Page 1

Rapport annuel 2011/2012

Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa Fondation de bienfaisance du BSJ Changer demain, aujourd'hui


Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa Créé en 1960, le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa (BSJ) offre une gamme de services innovateurs qui appuient et habilitent les jeunes, et qui ont un impact durable sur les communautés d’Ottawa. Le BSJ atteint environ 19 000 jeunes et familles uniques, chaque année. Services communautaires

COMMENT COMMUNIQUER AVEC NOUS Bureau principal 2675 Queensview Drive Ottawa ON K2B 8K2 613 729-1000 headoffice@ysb.on.ca Fondation de bienfaisance du BSJ 613 729-0577, poste 1262 jbarresi@ysb.on.ca Services communautaires et engagement des jeunes 613 241-7788 Services de santé mentale 613 562-3004 Services d’emploi 613 236-8244 Services de justice pour les jeunes 613 738-7776 Ligne de crise 24/7 (jeunes et famille) 613 260-2360 (local) 1 877 377-7775 (sans frais) crisis@ysb.on.ca www.ysb.ca

• Services du centre-ville et Halte-accueil • Clinique de santé pour les jeunes • Services d’approche pour les jeunes de la rue • Programme de la communauté ethnoculturelle • Programme de prévention et d’éducation en matière de VIH/ sida et d’hépatite C (VCV) • Abri pour jeunes femmes Evelyn Horne • Abri pour jeunes hommes • Programme de logement de transition pour jeunes femmes • Programme de logement de transition pour jeunes hommes • Programme de logement à long terme • Programme de tutelle et Logement Plus • Programme Jeunes en transition • Groupe pour jeunes LGBTQ+ Spectrum Services d’emploi • Services d’emploi du BSJ • :ITO 2.0 • Service d’emploi d’été • Stratégie Perspectives Jeunesse—Emplois d’été pour les jeunes Santé mentale • Ligne de crise 24/7 et Services intégrés d’intervention en cas de crise • Clinique de santé mentale sans rendez-vous pour les jeunes • Counseling à l’intention des jeunes et de la famille • Thérapie multisystémique (TMS) • Wraparound Ottawa

• Centre éducatif / Traitement de jour • La Relance • Repère Engagement des jeunes • Comités consultatifs des jeunes ethnoculturels • Comité consultatif des jeunes Arc-en-ciel • Comité consultatif des jeunes femmes violettes • Groupe consultatif sur la santé sexuelle • Les jeunes motivateurs de l’ouest Justice pour les jeunes • Centre William E. Hay • Centre de détention et de garde Livius Sherwood • Programme individuel de gestion de la colère • Programme d’approche judiciaire pour les jeunes ayant des troubles de santé mentale • Programme de réintégration communautaire

J’apprécie le respect, les connaissances et le dévouement de ces gens, ils sont vraiment uniques et voués à aider les jeunes et leurs parents.


Un message du président du BSJ Ce fut une année excitante pour être impliqué au sein du BSJ alors que le comité et le personnel ont révisé notre travail et anticipé les trois années à venir afin de concevoir un plan stratégique. Le plan souligne les besoins en évolution de la population de plus en plus diverse d’Ottawa ainsi que l’engagement du BSJ à y répondre en innovant constamment. Il affirme le rôle de premier plan du BSJ au sein de la collectivité, œuvrant en collaboration avec d’autres organismes pour défendre les intérêts des jeunes et de leurs familles. Renforcer nos capacités est une autre priorité et il est important d’appuyer et d’investir dans notre personnel car ils font une différence pour leurs clients. En dernier lieu, une des stratégies clés au fil des trois prochaines années est de solidifier le rôle de la Fondation de bienfaisance du BSJ tout en essayant d’atteindre la viabilité financière. Un fait saillant de l’an dernier fut le travail effectué en collaboration avec les organismes offrant des services aux jeunes, les hôpitaux, les écoles, les groupes de parents, les donateurs, les médias et tous ceux qui ont à cœur la prévention du suicide chez les jeunes. Ensemble, les membres du Réseau communautaire de prévention du suicide ont tenu le tout premier sommet sur la création d’une communauté prémunie contre le suicide et jeté les bases pour un plan d’action d’une durée de trois ans. Voilà plus de cinquante ans que le BSJ facilite l’émancipation de nos clients et qu’il encourage les jeunes à choisir la vie qu’ils veulent vivre. Nous appuyons et encourageons également les parents et les familles à faire partie de la solution. Nos services communautaires, de santé mentale, de justice pour les jeunes et d’emploi sont nécessaires maintenant plus que jamais. Je suis heureux d’annoncer que grâce à notre nouveau plan stratégique pour les années 2012-2015, le BSJ continuera d’être un acteur de premier plan dans l’amélioration des vies des jeunes et des familles de l’est de l’Ontario pour les années à venir. Je tiens à remercier les centaines de membres du personnel et des bénévoles chevronnés du BSJ ainsi que chacun de nos partenaires, nos bailleurs de fonds, nos alliés et nos donateurs pour nous avoir permis encore une fois de nous surpasser. Je suis très fier d’être le président du Bureau des services à la jeunesse!

