Issuu on Google+

6,99 $ can automne 2012

pour l’enthousiaste harley-davidsonmd depuis 1916

édition canadienne

Le numéro sur le 30e

Une conversation avec Willie G. Davidson / UNE MOTO RETROUVÉE APRÈS LE TSUNAMI PRÉSERVÉE AU H-D MUSEUMMC / Les 30 ans de H.O.G.MD : un long parcours historique / Glide contre Glide / EXPO « WORN TO BE WILD » / RANDONNÉES DE RALLYE H.O.G.MD 2012


* Le véhicule illustré peut différer visuellement d’un marché à l’autre et peut ne pas être identique aux véhicules fabriqués et livrés. Veuillez consulter votre détaillant pour plus de détails. À l’achat de toute nouvelle motocyclette Harley-DavidsonMD chez un détaillant Harley-DavidsonMD canadien autorisé, vous devenez membre, gratuitement et pour un an, du regroupement H.O.G.MD Quand vous conduisez, portez toujours un casque protecteur. Conduisez prudemment. Distribué exclusivement au Canada par Deeley Harley-DavidsonMD Canada, Richmond et Concord. Deeley Harley-DavidsonMD Canada est fière de commanditer Dystrophie musculaire Canada. Le logo Bar & Shield, Harley, et Harley-Davidson font partie des marques de commerce d’H-D Michigan, LLC. ©2012 H-D.


Visitez votre détaillant canadien Harley-DavidsonMD autorisé ou www.harleycanada.com aujourd’hui. Sortez de l’ordinaire grâce à nos nouveaux ensembles de peinture Hard Candy CustomMC. Recouverte de grosses paillettes, la peinture Hard Candy CustomMC déborde d’attitude. Et vous ne la retrouverez pas que sur les modèles Street BobMD, BlacklineMC, Seventy-TwoMC, Forty-EightMC, SoftailMD Deluxe et CVOMC SoftailMD. Hard Candy CustomMC fait également ses débuts sur tout un assortiment de pièces et d’accessoires et de marchandise Black Label. S’inspirant des ateliers custom et des garages, les peintures et les graphiques Hard Candy CustomMC vous offrent ce style inégalé provenant directement de l’usine que vous pourrez présenter au monde entier.


Rubriques 6

LE MOT DE BIENVENUE

30 années épiques bien comptées 7

LA PAROLE EST À VOUS

Des lettres de nos membres

8 

Une sacoche pleine de blues : Jake et Elwood Blues galvanisent la foule à Daytona

DANS LES COULISSES

11 LA BOUTIQUE 12  Nouvelles 100 ans de vêtements Harley-DavidsonMD 16

Retour en arrière Belles histoires de rebelles : le légendaire blouson en cuir noir

18 La galerie Un peu de tout de la part de nos lecteurs Sur la page couverture : Le modèle Harley-DavidsonMD DynaMD SwitchbackMC près de la rive du fleuve Fraser dans le Britannia Heritage Shipyard au sein du village de Steveston, en C.-B. En arrière-fond : l’un des quelques bâtiments qu’il reste sur le site ; la plupart remontent à 1885. Photo : Grant Harder

4

hog magazine canada md

43 44

L’ARRIÈRE-BOUTIQUE

Le garage Pour une visibilité maximale : des options d’éclairage pour améliorer la visibilité

46 Archives L’exposition Worn to be Wild : The Black Leather Jacket 48 Les rallyes en bref Ontario, Québec, Prairies et Ouest 52 Équipement L’art de la métamorphose : le modèle Harley-DavidsonMD CVOMC SoftailMD Convertible 54 Récits de randonnées Pas de cages – Un col blanc vit le rêve Harley-DavidsonMD

Là où se trouve la moto, là est la maison – Un couple de nouveaux retraités vivent leur vie à 110 %

Une palpitante randonnée canadienne – Un nouveau motocycliste voit s’ouvrir devant lui un monde inconnu

62

Les enthousiastes Le temps passe vite - La vie de Frederick H. Peters, membre H.O.G.MD à vie.

66 Échappement La foire aux questions avec Don James

La collection DE L’AUTOMNE 2012 s’inscrit dans le droit fil du digne héritage H-DMD.


TABLE DES

MATIÈRES /

SEPTEMBRE 2012

Articles de fond 22 Réflexions sur une

carrière Une conversation avec Willie G. Davidson de la Harley-Davidson Motor Company Matt King 28 Un long parcours

historique

Les 30 ans du Harley Owners GroupMD : 1983 à nos jours 34 Une récupération

de courtoisie

Le Harley-Davidson MuseumMC conservera la moto retrouvée sur la côte de la C.-B. après le tsunami au Japon Gordie Bowles

36 Glide contre Glide On aime ou on déteste : le modèle Harley-DavidsonMD Road GlideMD ne laisse aucun motocycliste indifférent Matt King Photos : Yve Assad

Le véhicule montré peut différer visuellement d’un marché à l’autre et ne pas être identique aux véhicules fabriqués et livrés. Veuillez communiquer avec votre détaillant pour de plus amples détails.

hog magazine canada md

5


LE MOT DE bienvenue / septembRE 2012 « Le meilleur réveille-matin, c’est le soleil qui brille sur du chrome. »

30 ANNÉES ÉPIQUES BIEN COMPTÉES

« Il faut parfois un réservoir plein pour arriver à penser clairement. »

Quel été fantastique ! Le beau temps incroyable y a été certainement pour beaucoup dans les taux de participation élevés qu’ont connus nos divers rallyes (voir les 48 à 51). C’est une excellente nouvelle parce que cela signifie que plus de gens découvrent à quel point ces événements sont à la fois diversifiés et amusants. Aux rallyes auxquels j’ai pu assister, le volet social était manifestement tout aussi important que la randonnée pour s’y rendre et les activités elles-mêmes sur place. Chez H.O.G.MD, nous cherchons toujours à bonifier votre expérience en tant que membre du Harley Owners GroupMD par le biais de divers moyens de communication et à la lumière de vos commentaires. Merci à ceux et celles qui ont pris le temps de répondre à notre sondage en ligne sur HOGMD Magazine Canada ; il est important pour nous de savoir ce que vous attendez de H.O.G.MD Dans ce numéro de HOGMD Magazine Canada, nous célébrons le 30e anniversaire de H.O.G.MD et, dans cet esprit, nous tenions à vous rappeler les principaux jalons de notre histoire (voir la page 28). Si le passé est garant de l’avenir, les 30 prochaines années seront le théâtre de toutes sortes de belles améliorations. En parlant de célébrations, l’année 2013 correspondra au 110e anniversaire de la Harley-Davidson Motor Company, tout comme au 30e anniversaire du Harley Owners GroupMD. Ce 110e anniversaire nous donne une autre bonne excuse pour organiser tout plein de fêtes ; des événements majeurs auront lieu un peu partout dans le monde afin de permettre à tous d’emboîter le pas même s’ils sont loin de Milwaukee. Restez à l’affût : d’autres détails sur le volet canadien des célébrations qui se dérouleront tout au long de l’année vous seront fournis dans le cyberbulletin H.O.G.MD, dans HOGMD Magazine Canada et au harleycanada.com. N’oubliez pas : posséder une moto Harley-DavidsonMD n’est que la première étape. Vous avez, à titre de membres du Harley Owners GroupMD, le pouvoir de créer des aventures en vivant pleinement les moments magiques et moins magiques et en les transformant en une expérience mémorable. Notre rêve cette année est d’entraîner sur la route chaque propriétaire d’une moto HarleyMD afin qu’il découvre les gens, les lieux et les événements qui font du motocyclisme la meilleure activité au monde. Et c’est pourquoi nous vous incitons à inviter HOGMD Magazine Canada à assister à votre événement favori. Envoyez-nous un courriel à editor@hogcanada.ca en indiquant « Venez rouler avec nous » dans la ligne objet et joignez-y une photo ou une brève description de l’événement en précisant pourquoi il s’agit là d’une activité incontournable qui mérite notre présence ou un article. Nous choisirons au moins l’un des idées les plus intéressantes et enverrons un journaliste et un photographe, qui feront un reportage de votre événement dans notre magazine. Nous ne pourrons pas assister à tous les événements qui nous seront suggérés, mais il y en aura certains, j’en suis certaine, auxquels nous ne pourrons résister, car c’est à cela justement qu’on reconnaît le propriétaire d’une moto HarleyMD ! Je vous souhaite de belles randonnées. Soyez prudents ! Gina McNeil Gérante – Services aux enthousiastes

HOGMD MAGAZINE CANADA REPREND DES SECTIONS PROVENANT DE L’ÉDITION AMÉRICAINE DE HOGMD MAGAZINE ET DES ÉDITIONS EUROPÉENNES DE HOGMD MAGAZINE. L’ÉDITION CANADIENNE EST PUBLIÉE PAR : GINA MCNEIL Gérante – Services aux enthousiastes DUARTE PITA RÉDACTEUR ADJOINT SCOTT CLARK PRODUCTION TERESA COLUSSI COMMUNICATIONS Fran Moore Gérante en chef, services de marketing

PRODUCTION, DESIGN ET VENTES :

HOGMD MAGAZINE CANADA EST PUBLIÉ PAR HARLEY OWNERS GROUPMD CANADA. FAITES-NOUS PARVENIR VOS ARTICLES À : EDITOR@HOGCANADA.CA Hogmagazinecanada.ca

6

hog magazine canada md

GORDIE BOWLES PRODUCTION LISA THÉ CONCEPTRICE don cameron CONCEPTEUR FRANÇAIS Veuillez adresser toute demande de renseignements au sujet de la publicité à info@freshairpublishing.ca

Vous êtes précieux pour nous. Conduisez prudemment, en respectant les autres et la loi et en tenant compte de vos aptitudes. Portez toujours un casque approuvé, des lunettes appropriées et des vêtements de protection et exigez-en autant de votre passager. Ne conduisez jamais si vos facultés sont affaiblies par l’alcool ou des drogues. Familiarisezvous avec votre moto HarleyMD en lisant attentivement le guide du propriétaire de la première page à la dernière. HOGMD Magazine Canada est publié à chaque trimestre par Harley Owners GroupMD Canada. Pour des raisons diverses, certains renseignements dans ce numéro sont susceptibles de changer. Harley-Davidson, Harley, H-D, le logo H.O.G. et le logo Harley-Davidson sont des marques déposées de H-D Michigan, LLC. Aucune section de cette publication ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite de la rédactrice. En soumettant un document, vous accordez sans condition à la Harley-Davidson Motor Company, à Harley-Davidson Owners GroupMD Canada ainsi qu’à leurs filiales et sociétés affiliées le droit, la permission et l’autorité d’utiliser votre nom et le nom de votre ville de résidence et d’utiliser, de réutiliser, de publier ou de republier toute photographie ou image de vous, y compris tout propos que vous tenez, dans HOGMD Magazine Canada ou sur members.hog.com,

sans rétribution ou compensation de quelque nature que ce soit. En outre, vous cédez de manière irrévocable tout droit, réclamation ou motif d’action que vous pourriez avoir à l’encontre de la Harley-Davidson Motor Company, de Harley-Davidson Owners GroupMD Canada ainsi que de leurs filiales et sociétés affiliées pour un dédommagement, un libelle ou une atteinte à la vie privée ou toute autre responsabilité de quelque nature que ce soit. Harley Owners GroupMD se réserve le droit de réviser les articles pour des questions de contenu, de longueur ou de clarté. À l’achat de toute moto Harley-DavidsonMD neuve chez un détaillant Harley-DavidsonMD autorisé du Canada, vous devenez membre, gratuitement et pendant un an, de H.O.G.MD Quand vous conduisez, portez toujours un casque protecteur. Conduisez prudemment. Distribution exclusive au Canada : Deeley Harley-DavidsonMD Canada, Richmond et Concord. Deeley Harley-DavidsonMD Canada est fière de commanditer Dystrophie musculaire Canada. Pour trouver le détaillant Harley-DavidsonMD canadien autorisé le plus proche, visitez le www.harleycanada.com dès aujourd’hui. ©2012 H-D. Tous droits réservés. Imprimé au Canada.


LA PAROLE EST À VOUS / septembre 2012 DES LETTRES DE NOS MEMBRES

La question du jour :

À l’occasion des 30 ans de H.O.G.MD, dites-nous quels sont vos souvenirs les plus précieux à titre de membre H.O.G.MD ? La rédactrice a choisi pour vous

Saluer de la main ou non

J’ai acheté ma moto Harley-DavidsonMD pour rouler solo et je n’avais pas idée à quel point c’est agréable d’en posséder une. Je ne suis pas du genre à partir en groupe avec des copains ou à saluer les autres de la main. Si je voulais partir en voyage avec des amis, j’irais en fourgonnette ou en voiture. J’aime la solitude. D’où vient l’habitude de saluer de la main et est-ce vraiment nécessaire ? Je ne salue pas de la main des autres papas qui conduisent une Dodge Grand Caravan et je n’aime pas me sentir obligé de répondre quand quelqu’un me fait un bye-bye. Non, je ne suis pas un mésadapté social. Quand je roule, je roule seul et quand je salue de la main, c’est pour dire au revoir à ma famille en partant. Est-ce si grave? Rudy Verheyde

Le plaisir de rouler en toute liberté au féminin Goûter au plaisir de rouler en toute liberté, voilà ce qui décrit bien notre groupe Ladies of HarleyMC. Ce que nous adorons : sentir que nous sommes en pleine possession de nos moyens, vêtues de nos tenues de route éblouissantes, les cheveux au vent, tout en roulant vers je ne sais où juste pour nous évader de notre quotidien. Amenez-en, des chaussées accidentées, des pentes abruptes et des courbes en cheveux d’épingle ; nous, nous restons en contrôle. Rien d’autre n’existe que nos motos, nos bonnes amies et la distance d’ici à là. Nous sommes toujours prêtes pour la prochaine équipée. Nous sommes nées pour rouler. Faire de la moto, c’est être appelé à prendre des décisions en une fraction

de seconde et à analyser beaucoup de données brutes tout en demeurant à l’affût de tout ce qui pourrait arriver. D’instinct, nous établissons nos priorités, explorons les options, combinons les tâches, simplifions et trouvons le juste équilibre dans le quotidien de nos vies ; alors rouler ne fait aucun problème. Les routes sinueuses en montagne et le sentiment d’avoir accompli quelque chose ont scellé nos liens et notre passion commune pour les randonnées sur nos motos Harley-DavidsonMD… Linda Fredette

Le tour de la Saskatchewan Il y a quelque temps l’un des membres de notre chapitre nous a lancé le défi d’organiser une odyssée de plus de 1000 km dans le cadre de la Randonnée mondiale Harley-DavidsonMD. À

l’époque, seulement six se sont inscrits. Le dimanche 24 juin, personne ne s’attendait à ce que 15 propriétaires de motos Harley-DavidsonMD se présentent à 5 h 45 du matin. WOW ! Le motocycliste le plus âgé avait 72 ans et le plus jeune était dans la trentaine. Ça, c’est une randonnée intergénérationnelle ! Nous avons quitté HarleyDavidsonMD of Yorkton à 6 h et parcouru 209 km pour nous rendre à Hudson Bay, Saskatchewan, puis 250 km de plus jusqu’à Prince Albert, où nous sommes arrivés vers 10 h 45. De là, nous avons mis le cap sur Saskatoon (143 km) et soupé à Regina (257 km). Après un repas copieux et quelques rafraîchissements, nous nous sommes remis en route et nous étions de retour à Yorkton à 18 h 30. Quelles journée et randonnée fantastiques ! Aucune panne, aucun bouchon de réservoir de carburant perdu, aucun détour, aucune quasi-collision. Pas même une contravention. Juste du soleil tout au long de la journée, une toute première randonnée de 1 000 km dans une journée (pour 8 des 15 participants), de nouveaux souvenirs à partager, des sourires fendus jusqu’aux oreilles, la découverture de la camaraderie pour certains, de nouvelles amitiés et, pour tous, la fierté d’avoir accompli

quelque chose. Il ne me reste plus qu’à remercier la HarleyDavidson Motor Company pour cette Randonnée mondiale, qui rapproche des gens fantastiques dans des moments uniques qui font que la vie vaut la peine d’être vécue. Heinz Wanders, directeur – Chapitre Yorkton

Le motocyclisme : une passion partagée Après que mon mari a acheté sa moto Harley-DavidsonMD Rocker C 2008, nous avons commencé à recevoir votre magazine, que nous lisons toujours avec grand intérêt. Vos articles présentent toutes sortes de gens merveilleux, de motos et d’articles passionnants. Votre revue reflète bien la diversité canadienne tout en mettant en contact les personnes qui, d’un océan à l’autre, partagent une passion pour le motocyclisme. Ce qui me distingue peut-être de vos autres lecteurs, c’est le fait que je ne suis pas propriétaire d’une moto Harley-DavidsonMD. J’ai une moto de 1 700 cm3 dont je raffole. Je voulais juste vous écrire pour vous dire que votre bassin de lecteurs est peutêtre plus vaste que vous ne le pensez. L’important, ce n’est pas tant la monture que le plaisir de rouler. J’ai hâte de recevoir mon prochain numéro. Audrey Piesinger

hog magazine canada md

7


DANS LES COULISSES

8

hog magazine canada md


S/

septembre 2012

Une sacoche pleine de blues Jake et Elwood Blues – alias Wayne Catania et Kieron Lafferty de l’Official Blues Brothers Revue – ont galvanisé la foule lors de l’événement VIP H.O.G.MD au cours de la Daytona Bike Week. Tous les éléments étaient en place pour créer une soirée mémorable : musique du tonnerre, temps idéal, fans enthousiastes, bonne bouffe, excellents rafraîchissements et places de premier choix. Après le spectacle, Jake et Elwood sont allés serrer des mains, signer des autographes et se faire poser en compagnie de leurs fervents admirateurs.

Photo : Michael Lichter

hog magazine canada md

9


LAISSEZ-VOUS GUIDER PAR VOTRE INSTINCT

Participer au concours H.O.G.MD ABC du Touring pourrait vous mener à faire des choix très intéressants. Mais peu importe où cela vous mènera, vous vivrez toujours une aventure.

Il vous suffit de rouler avec un exemplaire du HOG MD magazine et un appareil-photo pour prendre des photos de vous et de votre moto à côté d’une « pancarte officielle » de ville ou de comté de A à Z, et autres endroits spécifiques pour accumuler des points. En 2012, tout est encore plus facile avec des règlements plus simples, plus de prix et une chance de gagner une motocyclette Harley-DavidsonMD SwitchbackMC 2013. Sortez, roulez et commencez à accumuler des points en 2012.

AUCUN ACHAT OU PAIEMENT REQUIS POUR GAGNER. UN ACHAT N’AUGMENTE PAS VOS CHANCES DE GAGNER. Ouvert seulement aux résidents des 50 états américains, du district de Columbia et du Canada qui sont âgés d’au moins 18 ans ou qui ont atteint l’âge de la majorité dans l’état, la province ou le territoire dans lequel ils résident au moment de leur inscription au concours. La valeur approximative d’une motocyclette Harley-DavidsonMD DYNAMD SwitchbackMC 2013 de base est de 25 000 $US (25 600 $ CAN). Le concours débute le 1er janvier 2012 et prend fin le 31 décembre 2012. Nul là où la loi l’interdit. Visitez la section Take Part de members.hog.com ou hog.com pour les règlements complets du concours.


