Issuu on Google+

Au moment où des épidémies de grippe frappent de nombreux pays comme la France, il est important de renforcer son système immunitaire. Les spécialistes de la santé suggèrent donc de consommer des jus de fruits tous les jours afin de doubler notre capacité de résistance à la grippe.

Bilan d’étape satisfaisant pour la Super League

16 SPORT

SANTE

13

Les jus de fruits, meilleures armes contre la grippe

Les 17 premières semaines de la Super League ont offert aux supporters turcs de belles prestations. 411 buts auront été inscrits et Galatasaray, avec 33 points gagnés, s’est imposé pour l’instant comme le vrai leader de ce tournoi, sans réel adversaire à sa mesure.

WWW.ZAMANFRANCE.FR

4 - 10 JANVIER 2013 N° 246

Turquie-UE : 2013 relance l’espoir d’un nouveau départ 2013 devrait inaugurer une nouvelle ère d’optimisme dans les relations de la Turquie avec l’UE. Alors que l’Irlande vient de succéder à la présidence chypriote, Paris a pour sa part ouvert les chapitres 17 et 22 en guise de signal positif. qEUROPE 10 EDITO

Pourquoi la Turquie a besoin de l’Europe malgré la crise EMRE DEMIR r02 Charlie Hebdo récidive sur la vie du Prophète rFRANCE 03

Soliman le Magnifique, conquérant et fin politique rCULTURE 14

Ne pas mettre sa ceinture de sécurité, un signe de virilité en Turquie

Quand le Coran servait de papier d’emballage à la République

r

Au moment du passage à l’alphabet latin en 1928, le CHP avait interdit la commercialisation du Coran. Les exemplaires du Livre furent entassés dans des entrepôts, puis utilisés comme papier d’emballage, comme le révèle la revue Aksiyon. qTURQUIE 08

r

La dernière étude sur les accidents de la route en Turquie fera date. Etablissant une cartographie précise des comportements des automobilistes turcs, elle décortique leurs principales motivations et démontre comment le non port de la ceinture de sécurité est associé à la virilité. qSOCIETE 05

L’actuel gouvernement israélien «n’est pas un gouvernement de paix»

r

Faut-il avoir honte de suivre la mode ?

Le phénomène de la mode, universel, est apparu à l’époque de la Révolution française. Manière d’exprimer sa différence ou au contraire de suivre l’usage dominant, la mode d’après la psychiatre Özlem Gökmogol doit savoir épouser nos aspirations personnelles loin des diktats de la société de consommation. qSOCIETE 06

En tant qu’Israélien, tout ce que demande Avraham Burg, c’est la paix. Mais la paix, admet-il, semble un rêve lointain. «Le gouvernement israélien actuel n’est pas un gouvernement de paix», a confié l’ancien président du parlement israélien à Zaman. qINTERNATIONAL 12


02 FRANCE EDITO EMRE DEMIR

Pourquoi la Turquie a besoin de l’Europe malgré la crise Défendre l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne n’a jamais été si impopulaire. Le manque de volonté mutuelle chez les décideurs turcs et européens a mené ce projet au point mort. Les Turcs, de plus en plus confiants dans leur économie en explosion, affirment que la Turquie n’a plus intérêt à entrer dans l’UE. Parallèlement, les Européens soulignent que l’intégration de la Turquie dans ce climat de crise est impossible. Même si ces deux arguments peuvent paraître crédibles, ils n’en restent pas moins conjoncturels et temporaires. Sachant qu’une éventuelle adhésion de la Turquie à l’UE ne serait pas possible avant 2023, selon les estimations les plus optimistes, et que l’Europe devrait surmonter cette crise avant 2020, selon les scénarios les plus catastrophiques, on peut constater que tous les arguments liés a la crise financière actuelle sont naïfs et de courte vue. Contrairement à l’idée générale, nous pensons qu’aujourd’hui l’Europe et la Turquie ont besoin l’une de l’autre plus que jamais. Pour l’Europe, la Turquie n’est plus la Turquie de 2004, celle qu’on percevait comme un «fardeau» difficile à absorber. Au contraire, les leaders européens sont de plus en plus conscients du fait qu’ils ont besoin d’une Turquie «européenne» qui réconcilie l’islam et la démocratie. Même la chancelière allemande Angela Merkel, qui défend l’option d’un partenariat privilégié, veut voir une reprise des négociations. De même, pour la Turquie, la vision de l’adhésion à l’UE reste toujours essentielle pour consolider davantage son propre processus de démocratisation. Car, la particularité de la Turquie, dans le monde musulman, a toujours été sa stratégie multidimensionnelle se définissant par un rapprochement simultané en direction de l’Europe et du Moyen-Orient. Si, donc, la Turquie abandonne l’esprit démocratique et pluraliste, la transformation qui s’opère depuis dix ans restera prématurée. La Turquie souvent citée comme un «modèle» pour les pays du Printemps arabe perdra alors très vite son allure, son influence et son attirance mondiale. e.demir@zamanfrance.fr

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

La location d’objets, un phénomène en expansion FLORIAN GAMBIN PARIS Qui a dit qu’en période de crise les bonnes affaires venaient à manquer ? Avis à tous les consommateurs possédant des petits budgets et qui ne voient pas l’intérêt d’acheter des ustensiles dont ils ne se serviront qu’une seule fois. Depuis 2009, le site internet E-loue propose de louer des objets du quotidien tels que des caméras, des voitures ou des vêtements.... Sarah, une jeune femme de 26 ans, en est devenue une adepte, comme elle l’a confié au site internet du quotidien Libération. «Au début, j’ai loué et prêté quelques pièces de mode. Ça s’est bien passé et maintenant je loue tout : caméra, appareil photo, décolleuse à papier peint», a-t-elle déclaré. Et ça marche ! En à peine trois ans d’existence, E-loue a attiré plus de 50.000 internautes comme Sarah. L’objectif numéro un est de rendre service afin de rentabiliser ses achats.

ration révèle ainsi que selon un sondage réalisé en novembre dernier par l’Observatoire des consommations émergentes (l’Obsoco), 83 % des Français estiment que l’usage est plus important que la possession d’un bien. Tous favorisent la proximité en limitant l’accumulation des biens, ce qui s’avère également bon pour l’environnement et la planète. En temps de crise, les Français adaptent donc leur mode de vie pour faire des économies.

Les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans cette transformation. Avec les nouvelles technologies, les informations circulent beaucoup plus vite et selon Anne-Sophie Novel co-auteur du livre Vivre la corévolution, «le web et les réseaux sociaux ont modifié nos relations avec les autres». Reste à savoir maintenant si ce comportement perdura ou si les vieux démons de la société de consommation referont surface une fois la crise terminée.

«Les réseaux sociaux ont modifié nos relations avec les autres»

Prêter, louer, échanger sont devenus de véritables phénomènes de société. Libé-

Sur le site internet E-loue, les utilisateurs peuvent louer toutes sortes d’objets du quotidien tels que des vêtements ou des instruments de musique.

Concert et célébrations enthousiastes du Nouvel an à Istanbul, dans le quartier de Nisantasi. Pour les Turcs, 2013 pourrait être une année de changements décisifs à la fois en Europe avec la renaissance du processus d’adhésion, mais aussi au Moyen-Orient, plus que jamais zone d’instabilité politique.

...ET UNE MAUVAISE

UNE BONNE...

La Turquie condamnée pour blocage de sites internet

Dans le Missouri, les médecins musulmans de la ville de Saint-Louis ont ouvert une clinique dispensant une aide médicale gratuite aux plus déshérités. C’est une église qui abrite la Salam clinique, avec la bénédiction du Révérend James Morris. Chaque samedi, ils sont 14 médecins musulmans à offrir des consultations gratuites, pendant quatre heures d’affilée. «Nous avons choisi de soigner la communauté des habitants de Saint-Louis, et non exclusive-

La Turquie a été condamnée, mardi 18 décembre, par la Cour européenne des droits de l’homme pour avoir bloqué l’accès au service d’hébergement de sites Web Google Sites. Ankara avait mis en application une décision de justice prise en juin 2009 contre un site accusé d’outrage à la mémoire d’Atatürk. Le contentieux avait été porté devant

ment la communauté de foi», a tenu à préciser le professeur Bahar Bastani, tout en insistant sur un autre point fondamental : «c’est notre foi qui nous guide et nous commande de secourir gratuitement les plus défavorisés». Ce n’est pas la première fois que des professionnels de santé musulmans s’engagent gracieusement auprès des plus pauvres. L’Association des médecins d’origine pakistanaise d’Amérique du Nord avait commence par montrer la voie.

la Cour de Strasbourg par Ahmet Yildirim, chercheur en ingénierie informatique. «La mesure en cause a eu des effets arbitraires et le contrôle juridictionnel du blocage d’accès n’a pas réuni les conditions suffisantes pour éviter les abus», a déclaré la Cour, condamnant Ankara pour atteinte à la liberté d’expression et dédommageant de 7500 euros M. Yildirim.

