Page 86

arge à e

86

PATRIMOINE

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

Dans les flots vivants de la mémoire La notion de patrimoine national ou mondial renvoie à celle d’héritage. Constitutif de l’identité, et pas forcément nationale, le patrimoine commun fabrique du lien et du partage. Les Journées Européennes du Patrimoine nous ramènent vers les lieux traditionnels que sont les monuments, les musées, mais savent aussi ouvrir des endroits énigmatiques ou mal connus, surprenants parfois, intéressants toujours, avec des perspectives nouvelles. Les lectures du patrimoine correspondent à des appréhensions particulières de l’histoire, en région PACA particulièrement, marqué particulièrement par ses monuments historiques nombreux, et son patrimoine antique en particulier : 2 242 monuments historiques classés, 497 communes dotées d’un monument historique, des secteurs sauvegardés, villes et pays d’art et d’histoire, jardins labellisés, opérations de sauvegarde archéologiques, lieux de culture, musées, écoles de danse, de musique, d’art, bibliothèques… Tout un monde actif qui ne se contente pas de la simple conservation figée. C’est à cela aussi que s’attachent les journées du patrimoine. On retrouvera sur le site du ministère, www.journéesdupatrimoine.culture.fr, les principaux centres de visites, mais aussi sur www.creafrance.org. Et chaque ville propose de nombreuses activités sur son blog ou son site officiel (voir aussi Zib’ 43). Le voyage du patrimoine, thème de l’année - il semble qu’il faille toujours trouver une thématique, un point d’attaque - tente de trouver une justification dans la circulation des savoirs, des influences qui le constituent. Soit : les animations de ces journées évoquent en fait des lieux, des savoir-faire, des gens, et une construction contemporaine du patrimoine de demain. Embarquons pour un petit florilège non exhaustif…

Des lieux rares D’abord, il y a l’ouverture exceptionnelle du Château du Tholonet (les 17 et 18 sept de 9 à 12h30 puis de 14 à 18h). Ne pas oublier de s’inscrire auprès

de la Société du Canal de Provence (04 42 66 67 88). On peut aussi visiter l’Oppidum Buccum de Bouc Bel Air, (rendez-vous place de l’hôtel de ville, le 17 de 15 à 17h), ou participer à la visite de la Trets

journée, des balades à travers les bories à Cornillon-Confoux (on en recense une centaine/ le circuit dure environ 2h30) et à Grans (70 bories) et des visites aux cabanons d’Istres (Ranquet) et de Port-Saint-Louis-du-Rhône sont programmées. Visites commentées, balades théâtralisées, promenades en «Neguo-chin» sur un bras du Rhône ou à bord du bac de Barcarin, lectures de contes, témoignages de cabanonniers… Tout un art de vivre ! (www.ouestprovence.fr). Promenade urbaine et marine à la fois, la visite de la digue du large et du service des Phares et Balises (Mairie des 2/3e, Marseille). Visite vraiment exceptionnelle pour laquelle il est nécessaire de s’inscrire (www.mairie-marseille2-3.com).

Mémoire des pères

médiévale avec des lampions sous la houlette de la SERVHA (rdv le 17 à 19h30 au château des remparts)… Le 18 à 14h, c’est Beaucaire qui se costume pour un voyage dans le temps, et se glisse dans les figures de la Belle Epoque, avec des comédiens. Les hôtels particuliers ouvriront leurs portes sur l’élégante architecture du XVIIe… Plus sportives ces découvertes originales des cabanes et cabanons organisées par Ouest Provence pour la 9e édition de la journée intercommunale du patrimoine le 18 à 10h. Au cours de cette

Le Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires organise sa première biennale, La Mémoire en Chantier, avec expositions, rencontres, débats, spectacles, un programme d’une extrême richesse, disponible sur le site www.rhmit-paca.fr. La durée excède largement les seules journées du patrimoine, mais pour les 17 et 18 sept, on retiendra à la Maison municipale des associations de l’Estaque l’exposition La Transat se construit à Marseille et à Port de Bouc (du 15 au 20 sept) et la conférence du 16 sept à 18h30 de Jean Domenichino, Bateaux en ville, la construction navale à Port de Bouc (1900-1966). L’hôtel du nord (http://hoteldunord.coop) propose une balade dans l’ancienne usine des Frères Martin, une tuilerie qui vit se croiser la main d’œuvre des tuiliers de Saint André avec celle des travailleurs italiens, kabyles puis sénégalais. Cette ex-usine est devenue cité d’habitat social. Transformation du paysage urbain, voyage immobile des constructions qui changent de destination, témoignages… (réservation indispensable. Rdv place de l’église rue Condorcet Marseille 16e). Aux Archives départementales d’Aix, une exposition de photographies d’Elisa Cornu débute le 16 sept, jusqu’au 28 janv, Harkis, au camp des invisibles. Les photos racontent le quotidien des Harkis du camp de Fuveau. Trois générations se retrouvent sous l’objectif ; puis, c’est le camp du Logis d’Anne à Joucques, abandonné, entre la présence et l’absence, naît le questionnement sur l’histoire.

zibeline 44  

Toute l'actualité culturelle de septembre/octobre 2011 en région PACA + retours festivals d'Été

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you