Page 1

Depuis un mois et demi, la chaîne de télévision Samanyolu (STV) n’est plus accessible par la Freebox, au grand mécontentement de la communauté turque de France. En lieu et place de STV, il apparaît constamment un message stipulant que la chaîne est momentanément indisponible.

16 SPORT

TURQUIE

07

STV indisponible sur Free : le mécontentement des Turcs

JO : les atouts sportifs de la délégation turque Pour les prochains Jeux olympiques de Londres, la Turquie présentera une délégation de 114 sportifs avec pour la première fois de son histoire, la participation des équipes féminines de basket-ball et de relais 4x400 mètres.

20 - 26 JUiLLET 2012 N° 222

WWW.ZAMANFRANCE.FR

Bariza Khiari : «je ne voterai pas de nouveau texte» sur les génocides

Dounia Bouzar : les jeunes se sont «réapproprié» le sens du ramadan

Bariza Khiari est sénatrice r de Paris depuis 2004 et vice-présidente du groupe

socialiste au Sénat. Dans un entretien accordé à Zaman France, cette Française d’origine algérienne confie être résolument opposée à un nouveau texte de loi sur les génocides que le gouvernement a déclaré vouloir présenter au cours de cette mandature. RiNTErViEW 06

Pratique très suivie dans la communauté musulmane, le jeûne du ramadan l’est tout particulière-

ment chez les plus jeunes dont les motivations diffèrent souvent des raisons strictement religieuses. Pour l’anthropologue Dounia Bouzar, le ramadan constitue pour ces jeunes un «rite de passage à l’âge adulte» alternatif, à la fois plus noble et plus accessible que le fait de gagner de l’argent. R iNTErViEW 04

Bagis : sans visa, les Turcs ne vont pas se ruer en Europe

Ramadan : un marketing plus ciblé de la grande distribution r05

Ramadan : la volonté plus forte que le corps r14

Le ministre des Affaires r européennes et négociateur en chef turc, Egemen Bagis,

a déclaré que l’idée selon laquelle l’intégration de la Turquie dans l’espace Schengen entraînerait la ruée de tous les Turcs en Europe pour des raisons économiques était absurde et insultante pour son pays. RTUrQUiE 07

ntion e m : our 012 Bac 2 rès bien» p Plus «t Etude

02

games l a m a l’ once musulman e n é d es ism CM Le CF entre jeun antisémit et

03

vestits n i a r anka dans le s ogie l o n h ec nanot

09

lmansit u s u ro et m Juifs e pour le dision magn la circonc e l l a ’ d à

12


02 SOCIETE EDITO LA REDACTION

La remise en question, autre vertu du jeûne On a l’habitude d’entendre dire et répéter que le jeûne ne doit pas se limiter à une privation de nourriture. On rappelle ainsi, tout à fait légitimement, que l’essence du mois de ramadan est spirituelle, notamment à travers l’apprentissage de la maîtrise des passions humaines. Jeûner comme il se doit ne se limite donc pas à une abstinence alimentaire mais représente une occasion de faire l’effort de résister aux pulsions d’orgueil, de luxure ou de colère. Cet aspect spirituel est très loin de la dimension de surconsommation que le ramadan a aujourd’hui et dont témoigne le nombre toujours croissant de prospectus de la grande distribution destinés aux musulmans durant ce mois. En effet, s’il est un mois durant lequel les grandes enseignes devraient se dire qu’il est totalement inutile de s’adresser aux musulmans parce que de toute façon ils consomment moins que d’habitude, c’est bien celuici. L’oubli de la dimension spirituelle ne doit pas occulter la dimension intellectuelle du jeûne. Aussi importante que soit la dimension spirituelle de la privation, le ramadan est peut-être aussi l’occasion de procéder à une ascèse intellectuelle. Car si l’ego se nourrit d’aliments ou de désirs, il se nourrit aussi d’opinions, de jugements et de convictions en tout genre. Ces dernières sont certes légitimes et nécessaires mais elles deviennent parfois avec le temps des protections derrière lesquelles l’ego se réfugie. Dès lors, le ramadan peut également être l’occasion d’avoir l’humilité de se questionner sur les certitudes en tout genre, l’occasion de se dire qu’il est peutêtre un angle, totalement insoupçonné, sous lequel l’autre aussi peut avoir un peu raison, et cela quel que soit le sujet. Mais cette remise en question n’a de sens que si elle est partagée. Autrement dit, il ne s’agit pas d’attendre cette auto-critique de l’autre mais de faire l’effort de le faire sur soi en se disant qu’il y a toujours au moins un aspect sous lequel l’autre voit les choses et qui peut partiellement lui donner raison. Quand on identifie le ramadan au partage et à la solidarité, ces derniers peuvent avoir alors une nouvelle dimension en permettant, via le jeûne, de s’ouvrir davantage aux autres.

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Bac 2012 : mention «très bien» pour Etude Plus Le centre de soutien scolaire Etude Plus de Montargis a de quoi se réjouir. L’ensemble de ses candidats au baccalauréat 2012 a passé l’examen national avec succès. Le centre qui n’existe que depuis trois ans avait déployé de grands moyens pour accompagner ses élèves qui se préparaient pour obtenir le précieux sésame. Pour ce faire, des cours collectifs, des leçons individuelles ainsi que des sessions de bac blanc ont été organisés. Le tout assuré par un corps enseignant à la hauteur de l’enjeu : une agrégée de lettres classiques, un docteur en physique-chimie, un professeur de sciences économiques et sociales, une licenciée en anglais et un licencié en mathématiques. La motivation et l’investissement des lycéens ont fait le reste. Et cette année encore les résultats sont au rendez-vous :

«nous sommes heureux de constater un sans faute» a déclaré le directeur du Centre, M. Celal Erdem.

Etudes plus : un suivi continu

Parmi les heureux bacheliers, Julie Rocher, bac Economique et social (ES), a obtenu 17 en mathématiques : «je suis entièrement satisfaite des services d’Etude Plus et je tiens à les remercier», confie-t-elle. Matthias Dyminat, bac scientifique (S), reconnaît qu’il n’était pas très confiant quant à ses chances de réussite «mais les professeurs d’Etude Plus, eux, y ont toujours cru». Un autre bachelier scientifique, Atakan Sarioglu, fort de sa mention assez bien avec 15 en SVT et 14 en physique-chimie, s’apprête à intégrer la faculté de médecine de l’université de Tours. Audelà de l’examen, le centre avait également organisé des tables-

Le centre de soutien scolaire Etude Plus de Montargis a obtenu d’excellents résultats pour ses étudiants qui ont passé les épreuves du baccalauréat.

rondes avec des intervenants et des parents d’élèves afin de les informer sur les cursus universitaires et les démarches à suivre pour obtenir une bourse et/ou un logement. «Notre suivi ne s’arrête pas là», précise M. Erdem, «nous sommes

toujours à leur écoute en cas de relâchement à l’université». «Nous n’envisageons pas notre collaboration sous forme de prestation contractuelle qui s’arrêterait avec l’obtention du bac (…) Nous continuons à veiller» a-t-il également ajouté.

Sur les plages du Gabon, le président abdullah Gül avait promis l’an dernier à ce pêcheur de lui offrir un bateau motorisé. L’ambassade de Turquie à Libreville vient de remplir sa promesse.

...ET UNE MaUVaiSE

UNE BONNE...

La noyade : cinquième cause de décès en Turquie

La baronne Meral Hussein-Ece a été élue à la tête du groupe d’amitié parlementaire entre le Royaume-Uni et la Turquie. Elle est la seule femme d’origine turque à être membre de la Chambre des Lords du Parlement britannique. Jusque-là, le groupe d’amitié était présidé par Fabian Hamilton du Parti travailliste. De son côté, le Groupe d’amitié parlementaire turco-britannique en Turquie

97 personnes se sont noyées depuis le début de l’année 2012 en Turquie. Avec l’arrivée de l’été et la hausse des températures, il faut s’attendre à ce que ce nombre augmente brusquement dans les mois à venir. De plus en plus de personnes sont amenées à se baigner pour se rafraîchir et selon les experts, la hausse du nombre de morts par noyade est liée à la courbe des températures.

est mené par la députée Nursuna Memecan du parti de la Justice et du Développement. La baronne, qui vit au Royaume-Uni depuis le début de sa carrière politique, a toujours œuvré en faveur du dialogue entre les deux pays. Membre du parti des Démocrates libéraux depuis 2002, Mme Ece fait également partie de la Commission pour l’Égalité et les Droits de l’Homme du Parlement britannique.

En Turquie, plus de 900 personnes se noient chaque année et c’est même la cinquième cause de décès. Pour faire chuter le nombre de morts par noyade, des municipalités ont pris des mesures de prévention. Il y aura désormais plus de personnes chargées de surveiller les côtes et des jet-skis ainsi que des bateaux seront à leur disposition. De plus, des cours de natation gratuits seront dispensés et les zones dangereuses seront délimitées par des bouées.

