Issuu on Google+

PAS D’ACCORD, J’ASSUME ! Il est encore temps d’approcher les écoles de votre commune.

CE QUE JE PEUX FAIRE

Comme nous comptons de nombreux nouveaux activistes locaux abonnés à ce kit d’action, voici un rappel des informations publiées dans le précédent kit.

Le 21 octobre

prochain, « Pas d’accord, j’assume » rassemblera des écoles du secondaire et du primaire. À Bruxelles ou en Wallonie, les jeunes et enseignants se mobiliseront dans leur établissement scolaire pour agir en faveur de la liberté d’expression. Vous êtes parents, oncles ou tantes, professeurs, éducateur-rice-s, directeurrice-s d’un établissement scolaire ? Vous avez un pied, voire un orteil dans une école ? Alors aidez-nous à faire de « Pas d’accord, j’assume! » la plus grande journée nationale de lutte en faveur des droits humains. Beaucoup d’entre vous ont déjà pris contact avec certaines écoles de leur région pour leur parler de notre grand événement. Grâce à votre motivation et à votre mobilisation, nous sommes déjà au double des inscriptions reçues l’année passée à la même époque. Continuons sur notre lancée et mobilisons toutes les écoles de notre région !

Jusqu’au mois de juin, faites de la promotion dans les écoles que vous connaissez. Que ce soit le niveau primaire ou secondaire, pas de différence, tous sont invités. Photocopiez et placez les flyers, disponibles dans ce kit, dans des lieux stratégiques : salles des professeurs, maisons des jeunes, lieux de passage... Profitez des vacances pour en parler à toutes vos connaissances qui travaillent dans les milieux scolaire et extrascolaire. Cette journée pourrait les intéresser et ils auront plus de temps pour mieux la préparer ! Photocopiez et remettez-leur la lettre et le formulaire d’inscription « Pas d’accord, j’assume ! » qui se trouvent dans ce kit. Pour aider le professeur à mettre en place l’action, un kit pédagogique (composé d’un dossier théorique, d’exercices, de fiches d’actions, d’une pétition, d’une carte postale,..) est déjà disponible et sera envoyé aux inscrits à partir du mois de juillet. Une fois l’information donnée, n’oubliez pas de nous envoyer un e-mail (llhoir@amnesty.be) avec les renseignements suivants : nom de l’école, adresse, nom de la personne responsable, adresse postale, Email et si possible téléphone. Nous prendrons le relais et nous nous occuperons du suivi. Maintenant, à vous de jouer, on compte sur vous ! Pour plus d’infos : Laura Lhoir - llhoir@amnesty.be

SUIVI RONAK

Vous avez été nombreux à agir pour Ronak Safazadeh, cette kurde iranienne de 25 ans incarcérée au Kurdistan. Ronak Safazadeh et sa mère ont beaucoup apprécié le travail d’Amnesty International en leur faveur. Malheureusement, Ronak n’a toujours pas obtenu une libération provisoire et sa mère ne sait pas si sa fille pourra bénéfi-

2011, Amnesty International a eu 50 ans. Partout en Belgique, des sympathisants se sont rassemblés autour d’une chaise vide réservée à un individu en danger et ont levé leur verre à la liberté. Entre 100 et 150 toasts à la liberté ont eu lieu en Belgique. Vous trouverez en ligne(1) leurs (vos ?) nombreuses photos. Un « toast à la liberté national » a eu lieu le 28 mai au Parc Royal, réunissant les invités autour d’un banquet des absents, un hommage aux militants d’Amnesty International et la projection des photos des toasts à la liberté sur écran géant. 500

êtes plus de 200 relais locaux à recevoir ce deuxième kit d’action. Voici ce que vous y découvrirez : n Une distribution de dazibaos liée à la Journée internationale contre la torture, ce 26 juin, ainsi qu’un modèle de lettre à l’attention de Mr. Barroso n L’action papillons de l’espoir au Nicaragua

cier d’une telle mesure. Ses proches peuvent lui rendre visite en prison une fois par semaine, les dimanches matins. A ce jour, nous avons récolté près de 7.500 signatures belges remises à l’Ambassade d’Iran. Ne l’oubliez pas, continuez vos efforts afin qu’elle sorte de prison : www.isavelives.be/ronak

