Page 1


sommaire

Couverture: Djibril morissette-PHAN

zidara9 #11 nano - avril 2017

Djibril morissette

denis talbot techno Jeux vidéos et technologie

EntrevuE glitterbomb

PAGE 4

PAGE 5

JC MÉZIÈRES entrevue valérian

PAGE 13

PAGE 14

PAGE 23

PAGE 24

LUDUC ÉTAIT LÀ cosplay et culture geek

PAGE 16

PAGE 22

Éditorial Par rémi paradis Ce nouveau numéro sera bonifié de nouveaux chroniqueurs qui viendront enrichir le contenu du magazine et rejoindre un nouveau public! Je vous invite en même temps à participer à notre super concours de selfie avec plusieurs prix à gagner! Les gagnants seront choisis au hasard et d’autres pour l’originalité!

L’étrange jason paré phénomènes insolite ....

CONCOURS #SelfieZidara9! 200$ en prix! Pour participer: Prenez un seflie chez vous avec notre magazine* et partagez-le sur votre réseau avec le hashtag #SelfieZidara9!

PAGE 31

À gagner: Des cartes cadeaux de Microplay, Cineplex et IGA ! 2 laissez-passer pour le Comiccon de Montréal ! Tirage: Le 4 mai 2017

PAGE 35

abonnez-vous

* La facture doit être montrée comme preuve d’achat pour réclamer votre prix!

aux deux 2 prochains numéros de Zidara9 pour

10$ pour 2 numéros, livraison de 2$ au Québec! Prochain numéro: octobre 2017

12$!

Contactez jemabonne@zidara9.com Ou visitez http://zidara9.com

Soutenez notre magazine de bandes dessinées québécois de Science-Fiction! Publié et édité par Rémi Paradis - © Rémi Paradis et les auteurs de Zidara9 2017 - Québec (Qc), Canada - code UPC: 7-78313-04362-4-11 dépot légal avril 2017 - Biblio. et archives nationales du Québec 2017 - Biblio. et archives Canada 2016 - tous droits réservés




photo de DJibril à gauche et jim à droite

djibril morissette

Entrevue glitterbomb

Djibril, dessinateur et encreur québécois du Comicbook Glitterbomb chez Image Comics. Quel est le sujet et thème de votre bande dessinée ? Glitterbomb trouve sa particularité dans le fait que l’horreur est contenue davantage dans le monde réel que dans les éléments surnaturels du récit. J’entends par là que bien qu’il y ait effectivement une créature meurtrière tout au long du récit, celle-ci n’est pas la réelle source d’inconfort et de répulsion. Glitterbomb est en réalité une manière pour Jim Zub et moi d’explorer l’horreur tout à fait réelle du monde d’Hollywood. En tant qu’artiste visuel, mon apport au projet était plus dans l’élément atmosphérique que dans le propos lui-même. Mon but principal était de rendre les personnages attachants et de les plonger dans une ambiance effrayante. Qu’est-ce qui vous a motivé à faire carrière dans ce domaine? Du plus loin que je peux me souvenir, j’ai toujours aimé dessiner. Ce qui m’attire plus spécifiquement vers la BD, c’est la liberté artistique qu’elle me procure. En effet, très peu de formes d’art visuel narratives permettent un aussi grand contrôle artistique sur le produit final. Cela est dû au fait qu’il s’agit d’une forme d’art très peu restrictive en terme de temps et de budget. Bien sûr, cela est relatif, mais si on la compare à l’animation ou au cinéma, la BD permet à un seul artiste d’être en contrôle de toutes les étapes de création d’un projet, sans jamais avoir à compromettre sa vision. Bien que la BD ait toujours eu une place spéciale dans ma vie (j’ai appris à dessiner très tôt en lisant du Gotlib notamment) elle n’a pas toujours été une aspiration professionnelle. Ce n’est qu’à mi-chemin durant mes études en animation 2D que j’ai réellement commencé à l’envisager comme possibilité de carrière principale. Ce revirement relativement soudain concorde avec ma découverte du travail de Sean Murphy (Punk Rock Jesus) et ma rencontre avec Yanick Paquette qui m’a beaucoup aidé à me trouver une place dans le milieu.

