Issuu on Google+

NUMÉRO

PREMIÈRE ANNÉE

JUILLET

1

1')28

Bulletin nnicipal.Officiel ,

D'ATH'IS-MONS paraissant -tous les trois

\

.

,.-

,,-

..

DloOIS

en plus à l'intérètparticulier qu'il absorbe, Fond-Point ét le champ), Route de FontaihuI ne doit se désintéresser de ceux qui ont neb!. au (aux extrémhé, ae la. IU(odes Socié· le même o intérèt, même lorsque cette com- té oo et-de la rue de l'AveniI),i'oute di: Montmunauté d'intérêts n'apparait pas à 'première lhén (auxoangles dl s Tli( s ~uival les: "Route Une municipalité ne doit pas administrer V '1 dl Fontainebleau, Rue Bd-Resf ira, ~,eme des 0 pour 1a co 1- ccLYIte. 0, S'ol DUS, 3 Olmes, A\'enue d's rra"lollolo~rs_oDue-I~~_ pour-e Il e maIs 01 est vue. d' 0e' ecteursd uu1 Val, pouvez-yous 0 d ' -u , ~ _" vous eSlI1teresser a 0constnictton 1 briel VirilJt), R-ul' Gabrid Vinol, CLcnlln des ' d es actes daùmiIllstraton qui J'esent l es'I1Il ' d Ge 011 , -u, 1 • , l' groupe l'CU aue es ravI lers sous pretexte Planles (en prcJencement oes; lanres loxistérêts de quelques-ulIS, c'est que ültérèt f' 'l' 1 d] 1 ,., '1 d l' l'. que vos en -ants vont a l'CO e rue e utantes jn, qu'à l'ongle de la flle uuMid'l\ 0 'r Vous, él ecteurs d es l otlssemt 0 ° de ] a F Olgr et d '1 Particulier duit s'inc iuer evant ùltcrèt -1 VISY !lts, 1 Lloemms e la' " 'rroce,s on, collectif, l'intérêt dune minorité devant pouvez vous vous désintéresser de l'aména- , :Route de Longjun,eau (en prokr, gen, tnt des l'intérêt de la. majorité. C'est ainsi, par '_ gemel1t de la place du Cottage' sous prét_exte Illil11 PI'S existantes ju~qll à l""f1gh de l' f\ veliue exemple, que lorsque la mUlllcipabté <lcréé ,que ce quartier est éloigné du vôae? Vous, J. P. Bénard), Rues de Villël's el Eticnr;eLe.:. l'établisse'ment de douches, eUt: savait pard 1\ bloau, oAnl:-le rue Conratt et rue COUI d'e r ' , bl 0 électeurs d" e °lons ou du pOliyez- 1 F'ra-"ce, Place de-lOEgIIOse,_ALgl-(' lue Argul°l~aJtell1ent que cet eta IsselIlent Ile serviratt 1 d Coteau, -" Il ,d vous vOous eSlllteresser dRue pas a, ceux qUIposse ent c lezl eux ' une sa II e d l ' e l amcnagemeIlt 1 lière et rue dt: Chatilloll, Gr, nde-Il ue de bains et (J ui pourt~f,nt ~OIlt contribuables, 1 es otlssemedIlts SOIusbPrete,xtce que :'oul's ne 1 dl \ Idl1ëneuv:è ÜUSq1jl' a~x demi,èreso ,h)" bilà-' • pataugez pas ans, a oue r e seraIt a un t:ons es,erVKS Far a lIgne CXI tar,t' , RU'e et de ce chef participaient à la dépense; allachroaisme qu'uu égoïsme excessif et de ChaL 'pagne (à l'exlremité de la i:glet XJSmais les propriétaires de salles de baIns pri-· d'ailleurs erroné, pourrait seul motiver. !Hnte), Rues croix deF euo d'A [olon, de la yées sont, dans une comlllune, et surtout Que penser aussi 'de celui qui, après avoir G,·re (extrémité de la Ruelle RI,bert),!' Les de0 dalls un'"~ COIIIIllune ()ouvrie\re' comme la lIa')-" mo' •., ntagne de I 'olons oe "0 Gar l' (l\.' te) , Qu a 1 participé à l'élection d'un conseIl municiV,.. tre, une infime ll1morité; nul doute dès 1 d' 0 , . d deIO,ge,A,enueduBourbonn'isCng-c du '0 ,0 appL l"ce a ren d re pa Chenilon de la Pl~IO'le), Rue E'd u'o_'~d- Val'lIant l ors que cette creatton etait fi',se esmteresseraît J ;> pendant 4 ans es , a ,ures communa cs , 0(sur tou'e sa lonoc:wur), Rue d,_' 1, MontaL,'Ile service à un grand nombre d administrés; N ous _savons qu"1 'l' ,1 ne peut s agir a que dOA:his, Rue de Juvisy (de_la Place du CotIes _chiffres ont depuis surabondai l,ment d' 0 fi '0 é' . une !Il me mlllont ; c est pourquOI nous 1agl; au Llll'min de la Cha' rette), Hue,dc la prouvé que la muniCipalité avait vu juste et pensons que la publication, trimestrielle, de Prél OY< nce, A venue deia Seine.I'ues Card est certain que o élant donné l'accroisse- ce petit bulletin sera biell accueillie. Dans not, h'\cs Simôn, d'Ûrléan, Nouvel'e. Des ment rapide de la popuLltion, l'établisseles colonnes de cettè modesle feuille, !lOUS lampls ,uppléml maires ser,n en out'e pomeüt en question senl utIle à Ull nombre tiel'drons la population au courant fiLS uaslaéesr-uaeuxsaCfUl~dlelrSydeetlal'~~"e'ndlle"Cdle,arèo;hiaa;lO~eSa)v,ef toujours croissant de pasonnes. d 0 d 1 MO' l" " " a 0 0 vaux et fbl'es projets e a 01.UnICipa01 Ite; l'angle de 1 al enue Jurn de la Grav,oc"r,o 1 t de C' est d e ce pnnc'pe .1e l' utt0JO' Ite pour 1e d 0 0 JO nous 'pu leron' tout l'a'enue du Parc d'Or.,i"vi1c., ain'i qu'au l' d ce ' qU'l 0 est Utl e e p 1us granu nom brt: que 1a mUntclpa né conn;lItre tant sur a mllllstratwIl ccmmumilieu de la roriion de J'avenue J'an-Jaulès s'inspire; malS elle sait aussi que, comme nale elle-même que sur les difiùentés admiC' !DpiÎse entre les avenues VuitaiJe t t GulVll-' tout le monde, ellepeut parfois se 0tromper nistrations et œuvr'es.dont les services sont f('IL et que la collaborâtion des administrés euxouverts au public et! Îl'OUS aurons atteint noIl va ~ans dire Que la plupart èes I~mpes o ·ux angles de rue de fnlc;lll-oS , pe'_ut e"'lol-er l:les 't1_TloIlrs d',olppre'c,oa_ tre but si, renlLnt servile aux administrés, .<el'l'r-l , pl'ce'e 6. - a ~ ~ a,on tion, c'est pourquoi elle sollicite cctte colà .':daillr 2 ,ue-,. ' Il . d 10 d 1 nous les intéressons davsntage à l':rdminisCe rlan a été établi .... ar la ("on mission 1a b oratlOl1o est Juste ,e 1 Ire que ans e 'tration de leur ville et nbtencns dOeux une' r t 1 Sl'éciallffi,nt nommée par le en ,il (t qui a Passé de larges llla~ses de la I)Opulat'OlJ ont collaboration toujours plus large. 1 lu-vaillt- B\'l'L l'a'de de, 10chniclcns; SOI s u" aidé 0la lllunicip;dité clans SOIJ travail. .soit ' 0 d Le Maire, PAQUEREAUX. 1 CI a éléde ren placer l'éclaIJ'{e ;,li gf.Z que en envoyant 1i es repré~entants es collectii tout le monde s'accorde à_ trouver p,,, tlOP vités orgJnisées et des tec1lllicicns pour par. 1 réfectueu\ et oue tOI'S les techliCi< ns < °ae_

