

85°

< 10%

Très mat

85°

< 5%

62

leurs preuves. En phase aqueuse le marché propose des peintures renforcées au siloxane: la légère hydrophobie de cette catégorie de peinture prolonge le temps d’ouverture du film et permet ainsi son application en grande surface. D’autres technologies sont également disponibles, telles que les peintures mates en phase aqueuse à base d’émulsions alkydes. Peinture avec une protection du film contre la moisissure: En cas de présence de moisissure, ou lorsque l’apparition de moisissures est à craindre et que les causes de cette apparition ne peuvent être éliminées par des mesures constructives, les fabricants proposent des peintures dont le film est protégé de la moisissure. Ces peintures ralentissent la prolifération des moisissures sur les surfaces peintes et doivent toujours être appliquées dans le strict respect des indications du fabricant. Peinture dépolluante: Il s’agit de peintures spéciales qui possèdent la propriété de décomposer chimiquement certains polluants ou odeurs présents dans l’air ambiant d’une pièce. Le principe de cette décomposition repose sur l’effet photocatalytique d’un nanopigment de dioxyde de titane présent dans la peinture. Cette réaction entraîne la décomposition en eau et en dioxyde de carbone des polluants sous l’effet de la lumière.

bâtir > février 2013

peinture.indd 62

08.02.13 10:58


bâtir pratique

Classification selon la résistance à l’abrasion humide Classe 1: < 5 µm à 200 frottements Classe 2: ≥ 5µm et < 20 µm à 200 frottements Classe 3: ≥ 20 µm et 70 µm à 200 frottements Classe 4: < 70 µm à 40 frottements

© Ldd

Classe 5: ≥ 70 µm à 40 frottements

Pour empêcher la formation de moisissures ou leur prolifération, les fabricants recommandent des peintures dont le film est protégé contre la moisissure.

Pouvoir couvrant Les quatre classes définissant le pouvoir couvrant: Classe 1: ≥ 99,5% Classe 2: ≥ 98% et < 99,5% Classe 3: ≥ 95% et < 98% Classe 4: < 95% Le fait de mettre en relation le pouvoir couvrant d’une peinture avec son rendement est parfaitement pertinent, exemple, soit deux peintures mates: Produit 1: classe 2 selon EN 13.300 pour une consommation de 8 m2/kg Produit 2: classe 2 selon EN 13.300 pour une consommation de 6 m2/kg En dehors de toute autre considération et en ne jugeant que du pouvoir couvrant, le produit 1 doit être considéré comme plus performant. Dans cet esprit, un produit moins cher ne sera pas forcément plus avantageux, puisqu’il nécessitera davantage de marchandise et de temps d’application pour atteindre un résultat de couverture identique.

Peinture bactéricide: Ces peintures contiennent des agents antimicrobiens, capables de lutter contre les bactéries. Elles contribuent ainsi à maintenir un environnement hygiénique mais ne remplacent en aucun cas les règles de bonne hygiène. Ce type de peintures trouve son application non seulement dans les hôpitaux, mais également dans les écoles, les cuisines industrielles et plus largement dans les endroits où l’hygiène est primordiale. Les peintures bactéricides pour murs et plafonds sont proposées en version mate, satinée ou brillante. Aspects environnementaux Le marché s’intéresse de plus en plus aux aspects environnementaux et à ceux liés à la santé. C’est dans un esprit de transparence que la Fondation Suisse Couleur, sur proposition de l’Union suisse de l’industrie des vernis et peintures, a mis sur pied une étiquette environnementale qui classe les produits pour murs et plafonds pour intérieur en sept classes, en fonction de critères environnementaux et de performances. La présentation simple d’interprétation permet à l’utilisateur de choisir le produit le plus favorable pour une application déterminée. Le

Le pouvoir couvrant d’une peinture détermine son rendement.

règlement précise que les fabricants qui adhèrent au système de l’étiquette environnementale ont l’obligation de déclarer l’ensemble de leurs produits d’ici au début de l’année 2014, soit deux ans après leur lancement. Le site www.stiftungfarbe.org fournit toutes les informations utiles.

