Page 1

N°15

Ils font le buzz ! Fruits & légumes Rencontre avec… Christophe Adam

Zoom sur… La boulange Et aussi : Naturellement bon, Question de cuisine Par Chef Damien, Un menu en 30 minutes, Vite fait, bien fait ! Au quotidien, Le temps d'un week-end, British Corner, Sans gluten & sans lactose, Les aventures à croquer, Les Pommes, La recette de la sublime tarte aux pommes en photo ci-dessus, Idées autour de la pomme...


Un livre de cuisine 100 %numérique

Au fil des pages de ce livre, magnifiquement illustré, l’auteur aborde chaque recette avec simplicité, détails et conseils. Il nous raconte le choix des recettes et ses influences. Certaines sont liées à des souvenirs gourmands comme, par exemple, un tofu frit dégusté dans les rues de Kuala Lumpur, une soupe thaïe à la crevette découverte à Kho PhiPhi, une île paradisiaque ou ce curry korma goûté dans un restaurant à Melacca qui ne payait vraiment pas de mine mais qui, servi dans un bol en cuivre, était juste à se damner ! D’autres sont inspirées de découvertes d’ingrédients, d’arômes ou de parfums dépaysants… Testée de nombreuses fois et améliorée au fil du temps, chaque recette est accessible et réalisée avec des ingrédients qui se trouvent facilement dans les magasins asiatiques, ou même dans les grandes surfaces, afin que chacun soit en mesure de recréer ces plats dans sa cuisine. Et aussi : un glossaire pour vous mettre à l’aise ainsi que des conseils de préparation des ingrédients, les recettes des pâtes de curry maison, un chapitre sur les accords mets & vins…

101 pages - 2,99 €


[ Edito ] Les vacanciers de l’été ont souvent de drôles de pratiques grâce au temps qu’ils retrouvent. Ils découvrent ou redécouvrent bien des envies. L’envie de flâner, de découvrir, de goûter et quelques fois tout ça finit en cuisine. Ces vacanciers, pendant leurs temps d’escapades, découvrent de petits marchés fleuris et des commerçants aux étals colorés regorgeant souvent de fruits, de légumes et de toutes sortes d’autres marchandises aux saveurs oubliées. Ou des petits producteurs, attentifs, soigneux envers leurs produits et la nature, prêts à partager leur passion, leurs produits et leur savoir-faire. Et ils goûtent ainsi petit fromage de chèvre, joli vin de nos régions, tomates de toutes les formes et de toutes les couleurs, abricots juteux, et tant d’autres choses… Malheureusement au retour ils n’ont plus le temps. Le travail a repris, les enfants ont leurs activités, les obligations redeviennent tellement prenantes… En septembre, le quotidien reprend son cours. Et pourtant, ils sont souvent toujours entourés d’autres marchés, d’autres commerçants et d’autres producteurs qui ne demandent qu’à être aussi découverts, et il suffirait parfois de peu de chose pour que leurs envies continuent à vivre… Et le nouveau Yummy Magazine est justement là pour accompagner ou provoquer ces envies ! Pour vous donner envie d’aller chercher les produits de saison, prunes, noisettes, champignons des bois, poires, courges et clémentines et pour vous montrer comment les cuisiner. Pour vous montrer avec nos menus qu’en trente minutes chrono on peut se régaler de bien des choses, tartine, cabillaud, boulgour ou bananes à la sauce carambar. Pour vous montrer que l’on peut mettre sur la table en encore moins de temps, de 10 à 25 minutes, trifle à la crème, pâtes aux brocolis, poulet en sauce moutardée ou brioche perdue. Que l’on peut, le week-end, retrouver ces habitudes culinaires des vacances et faire plaisir en apportant à table tartelettes tatins aux endives et magret, lotte au citron ou cheesecake aux pommes par exemple ! Et encore que l’on peut voyager en cuisine grâce au British corner de Pascale, cuisiner un étonnant éclair signé Christophe Adam ou découvrir le plaisir de la boulange à la maison… tout ça et bien d’autres choses ! Grâce au Yummy Magazine faites vivre vos envies ! Et comme disait l’autre, bon appétit bien sûr, monsieur, madame ! www.doriancuisine.com


N°15

Sommaire

septembre / octobre / novembre 2013

6 Naturellement bon 8 Ils font le buzz Les prunes

Les noisettes Les champignons des bois Les poires Les courges La clĂŠmentine

32 Rencontre avec... Christophe Adam 36 Question de cuisine Par Chef Damien 38 Un menu en 30 minutes Par Nanou 40 Vite fait, bien fait ! Au quotidien


44

Le temps d'un week-end

54 British Corner Par Pascale Weeks 56 Sans gluten & sans lactose Par Liloue 58 Zoom sur… La boulange 68 Les aventures à croquer Par Mathilda 69 Les Pommes Par Tiuscha

N°15 72

Tarte aux pommes (couverture)

Par Garance

74 Idées autour de la pomme Par nos amis Facebook 75 Index des recettes


Goûter

Nat u r e l l e m e n t b o n par Delphine

Texte, recette & photo

Cookies aux céréales Pour une vingtaine de cookies environ : 100 g de chocolat noir 100 g de farine complète de blé (T110) 80 g de farine d’orge ou d’avoine 1 c. à café de poudre à lever 80 g de sucre de canne complet (rapadura ou muscovado) 100 g de flocons d’avoine 100 g de purée d’amandes (ou de bon beurre frais mou) 1 œuf bio ou fermier moyen 1 c. à café d’extrait de vanille À l’aide d’un couteau, couper le chocolat en grosses pépites puis réserver. Dans un saladier, mélanger les farines avec la poudre à lever et le sucre. Ajouter le chocolat en morceaux et les flocons d’avoine, puis mélanger. Incorporer ensuite la purée d’amandes et l’œuf battu avec l’extrait de vanille. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène, sans trop la travailler afin de ne pas la chauffer. Former des petites boules de pâte de la taille d’une noix, les disposer sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier cuisson. Les espacer car ils vont gonfler et légèrement s’étaler à la cuisson. Les aplatir légèrement avec le bout des doigts. Entreposer au réfrigérateur le temps de préchauffer le four à 180 °C. Enfourner à mi-hauteur et cuire 12 minutes pour des cookies moelleux ou 15 minutes pour des cookies plus croustillants. À la sortie du four, laisser reposer 5 minutes puis décoller les cookies et les laisser refroidir sur une grille avant de déguster. 6 Yummy Magazine

Conseils pour des goûters sains et gourmands Oubliez la farine raffinée de blé et osez les farines semi-complètes ou complètes de blé ou autres céréales pour vos cookies, sablés, muffins ou gâteaux. Ils n’en seront que plus goûteux et digestes (farine de grand ou petit épeautre, châtaigne, sarrasin, riz, etc.) Néanmoins, veillez à les acheter bio, car elles seront plus saines et naturelles. Vous aurez ainsi la garantie qu’aucun pesticide ou autre produit chimique de synthèse n’aura été utilisé pour la culture des céréales. Préférez le sucre de canne (non raffiné ou complet) ou les sucres alternatifs naturels (miel, sirop d’agave ou d’érable, sucre de coco ou de bouleau) au sucre blanc, vergeoise ou autre sucre roux raffiné. Moins cariogènes, voire pas du tout pour le sucre complet, ils apporteront vitamines et minéraux et, pour certains d’entre eux, comme le sucre complet ou de coco par exemple, une petite note caramélisée très appréciable. N’hésitez pas non plus à utiliser les purées d’oléagineux (purée d’amandes, de noisettes, beurre de cacahuètes...) en remplacement partiel ou total du beurre, mais évitez l’utilisation de la margarine, « bourrée » d’huile de palme et autres matières grasses végétales saturées. Pensez aussi aux huiles végétales comme l’huile d’olive pour des goûters riches en saveurs. Apportez du croquant avec des éclats de fruits à coques (noix, noisettes, amandes, arachides, mais aussi noix du Brésil, de macadamia ou de pécan). Et pour plus de moelleux, pensez aux fruits séchés (abricots, raisins, figues, canneberges, dattes, baies de Goji...)


Les laits végétaux (amande, avoine, noisette, riz, épeautre, ou soja...) sont de bonnes alternatives au lait de vache, car ils sont plus digestes et apporteront à vos préparations onctuosité et saveur. Enfin, n’hésitez pas à parfumer vos goûters d’une touche épicée : vanille, cannelle, gingembre, cardamome, anis vert... Ou agrémentez la préparation de quelques zestes d’agrumes bio ou d’une petite pointe d’alcool (rhum ambré, Armagnac...).

Yummy Magazine

7


[ EN SEPTEMBRE ] Elles font le buzz !

L

Les prunes

a prune est le plus répandu des fruits à noyau (ou drupes). Sous le terme générique de prune se cache pléthore de variétés aux formes et aux calibres variés avec des goûts bien spécifiques, identifiables à la couleur de leur robe : verte, jaune, rouge ou bleue. Les variétés anciennes françaises que l’on trouve sur les marchés sont au nombre de trois : la Reine-claude, la mirabelle et la quetsche. Elles sont qualifiées de « variétés nobles » et deux d’entre elles font l’objet d’un label : rouge pour la Reine-claude et IGP pour la mirabelle de Lorraine. Lors de l’achat, optez pour les fruits souples au toucher, à la peau lisse et sans taches. Pas d’inquiétude quant à la pellicule blanche qui l’enveloppe (la pruine) : au contraire, cette protection naturelle est signe de maturité et indique que le fruit n’a pas subi trop de manipulations. La saison des prunes bat son plein de la fin de l’été au début de l’automne, mais pour prolonger le plaisir, rien ne vous empêche de les congeler. Veillez toutefois à les dénoyauter et à les congeler individuellement avant de les conditionner. Ainsi, vous ne prélèverez que la quantité nécessaire à vos préparations. Par Florence

Les recettes • Émincé de poulet aux mirabelles • Prunes fondantes aux amandes • Tartelettes aux prunes & cacao

8 Yummy Magazine


[ Les prunes ]

Émincé de poulet

aux mirabelles

Pour 2 personnes : 2 blancs de poulet 300 g de mirabelles dénoyautées 100 g de lardons fumés 1 oignon Quelques pistaches grillées concassées Quelques brins de ciboulette ciselés

Couper le poulet en morceaux. Laver les mirabelles et les couper en deux. Les dénoyauter. Éplucher et émincer l’oignon. Chauffer une poêle à sec. Verser les lardons puis l’oignon. Faire suer pendant 5 minutes. Ajouter le poulet et le faire revenir à feu vif pendant 2 à 3 minutes. Terminer par les mirabelles. Poursuivre la cuisson 5 à 10 minutes, le temps que les mirabelles rendent leur jus et deviennent moelleuses. Poivrer et saler légèrement. Au moment de servir, ajouter la ciboulette et les pistaches pour la décoration. Servir avec de la semoule ou du boulgour.

Voilà une association bien de saison avec l’arrivée des mirabelles sur les étals. Il faut vite en profiter car la saison est courte.

Recette & photo : Chef Nini Yummy Magazine

9


[ Les prunes ]

Prunes fondantes aux amandes Pour 4 personnes : 4 prunes rondes violettes 35 g d’amandes en poudre 30 g de sucre 2 petites tranches de pain blanc 1 œuf Lait Beurre

Cette recette est à l’origine italienne (région de Modène), elle est préparée avec des pêches et revisitée ici avec des fruits de saison.

Préchauffer le four à 160 °C. Couper les prunes en deux et creuser légèrement l’intérieur. Réserver la chair obtenue. Faire tremper les tranches de pain dans du lait. Les retirer, presser pour enlever l’excédent de lait. Réserver. Séparer le jaune du blanc d’œuf. Mélanger le jaune d’œuf avec le sucre, les amandes, la chair de prunes et le pain. Monter le blanc d’œuf en neige et l’incorporer à la préparation. Beurrer un plat prévu pour le four, y placer les prunes et les remplir de la préparation. Enfourner et cuire 30 minutes. Déguster tiède.

Recette & photo : Delphine - Soupçon de balsamique 10 Yummy Magazine


[ Les prunes ]

Tartelettes aux prunes

& cacao

Pour 6 tartelettes : Environ 3 prunes par tartelette Pour la crème : 2 jaunes d’œuf ½ l de lait 100 g de sucre 50 g de farine 1 gousse de vanille (ou 4 gouttes d’essence de vanille) Pour la pâte : 250 g de farine 1 c. à soupe de cacao en poudre 140 g de beurre mou 1 c. à thé de sel 1 œuf 1 c. à soupe de lait Mélanger le cacao en poudre à la farine. Former un puits. Ajouter le beurre, le sel et l’œuf. Mélanger et ajouter le lait. Travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Réserver 1 heure au réfrigérateur. Dans un bol, mélanger le sucre et les jaunes d’œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter progressivement la farine, puis la moitié du lait sans cesser de mélanger. Réserver la préparation. Dans une casserole, faire chauffer le lait restant avec la vanille. Y ajouter la préparation. Cuire la crème jusqu’à ébullition en mélangeant avec un fouet. Retirer du feu lorsque la crème est assez épaisse.

Préchauffer le four à 180 °C. Laver et dénoyauter les prunes, les couper en lamelles. Abaisser la pâte dans des moules à tartelettes. Enfourner et précuire 5 minutes. Sortir du four. Répartir la crème pâtissière sur le fond des tartelettes. Disposer les lamelles de prunes sur la crème. Remettre au four et cuire encore 15 minutes.

Recette & photo : Barbara - Madame Gâteau Yummy Magazine

11


[ EN SEPTEMBRE ] Elles font le buzz !

Les noisettes

L

’aveline, plus connue sous le nom de noisette, est le fruit du noisetier. Il contient une amande comestible qui, par métonymie, est aussi appelée noisette. Fruit à écale, à coque, ou encore oléagineux, autant d’expressions qui nous renseignent sur ses caractéristiques et propriétés.