LE BULLETIN

'C<

__L

~i~fJ~:, ~~ft t(:~V~~~n~f;:n~I:I~l~l~l\~~'I~~:~~l~~~Ut~~ camard de Maire, les réfections ou améliora-

o

tians qui aundcnt plÎ échapper 'à la vigi: lance des commissiolls, soit \i.nC(lre en tollaborant directfment aux œuvresmuniei. P ales:o (Caisse des Ecoles, Harmonie, etc... ) La municipalité estime au plus haut point désirable que cette colbboration s'élargis"e encoreo, Les affaires muni.:ipales sont les affaires de la collectivité communale; chacun a le droIt de savoir ce que fait larnunicipalité et le devoir de l'aider clans 'sa, tâc he, non seulement parce que' ropres 'in'térê~s, sonto,_ ehaq- ue J'our enieu. P , op,13;is,àussi parce que, dans hi soç](~té, :jotlJ<;l.,.o le où l'intérèi:éollçctifse:stIbsljtu~de,pJll~'

lES

P'

-

-

!.;

(1

ses

1

rO'JG

ets

_._-_

U

°HelneIs

-

1

~~~dl~~a~~~~~rj~fI~f~~~~l ~e~n~l I~e Ij~i~~

de, crédiis disponible,. la ( 0110/1 i si, n'est

l,

~~L_neCét~~t~~Ge_'~e àh-f~~;:'(~~ I~~fg;l~ ~~'s~:ç~t es

- " . \1 jà. P<.<'ur <ornr Jéter un réseau d'loci,. irage L'éclaira{1e êlf:(h'[~l1~ (fi!: F liES ',existant o<t pour_ é,lailer pe' lU ~ :.cbn p , 0 ., Ce projet, vers Jequ< 1 t< r dént d, pui· plus 1 ftlléqt enté s la 'Ifne S',ra n' lonée ollnsd~un Bn lES eflons de la muniCir-alité, est tallée Chemins de la Forge et d .., la Pr':n5~ maintenant à la\eille d'abot:tiL ~iono Route de 1 (ngjnmeau, Rue df" 'a MonUn plan a été~~abllqui Tré,-:oi'l';mtaf- t-agne d'Athis, RUt Ecouafl Vail ,ml, GrandeJation de l'éclairage éleCir III e p'blic d,n~ If s' Ruc, RUI'r'e L Gare (CÔIi), et à 1 extr, mité rues suivantes: Rues Cu Progrès, de 1I- parqc la R,ue Caronpol]r relier laliFl)e dt: çt1tc Ilne, des Bleuets, Avenue o"f s ÇOQloel;icots, rue il cellt dt' laorue d'AI-Jon.o " Rl!<'\s de la MU1ualité,d; ,Chal11P ogn< (lot.s" 0, ,Q~~ ,~Jéd;ts.filluren,tau ibud~'etp~:mit;f, et s~ment-s), ç\cs Pré VI yants, pc o la:~ oid(lrité, addItionnel; ,il eln~lt:nt;d'aiol!tl~ f',u,jur;t,tiers :Voie. Vel'Ie de Morangis" R)le, çe Jo C<~T)qe,\a déWn<,e )lJcolJlb~ l\u~1Jd-tIirr,lè:'e et corde (le~2 tron~ons)j de l' ,ùov,<J1'~, (les,SQq,u~iStS ';tra~il»x,oHeAéc~~slttro~l.auqmcmfj~t~~,4u Q~çmjn, Ve:I1,(<;ntr.<;',YAv,e.oue,du o. pmnt. 0 0'\0"-) 00,: ! ;,:,'J' . : : i , "


".\}

BULLETIN MUNICIPAL OFFICIEL D'ATHIS-MONS

L'Anléllagcnlcllt"des Lotissenlents

Si la Co:u?agnie du Sud-Luuièr~ vcut 1 bien y m ~ttre de la bonne v)lomé ~e, travaux' pOl,rlnt ètr~ lerll1'n~s a"ant l'a.ulom'1e.. 1 Il restera à pllurvo:r d'é;lairage de nom1 aux intéressés. L'a5'emb:é~ génénle délibébrp.uses ru'~s des lotlss~m ,nts; c'est là un Après les lois dè t9 [9 et Ig24, les lotis lmt rera abr;; S'lr h con ilituthn définitive de aut·c problème qJi, pour les lotiss,~menls o'ote'lu le vdte JUl1e no Jnll" loi « t;n lam il l'ait\ücilt!.J ~1 >v .Idic tle, dé~lgûera le,; syndics il1tér~ss~.i d,n, l'a:lp i,:atlon de!a 1 Ji 3arfa;;;llter l"lm3nag'l,nc:}t d,~:> I-Jtli>'~m'lll,; déq'LÏà leur tour éllr<lnt le lir,cl<;;ur du syndiraut, pour"a être réolu avec l'ense'llble de fectueux J>. A la ldér ~nce de; pré;;U ~ Ille., cl!: Le iJssi~l' ~era e'lSuite trlllslllis au Coni'am~n:!g~m~nt les '0 Is,ements si les créil sen.lJic que Lt loi lu 1) ,u.ri 19d ;Jlt susseil '\lu1icipa' p'lltr avi" p'li') au Préfet qui ditsd~ l'Elat ré,))ndent a.lX promess-:s faicepliû,e le perlnetlre i'exé;utiJn de q.lelq,lès pr"ndrd ll'l arrèl~ autJlïSaat l'{s,,)dation tes. . travau'{" synJi:al~. Cet <ll'rêté :>~l'a aff ené dans la La loi lais"e aux prO;1ri,~taires et a:lJ( locaco,u n,ll'l13 et n JtilE ,lU prop 'iétair" bailleur taires avec prome,:;e de venb, g"iupé, ~Il It.la'fel'l$i'J"a'LH' d!in~-an'(nel :\550.;ilt'OH <yn li<:;t!es. la C'lll'g ,: :rlS ur~r ;oUve,Idcur. l'exé<:ut:on de,; tr iV,lUX J'amhage'n ~nt dan,; ;' L'e rècenur de l'As >ociation sera obliga~ Deux no L':les ont été proposés à la Comtuir"m ;nt un