Techno GR – A. Beets source FRMPP-Info n°16 bâtir > février 2013

peinture.indd 63

63

08.02.13 10:58


-montage batir 02-2013.indd 64

11.02.13 12:53


© Jessmine - Fotolia.com

bâtir pratique

CESSATION D’ACTIVITÉ DE L’ENTREPRISE (1/2)

Le lien subsiste Les rapports de travail suite à la cessation des activités de l’employeur, volontaire ou forcée, sont en principe maintenus, une forme de protection des employés. Chaque entrepreneur, à un moment donné de sa carrière professionnelle, est confronté à la question de la pérennité de son entreprise. Parfois la solution s’impose, comme c’est le cas de la faillite, et parfois ce sont les héritiers qui sont confrontés à cette problématique. Dans tous les cas, l’entrepreneur doit pouvoir mettre un terme à son activité sans grandes difficultés, car il s’agit d’une composante indispensable de la liberté économique. La présente contribution vise à dresser la palette de possibilités à la disposition de l’entrepreneur lors de la cessation volontaire ou forcée de son activité et à les confronter à la problématique du sort des contrats de travail. Cessation volontaire Le transfert d’entreprise, tel qu’il découle de l’art. 333 CO1, trouve appli-

cation dès que l’employeur transfère l’entreprise ou une partie de celle-ci à un tiers. Dans cette situation, les rapports de travail passent à l’acquéreur, avec tous les droits et obligations qui en découlent, au jour du transfert, à moins que le travailleur ne s’y oppose2. De plus, selon l’art. 333a CO, si l’employeur transfère l’entreprise ou une partie de celle-ci à un tiers, il est tenu d’informer la représentation des travailleurs ou, à défaut, les travailleurs en temps utile avant la réalisation du transfert de l’entreprise. Pour qu’il y ait transfert au sens de l’art. 333 al. 1 CO, il suffit que l’exploitation soit effectivement poursuivie ou reprise par le nouveau chef d’entreprise. Peu importe qu’il y ait ou non un lien de droit entre le premier exploitant et le second; le transfert est concevable même s’il n’y a aucun rapport juridique entre eux3. Il est utile également de rappeler que pour la plupart des opérations prévues par la LFus4, soit la fusion, la scission, la transformation ainsi que le transfert de patrimoine, en ce qui concerne la protection des travailleurs et le transfert des rapports de travail, un renvoi à l’art. 333 CO est prévu. Toutes ces opé-

rations conduisent donc à un transfert des rapports de travail de l’ancienne entité à la nouvelle5. Cessation forcée Dans le cas du décès de l’employeur et conformément à l’art. 338a CO, le contrat ne prend pas fin en principe. Il est automatiquement transféré aux héritiers de l’employeur, par analogie avec les règles sur le transfert d’entreprise6. Enfin, la faillite de l’employeur ne met également pas en elle-même fin au contrat de travail7. La masse en faillite, si elle décide de ne pas poursuivre les relations de travail, doit résilier le contrat de manière anticipée. Le salaire pour la période comprise entre le prononcé de faillite et la fin du contrat de travail est une dette qui entre dans la masse8.

Ardian Laha, juriste, Conseils et support juridique Fédération vaudoise des entrepreneurs 1 2

3 4 5 6 7 8

Code des obligations (CO; RS 220). Carruzo P., Le contrat individuel de travail, Zurich, Bâle, Genève, 2009, p. 433; ATF 123 III 466 consid. 3a; Loi sur la fusion (LFus ; RS 221.301); Carruzo P., op. cit., p. 430. Subila O., Duc J.-L., Droit du travail, Lausanne, 2010, p. 665. Wyler R., Droit du travail, Berne, 2008, p. 527; Wyler R., op. cit., p. 528.

bâtir > février 2013

juridique cessation.indd 65

65

08.02.13 10:58


Machines de chantier

Mettez-la au défi! Chez Condecta vous trouvez des scies à bois et des scies circulaires performantes et adaptées pour des conditions difficiles: – Légères, robustes et entièrement zinguées – Construction de grande qualité, ne nécessitant aucun entretien – Simple d’utilisation Condecta SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

-montage batir 02-2013.indd 66

11.02.13 14:41


bâtir pratique

Correctifs Assemblée générale de la Fédération romande de métiers du bâtiment – Bâtir, décembre 2012

Dans notre compte-rendu de l’assemblée générale de la Fédération romande de métiers du bâtiment, paru dans notre édition de décembre 2012, les portraits de deux personnalités participant aux débats ont été intervertis.

