Page 1

lien mémoriel

Lien mémoriel

 1


2


Origine du projet 4 Un phénomène mondial 8 L’influence du changement climatique sur Taïwan 12 Les inondations à Taïwan 14 L’inondation du 8 août 2009 18 Les bois flottés après l’inondation, arts du bois flotté 22 Le Site 26 -Commune de Liouguel 26 -Rivière Laonong 26 -Ponts de Liougue 27 Problématique générale 32 Références 34 -Le pont d’Avignon 34 -Le pont de l’amitié sino-coréenne -L’utilisation de bois flottés -Paper Dome

36 38 40

Conclusion 42 Bibliographie 44 Remerciements 47 Curriculum vitae 48 Stages 52

 3


lien mémoriel

Origine du projet Je viens de Taïwan. C’est un pays qui comprend l’île Taïwan et un groupe de petites îles et archipels. Notre pays insulaire fait souvent face aux catastrophes: tremblements de terre, typhons, inondations, sécheresses et glissements de terrain. Taïwan est touchée chaque année sans exception par les typhons et les inondations qui en résultent. En 2009, pendant les vacances d’été je suis rentrée à Taïwan. J’y ai vécu la réalité du typhon Morakot qui a touché le 8 août 2009 l’île Taïwan. Ce typhon a amené de grandes pluies au sud de Taïwan, et causé une inondation très grave. Après le typhon Morakot, les nouvelles à la télévision recensaient les blessés et les morts du à l’inondation. Ensuite le 15 août je suis

4

allée à Kaohsiung (la ville la plus au sud de Taïwan) ou je suis née. J’y ai vu des milliers de bois flottés sur la mer et les rivières. Les paysages étaient totalement bouleversés par les pluies torrentielles, la scène était vraiment émouvante. Après l’inondation du 8 août, les ponts de la commune Liouguel ont été presque tous détruits. Je me suis intéressée tout particulièrement à la commune de Liouguel car la rivière Laonong la traverse. La rivière descend des plus hautes montagnes de Taiwan. Pendant les typhons, les cours d’eau deviennent extrêmements rapides, depuis leur source jusqu’à la fin de leur parcours, la rivière emporte tout sur son passage. Le pont principal Liouguel a ainsi été emporté par le torrent. La route passant sur le pont, reliant les deux rives de la ville fut coupée. Les habitants de la région sinistrée ont perdu leur maison et toutes liaisons avec l’extérieur.


lien mémoriel

Comme le dit le poète en Chine: «Le pont qui lie nos sentiments, qui lie nos espoirs et rêves, qui lie les voyageurs et qui nous ouvre la porte, embrassez le monde 1 …» Que reste-t-il après une catastrophe à part des bâtiments détruits, des glissements de terrain, des ponts emportés? J’aimerais retrouver la mémoire collective des habitants pour commémorer l’événement et souligner cette force de la nature.

 5


Photographie prise le 20 août 2009, lors que mon voyage à Kaohsiung  6


Ce bâtiment s’est éffondré dans la rivière Jhihben lors de l’inondation du 8 août 2009

 7


lien mémoriel

Un phénomène mondial Les inondations sont des catastrophes climatiques causées par les tempêtes, les typhons, les pluies diluviennes et la fonte des glaces de l’Arctique. Lorsque l’on regarde les reportages sur les inondations survenues à divers endroits au monde, on s’aperçoit qu’indépendamment de leurs causes, elles provoquent chaque fois de graves pertes. En France, plusieurs régions sont exposées aux inondations à cause des tempêtes. Autour du globe, à Shanghai, NewYork, Venise, Bangkok, beaucoup de villes et beaucoup d’îles risquent d’être envahies par les eaux. De nombreux facteurs causent des inondations, mais par nous qui vivons sur cette planète, il nous faut accepter cette situation et faire face à l’environnement

