Page 42

lui est inconsciemment dicté par un système de représentation qu’il tient lui-même de sa propre culture. Chacun regarde le monde à travers sa propre conception de celui-ci. Nous comprenons alors les critiques faites sur les attitudes des uns et des autres par rapport à l’alimentation, mais également dans les pratiques religieuses ou les choix politiques.

20 Bordeaux Tourisme, www.bordeaux-tourisme.com

Cependant, nous pouvons constater que personne ne semble se plaindre de ce guidage, au contraire. Il semble que les français se complaisent à revendiquer cette image de bons et vrais mangeurs. Ils ont l’air fier de montrer que la France est le pays du saucisson, du vin rouge, du fromage et du pâté. Du moins, c’est ce que nous comprenons ne serait-ce qu’en nous attardant sur les sites de certaines villes de France, comme Bordeaux, qui n’hésitent pas à vendre le tourisme locale sur leur site web en illustrant ses propos de photographies très ciblées. 20 De par sa considération des aliments, de la manière de les cuisiner et de la manière de la consommer, la France se situe inévitablement à part dans la pratique alimentaire. Il n’est donc pas étonnant que le pays profite d’une attraction culinaire très dynamique et très lucrative. On vient à Bordeaux pour son vin rouge et ses cannelés, à Paris pour ses macarons, à Montélimar pour ses nougats, à Toulouse pour ses saucisses, à Dijon pour sa moutarde, à Bayonne pour son jambon et ainsi de suite. On vient manger en France pour sa cuisine de terroir, pour l’ambiance qui règne dans ses bars et ses restaurants, pour son pain exceptionnel, pour ses croissants et ses pains au chocolat (ou chocolatines). De tous les pays, la France est celui de la « bonne bouffe, du bon pain et du bon vin » et c’est pour ça que l’on y vient. Mais comment les Français eux-mêmes entretiennent-ils cette image de « bonne bouffe » ? Comment et pourquoi éprouvent-ils le besoin de revendiquer les valeurs du terroir et de la tradition ?

30 — I. Cultures et pratiques de l’alimentation de 1900 à nos jours

L'image dévorante  

Mémoire DNSEP 5e année Design graphique Multimédia ÉSA des Pyrénées — site de Pau Zoë Husson — mars 2016 "Quand les gens ne savent plus...

L'image dévorante  

Mémoire DNSEP 5e année Design graphique Multimédia ÉSA des Pyrénées — site de Pau Zoë Husson — mars 2016 "Quand les gens ne savent plus...

Advertisement