NOUVELLE

Etats-Unis : des médecins musulmans viennent en aide aux plus pauvres


03 FRANCE

‘‘

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

«Notre pays va vivre en 2013 la pire crise de son histoire» Propos du président du parti Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan, tenu à l’occasion des vœux qu’il a adressés aux Français pour l’année 2013. Néanmoins, l’homme politique a dit garder espoir en ses compatriotes, leur souhaitant une excellente année 2013.

Charlie Hebdo récidive sur la vie du Prophète La sortie d’un hors-série mercredi sur La vie de Mahomet publié par Charlie Hebdo a ravivé les craintes d’une nouvelle polémique, même si cette fois le climat ambiant était plutôt calme. En Turquie, on estime qu’«il s’agit là d’une provocation» selon les propos d’Ibrahim Kalin, conseiller politique du Premier ministre Erdogan, qui «conseille» néanmoins «aux musulmans de l’ignorer».

Charb est le directeur de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Charlie Hebdo a publié mercredi un hors-série intitulé La vie de Mahomet, une bande dessinée biographique concoctée à partir de textes de chroniqueurs musulmans, a annoncé à l’AFP le directeur de l’hebdomadaire satirique Charb, qui l’a mise en images. Il ne s’agit là ni d’une caricature, ni d’une satire, mais d’un récit minutieux basé sur une bibliographie rigoureuse, assure dans un avant-propos «Zineb», sociologue franco-marocaine des religions et

Ignorer cette provocation

Zoom

Cénomane : des Franco-turcs au service des autres FLORIAN GAMBIN PARIS L’association franco-turque Cénomane est un lieu de rencontre situé dans la ville du Mans (Sarthe). Bien qu’elle s’adresse aux familles franco-turques, ses portes sont ouvertes à tous. Ici, aucune distinction n’est faite entre les Franco-turcs et les autres. C’est en 1999 que l’association a vu le jour. Elle propose à ses adhérents des activités aussi diverses que des cours de français, d’initiation à la langue turque, des ateliers de danse folklorique ou encore de la cuisine turque. Les cours de langue sont ouverts à tous, que l’on soit Turc, Marocain ou Japonais. Les leçons sont données par des bénévoles, des enseignants ayant travaillé, pour certains, dans des collèges ou lycées, et aménagées selon le niveau de chacun, à raison de deux à trois heures par semaine. Pour les plus jeunes, des cours de soutien scolaire ont été mis en place pour les aider à surmonter leurs difficultés. Ceux qui viennent

coauteure de l’ouvrage. «C’est une compilation de ce qui a été écrit sur la vie de Mahomet par des chroniqueurs musulmans et on l’a simplement mise en images», renchérit Charb, qui se défend de verser dans la provocation. «L’idée de ce livre, j’y pense depuis 2006, au moment des caricatures de Mahomet au Danemark. Je crois qu’au départ on avait pris le sujet un peu à l’envers, on a mis en scène un personnage dont on ne connaissait pas la vie, moi le premier», reconnaît-il.

rechercher un épanouissement culturel ont bien frappé à la bonne porte. L’association met à disposition différents livres et CD audios d’interprètes turcs, ce qui permet à tout le monde d’y trouver son bonheur. Une initiation au vocabulaire du code de la route est également disponible. Le but ici n’est pas de préparer les participants à l’examen

final : il s’agit juste d’aider ceux qui ne maîtrisent pas encore tous les rouages de la langue française, de mieux comprendre les différentes questions qui leurs seront posées. Avec toutes ses activités, l’association Cénomane souhaite faire connaitre au mieux la culture turque et apporter son aide à tous ceux qui en ont besoin.

L’association franco-turque Cénomane organise des expositions dans la ville du Mans, et des voyages, pour mieux faire connaître la Turquie en France.

Cette nouvelle publication commerciale de l’hebdomadaire satirique a provoqué des réactions politiques en France mais aussi en Turquie. D’après Ibrahim Kalin, proche conseiller du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan «Le directeur de Charlie Hebdo affirme que la bande dessinée n’est pas offensante pour les musulmans. Transformer la vie du Prophète de l’islam en personnage de bande dessinée est en soi erroné», a-t-il écrit sur son compte Twitter. «Quoi que pensent les gens de Charlie Hebdo, il s’agit là d’une provocation. Je conseille aux musulmans de l’ignorer», a insisté M. Kalin. Porte-parole du gouvernement français, Najat Vallaud-Belkacem a pour sa part jugé «difficile» mercredi, sur France 2, de «porter un jugement» sur la publication par Charlie hebdo d’une BD sur la vie de Mahomet, qu’elle n’a «pas vue», rappelant la nécessité d’un «juste équilibre» entre «liberté d’expression» et «nécessité de ne pas jeter d’huile sur le feu». «Je ne sais pas ce qu’il y a dans cette publication donc c’est difficile de porter un jugement», a-t-elle déclaré sur France 2 tout en assurant «veiller à un juste équilibre entre la liberté d’expression et le respect de l’ordre public».


Cuisines ELITE www.cuisineselite.com

1 MUTFAK ALANA 1 LCD TV HEDIYE RA N

GA

E TI

10

E

M

ANIS

5

E TI

RA N

GA

M

E C ANS

ANS

S

RA N

R

2

E TI

GA

M

EUBLE

SEVRAN

81/83 rue d’Aulnay 93270 Sevran 01 43 84 72 64

GE

ELE

C T ANS A ROMEN

MONFERMEIL LIMEIL BRÉVANNES

7 avenue des Géraniums 93370 Montfermeil 01 43 51 13 09

40 avenue Gabriel Péri 94450 Limeil Brévannes 01 45 69 11 58

BEZON

60 rue Emile Zola 95870 Bezons 01 30 76 95 51


05 SOCIETE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Ne pas mettre sa ceinture de sécurité, un signe de virilité en Turquie

MON AVOCAT Canan Özenici

L’ONU décerne une mauvaise note au pays des droits de l’homme 93 % des accidents de la route en Turquie sont causés par des hommes.

La dernière étude sur les accidents de la route en Turquie fera date. Etablissant une cartographie précise des comportements des automobilistes turcs, elle décortique leurs principales motivations et démontre comment le non port de la ceinture de sécurité est associé à la virilité. Les résultats de l’étude de la et l’alcool ou la fatigue au volant. sociologue Nilüfer Narli et Cette attitude est influencée par le de Ragip Yergin, directeur général sexe et l’âge du conducteur, ainsi que par la culture dans laquelle il de la compagnie d’assurance Livit, mais aussi les caractéristiques berty Sigorta, sont étonnants. de son véhicule, telles que sa Selon eux, 70 % des conducteurs marque, son modèle et sa puisturcs n’utilisent pas la ceinture de sance. sécurité et ce taux s’élèverait à 96 % dans certains départements. Nilüfer Narli attribue ce taux élevé au Si vous croisez une femme fait que la société turque est gloau volant, vous êtes en sécurité balement imprévoyante. D’après Grâce à ce rapport, l’époque où l’universitaire, de nombreuses les femmes étaient considérées personnes couvrent leur imprucomme étant la cause majeure dence par le fatalisme. «Lorsque des accidents de la circulation j’ai demandé à un appartient désormais conducteur pourà l’histoire ancienne. quoi il ne portait pas Nilüfer Narli affirme de ceinture de sécuque les femmes sont rité, il m’a répondu plus prudentes que les en me disant qu’il hommes. Selon elle, «la «Les femmes font considérait le non thèse selon laquelle les port de la ceinture moins d’accidents femmes conduisent mal de sécurité comme et respectent plus est un mythe urbain. un signe de virilité Les femmes font moins les règles» et de courage. Il ind’accidents et respectent voquait également un discours de davantage les règles». Sur l’entype fataliste : "dans ce pays il y a semble du territoire national, la tellement de risques que ça ne majeure partie des accidents, soit changerait rien que je mette ou environ 93 %, sont causés par des non la ceinture"» a-t-elle déclaré. hommes. 71 % des hommes et Selon le rapport, les accidents de 41 % des femmes ne respectent la circulation en Turquie ont pas l’obligation du port de la ceinquatre causes principales : le non ture, même si, à l’est de la Mer respect des limitations de vitesse, Noire, le pourcentage des femmes les dépassements fautifs, le non qui ne portent pas la ceinture de respect des distances de sécurité sécurité est quasiment identique

‘‘

à celui des hommes. Nilüfer Narli pense que les perceptions socioculturelles sont à l’origine de ces chiffres, comme dans le nord-est anatolien où les femmes roulent plus vite que les hommes.

