Page 1

CHEVALIER S DE CO LOMB

J UILLET 2011

COLUMBIA


july ad_FR_Layout 1 6/14/11 4:41 PM Page 1

AAA (Extrêmement solide) Standard & Poor’s A++ (Supérieure) A.M. Best

Aucun autre assureur au Canada ou aux États-Unis ne bénéficie d’une meilleure cote que celle des Chevaliers de Colomb. Trouver un agent en visitant le site kofc.org ou en téléphonant au 1-800-345-5632

ASSURANCE VIE

A S S U R A N C E I N VA L I D I T É

S O I N S D E LO N G U E D U R É E

RENTES


C H E VA L I E R S D E C O LO M B

-

Juillet 2011 ♦ Volume 91 ♦ Number 7

COLUMBIA articles

8 Des prêtres marathoniens En s’entraînant comme des athlètes, des prêtres se disciplinent et se concentrent plus facilement PAR MIKE LATONA

14 Lorsque la liberté est menacée Une commission aide à identifier les pays où la violence et l’oppression répriment la liberté de religion. PAR LEONARD LEO

20 Le journal du Vatican Depuis 150 ans, L’Osservatore Romano joue le rôle de journal officiel de l’Église universelle. PAR EDWARD PENTIN

Une représentation de « Madonna Avvocata del Popolo » provenant du Campania, en Italie, et couronnée en 1904, fait partie de la collection de quelque 100 images en montre au musée des Chevaliers de Colomb. L’exposition en question s’intitule « Pleines de grâce : madones couronnées de la basilique vaticane » (voir page 19).

sections 3

Construire un monde meilleur

6

Fabbrica di San Petro in Vaticano, F.S.P 0635

Les efforts charitables de l’Ordre et son programme d’assurance haut de gamme fournissent espoir et sécurité aux gens dans le besoin. PAR LE CHEVALIER SUPRÊME, CARL A. ANDERSON

4

Le Orden établissent une nouvelle marque au chapitre du bénévolat • Les Chevaliers grimpent de 29 échelons sur l’échelle Fortune 1000 • Les Conseils étudiants appelés à témoigner de leur appartenance chrétienne sur les campus • Le Chevalier suprême visite Sel + Lumière et prononce une allocution sur le Verbum Domini

Apprendre la foi, vivre la foi L’habitude de la prière nous dispose à recevoir le don de la foi et à grandir dans l’amitié de Dieu. PAR L’ÉVÊQUE WILLIAM E. LORI, AUMÔNIER SUPRÊME

Nouvelles des Chevaliers

13

Des pères pour bien faire Le film « Courageous », qui sortira à l’automne, met en lumière l’importance du rôle des pères.

19

Une conversation avec Columbia Entrevue avec le responsable du Vatican qui s’occupe de la conservation des trésors d’art de la basilique Saint-Pierre. PAR LA RÉDACTION DE COLUMBIA

24

Les députés d’État

26

Chevaliers à l’œuvre

32

Application de nos degrés

PAR BRIAN CAULFIELD

JUILLET 2011

♦ COLUMBIA ♦ 1


Promouvoir la liberté authentique DANS SON MESSAGE de la Journée mondiale de la paix, en 1991, le bienheureux Jean-Paul II a noté que la liberté religieuse « n’est pas simplement un droit parmi d’autres », mais ce droit est même fondamental, « car la dignité de toute personne a sa première source dans sa relation essentielle avec Dieu. » La promotion et la protection de l’authentique liberté religieuse se présentent également comme un thème central du pontificat de Benoît XVI. En effet, dans son message pour la Journée mondiale de la paix, en 2011, il a noté : « la liberté religieuse doit être comprise non seulement comme une absence de la coercition, mais d’abord comme une capacité d’ordonner ses choix selon la vérité ». En d’autres termes, même si le droit à la liberté religieuse est habituellement exprimé dans le sens d’une « liberté de quelque chose », la considérer d’abord comme une « liberté en vue de quelque chose » permet d’en avoir une perspective plus claire. La liberté religieuse se présente certes comme matière à nourrir de nombreux débats et soucis partout dans le monde (cf. page 14). Plusieurs de ces défis concernant la liberté générale de nos jours ont été discutés lors d’une session plénière de l’Académie pontificale des sciences sociales à Rome. Mary Ann Glendon, présidente de l’Académie pontificale, a noté que, même si les violations les plus monumentales concernent la contrainte et la persécution violentes des croyants, il existe aussi des restrictions de la part des gouvernements et des pressions provenant de la société qui souvent compromettent la liberté religieuse des minorités. De plus, la vulnérabilité de la liberté religieuse ne s’arrête pas aux frontières des pays marqués par de violents conflits ou l’oppression des minorités. À cet égard, madame Glendon a souligné

2 ♦ COLUMBIA ♦

JUILLET 2011

« la croissance du fondamentalisme laïque des pays occidentaux qui sont d’avis que les croyants sont une menace… » Suivant l’exemple des papes Jean-Paul II et Benoît XVI, les participants à la session examinaient la question contemporaine de la liberté religieuse sous deux aspects différents. D’abord, il y a un besoin évident de promouvoir l’existence pacifique et la liberté de conscience partout où persistent la guerre et l’oppression. En même temps, l’indifférence et l’hostilité à l’égard de la religion, si souvent présentes au sein démocraties modernes, doivent être abordées. Dans les deux cas, la réalisation d’une authentique liberté religieuse est possible seulement lorsque les sociétés reconnaissent la tâche qui revient à chaque membre de la société de rechercher et d’embrasser la vérité. D’une part, la vérité ne peut pas être imposée par la violence, mais seulement à partir de sa propre force. (cf. Dignitas Humanae, 1). D’autre part, si toute revendication de la vérité et des valeurs morales est bannie du dialogue public, la démocratie trouve son fondement dans le seul pouvoir et s’oppose à la dignité humaine (cf. Centesimus Annus, 46). Aux prises avec les défis complexes qui résultent de la promotion de la liberté religieuse dans divers contextes historiques et culturels, l’Église à la fois condamne les diverses manifestations de persécution religieuses et se porte témoin de la vérité et de la dignité de la personne. Depuis le moment de sa fondation, les Chevaliers de Colomb sont restés solidaires de avec l’Église dans cette importante mission, travaillant en tout lieu pour la cause de la liberté authentique, et ce, tant en paroles qu’en action.♦ ALTON J. PELOWSKI

COLUMBIA ÉDITEURS

Chevaliers de Colomb ________ ADMINISTRATEURS SUPRÊMES CHEVALIER SUPRÊME Carl A. Anderson AUMÔNIER SUPRÊME Mons. William E. Lori, S.T.D. DÉPUTÉ CHEVALIER SUPRÊME Dennis A. Savoie SECRÉTAIRE SUPRÊME Emilio B. Moure TRÉSORIER SUPRÊME Charles E. Maurer Jr. AVOCAT SUPRÊME John A. Marrella ________ RÉDACTION DIRECTEUR DE RÉDACTION Alton J. Pelowski alton.pelowski@kofc.org RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Patrick Scalisi patrick.scalisi@kofc.org ASSISTANT À LA DIRECTION ARTISTIQUE ET ÉDITORIALE Brian Dowling brian.dowling@kofc.org ARTS GRAPHIQUES DESIGN Michelle McCleary

El L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous. ________ POUR COMMUNIQUER AVEC NOUS PAR LA POSTE: COLUMBIA

Knights of Columbus 1 Columbus Plaza New Haven, CT 06510-3326 TÉLÉPHONE: 203.752.4398 TÉLÉPCOPIEUR: 203.752.4109 COURRIEL: columbia@kofc.org NOTRE SITE INTERNET: kofc.org SERVICE Å LA CLIENTÈLE: 1.800.380.9995 ________ SI VOUS DÉMÉNAGEZ Prévenez votre conseil. Envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette à: Dept. of Membership Records [service de dossiers de membres], PO Box 1670, New Haven, CT, 06507-0901, USA, ou par courriel à columbia@kofc.org ________ Copyright © 2011 Tous droits réservés ________

DIRECTEUR DE RÉDACTION

EN PAGE COUVETURE Des chrétiens orthodoxes coptes transportent une image de Jésus lors d’une manifestation à Alexandrie, en Égypte, le 2 janvier 2011.

CoVer Photo: reuterS/Asmaa Waguih

É D I TO R I A L


C O N S T RU I R E U N M O N D E M E I L L E U R

Prière exaucée Les efforts charitables de l’Ordre et son programme d’assurance haut de gamme fournissent espoir et sécurité aux gens dans le besoin par le Chevalier Suprême, Carl A. Anderson

L’AGENCE DE notation remarquait récemment que le revenu net du programme d’assurance « est monté en flèche » en 2010, augmentant de 287 pour cent par rapport à notre performance de 2009. Au cours de la même semaine que l’Ordre accueillait l’évaluation de S&P, A.M. Best réitérait sa cotation A++ (Superior), notant notre « capitalisation corrigée contre le risque supérieur » et nos « résultats d’opérations prévus par la loi conformément positifs », ce qui loge les Chevaliers de Colomb parmi l’une des cinq compagnies d’assurance d’Amérique du Nord à obtenir des cotes supérieures de la part des ceux organismes. A.M. Best a noté également la « forte affinité » entre nos membres, résultat de deux qualités de l’Ordre : nos « programmes de charité et notre portefeuille concurrentiel d’assurance vie et de produits de rentes ». La force de nos programmes de charité est devenue claire de manière très personnelle cette année lors du Congrès d’État de l’Ontario. L’« invitée d’honneur » à la remise des prix était madame Ève Charrette dont l’histoire fut résumée sous forme de lettre qu’elle écrivait récemment : « Je vous ai dit que je me souviendrai toujours quand le Chevaliers de Colomb ont aidé mon cher premier mari, John. Il a été atteint du cancer à l’âge de 36 ans, en septembre 1956. « Les connaissances sur le cancer étaient alors fort restreintes; ils l’ont opéré 13 fois pour tenter de la sauver. On avait besoin constamment de transfusions de sang. Il revenait à notre famille de demander des gens comme donateurs de sang pour John.

Sa famille a contribué du mieux qu’elle a pu. À l’époque, il n’y avait pas de banques de sang. Des amis nous ont bien aidés, mais ce sont les Chevaliers de Colomb qui vraiment se sont portés à notre secours. « John est devenu membre très tôt. ... Je me rappelle le jour où ils m’ont téléphoné pour me dire qu’ils aimeraient me parler. Ils m’ont annoncé que je ne serais plus obligé de demander de sang, puisque les Chevaliers, à tour de rôle, en seraient les donateurs après chaque opération et chaque fois qu’on en aurait besoin. « Vous pouvez vous imaginer à quel point nous avons repris espoir. John était si reconnaissant. Il avait une grande admiration pour ses confrères Chevaliers. Il s’inquiétait beaucoup pour notre famille; nous avions cinq enfants de six mois à neuf ans. Les Chevaliers nous fournissaient déjà de la nourriture. Aussi, des cadeaux à Noël, etc., ce qui était très apprécié. « Tout comme des paroissiens, ils nous conduisaient à tour de rôle à l’hôpital Toronto General et plus tard à Sunnybrook Hospital. C’est là que John est décédé ... « J’ai toujours rendu hommage aux Chevaliers de Colomb. Je sais que je n’étais pas la seule qu’ils aidaient. Que Dieu les bénisse. Il est bon de savoir qu’il y aura toujours quelqu’un qui bénéficiera de leur soutien. Merci à tous les Chevaliers de Colomb, et j’espère que beaucoup plus d’hommes encore deviendront Chevaliers. Mes prières vous accompagnent. Merci de la part d’une épouse et mère. » Il n’est pas rare, lorsque nous observons « la montée en flèche » des réalisations et de la croissance des Chevaliers

de Colomb, que soit soulevée la question suivante : « L’abbé McGivney aurait-il pu imaginer une telle croissance à partir des origines modestes des Chevaliers de Colomb dans le sous-sol de l’église Saint Mary? » Je crois pouvoir affirmer en toute sécurité qu’il ne serait jamais venu à l’esprit de notre fondateur que, actuellement, son Ordre pourrait fournir plus de 80 milliards $ en assurance pour garantir l’avenir financier de centaines de milliers familles catholiques, et qu’il le ferait à l’appui d’une solidité financière inégalée. Par ailleurs, l’abbé McGivney connaissait la force de nos principes de charité, d’unité et de fraternité, lorsqu’ils sont renforcés par la foi et les sacrements catholiques. Et il se serait attendu à ce que, quel que soit le nombre de frères Chevaliers, il y ait, dans ce siècle ou le suivant, des épouses et mères « reconnaissantes » qui prieraient pour la croissance de l’Ordre — c’est-à-dire qui prieraient pour qu’il y ait toujours des frères Chevaliers prêts à « offrir leur généreux soutien » à des familles à l’heure de leur détresse. Au début de cette nouvelle année fraternelle, nous avons raison d’être fiers des réalisations de l’Ordre en matière de charité et d’assurance. En effet, nous avons répondu à de nombreuses prières, mais nous devons nous avouer qu’il y a de plus nombreuses prières encore qui attendent notre réponse. Vivat Jesus!

JUILLET 2011

♦ COLUMBIA ♦ 3


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

Comment mieux prier L’habitude de la prière nous dispose à recevoir le don de la foi et à grandir dans l’amitié de Dieu par l’évêque William E. Lori, Aumônier Suprême

Les catholiques qui sont conscients et aiment leur foi avouent souvent qu’ils ont de la difficulté à trouver le temps de prier ou qu’ils se trouvent distraits lorsqu’ils s’efforcent de prier. En vue de renforcer notre vie de prière, le Compendium du Catéchisme de l’Église catholique offre des conseils pratiques provenant des maîtres de la vie spirituelle et du Seigneur lui-même. Commençons par l’endroit où prier. La célébration de l’Eucharistie et des sacrements se produit normalement dans une église ou une chapelle bien aménagée et convenablement décorée. Par contre, la prière privée peut se pratiquer en n’importe quel endroit. Par exemple, quelqu’un pourrait prier le chapelet en auto ou en train. Toutefois, en vue de favoriser une habitude de prière quotidienne, il est bon de réserver au foyer un coin de prière qui peut être aussi simple qu’un fauteuil préféré ou une petite pièce qui permet un peu d’intimité. Il ne faut pas oublier qu'il est important de visiter des églises et des sanctuaires afin de faire des visites au Saint Sacrement. (Compendium, 566) LES TROIS FORMES DE PRIÈRE Jésus nous suggère de prier « sans jaLa 38e tranche du programme de formation à la foi présenté par l’aumônier suprême, Mgr William E. Lori, porte sur les questions 566-577 du Compendium du catéchisme de l’Église catholique.