Voilà plus de cinquante ans que le BSJ facilite l’émancipation de nos clients et qu’il encourage les jeunes à choisir la vie qu’ils veulent vivre.

Michael Baine Président, Conseil d’administration

1


Un message de la directrice générale Cette année en fut une de dur labeur et d’espoir pour le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa. Bien des jeunes et de familles vivent des périodes difficiles en ce moment. L’itinérance est toujours prévalante au sein de notre collectivité. Avec un taux de chômage élevé chez les jeunes, beaucoup d’entre eux peinent à payer le loyer en plus de pouvoir se permettre des études, surtout ceux dont les familles vivent également dans la précarité. La santé mentale chez les enfants et les jeunes a encore gagné en visibilité et en importance aux yeux de la collectivité. Malgré cela, le système de services en santé mentale desservant cette partie de la population est surchargé et peine à répondre aux besoins de tous ceux qui nécessitent cette aide.

Le BSJ demeure entièrement voué à engager les jeunes à prendre des décisions, à apprendre et grandir tout en continuant de travailler avec les familles pour une meilleure collectivité et un meilleur futur.

Cependant, les lueurs d’espoir abondèrent aussi cette année. Les gouvernements de l’Ontario et du Canada ont tous deux développé des plans d’actions sur la santé mentale qui tiennent compte de l’étendue du problème et des graves conséquences de l’inaction. Le plan d’action de l’Ontario sur la santé mentale et les dépendances chez les enfants et les jeunes qui s’étend sur dix ans a reconnu pour la première fois la responsabilité partagée de plusieurs ministères (Santé, Éducation et Services à l’enfance et à la jeunesse) et a effectué un réinvestissement dans les services. Le BSJ a répondu à l’appel en instaurant de nouveaux programmes innovateurs qui vous seront présentés dans ce rapport. L’espoir et la célébration furent également de la partie lorsque les Services communautaires et les Services de santé mentale du BSJ organisèrent des soirées d’excellence pour 65 jeunes clients afin de célébrer leurs forces et leurs succès individuels. Les Services d’emploi du BSJ ont tenu une cérémonie de finissants pour plus de 250 jeunes issus de quartiers désavantagés afin de célébrer l’obtention de leur premier emploi d’été tandis que les Services de justice pour les jeunes ont vu plusieurs jeunes en garde fermée terminer leur secondaire. Le BSJ a complété un processus de planification stratégique qui a eu comme résultat un plan d’action pour la période 2012-2015. Le plan réaffirme notre engagement envers la qualité exemplaire de services, le leadership communautaire, l’augmentation de notre capacité ainsi que la viabilité financière. Le BSJ demeure entièrement voué à engager les jeunes à prendre des décisions, à apprendre et grandir tout en continuant de travailler avec les familles pour une meilleure collectivité et un meilleur futur.

Joanne Lowe Directrice générale

2


Services de justice pour les jeunes Les Services de justice pour les jeunes du BSJ comprennent des résidences pour les jeunes hommes âgés de 12 à 17 ans aux Centres William E. Hay et Sherwood, des programmes de maîtrise de la colère et de réintégration communautaire ainsi qu’un travailleur de Programme d’approche judiciaire.

376 214

• La Société protectrice des animaux d’Ottawa a aidé les clients du BSJ à faire l’expérience d’un lien humainanimal et à apprendre la responsabilité. Les jeunes ont donné des cours d’obéissance à des chiens de refuge.