Des sanctions insuffisantes contre les infractions

L’insuffisance des sanctions juridiques est également une des causes majeures des accidents fréquents de la circulation. Ragip Yergin met l’accent sur l’absence de pratiques fermes et irréversibles sur le plan juridique, et il illustre son propos en citant la législation américaine où lorsque la police arrête un conducteur, il s’expose à une peine de prison s’il sort de son véhicule ou s’il dépasse les 50 km/heure. D’après lui, ce sont des sanctions graves et elles ne souffrent aucune tolérance. Aux Etats-Unis toujours, les conducteurs de poids lourds voient leur permis retiré à vie s’ils dépassent les 70 km/h. Cela signifie que l’on ne permet à personne de tuer autrui. Rien de tel en Turquie, où les conducteurs descendent de leurs véhicules et négocient avec l’agent de police qui les a verbalisés. Nilüfer Narli estime ainsi qu’il existe un besoin urgent d’organiser des campagnes de sensibilisation sur la question.

Le thème de la laïcité à la française a été abordé à plusieurs reprises dans cette rubrique, notamment sous l’angle du droit du travail. C’est plutôt sous celui des droits et libertés fondamentales que nous souhaitons étudier ce thème à travers le communiqué du comité de l’ONU rendu en date du 1er novembre 2012. Un lycéen portant un turban sikh a été exclu de son établissement scolaire en 2004 pour avoir refusé de retirer son turban. Après avoir épuisé les voies de recours françaises et européennes, c’est le Comité des droits de l’homme de l’ONU qui a été saisi en 2008 par l’étudiant. Le Comité des droits de l’homme de l’ONU s’est clairement rallié à l’avis de nombreux intellectuels français, en exprimant dans son préambule que : «l’attachement légitime des autorités françaises au principe de laïcité n’autorise pas tout, et ne justifie nullement que des élèves soient renvoyés au motif de leur foi». Selon l’ONU, l’argumentation de l’Etat français est insuffisante. En effet, la preuve que l’étudiant aurait porté atteinte au bon fonctionnement de l’établissement et aux droits et libertés des autres élèves n’est pas apportée. L’organisation va même plus loin, en jugeant que le renvoi du lycéen, probablement pas nécessaire, avait été la sanction préconisée «uniquement parce qu’il appartient à une large catégorie de personnes définies par leur conduite religieuse». Aujourd’hui, la procédure n’est pas tout à fait terminée, car la France dispose de 180 jours pour adresser ses observations sur ce dossier. Il est évident que le mémoire en défense versé par la France est très attendu. Ce cas pourrait en effet faire jurisprudence et remettre le thème du voile au devant de la scène médiatique française. Pour autant, force est tout de même de relever que la position adoptée par la France est de plus en plus déjugée, tant par les organismes et juridictions internationales que par ses propres instances ! Aujourd’hui, les différentes institutions, entreprises, écoles, conseils des prud’hommes sont contraints de composer tant bien que mal avec cette nouvelle définition de la laïcité qui s’adapte mal à une société française multiculturelle. Pour vos questions : ceruguz@yahoo.fr


06 SOCIETE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Faut-il avoir honte de suivre la mode ? Défilé de mode islamique à Istanbul.

Le phénomène de la mode, universel, est apparu à l’époque de la Révolution française. Manière d’exprimer sa différence ou au contraire de suivre l’usage dominant, la mode d’après la psychiatre Özlem Gökmogol doit savoir épouser nos aspirations personnelles loin des diktats de la société de consommation.

«Les gens ont peur de la mode. Et comme ils ont en peur, ils la sous-estiment. Or, porter un jean J Brand au lieu d’une chose simple ne vous rendra pas stupide.» Ces paroles sont celles de la numéro un de la mode, Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine américain Vogue, devant laquelle tous les créateurs tremblent. C’est un fait que la mode perturbe les gens. Nous voulons tous bien paraître lorsqu’on se regarde dans la glace. Mais nous sommes fiers, également, d’affirmer que nous ne nous soucions pas exagérément de notre apparence et de ce que nous portons. A côté de ceux qui craignent de dire qu’ils suivent la mode, il y a, bien entendu, ceux qui sont fiers de suivre la mode et qui considèrent cela comme une forme d’expression de

soi. D’un autre côté, même la tranche la plus cultivée de la société, qui pense que la mode est un instrument de la culture de masse et du capitalisme et qui à ce titre la rejette vigoureusement, s’efforce d’exprimer son appartenance à une catégorie déterminée par le biais de lunettes à montures noires que ses membres portent «en cette période», de foulards qu’ils attachent à leurs cous ou de certaines coiffures spécifiques.

faire des efforts pour créer de nouvelles modes dans le but de se distinguer des autres classes. Özlem Gökmogol pense que le comportement le plus adapté est de pouvoir choisir ce qui va bien à notre corps et ce qui convient à notre personnalité, et non de faire des efforts pour être différent ou pour ne pas se retrouver en marge du groupe.

«La mode seule n’a pas de sens»

Mehtap Elaidi, présidente de la MTD (Association des créateurs de mode), Une innovation de estime que «la mode est une des la Révolution française La psychiatre Özlem Gökmogol af- formes d’expression de soi, et du fait de firme que le comportement de ceux l’intérêt qu’elle suscite, il est inévitable qui portent une chose uniquement qu’elle soit l’une des pierres angulaires de l’économie. De nos parce qu’elle est à la jours, les choses arrivent mode, sans se poser la dans notre vie, imposées question de savoir si par l’économie et la culture cela leur va, s’explique de masse. C’est pourquoi par un désir de ne il nous faut nous inventer pas se montrer différents du reste de la «La mode est une des un langage qui nous soit propre.» Le couturier Ümit société. A ce titre elle formes d’expression Ünal soutient cette même fait remonter d’ailde soi» idée. «Il est très important leurs l’émergence de que la mode s’adresse à votre caracla mode à la Révolution française. tère. Sinon, le risque c’est l’imitation, La transformation de la société, qui c’est-à-dire ressembler à quelqu’un jusqu’à cette époque était compod’autre. La mode seule n’a pas de sens ; sée de classes hiérarchiques, en une elle n’a pas de valeur. C’est pourquoi société égalitaire avec la révolution et il est essentiel que chacun l’utilise en la possibilité pour les membres de la y ajoutant son interprétation et son bourgeoisie de s’habiller comme les aristocrates, ont conduit ces derniers à style», a-t-il déclaré.

‘‘

La France frappée par une épidémie de grippe YAZGI GIRAY PARIS 130.000 cas de syndromes grippaux ont été recensés en France métropolitaine avec la prédominance de la grippe A (59 %) sur la grippe B (41 %). Le professeur Bruno Lina, membre du Comité de lutte contre la grippe annonce ainsi que la grippe A se transmet plus facilement car elle a un plus fort pouvoir épidémique que la grippe B. 204 cas ont déjà été dénombrés alors que le seuil épidémique est de 174 individus contaminés pour 100.000 personnes. Certaines régions sont plus atteintes que d’autres comme la Champagne-Ardenne (682 cas pour 100.000 habitants) ; le Nord-Pas-de-Calais (475) ; le Poitou-Charentes (347) ; l’Aquitaine (298) et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (190). «Il faut deux semaines consécutives de dépassement de ce seuil pour déclarer l’épidémie», explique

Isabelle Bonmarin, épidémiologiste de l’Institut de veille sanitaire (INVS) mais les vacances scolaires devraient freiner la propagation des virus. Les groupes à risques, les moins de 6 ans et les plus de 65 ans, sont les plus vulnérables mais les enfants de moins de deux ans risquent davantage de complications. Le vaccin est particulièrement important pour ces tranches d’âges. Tandis que chez les adultes en bonne santé, le vaccin antigrippal peut éviter 70 à 90 % des pathologies grippales, il permet de réduire de 60 % la gravité de la maladie et ses complications et de 80 % la mortalité chez les personnes âgées. Le plein de vitamines, bien se laver les mains, aérer quotidiennement les pièces de son environnement et éviter les contacts physiques avec les personnes contaminées sont quelques-uns des bons moyens de prévention de l’infection.

En France, le seuil épidémique de la grippe est de 174 individus contaminés pour 100.000 personnes.


Projet1_260 06/12/12 10:54 Page1


08 TURQUIE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Quand le Coran servait de papier d’emballage à la République Au moment du passage à l’alphabet latin en 1928, le CHP avait interdit la commercialisation du Coran. Les exemplaires du Livre furent entassés dans des entrepôts, puis utilisés comme papier d’emballage, comme le révèle la revue Aksiyon.