4 ♦ COLUMBIA ♦

JUILLET 2011

mais se décourager » (Lc 18, 1). Est-ce à dire que nous devrions arrêter notre activité quotidienne pour prier sans cesse? Tandis que les communautés religieuses contemplatives passent un bonne partie de leurs journées absorbées dans la prière, la plupart d’entre nous sommes appelés à ponctuer nous journées de moments de prière, afin que toutes nos paroles et nos actions soient animées d’un esprit de prière (Compendium, 576). C’est pourquoi nous devrions prier le matin et le soir, avant et après les repas ou quand nous avons à affronter une difficulté quelconque ou que nous sommes tentés. La lecture pieuse de l’Écriture s’avère une manière privilégiée et fructueuse de prier, tout comme le chapelet. Les laïques trouvent également de profit à prier la Liturgie des Heures à laquelle le clergé et les communautés religieuses sont tenus (567). En général, on note trois formes de prière : la prière vocale, la méditation et la prière contemplative. Chacune d’entre elles exige d’avoir un cœur libre de toute distraction et fixé sur Dieu et sa divine miséricorde (568). La prière vocale comprend le recours à des paroles particulières, soit mentalement ou à voix haute. Nous faisons appel à notre capacité de prendre la parole pour donner une voix à la prière, désirant rendre grâce et louange à Dieu, et demander les grâces nécessaires pour grandir en sainteté. Le Notre Père, que Jésus lui-même nous a enseigné, demeure la forme parfaite de prière vocale et fera l’objet de la chronique du mois

prochain (569). Le mot méditation vient du terme Latin, meditatio, c’est-à-dire « bien réfléchir ». Forme réfléchie de la prière, elle commence souvent par une lecture de la Parole de Dieu pour ensuite laisser celle-ci résonner dans notre esprit et notre cœur. La méditation fait appel à notre capacité de penser et à notre imagination, ainsi qu’à nos émotions et nos désirs. Elle ordonne nos pouvoirs intérieurs et leur permet de se fixer sur les mystères de notre foi et sur la volonté de Dieu sur nos vies. La pratique de la méditation quotidienne constitue une façon très importante de grandir en sainteté (570). Enfin, la prière contemplative dépasse les paroles, puisqu’elle amène simplement à arrêter son regard sur le Seigneur en silence et par amour. Elle pourrait se comparer au silence amoureux d’un mari et d’une femme qui n’ont plus besoin de beaucoup de paroles pour se communiquer leur unité d’esprit et de cœur. La prière contemplative émane d’un don de l’Esprit Saint qui conduit à nous abandonner en toute confiance au Seigneur et à sa volonté sur nous. La pratique de la prière contemplative, comme nous l’enseigne sainte Thérèse d’Avila, est signe de notre amitié croissante avec le Christ (571). PRIER DANS LA VIGILANCE Si dans la prière se trouvent beauté et source de vie, pourquoi est-ce souvent


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

si difficile? Pourquoi devons-nous lutter contre les distractions et les tentations nous portant à écourter notre prière ou à ne pas prier du tout? Certes, Satan ne veut pas que nous priions et il préférerait que nous portions notre attention sur nous-mêmes plutôt que sur « les réalités d'en haut » (Col 3, 2). À cause de notre faiblesse humaine, nous nous soumettons trop volontiers à ces tentations. La prière constitue une grâce qui fait appel à notre volonté, et nous devons prier même si nous n’en avons pas le goût (Compendium, 572). De même, nous sommes parfois portés à penser que Dieu ne nous écoute pas ou qu’il rejette nos appels. À d’autres

INTENTIONS DU

moments, nous nous surprenons à être si distraits que nous voulons abandonner de prier tout simplement. Ou nous pouvons encore nous demander pourquoi notre prière est si « aride », c’est-à-dire, sans consolation. Cependant, la prière exige que nous soyons vigilants. Lorsque nous prions presque malgré nous, avec humilité et confiance, nous grandissons dans la foi et l’amitié du Christ, et alors nous sommes attirés encore plus profondément par sa vie et son amour. La prière exige également un cœur repentant et confiant. Nous pouvons devenir paresseux ou essuyer des difficultés quand il s’agit de la prière, parce que

nous ne voulons pas nous repentir de nos péchés (573-4). Avec le psalmiste, nous devons souvent nous écrier : « Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit » (Ps 50, 12). Plus nous prions résolument dans la foi, l’espérance et la charité, plus l’Esprit Saint transforme nos cœurs et nous rend conscients des fruits de l’Esprit dans nos vies (Compendium, 575). Jésus a prié toute sa vie durant, mais notamment au moment choisi par Dieu de sa passion et de sa mort. Nous devrions prier afin de faire nôtre cette prière de Jésus qu’il offre constamment pour nous à la droite du Père (577).♦

L ’ H O M M E C AT H O L I QU E D U M O I S

S A I N T- P È R E

Offertes en solidarité avec le pape Benoît XVI

PoPe: CNS photo/Paul haring — toltoN: CNS photo/courtesy of Archdiocese of Chicago Archives and records Center

GÉNÉRALE : Pour que les chrétiens contribuent à soulager, spécialement dans les pays les plus pauvres, la souffrance matérielle et spirituelle des malades du SIDA. MISSIONNAIRE : Pour les religieuses qui œuvrent dans les territoires de mission, afin qu’elles soient les témoins de la joie de l’Évangile et le signe vivant de l’amour du Christ.

L’abbé Augustin Tolton (avril 1854 — juillet 1897) EN TANT QUE PREMIER prêtre catholique de race noire des États-Unis, du moins connu du public, l’abbé Augustine Tolton a entrepris d’inaugurer de nombreux apostolats au service des Afroaméricains quelques décennies après la Guerre de Sécession. Augustin Tolton est né d’une famille d’esclaves du Missouri, en 1854, et d’après des récits contradictoires, ses parents se seraient ou bien évadés, ou encore auraient été affranchis au début de la guerre. Son père s’est enrôlé dans l’armée de l’Union, tandis que sa mère l’a amené avec ses frères et sœurs à Quincy, en Illinois. C’est là que, avec l’aide de deux curés et grâce à des faveurs accordées par des amis, il fut admis au Collège pontifical Urbain de Rome, une institution pour les prêtres provenant de pays de mission. Augustin y étudia six années, s’attendant à être envoyé en Afrique, mais, après son ordination en 1886, il aboutit en Illinois. Sa paroisse, Saint-Joseph, devait devenir la paroisse catholique noire de Quincy, et on rapporte que lors de beaucoup d’Eucharisties qu’il présidait, il n’y avait pas de places assises. À cause de sa personnalité et de la grande qualité de ses

homélies, il attirait l’attention générale et il est devenu connu sous le sobriquet de « le bon abbé Gus ». Un certain nombre de prêtres blancs se sont mis en colère quand des paroissiens blancs se sont mis à fréquenter la paroisse St. Joseph. En compagnie de quelques-uns de ses paroissiens et de sa mère, l’abbé Tolton a déménagé dans le secteur nord de Chicago, en 1887. C’est là que, avec l’aide de mère (aujourd’hui sainte) Katherine Drexel, il a fait construire une église et une école pour la communauté noire, du quartier sud de Chicago. Il y a vécu dans une petite maison derrière l’église jusqu’à sa mort en 1897.♦ JUILLET 2011

♦ COLUMBIA ♦ 5


N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

L’Orden établit une nouvelle marque au chapitre du bénévolat DANS SON DISCOURS d’ouverture de la réunion annuelle des députés de district tenue du 8-12 juin, à New Haven, au Connecticut, le Chevalier suprême, Carl A. Anderson a dit que la mission des Chevaliers de Colomb consiste à apporter leur aide charitable aux personnes les plus démunies et à offrir une sécurité financière haut de gamme à leurs membres et leurs familles. Ces deux objectifs se rapprochent tellement l’une de l’autre, a-t-il remarqué, que l’un se trouve au service de l’autre. Comme exemples d’efforts récents de l’Ordre, M. Anderson relevait d’abord le programme intitulé « Guérir les enfants d’Haïti », initiative grâce à laquelle des jeunes qui ont perdu un membre dans le séisme de 2010 reçoivent des appareils prothétiques et des soins de physiothérapie; il a mentionné ensuite les dons provenaient de toutes les régions de l’Ordre pour venir en aide au Japon à la suite du tsunami et du séisme; et aussi le travail fourni par les conseils du Sud et du Midwest des États-Unis pour secourir les familles après le passage de tornades dévastatrices qui s’y sont produites; et la fidélité à des programmes établis de longue date en vue du soutien de la Mission mondiale des fauteuils roulants, des Olympiques spéciaux et d’Habitat pour l’humanité. Ces exemples furent corroborés du fait que le Chevalier suprême a announcé les résultats du sondage annuel sur l’activité de l’Ordre. Les dons de charité pour l’année se terminant le 31 décembre 2010 ont augmenté par plus de 3 millions $. De même, les heures de bénévolat ont atteint les 70 049 433 — une augmentation de 797 507 heures, par rapport au total de 2009. Le total des montants cumulatifs démontre que, au cours de la dernière décennie, les Chevaliers de Colomb ont offert en dons de charité 1 406 milliards $ et fourni plus de 653 millions d’heures de bénévolat. L’an dernier, les Chevaliers de Colomb ont étendu considérablement leur travail de proximité auprès des gens démunis et continueront dans le même sens, puisque les problèmes économiques que doivent affronter tant de personnes de nos collec6 ♦ COLUMBIA ♦

JUILLET 2011

Devant les Députés d’État nouvellement élus et ceux qui ont été reconduits dans leurs fonctions, à leur réunion annuelle du 8 au 12 juin, le Chevalier suprême Carl A Anderson a donné les grandes lignes de la mission et des objectifs futurs de l’Ordre. tivités, » a déclaré M. Anderson. « Même si la situation économique a aussi causé des difficultés chez beaucoup de nos membres, les Chevaliers ont intensifié comme jamais leur générosité pour venir en aide à leurs voisins démunis. Nous avons réellement pris au sérieux le fait que nous les gardiens de notre frère. » Dans l’intervalle, les produits financiers et l’assurance de l’Ordre se sont classés parmi les compagnies les mieux cotées d’Amérique du Nord, sur le plan de la protection qu’ils garantissent et les standards éthiques que l’Ordre maintient. Le succès du programme s’évalue par d’autres critères que le 80 milliards $ d’assurance en vigueur. En effet, insistait M. Anderson, la vraie valeur apparaît « dans le fait d’obtenir et de garantir l’avenir financier de centaines de milliers de familles catholiques. » Bien que la nouvelle concernant la solidité et le service de l’Ordre doive se répandre à la base où les unités colombiennes accomplissent de leurs œuvres les plus importantes, la première responsabilité repose sur les épaules des chefs d’état. L’un des fils communs ressortis de la réunion a consisté en un défi lancé aux députés d’état et aux secrétaires d’état représentant les 72 circonscriptions de l’Ordre, de s’efforcer d’atteindre l’excellence durant la nouvelle année fraternelle qui a débuté le premier juillet. « Alors que nous attendons avec impatience l’année

qui s’approche, a dit M. Anderson, nous devons être fiers de nos réalisations antérieures et travailler fort pour devenir de bons intendants. » Au cours de la rencontre, figuraient des questions telles que la croissance et la rétention du nombre de membres, le service d’assurance, les meilleures façons d’agir, ainsi que la charité et l’unité fraternelles. Les questions de recrutement constant au cours de l’année et le renforcement des moyens de communication ont été au premier plan. Pour leur part, les orateurs ont souligné avec vigueur que, en racontant l’histoire de l’Ordre, ses bonnes œuvres, ses initiatives positives et la solidité financière de l’Ordre, nous arriverons à soutenir l’image des Chevaliers auprès du public et, ce faisant, à attirer encore un plus grand nombre de membres, ainsi à permettre aux conseils de secourir un plus grand nombre de gens dans le besoin. Les autres temps forts de la réunion les membres comprenaient l’Eucharistie présidée par l’Aumônier suprême, Mgr William E. Lori, évêque de Bridgeport, au Connecticut; une visite guidée au Musée des Chevaliers de Colomb qui, actuellement, présente des expositions exclusives sur le bienheureux Jean-Paul II et, provenant du Vatican, des tableaux de la Madone couronnée, ainsi qu’un banquet offert aux députés d’état et leurs femmes.♦


N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

Les Chevaliers progressent de 29 places dans le classement Fortune 1000

roSiCA & ANDerSoN: Photo gracieuseté de la Fondation catholique Sel + lumière média

LES CHEVALIERS de Colomb ont progressé 29 rangs dans le dernier classement annuel du magazine Fortune sur les 1 000 plus grandes entreprises américaines. Les Chevaliers de Colomb pointent donc aujourd’hui en 900e place en raison de leur chiffre d’affaires annuel ; l’an dernier, l’Ordre occupait la 929e position. L’organisation a également amélioré sa position parmi les compagnies les plus rentables, progressant de 21 places pour atteindre la 725e place — comparativement à la 746e, l’an dernier. En avril, les Chevaliers ont dépassé la barre des 80 milliards $ d’assurance vie en vigueur — un montant deux fois plus élevé que lorsque le Chevalier suprême Carl A. Anderson a pris la barre, voilà un peu plus d’une décennie. « Nous sommes confiants de continuer à enregistrer de tels succès à l’avenir, puisque notre modèle d’affaires est foncièrement solide », indique celui-ci. Les Chevaliers de Colomb ont connu une croissance record ces dernières années — en dépit du climat économique morose — et figurent parmi les cinq assureurs vie les mieux cotés tant par A.M. Best (A++) que par Standard and Poor’s (AAA).♦

Les Conseils universitaires appelés à témoigner de leur appartenance chrétienne sur les campus

Le Chevalier suprême Carl A. Anderson et le père dominicain Jonathan Kalisch, aumônier, en compagnie des membres fondateurs du Conseil 15094 Father Bill Nolan, à l’université Darmouth. EN AVRIL, le Conseil 15094 Father Bill Nolan, à l’université Darmouth de Hanover, au New Hampshire, est devenu l’un des plus récents Conseils universitaires de l’Ordre et le dernier en date au sein de l’Ivy League, après la création en 2006 du Conseil 14188 John Paul II, à l’université de Harvard. Le Conseil est par ailleurs le deuxième Conseil universitaire à avoir été fondé au New Hampshire, après le Conseil 4875 Saint Anselm qui a

Le Chevalier suprême visite Sel + Lumière et prononce une allocution sur le Verbum Domini

célébré son cinquantenaire l’an dernier. Revenant sur l’importance d’offrir un témoignage chrétien sur les campus, le Chevalier suprême Carl A. Anderson a remis sa charte de fondation au Conseil nouvellement formé en déclarant : « Nous sommes appelés à transformer la société. Et notre tâche n’est pas aisée... Nous devons, comme l’indique Saint Paul, “revêtir l’armure de Dieu afin de pouvoir résister aux embûches” » (cf. Ep 6.11).♦

LE CHEVALIER SUPRÊME Carl A. Anderson et le père basilien Thomas Rosica, directeur général de la Fondation catholique Sel + Lumière Média, visitent ensemble le centre de télédiffusion du réseau, à Toronto, le 30 mars dernier. Le Chevalier suprême a pris la parole dans la VilleReine dans le cadre d’un symposium sur Verbum Domini, l’exhortation apostolique post-synodale du pape Benoît XVI sur la parole de Dieu. L’exhortation pontificale a donné suite au synode des évêques qui a porté sur « La Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l’Église », en octobre 2008. Le Chevalier suprême était observateur officiel lors de cette réunion, tandis que le père Rosica, membre du Conseil 1388 Toronto, a alors agi à titre d’attaché de presse anglophone. Lors du symposium, d’autres orateurs se sont joints au Chevalier suprême, dont le cardinal Donald W. Wuerl, de Washington, D.C., l’archevêque Thomas T. Prendergast, d’Ottawa, et l’archevêque Thomas C. Collins, de Toronto. L’événement était coparrainé par le Regis College de Toronto et le réseau Sel + Lumière, qui a télédiffusé les diverses allocutions sur une période de quatre jours, en juin dernier.♦

JUILLET 2011

♦ COLUMBIA ♦ 7


Des prĂŞtres marathoniens


E N S’ENTRAÎNANT

COMME DES ATHLÈTES ,

DES PRÊTRES SE DISCIPLINENT ET

Le père Dan Callahan se prépare en vue de son 13e triathlon Ironman, une compétition qui consiste à 3,8 km de natation, 180 km de cyclisme et un marathon de 42 km.