Nous avons publié, par erreur, les propos de Philippe Massonnet, avec une photo de M. Raphy Coutaz, notamment président du Bureau des métiers, à Sion. Nous leur présentons toutes nos excuses. Ci-dessous, le correctif.

Philippe Massonnet

«Mon cheval de bataille, la formation!» Lors de son assemblée, la Fédération romande de métiers du bâtiment a désigné son nouveau délégué à la Chambre suisse des arts et métiers de l’Union suisse des arts et métiers (USAM). Portrait de Philippe Massonnet qui succède à Gabriel Barrillier.

D’origine française, ayant la nationalité suisse, Philippe Massonnet possède de nombreuses cordes à son arc. Sur le plan associatif, il est président de l’Association des installateurs électriciens du canton de Genève (AIEG) et de la Métallurgie du bâtiment (MBG) à Genève. Professionnellement, il y a douze ans, il a racheté l’entreprise d’électricité Savoy SA puis a fondé le bureau d’ingénieurs-conseils Savoy Engineering SA, les deux entités étant sises à Carouge. Il reprend, en août 2010, l’entreprise d’électricité François Huber à Nyon. Les trois entreprises sont constituées en holding.

© Dylan Perrenoud

Les motivations «Je suis, dit-il, déjà très fortement impliqué dans la vie associative, notamment à Genève, mais aussi un peu dans le canton de Vaud. Avec l’AIEG, nous avons relancé toute la

formation professionnelle pour les apprentis et nous sommes en train de créer des formations spécifiques de chef de chantier. Avec la MBG, nous essayons d’en développer l’aspect politique; vous comprenez ainsi pourquoi la formation est mon cheval de bataille. Aujourd’hui, c’est très difficile de trouver du personnel qualifié et nous n’avons qu’une seule solution: former des gens. » Par ailleurs, étant chef d’entreprise, la défense des PME est l’autre face de mon engagement. Nous avons des choses à défendre si l’on songe seulement à ce qui se passe sur les marchés publics, du point de vue de la concurrence, loyale ou déloyale. Il est possible que je n’aie pas encore saisi toutes les nuances des métiers que je côtoie régulièrement, mais je suis très motivé et j’apprends vite.» Propos recueillis par Annie Admane

Suite à l’omission de l’interlocuteur de notre journaliste lors de son reportage sur le quartier et l’Ecole de la Vigne-Rouge, à Carouge, Michel Nunes, architecte à Chancy (GE), nous demande de publier le rectificatif suivant: «Je fais suite à notre conversation téléphonique et vous informe par ce courriel être également auteur du projet de l’Ecole la Vigne-Rouge. » D’autre» part, la convention du 19 juin 2009 signée par M. Calame et moi-même indique ce qui suit: «Comme co-auteur du projet MN sera cité avec PC sur les plans, le

© Claudio Merlini

Article Ecole de la Vigne-Rouge Bâtir, novembre 2012

panneau de chantier, dans l’autorisation de construire et les publications avec mention du type «un projet de Philippe Calame et Michel Nunes.» Michel Nunes, architecte DPLG – Route de Valleiry 48 – 1284 Chancy bâtir > février 2013

correctif.indd 67

67

08.02.13 10:59


Publireportages

André SA

Fenêtre Réno25® Le rôle de la fenêtre est primordial en architecture: elle habille la façade, lui donne son caractère, éclaire les intérieurs, ventile les locaux et offre à l’habitant une vue sur l’extérieur. Outre son aspect esthétique, celle-ci doit également répondre à d’importantes contraintes techniques et écologiques: elle doit protéger du bruit et des effractions ainsi que du froid et de la chaleur. Or, nombreux sont les bâtiments et monuments dotés de fenêtres à simple vitrage. André SA a développé la fenêtre Réno25®, qui apporte aux vitrages anciens d’excellentes qualités thermiques sans en dénaturer l’aspect d’origine, ce qui lui vaut d’être agréée par les services des monuments et sites des cantons de Vaud et de Genève. Cette solution de rénovation dont le principe est une intervention sur la face extérieure, les fenêtres existantes étant conservées, préserve leur aspect général et leur caractère architectural. Le verre simple est remplacé par un verre isolant posé au bain de mastic silicone, garantissant ainsi une parfaite étanchéité.