NOUVELLE

La baronne Meral Hussein-Ece reçoit une promotion


03 SOCIETE «Une opportunité pour les insurgés et un cauchemar pour le régime» Le politologue Ziad Majed suppose dans une interview au Monde que le ramadan aura des conséquences sur le conflit syrien.

ETaTS-UNiS

EN BREF

reconstruction d’un centre islamique à New York

iSLaMOPhOBiE

‘‘

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Les actes anti-musulmans en baisse

Le CFCM dénonce l’amalgame entre jeunes musulmans et antisémitisme Les conséquences de l’affaire Merah et la récente affaire d’agression dans le TGV Toulouse-Lyon ont vu se multiplier les accusations d’antisémitisme portées contre les jeunes musulmans de France. Une dérive qui a suscité l’inquiétude du CFCM qui parle désormais d’un climat de «suspicion» et de «défiance».

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a exprimé mercredi sa «vive inquiétude» devant les accusations liées à «l’antisémitisme supposé des jeunes de confession musulmane». Le CFCM «tient à exprimer sa vive inquiétude face aux accusations autour de l’antisémitisme supposé des jeunes de confession musulmane, notamment après la diffusion d’extraits d’enregistrement en lien avec la tuerie abjecte de Toulouse et de Montauban», selon un communiqué. «Les musulmans de France ne comprennent pas et n’acceptent pas que certains, ouvertement ou insidieusement, mettent en doute leur adhésion pleine et entière aux valeurs de la paix et de la justice qui fondent notre pays, et jettent la suspicion et la défiance sur leur religion», poursuit le CFCM. Il «demande à ce que les actes de violences commis par des citoyens français ne soient pas imputés à leur origine religieuse sans prendre les précautions qui s’imposent dans de pareilles situations». Sur son site, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, a fustigé dans des accusations graves l’antisémitisme, ce «fléau dont nous savons qu’il est devenu de plus en plus important chez certains jeunes appartenant à la communauté arabo-musulmane en France».

Des accusations rapides et douteuses

Dimanche, sur Radio J, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, avait lui aussi évoqué un antisémitisme «né dans nos quartiers, dans nos banlieues». A la question de savoir si cet antisémitisme serait le fait notamment de jeunes se revendiquant de l’islam, M. Valls a répondu : «je le crains», tout en appelant à être «prudent dans les termes» et à ne pas jeter «l’opprobre [sur] nos concitoyens notamment de confession musulmane». Ces accusations d’antisémitisme ont été renouvelées lors d’une affaire d’agression dans le TGV sur la ligne ToulouseLyon, mais ont été abandonnées par la justice. Une bagarre opposant un jeune homme et un adolescent avait été présentée initialement comme une affaire d’antisémitisme mais les premiers témoignages ont jeté le doute sur cette version. Dans un entretien au quotidien Le Midi, le jeune homme incriminé qui se rendait dans une caserne de l’armée pour y effectuer des tests d’admission pour être maître-chien dans l’infanterie a raconté avoir été agressé par un adolescent d’origine juive à qui il demandait de parler moins fort au téléphone. Une rixe s’en était suivie et une garde à vue avait été décidée contre le jeune, qui a été relâché.

Le ministre de l’intérieur Manuel Valls (à droite) a parlé d’un antisémitisme «né dans nos quartiers, dans nos banlieues».

Les responsables musulmans de la ville de New York ont assisté mercredi 11 juillet au début de la reconstruction d’un centre islamique dans le Bronx à New York. Celui-ci avait été détruit par un incendie en 2009. La pose de la première pierre du nouveau centre a eu lieu en fin de matinée. La construction du Islamic Cultural Center, qui devrait coûter 3 millions de dollars, devrait être terminée mi-2013. Seulement un tiers de la somme nécessaire a pour l’instant été rassemblé. Le centre précédent avait été détruit après dix ans d’existence par un incendie apparemment dû à un court-circuit le 17 septembre 2009.

Les actes anti-musulmans ont baissé après la campagne présidentielle marquée par une forte présence de thématiques liées à l’islam, selon un bilan du Conseil français du culte musulman (CFCM). En juin, les actes islamophobes ont baissé de sept points par rapport à juin 2011. Ils ont connu une hausse de 14 points en mai et de 9 points en avril. Selon une étude du Cevipof réalisée auprès de 9.000 personnes après le second tour de la présidentielle, «93 % des Français de religion musulmane ont voté François Hollande». Les actes répertoriés sont classés en deux catégories: actions et menaces.

Zoom Bugday : les bons plans d’une ONG pour sauver la planète MaUD DrUaiS PARIS «La vie est un cycle» : tel est le slogan et la vision de l’existence de l’association turque Bugday (blé), ONG d’abord constituée en mouvement en 1990, qui s’est ensuite transformée en association en 2002. Bugday, qui promeut un rapport harmonieux entre l’humain et la nature, a pour but la conscientisation des individus et plus largement des sociétés sur les problèmes causés par la destruction de l’environnement. Mine Eroglu, membre actif de l’association, explique l’importance d’apporter des solutions aux problèmes environnementaux qui surviennent actuellement, avec des conséquences irrévocables, en raison de la vitesse et de la manière dont l’équilibre de la balance écologique se fragilise. Elle soutient ainsi les méthodes d’agriculture traditionnelles pour une production agricole saine et durable. Pour ce faire, l’association a déjà mis sur pied de nombreux projets.

des produits écologiques. Ces bazars ont permis à de petits agriculteurs de vendre directement leurs produits écologiques à des consommateurs en zone urbaine, chose impossible auparavant. Les clients sont en retour satisfaits car ils ont désormais accès à La clé : rapprochement entre petits des fruits, légumes, textiles, produits producteurs et consommateurs Le premier consiste en la naissance d’entretien ou encore cosmétiques de cinq bazars 100 % écologiques, certifiés respectueux de l’environneincitant les consommateurs à acheter ment. L’un des autres chantiers de

Bugday est le suivant : sur le modèle du wwoofing, ils ont instauré un programme «eco-agro», nommé TaTuTa. Producteurs et consommateurs travaillent ainsi ensemble dans plus de soixante fermes : des volontaires non rémunérés sont employés en échange du logement et de la nourriture, ainsi que d’une vie saine éloignée de la pollution et de l’agitation urbaine.


INTERVIEW04

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

DOUNia BOUzar :

les jeunes se sont «réapproprié» le sens du ramadan Pratique très suivie dans la communauté musulmane, le jeûne du ramadan l’est tout particulièrement chez les plus jeunes dont les motivations diffèrent souvent des raisons strictement religieuses. Pour l’anthropologue Dounia Bouzar, le ramadan constitue pour ces jeunes un «rite de passage à l’âge adulte» alternatif, à la fois plus noble et plus accessible que le fait de gagner de l’argent. FOUaD Bahri PARIS

Quelles sont les motivations qui définissent le rapport des musulmans de France à la pratique du jeûne du ramadan ?

La pratique du ramadan en France touche aussi des jeunes qui ne sont pas pratiquants et n’ont pas une relation à la religion très forte. On observe même des jeunes qui ne sont pas du tout musulmans et qui vont avoir envie de faire le ramadan, y compris des non croyants. Cela soulève une interrogation : pourquoi le ramadan fait sens auprès de cette jeunesse ? Ce sens semble avoir dépassé la transmission des valeurs de l’islam et les questions purement spirituelles. Pendant très

longtemps, pour passer de l’enfance à l’âge adulte on avait recours à des rites initiatiques. Le jeune homme devait faire la preuve qu’il n’était plus un enfant et montrer de quoi il était capable. Cela demandait de l’effort sur soi-même. Chaque société organisait selon ses croyances ce rite de passage à l’âge adulte.

Cette dimension de rite initiatique estelle présente avec le ramadan ?

En fait, ce qu’on remarque dans les sociétés modernes c’est que l’individualisme a du bon mais que l’envers est l’absence de ce rite initiatique. Dans la symbolique moderne, ce rite est beaucoup plus difficile. Être un homme, c’est avoir de l’argent, ce qui

s’avère problématique pour ceux qui sont au chômage ou qui font de très longues études. Avec le ramadan justement, beaucoup de jeunes veulent se confronter à eux-mêmes pour savoir ce dont ils sont capables, aller au-delà de leurs limites et apprendre la frustation, celle-ci ayant deux sens : celle qui est liée effectivement au rite initiatique mais aussi celle qui est un pied de nez à la société de consommation.

Le jeûne est-il vécu comme une pratique communautaire ou individuelle ?