SE CONCENTRENT PLUS FACILEMENT

par Mike Latona

L

’évêque Mike Byrnes ne s’en cache pas : difficile d’imiter son exemple en termes d’activité physique. En effet, il participe à des courses d’endurance dépassant les 40 km et il n’est même pas rare qu’il coure 80 km en une seule semaine. « Je sais que ce n’est pas évident et que je ne suis pas vraiment un exemple à suivre, je suis un peu fou », lance en riant l’évêque Byrnes, 52 ans, qui a été ordonné le 5 mai dernier en tant qu’évêque-auxiliaire de l’archidiocèse de Détroit. Cela dit, ce marathonien n’est pas unique parmi ses frères. Beaucoup d’autres membres du clergé mettent à profit la course d’endurance afin de demeurer en forme tout en améliorant leur discipline personnelle ainsi que leur vie de prière. Des régimes de vie comme celui de l’évêque Byrnes peuvent sembler complètement étrangers aux yeux de ceux qui ne se préoccupent pas de leur forme physique et qui sont prêts à guerroyer pour une place de stationnement près de l’entrée ou qui ne peuvent imaginer comment fonctionnait l’humanité avant l’invention de la télécommande... De telles personnes peuvent vraiment se demander ce qui motive cette fois le père Dan Callahan, curé de la paroisse St. Joan of Arc et membre du Conseil 4976 Blessed John XXIII, de Toronto, à avoir complété jusqu’ici 12 triathlons Ironman — chacun consistant en 3,8 km de natation, 180 km de cyclisme puis un marathon de 42 km. Selon le père Callahan, 60 ans, se préparer en vue de ces épreuves exténuantes et y participer est un mode de vie. « Cela me donne l’énergie pour faire tout le reste », dit le principal intéressé, surnommé le « Frère de Fer » dans sa communauté. L’évêque Byrnes, pour sa part membre du Conseil 2690 George F. Monaghan, à Livonia au Michigan, partage cette philosophie. « On ne s’appartient pas vraiment pour faire ce que nous faisons en tant que prêtres, nous devons pouvoir servir avec énergie et sur le long terme. Il s’agit en fait de célébrer le corps, de saisir l’occasion d’aller dans le monde et de mettre à profit ce que Dieu a bien voulu nous donner — et il s’agit aussi de terminer l’épreuve en question, bien sûr. » ÉTABLIR DES OBJECTIFS Avant d’être récemment nommé à sa charge épiscopale, l’évêque Byrnes a servi à titre de vice-recteur et doyen de la formation au séminaire Sacred Heart Major, à Détroit. Avec l’aide de son bon ami le père Todd Lajiness, doyen des études au même séminaire JUILLET 2011

♦ COLUMBIA ♦ 9


et aumônier d’État des C de C, il a mené une campagne visant à intéresser plus de jeunes séminaristes à la course d’endurance, les incitant à participer au marathon du Detroit Free Press, le 17 octobre 2010. Or sa persévérance aura porté ses fruits : une soixantaine de séminaristes ont répondu à l’appel et couru, eux aussi. La plupart ont fait partie d’équipes à relais. Certains autres ont fait un semimarathon, et certains ont même complété la distance de 42 km — ce qu’ont fait également l’évêque Byrnes et le père Lajiness. Comme ils portaient tous des t-shirts marqués du logo du séminaire, le groupe s’est trouvé à faire la promotion des vocations sacerdotales tout au long du parcours. Le père Lajiness faisait là son premier marathon complet, lui qui avait participé à de nombreuses courses moins longues ainsi que des triathlons, par le passé. Âgé de 43 ans, il dit s’être senti « merveilleusement bien » au terme de l’épreuve. « Je sais que ça peut sembler étrange, mais je suis presque toujours ainsi, sur l’adrénaline, à la fin d’une course. On se sent vraiment bien », dit le principal intéressé, qui est membre du Conseil 5981 Anchor Bay, à New Baltimore, au Michigan. L’intérêt des ecclésiastiques pour les courses d’endurance ne se limite toutefois pas à la ville de l’automobile. Par exemple, l’évêque Thomas J. Paprocki, de Springfield dans l’Illinois, l’évêque-auxiliaire James Conley, de Denver, et le père Jim Crisman, directeur des vocations pour l’archidiocèse de Denver, ont tous participé au marathon de Denver, l’automne dernier. Tout en s’entraînant en prévision de l’épreuve, l’évêque Paprocki, membre du Conseil 1567 Tonti, à Chicago, a recueilli des fonds pour la rénovation de la cathédrale de l’Immaculée10 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

Conception, à Springfield. L’évêque Conley, du Conseil 9699 St. Patrick à Wichita, au Kansas, et le père Crisman, du Conseil 14688 St. Francis of Assisi à Aurora, au Colorado, ont quant à eux fait équipe pour un relais avec les séminaristes Jason Wunsch et Ryan O’Neill, du séminaire théologique St. John Vianney de Denver, afin de sensibiliser la population aux vocations et d’obtenir son appui. En ce qui concerne le père Callahan, il se prépare en vue du Ford Ironman de Lake Placid, qui aura lieu le 24 juillet. Grâce à son engagement annuel, il a réuni des sommes importantes au profit des Frères franciscains de l’Expiation et de la paroisse St. Joan of Arc. En plus de la compétition, le père Callahan célèbre la messe le soir précédant la course, donnant une bénédiction toute spéciale aux athlètes qui y assistent. « Parole d’honneur, il n’y a alors pas un œil de sec dans toute l’assemblée. Ils ont travaillé si fort en prévision du grand jour... »,souligne le père Callahan. À propos de dur labeur, que dire du père Luke Willenberg ? Lors du marathon de Boston le 18 avril dernier — son premier marathon complet après avoir participé à cinq triathlons depuis 2008 –, ce dernier a été pris d’une crampe à la jambe après 27 km mais, chose incroyable, il a quand même réussi à terminer le parcours en 3 heures, 1 minute et 25 secondes. Il a ainsi obtenu la 1 580e place sur 15 445 participants, passant près de faire partie du 10 pour cent de l’élite mondiale en la matière. Son objectif est d’ailleurs de briser cette barrière des trois heures, lors de son deuxième marathon. « Lors des courses longue distance comme celle-là, vous courez en fait après vous-même. Vous essayez de pousser et de vous met-

PreViouS SPreAD: Photo by Nadia molinari —biShoP bYrNeS: Courtesy of bishop mike byrnes

L’évêque Mike Byrnes, évêque auxiliaire de Détroit (à gauche), a fait le marathon du Detroit Free Press en compagnie du père Todd Lajiness, doyen des études au séminaire Sacred Heart et aumônier d’État des Chevaliers de Colomb du Michigan.


CAllAhAN: Photo by Nadia molinari

tre au défi de plus en plus », souligne le père Willenberg, 29 ans, adjoint au curé de la paroisse St. Luke, à Barrington, au Rhode Island. Natif de Pologne, le père est également aumônier du Conseil 3623 Bishop Hickey, à Riverside, dans le même État. De manière générale, ces ecclésiastiques ont pratiqué d’autres sports dans leur jeunesse et, avec les années, ils ont été attirés par les compétitions d’endurance. L’évêque Byrnes, par exemple, se décrit comme étant « quelqu’un d’entièrement tourné vers les objectifs à atteindre — je vis mieux, comme cela. De plus, ajoute-t-il, m’entraîner m’aide à m’acquitter de ma routine quotidienne. Je me sens tout simplement mieux, j’ai de l’énergie. Je n’ai pas besoin de faire de sieste, et je dors mieux la nuit. » Ni l’évêque Byrnes ni le père Lajiness ne se préoccupent cependant des résultats qu’ils réalisent, l’important pour eux étant de terminer. Et pour ces jeunes hommes qu’ils entraînent, l’accent est mis non pas sur des entraînements épuisants comme sur l’importance, pour eux, d’être en forme et de le rester. Dans ce but, le père Lajiness estime essentiel pour chacun de déterminer son propre régime d’entraînement. « Si cela signifie marcher 20 minutes par jour, alors c’est seulement 20 minutes de marche par jour — mais vous devez respecter cet objectif », dit-il, ajoutant qu’un bon régime et un repos suffisant sont tout aussi essentiels. « C’est certain qu’on doit se motiver pour entamer le processus. Et se dire que si on est un peu fatigué ce matin-là, l’exercice ne pourra que nous faire du bien. Le père Callahan ajoute : « Même si vous ne vous sentez pas d’attaque, mettez simplement vos souliers et allez-y quand même. Vous vous en féliciterez, après. » LIBÉRER SON ESPRIT POUR LA PRIÈRE L’effort requis pour courir, faire du vélo ou nager exige de chacun qu’il plonge en lui-même pour trouver l’énergie, créant ainsi un chemin naturel pour une spiritualité plus profonde. En fait, le père Callahan ne voit pas son régime de vie en termes de douleur ou de fatigue. « Au contraire, dit-il, votre corps fait un avec la nature ce qui libère totalement votre esprit pour prier. » Pour le père Willenberg, rien ne peut battre un lever de soleil sur la côte du Rhode Island lorsqu’il court. « C’est vraiment formidable pour méditer. Je me sens heureux, rarement puis-je prier avec autant d’intensité. » Le père Lajiness, pendant ce temps, s’encourage en réfléchissant aux derniers moments du Christ. « Quand la douleur commence à se faire sentir et que je me sens fatigué, je pense au Chemin de croix, dit-il. Notre souffrance physique ne peut d’aucune façon se comparer à ce qu’a subi le Christ, mais on se dit quand même que cela fait mal, c’est certain, mais qu’on peut passer à travers, on doit absolument surmonter cette épreuve. » L’évêque Byrnes, qui récite souvent le chapelet en s’entraînant et en compétition, trouve lui aussi que son esprit s’affermit tandis que sa chair s’affaiblit. « Vous pensez à Dieu et au Christ et vous vous dites : “Merci, Dieu, de me permettre de m’entraîner ainsi une autre journée, de faire travailler ce corps que vous m’avez donné.” » L’évêque Byrnes assimile l’exercice intense à « une forme de mortification », guidé par les paroles de saint Paul, qui, dans Corinthiens 1.9, utilise l’analogie avec la course pour promouvoir l’autodiscipline.

« Cela nous donne un gros avantage spirituel et nous amène à faire quelque chose qu’on n’était pas porté à vouloir faire au départ », souligne l’évêque Byrnes, ajoutant que grâce à cette discipline, il peut mieux apprécier ce qu’un moment « au sommet » peut représenter. « J’ai été sur le mont Sinaï et le mont Tabor, je les ai escaladés tous deux, or c’est difficile. Une fois au sommet, on ressent également une sorte d’ouverture spirituelle, et je suis persuadé que [c’est grâce] à l’effort entrepris pour la montée, le fait d’avoir voulu l’escalader et d’y être parvenu. » Ces marathoniens et ces triathloniens bénéficient aussi d’encouragements spirituels, les jours de course, cela grâce au formidable appui de la foule. « Tout au long du parcours les gens m’interpellent au sujet de ma foi », souligne le père Callahan, qui ajoute que les moments les plus précieux à ses yeux sont survenus à la fin de sa compétition Ironman de Lake Placid — laquelle, l’an dernier, il a complétée en près de 16 heures. « C’est très émouvant. Des milliers de personnes sont là qui vous applaudissent », dit-il, assimilant l’expérience à la « grande nuée de témoins » évoquée dans la lettre aux Hébreux 12.1. Chose certaine, Michael Weisbeck, séminariste à Sacred Heart, aura vécu lui aussi beaucoup d’émotion lors du marathon de Détroit, en octobre dernier. « Le soutien de la communauté était irrésistible. Les gens dans la foule reconnaissaient mon t-shirt Sacred Heart et m’encourageaient bruyamment », se souvient le principal intéressé, qui a souvent l’occasion de promouvoir son séminaire et sa vocation en compagnie de camarades qui participent, comme lui, à des semi-marathons. Lui et Robert Bacik, inscrit au même séminaire, ont ainsi apprécié tous les encouragements moraux reçus pendant la course, d’autant qu’ils en étaient l’un et l’autre à leur premier marathon complet. « Lorsque j’ai commencé à m’entraîner au printemps de 2010, je n’arrivais même pas à franchir deux kilomètres sans m’arrêter », raconte Robert Bacik, de Jackson, au Michigan. Michael Weisbeck, qui n’avait jamais couru plus de 8 km à la fois, indique qu’il lui a fallu plusieurs jours pour récupérer de son semi-marathon. « Je me souviens avoir demandé de l’aide au Seigneur, surtout lors des deux derniers kilomètres », dit le jeune homme de 23 ans, de Bismarck, au Dakota du Nord. En dépit de ces efforts et de ces tribulations initiales, tant Robert Bacik que Michael Weisbeck ont fait leur la soi-disant « folie » de l’évêque Byrnes : ils courent ainsi de grandes distances à l’année longue, été comme hiver. « C’est devenu un formidable outil pour évacuer mon stress », dit Robert Bacik, soulignant au passage que les Chevaliers de Colomb de la région de Détroit l’ont aidé en finançant ses achats de souliers de course. D’ajouter son camarade Weisbeck : « Croyez-le ou non, j’ai développé une réelle passion pour la course à pied. »♦ MIKE LATONA, journaliste au Catholic Courier du diocèse de Rochester, est membre du Conseil 3892 Our Lady of the Cenacle, à Greece, dans l’État de New York. Il est également coauteur de l’ouvrage A Coach and a Miracle : Life Lessons from a Man Who Believed in an Autistic Boy (Un entraîneur et un miracle : leçons apprises grâce à homme qui a osé croire en un garçon autiste), paru chez Beacon en 2011.