SUIVI AMNESTY A EU 50 ANS - TOAST À LA LIBERTÉ

Le 28 mai

Vous

personnes étaient présentes au Parc Royal pour ce toast national. Pour le 50e anniversaire d’Amnesty International, nous avons rendu leur voix aux individus en danger et montré qu’ils ne sont pas seuls. Le combat continue… (1) www.amnesty.be/doc/amnesty-50-ans et http://amnesty-blog.be/blog/

n « Pas d’accord, j’assume ! » : informez les écoles de votre commune n Un suivi pour la libération de Ronak Safazadeh, défenseure des droits des femmes en Iran n Le 50e anniversaire d’Amnesty International, avec un toast à la liberté

MATÉRIEL JOINT n 3 dazibaos

n Un modèle de pétition à l’attention de Mr. Barroso n Un document d’action «papillons pour le Nicaragua» n Le programme et le formulaire d’inscription de l’université d’été n 3 documents pour les écoles (fiche d’inscription, flyer, fiche pour directeurs)

national et tous les verres à la liberté que vous avez levés en l’honneur des droits humains Chaque action peut être effectuée pendant les semaines à venir en fonction de vos possibilités et de votre disponibilité. Chacune est importante, contribue à faire avancer les droits humains, à sauver des vies.

JUIN

N’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes tous les jours à votre disposition pour vous soutenir dans vos actions et pour répondre à toutes vos questions. Julie Robeet Campaigner jrobeet@amnesty.be

VOUS ÊTES INVITÉ-E-S À L’UNIVERSITÉ D’ÉTÉ D’AMNESTY

Une journée pour apprendre à agir et à militer avec Amnesty International ? Une journée pour renforcer et enrichir son activisme ? Nous vous invitons à l’Université d’été d’Amnesty International, le 3 septembre 2011, pour rencontrer d’autres activistes, discuter, assister à des témoignages exceptionnels et participer à divers ateliers qui accroîtront vos connaissances et votre efficacité en tant que relais local d’Amnesty International. Le programme de la journée et le formulaire d’inscription sont joints à ce kit d’action. L’inscription est aussi possible en ligne : www.amnesty.be/universitedete Infos : Antoine Caudron - acaudron@amnesty.be - 02/543 79 88.

> > > > > > > > Prochain kit d’action : septembre 2011 > > > > >


DROITS DES FEMMES

LES PAPILLONS DE L’ESPOIR DU NICARAGUA

DITES NON À LA TORTURE

Ce 26 juin

est la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture. En 2010, Amnesty International a enquêté dans 98 pays sur des cas spécifiques de torture ou autres mauvais traitements. Le dazibao contre la torture vous permettra de vous impliquer concrètement contre ce phénomène. D’un côté affiche, de l’autre journal, les dazibaos(1) sont un outil de campagne qui permet efficacement d’attirer l’attention du public, de l’informer, de le sensibiliser et de le faire participer. Trois fois par an, nous en publions près de 50.000 exemplaires. Des activistes d’Amnesty International les distribuent aux navetteurs dans les principales gares et lieux de passage du pays. Et d’autres les placent dans les endroits stratégiques de leur commune : c’est là que vous intervenez ! La dernière distribution de dazibaos portait sur la violence conjugale. Vous avez été nombreux à participer et l’action a été couronnée de succès.

CE QUE JE PEUX FAIRE 1. LE DAZIBAO Lire le dazibao et placer les exemplaires joints à ce kit d’action dans un endroit visible. Par exemple, vous pouvez placer un dazibao à votre fenêtre, dans le hall de votre immeuble, la loge du concierge, ou sur votre lieu de travail (à l’accueil, à côté de la machine à café, dans votre bureau,…). Mais vous pouvez également viser un lieu stratégique de passage comme la salle d’attente du médecin, du dentiste ou du vétérinaire, la pharmacie, le centre de planning familial, l’ad-

