Page 1

Offizielles Organ des Schweizer Basketballs Organe officiel du Basket suisse Organo ufficiale della pallacanestro svizzera

2 2009-2010

LIGUE FEMININE 29

Un comité tout neuf pour l’avenir

ARBITRAGE 37 Fabrizio Pizio à l’honneur

Equipes nationales suisses

Un été de feu


Sommaire

Perskindol Cool ArnikA

sPortverletzungen

News

5

Bouger grâce au basket!

Equipe nationale masculine Sébastien Roduit: «continuons à aller de l’avant» La liste des sélectionnés Thabo Sefolosha - «Je crois en mes coéquipiers» Patrick Koller; «Un sentiment particulier» Historique des rencontres directes

Equipe nationale féminine De vraies occasions pour progresser Marielle Giroud - Le pivot de cette equipe nationale Programme des matchs et liste des pré-sélectionnées

Equipes nationales jeunesses Un été à vivre sur tous les fronts

A découvrir Halle omnisports de Fribourg: nouveau temple du basket

wirkt:

Ligue nationale féminine Coup d’œil sur la formule 2010-2011 Un comité pour un esprit tout neuf

Final Four in Ticino

7 8 9 13 15 17 19 20 23 25 28 29 33

Finali ad alta tensione

Portrait

37

Fabrizio Pizio, arbitre de l’année

Impressum Tél. 021 695 95 95 – Fax 021 695 95 50 E-mail: abo@inedit.ch Rue des Jordils 40, 1025 Saint-Sulpice

Organe officiel Swiss Basketball Département des ligues nationales féminines LNBA Ligue nationale de basketball

Perskindol Cool gel Arnika hilft bei Prellungen und zerrungen. Vifor Pharma, mit der Marke Perskindol, ist Medical Partner folgender Profi-Clubs:

UNE RÉALISATION

inEDIT Publications SA Rue des Jordils 40 1025 Saint-Sulpice Tél. 021 695 95 95 Fax 021 695 95 50

Rédaction Myriam Gex-Fabry, rédactrice en chef Claudio Pallastrelli, secrétaire de rédaction E-mail: pallastrelli.claudio@inedit.ch Ont collaboré à ce numéro: Léon Beck, Joanna Vanay Photographies: Leonardo Argenti, Ti-Press. Olaf Madsen, Claude Ponchant, Robert Hofer, Stephan Bœgli, ATP. Traductions: Tra & Doc, Lutry. Administration Sara Cardoso inEDIT Publications SA

édito Dans ce nouveau numéro du Basket News, un large volet s’ouvre sur toutes nos équipes nationales engagées dans des compétitions européennes. De beaux challenges sont programmés avec comme objectif commun pour les équipes élites - femme et homme - une qualification pour les demi-finales de promotion en Division A. La tâche ne sera pas simple, mais pas impossible. Début des festivités dès le mois d’août! A Fribourg, un «temple» du basketball vient d’être inauguré. Implantée dans le complexe sportif baptisé, Site Sportif Saint-Léonard, la nouvelle halle omnisports met à disposition une structure unique en Suisse. Terrain aux normes FIBA, parquet, vestiaires spacieux et diverses salles de conférence composent ce centre qui peut accueillir près de 3’000 personnes en places assises. Du changement au sein de Commission Ligue Nationale Féminine (CLNF) et une formule de championnat réadaptée pour les équipes féminines de LNA sont également développés. Durant près de 20 ans, Mme Françoise Perrin a présidé la CLNF avec beaucoup de détermination. Une importante page du basketball se tourne. De nouvelles perspectives se mettent en place. Pour Fabrizio Pizio, l’année 2010 est marquée d’une nomination amplement méritée: «Arbitre de l’année» sur Basketportal avec quelques 1’000 matchs sifflés à tous niveaux de compétitions, nationales ou internationales. Une belle consécration à signaler et à souligner. Myriam Gex-Fabry

Régie des annonces Suisse romande et Suisse alémanique inEDIT Publications SA Serge Bornand Joëlle Loretan Tél. 021 695 95 67 – Fax 021 695 95 51 Traitement textes et images PAO, inEDIT Publications SA E-mail: pao@inedit.ch Tirage 16 000 exemplaires Distribution A tous les licenciés de la FSBA et aux milieux intéressés.

La reproduction, même partielle, des textes et illustrations n’est autorisée qu’avec l’accord de la rédaction et l’indication de la source. Les auteurs des articles publiés ont la responsabilité des théories et opinions émises par eux.

Couverture: L’équipe nationale suisse repart avec des ambitions européennes. @ Photo: Leonardo Argenti. Equipe nationale féminine, de vraies occasions pour progresser. @ Photo: Leonardo Argenti.

Lesen Sie die Packungsbeilage.

2

1 / 09-10

2 / 09-10

3


News Bouger grâce au basket! Un conseil pris en compte par Swiss Basketball A l’occasion du «Camp Thabo», la fédération suisse lance une campagne pour la pratique avisée du basket. Avec l’aval de Sefolosha.

D

es pin’s (bronze, argent et or) pour valider le niveau des jeunes dans le basket: cette initiative émane de Swiss Basketball et veut encourager la pratique de ce sport, de l’initiation jusqu’à l’apprentissage continu en club. «Ces pin’s sont une récompense visant à reconnaître un engagement et une performance sportive», soulignent les responsables du projet. L’objectif est de motiver les enfants et les adolescents à s’investir dans leur pratique du basket. Que ce soit à l’école, dans un club ou lors d’une activité de loisirs…» Et d’expliquer en quelques mots la démarche. «L’examen peut être organisé par tout enseignant, entraîneur ou moniteur. Swiss Basketball soutient toutes les personnes qui contribuent à la promotion de la pratique de ce sport dynamique, à la motivation des jeunes à avoir du plaisir en bougeant et, surtout, à leur donner envie de s’engager à fond comme joueur.» A vos pin’s, donc.

Brèves Riva pourra jouer dans son antre

D

ès le début de la saison 2010-2011, le club de Riva Basket pourra bénéficier d’une toute nouvelle halle sportive mise à disposition par la direction du centre scolaire de la commune. Cette structure, financée en partie par le Canton, offre enfin au club tessinois un terrain pour toutes ses rencontres officielles programmées à domicile. Jusqu’alors, le club devait utiliser la salle de sport d’une commune voisine. Photo: © Tipress - Carlo Reguzzi

Trop de fautes sur les terrains de sport suisses: jouez fair-play!

Thabo et les jeunes

Léon Beck

Les joueuses de Lancy Basket sont parties à la découverte du Bénin Entraîneur de Lancy Basket, Patrick Pot est la cheville ouvrière de ce voyage formateur et sportif. Explications.

Ruf Lanz

«J

e suis un entraîneur qui a toujours mené mille activités pour transmettre la passion de notre sport à ses joueuses. Il n’y a pas de résultats sans passion mais j’estime que mon rôle ne s’arrête pas uniquement à cela et j’apprécie beaucoup d’élargir le côté éducatif du sport par la sociabilité qu’implique le sport d’équipe, le respect de l’autre et le respect des différences. De bien grands thèmes auxquels j’essaye de rendre sensibles mes joueuses, notamment au travers de telles activités», remarque d’emblée l’entraîneur lancéen. Après plusieurs saisons avec ce groupe et un superbe déplacement au Kosovo la saison dernière, toutes les conditions étaient réunies pour mettre ce projet en place et mettre à profit les connaissances du Bénin qu’il possédait. Douze membres du club seront de cette aventure: 6 benjamines, 2 cadettes, 1 LNFB ainsi qu’Antonio Sapia, Thierry Suchet et, bien sûr, Patrick Pot. Et de s’enthousiasmer: «En 2000, j’étais déjà parti au Bénin avec quelques-unes de mes joueuses du Carouge BC (notamment Jessica Gonzalez-Campo, joueuse de l’équipe de Suisse) où une rencontre avec une jeune joueuse béninoise de 14 ans va faire le lien avec notre voyage de cet été. Elle avait fait tout le séjour et les matches avec nous. Elle a fait son chemin depuis puisqu’il s’agit d’Isabelle Yacoubou qui est devenue, cette saison, championne de France avec Tarbes, MVP de la saison et championne d’Europe avec la France. Isabelle a accepté d’être la marraine de notre voyage.

Schneidermann passe à Lugano

L

es Lugano Tigers annoncent l’engagement pour la saison 2010-2011 du joueur de nationalité américaine Matt Schneidermann, 1981, 204 cm, poste 3,4, qui avait évolué lors de ces deux dernières saisons avec SAV Vacallo Basket.

Romain Gaspoz à Elfic Fribourg

B

CF Elfic Fribourg Basket a engagé le technicien valaisan Romain Gaspoz pour la saison 2010-2011, avec option pour une saison supplémentaire. Il sera entraîneur de son équipe de LNA ainsi que pour son Centre de formation. Il avait officié en Ligue nationale au sein du club de Sierre Basket ainsi que dans le club masculin de Hérens Basket. Photo: © Tipress - Francesca Agosta

Perfectionniste dans l’âme, animé par un idéal l’incitant à toujours chercher à mieux faire et à aller plus loin, Thabo Sefolosha n’en est pas pour autant un individualiste-né. Bien au contraire! Il sait, mieux que beaucoup d’autres, se montrer reconnaissant et faire partager son savoir, essayer de faire profiter les autres de ses qualités d’homme et de basketteur. Une preuve? Son implication dans le camp organisé chaque année à son initiative et ouvert aux jeunes de 8 à 17 ans. Il n’est donc nullement surprenant que Thabo Sefolosha ait accepté de parrainer le nouveau concept pour les jeunes de Swiss Basketball. «Je trouve que c’est là une excellente initiative et je n’ai pas hésité une seconde à m’y associer. J’estime important de pouvoir amener quelque chose aux jeunes, les inciter à travailler les bases de la discipline pour acquérir un bagage leur permettant de progresser et de nourrir d’intéressantes perspectives d’avenir. Il est important de les encadrer efficacement et de leur prodiguer les conseils les plus judicieux», affirme le joueur d’Oklahoma.

2 / 09-10

5


Équipe nationale SÉBASTIEN RODUIT

«Continuons à aller de l’avant» Malgré l’absence de Thabo Sefolosha, Sébastien Roduit pense poursuivre le travail de fond entrepris et préparer un avenir serein à la sélection nationale. Rien ne sera facile, mais ce groupe veut être à la hauteur du défi posé.

A

Photo: © Leonardo Argenti

ssistant de Manu Schmitt lors de l’Euro Basket 2007, Sébastien Roduit a été appelé en toute logique à prendre la succession du Français lorsque ce dernier a décidé de mettre un terme à sa carrière de sélectionneur-entraîneur de l’équipe nationale. Sébastien Roduit entamera cet été sa 2e campagne européenne à la tête de l’équipe nationale. L’année passée, il avait terminé à la 2e place de son groupe, derrière le Bélarus, manquant de peu la qualification pour les demi-finales de promotion en Division A. Comment voit-il les chances de la Suisse à la veille des rencontres du mois d’août?

Quelle était ta réaction au moment où tu as pris connaissance du tirage au sort du groupe de la Suisse?

Je n’ai pas eu de réaction particulière. Il n’y a pas de groupe facile. Nous savions, comme nous n’étions pas tête de série, que nous aurions soit l’un des deux relégués, soit l’un des deux non promus dans notre groupe. Mon rôle n’est pas de disserter sur la difficulté de notre groupe, chose sur laquelle nous n’avons pas de contrôle, mais de me concentrer en premier lieu sur l’amélioration du niveau de mon équipe.

A la vue de ce tirage, comment juges-tu les possibilités de la Suisse? Quels sont les objectifs à atteindre raisonnablement?

Il est difficile de répondre à cela pour l’instant. Le mode de compétition actuel (qui va changer dès 2012) nous force à être très compétitifs tout de suite, car une défaite dès le 1er match

Sébastien Roduit veut que son équipe s’exprime au maximun de ses possibilités.

serait très problématique pour la suite. La Suisse a toujours affiché l’objectif de se situer entre le 20e et le 30e rang européen, ce qui est le cas depuis de nombreuses années. Notre but est

de continuellement progresser en essayant de réussir la transition entre «l’ancienne génération» et la nouvelle. N’oublions pas que, au-delà des résultats comptables, cette équipe a été

2 / 09-10

7


Équipe nationale

David Ramseier ou l’exemple d’une responsabilisation majeure des jeunes joueurs suisses.

Derek Stockalper aura aussi sa carte à jouer dans cette épopée 2010.

rajeunie aux deux tiers durant la campagne 2008-2009 tout en maintenant sa compétitivité. Plus que les résultats comptables, c’est le travail effectué qui m’intéresse. Les premiers n’étant qu’une résultante du second.

son passé en équipe nationale, son expérience en club et son poids auprès des joueurs, incarne tout à fait la fonction. J’ajoute que d’autres auraient pu l’incarner, mais j’ai tranché en faveur de Vladimir, qui le mérite amplement.

Valentin Wegmann, le capitaine de l’exercice écoulé, a-t-il renoncé de lui-même suite aux problèmes de santé qu’il a eus? Ou bien y a-til d’autres motifs?