17

• Des bénévoles de CIBC ont offert un atelier de gestion financière d’une durée d’une journée afin d’aider les jeunes à se préparer pour la vie suivant une sentence. Les jeunes ont affirmé avoir plus d’estime de soi et de meilleures connaissances financières suite à l’atelier.

Clients

Crédits d’études secondaires obtenus

Œufs de canard éclos

Le personnel fait preuve de beaucoup de créativité afin d’enseigner des compétences essentielles aux jeunes et de les aider à réintégrer la communauté. Voici quelques points saillants du programme en 2011-12 : • Le groupe de cheminement pour jeunes hommes est un cours d’une durée de six semaines pour les jeunes hommes et les jeunes pères qui remet en cause les stéréotypes tout en enseignant la socialisation, le contrôle de soi et les sentiments. • Agression instrumentale entre pairs est un programme anti-intimidation pour les jeunes. La peur la plus fréquente chez les jeunes nouvellement arrivés dans un centre de détention est de se faire intimider.

• Le travailleur du Programme d’approche judiciaire a permis aux jeunes d’avoir un traitement et un soutien accrus.

• Rhythm Safari est un programme de percussions africaines présenté par le MASC qui a enseigné aux jeunes les racines de la communication humaine ainsi que le pouvoir de l’art. • D’autres programmes à l’intention des jeunes furent offerts par Alcooliques anonymes, Narcotiques anonymes, Mères de Somalie, le Groupe de jeunesse musulmane, le Centre de santé autochtone Wabano ainsi que Victoria’s Quilts.

• Voici quelques-unes des nombreuses formations livrées par le personnel cette année : RCR/Premiers soins (offerte aux jeunes ainsi qu’au personnel), Prévention et gestion des comportements agressifs, Intervention et prévention du suicide chez les adolescents, Orientation du personnel et Agression instrumentale entre pairs. L’éducation est demeurée à la base des Services de justice pour les jeunes. À travers le Centre d’éducation McHugh, les résidents ont acquis 214 crédits d’études secondaires. Grâce au soutien individuel reçu, bon nombre d’entre eux ont goûté au succès académique pour la première fois. Ils ont aussi appris à propos de l’empathie, de la responsabilité et des sciences naturelles en prenant soin d’œufs de canards pendant l’incubation et l’éclosion.

3


Services communautaires Les Services communautaires du BSJ comprennent un large éventail de services de santé, de logement, de santé mentale et d’engagement chez les jeunes. La reconnaissance des besoins des jeunes personnes marginalisées, précaires et itinérantes est grandissante.

140

Jeunes itinérants ayant trouvé un logement permanent

97

Jeunes participant à des groupes de santé mentale/toxicomanie

858

Clients uniques à la halte-accueil

2 274

Interventions auprès de jeunes dans la rue

Un des points saillants de l’année fut lorsque Jim Watson déclara le 17 novembre comme étant la Journée de sensibilisation à l’itinérance chez les jeunes dans la région d’Ottawa suite à la demande du BSJ. Voici quelques points saillants à propos de nos services jeunesse essentiels : Continuum de logements • Un article approfondi sur l’Abri d’urgence pour jeunes femmes dans le Ottawa Citizen mérita à la journaliste Louisa Taylor le prix Joan Gullen de journalisme.

4

• La collectivité est venue prêter main forte. La cuisine de l’Abri d’urgence pour jeunes hommes fut rénovée dans le cadre du concours Scavenger Stylists de l’émission All in a Day de CBC Radio. Les deux abris eurent aussi droit à des murs frais peints grâce à plusieurs partenaires corporatifs. • Anciennement itinérants, plus de trois quarts des personnes participant au Programme de logement à long terme du BSJ étaient aux études ou sur le marché du travail. Services du centre-ville et halte-accueil • Les haltes-accueils en soirée furent offertes aux jeunes âgés de 16 à 24 ans, aux jeunes femmes à risque élevé et aux jeunes personnes autochtones. • Un programme artistique en collaboration avec le MASC a donné l’occasion aux jeunes de faire de la poésie slam, du break dancing et plus encore. • Le Programme pour la communauté ethnoculturelle du BSJ a inscrit 80 jeunes au Programme d’emploi pour les jeunes immigrants, conçu pour les jeunes personnes immigrantes à risque élevés qui font face à de multiples obstacles. Quarante d’entre eux suivirent des stages d’emploi. • Un nouveau groupe de Troubles concomitants à l’intention des jeunes avec des problèmes de santé mentale et/ou de toxicomanie a rassemblé plus de 97 participants. Trente-six d’entre eux entreprirent une thérapie active par la suite.