L’élément rapporté à l’extérieur, en chêne ou noyer, respecte la mouluration d’origine et plusieurs choix de finition sont possibles. L’étanchéité périphérique est assurée par un joint néoprène ajusté sur le doublage extérieur afin de garantir au mieux l’isolation thermique, en conformité avec les normes actuelles. En dernier lieu, chaque fenêtre rénovée avec Réno25® est contrôlée pour assurer un parfait fonctionnement des battues et des fermetures. André SA – ZA en Champs-Carroz – 1169 Yens Tél. 021 800 93 07 – www.andre.ch

© 3darcastudio – Fotolia.com

Monnard SA L’entreprise Monnard SA a été fondée en 1963. Elle rassemble aujourd’hui une équipe de 25 plâtriers-peintres hautement qualifiés, aptes à intervenir sur des projets de rénovation ou de nouvelles constructions, tant au niveau technique qu’esthétique: plâtrerie, avec bâtissages et glaçage, plafonds suspendus et corniches, peinture extérieure traditionnelle ou écologique, peinture intérieure, revêtements muraux et peintures décoratives.

© fischer-cg.de – Fotolia.com

Quelques références: Serono SA, Fenil-sur-Corsier – Hôtel du Mirador, Le Mont-Pèlerin – Eglise de Chardonne – Rive-Reine Centre international de formation et de conférences Nestlé, La Tour-de-Peilz – Eglise Notre-Dame, Vevey – Rénovation d’écoles, Corsier et Corseaux – Aménagement des banques Raiffeisen de Corsier, Blonay et Vevey.

Socoldur Aqua Leader des peintures mates à l’eau pour plafond. Socol a développé une peinture mate à faible tension en phase aqueuse avec comme objectif de surpasser les produits actuels en phase solvant. Le Socoldur Aqua est issu de ces recherches; ses caractéristiques sont: Faible tension – Non jaunissant – Bonne adhésion sur anciennes peintures et surfaces brutes – Bon pouvoir couvrant – Très mat – Grand confort d’utilisation – Bon caractère isolant, principalement contre les taches de l’habitat (suie, nicotine). Le produit a été amélioré selon les dernières innovations technologiques, que ce soit dans les caractéristiques techniques du produit ou dans le confort d’utilisation.

Monnard SA Plâtrerie Peinture – 1809 Fenil-sur-Corsier Tél. 021 922 73 03/76 – www.monnard-sa.ch

PR.indd 68

Socol SA, Fabrique de peintures et vernis Rue du Lac 24 – 1020 Renens – Tél. 021 637 0 637 – www.socol.ch

08.02.13 11:00


UN SOL ROBUSTE NE NOUS SUFFIT PAS.

Sols decoratifs et industriels + près de vos désirs + de choix + de compétence + d‘expérience + de service

Sols+revêtments I Rue Cantonale 102 I 1024 Ecublens I T +41 21 635 43 26 I F +41 21 635 43 80 I www.weissappetito.com

-montage batir 02-2013.indd 69

11.02.13 12:54


© Tato Baeza

Palais des Arts Reina Sofía, Valence.

LA CÉRAMIQUE EN ARCHITECTURE

Ancestrale et si moderne! La céramique a été utilisée en architecture déjà au temps de l’empire babylonien. Mais ses propriétés en font un matériau plus moderne que jamais.

loniens. Cette porte a été construite sous Nabuchodonosor II (604-562 av. J.-C.) et est aujourd’hui exposée au Musée de Pergame à Berlin, où elle a été reconstruite grâce à l’utilisation de briques de marne originales vernissées.