Le cas Thabo: comment perçois-tu le fait qu’il ne veuille pas se mettre à disposition de l’équipe? Est-ce un choix personnel de sa part ou est-ce une décision de son club? Du coup, les ambitions paraissent limitées. Déception de ta part ou source de nouvelle motivation?

Valentin, à qui je dois rendre hommage ici, a connu de gros soucis de santé durant ces deux dernières saisons. Il s’est mis à disposition de l’équipe, comme il l’a toujours fait, pour autant qu’il soit à 100 % physiquement. Lui et moi sommes liés bien au-delà de notre sport, au vu de notre passé à Monthey. Je sais que si j’ai besoin de lui, il sera là et lui sait que je respecterai son choix, compte tenu de son parcours en équipe nationale.

Pourquoi la désignation de Vladimir Buscaglia comme nouveau capitaine? Est-ce ton choix ou y at-il eu concertation avec d’autres joueurs?

J’ai toujours été très peu participatif au niveau du choix du capitaine, tant en club qu’en équipe nationale. C’est donc moi qui l’ai choisi et l’ai nommé après lui en avoir parlé. Je pense qu’un capitaine doit incarner et défendre les valeurs qui sont les nôtres, au-delà de sa crédibilité sportive. Vladimir, de par

8

2 / 09-10

Thabo a été très clair en prenant la responsabilité de ce choix, ce qui est courageux et honnête (ndlr: lire son

interview dans les pages suivantes). Je suis bien évidemment déçu, car il est un formidable joueur, mais en même temps je dois d’un côté valoriser les joueurs qui seront présents et de l’autre respecter le choix de Thabo. Nous en avons beaucoup parlé et avons été très francs l’un envers l’autre. J’ai toujours dit que l’équipe nationale devait exister sans lui, malgré tout le respect que j’ai envers le joueur et l’homme qu’il est. Mais si la Suisse se résume uniquement à Thabo Sefolosha, je pense qu’il vaut mieux «fermer boutique» dès maintenant. Nous avons déjà prouvé par le passé que nous pouvions être compétitifs sans lui. Encore une fois, mon rôle, et celui de la fédération, est de rendre hommage à ceux qui seront là en août. Alors ne pleurons pas sur notre sort et allons de l’avant.

Le choix des joueurs: poursuite du rajeunissement en vue du travail à long terme? Qui sont Baines et Varidel, qui ne semblent pas encore très connus?

THABO SEFOLOSHA

«Je crois en mes coéquipiers» L’ombre du joueur d’Oklahoma planera sur les matchs de l’équipe de Suisse. L’homme explique son choix et place sa confiance dans l’engagement de ses camarades d’équipe. Et il les suivra de près, malgré son absence…

C

oup de tonnerre, le 31 mai dernier, lors de la conférence de presse donnée par Thabo Sefolosha au Grand Hôtel du Lac de Vevey. Le seul basketteur suisse évoluant en NBA y a donné l’information que tout le monde redoutait: il fera l’impasse sur la campagne européenne de la sélection nationale cet été! «En effet, je ne porterai pas le maillot de l’équipe nationale cet été. C’était une décision difficile à prendre. J’ai longuement pesé le pour et le contre pour, en fin de compte, décider de ne pas épauler mes coéquipiers de l’équipe de Suisse lors des trois matches du mois d’août contre Chypre, la Slovaquie et la République tchèque.»

Photo: © Leonardo Argenti

Photos: © Leonardo Argenti

Équipe nationale

Le défi consiste (et j’ai toujours agi ainsi) à allier court et long terme. Il faut à la fois rajeunir l’équipe tout en maintenant son équilibre, car l’expérience ne s’achète pas et elle est fondamentale au niveau international. Baines a fait toute sa formation aux USA et a terminé la saison à Boncourt. Il ne sera pas parmi nous cet été, même s’il fait partie de la liste des 24. Varidel jouera pour l’équipe U20 et sera testé avec les seniors en début de stage. Il joue actuellement en NCAA.

Une saison astreignante

Propos recueillis par Léon Beck

Les joueurs suisses en lice NO

PRÉNOM ET NOM

ÉQUIPE

DATE DE NAISSANCE

TAILLE NB DE EN CM SÉLÉCTIONS

5 8 9 10 11 12 13 14 21 24

Steeve Louissaint Cédric Mafuta Valentin Wegmann David Ramseier Thabo Sefolosha Westher Molteni Vladimir Buscaglia Derek Stockalper Nicolas Dos Santos Stefan Petkovic

BBC Monthey BBC Nyon Birstal Starwings Aix-Maurienne (Fr) Oklahoma Thunder Lausanne Fribourg Ol. Lugano Boncourt Fribourg Ol.

11.11.1987 10.11.1984 02.05.1979 11.01.1987 02.05.1984 18.04.1987 04.07.1980 04.03.1984 10.04.1987 23.11.1992

190 192 192 205 199 198 196 196 202 186

12 31 32 20 18 7 28 18 6 2

Thabo Sefolosha ne tourne pas le dos à l’équipe helvétique, mais se concentre sur ses ambitions américaines. Une décision qu’il n’a pas prise à la légère.

Le coup d’assommoir asséné, Thabo Sefolosha tenait à justifier sa décision. «Il faut me comprendre. J’ai disputé 88 rencontres officielles durant la saison avec les Thunders d’Oklahoma City. C’est la première fois que j’ai disputé autant de matches en une saison et c’est autrement astreignant que le championnat de Suisse! J’ai besoin de souffler un peu et de recharger les accus. Afin de pouvoir entamer la nouvelle saison de NBA en pleine possession de tous mes moyens. Car la concurrence est impitoyable aux States et j’ai bien l’intention d’y confirmer le départ que j’ai pu y prendre.» Le refus de participer à la campagne européenne de la Suisse ne doit pas être considéré comme une trahison de celui que l’on voit, à juste titre d’ailleurs, comme l’atout No 1 de l’équipe nationale.

2 / 09-10

9


«Non, je ne me perçois pas comme un traître. (Réd. Roger Federer n’est pas jugé non plus comme un traître quand il fait l’impasse sur un tour de la Coupe Davis). J’ai beaucoup d’estime pour mes coéquipiers de l’équipe nationale et je les crois capables de s’imposer sans moi. Ils ont suffisamment de qualités et Sébastien Roduit saura suffisamment les motiver pour les pousser à l’exploit. Je participerai d’ailleurs, dans la mesure du possible, à l’un ou l’autre entraînement du groupe, histoire de leur prouver par ma présence que je ne les oublie pas. J’ai passé trop de bons moments en leur compagnie pour ne pas leur témoigner ma reconnaissance et ma confiance en leurs possibilités.»

«C’est ma décision»

Thabo Sefolosha tient également à préciser que sa décision ne lui a été dictée ni par son entraîneur ni par les dirigeants des Thunders. «Non, j’ai pris la décision tout seul, après mûre réflexion. On m’a fait confiance à Oklahoma en me proposant un contrat pour les quatre saisons à venir. Je tiens à justifier cette confiance et à tout mettre en œuvre

Équipe nationale

pour être fin prêt dès la reprise. Je retournerai d’ailleurs aux States plus tôt que les années précédentes, histoire d’y faire toute la préparation avec le cinq de base dans lequel j’espère bien demeurer.» Perfectionniste dans l’âme, Thabo Sefolosha n’a pas chômé durant ses «vacances» en Suisse. «Non, loin de là! Je me suis rendu compte que j’avais encore énormément de progrès à faire, alors j’ai beaucoup travaillé: musculation, gainage, tirs, etc. J’espère pouvoir en retirer les fruits escomptés dès la reprise du championnat en octobre prochain.» En attendant, Thabo sera le plus chaud supporter de l’équipe nationale. «Je crois en eux et en Sébastien Roduit. Le groupe ne manque pas de joueurs de qualité et les jeunes s’intègrent parfaitement, car ils adhèrent pleinement au plan établi. Je les sens capables de s’imposer et je le leur souhaite de tout cœur. Ils n’ont pas forcément besoin de mon apport pour fêter les succès vers lesquels ils tendent…» Puisse Thabo se révéler bon prophète! Son absence serait moins douloureusement ressentie si elle pouvait inci-

Photo: © Leonardo Argenti

Équipe nationale

Le calendrier du groupe C

Le groupe A comprend l’Autriche, l’Estonie, le Luxembourg et les Pays-Bas. Le groupe B comprend l’Albanie, l’Azerbaïdjan, le Bélarus, la Roumanie et la Suède. Le groupe C comprend Chypre, la République Tchèque, la Slovaquie et la Suisse.

Thabo Sefolosha compte sur les qualités intrinsèques de ses coéquipiers.

ter ses camarades de l’équipe nationale à se surpasser et à lui montrer qu’ils sont capables de réussir sans être forcément tributaires de sa seule présence! Léon Beck

Lors de l’exercice 2009, le Montenegro et la Géorgie ont connu les joies de la promotion en Division A aux dépens de la Suède et du Bélarus.

10

2 / 09-10

Was war deine erste Reaktion, nachdem du das Ergebnis der Gruppenauslosung für die Schweiz erfahren hast? Nun, eigentlich war ich nicht sonderlich geschockt. Es gibt ja keine leichte Gruppe. Wir wussten, dass wir als nicht gesetzte Mannschaft entweder auf eines der beiden Relegationsteams oder aber auf eines der beiden Nichtaufstiegsteams in unserer Gruppe stossen würden. Meine Aufgabe besteht allerdings nicht darin, über die Schwierigkeit unserer Gruppe zu referieren, auf die wir sowieso keinen Einfluss haben, sondern ich muss mich vielmehr auf die Leistungssteigerung innerhalb meines Teams konzentrieren. Wie schätzt du die Chancen der Schweiz angesichts dieser Auslosung ein? Welche Ziele liegen realistischerweise im Rahmen des Möglichen? Das kann ich momentan nur schwer beantworten. Der aktuelle Wettbewerbsmodus (der ab 2012 ändern wird) zwingt

uns dazu, gleich zu Beginn voll konkurrenzfähig zu sein, denn eine Niederlage im ersten Spiel würde eine grosse Hypothek für den weiteren Verlauf bedeuten. Die Schweiz hat sich immer zum Ziel gesetzt, zwischen dem 20. und 30. Platz in Europa zu operieren, was auch seit vielen Jahren gelingt. Dabei wollen wir uns ständig verbessern, indem wir einen möglichst reibungslosen Übergang zwischen der «alten» und der «neuen» Generation schaffen. Wir dürfen ja nicht vergessen, dass diese Mannschaft neben den zählbaren Ergebnissen während der Kampagne 2008-2009 auf 2/3 verjüngt wurde und trotzdem gut mithalten konnte. Deshalb interessiert mich mehr als das zählbare Resultat die geleistete Arbeit … ohne gute Arbeit keine guten Ergebnisse. Und der Fall Thabo? Thabo hat ganz klar die Verantwortung für seine Entscheidung übernommen – ein mutiger und ehrlicher Schritt. Natürlich bin ich enttäuscht, denn ein so hervorragender Spieler wird uns natürlich fehlen, aber einerseits muss ich die mitwirkenden Spieler aufbauen und andererseits die Entscheidung von Thabo akzeptieren. Wir haben uns mehrmals ganz offen über diesen Schritt unterhalten. Ich habe immer gesagt, dass die Nationalmannschaft – ungeachtet meines Respekts für ihn als Spieler und Mensch – auch ohne ihn weiterleben muss.

THABO SEFOLOSHA

Nicosie Prievidza

19 h 00

Chypre – Suisse Slovaquie – Rép. Tchèque

17.08.2010

Fribourg Decin

20 h 00 18 h 00

Suisse – Slovaquie Rép. Tchèque – Chypre

21.08.2010

Fribourg Pezinok

17 h 30 19 h 00

Suisse – Rép. Tchèque Slovaquie – Chypre

«Ich glaube an meine Mitspieler»

S

en grossen Paukenschlag setzte es am 31. Mai anlässlich der Pressekonferenz, die Thabo Sefolosha im Grand Hôtel du Lac in Vevey gab. Der einzige Schweizer Basketballspieler, der in der NBA spielt, gab bekannt, was alle befürchtet hatten: er lässt die EM-Qualifikationsrunde der Nationalmannschaft im Sommer aus!

Eine anstrengende Saison

Cycle retour Le vainqueur de chaque groupe, ainsi que le meilleur 2e, sont qualifiés pour des matches de barrage dont les vainqueurs seront promus en Division A.

Ungeachtet des (bedauerlichen) Fehlens von Thabo Sefolosha wird Sébastien Roduit die Arbeit an der Basis fortsetzen und das Nationalteam auf eine erfolgreiche Zukunft vorbereiten.

S

Cycle aller 14.08.2010

«Packen wir die Zukunft an» ébastien Roduit nimmt diesen Sommer seine 2. Kampagne auf europäischem Parkett an der Spitze des Nationalteams in Angriff. Vergangenes Jahr schloss er hinter Weissrussland als Gruppenzweiter ab und verpasste damit nur knapp die Qualifikation für die Halbfinals zum Aufstieg in die Division A. Wie sieht er die Chancen für die Schweiz vor den bevorstehenden Begegnungen im August?

Euro Basket 2011, le programme Suisse L’équipe sénior masculine prendra part aux rencontres de qualification à l’Euro Basket 2011. Elle figure, comme ces dernières saisons, en Division B, où sont regroupées 13 nations réparties en 3 groupes.