Pour les jeunes qui vont bien, c’est un ressourcement individuel. Mais certains groupuscules essaient de construire des solidarités basées sur le vrai et le faux qui amènent dans certains quartiers des pressions normaVous voulez dire que les jeunes musul- tives obligatoires pour tout le monde. mans adoptent volontairement une at- Ils essaient d’amener les jeunes à titude de défi face à la société ou à eux- s’auto-exclure des autres. Alors que le mot religion veut dire relier, ils même à travers le ramadan ? vont construire des barrières infranCe n’est pas forcément le résultat chissables entre les jeunes et le reste d’une prise de conscience, mais cela du monde. Le ramadan devient pour tient beaucoup de l’inconscient. Au eux l’un des outils de création d’une niveau anthropologique et socioloexaltation de groupe et gique, on sent que pour le d’une ambiance comjeune, le ramadan est une munautaire quasi obsesmanière d’être maître de sionnelle. Un ramadan lui-même et de devenir extrêmement rigidifié et un homme sans posséder de l’argent. Plus qu’un «ils se sont réappro- caractérisé par sa visibilité alors qu’il s’agit d’une interdit normatif, ils se priés un sens plus pratique par nature invisont réapproprié un sens philosophique sible. plus philosophique du du ramadan» ramadan qui n’est pas «je vais en Enfer si je mange» Est-ce qu’il y a plus de gens mais plutôt «je me mets à la place d’un qui font le ramadan ou est-ce devenu plus pauvre et je me rappelle qu’il y a des visible ? gens qui n’ont rien». Ce sens de la soliLa différence est qu’à présent les mudarité et de la fraternité est important sulmans veulent le mettre en avant et compte à une époque caractérisée car ils en ont marre d’être diabolisés par l’effondrement des syndicats et le et veulent casser ces préjugés négamanque de confiance en la politique. tifs qui ne les définissent pas. De plus Ils se prouvent à eux-mêmes qu’ils en plus d’individus veulent montrer peuvent se maîtriser dans des condiqu’ils peuvent à la fois raisonner et tions parfois très difficiles comme en jeûner. été et loin du stigmate d’êtres violents qui ne se contrôlent pas véhiculée par la société.

‘‘

Le ramadan devient donc le moyen pour eux de retrouver une certaine estime de soi ?

Dounia Bouzar est anthropologue du fait religieux et voit dans le rapport des jeunes au ramadan une forme de rite initiatique et de passage à l’âge adulte.

ce que les jeunes socialisés en France qui ont appris à dire «je» ont du mal à supporter.

Oui, c’est une situation de renarcissisation dans un contexte où ils sont diabolisés. Cette renarcissisation est d’ailleurs reconnue lorsque les gens expriment leur admiration en se disant : «ils arrivent à ne pas boire et manger». Il faut souligner que les musulmans de France le pratiquent en France car ils ont besoin d’être chez eux. Ils ont du mal à le faire au bled où règne parfois une culture clanique et où le clan se mêle de la relation de l’individu à Dieu,

repères :

Dounia Bouzar : une anthropologue en milieu professionnel Doun

ia Bouzar est du fait religieux. Enanthropologue crée son propre cabjanvier 2009, elle et de conseils sur inet de recherche la laïcité et la luttel’application de tions (www.cultesetcontre les discriminacom). Elle y dévelopcultures-consulting. dologie de résolutio pe sa propre méthosionnels qu’elle int n de conflits profesitule PPDC (Plus Pe Dénominateur Comm tit de nombreux ouvra un). Elle est l’auteur ge s do nt La ïcit é mode d’emploi ; 42 (Eyrolles, 2010), Mo études de cas pas (Hachette Littérnsieur Islam n’existe ou encore L’islam atures, 2004) des banlieues (Syros, 2001).


05 FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Ramadan : un marketing plus ciblé de la grande distribution Le ramadan représente chaque année un gros enjeu financier pour les enseignes de la grande distribution. Cette année, de nombreux groupes n’hésitent plus à interpeller directement le consommateur musulman dans des campagnes marketing plus ciblées. L’objectif est notamment de rafler la clientèle des épiceries musulmanes traditionnelles.

L’objectif des grandes enseignes de la distribution est de tenter de récupérer la clientèle des petits commerçants spécialisés, pour un marché du ramadan globalement estimé à 350 millions d’euros.

Le ramadan est une aubaine en cet été de crise pour les enseignes de grande distribution, la plupart n’hésitant plus à s’adresser directement aux pratiquants pour qu’ils viennent faire leurs courses chez elles. Pour capter un marché évalué à 350 millions d’euros par la société d’études spécialisée Solis, supermarchés et hypermarchés ont aménagé des îlots pour les dattes, feuilles de brick et lait fermenté, produits phares en cette période. Chez Carrefour, finies les variations sur les «saveurs de l’Orient». Cette année, le numéro un français de la distribution «a voulu une communication plus simple et plus directe», avec un catalogue «spécial ramadan». Ce prospectus de 25 pages doit «répondre à la diversité» des clients, valable dans de nombreux magasins, notamment autour de Paris, Lyon et Marseille. Il propose des produits frais (poulets, boulettes de viande), des pâtisseries orientales, des fruits secs, de l’épicerie (semoule, épices) et aussi des services à thé, couscoussiers, robots ou tagines électriques. Le groupe Casino (Géant/Casino, Leader Price, Franprix...) n’est pas en reste avec la diffusion à 6 millions d’exemplaires d’un catalogue spécifique et de la publicité en magasin. «Nos prospectus s’appellent ramadan depuis longtemps, contrairement à nos concurrents. Beaucoup s’y sont mis cette année», observe le groupe stéphanois, pionnier dans le halal en France avec la marque Wassila.

Système U, groupement d’indépendants plus présent en milieu rural que dans les très grandes villes, ne prévoit quant à lui aucune opération de communication ou mise en exergue de produits, sauf initiatives isolées. «Il n’y a plus de mauvais chiffre [d’affaires], il n’y a plus de mauvais client», résume Saber Bouzaza, qui a lancé une centrale d’achat et un magasin halal à Metz.

récupérer la clientèle des épiceries

«L’appât du gain et le manque à gagner» ont poussé les enseignes à revoir leur communication, notamment dans les zones où la population musulmane est concentrée, analyse Florence Bergeaud-Blackler, anthropologue spécialiste du sujet à l’université d’Aix-Marseille. «Ce qui est en jeu [...], c’est la récupération des millions de personnes qui vont s’approvisionner prioritairement dans les épiceries [...]. Le ramadan est une période particulièrement propice pour tester de nouvelles gammes halal en communiquant surtout son caractère festif et en minorant sa dimension religieuse», ajoute-t-elle. Reste une inquiétude que partagent grande distribution et enseignes spécialisées : le ramadan tombe cette année entièrement pendant les congés d’été, ce qui pourrait freiner les affaires. «Il y a une grande incertitude en ce moment parmi les chefs de rayons qui se demandent si les clients seront là», confirme Rachid Gacem, fabricant du Night Orient, une boisson pétillante ressemblant au champagne, mais sans alcool et halal, vendue en grandes surfaces.

R.T. ISTANBUL 11èmeCOUR DE JUSTICE DES AFFAIRES FAMILIALES DECLARATION AUPRES DU BUREAU GESTIONNAIRE DE L'ORGANISME DE DECLARATION MEDIATIQUE D'ISTANBUL MAGISTRATURE DE LA 11ème COUR DE JUSTICE DES AFFAIRES FAMILIALES D'ISTANBUL Numéro : 2008 / 792 Principal 05 / 07 / 2012 Compte rendu du jugement de divorce entre Monsieur LOKMAN YAYLACI (le demandeur) et Madame KARINE CHRISTINE YAYLACI : En vertu de l'article 166/1 du Code civil turc : (T.M.K.)LOKMAN YAYLACI (le demandeur) dont le numéro d'identité de la République de Turquie est le 24547740946 né le 02/03/1963 à Hinis, fils de ÝBRAHÝM et HALÝME, enregistré à l'état civildans le registre n°85sous le numéro BSN 33 à l'adresse : Ville de ERZURUM, Arrondissement de HÝNÝS, Quartier de GÜRÇAYIR KÖYÜ, Porte n°26 et KARINE CHRISTINE YAYLACI (BODEZ) d'origine française, née le 31/05/1975 à REMIREMONT, fille de ETIENNE LAVRENT MARC et ANNIE MADELEINE, rendu par notre cour et par la décision de numéro 2012/197 du dossier 2008/792 Principal de notre magistrature prise le 15/03/2012, sont déclarés divorcés. Monsieur LOKMAN YAYLACI a dépensé 71 TL de frais de procédures auxquels s'ajoutent les frais d'honoraires de son avocat d'un montant de 1200 TL . Ces sommes seront dans leur totalité à la charge de Madame KARINE CHRISTINE YAYLACI. Madame KARINE CHRISTINE YAYLACI est chargée de payer le montant (7,15 TL) des frais administratifs engendrés par la présente action qui seront versés au bénéfice du trésor public.Les deux parties ont la possibilité de faire appel de cette décision auprès de notre cour sous un délai de 15 jours pour renvoyer ce jugement devant la haute cour de justice.Cette décision a été prise en présence de l'avocat du demandeur, en l'absence de Madame KARINE CHRISTINE YAYLACI. Cette décision a été prise, lueet clairement comprise.L'adresse de Madame KARINE CHRISTINE YAYLACI n'ayant pas pu être constatée, cette décision est publiée dans le journalafin de l'en avertir. B: 45170


INTERVIEW06

20 - 26 JUILLET 2012 ZAMAN FRANCE

Bariza Khiari :

«je ne voterai pas de nouveau texte» sur les génocides Bariza Khiari est sénatrice de Paris depuis 2004 et vice-présidente du groupe socialiste au Sénat. Dans un entretien accordé à Zaman France, cette Française d’origine algérienne confie être résolument opposée à un nouveau texte de loi sur les génocides que le gouvernement a déclaré vouloir présenter au cours de cette mandature. EMRE DEMIR, NIHAT SARIER PARIS

Français se prononceront.

