Issuu on Google+

Espace Santé Jeunes Ajaccio

L’Espace Santé Jeunes d’Ajaccio est un lieu de proximité, anonyme et gratuit, ouvert aux adolescents et jeunes adultes (11-25 ans). Sa mission principale est avant tout une mission de prévention de la santé globale au sens de l’OMS. C’est un lieu d’Accueil, d’Ecoute, de Prévention et d’Orientation. L’Espace Santé Jeunes d’Ajaccio est une structure pluridisciplinaire et multi partenariales basés sur les principes de promotion de la santé et dont l’objectif commun est l’amélioration de la santé des jeunes.


Le Service de Prévention Spécialisée, dans une approche globale des problèmes de santé des jeunes, liés à des problèmes sociaux aigus, propose un véritable programme d’éducation à la santé, spécifique et territorialisé. Les populations précarisées, (socialement, affectivement, professionnellement) n’adhérent pas forcément ou non pas accès aux diverses campagnes en matière de prévention santé, c’est pourquoi il nous semble important de leur donner toutes ces informations par une voie plus directe et proche d’eux

VOLET PREVENTION :

Animation santé

Afin de favoriser cette éducation à la santé, le Service de Prévention Spécialisée, qui a recruté un animateur santé, met en place de nombreuses actions : Des actions d’éducation à la santé par l’intermédiaire du journal « Globule Info » et par le biais d’actions de sensibilisation. Des activités sportives destinées à se réconcilier avec son corps et trouver ou retrouver un certain bien être. Le but étant de rompre avec la sédentarité, l'inactivité et tout ce que cela peut entraîner (obésité, ennui, addictions, etc.)

VOLET ACCES AUX SOINS : Médiation Santé - Structure intermédiaire L’accès aux soins nous est apparu comme un élément fondamental. Il est devenu difficile presque impossible de parler de « Santé » aux jeunes en n ‘ abordant que l’expression classique de la prévention, l’observation au plus près du terrain nous conduit à constater un déficit d’accès aux soins, de désir ou tout simplement d’empêchement. Ces situations échappent parfois aux autorités et il semble intéressant de pouvoir améliorer cette situation par la création de « structures intermédiaires » d’accès aux soins. L’Espace santé jeunes désire remplir ce rôle en positionner son animateur comme Médiateur santé. Pour nous le rôle de la médiation santé tourne autour de :

 La créativité: établir des liens entre les publics et la santé qui n’existaient pas auparavant ou qui n’existeraient pas sans elle

 Préventive primaire : travailler en amont sur les moyens de préserver et de gérer sa santé avant que celle-ci soit l’objet de détérioration. secondaire et tertiaire : renouer, améliorer des relations entre certains publics et leur santé alors qu’elles s‘étaient dégradées ou en voie de l’être. La médiation sous-entend une véritable politique de consultation et de participation des citoyens à tous les niveaux de décisions.


Références et Pensées La sanitarisation du travail social implique un changement culturel inévitable chez les travailleurs sociaux, dans la mesure où elle les oblige à reconsidérer leurs pratiques. Ce changement culturel passe par leur capacité à repérer les problèmes de santé des personnes de façon à les orienter de manière appropriée, et à évoquer avec elles ce dont elles ne parlent pas spontanément, pour ensuite les renvoyer collectivement à la société. Jean Furtos, Psychiatre

Il connait les codes d’un quartier, d’un milieu, d’une communauté. Il maitrise les logiques des soignants et des institutions médicales. A la jonction de deux cultures, sanitaires et communautaires, le médiateur en santé publique évoluant au sein d’un espace santé jeunes, crée du lien entre patients et soignants et les aide à dépasser leurs conflits culturels. Avec à la clé, plus de prévention, plus de soins, et une meilleure observance.

Le mot « partenariat » est aujourd’hui un de ces « mots valises » dont l’utilisation débridée finit par agacer. Il semble avoir une valeur magique, et son usage résoudre tous les problèmes. Pourtant, le partenariat se réduit parfois à une sorte de copulation institutionnelle de structures ou l’essentiel de l’énergie est placé dans l’élaboration de conventions sophistiquées. A tel point qu’une fois signées, il ne reste plus de temps ni de force pour les mettre en œuvre. Reste néanmoins l’essentiel : aucun problème social aujourd’hui ne peut être traité sans la collaboration d’acteurs issus du système, de sensibilités, de cultures professionnelles différentes. Philippe Meirieu