LA BOUTIQUE /

SeptembRE 2012

Nouvelles

100 ans de vêtements Harley-DavidsonMD Un rêve réalisé pour un motocycliste

Retour en arrière

Belles histoires de rebelles : le légendaire blouson en cuir noir

La galerie Un peu de tout de la part des lecteurs de HOGMD Magazine Canada

hog magazine canada md

11


LA BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 NOUVELLES RETOUR EN ARRIÈRE LA GALERIE •

Huitième détaillant Harley-DavidsonMD en Inde  Harley-Davidson a ouvert sa huitième concession en Inde dans le cadre de sa politique d’expansion, marquant par là une première incursion dans l’est de l’Inde. Des propriétaires de motos HarleyDavidsonMD de l’est de l’Inde en ont profité pour venir célébrer l’inauguration de Bengal Harley-DavidsonMD, Kolkata. Ce groupe accompagné des cadres supérieurs de l’entreprise ont défilé dans toute la ville sur leurs montures. À leur tête se trouvait le directeur général de Harley-DavidsonMD India, Anoop Prakash. « Chez HarleyDavidson, nous sommes fiers de mener le bal dans le développement d’une forte culture de motocyclisme de loisir dans le pays. La passion, l’enthousiasme et le respect que la marque suscite en Inde sont vraiment fantastiques. Partout dans le monde, les détaillants Harley-DavidsonMD sont un port d’attache pour toutes les personnes qui ont envie de faire l’expérience de la camaraderie et de rouler à moto par pur plaisir. Avec le lancement de notre première concession à Kolkata et la huitième au pays, un nouveau marché s’offre à nous. Avec Adarsh Tulshan à la direction

12

hog magazine canada md

Amérique du Nord Europe

Inde Afrique

Brésil Australie

de Bengal Harley-DavidsonMD, nous avons hâte de lancer une nouvelle ère dans le motocyclisme dans l’est de l’Inde », souligne M. Prakash. – Abhishek Chaliha

Le HarleyDavidson MuseumMC ouvre ses archives Le Harley-Davidson MuseumMC, qui abrite également les archives de Harley-Davidson, compte une collection impressionnante de motocyclettes, de documents et d’images qui racontent l’histoire de l’innovation et de la révolution industrielle en Amérique à travers l’optique d’une marque légendaire. Afin d’offrir au public la possibilité de mieux découvrir l’histoire de Harley-Davidson, le musée a lancé un site Web remanié : harley-davidsonimages.com. Ce nouveau site permet de pénétrer dans les archives de l’entreprise et comprend plus

de 500 images, dont un grand nombre n’ont jamais été vues en dehors de l’entreprise. Il est même possible d’acheter des reproductions. La collection d’images sur le site inclut des photos professionnelles et des photos spontanées remontant à 1903. Une photo de 1923 montre deux des quatre fondateurs de Harley-Davidson, William A. Davidson et William S. Harley. Les deux hommes étaient des passionnés de motocyclisme et de grands sportifs ; souvent

ils partaient en douce sur leur moto Harley-DavidsonMD pour un après-midi de pêche. L’arrière-petit-fils de William A. Davidson, Bill Davidson, est le vice-président du HarleyDavidson MuseumMC. Les images sur le site Web sont les seules photos du HarleyDavidson MuseumMC et des archives Harley-DavidsonMD qui soient accessibles à tous. Le site sera mis à jour tout au long de l’année et ainsi de nouvelles reproductions seront accessibles.


Clairement mieux

100 ans de vêtements HARLEY-DAVIDSONMD Shannon Walker

Depuis que le premier jersey Harley-DavidsonMD a été lancé en 1912, la Motor Company est un chef de file dans les vêtements pour motocyclistes, hommes ou femmes. Les produits MotorClothesMD permettent à tous – enthousiastes de la marque, conducteurs ou propriétaires de motos – de prendre part au mode de vie HarleyDavidsonMD et à l’héritage que la marque incarne fièrement. La Harley-Davidson Motor Company est associée au monde des courses depuis les débuts, ce qui enrichit d’une authenticité historique le regard porté vers l’avenir des vêtements MotorClothesMD. Si on se penche sur le point de départ, on ne peut que constater que c’est ce jersey qui a montré la voie. La gamme de vêtements MotorClothesMD se distingue par la forme adaptée à la fonction et la touche mode – autant d’éléments clés qui président à la conception de ces produits. Une attention particulière est accordée à l’innovation, à la technologie. On le voit, beaucoup de chemin a été parcouru depuis le tout premier jersey H-DMD. Les produits sont conçus pour le motocyclisme et imaginés par des motocyclistes. Cuir hydrofuge, réflectivité à 3600 et accessoires chauffants à source double, ce ne sont là que quelques exemples de ce que nous avons créé pour que vous puissiez rouler plus longtemps et en tout confort ! La collection Fashion Quarterly automne 2012 s’inscrit dans le droit fil du digne héritage H-DMD. Passez voir les nouveaux modèles à édition limitée chez votre détaillant Harley DavidsonMD dès aujourd’hui.

Vous avez parcouru l’équivalent d’un réservoir d’essence et c’est maintenant le temps de faire le plein – pour vous comme pour votre moto. Vous remplissez votre réservoir avec du supercarburant et vous vous préparez à rouler jusqu’à côté pour prendre une bouchée. C’est là que vous constatez dans quel état est votre pare-brise et vous faites ce qui vous vient naturellement : vous saisissez le squeegee qui trempe dans un seau d’eau bleue sale. Saviezvous que vous êtes sur le point de ruiner votre pare-brise ? Nous l’avons tout fait parce que c’est la solution de facilité. Mais c’est une grosse erreur : l’eau sale dont vous allez asperger votre pare-brise est conçue pour les pare-brise de verre des voitures, et non pour celui en polycarbonate de votre moto. Il contient vraisemblablement de l’ammoniac, qui attaque le plastique et le ruinera à coup sûr, un squeegee sale à la fois. Voilà pourquoi il est si important de nettoyer votre pare-brise selon les règles de l’art. Et pourquoi la HarleyDavidson Motor Company vous simplifie la tâche en vous proposant des produits Harley-DavidsonMD conçus expressément pour votre

motocyclette HarleyMD : Serviettes de nettoyage pour le pare-brise : Des lingettes jetables ultra-pratiques. Parfaites pour la route. Produit de nettoyage et de polissage en vaporisateur : Sans danger pour toutes les surfaces de votre moto, y compris le pare-brise. Idéal pour la maison. Produit de nettoyage pour insectes : Formulé expressément pour dissoudre en toute sécurité les résidus d’insecte corrosifs difficiles à décoller. Serviettes hydrofuges pour pare-brise : Des lingettes individuelles qui réduisent la tension de l’eau en surface. L’eau perle et est éliminée par le vent quand vous roulez. N’oubliez pas non plus d’utiliser un chiffon doux – comme le chiffon HarleyDavidsonMD de finition en microfibres – lorsque vous essuyez votre pare-brise. Évitez les produits pour autos et les autres produits de nettoyage pour les vitres qui contiennent probablement de l’ammoniac. En prenant ces précautions, vous ferez en sorte que votre pare-brise restera propre et transparent, peu importe ce que la route vous réserve.

HarleyMD à l’écran : Modèle Harley-DavidsonMD Electra GlideMD dans le film Vendredi 13, 1980 Modèle Harley-DavidsonMD DynaMD Low RiderMC dans la série télévisée Reno 911!, 2003-2009 Modèle Harley-DavidsonMD dans le film L’Équipée du Cannonball, 1980 Modèle Harley-DavidsonMD Heritage SoftailMC Classic dans le film Independence Day, 1996

hog magazine canada md

13


LA BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 NOUVELLES RETOUR EN ARRIÈRE LA GALERIE •

Préparez-vous à laisser pousser votre moustache ! Taso Mascalidis, gérant en chef – marketing, Deeley Harley-Davidson Canada MD

Motos, moustaches et santé masculine. Movember doit approcher. En 2011, Deeley Harley-DavidsonMD Canada, le distributeur exclusif de motocyclettes Harley-DavidsonMD au Canada, s’est associée à Movember pour aider à changer la façon dont nous percevons la santé masculine et a recueilli plus de 130 000 $ au profit de Cancer de la prostate Canada. Quelque 247 000 Frères et Sœurs Mo ont récolté plus de 39 millions de dollars à l’échelle nationale ; plus de 120 millions de dollars ont été amassés à l’échelle mondiale. Cette année encore, Deeley Harley-DavidsonMD Canada renouvelle son soutien à l’endroit de Movember et ce, à titre de partenaire majeur. « Les Frères et Sœurs Mo chez Deeley HarleyDavidsonMD Canada sont une addition fantastique à la famille Movember, fait remarquer Pete Bombaci, directeur national de Movember Canada ; avoir l’appui d’une marque aussi légendaire comme partenaire majeur

dans la promotion de la santé masculine ne fera que rendre notre parcours encore plus palpitant en 2012. » « Nous sommes ravis de la réaction enthousiaste de nos clients, détaillants et associés partout au pays, souligne Buzz Green, vice-président principal et directeur général chez Deeley Harley-DavidsonMD Canada. Movember est manifestement une cause qui trouve un écho très favorable chez les propriétaires de moto HarleyDavidsonMD. Ce qui renforce le lien et en fait une

formule gagnante ? Les valeurs communes aux deux, entre autres l’authenticité, l’intégrité et la fraternité. » Lorsque Bobby Tinkler s’est inscrit comme Frère Mo, l’idée de gagner une moto HarleyDavidsonMD Night RodMD Special 2012 ne lui a même pas effleuré l’esprit. Or, la chance lui a souri. Bobby avait perdu son père récemment et c’est en pensant à lui qu’il est devenu le capitaine de l’équipe Movember à la quincaillerie Rona, propriété de sa famille, à Rawdon, au Québec. « Je voulais faire quelque chose

pour rendre hommage à mon père. Il cherchait toujours des façons d’aider les autres. Papa aimait faire de la moto et il aurait adoré aller se balader sur cette Night RodMD Special. » L’équipe a recueilli plus de 3 800 $ ; Bobby à lui seul en a récolté plus de 1 000 $. L’objectif de Deeley HarleyDavidsonMD Canada est de faire encore mieux que l’an dernier ; aussi comptons-nous sur vous et votre chapitre H.O.G.MD pour nous aider à y arriver. Le Défi des chapitres Movember : Inscrivez votre chapitre à titre de membre de l’équipe Movember de votre détaillant commanditaire ou du réseau de Deeley HarleyDavidsonMD Canada et mesurezvous aux autres chapitres H.O.G.MD Le chapitre qui aura récolté le plus d’argent recevra des prix fantastiques, un beau trophée et le droit de se vanter pendant une année. D’autres détails suivront dans le cyberbulletin de HOGMD Magazine Canada.

meilleur moment. Seulement une semaine avant d’avoir appris qu’il était l’heureux gagnant du concours, Steve s’était fait voler son camion. « J’étais vraiment déprimé, mais cette bonne nouvelle m’a fait tout oublier. »

« Nous sommes très heureux pour Steve et nous avons hâte de l’aider à faire perdurer ce rêve pendant de longues années à venir », fait remarquer Dan Nadeau, directeur général adjoint de Mackie HarleyDavidsonMD. Heureusement, le camion de Steve a été retrouvé et maintenant que sa moto HarleyDavidsonMD Ultra ClassicMD Electra GlideMD est stationnée dans son allée de garage, tout est bien qui finit bien. — Taso Mascalidis

Un rêve réalisé Pour la plupart, une moto HarleyDavidsonMD est la réalisation du rêve de toute une vie. Pour quelques-uns, gagner la moto Harley-DavidsonMD de leurs rêves est la cerise sur le gâteau. Steve Hennessy de Hampton, en Ontario, peut maintenant ajouter son nom à cette courte liste de personnes chanceuses. En naviguant en ligne en vue de se trouver une nouvelle moto, Steve a vu le concours « Live the Dream » du réseau des détaillants autorisés Harley-DavidsonMD de l’Ontario. 14

hog magazine canada md

« J’aime les motos HarleyDavidsonMD depuis l’âge de 18 ans », souligne Steve. Il a choisi, comme moto de rêve, le modèle Ultra ClassicMD Electra GlideMD 2012. N’arrivant pas à croire qu’il l’avait vraiment gagnée, ses amis ont bel et bien lu la bonne nouvelle sur la page Facebook de Mackie Harley-DavidsonMD. «  Il m’a fallu un certain temps avant de me voir comme le futur propriétaire de ma moto HarleyDavidsonMD de rêve. Je n’en reviens toujours pas. ». Et cela n’aurait pas pu lui arriver à un


Enfilez un blouson Harley-DavidsonMD et tout se transforme. Vous portez bien plus que quelques mètres carrés de cuir travaillé. Vous portez plus d’un siècle de conduite à moto, exigeant toujours ce qu’il y a de mieux et ce dont les légendes sont faites. Vous préparant pour les 100 prochaines années.

Jetez un coup d’œil sur nos fantastiques blousons en cuir Harley-DavidsonMD à harleycanada.com

AUCUNE LIMITE. AUCUNE CAGE. Harley, Harley-Davidson et le logo MotorClothes font partie des marques de commerce de H-D Michigan, LLC. ©2012 H-D.


LA BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 NOUVELLES RETOUR EN ARRIÈRE LA GALERIE •

Belles histoires de rebelles

L’exposition qui a été inaugurée récemment au Harley-Davidson MuseumMC à Milwaukee est consacrée à l’une des icônes incontestables du monde du motocyclisme : le blouson en cuir noir. Dès ses modestes débuts en tant que vêtement de protection jusqu’à son omniprésence dans l’univers de la mode d’aujourd’hui, cette « seconde peau » a toujours été considérée comme plus qu’un bouclier contre le froid. Parmi les pièces en vedette dans l’exposition Worn to be Wild: The Black Leather Jacket : vêtements d’époque, blousons peints à la main et exemples de haute couture, portés par des superstars d’autrefois et d’aujourd’hui. Pour en savoir plus au sujet de l’expo Worn to be Wild, voir « L’ARRIÈRE-BOUTIQUE » aux pages 46 et 47.

16

hog magazine canada md


La photo provient des archives de la Harley-Davidson Motor Company. Copyright H-D.

hog magazine canada md

17


LA BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 NOUVELLES RETOUR EN ARRIÈRE LA GALERIE •

LA GALERIE DES MEMBRES

Barbara Pietraccini de Hamilton, en Ontario, faisant l’essai du JumpstartMC au PD13.

Dany Gosselin de St-Henri-de-Lévis, au Québec, dans la Monuments Valley en Arizona.

Gerry Clark, de la Saskatchewan, près du glacier Crowfoot non loin de Calgary, en Alberta.

Don Jemmett, d’Alton, en Ontario, et Willie G. Davidson à Destination Daytona au cours de la Bike Week en mars 2012.

Robert Drago de La Salle, en Ontario, sur le « Tail of The Dragon » au Tennessee en septembre 2011.

Une randonnée de groupe en Ontario, de Kingston à Napanee, en soirée. Envoyé par Chris Spafford, de Sydenham, en Ontario.

VOUS VOULEZ PARTAGER VOS PHOTOS ? Veuillez envoyer des fichiers d’au moins 2 Mo à une résolution de 300 PPP à : editor@hogcanada.ca. 18

hog magazine canada md


Iain Smith de Murillo, en Ontario, dans le beau centre-ville de Murillo.

Sheldon Lubin de Montréal, au Québec, au cours d’un voyage à Las Vegas et à San Diego.

Marlene Bussières et son compagnon, Dany Gosselin, de St-Henri-de-Lévis, au Québec, dans les Bonneville Salt Flats en Utah, aux É.-U.

Peter Lollar de Toronto, en Ontario, au Bear Tooth Pass.

Martin et Jessie aux chutes de Ausable Chasm sur la route 9 près de New York. Photo envoyée par Martin Beaulne de St-Clet, au Québec.

Sheldon Lubin de Montréal, au Québec, au cours d’un voyage à Las Vegas et à San Diego.

hog magazine canada md

19


LA BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 NOUVELLES RETOUR EN ARRIÈRE LA GALERIE •

LA GALERIE DES MEMBRES

Nat regardant sa grand-mère Francine. Photo envoyée par Denis Berthiaume de l’Outaouais, au Québec.

Gayle et Mike Porter, de Hillsburgh, en Ontario, s’en donnant à cœur joie sur le « Tail of the Dragon » en avril 2012.

Everett Turner (à gauche) et Dale Williams (à droite).

John Dybevik et sa famille à Las Vegas.

Rick Kenzie de Grande Prairie, en Alberta, et Austin, son petit-fils de quatre mois, sur sa moto DynaMD Wide GlideMD 2007.

VOUS VOULEZ PARTAGER VOS PHOTOS ? Veuillez envoyer des fichiers d’au moins 2 Mo à une résolution de 300 PPP à : editor@hogcanada.ca. 20

hog magazine canada md


Lynn St. Amand, d’Ottawa, en Ontario, dans le centre-ville de Banff sur sa moto HarleyDavidsonMD SportsterMD NightsterMD.

Layla, la petite-fille de Murray Downey, de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, est prête à vivre son aventure Harley-DavidsonMD !

Le gagnant du Show ‘N Shine chez Privateers Harley-DavidsonMD au printemps 2012.

Dustin Woods et son père en randonnée sur une belle route.

Daryl Mahoney, d’Edmonton, en Alberta, exibe sa moto Road KingMD Classic 2009 juste au nord des badlands.

Wayne Dry de Calgary, en Alberta, sur sa monture Harley-DavidsonMD SportsterMD Forty-EightMC personnalisée 2012, près de Borrego Springs, en Californie.

hog magazine canada md

21


H D RĂŠflexions

sur une

carrière

Une conversation avec Willie G. Davidson de la Harley-Davidson Motor Company Matt King


La Harley-Davidson Motor Company a annoncé le départ à la retraite du directeur du style, Willie G. Davidson. Sa longue carrière de près de 50 ans comme principal designer de l’entreprise a un impact tel qu’elle a changé pour toujours le look de la marque Harley-DavidsonMD. Peu après cette annonce, Matt King, rédacteur de l’édition américaine de HOGMD magazine, est allé rencontrer Willie G. pour parler avec lui du temps qu’il a passé à la tête du service de stylisme et de de ce qu’il entend faire au cours de sa retraite. Willie G. a l’intention de rester en contact avec la Motor Company et ses clients à titre d’ambassadeur de la marque et de styliste en chef émérite. Vous le verrez probablement à l’un ou l’autre rallye ou course aux États-Unis – et ailleurs dans le monde. implanté un peu partout, que ce soit dans le domaine des moteurs hors-bord ou dans celui des scouters, et il était excellent côté automobiles. Moi, je faisais aussi de la pige pour Harley-Davidson, qui n’avait pas de service de design officiel. En travaillant pour Brooks et en parlant aux gens en place chez H-D, il m’est apparu évident que ce serait fantastique que H-D ait un service de design en bonne et due forme. C’est ainsi qu’en 1963, j’ai fait le saut. Ce fut là le début du service de stylisme de Harley-Davidson. C’était super parce que j’avais carte blanche. Comme j‘étais un mordu du motocyclisme et que je m’y connaissais en motos custom, cette latitude m’enchantait. Matt King : Commençons par le

commencement. Pouvez-nous nous parler de vos débuts à la Motor Company. Quels ont été les moments forts de vos premières années chez HarleyDavidson ? Willie G. Davidson : Dès ma jeunesse, j’adorais dessiner et faire des croquis et souvent le sujet était un véhicule : une motocyclette ou un hot rod. J’ai essayé de trouver une école où je pouvais mettre à profit ma passion pour le design et j’ai trouvé l’Art Center College of 24

hog magazine canada md

Design à Pasadena, reconnu pour son programme de design industriel dans le domaine du transport. J’y ai obtenu mon diplôme et suis revenu dans mon patelin. Je me suis toujours beaucoup intéressé à la marque Harley-DavidsonMD, mais quand je suis sorti de l’école, j’étais juste un jeune designer essayant d’acquérir de l’expérience. J’ai donc eu la chance de passer du temps à Milwaukee chez Brooks Stevens & Associates. À l’époque, Brooks était un designer renommé, bien

MK : Étiez-vous tout seul au

début ? WGD : Il y avait moi et un

modeleur autodidacte. MK : C’était évidemment

modeste. Travailliez-vous au siège social de l’avenue Juneau ? WGD : C’est ça. Ce bureau d’ingénierie [le Willie G. Davidson Product Development Center] n’existait pas. Il n’y avait pas non plus d’usines à York, à Kansas City ou à Tomahawk. Les motos étaient construites à Juneau. Nous étions une bien plus petite


Modèle Super GlideMD 1971 Considéré comme la première moto custom d’usine, ce modèle fut à l’origine de la série H-DMD FX en associant des composantes SportsterMD – surtout la partie avant – au châssis des plus grosses motos Big Twin. Le modèle Super GlideMD actuel a pour base le châssis DynaMD, qui offre un plus grand choix de parties avant et d’habillages et continue à occuper le créneau intermédiaire entre les modèles HarleyMD plus gros et plus petits.

développement d’une moto ? WGD : Le design et l’ingénierie

entreprise. En ce temps-là, je travaillais sur des motos déjà existantes ; je changeais les réservoirs et la tôle ainsi que certains détails. Nous fabriquions aussi des voiturettes de golf et j’en dessinais la carrosserie – un gros projet. Nous avons fait l’acquisition de la Tomahawk Boat Company en 1964, environ un an après mon entrée en fonction, et fabriqué des bateaux pendant environ deux ans. Nous avions acheté cette entreprise pour ses activités dans le domaine de la fibre de verre – carrosserie de nacelle latérale, sacoches et, plus tard, les carénages, dont le modèle chauve-souris en 1967 que j’ai dessiné dans l’atelier de modelage de Tomahawk. Je suis content que cette partie avant si caractéristique des motos Touring existe toujours, tout comme les sacoches dont j’ai conçu la forme à la fin des années 60. Je suis fier que ces designs continuent à incarner si bien la marque HarleyMD.