re~eveùr mùnic'p.l.I nO:1Ln~ par le.; iOtt "em ;'Ilsd ;fec u~u" SdU, rdserv~ (b mi sion q li l,s, ,cl r ';'L!,és to lS deux, ['un le Préfet. " . , la ré:UJér!don les dé)el,e' da'l'ile, Cl> et étll1t tr J,) fdble, l'autre tr)[J t'o,~t et surtout L'as,'lciation a'lfa égtlement un secrétaire dm, la' 1U,~sure:où les vend~Lir" blilleurs où trop cn~r. adm:nistrdf, em,JI 'Y~ rétribué, ctuqé du ll1Ldaé-liai:é, p,~uven, êtr,~mi> en.:aU:ie et L~s ,~ch;rches :le Il Commis,io:l contit,-av.ul m<lt~cid ,.. éc~"itéolr le fvnctionnUent et il e;t pobabie qu'à l'helr~ oü .pa- c'l'1traiIlL:'i à reillJJclr,er, 'ii lèur p;pon,a )ilité ne n,'~',,j,, l'a»ociatiJ;}, L,~.. ticle 12 dù rèse trùuv~ en;a3~e en ce qui 'cünc~me l"s J:altmnt ces lign~s la:ertisseur s~ra P êt à glem;nt d'a l 'nin s, rati III pub,iqu'.~ du Il tra '!aiJS. .ton.;tiO:lI"r. avril 1928 p,év litlle b ,ec"éa'iat admmi'lLes ,asso :iations,sY:ld'ca l es pc Iv~nt bén~­ " R::">[J,I J"lS qle cet avertis,eur sera insta!\é tra'if d;,; as'·oc' ,tiOTS pmrr'i êrre iS'iuré p'lr fi-.;ier ,le ,ub :e,ltlvns le l'S.,t ( dOllle ,H01au d:ssus le la èll.l'ri" cl, IU~ da man-=euvre Ta m'l;ri'>. ; \"lrt'c!'1 6' du rè ~Iemellt de la dn't n,e dép1.,.;~r,1 pas la;n l't;é ct n'l"'f1 P,IS' se (e-a du èO'lhi~ dl 3'crétariat. En cas CaL'S~ d~part; l1ènt21le t'dit u 1" .),)ll;ati.m ibréneur il'J t\<~r' 'i u lJlOIl' ant ,les d,~p.n ',cs d'm;ènlie Sl1rvenant c'ltre 8 he cires Cl Id p l'Ir \'e' 'l":".;i ltia 1'; d~3;r'nt h'~'1éfkier des pr~vucs lU de ci,:;· »./,L.:s AS>lciat: Jns sy 1 lïh~ t:e.i i SUlira J ~ t~' é )h~ner il la Mairie, en avance, de c,te cas>c, .le COllfL:r il la mairie clieS c)rLlltu~e.i depUIS le 14 mu', 19 1') den ,r~ d 'l;es" he~:'es ia première per ,onne Lur ,,,c,,jta,-Lt~ ,Ld llinistfltif. pourr 'Ill re..:e/"ir les m:JU 's SUJv~nt;,}n; l),v"r,ie n ,mr, qua ve lir ilia ma.rie . ma,lCCUEn "o'llm~ [0 form'Ili,é; (d,JIlt la constitupOlr Il's trwmxdéjà tI.'f·ctlés. vr,'r ~lIe.l1~m~"'avèrti~S"l:jr et "Iten"lre l'arthn j'U'.l V,)ium n'llxl lS>ler) .;Jlll à acco;nC'e,t-à- ~ire ql.le, sau' reC'lUrS c)ntre le rivé~ ~'un pl lt.pier p ln r lui indqu~r le lieu plir o:JU~ 1'1 <: JIS 1',ltl'.ll1 Il C'U lU~ 'ls'>oci'l.de l'i lC :ade. Le couloir du --;ecrétar'at e,t lolisjeut', la mo'"ié, le.s 2/3 même de la J~­ tio! svedical,c. Dp..!i; la plfuèi'n de la cir" peo'ie ser'lnta Itèhlr4ed,S lAi,; il eSt vrai OUVHl :0 It' la nuit. PhJLllati )fi sera préculaire oré ec;or~,e d:l H avril lemi"l', la que c',ux-ci béne!lci"r "lt le, facllt·i; q'l~ ,a ven le iHr d~.i adL:tl·~; d~s ~s>ais du JOCir m'l'li~i'L:):ité 'i,ccU'JC lcti'!",lleat i~ la consIni Icur ::cc'lrd, pui ,qu'il pour'o lt em lrm'cr où, l'alt~rti;s~ur sera m',' en service, titutt ),1 d~, [,s i r, 1 Il '1é~e S!t~ un tf:'IVli1 à ia C .is'ie J~)I. t:;.nlta'e l'au~ la:; lU ',It lt d'.lUt'lnt ,Jiu; '~on;'dé'lb'e 'lu'Ahis ~st l'une J',,' 5:l'nm~ lléc·~;,airc au pü-:::ncnt d ~ t)ut 'FI ,le'i C'llU'UT1'S du déplV n~nt q I~ c,>mpte parti~ d ~ l ·ur ;J lrt d t'li Il ié l·n;e ,; ..:e' emPonllon la'lHtill" \i1:.1ai de l'th''ge L~ olus d1 lotis.:: 1::1,$ L~~ J'Js;iers des p'U'H do,t êJre ra; 1; plr 'l'A,30c:.ltÎ-.n Syn-1de;lx aS;'.Jci;.>,;il'lS ,yn-lic,lleS le" plcls imporIl ya 1LOS le quar,ièr du quai dê l'Oqe c dc p1ur unc durée mUI,nt n d, 2:) a lS al t'l,II,S' !nr ','ur ~teld 1 ~,t l, n)I1'):e Je, ;ntédes n~711 :~r ~s ,~t .\-S laV~U3'S P,urlui fli"e taux d" 5 -ff. 30 "/,; ,'\,,';ncia;j.,n S'l,lc.h tes,é; 'sont lermilés et Olll été remiS le 7 un~ I<:ssi ...e cm;,jtu~ tO.1t un pr,ib:èm~ à Hmpmnteuse de'!ra subir >lU prolit ,b h jû-llet à l, p'éf ,<:tlre., l;;s::l a'ltr 's,l'e seront can>~ d~s m iU,a', ei C JUd tian; où ell;;s se Cais;e un,~ ret.ellue cle 2 '1, su,-I: il1 ,ltane .lu ,lan, qu~' lU" 1 Hf',. S'U,i . re .. S :lg:lem~nts trou v~nt .) )ur~x~;u ,r :, tra nil. pr.