Digeste et nutritive, la noisette est l’un des fruits secs les plus riches en oméga 9, ce qui fait d’elle un aliment plébiscité par les sportifs pour ses qualités énergétiques. Antioxydante, elle est aussi reconnue pour ses bienfaits sur le plan cardiovasculaire. La noisette arrive à maturité au début de l’automne. Non décortiquée, elle se conserve parfaitement pendant un an dans un sac en tissu, entreposé dans une pièce fraîche et aérée. Décortiquée, elle a tendance à rancir rapidement. Dans ce cas, veillez à la stocker dans un bocal hermétique. Par Florence

Les recettes • Camembert rôti aux tomates séchées & noisettes • Gâteau sablé aux noisettes • Allumettes aux noisettes & chocolat

12 Yummy Magazine


[ Les noisettes ]

Camembert rôti aux noisettes & tomates séchées

1 camembert 4 pétales de tomates séchées 1 petite poignée de noisettes

Préchauffer le four à 180 °C. Enlever le camembert de la boîte, jeter le papier d’emballage et le couvercle. Remettre le fromage dans la boîte et le placer dans un petit plat allant au four. Quadriller la surface à l’aide d’un petit couteau. Concasser grossièrement les noisettes et les glisser dans les sillons. Hacher les tomates séchées et les disposer sur le camembert. Enfourner et cuire 20 minutes. Déguster avec du pain ou des morceaux de légumes crus.

Recette & photos : Létitia - Piment Oiseau Yummy Magazine

13


[ Les noisettes ]

Gâteau sablé aux noisettes

Pour 6 à 8 personnes : 300 g de farine 125 g de noisettes entières 150 g de sucre en poudre 4 jaunes d’œuf 120 g de beurre demi-sel mou ½ sachet de levure chimique

Un énorme sablé en gâteau... Une pure gourmandise !!!!

Réduire les noisettes en poudre à l’aide d’un mixeur. Au batteur, fouetter les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux. Ajouter le beurre en continuant à battre. Incorporer la farine et la levure. Ajouter la poudre de noisette et mélanger. Verser la pâte dans un moule en silicone carré. Réserver au frais pendant 1 heure. Préchauffer le four à 170 °C. Enfourner et cuire 25 minutes. Laisser refroidir avant de couper en petits carrés.

Recette & photo : Cuisiner tout simplement 14 Yummy Magazine


[ Les noisettes ]

Allumettes aux noisettes & chocolat

1 pâte feuilletée de 250 g 120 g de chocolat noir (ou chocolat au lait) 30 g de noisettes 1 jaune d’œuf

Préchauffer le four à 180 °C. Étaler la pâte très finement afin d’obtenir un rectangle d’environ 24 x 30 cm. Couper 4 bandes de 7 x 30 cm. Hacher le chocolat grossièrement et les noisettes assez finement. Faire une ligne de chocolat dans la longueur sur chaque bande en l’alignant près d’un bord. Répartir la moitié des noisettes sur le chocolat. Avec un pinceau, enduire de jaune d’œuf l’autre côté des bandes, puis les rouler de manière à obtenir un rouleau bien fin, la jointure devant se retrouver en dessous. Pincer les rouleaux à chaque extrémité pour bien les fermer. Badigeonner chaque rouleau de jaune d’œuf et parsemer des noisettes restantes. Enfourner et cuire 20 à 25 minutes en surveillant.

Recette & photo : Dorian Yummy Magazine

15


[ EN OCTOBRE ] Ils font le buzz !

C

Les champignons des bois

èpes, bolets, girolles, morilles, coulemelles, chanterelles, lactaires délicieux, pieds de mouton, agaric, trompette de la mort… La liste des champignons des bois est longue et a tôt fait de nous chambouler les papilles ! Pourtant parmi les milliers d’espèces répertoriées, seulement une trentaine est réellement délicieuse. Légumes d’automne par excellence, on rencontre les champignons lors de balades en forêt à la lisière desquelles ils foisonnent. Et si vous n’avez pas la chance d’habiter aux abords d’un bois, pas d’inquiétude, l’étal de votre marchand en sera probablement pourvu le moment venu ! Les champignons des bois se choisissent lisses et sans taches et se consomment dans les jours suivant la récolte, leur goût n’en sera que meilleur ! Et si, par une quelconque cueillette miraculeuse, votre récolte a dépassé vos espérances, l’heure est à la conservation (surgelé, en conserve ou encore déshydraté). Vous aurez ainsi le plaisir d’apprécier leur saveur boisée encore longtemps, lors de vos repas de fête en famille ou entre amis ! Par Florence

Les recettes • Fricassée de cèpes au curry • Terrine de champignons des bois • Girolles en papillote

16 Yummy Magazine


[ Les champignons des bois ]

Fricassée de cèpes au curry

Pour 4 personnes : 800 g de cèpes 1 gousse d’ail 1 c. à café de persil ciselé 1 branche de thym 2 feuilles de laurier 250 ml de bouillon de volaille ½ c. à café de curry Huile d’olive extra-vierge Sel de Guérande Poivre du moulin aux 5 baies

Essuyer les cèpes et couper les plus gros en lamelles. Éplucher et couper l’ail en lamelles. Les faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive, l’ail, le thym et le laurier. Saler et poivrer, faire colorer. Diluer le curry dans le bouillon de volaille et l’ajouter aux cèpes. Laisser cuire jusqu’à évaporation. Servir aussitôt avec un peu de persil ciselé.

Recette & photo : Doria Yummy Magazine

17


[ Les champignons des bois ]

Terrine de champignons des bois Pour 4 personnes : 200 g de cèpes 200 g de pieds de mouton 200 g de girolles 150 g de trompettes de la mort 2 échalotes 1 gousse d’ail 2 c. à soupe de persil plat ciselé 25 cl de crème liquide 5 feuilles de gélatine 2 c. à café d’huile d’olive (ou pépins de raisin)

Éplucher et émincer finement les échalotes et l’ail. Préparer les champignons en les brossant et en éliminant tous les résidus de feuillage et le sable. Faire chauffer une poêle avec une cuillerée à café d’huile. Y faire fondre les échalotes et l’ail sans les colorer. Réserver. Dans la même poêle, avec l’huile restante, cuire chaque variété de champignon séparément. Assaisonner. Commencer par les girolles, puis les pieds de mouton et les cèpes en recueillant le jus qu’ils peuvent rendre. Réserver. Terminer par les trompettes, mais ne pas garder leur eau, saler. Réserver à part.

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Chauffer la crème avec l’échalote et l’ail fondu, ajouter le jus de cuisson des champignons, porter à ébullition puis couper le feu immédiatement. Essorer la gélatine, l’ajouter et la dissoudre dans la crème chaude. Remuer et incorporer le persil, saler et poivrer. Répartir une fine couche de champignons de chaque sorte au fond d’une terrine. Disposer les trompettes au centre et terminer avec le reste des champignons. Faire couler soigneusement la crème pour qu’elle se répartisse partout dans la terrine, lisser la surface si nécessaire et laisser refroidir avant de réserver au frais.

Recette & photo : Mamina 18 Yummy Magazine


[ Les champignons des bois ]

Préchauffer le four sur 180 °C.

Girolles en papillote

Ciseler le persil et la ciboulette. Brosser les champignons. Couper les plus gros en morceaux. Couper deux rectangles dans du papier cuisson. Répartir les girolles au centre des rectangles de papier cuisson. Les replier pour confectionner des papillotes. Dans chaque papillote, verser une cuillerée à soupe d’huile d’olive et deux cuillères à soupe de vin blanc sec sur les champignons. Parsemer de persil et de ciboulette. Saler et poivrer. Ajouter une cuillerée à soupe de crème fraîche épaisse et fermer les papillotes.

Pour 2 personnes : 150 g de girolles 2 c. à soupe d’huile d’olive 4 c. à soupe de vin blanc sec 2 c. à soupe de crème épaisse Persil et ciboulette

Vite fait bien fait, et tout simplement délicieux.

Enfourner pour 15 minutes. Servir chaud.

Recette & photo : Steph in the cuisine Yummy Magazine

19


[ EN OCTOBRE ] Elles font le buzz !

Q

Les poires

ualifiée par Homère de « fruit des Dieux », la poire n’en était pas moins fruit royal . En effet, Jean de la Quintinie, jardinier de Louis XIV, en fit cultiver de nombreuses variétés dans le potager de Versailles pour satisfaire le roi, grand amateur de poires. Ce n’est donc pas un hasard si, après Louis XIV, l’usage a fait que les souverains sacrés à Reims recevaient en cadeau une coupe de champagne... et une poire ! Appréciée pour la finesse de son goût et ses vertus désaltérantes, ce fruit à la forme oblongue nous régale tout au long de l’année. Pourtant, à chaque saison sa poire ! Aussi en automne, vous retrouverez sur les étals : la Beurré Hardy, la Comice, la Conférence ou encore la Louise Bonne, l’Alexandrine et depuis quelques années, l’Angélys. Toutes ces variétés se distinguent par la saveur de leur chair, leur parfum, la couleur de leur robe et leur taille avec comme point commun, leur fragilité. Ainsi, lors de l’achat, optez pour les spécimens encore un peu durs. La poire fait partie de ses fruits dont le mûrissement se poursuit après la récolte. Pour cela, conservez-les à température ambiante. Par Florence

Les recettes • Tatin de poires au poivre long - Sorbet au roquefort • Poire en croûte sablée - Crème glacée vanille & poire • Poires pochées au thé Earl Grey

20 Yummy Magazine


[ Les poires ]

Tatin de poires au poivre long

Sorbet au roquefort

Pour 6 tartelettes : 6 poires Conférence 1 poivre long 4 c. à soupe de sucre blond 150 g de farine 75 g de beurre salé + pour les moules 10 ml de lait ribot (ou lait fermenté) Sucre Thym frais Pour le sorbet : 125 g de roquefort 200 ml de lait ribot (ou lait fermenté) Réserver 50 g de roquefort. Dans le bol d’un blender ou d’un mixeur, mixer le roquefort avec le lait ribot pendant quelques secondes. Entreposer ½ heure au réfrigérateur. Préchauffer le four à 190 °C. Mélanger le beurre salé et la farine avec le poivre long râpé pour obtenir une texture sableuse. Ajouter le lait ribot jusqu’à former une pâte homogène. Beurrer les moules à tartelettes avec un peu de beurre salé. Saupoudrer de sucre. À l’aide d’une mandoline ou d’un couteau, détailler les poires en tranches et les répartir dans le fond des moules en les superposant. Étaler la pâte et en recouvrir les poires. Enfourner et cuire 40 minutes. Les poires doivent caraméliser. Passer le mélange roquefort-lait ribot à la sorbetière pendant 20 minutes, en incorporant les 50 g réservés lorsque le sorbet est pris. Transvaser dans un bac et mettre au congélateur le temps que les tartelettes finissent de cuire. Démouler les tatins et les faire tiédir ¼ d’heure sur une grille. Les disposer sur les assiettes et ajouter une quenelle de sorbet bien froid. Parsemer de thym frais et servir.

Recette & photo : Un «flo» de bonnes choses ... Yummy Magazine

21


[ Les poires ]

Poire en croûte sablée Crème glacée vanille & poire Pour 4 personnes : 4 poires 450 g de farine 150 g de sucre glace 300 g de beurre 1 c. à café de vanille en poudre 1 œuf Pour la crème glacée vanille & poire : 4 jaunes d’œufs 120 g de sucre 40 cl de lait 20 cl de crème entière 1 gousse de vanille 1 grosse poire ou deux petites Sauce caramel Réaliser la crème glacée à l’avance : Éplucher, épépiner et mixer la poire. Dans une casserole, sur feu doux, porter à ébullition le lait, la crème et la gousse de vanille fendue. Blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre au fouet, puis verser le lait vanillé. Remettre la préparation sur le feu et cuire lentement sans cesser de remuer jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère. Hors du feu, ajouter les poires mixées et mettre au frais. Une fois la crème bien froide, verser dans la sorbetière et turbiner. Entreposer au congélateur 3 heures minimum. Travailler le beurre et le sucre à la cuillère en bois pour obtenir une consistance crémeuse. Ajouter l’œuf et la vanille ainsi qu’une pincée de sel. Incorporer la farine et mélanger. Ne pas trop travailler la pâte. La filmer et la mettre au frais au moins 30 minutes. Préchauffer le four à 190 °C.

Recette & photo : Mouni - Rdv Aux Mignardises 22 Yummy Magazine

Rincer les poires et les essuyer soigneusement. Diviser la pâte en 4. Abaisser une portion de pâte sur 0,6 à 0,8 mm d’épaisseur. La mouler directement sur une poire en laissant la queue libre. Appuyer afin de faire adhérer la pâte à la peau du fruit. Faire de même avec la pâte et les poires restantes. Déposer les poires en croûte sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Enfourner et cuire environ 10 minutes puis baisser la température à 160 °C et poursuivre la cuisson 15 minutes, plus ou moins, selon la taille des fruits. Laisser les poires tiédir avant de les manipuler afin d’éviter de briser la coque sablée. Présenter les poires entières accompagnées de la glace ou prélever la partie supérieure de la coque sablée pour y déposer deux boules de glace. Verser le coulis de caramel tiède et servir aussitôt.


[ Les poires ]

Poires pochées au thé Earl Grey

De délicieuses poires pochées au goût subtil de bergamote grâce au thé Earl Grey. Si vous le désirez, replacez l’Earl Grey par un autre thé de votre choix (thé au jasmin, thé vert ...).

Pour 4 personnes : 4 poires Passe-Crassane 1 l d’eau 500 g de sucre blond de canne 4 c. à soupe bombées de thé Earl Grey Le jus d’un citron et demi

Verser l’eau et le sucre dans une casserole et porter à ébullition. Dès que le sirop bout, éteindre le feu et ajouter 2 cuillerées à soupe de thé. Laisser infuser 3 minutes, puis filtrer à l’aide d’un filtre à café. Éplucher les poires en gardant les queues. Remettre le sirop sur le feu et ajouter les poires et le jus de citron. Cuire à feu doux pendant 30 minutes. Retirer les poires du sirop, les laisser refroidir et les mettre au frais. Rajouter 2 cuillerées à soupe de thé dans le sirop bouillant. Laisser infuser 3 minutes. Filtrer, laisser refroidir et placer au frais 2 heures minimum. Servir les poires très fraîches avec un peu de sirop de thé.

Recette & photo : Réglisse - La cuisine du Corti Yummy Magazine

23


[ EN NOVEMBRE ] Elles font le buzz !