MK : Vous rappelez-vous quel a

moto au design de laquelle vous avez participé ? WGD : Le modèle SportsterMD. J’ai dessiné l’habillage et diverses configurations de réservoir. J’ai aussi travaillé sur le modèle Electra GlideMD 1965, qui était équipé du premier Big Twin à démarrage électrique. C’est moi qui lui ai donné son nom et créé le moule pour le garde-boue avant.

votre carrière ? WGD : Le changement le plus important a été l’arrivée des ordinateurs. Avant, on travaillait avec de la glaise. Je faisais un dessin, que je transposais dans de la glaise. Une fois que les surfaces étaient là où nous les voulions, nous créions le moule par rétro-ingénierie à l’aide de gabarits. Le processus était long. C’est beaucoup plus court aujourd’hui. Nous avons toujours privilégié l’aspect visuel. C’est ce qui fait notre longueur d’avance. Le côté émotif d’un achat a beaucoup à voir avec ce visuel. C’est ce qui allume les gens. La forme suit effectivement la fonction, mais que je crois que la forme et la fonction suivent l’émotion et c’est pour cela que nous arrivons en tête.

MK : Comment le stylisme – pas

MK : Et dans quelle mesure

seulement les techniques, mais le rôle du stylisme dans le produit final – a-t-il changé

les services de design et d’ingénierie travaillent-ils main dans la main dans le

été votre premier projet ? WGD : Avant de me joindre

à la Motor Company, j’ai créé l’emblème « Harleytrait d’union-Davidson ». Il s’agissait de l’écusson circulaire sur le réservoir de l’année modèle 1957. J’ai aussi travaillé sur le scouter Topper comme pigiste en 1962. MK : Quelle fut la première

forment un heureux mariage. Nous avons toujours travaillé ensemble. La fonction crée certaines formes, nous ajoutons notre grain de sel, ils ajoutent le leur et il en résulte un moteur superbe, des caches, des garde-boue, des roues, des peintures, un guidon, etc. L’essentiel, c’est l’harmonie entre le look, le son et le confort sur la route. C’est ce qui explique la position que nous occupons aujourd’hui sur le marché. MK : Quel a été le projet de

design sur lequel vous avez aimé le plus travailler ? WGD : J’ai créé la moto Super GlideMD 1971 avec la partie arrière « boat tail », qui était très avant-gardiste pour l’époque. Après, j’ai fait le café racer [XLCR], puis le premier modèle Low RiderMD, qui a remporté un franc succès. C’étaient des motos percutantes à l’époque et j’en suis encore très fier. J’ai travaillé sur de nombreux projets depuis, mais je dois hog magazine canada md

25


… j’adorais dessiner et faire des croquis et souvent le sujet était un véhicule : une motocyclette ou un hot rod.

dire que c’est très gratifiant pour moi de constater que mon design du modèle FLHX Street GlideMD actuel reçoit un accueil aussi enthousiaste de la part de nos clients. MK : La compagnie existe

depuis près de 110 ans. Quand vous y pensez, êtes-vous surpris de l’envergure actuelle de la compagnie et de l’impact mondial de la marque HarleyDavidsonMD ? WGD : C’est renversant ! Le motocyclisme est passé par de nombreuses phases. Il a d’abord pris le relais du 26

hog magazine canada md

cheval. Puis le Model T est sorti et devenu un moyen de transport courant. Ensuite le motocyclisme est devenu un sport. Il continue d’attirer de fidèles adeptes. L’aspect amusant a toujours été mis en relief et c’est ce qui a amené assez de gens à en faire l’essai. C’est devenu un passetemps pour bien du monde. C’est ce qui explique notre succès et notre croissance au fil des ans. MK : Où avez-vous trouvé votre

source d’inspiration au fil des ans et cela a-t-il évolué ? WGD : Je suis un artiste et c’est de l’essence qui coule dans mes veines. Je ne m’intéresse pas à des concepts bidimensionnels, comme la peinture ; par contre, les concepts tridimensionnels, comme les véhicules, les motos, etc., m’emballent au plus haut point. Je suis un mordu : j’ai une collection de motos, je fais de la moto, je participe à des événements, je lis des livres et je regarde des vidéos. La totale, quoi ! La passion, l’émotion et l’enthousiasme, c’est toujours présent lorsque je crée un nouveau look. Cela fait partie de mon ADN, de ma façon de visualiser les choses. Qu’Il s’agisse d’architecture, de vêtements ou de véhicules, je suis constamment dans ce mode-là. Je ne peux regarder quelque chose sans analyser son impact visuel, que ce soit un livre, un logo, un emballage, une roue, une voiture ou une motocyclette. Le gros avantage que j’ai, c’est d’avoir assisté à autant de rallyes au fil des ans chez Harley-Davidson. Cela me permet de mieux connaître nos clients, leurs styles de conduite et tout le reste. C’est comme si j’effectuais un sondage personnalisé avec une foule de motocyclistes.

MK : Vous laissez le service de

stylisme entre de très bonnes mains… WGD : Le service compte actuellement 19 personnes. Nous nous sommes toujours donné comme consigne, Ray Drea [vice-président — stylisme] et moi, de chercher systématiquement des designers talentueux qui ont un instinct pour les motos et leurs diverses pièces. Nous avons mis sur pied une très bonne équipe au fil des ans : des finisseurs, des modeleurs, des designers pour qui les formes, la peinture, l’habillage et les éléments graphiques n’ont pas de secret. Ray est un expert qui est là depuis 19 ans. C’est un artiste et un designer de grand talent ; l’orange et le noir coulent dans ses veines. À mon avis, le service est bien équipé pour faire face à l’avenir. MK : Allez-vous continuer à vous

impliquer dans le stylisme ? WGD : Je vais encore faire

des designs spéciaux et je n’arrêterai jamais de dessiner ou de faire des croquis – c’est ma vie. Je le ferai tant et aussi longtemps que j’arriverai encore à tenir un crayon ! MK : Et H.O.G.MD dans tout

cela… Quelle importance ce regroupement a-t-il pour vous et pour l’entreprise ? WGD : Si on remonte au début des années 1900, on peut voir d’énormes photos panoramiques de motocyclistes

Café racer XLCR Le style du Café racer a évolué avec le temps. Au milieu des années 1970, les motos japonaises avaient damé le pion aux motos britanniques et le look des motos de course Grand Prix avait changé. Les réservoirs à carburant des motos de course faits main des années 1960 avaient été remplacés par d’étroits réservoirs carrés en fibre de verre. En 1977, plusieurs fabricants, voulant profiter du boom du café racer, produisaient des café racers d’usine. C’est le cas du modèle Harley-DavidsonMD XLCR.

HarleyDavidsonMD alignés comme des soldats. Ils portent tous des chemises HarleyMD et un fanion HarleyMD est accroché sur le devant de leurs motos. Dès le début, il y a eu de la camaraderie entre les motocyclistes ; ils aimaient se retrouver et faire des randonnées ensemble. Nous avons officialisé cela en 1983 en créant le Harley Owners GroupMD. Son énorme succès s’explique justement par la camaraderie, qui fait partie intégrante de la marque depuis toujours. Nancy et moi avons fait des randonnées H.O.G.MD extraordinaires ici aux États-Unis et en Europe ; elles comptent parmi nos souvenirs les plus précieux. Nous avons


Le logo « Number One » Willie G. a dessiné le logo Number One en l’honneur du pilote de course sur piste en terre battue Mert Lawwill, qui a remporté la plaque numéro 1 de l’AMA pour Harley-Davidson en 1969. « Je voulais marquer l’événement d’une manière toute spéciale, explique Willie. C’est devenu pour nous un logo prestigieux et j’en suis très fier. » hâte de participer à d’autres événements H.O.G.MD Cela fait partie de notre culture et de notre marque. C’est le club de motocyclistes qui obtient le plus grand succès au monde et c’est de loin, à mon avis, le plus important et cela s’explique par la fierté de ses membres, la fierté d’être propriétaires d’une moto Harley-DavidsonMD. Nos détaillants lui accordent leur appui et les motocyclistes y adhèrent de tout cœur. C’est un volet clé de notre histoire et de notre futur. MK : Vous avez encore un

héritage à laisser. Pourriezvous résumer votre carrière jusqu’ici ? Qu’aimeriez-vous que les gens retiennent le plus du travail que vous avez effectué ici ? WGD : J’ai toujours pensé que le stylisme est le gardien de la flamme. Quand vous allez dans votre garage, une bière à la main, pour regarder votre moto, il faut que cela vous allume. Je

veux que les gens éprouvent la même sensation en entrant chez leur détaillant. Il y a, selon moi, une beauté mécanique dans une moto et je crois que, en tant que designers, nous comprenons cela. La marque occupe une place prioritaire dans nos esprits et nous voulons que l’emballement reste bien vivant. Je crois que cela traduit bien mes sentiments actuels. Je vais rester lié à la Motor Company. Voilà ce qui est important. MK : Vous allez endosser un

nouveau rôle, celui de styliste en chef émérite, et poursuivre celui d’ambassadeur de la compagnie lors de divers événements et au HarleyDavidson MuseumMC, où sera votre bureau. Comment voyezvous cela ?. WGD : Je vois cela très positivement parce que j’ai toujours eu des liens étroits avec nos clients motocyclistes et que j’adore ces événements. Cela me donne l’occasion de

serrer des mains et de rester en contact étroit avec nos fans enthousiastes. Nos clients sont nos bons amis. J’ai toujours voulu m’impliquer davantage dans notre musée. Je connaissais l’existence des collections [Archives] bien avant de commencer à travailler ici. Très jeune, si j’étais un bon garçon, mon père, qui était le président, m’amenait à l’usine et je pouvais me promener dans les collections. J’ai toujours pensé que ce serait un beau cadeau à faire aux motocyclistes que d’avoir un musée qui permettrait de leur montrer tous ces extraordinaires objets de collection. Notre famille a donné la sculpture en bronze Hill Climber, une œuvre de Jeff Decker, qui se trouve près de l’entrée. Nous voulions faire quelque chose de tangible pour le musée et je crois que cette sculpture rend dignement

hommage à l’histoire de Harley-Davidson. Le musée nous tient à cœur, à moi et à ma famille – mon fils, Bill, en est le vice-président. Mon bureau ne pourrait être situé à un meilleur endroit ; c’est parfait pour rester en contact avec les motocyclistes et notre histoire. J’ai hâte d’y rencontrer nos visiteurs ! MK : Un jour peut-être il

manquera du personnel et Bill vous déléguera à la billetterie ! WGD : Peut-être ! Ma vie et celle de ma famille – Nancy et les enfants – ont toujours été centrées autour de la marque Harley-DavidsonMD. Impossible pour moi d’imaginer que je ne serais pas impliqué d’une certaine façon. Alors, c’est juste la suite logique de ma vie et c’est formidable ! Pour nous faire part de vos propres souvenirs au sujet de Willie G. ou pour le remercier, visitez le h-d.com/willieg. hog magazine canada md

27


Un long parcours historique Les 30 ans du Harley Owners GroupMD : de 1983 à nos jours Les débuts 1983-1987 Émergeant d’une période de tourmente qui a plombé sa croissance dans les années 1970, la Harley-Davidson Motor Company a retrouvé son pouvoir d’attraction après avoir franchi un jalon clé : le rachat de l’entreprise par un groupe de 13 cadres auprès d’AMF Corporation en 1982. Cette initiative a ré-énergisé la légendaire compagnie, qui a mis l’accent sur son actif le plus précieux : les clients les plus fidèles au monde. Après la conclusion de la transaction, les cadres ont célébré en faisant une randonnée de York, en Pennsylvanie (là où l’entente a été finalisée), à Milwaukee, au Wisconsin, tout en prenant le temps de parler à des détaillants et à des enthousiastes de la marque Harley-DavidsonMD le long de la route. En plus d’une célébration, cette randonnée a été en quelque sorte une déclaration : la marque HarleyMD est de retour et nous savons comment prendre soin de nos clients. Les graines du Harley Owners GroupMD venaient d’être semées. Mais le concept du regroupement H.O.G.MD a vraiment décollé en 1978 lorsque Harley-Davidson a organisé, à l’occasion de son 75e anniversaire, une série de randonnées à travers les États-Unis avec différents membres de son équipe de gestion. « C’était pour nous une façon d’aller à la rencontre de nos clients tout en nous amusant », écrit Willie G. Davidson (l’un des 13 qui ont racheté l’entreprise) dans son livre 100 Years of Harley-Davidson, publié en 2003. Lancé officiellement le 1er janvier 1983, le Harley Owners GroupMD regroupait plus de 30 000 membres à la fin de sa première année d’existence. Rien d’étonnant que le nouveau club ait démarré sur les chapeaux de roue puisqu’il proposait, dès sa création, certains des avantages encore offerts aujourd’hui : le programme Fly & Ride H.O.G.MD, un magazine – le premier numéro de six pages de Hog Tales® a été publié en deux couleurs

1983 Le 1er janvier 1983, Harley-Davidson lance le Harley Owners GroupMD.

1984 Le magazine Hog Tales® fait son apparition en même temps que H.O.G.MD Le programme Fly & Ride est en vedette dans le numéro d’avril/mai 1983 de Hog Tales®.

28

en février/ mars 1983 – et, bien sûr, toutes sortes d’écussons, d’épinglettes et d’autres articles à collectionner. H.O.G.MD a commandité plusieurs événements officiels aux É.-U. et au Canada en 1983. Cette année-là, toutefois, ils avaient lieu en même temps que des événements déjà établis, comme le Sturgis Rally, la Daytona Bike Week et diverses courses de motos. Les deux premiers événements « exclusifs » se sont déroulés en 1984, à Reno, au Nevada, et à Nashville, au Tennessee. Considérés comme les premiers rallyes H.O.G.MD officiels, ils comprenaient de nombreuses activités familières : randonnées de démonstration, Ride-In Show, Poker Run, équipes de drill de précision et visites autoguidées, par exemple. Le nombre de

Dès le début, les épinglettes et les écussons sont une excellente façon pour les membres de montrer qu’ils sont fiers de faire partie de H.O.G.MD

H.O.G.MD organise aux É.-U. deux rallyes nationaux (indépendants de tout autre événement préexistant) : un à Reno, au Nevada, et l’autre, à Nashville, au Tennessee.

1985 Près de 100 membres participent au premier concours ABC du Touring de H.O.G.MD

Le H.O.G.MD Racing Support Group donne aux membres la chance d’appuyer personnellement des pilotes commandités par le Harley Owners GroupMD.

33 000 membREs

45 000 membREs

60 000 membREs

0 chapItRE

0 chapItRE

49 chapItREs

hog magazine canada md


participants était cependant modeste par rapport à aujourd’hui : environ 3 000. À la fin de 1985, le regroupement H.O.G.MD comptait plus de 60 000 membres (répartis dans 49 chapitres).

H.O.G.MD s’internationalise 1988-1997 Parmi les milliers de membres H.O.G.MD qui ont afflué à Asheville, en Caroline du Nord, pour le cinquième anniversaire de H.O.G.MD au rallye H.O.G.MD annuel en 1988, bien malin aurait été celui qui aurait trouvé la personne qui avait prédit, il y a cinq ans, une telle foule. Parmi les objectifs que Willie G. Davidson avait fixés figurait l’expansion de la présence de H.O.G.MD en Europe. Jusque-là, le club avait surtout concentré ses activités aux É.-U. et au Canada. Mais au sortir de la crise du début des années 1980 et avec le retour d’une période de prospérité, il semblait logique pour la Motor Company de mettre plus d’effort à servir la clientèle européenne. Le premier rallye H.O.G.MD européen officiel a eu lieu à

1986

Les premiers chapitres H.O.G.MD voient le jour en 1985. Cette épinglette du Sauk Trail Chapter fait partie des plus anciennes qu’on ait conservées.

Le premier rallye H.O.G.MD de l’Alberta a lieu à Nordegg, en Alberta, au Canada. Le groupe Ladies of HarleyMC voit le jour. Les rencontres, événements et activités LOHMC deviennent rapidement très populaires.

Cheltenham, en Angleterre, en 1991. Ce fut une initiative conjointe de H.O.G.MD et de quelques membres très motivés, dont Nigel Villiers, notre directeur H.O.G.MD actuel pour l’Europe, le MoyenOrient et l’Afrique. « Je venais d’acheter une moto HarleyMD, raconte-t-il, et j’étais assis dans un pub en train de critiquer les événements locaux organisés pour les motocyclistes. Et plus nous buvions, plus l’idée de nous organiser nous-mêmes nous paraissait brillante. Mais où le tenir ? « Je travaillais à une piste de course de chevaux locale ; j’ai proposé au directeur d’organiser un rallye à cet endroit. Il m’a dit oui et on a commencé à planifier le tout. À mi-chemin, H.O.G.MD a emboîté le pas et voilà comment est né le premier rallye H.O.G.MD européen. » Plus de 3 500 membres et enthousiastes sont venus, dont des vice-présidents de Harley-Davidson, comme Bill Davidson, et Rich Teerlink, le chef de l’exploitation de la compagnie. Il a plu tout au long de l’événement, mais comme l’explique Villiers : « Ce fut

1987 Le Harley Owners GroupMD commandite le H.O.G.MD Europe Tour 1986.

Les premiers rallyes américains régionaux ont lieu à San Juan Capistrano (Californie), Breckenridge (Colorado) et Nashville (Michigan).

1988 L’admission de HarleyDavidson à la cote de la Bourse de New York est approuvée.

H.O.G.MD célèbre son 5e anniversaire au rallye annuel d’Asheville, en Caroline du Nord.