// Murale réalisée par des jeunes de la halte-accueil avec le soutien de Prévention du crime Ottawa et de Ottawa Urban Arts

• Le temps des fêtes fut joyeux pour les jeunes à risque grâce aux dons généreux de bien des donateurs, dont 145 sacs à dos remplis d’articles d’hiver. Programmes de santé • Jeunes en transition est un nouveau programme de gestion intensive de cas pour les jeunes âgés de 16 à 24 ans. Il vient en aide aux clients du BSJ les plus à risque qui sont aux prises avec de multiples problèmes de santé mentale, de dépendance et de logement. • Le BSJ a évalué les besoins des jeunes LGBTQ et a crée le programme de halte-accueil hebdomadaire Spectrum afin d’y répondre. • Le Programme de prévention et d’éducation sur le VIH / sida et l’hépatite C du BSJ a interagi avec 3 572 jeunes à travers des ateliers et des sessions éducatives. • La Clinique de santé pour les jeunes du BSJ offre des soins médicaux, dentaires et de santé mentale à des centaines de jeunes de la rue.


Services d’emploi du BSJ Les Services d’emploi du BSJ ont subi d’importants changements au cours de la dernière année. Nous opérons maintenant deux sites d’Emploi Ontario dans la région d’Ottawa qui offrent tous deux des services pour les gens sans emploi et sous-employés de tous âges.

7539 Clients des ateliers d’emploi

2 737 Visites aux foires d’emploi

86

Événements de rencontre avec les employeurs

Ces services comprennent des programmes de formation tels que Deuxième carrière, des ateliers, des séances d’apprentissage en ligne ainsi qu’un coaching de carrière individuel et compréhensif. De plus, les Services d’emploi du BSJ ont continué d’offrir des programmes à l’intention des jeunes adultes âgés de 15 à 30 ans, un groupe d’âge qui a un taux de chômage plus élevé. Voici quelques-uns de nos programmes pour les jeunes :

• Lancé à l’automne 2011, le Programme d’emploi pour les jeunes immigrants enseignent aux nouveaux Canadiens âgés de 15 à 24 ans les aptitudes nécessaires afin de décrocher un emploi. Quatre-vingt jeunes ont suivi la formation et 40 ont obtenu de l’expérience pratique. • Après un essai pilote réussi en 2010, le BSJ a lancé le Programme d’emploi à l’intention des jeunes parents en collaboration avec le Centre Youville. Douze jeunes parents ont suivi ce programme de formation et de placement à l’emploi d’une durée de 22 semaines. • Dans sa 14e année, le Service d’emploi d’été a permis à 516 étudiants (âgés de 15 à 24 ans) d’occuper des emplois pendant l’été 2011. Les incitations à l’embauche pour les employeurs ont totalisé près de 300 000$.

• Le Programme d’emplois d’été pour les jeunes, qui dessert les jeunes les plus marginalisés de la région d’Ottawa, a entamé sa 5e saison en 2011 et a permis à 261 jeunes (âgés de 15 à 18 ans) d’acquérir une expérience de travail utile. Plus d’une centaine d’entreprises locales ont participé à titre d’employeurs. Ce programme continue de gagner en popularité chez les jeunes, leurs familles ainsi que les généreux employeurs. • Pour la deuxième année consécutive, un coach à l’emploi à temps plein a œuvré avec les Services de justice pour les jeunes du BSJ afin d’aider les jeunes détenus et ex-détenus à planifier leur futur et faciliter l’obtention d’un emploi.

5


Services de santé mentale Les services de santé mentale du BSJ furent reconnus plus qu’à l’habitude cette année pour avoir su répondre aux besoins des jeunes et de leurs familles. L’attention du public était portée sur le soutien aux jeunes aux prises avec l’anxiété et la dépression et sur la nécessité de prévenir le suicide chez les jeunes.