SÉBASTIEN RODUIT, TRAINER DER NATIONALMANNSCHAFT

12.08.2011

* *

* *

Suisse – Chypre Rép. Tchèque – Slovaquie

15.08.2011

* *

* *

Slovaquie – Suisse Chypre – Rép. Tchèque

18.08.2011

* *

* *

Rép. Tchèque – Suisse Chypre – Slovaquie

Nach dieser Hiobsbotschaft begründete Thabo Sefolosha seinen Entschluss wie folgt: «Man muss mich verstehen. Ich habe diese Saison 88 offizielle Matches mit den Oklahoma City Thunders bestritten. Das waren erstmals so viele Spiele in einer Saison, die sehr viel anstrengender ist als die Schweizermeisterschaft! Ich muss einfach ein wenig durchatmen und meine Akkus aufladen, damit ich die neue NBA-Saison im Vollbesitz meiner Kräfte angehen kann. Denn die Konkurrenz in den Staaten ist gnadenlos, und ich

will natürlich meinen erfolgreichen Start bestätigen.» Die Absage für die EM-Qualifikationsrunde der Schweiz durch den zu Recht als Nummer 1 der Nationalmannschaft geltenden Spieler darf also nicht als Verrat interpretiert werden.

«Es war meine Entscheidung»

Thabo Sefolosha legt zudem Wert auf die Feststellung, dass ihm seine Entscheidung weder von seinem Trainer noch von der Teamleitung der Thunders diktiert wurde. «Nein, ich habe den Beschluss nach reiflicher Überlegung ganz alleine getroffen. Man hat mir in Oklahoma mit dem Angebot eines Vierjahresvertrags grosses Vertrauen entgegengebracht. Dieses Vertrauen will ich rechtfertigen und werde alles daran setzen, um bei Saisonstart voll einsteigen zu können. Ich werde übrigens früher als in den Vorjahren in die Staaten zurückfliegen, um die gesamte Vorbereitungsphase mit der Stammfünf zu absolvieren, in der ich natürlich bleiben will.»

21 / 09-10

11


Portrait PATRICK KOLLER

« COOL AND CLEAN » : PARTICIPER, C’EST GAGNER.

«Un sentiment particulier» «Les Slovaques sont traditionnellement d’excellents shooteurs», confie l’ancien capitaine de l’équipe nationale, qui s’est frotté à cet adversaire à trois reprises. La Suisse devra jouer de manière très organisée, particulièrement en défense.

P

Photo: © www.fotoma.ch/Olaf Madsen

atrick Koller compte plus de cinquante sélections en équipe nationale, dont il a été le capitaine avisé durant plusieurs saisons. S’il a perdu le premier match contre la Slovaquie (58-68 à Pezinok en 1997), il a par la suite pu fêter deux victoires (73-58 en 2000 à Lugano et 62-58 en 2001 à Lucenec) contre le même adversaire. L’ex-entraîneur des Starwings, avec lesquels il a fêté une belle victoire en finale de la Coupe de Suisse, nous parle de ce qu’il a ressenti lors de ces trois rencontres.

Tu as joué à trois reprises contre la Slovaquie (2 victoires, 1 défaite). Quels souvenirs gardes-tu de ces rencontres? Pezinok en 1997, Lugano en 2000 et Lucenec en 2001?

Le programme national de prévention « cool and clean » s’engage en faveur d’un sport loyal et sain. Informations et l’inscription des groupes : www.coolandclean.ch

Ces trois rencontres restent des souvenirs particuliers, comme toutes les parties disputées avec l’Equipe nationale! A Pezinok, c’était la première fois que je jouais en Slovaquie, pas trop loin de Bratislava, la ville d’origine de mes parents. Toute ma famille était venue au match et c’était très émouvant... Le match de Lugano mettait un terme à une série fantastique où nous n’avions concédé qu’une seule défaite durant le 1er tour (contre la Lettonie): de ce fait, à la fin de mes matches aller, nous figurions en 2e place et étions virtuellement qualifiés pour les Championnats d’Europe. A Lucenec enfin, dernier match du 2e tour, il n’y avait malheureusement plus d’enjeu... Mais c’était important de terminer sur une victoire et surtout, pour moi, de gagner une fois en terre slovaque...

Patrick Koller jette un regard intéressé sur l’affrontement avec les Slovaques, qu’il a rencontrés durant sa carrière de joueur.

Comme à Pezinok, je me sentais particulièrement observé en raison de mes origines. Comme j’étais le seul à parler la langue, j’ai aussi assumé un peu le rôle de chef de délégation.

Ces matches contre la Slovaquie, la patrie de tes parents, revêtaient-ils un aspect particulier? Pourquoi? C’est clair, c’étaient toujours des matches à part. Des gens venaient me parler de mon père, qu’ils connais-

saient pour avoir joué avec ou contre lui lorsqu’il portait le maillot d’Inter Bratislava, de Pezinok ou de l’équipe nationale de Tchécoslovaquie. Il y a surtout eu une rencontre très émouvante avec un de ses anciens coéquipiers devenu aveugle, qui pleurait en me serrant dans ses bras: il ne pouvait pas croire que j’étais le fils de Robert, avec qui il avait vécu de nombreux moments forts... Mais à chaque retour d’un match dans les pays de l’Est – et il y en a eu beaucoup – je remerciais

2 / 09-10

13


Portrait

Photo: © archives Ti-Press/Francesca Agosta

Portrait

Le championnat d’Europe SLOVAQUIE La Slovaquie s’était retrouvée dans le groupe C de la Division B en compagnie de la Suède, de la Géorgie, de l’Irlande et du Luxembourg. Elle s’est inclinée à deux reprises face à la Suède (88-89 et 58-64) et à la Géorgie (78-101 et 50-91). Elle a fêté deux victoires face à l’Irlande (95-88 et 75-68) et contre le Luxembourg (110-67 et 76-63). Elle a terminé au 3e rang derrière la Géorgie et la Suède.

Le classement final du groupe C

L’époque des grands défis sur le terrain, ici sous les couleurs de Lugano.

1. 2. 3. 4. 5.

Géorgie Suède SLOVAQUIE Irlande Luxembourg

8 8 8 8 8

7 7 4 2 0

1 1 4 6 8

738-549 627-491 630-631 616-663 512-789

15 pts 15 pts 12 pts 10 pts 8 pts

CHYPRE mon père d’avoir pris la décision de venir s’installer en Suisse. Au-delà de l’aspect sportif, ces voyages t’ouvrent les yeux sur la chance que nous avons de vivre dans un pays comme la Suisse.

Au départ, on disait de toi que tu étais le fils de Robert. Après tes prestations en Slovaquie, on a dit que ton papa était le père de Patrick. Quel effet cela t’a-t-il fait? Franchement, je ne m’en suis pas vraiment rendu compte en Slovaquie, vu que je n’avais pas beaucoup de contact avec le monde du basket slovaque ni avec les médias...

Connais-tu les forces et les faiblesses de la Slovaquie, que la Suisse va rencontrer?

Je ne connais pas du tout cette équipe. Il y a eu beaucoup de changement et c’est une toute nouvelle génération qui est arrivée en sélection. Mais traditionnellement, la Slovaquie pratique un jeu très collectif et tous les joueurs sont des très bons shooteurs, même les joueurs de grande taille.

Quel parcours les Suisses sont-ils capables de réaliser, à ton avis?

Très difficile à dire, car comme pour la Slovaquie, je ne connais pas bien du tout les autres équipes du groupe. Mais si elle veut réaliser un bon parcours, la Suisse devra compter sur une excellente défense et jouer de manière très organisée.

Chypre et la Suisse figuraient toutes deux dans le groupe B dont le vainqueur final fut le Bélarus. Les deux confrontations entre Chypriotes et Helvètes furent extrêmement serrées, les Suisses finissant par s’imposer 61-59 à Nicosie et 55-54 à Neuchâtel. Le classement final du groupe B 1. Bélarus 8 7 1 2. SUISSE 8 5 3 3. CHYPRE 8 3 5 4. Roumanie 8 3 5 5. Albanie 8 2 6

621-547 561-567 566-538 600-566 536-666

15 pts 13 pts 11 pts 11 pts 10 pts

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE La République tchèque évoluait en Division A. Elle figurait dans le groupe D du tour de qualification en compagnie de la Bosnie-Herzégovine, de la GrandeBretagne et d’Israël. Elle remporta certes deux belles victoires (70-56 contre la Bosnie-Herzégovine et 91-70 contre Israël lors du cycle aller) entrecoupées d’une défaite (68-87) face à la Grande-Bretagne, mais connut un cycle retour difficile, marqué par trois défaites mortifiantes: 79-95 contre la Bosnie-Herzégovine, 63-67 face à la Grande-Bretagne et 61-98 contre Israël. Du coup, elle ne put éviter la dernière place, synonyme de participation au tour contre la relégation. Dans ce tour contre la relégation, la République tchèque affronta tour à tour l’Estonie (défaite 65-69 puis victoire 80-54), la Hongrie (victoire 71-65 puis défaite 55-70) et l’Ukraine (victoire 71-64 puis défaite 70-82). Cela lui valut de terminer au 3e rang, derrière la Hongrie et l’Ukraine qui assurèrent leur maintien en Division A, un 3e rang synonyme de relégation en compagnie de l’Estonie, bonne dernière de ce classement.

Historique des rencontres directes RENCONTRES SUISSE – SLOVAQUIE ENTRE 1992 ET 2005 29.12.1992 08.05.1993 09.05.1993 22.06 1993 23.05.1997 26.02.2000 27.01.2001 11.09.2004 03.09.2005 Bilan:

Luxembourg Lugano Lugano Prievidza Pezinok Lugano Lucenec Lausanne Bratislava 9 matches

A Suisse – Slovaquie A Suisse – Slovaquie A Suisse – Slovaquie CE Slovaquie – Suisse CE Slovaquie – Suisse CE Suisse – Slovaquie CE Slovaquie – Suisse CEB Suisse – Slovaquie CEB Slovaquie – Suisse 3 victoires / 6 défaites

78-106 65-76 84-105 95-60 (52-23) 68-58 (30-30) 73-58 (36-34) 58-62 (13-19, 16-16, 17-13, 12-14) 56-73 (16-16, 10-20, 16-14, 14-23) 60-66 (16-17, 17-11, 9-23, 18-15) 602 – 699 (- 97)

RENCONTRES SUISSE – CHYPRE ENTRE 1982 ET 2009 19.04.1982 07.05.1991 27.06.1993 22.05.1995 24.05.1998 09.09.2006 01.09.2007 10.09.2008 19.08.2009 Bilan:

Damas Neuchâtel Prievidza Lugano Helsinki Nicosie Zurich Nicosie Neuchâtel 9 matches

CE Suisse – Chypre QCE Suisse – Chypre QCE Suisse – Chypre QCE Suisse – Chypre PCE Suisse – Chypre CEB Chypre – Suisse CEB Suisse – Chypre CEB Chypre – Suisse CEB Suisse – Chypre 8 victoires / 1 défaite

91-69 83-68 (37-32) 78-73 (34-37) 66-58 (35-30) 47-52 (27-21) 46-64 (12-14, 8-19, 14-15, 12-16) 76-67 (16- 9, 14-13 17-20, 29-25) 59-61 (13-12, 9-15, 15-17, 22-17) 55-54 ( 9-15, 15-10, 10-15, 21-14) 621-546 (+ 75)

RENCONTRES SUISSE – TCHÉCOSLOVAQUIE ENTRE 1935 ET 1991 05.05.1935 08.1936 05.1946 08.1948 1953 09.04.1963 20.09.1963 22.09.1963 03.05.1971 29.12.1971 06.05.1980 29.11.1984 28.11.1985 20.06.1991 Bilan:

Genève Berlin Genève Londres Moscou Brno Genève Vevey Le Mans Bremerhaven Vevey Prague Zurich Nyon 14 matches

CE Suisse – Tchécoslovaquie JO Suisse – Tchécoslovaquie CE Suisse – Tchécoslovaquie JO Suisse – Tchécoslovaquie PCE Suisse – Tchécoslovaquie A Tchécoslovaquie – Suisse A Suisse – Tchécoslovaquie A Suisse – Tchécoslovaquie QCE Suisse – Tchécoslovaquie A Suisse – Tchécoslovaquie Préol. Suisse – Tchécoslovaquie QCM Tchécoslovaquie – Suisse QCM Suisse – Tchécoslovaquie A Suisse – Tchécoslovaquie 1 victoire / 13 défaites

23-25 (15-16) 25-12 17-20 (07-12) 28-54 33-94 (21-31) 91-59 64-86 55-82 59-99 69-105 74-92 (40-50) 101-83 63-96 96-125 748 – 1082 (- 334)

RENCONTRES SUISSE – RÉPUBLIQUE TCHÈQUE ENTRE 1993 ET 1995 25.06.1993 19.05.1995 Bilan:

Prievidza Lugano 2 matches

QCE République Tchèque - Suisse A Suisse – République Tchèque 0 victoire / 2 défaites

85-68 (38-33) 90-113 158 – 198 (- 40)

Propos recueillis par Léon Beck

14

2 / 09-10

2 / 09-10

15


Équipe nationale EUROBASKET WOMEN 2011

De vraies occasions pour progresser Malgré une préparation sujette à caution et un effectif encore incertain, les Suissesses pourront s’appuyer sur quelques valeurs sûres et un bel élan de jeunesse. Réussiront-elles à élever leur qualité de jeu?