75 000 membREs

87 000 membREs

95 000 membREs

153 chapItREs

305 chapItREs

431 chapItREs

hog magazine canada md

29


Les 30 ans du Harley Owners GroupMD : 1983 à nos jours

quand même fantastique, un peu comme Woodstock. Il y avait de l’excellente musique et nous avons fait la fête toute la nuit sous la pluie. » L’expansion de H.O.G.MD (près de 200 000 membres à la fin de 1992) a entraîné quelques changements administratifs. Au début, le regroupement ne fonctionnait qu’avec très peu de moyens et de personnel, mais maintenant il fallait songer à remplacer les directeurs régionaux bénévoles par des employés à temps plein. Malheureusement, ce n’était pas tout le monde qui pouvait changer de carrière et/ou déraciner sa famille pour aller s’installer à Milwaukee. « Ce fut l’une des décisions les plus difficiles de ma carrière, explique Bill Davidson. Aller voir tous ces bénévoles, qui s’étaient investis corps et âme dans H.O.G.MD, et leur dire que nous remplacions le programme des directeurs régionaux bénévoles par des postes à temps plein. »

1988 Des activités H.O.G.MD exclusives contribuent pour beaucoup au succès de la Harley-DavidsonMD 85th Anniversary Ride jusqu’à Milwaukee, la première des grandes célébrations HarleyMD quinquennales.

30

hog® magazine canada

30

hog magazine canada md

Harley-Davidson réintroduit la partie avant SpringerMD avec le modèle FXSTS SpringerMD SoftailMD.

Mais en dix ans à peine, une idée qui avait germé dans une salle de conférence avait donné lieu à un regroupement majeur au sein du monde du motocyclisme. Il suffisait pour s’en convaincre de voir les visages des quelque 20 000 membres venus célébrer le 10e anniversaire de H.O.G.MD au 10e rallye H.O.G.MD américain annuel en juin 1993. À noter : on peut soutenir que H.O.G.MD a en quelque sorte inventé le concept du rallye grand tourisme. Personne jusque-là n’avait fait quelque chose du genre – du moins rien d’une telle envergure. De 1993 à 1997, le Harley Owners GroupMD a continué à voir augmenter le nombre de ses membres et à s’étendre un peu partout dans le monde. En 1993, H.O.G.MD a ouvert son premier bureau européen à Francfort, en Allemagne. En juin, le regroupement comptait environ 20 000 membres et 70 chapitres en Europe. Des rallyes H.O.G.MD officiels étaient organisés dans divers

1990

1991

Harley-Davidson lance la moto Fat BoyMD, qui deviendra l’un des modèles HarleyMD les plus légendaires.

Plus de 3 500 membres européens mettent le cap sur Cheltenham, en Angleterre, pour le premier événement H.O.G.MD international officiel : l’European H.O.G.MD Rally.

107 500 membREs

132 500 membREs

151 600 membREs

507 chapItREs

630 chapItREs

685 chapItREs

Le Harley-DavidsonMD Traveling Museum fait ses débuts, tout comme le H.O.G.MD Mileage Merit Program (le précurseur du Programme de kilométrage).

Le Programme Fly & Ride est désormais offert à Sydney, Milwaukee et Atlanta.


pays, comme en France, en Norvège, en Allemagne, en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande. Des membres de ces pays et d’ailleurs (même de Chine !) étaient présentés dans les pages du magazine Hog Tales®. Et en 1996, un bureau H.O.G.MD a été ouvert au Japon. Le cap des 200 000 membres à l’échelle mondiale a été franchi autour de 1993 et celui de 250 000, l’année suivante. Bill Davidson, directeur de H.O.G.MD de 1990 à 1993, rappelle l’importance du jalon des 200 000 : « J’ai toujours su que H.O.G.MD avait un impact important pour les adeptes de la moto, dit-il ; notre croissance rapide a certainement renforcé cet impact. » Les événements H.O.G.MD ont, eux aussi, pris de l’expansion. Des rallyes ont été tenus presque partout dans le monde, y compris un rallye de deux semaines en Afrique du Sud, de Cape Town à Johannesburg, en 1997. Cette même année aux É.-U, plus de 40 rallyes d’État H.O.G.MD ont eu lieu ainsi que cinq grands événements

©2002 WilD West Studios

1992

nationaux, dont deux rallyes grand tourisme – le Made in America: Greatest Hits Tour et le premier (tarata, taratata) Posse Ride. Cette aventure de 12 jours, qui obligeait les participants à jurer de se moquer de la pluie et du tonnerre, d’avaler des bibittes, de dormir à la belle étoile et de ne pas se laver pendant deux semaines, remporta un succès fou avant même de débuter. Les 250 places disponibles se sont envolées en moins d’une heure. À peine quatre ans plus tard, les rallyes grand tourisme H.O.G.MD étaient devenus des événements vedette du calendrier H.O.G.MD et la source de souvenirs mémorables pour tous les participants.

Une croissance en flèche De 1998 à nos jours « Quelle année palpitante en perspective, écrivait la rédactrice Christine Sperling (maintenant Adamavich) dans le numéro de janvier/février 1998 de Hog Tales®. 1998 marque non seulement le

1993

1994

1995

La Motor Company célèbre les 10 ans de H.O.G.MD Plus de 20 000 membres marquent l’occasion au 10e rallye H.O.G.MD annuel à Milwaukee.

H.O.G.MD compte 250 000 membres ; le numéro de septembre/ octobre 1994 de Hog Tales® le souligne.

Le Programme de kilométrage H.O.G.MD vient remplacer le Mileage Merit Program.

192 000 membREs

233 500 membREs

270 000 membREs

292 000 membREs

318 000 membREs

380 000 membREs

750 chapItREs

805 chapItREs

858 chapItREs

895 chapItREs

939 chapItREs

988 chapItREs

Harley-Davidson achète une participation dans la Buell Motorcycle Company, lancée par Erik Buell, ancien ingénieur chez H-D.

1996

H.O.G.MD inaugure une tradition : le rallye grand tourisme le long de la célèbre route 66 ou « Mother Road ».

1997 250 membres H.O.G.MD intrépides participent à la première Posse Ride, une odyssée de 12 jours de Portland, en Orégon, à Portland, dans le Maine.

hog magazine canada md

31


95e anniversaire de Harley-Davidson, mais aussi le 15e du Harley Owners GroupMD. » En seulement 15 ans, H.O.G.MD était passé de 33 000 membres à la fin de sa première année (un grand nombre des acheteurs d’une moto Harley-DavidsonMD neuve devenant membres automatiquement) à 380 000 membres répartis dans 99 pays. La fréquence et l’envergure des événements H.O.G.MD à travers le monde étaient à l’avenant et H.O.G.MD préparait sa plus belle carte de remerciement, soit son 15e rallye annuel. Coïncidant avec le 95e anniversaire de Harley-Davidson à Milwaukee, le rallye a connu un immense succès, notamment grâce à la présence de vedettes comme le Marshall Tucker Band, Pam Tillis et le Nitty Gritty Dirt Band. Une semaine plus tard, des membres H.O.G.MD et d’autres

1999 Le site Web du Harley Owners GroupMD est lancé.

H.O.G.MD franchit le cap des 500 000 membres.

Le Programme d’assistance routière H.O.G.MD est lancé.

propriétaires de moto HarleyMD outre-Atlantique ont poursuivi la fête dans le cadre d’un grand rallye à Faaker See, en Autriche. Plus de 15 000 motocyclistes y ont pris part, dont des dirigeants de Harley, comme Jeff et Brenda Bleustein, Willie G. et Nancy Davidson ainsi que Peggy Lamb. Ces grandes célébrations n’ont été, bien sûr, que le début d’une autre ère dans l’histoire de H.O.G.MD Hog Tales® en a profité pour consacrer un numéro, celui de septembre/octobre 1998, au 15e anniversaire de H.O.G.MD ; l’un des articles comprenait la liste de 1 049 chapitres H.O.G.MD alors actifs dans le monde. Ce numéro spécial a d’ailleurs inauguré une tradition. Il fut le précurseur du numéro entièrement consacré cette fois au 100e anniversaire de Harley-Davidson en 2003, lequel est devenu

2000

2002

2003

2005

Les chutes d’Iguazu au Brésil servent de décor au premier rallye régional de l’Amérique du Sud.

Le modèle V-RodMD est lancé.

C’est le 100e anniversaire de Harley-Davidson. Des centaines de milliers font la randonnée à moto jusqu’à Milwaukee pour être de la fête.

Hong Kong et Singapour organisent chacune leur premier rallye national H.O.G.MD

582 000 membREs

744 000 membREs

840 000 membREs

993 000 membREs

1 232 chapItREs

1 334 chapItREs

1 352 chapItREs

1 405 chapItREs

Le moteur Twin Cam 88MC fait son apparition.

504 500 membREs 1 160 chapItREs 32 hog® magazine canada 32

hog magazine canada md

Jim Ziemer est nommé chef de l’exploitation de la Motor Company ; il remplace Jeff Bleustein.

Dans le sens des aiguilles d’une montre en partant de la photo du haut à gauche : ©2003 WilD West Studios; Grant Harder ; ©2003 Michael S. Lewis; ©1998 WilD West Studios

Les 30 ans du Harley Owners GroupMD : 1983 à nos jours


Top: ©1997 WilD West Studios

le « Roadbook » annuel, l’une des publications les plus populaires de Hog Tales®. L’année 1998 a aussi été l’aube de ce qu’on a appelé « l’ère électronique » – et H.O.G.MD s’est empressé de se lancer sur l’autoroute de l’information en créant son propre site Web, www.hog.com, en 1999, ainsi qu’un site spécial réservé aux membres (maintenant members.hog.com). Avec une croissance aussi rapide du nombre de ses membres (le double en six ans en peine), les défis se sont faits nombreux. Mais le personnel H.O.G.MD était prêt à les relever d’autant plus que des bénévoles bien formés venaient le seconder, notamment dans les nouveaux rallyes qui continuaient à être lancés de par le monde : le rallye du sud-est asiatique (1998), le rallye national de l’Argentine (1999), le rallye régional de l’Amérique du Sud et le rallye de l’est de l’Europe, pour ne citer que ces exemples. De nouveaux magasins – et, avec eux, de nouveaux chapitres H.O.G.MD – ont vu le jour ici dans différentes parties du monde. En 2005, le premier détaillant Harley-DavidsonMD agréé de la Russie a ouvert ses portes ; puis ce fut le tour, en 2006, de la Chine à Beijing. Dans un autre ordre d’idées, des membres H.O.G.MD australiens se sont taillé une place dans l’histoire en encerclant le célèbre Ayers Rock ou « Uluru », un site sacré pour les aborigènes, au cours d’une randonnée faisant partie du 15e rallye national H.O.G.MD de l’Australie – un exploit cité dans le Livre Guinness des records. De l’autre côté de l’Atlantique, des membres ont célébré le 15e anniversaire du rallye H.O.G.MD européen annuel avec une visite à Killarney, en Irlande, en 2006. Mais l’événement peut-être le plus important de 2006 a été l’atteinte du cap d’un million de membres. Plutôt que de mettre en vedette le millionième membre, H.O.G.MD a rendu hommage à tous ses membres en présentant, sur la page couverture du numéro de mai/juin 2006 de Hog Tales®, une mosaïque regroupant quelque 1 500 mini-photos de membres et formant le logo H.O.G.MD Ce

2007

2008

2009

C’est le 10e anniversaire de la Posse Ride : Great American Adventure, qui retourne à Portland, en Orégon, point de départ de la première Posse Ride.

Le premier Lundi du million de milles remporte un succès inattendu avec un total de 3 000 960 milles.

Des membres H.O.G.MD s’amusent comme des fous au premier rallye de la Chine continentale.

Le Harley-Davidson MuseumMC tant attendu ouvre ses portes à Milwaukee.

numéro comprenait en outre un article sur les étapes menant à un million de membres ainsi qu’une rubrique « Exhaust » spéciale de Tim Hoelter, vice-président aux affaires gouvernementales de la Motor Company. Tim, l’un des 13 dirigeants ayant racheté la compagnie en 1981, y soulignait le rôle important de H.O.G.MD dans le redressement de l’entreprise au cours de ses années de vaches maigres. « À l’époque, écrivait-il, nous étions optimistes au sujet de l’avenir de H.O.G.MD, mais jamais n’aurions pu imaginer que le regroupement connaîtrait un tel succès... H.O.G.MD a aidé à garder bien vivant le véritable esprit de la marque Harley-DavidsonMD pendant que nous nous occupions des défis de taille auxquels était confrontée notre entreprise. » Pendant que tout le monde se serrait la ceinture – et peut-être à cause de cela –, H.O.G.MD a continué à multiplier les avantages offerts à ses membres. Le Lundi du million de milles, par exemple, qui a débuté en 2008, est devenue une tradition annuelle très populaire avec plus d’interaction au members.hog.com. D’autres avantages – comme le Programme d’assistance routière, le Programme de kilométrage et le concours ABC du Touring – ont toujours la cote.

Et l’avenir ? Qui sait ce que l’avenir réserve à H.O.G.MD et à la Harley-Davidson Motor Company? Des changements, bien sûr et, autre certitude : des motocyclistes qui, partout dans le monde, continueront à adorer leur moto HarleyMD comme nulle autre marque… dans l’histoire.

2011

2010

À Svolvær, le Chapitre Arctic est l’hôte du premier rallye national norvégien. C’est le rallye le plus au nord de l’histoire de H.O.G.MD

La base aéronavale Sigonella, en Sicile, accueille le premier chapitre H.O.G.MD militaire officiel.

Le moteur Twin CamMC 103 devient un équipement standard sur la plupart des modèles SoftailMD et DynaMD. Le programme H.O.G.MD Fly & Ride fusionne avec H-DMD Authorized Rentals.

1 091 326 membREs

1 099 215 membREs

987 603 membREs

925 494 membREs

905 201 membREs

1 414 chapItREs

1 423 chapItREs

1 460 chapItREs

1 461 chapItREs

1 437 chapItREs

hog magazine canada md

33


Une récupération de courtoisie Le HarleyDavidson MuseumMC conservera précieusement la moto retrouvée sur la côte de la ColombieBritannique après le tsunami au Japon Gordie Bowles

La remarquable histoire de la découverte d’une moto Harley-DavidsonMD en provenance du Japon sur la côte de la Colombie-Britannique par un batteur de grève local a connu une fin heureuse lorsque la Harley-Davidson Motor Company a offert de déposer l’épave dans son musée en hommage aux personnes emportées par ce désastre et aux survivants dont la vie a été changée pour toujours. Après avoir flotté à la dérive pendant plus d’un an et sur une 34

hog magazine canada md

distance de 6 500 kilomètres sur l’océan Pacifique – à la suite du tsunami qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 – et portant toujours sa plaque d’immatriculation japonaise, la moto FXSTB SoftailMD Night TrainMD 2004 s’est retrouvée parmi plusieurs autres objets dans ce qui restait d’un conteneur fourgon isotherme, où elle avait été entreposée avant le tsunami. Lorsque Peter Mark, de Masset, en ColombieBritannique, a trouvé la moto

toute rouillée échouée sur une plage peu fréquentée de Graham Island à marée basse, il a déclenché une opération de récupération qui a fait les manchettes à l’échelle mondiale et une immense vague de sympathie pour M. Ikuo Yokoyama, qui a perdu sa maison et vit actuellement dans un logement temporaire dans la préfecture de Miyagi au Japon. « C’est vraiment extraordinaire que ma moto Harley-DavidsonMD ait été retrouvée au Canada après avoir

flotté à la dérive pendant plus d’un an, souligne M. Yokoyama dans un communiqué. Je tiens à profiter de cette occasion pour exprimer toute ma gratitude à Peter Mark, celui a trouvé ma moto. En raison de circonstances liées au désastre, je n’ai pas pu jusqu’ici aller lui rendre visite au Canada pour le remercier en personne. » Peter Mark, un batteur de grève de 32 ans, faisait sa tournée le long de la côte est des îles de la Reine-Charlotte lorsqu’il a trouvé l’épave. Il a été très touché par le soutien qu’il a reçu et a tenu à exprimer sa compassion à M. Yokoyama et aux autres personnes affectées par le tsunami. « Je suis de tout cœur avec Ikuo Yokoyama et toutes les personnes qui ont survécu au séisme et au tsunami de Tohoku, souligne Peter. Je peux à peine essayer de commencer à comprendre tout ce qu’ils ont perdu… des membres de leurs familles, des amis, leur communauté. J’espère qu’un jour je pourrai rencontrer M. Yokoyama. Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont participé à la récupération de la moto, notamment Ralph Tieleman, Steve Drane et Deeley HarleyDavidsonMD Canada. » C’est Steve Drane qui a eu l’idée de faire le nécessaire pour que la moto soit retournée à son propriétaire ou qu’on tente de la remettre en état de marche. « J’ai toujours cru que les motos Harley-DavidsonMD ont une âme et que leurs propriétaires sont fortement attachés à leurs motos. Je voulais juste réunir cette moto avec son propriétaire », explique-t-il. La moto a été récupérée par Peter Mark avec l’aide de ses amis, transportée à Victoria grâce à Ralph Tieleman et à Steve Drane, puis transférée à Deeley Harley-DavidsonMD Canada à Vancouver.