90

%

Baisse du nombre de clients en attente depuis plus de trois mois

465

Clients uniques de la Clinique sans rendezvous sur 12 mois

6 276 Appels à la Ligne de crise d’à travers l’est de l’Ontario

75

%

Augmentation du nombre de clients à risque élevé

Le BSJ a répondu à ces besoins avec aplomb en collaborant plus étroitement encore avec le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), les commissions scolaires, Santé publique Ottawa ainsi que les agences communautaires. L’équipe d’experts en santé mentale du BSJ a joué un rôle de premier plan dans la réponse de la collectivité face aux besoins de services de santé mentale pour les jeunes. Nous avons offert un soutien continu 6

aux clients en période de crise afin qu’eux et leurs familles n’aient pas à avoir recours à des services hospitaliers invasifs et peut-être inutiles. Nous avons également collaboré étroitement avec le CHEO afin de rencontrer et d’aider les jeunes qui obtiennent congé d’un séjour hospitalier en lien avec la santé mentale, ainsi que leurs parents. L’année dernière, le BSJ a mis en place une Clinique de santé mentale sans rendez-vous pour les jeunes à Ottawa afin de minimiser le temps d’attente et d’offrir un counselling lors des moments cruciaux. Cette initiative a répondu à un besoin insatisfait jusqu’à présent, et la clinique commença à être offerte à raison de deux jours par semaine en octobre, avec 465 clients individuels dans sa première année complète d’opération et 556 clients individuels depuis son ouverture en janvier 2011. Les services de la clinique sans rendez-vous furent élargis afin d’offrir une possibilité de counselling à court terme lorsque nécessaire. Ces services “de première ligne” s’ajoutent aux services fort appréciés de counselling à long terme ainsi que des programmes résidentiels, intensifs et scolaires du BSJ. Voici quelques-uns des partenariats ayant contribué à solidifier notre travail cette année : • La Ligne de crise 24/7 du BSJ, un partenariat comprenant neuf agences à travers l’Ontario de l’est, a reçu 6 276 appels pendant l’année 2011-2012, ce qui représente une augmentation de 8% par rapport à l’année précédente.

// L’étudiante Stephanie Wheeler (à gauche) a collecté des fonds pour appuyer les services du BSJ. Susan Kennedy (à droite) est une conseillère du BSJ basée au CRCOO.

• Le nombre d’interventions de l’équipe mobile de crise a également augmenté, tout comme les appels qui étaient à risque élevé ou en lien à des pensées suicidaires. • Deux nouvelles conseillères du BSJ ont commencé à œuvrer au sein des quatre commissions scolaires de la région afin d’offrir du counselling à court terme. • Depuis le printemps 2012, deux conseillères du BSJ sont maintenant basées au Centre de ressources communautaires d’Ottawa ouest afin de mieux desservir la région ouest. • Le BSJ a œuvrée avec Santé publique Ottawa (SPO) afin d’offrir quatre soirées d’information aux parents dans le cadre de la Semaine de la santé mentale.


Comités consultatifs des jeunes Les programmes d’engagement pour les jeunes du BSJ permettent un contexte où les initiatives menées par la jeunesse sont célébrées et encouragées.

la programmation mensuelle chez Gay Zone.

· Le Comité consultatif des

Pendant l’année 2011-2012, le Programme de l’engagement des jeunes a travaillé en collaboration avec le Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents afin d’offrir des formations sur l’engagement des jeunes à travers la province. Nos jeunes continuent d’évoluer dans leurs rôles de dirigeants visionnaires alors qu’ils sensibilisent leurs pairs et leurs partenaires communautaires aux enjeux propres aux jeunes dans la région d’Ottawa. Les comités consultatifs des jeunes (CCJ) actifs cette année furent le Comité consultatif des jeunes femmes violettes, le Comité consultatif des jeunes ethnoculturels, le Comité consultatif des jeunes Arc-enciel, le Comité consultatif des jeunes motivateurs de l’ouest ainsi que le Comité consultatif des jeunes sur la diversité sexuelle (SHAG). Voici quelquesuns des points culminants de cette année :

· Le Comité consultatif des

jeunes sur la diversité sexuelle (SHAG) a élaboré, préparé et organisé deux événements annuels, soit SHAG Cupidon pour la SaintValentin et SHAG avec Fierté, qui ont attiré une centaine de participants chacun. Il a également fait la livraison de

jeunes ethnoculturels : Parmi les points culminants de cette année, il faut souligner la tenue d’une Journée de famille, plaisir, bouffe et partage qui a attiré plus de 100 participants. Les jeunes ont également présenté des ateliers sur l’emploi pour les pairs dans la région d’Ottawa.