a relation entre la céramique et l’architecture a commencé il y a des milliers d’années déjà. Entre 3100 et 2900 av. J.-C., de l’argile cuite a été utilisée pour la première fois en grandes quantités sous forme de briques. C’est depuis cette époque que la technique du vernissage s’est développée, puis perfectionnée. La porte d’Ishtar, l’une des portes de la ville de Babylone, est un excellent exemple du stade de développement de la technique à l’époque. Les parois de la porte sont décorées par des représentations de lions, de taureaux et de dragons, les symboles des principales divinités des Baby-

Alhambra, vers la perfection En Espagne, une architecture rigoureuse et sobre s’est développée durant la période entre 1088 et 1232. L’un des éléments de style de cette époque est la combinaison de briques non vernissées et de quelques carreaux vernissés. La fabrication et l’utilisation des carreaux ont atteint leur plus grande perfection sous le règne des émirs nasrides (1232-1492) de Grenade. L’Alhambra, dernier monument islamique de la péninsule Ibérique, est l’édifice le plus impressionnant et de loin le plus connu de cette époque, avec ses travaux de carrelage particulièrement remarquables.

L 70

Céramique, le raffinement La création de l’architecte espagnol bien connu Antoni Gaudí (1852-1926) nous laisse des témoignages plus récents de l’utilisation de la céramique dans les chefs-d’œuvre architectoniques. Comme les autres architectes du modernisme, il utilisait la céramique. Sa source d’inspiration était les règnes végétal, minéral et animal. Gaudí pensait que la nature produit de manière fonctionnelle des structures parfaites et des formes décoratives d’une beauté incontestable. En outre, il a constaté que les formes géométriques de la nature se basent souvent sur des surfaces inclinées, en combinaison avec des lignes droites. L’architecte a donc créé des surfaces de cette forme en briques et les a décorées avec de la céramique vernissée. L’une des inventions essentielles de Gaudí, le Trencadís («fragmentation» – technique aussi dénommée «piqueassiette» – devenue mosaïque contem-

bâtir > février 2013

carrelage.indd 70

08.02.13 11:01


bâtir pratique

poraine catalane), est due au fait qu’il est impossible de poser des carreaux céramiques sur une surface inclinée. L’architecte faisait donc briser les carreaux et fabriquait une mosaïque de style byzantin avec les fragments ainsi obtenus. Il utilisait en plus des morceaux de différentes parties, créant l’effet surprenant d’une nouvelle composition qui n’avait plus rien à voir avec les carreaux originaux. La céramique moderne Aujourd’hui comme hier, la céramique joue un rôle important dans l’architecture. C’est ainsi que l’opéra extrêmement connu de Sydney, conçu par l’architecte danois Jørn Utzon, brille de toute sa céramique. Son toit unique se dresse à 67 m de haut et est recouvert de 1 056 000 carreaux céramiques blancs vernissés importés de Suède. L’architecte espagnol renommé Santiago Calatrava utilise, lui aussi, de la céramique lors de la réalisation de

© Simone80 - Fotolia.com – © Ldd

Park Güell, Barcelone, œuvre de Antoni Gaudí.

Ci-dessus, le fameux Opéra de Sydney brillant de céramique. A gauche, porte d’Ishtar, ancienne Babylone, Musée de Pergame, Berlin.

ses ouvrages. Le Palais des Arts Reina Sofía à Valence, en Espagne, en est un exemple. Son enveloppe extérieure, ses parois et les petits bassins réfléchissants ont été exécutés selon la méthode du Trencadís. Autre exemple marquant, le cinéma IMAX, sur la place de Potsdam à Berlin (aujourd’hui BlueMax, théâtre du Blue Man Group): son dôme caractéristique est fait de carreaux qui ont été fabriqués selon les modèles de Renzo Piano. Outre l’optique précisément définie créée par les glaçures, le défi était que chaque carreau devait être bombé de manière exacte pour que la composition finale constitue une immense sphère.

Des qualités intrinsèques L’influence de la céramique en tant que matériau de construction ne se limite pas au caractère esthétique et formel d’un bâtiment. Par ses caractéristiques spécifiques, la céramique contribue à la durabilité de l’architecture. Elle résiste au gel et à la lumière et sa couleur perdure même sous un soleil éclatant. Elle participe également à l’isolation thermique et acoustique, et remplit aussi de nombreuses exigences en matière de sécurité. En effet, la céramique n’est pas combustible et ne libère pas de gaz toxiques. Enfin, elle est écologique, car composée de matières premières inoffensives pour les hommes, les animaux et les plantes.