Glitterbomb par Djibril Morissette et Jim Zub, Image comics

Quel est votre sujet d’illustration préféré? Mes sujets préférés diffèrent d’une période à l’autre. J’ai plutôt tendance à aller chercher des projets diversifiés afin de ne pas me lasser. Je dirais tout de même que j’ai un penchant pour les scènes qui se ! et explorer les déroulent en subtilité, où je peux aller ACHAT dans le détail À l’émotions ONIBLE nuances de chaque personnage, leurs et leurs états d’âmes. P DIS J’ai eu à dessiner souvent des scènes d’action ou de violence et bien qu’elles soient des épreuves techniques très formatrices, je n’en retire pas autant de satisfaction. Avez-vous d’autres futurs projets en chantier? Je viens de terminer deux numéros de All-New Wolverine chez Marvel (#15 et #17) et je travaille présentement sur différents projets pas ! que j’ai écrit et que encore annoncés. L’un d’eux est unÀprojet personnel l’ACHAT PONIBLE j’illustre, qui devrait d’ici la fin de 2017. Sinon, je suis présentement DISsortir étudiant à l’UQAM où je fais une mineure en philosophie.

Quel est votre technique pour réaliser une planche? Je fais mes croquis et mes crayonnés dans Photoshop à l’aide d’une cintiq (12wx) et imprime le tout sur du bristol 11x17. J’encre ensuite le tout à la main avec de l’encre de chine et divers pinceaux, crayons ! l’ACHAT À et objets texturés. Je numérise ensuite la planche encrée et, s’il y a ONIBLE DISP lieu, je la colore dans Photoshop.

Pour plus de détails

http://comiconart.com/artist/Djibril-Morissette-Phan https://www.facebook.com/djibmp/













! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT DISPONIBLE




DISPONIBLE

DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT

DISPONIBLE 

! À l’ACHAT


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

10


DISPONIBLE

DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT

11


DISPONIBLE

! À l’ACHAT

DISPONIBLE

12

! À l’ACHAT


denis talbot Techno jeux vidéos et technologie Concepteurs : Ubisoft Montréal Genre : Jeux de combats Mode de jeux : Solo et Multi Joueurs : 1 à 8 Classement : M

denistalbot.com Je tiens à souligner la qualité de l’intelligence artificielle des « boss » dans For Honor. Ces derniers profitent de nos failles et n’hésitent pas à nous asséner des coups bien placés. Bravo Ubisoft ! La défense demeure parfois la meilleure attaque. Il faut exercer sa patience et ! bien lire l’ennemi. En étudiant sa façon de bouger, nous arriverons à le À l’ACHAT ONIBLE P mettre à mal. Par contre, les nuées de personnages non jouables ont DIS des allures de drosophiles casquées qu’on élimine à grands coups d’épée. Les contrastes de comportements, entre ces minions et les preux héros, sont trop grands. Dans cette nouvelle offrande d’Ubisoft, les femmes occupent une place de choix et n’ont rien à envier à leur contrepartie masculine. Elles sont fortes et « kick » des culs !

For Honor, la nouvelle franchise d’Ubisoft Montréal, propose des combats sanglants, opposant trois différentes factions ayant chacune leur façon de trucider l’ennemi. Des graphismes magnifiques n’arrivent malheureusement pas à faire oublier l’anémique scénario, qui avouons-le, a des allures de long tutoriel. En résumé, comme une certaine émission à la télé, on veut savoir qui des Chevaliers, des Samouraïs ou des Vikings est le meilleur combattant. Heureusement, la profondeur et la finesse du moteur de combat « Art of Battle » arrivent à nous faire oublier l’anémie scénaristique. Au chapitre des clans, les concepteurs ont bien réussi à bien implémenter les subtilités de chacun des guerriers. Les Vikings, robustes et sans merci, sont forts et très brutaux. Les Samouraïs, rapides et précis, découpent les malfrats avec finesse. Les chevaliers, lourds et affublés de leur armure, sont létaux avec leurs armes longues. Le tutoriel, bien conçu, nous prend par la main et nous fait découvrir la pléthore de mouvements réalisables : il y en a beaucoup ! La liste longue demeure disponible sur demande pendant nos échauffourées.