èl et nr~er ',n Jutr, ..:h l 1.1; <Il lé" a ·;ct' e SO'lt ~X'lC'S '1 lU i a lrlO; ete ;>arnl lcs prePur c~s r-availl~ IS,i la m 11ic i pali'é étlcli,'e [ 'f, ,.1u ·U ,n l'li d ~sannu: é;. l, tOit die l'in'lt'l11tion d'un ponton lavoir flluant mi~rs à léD)s'r 'e,llssi~r" à dire lecJ'ltri')l1l1,lQ lUX f-as détu:i'5 le, 11 était ulll~ lU~ l~s in\"r~s' ~S aiC'nt connaiset c l~vert. do-siers, i,~ <:on r'll" J;; ,raru'(, Lllm',üj, s:lllee des for n dit '5 ,1 acc.lm?lir ava:lt qua 0'1 ) ',1: e3;,é'~rlU'l d:!1S quelques semaitralioll. d'i:J, ;tLI.:es ou auV'~S ,h h c:ai"e, les ass'lcial.ioils 'iynli :a'"s ,o'c ülé3alement nes ce p"ojetaura été réalisé. Il c;t ~vll"nt :l'l' t')'it cela res'c p;lSl"lL~­ cO'1ititllé'es : il c;t "on au,si qu'ilS sachent mentm~,eu, ?lul',lcs,llti, lo"que t~H~S que, k tecllaici"n éta:ll déil dé,i~ lé et a[jréé les r,'co,tr', ·C 'nT~ le 1J'.l)'; ...ur S) 1t cp li' ... " par la C'll.;se dé,Jart";u~ IU'C, 3 fJr~lJ.l\t~s R neU~ A'lu:iihlire des Po!S'tes COin ne c"st le Cl< '1. \t1:" n lIa n'un!. P JL!r i re5'el'O Il à acco:lplir IprJS Il ;; )'1stttu!lon les lot;Si<;;ln-ertts B... rsl-te'iu el D Il lSl. M I;S la D.ms 'ebut d'évterd, lon~nes co IrSe'i à définiti 'le de, a;;')ilti );1, syn li.;a!es, avanl ~il'1ati()" ies htis,,,m "H, n~ pe It s'~, rni:ier la ;J'J )Ul1tiOl d.'ls'l lti33~'u -nt, la municipaq lC le> travaux. pûi ,·e,l êtr~ m:s ca "djudi· et k s~·.ll m lycn acue\ le 5 111'il'1'1c'r .:e lit~ a é d ~ bs "0, ibi'it ~s d'h.f dlati ln' cation. 0 g"ave problèm~ ;"~st la con·;tit,uthn l~s A'5 d'Ul'l 'e;,·t~ auxlilÎr~ des P)st~s da,ls le, Le nom')re ·.~t ks dél Li; de'i hrmalités ciHions wn.tk~b,.j né ~"ssa;res e,p'\q le'lt pourqu')l, malgré la' loti ,s~m~llts. m'!'s dl H la ré li >arion ie c, D~i lu'clie fit e'l 00ise,si)'1 ie la dOC'lpro,i~ .,\, S'~it h ,.uth à'une di!Ûcul é mocéUrité IP,JJ ,tè, par tanl lic p'llité et par m"ntatio:l néc~',sair" Il m.lûiciplli:é ré.luit ment m'<TIênt insulluJ,ltable: l'adm,nistra1"'i,'l~'é~é'i, l-s 'raV1T'( n~ ;leUVe'l' co--n.'nel1à plusie'lrs repri-;e, les Pr~;i 'lems Jei S)·;,é'.é" tioa les P),t.;s n'J.l.J,ult qU'Ul trait.. n~nt ceri'umé lht ~11 'nt c()'l1'l1'll~ :lésireraiemles j'éplrg'1e, et., d'acc'lrl a'!eç e'lX, '11le lécU 1 ann'l!l l, 3 n frm:;') 3. La p~r;O'1'1e char,:é~ l,lti; et C) nn~ l Il'> le VO'Jl(O'I'i épLm::nt; de >'O,;';cl} ,r l~ ,:e su li;e et exigea'1t un 1)- d'entr':Jr~ndl'e lei l~m Lrch~s 'l~;; ',:;'l'C'S co'mbien ,l, t~:u l5 fau:lra-t·il en.:o~e avant en '!u~ d, h Cln,tit'l'i'l''l' ,i,~s A'i;ociat'ol' cal s )~Jial, nui ne v,ut éiTidèm n,nt ac;;epter cj'l'ils nci ;; l'U u: 1':'llt? Il "flit télTI'éraire r syndicales, elle chOisit l~ tech 'li~l~n :h Irg~ cet'e ct, tr3~ q li exi ~, un' présenc~ in nte d'en p'-éiu"::r à oré ;ent ; to It ce que nous del'.;tll~)r~dt'Ji" le> traVLU'( 'lé-:'SStir(;s roupu~ aux heur;;s d' mrernre. Ce :Jroict pouvàll' p/J '1~ ~re c'e,t d~ ftire ~n.' Jrte que et détermil1 ~ le n J n Jr, et I~ Jéri ll~re j~-; n'e,t ';."Je da lt piS ab mlon lé mlls seul,toute, les for'll ,litéS:OI;; lt a:c l'uphes le plus i " fut'Hes a,s)dlti ln.; svndicale~ ; llU h ment lj llflé ilS 1 "a 1 l'nouent O'~I le G'O'lpC raoidement qu'll 10ui; S :ra p 15Sib! 1 : llotre te,;h,;èien tut'chaqé le Il o'1;r,itu ;01 çbs sCllt'r~ ies Gflvill',rs é'ant tel'mhé il s,ra a-n litlOIl c'e,t 'l'ètp P lr ni les >remers dans dOisier;, :pi, D)U~ ;hqu'l, '1>'-l;il'i ln ,ynpos,ib!~ l, confi~r ce ,ervic, il. unmeuare ledé')Ôtd~sjHs~n, pr"nè-e éta:Je versla dicale (il y el1 a4 de or~v!les à A:his), C·) ,n~ du 'J ~rsollll~1 c,)mnu'lal aff~,;téà cetV~ éc )Ie, ,olution de la q'l :'i':0'1 i 's 1ltissementsl plrte: [' U'1 p"oictie ,tltUtS, 2" le pl Ln où :l 's loca.ux coIIi.mU1aUlC devienlront dis~ laqu~lle nous attacll ms tollte 501 importance. pé;iuétral, 3' l'étit parcellaire, f 'lU lvantnibles, Le ".