· Le Comité consultatif des

jeunes motivateurs de l’ouest : Le Comité consultatif des jeunes motivateurs de l’ouest a continué de s’engager auprès de la jeunesse multiculturelle de la communauté de Bay Ward, située dans l’ouest d’Ottawa. Au cours de la dernière année, ils ont tenu une Journée football et barbecue pour la police et les jeunes qui a réuni plus de 80 participants ainsi qu’un tournoi de basketball avec plus de 200 participants.

Le Comité consultatif des jeunes femmes violettes : Ce comité a comme mission de sensibiliser la collectivité aux enjeux vécus par les jeunes femmes. Lors de cette année, les femmes violettes ont travaillé avec le MASC afin de créer des vidéos, autant des entretiens individuels que des animations, afin de promouvoir leur travail et adresser certains enjeux vécus par les jeunes femmes.

besoins des jeunes personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, bispirituelles, trans, queer ou en questionnement (LGBBTQQ) de la région d’Ottawa. Lors de cette année, le Comité a présenté des ateliers et participé à des tables rondes dans le cadre de plusieurs événements dans la région d’Ottawa. Il a été un acteur de premier plan dans l’organisation de plusieurs événements dont Fierté Ottawa, la Journée du rose ainsi que la Journée internationale contre l’homo/ bi/transphobie.

Nos jeunes continuent d’évoluer dans leurs rôles de dirigeants visionnaires alors qu’ils sensibilisent leurs pairs et leurs partenaires communautaires aux enjeux propres aux jeunes dans la région d’Ottawa.

· Le Comité consultatif

des jeunes Arc-en-ciel : Le Comité consultatif des jeunes Arc-en-ciel a comme mission de sensibiliser les gens aux enjeux et aux

7


Un message du président du conseil de la Fondation de bienfaisance du BSJ La deuxième année de la Fondation de bienfaisance du BSJ fut bien excitante. Nous voyons déjà l’impact concret de notre travail à travers une gamme étendue de services pour les jeunes et leurs familles. Des milliers de jeunes ont trouvé un nouveau sens à leur vie après avoir obtenu de l’aide et du soutien. Je pense à Emily, une étudiante qui nous a aidés lors du lancement de notre service élargi de Clinique de santé mentale sans rendezvous pour les jeunes en octobre dernier. Elle a dit : “J’ai ressenti quelque chose qui était différent des autres endroits où j’étais allée chercher de l’aide lorsque je suis arrivée dans la salle d’attente : je me suis sentie en sécurité. Je sentais que je ne me faisais pas juger ou regarder de haut, et c’était comme si ma vie avait tout de suite changé après avoir rencontré la conseillère pendant une heure.”

Il y a eu un soutien collectif fort et continu de la part de gens qui veulent faire une différence pour un plus grand nombre de jeunes...

C’est cet environnement centré sur les jeunes qui fait que les services du BSJ sont uniques en leur genre. Il y a eu un soutien collectif fort et continu de la part de gens qui veulent faire une différence pour un plus grand nombre de jeunes, qu’ils soient itinérants, aux prises avec la toxicomanie ou qu’ils aient besoin de counselling et de soutien. Ce mouvement axé sur la santé mentale des jeunes a gagné en ampleur après la perte tragique de Jamie Hubley, un adolescent de la région d’Ottawa, lors de l’automne dernier. Le BSJ a vu une demande accrue pour le counselling de crise ainsi que d’autres services alors que la collectivité a réagi à cet événement. Nous avons également vu beaucoup de personnes se mobiliser afin de collecter des fonds et de sensibiliser la population. Nous sommes très reconnaissants du soutien généreux de nos donateurs, de la collectivité ainsi que des jeunes. Je tiens également à remercier les bénévoles chevronnés de notre Conseil d’administration, les bénévoles de la collectivité qui ont offert leur temps et, en dernier lieu mais non la moindre, la directrice générale énergétique et déterminée de la Fondation, Janice Barresi. J’ai hâte à une autre année de dur labeur qui saura avoir un impact sur le futur de nos jeunes.