« C’est vraiment extraordinaire que ma moto HarleyDavidsonMD ait été retrouvée au Canada après avoir flotté à la dérive pendant plus d’un an. » — Ikuo Yokoyama Son témoignage : Comment une [moto] Harley-DavidsonMD perdue dans le tsunami a changé ma vie Peter Mark Voici la traduction d’extraits tirés d’un blogue publié sur CBC.ca par Peter Mark, l’homme qui a découvert la moto Harley-DavidsonMD sur une plage près des îles de la Reine-Charlotte, en Colombie-Britannique. Le conteneur s’est échoué sur une plage déserte située à environ 50 kilomètres au sud de Rose Spit. Quand je suis arrivé sur les lieux, j’ai eu un choc. Je voyais la moto de loin, mais ce n’est qu’en m’approchant que j’ai pu voir la plaque d’immatriculation, un morceau de métal plié, incrusté d’algues et portant des caractères japonais. Nous savions que des débris du tsunami allaient arriver, mais je n’avais jamais pensé que quelque chose d’aussi gros allait arriver si vite, et certainement pas une [moto] Harley-DavidsonMD. J’étais très perplexe. J’ai d’abord pensé que cela pouvait provenir de ma cour ou de celle de l’un de mes voisins. Cela appartenait à quelqu’un, quelqu’un qui avait peut-être tout perdu, y compris sa vie peut-être. Le conteneur avait une couche épaisse de styromousse sous l’extérieur en fibre de verre, ce qui lui a permis de flotter. Comment la moto et les autres objets sont restés à l’intérieur du conteneur tout au long de leur traversée du Pacifique demeure un mystère pour moi. La moto n’était pas attachée et le plancher du conteneur avait été arraché. Lorsque je suis revenu à la maison, j’ai parlé de ma découverte à plusieurs de mes amis, batteurs de grève comme moi. La nouvelle s’est répandue rapidement. Très vite, la CBC a communiqué avec moi et j’ai donné le NIV de la moto et des photos de la plaque d’immatriculation afin que l’origine de la moto puisse être vérifiée avant que la nouvelle soit publiée. En un rien de temps, on m’a rappelé et c’est là que j’ai appris que la moto avait été enregistrée à la préfecture de Miyagi, l’une des régions les plus durement touchées par le tsunami. La CBC a diffusé la nouvelle le 29 avril en soirée. Je n’avais pas du tout prévu toute l’attention qu’elle allait susciter. Tout de suite, Ralph Tieleman, de l’île de Vancouver, a pris contact avec moi et m’a demandé si je pouvais récupérer la moto. Je ne l’avais pas envisagé

parce que la moto était en si mauvais état que je ne croyais pas qu’il serait possible de faire quelque chose avec. J’avais pensé la laisser sur la grève comme une sorte de mémorial au tsunami de Tohoku. Ralph a proposé de restaurer la moto avec l’aide de ses amis et de la retourner à son propriétaire s’il était possible de le localiser. Nous savions que cela allait coûter cher. La moto était pratiquement détruite. Il fallait la démonter et recommencer à partir du cadre. J’ai accepté et, le lendemain, mes amis et moi avons récupéré la moto. Dans les jours qui ont suivi, quatre ou cinq grandes agences de presse nord-américaines et cinq du japon m’ont demandé des entrevues ! Tard dans la soirée du 30 avril, un correspondant de presse japonais en poste en Californie m’a appelé pour m’annoncer la bonne nouvelle : le propriétaire de la moto (Ikuo Yokoyama) était en vie ! Ikuo a perdu trois membres de sa famille, dont son père et son frère. Sa maison, le conteneur dans sa cour qui lui servait de garage pour sa moto et tout ce qu’il possédait ont été emportés par la vague meurtrière. J’étais heureux qu’il soit vivant, mais attristé en pensant à tous ceux qui ne l’étaient plus. Ikuo, comme des milliers d’autres, habite maintenant dans un logement temporaire. Le journaliste de la CBC m’a parlé d’une vidéo en ligne du radiodiffuseur public NHK dans laquelle Ikuo était interviewé. On le voyait en train de regarder des photos de la moto que j’avais prises. Il disait combien il était heureux qu’on l’ait trouvée et qu’on allait lui rendre. « C’est un miracle », disait-il. Il voulait aussi me remercier. C’est alors que la Harley-Davidson Motor Company s’est manifestée. Ayant appris ce que Steve Drane et Ralph Tieleman voulaient faire, l’entreprise avait décidé de financer la restauration et a donc contacté M. Yokoyama pour lui parler. En dépit de son désir d’être réuni avec sa moto, Ikuo a décliné l’offre. Il n’était plus en moyen de posséder une moto et il n’avait plus de place pour l’entreposer, a-t-expliqué. Et il croyait que ce n’était pas juste de dépenser autant pour sa moto alors que tant d’autres n’avaient rien. C’est très honorable de la part d’Ikuo de mettre les besoins des autres et de sa communauté avant ses propres souhaits et désirs. Harley-Davidson a offert de donner la somme qu’elle aurait dépensée pour réparer la moto et la lui retourner à un fonds d’aide pour les victimes du tsunami. Chapeau à Harley-Davidson, à Steve Drane et à Ralph Tieleman pour leur geste. – CBC.ca hog magazine canada md

35


On aime ou on déteste : c’est souvent la réaction de certains

36

hog® magazine canada

Glide contre


motocyclistes à l’endroit du modèle Harley-DavidsonMD Road GlideMD.

Glide Matt King Photo : Yve Assad/FastandDirty.com

Avec son imposant carénage à la Darth Vader, la moto Road GlideMD peut gagner à être connue, mais pour ceux et celles qui ont déjà basculé dans le « côté obscur de la Force », il n’est pas question de revenir en arrière. Il est littéralement impossible d’arracher une moto Road GlideMD des mains de son fidèle propriétaire ; c’est le cas notamment du directeur des courses chez Harley-Davidson, Kris Schoonover, qui s’est joint à moi pour un week-end de randonnée en Floride et en Géorgie afin de comparer la performance, la manœuvrabilité et les caractéristiques en matière de style des modèles durant ce week-end Road GlideMD Custom et Street GlideMD. Pas une foishog ® magazine canada ne 37 m’a-t-il permis d’enfourcher sa monture !


Dire de certains motocyclistes qu’ils peuvent « détester » le carénage à la mâchoire carrée du modèle Road GlideMD est peut-être un peu fort. Serait-il peut-être préférable d’expliquer qu’ils « n’apprécient pas encore pleinement sa beauté unique parfaitement adaptée à sa fonction ». Pierre angulaire de la gamme Harley-DavidsonMD depuis le lancement, au début des années 80, de la moto FLT Tour GlideMC, les motos Touring avec leur carénage monté sur cadre ont vu leur popularité croître ces dernières années, grâce surtout au modèle Road GlideMD Custom, qui allie l’excellente manœuvrabilité et l’aérodynamisme du châssis de la moto Road GlideMD Ultra aux lignes épurées de la moto Street GlideMD. Les motocyclistes ont maintenant le choix entre le summum en matière de confort grand tourisme pour de longs parcours ou des promenades en ville sans avoir à sacrifier le carénage fixe qu’ils aiment tant. Une recherche menée sur les préférences des clients par l’équipe de planification des produits de motocyclisme HarleyDavidsonMD indique clairement que les propriétaires d’une moto Road GlideMD roulent énormément. En fait, le propriétaire d’une moto Road GlideMD Custom enregistre en moyenne près de 20 % 38

hog magazine canada md

de plus de kilomètres par année que le propriétaire moyen d’une moto Street GlideMD. Bon, avant que qui que ce soit proteste, c’est un nombre respectable de kilomètres par année dans les deux cas. Alors, les nerfs, tout le monde ! À des vitesses de croisière normales par temps calme, la plupart ne verront pas une grande différence entre une moto Road GlideMD et une moto Street GlideMD ou Electra GlideMD. Mais quand le temps se gâte, surtout quand il vente fort, la moto Road GlideMD commence vraiment à montrer sa supériorité. Le carénage Road GlideMD isole beaucoup mieux du vent qu’un carénage ou un pare-brise monté sur guidon et, quand on roule longtemps par mauvais temps, le carénage Road GlideMD coupe le vent avec force et rend la conduite bien plus relaxante. Les propriétaires d’une moto Road KingMD peuvent, eux aussi, apprécier cette différence, bien que, dans leur cas, ils renoncent en partie à la protection contre le vent par rapport aux proprios de motos à carénage monté sur guidon ou sur cadre. Avec son carénage monté sur cadre, la moto Road GlideMD est plus facile à manœuvrer. En fait, la manœuvrabilité figure parmi les trois qualités que les propriétaires de cette moto qualifient d’exceptionnelles lorsqu’on leur demande de classer par ordre


Les propriétaires d’une moto Road GlideMD enregistrent en moyenne plus de kilomètres par année que les propriétaires de tout autre modèle HarleyDavidsonMD.

d’importance les facteurs qui les ont amenés à faire cet achat. Les autres sont « l’apparence/le style » et « la fiabilité », des atouts que possèdent aussi les autres modèles de la famille Touring. Autre facteur décisif souvent mentionné par les propriétaires d’une moto Road GlideMD : le désir d’avoir une moto Harley-DavidsonMD qui se démarque des nombreuses autres motos de style aile de chauvesouris circulant sur les routes. Les propriétaires d’une moto Road GlideMD ont aussi tendance à être des motocyclistes d’expérience, qui ont eu en moyenne au moins cinq autres motos avant d’acheter leur moto actuelle. À part le carénage, le modèle Street GlideMD et le modèle Road GlideMD Custom sont plus semblables que différents, surtout de par leur style. Dans les deux cas, le style minimaliste est privilégié : recours subtil à des accents de chrome, graphiques sobres, habillage limité et peinture monochrome. La combinaison du moteur Twin Cam 103MC et de la transmission Cruise DriveMC à six vitesses donne la même performance avec l’un ou l’autre châssis ; les autres raffinements standard et optionnels, comme le système stéréo, le régulateur de vitesse automatique et les systèmes de sécurité et de freinage antiblocage, sont tout à fait comparables. Un des compromis que les motos Street GlideMD et Road GlideMD

Custom font à l’égard des longs parcours, c’est le pare-brise relativement court. Dans les deux cas, la relation entre la taille de l’écran et celle du motocycliste peut faire en sorte que le casque du motocycliste se mette à trembler à certaines vitesses. On peut aisément régler le problème en remplaçant le pare-brise standard par un pare-brise plus haut ou plus bas, selon le cas. L’absence d’une valise Tour-PakMD de série risque aussi de vous incommoder lors de longues randonnées, à moins que vous aimiez voyager léger. L’une ou l’autre moto peut, bien sûr, être équipée d’une valise TourPakMD amovible, offerte en option. Au cours de notre voyage de 1 300 kilomètres sur les grandroutes et les routes secondaires du nord de la Floride et du sud de la Géorgie entre Orlando, Valdosta, Gainesville et Savannah, nous avons eu droit à du vent, à de la pluie, à du soleil et à de la chaleur – en somme, à tout ce qu’il faut à un motocycliste pour se faire une opinion au sujet d’une moto. Schoony et moi sommes connaissons à fond le modèle Road GlideMD : lui, il a cumulé plus de 400 000 kilomètres sur les neuf qu’il a possédés, dont sa moto Road GlideMD Ultra 2012 actuelle, et, moi, ma première moto HarleyMD a été un modèle Shovelhead FLT, la première moto Touring à carénage monté sur le cadre. Pas surprenant que nous nous soyons disputés à maintes reprises à propos de qui allait conduire la hog magazine canada md

39


moto Road GlideMD. Schoony a gagné parce qu’il est plus gros que moi et qu’il est capable d’expliquer avec éloquence pourquoi il préfère les motos Road GlideMD : « Dans presque tous les cas, la moto Road GlideMD se laisse manœuvrer en douceur tout en filant à travers le vent. J’aime vraiment l’espace laissé entre le carénage et le pilote ; cela facilite l’accès aux indicateurs et à la radio. La conduite d’une moto Road GlideMD ressemble à celle d’une moto bien plus légère. Elle offre une teneur de route tout en douceur dans les routes de montagne en lacet, sur les tronçons en ligne droite des autoroutes à quatre voies et même à basse vitesse dans les rues encombrées d’une ville. Je répète depuis des années que la moto Road GlideMD est un joyau qui n’est pas estimé à sa juste valeur ; ceux et celles d’entre nous qui la pilotent savent que nous faisons partie d’un club élite de personnes qui ont bien saisi cela. » Nous avons circulé dans les rues étroites en pavés du district de la rivière Savannah et le long de chemins de terre en route vers une petite piste de course en terre battue près de Savannah, où 40

hog magazine canada md

l’équipe de l’usine Harley-DavidsonMD Screamin’ EagleMD effectuait un essai présaison avec le pilote Kenny Coolbeth. Nous nous sommes dirigés ensuite vers les îles-barrières balayées par les vents au large de la Géorgie, où la moto Road GlideMD s’est vraiment trouvée dans son élément. Les deux motos ont su relever avec brio tous les défis que nous leur avons lancés au cours de la semaine. Tout au long, la moto Street GlideMD Ember Red Sunglo, fidèle à sa personnalité de m’as-as-tu, a eu droit à la part du lion pour les commentaires élogieux de la part d’étrangers, mais la menaçante moto Road GlideMD a su montrer avec dignité, feuille de route éloquente à l’appui, qu’elle n’avait rien à envier à sa concurrente. Si vous avez déjà une moto Road GlideMD, il n’y a rien à ajouter. Par contre, si vous n’en avez jamais enfourché une, vous vous devez à vous-même d’aller faire un essai. Prenez rendez-vous chez un détaillant de votre région ou participez à une randonnée de démonstration dans le cadre de l’un des grands rallyes organisés dans une ville près de chez vous. Mais attention : une fois que vous l’aurez fait, il ne sera peut-être jamais possible de revenir en arrière.


hog magazine canada md

41


LES PIÈCES ET ACCESSOIRES GENUINE HARLEY-DAVIDSON sont, non seulement, parfaitement assortis au style unique de votre moto, ils sont aussi conçus et fabriqués selon les tolérances spécifiques de l’usine, testés pour répondre aux standards H-D les plus élevés et accompagnés d’une garantie d’un an* — et de plus de 100 ans de connaissances et d’expérience. Attendez-vous donc à ce que leur performance soit égale à leur apparence. MD

N’exigez rien de moins que l’authentique. Seulement chez votre détaillant H-D autorisé. MD

harleycanada.com

*Certaines restrictions s’appliquent. S’applique à certains produits seulement. Voir votre détaillant pour les détails. ©2012 H-D. Harley-Davidson, H-D, Harley et le logo Bar & Shield font partie des marques de commerce de H-D Michigan, LLC.


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE /SEPTEMBRE 2012 Le garage Pour une visibilité maximale : des options d’éclairage pour améliorer la visibilité

Archives

L’exposition Worn to be Wild : The Black Leather Jacket

Les rallyes en bref Ontario, Québec, Prairies et Ouest

Équipement L’art de la métamorphose : le modèle Harley-DavidsonMD CVOMC SoftailMD Convertible

Récits de randonnées

Pas de cages – Un col blanc vit le rêve Harley-DavidsonMD Là où se trouve la moto, là est la maison – Un couple de nouveaux retraités vivent leur vie à 110 % Une palpitante randonnée canadienne – Un nouveau motocycliste voit s’ouvrir devant lui un monde inconnu

Les enthousiastes Le temps passe vite - La vie de Frederick H. Peters, membre H.O.G.MD à vie

Échappement La foire aux questions avec Don James

hog magazine canada md

43


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

Pour une visibilité maximale Voir et être vu. Des options d’éclairage pour améliorer la visibilité.

Selon un proverbe, l’attaque serait la meilleure défense. Pour un motocycliste, la meilleure défense visuelle, c’est d’attaquer le problème de la visibilité avec les options d’éclairage les plus récentes de la gamme Genuine Motor Accessories. Or, si un grand nombre des nouveaux accessoires d’éclairage Harley-DavidsonMD sont conçus pour offrir une meilleure visibilité au motocycliste, de nombreux nouveaux articles attirent l’attention des automobilistes sur le motocycliste en vue d’accroître la marge de sécurité. L’un des accessoires qui attirent l’attention est le kit de modulation du phare, qui crée des cycles lumineux pulsés, d’intensité faible et élevée en mode feu de croisement quatre fois par seconde.

44

hog magazine canada md

*

présentes sur la route la nuit, un phare DEL d’un blanc lumineux saura attirer plus d’attention. Pour le motocycliste, cette même lumière éclaire mieux, que ce soit des débris sur la route ou des panneaux de signalisation. En mode feu de route, le même phare DEL H-DMD éclaire 38 mètres de plus devant soi et 14 mètres de plus en largeur si on le compare aux ampoules incandescentes de l’équipement d’origine en mode feu de route, ce qui vous donne plus de temps et de distance pour réagir aux dangers potentiels sur la route. Les phares DEL H-DMD sont offerts pour la plupart des motos des années modèles

Pour le motocycliste, le même éclairage puissant fait encore plus de lumière sur tout…

Un capteur optique dans le système active la modulation durant le jour tandis qu’un interrupteur monté sur le guidon permet au motocycliste de mettre en marche ou d’éteindre le kit. Conçu exclusivement pour les motos H-DMD, le kit est prêt à l’emploi et fonctionne avec de nombreux modèles VRSCMC, XL, DynaMD, SoftailMD et Touring, bien qu’il ne soit pas compatible avec les phares DHI ou DEL. Les personnes qui roulent sur certains modèles FL avec feux auxiliaires peuvent accroître la visibilité de leur moto avec le nouveau kit de faisceau de fils de feu auxiliaire

indépendant, le premier du genre. Se branchant facilement et rapidement sur le faisceau de fils d’une moto FL, le kit permet de contrôler d’une manière indépendante les feux auxiliaires et de les mettre en marche lorsque les phares sont en modes feu de croisement ou feu de route (en configuration de série, les feux auxiliaires fonctionnent seulement en mode feu de croisement). Le recours au puissant éclairage des phares DEL Harley-DavidsonMD amélioreront votre position offensive et défensive. Parmi la multitude d’ampoules incandescentes standard

1994 et suivantes. De plus, des options d’éclairage DEL existent pour les feux auxiliaires, les feux arrière et les feux de direction pour un grand nombre des motos à partir de l’année modèle 1999 ; elles vous donnent un maximum de visibilité en tant que feux de position, clignotants et feux de freinage. Pour en savoir plus sur les prix de tous les accessoires d’éclairage H-DMD et leur compatibilité à tel ou tel modèle, consultez le harleycanada.com ou passez chez votre détaillant Harley-DavidsonMD canadien autorisé.


NOUS AVONS AMÉLIORÉ CE QU’IL Y AVAIT DE MIEUX. Les seuls lubrifiants développés, formulés, mélangés et testés exclusivement pour votre motocyclette Harley-Davidson sont maintenant encore plus performants. Une formule améliorée permet de garder votre huile plus propre — pour vous garder sur la route, encore plus longtemps. MD

©2012 H-D. Harley-Davidson, H-D, Harley et le logo Bar & Shield font partie des marques de commerce de H-D Michigan, LLC.

harleycanada.com

Lubrifiants HARLEY-DAVIDSON . Seulement chez votre détaillant H-D autorisé. MD

MD


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

L’exposition worn to be wild :

the black leather jacket Le blouson en cuir noir. Pas besoin d’en dire plus. Surgissent immédiatement des images de rébellion et de rock and roll. Même les variantes de cette tenue classique font comprendre qu’on a intérêt à ne pas provoquer ceux qui la portent. Mais où cela a-t-il commencé et comment un simple vêtement est-il devenu imprégné d’une charge culturelle aussi impressionnante ? Cet été, le Harley-Davidson MuseumMC explorera ces questions parmi d’autres dans le cadre de l’exposition Worn to be Wild: The Black Leather Jacket. L’histoire du blouson de motocycliste du point de vue de ses fonctions et de son design y sera retracée, ce qui permettra de comprendre son évolution de simple vêtement à icône culturelle. Plus de 50 blousons seront présentés, dont des pièces rares tirées des archives Harley-DavidsonMD et de collections privées ainsi que des éléments de la garde-robe de stars de la scène et de l’écran. Le blouson de motocycliste en cuir noir s’inscrit dans la lignée des vêtements de protection en cuir du début du XXe siècle. Avec l’arrivée des loisirs de plein air et des moyens de transport à habitacle ouvert, comme l’automobilisme et l’aviation, les blousons en cuir sont devenus populaires auprès des hommes et des femmes, qui pouvaient les acheter par catalogue et dans les grands magasins. Les motocyclistes furent parmi les premiers adeptes des vêtements en cuir ; dès les années 1920, la Harley-Davidson Motor Company proposait dans son catalogue un manteau trois quarts et un « sport jacket » plus court. Ce dernier a continué à avoir la cote tout au long des années 30 et 40. L’exposition présentera plusieurs de ces vêtements, dont un manteau Harley-DavidsonMD avec ceinture – très rare – de 1929. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le blouson d’aviateur a profondément influencé l’évolution du blouson de motocycliste en cuir. Les équipages de bord peignaient souvent sur leurs blousons les logos et les noms apparaissant sur le nez de leurs avions.

46

hog magazine canada md

Ci-dessus et sur la page ci-contre : Arnold Schwarzenegger (dans Terminator 2) sera à l’affiche de Worn to be Wild – un exemple parmi d’autres de la manière dont Hollywood a vêtu de cuir ses personnages. Un costume complet porté par le méchant cybord devenu héros. À gauche : L’un des classiques de l’âge d’or du blouson de motocycliste, un modèle en cuir « J-22 » de marque Buco des années 1950, avec doublure originale en plaid. Collection privée.