D

Photos: © Leonardo Argenti

ans le cadre de l’EuroBasket Women 2011 du groupe B de la division B, l’Equipe Suisse Féminine affrontera le Luxembourg, la Bosnie-Herzégovine, l’Estonie et l’Albanie. Le groupe A de la division B est, quant à lui, composé de la Norvège, de la Suède, du Portugal et de la Slovénie. Les deux premières équipes des deux groupes combattront ensuite en match de barrage aller-retour pour une promotion en division A. Un objectif difficile à atteindre, mais auquel les filles vont s’atteler dès leur première rencontre contre le Luxembroug, agendée au dimanche 1er août 2010 à 16h00, à la salle omnisports de Fribourg. Cet adversaire, connu et déjà battu, propose un jeu propice à une victoire possible mais qui ne sera pas donnée! Les épreuves suivantes sont prévues le: 4 août 2010 Bosnie-Herzégovine - Suisse 11 août 2010 Suisse - Estonie à Fribourg 15 août 2010 Albanie - Suisse Tous les matches retour se joueront en 2011. Les dates ne sont pas encore définies mais seront affichées sur le site de la Fédération Suisse de Baskteball (www.swissbasketball.ch).

L’état actuel du groupe

Durant cette saison 2009/2010, les joueuses de l’Equipe Suisse Féminine n’ont malheureusement pas eu l’occa-

L’équipe suisse féminine est un peu condamnée à l’exploit. Elle y parviendra avec un mix d’expériences, comme celle de Karen Twehues (à droite) et de jeunes joueuses du contingent, à qui l’on ne demande que d’afficher leurs ambitions.

sion de se retrouver pour les stages nécessaires de préparation. Ce manque d’entraînement collectif résulte d’un championnat déjà passablement chargé, où les dates susceptibles d’être

bloquées sont quasiment inexistantes. Une situation peu évidente à gérer mais qui n’atteint pas trop le moral du groupe, déterminé à réussir un bel exploit durant sa campagne européenne.

2 / 09-10

17


Équipe nationale

Lia Volpe apportera à nouveau tout son engagement à l’équipe nationale.

Pour les entraîneurs, Milenko Tomic et Daniel Frey, la période actuelle est entièrement dédiée à la préparation et à l’introduction de nouvelles joueuses dans l’équipe suite à plusieurs arrêts, tel que celui de Sabrina Dealbi ou de Flora Cochand. Durant le tournoi de Norvège, joué à la mi-juin, les premiers pas de nouveaux éléments ont pu être appréciés. Coralie Perrenoud, Lise Lavanchy, Eva Moldovanyi, Marjana Milenkovic, Audrey Gattoni et Maja Wuffli ont parfaitement su épauler les «anciennes» lors des deux rencontres agendées. Malheureusement, aucune victoire n’a pu être comptabilisée mais les résultats sont prometteurs compte tenu de l’absence de nombreuses titulaires, blessées. (Norvège-Suisse 5665 ; Norvège-Suisse 45-58).

L’objectif de cet EuroBasket

Le groupe dont fait partie notre équipe nationale est composé de teams susceptibles d’être bousculés, voire clairement battus. Hormis la Bosnie-Herzégovine, qui vient de connaître une relégation depuis la division A, chaque adversaire présente un niveau de jeu proche de celui de nos Suissesses. Malgré l’importance de ces rencontres et la nécessité de produire un beau basket, l’équipe suisse féminine peut marquer une page dans le basketball de notre pays. Venez nombreux les soutenir le 1er août à 16h00 dans la salle omnisports de Fribourg. Myriam Gex-Fabry

Deux «premières» pour les Suissesses Les rencontres entre la Suisse et l’Estonie d’une part, entre la Suisse et la Bosnie-Herzégovine de l’autre, constituent des «premières». L’Albanie et le Luxembourg ne sont pas des inconnues pour les Suissesses.

SUISSE – ALBANIE 23.05.2009 22.05.2009 25.05.1995 Bilan:

Luxembourg Luxembourg Natanya 3 matches

* Albanie – Suisse * Albanie – Suisse Cht Eur. Suisse – Albanie 2 victoires / 1 défaite

62-64 (17-20, 21-19, 12-8, 12-17) 53-72 (10-16, 10-18, 22-18, 11-20) 74-96 (34-44) 210-211 (- 1)

Neuchâtel Neuchâtel Neuchâtel Luxembourg Luxembourg

* * * * *

70-33 75-50 70-54 45-65 56-50

Almere

Cht. Eur Suisse – Luxembourg

SUISSE – LUXEMBOURG 09.08.2009 08.08.2009 07.08.2009 24.05.2009 23.05.2009 21.05.1999

Une seule confrontation comptant pour le championnat d’Europe entre la Suisse et le Luxembourg figure au palmarès des rencontres entre les deux nations. Elle s’est déroulée le 21 mai 1999 à Almere (Pays-Bas) dans le cadre du tour de qualification au championnat d’Europe 2001. Les Helvètes s’étaient imposées 64-38, devançant, à la faveur de ce succès, les Luxembourgeoises d’une petite longueur au classement final où elles avaient pris la 5e place derrière Israël, la Finlande, le Portugal et les Pays-Bas.

02.05.1998 01.05.1998 1993 Bilan:

18

2 / 09-10

Suisse – Luxembourg Suisse – Luxembourg Suisse – Luxembourg Luxembourg – Suisse Luxembourg – Suisse

SUISSE: Karin Hauser (11 pts), Joanna Vaney (6), Marie Cardello (5), Patricia Schwarz (2), Geneviève Swedor (12), Myriam Gex-Fabry (21), Mélanie Cleusix (4), Nathalie Chevallay (-), Pauline Seydoux (2), Gaëlle Huber (1) et Nicole Kubillus (-). Non entrée en jeu : Valérie Dayer. Coach: Pierre Vanay. 21/33 à 2 pts, 3/11 à 3 pts, 13/17 aux lancers francs, 40 rebonds dont 9 offensifs, 20 assists, 28 balles perdues, 16 récupérées, 20 fautes. Aucune joueuse sortie pour 5 fautes.

Sion * Suisse – Luxembourg Troistorrents * Suisse – Luxembourg Eur. Prom. Cup Luxembourg – Suisse 9 matches 5 victoires / 4 défaites

(18-14, 13-2, 15- 4, 24-13) (19-13, 18-7, 21-15, 17-15) (13-11, 18-14, 20-15, 19-14) (3-26, 12-10, 18-17, 12-12) (14-16, 19-7, 9-15, 14-12)

64-38 (33-16) LUXEMBOURG: S. Debra (5 pts), C. Margue (7), L. Zeyen (2), C. Koch (-), T. Weis (7). D. Bausch (-), S. Flies (-), N. Toussing (2), M. Braas (-), A. Menster (2), M. Kerger (4) et J. Scharlé (9).

12/43 à 2pts, 2/12 à 3 pts, 8/20 aux lancers francs, 21 rebonds dont 13 offensifs, 9 assists, 23 balles perdue, 23 récupérées, 19 fautes. Aucune joueuse sortie pour 5 fautes.

61-66 (32-39) 49-59 (32-30) 65-54 (24-29) 558-466 (+92)

MARIELLE GIROUD

Le pivot de cette équipe nationale La jeune Valaisanne dit se sentir bien dans ce groupe. Elle laisse transparaître l’espoir qui l’anime à la veille de ces confrontations internationales, confortée par son expérience américaine en cours. Confiance raffermie.

A

près une année passée dans l’Equipe nationale féminine U20, Marielle Giroud a rejoint le groupe Elite Suisse durant la saison 2009/2010. L’intégration, selon ses dires, n’a pas été de tout repos: «Les premières sélections ont été relativement difficiles car je suis arrivée sur le tard. Un temps d’adaptation a été nécessaire afin que je m’imprègne du niveau de jeu exigé. Pour ce faire, toutes les filles m’ont apporté une aide précieuse. Maintenant, je m’y sens vraiment bien.» Un bien-être essentiel pour l’équipe, qui manque cruellement de joueuses de taille. Au sein de ce groupe, Marielle occupe le poste de 4/5. Un secteur de jeu qu’elle connaît bien et qu’elle pratique avec brio depuis plusieurs saisons.

Photo: © Leonardo Argenti

Photo: © Leonardo Argenti

Équipe nationale

Objectifs sportifs

Lorsque l’on évoque le programme de l’EuroBasket Women et les chances de l’équipe nationale féminine, ses propos sont plutôt modérés: «Parmi les nations que nous allons jouer, le Luxembourg paraît être l’équipe la plus proche de notre niveau. Sur les trois dernières confrontations, deux victoires sont à notre actif. L’Albanie, que nous avons aussi jouée, risque fort de changer de visage. Il donc est impossible de faire un quelconque pronostic sur cette rencontre. L’Estonie est une vraie inconnue, quant à la Bosnie-Herzégovine, fraîchement reléguée du groupe A, elle part naturellement favorite.» Réponse le 4 août 2010 à Sarajevo!

Marielle Giroud prend progressivement une place plus affirmée en match.

2 / 09-10

19


Photo: © Leonardo Argenti

Équipe nationale

Équipe nationale

Les joueuses suisses retenues

Un fan-club bienvenu pour la joueuse valaisanne.

Après plusieurs saisons passées sous les couleurs du BBC Martigny, Marielle Giroud a intégré l’équipe universitaire de Franklin Pierce. Une expérience enrichissante qui lui permet également de jouer à un poste plus extérieur (3/4) qu’à l’accoutumée. Pour son futur sportif, cette jeune joueuse de 22 ans s’impose une ligne de conduite

NO PRÉNOM ET NOM

ÉQUIPE

4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 21 22

Sdent Sierre 1986 LU-Town Highflyers 1990 Barton Community college (USA) 1987 SC Uni Basel Basket 1987 Olten-Zofingen 1989 Franklin Pierce (USA) 1987 Sdent Sierre 1989 Sdent Nyon 1987 Riva Basket Ceresio 1989 Milan 1983 Lausanne Ville-Prilly 1978 Sdent Sierre 1985 Greifensee 1985 Troistorrents 1986

Lia Volpe Marjana Milenkovic Annie Kassongo Eva Moldovanyi Wuffli Maja Marielle Giroud Alexia Rol Caroline Turin Judit Jakab Karen Twehues Christelle Borgeaud Katia Clément Lavanchy Lise Alexandra Vollmeier

DATE DE NAISSANCE

très claire: «Avant tout chose, je veux finir mon cursus universitaire. Pour y parvenir, deux ans me sont encore nécessaires. Lorsque mes études seront terminées et qu’une proposition intéressante se présentera, j’aurai tout loisir de choisir l’option qui me motivera le plus. A l’heure actuelle, j’ai la chance de pouvoir évoluer dans un

TAILLE EN CM

163 176 185 183 183 180 175 173 178 180 184 183 186 183

championnat intensif et de faire partie de l’Equipe nationale où je rencontre de nombreuses joueuses professionnelles avec lesquelles je peux progresser. Pour le reste, il est difficile de trop se projeter.» Une carrière qui se construit posément.

01.08.2010

Tallin Fribourg

16.00 16.00

Estonie – Albanie Suisse – Luxembourg

La Suisse se retrouve dans le groupe B où elle sera aux prises avec l’Albanie, l’Estonie et le Luxembourg. Le groupe A réunira la Suède, la Norvège, le Portugal et la Slovénie.

04.08.2010

Les 2 premiers classés de chaque groupe disputeront des demi-finales croisées (aller-retour) dont les vainqueurs seront promus en Division A.

15.08.2010

* Luxembourg Tallin Tirana Fribourg * Tirana Luxembourg

* 19.30 16.00 20.30 20.00 * 20.30 16.00

Bosnie-Herzégovine – Suisse Luxembourg – Estonie Estonie – Bosnie-Herzégovine Albanie – Luxembourg Suisse – Estonie Bosnie-Herzégovine – Albanie Albanie – SUISSE Luxembourg – Bosnie-Herzégovine

19.5.2011

* *

* *

Luxembourg – Suisse Albanie – Estonie

22.5.2011

* *

* *

Suisse – Bosnie-Herzégovine Estonie – Luxembourg

25.5.2011

* *

* *

Luxembourg – Albanie Bosnie-Herzégovine – Estonie

28.5.2011

* *

* *

Estonie – Suisse Albanie – Bosnie-Herzégovine

31.5.2011

* *

* *

Suisse – Albanie Bosnie-Herzégovine – Luxembourg

Cycle retour

2 / 09-10

Der aktuelle Gruppenstand

Das Trainergespann Milenko Tomic und Daniel Frey konzentriert sich zurzeit ganz darauf, nach dem Weggang mehrerer Spielerinnen wie Sabrina Dealbi oder Flora Cochand neue Spielerinnen für das Team auf- und einzubauen. Beim Turnier in Norwegen Mitte Juni konnten die ersten Schritte der Neulinge begutachtet werden.