ministration communale, l’hôtel de ville, au centre culturel, dans le hall d’un théâtre ou d’un cinéma, dans les supermarchés des environs ou à la devanture d’un petit commerce,… Bref, les possibilités sont infinies, et peuvent sortir tout droit de votre imagination. Je veux en faire plus. Demandez gratuitement des dazibaos (Julie Robeet - jrobeet@amnesty.be) et distribuez-les au maximum (exemples : à l’occasion d’une fête locale, d’un barbecue entre amis...). Proposez à l’école de votre quartier de les afficher à l’accueil, dans les couloirs ou d’en faire une discussion informelle en classe. Suscitez le dialogue et la réflexion sur le sujet chaque fois que c’est possible. Sensibilisez. Échéance de l’action dazibao. L’action peut se faire toute l’année.

2. L’ACTION Vous trouverez également en annexe un modèle de pétition adressée à Mr. José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne, afin de lutter contre le commerce mondial des instruments de torture. Agissez dès maintenant et joignez votre voix à celle d’Amnesty International pour demander que la Commission renforce son d’interdiction d’un tel commerce. Échéance de l’action. 31 juillet 2011. Pétitions à renvoyer à Julie Robeet, Aibf, 9 rue Berckmans, 1060 Bruxelles. (1) Les dazibaos sont des journaux muraux chinois qui ont notamment servi à faire connaître le combat des étudiants et des dissidents pour la démocratie.

 La politique

du Nicaragua en ce qui concerne l’avortement est l’une des plus extrêmes. Alors qu’elle est considérée comme une intervention médicale essentielle et légale dans 97 % des pays du monde, l’interruption de grossesse est aujourd’hui interdite sous toutes ses formes et en toutes circonstances au Nicaragua. Une loi dans ce sens est effectivement passée en 2008. Cette décision constitue une importante régression pour un pays ayant précédemment autorisé les avortements thérapeutiques et considéré certaines interruptions de grossesse de ce type comme étant légales, légitimes et nécessaires d’un point de vue médical pendant plus de 100 ans. Les femmes ou les jeunes filles qui sollicitent un avortement et les professionnels de santé qui prodiguent des soins qui y sont liés encourent des peines d’emprisonnement. Cette criminalisation de l’avortement sous toutes ses formes constitue une atteinte grave aux droits humains. Cela touche les femmes enceintes à la suite d’un viol ou d’autres violences sexuelles, les femmes ou les jeunes filles qui font une fausse couche et qui ne se font pas soigner de peur d’être accusées d’avoir provoqué un avortement, celles qui se retrouvent contraintes de recourir à un avortement clandestin, pratiqué dans de mauvaises conditions et illégal, ou encore celles qui craignent de mourir ou d’avoir de graves problèmes de santé si elles poursuivent leur grossesse. Les gouvernements sont tenus de respecter, de protéger et d’appliquer l’ensemble des droits humains des femmes, des jeunes filles et des fillettes, et notamment leurs droits sexuels et reproductifs. Pour cela, il faut créer les conditions nécessaires pour que les femmes et les jeunes filles puissent exercer un contrôle sur leur vie sexuelle et reproductive.

CE QUE JE PEUX FAIRE

2011 étant une année électorale au Nicaragua, c’est l’occasion pour Amnesty de soutenir le mouvement

Bluefields © Amnesty International /Grace Gonzalez

des femmes de ce pays, qui fait pression sur l’actuel président ainsi que sur ses opposants pour annuler l’interdiction totale de l’avortement. Pour cela, colorez le papillon de papier blanc disponible en annexe, ajoutez-y votre nom et votre pays, et renvoyez-le à Émilie Lembrée, Aibf, 9 rue Berckmans, 1060 BXL. Ces papillons customisés seront utilisés le 28 septembre au Nicaragua, Journée pour la dépénalisation de l’avortement en Amérique latine et dans les Caraïbes au cours de laquelle le mouvement des femmes manifestera. Je veux en faire plus. N’hésitez pas à commander des modèles de papillons vierges, ou encore à photocopier l’exemplaire ci-joint. L’objectif est bien entendu d’en récolter un maximum. Échéance de l’action. Renvoi des papillons pour le 19 juillet. Émilie Lembrée Responsable Droits des femmes elembree@amnesty.be


Relais Locaux — Kit action Juin-Septembre