Issuu on Google+


SOUS LA LOUPE

!"#$%&&%'()*+#%,'-.%*"'&#/%(

%0123324125'6242789525:'&;'/3<=2412'2>'&;'?841>984' Son nom, son logo, l’appellation de ses modèles sont habités par Genève. Le concepteur-designer Yvan Arpa, inattendu dans ce registre, démontre une incroyable fidélité aux fondamentaux de l’horlogerie suisse.

@

l aura fallu attendre 2013 pour qu’une marque horlogère se dédie corps et âme à Genève, principalement à ses pages historiques liées à la Réforme, l’un des plus significatifs réveils spirituels au monde. Et la Cité de Calvin, berceau d’une horlogerie suisse d’excellence, dispose d’un capital notoriété bien supérieur à celui de la Suisse elle-même. De nombreuses marques apposent son nom sur leurs cadrans de montres ou justifient leur vigueur actuelle dans sa tradition d’accueil et d’ouverture. Certaines d’entre elles, bien enracinées dans le terreau local, promeuvent pourtant des symboles qui se rapportent à d’autres horizons ou cultures. Aucune n’a, à ce jour, de manière aussi jusqu’au-boutiste, mis en valeur toute l’imagerie et la symbolique de Genève: Spero Lucem a inscrit Genève dans son patrimoine génétique.

Un nom, une perspective

Sur les armoiries de Genève, une formule latine connue de tous: «Post tenebras lux.» Cette phrase, «Après les ténèbres, la lumière», figure également sur le Mur des Réformateurs, au parc des Bastions. En fait, la sentence réelle, réduite pour des questions pratiques, est extraite du livre biblique de Job dans l’Ancien Testament. La voici: «Post tenebras, spero lucem», ce qui signifie «Après les ténèbres, j’aspire à la lumière, j’espère la lumière». Le nom de cette nouvelle marque est donc trouvé. Non seulement il est universel, mais il est directement lié à l’esprit de Genève. L’aigle impérial et la clé pastorale, présents sur l’écusson officiel de la ville, trouveront aussi leur place dans la conception de cette nouvelle marque horlogère. Tête en bas, la clé comprend, en son extrémité inférieure, une rainure en forme de croix. De cette croix surgira une ligne de bijoux, Lux Fuit, créée par la délicieuse Caiyun Song, par ailleurs partie prenante dans l’aventure. C’est elle, par l’intermédiaire de Sylvain Godinet, du cabinet Beau Lawyers SA, qui a convaincu Yvan Arpa de s’investir dans cette aventure comme CEO.

Yvan Arpa, casting inattendu

Collectionneuse notoire, Caiyun Song est réputée pour les pièces exceptionnelles de sa collection qui témoignent d’une culture horlogère sûre. C’est elle qui recrute Yvan Arpa avec qui, en femme de goût, elle co-crée Lux Fuit, la collection joaillière de la marque.

22

JOURNAL SUISSE D’HORLOGERIE Printemps 2013

Collectionneuse notoire, Caiyun Song est réputée auprès des principales enseignes horlogères de la place. Non seulement sa collection compte des pièces exceptionnelles, mais elle dispose surtout d’une culture horlogère au-dessus de la moyenne. Une connaissance des complications et un profond respect des codes originels. Evidemment, elle aime Genève et soutient d’emblée l’idée d’Yvan Arpa, qu’elle a recruté au terme d’une

En créant la marque Spero Lucem, Yvan Arpa s’avère être à l’horlogerie originelle ce que Coluche fut au 7e art, dans le film Tchao Pantin.