8

où nous habitons. Les catastrophes naturelles sont plus fréquentes de nos jours, les Humains n’ont ni droit, ni vocation à bouleverser la nature. Quoi qu’il arrive nous devons vivre avec elle. En 2006, le film documentaire An Inconvenient Truth par lequel ont été diffusées les idées d’Al Gore viceprésident des États-Unis- rend compte des crises de la planète ‘‘Les actes des Hommes provoquent l’augmentation de la température du globe 2. ’’ Si la température monte de plus en plus, les glaces de l’Arctique fondront rapidement, nous serons en crise, les inondations se multiplieront, ce sera une crise mondiale. ‘S’adapter ou mourir […] Il n’est plus simplement suffisant de se concentrer seulement sur les qualités d’ architecture pour prévenir les aléas lies aux changements climatiques.[…] 3’


lien mémoriel

La nature est belle, mais elle peut aussi par sa force de détruire l’environnement où nous vivons. De nos jours, les catastrophes sont fréquentes et deviennent presque une généralité. Les Hommes ne peuvent pas avoir un contrôle absolu sur la nature et doivent donc vivre avec ses aléas.

2 An Inconvenient Truth, 2006 Réalisateurs : Davis Guggenheim, Al Gore 3 Le texte original anglais ‘Adapt or die […] It is no longer sufficient to focus purely on architecture and strategies for preventing climate change. […]’ NAi Publishers/Netherlands Architecture Institute, Architecture of consequenceDutch designs on the future, p. 54 et 57, 2010

 9


Carte des inondations du monde depuis 1985.

 10


Les régions inondables de France. Source: IFEN.Fr. ministrère du développement durable

 11


lien mémoriel

L’influence du changement climatique sur Taïwan Ces dernières années, le problème des climats extrêmes est devenu l’un des enjeux les plus importants de la climatologie mondiale. Le climat extrême est une situation dans laquelle se produisent de sérieux dégâts matériels et des pertes en vies humaines. Et comme à Taïwan en 2009, ce phénomène est étroitement lié à la température de l’Océan Pacifique. En 2009, il y a eu 22 typhons qui se sont formés dans le nord-ouest du Pacifique et dans la mer de Chine méridionale. Ces typhons furent plus violents que par le passé. Le climat de notre pays est influencé par le Pacifique. En 2009, l’Océan Pacifique a provoqué

12

le phénomène El Niño qui fut la cause de désordres extrêmes à Taïwan. Le phénomène El Niño provient de l’augmentation de la température océanique dans la région centrale ainsi que dans la région orientale du Pacifique. Une augmentation de 0,5oC en rapport à la normalité saisonnière est un phénomène qui dure au moins six mois dans l’année. Le fait qu’El Niño soit désormais considéré comme un phénomène mondial, avec des répercussions dans les trois principaux océans tropicaux, devrait faciliter l’explication des perturbations climatiques sur toute la planète. Les modifications de la température océanique peuvent donc, à l’échelle locale, modifier l’humidité absolue de la circulation atmosphérique, entraînant l’augmentation de la pluviométrie des régions environnantes. Cela permet de donner de façon intuitive une idée des mécanismes qui entraînent les conséquences


lien mémoriel

observées surtout dans la région du Pacifique, mais aussi dans une moindre proportion dans le reste du monde. Cette modification est d’autant plus grande, fréquente et durable, que l’énergie de l’atmosphère augmente, avec la température, par effet de serre. El Niño contribue à ces anomalies ou modifications de l’hygrométrie d’une manière que l’on ne s’explique pas bien. Cependant on est presque sûr que ce phénomène est responsable de désordes climatiques. C’est en ce sens que l’humidité peut être considérée comme l’un des moteurs de l’atmosphère. Les applications de ces recherches permettront alors de mieux prévenir les conséquences désormais inévitables d’El Niño sur notre système climatique global.

trouvé le phénomène El Niño de plus en plus fréquent, tous les quatre ou cinq ans. Nous croyons donc que le réchauffement climatique est en relation avec le phénomène El Niño, il nous menace beaucoup. La mer est un élément très important dans le fonctionnement du climat mondial, elle est le régulateur du climat global. Les actions de certains hommes causent directement ou indirectement le réchauffement climatique, puis le réchauffement climatique cause le changement océanique, et puis en- fin, c’est l’Homme qui subit la conséquence de ces changements climatiques.

