Page 1


Direction : Guillaume Arnaud Direction éditoriale : Sophie Cluzel Édition : Camille Icole Direction artistique : Armelle Riva Mise en page : Patrick Leleux PAO Direction de fabrication : Thierry Dubus Fabrication : Marie Guibert © Mame, Paris, 2018 www. mameeditions.com ISBN : 978-2-7289-2433-2 MDS : 531 690 Tous droits réservés pour tous pays. « Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse. »


Sommaire Un mystérieux pain dans le désert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 La multiplication des pains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 La Cène. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Les disciples d’Emmaüs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 Saint Tarcisius . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 La mule de saint Antoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 Saint Thomas d ’Aquin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 Au feu, au feu !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 Sainte Marguerite-Marie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 La messe de Pâques dans une forêt de Vendée. . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 Saint Pie X, le pape de l’’Eucharistie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 L’ordination secrète de Karl Leisner à Dachau . . . . . . . . . . . . . . . . 89


Recevoir le sacrement de l ’eucharistie, quel merveilleux cadeau ! Par amour, Jésus se donne à toi. Dans ce livre, tu découvriras douze belles histoires pour entrer toujours plus dans le mystère de ce sacrement si beau que Jésus nous a laissé, en mémoire de lui.  

Belle lecture !


pain dans le dé x u e i r é t s y sert Un m D’après Exode 16

E n pleine nuit, les Hébreux retenus en esclavage en Égypte au

service de Pharaon partent sous la conduite de Moïse. Au petit matin, quand les Égyptiens s’en aperçoivent, ils se mettent à crier : – Vite, vite, lançons-nous à leur poursuite et rattrapons-les ! Aussitôt, ils attellent leurs chars… mais Dieu, comme il l’a promis à Moïse, protège les Hébreux, et les Égyptiens périssent, noyés dans la mer Rouge. Les Égyptiens ne sont plus une menace. Les Hébreux sont si heureux d’être libres et de retourner vers la Terre promise, celle de leurs ancêtres depuis Abraham ! Mais la marche dans le désert est rude : il fait très chaud, ils n’ont pas toujours à boire et les réserves de nourriture finissent par s’épuiser…

7


Au bout de deux mois, les Hébreux sont fatigués et ils se mettent en colère contre Moïse : – Pourquoi nous as-tu fait sortir d’Égypte ? Au moins, là-bas, nous étions assis devant des grandes marmites de viande, et nous avions du pain autant qu’on en voulait, sans compter les poissons, les melons, les concombres… Et là, maintenant, à cause de toi, nous allons tous mourir de faim dans ce désert !

Dieu entend la plainte des pauvres Hébreux et il dit à Moïse et à son frère Aaron, le grand prêtre : – Du haut du ciel, je vais faire pleuvoir sur vous un bon pain. Chaque matin, quand les Hébreux sortiront de leurs tentes, ils trouveront par terre leur ration pour la journée, et le soir je leur procurerai de la viande. Moïse transmet à tous cette bonne nouvelle, et il ajoute : – Vous voyez bien que ce n’est pas moi, mais Dieu lui-même qui vous a libérés de votre esclavage en Égypte et qui prend soin de vous. Moi, je ne suis rien. Vous allez avoir de la viande, dès ce soir, et du pain le matin, autant qu’il vous en faudra. 8


Les Hébreux se demandent bien comment cela va arriver, lorsque, tout à coup, un extraordinaire vol d’oiseaux – des cailles – survole le campement et se pose en son milieu. Quel prodige ! Les oiseaux sont vite cuits, avec des herbes. Une bonne odeur s’élève dans le camp, et tout le monde se régale. Tout va déjà beaucoup mieux à présent ! Le lendemain matin, une couche de rosée recouvre le camp, mais elle s’évapore vite et chacun, en sortant de sa tente, découvre sur le sol quelque chose de fin et de granuleux, un peu comme du givre. – Qu’est-ce que c’est ? Mais qu’est-ce que c’est ? se demandent les Hébreux. Cette question, dans leur langue, se dit : « Man-hou ? » C’est ainsi qu’ils appellent ce curieux pain « manne ». Mais qu’est-ce donc que cette manne ?

9


Les Hébreux s’aperçoivent que c’est délicieux, avec un petit goût de miel, et que c’est très nourrissant. Moïse leur dit : – Prenez chacun ce dont vous avez besoin, en fonction du nombre de personnes dans votre famille. Mais surtout n’en gardez pas en réserve pour demain. Ne faites pas de réserves : il y en aura chaque jour ! Certains, désobéissant à Moïse, veulent en faire provision pour en avoir d’avance : le lendemain, cette manne est pourrie et infestée de vers ! Néanmoins, Moïse précise une exception que Dieu a mise à cette règle : – Le sixième jour de la semaine, vous trouverez chacun une double ration, qui se conservera bien, car le septième jour – le jour consacré au Seigneur – il n’y en aura pas, parce que vous ne devez pas travailler ce jour-là. Ainsi, pendant les quarante ans que dure leur traversée du désert, les Hébreux récoltent tous les jours la manne qui les nourrit complètement chaque matin. 11


Dieu prend soin de son peuple : il le nourrit et le fortifie. Les Hébreux sont impressionnés par cette nourriture qui vient ainsi chaque jour du ciel. Répondant à la demande de Dieu, ils se disent : – Prenons un vase et remplissons-le à ras bord de la manne, afin de le conserver comme témoignage pour nos descendants. Ce vase d’or sera gardé avec les tables de la Loi, sous la tente du Témoignage. Comme les Hébreux dans le désert, nous sommes aujourd’hui de passage sur la terre, en marche vers le Ciel ; et Dieu nous nourrit et prend soin de nous avec un pain qui vient du Ciel : l’Eucharistie !


t a i o c i n des pains l p i t l u m a L D’après Jean 6, 1-13

-Sarah, attends-moi, tu pourrais m’aider quand même !

Martialis, tout essoufflé, peine à rattraper sa sœur sur ce petit sentier en pente. Il a les bras chargés d’un sac que son père lui a confié en partant, pour avoir de quoi manger. Mais Sarah ne l’écoute pas : elle court devant, car elle vient de retrouver ses meilleures amies ! – Bonjour Martialis, viens donc avec nous ! Au milieu de cette foule qui emplit la colline, le petit garçon est content de voir toute la famille de ses cousins. Que de monde, aujourd’hui, sur les bords du lac de Tibériade ! On a aperçu Jésus sur l’autre rive avec ses disciples, et tout le monde guette maintenant, près de Capharnaüm, l’endroit où il va débarquer. Enfin le voici ! Quelques malades et infirmes, portés par leurs amis, sont là au premier rang : « Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, guéris-moi ! » Jésus les regarde chacun avec beaucoup d’amour ; il leur impose les mains en priant… et les voilà guéris !

13


FRANCINE BAY – HENGJING ZANG

DE MA COMMUNION

DE MA COMMUNION

Douze histoires magnifiquement illustrées pour raconter aux enfants la beauté du sacrement de l’Eucharistie.

17 € France TTC www.mameeditions.com

COUV_BIBLE_DE_MA_COMMUNION.indd 4,6

02/01/2018 12:19

9782728924332 les belles histoires de ma communion  
9782728924332 les belles histoires de ma communion  
Advertisement