Le 1er novembre 1928, date de passage officiel à la langue latine, la République turque a interdit l’impression et la vente de livres écrits en ottoman et en arabe.

FINANCE

EXPORTATIONS

BREVES ECO

Le déficit extérieur du commerce turc en hausse

Le déficit du commerce extérieur de la Turquie a connu une légère hausse de 5,5 % en novembre, passant de 7,16 milliards de dollars à 7,57 milliards de dollars au cours du même mois de l’année précédente, selon les données du TUIK. Les exportations turques ont augmenté de 24,8 % et les importations de 12,5 %. Une augmentation de la part des exportations vers les pays de l’UE permet d’expliquer ce chiffre global. Les exportations de voitures arrivent en tête des articles les plus exportés.

La Turquie, 17e réserve d’or du monde

La Turquie arrive en 17 position des nations ayant le plus d’or au monde. Avec 319,9 tonnes de réserves d’or en octobre 2012, la Turquie enregistre une augmentation de 15,1 % de ses réserves de change en or, selon les statistiques du World Gold Council. Les Etats-Unis arrivent en tête du classement avec 8133,5 tonnes de réserves en or, ce qui représente 76,1 % du total des réserves de change. Ce classement a été établi sur la base de données issue des statistiques du Fonds monétaire international (FMI). Les Etats-Unis sont suivis par l’Allemagne avec 3391,3 tonnes de réserves d’or. Selon ce classement, il y a un total de 31.491,1 tonnes de réserves d’or dans le monde, dont 10.783,3 dans la zone euro. e

34

Des documents attestant des profanations du Coran perpétrées par le régime du parti unique CHP, suite au passage à l’alphabet latin en 1928, ont été découverts. D’après l’article de la revue Aksiyon, des tonnes de corans issus de l’imprimerie Osmanbey ont été vendues à des usines de papier d’emballage. Les mesures répressives appliquées contre les livres religieux et notamment le Coran à cette époque ont été certifiées par la revue Aksiyon. La revue a publié une photo de l’un de ces exemplaires transformés en papier d’emballage dans les années 1930. Dans la page récupérée par la revue, on voit une partie du verset 23 de la sourate «Le voyage noc-

turne», qui commande d’obéir à ses parents. D’après l’article, le papier d’emballage est sorti des archives du libraire Lütfü Bayer. La page de Coran est issue des presses de l’imprimerie Osmanbey, fondée par Osman Zeki Bey, un des précepteurs du prince Abdülhamid. La date exacte de l’impression n’est pas connue, mais il semblerait qu’elle précède de peu la réforme de l’alphabet turc.

Les plaintes des Turcs auprès du mufti d’Istanbul

D’après la loi révolutionnaire adoptée le 1 er novembre 1928, il était interdit de publier et de vendre des livres imprimés avec l’«ancien alphabet». Cette interdiction était également valable pour le Coran, dont les exemplaires seront stockés

dans des dépôts pendant plusieurs années. D’après les estimations, le propriétaire de l’imprimerie Osmanbey, la Fondation Darüssafaka (Collège pour orphelins), aurait décidé, en 1937, de se débarrasser d’une partie de ces documents. Témoin de la profanation du Coran, le peuple s’est plaint de la situation auprès des autorités religieuses. Le 17 décembre 1937, le mufti d’Istanbul de l’époque, Fehmi Ülgener, a fait appel à la très officielle Fondation de lecture du turc et leur a envoyé un échantillon en guise de témoignage. L’échantillon concerné a été récupéré par le commerçant stambouliote Azakzâde Tevfik, qui avait conservé une quinzaine de sacs de ces pages du Coran obtenus de son fournisseur de papier d’emballage, un certain Mihran.

Appel d’offres d’Areva pour construire un réacteur nucléaire en Turquie La coentreprise Atmea détenue par les groupes français Areva et japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) va participer à un appel d’offres en Turquie portant sur la construction d’un réacteur nucléaire, a rapporté vendredi le quotidien nippon Nikkei. Areva et MHI veulent proposer le réacteur Atmea1 de moyenne puissance (1.100 mégawatts), modèle qu’ils ont conçu ensemble et qu’ils considèrent adapté aux requêtes de la Turquie, écrit le Nikkei. Le gouvernement nippon ainsi que la compagnie d’électricité française EDF sont parties prenantes aux négociations avec les autorités turques, a ajouté

le journal nippon, citant des responsables du gouvernement de Turquie. Des groupes chinois, sudcoréens et canadiens sont déjà à l’affût de ce marché évalué à quelque 20 milliards de dollars. Selon le Nikkei, les contingences politiques risquent de compter dans le choix de la Turquie attendu début 2013. «La réticence du précédent président français Nicolas Sarkozy à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne avait refroidi les relations turco-françaises, mais celles-ci montrent des signes d’amélioration depuis l’avènement de son successeur François Hollande», souligne le Nikkei.

Le leader français Areva est en lice pour la construction d’un réacteur nucléaire en Turquie.

Suite aux fortes pluies de ces derniers jours, 34 communes de Seine-Maritime (76) ont été privées d’eau potable. Quinze milles personnes ont dû ainsi passer les fêtes de fin d’année sans eau potable.


09 TURQUIE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Un film sur les prisons turques projeté à Paris Dernier en date des longs métrages consacrés aux prisons turques, Type F a été projeté en avant-première, le 26 décembre, au Forum des images, à Paris. Film collectif produit par le groupe de musique contestataire Grup Yorum, Type F est un vibrant plaidoyer contre l’isolement carcéral, forme extrême de l’emprisonnement. EMINE YILDIRIM ISTANBUL Long métrage collectif développé et produit par le groupe de musique contestataire Grup Yorum, Type F (F Tipi Film) est un film incontournable pour qui veut comprendre le climat politique et la psychologie de l’histoire moderne de la Turquie. C’est le troisième film de la saison, après le documentaire Simurg et le drame Açliga Doymak (Plein de faim), autour de la question des cellules d’isolement carcéral de type F, ce qui, d’un point de vue tactique, est compréhensible : il s’agit à travers cette succession rapide de films de sensibiliser le public sur l’une des formes d’emprisonnement les plus oppressives et les plus scandaleuses. Le film est le fruit de la collaboration de neuf réalisateurs. Chacun d’entre eux a écrit sur le même thème un court métrage de 10 minutes filmé sur le même lieu de tournage.

Il s’agit de Hüseyin Karabey, Ezel Akay, Sirri Sürreya Önder, Baris Pirhasan, Aydin Bulut, Reis Çelik, Vedat Özdemir, Mehmet Ilker Altinay et du collectif Grup Yorum.

L’isolement pénitentiaire : une réalité pénible

Quelques-uns des plus grands noms du cinéma turc se sont ainsi réunis pour mener à bien le projet. Si tous ces films ne sont pas en en eux-mêmes politiques – ou disons plutôt que tous les personnages de ces courts-métrages ne sont pas des prisonniers politiques – la cruauté de l’isolement y est une idée récurrente, ce qui en soi en fait un acte politique. Type F se présente comme un film collectif efficace et harmonieux qui a pris le risque de mêler des genres différents. Il met l’accent sur la dimension humaine de l’isolement, sur sa gravité et sur la souffrance inimaginable

Long métrage projeté à Paris le 26 décembre, Type F est un film turc engagé contre les formes d’emprisonnement les plus cruelles.

qu’il provoque, confrontant les spectateurs (surtout des Turcs) à la réalité, les forçant à se rappeler les pénibles événements de l’opération «Retour à la vie» perpétrée par les forces armées contre des prisonniers en grève de la faim dans les prisons turques.

Si le ton frise parfois le didactique, le film ne dévie jamais de son propos. La lutte contre l’oppression d’Etat se poursuit, une lutte à laquelle, assurément, Grup Yorum et ses amis ne craignent pas de prendre part.