SOUS LA LOUPE

manœuvre d’approche de plus d’une année. Le bouillant horloger est bien sûr une personnalité. On sait qu’il a un nombre incroyable d’idées à la minute. Les mauvaises langues, tout en reconnaissant son grand talent de marketeur, lui font le reproche d’avoir la bougeotte. Erreur, il a toujours persévéré, il est tenace et, quand il s’embarque dans la concrétisation d’un projet, il fait preuve d’une sacrée force de travail. Il est surtout le leader horloger qui a fait gagner, grâce à des idées à fort potentiel médiatique, le plus de temps à ses actionnaires passés. Son sens du décalage, une manière d’avoir du recul sur soi-même, et sa propension à griller les étapes grâce à des raccourcis géniaux leur ont fait gagner des dizaines d’années de notoriété. En outre, il dispose d’un réseau mondial de gens qui lui font confiance, dont certains inconditionnels au niveau des médias et, surtout, parmi les acheteurs qui comptent, des représentants des marchés les plus reculés de la planète.

Deux manufactures aux Eaux-Vives

Négociant de pouvoir continuer l’exploitation de sa marque ArtyA, Yvan Arpa accepte le défi. L’histoire Spero Lucem commence donc par l’acquisition de SC2 SA, à la rue du Clos à Genève, une micromanufacture horlogère réputée, spécialisée dans la conception et la réalisation de prototypes, reconnue pour sa maîtrise dans l’habillage horloger et le sertissage de haut vol. Toujours aux Eaux-Vives, un périmètre horloger insoupçonné, se trouve MHC – Manufacture Hautes Complications, une autre manufacture indépendante, fondée par l’horloger Pierre-Laurent Favre. Reconnu comme un motoriste de premier ordre, particulièrement apprécié pour la fiabilité de ses fabrications, qu’il s’agisse d’un tourbillon ou de toute autre complication horlogère, Pierre-Laurent Favre met ses curiosités naturelles et son inventivité passionnelle au service des horlogers de Spero Lucem. Naissent de cette collaboration, une première mondiale, La Clémence – une répétition minutes tourbillon aiguilles folles – et La Jonction, l’expression aboutie de l’art du tourbillon et de la maîtrise des heures sautantes et des minutes rétrogrades. www.spero-lucem.com

Inspiré de la croix qui se trouve dans l’extrémité inférieure de la clé pastorale de l’écusson genevois, un pendentif de la ligne Lux Fuit créée par Caiyun Song et Yvan Arpa.

SC2, fabrique pour des clients de prestige Construite sur vingt-cinq années d’expérience, cette PME compte parmi ses clients des célèbres marques suisses de haute horlogerie, des joyaux de créativité, de technicité et d’esthétisme. Elle doit sa fondation aux arts du sertissage et à sa connaissance des pierres précieuses, alliés aux techniques modernes. SC2 conçoit, donne forme à des concepts par l’usinage soigné de prototypes dont l’expression concrète peut se poursuivre au fil de la fabrication de petites et moyennes séries. A l’aise dans l’univers de l’habillage horloger, elle réalise des pièces fines de mouvements horlogers mécaniques, comme des platines, des ponts ou des masses oscillantes. Elle usine minutieusement toutes les formes de boîtes de montres, des cadrans, des bracelets ainsi que leurs boucles. Côté joaillerie, elle s’est fait une spécialité des pièces d’exception, du sertissage à haute valeur ajoutée et du serti invisible.

JOURNAL SUISSE D’HORLOGERIE Printemps 2013

23


SOUS LA LOUPE

&)'/&A(%!/%:'.*%(@B*%'("!C@)&%' En couverture de ce magazine, ce garde-temps Spero Lucem, produit à huit exemplaires, est la conjonction unique de trois complications. Sa particularité, lorsque le mécanisme de répétition minutes est activé, les aiguilles perdent la tête…

*<D<>9>984'=94E>25:'>8EFG93384:';96E93325'H83325'

