__MAIN_TEXT__

Page 5

Le point sur l’économie

Une économie unique dans le Pacifique La Nouvelle-Calédonie est un territoire unique dans la région Pacifique. C’est une économie industrialisée florissante au second rang de la région en termes de PIB par habitant et qui possède un niveau de développement et des infrastructures à faire pâlir d’envie la plupart des îles du Pacifique.

L

es raisons de la prospérité de ce territoire sont doubles. D’une part, il est toujours attaché politiquement et économiquement à la France, ce qui se traduit par une contribution notable des contribuables français d’environ 18 % du PIB (en 2011). D’autre part, Grande Terre, l’île principale, détient près de 25 % des ressources mondiales de nickel, l’équivalent, selon certains, de 300 ans de production de minerai métallique. « La Nouvelle-Calédonie est une petite économie, très dépendante du nickel et de l’argent public », observe Éric Wiard, Directeur Général de la Banque Calédonienne d’Investissement (BCI), qui fait partie du groupe bancaire français BRED, également présent dans les îles Vanuatu et Fidji. La Nouvelle-Calédonie possède également d’autres atouts. En tant que territoire français, elle ouvre la voie vers l’Europe, l’une des plus larges zones d’échanges commerciaux au monde et elle bénéficie d’une main-d’œuvre jouissant d’un bon niveau d’éducation.

Un ralentissement économique récent Lorsque les prix du nickel sont élevés et que les contributions apportées par le gouvernement français sont adaptées, cette dépendance n’est pas apparente. Toutefois, lors de la récente visite de Business Advantage en 2014, le territoire de langue française vivait une période de fort ralentissement économique (succédant à une période de forte croissance) qui conduisait à la fois les entreprises et l’exécutif à prendre des mesures visant à améliorer efficacité et productivité. Récemment, les prix du nickel à l’échelle mondiale ont été relativement bas (bien qu’ils se soient redressés durant les premiers mois de 2014), ce qui a affecté la rentabilité du secteur de l’industrie du nickel de Nouvelle-Calédonie (voir page 13), tandis que la France a réduit son soutien économique. « En dehors des revenus du nickel, source de revenus nonrenouvelables, la Nouvelle-Calédonie va devoir faire face à une situation budgétaire difficile. Les subventions venant de France sont gelées, alors que nos besoins (une population vieillissante, des coûts de sécurité sociale élevés) sont en constante augmentation », explique Laurent Chatenay, du groupe SOFINOR, société de financement de la Province Nord.

en vue des Jeux du Pacifique 2011 à Nouméa sont achevées, l’accent est mis sur celle de logements sociaux. Situé dans la banlieue de Nouméa, le projet de développement suburbain de Dumbéa-sur-Mer (le plus grand projet de ce type de toute la région Pacifique), suit son cours. Un nouvel hôpital de grande taille y est en construction et de nouveaux développements sont prévus au nord de Nouméa. Il est à remarquer que, malgré son éloignement, le territoire du nord bénéficie d’une croissance économique significative, grâce notamment à l’Usine du Nord, nouveau projet métallurgique de traitement du nickel, représentante d’une politique active de rééquilibrage économique entre le nord et le sud. « La Province Nord est en passe de devenir un centre important de l’activité économique », observe Cyrille Berhault de la société de ressources humaines Ellipse Consulting.

Encourager le secteur privé La Nouvelle-Calédonie reste un marché de petite taille, avec une population d’à peine plus de 250 000 habitants et la plupart de ses efforts visant à une renforcer son économie sont consacrés à surmonter ce manque d’échelle et à réduire sa dépendance vis-à-vis des produits et services importés.

Dépenses en matière d’infrastructures Confronté à un ralentissement économique responsable d’un retour du volume des échanges commerciaux à leur niveau de 2010 et 2011, ainsi qu’à une baisse d’activité dans le secteur du bâtiment, le nouvel exécutif du territoire, élu en mai 2014, est attendu avec impatience sur la question de l’approbation d’un important budget de dépenses destinées aux infrastructures sociales. « La Nouvelle-Calédonie repose sur une économie saine. Elle a surtout besoin d’institutions politiques qui lui inspirent confiance, espoir et optimisme », suggère le Président sortant de la Chambre de Commerce de Nouvelle-Calédonie (CCI), André Desplat. Alors que l’édification du projet métallurgique de traitement du nickel de l’Usine du Nord, ainsi que la construction

5

Profile for Business Advantage International

Business Advantage New Caledonia/Nouvelle-Calédonie 2014/15  

New Caledonia’s international business & investment guide. Guide international des affaires et de l’investissement en Nouvelle-Calédonie....

Business Advantage New Caledonia/Nouvelle-Calédonie 2014/15  

New Caledonia’s international business & investment guide. Guide international des affaires et de l’investissement en Nouvelle-Calédonie....