Afin de briser le rythme soutenu dans For Honor, on a instauré, par exemple, des postes fixes d’arbalètes géantes. Ces stations de tir fixes permettent de prendre une pause des combats corps à corps. Ce changement de rythme est bienvenu. À long terme, la jouabilité fatigue les mains. Gare aux tendinites ! Les mouvements de caméra demeurent impeccables et les bogues sont pratiquement absents de ! cet opus. À l’ACHAT

DISPONIBLE

En passant, For Honor n’est pas plus répétitif que les autres jeux de combats du genre. Certes, encore un peu jeune, la franchise a besoin de quelques légers peaufinages, notamment au chapitre de la portion “multijoueurs” et du jumelage des opposants. Très niche, For Honor s’adresse aux joueurs dédiés qui mettront les efforts et les heures afin de clamer haut et fort que leur faction est la meilleure de toutes.

La plupart du temps, et en cas de panique, la bonne vieille méthode du « Button mashing » s’avère parfois une alternative salvatrice. Je dis « parfois », car si nous nous faisons n’importe quoi, notre personnage se fatigue et deviens vulnérable (je sais de quoi ! je parle !). Je conseille la consultation de l’aide-mémoire afin de À l’ACHAT ONIBLE P profiter pleinement des subtilités du moteur de combat et éviter de DIS toujours faire et refaire les mêmes trois attaques. À mon humble avis, l’apprentissage des nombreux combos ne plaira pas à tout le monde. Il faut une bonne mémoire et énormément de pratique. C’est le propre de ce genre de jeu de ces jeux de bastons.

Note du

Grand Talbot

En vérité, j’ai l’impression que la portion « Solo » sert de tutoriel avant d’aller se faire exécuter en ligne. En mode multijoueur, au moment d’écrire ces lignes, déjà le calibre est fort. Le « Match making » nous propose des duels contre des opposants trop puissants et bardés d’améliorations les rendant quasi indestructibles. Cela peut devenir frustrant et décourageant à la longue.

13

? 10


jc mézières entrevue sur valérian Jean-Claude Mézières m’a accordé cette entrevue chez lui à Paris à l’occasion du Salon de la BD de Paris en décembre 2016. Il a publié de nombreuses œuvres et gagné plusieurs prix tout au long de sa carrière. Il est le dessinateur, entre autres, de la série de science-fiction Valérian et Laureline, scénarisée par Pierre Christin et vendue à plus de 2,500,000 exemplaires. Son œuvre sera portée à l’écran par Luc Besson et la sortie du film est prévue pour juillet 2017. Comment avez-vous connu Luc Besson?

©2017 EuropaCorp

Je l’ai connu dès son premier film! Toute la bande des collaborateurs du magazine Pilote (magazine français très populaire publié d’octobre 1959 à octobre 1989), Druillet, Giraud, Chistin, Tard et Bilal, on avait tous été voir Le dernier Combat, son premier film! Le mot se passait; tiens ya un mec, il est tout jeune et qui a fait un petit film de SF, fauché mais intéressant! Dès le début, il y avait eu Nikita, Léon et plusieurs autres. Après avoir travaillé avec lui sur Le Cinquième élément pendant un an, j’avais déjà un pied avec Besson. Donc j’étais forcément favorable à ce qu’il adapte ma bande dessinée. Lui, il me dit pourquoi on n’a pas fait de film sur Valérian avant. Je ne me rappelle pas forcément avoir dit ça. Mais entre vendre l’idée et réaliser le film, ça a pris vingt ans!

