__MAIN_TEXT__

Page 4

état des lieux

Culture indus à Toulouse Le son des machines

En lien avec l’imagerie mécanique de notre artiste du mois, Factory-10.18, voilà l’occasion de se pencher sur une esthétique confidentielle, mais toujours vivace et d’actualité à Toulouse : la musique industrielle. Clutch part à la rencontre de plusieurs acteurs locaux affiliés à cette culture et entre dans la matrice. | Paul Muselet

1992.

Mètre-étalon du genre, le groupe américain Nine Inch Nails sort le clip de « Happiness in Slavery » où le performer SM Bob Flanagan se fait torturer par une machine, sous le bruit assourdissant de beats electro froids et mécaniques. Obscurité, nihilisme, trash, sexe et provocation. Est-ce tout ce qu’on peut dire sur la musique industrielle ? Pour définir ce qu’est

« l’indus », rien de mieux que d’en discuter avec Vx, chanteur du groupe toulousain Punish Yourself depuis plus de 20 ans (voir p. 8). Il distingue deux conceptions ayant évolué dans le temps, entre radicalisme musical et ouverture au grand public : « au début des années 80, c’était le terme utilisé par des gens qui faisaient du bruit avec des percus. C’était plus punk que punk, dur et très déconstruit. Le but

Modgeist Déjà bien occupé à composer chez Electric Geïsha et Anakronic Electro Orkestra, l’hyperactif Mikaël Charry s’est également lancé dans le défi du projet solo avec Modgeist. Passionné de synthés modulaires, il s’est fabriqué un système Eurorack personnalisé pour jouer ses compositions en direct, sans le moindre ordinateur. Un retour aux sources de la techno. Avec son lot de sonorités indus, évidemment.

4•

Profile for Clutch Toulouse

Clutch Toulouse oct. 2016  

La griffe culturelle | numéro 45 | oct. 2016 | Magazine culturel gratuit Toulouse & Midi-Pyrénées

Clutch Toulouse oct. 2016  

La griffe culturelle | numéro 45 | oct. 2016 | Magazine culturel gratuit Toulouse & Midi-Pyrénées

Advertisement