10 EUROPE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Turquie-UE : 2013 relance l’espoir d’un nouveau départ 2013 devrait inaugurer une nouvelle ère d’optimisme dans les relations de la Turquie avec l’UE. Alors que l’Irlande vient de succéder à la présidence chypriote, Paris a pour sa part ouvert les chapitres 17 et 22 en guise de signal positif. SEVGI AKARÇESME ISTANBUL Alors qu’aucun nouveau chapitre pour l’adhésion de la Turquie dans l’UE n’a été ouvert depuis deux ans et demi, la France vient d’envoyer quelques signaux positifs. Paris, qui bloquait 5 chapitres sous prétexte qu’ils sont directement liés à l’adhésion, a suggéré à l’Irlande, qui a pris la tête de l’UE depuis le 1er janvier, que les travaux sur deux chapitres pourraient reprendre. Sur un total de 35 chapitres, ces deux chapitres sont le 22e – Politique régionale et coordination des instruments structurels – et le 13e – Politique économique et monétaire. Des responsables turcs ont déclaré à Zaman que le 17e chapitre était déjà prêt et que le 22e pourrait être ouvert sous la présidence de l’Irlande, à condition que suffisamment de volonté politique soit témoignée. Pour Ankara, les chapitres prioritaires sont ceux de l’Energie, de l’Education et de la Culture, que bloque Chypre. La commission européenne et le Parlement européen avait déjà défendu, dans leurs rapports, la nécessité d’ouvrir le chapitre de l’Energie. Cette embellie est confirmé par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan qui fait état d’une nouvelle étape dans le long voyage de la Turquie vers l’UE après une année perdue en 2012. «Je crois qu’il pourrait y avoir une nouvelle reprise [dans le processus de négociations] avec l’Irlande», a déclaré Erdogan.

Chypre, principal obstacle

S’adressant à Zaman, le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis a déclaré de son côté qu’il forme des espoirs pour 2013, tout

Alors que 2012 aura été une année vaine pour la poursuite du processus d’adhésion de la Turquie à l’UE, 2013 pourrait effacer les retards et relancer la dynamique européenne d’Ankara.

en blâmant l’UE pour son «obstruc- vice-ministre des Affaires étrangères, tion injuste du processus de négo- «Les chapitres bloqués par l’admiciations». Selon Egemen Bagis, «la nistration chypriote grecque, tels que raison pour laquelle nous avons eu l’énergie et la politique extérieure de des problèmes avec l’UE, ce sont les sécurité et de défense, ne sont dans politiques populistes de l’intérêt de personne, y certains hommes policompris des Chypriotes tiques européens qui grecs.» Bahadir Kaleagasi, manquent de vision et coordinateur international qui ne se préoccupent de l’Association turque que d’aujourd’hui.» Le des industriels et hommes «Certains hommes d’affaires (TÜSIAD), a ministre a ajouté que «le plus important politiques européens également cité Chypre pour nous, c’est moins manquent de vision» comme constituant le le résultat que le proprincipal obstacle à une cessus lui-même, [c’est-à-dire] la amélioration des relations Turquietransformation socio-économique de UE. «Il est déplorable qu’une question la Turquie et sa démocratisation.» Les comme celle de Chypre provoque un pays de l’UE bloquent actuellement blocage dans les relations avec l’Eu18 chapitres, dont 5 par les seuls Chy- rope, qui est [par ailleurs] confrontée priotes grecs depuis 2009. D’après le à d’autres défis», a-t-il ainsi déclaré.

‘‘

Un optimisme prudent face à des problèmes persistants

Un «optimisme prudent» semble maintenant prévaloir, compte-tenu du bilan mitigé des relations passées avec l’UE. La secrétaire générale de la Fondation pour le développement économique (IKV) Çigdem Nas, ne voit pas «les perspectives à court terme pour les relations UE-Turquie comme étant très prometteuses». Pourtant, selon Mme Nas, «les dirigeants européens peuvent réaliser que la Turquie est le pays qui va donner de l’élan au processus d’intégration et donner du dynamisme à l’Europe.» De même, Kaleagasi est convaincu que «L’Europe a également besoin de la Turquie, parce qu’elle a besoin de la sphère d’influence de la Turquie pour son élargissement.»

16 îles «grecques» réclamées par Ankara

Imia (Kardak, de leur nom turc) sont deux petits îlots inhabités en mer Egée, proches des côtes turques.

AYDIN ALBAYRAK ANKARA La Grèce s’est appropriée illégalement 16 îles en mer Egée et en Méditerranée du fait de la négligence du gouvernement turc, d’après des experts. «Le gouvernement a fermé les yeux sur l’accaparement de ces îles turques par la Grèce pour pouvoir obtenir de l’Union européenne une date pour les négociations en 2004», a affirmé Ümit Yalim, membre du haut-conseil du Parti démocrate (DP), qui souligne que la prise de possession de ces îles par la Grèce a commencé en 2004 avec celles de Donkey et Bulamaç. Il y a quelques mois, le ministre des Affaires étrangères Ahmet

Davutoglu avait pourtant déclaré à Zaman que «ces îles appartiennent à la Turquie», ajoutant que «suite au Traité de Lausanne, la jeune République turque, en remboursant aux puissances occidentales la dette de l’Empire ottoman, a également payé la somme correspondant à ces îles.»

La politique grecque du fait accompli

Aux termes du Traité de Lausanne, signé en 1923 par la Turquie et les puissances victorieuses de la Première Guerre mondiale, Ankara s’est engagé à céder les îles de la mer Egée et de la Méditerranée qui ont été occupées

par les puissances étrangères durant la guerre. Or, souligne M. Yalim, les 16 îles en question ne comptent pas parmi celles que la Turquie a accepté de céder à la Grèce et à l’Italie. La Grèce aurait entrepris en 2004 la construction de colonies sur les îles de Donkey et Bulamaç, où les Turcs ne pouvaient se rendre que sur présentation d’un passeport. Si l’affaire est portée devant une cour, le tribunal peut se baser sur la présence de structures sur l’île pour statuer. Si pareils indices sont absents, alors sera pris en compte le critère secondaire de la proximité géographique afin de déterminer la propriété.


12 INTERNATIONAL

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

L’actuel gouvernement israélien «n’est pas un gouvernement de paix» En tant qu’Israélien, tout ce que demande Avraham Burg, c’est la paix. Mais la paix, admet-il, semble un rêve lointain. «Le gouvernement israélien actuel n’est pas un gouvernement de paix», a confié l’ancien président du parlement israélien à Zaman.

«Nous continuerons à bâtir à Jérusalem et dans tous les lieux qui sont inscrits sur la carte des intérêts stratégiques de l’Etat d’Israël», a annoncé Netanyahou suite à l’approbation par l’ONU de la candidature palestinienne. Une déclara-

Ankara et Le Caire peuvent bousculer Tel-Aviv

Bien que le gouvernement israélien n’ait pas apprécié que l’ONU élève le statut de la Palestine, pour Avraham Burg, l’offre d’Abbas à l’ONU est «peut-être le dernier espoir pour une solution à deux Etats». Mais Burg, qui ne croit pas que les élections générales qui doivent se tenir le 22 janvier prochain apporteront un changement significatif au sein de la sphère politique israélienne, étant donné que l’actuelle coalition – formée en vue des élections par Benjamin Netanyahou et Avigdor Lieberman – est censée remporter le scrutin, n’a pas beaucoup d’espoir

Ancien président du parlement israélien, Avraham Burg considère que sur le plan de paix, aucun progrès n’est envisageable avec le gouvernement de Benjamin Netanyahou.

qu’une solution à la question palestinienne puisse être trouvée. «Je ne pense pas que le prochain gouvernement agira différemment de l’actuel», a-t-il déclaré. Burg voit davantage dans Netanyahou un conservateur qu’un initiateur sur le chemin de la paix, à l’instar de ce que furent Yitzhak Rabin et Menahem Begin. «Il ne veut pas être celui qui rend un territoire, idéologiquement parlant. Et il veille à ne pas le devenir», a commenté Burg. Aussi, bien que Burg ne s’attende à aucune initiative de paix de la part de Netanyahou, il estime que les choses dépendent beaucoup de l’attitude de l’Egypte et des Etats-Unis, et, dans une certaine mesure, de celle de la Turquie. «Si ces acteurs font preuve d’habileté, ils peuvent amener les parties à la table des négociations», a-t-il affirmé.

Après la proclamation par l’ONU d’un statut d’Etat non membre à la Palestine, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé la construction de plusieurs milliers de logements dans les colonies.

EN BREF

COOPÉRATION STRATÉGIQUE

Netanyahou opposé à un Etat palestinien

tion qui n’a rien d’étonnant pour Burg, qui est convaincu que si Netanyahou et Lieberman peuvent parfois accepter du bout des lèvres une solution à deux Etats avec les Palestiniens, ils y sont, au fond, totalement opposés. «Ils n’en veulent pas ! Ce gouvernement n’est pas un gouvernement pour une solution à deux Etats, ni, d’ailleurs, pour une solution tout court», a-t-il commenté depuis Jérusalem, dans une interview exclusive à Zaman. La réaction des Palestiniens à la décision israélienne de construire de nouvelles colonies va dans le même sens. Cela «nous laisse sans processus de paix», a déclaré à l’Associated Press, après la déclaration de Netahyahou, Saeb Erekat, l’un des principaux collaborateurs du président palestinien Mahmoud Abbas.