\aire, pr'li~,t et U'1 devi'i S) nu lÎre d's traVl'H, S' P AQm:REAUX, C'lpie du bail avec pf'lm ~se de ve',te ou ide S al"wics iUJ"iJ i IlU gra'tllit -·---'4 , _ l'acte de vellte d ~ 'cft'qu ~ société 'l"~parghe partiçio'l'1te de l'a,s )ciati 111 sV'1:licall3 omjeP. S. - -D~ns le oro:11a.in numéro, qui S(}'H .... ~\l 'mscrvi:e jur; ii1ue gratUit pour tée, 6' enfin, la c)pie du ca'lier ,les' chlr~es tou~ I~s lll'lita'lts d~lt 1')Cllité fonctionnera paraitra.au dé lUt :l'o;toJn, '1lU'i~o lnerons de chaq'le loti~se nen r,. Ce,' d),,~ier, sen'!t de, iétüls : C ,)'If l'ét'1t i, l t q'l'stton, 2' sur un ii ~l.a lcne p'Ir' mois. de gheures à [I neuenvoyé') au Préfet qui prendra U'l àrrêté or, la n'lture et l'im Jortmce d~s Vavaux: ; espéres, et d'l ro hellfes à 12 heures. ' donn'llltle dép~t des pièce') à Il rTI'lil'ie rons qu'à cette date le; premiers c()upsde: La ;10:Jll!ltbn seN avertie par voie d'affipendmtl5 jO'Je> et li r~u'1io:1 de l'asseml)lê~ ches.·,Ce ,er:\f;ice sera as,uré par M'Albert générale: Oet arrêté sera pul>liéet nMitié' pioche auront été donnés. FOl1fl1icr, &yocat à la COl1r.

.**1

La

.!II.

"ft.

.,.


BULLETIN MUNICIPAL ,OFF'ICIEL D'ATHl5-MONS

La Caisse des Eeoles. L'art pour tous

pour la personne au nom de laquelle elle ~u­ ra été établie, P'JUr av, .ir droit à la gratUlt6 de la consultation tout" perspnne titulaire de la carte rouge de.ra présenter, outre sa carte, une pièce d'identité certaine.

.-.

La Mltmcipalité a pensol, que la populat.ion Depuis d~s année> la C'lisse des l'.:c)!es n'a pa" seulement droit au travail Inai, aus-· ,Ilvaitces,:é de foncdonner; toute l'im por- si Il la joie et que l'art ne doit pas êlre lante q ue'.tlim Je [',.ide aux écol-:s commule l'ri "iiège de q uelq Uf,lS- uns mais bien être Etablissemebt municipal de üounales repo·ail s·,r la municipalité rédui,e aux 1I1is il ia po.,tée de 1011"; c'est poul"'l'lOi elle ches. (Place du cottag·,). - 11 est ouvertle .seules re.ssources du budget pOUl' ~nc"uraa multi plié ses effort.s pOUl' créer une ha"- / jeudi de 14 à 20 leurcs. le .,amedi de 8 ~ 1:1 mo,lie; Il la sati,fact.ion ùe toutes les per,gel' lieS él~ 'cs ct les m jUre, ; il Y a d,me né. ct de 14 à 20 h. et le dimanche ùe 8 a 13 "'IIHl1S impartiales ce~ eiTol,ts ont ~abouli. ·cessité le redblîr la (Jaisse des Ecules, œuDJ.1'1 l'H,u';IlOllic M.1Ilieipale a dnllllt': pluheures, 'vre de ~()lidafité s'il en fut et seule ,us,;ep,iTarifs : Douche : '1 fI'. 25 ; Serviette : sh~uJ.·;"i c.lllce.... Ls- qui OIlL obt;.::au plein succès; ble d'intére,.ier h pOJuhtion au functto,l'le"Ill' a j'lUt': il IHHlveau les 13 et l i juillet et ment je l'en,einbl' des œJvr,;s gravitant au- la p',p"lation a t"l1U, par une assista lice nom- o fI'. 30; Savonnette: 0 ft'. 30; Bonnet: tour d~ l'Ec}le laïque (cint'nes scnbires, ré- bi'.::~US~-, à ellC()Üeag._~.r les effiJrlsS di..~~ In.t8icien~ q'Ji o fI'. 30. compf,nses aux élèves m~dtànts, etc.. ,); 'l1eLten t leur art Il si dis po,;; tion. . -... NOilS eSpdJ'OilS aussi qùe n0l11brcuses seront c'est ce 'Iu'a comÙriS et qu'a rail la M.J.n.ciConsuUation des nourrissons. palité scc·)11jé:~ en c,~la par la préciell,e co b.- l's [",,'sonn,'s 'lui tienc!,·,)nt' Il "p'lo·te,' il (Œuvr..: Subvenliunllée), Les 2' et 4' lundis (Hal~ln'Jllie L~ur COUCOllfS ou leur èucoul'a~e· boration du pers .nnel enseignant d de perde chaq t.;e mois, Place cl u La ,'oir Lafosse, rnellt. lnatériel p,n S~ fai.~ant inscI~ipe gnltan 50l1:1.1li.(:, am es de l'Ecole laïq:le, tc,)? les 1" et 3 jeudiS à l'Ect)le Maternelle, rue de n'Hnb"e tC:i musiciens, Salt an nOlnbre des nombr,~u es p"'lf 'qu'e la place. reslrei '.t.; 'nenl bI'ûS bienf.~jleurs ou hnnol'ai,·cs. Juvisy. _,. dont nO'IS dispos lns dans ce p~tit imlietFl Dl veri ClHlrs gt'atoits onL égalen1.enL éLé Les bénéficiaires de la prime d'allaitement 110US per'il\'tt'J de les Citer, ce dunt elles flOUS crée:; : s!)nt tenus ,j'y préseritPl' lem's enfants au COlll'" de <olfège, pl'oresseur M. Garmy, tous , m"lnS une fois par me)IS. Il est d'ailleurs de excu '<1 l' IJ nt. Cetle an'l.