Issuu on Google+

ROUGE ÉCARLATE

Texte : Christian Sabas Adaptation théâtrale : Cécile Morel

Rouge écarlate… mots pressés et fatigués des fois… les cents versets, en filets y découpant, réduiront la cassure que l’âme y tienne que l’ouie y aille que l’œil s’en détourne qu’une envie subite qu’une main y prenne qu’un corps s’y sente qu’un cœur d’écart qu’une bouche y bée qu’une pensée bute qu’au total y achoppe d’un réel que voilà l’âme erre terre est là double la prise et prends à témoin


t’erres aux abords t’actes à part bleu outre mer attéré en l’air la terre fond la mère l’an fend l’étant ainsi… fuis le faire le mot lent se tape l’acte la phrase va des mous du consensus aux corps de sensibles formes folles cœurs amènes l’homme brûle l’acte la femme aiguise la flamme violet violent sur ma peau sous ma pomme peau de tambour pomme de pain sur ma joue rouge de vin il n’en a cure et réitérera son message… Jaune fonçé Ce même vieux message massé, moussant Marré des corps qu’il n’aura de cesse de heurter sous la peau… de secouer les eaux… se trouver à chercher s’abandonner l’homme chasse l’animal crève la mémoire casse le souvenir vert pomme il la revoit message des passés elle le tient il s’accroche elle lui dit pas dans l’os c’est faux


c’est dans le dos l’acte sur la peau de la femme dans les os fragiles de l’encore la peau de tambour résonne dans le tréfonds des âmes que l’esprit s’envole… Noir eben Y faudra bien que l’on s’y mette à écrire un peu ou que je m’y inscrive en caractères épais sur la profondeur du temps qui nous étrangle… nous presse…

Tous droits réservés 2012 Christian Sabas


Rouge Ecarlate