Le PS n’a pas la majorité suffisante pour faire passer la loi sur le droit de vote des étrangers. Cette promesse de François Hollande est-elle déjà enterrée ?

Etes-vous satisfaite de la politique sur la diversité mise en place par le gouvernement ?

Pendant des années, on nous disait que quelqu’un issu de l’immigration ne pourrait jamais être élu. Aujourd’hui, dix d’entre eux rentrent à l’Assemblée nationale. Parfois, le peuple est plus moderne et en avance sur son temps que les politiques. Nos concitoyens ont une vision métissée de la France.

Je crois qu’il ne faut pas enterrer une promesse de 1981. S’il y a une volonté politique, cela se fera. Pour les élections présidentielles, les gens issus des quartiers ont voté pour sanctionner Sarkozy parce qu’il y a eu une séquence islamophobe qui a duré dix ans. Pendant la campagne électorale, Le PS envisage de faire c’était comme si le sort une nouvelle proposition des élections préside texte pénalisant la nédentielles se jouait sur gation du génocide arméla viande halal. C’était nien. Après la décision de inacceptable. Ils ont la Cour constitutionnelle, Droit de vote des voté pour faire partir est-ce possible ? étrangers : «je crois Je suis sur une ligne Sarkozy mais ils n’ont pas voté pour Hollande. qu’il ne faut pas enter- très claire. Les parleSi avant les élections ments ne doivent pas rer une promesse municipales de 2014, faire l’histoire. En tant de 1981» nous ne faisons pas de que Française d’origine gestes, ils vont retourner vers l’abs- algérienne, j’ai vu les dégâts provotentionnisme. qués par le texte de loi sur les effets positifs de la colonisation en 2005. Le PS n’a pas assez de parlementaires C’est la raison pour laquelle j’ai saisi pour faire passer cette loi. Avec quels le Conseil constitutionnel qui nous avait donné raison à propos de la partis pourrez-vous faire alliance ? Le patron des centristes Jean-Louis loi sur les génocides. Ce texte sur Borloo a déjà dit qu’ils sont prêts à le «génocide arménien» était purevoter cette loi. Au sein de l’UMP, ment électoraliste et scandaleux. La les humanistes et les chrétiens décision du Conseil constitutionnel soutiennent cette réforme. Sinon, s’impose à tous. Peut-être qu’un il faudra aller au référendum et les nouveau texte ne visant plus la

‘‘

Bariza Khiari est vice-présidente du groupe socialiste au Sénat.

Turquie et l’Arménie et pénalisant tous les négationnismes sera présenté. Je trouve cela de toute façon scandaleux et je ne voterai pas de nouveau texte. En tant que membre du groupe de l’amitié France-Turquie, nous ferons tout pour éviter les dégâts irréparables entre nos deux pays.

Vous assumez vos origines et votre pratique de l’islam soufi. Pour ces raisons, avez-vous rencontré des obstacles au cours de votre carrière politique ? Au contraire, vous êtes plus respectée quand vous êtes vous-même. Les gens vous respectent et essayent de vous comprendre. Un musulman doit s’assumer dans la modernité

et tous les outils pour y parvenir se trouvent dans les textes de l’islam. La preuve de cette compatibilité entre modernité et islam est la Turquie.

Sur le plan international, nous assistons en ce moment à la destruction par des mouvements extrémistes tels que Ansar Din et Al Qaïda du vaste héritage culturel du Mali, à Tombouctou... C’est une guerre ouverte entre ceux qui sont tenants d’un islam spirituel et ceux qui sont tenants d’un islam limité à la loi. Le Coran est devenu un code pénal pour ces gens-là. Ce sont des obscurantistes. Les Occidentaux utilisent le terme de salafistes pour les désigner. Ils ne veulent pas utiliser celui de wahhabites parce qu’il y a des intérêts en jeu. En tant que musulmans, c’est à nous de dire que ce wahhabisme n’est pas notre islam. Ce sont des gens qui ne connaissent même pas les textes parce que la sainteté en islam est reconnue.

Que pensez-vous du rôle de l’Algérie dans la région ? Est-ce qu’une intervention militaire est nécessaire ?

La loi sur les génocides votée par la droite avait provoqué une forte mobilisation des Turcs de France.

La région du Sahel est en train de s’afghaniser. Il y a trois éléments de l’afghanisation de la zone. Le trafic de drogue, le trafic des armes et la présence de tribus comme en Afghanistan. Finalement, il y a des obscurantistes qui veulent déstabiliser la zone. Si l’Algérie et le Maroc ne s’entendent pas au moins pour la question sécuritaire, cela peut être dangereux pour l’Europe.


07 TURQUIE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

MON AVOCAT

STV indisponible sur Free : le mécontentement des Turcs Depuis un mois et demi, la chaîne de télévision Samanyolu (STV) n’est plus accessible par la Freebox, au grand mécontentement de la communauté turque de France. En lieu et place de la chaîne, il apparaît constamment un message stipulant que STV est momentanément indisponible. Contacté par Zaman France, Free n’a pas donné suite. Il y a un mois, l’entreprise avait indiqué qu’il s’agissait d’un problème technique lié à STV ; problème qui devait, selon Free, être réglé rapidement grâce à un équipement qui devait arriver dans un délai de deux semaines. Or, depuis, la chaîne est toujours absente des écrans.

Canan Özenici

Fin de la garde à vue pour les sans-papiers : pas de triomphalisme précoce Les studios de la chaîne de télévision turque STV à Istanbul.

STV, une chaîne très regardée en Turquie

Hanifi Senlik, directeur général de la FEDIF (Fédération d’entrepreneurs et de dirigeants de France), qui représente neuf associations d’entrepreneurs, regroupant plus de 900 entreprises sur le territoire français, a lui aussi pointé du doigt ce dysfonctionnement. Dans une lettre où il interpelle Free sur cette question, en son nom et au nom de la fédération, il souligne que STV est «très regar-

dée par la communauté turque, et est d’ailleurs une des chaînes de télévision les plus regardées en Turquie». Il insiste notamment sur le fait que, si la plupart des abonnés d’origine turque le sont à Free, c’est bel et bien parce que cet opérateur diffuse habituellement STV. «Suite à un mailing de nos associations auprès de nos membres, il

est apparu que [ceux-ci] sont en grande partie très dérangés par ce problème», expliquait M. Senlik il y a plusieurs semaines déjà. Il demandait également une explication sur les raisons pour lesquelles STV n’était plus diffusée, et souhaitait savoir quand cette dernière reprendrait. M. Senlik regrette que Free ne lui ait toujours pas répondu.

Bagis : sans visa, les Turcs ne vont pas se ruer en Europe Le ministre des Affaires européennes et négociateur en chef turc, Egemen Bagis, a déclaré que l’idée selon laquelle l’intégration de la Turquie dans l’espace Schengen entraînerait la ruée de

Le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis.

tous les Turcs vers l’Europe pour des raisons économiques était absurde et insultante pour son pays. «Il est absurde de dire que les Turcs vont se ruer en Europe en cas de levée des visas» a-t-il déclaré au

journal britannique The Guardian . Le ministre turc a ajouté que les voix qui s’élèvent en Europe sur le fait que «la Turquie est trop grande, trop pauvre et trop musulmane» étaient très décourageantes concernant son intégration dans l’Union européenne. Il s’est interrogé sur le fait que les habitants des pays balkaniques, les 200 millions de Brésiliens ou les 120 millions de Mexicains soient exemptés de visas pour l’UE, alors que les Turcs doivent en fournir un. Egemen Bagis a également indiqué que le visa Schengen représente un obstacle important dans les relations entre l’UE et la Turquie et a ajouté que «les touristes, étudiants, artistes, commerçants, hommes d’affaires turcs n’ayant pas l’intention d’émigrer en Europe font l’objet d’un visa discriminatoire, plus onéreux qu’utile». Le ministre a précisé que la Turquie était le seul candidat à l’Union européenne exclu de l’espace Schengen. Il a par ailleurs rappelé que la Cour de justice de l’Union européenne et les tribunaux nationaux de certains Etats membres tels que l’Allemagne ou les Pays-Bas avaient rendu des décisions accordant aux citoyens turcs le droit de voyager sans visa, soulevant finalement la question suivante : «pourquoi sommes-nous encore discriminés ?».