D

Les courges

ifficile d’être concis en matière de courge, tant les variétés et les formes sont nombreuses ! Depuis quelques années, nous assistons à leur retour en force sur les étals. Nous avons vu fleurir, en plus des traditionnels potirons et citrouilles, un nombre incroyable de cucurbitacées tel que les potimarrons, les Jack Be Little, les courges muscade, les courges spaghetti et autre Butternut. Quelle que soit la variété, choisissez-les fermes et lourdes, sans meurtrissure ni trace de moisissure. Entières, vous pourrez les conserver aisément pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, dans un endroit aéré et à l’abri de la lumière. Pauvres en calorie, mais riches en vitamines, les courges sont des alliées de choix pour entrer dans l’automne, leur saison de prédilection. Elles font de succulentes soupes, des gratins gourmands et seront l’ingrédient mystère de vos desserts ! Même les pépins, une fois grillés, feront des merveilles lors de vos apéritifs ou dans vos salades ! Une chose est sûre, les courges ont le vent en poupe et n’ont décidément de légume oublié que le nom ! Par Florence

Les recettes • Cannellonis de lapin, courge Butternut & gorgonzola • Bar en croûte, crème de potiron & pesto de mâche • Cake à la courge Butternut & chocolat

24 Yummy Magazine


[ Les courges ]

Cannellonis de lapin

courge Butternut & gorgonzola Pour 12 cannellonis de 10 cm : ½ lapin fermier (600 g environ) 1 courge Butternut (1 kg) 6 grandes plaques de lasagnes fraîches 200 g de gorgonzola 20 cl de crème liquide 40 cl de vin rouge 2 échalotes 30 g de beurre 1 c. à soupe de miel doux Éplucher et émincer les échalotes. Dans une cocotte, faire revenir dans le beurre les échalotes et les morceaux de lapin (excepté le foie). Quand ces derniers sont dorés, verser le vin, saler et poivrer. Ajouter le thym frais et cuire à feu doux environ 20 minutes. Rajouter le foie du lapin, une cuillerée à soupe de miel. Cuire 5 minutes supplémentaires. Réserver le lapin. Quand il est tiède, effilocher la viande afin de ne garder que des petits morceaux de chair. Attention à retirer tous les petits os qui auraient pu se détacher au moment de la cuisson. Filtrer la sauce et y remettre les morceaux de lapin. Réserver. Préchauffer le four à 200 °C. Couper la courge en deux dans la longueur. Enlever les filaments et les graines. Badigeonner d’un peu d’huile d’olive. Saupoudrer de fleur de sel et poivre. Enfourner et cuire environ 25 minutes. Elle est cuite quand la lame du couteau s’enfonce facilement dans la chair.

Récupérer la chair et la réduire en purée grossière. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Plonger les plaques de lasagnes dans de l’eau bouillante et les cuire pendant 1 minute. Les étendre sur un torchon humide, puis les couper en deux. Mettre, au bord de chaque plaque, 2 cuillerées de purée de Butternut et 2 cuillerées de ragoût de lapin. Les rouler et les placer dans un plat rectangulaire légèrement graissé. Faire chauffer doucement la crème. Y faire fondre les morceaux de gorgonzola. Verser sur les cannellonis avant de cuire à four chaud (200 °C) une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que les cannellonis soient dorés. Servir immédiatement.

Recette & photo : Very Easy Kitchen Yummy Magazine

25


[ Les courges ]

Bar en croûte

crème de potiron & pesto de mâche Pour 4 personnes : Pour le poisson : 4 filets de bar 50 g de graines de sésame 50 g de graines de pavot 20 g de pistaches 5 g de coriandre en poudre 5 g de cumin en poudre 20 g de beurre Pour la crème de potiron : 1 kg de potiron 2 à 3 c. à soupe de lait de coco Curcuma Pour le pesto de mâche : Une poignée de mâche 30 g de parmesan 1 petite gousse d’ail 15 ml d’huile d’olive

Préparer la crème de potiron : Faire cuire pendant 15 minutes le potiron coupé en gros morceaux plongé dans une grande casserole d’eau bouillante. L’égoutter et le mixer avec 2 ou 3 cuillères de lait de coco, plus ou moins selon la texture souhaitée. Assaisonner avec le curcuma et le sel. Réserver. Préparer le pesto de mâche : Mixer par à-coups la mâche avec tous les autres ingrédients. La quantité d’huile est à adapter en fonction de la texture souhaitée. Réserver au frais. Préparer le bar en croûte : Mélanger le sésame avec le pavot et les pistaches finement concassées. Ajouter le

cumin et la coriandre, puis le beurre. Saler et poivrer. Saler et poivrer les filets de poisson. Les disposer dans un plat allant au four et les recouvrir du mélange précédent en tassant bien la croûte. Préchauffer le four à 180 °C. Enfourner et cuire 12 minutes. Adapter le temps de cuisson à l’épaisseur des filets. Pendant ce temps, réchauffer la crème de potiron. Dans des assiettes creuses, déposer quelques cuillerées de crème de potiron, un filet de bar au centre et un peu de pesto sur le bord de l’assiette.

Recette & photo : Miss Bretzel - Rock The Bretzel 26 Yummy Magazine


[ Les courges ]

250 g de courge Butternut 200 g de farine 120 g de sucre 135 g de beurre salé 100 g de pépites de chocolat noir 100 g de pépites de chocolat blanc 50 g de poudre d’amandes 1 sachet de levure chimique 1 c. à café de cannelle 1 pincée de muscade 1 pincée de poivre long 1 pincée de sel 2 œufs

Cake à la courge Butternut & chocolat

Préchauffer le four à 180 °C. Peler et laver la courge. La râper. Faire fondre 125 g de beurre salé. Séparer les jaunes des blancs d’œuf. Fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine et la levure puis la Butternut râpée, la poudre d’amandes et la cannelle. Incorporer le beurre fondu. Ajouter une pincée de sel aux blancs d’œufs et les monter en neige. Les incorporer délicatement à la préparation. Ajouter les pépites de chocolat et mélanger à l’aide d’une maryse. Beurrer et chemiser un moule avec les 10 gr de beurre salé restant. Verser la préparation. Enfourner et cuire 45 minutes environ. Laisser refroidir sur une grille.

Recette & photo : Ré - In the Food for Love Yummy Magazine

27


[ EN NOVEMBRE ] Elle fait le buzz !

I

La clémentine

ssue du croisement naturel entre la mandarine et l’orange amère, la clémentine est un agrume doux, sucré et légèrement acide. Elle doit son nom au père Clément, religieux agronome de la région d’Oran qui, au début du XXe siècle, mit au point cet hybride. Jusqu’à la fin novembre, certains fruits peuvent présenter une face verte à maturité : ceci est un gage de fraîcheur indiquant qu’elles ne sont pas passées par une chambre froide pour obtenir une couleur orangée uniforme dont elles se pareront naturellement plus tard dans la saison avec l’arrivée des premiers froids. Peu calorique, elle est excellente pour la santé : elle apporte du tonus grâce à sa vitamine C et ses carotènes et antioxydants sont excellents pour la peau. Parmi les plus connues, une mention spéciale pour les clémentines de Corse, unique variété française, bénéficiant du label IGP qui plus est ! Par Florence

Les recettes • Gâteau à la farine de châtaigne & clémentines • Gâteau à la brousse & clémentine • Salade de carottes & clémentines

28 Yummy Magazine


[ La clémentine ]

Gâteau à la farine de châtaigne & clémentines

Pour un moule rond de 22 cm (9 po) de diamètre : 4 clémentines moyennes 75 g (2/3 tasse) de farine de châtaigne * 75 g (2/3 tasse) de farine blanche* 3 œufs 150 g (2/3 tasse) de beurre mou 150 g (3/4 tasse) de sucre 1/2 sachet de levure chimique ou 1 c. à café bombée de poudre à pâte 1 pincée de sel Les grains d’une gousse de vanille ou 1/2 c. à café d’extrait de vanille pure liquide * La farine de châtaigne a un goût très prononcé. Si vous avez peur de ne pas aimer ou trouvez ça trop fort, vous pouvez utiliser 1/3 de farine de châtaigne pour 2/3 de farine blanche. C’est ce que je ferai la prochaine fois afin que le goût des clémentines ressorte plus ! (il a tendance à s’effacer derrière le goût de la farine de châtaigne) Plonger les clémentines non épluchées dans une casserole d’eau et faire bouillir. Jeter l’eau et répéter l’opération une deuxième fois. Laisser refroidir les clémentines. Les éplucher, retirer les petites membranes blanches et les éventuels pépins et réduire en purée à l’aide d’un mixeur plongeant. Réserver. Dans un bol, battre le sucre et le beurre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et ajouter les œufs. Mélanger de nouveau. Ajouter les farines, la levure, le sel, la purée de clémentines et la vanille. Mélanger jusqu’à homogénéité. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Enfourner et cuire 45 minutes. Vérifier la cuisson avec un cure-dent : il doit ressortir sec.

Recette & photo : Christelle is flabbergasting Yummy Magazine

29


[ La clémentine ]

Gâteau à la brousse & clémentine

Frais, léger et fondant ce gâteau est une vraie gourmandise. Laissez le au frais pendant toute une nuit, les saveurs seront plus intenses et il ne sera que meilleur.

Pour 4 personnes : 250 g de brousse 60 g de sucre roux 2 œufs 1 clémentine

Préchauffer le four à 180 °C. Laver, zester et prélever le jus d’une demi-clémentine. Réserver. Dans un saladier, mélanger la brousse avec le jus et les zestes de clémentine. Dans un autre saladier, fouetter vivement le sucre avec les œufs. Incorporer délicatement le mélange brousse clémentine et bien mélanger. Verser la préparation dans un moule rond tapissé de papier cuisson puis enfourner pour 40 à 45 minutes. Laisser le refroidir dans le four éteint puis réserver au frais.L’idéal étant de le laisser reposer 24 heures.

Recette & photo : Lili - Cooking Lili 30 Yummy Magazine


[ La clémentine ]

Salade de carottes

& clémentines

Laver, peler et râper la carotte. Déposer dans une assiette. Peler les clémentines et ajouter les quartiers. Dénoyauter les dattes et les couper grossièrement.

Pour 1 personne 1 grosse carotte (ou 2 petites) 2 clémentines 4 dattes Huile de sésame Feuilles de menthe Graines de sésame

Ciseler finement quelques feuilles de menthe et ajouter le tout à l’assiette. Assaisonner avec de l’huile, des graines de sésame et un peu de sel.

Recette & photo : Tombouctou - Much more than sushi Yummy Magazine

31


R e n c o n t r e av ec... par Stéphanie

Christophe

Adam

Chef pâtissier Fondateur de L’éclair de génie

©

©

Membre du jury de Qui sera le prochain grand pâtissier ?

Coup de foudre pour les éclairs de Christophe Adam Il nous a fait vibrer dans le jury de l’émission Qui sera le prochain grand pâtissier ? sur France 2 cet été et nous régale tous les jours d’éclairs somptueux dans ses boutiques l’Eclair de Génie à Paris : Christophe Adam n’en finit plus de faire tourner les têtes. 32 Yummy Magazine


[ Rencontre avec... ]

Après avoir tourné un grand chapitre de sa vie en tant que chef pâtissier chez Fauchon, il vient d’en ouvrir un autre, couronné de succès, avec ses boutiques monoproduits entièrement dédiées à l’éclair (et un peu à la truffe aussi). La première boutique, ouverte en décembre 2012, a été rapidement suivie par l’ouverture de sa petite sœur dans le 16e arrondissement. L’équipe a aussi doublé afin de satisfaire la demande sans cesse croissante de gourmands et d’aficionados de cette pâtisserie-star. Si vous n’avez pas encore croqué dans l’un de ces petits chefs-d’œuvre, ou si vous êtes lassés de l’éclair en général, il faut alors courir découvrir ceux de Christophe Adam. Vous en prendrez non seulement plein les yeux, mais aussi plein les papilles. Je me suis donc déplacée in situ pour voir de quoi il était vraiment question. Rendez-vous pris dans son laboratoire parisien, un lundi matin estival en plein cœur du 4e arrondissement de la capitale. On connaît l’odeur entêtante des pralines ou du chocolat fondu, mais sait-on à quel point l’odeur de pâte à choux est divine et enivrante ? Là, sous terre, Christophe Adam, secondé de JeanPierre Rodrigues, ancien de chez Fauchon comme lui, démarre chaque matin de bonne heure les divers éclairs destinés à remplir les vitrines des boutiques du Marais et de Passy. Chaque jour, c’est le même rituel : les éclairs que le client achète dans la journée sont réalisés là, à partir d’ingrédients de première qualité et d’une extrême fraîcheur. La matière première d’abord, la pâte, dont les quantités donnent le vertige : l’Eclair de Génie, c’est tout de même 1500 éclairs par semaine, avec une pointe à 2500 à 3000 le week-end pour les deux boutiques. Sur les postes de travail du laboratoire, chacun s’affaire ensuite au montage des éclairs, à la manière de petits bijoux d’orfèvrerie. Des petites perles minutieusement posées en

finition ça et là, une purée de framboises en train d’être travaillée et dont l’odeur emplit soudain la pièce ou encore, ces minuscules éclats de feuille d’or soufflés délicatement à la surface des éclairs, et dont le surplus s’éparpille dans l’air. Il y a de la magie dans cet « atelier de l’éclair », et de la bonne humeur, assurément. Christophe Adam a accepté de nous expliquer sa révélation pour sa pâtisserie fétiche et j’ai été séduite par sa générosité, sa passion et son énergie : entre les idées de nouveaux éclairs et ses projets de la rentrée, impossible de l’arrêter !