À partir des années soixante-dix, les scientifiques ont prêté attention au réchauffement climatique, ils ont

 13


lien mémoriel

Les inondations et Taïwan Taïwan est bordée à l’Est par l’océan Pacifique, au sud par la mer de Chine du Sud, à l’ouest par le détroit de Taïwan et au nord par la mer de Chine de l’Est. L’île fait 394 kilomètres de long sur 144 de large, elle est constituée de montagnes escarpées couvertes de végétation tropicale et sud-tropicale. Taïwan est une île située au sud-est de la Chine continentale, au sud du Japon et au nord des Philippines. Le nom de Taïwan, vient de la plus grande île, mais le pays compte aussi un groupe de petites îles et archipels, Penghu (ou îles Pescadores), Jinmen et Matsu. L’île de Taïwan a une superficie de près de 35 000 km2. Elle fait dans sa plus grande longueur près de

14

370 km et sur sa plus grande largeur près de 140 km. L’île de Taïwan se situe au sud-est de la Chine et est séparée de celle-ci par le détroit de Taïwan ou détroit de Formose qui au plus court entre Taïwan et la Chine continentale n’est large que de 150 km. L’île de Taïwan fait partie de la barrière de feu et reste dans le prolongement direct du Japon ; elle est soumise aux tremblements de terre. L’île est essentiellement montagneuse. Le sommet le plus haut, la montagne Yu Shan (玉山 Yùshān, montagne de Jade) culmine à 3 952 mètres. Le climat de Taïwan est un climat tropical au sud et un climat subtropical humide au nord. Des typhons frappent Taïwan du printemps jusqu’à l’automne. Les pluies sont fréquentes mais concentrées surtout en été. Taïwan compte 23 000 000 habitants en 2010.


lien mémoriel

La forme de Taïwan est celle d’une feuille longue. La configuration de l’île de Taïwan est constituée dans sa partie centrale d’une chaîne de montagnes qui traversent l’île du nord au sud, les rivières viennent de ces montagnes hautes qui s’étalent ensuite dans les plaines de l’est et l’ouest (les chaînes de montagnes sont verticales, les rivières horizontales). Chaque été, sans exception, les typhons touchent Taïwan. Quand cela arrive, des pluies torrentielles, ruissellent sur les chaînes de montagnes du milieu de l’île, les cours des rivières sortent dans leur lit. Des cours d’eau d’allure torrentielle détruisent les terrains, emportent des pans de montagnes et déracinent les arbres, causent des glissements de terrain et des inondations tout au long des cours inférieurs des rivières. Étant donné l’aggravation du changement climatique,

les modifications des courants océaniques, les typhons deviennent de plus en plus forts et destructeurs. Les inondations à Taïwan sont un problème sans solution, car notre île est au cœur de la zone des typhons. De plus la géographie physique de l’île accentue le phénomène, son milieu est plus haut que ses deux rivages. Ces particularité de la géographie, expliquent ainsi que les inondations ne sont pas juste qu’une simple manifestation de la nature: Tout le monde à Taïwan doit savoir faire face aux inondations.

 15


Image satellite de Taïwan  16


Taïwan, images numériques. (vue de profil; vue aérienne)  17


lien mémoriel

L’inondation du 8 août 2009 Le Typhon Morakot, est un Typhon qui a touché le 6 août 2009 les Philippines, le 8 Taïwan et ensuite le 10 le Sud-est de la Chine, il a été le plus dévastateur pour Taïwan depuis 1959. Au nord des Philippines il a causé la mort de 26 personnes dont 3 touristes français. Il touche le 8 août l’île de Taïwan causant la mort de 543 personnes et faisant 147 disparus. Le village de Hsiaolin qui est au sud de Taïwan comptant plus de 2000 habitants a été enseveli en grande partie par une coulée de boue, faisant 397 morts et 57 disparus. L’impact économique du typhon sur l’île est évalué à 110 milliards de nouveaux dollars de Taïwan (3,4 milliards de dollars américains). Il frappe ensuite le 10 août le Sud-est de la Chine

18

tuant 6 personnes. Sur les côtes de Keelung, Taïwan, où les écoles ont été fermées avant l’arrivée du typhon, Morakot a causé une perte énorme, des glissements de terrain, de graves inondations, fait tomber des arbres et des panneaux d’affichage, et détruit les toits des bâtiments. 18 personnes ont été tuées, 35 ont été blessés et 131 ont été portées disparues. Les inondations dans le comté de Pingtung ont atteint la hauteur de deux étages. Dans les comtés de Tainan, Pingtung et Kaohsiung, plus de 100 000 personnes ont été évacuées de leur maison et ont trouvé refuge dans des villages et villes moins touchés. Une majorité d’entre eux sont depuis rentré afin de nettoyer.