Une bataille a été gagnée pour la cause des sans-papiers, mais certainement pas la guerre… En effet, le 5 juillet dernier (n° de pourvoi 11-30371), la Cour de cassation a été saisie de la question d’apprécier la validité d’une mesure de garde à vue prise à l’encontre d’un ressortissant turc, en situation irrégulière en France. Celui-ci avait été interpellé et placé en garde à vue pour le seul motif du séjour irrégulier en France. La haute juridiction a décidé que la mesure de garde à vue dont il avait fait l’objet était irrégulière. En France, le placement en garde à vue signifie qu’une personne peut être retenue dans les locaux d’un commissariat ou d’une gendarmerie durant vingt-quatre heures si elle est soupçonnée d’avoir commis une infraction punie d’une peine d’emprisonnement. Le procureur de la République doit être informé de cette mesure et peut autoriser la prolongation de la garde à vue jusqu’à quarante-huit heures, sauf exception particulière. Désormais, le séjour irrégulier d’un étranger en France ne peut suffire à lui-seul pour justifier un placement en garde à vue car le séjour irrégulier ne peut en tant que tel justifier une mesure d’emprisonnement : c’est ce que la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) avait décidé en décembre 2011. Cependant on estimait à 60.000 le nombre d’étrangers sanspapiers placés en garde à vue chaque année pour séjour irrégulier. Ces clandestins étaient ainsi gardés à disposition en attendant la procédure d’expulsion. En dépit de la décision de la CJUE, le précédent gouvernement français, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, avait estimé que cette décision était compatible avec la pratique de la garde à vue. La compréhension des tribunaux français était mitigée et les décisions rendues contradictoires, tantôt favorables à la remise en liberté des étrangers, tantôt non. Les onze décisions de la Cour de Cassation du 5 juillet dernier ont donc permis d’éclaircir la situation et devraient naturellement induire un important changement des pratiques policières en France. Est-ce que cette nouvelle série de décisions ouvrira une nouvelle ère pour les étrangers en situation irrégulière ? A notre avis, non… Notre nouveau ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, avait fait savoir, dans un entretien au quotidien Le Monde du 28 juin, qu’il entendait «proposer un outil législatif qui permette de s’assurer que les étrangers en situation irrégulière regagnent leur pays d’origine»… A voir ! Pour vos questions : ceruguz@yahoo.fr


09 TURQUIE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Ankara investit dans les nanotechnologies

Le ministre de la Science et de la Technologie Nihat Ergün s’est prononcé en faveur d’une augmentation des investissements turcs dans les nanotechnologies. Avec un marché annuel mondial qui pourrait s’élever à 2,4 milliards de dollars en 2015, les nanotechnologies pourraient changer la conception de nombreux produits comme les DVD ou améliorer la prévention environnementale. Le ministre de la Science et de la Technologie Nihat Ergün a appelé à poursuivre les investissements dans le domaine de l’industrie de la nanotechnologie, secteur en croissance en Turquie. Le ministre, qui prononçait le discours inaugurant l’Atelier de la nanotechnologie Gebze 2012, a notamment souligné que «le secteur de la nanotechnologie est porteur d’une grande valeur ajoutée, ses domaines d’application allant de la médecine à l’électronique et de l’énergie à l’agriculture». «La nanotechnologie […] permet de modifier les fondements mêmes des substances que nous utilisons au quotidien», a-t-il déclaré pour décrire ce secteur qui a connu une croissance très importante depuis l’octroi d’une première subvention publique de 120 millions de dollars et la création d’un Centre national de la recherche en nanotechnologie en 2005. Au cours des sept dernières années, des départements de recherche dédiés à la nanotechnologie bénéficiant de larges dons privés ont ouvert dans plusieurs universités à travers la

Turquie, y compris au sein des institutions scientifiques les plus prestigieuses telles que les universités de Bilkent, d’Ankara et de Sabanci, ou encore l’université technique du Moyen-Orient (METU). En avril 2011, les scientifiques turcs de l’université d’Ankara ont retenu l’attention interLes applications de la nanotechnologie sont nombreuses de la médecine à l’environnationale en fabriquant les nanofils les plus longs et les plus nement, sans oublier les produits électroniques à forte valeur ajoutée. fins jamais réalisés, grâce à des méthodes spécialement conçues pour rétrécir la matière par un facteur de 10 miltion croissante des programmes de recherche turcs relatifs lions. aux nanotechnologies est à mettre en lien, a affirmé le ministre, avec un nombre croissant de produits à travers le Un secteur technologique d’avenir Les chercheurs, en collaboration avec leurs collègues de monde qui dans leur conception comme dans leur fabrical’université de Bilkent, ont publié par la suite les résul- tion intègrent la nanotechnologie. Nihat Ergün a cité une tats de leurs travaux dans la revue scientifique Nature étude 2011 réalisée par Global Industry Analysts Inc sur Materials, mettant en exergue le fait que leur méthode 175 «nanoproduits» et selon laquelle le marché annuel pourrait un jour aider à concevoir une technologie solaire mondial pour les produits utilisant les nanotechnologies plus efficace, ou des DVD et des disques durs dotés de s’élèvera à 2,4 milliards de dollars en 2015, soit une augcapacités considérablement plus élevées. La sophistica- mentation de 11 % par rapport à 2011.


10 TURQUIE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Le cœur du ramadan bat dans les mosquées alors que les festivités organisées pour le mois de ramadan investissent les rues des villes turques dans un élan joyeux de convivialité, les mosquées deviennent lieux de quiétude par excellence et invitations à un éveil spirituel. La mosquée Eyüp Sultan à istanbul, un soir de ramadan.

Réseau national de conseil en cession & acquisition COMMERCES - ENTREPRISES - IMMOBILIER D'ENTREPRISE

80 CABINETS D'AFFAIRES 300 SPÉCIALISTES à votre service près de 1 500 OPÉRATIONS par an 15 000 OFFRES en ligne 16 000 NOUVEAUX ACQUÉREURS inscrits chaque année La sélection du cabinet MS Strasbourg 68 Bar TaBaC PMU LOTO aMiGO LOTEriE Situation géographique très intéressante, clientèle d’habitués, CA HT 388.000€ EBE 126.000€ PRIX 440.000€ Réf. BEL000438 68 TaBaC PrESSE LOTO LOTEriE Cœur petite ville touristique, possibilité de développement CA HT 138.000€ PRIX 196.000€ Réf. STR000508

67 TaBaC LOTO LOTEriE Vente cause retraite, axe principal, CA 100.000€ à dvper PRIX 145.600€ Réf. STR000606 67 PrESSE LOTO PMU LOTEriE PaPETEriE Axe principal, passage important de véhicules, facilité parking, CA HT 62.000€ PRIX 57.000€ Réf. STR000458

68 TaBaC PrESSE LOTO LOTEriE Vente cause retraite CA HT 187.000€ PRIX 184.800€ Réf. STR000582

67 TaBaC PrESSE LOTO LOTEriE LiBrairiE Axe de passage, proximité grand lycée, clientèle passage et d’habitués, CA HT 176.000€ PRIX 352.000€ Réf. STR000528

67 TaBaC PrESSE LOTO LOTEriE Cœur grande ville, vente cause retraite, CA HT 157.000€ PRIX 168.000€ Réf. STR000509

67 TaBaC LOTO PrESSE LOTEriE Spécialisé en cigares, 450 clients/ jour, CA HT 149.000€ PRIX 218.400€ Réf. STR000486

VOTRE SPÉCIALISTE EN ALSACE 3 rue des cigognes - Aéroparc 2 - 67960 ENTZHEIM

Tél. 03.88.15.41.57 - strasbourg@msimond.fr Tous les services - toutes les offres sur www.msimond.fr

MaUD DrUaiS PARIS Lorsque l’heure de l’iftar (rupture du jeûne) approche, il y a dans les mosquées de Turquie comme un moment de flottement, comme un arrêt du temps. Dans la cour des édifices religieux, des fidèles installent des draps autour du patio, puis disposent les mets qui constitueront un repas frugal à base de pide (pain rond), d’olives, de dattes et de fruits. Malgré cet empressement silencieux marquant l’approche de l’ iftar , la mosquée reste bel et bien l’endroit le plus calme du mois saint. Surtout à l’heure de la rupture du jeûne où les files d’attentes s’allongent à la porte des boulangeries en quête de pide encore fumants ; à l’entrée des iftar çadiri (tentes municipales installées pour la distribution des repas pendant le mois de ramadan), qui nourrissent des milliers de personnes, 20.000 par exemple chaque soir dans le quartier d’Üsküdar. Dans d’autres quartiers, comme celui d’Eyüp Sultan à Istanbul, c’est la grande esplanade qui se trouve submergée de familles toutes générations confondues ayant préparé leur repas pour l’occasion. Après dîner, elles s’éloigneront un peu plus loin pour rejoindre la masse joyeuse des foires organisées pour les festivités du mois saint, où s’alignent dans des couleurs chatoyantes stands de vente de glaces, de bijoux fantaisie, de foulards, scènes où s’enchaînent les représentations de sema et autres karagöz.