Coralie Perrenoud, Lise Lavanchy, Eva Moldovanyi, Marjana Milenkovic, Audrey Gattoni und Maja Wuffli traten bei den beiden Spielen überaus selbstbewusst an der Seite der «Arrivierten» auf. Es konnte zwar kein Sieg verbucht werden, doch die Ergebnisse sind angesichts zahlreicher verletzter Stammspielerinnen durchaus vielversprechend. (Norwegen-Schweiz 56-65; NorwegenSchweiz 45-58).

Ziel bei dieser EuroBasket

In der Gruppe unseres Nationalteams treffen wir auf Mannschaften, die wir in Schwierigkeiten bringen bzw. klar schlagen sollten. Mit Ausnahme des Absteigers aus der Division A, Bosnien-Herzegowina, verfügen alle Teams über eine mit unseren Schweizerinnen vergleichbare Spielstärke. Trotz der Bedeutung dieser Begegnungen und der Notwendigkeit, einen schönen Basketball zu zeigen, kann das Damenteam der Schweiz ein Ausrufezeichen im Basketball unseres Landes zu setzen. Feuern Sie deshalb unsere Spielerinnen am 1. August um 16 Uhr in der Omnisports-Halle in Fribourg an.

Die hauptstütze der nationalmannschaft

Cycle aller

20

I

m Rahmen der EuroBasket Women 2011 der Gruppe B in der Division B trifft das Frauenteam der Schweiz auf Luxemburg, Bosnien-Herzegowina, Estland und Albanien. In der Gruppe A der Division B spielen Norwegen, Schweden, Portugal und Slowenien. Die beiden erstplatzierten Teams beider Gruppen tragen anschliessend ein Relegationsspiel (Hin- und Rückspiel) um den Aufstieg in die Division A aus. Ein hoch gestecktes Ziel, das die Mädchen ab der ersten Begegnung gegen Luxemburg am 1. August 2010 um 16 Uhr in der Omnisports-Halle in Fribourg angreifen werden. Beim Match gegen diesen bekannten und bereits geschlagenen Gegner sollte ein Sieg möglich sein, der jedoch zuerst erkämpft sein will!

DAMEN-NATIONALMANNSCHAFT – MARIELLE GIROUD

LE PROGRAMME DES FÉMININES

11.08.2010

Machbare Herausforderungen

Myriam Gex-Fabry

Euro Basket 2011, division B

07.08.2010

FRAUEN-NATIONALMANNSCHAFT

N

ach einem Jahr in der U20-Damen-Nationalmannschaft stiess Marielle Giroud in der Saison 1009/2010 zur Elite-SuisseGruppe. Das Einleben in die neue Umgebung war nach ihrer Aussage gar nicht so leicht: «Die ersten Auswahlverfahren waren relativ schwierig, da ich verspätet zur Gruppe gestossen war. Ich benötigte eine gewisse Eingewöhnungszeit, um mich an das geforderte Spielniveau zu gewöhnen. Doch die Mädchen haben mich hervorragend unterstützt, und jetzt fühle ich mich hier wirklich wohl.» Gerade dieser Wohlfühlfaktor ist in einem Team wichtig, dem es an grossen Spielerinnen fehlt. Innerhalb dieser Gruppe nimmt Marielle die Position 4/5 ein, mit der sie bestens vertraut ist und die sie seit mehreren Saisons bravourös ausfüllt. Auf das Programm der EuroBasket Women und die Chancen der Damen-Nationalmannschaft angesprochen, reagiert sie eher zurückhaltend: «Von den Nationen, gegen die wir antreten, scheint Luxemburg am ehesten unserer Spielstärke zu entsprechen. In den letzten drei Begegnungen konnten wir zwei Siege verbuchen. Bei Albanien, gegen das wir ebenfalls schon gespielt haben, dürften einige neue Gesichter auftauchen.

Für diese Begegnung kann man also überhaupt keine Prognose abgeben. Estland ist die grosse Unbekannte, und das gerade aus der A-Gruppe abgestiegene Bosnien-Herzegowina geht als klarer Favorit an den Start.» Am 4. August 2010 in Sarajevo wissen wir mehr!

Ihre sportlichen Ziele

Nach mehreren Saisons in den Farben von BBC Martigny spielt Marielle Giroud jetzt im Team der Franklin Pierce University. Eine bereichernde Erfahrung, bei der sie auch weiter aussen (3/4) als gewohnt spielen kann. Für ihre sportliche Zukunft setzt die 22 Jahre junge Spielerin ganz klare Prioritäten: «In erster Linie möchte ich mein Uni-Studium abschliessen. Dazu benötige ich noch zwei Jahre. Nach Abschluss meines Studiums und bei Vorliegen eines interessanten Angebots kann ich dann in aller Ruhe auswählen, was mich am meisten reizt. Momentan habe ich das Glück, in einer intensiv geführten Meisterschaft und in der Nationalmannschaft spielen zu können, wo ich viele Profispielerinnen treffe, mit denen ich mich weiterentwickeln kann. Eine längerfristige Planung ist aber schwierig.» Wir sehen uns also in ein paar Jahren wieder und wünschen ihr in der Zwischenzeit viel Glück.

2 / 09-10

21


Jeunesse

TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

EQUIPES NATIONALES JEUNESSE

Un été à vivre sur tous les fronts Les jeunes joueurs et joueuses nationales ont rendez-vous avec l’Europe. Quelques rendez-vous de poids pour se frotter à une rude concurrence internationale. Tour d’horizon des sélectionné(e)s helvétiques U16 MASCULIN Programme: Championnat d’Europe division B: 5 au 15 août 2010 à Tallin (Estonie) Composition du groupe: Fabio Appavou (Sam Massagno), Cyril Baechler (Fribourg Olympic), Mergim Brahimaj (Arbedo), Thomas Bugnon (Fribourg Olympic), Arnaud Cotture (Fribourg Olympic), Bertrand Galley (Fribourg Olympic), Simon Guignard (BBC Nyon), Filip Juric (LK Zug Basket), Branislav Kostic (CVJM Birsfelden), Axel Louissaint (US Yverdon), Richard Mc Allister (BBC Nyon), Clint N’Dumba (Elan Châlon (FRA)), Florian Rey (Collombey Muraz), Leo Schittenhelm (Rising Stars), Mathias Tolusso (Blonay). Zoran Popovic, entraîneur Jan Andrey, assistant

À PARAÎTRE EN 2010

ANNUAIRE MÉDICAL

PAPA: MODE D´EMPLOI

GUIDE DES CÉPAGES

U18 FÉMININ

Photos: © Swiss Basketball

200 communes

Programme: Championnat d’Europe division B: 29 juillet au 8 août 2010 à Timisoara (Roumanie) Composition du groupe: Dana Bozovic (Elfic Fribourg), Martina Bracelli (Bellinzona), Sarah Cavin (Blonay), Nadège Clément (Troistorrents), Vanessa Dorestant (LU Town Highflyers), Mélissa Favre (Nyon Féminin), Anne-Sophie Gavin (Nyon Féminin), Rosalie Grobet (Hope GBA), Alix Rieder (Hope GBA), Giulia Simioni (Bellinzona), Dorothee Studer (Hope GBA), Gaëlle Thuerler (ES Pully) Anissa-Celia Toumi (Hope GBA). Vassilios Karageorgakis, entraîneur Corinne Saudan, assistante

U18 MASCULIN

U20 MASCULIN

U20 FÉMININ

Programme: Championnat d’Europe division B: 22 juillet au 1er août 2010 à Tel Aviv (Israël)

Programme: Championnat d’Europe division B: 14 au 24 juillet 2010 à Güssing/Oberwart (Autriche)

Programme: Championnat d’Europe divison B: 12 au 22 août 2010 à Skopje (Macédoine)

Composition du groupe: Evrard Atcho (Fribourg Olympic), Ludovico Basso (Lugano Basket), Milos Bozovic (Fribourg Olympic), Vincent Gaillard (Elan Châlon (FRA)), Stephane Grau (Collombey Muraz), Dario Koludrovic (Lugano Basket), Jérôme Kruesi (BC Zürich Academica), Jeremy Landenbergue (Besançon (FRA)), Taulant Murati (Sam Massagno), Marko Miadjan (Arbedo), Michel-Ofik Nzege (ESVM), Brian Savoy (Fribourg Olympic), Jeffrey Schwab (Fribourg Olympic), Zoran Zivanovic (BC Zürich Academica).

Composition du groupe: Roman Albrecht (Birstal Starwings), Julien Burkhalter (BC Boncourt), Jonathan Dubas (Vevey), Eric Fongué (Gran Canaria (ESP)), Federico Fridel (Sam Massagno), Ralph Güttinger (Swiss Central Basket), Peter Ishiodu (Sam Massagno), Jérémy Jaunin (Bernex), Bijanu Junior Kashama (ASPTT Aix-en-Provence (FRA)), Abdoul Khachkarah (Chêne), Kevin Kimber (ESVM), Gardner Louissaint (Besançon (FRA)), Jeyvi Miavivululu (Avon Old Farm (USA)), Landry N’dumba (ESVM), Florian Steinmann (Bernex), Christophe Varidel (Worcester Academy (USA)), Cédric Von Düring (Sequoias College (USA)).

Laurent Plassard, entraîneur Roland Dubuis, assistant

Roland Lenggenhager, entraîneur Eric Gross, assistant

Composition du groupe: Ljubica Cutunic (Hope GBA), Tamara Detraz (Lausanne Ville Prilly), Senta Gasser (STV Luzern Basket), Alessia Ghiringhelli (Bellinzona), Alexandra Koch (Elfic Fribourg), Vivian Manenti (Hope GBA), Géraldine Mentha (ES Pully), Laura Perrenoud (ES Pully), Mélanie Roth (BC Alte Kanti Aarau), Veronika Sakica (LU Town Highflyers), Miryam Sohm (Bellinzona), Sabrina Tordeur (Troistorrents), Valery Vangen (LU Town Highflyers), Tiffanie Zali (US Yverdon). Romain Gaspoz, entraîneur Gianpiero Chimera, assistant

INÉDIT PUBLICATIONS SA

Rue des Jordils 40 | Case postale 135 | CH-1025 Saint-Sulpice | T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch

2 / 09-10

23


À découvrir HALLE OMNISPORTS DE FRIBOURG

Un nouveau temple pour le basket suisse VLADIMIR

BUSCAGLIA

Photo © Robert Hofer

Le sport fribourgeois vivra ses émotions dans des infrastructures ultramodernes sur le site de Saint-Léonard. Pour le basket, championnat, Coupe de Suisse et rencontres internationales sont d’ores et déjà au menu. Visite guidée.

KAREN

PHOTOS: LEONARDO ARGENTI

TWEHUES

AOÛT 1 T! GRATUI ER

2OIO

1FE6MhOMESO SUISSE AOÛT 1 1 GRATUIT!

PRÉLOCATIONS

E DE FRIBOURG OFFICE DU TOURISM O

O26 35O 11 O

ALL.CH WWW.SWISSBASKETB HALLE ST-LÉONARD

2OIO

La salle devrait devenir le rendez-vous privilégié du basket helvétique, via la Coupe de Suisse et les matches internationaux.

LUXEMBOURG

2FEOMMhOESO SUISSE

17AOÛT

2OIO

IONS SUR PLUS D’INFORMAT ALL.CH WWW.SWISSBASKETB

ESTONIE

2HOOMMhOESO SUISSE

21 AOÛT

2OIO

SLOVAQUIE

1HO7Mh3MESO SUISSE

RÉP. TCHÈQUE

L

e nouveau complexe sportif de Saint-Léonard est reconnu comme «centre d’importance nationale» pour le basket et le hockey sur glace. Sa réalisation a été financée par la Confédération, le Canton de Fribourg, les communes sarinoises ainsi que par plusieurs investisseurs privés. Ce partenariat public-privé a été formé pour soutenir la construction d’une partie des installations sportives par l’adjonction de surfaces commerciales à proximité. Souhaité depuis plusieurs

années par les clubs phares du Canton - HC Fribourg-Gottéron et Fribourg Olympic Basket - le site mettra à disposition de ces nombreux sportifs des infrastructures modernes et construites selon les normes actuelles en vigueur. Le coût total est devisé à 36 millions de francs.

Défi énergétique

La réalisation des deux bâtiments principaux du site, la patinoire et la halle omnisports, suit les fondements d’une construction qui applique de concrètes

économies d’énergie. L’objectif étant de faire un pas dans la direction d’une société à 2 000 watts. Pour ce faire, la récupération de chaleur des groupes produisant le froid des pistes de glace assure l’eau sanitaire et les besoins de chauffage des différents bâtiments. La production d’électricité, quant à elle, est approvisionnée par des cellules photovoltaïques mises en œuvre sur la totalité de la façade sud et sur le toit à deux pans de la halle omnisports. Une attention particulière a été portée sur la qualité de l’enveloppe

2 / 09-10

25


À découvrir

À découvrir

La nouvelle halle omnisports

Les façades sont couvertes de panneaux photovoltaïques. Les intérieurs sont traités avec un parti-pris de fonctionnalité avec le jeu des matériaux bruts (particulièrement le béton). Ci-dessus: la zone VIP.