Un modèle militaire A-2 avec une pin-up peinte dans le dos fera partie des blousons représentant cette période dans l’exposition. Des blousons de motocycliste personnalisés des décennies subséquentes feront également belle figure, notamment un blouson « rocker » Lewis Leathers fortement décoré, populaire auprès des jeunes britanniques des années 50. Un groupe de blousons de style punk, ornés de rivets, d’épingles de sûreté et même de pâtes alimentaires, feront également partie de l’exposition. Au retour des militaires, les styles de blouson proposés aux civils, hommes ou femmes, adoptaient tous un design cintré avec des détails fonctionnels – poche « D » à fermeture à glissière, manches ajustées avec poignets à fermeture à glissière et boutonspression au col, par exemple. Harley-Davidson a offert sa première version de ce qui est devenu le classique « Cycle Champ » en 1947 en cuir de cheval. Des compagnies d’accessoires comme Buco et Beck – ainsi que des boutiques de cuir spécialisées comme Langlitz,


Trojan et Schott – vendaient toutes des variantes de ce modèle classique ainsi que des marques nationales comme Sears, J.C. Penney et Montgomery Ward. Worn to be Wild inclura d’excellents exemples de cet « âge d’or » créé par un grand nombre de ces fabricants. À la même époque, le blouson en cuir noir a commencé à revêtir une multitude de significations culturelles. Il est devenu le costume passe-partout des bons et les truands de Hollywood depuis les six dernières décennies – en fait, depuis que Marlon Brando a crevé l’écran dans le grand classique de 1953, L’équipée sauvage. L’exposition comprendra plusieurs blousons de stars, incluant celui porté par Arnold Schwarzenegger dans Terminator 2 sur sa moto Fat BoyMD. Le blouson dessiné pour Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (The Girl with the Dragon Tattoo, 2001) illustre à merveille comment un blouson en cuir noir peut accentuer le look de dur à cuire d’un personnage, motard ou non. Le blouson en cuir noir est aussi devenu l’uniforme des rock stars à la fois rebelles et cool. Depuis les débuts du rock, il épouse une multitude de genres, allant de Judas Priest à Justin Bieber.

Parmi les premiers à l’adopter figure Elvis Presley, dont le blouson de J.C. Penney des années 50 sera aux côtés d’un vieux modèle Harley-DavidsonMD porté par Gene Vincent, son contemporain. Worn to be Wild comprendra en outre des blousons de rockers des années 70, comme Joe Walsh de la James Gang, des légendes du punk comme Billy Zoom de X et des vedettes actuelles comme Fergie des Black Eyed Peas. L’une des tenues les plus célèbres du monde de la satire hollywoodienne sera représentée ; il s’agit du blouson porté par Derek Smalls (Harry Shearer) dans le film-culte This Is Spinal Tap (1984). Les starlettes de Hollywood les arborent sur le tapis rouge. Les créateurs de mode les juxtaposent à des robes exquises. De saison en saison, les blousons de motocycliste occupent une place de choix dans la plupart des chaînes de magasins. Et les motocyclistes de par le monde continuent à en raffoler. Pourquoi ? Parce que certains modèles dépassent les cadres de la mode pour entrer dans le monde intemporel de la légende. Le blouson en cuir noir en fait partie – et est plus que digne d’une place dans le musée qui rend hommage à la motocyclette le plus légendaire au monde.

hog magazine canada md

47


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

À la conquête de l’Ouest à Prince George

Myles Anderson, directeur régional – Ouest À la mi-juillet, des motocyclistes de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Alaska, de l’État de Washington, de l’Idaho, du Montana, de l’Orégon et d’ailleurs ont convergé à Prince George, en C.-B., pour une seule et même raison : le 12e rallye régional H.O.G.MD de l’Ouest. C’est sous un soleil radieux que les participants – près de 300 inscriptions – sont arrivés à l’hôtel d’accueil. Certains ont fait connaissance et d’autres se sont retrouvés à grand renfort d’accolades. Le lendemain, l’inscription s’est déroulée tout au long de la journée au Prince George Civic Centre. La coordonnatrice du rallye, Rhonda Rivers, et son équipe de bénévoles étaient fin prêtes. Pendant ce temps, Biker Bingo au programme à l’étage pour ceux qui le voulaient ; il n’y avait pas autant de monde que

48

hog magazine canada md

dans une salle de bingo en ville un mardi soir, mais tout le monde s’est bien amusé. La randonnée d’observation et les Poker Runs ont démarré peu après ; elles ont permis aux participants d’explorer les alentours et de s’arrêter, à l’heure du lunch, chez HarleyDavidsonMD of Prince George pour un barbecue. Et pour ceux qui avaient encore de l’énergie à revendre, voilà que Len Hall, détaillant local et pilote de course d’accélération, et son partenaire de course, Kelly McQuaig, étaient plus qu’heureux d’inviter quiconque le désirait à se mesurer à eux. Au moins un membre a décidé de tenter sa chance à ce volet « Pilote d’essaiMC » nouveau genre et il a réussi à décrocher une deuxième place ! Et comme la journée était torride, il y a même un membre qui a décidé de sauter dans la rivière Saumon ; il en a probablement

parlé pour le reste de la semaine (l’histoire ne dit pas s’il a attrapé une dermatite des nageurs !). Le vendredi soir, un bon groupe de musique nous a donné du pep dans le talon et bien des gens se sont fort amusés sur la piste de danse. Détail amusant : c’était la saison des amours des papillons nocturnes. En retournant à pied, on avait l’impression de traverser une sorte de tempête de neige vivante – une expérience assez inusitée, à moins de vivre dans les parages. Le samedi matin, le soleil était de nouveau au rendezvous. Le défilé a commencé près de l’université de Prince George avec l’effet accordéon habituel ponctué de vrombissements. Les spectateurs en bordure des roues nous envoyaient la main tout en nous souriant. A suivi,

bien sûr, la photo de groupe – simple question pour chacun de pouvoir donner la preuve qu’il était bien là. Un lunch nous attendait de nouveau chez Harley-DavidsonMD of Prince George, après quoi nous sommes retournés au Civic Centre pour les jeux sur moto et le Show ‘N Shine. John Adams avait fait appel à ses bénévoles pour les jeux et il n’y a eu aucun moment mort, même pas une minute. Et, bien sûr, pour le Show ‘N Shine, le soleil brillait de tous ses feux. Certains étaient heureux et d’autres, moins, mais tous se sont accordés pour dire que l’événement fut un succès. Puis ce fut l’heure de prendre une autre bonne douche et de se changer pour le banquet et la cérémonie de clôture. Le dîner fut succulent ; d’autres prix ont été remis (c’est Kamloops qui a remporté le Défi des chapitres). Après


de brefs discours est entré en scène l’un des meilleurs artistes que j’ai eu l’occasion de voir depuis longtemps : Elvis en personne, qui nous a tenu en haleine pour le reste de la soirée avec ses chansons, ses déhanchements et ses danses aux tables. Sa prestation hilarante est venue clôturer en beauté un rallye déjà fort réussi. Le dimanche matin, nous nous sommes retrouvés chez Harley-DavidsonMD of Prince George pour le petit déjeuner d’adieu : crêpes, œufs brouillés et saucisses étaient au menu. La tristesse que nous ressentions en quittant nos amis de longue date et nos nouveaux amis était toutefois compensée par la perspective d’autres rallyes à venir. Il n’y avait environ qu’un peu moins de 300 personnes à ce rallye, mais cela a contribué à créer une ambiance tout à fait particulière et nouvelle pour moi. Tout s’est déroulé dans le calme. Pas de cohue, pas de longues files d’attente pour la bouffe ou les estampilles aux arrêts des Poker Runs (je dirais que cela prenait environ trois fois moins de temps !). Les gens n’avaient pas à se précipiter d’un événement à l’autre. C’était vraiment reposant. Bien sûr, rien de tout cela n’aurait été possible sans la synergie de toutes les personnes qui ont mis l’épaule à la roue. Aux coordonnateurs, Rhonda Rivers (Harley-DavidsonMD of Prince George) et John Adams (Chapitre Prince George), au détaillant, Len Hall de HarleyDavidsonMD of Prince George, et à tous les bénévoles, un immense merci de la part de tous les participants. Roulez prudemment et au plaisir de vous voir tous au prochain rallye !

Tout plein de plaisir au rallye provincial H.O.G.MD de l’Ontario Vern Wilson, directeur régional – Ontario

Le 24e rallye provincial H.O.G.MD de l’Ontario, qui s’est déroulé à Windsor, a démarré sur une note originale en compagnie du corps de cornemuses et tambours de l’Essex and Kent Scottish Regiment, qui a entraîné tout le monde dehors pour la bénédiction des motocyclettes. Peu après le coup de canon, qui a signalé le début du rallye, nous avons repris nos montures pour nous diriger vers une fête de rue dans le quartier de la petite Italie de Windsor, où nous nous sommes bien amusés ensemble, d’autant plus qu’il y avait un groupe de musique formidable. Pour la première journée du rallye, le comité organisateur avait prévu pour les quelque 800 participants plusieurs activités, dont une Poker Run, quatre excursions différentes dans la région viticole de l’Essex County, un trajet 1812 et une visite du Lancaster Bomber Museum, où certains en ont profité pour aller faire un tour dans un vieil avion Chipmunk. Chaque circuit comprenait un arrêt chez Thunder Road HarleyDavidsonMD et au Canadian Transportation Museum. Après, toute l’action s’est concentrée sur la belle Festival Plaza de Windsor en bordure de la Detroit River. Les jardins et chemins d’accès le long de la rivière avec la silhouette de Detroit en arrière-plan étaient d’une beauté époustouflante. La toute première démonstration en public des prouesses des instructeurs de motocyclisme Harley-DavidsonMD pour la police a été présentée à

la Festival Plaza dans la soirée. Les spectateurs ont été très impressionnés ; d’autres démonstrations sont déjà prévues ici et là dans la province. Les gens ont aussi beaucoup aimé la bataille amicale entre les motos ; le dernier à réussir à garder sa moto debout a été déclaré le gagnant. Le samedi matin, plus de 500 motos ont pris part au défilé traditionnel. La Police provinciale de l’Ontario et la Police de Windsor ont travaillé de concert et formé l’escorte la plus professionnelle de tout défilé de rallye que l’auteur de ces lignes ait pu voir. Plusieurs coups de canon ont été tirés lorsque les motos sont passées devant le manège militaire en route vers la Festival Plaza. L’après-midi a été consacré à divers jeux sur motos, dont quelques courses au ralenti – une nouveauté pour le rallye provincial de l’Ontario. Il y a eu aussi un lancer de ballons, qui a beaucoup amusé les participants comme les spectateurs, suivi d’un souper où chacun se préparait son propre steak. Puis ce furent l’annonce des prix, les remerciements adressés à Thunder Road HarleyDavidsonMD ainsi que la remise du Pink Pig à l’hôte du rallye de l’an prochain juste avant la prestation du dernier groupe de musique. Félicitations au détaillant, Chris O’Neil, au coordonnateur du rallye, Chris Valentino, et à son comité ainsi qu’à tous les bénévoles pour un excellent rallye marqué de plusieurs premières.

hog magazine canada md

49


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

Saskatoon se surpasse Brad Carvery, directeur régional – Prairies C’est par un beau jeudi aprèsmidi que je suis arrivé à l’hôtel d’accueil, le Radisson ; déjà des motos étaient stationnées sur la rue près des parcomètres, formant ainsi une sorte de haie pour accueillir les nombreux membres H.O.G.MD à leur arrivée à Saskatoon pour le rallye. J’ai vu notre bannière du concours ABC du Touring sur le devant de l’hôtel, puis, dans le hall d’entrée, le personnel portant des tee-shirts du rallye et, au pied de l’escalier menant à la table des inscriptions, deux motocyclettes rutilantes fournies par le commanditaire, Redline Harley-DavidsonMD. Il n’y avait qu’une personne à cette table : c’était Erin, qui était en train de préparer les documents pour les participants. Erin est l’une des personnes les plus sympathiques que j’ai eu l’occasion de rencontrer à une table des inscriptions ; ce qui frappe, c’est sa bonne humeur. Je l’ai aidée pour les premiers arrivants, puis elle s’est parfaitement débrouillée toute seule. Presque tous les participants se sont inscrits ce jour-là ; le rallye a donc démarré sur les chapeaux de roue. Erin m’a indiqué par la suite que les inscriptions dépassaient les 400. Petit détail sympa : l’hôtel avait fait imprimer Redline HarleyDavidsonMD sur les cartes-clés pour les chambres. J’ai fait le tour pour voir ce qui se passait. À ma droite, une superbe courtepointe fabriquée à partir de tee-shirts

50

hog magazine canada md

de notre détaillant H-DMD. Puis, juste à côté, une plus petite couverture avec le logo Bar & Shield sur un fond blanc, obtenue grâce à Karen. Comme il y avait de plus en plus de monde, les bénévoles du Chapitre Saskatoon ont mis les bouchées doubles pour que tous les dossiers soient remis sans délai aux participants. Puis ce fut la cérémonie d’ouverture et la réception de bienvenue. Cindy a ajouté quelques prix, simple question de créer encore davantage une atmosphère de fête. Après que Dave a souhaité à tous un excellent week-end, chacun s’est mis à bavarder avec ses voisins, à échanger des accolades et à raconter ses plus beaux souvenirs de voyage à moto ici et là au Canada et aux États-Unis. Le vendredi matin, petit déjeuner mémorable aux sons d’un groupe de musique rock ! Une fois rassasiés, nous avons enfourché nos montures pour participer aux poker runs, version courte ou version longue, ou aux deux. J’ai fait la route en compagnie de deux dirigeants de Deeley Harley-DavidsonMD Canada, Malcolm Hunter, président et chef de l’exploitation, et Mike Harwood, directeur des ressources humaines, ainsi qu’avec Richard Baer, gérant de district, et Duarte Pita, coordonnateur des événements et communications H.O.G.MD, qui travaille au bureau H.O.G.MD à Concord. Nous nous sommes tous rendus à un petit resto, escortés par Dave, le coordonnateur du

rallye, et Steve, le directeur du chapitre, pour un lunch copieux. Puis nous sommes revenus sur nos pas en prenant notre temps, le défilé ne devant avoir lieu que plus tard. Le défilé a été impeccable. Les gens nous saluaient de la main ou nous applaudissaient. Ce fut un long ruban de motos de toutes les couleurs qui s’est déroulé sur un fond constant de vrombissement jusqu’à notre retour dans le coin de l’hôtel, où nous avons pris toutes les places de stationnement dans la rue. Dans la soirée, nous avons dégusté des petits pains garnis de porc juteux et sucré. Dans la pièce d’à

côté, nous avons encore eu le plaisir d’écouter de la musique jusque tard dans la nuit tout en partageant notre excitation pour le défilé que nous venions de vivre et pour les activités au programme du lendemain. Nous avons été super occupés tout au long du samedi. Nous avons eu la chance d’avoir un animateur formidable, qui porte bien son surnom de Big Show. Sa bonne humeur était très communicative. C’est lui qui a animé le Show ‘N Shine, auquel ont participé 16 femmes, et les jeux sur motos. Le Show ‘N Shine nous a mis plein la vue : des tonnes de chrome et des


peintures du tonnerre ! Les jeux étaient variés : jeu au ralenti, lavage de motos, « hogs in a bucket », lancer de ballons et le supplice de la planche. J’ai même participé au jeu au ralenti et fait équipe avec mon ami Troy de Calgary HarleyDavidsonMD pour le concours de lavage de motos, que nous avons presque remporté (c’est une blague !). Pendant les jeux, l’inscription au concours de tatouage avait lieu au premier étage de l’hôtel. Nous avons eu beaucoup de plaisir durant les jeux, y compris celui de voir le public venir y assister. Au menu de la soirée : le souper et de l’animation – pas juste musicale. Nous nous sommes amusés comme des fous ! Cela a commencé par la remise des prix et les tirages. Le tirage moitié/moitié (1 700 $ !) a été remporté par Dave du Chapitre Edmonton. En fait, 26 chapitres différents étaient représentés au rallye, sans compter nos frères et sœurs des États-Unis. C’est le Chapitre Calgary qui, ayant récolté le plus de points, a remporté le Défi des chapitres. Merci à tous ceux et celles qui n’étaient encore jamais venus à un rallye et à nos détaillants partenaires, Rich and Simone Cote, pour le soutien qu’ils accordent à un chapitre fantastique qui a fait des mains et des pieds pour s’assurer que tous les participants vivent des moments mémorables au rallye de Saskatoon. Ce fut un week-end fantastique. Le rallye de Saskatoon fait désormais partie de nos plus beaux souvenirs. Au plaisir de vous voir tous l’an prochain à Medicine Hat !

Abondance de rires au rallye H.O.G.MD à Repentigny, au Québec Michel Roy, directeur régional – Québec

C’est sous un ciel radieux qu’a débuté le 16e rallye provincial H.O.G.MD du Québec, à Repentigny dans la Belle Province. Près de 575 membres H.O.G.MD s’étaient préinscrits et un bon nombre étaient déjà sur place dès l’ouverture des portes à 9 h du matin au lieu de rendez-vous chez Vision HarleyDavidsonMD. Au cours du premier après-midi, plus d’une centaine de motos ont participé à une randonnée d’observation de 125 km dans la superbe région de Lanaudière. L’ouverture officielle du rallye a eu lieu à 20 h et a été suivie du premier Défi des chapitres. Divers dignitaires ont pris la parole, puis un hommage a été rendu à Violet Flowers, notre participante la plus âgée qui a célébré ses 101 ans avec nous. Violet, de Sauble Beach, en Ontario, est la belle-mère de Mike Splawnyk, un membre H.O.G.MD Elle a reçu comme cadeau d’anniversaire une adhésion à vie à H.O.G.MD Canada. Tara Hunter, Pat Kealey et Richard Ballard de Deeley Harley-DavidsonMD Canada, Gina McNeil, de H.O.G.MD Canada, et Denise Brown, de la Harley-Davidson Motor Company, étaient de la fête. C’est tout dire ! Le principal événement du deuxième jour du rallye fut une Poker Run de 200 km, toujours dans la Lanaudière, ce qui nous a permis de traverser des villages pittoresques comme Saint-Liguori,

Sainte-Marcelline-de-Kildare et Saint-AlphonseRodriguez. Vision Harley-DavidsonMD nous a offert au souper d’excellents sandwichs à l’effiloché de porc. Le cover band de U2, Joshua 2, nous a fait danser aux sons des airs les plus célèbres du groupe irlandais, puis nous a servi du rock classique. Wow ! Dans le temps de le dire, c’était déjà la dernière journée. Nous nous sommes réunis pour la photo de groupe et le défilé dans les rues de Repentigny. Nous avons salué de la main les spectateurs et leur avons donné une tout autre image des motocyclistes. Puis ce fut le temps des jeux sur motos, qui ont su, de nouveau cette année, divertir la foule. La soirée a débuté par un excellent repas avec un choix de quatre plats principaux. Puis ce fut la remise des prix aux lauréats et du flambeau à l’hôte du prochain rallye provincial, le Chapitre Outaouais. C’est le Chapitre Montérégie qui a remporté le Défi des chapitres. La soirée s’est terminée avec le spectacle de deux groupes de musique fantastiques, Ribsteak Ron et Body Groove, qui nous ont fait danser jusque tard dans la nuit. Un gros merci au Chapitre Repentigny pour leur excellent travail et à Vision Harley-DavidsonMD pour leur accueil très chaleureux.

hog magazine canada md

51


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

L’art de la métamorphose

Le modèle CVOMC SoftailMD Convertible Harley-DavidsonMD : moto grand tourisme ou moto de croisière ? Achetez-en une ; obtenez-en deux. Texte et photos : Dustin A. Woods Depuis que j’ai une moto CVOMC SoftailMD Convertible 2011, il m’arrive souvent de me faire demander par des curieux de quel modèle il s’agit. Et la remarque qui suit inévitablement est : « Mais toutes les motocyclettes ne sont-elles pas