Les mosquées, refuges de la spiritualité

Tout cela contraste étrangement avec le silence religieux qui règne dans les mosquées, où, depuis le petit matin, les fidèles se rendent pour prier et pour effectuer leur hatim

(lecture complète du Coran) du mois saint, appelé mukabele où ils écoutent la lecture que leur fait à voix haute l’imam. Lorsque l’ezan retentit pour la dernière prière, celle qui sera suivie de teravih (prières surérogatoires), il sonne l’arrêt de toutes les festivités, et ce, pendant la durée de la prière : la foire se vide et la mosquée se remplit, reprenant ses droits. Les femmes, généralement absentes de la mosquée le reste de l’année, se présentent par dizaines pour prier, alors que d’autres fidèles assistent au vaaz (prêche) qui a commencé depuis un moment déjà et touche à sa fin. Les moments les plus forts du ramadan dans les mosquées, seront ceux de la Kadir Gecesi (la Nuit du Destin), moment de prédilection pour les invocations et la lecture du Coran. Nuit où les discrets fidèles convergeront silencieusement vers les somptueuses mosquées ouvertes toute la nuit à cette occasion, et où, assis sur les tapis aux couleurs fortes ils penseront au sens de leur jeûne. La mosquée sera aussi le lieu de l’itikâf, dix derniers jours du ramadan pendant lesquels les fidèles hommes, s’ils le désirent, resteront au sein de la mosquée et consacreront leurs journées et leurs nuits à l’adoration, soumis à un régime alimentaire spartiate. Ce temps religieux est pour les pratiquants l’occasion de se rendre dans les mosquées qui prennent des allures féeriques, parées d’inscriptions illuminées incitant au jeûne comme oruç tut sihhat bul (fais le jeûne et tu trouveras la santé), hosgeldin ya sehri ramazan (bienvenue ramadan) ; et dont les enluminures colorées font écho au mukabele, berçant les visiteurs dans une ambiance les invitant à la spiritualité.


12 EUROPE

20 - 26 JUILLET 2012 ZAMAN FRANCE

Juifs et musulmans d’Allemagne pour le droit à la circoncision Les associations juives et musulmanes d’Allemagne ont condamné, dans un appel commun, la décision rendue par un tribunal interdisant la circoncision religieuse. Une position désormais soutenue par Berlin qui entend préserver les libertés religieuses en Allemagne. Des organisations juives et musulmanes d’Allemagne ont appelé ensemble mercredi 11 juillet les députés allemands à protéger leur droit à circoncir les jeunes garçons, après le jugement d’un tribunal qui a choqué les deux communautés, selon un texte commun. Plusieurs organisations juives et islamiques ont indiqué dans un communiqué rendu public mercredi avoir rencontré cette semaine des experts juridiques et de la santé ainsi que des députés européens à Bruxelles pour discuter de la décision de justice allemande. «Nous considérons cela comme un affront à nos droits de l’Homme élémentaires et en matière de religion»,

peut-on lire dans l’appel. «La circoncision est un rituel ancien qui est fondamental [à l’exercice] de nos fois individuelles et nous protestons dans les termes les plus forts contre cette décision de justice», poursuivent-ils.

Berlin entend protéger la liberté religieuse

Berlin de son côté s’est dit «préoccupé» par le jugement condamnant la circoncision religieuse et veut protéger cette pratique au nom de la «liberté des activités religieuses», a déclaré vendredi le porte-parole de la chancelière Angela Merkel. «Au nom de ce gouvernement, de tous les membres de ce gou-

vernement, disons les choses clairement : nous tenons à ce qu’une vie religieuse juive, à ce qu’une vie religieuse musulmane soient possibles en Allemagne», a déclaré ce porte-parole, Steffen Seibert, lors d’un point de presse gouvernemental régulier. «La liberté des activités religieuses est un droit auquel nous sommes très attachés», a-t-il affirmé, assurant que son gouvernement voulait trouver une solution. «Il est urgent de rétablir un climat juridique pacifié» autour de cette question, a affirmé M. Seibert. Les signataires du texte de l’appel interreligieux ont prévenu pour leur part qu’ils défendront «vigoureusement [leur]

Les autorités religieuses juives d’Allemagne ont cosigné avec les musulmans un texte d’appel contre l’arrêt d’un tribunal interdisant la circoncision.

droit à perpétuer [leur] tradition commune» et appellent «le Parlement allemand et tous les partis politiques à intervenir en raison de l’urgence à légiférer sur cette décision». Cet appel, rare dans sa forme commune, est signé des leaders de plusieurs

organisations parmi lesquelles le Centre rabbinique d’Europe, l’Association juive d’Europe (EJA), le forum «Parlement juif européen», le syndicat turcoislamique d’Allemagne pour les affaires religieuses et le Centre islamique de Bruxelles.


13 INTERNATIONAL

PETrOLE

EUrOPE

BREVES ECO

ankara, 3 consommateur d’électricité e

D’ici 10 ans, la Turquie devrait prendre la place de la Grande-Bretagne, actuellement troisième plus gros consommateur d’électricité en Europe après l’Allemagne et la France. Le pays pourrait également devenir une plaque tournante pour le commerce de l’énergie. En plus de sa position stratégique, la Turquie peut compter sur l’essor de sa population et de son économie pour se faire une place sur le marché de l’énergie. La libéralisation du secteur, souhaitée par le gouvernement, rend la Turquie attractive et permet d’attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers.

Tensions turco-irakiennes La Turquie doit cesser de recevoir les exportations «illégales» de pétrole de la région autonome du Kurdistan irakien selon Ali Dabbagh, porte-parole du gouvernement irakien. «La Turquie se met dans une position qui ne sied pas à un voisin avec lequel nous avons de bonnes relations», a expliqué M. Dabbagh. «Ce pétrole appartient à tous les Irakiens. Il doit être exporté par le gouvernement fédéral, qui représente tous les Irakiens, et les revenus qu’il génère doivent également aller à ce gouvernement», a enfin noté M. Dabbagh. La semaine dernière, le Kurdistan irakien avait annoncé avoir commencé à exporter du pétrole brut vers la Turquie, provoquant la fureur du gouvernement irakien.

234

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Tunisie : pas de menace islamiste selon Marzouki

Malgré les nombreux débordements provoqués par les mouvements salafistes tunisiens, le président Moncef Marzouki ne considère pas qu’il existe une menace extrémiste dans son pays. «Les salafistes ont reculé car ils ont compris que l’ensemble des forces sécuritaires sont absolument déterminées à frapper un grand coup» a-t-il déclaré. Le président tunisien Moncef Marzouki a assuré dans un entretien à l’AFP que son pays n’était pas menacé par un islamisme extrémiste, soulignant par ailleurs que le pouvoir n’était pas tenu seulement par Ennahda mais partagé avec des partis de centre-gauche. M. Marzouki, qui s’est rendu en France du 17 au 19 juillet, a souligné que cette visite visait à «effacer» des tensions, la France ayant eu une attitude équivoque lors de la révolution de 2011 qui a renversé le régime de Ben Ali. Avec l’arrivée à la présidence de François Hollande, «l’atmosphère psychologique est nettement meilleure», a-t-il dit. Concernant le danger d’un extrémisme en Tunisie, il a jugé que le salafisme était «une nuisance, mais ce n’est pas une force de nuisance capable de mettre en danger la République». «Quand les salafistes ont voulu mettre un peu le feu aux poudres en prétextant une insulte à la religion, en fin de compte ils ont reculé car ils ont compris que l’ensemble des forces sécuritaires sont absolument déterminées à frapper un grand coup», a-t-il dit. M. Marzouki, opposant historique à Ben Ali ayant vécu en France, faisait référence à l’attaque d’une exposition d’art en juin provoquant des débordements et un couvre-feu. Selon lui, il s’agit avant tout de jeunes de «la frange la plus pauvre» de la société et «c’est la misère sordide qui crée de tels comportements».

Le président tunisien Moncef Marzouki en compagnie de Mustapha Ben Jaafar (à gauche) du FDTL/Ettakatol et de rached Ghannouchi (à droite) du parti Ennahda.

Un compromis sur la future Constitution

Il a aussi tenu à marteler que la Tunisie n’était pas dirigée par les islamistes d’Ennahda, parti majoritaire allié à deux mouvements de centre-gauche, le Congrès pour la République (CPR) du chef de l’Etat et le Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL ou «Ettakatol») du président de l’Assemblée, Mustapha Ben Jaafar. «L’affirmation que la Tunisie est gouvernée par des islamistes est une aberration. La Tunisie est gouvernée par une coalition [...] où les partenaires laïcs ont autant de poids que le partenaire islamiste», a-t-il assuré. «Ennahda, ce sont des gens que nous avons d’une certaine façon converti, entre guillemets, à la démocratie dans les années 1980 et 1990», a-t-il expliqué, y voyant un équivalent d’un

«parti chrétien-démocrate en Europe». Le président a par ailleurs salué une «expérience unique dans le monde arabe» pour «éviter la confrontation idéologique». «J’ai reçu toutes sortes de garanties de la part d’Ennahda et du Premier ministre», a encore assuré M. Marzouki. Enfin, sur le plan institutionnel, le président s’est dit sûr qu’un compromis sur la future Constitution serait trouvé pour que des élections aient lieu au printemps 2013, alors qu’Ennahda insiste sur un parlementarisme pur et que ses alliés veulent un régime mixte. «Ennahda fonctionne dans le consensus [...]. J’imagine que la sagesse politique leur commandera de négocier un régime qui sera semi-parlementaire, semi-présidentiel», a-t-il dit.