Actuellement, la gamme se compose de 12 éclairs, mais j’en suis déjà à mon 82e éclair créé en 6 mois. Pouvez-vous nous raconter en quelques mots la genèse de l’Eclair de Génie ? Christophe : Les éclairs, c’est d’abord 11 ans en tant que chef pâtissier chez Fauchon. Le premier, un éclair à l’orange, était à l’origine une demande de Fauchon à New-York. À l’époque, on était en plein dans la tendance macarons donc on allait à contre-courant de la mode... Ensuite, l’éclair a vraiment changé ma vie : j’en ai beaucoup réalisé avec Fauchon, et nous avons mis en place en 2008 le « weekend éclairs » à la Madeleine, qui a rencontré un vif succès. Les éclairs et les truffes de l’Eclair de Génie étaient donc un peu une suite logique. Le monoproduit est plus simple à gérer en termes de qualité, de fraîcheur et aussi de changement. C’est aussi un risque : il s’agit de réaliser à chaque fois un produit millimétré, qui est hors mode, et donc il faut veiller constamment à ce que la gamme évolue, un peu comme un glacier ou un chocolatier en fait. C’est beaucoup de temps et de travail, auxquels il faut ajouter une petite touche rock’n’roll. Actuellement, la gamme se compose de 12 éclairs, mais j’en suis déjà à mon 82e éclair créé en 6 mois. Yummy Magazine

33


[ Rencontre avec... ] Quelles sont les caractéristiques d’un bon éclair ? Christophe : Il doit être ultra-frais, destiné à être mangé le jour même, c’est pourquoi les éclairs de mes boutiques sont confectionnés tous les jours. Les miens sont peut-être plus petits que la taille standard, mais ils sont généreux en goût et en ingrédients. Les recettes changent tout le temps : rien que pour l’éclair chocolat, c’est un Grand Cru de chocolat différent chaque mois, ce qui fait que la recette est sans cesse ajustée. Parmi vos créations, quel est l’éclair dont vous êtes le plus fier ? Christophe : j’en aurais plusieurs en fait : l’éclair Joconde, le Rouge Baiser et l’Aquatique – comme un berlingot –, mais aussi le Caramel beurre salé – à base de mascarpone et de caramel. Que signifie pour vous le mot Yummy ? Christophe : Yummy ce n’est pas quelque chose comme « mmmm… » ? (J’acquiesce) Alors, cela correspond bien à l’Eclair de Génie ! Quel est votre ingrédient le plus Yummy ? Christophe : sans conteste, la vanille de Madagascar. Avez-vous un plat ou un dessert Yummy ? Christophe : c’est drôle – et c’est loin des éclairs pour le coup –, mais je pense à une bavette bien grillée avec du beurre salé dessus, ce plat qui rime avec les vacances et qui est toujours synonyme de bon moment. Quel est votre ustensile favori, celui dont vous ne vous séparez jamais ? Christophe : j’en ai deux : mon petit carnet rouge dans lequel je note mes inspirations, mes futures créations, je dessine, je griffonne… Et l’autre, c’est mon Iphone, là c’est une catastrophe !

Quel est pour vous, l’apport de l’émission du Grand Pâtissier ? Christophe : il est triple. C’est d’abord une expérience énorme à titre personnel. D’autre part, je connaissais déjà Christophe Michalak, mais cette émission m’a permis de rencontrer Pierre Marcolini et Philippe Uracca et de nouer de vrais liens. Enfin, les candidats ont réalisé de très belles choses : nous avons été bluffés en tant que jury et cela donne une très belle représentation du métier. Quels sont vos prochains projets ? Christophe : en octobre, je publie un nouveau livre comportant 60 recettes d’éclairs, dans une édition un peu plus luxueuse que la précédente. Mais dès septembre, Jérôme Chaucesse proposera dans les deux boutiques l’Eclair de Génie un éclair choco-noisettes aux notes citronnées. Pour les curieux qui auraient envie de reproduire cette version à la maison, je les invite à passer dans la boutique du Marais le 7 septembre pour profiter de nos astuces de réalisation ! Enfin, du 30 octobre au 3 novembre, l’Eclair de Génie va participer à la première édition de Chococtober : l’idée est de réunir 6 grands chefs pâtissiers (Jérôme Chaucesse, Philippe Givre, Pierre Marcolini, Christophe Michalak, Christophe Renou et Philippe Urraca) qui proposeront chacun leur version de l’éclair au chocolat. Cette opération sera aussi l’occasion de soutenir Retinostop. Justement, cette association Retinostop, vous pouvez nous en parler un peu ? Christophe : Depuis trois ans, je suis parrain de cette association contre le rétinoblastome, cancer de la rétine, une maladie orpheline qui touche l’enfant. Chaque année, j’essaie d’organiser un événement pour eux. Lors de Chococtober, pour tout éclair au chocolat acheté, 1 € sera reversé à l’association.

Boutiques l’Eclair de Génie : 14 rue Pavée - 75 004 Paris Galerie Commerciale Passy Plaza - 53 rue de Passy - 75 016 Paris Plus d’infos : www.leclairdegenie.com 34 Yummy Magazine


[ Rencontre avec... ]

La Recette de Christophe Adam

Éclair caramel pop-corn

Pâte à choux : 160 g de lait 160 g d’eau 160 g de beurre 6 g de sucre 4 g de sel 8 g de vanille liquide 160 g de farine type55 280 g d’œufs entiers Ganache : 290 g de chocolat au lait/caramel 120 g de caramel en barre 30 cl de crème liquide 80 g de beurre Glaçage : 10 cl d’eau 250 g de sucre 40 g de glucose Q.S. Pop-­corn caramélisé

La ganache caramel en barre : Hacher finement le chocolat et le recueillir dans un grand bol. Dans une casserole, faire fondre les caramels en barre avec la crème. Quand le mélange est très chaud et homogène, le verser petit à petit sur le chocolat en mélangeant. Ajouter enfin le beurre à la ganache tiède. La pâte à choux : Dans une casserole, réunir le lait, l’eau, le sucre, le beurre, la vanille et le sel. Porter à ébullition. Retirer du feu. Ajouter la farine petit à petit en fouettant bien afin d’éviter la formation de grumeaux. Une fois la farine entièrement incorporée, remettre la casserole sur un feu doux en la remuant à l’aide d’une spatule pendant 2 à 5 minutes afin de la rendre homogène sans excès d’humidité. Hors du feu, ajouter les œufs un par un en mélangeant énergiquement. Le résultat doit être une belle pâte lisse et homogène. Dresser la pâte à l’aide d’une poche à douille, sur une plaque à pâtisserie ou un tapis siliconé. Dresser la pâte en boudins parallèles de 11cm en les espaçant légèrement (les éclairs vont gonfler à la cuisson). Conseil : pour éviter de faire retomber les éclairs il est nécessaire de garder le four fermé jusqu’à la fin de la cuisson. Mettre la plaque d’éclairs au four préchauffé à 180°C et éteindre le four pendant 25 minutes. Rallumer le four à 180°C pendant 25 minutes. Laisser refroidir avant de les garnir. Le glaçage caramel dur : Faire fondre le sucre et l’eau jusqu’à ébullition puis rajouter le glucose jusqu’à obtenir une couleur caramel. Montage et finitions : Commencer par la ganache caramel. Réserver au froid. Réaliser la pâte à choux, dresser des éclairs de 11cm. Les cuire. Garnir l’éclair de ganache caramel, puis réaliser le glaçage caramel dur et tremper l’éclair dedans. Parsemer immédiatement de pop-­corn caramélisé avant que le glaçage ne durcisse. Yummy Magazine

35


Question de cuisine

LA MERINGUE FRANÇAISE

?

par Chef Damien

Question de Laurette :

Je n’arrive pas à réaliser de belles meringues. Avez-vous une recette inratable, des astuces et des choses à ne surtout pas faire ?

Quand on parle de meringues, on parle en fait de 3 préparations différentes…. Je pense que tu veux des conseils sur la meringue française, celle que l’on voit dans toutes les boulangeries, car elles permettent d’utiliser les blancs et en plus, se conservent très bien dans les vitrines. Mais avant, je voudrais te présenter la meringue italienne. Une fois les blancs montés en neige, on verse dessus un sirop de sucre cuit à 121°C. Ce stade de cuisson du sucre s’appelle le petit boulé. Cette meringue bien souple permet de réaliser des macarons inratables, les guimauves ou mieux encore, des omelettes norvégiennes. L’avantage de cette meringue, c’est qu’elle est cuite par le sirop et que tu peux l’utiliser telle quelle dans tes pâtisseries. Plus besoin de la cuire, elle est bonne nature. C’est la fameuse meringue qui orne les tartes au citron. Et puis il existe la meringue suisse… Celleci est montée au bain-marie avec le sucre ajouté progressivement. Je dois te dire qu’il est difficile de la monter à la main et qu’il est préférable d’utiliser un batteur en chauffant la cuve soit au bain-marie, soit à l’aide d’un chalumeau. Cette meringue n’est pas la plus couramment utilisée, mais elle est parfaite pour réaliser les sujets un peu rétro des bûches 36 Yummy Magazine

de Noël, comme les fameux champignons. Je garde de mes années d’école hôtelière à Bordeaux un souvenir de cèpes en meringue suisse glacés et garnis d’un sorbet... Mais revenons à notre meringue française ! LES INGRÉDIENTS : Le sucre : En règle générale, la meringue aime beaucoup le sucre. Il faut compter, dans la recette classique, un poids de blancs d’œuf pour 2 poids de sucre semoule bien blanc. Pour une meringue moins sucrée, vous pouvez mettre 1,5 fois le poids. Ne descendez pas en dessous, sinon votre meringue risque de ne pas être assez ferme. On peut aussi utiliser du sucre glace pour terminer la meringue.


[ Question de cuisine ] Les blancs d’œufs : Sachez qu’un blanc pèse 30 grammes en moyenne. Ils ne doivent pas contenir de traces de jaune, car celui-ci contient des lipides qui empêcheraient les blancs de monter correctement. Pas de pincée de sel ou de sucre de ma grandmère…Ce qui compte dans la meringue, c’est le sucre qui va serrer et rendre la préparation bien ferme. Le sel ne sert à pas grand-chose… à part pour une question de goût. Le jus de citron : On peut mettre quelques gouttes de jus de citron dans la meringue au début de foisonnement. L’eau : On peut mettre un peu d’eau dans la meringue, à la fin, pour avoir une meringue plus légère. LES USTENSILES : Si l’idéal est d’avoir un robot ménager de type KitchenAid, un simple fouet électrique fait aussi bien l’affaire. Vous pouvez aussi monter la meringue à la main, mais c’est assez difficile car la meringue devient vraiment ferme et on n’obtient jamais un mélange aussi mousseux et régulier qu’au batteur. La cuve du batteur, ou le récipient, et le fouet doivent être très propres. Évitez les traces de gras, néfastes pour la meringue. LA TECHNIQUE : Préchauffez votre four à 80 °C. Mettez les blancs dans votre cuve et commencez à les monter en neige à vitesse moyenne. Il est important de ne pas les monter trop vite afin de former des bulles régulières et, ainsi, avoir une meringue bien stable. La meringue est une succession de bulles d’air emprisonnées par un mélange de blancs d’œuf et de sucre. C’est un peu comme des bulles de savon… mais sans le goût !

Dès que les blancs commencent à mousser, incorporez progressivement le sucre, en 3 fois. Ne versez pas tout le sucre au début, sinon vous aurez du mal à obtenir une meringue bien mousseuse. On n’arrête jamais de fouetter le mélange pendant la montée de la meringue ! Les grains de sucre doivent fondre dans les blancs d’œufs et elle doit devenir bien ferme. Quand on soulève le fouet, elle doit former un pic dit « bec d’oiseau ». Couchez votre meringue à l’aide d’une poche à douille sur un tapis en silicone ou un papier sulfurisé. Enfournez vos meringues et cuisez-les doucement à 80 °C pendant 30 minutes à 2 heures selon leur taille. Vérifiez la cuisson en appuyant sur une meringue. Il faut qu’elle soit bien sèche et qu’elle se décolle facilement. Vous pouvez les conserver plusieurs semaines dans une boîte hermétique. Voilà Laurette, j’espère avoir répondu à toutes tes interrogations ! CUSTOMISEZ VOS MERINGUES : Aromatisez vos meringues en ajoutant un parfum à la fin de la montée : zestes d’agrumes, épices, colorant, extrait de café (lyophilisé c’est top !), chocolat en poudre... Mélangez délicatement et couchez-les aussitôt. Dès que vous avez couché vos meringues et avant que la meringue sèche en surface, vous pouvez les parsemer d’amandes hachées ou de pistaches. Elles colleront toutes seules grâce à l’humidité de la meringue.

Yummy Magazine

37


Pour 4 personnes

(e)

Tartines

roquefort, pommes, noisettes & miel 4 tranches de pain de campagne 240 g de roquefort 4 c. à soupe de fromage à tartiner 1 pomme 40 g de noisettes décortiquées 4 c. à café de miel liquide 3 c. à soupe d’huile de tournesol 1 c. à soupe de vinaigre de vin 1 c. à café de moutarde

(p) + (a)

Cabillaud au curry

boulgour aux carottes & raisins secs 4 filets ou dos de cabillaud de 150 g 20 g de beurre 1 c. à café de poudre de curry 250 ml de lait de coco 50 g d’amandes effilées 2 carottes 1 c. à soupe d’huile d’olive 200 g de boulgour 440 g d’eau 60 g de raisins

(d)

Bananes

sauce Carambar® 4 bananes 7 Carambars® 140 g de crème liquide entière 25 g de chocolat noir 25 g de beurre 4 c. à café de pralin 38 Yummy Magazine

Un menu en 30 minutes

par Nanou

Texte, recette & photo


Les étapes (a)

(d)

(p) (e)

[ Un menu en 30 minutes ]

30 mn

Éplucher les carottes et les couper en petits cubes. Faire chauffer une casserole avec l‘huile d’olive. Ajouter les dés de carottes et les cuire pendant 3 minutes. Verser le boulgour et les raisins secs. Mélanger puis ajouter l’eau. Saler. Porter à ébullition et cuire à couvert pendant 10 à 15 minutes, jusqu’à complète absorption de l’eau. Réserver le boulgour couvert. Pendant la cuisson du boulgour, laver et sécher les bananes. Les couper en deux dans la longueur. Faire chauffer une poêle avec le beurre. Y déposer les demi-bananes et cuire 5 minutes de chaque côté. Réserver. Pendant la cuisson des bananes, dans une petite casserole, porter à ébullition les Carambars® et la crème fraîche en mélangeant régulièrement. Cuire pendant 3 minutes pour que la crème épaississe un peu. Hors du feu, ajouter le chocolat. Attendre 2 minutes et mélanger pour obtenir une crème bien homogène. Faire chauffer le beurre dans une poêle. Ajouter les filets de cabillaud et cuire 5 minutes sur chaque face. Saler. Retirer les filets et les réserver sur une assiette. Essuyer la poêle et la remettre sur le feu. Y faire dorer les amandes. Réserver dans un bol. Baisser le feu. Ajouter la poudre de curry, puis le lait de coco. Mélanger et laisser cuire à feu doux durant 3 minutes pour que la sauce épaississe. Faire chauffer le gril du four. Écraser le roquefort à la fourchette et le mélanger au fromage à tartiner. Étaler la préparation sur les tranches de pain. Laver et sécher la pomme. La couper en tranches en gardant la peau. Disposer 3 lamelles de pomme sur chaque tranche de pain. Répartir les noisettes et le miel en filet. Enfourner pour 4 à 5 minutes jusqu’à ce que le fromage commence à fondre. Laver la mâche et l’essorer. Réaliser la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients. Dans chaque assiette, déposer une tartine et un peu de mâche arrosée de vinaigrette.