Création d’un conseil tuniso-turc

ISLAMOPHOBIE

AYDIN ALBAYRAK JERUSALEM/ANKARA «Le gouvernement israélien actuel n’est pas un gouvernement de paix». Ces propos émanent de Avraham Burg, l’ancien président du parlement israélien et actuel président du Molad, le Centre pour le renouveau de la démocratie israélienne. Il faut dire que l’actuel gouvernement israélien dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahou s’est de fait comporté exactement comme l’avait prévu Avraham Burg. Après que l’ONU a reconnu un Etat de Palestine en l’élevant fin novembre au statut d’Etat observateur non-membre, Tel Aviv, dans ce qui ressemble à une réaction à la décision onusienne, a annoncé son intention de construire des milliers de nouveaux logements en Cisjordanie et à JérusalemEst, une colonisation massive qui sape les fondements d’une solution à deux Etats. Les pourparlers de paix directs entre Israël et la Palestine sont gelés depuis deux ans, les Palestiniens refusant de s’engager dans des négociations tant qu’Israël continuera de construire de nouvelles colonies pour les Juifs dans les territoires palestiniens.

Une mosquée attaquée au cocktail molotov

Le chef du gouvernement tunisien, Hamadi Jebali, et le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ont signé une déclaration pour la création d’un conseil supérieur tuniso-turc de coopération stratégique. Ce conseil vise à donner un caractère institutionnel aux rencontres et visites entre les responsables des deux pays et à renforcer les relations de coopération et de partenariat. Le Premier ministre turc souhaite notamment que «la première réunion du conseil supérieur tuniso-turc se tienne en mars prochain». La rencontre a offert l’occasion d’évoquer le saut qualitatif enregistré dans les relations bilatérales après la révolution.

Le lieu de culte musulman de la commune du Barp en Gironde, géré par l’association des Marocains du Val de l’Eyre, a été dégradé par un cocktail molotov rapporte le journal Sud Ouest. Il s’agit désormais du cinquième acte islamophobe dont a fait l’objet la mosquée depuis juillet 2012. Des tags racistes avaient alors été découverts sur la façade de l’édifice, en plein mois du ramadan. Effacés, ils ont à nouveau réapparu en août. Pour dénoncer ces agissements, la maire, Christiane Dornon, avait organisé un rassemblement de soutien à la communauté musulmane, qui a réuni une centaine de personnes.

«Il ne faut pas donner de faux espoirs au peuple. Soyons réalistes.» Propos du député AKP, Yalçin Akdogan, proche conseiller politique du Premier ministre Erdogan à propos des pourparlers pour un arrêt du conflit armé, entre les services de renseignement turcs et Abdullah Öcalan, leader de l’organisation terroriste du PKK.


13 FAMILLE & SANTE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Les jus de fruits, meilleures armes contre la grippe Au moment où des épidémies de grippe frappent de nombreux pays comme la France, il est important de renforcer son système immunitaire. Les spécialistes de la santé suggèrent donc de consommer des jus de fruits tous les jours afin de doubler notre capacité de résistance à la grippe.

Les jus de fruits, riches en vitamines, représentent d’excellents produits contre la grippe.

Dans un communiqué de presse, le secrétaire général de l’Association turque des producteurs de jus de fruits (MEYED) Ebru Akdag a rappelé que l’Organisation mondiale de la santé préconise la consommation d’au moins cinq portions de fruits et légumes par jour. M. Akdag souligne ainsi qu’un verre de jus de fruits frais équivaut à une portion de fruits et ajoute que les cocktails de jus permettent au consommateur d’explorer des saveurs différentes. M. Akdag a ainsi énuméré les différents bienfaits de certains jus de fruits.

Jus d’orange : un excellent anti-fatigue

La consommation d’aliments et de boissons riches en vitamine C réduit notablement la sensation de fatigue. Le jus d’orange est un tonique qui prévient la fatigue et renforce le système immunitaire contre le rhume et la grippe. Il constitue en outre une excellente source de calcium et de potassium.

La grenade favorise la prévention de cancers

et du sein, dont elle empêche l’infection et inhibe le développement, tout en améliorant la régénération cellulaire.

Le jus de pomme pour renforcer le système immunitaire

Excellente source de vitamines B et E, ainsi que de potassium, la pomme contribue à renforcer le système immunitaire contre le rhume et la grippe et réduit la sensation de fatigue.

Le jus de cerises régule le sommeil

Le jus de cerise accroît la résistance aux maladies inflammatoires. Il contient en outre de la vitamine A et du potassium et contribue à purifier le sang et à en réduire l’acidité. Une étude a par ailleurs montré que le jus de cerise aide à réduire la douleur et l’infection. Les cerises sont également connues pour être une bonne source de mélatonine, un antioxydant puissant produit naturellement par la glande pinéale et qui aide à réguler le biorythme et le sommeil naturel.

L’abricot : un fruit complet en vitamines

‘‘

Riche en vitamines et en minéraux, la gre- L’abricot contient de la vitamine A, E et B3, nade est l’un des fruits les plus appréciés du calcium, du phosphore, du magnésium en hiver. Elle contient du et du potassium. Il contribue à calcium, du fer, du phosrenforcer le système immuniphore, du magnésium, du taire et à augmenter la pression potassium, ainsi que des viartérielle. Huit ou dix abricots tamines B6, B9 et C. Ces sels ou 30 grammes d’abricots secs minéraux et ces vitamines suffisent pour atteindre la ra«Le jus d’orange aux vertus antioxydantes tion journalière recommandée contribuent à renforcer le renforce le système (RDA) de vitamine A pour un système immunitaire de immunitaire contre adulte. Un verre de jus d’abril’organisme. Des études cot, qui contient en outre 2,200 la grippe» récentes montrent que la mg de bêta-carotène, fournit consommation quotidienne de grenade 48 % de la RDA de vitamine A pour un enou de jus de grenade contribue également fant entre 4 et 8 ans, 32 % pour un enfant à prévenir certains types de cancer, dont entre 9 et 13 ans, et 21 % pour ceux âgés notamment ceux de la prostate, du côlon de 14 ans et plus.


14 CULTURE

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

CONFÉRENCE

Le 6 janvier à 14:15 Cinéma Odyssée 3, rue des Francs-Bourgeois 67000 Strasbourg www.cinemaodyssee.com

La série télévisée Le siècle magnifique raconte la vie de l’Empereur ottoman Soliman.

hommes pour prendre l’île de Rhodes, aux mains de l’Ordre de Saint-Jean. Les chevaliers se rendent le 21 décembre 1522 et quittent librement l’île, conformément à la promesse de l’Empereur, ce qui contribuera à sa réputation d’homme de parole et de guerrier magnanime.

Des succès militaires et politiques

Le 11 septembre 1526, il entre dans Buda (actuelle Budapest), après que l’artillerie ottomane ait mis en pièces la cavalerie hongroise. Le 18 août 1828, il confirme son vassal Janos Szapolyai comme roi de Hongrie. Sur la citadelle moldave de Bender, on peut lire cette inscription datant de 1538 : «Je suis le Sultan qui a conquis la couronne et le trône de Hongrie pour les restituer à son humble serviteur»… L’Empereur poursuit sa route vers Vienne, qu’il assiégera en vain ; un hiver rigoureux et des problèmes de logistique insurmontables le contraindront à lever le camp. Soliman Ier n’en était pas moins convaincu d’être le maître du monde, refusant à Charles Quint et à Ferdinand Ier de Habsbourg

le titre d’empereur : dans les correspondances diplomatiques, ils n’étaient, respectivement, que «le roi d’Espagne» (Ispanya kirali), et «le roi de Vienne» (Bee kirali). Il réussira à contenir notablement leurs ambitions, notamment en Méditerranée, en réalisant une véritable révolution diplomatique : une alliance entre les deux principaux ennemis des Habsbourg, le sultan Soliman Ier et le roi très-chrétien François Ier, une alliance à la fois militaire, commerciale et juridique qui bénéficiera aux deux parties. L’un des derniers succès militaires du règne de Soliman Ier fut incontestablement la bataille de Preveze (1538), le plus grand succès naval de l’histoire ottomane, où, en dépit de sa supériorité numérique, la Sainte Ligue – composée de Venise, des Etats pontificaux, de l’Espagne et de l’Ordre de Saint-Jean, grâcié par le Sultan 16 ans plus tôt – sera complètement défaite par la flotte ottomane sous la conduite de l’amiral Kheyreddine Barberousse. Elle consacrera, en Méditerranée, une suprématie ottomane déjà incontestable d’Alger à la Crimée.

& à voir...