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 11


JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE

Les Chevaliers accueilleront les pèlerins anglophones, lors des Journées mondiales de la jeunesse 2011 AVEC ENCORE UN PEU plus d’un mois avant que Madrid Anderson ; le père Robert Barron, fondateur de la populaire n’accueille plus de 1 million de jeunes catholiques qui se dé- organisation catholique « Word on Fire » ; le père basilien verseront dans ses rues, les Chevaliers de Colomb continuent Thomas M. Rosica, fondateur du réseau de télévision canadien à se préparer sur les plans spirituel et logistique en vue d’ac- Sel + Lumière ; Mgr Eduardo Chavez, postulateur de la cause cueillir les milliers de pèlerins anglophones qui se joindront au pour la canonisation de Juan Diego ; ainsi que plusieurs autres. pape Benoit XVI pour ces 26es Journées mondiales de la jeEn plus des événements se déroulant sur la scène principale, unesse (JMJ), du 16 au 21 août prochain. le site abritera deux chapelles d’adoration eucharistique, une Installé au Palais des sports (Palacio de Deportes) de Madrid, exposition d’art, des dizaines de stands et plusieurs salles de une salle équipée de 15 000 sièges, le centre « Amour et Vie : repos où se dérouleront également certaines activités. Chaque un foyer pour les pèlerins anglophones » sera administré con- après-midi, des panels de discussion et des présentations muljointement par les Chevaliers de Colomb et les Sisters of Life timédias porteront sur des sujets tels que la foi et la raison, le (Sœurs de la vie). Parmi divertissement, la liberté les activités prévues au de culte, la théologie du programme, notons des corps et la prière. conférences et du diverLe soir, les pèlerins tissement marqué du pourront retourner au sceau de la foi ; cela fera Palais des sports, où le du site le principal lieu de centre « Amour et Vie » rencontre des angloaccueillera un festival jephones durant ces JMJ unesse qui changera 2011. Le centre sera en chaque jour. Les festivités opération durant les quairont de concerts hypertre jours de la manifestaénergétiques à des activtion menant à la grande ités mariales, en passant fin de semaine, au cours par de l’adoration eude laquelle sera menée une charistique menée par les vigile de prière ainsi frères franciscains du Requ’une messe, célébrée par Des Chevaliers étudiants de passage à Sydney, en Australie, lors de la célébration nouveau. en 2008 des précédentes Journées mondiales de la jeunesse. le pape Benoit XVI. Parmi les artistes qui se Dans leur programmaproduiront alors sur tion pour ce centre « Amour et Vie », les organisateurs tant chez scène, il y aura les chanteurs Alexander Acha, Dana Scallon et les Chevaliers que chez les religieuses se sont efforcés de re- Danielle Rose ; les acteurs hollywoodiens Matthew Marsden specter le thème des JMJ cette année : « Enracinés et fondés en et Clarence Gilyard Jr. ; et les groupes de musique Scythian Christ, affermis dans la foi. » Dans son message d’invitation (celtique) et Adoremus Knight (mexicain). aux Journées de Madrid, le pape Benoît XVI encourage les jeQue ses membres se rendent ou non à Madrid cet été, l’Orunes à faire leur ce thème en s’enracinant eux-mêmes person- dre encourage tous les Chevaliers et leurs Conseils à participer nellement dans le Christ et en s’entourant d’amis qui les à la préparation spirituelle en vue des Journées mondiales de la appuient dans la pratique de leur foi. « Ne croyez pas ceux qui jeunesse, notamment en priant pour les centaines de milliers vous disent que vous n’avez pas besoin des autres pour constru- de jeunes catholiques qui participeront à l’événement. ire votre vie ! Appuyez-vous au contraire sur la foi de vos On pourrait par exemple s’en acquitter en prenant part à la proches, sur la foi de l’Église, et remerciez le Seigneur de l’avoir campagne du chapelet « Affermis dans la foi avec Marie », orreçue et de l’avoir faite vôtre ! » ganisée par le Holy Cross Family Ministries, l’un des commanDans ce but, les conférenciers du centre « Amour et Vie » ditaires du centre « Amour et Vie » de Madrid. L’objectif est vont encourager les pèlerins à mettre pleinement leur foi en d’encourager les catholiques de tous âges et toutes nationalités pratique, partageant avec eux des témoignages personnels à réciter le chapelet chaque samedi d’ici la tenue des Journées ainsi que des conseils pratiques de nature à aider les jeunes mondiales de la jeunesse. On peut en apprendre plus en allant adultes catholiques à se rapprocher du Christ, dans notre sur firminfaith.org. monde séculier. Il est également possible d’aller sur le nouveau site du centre Parmi les conférenciers invités, on retrouve : l’archevêque Amour et Vie, à wydenglish.org. Une application pour iPhone Charles J. Chaput, de Denver ; le Chevalier suprême Carl A. et pour Android sera par ailleurs offerte sous peu.♦

12 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011


D E S P È R E S P O U R B I E N FA I R E

Film authentique sur la paternité Le film « Courageous », qui sortira à l’automne, met en lumière l’importance du rôle des pères par Brian Caulfield

Photo by todd Stone

L

es pères n’ont pas la vie facile dans les médias populaires actuels. Lorsqu’il est présenté à la télévision aux heures de grande écoute, le père fait souvent figure de personnage faible et inefficace, et ne fait pas le poids devant sa femme plus habile et ses petits malins d’enfants. Cet esprit se retrouve également au grand écran où les pères sont ou bien divorcés ou, font figure de personnages dangereux, ou encore, malgré leurs bonnes intentions, n’arrivent pas à être tout à fait à la hauteur de la tâche. Ayant si peu de modèles contemporains dans le monde du spectacle, saurions-nous comment y serait représenté un père de la vraie vie de tous les jours, responsable et courageux? Eh bien, les amateurs de cinéma le sauront bientôt alors que sortira le film « Courageous », le 30 septembre prochain. « Courageous » raconte l’histoire de quatre pères et leurs familles et comment les décisions qu’ils prennent et leurs relations avec leurs femmes et leurs enfants influencent leur orientation, leur succès et leur bonheur dans la vie. Il s’agit d’un conte moral qui fait passer un message chrétien. Il contient de profonds thèmes d’humanité, des brins d’humour, et des personnages authentiques qui nous sont familiers et sympathiques. Le film parcourt toute la gamme de l’expérience et de l’émotion humaines, y compris une mort prématurée, un jugement de ce monde et une réconciliation finale. Il s’agit également d’un « film pour mecs » : trois des personnages sont des policiers qui font des poursuites automobiles, poursuivent des suspects, tirent leurs armes à feu, et font paraître des criminels devant la justice. Enfin, il y a des farces de commissariat et de l’amitié authentique entre hommes. « Courageous » est l’œuvre de la Sherwood Baptist Church, d’Albany, en Géorgie, la même équipe qui a fait paraître le film « Freedom », il y a trois ans. Peut-être vous souvenez-vous de ce film, puisqu’il a été présenté dans beaucoup de paroisses catholiques comme le produit de comédiens bien intentionnés et contenant un message positif à propos d’un mariage chancelant qui est sauvegardé, mais qui, dans certaines séquences, manquait de naturel et était plutôt prêcheur. Seul, l’ancien acteur-enfant, Kirk Cameron, était comédien professionnel de la distribution. Les autres acteurs avaient été choisis parmi les membres de la Sherwood Baptist Church, des hommes et des

femmes au grand cœur, mais dont l’expérience de l’écran était limitée. Fort de cette expérience, le fait que tous les membres de la distribution de « Courageous », sont également membres de cette église de la Géorgie, il se peut qu’on hésite à recommander le film. Pourtant, après avoir assisté à une représentation avancée du film de deux heures, je peux souligner que le jeu des acteurs est excellent et naturel. Vous verrez beaucoup de comédiens de « Fireproof » et observer à quel point, dans leurs nouveaux rôles, ils ont fait du progrès au plan de l’habileté, de la confiance en soi et de la présence à l’écran. Le scénario, la mise en scène et la cinématographie en ont gagné quelque peu, à telle enseigne que je peux affirmer en toute confiance : si vous avez apprécié « Fireproof », vous saurez apprécier « Courageous » encore davantage. Le film est sous-titré : « L’honneur commence au foyer », et l’intrigue montre la lutte de policiers tentant de trouver l’équilibre entre les exigences de leurs carrières et leurs obligations au foyer. On y présente également un entrepreneur sans travail qui entre en scène par coïncidence (ou plutôt grâce à la divine providence). À la fin, les hommes deviennent conscients que le Seigneur doit occuper la première place dans leurs mariages et dans leur vocation de pères. Si un film semblable était réalisé par des catholiques, on y remarquerait quelques différences. À la fin du film, entre autres, la célébration de l’Eucharistie se présenterait comme un signe plus fort de l’unité qu’un témoignage devant un rassemblement de fidèles. Malgré le fait que les producteurs du film se tiennent dans les limites de leur propre tradition de foi, ils s’adressent aux diocèses et aux paroisses catholiques pour que le film y soit présenté. Après tout, le thème du film devrait avoir une certaine résonance avec un public catholique. Le moins qu’on puisse affirmer, c’est que le film « Courageous » sert à divertir, tout en donnant à réfléchir sur la paternité, la vie familiale et la perspective d’une vie éternelle. De plus, c’est un film qui peut divertir tous les membres de la famille.♦ BRIAN CAULFIELD est rédacteur en chef du site Des pères pour bien faire, initiative des Chevaliers de Colomb s’adressant aux hommes et leurs familles.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES ET RESSOURCES POUR LES HOMMES CATHOLIQUES ET LEURS FAMILLES À PERESPOURBIENFAIRE.ORG

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 13


LORSQUE LA LIBERTÉ EST MENACÉE Une commission aide à identifier les pays où la violence et l’oppression répriment la liberté de religion par Leonard Leo

Des coptes chrétiens d’Égypte se sont regroupés devant le siège social de la radiotélévision d’État, le 13 mars dernier au Caire, afin d’exiger la reconstruction d’une église incendiée, provoquant des affrontements mortels entre chrétiens et musulmans. 14 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011


mAhmuD hAmS/AFP/Getty images

L

a liberté de culte est plus que jamais menacée à travers le quêter sur elle puis à juger et punir les coupables est ce qui monde, et particulièrement pour les chrétiens. Telle est a principalement motivé la Commission à désigner l’Égypte la conclusion d’un rapport annuel publié récemment par la en tant que « CPC ». Commission américaine sur la liberté religieuse internaLa transition politique égyptienne, pour réussir, doit retionale (USCIRF). Organisme gouvernemental bipartite et specter en tous points la règle de la loi, y compris la liberté indépendant, l’USCIRF donne des recommandations au de culte. Mais malgré une flambée de violence contre les président, au secrétaire d’État et au Congrès quant aux chrétiens, le gouvernement égyptien n’a pas jugé bon de s’inmoyens à mettre en œuvre pour mieux protéger la liberté de téresser à ces attaques répétées. Or le degré accru de violence culte à l’étranger. observée, ainsi que l’incapacité de déclarer coupables les reDepuis sa création par le Congrès voilà plus d’une décen- sponsables — dont deux des trois présumés auteurs du nie, la commission a désigné certains pays comme objets de meurtre de sept Coptes chrétiens à leur sortie de l’église, à préoccupations, qu’elle a qualifiés de « Countries of Particular Noël dernier — ne font qu’entretenir un climat qui incite à Concern » (« CPC »). Une fois un pays ainsi reconnu, le prési- la violence. dent américain a la possibilité d’imposer diverses sanctions En dépit des efforts initiaux du gouvernement de transition et d’entreprendre certaines acpour démanteler les services de tions en vue d’y favoriser une sécurité répressifs de l’État, l’émeilleure liberté de culte. tat d’urgence demeure, en Cette année, la Commission Égypte, aux côtés de lois et de a identifié 14 pays en tant que pratiques qui entravent la lib« CPC » : la Birmanie, la erté religieuse. Depuis février Dans beaucoup de ces pays, Chine, l’Érythrée, l’Iran, l’Irak, de cette année, les forces tant le Nigéria, la Corée du Nord, militaires que de sécurité ont les catholiques et autres le Pakistan, l’Arabie Saoudite, abusé de la brutalité, y compris minorités chrétiennes sont la Somalie, le Soudan, le Turken tirant de vraies balles, contre ménistan, l’Ouzbékistan, le les manifestants chrétiens et violentés en raison de leurs Vietnam ainsi que, pour la preleurs églises. La Commission mière fois, l’Égypte. Autant USCIRF recommande donc croyances : ils sont tués d’endroits, selon la Commisque les États-Unis dirigent une ou battus, ou encore leurs sion, où la liberté religieuse a partie de l’argent destiné à ce été à maintes reprises mise en pays afin de protéger les Coptes biens sont détruits sans que péril, parfois de manière exet autres minorités religieuses, trême. ainsi que leurs lieux de culte. le gouvernement ne traduise Dans beaucoup de ces pays, En plus d’ajouter l’Égypte à en justice ceux qui ont les catholiques et autres misa liste de pays objets de préocnorités chrétiennes sont violencupations, la Commission perpétré ces actes. tés en raison de leurs croyances recommande de conserver l’I: ils sont tués ou battus, ou enrak en tant que « CPC ». Cela, core leurs biens sont détruits surtout en vertu des sévères insans que le gouvernement ne fractions à la liberté religieuse traduise en justice ceux qui ont dans ce pays, notamment enperpétré ces actes. Au contraire même, les autorités laissent vers les communautés chrétiennes, de même que de l’inaction les extrémistes diffuser leur idéologie haineuse qui ne fait du gouvernement irakien, qui n’arrive ni à protéger les innoqu’exacerber les violences et la discrimination à l’encontre cents ni à traduire en justice les coupables. des chrétiens. Il arrive même que des lois oppriment les chréLes Chaldo-Assyriens et autres minorités chrétiennes font tiens et les empêchent de s’adonner à leur culte légalement. régulièrement face à des violences, des déplacements forcés, de la discrimination, de la marginalisation et de l’isolement. MINORITÉS CHRÉTIENNES Ces conditions menacent la survie même de ces anciennes Malgré le supposé « Printemps arabe », l’Égypte est un ex- communautés, ce qui par ricochet met en péril l’avenir de l’Iemple frappant d’un pays « CPC ». Au cours des récents rak en tant que société diversifiée, pluraliste et libre. mois — avant et après la démission du président Hosni Bien que la violence en Irak ait diminué dans l’ensemble, Moubarak, la situation critique de la communauté chréti- on a assisté à la fin de 2010 à une résurgence des attaques enne copte avait attiré l’attention. Le pape Benoît XVI, le contre les chrétiens et à une nouvelle vague de déplacements président Barack Obama et la chancelière allemande Angela forcés. Parmi les assauts, le pire à survenir depuis 2003 a été Merkel ont tous mis en cause l’Égypte, l’hiver dernier, pour la prise d’otages du 31 octobre en l’église catholique de les sévices dont font l’objet les coptes là-bas. L’incapacité du Notre-Dame du Perpétuel Secours, à Bagdad. Le gouvernegouvernement à réprimer cette violence, à la prévenir, à en- ment local dénonce ces attaques, mais semble incapable de JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 15


traduire en justice qui que ce soit. Beaucoup de chrétiens résident dans l’un des trois gouvernorats du gouvernement régional kurde, ou dans la très dangereuse province de Ninive. Dans ces secteurs, les minorités ethniques et religieuses sont souvent prises entre deux feux dans le cadre des luttes pour le pouvoir ; elles font par ailleurs l’objet d’abus et de discrimination. La Commission exhorte donc le gouvernement américain à mener de toute urgence des actions concrètes pour remédier à la situation. À savoir : s’assurer que le gouvernement kurde local fasse respecter les droits des minorités ; et veiller à ce que soit résolue efficacement la question des personnes déplacées ou réfugiées. UN PROBLÈME MONDIAL Au Nigéria, la religion et l’identité religieuse s’entremêlent parmi des controverses ethniques, politiques, économiques et sociales. Par conséquent, les politiciens, leaders religieux et autres détournent souvent la religion afin d’en tirer des gains sur le plan politique. Ajouté à la tolérance du gouvernement nigérian face aux actes criminels, cela a engendré une atmosphère de violence qui a mené à la mort de plus de 13 000 Nigériens dans le cadre des querelles entre musulmans et chrétiens. Au cours des deux dernières années, des centaines de chrétiens de la communauté de Jos ont été tués et des milliers d’autres ont été battus ou chassés de leurs foyers. L’élection récente du politicien chrétien Jonathan Goodluck, à titre de président du pays, a déclenché la plus récente flambée de violence. À la fin de 2010, pour la première fois depuis des années, le gouvernement nigérien a traîné en justice certains auteurs d’actes de violence, accusant formellement 15 individus pour leur rôle dans les événements de mars 2010 à Jos. Si cette mesure constitue un important premier pas pour mettre un terme à la culture de l’impunité, la Commission juge néanmoins que le gouvernement là-bas devrait faire encore plus pour prévenir les incidents, passer en jugement les fauteurs de troubles et protéger tous les Nigérians. Car pour l’instant, les responsables d’État et fédéraux se disputent et se renvoient la balle, ce qui ralentit grandement le processus et contribue à l’éclatement de la violence. Les attaques contre les chrétiens et les autres minorités sont aggravées par les lois qui oppriment les minorités religieuses, ainsi que par l’incapacité des autorités gouvernementales à empêcher la diffusion et l’exportation de l’idéologie extrémiste. Le Pakistan, l’Arabie Saoudite et l’Iran ont été désignés comme des « CPC » précisément à cause de cela. La liberté de culte est écrasée, par exemple, par des interdictions formelles de pratiquer un culte et par des lois qui punissent tout blasphème à l’encontre de la version de l’islam approuvée par l’État. En plus, les autorités de ces pays n’ont pas prêté d’attention à la distribution de propagande haineuse et incendiaire, laquelle nourrit un climat d’intolérance à la fois dans le pays même et à l’étranger. Dans de nombreux pays, la religion est encore perçue comme une menace par des gouvernements totalitaires pour 16 ♦ C O L U M B I A ♦

LIBERTÉ DE RELIGION : PERSPECTIVE GLOBALE Cette carte montre les pays où la liberté de culte est menacée

Le gouvernement de L’ÉGYPTE l’Égypte a mené et toléré des violations de la liberté religieuse avant et après la chute du président Hosni Moubarak, le 11 février dernier. De sérieux problèmes de discrimination, d’intolérance et d’autres violations des droits de la personne à l’encontre de minorités religieuses, de même qu’à l’endroit de musulmans défavorisés, demeurent la norme en Égypte. Et la violence dirigée contre les chrétiens orthodoxes coptes est demeurée élevée durant la période étudiée par la Commission. Le haut degré de violence et l’incapacité à traduire en justice les responsables nourrissent toujours un climat d’impunité, ce qui ne fait qu’exacerber la violence. Le gouvernement égyptien n’a pas réussi à protéger les minorités religieuses, particulièrement les Coptes chrétiens, contre les violentes attaques, y compris durant une période de transitionnelle pendant laquelle les communautés minoritaires sont très vulnérables.