26

2 / 09-10

Destinée essentiellement à la pratique du basketball dès la saison prochaine, la halle omnisports pourra accueillir près de 3 000 spectateurs, dont 2 737 en places assises. Diverses rencontres d’importances régionale, nationale et internationale pourront s’y dérouler. Première rencontre agendée: le match comptant pour l’EuroBasket Women qui opposera l’Equipe Suisse Féminine au Luxembourg le dimanche 1er août à 16h00. L’architecte Claudine Lorenz, du bureau Adea SA de Sion, a imaginé un bâtiment fonctionnel et qui réponde aux critères du label Minergie®. D’un coût estimé à 17 millions de francs, il représentera un centre de compétence nationale et parachèvera avantageusement le site par une infrastructure unique en Suisse. A l’intérieur du bâtiment, tout a été pensé de manière à optimiser les espaces. Au rez-de-chaussée, les vestiaires des clubs locaux, conçus plus larges qu’à l’accoutumée, bénéficient d’une surface attenante vouée aux divers soins. Sept autres vestiaires «plus communs» ont été réalisés ainsi que des wc pour valides et invalides. Une salle de conférence, des bureaux administratifs pour le club de Fribourg Olympic ainsi qu’une salle pouvant être divisée - pour les heures de théories et pour la presse - sont également à disposition des utilisateurs. La salle de sport, quant à elle, contient trois terrains de basketball avec parquet dont un, central, employé lors des matches élites. A l’étage, une zone de réception avec deux bars court sur toute la longueur du bâtiment. Depuis les parties latérales s’effectue l’accès aux gradins rétractables ainsi qu’aux loges spécialement créées pour les journalistes ou pour accueillir les VIP. Avec ses 62 mètres de long sur 55 mètres de large, pour une hauteur de 13 mètres, le bâtiment se développe sur quelque 2 900 m2. Une réalisation d’envergure, qui offre d’innombrables avantages en termes d’infrastructures et une surface de jeux conçue par des experts venus tout spécialement d’Allemagne. A découvrir sans tarder.

Ein neuer BasketballTempel in Freiburg Die ab der kommenden Saison hauptsächlich für Basketballmatches genutzte Mehrzweckhalle bietet fast 3000 Zuschauern Platz, davon 2737 auf Sitzplätzen. Hier können verschiedene regionale, nationale und internationale Begegnungen ausgetragen werden. Die Premiere bildet das zur EuroBasket Women zählende Match zwischen den Damen-Nationalteams der Schweiz und von Luxemburg am Sonntag, 1. August um 16 Uhr.

D

ie Architektin Claudine Lorenz vom Büro Adea SA aus Sion hat ein funktionelles Gebäude unter Berücksichtigung der Minergie®-Anforderungen konzipiert. Mit Baukosten von ca. CHF 17 Mio. bildet es ein nationales Kompetenzzentrum mit einer in der Schweiz einzigartigen Infrastruktur. Im Gebäudeinneren wurde besonders auf eine optimale Raumnutzung geachtet. An die überaus grosszügig gestalteten Umkleideräume für die örtlichen Klubs im Erdgeschoss schliesst sich ein medizinischer Behandlungsbereich an. Dazu gibt es weitere sieben Umkleidekabinen für die «allgemeine Nutzung» sowie WCs für Behinderte und Nichtbehinderte. Weiterhin stehen den Nutzern ein Konferenzraum, Verwaltungsräume für den Klub Fribourg Olympic sowie ein unterteilbarer Raum – für Theoriestunden und für die Presse – zur Verfügung. Die eigentliche Sporthalle verfügt über drei Basketballfelder mit Parkettboden, wobei das mittlere Feld bei Elite-Begegnungen zum Einsatz kommt. Im ersten Stock erstreckt sich ein Empfangsbereich mit zwei Bars über die gesamte Gebäudelänge. Der Zugang zu den ausfahrbaren Tribünen sowie zu den speziell für Journalisten oder VIPs vorgesehenen Logen erfolgt über die Seitenbereiche. Die Gesamtfläche des 62 m langen, 55 m breiten und 13 m hohen Gebäudes beträgt ca. 2900 m2. Die grosszügige Anlage bietet unzählige infrastrukturelle Vorzüge sowie eine von deutschen Spezialisten konzipierte Spielfläche. Unbedingt anschauen!

«Sehr wichtig»

Photo © DR

Photos © Robert Hofer

extérieure des bâtiments. Les volumes sont compacts, les formes optimisées et l’isolation thermique contient toutes déperditions de chaleur.

D

ie Swiss Basketball wurde sowohl vor als auch während des NASAK-Projekts (Nationales Sportanlagenkonzept) konsultiert. Als vom Bund anerkanntes Nationales Basketballzentrum wurde das Projekt von der Eidgenossenschaft mit einem indirekten Zuschuss in Höhe von CHF 1,5 Mio. (NASAKSubvention) unterstützt. Swiss Basketball war auch im Zusammenhang mit Fragen der Hallengenehmigung gemäss den internationalen FIBA-Normen unterstützend involviert. Diese neue Halle ist sehr wichtig für unseren Verband, der nun über eine den internationalen Technik- und Fernsehübertragungsstandards genügende Basketball-Infrastruktur verfügt. Sie ist zweifellos ein grosses Plus und wird unsere Anforderungen bei wichtigen Spielen, wie z.B. bei Schweizer Cupfinals oder Matches unserer Nationalteams, erfüllen. Im Hinblick auf den schweizerischen Basketballnachwuchs werden wir hier langfristig Lehrgänge für unsere Jugend-Nationalmannschaften sowie Veranstaltungen wie die Final Four der Schweizer Jugendmeisterschaft durchführen können. Stefan Schibler, Zentralvorstand Swiss Basketball

Myriam Gex-Fabry

2 / 09-10

27


Flash-back LNAF

Flash-back CLNF

SAISON 2010/2011

LIGUE FÉMININE

Nouvelles règles pour reconstruire

Un comité pour un esprit tout neuf

Nouvelle saison, nouvelle formule de championnat. A quelle sauce seront mangées les joueuses de LNAF et LNBF? Tour d’horizon des nouvelles directives qui vont régir le championnat 2010/2011.

Trois personnalités issues du terrain reprennent les rênes du championnat féminin, après la démission houleuse du comité précédent. Que faut-il attendre de cette décision? Quel esprit naîtra? Quelles nouvelles approches? Premiers pas…

Le passeport suisse hors jeu!

Le championnat trouvera-t-il un nouveau souffle?

H

uit équipes, contre six la saison dernière compte tenu du retrait de Brunnen au début du mois de septembre 2009 et de celui de Troistorrents au début janvier 2010, se défieront pour le titre. La formule du championnat 2010/2011 n’est pas encore fixée de manière définitive. L’idée est de jouer trois tours de championnat avec des play-off, mais sans play-out. La faisabilité d’une solution sur trois tours doit cependant encore être étudiée en fonction de différentes contraintes, telle que la limitation au maximum des journées en semaine, le déblocage de certains week-ends pour l’équipe nationale seniore ou, toujours pour celle-ci, le positionnement à mi-mai du

28

21 / 09-10

Autre changement d’envergure pour la saison prochaine: la nationalité ne rentre plus en ligne de compte dans la définition de la joueuse suisse. Ce principe découle directement du droit européen du travail (arrêt Bosman). Il fonctionne déjà au sein de la Ligue Nationale Masculine depuis l’an dernier. Fini l’opposition entre joueuse suisse et joueuse étrangère, on va désormais parler de «joueuse formée en Suisse» et de «joueuse non formée en Suisse». On entend par «joueuse formée en Suisse» la joueuse qui a obtenu un minimum de 2 licences sur sol helvétique avant l’âge de 18 ans, ou une première licence en Suisse avant l’âge de 18 ans sans avoir été licenciée dans une fédération étrangère. Toutes les autres joueuses sont considérées comme des «joueuses non formées en Suisse». Une joueuse avec un passeport suisse pourrait donc être considérée comme non formée en Suisse, et donc, à quelque part, comme «étrangère».

Pas plus de deux joueuses non formées en Suisse par rencontre

Tant en LNAF qu’en LNBF, une feuille de match devra comporter au maximum deux «joueuses non formées en Suisse». Les clubs sont autorisés à un contingent d’au maximum cinq «joueuses non formées en Suisse» par saison. Une joueuse est contingentée dès qu’elle a été inscrite sur une feuille de match de son club lors

Les 8 équipes de LNAF pour 2010 / 2011 -

BCF Elfic Fribourg Basket Espérance Sportive Pully Sdent Hélios Basket Hope-Geneva Basketball Academy Lu-Town Highflyers Riva Basket SC Uni Basel Basket Nyon Basket Féminin

d’une compétition officielle. Ces nouvelles directives, en particulier le passage à deux joueuses non formées en Suisse au maximum par rencontre, visent à favoriser le temps de jeu des joueuses formées en Suisse et à diminuer les coûts budgétaires d’une saison. Au final, elles cherchent à ouvrir la porte de la LNAF à des équipes de LNBF afin de stabiliser cette ligue et la reconstruire. Les clubs, de leur côté, ont également émis le désir de ne pas reléguer d’équipes tant que l’on ne retrouve pas au minimum 10 formations en LNAF. Cette nouvelle formule comporte des risques: baisse du niveau de jeu général ou surenchère pour l’acquisition des meilleures joueuses suisses, par exemple (ce qui met à l’eau l’objectif d’alléger les budgets des clubs). Aux clubs donc de jouer le jeu et tirer à la même corde, celle de la relève en particulier. Joanna Vanay

L

e basket féminin suisse a entamé sa révolution. Désavoué lors d’une séance avec les présidents des clubs de LNA en février dernier, le Comité de la Ligue Nationale Féminine présidé par Françoise Perrin avait annoncé son intention de jeter l’éponge et de démissionner en bloc. Chose réalisée le 19 juin dernier lors de l’assemblée annuelle tenue à Fribourg, où les délégués ont accordé leur confiance à une nouvelle équipe, réduite, formée de trois personnes, toutes anciennes basketteuses décidées à donner une nouvelle impulsion au basket féminin en Suisse. Ce nouveau comité se présente comme suit:

Photos: © DR

Photos: © www.fotoma.ch/Olaf Madsen

début de la 2e phase du championnat d’Europe division B.

Myriam Gex-Fabry, ancienne internationale durant 9 saisons, joueuse de LNA à Troistorrents, Wetzikon et Martigny, présidente. Jelena Morgan (Markovic), ancienne joueuse de LNA à Sursee, Bellinzone et Brunnen, viceprésidente et chargée des relations avec la Suisse alémanique. Sandra Barbetti Buchs, ancienne joueuse à Université Neuchâtel, déléguée aux équipes nationales et chargée des relations avec le Tessin. Ce trio sera épaulé et judicieusement conseillé par Patricia Schwarz, ancienne internationale et joueuse de LNA et LNB à Pully, Fribourg et Troistorrents, membre du Comité directeur de Swiss Basketball, au sein duquel elle est l’ambassadrice du basket féminin. Les nouveaux membres du CLNF, à l’enthousiasme intact, sont désireux

Jelena Morgan (Markovic), Sandra Barbetti Buchs et Myriam Gex-Fabry

de rendre en partie au basket ce que cette discipline leur avait donné durant leur carrière. Elles se sont laissées convaincre par le cahier des charges élaboré par un groupe de travail de Swiss Basketball, formé notamment

de Stefan Schibler, président, François Stempfel, directeur, Gabriel Gisler, directeur de la Ligue, Pierre Andreeta, responsable du mini-basket, Françoise Perrin, ex-présidente du CLNF, Michael Guex, ex-membre du CNLF et Patricia

21 / 09-10

29


CNLF

CNLF

Rien n’est facile

Patricia Schwarz œuvre, elle, au sein de Swiss Basketball.

Schwarz, véritable cheville ouvrière de cette tentative de renouveau. «Conscientes du fait que les personnes désireuses de s’engager et de prendre des responsabilités ne s’annonçaient pas spontanément, mais soucieuses de ne pas laisser le basket féminin suisse s’enliser davantage, nous avons décidé de former un comité fait d’anciennes joueuses déterminées à s’investir et à faire profiter les jeunes de leur expérience. Notre volonté était d’amener du changement, de reconstruire et d’impliquer les trois régions linguistiques.»