Déconstruire le mythe de l’«islamisation de l’Occident» «Islamisation». Derrière ce mot apparu dans le milieu des années 2000, se cache une théorie du complot qui a débordé peu à peu le cadre de l’islamophobie ordinaire. Ce qui n’était en effet que l’apanage d’une poignée d’activistes a aujourd’hui envahi l’espace public, imprégnant les discours de politiciens écoutés et les analyses d’auteurs réputés sérieux. Sociologue des religions

Dans un village d’Anatolie, l’histoire d’un mariage forcé. La cérémonie de mariage est somptueuse, mais le soir venu, l’homme découvre le visage de son épouse qui, selon la tradition, se doit de garder son voile jusqu’à la nuit de noces. Stupéfaction, l’épouse est une jeune fille de 14 ans… Un film de Reis Çelik (2012, 1h32, VOST).

et professeur à Sciences-Po, l’auteur, Raphaël Liogier, s’est attelé dans cet essai salutaire à déconstruire méthodiquement ce qui n’est qu’un mythe, et, singulièrement, à interroger l’obsession collective qu’il recèle. Il montre ainsi que la «bombe démographique musulmane», censée devoir éclater sur le triple front de la natalité, de l’immigration et de la conversion, relève du fan-

tasme. Quant au regain de ferveur spirituelle et au renouveau identitaire des musulmans, ils n’ont pas la signification politique, et encore moins conquérante, que suggère l’épouvantail de l’«islamisme». Enfin, cette réfutation en règle permet de comprendre pourquoi la Le Mythe de l’islamisation. Essai France, et plus généralement sur une obsession collective, l’Europe, en proie à une crise de Raphaël Liogier, d’identité aigüe, ont tant besoin Editions du Seuil, 212 pages, 16 €. de l’«ennemi musulman».

Autorité, pouvoir et obéissance aux origines de l’islam

A qui, et comment précisément se soumettaient les premiers éléments de la société islamique du premier siècle de l’Hégire ? Une conférence de Pierre Lory, directeur d’études à l’EPHE. Le 8 janvier à 18:00 EHESS 105, boulevard Raspail 75006 Paris

Le Golfe et l’Asie orientale

Une conférence prononcée par Philipe Cadène (La SorbonneAbou Dhabi), dans le cadre du cycle «L’aire arabe et le monde : contacts, échanges, stratégies». Le 10 janvier à 18:00 Maison de l’Orient et de la Méditerranée. 7, rue Raulin 69007 Lyon

PROJECTION-DÉBAT

A lire

La nuit du silence [Lal Gece]

Actualité de Gaza, avenir de la Palestine

RENCONTRE CROISÉE

Islam des mondes

SEYFEDDINE BEN MANSOUR TUNIS «[L’empereur Soliman Ier] a passé trente ans de sa vie à dos de cheval et non dans des palais comme on nous le montre à la télé», s’est exclamé Recep Tayyip Erdogan le 25 novembre dernier, dans une condamnation sans appel de la série télévisée Le siècle magnifique (Muhtesem Yüzyil). Diffusée en Turquie, en Europe de l’Est et dans le monde arabe – soit dans l’ancienne aire ottomane – la série, chronique éminemment romanesque et passablement décadente des amours de Soliman Ier et de Roxane, rencontre un franc succès. Son titre arabe, Le harem du Sultan (Harîm as-Sultân), est d’ailleurs sans équivoque. C’est contre cet aspect réducteur que s’est insurgé le Premier ministre turc, n’hésitant pas à dénoncer une atteinte aux «valeurs du peuple» turc. Assurément le plus illustre des sultans ottomans, Soliman Ier régnera près d’un demi-siècle (1520-1566) sur un Empire au sommet de sa puissance et de sa gloire. Kanûnî Sultan Süleyman alias Süleyman Ier a été surnommé «le Grand Turc», «le Grand Seigneur» ou encore «Soliman le Magnifique» par un Occident qui l’admirait au moins autant qu’il le craignait. Alors que Soliman n’est sur le trône que depuis une année, le beglerbeg (gouverneur) de Syrie-Palestine, Janbardi al-Ghazali, croit pouvoir se rebeller. Il sera aussitôt soumis par le jeune empereur qui dirige en personne l’expédition punitive, pour l’exemple. Cette année 1521 inaugurera une impressionnante série de «campagnes impériales» (seferi-i humâyûn) : dix en Europe et trois en Asie, toutes conduites par Soliman Ier. Le 29 août, il force Belgrade à se rendre, réussissant là où son arrière-grand-père Mehemet II le Conquérant avait échoué, et qui avait valu à la ville les titres flatteurs de «clé de la Hongrie» et de «bastion du christianisme». Il mobilisera ensuite 200.000

CINÉMA

Soliman le Magnifique, conquérant et fin politique

AGENDA CULTUREL

Autour du Hezbollah

Autour du clip de Zebda «Une vie de moins» et en présence du réalisateur, Ali Guessoum, un débat avec Jean-Pierre Filiu (Institut d’études politiques) et Benjamin Barthe (Le Monde). Le 10 janvier à 18:30 Institut du monde arabe Place Mohammed V 75005 Paris

Avec Didier Leroy (Ecole royale militaire de Belgique), auteur de Hezbollah, la résilience islamique au Liban (Harmattan, 2012) et les auteurs de Le Hezbollah. De la doctrine à l’action : une histoire du parti de Dieu (Seuil, 2010), Dominique Avon (université du Maine) et Anaïs Trissa-Khatchadourian (Centre de recherches historiques de l’Ouest). Le 10 janvier de 18:00 à 20:00 iReMMO 5-7, rue Basse des Carmes 75005 Paris


OPINION15

4 - 10 JANVIER 2013 ZAMAN FRANCE

Edité par : Source SARL 2, boulevard Saint Martin 75010 PARIS Directeur de la publication : EMRE DEMİR Rédacteur en chef : EMRE DEMİR e.demir@zamanfrance.fr Gestionnaire administratif : FAHRETTİN TEKİN f.tekin@zamanfrance.fr Responsable publicité : MEHMET SELVİ m.selvi@zamanfrance.fr Secrétaires de rédaction : BAYRAM ŞEN b.sen@zamanfrance.fr FOUAD BAHRI f.bahri@zamanfrance.fr Directeur artistique : EVREN AYAZ e.ayaz@zamanfrance.fr

Relations publiques : SIDDIK İLHAN PARİS s.ilhan@zamanfrance.fr MEHMET DİNÇ Strasbourg m.dinç@zamanfrance.fr OSMAN USTA Orleans o.usta@zamanfrance.fr

Imprimerie : ROTOCENTRE 348, rue Marcel Paul 45770 SARAN Adresse : 2 Boulevard Saint-Martin 75010 PARIS Tel : 01 42 00 19 36 Faks : 01 42 00 19 58 info@zamanfrance.fr www.zamanfrance.fr - www.zamanfransa.com no CPPAP 112U90032 - ISSN 1869-5795 Tarif abonnement annuel France : 120€

Qu’est-ce que l’Etat profond ? La lutte du gouvernement AKP menée contre l’Etat profond, et qui lui a valu son soutien populaire, n’est pas terminée. Pour le chroniqueur Markar Esayan, cet Etat profond qui est implanté au cœur de l’Etat officiel, doit disparaître en particulier à l’ère de la transparence technologique En réponse à une question sur les dispositifs d’écoute trouvés dans son domicile privé et dans son bureau, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a fait référence à MARKAR ESAYAN l’Etat profond. Comme chacun sait, l’AKP est un parti politique qui affirme lutter contre l’Etat profond, s’attirant à ce titre un soutien populaire. La grande majorité de ceux qui ont voté pour l’AKP sont en effet en faveur du changement, et sont conscients que pour opérer un changement en profondeur, toute trace de l’Etat profond doit être éliminée. C’est à ce titre qu’ils soutiennent l’AKP. Toutefois, lutter contre l’Etat profond n’est pas une tâche aisée. Cela exige détermination et prudence politique. Ce n’est pas quelque chose que le pouvoir judiciaire aurait pu assumer seul. L’Etat profond s’est d’abord infiltré dans la magistrature. Il s’est ainsi assuré l’immunité pour les crimes qu’il a commis, et a mis par ailleurs le système judiciaire au service de ses différentes actions, comme en témoignent les campagnes lancées avant l’assassinat de Hrant Dink. C’est pourquoi l’administration politique doit demeurer ferme dans sa lutte contre les structures de l’Etat profond, et, tandis que se multiplient enquêtes et affaires liées à la question, renouveler intégralement la structure étatique.