Le NIGÉRIA continue de son côté à tolérer les violations de la liberté de culte, n’agissant pas, ne faisant pas de prévention, n’empêchant pas les actes de représailles et ne traduisant pas en justice, lui non plus, les auteurs de telles barbaries. Environ 13 000 Nigérians, sinon plus, ont été assassinés depuis 1999 au cours de conflits à caractère religieux entre les musulmans et les chrétiens.

JUILLET 2011 eGYPt: CNS photo/remo Casilli, reuters — NiGeriA: CNS photo/Akintunde Akinleye, reuters


LES PAYS DONT PARLE LA Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) dans son rapport sont classés en trois catégories, selon leur degré de répression de la liberté de culte. La première catégorie, les « pays objets de préoccupations particulières » (« CPC ») sont ceux qui répriment « systématiquement, con-

tinuellement et de manière parfois extrême la liberté religieuse ». La deuxième catégorie concerne les pays placés sous surveillance, qui n’ont pas encore atteint le seuil des « CPC » mais qu’il faut surveiller étroitement ». Enfin, la troisième catégorie regroupe tous les autres pays que la USCIRF suit de près.♦

P : L’Arabie Saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, l’Égypte, l’Érythrée, l’Iran, • l’Irak, le Nigéria, le Pakistan, le Soudan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan et le Vietnam. • STurquie, le Venezuela. : l’Afghanistan, la Biélorussie, Cuba, l’Inde, l’Indonésie, le Laos, la Russie, la Somalie, le Tadjikistan, la : le Bangladesh, le Kazakhstan et le Maroc. •S AYS OBJETS DE PRÉOCCUPATIONS PARTICULIÈRES

UR LA LISTE DE SURVEILLANCE UIVIS DE PRÈS

Le gouvernement CHINOIS restreint toujours sévèrement les groupes religieux qui, selon lui, menacent la sécurité nationale ou l’harmonie sociale — bien que les autorités tolèrent une certaine activité religieuse encadrée par des organisations autorisées. Le gouvernement chinois a par ailleurs détenu plus 500 protestants au courant de l’année dernière, et il a intensifié ses manœuvres visant à détruire des églises et interdire des lieux de rencontre « illégaux ».

Au SOUDAN, la liberté de culte continue d’être menacée. Là-bas, le gouvernement dominé à Khartoum par des Arabo-musulmans impose sa version de la loi de la charia et met en application des lois morales basées sur la religion pouvant entraîner des châtiments corporels — ce qui restreint les libertés fondamentales tant des musulmans que des non-musulmans. La conversion de l’islam (vers une autre confession) est également criminalisée et même passible de la peine de mort.

En IRAK, les membres des plus petites minorités religieuses font l’objet de violences, de menaces et d’intimidation ciblée, contre lesquelles le gouvernement est impuissant. Les auteurs sont rarement identifiés, mis sous enquête ou punis, ce qui engendre un climat d’impunité.

Le PAKISTAN continue lui aussi à sérieusement porter atteinte à la liberté de culte. Deux membres en vue du parti au pouvoir ont été assassinés pour avoir milité contre les répressives lois du pays au sujet du blasphème. Ces lois ainsi qu’une série d’autres mesures discriminatoires, notamment à l’encontre du mouvement ahmadiyya, ont engendré une atmosphère d’extrémisme. La violence à caractère religieux ou sectaire est chronique là-bas, et le gouvernement n’arrive pas à protéger les membres tant de la majorité religieuse que des minorités. Les autorités, en effet, ne traduisent pas systématiquement en justice les responsables de tels actes.

extraits du rapport annuel 2011 de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale. irAQ: CNS photo/Atef hassan, reuters — ChiNA: CNS photo/reinhard Krause, reuters — VietNAm: CNS photo

Le gouvernement du VIETNAM exerce toujours un contrôle sur les communautés religieuses. Il restreint et pénalise par ailleurs sévèrement la pratique religieuse indépendante, tout en réprimant brutalement tant les individus que les organisations.

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 17


lesquels on ne peut pas en même temps adorer Dieu et obéir à César. Or les fois chrétiennes sont parmi les plus malmenées par ces régimes répressifs. La Chine, qui figure depuis le début sur la liste des « CPC », est un bon exemple de ce phénomène. Comme l’ont souligné plusieurs membres de la Commission dans le rapport de cette année, la Chine cherche toujours à contrôler la hiérarchie ainsi que la gouvernance interne de l’Église catholique romaine. On y confisque régulièrement les biens de l’Église — là de même qu’au Vietnam, un autre pays « CPC ». En plus des pays dits préoccupants, la Commission publie également une « liste de surveillance » de nations faisant l’objet d’inquiétudes. Beaucoup de politiques et de pratiques en vigueur dans ces pays posent de réels défis et de réelles menaces au christianisme. La violence a peut-être diminué au sein des minorités musulmanes d’Afghanistan, mais les chrétiens font face à d’énormes menaces en vertu des lois sur le blasphème et l’apostasie. Peu de progrès est envisageable à cause de la constitution du pays qui désigne l’islam comme religion d’État et qui interdit toute règle ou tout principe qui contreviendrait à la charia. C’est autrement que le régime laïc radical de Turquie menace ses minorités chrétiennes : le contrôle de la gouvernance des églises chrétiennes et la fermeture de séminaires étouffent 18 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

les chrétiens orthodoxes et autres vieilles confessions. En Indonésie, les lois contre le blasphème et la conversion, censées favoriser l’harmonie religieuse, ont au contraire encouragé les extrémistes musulmans à fermer, vandaliser et détruire les églises catholiques. La liberté de culte est ainsi menacée un peu partout à travers le monde. Les minorités chrétiennes sont attaquées, ainsi que beaucoup d’autres groupes religieux : les bouddhistes au Vietnam et en Chine ; les musulmans Shia en Arabie Saoudite et en Afghanistan ; les musulmans sunnites au Turkménistan et en Ouzbékistan; les juifs en Irak et au Venezuela ; les Bahaïs en Égypte et en Iran ; et les Ouïgours en Chine, pour ne nommer que ceux-là. Lorsque ces pays et d’autres encore ne protègent pas la liberté de culte, ils ne protègent pas la dignité et la valeur inhérentes à toute personne humaine. Ils créent plutôt l’insécurité, l’instabilité et l’incertitude économique, augmentant ainsi le risque de violence. Il incombe dès lors aux États-Unis, en tant que pays phare des droits de la personne, de s’ériger en faveur de la liberté de religion partout dans le monde.♦ LEONARD A. LEO préside la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale et un membre du Conseil 433 Potomac, à Washington, D.C.

CNS photo/mohsin raza, reuters

À Lahore, au Pakistan on allume des bougies au cours d’une manifestation pour commémorer Shahbaz Bahatii, Ministre pakistanais des minorités. Bhatti, catholique, a été assassiné dans une embuscade, tué par des tireurs à Islamabad le 2 mars. Il avait critiqué ouvertement les lois pakistanaises sur le blasphème.


U N E C O N V E R S AT I O N AV E C C O LU M B I A

Comment Marie a été couronnée Entrevue avec le responsable du Vatican qui s’occupe de la conservation des trésors d’art de la basilique Saint-Pierre par la rédaction de Columbia

CroWNeD mADoNNA: Fabbrica di San Pietro in Vaticano, F.S.P 0617

C

omme reconnaissance officielle de la dévotion à la Bienheureuse Vierge Marie s’inspirant de certaines images artistiques, et comme incitation à perpétuer cette dévotion, le Vatican, à travers l’histoire, a « couronné » ces images et en a retenu les reproductions. Au cours des huit dernières années, une collection de près de cent images a été restaurée en vue de les présenter au Musée des Chevaliers de Colomb, à New Haven, au Connecticut. Columbia s’est entretenue avec le docteur Pietro Zander, coordonnateur de la restauration, au sujet de cette nouvelle exposition, qui a débuté le 8 mai et a comme titre Pleines de grâce : madones couronnées de la basilique vaticane. Chevalier de Colomb, le frère Zander est l’architecte en titre de la Fabbrica di San Pietro, l’organisme pontifical cinq fois centenaire à qui fut confiée la tâche de surveiller la conservation de la basilique Saint-Pierre et la Nécropole du Vatican. COLUMBIA : Comment une image de Marie devient-elle une image de la « Madone couronnée »? M. ZANDER : La pratique de placer une couronne sur les têtes de Marie et de l’Enfant Jésus remonte au début du 17e siècle. Aux fins de couronner une Madone, on avait à passer par certaines étapes formelles et écrire une lettre au Vatican, demandant l’autorisation de couronner une image de Marie qu’on estimait spécialement importante pour le culte. Il fallait que la documentation à l’appui témoigne d’un historique de dévotion religieuse et de manifestations miraculeuses. Alors le Vatican examine la documentation avant d’accorder son aval en vue du couronnement de la Madone — privilège tout à fait exclusif. Les Madones couronnées font partie de l’histoire de la dévotion à Marie qui traverse le temps et l’espace. Ici, nous sommes devant des tableaux qui couvrent quatre siècles et un vaste territoire, de l’Europe à l’Amérique latine. Et derrière chacun de ces tableaux, se déroule un historique de dévotion dont l’origine se trouve au sein du peuple et qui est devenue assez importante pour mériter qu’on lui construise de grands sanctuaires. La dernière Madone à être couronnée dans les murs de la basilique vaticane a été la Madone polonaise, la Madone de Czestachova. Elle fut couronnée [en 2005] quelques heures seulement avant la mort du bienheureux Jean-Paul II, alors que des pèlerins, dans la chapelle polonaise, priaient pour le pape à l’article de la mort. En entendant la nouvelle, le pontife a semblé fort heureux

que le couronnement ait eu lieu dans sa chère chapelle polonaise qui a été restaurée avec l’aide des Chevaliers de Colomb. COLUMBIA : Pourriez-vous nous parler de la collection du Vatican? M. ZANDER : La collection représente des images qui, avec le temps, se sont peut-être détériorées ou, en certains cas, ont totalement disparu. Nous conservons seulement les copies picturales, comme nous n’avons plus les originaux, bien que ces tableaux gardent toujours une signification historique remarquable. On compte quelque 1 300 couronnements de Marie depuis la mise en marche du processus, de 1636 jusqu’à 1985. Toutefois, nous ne présentons qu’une sélection de ces tableaux qui sont toujours conservés à la Fabbrica di San Pietro. La collection compte quelque cent tableaux en tout. Quatre-vingt-dix d’entre eux ont été envoyés au Musée des Chevaliers de Colomb. Ils n’ont jamais quitté le Vatican et jusqu’à maintenant étaient inconnus du grand public. J’espère que l’exposition suscitera un grand intérêt, à la fois sous l’aspect de la dévotion à la Bienheureuse Vierge Marie et pour son importante signification concernant l’histoire de l’art. COLUMBIA : Vous avez mentionné des manifestations miraculeuses reliées à ces images. Avez-vous quelques exemples? M. ZANDER : Les miracles associés à ces images sont des événements divers et merveilleux. Par exemple, certaines personnes qui n’avaient pas l’usage de la parole, mais l’ont retrouvé après avoir supplié à haute voix la Vierge Marie d’intercéder pour eux. Des villes entières ont été sauvées de pestes affreuses, grâce à la protection de la Vierge, et des périodes de famines terribles ont cessé soudainement. COLUMBIA : Comment les Chevaliers de Colomb ont-ils collaboré avec la Fabbrica di San Pietro dans le passé? M. ZANDER : Nous aimons dire qu’il y a deux générations qui poursuivent cette collaboration avec les Chevaliers de Colomb. Mon père, qui a aussi travaillé comme architecte à la Fabbrica di San Pietro, avait entrepris de collaborer avec l’ancien Chevalier suprême, Virgil C. Dechant au début des années 1980, afin de coordonner le travail important qui sur la façade de Saint-Pierre et dans les grottes vaticanes. Depuis, ce genre de collaboration s’est poursuivie en vue d’autres travaux beaucoup moins importants, mais aussi beaux et aussi importants.♦

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 19


Depuis 150 ans, L’Osservatore Romano joue le rôle de journal officiel de l’Église universelle par Edward Pentin

L

e cardinal Giovanni Battista Montini, alors archevêque de Milan, a écrit en 1961 : « Tout le monde sait comme il est difficile de produire un journal, mais peu de gens peuvent deviner à quel point il est difficile de faire paraître L’Osservatore Romano ». Le cardinal, qui deviendrait plus tard le pape Paul VI, était conscient des défis de L’Osservatore Romano qui émanaient du caractère exceptionnel du journal : il ne s’agissait pas simplement d’un organe d’information, mais d’un outil de formation. De ce fait, il n’avait pas comme objectif de produire des nouvelles, mais plutôt de formuler des idées. La perspective universelle du journal a dû tenir compte de la doctrine largement diversifiée, solennelle et exigeante de l’Église. Ce qui entraînait l’absence de mots croisés, de programmation médiatique et de bandes dessinées du dimanche — uniquement des articles qui conviennent au « journal du pape ». Depuis la fondation du journal il y a 150 ans, peu de choses ont changé dans l’approche de L’Osservatore Romano (en français : « L’Observateur romain »). C’est toujours un journal officiel, publiant en entier tous les discours du pape et s’exprimant sur les grandes questions de l’heure concernant l’Église et le monde. Comme l’a écrit récemment l’intellectuel italien, Sergio Romano, contrairement aux grands médias, L’Osservatore Romano, pour une bonne part, évite « les nouvelles éphémères, les événements sans conséquence, les discussions superficielles et le commérage sans conséquence ». Néanmoins, à cause de « l’incontinence » de la presse populaire, dit-il, L’Osservatore Romano a comblé un vide, en en faisant « moins un miroir du monde » qu’un « miroir du monde dans lequel nous préférerions vivre ». C’est bien la caractéristique qui est la marque de journal depuis les débuts. L’Osservatore Romano a été inauguré le 1er juillet 1861, pour la défense des états pontificaux contre Giuseppi Garibaldi et ses aspirations à intégrer dans l’Italie nouvellement unifiée les territoires du pape. Au cours de cette période d’anticléricalisme, la publication a débuté en qualité de « journal politique et moral ». Sous son titre se trouvaient les mots qu’on peut y lire encore aujourd’hui : « unicuique sum » (chacun pour soi) et « non praevalebunt » (« ne prévaudront pas » — allusion aux portes de l’enfer et aux forces du mal. UNE RICHE HISTOIRE Le Premier Concile du Vatican fut l’un des premiers événements qu’a couverts L’Osservatore Romano, mais à l’époque, le journal était encore la propriété de divers éditeurs catholiques. Même une fois que le pape Léon XIII a été acquéreur de la publication au nom du Saint-Siège, à la fin du 19e siècle, L’Osservatore Ro20 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