©2017 EuropaCorp et Luc Besson

Sinon, c’est maintenant son film et il y a un an, il nous a fait lire le script du film qu’ils ont repris de L’ambassadeur des ombres. Ils m’ont prit avec politesse, vu qu’on se connaissait bien, même s’il était tout le temps à Los Angeles. Donc il nous a fait lire le script ! et on a fait des petites notes. Il a fait il voulait. C’est son ACHAT À l’comme DISPdeONIBLE adaptation, sa vision garçon de 12 ans qui ressort et qu’il imagine de Valérian et ça c’est formidable. Et il fait le Valérian qu’il a dans sa tête à lui et non dans la mienne. Il n’a pas à me demander si ça me plaît.

© JC Mézières

©EuropaCorp et JC Mézières

C’est une consécration l’adaptation de votre œuvre! Il vaut mieux se faire adapter que de se faire piller, voilà la différence avec Georges Lucas et Star Wars. Lui, il a un petit peu trop regardé ce que je faisais il y a 40 ans, il m’a pas téléphoné, ni écrit ou parlé, rien!

14


Comment est née votre série? Pierre Christin et moi on est des vieux potes, on se connaît depuis le lycée. Autrefois on se retrouvait pour jouer au tennis et après, on se voyait et on discutait. Donc c’est lui qui établit l’histoire. On avait décidé de faire une histoire de sciencefiction. Personne ne faisait d’histoire de science-fiction à l’époque. Et il y avait un personnage féminin, c’était ! À l’enACHAT exceptionnel car il n’y avait pas de PONIBLE DIS fille dans la bande dessinée. Il y avait que la Castafiore, la concierge ou la maman du petit garçon. Christin a lancé l’idée d’une base d’une histoire que j’aimerais bien dessiner. C’est ainsi qu’est née la série qui a inspiré Luc Besson et qui en a fait un film. © JC Mézières

Qu’est-ce que vous aimez dessiner? Je ne suis pas un dessinateur fou. Moi je travaille avec grand plaisir sur mes histoires. En 50 ans de carrière, j’ai fait en moyenne un album tous les deux ans.

JC Mézières devant des planches de Souvenirs de Futurs 2

Quel album aimez-vous particulièrement? Je suis fier de tous les livres, même les mauvais. Il ne faut pas voir les détails mais le contenu et ce que tu en produis! C’est sûr que la grande série Métro Châtelet direction Cassiopée, Brooklyn station terminus Cosmos, Les mauvais rêves, Les Spectres d’Inverloch, c’est un sacré gros morceaux, quatre fois 50 pages, c’est pas mal! C’est vraiment bien au point de vue dessin et scénario! C’était ! À l’ACHAT en rupture avec ceDIS qu’on avait fait avant qui était de la sciencePONIBLE fiction héroïque, et fantasy un peu, genre grande saga. Et un peu en même temps, il y a eu la saga Star Wars et un budget qui était beaucoup plus grand que le nôtre. La série Métro Châtelet, on l’a fait justement après Les héros de l’équinoxe et on ne voulait pas faire concurrence avec d’autres projets donc ça se passait dans Paris et les étoiles.

Quelle étape aimez-vous faire? Oui, moi j’aime mieux avoir fini! Je dessine et lorsque je ne suis pas content du résultat, je recommence. Ça fait 50 ans que je fais les mêmes choses donc je ne veux pas dessiner !les mêmes choses. l’ACHAT Donc sur leDIS découpage, je faisÀdeux pages par deux pages et je PONIBLE fais la mise en page de tout ça. Je dessine et lorsque je ne suis pas content du résultat, je recommence. Il y a des mecs qui dessinent tout le temps. Moi quand j’ai des temps libres, je m’occupe à autre chose. Comment réalisez-vous la coloration? La gouache est un truc que je sais faire mais il y a des bons jours comme des mauvais jours. C’est une technique que j’aime faire. Je n’aime pas l’acrylique. Je ne connais pas la palette graphique sur ! l’ACHAT Àsais ordinateur mais maintenant j’en suffisamment pour être à côté ONIBLE P DIS de quelqu’un pour lui suggérer des détails. Les planches sont mises en couleur par Éveline Tranlé, ma sœur, qui travaille à la gouache. Elle les fait sur un acétate par-dessus les bleus.