Israël détenait 234 enfants palestiniens dans ses prisons en mai 2012, d’après un rapport du ministère des Affaires étrangères britanniques.


14 CULTURE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

AGENDA CULTUREL

a lire

&

Oud, violon, rababa, arghûl et dof, mais aussi la voix de Sayed Emam : à l’occasion du début du mois sacré de Ramadan, la troupe Egyptian Project animera une soirée musicale intitulée Acoustic Session.

D’ambre et de lumière, soirée ramadan

Comme chaque année, l’Hôtel de Ville invite les Parisiens à fêter le début du Ramadan à travers une soirée musicale ouverte à tous. Au programme cette année : Titi Robin «Alezane», Samira Brahmia et Fanfaraï. Le 21 juillet de 20:30 à 23:30 Hôtel de Ville 9, place de l’Hôtel de Ville 75004 Paris

pour les autres ; et d’observer une retraite spirituelle à la mosquée (i‘tikâf). A ces recommandations, le philosophe juriste et théologien al-Ghazâlî (1058-1111) ajoute le devoir de charité envers les nécessiteux.

Les trois niveaux du jeûne de ramadan

Dans un des chapitres de son monumental Ihyâ’ ‘ulûm ad-dîn (Revivification des sciences de la religion), intitulé Kitâb asrâr as-sawm (Des secrets du jeûne), al-Ghazâlî souligne à quel point Dieu tient le jeûne en haute estime. A l’appui de cette affirmation, il cite de nombreux hadîths, auxquels il ajoute les arguments suivants : jeûner est un acte passif que Dieu seul voit ; un acte qui consacre la défaite du Malin, les désirs de l’homme étant le moyen qu’utilise Satan pour arriver à ses fins. Jeûner est dès lors «la voie du service de Dieu». A l’issue d’une longue énumération de l’ensemble des règles liées à l’observance du jeûne, faite à la manière du juriste qu’il

est par ailleurs, al-Ghazâlî déclare que… l’essentiel est ailleurs. Il distingue ainsi trois niveaux. Le premier est celui, plat, des prescriptions juridiques du fiqh . Le dernier, le plus élevé, est celui des Prophètes, des siddîqûn (les «saints véridiques», à l’instar de Abû Bakr as-Siddîq, compagnon de Muhammad) et des muqarrabûn, ceux à qui il a été permis d’être dans la proximité de Dieu : pour ces trois catégories représentant une humanité moralement supérieure, le jeûne est un acte absolument détaché des désirs de ce bas monde. Le second niveau suffit à ceux qui, appartenant au commun des mortels, n’en sont pas moins animés d’un sincère sentiment de piété : il consiste à faire prévaloir la volonté sur les sollicitations du corps, et notamment celles transmises par les organes sensoriels. Ses passions par lui assujetties, le musulman se tient loin de tout péché, n’ayant laissé nulle chose de ce monde le distraire de l’adoration de Dieu l’Unique.

à voir... en 2012). Memento Films, le distributeur parisien des films de Farhadi, fait aujourd’hui découvrir au public français un autre opus de l’auteur, sorti en Iran en 2004, et également primé. Amour, justice et réparation. Akbar, 18 ans, est en prison pour l’assassinat de sa bien-aimée. Un crime passionnel qui

était pour lui une sorte de double suicide, dont néanmoins il sortira indemne. Une disposition de la justice iranienne permet en effet de racheter le sang de la victime. Ala, son meilleur ami, et Firouzeh, sa sœur, vont s’employer à convaincre le père de la jeune fille de retirer sa plainte…

DaNSE

Moments de prières dans la mosquée Sultanahmet d’istanbul.

Peut-on racheter un crime passionnel ? Asghar Farhadi est aujourd’hui le réalisateur iranien le plus populaire en France. Une séparation, le film qui l’a fait connaître, a totalisé près d’un million d’entrées rien que dans l’hexagone, et raflé nombre de prix prestigieux (Ours d’or et deux Ours d’argent à la Berlinade 2011 ; César, Oscar et Golden Globe

acoustic Session

Le 20 juillet à 19:00 Centre culturel d’Egypte à Paris 111, boulevard Saint-Michel 75005 Paris

Les enfants de Belle Ville [Shah-re ziba],

réalisé par Asghar Farhadi (drame, Iran, 2004, 1h41). Avec Taraneh Alidoosti, Babak Ansari, Faramarz Gharibian. Golden Peacock au Festival international du film d’Inde, Grand Prix au Festival du film de Varsovie. Sortie en salles le 11 juillet 2012.

and so ! (Et alors !)

Interprétée par la jeune compagnie de danseurs tunisiens Brotha from another Motha, la pièce chorégraphique And so ! (Et alors !) parle des espoirs et des déceptions de la jeunesse tunisienne, actrice majeure de la révolution. Jusqu’au 20 juillet à 20:30 Institut des cultures d’Islam 19-23, rue Léon 75018 Paris

Egale

Un solo de danse de et avec Hamdi Dridi, à mi-chemin entre hip hop et danse contemporaine (Tunis capitale de la danse, mai 2012). L’artiste présente un travail plein d’émotion, drôle, bizarre, inspiré du thème de la révolution de soi. Jusqu’au 20 juillet à 21:30 Institut des cultures d’Islam 19-23, rue Léon 75018 Paris

rENCONTrE

islam des mondes

SEYFEDDiNE BEN MaNSOUr TUNIS Ce vendredi 20 juillet, qui scrutera le ciel devrait apercevoir le fin croissant de lune annonçant le mois nouveau, et par là même le premier jour de ramadan 1433. Neuvième mois de l’année hégirienne, «le mois de ramadan [est celui] au cours duquel fut révélé le Coran» (II : 185). C’est le mois spirituel par excellence, et dont le jeûne constitue le quatrième des cinq piliers de l’islam. Il n’est pas anodin à cet égard que le mot qui signifie «jeûne», sawm , puisse dans certains contextes avoir l’acception plus large d’«abstinence». C’est notamment le cas dans le Coran même, dans la sourate de Marie, où la Vierge après avoir enfanté, fait vœu de silence : «J’ai fait vœu de sawm au Tout-Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain» (XIX : 26). Le ramadan, en tant qu’exercice spirituel, a été codifié par les juristes. Il existe certes des divergences entre les différentes écoles juridiques, mais elles sont relativement mineures. Le jeûne est ainsi entendu comme abstinence de tout ce qui peut le rompre, abstinence à laquelle préside une intention spécifique (niyya). Le jeûneur doit être musulman, en pleine possession de ses facultés mentales, et, dans le cas d’une femme, ne pas être en période de pertes sanguines (cycliques ou consécutives à un accouchement). Le jeûne est réputé valide (sahîh) si ces conditions sont remplies. L’obligation de jeûner incombe à tout adulte pour autant qu’il en est physiquement capable. Il est par ailleurs recommandé de s’abstenir de dire du mal d’autrui et a fortiori de calomnier ; d’éviter toute action susceptible de susciter le désir ; de réciter le Coran pour soi et

CONCErT

Ramadan : la volonté plus forte que le corps

Souci de soi, conscience du monde

D’un côté, nous sommes individualistes : obsession de l’apparence physique, du développement personnel, quête d’un bonheur égocentré. De l’autre, nous sommes préoccupés du monde : conscience écologique, développement durable, dialogue des cultures, action humanitaire. Ce mélange paradoxal, Raphaël Liogier l’appelle «individuo-globalisme», titre d’un essai qu’il se propose de décrire et d’expliquer. Le 21 juillet à 12:00 Institut des cultures d’Islam 19-23, rue Léon 75018 Paris


OPINION15

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Edité par : Zukunft Medien GmbH Sprendlinger Land Str. 107-109 63069 Offenbach / Allemagne Directeur de la publication : HÜSEYİN KARAKUŞ Rédacteur en chef : EMRE DEMİR e.demir@zamanfrance.fr Rédacteur en chef adjoint : SELAMİ VARLIK selamivarlik@zamanfrance.fr Gestionnaire administratif : FAHRETTIN TEKİN f.tekin@zamanfrance.fr Secrétaires de rédaction : BAYRAM ŞEN b.sen@zamanfrance.fr FOUAD BAHRI f.bahri@zamanfrance.fr Commercial : MEHMET SELVİ m.selvi@zamanfrance.fr

Directeur artistique : EVREN AYAZ e.ayaz@zamanfrance.fr Responsable ressources humaines : AYŞE AKYÜREK a.akyurek@zamanfrance.fr