JOURNAL DU VATICAN LE

mano, ne se présentait pas encore comme journal « officiel » du Vatican. Toutefois, la publication a évolué rapidement, passant de quatre à six pages, sous la direction de Giuseppe Angelini (1900-1920) et s'intéressait à un contenu plus varié, tel que des articles portant sur les arts, les sports et le théâtre. Déjà alors, le journal disséminait des discours du pape tout en couvrant un surcroît de questions romaines, avec une attention particulière accordée à l’Italie. On ne craignait pas d’y commenter des événements politiques du jour, bien que la publication se piquât d’adopter, dans le reportage des nouvelles, une politique rédactionnelle de « stricte impartialité ». En 1929, au cours de la longue direction du comte Giuseppe


Courtesy of L’Osservatore Romano

Le pape Benoit XVI lit un exemplaire de L’Osservatore Romano, le journal du Vatican, à sa résidence d’été de Castel Gandolfo, au sud de Rome, en 2010. Dalla Torre (1920-1960), le journal a déménagé ses bureaux du centre de la ville de Rome pour s’installer au Vatican où ils sont toujours situés. Ce déménagement eut lieu en même temps que le progrès constant de son prestige et de sa distribution, par contre, cette même période marquait aussi le début des conflits que le journal aurait avec le régime fasciste. Contraint de réduire considérablement son tirage, L’Osservatore Romano s’est même vu interdire de publier des nouvelles de la guerre. Déjà, le journal se trouvait sous l’égide du Secrétariat d’État du Vatican, comme c’est toujours le cas. Durant la période d’après-guerre, L’Osservatore Romano fut témoin d’autres innovations, surtout l’avènement des éditions hebdomadaires en

anglais, français, espagnol, portugais et allemand, en plus d’une parution mensuelle en polonais, en 1980, à la suite de l’élection du bienheureux Jean-Paul II. Dès les débuts, le journal a eu droit à des rédacteurs compétents. Après avoir conduit le journal durant les années de la guerre, Dalla Torre fut remplacé, en 1960, par Raimondo Manzini, journaliste et politicien estimé qui a dirigé le journal durant le Deuxième Concile du Vatican et les années qui ont suivi. En 1978, Manzini eut comme successeur Valerio Volpini, intellectuel et écrivain, qui fut la cheville ouvrière d’une nouvelle conception du journal. Et de 1984 jusqu’à 2007, Mario Agnes, ancien président de l’Action catholique italienne, fut rédacteur JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 21


en chef du quotidien, alors que, durant cette période, le journal se détachait davantage de la politique italienne et plus polémique. Aujourd’hui, le journal a comme rédacteur Giovanni Maria Vian, ancien professeur de littérature chrétienne à la l’Université Sapienza de Rome. Vian n’est pas un inconnu au Vatican. En effet, il entreprenait sa carrière de journaliste comme rédacteur au quotidien des évêques italiens l’Avvenire, à l’âge de 21 ans. Aussi son père était-il directeur de la Bibliothèque du Vatican et ami du pape Paul VI. Depuis qu’il a pris en charge le journal en septembre 2007, Vian a fait de L’Osservatore Romano un journal véritablement moderne. Il y a introduit quelques changements importants, la plupart demandés par le pape Benoît XVI, parmi lesquelles, l’accroissement du cahier des nouvelles internationales (insistant notamment sur les Églises orientales catholiques), y introduisant plus d’articles rédigés par des spécialistes laïques et non catholiques, ainsi qu’un plus grand nombre d’entrevues et en recrutant davantage de femmes journalistes. Vian a avoué que le pape Benoît lui avait demandé explicitement de procéder à la réforme de L’Osservatore Romano, pour en faire « un lieu de discussion et de débat, ouvert à la confrontation des idées, tant entre croyants que non croyants ». Il a ajouté que le pape « est favorable à un débat sur la relation entre la foi et la culture — qui aurait comme but d’élargir les horizons de la société, afin de créer un espace au sein de la personne où pourrait s’inscrire au moins la possibilité de l’existence de Dieu. » À cet égard, ajoute Vian, le journal devient un instrument important de la nouvelle évangélisation. 22 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

ENTRÉE DANS LE MONDE MODERNE Comme rédacteur en chef, Vian peut publier le journal avec beaucoup d’autonomie, même si les éditoriaux reçoivent beaucoup d’attention. « Le pape lui-même y porte beaucoup d’attention, » explique Vian. Certaines questions délicates, toutefois, sont publiées avec l’étroite collaboration du Secrétariat d’État — notamment quand il s’agit de la Chine, les armes nucléaires et le Moyen-Orient. Dans le cas de ces articles et d’autres également, Vian note que le journal cherche à « surmonter les divisions et les oppositions, en souhaitant de mieux comprendre les différences, et toujours en sauvegardant la dignité de la personne. » Le journal collabore de près également avec les musées du Vatican, la bibliothèque du Vatican, les archives secrètes du Vatican, certaines congrégations et des institutions d’enseignement catholiques du monde entier. Vian a expliqué que ces relations sont bien établies, puisque le journal se trouve la plus ancienne source d’informations sur le Saint-Siège. (En comparaison, Radio Vatican fêtait ses 80 ans plus tôt cette année et le Bureau de presse du Saint-Siège n’a été établi qu’en 1939.) À la demande explicite du pape, le journal a recours désormais à plus de photos et, depuis quelques années, les premières et dernières pages de l’édition quotidienne sont imprimées en couleur. Toutefois, l’initiative récente la plus osée prise par le journal se trouve certes celle de se mettre en mode interactif. En effet, un nouveau site Internet a été lancé en prévision du 150e anniversaire de L’Osservatore Romano. Les lecteurs peuvent désormais s’abonner à la version numérique du journal, et aussi accéder à la plus grande partie de l’édition quotidienne en italien. De plus, plusieurs articles traduits en anglais et autres

NeWSboYS: Courtesy of L’Osservatore Romano

Des camelots enfourchent leurs vélos avec des exemplaires tout juste imprimés de L’Osservatore Romano, en 1936.


biShoP reADiNG: CNS photo/Paul haring — JohN PAul: Courtesy of L’Osservatore Romano — PoPe PiuS Xi: Courtesy of L’Osservatore Romano

Le premier numéro de L’Osservatore Romano, le journal du Vatican, a été publié le 1er juillet 1861. • Un évêque parcourt un exemplaire de L’Osservatore Romano, le journal du Vatican, avant le début d’une séance de travail lors du Synode des évêques pour l’Afrique, qui s’est déroulé au Vatican en octobre 2009. • Le pape Pie XI visite la salle de nouvelles de L’Osservatore Romano, le 20 janvier 1930. À sa droite, l’éditeur de l’époque, Giuseppe Dalla Torre. langues sont accessibles sans frais jusqu’au 31 août prochain. « Voilà où repose notre avenir, affirme Marcello Filotei, le rédacteur de L’Osservatore Romano en ligne. « C’est un moment épatant pour nous! » Filotei a fait remarquer que même si le journal n’a pas encore les applications nécessaires comme le iPhone, elles sont en préparation. « Tout prend un peu plus de temps au Vatican », a-t-il ajouté. Il a expliqué également qu’il est encore trop tôt pour prédire à quel point l’aventure de la publication en ligne réussira, mais jusqu’ici les indices sont prometteurs. Vian est particulièrement optimiste : « En général, l’évolution du journal est progressive, par tradition, a-t-il noté. Le tirage des versions imprimées est entravé par la crise qui affecte les médias traditionnels de par le monde, cependant le tirage global va grandissant, grâce à l’important investissement dans la présence du journal sur Internet. » Le journal est imprimé en disposant d’un budget relativement modeste de 6 millions $, et son édition italienne quotidienne a un tirage de 15 000 exemplaires. En plus de sa présence sur Internet, L’Osservatore Romano travaille à augmenter son tirage en ayant recours à des partenariats avec des maisons d’édition à travers le monde. Notamment, Vian a souligné que le tirage de l’édition espagnole a connu une augmentation de 200 pour cent après l’établissement d’un partenariat avec La Razon, journal d’intérêts généraux situé à Madrid. Il arrive que, à l’occasion, L’Osservatore Romano fasse paraître des éditions spéciales, par exemple le numéro du 150e anniversaire et l’édition commémorative parue plus tôt cette année, à l’occasion de la béatification du bienheureux Jean-Paul II. Cent pages de couleur, imprimées en sept langues, distribuées sur cinq continents, l’édition commémorative a été tirée à 400 000 exemplaires. Quant à savoir si jamais il y aura une édition en anglais, Vian est d’avis que tout dépend des limites du journal, en ajoutant qu’il « a confiance » en la divine providence. En attendant, il souligne à quel point il est importe que, à l’heure actuelle, le journal soit bien connu et qu’il s’attire des commentaires de « diverses publications internationales faisant autorité, telles que The Economist, Le Monde, et beaucoup de journaux italiens — voilà un fait nouveau bien accueilli, » conclut-il. Dans son article de 1961, le cardinal Montini a demandé, en plaisantant, si un jour des gens dans un train ou dans un bar entreprendraient une discussion sur L’Osservatore Romano. Bien que, dans son essence, le journal n’ait pratiquement pas changé, c’est une plaisanterie que le cardinal ne pourrait pas faire aujourd’hui. Pour obtenir plus de renseignements, visiter le site : www.osservatoreromano.va.♦ EDWARD PENTIN est le correspondant du National Catholic Register à Rome.

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 23


L E S D É P U T É S D ’ É TAT 2010-2011

ALABAMA RAYMOND M. CARNEY

ALASKA MICHAEL W. WELCH

ALBERTA GARY H. JOHNSON

ARIZONA PATRICK J. SCHULLER

ARKANSAS CHARLES L. KETTER

BRITISH COLUMBIA DWIGHT C. WILMOT

CALIFORNIA CHARLES H. CLARK

COLORADO ROGER G. MULLER

CONNECTICUT RALPH A. GRANDPRE

DELAWARE DAVID R. BROWN SR.

DISTRICT OF COLUMBIA PETER A. GABAUER JR.

DOMINICAN REPUBLIC ROBIN E. SANTANAHIROJO

FLORIDA CHRISTOPHER E. KERNAN

GEORGIA RICHARD G. SISKO

GUAM FRANCISCO A. FLORIG

HAWAII MICHAEL P. VICTORINO

IDAHO JOHN R. GANGUZZA

ILLINOIS RICHARD C. SPADA

INDIANA THOMAS GAWLIK

IOWA MICHAEL P. LAAKE

KANSAS MARK W. ROTH

KENTUCKY RICHARD D. ARNOLD

LOUISIANA RONNIE L. BOUDREAUX

LUZON ARSENIO ISIDRO G. YAP

MAINE RAYMOND A. SARGENT SR.

MANITOBA MERLYN A. ONYSCHUK

MARYLAND PETER R. DAVIO

MASSACHUSETTS MICHAEL J. BALDNER

MEXICO CENTRAL JOSE HERNÁNDEZBARBOSA

MEXICO NORTHEAST FILADELFO MEDELLÍN-AYALA

MEXICO NORTHWEST GUSTAVO A. GUZMÁN-OLIVAS

MEXICO SOUTH CARLOS A. CARRILLOCOLORADO

MICHIGAN THOMAS A. MARCETTI SR.

MINDANAO BALBINO C. FAUNI

MINNESOTA CRAIG A. LARSON

MISSISSIPPI GERALD E. SCHMUCK

24 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011


L E S D É P U T É S D ’ É TAT 2010-2011

MISSOURI JOHN S. APPELBAUM

MONTANA RODNEY S. MCELWEE

NEBRASKA JAMES N. HAIAR

NEVADA DAVID M. RYAN

NEW BRUNSWICK GÉRARD J. ARSENAULT

NEWFOUNDLAND AND LABRADOR BADEN L. CLOUTER

NEW HAMPSHIRE JOEL D. PLANTE

NEW JERSEY DANIEL ROSSI

NEW MEXICO MEL APODACA

NEW YORK SALVATORE A. RESTIVO

NORTH CAROLINA GREGORY S. KENT

NORTH DAKOTA GARY J. STEIER

NOVA SCOTIA ROBERT W. BROOKS

OHIO DAVID A. HELMSTETTER

OKLAHOMA DANIEL P. HOGAN

ONTARIO JOSEPH T. SALINI

OREGON PATRICK L. RICE

PENNSYLVANIA GEORGE R. KOCH

POLAND KRZYSZTOF ORZECHOWSKI

PRINCE EDWARD ISLAND GAYE T. HOOD

PUERTO RICO FREDDIE SANCHEZ-RIVERA

QUEBEC JEAN-MARC MOYEN

RHODE ISLAND JOHN L. MARCELLO

SASKATCHEWAN EDWARD P. GIBNEY

SOUTH CAROLINA THOMAS M. MONAHON

SOUTH DAKOTA TERRY M. SCHWEITZER

TENNESSEE MICHAEL L. WILLS

TEXAS ANTON A. HERRETH

UTAH RAY L. LOPEZ

VERMONT THOMAS F. CURRAN

VIRGINIA RONALD P. GORMAN

VISAYAS RODRIGO N. SORONGON

WASHINGTON DONALD J. McBRIDE

WEST VIRGINIA DARRELL W. CAPRAL

WISCONSIN DANIEL E. HULL

WYOMING DONALD J. SCOTT

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 25


­

CHEVALIERS À L’ŒUVRE

CHEVALI ERS

À

L’Œ UVRE sans-abri, ainsi qu'un service de garderie après les classes. Près de 300 personnes ont participé à cette activité qui a rapporté 1250$. COLLECTE DE FONDS POUR L’ORGUE

Des membres du conseil St. Francis of Assisi 12610, de Mocksville, en Caroline du Nord, dans le jardin commémoratif de prière qu’ils ont installés sur le terrain de leur paroisse. Les Chevaliers ont contribué 3000$ et plus de 900 heures de bénévolat dans la construction du jardin marquant le 50 e anniversaire de la paroisse. Le nouvel emplacement comprend une statue de saint François, des briques commémoratives gravées à la mémoire de Chevaliers et de paroissiens décédés, ainsi que deux bancs et de l’éclairage solaire. VENTES DE SANDWICHES

Deux fois l’an depuis 22 ans, des membres du conseil Holy Crusaders 9193, de Blackwood, au New Jersey, se sont réunis pour faire et vendre de grands sandwiches mixtes. Lors de son activité la plus récente, 750 sandwiches ont été vendus rapportant un profit net de 1200$. Depuis 1988, les ventes de sandwiches ont rapporté quelque 45 000$ dont la grande majorité a servi au soutien des vocations. CENTRE FAMILIAL NEUF

Le conseil St. Benedict 10633, de Duluth, en Géorgie, et l’assemblée Father Mychal Judge, de Cumming, ont participé à l’inauguration d’un nouveau centre familial à l’église St. Benedict, de John Creek. Les Chevaliers ont incité la communauté paroissiale à mobiliser les 1,7 million$ nécessaires pour la construction du centre, et le conseil 10633 s’est engagé à fournir 100 000$ pour la construction, dont 60 000$ ont déjà été déposés. Le centre comprend une aire

26 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

de jeux, un terrain pour les joutes sportives, un pavillon de pique-nique et un chemin de croix extérieur. DÉFILÉ DE CONSCIENTISATION

Le conseil St. Anne 2329, de Porteville, en Californie, a organisé, au Veterans Park, un défilé de conscientisation pour les membres, leurs familles et les membres de la paroisse. L’activité a débuté par la récitation du chapelet, suivie d’un défilé de 5 km.