Quelle est votre ambiance de travail? J’écoute du jazz à la radio, sans que ça parle. Si la station ne marche pas trop mal, sans trop de publicité, je veux me faire! surprendre par l’ACHAT de la bonne musique. J’ai horreur deÀmettre un CD. J’en ai plein mais PONIBLE DISd’écouter je n’ai jamais le goût ça. Je ne m’en occupe pas.

Avez-vous des projets? Je travaille probablement sur le dernier volume, le deuxième Souvenirs de Futurs. J’ai tellement de boulot autour !de ce qui se fait À l’ACHAT PONIBLE de Valérian et çaDIS va m’occuper encore quelques mois ou quelques années. Et tout ça m’a relancé. C’est bien que vous continuez encore à faire de la BD... Peut-être que l’énergie est partie mais je ne suis pas aveugle ni paralysé, ma main ne tremble pas trop donc je peux bosser! Mais ce n’est pas le bon côté de la création. C’est forcément mollo…

© JC Mézières

Tout comme Eisner, vous n’avez jamais arrêté! Oui, et j’étais très ami avec Eisner et c’est lui qui a écrit la première préface pour la version qui a été publiée aux États-Unis en 1983-1984. Pour plus de détails sur JC MÉZIÈRES Extrait de Souvenirs de Futurs 2

15

https://www.noosfere.org/mezieres/ https://www.europacorp.com/


16


DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

17


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

18


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

DISPONIBLE

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

19

! À l’ACHAT


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

20


DISPONIBLE

DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

21


Luduc Était là cosplay et culture geek

luduc.tv

Depuis maintenant 6 ans, je ne cesse de m’étonner du grand nombre d’activités offertes pour notre communauté otaku / geek. Bien sûr, comme beaucoup d’entre nous, j’apprécie spécialement participer à ceux-ci pour ainsi donner mon avis de fan et d’adepte. Voici certains endroits qui m’ont marqué durant les derniers mois:

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

GEEKFEST DE MONTRÉAL

http://geekfest.com

Première convention où j’eus l’honneur de rencontrer le célèbre Steelorse et Michel Beaudet (créateur des « têtes à claques »). Aussi, j’envoie un grand bravo à Alexis Cornellier d’avoir rendu possible le « Podcastmania », réunissant un tas de podcast pour ainsi nous offrir des enregistrements tout le long du festival.

Comiccon de Québec http://www.comicconquebec.com/

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS SaGGeeK

Encore une fois, le Comiccon de Québec nous offrait un tas de beaux invités à nous mettre sous la dent. D’ailleurs, voici une photo de moi en compagnie de mon ami Jef Berard (de « L’univers de Jef et Kim ») alors que j’étais en plein tournage, parodiant Capitaine Kirk. Lors du tournage, il n’y a pas eu de survivants!

https://www.facebook.com/events/161878520885244/

Il s’agissait de la première édition pour cette convention située à Chicoutimi. Bien sûr, faire 4h de route pour m’y rendre en a valu la peine. J’ai eu l’immense honneur de rencontrer la communauté du Saguenay, de même que de nouveaux amis! Mention honorable à Valérie Lévesque (l’une des invités) avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir à discuter sur la culture geek.

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT DISPONIBLE

G-ANIME 2017

ARCADE MTL

https://ganime.ca/

http://www.arcademtl.com

Pour terminer, je vous présente l’un de mes contrats favoris de l’été dernier: celui d’avoir été animateur de tournois chez Arcade Mtl. Je tiens à remercier l’équipe pour cette belle expérience, de même que cette opportunité qui m’a permis de rassembler « passion du jeu vidéo » et « animation ». J’y garde beaucoup de beaux souvenirs.