Lorsque vous passez à table, vous pouvez : Ajouter le poisson à la sauce et commencer à faire chauffer à feu doux. Réchauffer le boulgour au micro-ondes. Déposer dans chaque assiette une portion de boulgour, y répartir les filets de poisson, les amandes grillées et napper de sauce. Pour le dessert : Réchauffez les bananes à feu doux pendant que vous mangez le poisson. La sauce aux Carambars® doit être encore tiède. Déposez deux moitiés de bananes dans chaque assiette, nappez de sauce et saupoudrez de pralin. Yummy Magazine

39


[ AU QUOTIDIEN ] Vite fait, bien fait !

Trifles

à la crème de marrons Préparation & cuisson : 10 minutes Pour 6 personnes 250 g de crème de marrons 200 g de spéculoos 2 sachets de sucre vanillé 300 g de fromage blanc 6 c. à café de perles au chocolat (ou de pépites de chocolat) Mélanger le fromage blanc et le sucre vanillé. Placer les spéculoos dans un sachet plastique et les écraser pour obtenir des miettes. Déposer les miettes de spéculoos dans le fond de 6 verres en les remplissant au tiers. Remplir les verrines aux deux tiers avec le fromage banc vanillé. Répartir la crème de marrons. Décorer les trifles en les parsemant de perles ou de pépites de chocolat. Servir immédiatement ou conserver au frais, couvert hermétiquement, jusqu’au moment de servir.

Par Marcia - Marcia Tack 40 Yummy Magazine

10

mn

15

mn

20 mn 25 mn


[ En cuisine, au quotidien ]

10 mn 15 20 25 mn mn

mn

Capellini au citron

& brocoli

Préparation & cuisson : 15 minutes Pour 4 personnes : 350 g de Capellini 350 g de bouquets de brocoli 2 citrons non traités 1 gousse d’ail 4 c. à soupe de fromage à la crème Huile d’olive

Faire chauffer une grande casserole d’eau salée. Laver les bouquets de brocoli. Les couper en petits morceaux. Éplucher la gousse d’ail et la hacher. Prélever le zeste d’un citron à l’aide d’une râpe fine puis presser les 2 citrons. Faire chauffer une sauteuse avec un peu d’huile d’olive. Ajouter l’ail, les morceaux de brocoli et 50 ml d’eau. Saler. Couvrir et cuire, à feu moyen, pendant 4 à 5 minutes en remuant de temps en temps. Pendant ce temps, cuire les Capellini « al dente » (3 minutes). Les égoutter. Ajouter les pâtes aux morceaux de brocoli puis le jus et les zestes de citron. Arroser d’un filet d’huile d’olive. Bien mélanger et servir immédiatement, accompagné d’une cuillerée à soupe de fromage à la crème.

Par Carole - Alter Gusto Yummy Magazine

41


[ En cuisine, au quotidien ]

10 mn 15 20 25 mn mn

mn

Émincés de poulet

Sauce moutarde

Préparation & cuisson : 20 minutes Pour 4 personnes : 4 filets de poulet 2 c. à soupe de farine 2 c. à soupe d’huile végétale 4 c. à soupe de moutarde douce 20 cl de crème liquide 1 c. à café de fond de veau Couper les filets de poulet en fines tranches. Mettre les morceaux dans un sac de congélation avec la farine. Maintenir le sac bien fermé, avec un peu d’air à l’intérieur, et secouer doucement jusqu’à ce que tous les morceaux de viande soient bien enrobés. Faire chauffer l’huile dans une grande poêle. Mettre les morceaux de poulet et les faire revenir en remuant régulièrement. Lorsqu’ils sont cuits, les retirer de la poêle et les réserver en les tenant au chaud, à couvert. Dans la même poêle, déposer la moutarde. Faire chauffer 30 secondes à feu doux en remuant (attention aux éclaboussures éventuelles). Ajouter la crème, le fond de veau. Poivrer. Bien mélanger. Lorsque la sauce a épaissi, remettre les morceaux de poulet dans la poêle pour les réchauffer et les enrober de sauce. Servir accompagné de riz ou de salade verte.

Par Émilie - Common cook 42 Yummy Magazine


[ En cuisine, au quotidien ]

Brioche perdue

aux figues & crème mascarpone

10 mn 15 20 25 mn mn

mn

Préparation & cuisson : 25 minutes Pour 3 personnes (pancake double) ou 6 personnes (pancake simple) : 4 figues 2 pincées de cannelle 2 c. à café de miel (ou sirop d’agave) 1 c. à soupe de pastis La crème mascarpone : 100 g de mascarpone 25 g de sucre glace 150 g de crème liquide La brioche perdue : 6 tranches de brioche 50 g de sucre en poudre 15 cl de lait 2 œufs 20 g de beurre Laver, sécher et couper les figues en tranches d’environ 5 mm. Mélanger dans un bol le miel, la cannelle et le pastis. Enduire délicatement les figues de cette préparation. Réserver. Placer le saladier et les fouets au congélateur pour les refroidir et monter la crème plus facilement. Commencer à battre la crème liquide, et lorsqu’elle commence à épaissir, ajouter progressivement le sucre glace, puis le mascarpone. Placer immédiatement au réfrigérateur. Découper, à l’aide d’un emporte-pièce rond, des cercles dans les tranches briochées. Faire chauffer le lait avec le sucre et verser le mélange dans une assiette creuse. Fouetter les œufs dans une autre assiette creuse. Tremper

les brioches dans le lait sucré puis dans les œufs battus. Faire fondre un peu de beurre dans une poêle antiadhésive et dorer les brioches sur chaque face. Pendant ce temps, badigeonner un gril de beurre et cuire les tranches de figues 2 minutes de chaque côté. Décorer une tranche de brioche de crème au mascarpone, poser une tranche de brioche dessus. Garnir de figues grillées, de quelques pistaches concassées et d’un peu de crème au mascarpone. Déguster sans attendre.

Par Sandy - Cuisine et cigares Yummy Magazine

43


[ WEEK-END ] Le temps d’un

Wraps de choux chinois

aux crevettes, mangue & avocat Pour 6 wraps : 6 feuilles de chou chinois 250 g de crevettes décortiquées ½ mangue 1 avocat ½ oignon rouge Jus de citron Huile de sésame Pour la marinade : 1 c. à soupe de gingembre fraîchement râpé Le jus d’un citron vert 2 c. à soupe de sauce soja 2 c. à soupe de mirin 1 c. à soupe de sirop d’agave Mélanger tous les ingrédients de la marinade dans un plat. Ajouter les crevettes, mélanger pour bien les enrober de sauce et placer au frais au moins 1 heure. Peler la mangue et l’avocat et retirer les noyaux. Détailler en petits cubes d’environ 5 mm. Arroser les dés d’avocat d’un peu de jus de citron pour éviter qu’ils ne s’oxydent et réserver au frais. Ciseler l’oignon en fines lamelles. Couper la partie basse des feuilles de chou, blanche et plus épaisse, puis les laver et les sécher soigneusement.

Faire chauffer une poêle avec un peu d’huile de sésame puis y faire revenir rapidement les crevettes. Hors du feu, ajouter les dés de mangue et d’avocat, ainsi que les lamelles d’oignon rouge. Déposer 2 cuillerées de préparation aux crevettes sur chaque feuille de chou, puis rouler et maintenir avec un pique en bois. Servir sans attendre quartiers de citron vert.

accompagné

de

Par Sandra Cuisine addict 44 Yummy Magazine


[ En cuisine, le week-end ]

Tartelettes tatin

aux endives & magret de canard fumé

Pour 4 tartelettes de 10-11 cm de diamètre : La pâte : 50 g de beurre 100 g de farine 2 cl d’eau 2 c. à soupe de graines de sésame Une pincée de sel La garniture : 8 endives 30 g de sucre 25 g de beurre 8 tranches de magret de canard fumé 2 branches de thym

Mélanger le beurre en morceaux, la farine, les graines de sésame et le sel. Ajouter l’eau. Pétrir jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Réserver au frais pendant 30 minutes minimum. Couper les endives en 4, ôter le cœur pour limiter l’amertume. Dans une grande poêle, faire fondre le beurre. Ajouter les quartiers d’endives, du sel, du poivre et le thym. Cuire pendant 5 minutes à feu vif puis ajouter le sucre. Laisser caraméliser pendant encore 10 minutes. Laisser refroidi. Retirer les branches de thym. Étaler la pâte et faire 4 cercles du diamètre des moules utilisés. Disposer les endives dans chaque moule à tartelette puis ajouter le disque de pâte sur le dessus. Faire cuire pendant 20 minutes à 180 °C. Pendant ce temps, enlever le gras des tranches de magret de canard fumé puis les couper en fines lanières. Démouler délicatement les tartelettes et ajouter les lanières de magret.

Par Les Cocottes Moelleuses Yummy Magazine

45


[ En cuisine, le week-end ]

Burger automnal au canard

Pour 2 personnes : 2 pains à burger 300 g de filet de canard 1 courge Butternut 1 courgette 1 blanc de poireau 5 champignons de Paris 1 dizaine de girolles 1 petit morceau de chou rouge 2 œufs de caille Vinaigre de framboise Huile d’olive Caramel de vinaigre balsamique

Hacher au couteau ou au hachoir les morceaux de canard (en gardant un peu de gras). Saler, poivrer la viande. À l’aide d’un emporte-pièce, former 2 steaks. Réserver. Laver les légumes. Avec un économe à julienne ou au couteau, découper la courgette, le poireau et la chair de la courge en spaghettis. Dans une poêle, faire revenir successivement et séparément, les spaghettis de courgette, courge puis poireau, assaisonner. Compter environ 5 à 10 minutes par légume, ils doivent être tendres. Réserver. Laver et couper les champignons, puis les faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive. Saler et poivrer en fin de cuisson.

Émincer le chou rouge, et le faire revenir 3 minutes dans une poêle avec un peu d’huile. Une fois attendri, ajouter un trait de vinaigre de framboise et mélanger. Saler, poivrer. Cuire les steaks de canard 3 à 4 minutes par face. Dans une poêle, cuire les œufs de caille au plat. Couper les pains en 2. Les faire chauffer au four ou au grille-pain. Arroser chaque face de caramel de vinaigre balsamique. Sur la base des burgers, déposer les spaghettis de légumes puis le steak, les champignons, le chou rouge et finir avec l’œuf au plat. Refermer avec l’autre moitié des pains.

Par Julia - La « Pose » Gourmande 46 Yummy Magazine


[ En cuisine, le week-end ]

Pavés de lotte

sauce citronnée au beurre & ciboulette semoule à la pistache Ôter ou faire ôter la peau de la lotte par le poissonnier. Enlever l’arête centrale et couper des pavés ou des tournedos. Réserver. Cuire la semoule comme indiqué sur le paquet. Ajouter 30 g de beurre demi-sel et les pistaches grossièrement concassées. Bien mélanger et réserver. Dans une poêle, à feu moyen vif, chauffer l’huile d’olive et faire revenir les pavés de lotte sur toutes leurs faces pendant 3 minutes. Baisser le feu et poursuivre la cuisson 3 minutes de plus pour les moins épais et 4 à 5 minutes pour les autres en les arrosant avec les sucs de cuisson. Assaisonner de sel et de poivre et réserver.

Pour 6 personnes : 1 queue de lotte de 1 kg 500 g de semoule à couscous à cuisson rapide (grain moyen) 3 c. à soupe de pistaches vertes sans la peau 15 cl d’eau Le jus d’un citron 100 g de beurre ½ sel 2 c. à soupe de ciboulette ciselée 1 c. à soupe d’huile d’olive

Pendant la cuisson du poisson, dans une petite casserole, porter l’eau et le jus de citron à ébullition. Introduire le beurre restant en parcelles en fouettant vivement à la fourchette. Dès que le beurre est incorporé au liquide, couper le feu et ajouter la ciboulette. Poivrer. Répartir la semoule à la pistache dans le fond des assiettes, déposer le pavé de poisson dessus et arroser avec la sauce citronnée. Servir aussitôt.

Par Mamina Yummy Magazine

47


[ En cuisine, le week-end ]

ForĂŞt noire

48 Yummy Magazine


[ En cuisine, le week-end ]

Forêt noire Pour un moule rond de 20 cm : Pour la génoise : 4 œufs 120 g de sucre 100 g de farine 30 g de cacao non sucré ½ sachet de levure chimique Pour le sirop : 250 ml d’eau 4 c à soupe de sucre 1 sachet de sucre vanillé Pour la décoration : 50 cl de crème fraîche épaisse 5 c. à soupe de sucre glace 200 g de griottes surgelées 200 g de chocolat noir pâtissier Mettre les griottes dans un saladier et les laisser décongeler au réfrigérateur jusqu’à utilisation. Préparer le sirop : Dans une casserole, mettre l’eau et les deux sucres. Cuire 15 minutes. Laisser refroidir. Préparer la génoise : Préchauffer le four à 180 °C. Dans un saladier, mélanger la levure, le cacao et la farine. Séparer les blancs des jaunes, puis les monter en neige. Quand ils commencent à bien mousser, ajouter le sucre et fouetter jusqu’à l’obtention d’une meringue brillante et ferme. Ajouter aussitôt les jaunes d’œufs puis la farine, la levure et le cacao. Ne pas fouetter trop longtemps, juste ce qu’il faut pour que tous les ingrédients soient amalgamés.