52

hog magazine canada md

des convertibles ? ». La réponse est oui, si on entend par « convertible » décapotable. Après tout, combien de motos voit-on avec un toit ? Ici, « convertible » veut dire que ce modèle CVOMC SoftailMD peut se transformer

en quelques minutes à peine – d’une moto grand tourisme custom à une moto de croisière custom. Pour ceux qui sont ambivalents quant au prochain modèle à acheter et qui n’aiment pas faire des compromis, le modèle SoftailMD

à deux personnalités, lancé en 2010, les fait gagner sur les deux tableaux. La moto CVOMC Convertible est équipé d’un carénage unique en son genre qui peut être détaché ou remis en place en un tournemain. On enlève


les sacoches latérales et le dossier et presto, on est prêt pour une petite sortie en ville. Une longue randonnée en vue ? Il suffit de réinsérer les deux goupilles qui retiennent le carénage, de remettre en place des sacoches et de se lancer sur la grand-route. Le régulateur de vitesse automatique est également standard ; la plupart ne s’en serviront pas, mais c’est une

bénédiction pour les longs voyages. L’un des avantages des baggers Harley-DavidsonMD, c’est qu’ils comprennent un système de son du tonnerre, qui vous permet d’écouter vos airs favoris si, pour une raison quelconque, vous vous lassez de la symphonie V-Twin qui s’exécute entre vos cuisses. Il aurait été trop compliqué d’équiper cette moto convertible d’un système stéréo permanent, mais elle comprend néanmoins un système simple à deux hautparleurs à 20 watts par canal ainsi qu’une entrée auxiliaire et une pochette pour un lecteur MP3. Pour régler le volume, il vous suffit d’appuyer sur les boutons + et – à l’intérieur du carénage, mais pour changer de plages sur votre iPod HarleyMD, il faut arrêter le véhicule et choisir parmi les listes sur votre lecteur. Mieux vaut y penser avant de partir. CVOMC, pour ceux qui ne le savent pas, signifie Custom Vehicle OperationsMC, un programme de production limitée qui ajoute des tonnes de chrome et des accessoires qui ne sont pas offerts avec la gamme de motos standard ainsi que des choix de peintures percutantes, comme Roman Gold avec des graphiques Burnished Copper sur ma moto de démonstration. Cela comprend en outre la belle selle en cuir avec des inserts

alligator. Et c’est facile pour les personnes de petite taille de s’y asseoir parce qu’elle se situe à 665 mm (26,2 po) du sol – ce qui est même plus bas que la hauteur de selle du modèle Fat BoyMD Lo. Actionnez le commutateur de démarrage et le moteur bicylindre en V Twin Cam Screamin’ EagleMD tousse et crache avant d’adopter, au ralenti, son vrombissement, si caractéristique de la marque HarleyMD. Avec le démarrage sans clé, il suffit de laisser le fob dans sa poche et de l’oublier. Finie la recherche frénétique de la clé ! La marque HarleyMD est également renommée pour son couple et ce groupe motopropulseur de 100 cm3 à 3 000 tr/min. C’est du sérieux  ! Par contre, avec son poids impressionnant de 354,3 kg (781 lb), ne vous attendez pas à passer devant un grand nombre de postes d’essence sans devoir vous y arrêter au cours d’une longue randonnée surtout si vous aimez actionner la manette des gaz. Bien que le carénage amovible ne soit pas du tout aussi lourd et encombrant que celui du modèle Street GlideMD, il ajoute du poids à la partie avant et s’acharne contre le vent plutôt que de s’en faire son ami à haute vitesse. Le guidon ape hanger est plus confortable qu’on aurait pu penser et ajoute du

panache au look custom, mais n’est l’idéal pour négocier les coins. Même commentaire pour les marchepieds que j’ai éraflés en dix minutes à peine après avoir enfourché la moto. Grâce à son moteur V-Twin à 45 0 à injection électronique et refroidi à l’air, la moto CVOMC Convertible est un bonheur à conduire, mais n’est pas vraiment conçue pour la vitesse. Mais là n’est pas la question. Comme la plupart des grosses motos, elle est davantage dans son élément le long de boulevards ou sur des routes à deux voies en bon état. Rappelant les choppers Hardtail d’autrefois, ce modèle SoftailMD comprend un amortisseur caché sous le châssis, fort utile en notre époque de chaussées négligées, remplies de nidsde-poule et de ventres de bœuf causés par le gel et le dégel. Tout en sachant que la puissance n’allait pas être une révélation, j’ai été agréablement surpris par le freinage, meilleur que prévu grâce aux étriers à quatre pistons à l’avant, aux étriers à deux pistons à l’arrière et aux freins ABS de série. La moto CVOMC Convertible n’est pas bon marché, mais ceux et celles qui envisageaient auparavant la possibilité d’ajouter une autre monture dans leur écurie peuvent se consoler en se disant que c’est au fond deux motos en une.

hog magazine canada md

53


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

Là où se trouve la moto Harley-DavidsonMD, là est la maison ! Un couple de nouveaux retraités vivent leur vie à 110 % Patti Clace Les femmes ont fait beaucoup de chemin en matière de motocyclisme et je peux en témoigner personnellement. J’ai commencé à faire de la moto il y a 25 ans, mais j’y ai renoncé quand je suis devenue enceinte de notre premier enfant. Comme mon mari et moi entrions dans une nouvelle étape excitante de notre vie de couple, nous avons mis le motocyclisme de côté. En 2005, nos deux enfants ayant grandi et quitté le nid familial, mon mari, Turkey (c’est son surnom), est allé chez Gaslight Harley-DavidsonMD Sales à Morden, au Manitoba, et est tombé sous le charme d’une moto Road KingMD 2004 Smoky Gold. Cet achat allait changer nos vies du tout au tout ! Au

54

hog magazine canada md

début des années 80, j’avais l’habitude de conduire ma propre moto, mais maintenant que nous n’avions qu’une seule moto, j’ai accepté d’être la passagère et d’aller faire le tour des Rocheuses. Nous avons parcouru en tout 21 000 kilomètres cet été-là et je dois dire que cela fut spectaculaire. Mais… j’ai eu les fesses en compote ! Mesdames et mesdemoiselles passagères, vous savez, n’estce pas, ce que je veux dire ? C’est à ce moment-là que j’ai décidé de m’acheter ma propre moto Harley-DavidsonMD Road KingMD 2004 chez Winnipeg Harley-DavidsonMD. J’ai été immédiatement envoûtée. Comme nous allions prendre notre retraite sous peu, nous

avons commencé à planifier le voyage de rêve pour notre nouvelle vie. En 2009, soit un an avant notre retraite, nous avons échangé nos montures contre deux nouvelles motos Road KingMD. Nous avons alors avisé nos employeurs de la date de notre départ à la retraite, vendu notre maison dans le nord du Manitoba et la majeure partie de nos possessions et déménagé chez notre fils à Winnipeg (chacun son tour), puis nous sommes mis en route en août 2010. Nous avons pour devise d’essayer de vivre nos vies à 110 %. C’est en ayant cela à l’esprit et très peu de bagages – des tenues imperméables et une glacière attachée derrière moi – que nous avons quitté Winnipeg en compagnie de cinq autre couples (notre voyage annuel) et roulé jusqu’à Sturgis, dans le Dakota du Sud, pour la 70e édition de l’Annual Bike Week. Ce fut là une excellente façon de commencer notre aventure. De Sturgis, nous sommes retournés en Alberta en passant par les Rocheuses et de là, avons visité la Colombie-Britannique (un incontournable). Nous n’avions pas vraiment un plan précis ; nous surveillions la météo de jour en jour et c’est ce qui dictait notre itinéraire

quotidien. De la ColombieBritannique, nous sommes allés aux É.-U. et avons emprunté des routes spectaculaires et vu des paysages à couper le souffle. Chaque soir, je téléchargeais nos photos dans notre carnet de route en ligne en y ajoutant quelques commentaires. Nous avons ainsi traversé sept provinces et


31 États dans l’ordre suivant : Manitoba, Dakota du Nord, Dakota du Sud, Montana, Alberta, Colombie-Britannique, Washington, Orégon, Californie, Hawaï, Nevada, Arizona, Nouveau-Mexique, Texas, Louisiane, Mississippi, Alabama, Géorgie, Floride, Caroline du Sud, Caroline du Nord, Virginie, Delaware, Washington

D.C., Maryland, New Jersey, New York, Connecticut, Massachusetts, New Hampshire, Maine, NouveauBrunswick, Québec, Ontario, Michigan, Wisconsin, Minnesota et enfin, retour au Manitoba. Les points saillants de notre voyage ? C’est difficile à dire, mais une chose est sûre : l’État que nous avons

préféré est la Californie. Les séquoias, la vallée de la Mort, Julian, Anaheim, Disneyland et San Diego nous ont marqués pour toujours. Nous avons loué un condo pour un mois à Oceanside, en Californie, et fait beaucoup de randonnées d’une journée dans le coin. L’Oregon Coastal Highway était tout simplement phénoménal ;

c’est, à mon avis, l’un des secrets les mieux gardés au sujet des É.-U. ! Parmi les autres moments forts de notre voyage figurent le Nouvel An à Las Vegas, le Mardi Gras à La Nouvelle-Orléans, les jours passés avec nos amis manitobains en Floride, Busch Gardens, Universal Studios et la 70e Annual

hog magazine canada md

55


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

Bike Week à Daytona. Les gens que nous avons rencontrés un peu partout étaient fantastiques. Ils nous ont donné des conseils sur les hôtels, les motels, les restaurants et les endroits à visiter absolument. Ils nous ont invités chez eux et cela n’a fait que renforcer notre sentiment d’appartenance à la grande famille HarleyMD. Washington D.C. fut spectaculaire ; c’est une ville que je recommande à tous, peu importe l’âge. Nous ne fréquentons pas d’habitude les musées, mais les expositions du Smithsonian sont impressionnantes. À ne pas rater ! Notre voyage a été marqué de plusieurs premières, dont notre participation à un « marathon » de 5 kilomètres à Oceanside à l’Action de grâce. Mon Turkey était très heureux de courir dans ce « Turkey Trot ». Nous avons eu aussi beaucoup de plaisir à faire le tour de San Diego

56

hog magazine canada md

sur des Segway. Nous avons été à un luau à Honolulu et mangé chez Morimoto à Hawaï. Notre voyage de pêche à Treasure Island, en Floride, fut mémorable. Nous avons emprunté la Crocodile Alley dans le sud de la Floride, ce qui m’a terrorisée, et j’ai participé à la MDA Ride pour les femmes au cours de la Bike Week à Daytona. Et les pépins ? Nous étions naïfs de penser qu’il faisait chaud l’hiver dans tous les États du Sud et que nous pourrions rouler sans problème. Comme il faisait froid et qu’il pleuvait en décembre pendant notre séjour en Californie, nous avons mis nos motos dans un entrepôt libre-service et sauté dans un avion pour aller passer une semaine à Hawaï, où nous avons loué des motos HarleyMD pour visiter l’île d’Oahu. Superbe voyage ! De retour à L.A., nous avons encore eu droit à de la pluie. Alors nous sommes revenus

au Canada par avion pour célébrer Noël avec les enfants, puis nous sommes retournés à L.A. afin de poursuivre le voyage de notre vie à 110 %. La pluie, nous pouvions nous en accommoder, mais il y a eu pire. Il a neigé à Las Vegas et l’eau de la fontaine devant notre hôtel a gelé. Nous avons dû acheter des mitaines pour pouvoir participer aux festivités de la veille du jour de l’An. Il nous a fallu aussi prolonger notre séjour en attendant que la chaussée soit moins glacée. Le long de la route vers Phoenix, il y avait encore de la neige. C’était bizarre de voir des cactus entourés de champs enneigés. Nous voulions trouver une destination plus clémente et avons finalement décidé de rouler jusqu’à South Padre Island, au Texas. Ce n’est pas avant d’avoir atteint San Antonio, au Texas, que les températures ont grimpé un peu et que nous avons pu éteindre nos blousons chauffants.

À notre départ de La Nouvelle-Orléans en direction de Tampa, en Floride, il pleuvait et il faisait 2 0C. Pendant la moitié du trajet, nous roulions à environ 45 km à l’heure à cause de la sloche ; chaque semiremorque qui nous dépassait nous arrosait copieusement. C’est certainement le plus mauvais souvenir que je garde de ce voyage. L’arrivée à New York a été un autre cauchemar. Nous avons raté la sortie pour prendre le pont de Brooklyn vers notre hôtel et avons dû traverser le Lincoln Tunnel, ce qui nous a plongés dans un embouteillage monstre parmi des centaines de taxis jaunes en pleine heure de pointe le vendredi soir sans compter que nous avions perdu le signal de notre GPS à cause des gratteciel. L’enfer ! Malgré le mauvais temps et les embouteillages, nous avons adoré notre voyage ! C’est sur le chemin du retour, en traversant l’Ontario, que nous avons pris conscience que cette odyssée mémorable tirait à sa fin et c’est avec un cœur triste que nous sommes rentrés au Manitoba en mai 2011. Nous avions été sur la route pendant dix mois, sans aucun horaire ni aucun plan, sans une vraie maison et sans responsabilités. Notre voyage de rêve était sur le point de finir et nous ne savions pas vraiment ce qui nous attendait. Nous avions pensé nous acheter une propriété pour notre retraite, mais sans savoir ni où ni quand. Fallait-il que ce soit la fin ? Pas question ! Nous sommes encore sans domicile fixe et nous continuons à rouler à cœur joie. N’est-ce pas cela, la retraite ? Là où se trouve la moto HarleyMD, là est la maison ! C’est ça, la vie à 110 % !


Le récit d’une palpitante randonnée canadienne

Un nouveau motocycliste vit avec ravissement la concrétisation d’un rêve sur sa moto Harley-DavidsonMD Ron Herman Voici le récit de ma première randonnée avec mes nouveaux amis du Chapitre Bow Valley. J’étais un nouveau venu dans la famille Harley-DavidsonMD ; je ne possédais ma moto que depuis un an et je venais juste de devenir membre du chapitre. La randonnée a commencé, par la plus belle des matinées l’été dernier, lorsque je suis allé rejoindre quatre membres du Chapitre Bow Valley – Chris Walker, sa femme, Connie, Scott Martin, et sa femme, Laureen – pour le petit déjeuner. Notre destination était Kamloops, en ColombieBritannique, où allait se dérouler mon premier rallye H.O.G.MD Après un petit déjeuner copieux, nous avons quitté la ville et filé en direction ouest sur la Transcanadienne vers les montagnes où un autre membre allait se joindre à nous. Une fois arrivés aux montagnes, nous avons eu droit aux tunnels. Si vous n’avez jamais circulé dans un tunnel de montagne en compagnie d’autres motos HarleyMD, mettez cela au programme. Le vrombissement en écho des motos HarleyMD dans un tunnel donne un sentiment de puissance inouï. Nous sommes arrivés à Kamloops et nous nous sommes installés pour le rallye. J’ai rencontré plusieurs autres membres non seulement de notre chapitre, mais aussi d’autres chapitres H.O.G.MD ici et là au Canada et aux États-Unis. Il y avait plus de 1 200 motocyclettes HarleyMD et, bien sûr, leurs propriétaires.

Quel spectacle ! J’ai participé au Show ‘N Shine avec ma moto SportsterMD Ocean Blue. Mon levier de vitesse manuel m’avait lâché juste avant de partir pour le rallye – oui, j’ai une sorte de gros globe oculaire juste à côté de mon réservoir qui me sert de levier de vitesse. Ma moto a décroché la première place dans la catégorie SportsterMD et mon chapitre m’a demandé de porter le drapeau du Chapitre Bow Valley dans le défilé. Si vous n’avez jamais vécu l’expérience d’un rallye, c’est un must. Il y a tellement de gens à rencontrer et de choses à faire. Au menu du rallye de Kamloops ? Des poker runs, la réception du détaillant local avec le spectacle de Trooper, des jeux sur motos, etc., etc. Mais toute bonne chose a une fin. Alors le samedi soir, nous avons fait nos adieux et, le dimanche matin, rassemblé nos affaires pour le

départ. Pour moi, ce fut aussi le moment de dire au revoir aux membres de mon chapitre, la première partie du récit de ma palpitante randonnée canadienne touchant ainsi à sa fin. De Kamloops, j’ai filé à travers Washington et me suis rendu à Lincoln City, en Orégon, où j’ai pris la 101 Coast Highway. Le rêve de tout motocycliste : chaussée impeccable, voies larges et virages relevés. Et, comme si cela n’était pas assez, cette grand-route serpente à travers des forêts de séquoias et longe la côte du Pacifique. L’endroit le plus au sud où je me suis rendu est Eureka, en Californie ; après, j’ai dû mettre le cap vers l’est pour pouvoir aller au mariage de ma nièce à Las Vegas. Quelques jours plus tard, je ne suis retrouvé à Bishop, en Californie, prêt à traverser les montagnes sur mon chemin de retour

me menant au Nevada. Mon GPS m’a indiqué de prendre la California State Route 168, qui devient la Nevada State Route 266 avant de se raccorder au Highway 95. C’est difficile de décrire ces 230 kilomètres de route pavée, étroite et très sinueuse dans le désert. À vol d’oiseau, cela ne représenterait probablement pas plus de 100 kilomètres, mais, sur le GPS, on dirait d’un long serpent. La route semblait déserte ; j’ai compté tout au plus cinq maisons et peut-être six véhicules. J’ai filé vers le sud sur l’Interstate 95 jusqu’à Las Vegas : après un très beau mariage, un spectacle et quelques jours de repos, il était temps de revenir au bercail et au boulot, mais non sans avoir continué à voir ce dont ma monture était capable avec ce poids lourd qui la chevauchait. C’est ça, vivre mon rêve sur ma moto HarleyMD !

hog magazine canada md

57


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

58

hog magazine canada md


Pas de cages

Presque mort dans un fossé, un col blanc aguerri voit la lumière et vit maintenant le rêve Harley-DavidsonMD Rudy De Paoli Je sens l’odeur du fumier dans les champs. Je prends de bonnes respirations et je suis heureux. Je suis en vie. Je ne suis pas dans une cage. Je tourne la manette des gaz et je sens la poussée. Me voilà en route, enfourché sur une machine vrombissante que j’adore. Nous en avons connu des aventures, ma moto Fat BobMD 2010 et moi. Nous sommes passés tous les deux par des moments difficiles, mais nous revoici pleins d’espoir et de confiance. Je ne sais pas si une machine peut avoir de l’espoir,

*

Classic Cruiser HarleyMD orange et noir avec de grosses lettres et les deux phares avant de ma moto Fat BobMD brillaient de tous leurs feux. Elle ne m’avait pas vu et moi, je gisais dans le fossé en bordure de la route. « Je suis désolée ; je ne vous ai pas vu », m’a-t-elle dit et elle paraissait sincère. Je ne pouvais me tourner la tête pour la voir et je ne sais pas, même encore aujourd’hui, de quoi elle avait l’air. Je lui ai dit : « Je vous pardonne » et c’était sincère. Je me suis entendu dire cette phrase tout haut,

enfermé sans le vouloir pour ensuite fermer la porte et la verrouiller sans me souvenir où j’avais rangé la clé. Pas de cages. J’étais dans une cage et je voulais hurler. Je ne m’écoutais pas. Je voulais lutter contre les pouvoirs en place – mais j’étais trop épuisé par mon travail. Je voulais me rebeller. Je voulais me prouver à moi-même que j’avais de l’importance, que j’avais quelque chose à dire. Je voulais crier que je voyais les cages. Je pouvais

tenter de sauver des terres agricoles. Je les voyais qui voyaient les cages, les secouaient et les brisaient parce qu’ils n’y croyaient plus. Je me voyais en train de me réveiller à mon tour. J’avais eu peur de m’acheter une moto HarleyMD. Je m’en suis ai acheté une. J’avais eu peur de ne pas me rétablir de mes fractures après l’accident. Je suis sorti de l’hôpital, je me suis débarrassé de ma chaise roulante et j’ai dit adieu à ma crainte de ne plus jamais pouvoir faire de la moto.