Mon coup de cœur de toujours : le G-Anime, situé à Gatineau. Malgré la faible performance de l’année dernière, voilà que le festival a frappé fort, invitant l’un des plus grands youtubeurs au monde : Bob Lennon. Ce que vous voyez dans ses vidéos ne sont qu’un grain de sel comparativement à la personne en vrai.

22


Scénario Luduc

illus Léa matte

Une question de perspective

La variété du cosplay

Sexy Luduc ! À l’ACHAT

DISPONIBLE

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS DISPONIBLE

! À l’ACHAT

23


24


25


DISPONIBLE

! À l’ACHAT

DISPONIBLE

26

! À l’ACHAT


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

DISPONIBLE

! À l’ACHAT DISPONIBLE

27

! À l’ACHAT


DISPONIBLE

! À l’ACHAT

DISPONIBLE

28

! À l’ACHAT


DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

29


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

30


31


DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

32


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

DISPONIBLE

DISPONIBLE

DISPONIBLE

! À l’ACHAT

! À l’ACHAT

33

! À l’ACHAT


! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

! À l’ACHAT ONIBLE P DIS

34


L’étrange Jason paré phénomène étrange et insolite

https://www.facebook.com/jason.pare.3

! À l’ACHAT

Ensuite, ma deuxième interrogation porte sur le contenu de cette chronique. Qu’est-ce qui est étrange? Vais-je uniquement vous parler d’anecdotes touchant le paranormal et le surnaturel? Plusieurs groupes et plusieurs journalistes le font déjà (probablement mieux que moi), et, comme je souhaite me concentrer sur des sujets québécois, je serais un peu limité. De plus, de nombreuses choses peuvent être considérées comme étranges : la science, la politique (et non, je ne pense pas uniquement aux frasques de Donald Trump), la religion, les arts ou encore les simples nouvelles insolites (comme celle concernant la participation de Jérémy Gabriel au Rockfest). Donc, à l’instar d’un artiste en résidence, je vais développer progressivement mon « produit », à l’écoute de vos commentaires et de l’actualité québécoise, toujours riche en nouvelles surprenantes.

Illustration par Le David Gauthier

Qu’est-ce que cette chronique? La première question que je me suis posé en écrivant ce texte est en lien avec la manière dont j’allais assumer le nom de ma chronique (qui m’a été un peu imposé). Si j’anime une émission consacrée à la culture de l’étrange (intitulée L’Étrange programme), est-ce que cela fait de moi quelqu’un d’étrange pour autant? Après réflexion, peut-être bien, car, comme dit le dicton « Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es », ce que nous « consommons » en culture et en actualités devrait nous définir également, non? cadavre dans wesmount PONIBLE DIS Toujours en janvier, un entrepreneur de Montréal a fait une macabre découverte dans une résidence de Westmount. M. Zeljko Petrovic effectuait des travaux dans un sous-sol contaminé à l’amiante – je ne connais pas cette maladie, mais j’imagine que c’est grave – lorsque les ossements d’un enfant ont glissé du plafond. Ces derniers étaient enveloppés dans des journaux datant de l’ère de Duplessis, ce qui laisse supposer que les ossements y seraient cachés depuis plus de 60 ans. Une enquête a été enclenchée pour découvrir l’âge et l’identité de la victime, mais ça risque d’être long avant d’arriver à des conclusions.