Verser la pâte dans un moule à manqué beurré et fariné ou en silicone. Enfourner pour 20 minutes. Démouler et laisser refroidir sur une grille. Pour le montage : Dans un saladier, monter au batteur la crème fraîche bien froide avec le sucre glace jusqu’à obtenir une chantilly. À l’aide d’un grand couteau, couper la génoise en deux dans l’épaisseur. Imbiber les deux disques de sirop. Poser une demi-génoise sur un plat. Répartir une couche de chantilly sur toute la surface puis disposer les griottes dessus. Recouvrir de l’autre génoise. Badigeonner complètement le gâteau avec le reste de la chantilly et lisser avec une spatule. Décorer la forêt noire soit avec des copeaux de chocolat sur l’ensemble du gâteau, soit avec des feuilles en chocolat pour garder l’esprit forêt. Entreposer au réfrigérateur minimum 1 heure avant de déguster. Pour réaliser les feuilles en chocolat : Prendre des feuilles d’arbres assez rigides. Les laver puis les sécher soigneusement. Faire fondre du chocolat noir au bain-marie, badigeonner la face des feuilles d’arbre de chocolat fondu puis les mettre au frigo pour 30 minutes. Séparer délicatement la feuille d’arbre et garder les feuilles en chocolat.

Par Nadia- Paprikas Yummy Magazine

49


[ En cuisine, le week-end ]

Cheesecake aux pommes

mascarpone & noix de pécan

Pour un moule à charnière de 18 cm de diamètre : Pour le biscuit : 200 g de spéculos 50 g de beurre Pour l’appareil : 2 pommes acidulées 1 noix de beurre 20 g de sucre roux 600 g de fromage à la crème 2 œufs + 1 jaune 100 g de sucre 1 c. à soupe rase de farine tamisée Pour le topping : 150 g de mascarpone 2 cl de sirop d’érable 2 cl de liqueur de sirop d’érable ou 2 cl de sirop d’érable en plus 50 g de noix de pécan 1 c. à soupe de sucre roux

50 Yummy Magazine


[ En cuisine, le week-end ]

Préchauffer le four à 180 °C (chaleur tournante). Peler les pommes, retirer le cœur. Les découper en petits morceaux. Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre et y faire revenir les pommes pendant 2 minutes. Ajouter le sucre et cuire sur feu doux pendant 2 minutes. Retirer du feu. Transvaser dans une passoire pour laisser égoutter. Il faut retirer un maximum de liquide, sinon le cheesecake sera trop humide. Dans un mixer ou blender, réduire les biscuits en miettes. Faire fondre le beurre aux micro-ondes et le mélanger au biscuit. Recouvrir le fond du moule charnière avec du papier sulfurisé puis tapisser le fond et les bords avec le mélange. Petite astuce : utiliser un verre droit pour bien tasser le biscuit au fond et contre les bords.

four à 100 °C et laisser encore cuire 1 heure (+/– 10 minutes selon les fours). Prévoir 1 heure pour un cheesecake ultra-moelleux ou 1 heure 15 pour un cœur un peu plus dense. Sortir le cheesecake du four et donner un tour de couteau entre le moule et le gâteau pour éviter qu’il ne s’abîme en refroidissant. Laisser refroidir puis le mettre au frigo pour une nuit au moins. Le lendemain, préparer le topping en mélangeant le mascarpone, le sirop d’érable et la liqueur (facultatif). La consistance dépend de la qualité du mascarpone : au besoin, ajouter plus ou moins de sirop pour obtenir une préparation assez épaisse et crémeuse. Pour les becs sucrés, rajouter 1 cuillerée à soupe de sucre glace.

Faire cuire à blanc pendant 10 minutes. Sortir du four et laisser refroidir.

Faire griller les noix de pécan dans une poêle à sec. Une fois colorées, ajouter le sucre, laisser caraméliser 1 minute puis débarrasser le tout sur du papier sulfurisé. Laisser refroidir et concasser à l’aide d’un couteau.

Augmenter la température du four à 200 °C. Battre le sucre avec les œufs et le jaune jusqu’à ce qu’ils blanchissent.

Sortir le cheesecake du frigo, le napper de mascarpone, puis recouvrir de noix de pécan caramélisées.

Dans un autre bol, battre le fromage à la crème pour le détendre. Ajouter au reste de l’appareil, puis ajouter la farine. Bien mélanger afin d’avoir une préparation très homogène et sans grumeaux. Incorporer les pommes. Répartir le mélange dans le moule. Enfourner à 200 °C, en position centrale, pendant 15 minutes. Baisser ensuite la température du

Par Claude-Olivier 1001 Recettes Yummy Magazine

51


[ En cuisine, le week-end ]

Tarte aux noix de Grenoble

52 Yummy Magazine


[ En cuisine, le week-end ]

Tarte aux noix de Grenoble Pour un moule de 24 cm de diamètre : Pour la pâte : 250 g de farine 200 g de beurre froid en dés 50 g de sucre glace 1 pincée de sel 2 jaunes d’œufs Pour la garniture : 2 œufs 150 g de noix de Grenoble 120 g de golden syrup* 50 g de sucre roux 40 g de beurre *Le golden syrup peut être remplacé par du sirop d’érable ou d’agave, mais il est désormais très facile de s’en procurer au rayon « produits du monde ». Sur le plan de travail, déposer la farine et ajouter les jaunes d’œufs, le beurre, le sucre et le sel. Pétrir avec le bout des doigts afin d’écraser le beurre et le réchauffer tout en le mélangeant avec les autres ingrédients. Terminer en écrasant la pâte contre le plan de travail avec la paume des mains. Lorsqu’elle est lisse et homogène, former une boule, la filmer, l’aplatir et la réserver au frais 20 minutes. Foncer le moule à tarte avec la pâte brisée, réserver au frais.

Verser le golden syrup dans un grand bol, ajouter le beurre et chauffer le tout 40 secondes. Fouetter. Ajouter le sucre roux, fouetter. Ajouter les œufs en fouettant toujours. Terminer en incorporant les noix de Grenoble.

Préchauffer le four à 160 °C.

Déguster froid ou tiède avec une boule de glace vanille ou de la crème fouettée.

Écraser grossièrement les noix.

Verser la préparation aux noix dans le moule à tarte et enfourner pour 25 minutes en surveillant. Sortir la tarte aux noix du four et la laisser refroidir avant de la démouler.

Par Manue - La popotte de Manue Yummy Magazine

53


[ BRITISH CORNER ] Pascale Weeks Texte, recette & photo

Chelsea Buns Les Britanniques consomment très peu de brioches. Le terme brioche n’a d’ailleurs pas de traduction et c’est trop mignon de les entendre prononcer le mot « brioche » avec l’accent anglais. En revanche, ils consomment des buns qui sont une véritable institution en Grande-Bretagne.

Le Chelsea bun traditionnel est préparé à partir d’une pâte levée enrichie en sucre, beurre et œuf. La pâte est garnie d’écorces d’agrumes, d’épices et de raisins secs, avant d’être roulée.

J’ai choisi de préparer une version un peu différente avec des raisins secs, des abricots moelleux et un peu de cannelle. Le terme bun est générique et Enjoy ! correspond à des petits pains briochés à base de pâte levée qui Et n’oubliez pas que les buns sont contiennent moins de beurre et de toujours meilleurs le jour de leur sucre que nos brioches françaises. préparation. Il existe une multitude de buns, selon les régions et la personnalité des boulangers. Le plus connu est certainement le Hot Cross Bun, de forme carrée et décoré d’une croix, servi traditionnellement à Pâques. Mais, il existe aussi les Bath buns, les Spice buns, les Penny buns, les Chelsea buns, etc. Aujourd’hui, j’ai choisi de préparer les Chelsea buns, appelés ainsi par la Bun House située à Chelsea, près de Sloane Square à Londres et construite à la fin du 17e siècle. Il s’agissait d’un salon de thé dans lequel les clients venaient déguster des buns tout juste sortis du four.

54 Yummy Magazine


[ British Corner ]

Chelsea Buns La recette

Pour une douzaine : 500 g de farine T45 1 c. à café de sel fin 5 g de levure sèche de boulanger 25 g de sucre 30 cl de lait entier ou demi-écrémé 50 g de beurre mou 1 œuf 1 jaune d’œuf Pour la garniture : 125 g de raisins secs 100 g d’abricots moelleux 25 g de sucre cassonade 1 c. à café de cannelle moulue 15 g de beurre fondu Pour le glaçage : 1 c. à soupe de gelée de pommes ou de confiture d’abricots 40 g de sucre glace Faire tiédir le lait. Dans le bol d’un robot pâtissier muni du crochet, verser dans l’ordre : la levure, la farine, le sucre et le sel. Ajouter le lait tiédi et mettre le robot en route. Quand on ne voit plus la farine, ajouter l’œuf puis le beurre, petit à petit. Pétrir pendant 10 minutes, jusqu’à ce que la pâte se détache des bords du bol. Mettre le bol dans un four préchauffé à 30 °C puis faire lever pendant 1 heure (la pâte doit doubler de volume).

Pendant ce temps, mélanger ingrédients de la garniture.

les

Sortir la pâte du bol, la déposer sur une surface farinée puis l’étaler en un rectangle de 40 x 24 cm. Répartir la garniture puis rouler la pâte en un boudin. Le détailler en tronçons de 3 cm. Les déposer sur 2 plaques de cuisson antiadhésives, en les espaçant (ou des plaques de cuisson recouverte de papier cuisson). Laisser lever pendant 30 minutes. Préchauffer le four à 180 °C. À la fin de la levée, badigeonner chaque bun avec le jaune d’œuf mélangé à une cuillerée à soupe de lait, à l’aide d’un pinceau. Enfourner et cuire une vingtaine de minutes, les buns doivent être bien gonflés et dorés. Pendant ce temps, faire chauffer la gelée de pommes au micro-ondes, jusqu’à ce qu’elle devienne liquide. Ajouter 30 g de sucre glace et mélanger. Le mélange doit être lisse et glisser de la cuillère pas trop rapidement. Si le mélange est trop liquide, ajouter le reste du sucre glace. Sortir les buns du four, les disposer sur une grille et les arroser de glaçage en déplaçant la cuillère de gauche à droite et de haut en bas. Laisser tiédir avant de déguster.

Yummy Magazine

55


Sa n s g lu t e n & s a n s l acto s e

Les cakes Les cakes sont rapides et très simples à réaliser, d’où leur succès lors des goûters gourmands pour les cakes sucrés ou lors des pique-niques et apéros dinatoires pour les cakes salés. Mais lorsque l’on cuisine sans gluten et sans lactose, il faut parfois peu de choses pour les rater !

par Liloue

Texte, recette & photo

peu plus de pratique, vous pourrez essayer de mélanger les farines de riz/sarrasin/châtaigne pour vos cakes sucrés.

Concernant le sucre, le rayon bio offre un large choix : sirop d’agave, sucre complet de canne, sirop d’érable, sucre de coco, sucre de bouleau, Voici mes conseils : sirop de riz, sirop de fleurs, miel, etc. Variez les La première chose pour obtenir un cake bien plaisirs ! gonflé est d’incorporer à la farine de la poudre à lever sans gluten ou ½ à 1 cuillerée à café rase Côté matière grasse, l’huile d’olive ou l’huile de de bicarbonate de sodium. tournesol seule convient bien en remplacement du beurre. Pour plus de moelleux, vous pouvez également Vous pouvez également utiliser un mélange ajouter une cuillerée à soupe de vinaigre de d’huile végétale et de purée d’oléagineux (la cidre ou du jus de citron (une réaction chimique purée d’amande est l’une des plus douces) se produit avec le bicarbonate de sodium). ou faire moitié purée d’oléagineux moitié lait végétal. Une petite quantité de poudre d’oléagineux (poudre d’amande ou de noisette par exemple) Surtout, ne remplissez pas votre moule à ras permet aussi d’apporter du moelleux à votre bord, mais aux trois quarts, car la pâte va gonfler cake. à la cuisson. La farine de riz convient bien seule en remplacement de la farine de blé. Si vous souhaitez un cake encore plus léger, vous pouvez utiliser moitié farine de riz moitié fécule de maïs ou fécule de pommes de terre. Attention cependant, si vous choisissez cette dernière, le cake se conservera moins longtemps.

Éviter d’étaler la pâte sur les bords du moule, car votre pâte lèvera moins bien. La cuisson se fait au milieu du four à la chaleur tournante. En général, un cake classique cuit environ 40 minutes. Si vous utilisez des petits moules, réduisez la durée de cuisson en conséquence. Vérifiez la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau dans le cake, s’il elle ressort sèche, c’est Le mélange farine de riz/farine de maïs convient qu’il est cuit. bien aussi, surtout pour les cakes salés. Avec un 56 Yummy Magazine


[ Sans gluten & sans lactose ]

Cake automnal

aux fruits secs & cannelle Pour 3 mini cakes (14.5 x 7 x 5.5 cm) : 3 œufs 100 g d’huile de tournesol 100 g de sirop d’agave 120 g de farine de riz 1 c. à café rase de bicarbonate de sodium 25 g de poudre d’amande 50 g de figues séchées 50 g d’abricots secs 20 g de noisettes décortiquées 30 g de noix de cajou 1 à 2 c. à café rase de cannelle Préchauffer le four à 180 °C. Couper les fruits secs en morceaux. Dans un récipient, mélanger les œufs avec l’huile de tournesol et le sirop d’agave. Dans un autre récipient, mélanger la farine de riz avec le bicarbonate de sodium et la poudre d’amande. Les incorporer à la préparation précédente. Ajouter les fruits secs et la cannelle. Mélanger. Répartir la pâte dans 3 mini-moules à cakes en silicone. Enfourner et cuire 25 à 30 minutes. Vérifier la cuisson en piquant le cake avec la pointe d’un couteau qui doit ressortir sèche. Laisser refroidir avant de démouler.