~e ia Clis:n d··s Ecol~s a ma";· ks """'CI'<,rlis de 19 h 30 Il 21 heure", .1, Rue !' l'intérèt des parents CO'mTI" de. c'~lui rlesen,le Cllâdllon; . festé SOl ,ctivité par une· 'arg~ dlif,lsion de '.~ljUI·~ j 1~1';'i.l~,Lllr~!lt5 ell b)is, pt".J~'eg~etll' ÂI. j fants je ,.>lOfitcr Jes CcH1Sll t .trons gra'ultes ses Sl!.tUb, un I,np.nant recrutem.nc de L'Iville. tOIlS Ips jeu'lis de 21 lleUr?S Il ~'l h 3" ; i org' nisées par ct'tre œu \'re qui contribue me-nor's fI dateur', h.)fi(waire·' f~t "dhéC .IU: S d ia."it.I·~Jnh~lll~ eH cui\rre. i)~'O!e~',;cUI' ~:I. pmI' une o.,nl1e pillt a la dill1tnlItivn de la ren:s, une î:llelll~ellle g~st\()n de:s canLin~' l,nu"t.. to.,s lt's lundis de ~o h. 3il Il 22 Il.<Il'·''<' , mOrlalité infantile. scoLürcs, ,me f~le q lIi s~ dé;ou'a le [" d ce Ces 2 d,.H.n,idl''; COll'" se flInt rue ll'Üt'lèatls,' 1 ", <llms I:ancien local de Iii pompe il i1cPIHlie. m'lis e~ ,lbjnt le 'P"IS franc succès, et une Les iIlSCI·lpl.ioll::i taHt, pOlIr l"Ha' n10nl~ql1e !. tomb lia ,1 lnt I~, b~nôfices VOiU lui permel-. F"er';;btltion. -'- C'est M, -, le Percepteur pou,r ln:; CI)UI'S sont reç!les à la ~"[airie ()U 1 tre J,~ fair. pl.h e 1Clre à l'av~nir. . de Jll'Tisy q'1i' ..S\ le rece"eur municina! d:'~­ ~BI. D<1snoye,·s AI phrHl,e, 21, l'ue de l RapfL'Lm, les but; que la Caisse. dos Eco- ch"z th·sM'ns. La pecc'ption'st ouverte (.'''lame la Pl'é\.'oyance. G-n~nlY, n'!, rue f'!" Juvisy, 'les se fixent pour ,on article preml~r : de Juvisy) (es lundi, mar.ll, mercredi et saL'Iville, '12, rue de Juvisy, Louet, 14. l'U" de m;,'(Jj de'g à 12 he'Fes ct d" 14 à 16 h,eur~s, 1" Fa ilier et gh~oliser l:l f:-éluent'lthn C1HU'olais. Le percepteur ne reçoll aucu:le réclamation des clL,S'S ; en mafère de con tribu ~ :ons. 2" Ass.lre·' aux élève~_ des éc\les c·'m'nunales les foumiUl'es scolair~s illdispen.,a'bles; . 3" C,ntr'l).ler aux dépen$es des cant'l1eS Contrôle"," des cOYltribut;on~ di,scola'r.;s d suueillçr kur TO,lctiO-ln' nc·t : l'eCll:es. - M. le Cur.tr(,!cur dl''' contrihu4" Cons IC e '1' i.llç P Irtie d ~s res"ource, de tions dlr,'ctes reçoit à LI mairie (~c Juyisy ia C'1ISSC: il. rée ,n?e·lser les ~ffor" des élèVeS teu' les samedis -.11\ 14 à G heures; Il ne vient mér.tan s et stll lieuX, SOit par des livretS d·~ pas à Alhiti. C'est à lUi qu.: doiven,t être L~s Services d{~ la mairie s)nt ouverts Cais,;e d'!~p.lrAnc:. sait par l'octni de Il vr"s adre:sées les lé~lamali\ln' '.11 lU,tuère Je cont,ms le.> j>urs ;l<lV' ables de ;~ h. à i{ heur()s 'utiles au dcvel<lp),m·:.nt de leur, études: tril'ution';: on peut ,lU' s' lui écrire: 79. Ave-, sans inteTu.Jt'on, ct le dim l,lche de q h. 5" fair..: wut.;s JômarcÎles utile, pour des nue cl·Orléans, à Paris. XIV'. à I l heures;' iL s mt fermés les jour_ fériés, subventions vU deS bourses j'ilc'cès ·:;.a:1S les ~. lycées eil Ltveu r des éièv.'s remarquables par leUr t,'ava;l et par le'Hs ap,titudes ; Receveur de§. contributions indi~ Dispent;aire G1l1I\I'!1it:iplal (76, Ru~ de rectes. - M,. le R~ce'.. ,'nr dtS ln lircctes ~-" 6" Or {an s;r Jes v lya~'~s inSlructifs à P,lris Juvisy) et SO:l an'1exe ('Ué d~s B1'u~'s. Villa et de; excu"s'ons Jans la réJ,ion; , reçoit le Chi\lre d'Affwrcs le 7 de' c~aq~e "';7" P.:r n'tre l'envoi, chique an'l~e, aux du Bol d'air) s()nt ouvenstous les jours "u- mois, à l'Ecole l\lat..:rnei 1" (rue d. J u VlSy) et VI' .bles, le dispen;a(re,princpal d' q h. à II ,coLmi 's ci;: V:lC:ln ;.~s, ,l' ~nLtnts Je ta.mlL: s le 12 du mois, à la l\biric, de 13 à 15 h. heure. et de '4 à 1'~!