L’Etat profond : un héritage kémaliste

En d’autres termes, l’Etat doit être débarrassé du virus de l’Etat profond. Est-ce possible ? Sur ce point, le Premier ministre Erdogan a semblé indécis. A cette question, le Premier ministre turc a en effet répondu : «Chaque Etat possède son propre Etat profond ; c’est comme un virus : il réapparaît lorsque les

conditions sont favorables. pourquoi les Etats disposent Nous poursuivons notre de services de renseignelutte contre ces structures. ment. Comme dans toutes Nous ne pouvons évidem- les autres structures, une ment pas affirmer que nous telle corruption au sein de la les avons complètement structure étatique peut être éliminées, parce qu’en tant considérée comme normale. qu’homme politique, je sais Mais l’Etat profond repréqu’aucun Etat au monde n’a sente bien plus que ces abus jamais été en mesure de le et ces crimes. Dans le cas faire complètede la Turquie, ment.» Bien sûr l’Etat profond, qu’il peut exister c’est l’Etat luiau sein de l’orgamême. Si la nisation étatique partie apparente d’un pays une de l’Etat est dés t r u c t u r e q u i «L’Etat profond, c’est mocratique, le serait impliquée reste a toujours l’Etat lui-même» dans des actions été totalitaire clandestines et et sauvage. Il qui utiliserait son pouvoir s’agit d’un modèle étatique pour maximiser ses inté- issu du coup d’Etat de 1913 rêts. Il faut, pour réussir ici, perpétré par le Comité des efforts continus afin de union et progrès (CUP), et s’attaquer à leurs effets, ce qui sera ensuite repris par qui peut être difficile. C’est Mustafa Kemal. Un Etat qui

‘‘

administre son propre pays comme le ferait un gouverneur colonial, usant des méthodes les plus cruelles contre sa population, tel est notre Etat profond.

Ne pas accepter la défaite !

Néanmoins, affirmer qu’on ne peut pas se débarrasser de ce type d’Etat n’est pas la même chose que de souligner le fait qu’il y aura toujours des crimes d’Etat. Bien sûr, le Premier ministre aura voulu dire autre chose. Sans doute a-t-il voulu dire qu’il était difficile d’éliminer complètement l’Etat profond. Il est vrai que nous parlons d’une structure qui a derrière elle un siècle d’expérience, un siècle durant lequel elle a régné sur une Turquie sous contrôle. Il est vrai aussi que cette expérience et cette mentalité font aujourd’hui partie intégrante de l’Etat. C’est un phénomène que nous observons fréquemment à travers les décisions du pouvoir judiciaire. Nous qui vivons dans cet Etat-là, avons été négativement affectés par ce genre d’expérience. Notre conception de la démocratie en a pâti. Cependant, prétendre qu’il est impossible de se débarrasser de l’Etat profond, c’est accepter la défaite, position d’autant moins justifiable que cette affirmation est fausse. Après avoir réformé les institutions de l’Etat, pris des mesures visant à assurer la transparence et établi la primauté du droit, l’Etat ne peut plus dissimuler nulle part ses actions à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux. m.esayan@todayszaman.com


Bilan d’étape satisfaisant pour la Super League Les 17 premières semaines de la Super League ont offert aux supporters turcs de belles prestations. 411 buts auront été inscrits et Galatasaray, avec 33 points gagnés, s’est imposé pour l’instant comme le vrai leader de ce tournoi, sans réel adversaire à sa mesure. Lors de la première étape du marathon du Spor Toto Süper Lig (Super League), d’une durée de 17 semaines, Galatasaray s’est positionné en première place en obtenant le plus grand nombre de points, soit 33 points. Besiktas et Medical Park Antalyaspor avec 30 points, et Fenerbahçe avec 27 points, se sont placés derrière lui. Sanica Boru Elazigspor a terminé 16e avec 16 points, Mersin Idmanyurdu, 17e avec 15 points et Akhisar Belediyespor, 18e et dernier lors de la première étape de la ligue. Entre-temps, le match à l’extérieur de Medical Park Antalyaspor, qui conserve ses chances pour devenir champion, et Akhisar Belediyespor avait été reporté en raison de mauvaises conditions météorologiques. Lors des 152 rencontres étalées sur les 17 semaines que dure la ligue, 411 buts ont été marqués, avec une moyenne de 2,7 buts par match. Le nombre de buts par semaine a été de 24,17. Avec 34 buts, la 4e semaine de la première étape de la ligue a atteint un score record. Les matchs Medical Park

Antalyaspor-Galatasaray (0-4) lors de la 4e semaine et Akhisar Belediye-Istanbul BSB (0-4) sont ceux qui ont vu les victoires avec la plus grande différence de score.

Galatasaray, leader pendant 15 semaines

Les supporters ont pu profiter des rencontres du Medical Park Antalyaspor-Elazigspor (4-0) et Gençlerbirligi-Kayserispor (4-0) la 6e semaine, Eskisehirspor-Gaziantepspor (4-0) la 10e semaine, Sanica Boru Elazigspor-Kayserispor (0-4) la 11e semaine, et Gençlerbirligi-Trabzonspor (0-4) la 14e semaine de la compétition. Le match Medical Park Antalyaspor-Besiktas (3-5) qui s’est déroulé lors la 12e semaine de la ligue, ainsi que la rencontre Eskisehirspor-Kardemir Karabükspor (5-2) de la 8e semaine ont été celles où le plus de buts ont été marqués lors de la première étape. A l’exception de Galatasaray qui s’est classé premier pendant 15 semaines, Fenerbahçe et Gençlerbirligi se sont retrouvés

Les équipes du Medical Park Antalyaspor et d’Elazigspor se sont affrontées au cours de la Super League.

chacun en tête du classement. Le joueur de Galatasaray, Umut Bulut, a reçu le ballon du meilleur buteur avec 11 buts à son actif pour cette 1re étape. Après Umut, viennent le joueur de Galatasaray

Burak, celui de Kayserispor Bobo, Besiktas Almeida, Kasimpasa Uche, Mersin Idmanyurdu Nobre, Eskisehirspor Necati et celui d’Istanbul Büyüksehir Belediyespor, avec 9 buts chacun.

Le déclin du basket turc Du 4 au 22 septembre 2013 se tiendra en Slovénie le 38e championnat d’Europe de basket-ball. Depuis sa médaille d’argent au dernier championnat du monde en 2010, l’équipe turque de basket peine à exister au niveau international. FLORIAN GAMBIN PARIS Considéré comme l’un des meilleurs pays de basket au monde, et après un magniDepuis 2010, et sa médaille d’argent au dernier championnat du monde, l’équipe turque de basket-ball ne brille plus sur le plan international.

fique championnat du monde qu’elle avait organisé chez elle à Istanbul, la Turquie marque le pas. Décevante lors de l’Euro 2011 en Lituanie, avec une élimination sans panache au second tour, ce qui l’a privée cette année des jeux olympiques de Londres, la Turquie a dû passer par un tournoi de qualification pour obtenir son billet pour l’Euro slovène. Les Turcs, 7e au classement de la FIBA (Fédération internationale de basket-ball) devant la France, 8e, étaient tombés sur l’Italie, 21e, le Portugal, 44e, la République tchèque, 61e, et le Belarus. Ils auraient dû survoler ces matchs sans aucune difficulté. Là encore, ils ont failli passer à la trappe. Avec seulement cinq victoires et trois défaites, loin derrière l’Italie et ses

huit victoires en autant de matchs, la Turquie a fini à la seconde place de son groupe avec le même nombre de points que la République tchèque. S’ils ne s’étaient pas imposés lors de leur dernière confrontation (81-58) contre ces mêmes Tchèques, les joueurs turcs auraient suivi le prochain Euro derrière leur écran de télévision. La mayonnaise entre la nouvelle et l’ancienne génération a effectivement du mal à prendre.

Un an pour être à niveau

Hidayet Türkoglu, 33 ans, finaliste NBA en 2009 avec les Orlando Magic, est le premier joueur à être né en Turquie et à évoluer en NBA. Il essayera de porter sur ses épaules cette équipe lors du prochain championnat d’Europe,

mais la tâche semble être pour le moins compliquée. Le plus inquiétant est que la Turquie s’incline contre des équipes de seconde ou troisième division mondiale, telles que l’Italie (7869) et la République tchèque (82-64). Ces matchs-là, elle ne les perdaient pas il y a deux ans. Alors, manque d’expérience de jeunes joueurs qui peinent à prendre la relève, ou tout simplement moins de talent que par le passé, personne ne connaît la réponse. Ce qui est sûr, c’est que les Turcs ont en poche leur billet pour l’Euro slovène et qu’ils devront répondre présent dès le 4 septembre 2013. Pour cela, il leur reste une année de matchs amicaux pour se mettre au point, et montrer que le basket turc n’est pas mort et peut relever la tête.


Zaman France N°246 - FR