Relations publiques : SIDDIK İLHAN PARİS s.ilhan@zamanfrance.fr MEHMET DİNÇ Strasbourg m.dinç@zamanfrance.fr

VEYSEL YAVUZ Lyon v.yavuz@zamanfrance.fr OSMAN USTA Orleans o.usta@zamanfrance.fr

imprimerie : ROTO CHAMPAGNE ZI de la Dame Huguenotte 2 rue des frères Garnier 52000 CHAUMONT adresse : 2 Boulevard Saint-Martin Paris 75010 Tel : 01 42 00 19 36 Faks : 01 42 00 19 58, info@zamanfrance.fr www.zamanfrance.fr - www.zamanfransa.com no CPPaP 112U90032

Les paradoxes politiques de la Turquie En novembre prochain, le Parti de la justice et du développement (aKP) célébrera ses 10 ans au pouvoir. Une période durant laquelle le parti d’Erdogan a montré deux visages politiques, l’un réformiste, l’autre plus autoritaire. Pour le chroniqueur Sahin Alpay, ce paradoxe turc est la marque d’un compromis entre le gouvernement et l’armée. A chaque élection générale depuis 2002, il a accru son pourcentage en voix et d’après de récents sondages, il devrait continuer à bénéficier du soutien d’au moins la moitié de l’électorat. Au cours de ces dix années au pouvoir, le gouverSAHIN ALPAY nement AKP a affiché au moins deux visages différents. Il y a d’une part le gouvernement AKP qui a conduit les réformes qui ont dans une large mesure permis de mettre fin au régime de tutelle militaro-bureaucratique établi avec l’introduction du multipartisme politique à la fin de la Seconde guerre mondiale. D’autre part, il y a le gouvernement de l’AKP qui a de plus en plus tendance à se débarrasser de son caractère réformiste, et semble n’avoir actuellement d’autre intention que de s’approprier les privilèges que l’ancien régime accordait autrefois aux élites de l’État, menaçant ainsi de remplacer l’autoritarisme de la bureaucratie par celui de la majorité. Dans un article récemment publié dans le magazine Foreign Affairs intitulé «The Turkish Paradox : How the AKP simultaneously embraces and abuses democracy» (Le paradoxe turc : comment l’AKP à la fois défend et viole la démocratie), les auteurs, Michael J. Koplow et Steven A. Cook ont bien souligné le caractère bipolaire du gouvernement AKP. Le paradoxe est là et aucun observateur de la politique turque ne manque de le constater, mais la question du pourquoi de ce paradoxe reste sans réponse. Il faut souligner ici le fait que le gouvernement AKP est passé par trois phases qui ne correspondent pas exactement à celles évoquées par le Premier ministre Erdogan («apprenti, contre-maître, maître»).

Les trois facteurs du paradoxe turc

La première phase, qui s’est achevée vers la fin de l’année 2005, est la période des réformes

politiques et économiques qui a tion du gouvernement de l’AKP conduit le Conseil européen à se d’une attitude réformiste à une prononcer pour l’ouverture des autre résolument conservatrice. négociations d’adhésion avec Tout d’abord, on peut dire que Ankara. La deuxième phase, l’AKP adhère dans une certaine qui a duré à peu près jusqu’en mesure au kémalisme, c’est-à2009, est la période dire qu’il possède un où les partisans caractère «kémaliste du régime de islamique». L’endoctutelle militarotrinement étatiste, bureaucratique nationaliste et laïque ont essayé de mis en œuvre par les renverser le gou«Le gouvernement kémalistes a certaivernement par le nement laissé des essaie de ne pas biais de tentatives traces profondes non s’immiscer dans de putsch ou en seulement chez les engageant contre les rouages internes démocrates musulde l’armée» l’AKP une promans, mais aussi sur cédure de fermechez les socialistes et ture par le biais de la Cour les libéraux du pays, et même constitutionnelle. La troisième chez les nationalistes kurdes. phase du gouvernement AKP Deuxièmement, le gouvera débuté autour de 2009, après nement de l’AKP, convaincu qu’il ait réussi à limiter efficace- d’avoir suffisamment mis sous ment l’influence des maîtres du son contrôle la bureaucratie régime de tutelle et de consoli- kémaliste, semble avoir évoder son emprise sur le pouvoir. lué vers un accord tacite avec C’est durant cette période que elle, destiné à pérenniser et à la face conservatrice de l’AKP consolider sa mainmise sur le a commencé à prendre le pas pouvoir. sur la face démocratique, tandis que les règles et les institutions Le compromis entre l’armée et l’aKP kémalistes demeuraient large- Ayant purgé les forces armées ment intactes. Il y a sûrement des putschistes, et assuré la préplusieurs facteurs qui expliquent éminence des généraux opposés le «paradoxe turc», cette évolu- à un rôle politique des mili-

‘‘

taires, l’AKP semble chercher une coexistence pacifique avec l’institution militaire. On peut dire que les généraux tentent de rester à l’écart de la politique, et que le gouvernement de l’AKP essaie de son côté de ne pas s’immiscer dans les rouages internes de l’armée. Certains indices montrent que le bombardement effectué à Uludere à la fin de l’année dernière, et que l’opération qui a conduit à la destruction en vol d’un avion militaire turc par la Syrie le mois dernier peuvent avoir été initiées par l’armée sans autorisation du gouvernement. Et enfin, le comportement actuel du gouvernement de l’AKP peut également s’expliquer en partie par la détermination du Premier ministre Erdogan et par la stratégie qu’il a choisie pour se faire élire aux présidentielles de 2014 avec ou sans pouvoirs dans un système semi-présidentiel qui devrait être adopté avec la nouvelle constitution. Sans doute estce là la raison pour laquelle le gouvernement de l’AKP est si prudent dans le maintien de la coexistence pacifique avec les militaires. s.alpay @ todayszaman.com


Nazli Çagla Dönertas, planchiste turque, a décroché la troisième place au Championnat d’Europe en France.

JO : les atouts sportifs de la délégation turque Pour les prochains Jeux olympiques de Londres, la Turquie présentera une délégation de 114 sportifs avec pour la première fois de son histoire, la participation des équipes féminines de basket-ball et de relais 4x400 mètres. raChEL MOLLMaN ISTANBUL A l’approche des Jeux olympiques de Londres, la Turquie se félicite du nombre record d’athlètes qu’elle envoie cette année à la plus importante compétition sportive du monde et espère qu’ils rapporteront plus de médailles que jamais et inspireront toute une nouvelle génération. Pas moins de 114 Turcs seront en lice pour les Jeux olympiques de Londres qui se dérouleront du 27 juillet au 12 août prochains. Ils étaient seulement 67 lors des précédents JO de Pékin. Une des ca-

ractéristiques les plus marquantes de la délégation turque cette année est le fait qu’il y ait plus de femmes que d’hommes : 66 contre 48. C’est là un des nombreux signes qui montrent à quel point l’athlétisme féminin a progressé en Turquie. «Aux Jeux olympiques de Londres de 2012, nous allons participer au plus grand nombre de compétitions et avec le plus grand nombre d’athlètes de nos 88 ans d’histoire de participation aux Jeux», a déclaré la ministre de la Jeunesse et des Sports Suat Kiliç. «Nous avons participé à Pékin [2008] avec

20 athlètes féminines. Nous avons 400 mètres, ce dont nous nous félicitons» a-t-il déclaré. C’est la triplé ce chiffre». première fois dans l’histoire que la Turquie participe à des compéLa première équipe turque titions de relais olympiques. Pinar de relais 4x400 mètres ! «Pendant un demi-siècle, nous Saka, Meliz Redif, Merve Aydin, avions été incapables de prendre Birsen Engin et Nagihan Karadere part à des sports d’équipe», a-t- sont les cinq athlètes pionnières elle ajouté. Mehmet Terzi, pré- qui composent la première équipe sident de la Fédération turque olympique turque de relais 4x400 d’athlétisme, confirme. Il cite mètres féminin. L’équipe fémid’ailleurs une autre première his- nine de basket est également en torique du sport turc. «Nous avons compétition pour la première fois l’honneur de participer aux Jeux dans l’histoire du sport turc. La olympiques avec, pour la première Turquie a également des athlètes fois, une équipe féminine de relais comme Nazli Çagla Dönertas, une

planchiste de niveau international qui a récemment pris la troisième place au Championnat d’Europe en France. Au sujet de ce récent succès et des espoirs qu’elle nourrit pour la compétition à venir, l’athlète a déclaré : «prendre la troisième place dans une compétition d’une semaine avec 79 athlètes provenant de 22 pays m’a donné beaucoup de motivation». Ce sera en effet sa première participation aux Jeux olympiques, même si elle dispose par ailleurs d’une longue liste de succès au niveau international.


aa WWW aa INTERNATIONAL aa EUROPE aa ECONOMIE aa TURQUIE aa FRANCE aa SOCIETE aaaa aaaa

aaa aaaa

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

20 - 26 JUiLLET 2012 ZAMAN FRANCE

Zaman France N° 222 - FR  

Zaman France N° 222 - FR

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you