Adaptation: Annie Admane Source: Thérèse Schwender, Keramikweg mars 2010 bâtir > février 2013

carrelage.indd 71

71

08.02.13 11:01


© Denis Babenko – Shutterstock.com

Rubrique

O 2012 – N 12

DÉCEM BRE

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

ÎLOT URBAIN 2013 – N O

2

e Bienne effac une friche

JOURNAL DE LA

87e ANNÉE

OUI, je m’abonne au mensuel «Bâtir» pour 2 ans au prix de Fr. 155.– (TVA incluse).

jcsr.ch

87e ANNÉE – JANVIER 2013 – N O 1

OUI, je m’abonne au mensuel «Bâtir» pour 1 an au prix de Fr. 88.– (TVA incluse).

NDE LA SUISSE ROMA

www.batir-

– FÉVRIER

© Denis Babenko – Shutterstock.com

86e ANNÉE –

Bulletin d’abonnement

TION DE LA CONSTRUC JOURNAL DE

TÉGÉS ATELIERS PRO www

Une robe de bois

CONSTRUCTIO N DE LA SUIS SE ROMAND E

.batir-jcs

Prénom

BUSINESS CENTER

s Art en lumière

En arc URBAIN de cercle ÉVÉNEMENT

2012 – FR. 7.50

Nom

r.ch

86e ANNÉE –

DÉCEMBRE

Société ou entreprise

Couverture

Rubik au Locle FLO N, LAUSAN

base.indd

87e ANNÉE – JANVIER 2013 – FR. 7.50

Profession

LUDIQUE

Adresse

NEUCHÂTEL ART PICTUR

Au payssur Vue le lac des merve 7.50

2013 – FR. – FÉVRIER 87e ANNÉE Couverture

base.indd

LAT

Controversé e

1

12

06.12.12 13:57

AL

illes

Couverture base.indd 1

NPA, localité

1

NE

Bâtir serré

1

20.12.12 17:19

2 08.02.13

11:03

E-mail Date

Signature 12.12

Bâtir, le journal de la construction de la Suisse romande Mensuel: 12 numéros par an. Tirage utile 8000 exemplaires. Tirage spécial 12 000 exemplaires. Hors-séries: 4 numéros par an, suppléments thématiques.

abo batir 1.indd 72

> Coupon à faxer ou à retourner sous enveloppe à: Bâtir, Case postale 900 CH-1001 Lausanne Tél. 021 695 95 10 Fax 021 695 95 50 > Abonnez-vous en ligne sur www.batir-jcsr.ch

08.02.13 11:21


Chauffage refroidissement bois air

87e ANNÉE – FÉVRIER 2013 – N O 2

mazout

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

Ventilation climatisation

Sanitaire

eau

gaz

géothermie

FLON, LAUSANNE

solaire

Bâtir serré

Depuis 1853, nous concevons et réalisons des systèmes thermiques et des réseaux d’eau dans les bâtiments répondant à toutes les attentes.

ART PICTURAL

Au pays des merveilles

Nous gérons tous les types d’énergies quel que soit le projet. Chez Von Auw SA, vous trouverez 75 professionnels attentifs à vos besoins de chaud, de froid ou d’installations sanitaires.

bureau technique • installations • entretien 1028 PRÉVERENGES • Route de Genève 3 • Tél. 021 804 83 00 • Fax 021 804 83 01 • www.vonauw.ch Couverture_72pp.indd 1

87e ANNÉE – FÉVRIER 2013 – FR. 7.50

De la villa à l’immeuble en passant par les commerces et les industries, notre équipe relève tous les défis. Actifs sur la partie Vaudoise de l’arc lémanique, nous vous conseillons et vous assistons très volontiers.

LAT

Controversée

2

11.02.13 12:05


Espace sans matière à cause de la colle à la reliure

Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

Devenez donateur: www.rega.ch

Couverture_72pp.indd 2

08.02.13 11:12

Batir fevrier 13  

Le magazine romand de la construction. Reportages, enquêtes, conseils, articles techniques ou prises de position sur le secteur du bâtiment...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you