\1t'ures, les consultltio'1~ OUVflC • .;S, dùnt 1.1 stOlé, de l'avIS du. iU.:dey ont lieu de 16 à Tif h"ur s 'l'annexe, de 9 cin, exig~ u) séjoar au :jr ml air. ~ .,J'ft à 12 etJel4 à ,6, les consultat10:1s y ont Elllregistrement. -- Les bureaux de lieu 'de 10 à 12 hellres. l'Enregislrement se troüvenl à la m.urie de TdU> les chefs de famille saldfiés nnt droit Juvisy; ih s,'.,nt OÜ\;:rt tllU' ks 10.lfS de à la'c' ~te il demi -.arE d~li :rée p.;r la m'tiri" et :L~VoiFl un pr.)~ramne tr~s vacite OO"1t la semaÎne de 10 à 11 ct de 14 à [6 heures. valabl ~ pour le chef de hmille, la ft mme, lès réalis ·tion "st a'TI 'l'cée. Il est évident qu'elle asce ld'l·lt· et te·celdalt_ vrv,nl sous le ne pourra ~tr~ att~inte qu'intég"alement dè' JI. mè ne toit; le, titulaire, de la C'lrte à ,!emile début,mlis 1~ comité ne mé'1lge pas ~es t .rif ne oaieht cOl1s.t1tation qu'au lari r réduit Justice de paix, - Des aUdiènces de la -efforts ::>ers~v ~ran s et il c llTIpte p ,ur a'teinde 5 fran,-s : ils d live'lt, au mo'nen'ie lenr dre "m ',U' sur l'qid~ de t'Hl" le'> a'nis de Justice de Pa' x ont l'eu à !a .naitie de Jul'Îsy in"cripti'\l1 p'ur la con·ultatio'l, oré;ent"r le 1" et h 3' sarn()dls d~ clllq ue lU ,i s, d.: 13 à l'éc'.>le Ilï lU~, n')lTIhr,'ux en notrs: ville, e\ 'u'ce leur carte le livret du chef de famIlle -qUI, nnus n"'n v )UlO~lS pas ,Ioucer, au"ont,à 15 heures. Dans l'intervlllle s'al~essd à Longou toug aUTe pièce d'i! .. ntité certa'ne. cœur de co'lab',r"I' à cette b~lIe œ'lYre d'liis jumeau. L ~,p ~r~ lnnes lion ,al {fiées et leur famille la m 'sure d' le Irs mOl'ens en se faisant ins· (sauf 1·S m 'mbr,~s salariés) paient la c'Jnsulcrire à la Cais.e les Ec lies soi, au titre de Le Géomètre du cadastre vient une taüon au plein tarif: 10 francs, ~ membre fDndlt~lIr aCluis m 'yennan, un fois p~r an à la mairie pour les mutations' dé versement IlOi lIe de 50 fran,~~ et lIne èotis 1propriétés; la popu1a!i ln e .. l aVIsée de son tIionannlclle de l') francs, soit à'l titre de passage par voie d arfiches Fà.Ule de faire membre hon lr me acquIs moyennant le verkvis Important faire la mUlationdes propriété, vendues les' sement d'u'ne ciltis;ltiol1 annlle,le d'au l111ins vend"urs risquent de paye l' des impôts qu'ils 10 fra'lCS, sot au titre de me'TIbre a ihérent '] • nA riater du 1" Aoüt les C'lr1es de gratUIté ont cessé devoir. acqu's p\i'le vers'lTIent d'une cotisation an- délivr~es aux indigents ne Seront p'us valables ", qu~ SI elle, ont é'é déli vrée, à une date posnuelle d'a'!, ",oi"s 5 francs". térieure au 15 iuillet et apposée au com DOSLes adhésions et coti,ations sont reçhe, -L'lniipecteur dll travail ne reçoit pâS~ par h. Mairie, .p Ir. le personnel en,ei!4nant teur sur leur cane par les soin, de la m'lirie ' On peut lUi écrire :20, Avenue des Cottages,;. à nartir de la même d'lte la carterouO'~ ser~ ainsi q'le pal' t )11, les autre,> membt'..\s d!! à B()llrg·la-Retne. . individuelle c'est-à-dire valable seùlement Comité et de la Commission de contrôle. 0

..

B,cnseigaements

Adnlinistratifs

Le

."'.

-.."

JE:~

..

1


~lJLLETIN. MUNICIPAL

'Les

OFFICIEL rYATHIS-MPN,S

Assistan,ces !

Sociales

1

Afin 'de 'vulgariserles lois d'assistances parmi la classe ouvrière, nous publions dans le tableau ci-dessous Jeséléments essentiels de chacune des loise)(istantt:s. , L'insufHsance de ces lois est notoire, mais il est utile de connaître la proportion 9 si faible soit-elle, dàns la•. quelle les habitant:-.peuvent' être aidés au cours des ùifiérentes circonstances de 1<1 "ie. Nous rappelons que ces lois d'assistance ne s'arrliquent qu'aux Français. To\.;tefois, en raison de conventions existant avec la Belgique, l'Italie, le LlJXtnbourg et la Pologne, les assistances aUx famillesnombremes, jenmes en '~ouches et vieilJ8fds sont étendues au:>. étr3ngers ressortissant de (es pays. NATURE

DES

A'SSISTANCES

Assistance aux f~ milles nombreuses. (Lois dfS 14 juillet '913 ct 27 juin 1922).

cONDITIONS A ,REMPLIR

AVANTAGES ACCORDES