RÉSIDENCES FAMILIALES

Le conseil Immaculate Conception 13966, de Malden, au Massachusetts, était l’hôte d’un déjeuner aux crêpes au profit des Résidences familiales, organisme qui fournit des logements et des soutiens transitoires à des

du conseil de Trenton 355, prépare aux sacrements de réconciliation, de confirmation et d’Eucharistie des enfants atteints de handicaps intellectuels. COURSE AU PROFIT DE LA CHARITÉ

Le conseil Marian 3779 et le conseil de la cathédrale St. John Berchmans 10 728, situés tous deux à Shreveport, en Louisiane, ont collaboré à la cuisson et au service de plus de 500 quarts de cuisses de poulet. Les fonds recueillis serviront à l’achat d’un nouvel orgue pour la cathédrale, et toute nourriture non consommée sera offerte à des œuvres de charité.

Le conseil Springfield (Virginie) 6153 a organisé une course de 5 K et un défilé familial au Burke Lake Park. Quelque 250 personnes ont participé à l’activité qui a été suivie d’un copieux buffet aux hamburgers et aux hotdogs. La course a rapporté plus de 3000$ distribués au profit de personnes atteintes de handicaps intellectuels.

PRÉPARATION SPÉCIALE

COUVERTURE MÉDICALE

Le conseil de Hamilton Township 6213, au New Jersey, a remis un don au Holy Cross Center of Learning, organisme administré sous les auspices de la Holy Innocents Society du diocèse de Trenton. Le centre, fondé par Angelo Romanello, membre

Le conseil Father Patrick O’Kelley 3860 et l’assemblée Msgr-Schulte, les deux groupes situés à Dearborn, au Michigan, ont été sollicités à la dernière minute pour participer à un dîner en vue de collecter des fonds à remettre à l’abbé Bernard Luedtke, prêtre de la localité qui se préparait à subir une chirurgie au cerveau qui n’était pas totalement couverte par sa police d’assurance. L’activité a rapporté la somme de 4200$ remise à l’abbé Luedtke, en vue de couvrir ses frais médicaux.

NOUVELLE CLÔTURE

Le conseil Saint-Omer (Québec) 7866 a contribué quelque 200 heures de travail bénévole pour installer une clôture neuve au cimetière SaintLouis-de-Gonzague.

ÇÀ ET LÀ DANS L’ORDRE

Des membres du conseil Beatrice 1723, au Nebraska, enlèvent des ordures et des débris du bord de la route, au cours d’une activité de grand ménage communautaire. Au cours de l’activité, les Chevaliers nettoient la route deux fois par année et se sont occupés de deux kilomètres supplémentaires cette fois, remplissant trois camions de déchets.

SOUTIEN D’UN GÎTE

Le conseil St. Louis (Missouri) 453 a organisé une fête pour bébés à naître à l’église St. Mary Magdalene au profit de Birthright (Accueil-Grossesse) et Our Lady’s Inn, un gîte pour femmes enceintes et leurs enfants. Au cours de la campagne, les Chevaliers ont fait la collecte de plus de 100 articles pour femmes enceintes et pour bébés.


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

CONCERT AU PROFIT DE L’AUTISME

Le conseil de South Plainfield (New Jersey) 6203 était l’hôte d’un concert en direct avec les vedettes du disque Billy et Rose Falcon, au profit d'Autism New Jersey Inc. Le spectacle a rapporté quelque 2000$. HOSPITALITÉ DE BON VOISIN

Le conseil Bishop John R. McGann 564, de Bay Shore, État de New York, a organisé un dîner-bénéfice en vue de recueillir des fonds au profit du centre d’hospitalité de la paroisse St Patrick. L’activité a rapporté plus de 9000$ en vue de nourrir les membres démunis de la communauté toute l’année durant.

Les dons ont servi à compenser l’interruption du fonds du service public accordé à l’organisme. UN FONDS VOUÉ À LA GUÉRISON

Le conseil Carmel 3605, de Hamden, au Connecticut, était l’hôte d’un déjeuner de conscientisation au cancer ovarien qui a réuni plus de 2000$ remis au Smilow Cancer Hospital, situé à l’hôpital Yale New Haven. NOURRIR LES GENS DANS LE BESOIN

Des bénévoles du conseil St. Gertrude 1926, d’Oshawa, en Ontario, ont servi de la nourriture aux personnes démunies à la St Vincent’s Kitchen, un organisme local qui

CRÉDITS D’IMPÔT

Le conseil d’état de la Pennsylvanie a fait un don de 15 000$ à l’Office de l’éducation catholique de l’archidiocèse de Philadelphie, grâce à l’initiative Educational Improvement Tax Credit (EITC) de la Pennsylvanie. Suivant le programme, toute entreprise qui paie de l’impôt à l’état peut faire une demande afin d’offrir une portion de ces impôts en vue de soutenir l’éducation. En tant que participant au programme, le conseil d’état de la Pennsylvanie distribue des fonds à un nombre de diocèses situé dans l’état, afin de pourvoir aux besoins éducatifs des familles à faibles revenus. TENIR LES LAMPES ALLUMÉES

Le conseil Lake of the Ozarks 6365, de Camdenton, au Missouri, a remis près de 1000$ à la maison Lake Area Bernevolence (LAMB), un organisme qui fournit nourriture, vêtements, marchandises diverses et, à l’occasion, de l’aide en matière de carburant et de loyer aux membres démunis de la communauté.

David Guttierrez et Richard Roberts, membres du conseil Alex Semel 12989, de Lacombe, en Lousiane, prépare de la jambalaya pour les participants au défilé « Friends for the Poor Walk » (défilé des amis des démunis) parrainé par la Société de Saint-Vincent-de-Paul. Des conseils de tout le district Nº 14 de la Lousiane ont préparé des hotdogs et de la jambalaya pour les 250 participants au défilé-bénéfice. sert jusqu’à 50 000 repas par année aux personnes démunies de la vile Oshawa et ses environs. « PETER’S MANOR »

Erin Shutt (au centre) coordonnateur des bénévoles de la St. Vincent de Paul’s « Beans and Bread » (Fèves et Pain), et un bénévole de la cuisine (à gauche) causent avec John Mayni, du conseil Long Green Valley 8736, de Hydes, au Maryland, après que le conseil a livré une charge de pommes fraîchement-cueillies à la banque alimentaire. Les Chevaliers ont cueilli 14 sacs de pommes dans les vergers de la région et les ont offerts à plusieurs cuisines populaires et banques alimentaires du centre-ville de Baltimore. Les organismes étaient surtout reconnaissants d’avoir reçu des fruits frais, ce qui complétait les dons en casseroles congelées et des articles non périssables.

burg, somme qui aidera l’organisme à acheter l’immeuble qu’il loue actuellement. EMBELLISSEMENT D’UN MONASTÈRE

Les membres du conseil Whitehaven 5062, de Memphis, au Tennessee, ont assuré le service lors d’un repas au spaghetti au profit de St. Peter’s Manor, une communauté pour personnes retraitées administrée par le diocèse de Memphis. Les Chevaliers ont fourni 45 heures de bénévolat pour préparer et servir le repas à des centaines d’invités.

Le conseil Bishop Joseph Lennox 14399 de South Ogden, en Utah, a collaboré avec d’autres bénévoles au nettoyage du terrain du Mount Benedict Monastery. Plus de 40 personnes ont aidé les moniales de Saint-Benoît à embellir la propriété du monastère.

DÉJEUNER PAROISSIAL

Le conseil de la cathédrale St. Paul 14752, de St. Paul, au Minnesota, était l’hôte d’un barbecue pour les Petites Sœurs des pauvres. Les Chevaliers y ont eu la chance de rencontrer les membres de la communauté et autres catholiques de la région.

Le conseil Bishop James J. Sweeny 11485, de Waianae, à Hawaii, a parrainé un déjeuner gratuit offert à quelque 200 membres de la paroisse Sacred Heart. Profitant de l’activité, les Chevaliers ont réuni quelque 150$ en dons, montant ajouté à la caisse de charité du conseil. FIN DE BAIL

Le conseil St. Joseph 10627, de High Ridge, au New Jersey, a contribué 1000$ au Life Choices Women’s Health Center, de Phllips-

UN BARBECUE POUR LES SŒURS

DES PANIERS RÉUSSIS

Le conseil Unity 726, de Hammond, en Indiana, a offert 36 billets d’entrée à une joute de basket des Chicago Bulls à l’équipe de basket de l’Institut Bishop Noll, une école secondaire de la ville.

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 27


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

Des membres du conseil St. Padre Pio 13443, de Kleinburg, en Ontario, nettoient les marches menant d’autel de l’église St. Padre Pio. En plus d’autres activités que le conseil coordonne dans la paroisse, les Chevaliers consacrent un samedi par mois à faire le ménage et à voir à l’entretien général de leur nouvelle église inaugurée en septembre 2010. TOMBOLAS POUR AIDER UNE CAUSE

Le conseil St. Pius X 9976, de Billings, au Montana, a organisé une tombola qui a rapporté 9800$ au profit de Dave Stebbins, un homme de l’endroit qui souffre d’un cancer rare. Les fonds recueillis aideront M. Stebbins à financer ses fréquents voyages au Texas, où il est traité. Ailleurs, le conseil Msgr. J.M. Hanson de Ankeny, en Iowa, était

l’hôte d’une « Tombola pour la vie » au profit du Projet Gabriel et des Charités catholiques. Le conseil a vendu plus de 150 billets de tombola rapportant plus de 6700$. ENTENTE COMMUNAUTAIRE

Lors d’une réunion spéciale en l’honneur des anciens combattants du conseil et de la communauté, le conseil Holy Rosary 869, de Harris-

Des membres du conseil Clason Point, 6218, du Bronx, état de New York, près de la nourriture recueillie à l’église Holy Cross. Les Chevaliers ont organisé une campagne d’urgence en vue de garder ouverte la réserve alimentaire de la paroisse, après un retard de plusieurs semaines de la livraison normale de nourriture. Le conseil a recueilli suffisamment de nourriture pour que la réserve reste ouverte pendant un mois. 28 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

burg, en Pennsylvanie, a signé une entente communautaire avec les forces armées des États-Unis pour manifester le soutien que vouait le conseil au personnel militaire et leurs familles. L’entente communautaire, inaugurée en 2008, est issue d’une initiative du Secrétariat de l’Armée en vue d’inviter les collectivités et les organismes des États-Unis à encourager les partenariats avec les militaires et ainsi améliorer la qualité de vie des militaires et de leurs familles. BARBECUE POUR BIEN FAIRE

Le conseil Immaculate Conception 6326, de Denham Springs, en Louisiane, a organisé un barbecue au poulet, au profit d’un Chevalier et de sa famille dont aucun membre n’a d’assurance maladie. Le repas a rapporté plus de 8200$, somme qui aide à régler les factures médicales courantes de la famille. SIGNES DE LA CROIX

Le conseil St. Bridget 4330, de Loves Park, en Illinois, distribue aux chrétiens de la région des croix blanches de 61 cm à planter devant leurs domiciles comme signes extérieurs de leur foi. En échange d’offrandes volontaires, les Chevaliers ont distribué plus de 600 croix, y compris des versions moins grandes à placer dans les appartements et les condos. Les dons obtenus des distributions des croix sont offerts à la St. Bridget Food Pantry. DANSE ORGANISÉE POUR LES PERSONNES ÂGÉES

Le cercle Knute Rockne 82, de Lindenhurst, état de New York, était l’hôte d’une danse organisée pour les personnes âgées, activité qui a attiré 180 personnes. L’activité a rapporté 1100$, somme ajoutée au fonds de charité du cercle.

CRÊPES ET PRODUITS CUITS AU FOUR

Le conseil St. Paul of Tarsus 11689, du canton de Clinton, au Michigan, était l’hôte d’un déjeuner aux crêpes et d’une vente de produits cuits au four qui a rapporté 3500$ déposés dans la réserve alimentaire de la paroisse. RÉCONFORT POUR LES TROUPES

Le conseil St. Joan of Arc 14357, de Phoenix, en Arizona, a organisé une campagne paroissiale pour recueillir des articles de réconfort pour les troupes de la Garde de l’aviation nationale en poste en Afghanistan. TOURNOI DE SOCCER

Le conseil Holy Rosary 3374, de Dipolog, Mindanao, aux Philippines, a coparrainé un tournoi de soccer pour garçons de 17 ans en moins. Les Chevaliers ont fourni des collations pour tous les participants, ainsi que 120 médailles et trophées. ASSURER L’APPROVISIONNEMENT

Le conseil Father John B. O’Connell 14600, d’Enfield, au Connecticut, a offert un don de 332$ à l’Enfield Food Shelf, un organisme qui recueille, prépare et distribue des aliments aux membres démunis de la communauté. DES TOURS DE MOTO POUR LES FLOS

Le conseil Lake County 5644, de Leesburg, en Floride, a servi comme bénévoles à Ride for Children au profit de Camp Boggy Creek. Quelque 1 200 motocyclistes ont participé à l’activité qui a rapporté plus de 45 000$. Le Camp Boggy Creek reçoit à longueur d’année des enfants atteints de maladies extrêmement graves.


À LAC ’ŒUVRE KCHEVALIERS NIGHTS IN TION

cinq largerstroemias devant la friperie des Dames de la charité dans le cadre de la campagne d’embellissement de la région. AIDE AUX RETRAITANTES

Des membres du conseil Holy Spirit 14079, de Soddy Daisy, au Tennessee, préparent un barbecue au rôti de bœuf au profit d’Habitat pour l’Humanité. Les Chevaliers ont fait équipe avec la First Baptist Church de Soddy Daisy pour faire cuire et vendre la viande dans une banque de la région, ce qui a rapporté 2000$ devant servir à des projets d’Habitat pour l’Humanité. RESTAURATION DES STATIONS

Le conseil Arthur U. Joyal 4225, de Dracut, au Massachusetts, a offert un don de 8500$ qui servira à la rénovation des stations du chemin de la croix à l’École francoaméricaine de Lowell. On estime à plus de 85 000$ le coût total du travail.

Le conseil de l’Université James Madison 9286, de Harrisonburg, en Virginie, a servi les repas et organisé un feu de joie durant une retraite organisée par le Département de la pastorale catholique du campus. En se portant bénévoles durant la retraite, les Chevaliers ont fait en sorte que les retraitantes aient pu s’occuper uniquement de suivre les activités de la retraite sans avoir à préparer les repas.

LE GÎTE DE MARIE UN SPAGHETTI POUR JOSÉPHINE

Le conseil Our Lady of the Mountains 3533, de Livingstone, au New Jersey, a organisé un repas au profit de Josephine Senek, une jeune fille qui souffre de troubles très rares. Plus de 100 Chevaliers et leurs invités ont participé au repas qui a rapporté plus de 5000$ remis à la famille Senek.