Variantes : Vous pouvez utiliser un moule à cake classique. Dans ce cas, prolongez la cuisson d’environ 10 minutes. Vérifiez la cuisson en piquant le cake avec la pointe d’un couteau qui doit ressortir sèche. Variez les fruits secs selon vos envies. Remplacez la cannelle par de la vanille ou un mélange d’épices à pain d’épice.

Yummy Magazine

57


Zo o m s u r

La Boulange

(+++ de petits pains ! )

Les recettes • • • • • • •

Buns à hamburgers Pains au lait Petits pains feuilletés à la tomate ou à l’olive Petits pains au jambon & pesto façon pain au chocolat Petits pains façon bretzels Twisted Matcha Bread Couronne aux noisettes & carottes


[ La boulange ]

Buns à hamburgers Pour 6 pains : 450 g de farine T55 150 ml de lait 100 ml d’eau 1 sachet de levure de boulanger déshydratée (5,5 g) 55 g de beurre 20 g de sucre 10 g de sel 1 jaune d’œuf Sésame doré et/ou pavot Délayer la levure avec le sucre et le lait et laisser reposer pendant une dizaine de minutes. Dans un grand saladier, sabler le beurre, la farine et le sel. Ajouter le mélange laitlevure et l’eau. Pétrir pendant au moins 10 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien élastique et non collante. Réserver dans un saladier propre recouvert d’un linge humide et laisser pousser pendant 1 heure à 1 heure 30. Lorsque la pâte a doublé de volume, la diviser en 6 petits pâtons.

Former des boules régulières et les aplatir légèrement sur un papier sulfurisé. Attention à espacer les buns, sinon ils risquent de se coller les uns aux autres en gonflant. Diluer légèrement le jaune d’œuf avec un peu d’eau et dorer les pains au pinceau. Parsemer de graines de sésame et/ou de pavot et laisser pousser environ 45 minutes à 1 heure, à l’abri des courants d’air. Préchauffer le four à 180 °C. Dorer une seconde fois les buns. Enfourner pour 15 minutes.

Recette & photo : Noémie - La cuisine de Noémie Yummy Magazine

59


[ La boulange ]

Pains au lait Pour 8 pains : 500 g de farine 20 g de levure fraîche de boulanger ou 7 g de levure de boulanger sèche 190 g de lait entier 2 œufs 125 g de beurre doux 90 g de sucre en poudre 10 g de sel 1 jaune d’œuf Sucre en grains pour la décoration Délayer la levure dans le lait tiède. La laisser fondre et se réactiver. Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, les œufs entiers, le sel et la levure délayée. Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit homogène et se décolle des parois du récipient. Ajouter progressivement le beurre en morceaux. Continuer à pétrir plusieurs minutes après que le beurre soit complètement incorporé. La pâte doit être lisse et souple. Couvrir au contact de film alimentaire. Laisser reposer 45 minutes à 1 heure. Lorsqu’elle a doublé de volume, soulever la pâte et la faire retomber pour former un rabat. Recouvrir à nouveau du film alimentaire et laisser reposer une nuit au réfrigérateur.

Disposer les petits pains sur du papier sulfurisé et laisser reposer une ½ heure sous un torchon sec. Préchauffer le four à 200 °C. Badigeonner les petits pains de jaune d’œuf délayé dans un peu d’eau. Parsemer généreusement de sucre en grains. Entailler la surface à l’aide d’une paire de ciseaux pour former des petits pics sur le dessus. Enfourner pour 15 à 20 minutes. Laisser refroidir sur une grille et déguster tiède.

Sur un plan de travail légèrement fariné, diviser la pâte en huit pâtons et les façonner en forme de petites navettes.

Recette & photo : Sarah Willer 60 Yummy Magazine


[ La boulange ]

Petits pains feuilletés

à la tomate ou à l’olive

Pour 6 pains : La pâte : 250 g de farine T55 5 g de sucre 6 g de sel 12 g de levure de boulanger fraîche 50 g de beurre mou 160 ml de lait Pour le feuilletage : 50 g de beurre mou Pour la garniture : tapenade pesto de tomate

Délayer la levure dans le lait. Dans le bol d’un robot, mettre la farine, le sucre, le sel, le beurre mou et le lait additionné de levure. Pétrir jusqu’à obtenir une pâte qui se tienne bien. Laisser reposer, dans une boîte en plastique fermée, durant 2 ou 3 heures. La pâte doit doubler ou tripler de volume. Étaler la pâte en une longue bande. Répartir dessus les 50 g de beurre mou. Replier en portefeuille. Tourner la pâte et étaler à nouveau. Renouveler cette opération 2 fois. Envelopper dans du papier film et laisser reposer 1 heure au réfrigérateur. Couper le pâton en deux. Étaler la pâte afin d’obtenir une bande de 40 x 12 cm et la tartiner de tapenade.

Découper trois bandes de 4 cm de large. Rouler et mouiller une extrémité afin de coller le bout de pâte. Renouveler avec l’autre morceau de pâte en le tartinant de pesto de tomate. Placer les pains dans des moules à muffins en silicone ou des cercles de 6 cm de diamètre sur 4 cm de hauteur. Laissez pousser à nouveau durant 40 minutes. Préchauffer le four à 250 °C. Enfourner et verser un peu d’eau dans la lèchefrite afin de faire un peu de vapeur. Baisser le four à 220 °C et cuire 15 à 20 minutes.

Recette & photo : Crystal - Quatre saisons au jardin Yummy Magazine

61


[ La boulange ]

Petits pains

au jambon & pesto façon pain au chocolat

Pour une dizaine de petits pains : Pour la pâte levée feuilletée : 250 g de farine 10 g de levure fraîche de boulanger 25 g de sucre 1 c. à café de sel 65 ml de lait tiède 60 ml d’eau froide 25 g de beurre mou 125 g de beurre très froid pour le tourage La garniture : 2 à 4 tranches de jambon cuit Pesto

Délayer la levure dans le lait tiède. Dans le bol d’un robot, verser la farine, le sel, le sucre et le beurre mou. Ajouter l’eau froide, puis la levure délayée au bord du bol (elle ne doit pas être en contact avec le sel). Pétrir quelques minutes jusqu’à obtenir une pâte lisse et élastique. Verser la pâte dans un saladier, couvrir d’un linge et laisser reposer à température ambiante 30 minutes à 1 heure, jusqu’à ce qu’elle double de volume. Dégazer la pâte. Faire une boule et l’inciser en croix. Mettre au réfrigérateur 1 heure au moins ou une nuit.

Recette & photo : Saveurs Choc N’ Roudoudou 62 Yummy Magazine


[ La boulange ]

Étaler le beurre de tourage entre deux feuilles de film alimentaire en un carré de 1 cm d’épaisseur. Réserver au frais. Sortir la pâte et le beurre de tourage qui doivent être à la même température. Étaler la pâte en forme de croix en gardant plus d’épaisseur dans la partie centrale. Poser le beurre au milieu de cette croix et refermer chaque branche de la croix sur le beurre. Étaler soigneusement la pâte afin d’obtenir un long rectangle 3 fois plus long que large. Replier les bords de la pâte vers le centre. Plier en deux. Tourner la pâte. Laisser reposer la pâte au réfrigérateur 20 à 30 minutes.

Procéder de la même façon pour les autres petits pains. Disposer les petits pains sur une plaque recouverte de papier cuisson. Couvrir d’un linge propre et laisser lever 1 heure 30 environ à température ambiante. Préchauffer le four à 180 °C. Badigeonner les petits pains d’œuf battu à l’aide d’un pinceau. Attendre 5 minutes, puis les badigeonner à nouveau. Enfourner pour 15 minutes environ. Servir tiède avec une salade verte par exemple.

Étaler à nouveau la pâte en rectangle. Plier la pâte en trois. Tourner la pâte. Remettre au réfrigérateur pour 20 à 30 minutes. Couper les tranches de jambon en bandes d’environ 1 x 8 cm. Étaler délicatement la pâte en un grand rectangle. Détailler des petits rectangles de 8 x 12 cm (voire 15 cm). Déposez une lamelle de jambon sur le bord du rectangle de pâte. Badigeonner de pesto. Replier, ajouter une lamelle de jambon et du pesto. Refermer le pain en le roulant.

Yummy Magazine

63


[ La boulange ]

Petits pains façon bretzels

Pour une quinzaine de petits pains : Pour la pâte : 300 ml de lait tiède 100 ml d’eau tiède ½ c. à café de sel fin 1 ½ c. à soupe d’huile de colza (ou autre huile végétale) 1 c. à soupe de sucre 1 c. à soupe de levure de boulanger sèche 560 g de farine Fleur de sel Pour le bain de cuisson : 1, 65 l d’eau 1 c. à café de sel fin 4 c. à soupe de bicarbonate de sodium

Dans le bol d’un robot, équipé du crochet, mettre le lait, l’eau, le sel, l’huile, le sucre et la levure de boulanger sèche. Ajouter la farine et mélanger jusqu’à ce que la pâte se décolle des bords. Rajouter un peu de farine si nécessaire. Couvrir la pâte d’un torchon propre et laisser reposer dans le bol pendant 1 heure. Elle doit doubler de volume. Débarrasser la pâte sur un plan de travail graissé et la dégazer. Diviser la pâte en portions de 50 g environ. Recouvrir 2 plaques à pâtisserie de papier sulfurisé et graisser la surface du papier. Rouler les portions de pâte en boules et les déposer sur la plaque en les espaçant de 6 à 7 cm.

Recette & photo : Moi, gourmande? Oui… et alors?! 64 Yummy Magazine


[ La boulange ]

Laisser reposer les boules 15 minutes sous un torchon propre. Préchauffer le four (chaleur non tournante) à 205 °C. Dans une grande casserole, porter à ébullition l’eau, le sel et le bicarbonate. Lorsque le bain est à ébullition et que le temps de repos des futurs bretzels est écoulé, plonger les petites boules de pâtes dans le bain (3 par 3) et les laisser pocher 1 minute (30 s sur chaque face environ). À l’aide d’une écumoire, sortir les boules et les disposer sur la plaque en les espaçant d’environ 6 cm. À l’aide d’un couteau bien aiguisé ou d’une lame de rasoir, former 2 ou 3 incisions sur le dessus des bretzels. Parsemer de fleur de sel. Enfourner pour 20 minutes environ ou jusqu’à ce qu’ils aient une belle couleur brune. Laisser refroidir sur une grille.

Conseils : Pour obtenir le look parfait, avec les fentes blanches sur le dessus, il faut trancher les bretzels seulement après qu’ils aient été pochés. S’ils sont ridés à leur sortie du bain, pas de soucis ! Une fois cuits, ils n’y paraîtront plus. Pour les conserver jusqu’au lendemain, les couvrir d’un torchon propre, et juste avant de les déguster, les passer 3 à 5 minutes au four, préchauffé à 180 °C.

Yummy Magazine

65


[ La boulange ]

Twisted Matcha Bread Pour la pâte : 400 g de farine 15 cl de lait 50 g de beurre 1 c. à café de levure de boulanger déshydratée 2 c. à soupe de sucre 1 pincée de sel Pour la garniture : 1 c. à soupe de thé matcha 50 g de sucre 80 g de beurre Délayer la levure dans le lait tiède, puis ajouter tous les ingrédients de la pâte et pétrir pendant 10 minutes au robot ou à la main. Laisser reposer la pâte environ 1 heure, jusqu’à ce qu’elle soit bien gonflée. Mélanger le sucre et le thé matcha. Sur une surface farinée, abaisser la pâte en rectangle. Étaler dessus le beurre ramolli et saupoudrer du sucre au thé Matcha. Rouler la pâte, puis couper ce rouleau en deux dans le sens de la longueur. Enrouler les deux parties ensemble et former une petite brioche ronde. Laisser gonfler la brioche au moins 1 heure. Préchauffer le four à 200 °C. Enfourner pour 25 minutes.

Recette & photo : Petits pois 66 Yummy Magazine


[ La boulange ]

Couronne

aux noisettes & carottes 400 g de farine T45 ou à tresse 100 g de farine d’épeautre complète 1 ½ c. à café de sel 2 c. à café de sucre de canne brut 21 g de levure fraîche 135 ml de lait demi-écrémé 135 ml d’eau 3 c. à soupe de yaourt nature 200 g de carottes pelées 100 g de noisettes Hacher les noisettes. Râper les carottes grossièrement. Mélanger l’eau et le lait. Émietter la levure. La délayer avec le sucre et un peu du mélange eau/lait. Mettre les farines et le sel dans un grand saladier. Former un puits et verser les liquides. Mélanger rapidement et ajouter le reste des ingrédients. Pétrir jusqu’à obtention d’une pâte souple. Laisser doubler de volume, à couvert et à température ambiante, pendant environ 2 heures.

Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Laisser gonfler encore 10 minutes. Préchauffer le four à 230 °C. Enfourner et cuire 10 minutes dans la partie inférieure du four. Baisser la température à 180 °C. Cuire encore 25 minutes. Contrôler la cuisson, puis laisser refroidir sur une grille.

Pétrir brièvement la pâte et laisser gonfler encore 30 minutes. Fariner un plan de travail. Étirer la pâte en une ficelle d’environ 1 mètre sans la pétrir. Torsader en spirale. Former une couronne. Coller les extrémités ensemble avec un peu d’eau.