Illustration par Le David Gauthier

! À l’ACHAT

Pierre Demers n’est plus ! Finalement, le 29 janvier dernier, c’est avec tristesse que j’ai appris la mort du scientifique Pierre Demers. Décédé à l’âge de 102 ans (un exploit en soi), ce physicien québécois – grand défenseur de la langue française – a entre autres enseigné à l’astrophysicien Hubert Reeves dans les années 50. Plus intéressant encore, Pierre Demers aurait contribué malgré lui au développement de la bombe nucléaire. En 1943, il a été recruté dans un laboratoire secret de l’Université de Montréal consacré à l’énergie atomique. C’est au moment du bombardement d’Hiroshima qu’il a compris ! le but de ses l’ACHAT mystérieuses recherches, ignorantÀjusque-là qu’une entente secrète ONIBLE P DIS avait été conclue avec les États-Unis afin que le laboratoire participe au projet Manhattan. S’il a été d’abord content d’apprendre la fin de la guerre, il a rapidement été fâché que ses travaux aient été utilisés pour la fabrication de la bombe, ne voyant pas d’un bon œil la montée de la domination américaine dans le monde. Dire que tout récemment, Trump a affirmé son intention d’étoffer l’arsenal des États-Unis afin de reprendre la tête du peloton des puissances nucléaires dans le monde. Pas très rassurant tout ça...

UFOLOGIE au québec On apprenait en janvier que les Québécois(es) auraient observé 459 ovnis en 2016, comparativement à 415 en 2015, selon les données compilées par l’Association québécoise d’ufologie. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que les observations sont plus nombreuses lors de la saison estivale qu’hivernale. Aussi, dans 143 cas, les ovnis avaient une forme ronde et sphérique. Enfin, c’est en Montérégie qu’on signale le plus grand nombre d’observations (65, comparativement à 53 dans la région de Montréal, 42 dans les Laurentides et 40 dans la région de Québec). Rappelons que ces données demeurent de simples statistiques qui donnent très peu d’informations sur la nature de ces observations.

35

Illustration par Le David Gauthier

DISPONIBLE


biographie des auteurs

zidara9 #11

Yann Brouillette Scénariste yann@comicbookchemistry.com Yann est un habitant de la Terre, la seule planète du cosmos d’où proviennent toutes les gagnantes du concours de Miss Univers. Il y a de quoi en être fier, les autres galaxies sont toujours à zéro! Scénariste et co-créateur de l’univers des super-héros canadiens Heroes of the North, c’est avec enthousiasme qu’il se joint à la formidable équipe de Zidara9 pour vous livrer cette fois-ci de courtes histoires d’horreur, de fantaisie et de science-fiction. Merci à tous les artisans de ce magazine et à tous ses lecteurs. https://www.youtube.com/user/ChemCurious Jean-Michel Gérin alias Tarasque Scénariste Tarasque a été diplômé en Arts et Lettres: Littérature au Cégep Garneau en 2008 et en Techniques de la documentation en 2014. Intéressé dès son plus jeune âge par la BD et beaucoup plus tard par la littérature, la poésie, le théâtre et le cinéma, Jean-Michel se mit à la scénarisation de bande dessinée. Tarasque travaille en collaboration avec son frère, Dominic-Rafaël Gérin dit Drako, en publiant une série dans le fanzine LeBOB depuis 2011. Une première auto-publication fut réalisée par Drako & Tarasque en 2013 au nom de La Foire aux Démons. Dominic-Rafaël Gérin alias Drako Illustrateur Étant atteint d’un trouble langagier sévère, dès son plus jeune âge, Drako est venu à utiliser le dessin pour s’exprimer. Se limitant à des griboullis au début, il a appris son art en copiant, du mieux qu’il pouvait, les dessins d’auteurs populaires de BD. Puis, vers l’âge de 18 ans, il a suivi des cours avec un professeur privé durant deux ans, afin de parfaire son dessin. Drako travaille en collaboration avec son frère, Tarasque, en publiant une série dans le fanzine LeBOB depuis 2011. Une première auto-publication fut réalisée par Drako & Tarasque en 2013 au nom de La Foire aux Démons. http://bestiairefantastick.blogspot.com Le David Gauthier Illustrateur http://le-david-gauthier.tumblr.com/ David Gauthier, comme tant d’autres, a découvert son intérêt pour la bande dessinée à l’adolescence. Des séances de dessin lors de parties de D&D aux cases de Mutang sur des feuilles lignées entre deux cours du secondaire, son crayon ne le quittera plus. Geek assumé, sa passion pour les jeux vidéo l’a amené à être directeur artistique dans ce domaine. Bachelier en design graphique, il a également occupé l’emploi de directeur de production de miniatures militaires tout en étant graphiste à son compte. Parmi ses nombreuses influences et muses, on notera le new-wave, Doom, les minifigurines Lego, le cinéma post-apocalyptique, Star Trek ainsi qu’Audrey Hepburn. Auteur de la BD Le Poids du vide, nominé pour la meilleur BD indépendante en 2015.