lien mémoriel

 19


Les ponts ont été détruits par les courants impétueux pendant l’inondation le 8 août 2009 source: Association de reconstruction de Liouguel  20


L’inondation a détruit le terrain de la ville source: Association de reconstruction de Liouguel

 21


lien mémoriel

Les bois flottés après l’inondation Les bois flottés viennent des chaînes de montagnes au centre de Taïwan. Ce sont des plantes tropicales et subtropicales qui ont les troncs les plus gros et grands. Pendant le typhon, les cours d’eau torrentielles détruisent le terrain, puis les arbres de ce terrain sont emportés par l’eau. Les arbres sont ‘‘flottés’’ jusqu’aux cours inférieurs des rivières et puis échouent finalement sur les plages. Après le typhon Morakot, il y a eu des dépôts de boue dans le lit de la rivière Laonong. Ces dépôts étaient hauts que 20m et la quantité de bois flottés au sud de Taïwan a atteint plus de 1000 m 3. Ces bois flottés sont

22

le produit de cette situation particulière de Taïwan. Il y a des bois flottés en aval des rivières et sur les plages. Les aborigènes taïwanais utilisent toujours ces bois flottés pour construire leurs maisons, pour fabriquer des meubles, et ce matériau reste à la base de tout un artisanat local. Cette ressource est aussi utilisée comme combustible. Ces dernières années, à cause des anomalies climatiques, les pluies torrentielles ne durant qu’une journée sont fréquentes. L’écoulement des eaux entraîne des glissements de terrain, et la destruction des bois. Les bois flottés viennent des pentes et des rives, les cours d’eau emmènent les bois flottés aux bords de la mer et aux embouchures où ils bloquent les cours d’eau inférieurs et les champs.4 Pendant le typhon qui a touché Taïwan de l’été 2009,


lien mémoriel

la pluviométrie au centre et au sud de Taïwan a atteint plus de 2000 mm. Ces pluies torrentielles ont causé d’importants éboulements et glissements de terrain. Il y a donc eu cette année là une quantité de bois flottés plus importante que par le passé. Le gouvernement a récupéré ces bois qui ont de la valeur. Le surplus a été transformé en charbon de bois, ou bien ils ont été utilisés par des artistes. Après l’inondation, il y a eu aussi plusieurs fêtes du bois flotté à travers tout Taïwan chez nous. Beaucoup d’artistes créent des installations avec du bois flotté.

4.Journal de sylviculture taïwanaise, octobre 2009, vol. 35, N.5

 23


Les bois flottés bloqués sur les plages Source: Journal de sylviculture taïwanaise  24


Les bois flottés bloqués dans la rivière Laonong. Source: Journal de sylviculture taïwanaise

 25


lien mémoriel

Le site Chaque fois le typhon passe, les régions gravement sinistrées sont les zones inférieures. La commune Liouguel est dans une vallée entourée de montagnes. Autrefois, il y avait de magnifiques massifs montagneux. La configuration de cette commune est propice à l’habitat du papillon. Nous l’appelons ici « La vallée aux papillons ». De nombreux touristes viennent admirer ce paysage et les papillons. Ce paysage si spécial est un atout touristique pour la commune, mais elle est aussi la cause d’inondations et de glissements de terrain après les typhons. Après Morakot, le paysage magnifique a disparu, la route principale qui relie les deux rives a été emportée en même temps que ce qui faisait de cet endroit un site touristique. Les habitants qui vivaient du tourisme ont subit directement les effets désastreux de cette catastrophe.

26

Commune Liouguel

La commune Liouguel se trouve dans le bassin de la rivière Laonong au centre du pays, entre la plaine (à l’Ouest) et la chaîne de montagne (à l’Est). C’est une commune du comté Kaohsiung. Le climat de la commune de Liouguel est un climat tropical de mousson. La saison des pluies dure de mai à septembre et les précipitations annuelles sont d’environ 1500-2000 mm. Les ressources économiques proviennent du tourisme et de la culture des vergers. Il y a des sources chaudes de bonne qualité, l’habitat du papillon, et des cultures fruitières diverses. Les montagnes qui sont à côté de la rivière sont de forme sinueuse. La majorité des habitants sont de religion bouddhique.