«Nous nous attelons à des tâches difficiles, nous en sommes parfaitement conscientes, avoue Myriam Gex-Fabry, la nouvelle présidente. Mais nous ne reculerons devant aucun effort pour essayer de ramener le basket féminin suisse au niveau auquel il devrait être. Le challenge est d’importance, mais nous essaierons de le réaliser avec toute l’énergie dont nous sommes capables.» Un premier workshop est prévu le 1er août prochain à Fribourg à l’occasion du match de l’équipe nationale féminine contre le Luxembourg dans le cadre de l’Eurobasket 20102011. Cette première séance de travail, avec les présidents de clubs, a pour objectif d’unir les forces de chacun pour établir une ligne de conduite unanime sur la reconstruction du basket féminin. «Travailler ensemble» est le leitmotiv du nouveau comité. Léon Beck

FRANÇOISE PERRIN

«Bonne chance à celles qui ont pris la relève» Françoise Perrin et son équipe ont quitté le navire l’esprit tranquille, persuadés d’avoir accompli leur tâche au plus près de leur conscience. « La décision de se retirer avait pratiquement été prise lors de la réunion de février quand les représentants des clubs de la LNA nous ont clairement fait savoir qu’ils ne voulaient plus de nous, nous reprochant de ne rien faire. Il ne valait donc pas la peine de nager contre le courant. Pourtant les clubs de LNB ont été très surpris de notre décision. Mais voilà, une page s’est tournée et pour ma part je me sens soulagée. Je n’ai pas de regrets et souhaite bonne chance à l’équipe qui a pris la relève. » En place depuis 1993, Françoise Perrin et ses collègues du CLNF espéraient sans doute un départ plus élégant, mais savent pertinemment que la reconnaissance est un sentiment de moins en moins courant de nos jours. L’ex-présidente tient toutefois à signaler l’excellente collaboration dont le CLNF avait pu bénéficier de la part des deux directeurs Jean-Pierre Desarzens et Gabriel Gisler. Elle reste par ailleurs persuadée d’avoir pris une bonne décision pour l’avenir du basket féminin en Suisse en réduisant le nombre de joueuses étrangères autorisées à évoluer en LNA à deux par club et par rencontre. Léon Beck

30

2 / 09-10

beim der damenliga! «nicht in der Schweiz ausgebildeten Spielerinnen». Als «in der Schweiz ausgebildete Spielerinnen» gelten solche, die vor Erreichen des 18. Lebensjahres mindestens zwei Lizenzen in der Schweiz bzw. eine erste Lizenz in der Schweiz erworben haben, ohne von einem ausländischen Verband lizenziert worden zu sein.

Maximal zwei nicht in der Schweiz ausgebildete Spielerinnen pro Begegnung

D

as Reglement für die Meisterschaftsrunde 2010/2011 wurde noch nicht definitiv festgelegt. Geplant sind drei Meisterschaftsrunden mit Playoffs, aber ohne Playouts. Die Machbarkeit einer Drei-Runden-Lösung muss allerdings noch unter Berücksichtigung gewisser Vorgaben geprüft werden, u.a. Begrenzung der Spieltage unter der Woche, Freigabe gewisser Wochenenden für die Senioren-Nationalmannschaft sowie – ebenfalls für die Seniorinnen – Ansetzung des Beginns der 2. Phase der Europameisterschaft der Division B Mitte Mai.

Schweizerpass im Abseits!

Fortan wird nicht mehr zwischen «Schweizerin» und «Ausländerin» unterschieden, sondern man spricht von «in der Schweiz ausgebildeten Spielerinnen» und von

Sowohl in der NLA als auch in der NLB Damen dürfen in einem Matchblatt maximal 2 «nicht in der Schweiz ausgebildete Spielerinnen» aufgeführt werden. Den Klubs wird ein Kontingent von max. 5 «nicht in der Schweiz ausgebildeten Spielerinnen» pro Saison gewährt. Eine Spielerin zählt zum Kontingent, sobald sie bei einer offiziellen Begegnung im Matchblatt aufgeführt wird. Ziel dieser neuen Regelungen – insbesondere die Begrenzung auf maximal zwei nicht in der Schweiz ausgebildete Spielerinnen pro Begegnung – ist eine längere Einsatzzeit der in der Schweiz ausgebildeten Spielerinnen bei gleichzeitiger Reduzierung der saisonalen Budgetkosten. Schlussendlich sollen sie NLB-Damenteams die Türe zur NLA öffnen, um diese Liga zu stabilisieren und neu aufzubauen. Die Klubs selbst haben den Wunsch geäussert, keine Teams mehr absteigen zu lassen, so lange nicht mindestens 10 Teams in der NLAD vertreten sind. Dieses neue Konzept birgt allerdings auch Risiken: allgemein schlechteres Spielniveau oder gegenseitiges Überbieten beim Anwerben der besten Schweizer Spielerinnen (würde wiederum das Ziel von Budgeteinsparungen bei den Klubs zunichte machen). Es liegt also an den Klubs, sich zu einigen und besonders im Hinblick auf den Nachwuchs an einem Strang zu ziehen.

Neustart im frauen-basketball

D

er Neuanfang im schweizerischen Frauen-Basketball wurde eingeleitet. Das anlässlich seiner Sitzung mit den Präsidenten der NLA-Clubs vergangenen Februar desavouierte Komitee der Frauen-Nationalliga unter dem Vorsitz von Françoise Perrin hatte seine Absicht angekündigt, das Handtuch zu werfen und geschlossen zurückzutreten. Genau dies trat dann auch am 19. Juni bei der Jahresversammlung in Fribourg ein, wo die Delegierten ihr Vertrauen einem neuen, kleineren, aus Myriam Gex-Fabry, neue Präsidentin drei Personen bestehenden der Frauen-Nationalliga Team aussprachen; es besteht aus ehemaligen Spielerinnen, die entschlossen sind, dem Frauen-Basketball in der Schweiz neue Impulse zu verleihen. Dieses neue Komitee setzt sich wie folgt zusammen: - Myriam Gex-Fabry, ehemalige Nationalspielerin (9 Saisons), NLA-Spielerin bei Troistorrents, Wetzikon und Martigny, Präsidentin. - Jelena Morgan (Markovic), ehemalige NLA-Spielerin in Sursee, Bellinzona und Brunnen, Vize-Präsidentin und Beauftragte für die Beziehungen zur Deutschschweiz. - Sandra Barbetti Buchs, ehemalige Spielerin bei Université Neuchâtel, Delegierte für die Nationalmannschaften und Beauftragte für die Beziehungen mit dem Tessin. Dieses Trio kann auf die Unterstützung und Beratung durch Patricia Schwarz zählen, Ex-Nationalspielerin und ehemalige Aktive in der NLA und NLB in Pully, Fribourg und Troistorrents, und Vorstandsmitglied von Swiss Basketball, wo sie Vertreterin für Frauen-Basketball ist. Das neue Komitee hofft, das Ausbluten junger Spielerinnen stoppen zu können, die die erhofften Perspektiven nicht mehr erfüllt sehen und gleichzeitig das in den vergangenen Saisons verstärkt auftretende Klubsterben eindämmen zu können. «Wir nehmen wirklich schwierige Aufgaben in Angriff – dessen sind wir uns bewusst, gesteht die neue Präsidentin, Myriam Gex-Fabry. Wir werden jedoch nichts unversucht lassen, um den Frauen-Basketball in der Schweiz wieder auf das Niveau zu bringen, wo er hingehört. Eine grosse Herausforderung, der wir uns mit der ganzen uns zur Verfügung stehenden Energie stellen werden.» Ein erster Workshop ist für den 1. August in Fribourg geplant, und zwar anlässlich der Begegnung der Frauen-Nationalmannschaft gegen Luxemburg im Rahmen der Eurobasket 2010-2011. In dieser ersten Arbeitssitzung mit den Klubpräsidenten sollen die Kräfte aller gebündelt werden, um eine gemeinsame Leitlinie für den Neuaufbau des Frauen-Basketballs zu finden. «Teamwork» lautet denn auch das Leitmotiv des neuen CLNF.

2 / 09-10

31

Photo: © DR

Neuregelungen wiederaufbau Photo: © www.fotoma.ch/Olaf Madsen

Photo: © Stephan Boegli

C’est dans un souci de plus grande efficacité que les structures ont été allégées et le nombre de membres du nouveau comité réduit à un minimum. Le nouveau comité espère parvenir à stopper l’hémorragie des jeunes qui ne trouvent plus les perspectives espérées et enrayer la disparition de clubs qui s’est accentuée ces dernières saisons.


Ruf Lanz

Final Four CAMPIONATI GIOVANILI

Finali ad alta tensione in Ticino Photo: © ATP

Una volta ancora, la svolta decisiva dei campionati giovanili ha dato luogo a partite combattute e di buon livello. I favoriti non hanno però fatto sconti a nessuno. Panorama di un week-end da incorniciare.

L’Under 17 del Lugano, campione svizzero di categoria.

I

Mehr Spielkunst, weniger Fouls. Spielt fair.

l week end del 5 e 6 giugno è iniziato con un evento importante: l’inaugurazione della palestra di Riva. Appena inaugurata, la palestra ha dato il via al Final Four 2010 con un derby locale, che ha visto scontrarsi il Riva al Bellinzona. Il club della capitale ha vinto l’incontro, come pure il titolo di campione svizzero al Pully, battuto nel corso della partita più combattuta dell’annata 2010. Il LU-Town Highflyers è un habitué delle fasi finali del torneo. Vittoria brillante del club lucernese che porta a casa i titoli per le categorie U15 e U20 contro il Bellinzona e l’Elfic Fribourg. Anche le finaline sono state combattute: la Muraltese si impone

contro il Riva nella categoria U20. In U15, la vittoria «ginevrina» andata al Lancy, che ha dominato il Bernex, mentre il Riva ha portato a casa la medaglia di bronzo nella categoria U17, a scapito del valoroso Troistorrents.

Lugano sulla cresta dell’onda

Il 2010 sembra essere l’anno dei titoli di campioni per il Lugano. Prendendo l’esempio dai loro fratelli maggiori, i giovani luganesi hanno ottenuto i titoli nelle categorie U15 e U17. Il Blonay aveva strappato per 2 punti il posto in finale al Pully, ma nulla è valso in finale contro i giovani del Lugano. Il Grand Saconnex ha sottratto il terzo posto al Pully. Dopo la Sam Massagno, il Lu-

gano ha battuto il Nyon, riportando il titolo U17. Nella finalina, l’Opfikon ha avuto la meglio sulla Sam Massagno. Anche il terzo titolo dei ragazzi è stato vinto da una squadra ticinese: la Sam Massagno. Dopo aver dominato il Vevey sabato, gli uomini di Massimo Aïolfi hanno preso il sopravvento sullo Swiss Central Basket. Per il terzo posto, il Vevey ha sconfitto il Chêne. Il presidente dell’ATP, Walter Dericci, si ritira con il più bello dei regali: la conferma che la pallacanestro junior è più che mai viva in Ticino e che i club del Lugano e del Riva possiedono un savoir-faire organizzativo che ha conquistato tutti i partecipanti a questa edizione 2010

2 / 09-10

33


Final Four

Final Four

JUGEND-MEISTERSCHAFT

CHAMPIONNATS JEUNESSE

Sportliche Hochspannung im Tessin

Haute tension sportive au Tessin

Einmal mehr hat uns die letzte Runde der Jugend-Meisterschaft hart umkämpfte, hochklassige Partien beschert. Dabei hatten die Favoriten nichts zu verschenken. Ein Überblick über die Veranstaltung.

Une fois de plus, le dernier acte des championnats jeunesse a donné lieu à des matches combattus et de bon niveau. Mais les favoris n’ont fait de cadeaux à personne. Tour d’horizon de la manifestation.

Titel für Lugano

LU-Town Highflyers: grossartige Siege.

D

as Wochenende vom 5. und 6. Juni hat mit einem wichtigen Ereignis begonnen: die Einweihung der Halle in Riva. Kaum Eingeweiht, schon genutzt und es ist in dieser herrlichen Umgebung das die Final Four 2010 durch ein Lokalderby das Riva gegen Belinzona hiess begannen. Der Klub der Hauptstadt hat dieses gewonnen wie auch den

34

2 / 09-10

Schweizer Meister Titel danach gegen Pully im an meisten umstrittenen Finale des Jahres 2010. Die LU-Town Highflyers sind sich die Finalphasen dieses Wettkampfes gewohnt. Der luzernische Klub hat glänzender weise die Titel bei den U15 und U20 gegen Bellinzona und Elfic Fribourg geholt. Die Finale für den 3. und 4. Rang wurden auch allesamt bestritten: Muraltese setzt sich gegen Riva bei den U20 durch.

2010 scheint das Jahr der Titel für Lugano zu sein. Die Senioren imitierend, hohlen sich die jungen von Lugano die Titel bei den U15 und U17. Blonay hatte seinen Platz im Finale mit zwei Punkten Vorsprung gegenüber Pully gewonnen, konnten aber dann im Finale nichts gegen die Benjamins von Lugano ausrichten, die schon über das ganze Jahr die Überflieger dieses Wettkampfes waren. Grand Saconnex holt sich schlussendlich den dritten Rang ganz zum Nachteil von Pully. Nach dem Sieg über Sam Massagno, stellte Lugano dasselbe mit Nyon an, um den Titel bei den U17 zu erringen und im kleinen Final nahm Opfikon die Oberhand über Massagno. Der dritte Titel bei den Jungen gewann ebenfalls eine Tessiner Mannschaft: Sam Massagno. Nachdem sie am Samstag gegen Vevey dominiert hatten, zogen die Männer von Massimo Aïolfi in einem offenen Finale die bessere Karte gegen Swiss Central Basket. Beim dritten Platz gewann Vevey gegen Chêne. Das Tessin gewann in allen Tabellen beim Final Four 2010. Der Präsident der ATP, Walter Dericci, geht mit dem schönsten der Geschenke in Rente : die Bestätigung, dass der Jugend Basketball im Tessin lebend ist und dass die Klubs von Lugano und Riva ein organisatorisches Know-how besitzen, was alle Teilnehmer der Ausgabe 2010 erfreut hatte.