Léa Matte Illustratrice Léa a complété un Baccalauréat en Bande Dessinée avec une mineure en Arts Visuels en 2011. Elle continua comme artiste autodidacte et travaille présentement comme illustratrice à son compte. http://leamatte.cleanfolio.com Luduc Scénariste et chroniqueur http://luduc.tv/ Originaire de Trois-Rivières, Luduc débuta Les reportages de Luduc alors qu’il venait tout juste de terminer ses précédents projets. Son but ultime était de montrer en vidéo sa première expérience en tant que cosplayeur (mais d’un point de vue extérieur pour ainsi contredire les médias populaires). Une fois la vidéo sortie, la première vidéo fut un franc succès, ce qui incita la continuité vers ce projet. Luc Duchesne fut gradué au Collège Shawinigan en « Microédition et Hypermédia » mais décida de se perfectionner en conception graphique et montage vidéo, ce qui lui permit de devenir enseignant en 2012, directeur graphique en 2013 et chroniqueur pour le Journal de Montréal en 2016.

Christopher Loup Illustrateur Né à Paris en 1987, Christopher aka Drawage est depuis son plus jeune âge un inconditionnel du dessin et un grand fan de science-fiction. Il prête aujourd’hui avec grand plaisir son coup de crayon pour illustrer les scénarios de Yann Brouillette dans les pages de Zidara9. https://www.facebook.com/ley.chris.officiel/ Benoit Leblanc Illustrateur et scénariste Biologiste moléculaire qui rêvait de faire de la BD, j’ai collé des dessins sur les portes de divers laboratoires pendant plus de vingt ans. J’espère que vous vous amuserez bien avec ce que vous trouverez ici. http://gensenblouseblanche.blogspot.ca/ Jason Paré Chroniqueur http://www.tcfrontenac.org/letrangeprogramme.html Vidéaste-comédien-écrivain abitibien, montréalais d’adoption depuis 2004, Jason Paré réalise des courts métrages depuis une douzaine d’années et a quelques publications à son actif, dont un roman de science-fiction intitulé Combat par l’esprit (1995). À Rouyn-Noranda, il a été cofondateur des Racamés, un collectif de vidéastes à l’origine de l’Espace-Vidéo et du Festival du DocuMenteur de l’Abitibi-Témiscamingue. En 2009, il termine un bac en études cinématographiques à l’Université de Montréal. Il est actuellement responsable de la programmation du Festival des Films de la Relève. Depuis 2016, il est l’animateur de l’émission l’Étrange programme sur TCF. Denis Talbot Chroniqueur http://denistalbot.com Denis Talbot était l’animateur de M.Net, une émission de télévision québécoise diffusée en direct sur les ondes de MusiquePlus de novembre 1998 à décembre 2014. L’émission avait comme sujet l’informatique et plus précisément les jeux vidéo, les logiciels et les gadgets se reliant au monde de l’informatique, qui y étaient critiqués par l’animateur et les chroniqueurs. Denis Talbot a critiqué pas moins de 400 jeux en ondes. Il avait 26 ans d’ancienneté sur la chaîne de MusiquePlus. Au début de sa carrière, il animait l’émission Fax. Depuis 2005, il anime aussi un podcast, Radio-Talbot, où il discute de l’actualité technologique et des nouveaux jeux vidéo avec certains de ses chroniqueurs de M.Net.

Zidara9 v11 preview  

http://zidara9.com

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you