Rivière Laonong

La rivière Laonong se trouve au sud de Taïwan, elle fait partie du fleuve Kaoping. Elle mesure 137 km de long


lien mémoriel

et s’étend sur 2038km2, elle traverse l’Est du comté de Kaohsiung. La rivière Laonong fournis l’eau pour les cultures, pour l’industrie et la vie quotidienne. La rivière Laonong vient de la haute montagne et coule le long de forts dénivelés. La configuration du bassin de la rivière varie beaucoup, elle est donc excellente pour la pratique du rafting.

Ponts de Liouguel l’histoire du pont

Sept ponts traversaient la rivière Laonong, reliant la commune de Liouguel aux petits villages alentours. Les habitants les empruntaient pour se rendre à leur travail et les touristes les traversaient pour visiter la commune. Les espaces et les habitants étaient reliés par ces ponts. Lors du typhon Morakot en 2009, cinq ponts ont été détruits par les fortes crues. Les villages sont devenus des ‘‘îles’’ dans l’île. Il n’est resté que deux ponts

après l’inondation. Les liaisons ont été rompues. Le gouvernement est en train de les faire reconstruire. Le pont Liouguel, premier pont édifié dans la commune a lui aussi été détruit le 8 août 2009. Il avait été construit en 1970 et avait remplacé un pont plus ancien en bois. Construit en béton, il avait été élargi de 12 mètres en 1992 et puis renforcé en 2004. Un pont provisoire l’a remplacé, juste à côté de son emplacement original. Durant l’été 2010, le pont provisoire a été détruit par de nouvelles violentes inondations. En Mai, les habitants l’ont une nouvelle fois remplacé, mais il fut détruit en juillet pour les même raisons. Les habitants ont donné beaucoup de leur temps, de leur argent et de leur énergie pour ce pont. C’est devenu une habitude. Cet événement est devenu une fatalité: la fatalité de l’été.

 27


La commune Liouguel en 2008  28


La rivière Laonong en 2008

 29


Le pont Liouguel en 1930

 30

Le pont Liouguel en 1962


Le pont Liouguel en 1968

Le pont Liouguel en 1992

 31


lien mémoriel

Problématique générale Chaque année des typhons s’abattent sur Taïwan et chaque fois ils causent des graves inondations. Taïwan se trouve dans une zone sismique, une zone de typhon, de tremblements de terre. Tout ceci provoque de grandes pertes matérielles et humaines. Tous les ans, l’environnement est bouleversé. Inlassablement les taïwanais reconstruisent et renforcent les bâtiments, en sachant qu’ils auront à subir les mêmes événements avec des difficultés croissantes. Pour les habitants qui vivent dans les quartiers inondables, les inondations sont une fatalité de la vie. Des vies entières sont détruites. Les habitants, en deuil de leur famille, de leurs amis, surmontent toujours et encore les dommages après chaque inondation.

32


lien mémoriel

Que reste-t-il alors ? Après l’inondation, des boues et des bois flottés s’entassent en aval des rivières. Que pouvonsnous faire avec ces matériaux ? Les habitants font face à la fatalité. Comment faire pour calmer leurs tourments ? Sur les terrains délabrés, comment retrouver le lien entre les gens et les espaces ? Dans le travail interminable de reconstruction, nous devons retrouver un peu d’humanité.

 33


lien mémoriel

Références Le pont d’Avignon s’est effondré pendant une crue et le pont de l’amitié sino-coréenne a été détruit par la guerre. Tous ces ponts n’ont pas été entièrement détruis. Leurs restes au même endroit, deviennent des lieux de commémoration d’évènements de l’Histoire, de la nature, et de l’histoire politique.