Les avants droit sont les chefs de famille renipl1ssant les truis c(·ndition8 suivantes: 1° Eire de nationalité Française. 2° A \ oir des ft'~suurces 111' uffisantes pour élcv. l' Il s enfants légitimes ou reconnus dont 1 ont la charge; 3" A vuir à leur charge un nombre minimuJ!l . 25 fI'. par mois pour Je ménage ayant à charle nombre minimum d'enfants l'autod'cnfènts â"és de moms de 13 ans qui vane , ge risant à toucher l'a~sistan('e et 25 ft. pour SUIvant les cas: chacun des entanls en sus. a) Deux enfants pour la mère veuve ou abandonnée; b) Tn,is enfants pour le père, en cas de décès ou de dlspl! rition d,' l'épouse; c) Qua' ft;: enfants pour le ménage composé du pèn' et de la mère.

------------,..-:---

Encouragement aux fllmilles nombreuses. (Loi du 22 juillet 1923).

L'allo('at'on est ace',rdée dans les mèmes conditions que l'as,istan.:e aux familles nombreuses à la diiférence qu'il mffit de [le pas érre a~~ujdti a l'1mpôt général sur le revenu,

3ro fr. par an pour lé ménage> ayant à s~, charg~ le no:nbre U1inimum j'enfa[)ts l'autorisant à toucher l'all,)cativn Cl pour cha-cun des e"fanb en sus.

f

------------:------------~---,---'----=--

---._----. --------'--

Une période de 28 jours avant Ls couches et une période de 28 jours après ks couches à I. 50 par j,;ur (eu ('as où, l'intén's'ée pr~sen­ te ,a demande à la malfl. mUIJl' de ~8 Jours avant les cuuch s, le point de dé~'aft du se...· c"urs est le jour de la denwnJe), Une prime d 'ul1 ;itcment au cas où son enfant est allaité au sein, e"lculé,' à rabc·n de 1 fc. par jour pour une périude de,_2S-.:...jo_u_r_s_. _

Assistance aux femmes en couches. (Loi du 17 juin IgI3).

Peut recevoir 1'c1location . attribuée aux fCll,mes en ('ouchp~, lOute fl'flJme épouse légl, ime ou fil'e· mère, de nation:.;\ité françai'e réuni'sant les c, ·nditiom s1J;vantes : •° Etre ni\,'e d, n ssourcessullisanles ; 2° Su'p,'ndle l'e\crlice de sa profession habituel'e e', prendre pour ,,,n enlant 'et pour el 1e-l11êli-,e lc", wins d'hygiène nécessaires.

Prime d'allaitement.

A vo'r Pénéficié de \'a'5~istance aux femmes en rc uehl's 15 fl"anCS par mois' pendant rImais, après Se p,és nt' l'au mdns une fois par mois à la les 28 jours à 1 fr. consultation des nourrissons. • (\'oir les lieux et jours aux renseignements èdmi";st! :tifs)_.-,.../"""'7"'f-.•, - - - - - - - - - . . . . : - . . . : . . . . - - - - -

Prirne de nat~lité. (Délibération du Conseil Général du 2 octoble 1924).

Habiter dans le déparVcmem de Seine-et-Oise depl is un anau moins; A\Olr au main' 3 entaJlt~ de moins de 16 ans, vivan s (de nationalité françaisè) qua'nd il en nait un nouveau. Ne P:IS è're a,sujetti à l'impôt général sur le rev, nu.

;'.

30 francs par an et par enfant de moins de 16. ans.

----_.!.-_-----_..:..._-------,~:-----:----:----_._._--------

Assistance obligatoire aux vieillards, infirmes 1 et Încurabl,s. (Loi du II juillet rg05). ,ri

Etre dénl'é (ie ces" urees, âgés de 7° ans ou 1 Alloca'ionde 40 fI'. par mois poucles assistés dH1' lïmpossibilite (je subvenir à ses besan, aUCune ressource: ,.: ~~Ù~~~_'=:ru!~~;~~~':~~t~~:~~:::::::al:. Ho,pi,ahsation aux Petits·Prés.

- , Pouft)utes explicati~~{'~-o;;'pté~1entaires'tr ièCl's à [('urnir en vue de la constitution des dossiers, s:adresser à la mairie, aux heures habituelles d'OUHflUI e ÔfS tUH2UX (de 8 beures à 18 heures). Le Gérant, PAQUEREAUX.

Solidarité • li. i'ann(lncp de la 'catastrophe de Roche-Ia- l,matérielle. ,Meulière, la l\>h'nicip" lité envoya aux familles 1 La Municipalité est perSUadée qu'en fai· ,de$ victimes un télégram.me.. decon.do~é.lm,.ce'l sont ce geste è\le a étç la fi.I~le interprète'des allaonçant UD Beste prooh,..n ,de so.h4anté' ~entiIl1ents ~~animes de la POP\1liltjpn. ' •

MODERNE-IMPRIMERIE A. BREUlLLER Il, plac~.,

r

An?tole -: FraQ<;e.'

1 1:

HJV,ISY: ; '. r

O '

!.;"


Bulletin Officiel d'Athis-Mons - N°1 - Juillet 1928