-

pero Lucem baptise sa nouveauté 2013 La Clémence. Quel meilleur hommage à Genève, dont elle tire l’essence même de son nom, que d’ainsi nommer une répétition minutes au timbre Saint-Pierre – du nom de Pierre-Laurent Favre dont les doigts de fée ont minutieusement réglé le son – qui titille les puristes et les collectionneurs? Egalement habitée par un tourbillon, dont la cage effectue son tour en une minute, cette pièce exceptionnelle renferme une troisième complication, jamais encore réalisée dans l’histoire de l’horlogerie: des aiguilles qui, lorsque le mécanisme sonore s’enclenche, perdent la tête et deviennent «folles». Cette première mondiale ludique est chargée de sens: puisque le rôle du mécanisme complexe d’une répétition minutes est d’indiquer l’heure de manière sonore, autant tout mettre en œuvre pour que celui qui en fait l’usage puisse

Calibre SL1, remontage manuel La Clémence de Spero Lucem s’offre le luxe d’être en profonde cohérence avec la raison même qui suscita l’invention de la répétition minutes: à l’époque où les maîtres horlogers d’antan l’ont inventée, leurs clients privilégiés n’avaient pas d’interrupteur. Une fois les bougies éteintes pour la nuit, ils devaient pouvoir écouter l’heure… La Clémence dispose d’un module «aiguilles folles»: lorsque la montre sonne, les aiguilles s’affolent puis, grâce à une mémoire d’heure, retrouvent leur place. Décentré à 12 h, visibilité optimale du mécanisme et du tourbillon oblige, ce module dispose d’un volant inertiel régulant la vitesse de son propre barillet. Technique: Affichage des heures et minutes décentré à 12 h, tourbillon volant avec balancier à vis en or, un tour en une minute. Module «aiguilles folles» déclenché par le verrou en même temps que la sonnerie. 471 composants, réserve de marche de 90 heures. Nombre de rubis et de systèmes antichocs: 59 pierres. Fréquence balancier-spiral: 21 600 alt./h (3 hertz). Tour du barillet en 8 heures, roue d’échappement 15 dents. Enclenchement sonore à environ 9 h, angle du verrou 37°.

24

JOURNAL SUISSE D’HORLOGERIE Printemps 2013

Modèle présent sur la couverture de ce magazine, La Clémence, première mondiale Spero Lucem: une trinité jamais encore réalisée de complications horlogères – répétition minutes, tourbillon et aiguilles folles. Série limitée à huit exemplaires. se concentrer sur le son sans avoir la tentation de confirmer son écoute par une appréciation visuelle. Soudain, après la magie du son, la magie des yeux reprend ses droits: mues par une mémoire mécanique, les aiguilles de La Clémence se repositionnent à leur juste place, sur le cours de leur comptabilité horaire. En parfaite cohérence avec ce qu’il protège et magnifie, l’écrin de La Clémence se réclame de la tubulure d’un orgue, semblable à celui qui habite la Cathédrale de Genève.


SOUS LA LOUPE Pierre-Laurent Favre, de MHC – Manufacture Hautes Complications Rares sont les doigts d’or capables de maîtriser la reine des complications horlogères, la répétition minutes. Il en fait partie, lui, l’arrière-petit-fils de l’horloger Louis Marc Golay Lecoultre (1869-1929). Spero Lucem le choisit pour être à l’origine du développement de ses calibres exceptionnels. Durant vingt-cinq ans, après l’obtention de son certificat fédéral de capacité d’horloger-rhabilleur, ce maître horloger exerce ses talents de développeur ès complications ultimes au sein de la plus prestigieuse des manufactures genevoises, Patek Philippe. Il y développe, dès 2003, le département de haute horlogerie. En 2010, il fonde, dans le quartier des Eaux-Vives à Genève, une entité entièrement dédiée à l’expression des arts horlogers aboutis.