LE ST. FRANCIS FUND

Le conseil Father Boutlou 2954, de Mogantown, en Virginie-Occidentale, a remis 3500$ à la St. Francis de Sales Central Catholic School. Les sommes sont destinées au St. Francis Fund qui assure les besoins spirituels et éducatifs des élèves en aidant à payer les frais de scolarité, la mise à jour de la technologie et les salaires du corps enseignant. Les fonds du don offert provenaient d’un repas au spaghetti offert par le conseil. PLANTATION D’ARBRES

Le conseil Ascension 14943, de Bastrop, au Texas, a planté

Gilbert Jose, membre du conseil Bishop James J. Sweeny 11485, de Waianae, à Hawaï, taille de la broussaille autour d’une rangée de pierres tombales d’un cimetière de la région appartenant à la paroisse Sacred Heart. Le cimetière, établi autour de 1800, était jadis envahi de mauvaises herbes et d’arbustes décoratifs négligés. Maintenant, les Chevaliers nettoient le cimetière tous les mois pour qu’il reste propre.

Des membres du conseil San Fabian (Luçon) 5739, aux Philippines, enlèvent des pierres d’un site d’un nouveau grand ensemble immobilier. Les Chevaliers ont aidé à nettoyer le site pour pouvoir aménager le terrain afin d'y construire de nouvelles demeures en remplacement de celles qui avaient été détruites par un typhon.

Le conseil San Antonio de Padua 9195, d'Anaheim, en Californie, a peint Mary’s Shelter, un foyer de maternité de Santa Ana pour adolescentes enceintes et leurs bébés. En plus de peindre plusieurs pièces de l’institution, les Chevaliers se sont adonnés à plusieurs tâches d’entretien général. UN TOIT EN TOUTE SÉCURITÉ

Les membres du conseil St. Louis de Montfort 14553, d’Oak Lawn, en Illinois, se sont offerts comme bénévoles avec deux couvreurs professionnels pour réparer le toit du domicile du diacre Mike Karnoski. Les Chevaliers ont aidé les entrepreneurs à enlever les vieux bardeaux, le papier à toiture et les clous et ont transporté les déchets dans une benne à ordures. L’activité a permis aux couvreurs de finir le travail plus rapidement en ne s’occupant que des réparations. TIRAGE D’AVION

Huit Chevaliers de Colomb agents d’assurance de la Schreiner Agency, de Man-

ville, au New Jersey, ont participé à un tirage d’avion à l’Aéroport international de Newark, au profit des Olympiques spéciaux du New Jersey. Les agents avaient comme tâche de tirer un avion de 42 185 kg le plus loin possible sur le macadam dans le moins de temps possible. L’activité a rapporté 84 000$ dont l’agence a contribué 2500$. TRAVAUX AU CIMETIÈRE

Le conseil Msgr. Linus J. Dury 505, de Zanesville, en Ohio, s’est offert pour redresser et remettre en place les monuments d’un vieux cimetière de paroisse. Beaucoup de monuments avaient été ou bien renversés par des vandales ou avaient croulé sous les intempéries. RÔTI DE PORC

Le conseil Assumption 13652, de Maybrook, état de New York, a parrainé un repas traditionnel au rôti de porc qui a rapporté un peu moins de 500$. Une partie des revenus a été remise à la paroisse Assumption, tandis que le solde a été déposé au fonds de charité du conseil.

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 29


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

AU SERVICE DE UN, AU SERVICE DE TOUS

• Windsor, Ontario New York •• Bayville, N.J. • New Cumberland, Pa. Kearney, Mo. • • Afghanistan Pakistan •

• Haiti Honduras •

UN AUTOBUS POUR L’ORPHELINAT

Le conseil St. Michael 8915, de Kearney, au Missouri, offrait 4250$ pour l’achat d’un autobus d’écoliers pour un orphelinat du Honduras. Le véhicule servira à transporter des jeunes de l’orphelinat vers des écoles de métiers de la région, où ils acquerront des habiletés leur permettant de gagner leur vie un jour. L’argent du don a été recueilli quand des membres du

conseil ont travaillé dans un tournoi de softball. POUR LA SAUVEGARDE D’HAÏTI

Le conseil St. Joseph 443, de New York, a recueilli 1000$ pour financer plusieurs projets de pérennité en Haïti. À la suite du séisme de janvier 2010 qui dévastait une bonne partie de Port-au-Prince, le

conseil 443 a recontré Daniel Tillias, un directeur de projet de Pax Christi qui était à la recherche de capital initial pour plusieurs projets. Le don du conseil aidera à financer un petit appareil de transformation de fruits frais en jus, confitures et marmelades pour vendre dans les marchés; des pompes d’irrigation pour fournir de l’eau aux petits cultivateurs; et l’exploitation de jardins de communautés ecclésiales en vue de récoltes futures. UNIS DANS LA CHARITÉ

Le lieutenant James Cullen (à l’extrême droite) et quelques camarades dans un hôpital d’Afghanistan montrant plusieurs Beanie Babies® offerts à l’établissement par le conseil Barnabas 8603, de Bayville, au New Jersey. James Cullen est le neveu de Ron Filan, membre du conseil et, quand il n’est pas de garde, fait du bénévolat en travaillant avec les enfants à l’hôpital. En apprenant cette nouvelle, le conseil a envoyé au lieutenant Cullen et ses camarades un carton de Beanie Babies® à distribuer à ses jeunes patients. 30 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

Le conseil Holy Family 4386, de Windsor, en Ontario, s’est associé à la Windsor Islamic Association (Association islamique de Windsor) pour servir d’hôtes à un repas aux pâtes en soutien de secours continus envoyés aux victimes d’inondations au Pakistan. L’activité interreligieuse a rapporté 4465$ offerts en don aux Chevaliers de Colomb pour l’achat de colis de secours destinés aux victimes d’inondations. À la suite des inondations au Pakistan, il y a un an, le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb a

fait un don de 25 000$ en soutien des efforts de secours dans le pays. TROUSSE MÉDICALE

Le conseil St. Theresa of the Infant Jesus 8921, de New Cumberland, en Pennsylvanie, se procurait une trousse de voyage médicale de la maison MAP international, contenant des médicaments pour quelque 700 patients dans un pays du Tiers-Monde. La trousse, contenant des produits antibiotiques et antihistaminiques, des remèdes gastro-intestinaux et plus encore, a été achetée pour Juliet Geiger, infirmière de la région qui a effectué un voyage humanitaire en Haïti afin de distribuer les remèdes et fournir des services de santé.


C A D E AU X E T A RT I C L E S D E P RO M OT I O N

­

FOURNITURES C OF C AUX ÉTATS-UNIS THE ENGLISH COMPANY INC. Équipement officiel des conseils et du Quatrième Degré 1-800-444-5632 • www.kofcsupplies.com

A.

LYNCH AND KELLY INC. Équipement et robes d’officiers pour les conseils et le Quatrième Degré 1-888-548-3890 • www.lynchkelly.com CHILBERT & CO. Smoking approuvé pour le Quatrième Degré 1-800-289-2889 • www.chilbert.com AU CANADA ROGER SAUVÉ INC. Équipement et robes d’officiers des conseils et du Quatrième Degré 1-888-266-1211 • www.roger-sauve.com

C.

07/11

JOIGNEZ LES AMIS DE L’ A B B É M C G I V N E Y Écrire en lettres d’imprimerie, S.V.P. :

B.

NOM ADDRESSE VILLE

A. Fauteuil de camping. Fauteuil pliant léger, avec son étui, comprenant deux supports à verres en filet, une pochette munie d’une fermeture éclaire. Structure en acier durable pouvant supporter 136 kg. PG-378 — 42$ B. Glacière, marque Igloo® Cool 16. Glacière aux côtés solides, avec structure double paroi et couvercle réversible non glissant. Capacité : 15 l; peut contenir 22 cannettes de 354 ml et glace. Accepte également bouteilles de 2 et 3 litres debout. Impression sérigraphique de l’emblème « Chevaliers de Colomb » sur le couvercle. PG-397 — 34$ C. Gilet «soccer» de jersey. Fait de tissu de mèche de lampe 100 p.c. microfibre où figure, aux manches et au devant, le motif Knights of Columbus imprimé en sublimation. Pointures : M (PG-392), G (PG-393), TG (PG-394) et TTG (PG-395) — 25$

PROVINCE/PAYS CODE POSTAL Complétez le bulletinréponse et postez-le à : The Father McGivney Guild, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 065103326, USA Ou adhérer par Internet : www.fathermcgivney.org.

OFFICIAL JULY 1, 2011:

Control No.

State Code

A D M I N I S T R AT I O N

Qnt.

No. Article

Prix Pièce

TOTAL

Promotional and Gift Department 78 Meadow Street New Haven, CT 06519-1759 USA TÉL: 203-752-4216 or 203-752-4425 TÉLÉC: 1-800-266-6340 U.S.$ — Comptant seulement États-Unis et Canada seulement NOM

TRANSPORT ET MANUTENTION

RUE

CONNECTICUT, AJOUTER TPS 6%

9$

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, Place d’Armes Station, P.O. Box 220, Montreal, QC H2Y 3G7 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT NECESSARILY REPRESENT THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS. SUBSCRIPTION RATES — IN THE U.S.: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT IN U.S. CURRENCY ONLY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901.

VILLE/PROVINCE

TOTAL CODE POSTAL

Chq./mandat-no et montant*

Amount

TÉLÉPHONE

ADRESSE DE FACTURATION DE LA CARTE DE CRÉDIT q COCHER SI C’EST LA MÊME QUE CI-DESSUS

*Libeller chèques ou mandats à: «Conseil Suprême des C de C» DONNÉES DE LA CARTE DE CRÉDIT NE PAS POSTER COMMANDE

NOM

M.C.

q

RUE VILLE CODE POSTAL

PROVINCE/PAYS

Expiration:

mois

année

Signature

VISA

q

COLUMBIA (ISSN 0010-1869/USPS #123-740) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326. PHONE: 203-752-4000, www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2011 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. CANADIAN POSTMASTER — PUBLICATIONS MAIL AGREEMENT NO. 1473549. RETURN UNDELIVERABLE CANADIAN ADDRESSES TO: KNIGHTS OF COLUMBUS, 50 MACINTOSH BOULEVARD, CONCORD, ONTARIO L4K 4P3 PHILIPPINES — FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA.

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 31


A P P L I C AT I O N D E N O S D E G R É S

Unité

Charité

Fraternité

Patriotisme

KEN PIFKE (à gauche) du conseil John Paul II 13791, de Prophetstown / Tampico, en Illinois, et Jim Foltz, un bénévole, travaillent à assembler le mur de rétention d’une fontaine et d’un jardin commémoratifs à l’église St. Catherine. Les Chevaliers aidaient à construire le jardin de prière et la fontaine avec l’aide d’autres bénévoles qui y mettaient de leur temps, leurs talents et leur équipement nécessaires pour compléter l’entreprise. Le produit fini comprend une petite chute et une statue de la Sainte-Famille.

LES MEMBRES du conseil Kraków 14000 et le conseil Matki Bozej Milosierdzia z Ostrej Bram 15128 en procession à l’église Notre Dame d'Ostrabrama, lors d’une célébration eucharistique présidée par l’abbé Tomasz Kraj, aumônier adjoint des Chevaliers de Pologne. • L’Assemblée Bishop Scollard à Sudbury, Ontario a donné un calice mémorial à l’évêque auxiliaire Noël Simard de Sault Sainte Marie. Le calice est grave des noms de six chevaliers décédés et on a remis aux veuves de ces chevaliers un certificat de condoléance. L’évêque Simard est membre du conseil L’annonciation 8360 à Sudbury.

DES SOLDATS de l’armée américaine en poste à Basra, en Irak, attendent à l’extérieur d’un bunker de recevoir la communion des mains de l’évêque F. Richard Spencer (deuxième à partir de la droite), évêque auxiliaire de l’archidiocèse des services militaires américains, après que leur service du Vendredi saint eût été interrompu par des tirs de roquette. L’évêque Spencer est membre du Conseil 14223 Bishop John J. Kaising, à la base américaine de Yongsan, en Corée du Sud. Également sur la photo (à droite), le diacre Paul Rodriguez, aumônier adjoint auprès de la 36e Division d’infanterie du Texas.

32 ♦ C O L U M B I A ♦

JUILLET 2011

PATRIOTISM: Photo by James Shea

JON WALKER, Louie Kovacs et Gene Abel, membres du conseil Father William P. Garrity 1166, de Bedford, en Indiana, relèvent et remettent en place une pierre tombale au cimetière Green Hill. À la suggestion d’Abel, ancien député de district, les Chevaliers ont réaménagé plus de 30 monuments renversés ou endommagés par des vandales. Louie Kovacs, propriétaire d’une entreprise locale, prêtait la machinerie lourde nécessaire pour la tâche. • Le conseil Sacred Heart of Jesus 14958, de Garchitorena, Luçon, aux Philippines, offrait un « karo » à sa paroisse. On appelle « karo » une voiture à quatre roues qui servait autrefois à transporter les statues des saints durant les processions.


CHEVALIER S DE COLO MB

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers à travers le monde ont la possibilité de faire une différence, que ce soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire un monde meilleur.

Monty Murphy, Dustin Husk, Todd Laird et Luke Purcell du conseil 6985 de SalemKinmundy, Illinois, assis sur et autour d’une allée piétonne que le conseil a installée près de l’Église St. Theresa of Avila. En vendant des « pavés souvenirs » pour l’allée, les Chevaliers ont réuni 5000$ pour faire des réparations aux bâtiments paroissiaux. L’allée piétonne fait partie d’un jardin de prière et une grotte adjacents de l’église.

ENVOYEZ-NOUS LES PHOTOS DE VOTRE CONSEIL POUR LA RUBRIQUE «CHEVALIERS À L’ŒUVRE». LES PHOTOS PEUVENT ÊTRE COLUMBIA, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326.

ENVOYÉES PAR COURRIEL À COLUMBIA@KOFC.ORG OU BIEN À

JUILLET 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 33


GARDER LA FO I VIVANTE

‘JE VEUX QUE TOUS CEUX QUI VIENNENT À MOI CONNAISSENT À LEUR TOUR L’AMOUR DIVIN’ Mes parents sont de fervents catholiques qui aiment l’Église. Ils m’ont inculqué la foi et m’ont aidée à la nourrir en allant à la messe chaque jour, à me joindre à des mouvements catholiques et en fréquentant l’école catholique. Ils n’ont par ailleurs jamais cessé de prier pour moi et de m’encourager. Lorsque j’avais environ 5 ans, notre évêque local, au Nigéria, est venu rendre visite à ma famille. Je crois qu’il a alors vu en moi quelque chose qui lui disait que j’allais peut-être un jour faire partie de la congrégation qu’il venait de fonder. Mes parents, ma mère surtout, ont pris très au sérieux la bénédiction que nous a donnée le prélat. L’espoir et le rêve que je nourris tandis que je poursuis ma vocation, c’est de devenir une sainte. Je veux que tous ceux qui viennent à moi connaissent à leur tour l’amour divin. Il faut beaucoup de dévotion, de dévouement et de sacrifice pour s’engager à fond dans une vocation. Je conseille à tous ceux et celles qui se sentent appelés à la vie religieuse à embrasser celle-ci totalement. Alors que nous considérons la promesse de la vie éternelle, nous devons apprécier à sa juste valeur notre héritage céleste, laissant derrière nous les attractions terrestres. Photo by Raphael Sepulveda

SŒUR MARY OLIVIA AGBAKOBA Congrégation des Daughters of Divine Love McAllen, Texas

VEUILLEZ FAIRE VOTRE TOUT POSSIBLE POUR ENCOURAGER LES VOCATIONS À LA PRÊTRISE ET À LA VIE RELIGIEUSE. VOS PRIÈRES ET VOTRE SOUTIEN COMPTENT POUR BEAUCOUP.

PM40063106

Columbia Juillet 2011  

Columbia Juillet 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you