Localisation Téléphone :

04 95 100 101 Fax :

04 95 10 64 10 E-mail ESJ : esj@falep-prevention.org E-mail PAEJ : paej@falep-prevention.org

http://fr-fr.facebook.com/pages/Espace-Santé-Jeunes-Ajaccio/304551292898167

Espace Santé Jeunes Résidence San Michel, rue Colonel Colonna d’Ornano BP 27 – 20181 AJACCIO


L’animateur santé membre à part entière d’une équipe d’éducateurs du Service de Prévention Spécialisée pourra s’appuyer sur la connaissance des territoires pour organiser des rencontres

et diverses

animations directement dans les quartiers ou lieux de vie des jeunes et parents. Ce dernier travaille en étroite collaboration avec trois éducatrices du SPS directement au plus près de ces problématiques de santé. On peut également envisager que la mission d’accueil et d’orientation soit décentralisée dans d’autres lieux comme les maisons de quartier, associations de quartier ou sportives nombreuses à Ajaccio. L’accueil du public dans cet ESJ doit répondre à plusieurs critères :

- Il doit s’entendre comme le point de départ d’une relation entre la personne accueillie et les acteurs de la structure. La personne se rendant dans l’ESJ doit d’emblée se sentir accueillie et écoutée.

- Il doit permettre l’information et l’orientation du public reçu en fonction de ses demandes et de ses besoins qui doivent être analysés et élaborés avec lui. Il ne s’agit pas simplement de donner une adresse. En fonction de la structure définitive de cet espace, des besoins de la personne accueillie et de ses possibilités d’adhérer à la démarche proposée, l’orientation se fera en interne (dans le lieu) ou en externe (vers le réseau).

- Il doit être polyvalent. Cette polyvalence doit s’exercer aussi bien pour ce qui concerne le public reçu (jeunes, parents ou autres adultes, professionnels) que les questions traitées (prévention, soins, aide sociale, aide juridique, aide administrative, recherche documentaire).


L’Espace Santé Jeunes doit proposer des actions collectives. Ces dernières répondront aux besoins de prévention, d’échanges, d’apports de connaissances théoriques et pratiques des différents publics reçus. Deux types d’actions sont ainsi envisageables : Des ateliers et des débats.

Ateliers Ils sont ouverts gratuitement à tous les jeunes entre 12 et 25 ans et également, pour certains sujets, aux parents. Certaines thématiques comme par exemple la diététique, la formation aux premiers secours, l’écologie, l’activité physique, la rédaction du journal « Globule info » et d’une façon générale l’éducation pour la santé, répondraient indiscutablement aux attentes recueillies auprès des professionnels. Animés par des professionnels de la santé, du social mais aussi du secteur de la santé scolaire, ces ateliers permettraient, au-delà de leur apport propre, un premier temps d’échange et de prise de contact qui faciliteraient une démarche plus personnelle du jeune vers le lieu ou vers le réseau. Il est possible d'envisager, à l'issue de ces ateliers, des temps de débriefing qui permettraient aux participants des différentes activités de se rencontrer, de rencontrer les animateurs des ateliers parallèles mais aussi l’équipe chargée de l’accueil et de l’orientation.

Débats L’organisation de rencontres débats, échanges sur des thématiques de santé au sens le plus large du terme serait l’autre réponse que cet ESJ pourrait apporter aux besoins repérés par les professionnels. Ces temps permettraient de rassembler ces publics divers et d’offrir un temps de parole à chacun. Il pourrait s'agir de rencontres entre les jeunes, entre des parents, entre des jeunes et des adultes mais aussi entre professionnels des champs sanitaires et sociaux qui travaillent souvent sur des secteurs proches, auprès des mêmes publics et qui semblent mal se connaître. Qu’il s’agisse d’ateliers ou de débats, il apparaît essentiel d'organiser ces actions de façon décentralisée, d'aller vers les jeunes, dans leur lieu de vie. On peut envisager par exemple que chaque atelier soit réalisé une fois dans les locaux de l’ESJ et répété plusieurs fois à l’extérieur dans des structures diverses. Cela permettrait d'intervenir sur le terrain et permettrait de faire connaître plus largement l’ESJ. L’Espace Santé Jeunes de la FALEP a conservé certaines missions du Point Accueil Ecoute Jeunes avec la présence de deux psychologues sensibles à l’écoute des problématiques de santé.


Espace Santé Jeunes