La Jonction: tourbillon à heures sautantes, minutes rétrogrades

Incontournable lieu de la Genève qui compte, la place Bourg-de-Four, en vieille ville, offre ses terrasses aux touristes comme aux habitants. Juste derrière, la Cathédrale Saint-Pierre, visible au loin, audible aux alentours grâce à ses 45 cloches. L’une d’elles, la plus imposante, située dans la tour nord, s’appelle la Clémence. Fondue par le magister campanarum genevois Guerri de Marclay, la Clémence est installée en 1407. Sur son pourtour, une inscription gravée dans la fonte: «Vox mea cunctorum est terror doemoniorum», ce qui signifie «Ma voix, plus que tout, est la terreur des démons». Encore aujourd’hui, lors des grandes fêtes institutionnelles genevoises, le timbre de la Clémence s’ajoute à celui de l’accord obtenu par les cinq autres cloches – l’Eveil, l’Espérance, la Collavine, la Bellerive et l’Accord – dont la volée rythme tous les week-ends l’appel aux célébrations cultuelles.

Produite à 88 exemplaires, La Jonction, deuxième nouveauté Spero Lucem, empreinte de sobriété et d’élégance calvinistes, doit son nom à la rencontre du Rhône et de l’Arve. Tourbillon volant avec balancier à vis en or, heures sautantes à partir d’un disque à saut instantané. Une prouesse de haute horlogerie, la jonction entre une trinité de complications majeures, représentatives de l’horlogerie suisse de référence et source de bonheurs visuels. Finitions main, selon les standards des poinçons les plus aboutis: toutes les pièces acier sont satinées, anglées à la main; les ponts laiton sont anglés, perlés, décorés et surfacés avant leur mise en couleur. Boîte en or ou en titane, portée par un bracelet en cuir de crocodile cousu main – dessus: grandes écailles; intérieur: petites écailles – terminé par une boucle or ou titane frappé du logo Spero Lucem. Technique: Calibre SL2 développé par MHC, tourbillon volant de 159 pièces toutes finies à la main, avec balancier à vis en or et pont supérieur en acier poli miroir à la main selon la tradition, sur un bloc de zinc. Un tour en une minute. Remontage manuel, réserve de marche de cent heures, fréquence balancier-spiral 21 600 alt./h (3 hertz). 257 composants, angle à 72° pour l’indication de la réserve de marche, indication de la minute rétrograde par aiguille en or (forme d’infini stylisé) selon un système de 60 minutes. Heures sautantes dans un guichet à 11 h.

Avenue du Mail, plume d’aigle impérial genevois

Boulevard des Tranchées, premier couteau à propulsion mécanique

Première mondiale, hommage aux armoiries genevoises et à l’impact de «l’effet Gutenberg» sur la Réforme, l’instrument d’écriture Avenue du Mail célèbre les savoir-faire automatiers, cousins de l’horlogerie. L’énergie développée par un authentique mécanisme compliqué permet à la plume de sortir de sa coiffe. Spero Lucem choisit de développer, dans des matériaux nobles savamment mariés, cette gamme d’instruments d’obédience micromécanique digne des véritables complications horlogères. En transparence, la magie des rouages en mouvement.

En toile de fond, la symbolique du célèbre couteau suisse, conjuguée sur le mode puriste par le créateur Yvan Arpa. Qui a même retrouvé, pour le damas de ses lames, Johan Gustafsson, un authentique descendant des Vikings. L’artisan, gardien de secrets qui remontent à la nuit des temps, perpétue l’art de ses ancêtres. Plusieurs fois primé à Paris, Milan ou New York, ce coutelier suédois est considéré comme l’un des meilleurs fabricants de lames au monde. Une lame, comme dans le cas de la plume Spero Lucem, qui sort de ses gonds par la magie d’un authentique mécanisme compliqué en action, visible en transparence. Le nom de l’une des plus célèbres artères de Genève, en contrebas de la vieille ville, s’imposait. Spero Lucem transforme cet outil originel en clin d’œil à la cité dont elle tire sa sève identitaire, Genève.

La Clémence, cloche de Saint-Pierre

JOURNAL SUISSE D’HORLOGERIE Printemps 2013

25


Sous la loupe - Nouvelle marque : Spero Lucem