Recette & photo : Bowl & spoon Yummy Magazine

67


L e s av e n t u r e s Ă c r o q u e r par Mathilda

68 Yummy Magazine


L e s Po m m e s par Tiuscha

Probablement le fruit le plus apprécié, le plus consommé et le plus cultivé au monde, la pomme est étonnamment liée au sexe féminin et éminemment entourée de mythes, d’interdits et de mystère ! De la pomme d’or des Hespérides à celle de discorde des trois déesses grecques, qui rendit les amours d’Hélène coupables de la chute de Troie ; du péché originel né du fruit croqué par Ève à la pomme d’immortalité de la mythologie nordique, en passant par celle empoisonnée de Blanche-Neige… La pomme est un symbole si universel qu’un fabricant d’ordinateurs clairvoyant en a fait sa marque et son logo ! PLUS QUE TROIS POMMES ! Originaire d’Asie centrale, la pomme aurait évolué de concert avec les migrations et les débuts de l’agriculture au Néolithique. Pline l’Ancien en dénombrait déjà 17 variétés et 70 étaient répertoriées au XVIIIe siècle... Aujourd’hui, on en compterait 11 000 variétés sur le globe ! Pomme de table dite « à couteau » (à consommer tel quelle) ou cidrière, la France possède une tradition ancienne de culture pomologique, notamment en Normandie, Limousin, Pays de Loire et dans le sud-est du pays. Plusieurs conservatoires du territoire national (et un Club de croqueurs de pomme) sauvegardent d’anciennes variétés dont certaines, au nom imagé, sont peu à peu tombées dans l’oubli : Gris Baudet, CourtPendu, Gueule de mouton… sauf la pomme d’Api que maintient la comptine dans les mémoires ! Parmi les pommes les plus connues et les plus consommées, citons la précoce Reine des Reinettes, la rouge Gala, la verte Granny-Smith acidulée, la douce Golden à la peau dorée, les délicieuses Boskoop, Jonagold, Fuji ou Elstar, les rustiques Grise du Canada ou Chantecler, les plus rares variétés de terroir Rambour de Lorraine, Croquet des Ardennes ou Calville, les plus récentes Antares et Ariane… 69 Yummy Magazine

À noter, l’une d’entre elles bénéficie d’une AOP – la pomme du Limousin – tandis que la pomme des Alpes de Haute Durance possède une IGP. CROQUE LA POMME An apple a day keeps the doctor away, dit le dicton anglais. Mangeons donc une pomme par jour, puisqu’il est désormais possible d’en déguster toute l’année en respectant la saisonnalité de chaque variété. La pomme apporte vitamines, fibres et eau pour un apport calorique minimal (50 à 80 calories pour 100 g). Yummy Magazine

69


[ Les pommes ] L’idéal est de la choisir bien ferme et si possible bio, pour la croquer avec la peau et bénéficier ainsi d’un maximum de nutriments. Excellent coupe-faim, le fruit procure satiété tout en prenant soin des dents et faisant travailler la mâchoire ! UNE POMME EN CUISINE Sa richesse en pectine en fait un ingrédient-clé des confitures, gelées ou pâtes de fruits ; du côté belge, elle est aussi à l’origine du fameux sirop de Liège. En dessert, on la prépare souvent en tartes : celle des sœurs Tatin, célèbre dans le monde entier, celle à la normande et sa migaine gourmande ou encore, l’inimitable bouquet de roses © du chef Alain Passard. La pomme au four, le beignet ou le chausson aux pommes sont autant de gourmandises fruitées que les enfants adorent... Parmi les desserts régionaux, citons le pastis gascon, la tourtière landaise ou croustade aux pommes, à la pâte si fine semblable à la filo ; la flognarde limousine ou la flamusse bourguignonne, proches du clafoutis ; la pompe aux pommes du Bourbonnais ; le bourdelot normand ou douillon aux pommes (cuit dans une pâte) ; toujours et encore de Normandie, les pommes à la grivette, mélange de pomme râpée, de lait caillé et de Calvados… Ailleurs, on pense crumble, pie ou strudel. Sans oublier la pomme d’amour dont le sirop de sucre rouge, en évoquant l’ambiance des baraques foraines nous renvoie à l’enfance… Salée, la pomme accompagne volaille, gibier, cochon – notamment le boudin noir, mais elle se cuisine aussi en chutney, en mélange aigredoux avec le chou rouge ou en salade de chou blanc façon coleslaw…

70 Yummy Magazine

À noter, la pomme se boit aussi : jus de pomme, cidre, cidre de glace au Canada, lambig en Bretagne, pommeau en Normandie, sans oublier, bien sûr, le Calvados… Pour clore ce tour d’horizon, voici quelques expressions avec le mot « pomme » : « ma pomme », popularisée par Maurice Chevalier, « haut comme trois pommes », « être dans les pommes » (probablement sousentendu dans les pommes blettes), et dans la même veine, « tomber dans les pommes » ou encore, « croquer la pomme », en référence à celle d’Ève…


[ Les pommes - La recette ]

Tarte à la ricotta & pommes pochées au vin épicé

Yummy Magazine

71


[ Les pommes - La recette ]

Tarte à la ricotta

& pommes pochées au vin épicé Pour une tarte de 20 cm : 1 pâte brisée sucrée ou pâte sablée 100 g de crème fraîche 430 g de ricotta 2 œufs 2 jaunes d’œuf 120 g de sucre en poudre 20 g de fécule de maïs 800 g de pommes 200 g de sucre 600 ml de vin rouge 1 bâtonnet de cannelle (à défaut cannelle en poudre) 3 gousses de cardamome verte 1 gousse de vanille 5 grains de poivre blanc Le zeste de 1 citron Le jus de 2 citrons Peler les pommes, les couper en 6, retirer le cœur et les citronner. Dans une casserole, verser le vin avec le sucre. Ajouter la gousse de vanille coupée en deux, les épices et les zestes de citron. Mélanger et porter à ébullition sur feu moyen. Découper un cercle de papier sulfurisé du même diamètre que la casserole et y faire un petit trou au centre. Lorsque le vin bout, baisser le feu, ajouter les lamelles de pommes. Déposer le papier sulfurisé dessus, cela évitera que les pommes noircissent pendant la cuisson.

Laisser cuire 5 à 10 minutes à petits frémissements. Vérifier la cuisson en piquant les pommes avec la pointe d’un couteau. S’il rentre tout seul, les pommes sont cuites. Laisser refroidir, filmer au contact, déposer un poids dessus, une petite assiette par exemple. Réserver au réfrigérateur pendant 12 heures. Préchauffer le four à 180 °C. Foncer un moule avec la pâte à tarte et piquer le fond avec une fourchette. Recouvrir d’une feuille de papier sulfurisé et de légumes secs. Précuire le fond de tarte 20 à 25 minutes. Délayer la fécule de maïs dans la crème. Ajouter la ricotta. Incorporer les œufs un à un puis les jaunes en mélangeant délicatement. Verser sur le fond de tarte. Baisser le four à 110 °C. Enfourner et cuire 50 à 60 minutes. Vérifier la cuisson : le centre doit être légèrement tremblotant. Laisser complètement refroidir. Au moment de servir déposer les lamelles de pommes sur la tarte. Servir avec le sirop au vin réduit éventuellement. Astuces : Filmer au contact signifie déposer un film alimentaire directement sur les pommes afin d’empêcher le contact avec l’air. Pour obtenir une sauce sirupeuse au vin, filtrer le vin puis le porter à ébullition et laisser réduire au 2/3.

Par Garance - Talon haut & cacao 72 Yummy Magazine


[ Les pommes - La recette ]

Yummy Magazine

73


[ DE LA POMME ] Idées autour

Par nos amis Facebook

Chez Alli : Une pomme au four avec un calisson d’Aix au milieu ;-)) mioum Petite cuillère et charentaises : Pour faire un accompagnement qui sort un peu de l’ordinaire, on peut faire sauter des pommes dans un peu de beurre salé et, en fin de cuisson, ajouter un trait de Calvados ou de pommeau de Normandie. C’est excellent avec des boudins noirs ou de la viande blanche. Domi Lassale : Les recettes les plus simples sont souvent les meilleures cette pomme n’a besoin que d’un petit trou au milieu, un peu de beurre, un peu de sucre selon la variété, le bâton de cannelle et hop au four. Que du bonheur ! Marine Ferrando : Nature, tatin, en tarte ... mais sinon cuites à la poêle avec une noix de beurre puis caramélisées. Servir tiède avec un peu de cannelle. C’est encore meilleur avec des pommes cueillies par ses soins. Elodie Chevalier : En sucré-salé : des crèpes au camembert et aux pommes

74 Yummy Magazine

Les papilles en folie : Je prends une petite. Je la pèle, retire le trognon, la roule dans le caramel au beurre salé, «l’emballe» dans de la pâte feuilletée et au four! Claire Pct : Je la coupe en petits morceaux et je l’associe à des carottes râpées, avec des feuilles de menthe, du jus d’orange en guise de vinaigre, de l’huile de sésame, des graines toastées et des raisins secs... c’est divin et très rafraichissant ! Alexandra Armanelli Czwakiel : La pomme en salé aussi bien qu’en sucré !!! J’adore avec du boudin, du foie frais poêlé ou bien dans une salade d’endives, champignons de paris frais, cube d’emmental. Et pour la version sucrée, au four avec du beurre, de la cassonade et de la cannelle !!! Mon petit répertoire : Moi je râpe les pommes et les ajoute à ma pâte à pancakes ! Camille Robic : J’aime une tarte fine (pâte filo) avec pommes, oignons caramélisés et camembert...


[ DES RECETTES ] Index

Recettes salées 9

Émincé de poulet aux mirabelles

67 Couronne aux noisettes & carottes

13 Camembert rôti aux tomates séchées & noisettes

Recettes sucrées

17 Fricassée de cèpes au curry

10 Prunes fondantes aux amandes

18 Terrine de champignons des bois

11

19 Girolles en papillote

14 Gâteau sablé aux noisettes

21 Tatin de poires au poivre long - Sorbet au roquefort

15 Allumettes aux noisettes & chocolat

25 Cannellonis de lapin, courge Butternut & sauce au gorgonzola

22 Poire en croûte sablée - Crème glacée vanille & poire

26 Bar en croûte, crème de potiron & pesto de mâche

23 Poires pochées au thé Earl Grey

31 Salade de carottes & clémentines

29 Gâteau à la farine de châtaigne & clémentines

38 Tartines roquefort, pommes, noisettes & miel

6

Cookies aux céréales

Tartelettes aux prunes & cacao

27 Cake à la courge Butternut & chocolat

30 Gâteau à la brousse & clémentine

38 Cabillaud au curry boulgour aux carottes & raisins secs

35 Éclair caramel pop-corn

41 Capellini au citron & brocoli

36 La meringue Française

42 Émincés de poulet Sauce moutarde

38 Bananes sauce Carambar®

44 Wraps de choux chinois aux crevettes, mangue & avocat

40 Trifles à la crème de marrons

45 Tartelettes tatin aux endives & magret de canard fumé 46 Burger automnal au canard 47 Pavés de lotte sauce citronnée au beurre & ciboulette, semoule à la pistache

43 Brioche perdue aux figues & crème mascarpone 49 Forêt noire 50 Cheesecake aux pommes, mascarpone & noix de pécan 53 Tarte aux noix de Grenoble

59 Buns à hamburgers

55 Chelsea Buns

60 Pains au lait

57 Cake aux fruits secs & cannelle, sans gluten & sans lactose

61 Petits pains feuilletés à la tomate ou à l’olive 62 Petits pains au jambon & pesto façon pain au chocolat

66 Twisted Matcha Bread 72 Tarte à la ricotta, pommes pochées au vin épicé

64 Petits pains façon bretzels Yummy Magazine

75


Chef Nini www.chefnini.com Delphine - Soupçon de balsamique www.soupcondebalsamique.be Barbara - Madame Gâteau www.barbaragateau.com Létitia - Piment Oiseau www.piment-oiseau.fr Cuisiner tout simplement www.cuisinertoutsimplement.com Doria http://lacuisinededoria.over-blog.com Steph in the cuisine http://stephinthecuisine.blogspot.fr Un «flo» de bonnes choses ... http://unflodebonneschoses.blogspot.fr Réglisse - La cuisine du Corti http://lacuisineducorti.blogspot.fr Mouni - Rdv Aux Mignardises www.mignardise.fr Very Easy Kitchen http://veryeasykitchen.blogspot.fr Miss Bretzel - Rock The Bretzel http://rockthebretzel.canalblog.com Ré - In the Food for Love www.foodforlove.fr Christelle is flabbergasting www.christelleisflabbergasting.com Lili - Cooking Lili www.cookinglili.com Tombouctou - Much more than sushi www.muchmorethansushi.com

Avec la participation de Chef Damien http://chefdamien.750g.com

La Yummy Team Dorian - Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça... http://doriannn.blogspot.fr Delphine - Le plaisir des mets www.leplaisirdesmets.fr Florence - Gourmandises Chroniques http://gourmandiseschroniques.blogspot.com Les Cocottes Moelleuses www.lescocottesmoelleuses.com Nanou - On dine chez Nanou http://ondinecheznanou.blogspot.fr Carole - Alter Gusto www.altergusto.fr Sandy - Cuisine et cigares www.cuisinetcigares.com Mamina www.mamina.fr Émilie - Common cook www.commoncook.fr Julia - La « Pose » Gourmande http://laposegourmande.blogspot.fr Nadia- Paprikas www.paprikas.fr Marcia - Marcia Tack… ses influences culinaires www.marciatack.fr Mathilda - Cuisine en bandoulière http://www.cuisineenbandouliere.com Claude-Olivier - 1001 Recettes http://1001recettes.blogspot.fr

Noémie - La cuisine de Noémie http://lacuisinedenoemie.com

Sandra Cuisine addict www.cuisine-addict.com

Sarah Willer http://sweetheartbysarah.com/

Manue - La popotte de Manue www.lapopottedemanue.com

Crystal - Quatre saisons au jardin http://www.quatresaisonsaujardin.blogspot.fr Saveurs Choc N’ Roudoudou www.saveurschoc-n-roudoudou.com Moi, gourmande? Oui… et alors?! www.moi-gourmande-oui-et-alors.com Petits pois www.petits-pois.fr Bowl & spoon http://bowl-and-spoon.blogspot.com

Pascale Weeks - C’est moi qui l’ai fait ! http://scally.typepad.com Tiuscha - Saveur passion http://saveurpassion.over-blog.com Stéphanie - Un mets dix vins http://unmetsdixvins.com Liloue - D’âme Bio http://dame-bio.fr Ameline http://ameline-nereaud.jimdo.com Garance - Talon haut & cacao http://talonhautetcacao.canalblog.com

Prochain numéro début decembre

Rédactrice en chef : Mamina Responsable de la publication, conception & maquette : Carole Site Web : www.yummymagazine.fr Nous contacter : contact@yummy-magazine.fr Yummy Magazine est une publication de Yummy Yum

Yummy magazine N°15  

Le premier magazine gratuit, collaboratif et électronique des blogueuses culinaires. Au sommaire : Naturellement bon, Ils font le buzz : Le...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you