L

e week-end du 5 et 6 juin a débuté par un événement important: l’inauguration de la salle de Riva. Sitôt inaugurée, sitôt utilisée et c’est dans ce magnifique écrin que le Final Four 2010 débute par un derby local opposant Riva à Bellinzone. Le club de la capitale l’a emporté, tout comme il arrachera le titre de champion suisse après prolongation contre Pully dans la finale la plus disputée de la cuvée 2010. LU-Town Highflyers est un habitué des phases finales de cette compétition. Le club lucernois remporte brillamment les titres en U15 et U20 contre Bellinzone et Elfic Fribourg. Les finales pour les 3e et 4e places ont été tout aussi disputées: Muraltese s’impose contre Riva en U20. En U15, la finale «genevoise» revient à Lancy qui a dominé Bernex alors que Riva remporte la médaille de bronze en U17 au détriment du valeureux Troistorrents.

Photo: © Claude Ponchant

Photo: © ATP

Bei den U15, kommt der «genferische» Final Lancy zugute, die Bernex dominierten und Riva halt sich die Bronze Medaille bei den U17 zum Nachteil des tapferen Troistorrents geholt.

Tessinois insatiables

2010 semble être l’année des titres de champion pour Lugano. Imitant leurs aînés, les jeunes de Lugano remportent les titres en U15 et U17. Blonay avait arraché de deux points sa place en finale contre Pully, mais n’a rien pu faire en finale contre des benjamins de Lugano qui ont survolé la compétition tout au long de l’année. Grand Saconnex décroche finalement la troisième place au détriment de Pully. Après avoir pris le meilleur sur Sam Massagno, Lugano faisait de même avec Nyon pour remporter le titre U17 alors que, dans la petite finale, Opfikon prenait l’avantage sur Massagno. Le troisième titre des garçons a également été remporté

Bernex Basket et Lancy Basket se sont affrontés dans la petite finale.

par une équipe du Tessin: Sam Massagno. Après avoir dominé Vevey le samedi, les hommes de Massimo Aïolfi prenaient le meilleur de Swiss Central Basket dans une finale ouverte. Pour la troisième place, Vevey battait Chêne. Le Tessin a gagné sur les tous les tableaux lors de ce Final Four 2010. Le

président de l’ATP, Walter Dericci, s’en va à la retraite avec le plus beau des cadeaux: la confirmation que le basket-ball jeunesse est vivant au Tessin et celle que les clubs de Lugano et de Riva possèdent un savoir-faire organisationnel qui a ravi tous les participants de cette édition 2010.

2 / 09-10

35


Final Four

Portrait

Champion Suisse 2010: Sam Massagno Quart de finale Sam Massagno-Meyrin Chêne-BC Zürich Swiss Central Basket-Nyon Vevey Riviera-BC 79 Arbedo Demi-finale Sam Massagno-Vevey Riviera Chêne-Swiss Central Basket Finale 3e-4e place Vevey Riviera-Chêne Finale 1re-2e place Sam Massagno-Swiss Central Basket

Champion Suisse 2010: PBellinzona 164-134 113-110 172-121 155-107

Quart de finale PBellinzona-Elfic Fribourg ES Pully-STV Luzern LU Town Highflyers-Troistorrents Lausanne V/Prilly-Riva

137-123 161-82 99-149 104-137

76-58 59-75

Demi-finale PBellinzona-Riva ES Pully-Troistorrents

65-58 67-39

81-68

Finale 3e-4e place Riva-Troistorrents

53-49

78-69

Finale 1re-2e place PBellinzona-ES Pully

U20 Féminin

63-55 ap

Champion Suisse 2010: Lugano Basket 231-52 177-64 131-78 100-139

Quart de finale Lugano Basket-Fribourg Olympic Blonay-CVJM Birsfelden BC Korac-Pully Sav Vacallo-Grand Saconnex

182-122 147-110 86-130 122-126

76-35 59-48

Demi-finale Lugano Basket-Grand Saconnex Blonay-Pully

80-59 56-54

Finale 3e-4e place SP Muraltese-Riva

81-62

Finale 3e-4e place Grand Saconnex-Pully

78-64

Finale 1re-2e place LU-Town Highflyers-Elfic Fribourg

56-44

Finale 1re-2e place Lugano Basket-Blonay

100-57

Demi-finale LU Town Highflyers-SP Murlaltese Elfic Fribourg-Riva

U17 Masculin

U15 Féminin

Quart de finale Lugano Basket-Fribourg Olympic Nyon-CVJM Birsfelden Opfikon Basket-Versoix Rising Stars-Sam Massagno

Quart de finale LU-Town Highflyers-Martigny Lancy Basket-BC Alston Baden PBellinzona-Agaune Bernex-Cassarate

Champion Suisse 2010: Lugano Basket

Demi-finale Lugano Basket-Sam Massagno Nyon-Opfikon Basket Finale 3e-4e place Sam Massagno-Opfikon Basket Finale 1re-2e place Lugano Basket-Nyon

36

2 / 09-10

Champion Suisse 2010: LU-Town Highflyers 157-128 206-114 139-108 140-152

J’ai la meilleure place sur le terrain Le Tessinois a été élu meilleur arbitre suisse 2009. Un gage de reconnaissance pour une carrière déjà bien remplie, où le mental et le contrôle des émotions sont des qualités de premier ordre. L’intéressé se dévoile un peu à l’interview…

Q

U15 Masculin

Champion Suisse 2010: LU-Town Highflyers Quart de finale LU-Town Highflyers-Sierre Elfic Fribourg-BC Alston Baden Riva-Gland Troistorrents-SP Muraltese

FABRIZIO PIZIO

U17 Féminin

216-40 233-48 158-104 123-116

74-64 80-62

Demi-finale LU-Town Highflyers-Bernex Lancy Basket-PBellinzona

92-19 53-63

63-73

Finale 3e-4e place Bernex-Lancy Basket

32-70

75-65

Finale 1re-2e place LU-Town Highflyers-PBellinzona

74-34

uelques chiffres: 470, 357 et 172. C’est le nombre de matches sifflés respectivement au niveau régional, national et international par Fabrizio Pizio. Cet ancien joueur a troqué le ballon pour le sifflet il y a plus de 20 ans. Avec bonheur. Le Tessinois vient d’être élu, à 45 ans, «Arbitre suisse de l’année» par le site internet Basketportal. Une manière de saluer les qualités de l’homme, sur et hors du parquet, sa maîtrise, son sang-froid et son impartialité. Et l’occasion pour nous d’un entretien privilégié, bien évidemment dans le respect des règles, avec un homme en gris passionné. Fabrizio Pizio, comment doit-on juger un bon arbitre, d’après vous? Un bon arbitre doit juger le match pendant 40 minutes selon une même ligne de conduite. Et surtout, il doit être capable de lire le match et anticiper le jeu pour pouvoir gérer les situations difficiles. C’est ça la différence entre un bon et un très bon arbitre, c’est la capacité à interpréter les contacts. Mais c’est aussi une question d’expérience. On admire souvent votre sangfroid. Comment restez-vous zen et impartial lorsque vous arbitrez un joueur qui vous exaspère? Vous savez, il y a 120 joueurs de LNA en Suisse et seulement peut-être deux ou trois avec lesquels le courant passe moins bien à cause de leur comportement sur le terrain. Je ne

Photo: © www.fotoma.ch/Olaf Madsen

U20 Masculin

L’application stricte des règles n’exclut pas la discussion avec les joueurs.

veux pas m’énerver pour eux. Comme dans la vie, il y a des personnes avec qui on communique mieux que d’autres. Je ne me focalise donc pas sur un joueur parce qu’il n’y a pas un bon feeling. Et je ne reviens pas sur un match qui s’est passé il y a deux mois. A chaque match, et même pendant un match, il faut savoir repartir à zéro. Un arbitre ne doit jamais non plus montrer ses émotions; s’il les dissimule, il a déjà gagné beaucoup.

Mais face à des joueurs qui protestent, vous discutez ou vous sanctionnez ?

Avec le basket moderne, c’est exclu de ne pas parler, communiquer avec le joueur. Lorsqu’un joueur commet

une faute et que l’on siffle, il va réagir, et c’est normal dans le feu de l’action et de l’émotion. Mais cette réaction à chaud ne doit pas durer, ou alors il faut sanctionner. Lors de matches à gros enjeu, il y a de moins en moins de respect. Il faudrait peutêtre être plus sévère durant la saison.

Vous avez un rituel pour faire le vide avant le match?

Oui, tous les arbitres en ont. La plupart des arbitres de haut niveau, par exemple, se douchent avant le match. C’est une manière de se relaxer après des heures de voyage. Moi je vis ma vie normalement avant le match, mais durant l’échauffement, j’ai quelques exercices pour me préparer mentalement

2 / 09-10

37


Photo: © www.fotoma.ch/Olaf Madsen

Portrait

PERSKINDOL COOL ARNICA

«Ich habe den besten Platz auf dem Spielfeld»

Fabrizio Pizio, was zeichnet Ihrer Meinung nach einen guten Schiedsrichter aus?

Le plaisir est dans le fait d’avoir apporté sa pierre à la création d’un beau spectacle, affirme Fabrizio Pizio.

et entrer tout de suite dans le match. J’ai aussi des personnes que j’aime bien entendre avant le match, j’aime les appeler, ou les avoir près de moi dans les gradins, ça m’aide beaucoup.

Vous a-t-on déjà poussé dans vos derniers retranchements?

Un arbitre ne peut pas exploser! Si on explose, on perd ce qu’on a gagné durant toutes ces années. Il faut gérer la situation calmement. Si on perd la tête, on montre aux joueurs que l’on n’est plus apte, et on est mort. Il faut avoir la force de ne pas montrer ses émotions. C’est une question de caractère, mais aussi d’expérience. Moi, je ressens peu d’émotions avant le match, mais par contre j’en ressens beaucoup après. La nuit après le match, impossible de dormir, je refais le match.

Votre moteur, c’est le plaisir. Mais quel plaisir vous apporte l’arbitrage?

Le jeu! On a la meilleure place sur le terrain, la meilleure vue pour regarder les belles actions! En sifflant en Europe, j’ai aussi la chance de voyager… Le plaisir, c’est aussi l’entourage qu’il y a autour des matches, mes collègues avec qui je tisse des liens amicaux. Le plaisir, c’est aussi la satisfaction d’avoir apporté sa pierre à la création d’un beau spectacle. C’est aussi l’émotion de siffler devant 5 000 spectateurs. Mais n’oubliez jamais qu’à la fin, ce n’est qu’un match de basketball.

Ein guter Schiedsrichter muss das Spiel während 40 Minuten «aus einem Guss» leiten. Vor allem muss er in der Lage sein, das Spiel zu lesen und zu antizipieren, um schwierige Situationen meistern zu können.

Häufig wird Ihre Gelassenheit bewundert. Wie schaffen Sie es, mit kühlem Kopf und unparteiisch zu pfeifen, wenn Sie von Spielern gereizt werden?

Photo: © Leonardo Argenti

Fabrizio Pizio wurde auf der Internet-Website Basketportal im Alter von 45 Jahren zum «Schweizer Schiedsrichter des Jahres» gewählt. Eine schöne Auszeichnung für die Qualitäten dieses Mannes auf und neben dem Spielfeld, für seine Gelassenheit und seine Unparteilichkeit.

BLESSURES SPORTIVES

effets:

Wissen Sie, in der schweizerischen NLA spielen 120 Spieler – und darunter gibt es höchstens zwei oder drei, die durch ihr Verhalten auf dem Spielfeld Ärger bereiten. Wie im normalen Leben kommt man auch hier mit den einen besser und mit den anderen weniger gut zurecht. Man muss bei jedem Spiel und sogar während einer Begegnung bei Null anfangen können. Ein Schiedsrichter darf natürlich niemals seine Gefühle zeigen; kann er sie verbergen, hat er schon viel gewonnen.

Wurden Sie schon einmal bis aufs Äusserste gereizt?

Ein Schiedsrichter darf niemals explodieren! Verliert man nur einmal die Fassung, verliert man all das, was man sich jahrelang erarbeitet hat. Es gilt also, Ruhe zu bewahren … eine Frage des Charakters, aber auch der Erfahrung. Vor dem Spiel bin ich eigentlich völlig ruhig, aber nach dem Match treibt es mich schon um. In der Nacht bekomme ich dann kein Auge zu und durchlebe das Spiel noch einmal.

Ihr Antrieb ist ja der Spass. Aber welchen Spass bringt Ihnen das Schiedsrichterdasein?

Das Spiel! Man hat den besten Platz auf dem Spielfeld, den besten Blick auf schöne Spielzüge! Als Unparteiischer mit europaweiten Einsätzen kann ich auch reisen … Dazu kommt natürlich das Umfeld, meine Kollegen, mit denen ich Freundschaften pflege. Spass macht es natürlich auch, wenn man seinen Teil zu einem tollen Spiel beitragen kann. Und dann natürlich das Gefühl, vor 5000 Zuschauern pfeifen zu dürfen. Man darf aber nicht vergessen – es ist «nur» ein Basketballspiel.

Perskindol Cool Gel Arnica aide en cas de contusions et claquages. Avec la marque Perskindol, Vifor Pharma est le partenaire médical des clubs suivants:

Propos recueillis par Joanna Vanay

38

Veuillez lire la notice d’emballage. 2 / 09-10


Basket news No 2  

Basket News est le magazine du basket suisse, par ailleurs organe officiel des fédérations nationales masculines et féminines. Il propose qu...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you