JE SUIS SORTI DE L’HÔPITAL, JE ME SUIS DÉBARRASSÉ DE MA CHAISE ROULANTE ET J’AI DIT ADIEU À MA CRAINTE DE NE PLUS JAMAIS POUVOIR FAIRE DE LA MOTO.

mais je veux bien le croire. Le 16 septembre 2011, j’ai vécu une expérience qui a changé ma vie et qui m’a aidé à mieux comprendre que ma place est ici-bas. Cela s’est produit il y a huit mois et je suis encore bien vivant. Et pas de cages. L’imprudente automobiliste de 19 ans était si distraite qu’elle n’a pas signalé qu’elle allait tourner soudainement à gauche si bien qu’elle m’a heurté de plein fouet. Elle a soutenu qu’elle ne m’avait pas vu. C’était en plein jour et il faisait soleil. La chaussée était sèche et il y avait peu de circulation. Je portais un casque Harley-DavidsonMD orné de flammes orange, un blouson

mais une autre partie de moimême protestait sans pouvoir s’exprimer. Pas de cages. Je travaille dans le monde des affaires depuis près de 30 ans maintenant. J’en connais les joies, les espoirs et les bons côtés. Je connais aussi les pièges, les opérations de restructuration, les bureaux à cloisons déshumanisants, les promesses brisées, les tactiques de manipulation et les mensonges. Les cages n’ont pas de secret pour moi. Je sais ce que c’est que de travailler pour une entreprise puissante pour laquelle je ne puis plus avoir du respect. Je vois les pièges financiers dans lesquels je suis tombé, les cages dans lesquels je me suis

voir les tromperies de la publicité, l’apathie sociale, les rêves perdus, l’hypnose, les clichés, la destruction de l’environnement, la montée des OGM, la tyrannie, le lobbying et les mensonges conduisant à l’effondrement financier et les injustices sociales. Je pouvais voir les cages. Je pouvais voir aussi les sacrifices incroyables faits au nom du bien commun. Je voyais les héros de la justice sociale, les héros du mouvement des indignés, les héros des droits de la personne et les héros de la promotion du bio. Je pouvais les voir en train de conserver des semences, de lutter contre les investisseurs des fonds spéculatifs et de

J’avais été dans une cage et je me suis rallié au mythe. Est-ce que j’étais vraiment un rebelle ? Ou plutôt un autre cadre avec assez de fric pour m’acheter une moto HarleyMD et faire semblant d’être un rebelle ? Moi, je me sentais comme un rebelle et je voulais montrer que je me rebellais contre les cages. Je travaillais dans le monde des affaires et j’avais vu les cages. Le mythe a déteint sur moi et m’a aidé à avoir moins peur de voir les cages. Le mythe m’a aidé à trouver le courage de cesser de tolérer les cages. Le mythe m’a fait affronter mes peurs et je les ai surmontées. Estce qu’un mythe, une légende, peut avoir un pouvoir de

hog magazine canada md

59


UNE INVITATION JUSTE POUR VOUS CONTENU ET ACCÈS EXCLUSIFS POUR LES MEMBRES H.O.G.MD CANADIENS ! VENEZ VOIR CE QUE VOUS AVEZ RATÉ

Maintenant sur iPad!

Le Harley-Davidson Owners GroupMD du Canada Ltée et HOGMD Magazine Canada sont passés à l’étape suivante de leur évolution numérique. Jetez un coup d’œil sur le nouveau site Web et la réintroduction du bulletin de nouvelles électronique du HOGMD Magazine Canada. • Nouvelles sur le détaillant Harley-DavidsonMD de votre localité • Version numérique du HOGMD Magazine Canada • Information actualisée sur les événements organisés dans chaque région

Visitez www.hogmagazinecanada.ca Connectez-vous à www.hogmagazinecanada.ca pour vous inscrire si vous n’avez pas encore reçu le bulletin de nouvelles électronique


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

*

PENDANT UN CERTAIN TEMPS, J’AI EU BESOIN DE « PORTER » LITTÉRALEMENT LA MARQUE HARLEYMD COMME UN SYMBOLE, POUR ME PROUVER À MOI-MÊME QUE J’AVAIS LE COURAGE DE ME REBELLER…

transformation ? Je crois bien que oui, surtout quand on y croit. Pendant un certain temps, j’ai eu besoin de « porter » littéralement la marque HarleyMD comme un symbole, pour me prouver à moi-même que j’avais le courage de me rebeller et de sortir de la cage. Cette transformation m’a amené à voir d’autres personnes qui étaient sorties de leur cage. Et cela a confirmé ma décision. Oui, je pouvais décider, moi aussi, de quitter ma cage – avec de l’aide. Je pouvais me joindre à ceux et celles qui refusent

d’endosser les fausses valeurs des pires aspects de notre culture. Je pouvais m’engager dans la lutte contre toutes les cages de ma vie qui semblaient être là pour me protéger, mais qui au fond ne faisaient que me retenir prisonnier. Avoir peur, douter de soi quand vient le temps de discerner les vraies valeurs, celles qui sont bonnes pour soi et le monde qui nous entoure, s’imposer des restrictions au sujet de ce que nous pouvons devenir et du bien que nous pouvons faire, voilà nos cages. Il y en a d’autres : les mensonges et la cupidité

insatiable des entreprises qui agitent le drapeau de la déréglementation sans égard pour les libertés personnelles et les économies de toute une vie. Non, pas de cages. Je me suis presque perdu dans les aspects les plus sordides du monde des affaires. Pendant un certain temps, j’ai eu besoin de me réfugier dans le mythe et la légende HarleyMD. Cela m’a aidé à me réveiller. Maintenant, je n’ai plus besoin du mythe. La vérité éternelle derrière le mythe du « rebelle s’écartant des pouvoirs de l’establishment

qui a perdu son sens moral » m’a permis de m’en sortir. Je n’ai plus besoin de ma moto HarleyMD pour être un mythe. Je n’ai pas besoin d’enfiler des vêtements particuliers et de prétendre que je suis un dur à cuire. Ma force intérieure me permet de me tenir debout en dehors de la cage. Je peux rouler sur ma moto HarleyMD tout en sachant que je suis prêt à risquer ma vie pour la bonne cause. Je peux rouler sur ma moto HarleyMD tout en sachant que je suis fidèle à moi-même et que j’ai le courage de le manifester en toute humilité. Non, pas de cages.

hog magazine canada md

61


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

Le temps passe vite

La vie et les expériences d’un motocycliste membre H.O.G.MD à vie : Frederick H. Peters Frederick H. Peters

Comme mes parents et amis ne cessent de me rappeler qu’il est temps de rédiger mon carnet de route dans le monde du motocyclisme, je me décide enfin de raconter ma vie en bref et mon attachement à la marque Harley-DavidsonMD.

1939

1943 1919 Frederick H. Peters naît le 2 juillet.

62

hog magazine canada md

1937 J’achète ma première moto, un modèle 45 Flathead d’occasion 1932.

1940 1939 Je m’enrôle lorsque le Canada déclare la guerre à l’Allemagne.

1941 Je me joins au Corps de prévôté canadien à London, en Ontario.

1943 Je suis transféré à la compagnie no 8, qui fait partie de la 4e division blindée canadienne.

1945 De retour à la maison à la fin de la guerre.


1970 1974 Bien des années après la guerre, j’ai flanché pour une moto HarleyDavidsonMD Panhead 1974, puis pour une moto HarleyMD Panhead 1970.

1984 J’achète une moto Harley-DavidsonMD FLH Electra GlideMD et, par la suite, une monture neuve tous les deux ou trois ans.

2012 2009 C’est à l’âge de 90 ans que ma passion a été révélée au grand jour dans un journal local, The Sentinel Review ; j’étais alors toujours propriétaires de plusieurs motos Harley-DavidsonMD.

J’ai même eu droit à une fête spéciale organisée en mon honneur chez mon détaillant HarleyDavidsonMD.

Je continue à faire de la moto. Pas question d’arrêter. Tant que ma santé me le permettra, je vais aller prendre un café au resto en m’y rendant à moto. Cela fait partie de ma routine quotidienne. Ce mode de vie m’a toujours plu et contribue à me faire sentir en paix avec le monde.

hog magazine canada md

63


les avantages offerts aux membres a faire et a eviter La trousse H.O.G.MD vous est expédiée chaque année quand vous renouvelez votre adhésion. Si votre adhésion prend fin en juillet 2012 par exemple, vous pouvez renouveler votre adhésion en janvier 2012 afin de recevoir votre trousse au début de la saison de motocyclisme. Veuillez noter qu’en renouvelant votre adhésion plus tôt, votre date d’expiration de juillet 2012 ne changera pas et vous ne perdrez aucun mois d’adhésion. En procédant ainsi, vous aurez tout simplement l’avantage de recevoir tout votre matériel avant le commencement de la saison de motocyclisme.

Quand vous devenez membre H.O.G.MD pour la première fois, vous recevrez la première épinglette (aigle) et le premier écusson H.O.G.MD Ce n’est que lorsque vous « renouvellerez » votre adhésion au cours des années subséquentes que vous recevrez les épinglettes et écussons H.O.G.MD propres à chaque année.

H.O.G.MD et H.O.G.MD Roadside Assistance sont deux compagnies distinctes, qui travaillent en étroite collaboration, mais qui ont chacune leur système d’adhésion et de renouvellement d’adhésion. Pour bonifier votre programme d’assistance routière ou effectuer un appel de service, veuillez composer le 1 888 443-5896. Il faut appeler ce numéro pour obtenir de l’aide à titre de membre H.O.G.MD Si vous appelez un autre service de remorquage et que vous soumettez des reçus après coup, vous ne serez pas remboursé.

Les mises à jour en ligne concernant le renouvellement de l’adhésion seront visibles sous la section Membres seulement (Members only) dans les 10 jours suivant leur exécution. Dans le cas de nouveaux membres, il est possible de créer un profil en ligne permettant l’accès au members.hog.com dans les dix jours suivant l’entrée de la demande d’adhésion dans le système.

Saviez-vous qu'une adhésion gratuite au regroupement H.O.G.MD obtenue lors de l’achat d’une moto est transférable à un membre à part entière ou associé ?

Veuillez prévoir de 4 à 6 semaines pour la livraison du matériel H.O.G.MD, le délai étant fonction du service postal local.

La motocyclette doit être inscrite dans le Programme de kilométrage avant toute réclamation de kilomètres. Ceci vaut pour toutes les motos, y compris les motos louées. Veuillez inscrire la motos chez votre détaillant local, car c’est lui qui doit signer le formulaire pour valider le nombre de kilomètres.

Votre équipe H.O.G.MD Canada

Gina McNeil Gérante, Services aux enthousiastes

Duane Pita Coordonnateur, communications et événements

Yvan Lejeune Myles Anderson Coordonnateur, services Directeur régional, aux membres Ouest

Brad Carvery Directeur régional, Prairies

Vern Wilson Directeur régional, Ontario

Michel-André Roy Directeur régional, Québec

Dale Williams Directeur régional, Atlantique


LE MARCHÉ DU GARAGE

Pour annoncer dans le Garage, communiquez avec info@freshairpublishing.ca edition canadienne

Pour de plus amples détails, consultez le hogmagazinecanada.ca

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE-ÉCOSSE

Pour l’amour de la conduite `a moto et la route qui s’ouvre `a l’infini

Passez voir la gamme complète des vêtements, chaussures et accessoires Harley-Davidson pour enfants chez votre détaillant Harley-Davidson autorisé ou consultez le www.harley-davidsonkidsgear.com. MD

Obtenez votre Guide de la motocyclette GRATUIT au 1-866-250-7777 ou `a

MD

Harley-Davidson, Harley et le logo Bar & Shield font partie des marques de commerce de H-D Michigan, LLC. © 2012 H-D. Tous droits réservés. Fabriqué par SGI Apparel Group en vertu d’une licence accordée par la Harley-Davidson Motor Company.

www.MotorcycleTourGuideNS.com

Passez voir la gamme complète des vêtements, chaussures et accessoires Harley-Davidson pour enfants chez votre détaillant Harley-Davidson autorisé o MD

ACTIONNEZ VOTRE MOTEUR (EN LIGNE).

ALLEZ VOIR LES NOUVEAUTÉS.

hogmagazinecanada.ca

MD

CELA POURRA ÊTRE VOUS!

ATTIREZ L’ATTENTION SUR VOUS DANS LE GARAGE info@freshairpublishing.ca

hog magazine canada md

65


L’ARRIÈRE-BOUTIQUE / SEPTEMBRE 2012 LE GARAGE Archives LES RALLYES EN BREF ÉQUIPEMENT RÉCITS LES ENTHOUSIASTES ÉCHAPPEMENT •

La foire aux questions avec Don James Un entretien avec le président du conseil d’administration de Deeley Harley-DavidsonMD Canada Gordie Bowles

HOGMD Magazine Canada : Qu’est-ce qui au juste explique la très grande loyauté des clients envers la marque Harley-DavidsonMD ?

66

hog magazine canada md

club numéro un a donné le Harley Owners GroupMD. Au Canada, plusieurs de nos détaillants disposaient de ces clubs numéro un ; il a donc été relativement facile de transférer au Canada ce qui était un concept national aux États-Unis.

Don James : Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs. Les propriétaires d’une moto Harley-DavidsonMD ont tendance à rester fidèles à cette marque pendant longtemps. Dans les années 1970, nous avions une annonce montrant un bébé qui regardait une moto HarleyMD ; le titre de l’annonce était : « When did it start for you? ». C’est ce qui arrive habituellement à nos clients ; il y a un lien quelque part. Nous avons tous une âme de motocycliste qui sommeille en nous. Tôt ou tard, une moto Harley-DavidsonMD vient nous émouvoir. Les propriétaires d’une moto HarleyMD ne viennent pas juste acheter une moto ; ils achètent un mode de vie et une expérience unique en son genre. C’est là le

fondement même des principes directeurs de la Motor Company.

HOGMD Magazine Canada : Quel rôle avez-vous joué dans la création du Harley Owners GroupMD ? Don James : Lorsque nous avons commencé la distribution des produits HarleyMD, Trev Deeley et moi nous sommes assis avec Charlie Thompson, qui était alors le président de la Harley-Davidson Motor Company, à Daytona. Charlie a dit : « J’aimerais vraiment faire quelque chose pour nos clients. » C’était là une idée brillante et fort peu courante à l’époque. L’objectif, c’était de donner quelque chose en retour aux clients et le véhicule pour cela ne pouvait être que le chapitre local. L’idée d’un

HOGMD Magazine Canada : Comment la Motor Company a réussi non seulement à survivre, mais aussi à prospérer, en période de marasme économique ? Don James : Le désir de posséder une moto HarleyDavidsonMD n’a pas diminué ; ce sont les dépenses discrétionnaires qui ont changé. Nous avons mieux survécu au carnage des trois dernières années mieux que nos concurrents et nous affichons une croissance positive, mais nous devons continuer à évoluer et à mettre en lumière de nouvelles raisons pour faire de la moto. HOGMD Magazine Canada : Comment envisagez-vous l’avenir de H.O.G.MD et de la Motor Company? Don James : L’un de nos défis consiste à toujours actualiser la marque et le produit HarleyMD de manière à répondre à une clientèle plus vaste. Le Canada se caractérise par sa diversité et son multiculturalisme. Il nous faut mieux nous adresser à un groupe plus jeune jeune, souvent de diverses origines ethniques, sans oublier les femmes, qui jouent un rôle important dans les décisions d’achat.

Photo : Grant Harder

Au moment où la HarleyDavidson Motor Company se prépare pour de magistrales célébrations autour du 110e anniversaire, un autre jalon, tout aussi important, sollicite l’attention des fondateurs de l’entreprise et des membres d’une grande famille de motocyclistes : le 30e anniversaire du Harley Owners GroupMD. Le Canada a toujours joué un rôle important dans l’orientation de la Motor Company et dans l’attention qu’elle accorde à sa clientèle et ce, grâce aux efforts de certaines personnes qui ont pavé la voie. Don James, président du conseil d’administration et chef de l’exploitation, qui a lancé Deeley Harley-DavidsonMD Canada en 1973 avec le regretté Trev Deeley, est à la tête de l’équipe dirigeante à titre de président du conseil d’administration de Deeley Harley-DavidsonMD Canada et a contribué pour beaucoup à la mise en place des chapitres H.O.G.MD nationaux. Don James, qui a récemment été interviewé par HOGMD Magazine Canada, nous rappelle l’époque où l’idée du Harley Owners GroupMD commençait à faire son chemin et l’évolution de ce regroupement au cours des 30 dernières années.


Des récompenses qui tiennent la route. Depuis de nombreuses années, Best Western est au cœur du tourisme d’accueil et des voyages. Vous pouvez parcourir les routes en sachant que nous pouvons vous accueillir à plus de 1200 hôtels Rider-Friendly® – établissements adaptés aux motocyclistes –, aux États-Unis et à plus de 85 au Canada*. C’est pourquoi nous avons conçu le programme gratuit Best Western Ride Rewards® à l’intention des amateurs de Harley-Davidson. Les membres du H.O.G.® obtiennent le statut élite Platine à l’adhésion. Rendez-vous à BWrider.com® pour découvrir les autres avantages offerts aux membres. BEST WESTERN®

BEST WESTERN PLUS®

BEST WESTERN PREMIER®

Séjour confortable à un tarif avantageux

Confort et service supérieurs

Style distinct et commodités de luxe

Inscrivez-vous aujourd’hui et réservez | BWrider.com | 1 888.BW2BIKE *Ces nombres sont approximatifs et peuvent fluctuer. Best Western et les marques Best Western sont des marques de service ou des marques de service déposées de Best Western International, Inc. ©2012 Best Western International, Inc. Tous droits réservés. Harley Davidson, Harley, H-D, le logo « Bar and Shield » et H.O.G. comptent parmi les marques de commerce de H-D Michigan, LLC. Chaque hôtel portant la marque Best Western® est individuellement exploité par un propriétaire indépendant.


ÉDITIONS LIMITÉES 110e : Roulez sur votre propre part de légende.

LES MOTOCYCLETTES HARLEY-DAVIDSONMD 2013 SONT ARRIVÉES Visitez votre détaillant canadien Harley-DavidsonMD autorisé ou www.harleycanada.com aujourd’hui. * Le véhicule illustré peut différer visuellement d’un marché à l’autre et peut ne pas être identique aux véhicules fabriqués et livrés. Veuillez consulter votre détaillant pour plus de détails. À l’achat de toute nouvelle motocyclette Harley-DavidsonMD chez un détaillant Harley-DavidsonMD canadien autorisé, vous devenez membre, gratuitement et pour un an, du regroupement H.O.G.MD Quand vous conduisez, portez toujours un casque protecteur. Conduisez prudemment. Distribué exclusivement au Canada par Deeley Harley-DavidsonMD Canada, Richmond et Concord. Deeley Harley-DavidsonMD Canada est fière de commanditer Dystrophie musculaire Canada. Le logo Bar & Shield, Harley, et Harley-Davidson font partie des marques de commerce d’H-D Michigan, LLC. ©2012 H-D.

Si non livré au Canada, retourner à : H.O.G.MD Canada 830, boul. Edgeley, Concord, Ontario L4K 4X1 Tél. : 1-800-668-4836 Téléc. : 905-660-3372 members.hog.com

No. de contrat de poste-publications 40037386

4161505


HOG Magazine Canada Fall 2012 (Francais)