Le pont d’Avignon

Le pont Saint-Bénézet, couramment appelé pont d’Avignon en dehors d’Avignon, est un pont qui fut construit de 1177 à 1185 sur le Rhône. Il partait de la ville d’Avignon sur la rive gauche. Sur la deuxième de ses quatre arches sont édifiées la chapelle Saint-Bénézet et au-dessus d’elle la chapelle Saint-Nicolas. La légende raconte que Petit Benoît, connu sous le nom de Bénézet, berger à Burzet, dans le Vivarais, né

34

en 1165, alors âgé de 12 ans, reçut l’ordre divin d’aller construire un pont à Avignon.Sur le plan d’Avignon gravé en 1649 pour l’Atlas Van Loo, on peut voir les parties manquantes du pont. Bénézet commença la construction du pont en 1177. Achevé en 1185, il enjambait alors le Rhône sur environ 900 mètres. Il comportait à l’origine 22 arches, il n’en reste que quatre. La plus grande partie du pont était la propriété du roi qui l’a peu entretenu et suite à de fortes crues du Rhône, une première arche s’effondre en 1603, puis trois autres en 1605... toutes quatre rebâties vers 1628. En 1633, juste après la réouverture du pont, deux nouvelles arches s’effondrent. En1669, une nouvelle crue du Rhône emporta plusieurs autres arches pour ne laisser pratiquement que celles qu’on lui connaît de nos jours.


Avignon, pont Saint-Bénezet, 2003

Avignon, pont Saint-Bénezet, 1864

 35


lien mémoriel

Le pont de l’amitié sino-coréenne Le pont de l’amitié sino-coréenne (également appelé le pont sino-coréen) relie les villes chinoise de Dandong et nord-coréenne de Sinuiju. Construit en 1943, il traverse le fleuve Yalou (ou Amnok), pouvant être franchi à pied, par route ou par rail. Il constitue l’un des principaux points de passage de lafrontière sino-coréenne. L’ancien pont construit en 1911 et situé 100 mètres en aval, fut détruit par les Américains pour plus sa moitié sud pendant la guerre de Corée en 1950, il n’a jamais été reconstruit depuis. On l’appelle d’ailleurs le « pont cassé » (断桥 en chinois). Compte tenu de l’augmentation des échanges sinocoréens, les gouvernements des deux pays ont décidé, en 2002, la construction d’un deuxième ouvrage dans

36

le but de désengorger la circulation sur le pont de l’amitié sino-coréenne.


Le pont de l’amitié sino-coréenne (à gauche) et le « pont Cassé » (à droite) vue de rive chinoise du fleuve Yalou. Au fond, la ville nord-coréenne de Sinuiju.

 37


lien mémoriel

L’utilisation des bois flottés Les bois flottés se sont transformés en installation, produits, de l’artisanat ou meubles..

Les meubles en bois flottés

38


lien mémoriel

La fâte de bois flottés de Taïdong, Taïwan, 2009

La fâte de bois flottés de Taipei, Taïwan, 2009

 39


lien mémoriel

Paper Dome (Dome en carton) Un espace pour les victimes et les vivantes. Après le séisme à Kobe au Japon en 1995, l’architecte Shigeru Ban a crée l’église ‘‘Paper Dome’’ à Kobe. L’église se compose de 58 colonnes en papier et de murs en fibre du verre. Cette église est légère et pratique. Elle est été construite rapidement, ensuite elle a fourni aux sinistrés un espace de rassemblement, un lieu de réunion.

40

En 1999, l’autre séisme a touché la ville Nantou à Taïwan. Paper Dome est deplacée de Kobe à Nantou en 2008, pour échanger les expériences de reconstruction. Maintenant ‘‘Paper Dome’’ est toujours à Taïwan. Elle n’est pas seulement édifice religieux, ce bâtiment a maintenant une fonction urbaine utile à l’ensemble de la société, devenu un repère culturel, au centre du design urbain.


Paper Dome est un espace dédiè aux victimes et aux vivantes.

 41


lien mémoriel

Conclusion Pendant ce processus de recherches, j’ai beaucoup réfléchi à l’ensemble de ces questions: quelle est la place de l’Homme et son statut dans la nature? Nous voyons l’Homme en ses temps et espaces. Nous sommes seulement une partie de la nature. L’Homme appartient à la nature, ce n’est pas la nature qui appartient à l’Homme. L’exploitation par l’Homme est une lourde charge qui a dépassé les capacités de la nature. Mais les activités de l’Homme sont une partie de la nature, l’existence de l’Homme n’est pas que contre la nature, nous devons trouver l’équilibre entre les développements et la nature. La Terre est de plus en plus fragile. Nous ne pouvons pas changer la situation au niveau climatique, ni

42

prévenir les catastrophes dans une durée courte. Mais nous vivons tous sur la même planète et nous devons faire face à des situations difficiles et aux catastrophes, qui sont les fatalités de la vie. Nous devons remettre l’Homme à sa place originelle, qu’il ne soit qu’une partie de la nature parmi d’autres. Si nous ne pouvons pas revenir aux états primitifs d’avant les catastrophes, il nous reste le devoir de mémoire. La reconstruction peut restituer des bâtiments ou des ponts détruits, mais les habitants ont besoin de retrouver la mémoire de cet environnement, et retrouver le lien entre les personnes. Le pont détruit de Liouguel était important pour deux quartiers, il faisait partie du patrimoine culturel de cette commune. Un nouveau pont peut remplacer l’ancien pont par la fonction, mais il ne peut pas le remplacer dans la mémoire de habitants. La reconstruction ne consiste


lien mémoriel

pas seulement à construire de nouveaux bâtiments. Si la dimension physique du travail humain est réelle, une dimension de ‘‘travail’’ psychique reste important dans tout processus de reconstruction. « […] essayer méticuleusement de retenir quelque chose, de faire survivre quelque chose :arracher quelques bribes précises au vide qui se creuse, laisser, quelque part, un sillon, une trace, une parque ou quelques signes. 5. »

5.Georges Perec, Espèces d’espaces, p.180, 1973-1974

Photographie, Venice, Chris Anthony, 2009-2010

 43


lien mémoriel

Bibliographie Livres

Jean-Luc Chalumeau, L’art dans la ville, Editions Cercle d’Art, 2000 Gaston Bachelard, Le poètique de l’espace, Presses Universitaires de France, mai 2009 Georges perec, Espèces d’espaces, Galilée, octobre 2000 Aldo Aymonino, Valerio Paolo Mosco, Espaces publics contemporains, Skira, février 2006 Roger Narboni, La lumière et le paysage, Le Moniteur, février 2003 Cher Krause Knight, Public Art: Theory, Practice and Populismm, Wiley-Blackwell, 2008 R. Klanten, L. Feireiss, B. Meyer, Spacecraft 2: Fleeting Architecture and Hideouts, Die Gestalten Verlag, 2009 McDonough, Michael Braungart, Cradle to Cradle: Remaking the Way We Make Things, North Point Press, 2002

Filmographie

Davis Guggenheim, Al Gore, An Inconvenient Truth, 2006, Site officiel : http://www.climatecrisis.net/ Big T.V. (Andy Delaney et Monte Whitebloom), Polar Bear Men, 03.2008, http://www.youtube.com/watch?v=ANk24vYNaTQ Chen WenChien, Sun DaWei, ±2°C, 02.2010, Site officiel : http://www.xn--2c-692dw97bup4b.tw/ 

44


lien mémoriel

Sites

Shigeru Ban : http://www.shigerubanarchitects.com/ Le Pont de l’amitié sino-coréenne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_de_l’amiti%C3%A9_sino-cor Le Pont Saint-Bénézet : http://www.palais-des-papes.com/pages/ponthistoire.html Paper Dome : http://www.homeland.org.tw/homeland/03-2-4.htm Hu DeFu, Belle Ile, Formose, 2010 : http://www.youtube.com/watch?v=bb2jXvj9CAc&feature=player_embedded#! La fâte de bois flotté : http://www.forest.gov.tw/ct.asp?xItem=49441&ctNode=2323&mp=350

Photographie

Chris Anthony, Venice, 2009-2010, Site officiel : http://www.chris-anthony.com/ Les bois flottés : Journal de sylviculture taïwanaise Les photos de la commune Liouguel : Association de reconstruction de Liouguel

 45


46


Remerciements

Je remercie ma famille, mes professeurs de Taïwan et mes amis pour m’avoir soutenu tout au long de mes études. Merci à tous mes professeurs, pour leur patience et leur aide Pierre Charpy, Lionel Boutter, Paul Cabon, Jozef Bury, Maryse Cuzon, Joël Le Saux et Dominique Marques Merci à Association de reconstruction de Liouguel Merci aussi à tous mes camarades dans la classe DNAT3.

 47


Curriculum Vitae CHIEN Yu Shan Adresse 1 Rue Bugeaud 29200 Brest FRANCE Téléphone 02 98 44 81 25 Portable 06 23 30 36 24/ 008869 52 10 40 65 Nationalité Taïwanaise Née le 06 juillet 1985 à Kaohsiung, Taïwan E-mail sabina334118@gmail.com

Diplômes et Formation 09/2009 – 2010 Licence 3 en DNAT à Ecole Supérieure d’Arts de Brest (ESAB) 09/2008 – 06/2009 Obtention de l’attestation d’intermédiaire de la langue française aux Cours de Civilisation Française de la Sorbonne à Paris 09/2004 – 06/2008 Obtention de la Scénographie à l’Université National d’Arts de Taipei Avec mention bien (Bac + 4) 09/2000 – 06/2003 Diplômée du Lycée National Ban-Qiao (Taïwan) 09/1997 – 06/2002 Collège Hsin-Pu (Taïwan) Classe expérimentale de Beaux-arts

 48


Expérience professionnelles 06/2010 Le Mariage Scénographie au Théâtre de l’Université Bretagne 06/2008 Once Upon a Time L’exposition de Scénographie - Design pour l’espace d’exposition à Huashan Art District, Taipei 12/2007 Woyzeck- Scénographie au Théâtre de l’Université Nationale d’Arts de Taipei 04/2007 Stones In His Pockets - Scénographie au Théâtre Expérimental de l’Université Nationale d’Arts de Taipei 01/2007 Circle Story - Mise en scène au Théâtre Expérimental de l’Université Nationale d’Arts de Taipei 12/2006 The Merchant of Venice - Assistante de Scénographie au Théâtre de l’Université Nationale d’Arts de Taipei 04/2005 Caligula- Assistante de régisseur et Actrice au Théâtre Expérimental de Taipei 01/2004 He is not Dirty , He is my toy théâtre pour les enfants - Costumes au Théâtre Expérimental de Taipei

Compétences et qualités professionnelles Pratique de la langue française TCF B2 (obtenu en France en mars 2009) Bonne Maîtrise des les langues du Mandarin, du Taïwanais, du Français, et de l’Anglais Bonne Maîtrise des logiciels bureautiques (Word, Excel, Power point) et des logiciels de graphisme (AutoCad, Illustrator, Photoshop), connaissances de l’Internet Rapidité d’adaptation, fiabilité, habitude du travail d’équipe, esprit d’initiative, indépendance

 49


Activités personnelles 07/2010 Traviller dans la société du design intérieur GALI - Assistante 06/2008 In Memory , Those flowing light and images - Exposition de photographies au café bar J’s place 10/2007 Shin Chien Université Département de Costumes design Fashion Week- Modèle

Centres d’intérèts Protection de l’environnement Spectacles de théâtre contemporain Musiques étrangères rock et pop, musique classique Cinéma d’époques anciennes, dessin animé Contes de fées et histoires mystérieuses Histoire de l’architecture

 50


51


Stage La scénographie 11.2009~06.2010

En troisième année de design d’espace, j’ai participé à deux stages. A Taïwan j’ai des expériences de la scénographie, j’ai travaillé avec des troupes de théâtre. J’ai donc en France aussi choisi de travailler pour le théâtre. Le premièr stage que j’ai fait avec ma camarade Elodie Preston, avec la troupe du théâtre de l’UBO a duré 6 mois. La façon de travailler est très differente, la vitesse n’est pas la plus importante ; en France on prend beaucoup de temps à discuter et rechercher. A Taïwan on ne prend que peu de temps à préparer, ensuite on concentre par terminer les travaux.

Photographies du spectacle Le Mariage

 52


Le design intérieur 15.07.2010~25.08.2010

Le deuxième stage je l’ai fait dans la société GALI du design intérieur et mobilier à Taïwan. J’ai appris à mesurer un espace, dessiner une conception, choisir des matériaux, et participer à des fabrications. Après ce stage, je connais le processus du design d’intérieur. Il y a plein de détails dans ce travail et je prends grand intérêt à cette matière. Je voudrais trouver les besoins de chaque client, et dessiner des environnements différents pour chacun.

Travail de menuiserie sur chantier

 53


Projet de diplôme-1  

Que reste-t-il après une catastrophe, à part des bâtiments détruits, les glissements de terrain, les ponts cassés? J’aimerais retrouver la m...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you