Charles Bordeleau Chef, Service de police d’Ottawa Président du conseil, Fondation de bienfaisance du BSJ

8


Un message de la directrice générale de la Fondation de bienfaisance du BSJ La deuxième année de la Fondation de bienfaisance du BSJ fut fort mouvementée. Nous avons débuté le printemps en tant qu’organisme de bienfaisance officiel de Westfest. L’été dernier fut une occasion pour les golfeurs de s’adonner à leur sport préféré pour amasser des fonds pour la Fondation. L’automne fut rempli de festivals de comédie, de parties de ping pong et de conditionnement physique extérieur, sans oublier le succès retentissant de la première édition du gala Kaléidoscope de l’espoir. Malheureusement, la saison qui a débuté avec la Journée mondiale de la prévention du suicide fut aussi une période de pertes tragiques au sein de notre communauté. Tant d’individus et de groupes furent inspirés à mobiliser l’appui de la collectivité et à collecter des fonds afin de pouvoir offrir des services en santé mentale si importants pour les jeunes et leurs familles, de la vente de bracelets Acceptance jusqu’à l’organisation d’un défilé de mode par les jeunes. L’hiver fut le temps des événements de hockey, d’un concert de jazz bénéfice et du Mardi des tuques, la campagne annuelle de l’organisme Chez Toit qui a comme mission de sensibiliser la population à l’itinérance chez les jeunes à travers la vente de tuques. Tout cela en plus des dons en nature qui ont permis à quelques centaines de nos clients d’avoir un Noel et un temps des fêtes spécial. Nous avons terminé l’année avec la Semaine de la santé mentale ainsi qu’un événement jeunesse excitant tenu par l’école secondaire Earl of March à Kanata. Nous recevons continuellement des offres d’appui pour les programmes essentiels destinés aux jeunes à risque de la part d’organismes communautaires, de milieux de travail et d’entreprises. La Foundation est immensément fière d’avoir été désignée comme récipiendaire principale du Festival de courses de bateaux-dragons en juin 2012. Nous sommes aussi très honorés d’avoir été choisis comme bénéficiaires du Gala annuel de la Police d’Ottawa qui se tiendra en octobre prochain.

Les citoyens d’Ottawa ont à cœur le bienêtre de la jeunesse et cela me donne beaucoup d’espoir...

Les citoyens d’Ottawa ont à cœur le bien-être de la jeunesse et cela me donne beaucoup d’espoir pour les milliers de jeunes qui tentent de surmonter différents obstacles. Je souhaite remercier tous ceux et celles qui nous aident à faire une différence pour ces jeunes,

non seulement pour aujourd’hui mais aussi pour le reste de leurs vies.

Janice Barresi Directrice générale, Fondation de bienfaisance du BSJ

9


Changer des vies grâce à la Fondation du BSJ Santé mentale - Changer les perspectives pour les jeunes Notre collectivité fut confrontée à une crise de santé mentale jeunesse cette année et le BSJ fut en mesure d’y répondre rapidement grâce à des services tels que sa Clinique de santé mentale sans rendez-vous pour les jeunes et sa Ligne de crise 24/7 hors pair. Les appels de crise ont augmenté de 17% sur deux ans alors que le nombre de cas à risque élevé a augmenté de 75%. Nous sommes reconnaissants aux nombreux individus ayant offert leur appui, nous permettant d’obtenir des résultats pour les jeunes et les parents très rapidement. Dès le mois d’octobre, la Clinique sans rendez-vous était offerte deux jours par semaine plutôt qu’un et fut en mesure d’offrir un service de counselling professionnel à 556 clients individuels. Le mois d’octobre célébra aussi la première édition du gala Kaléidoscope de l’espoir, qui rassembla des centaines de dirigeants communautaires afin de mettre fin au stigmate que subissent les jeunes souffrant de dépression et d’autres symptômes de santé mentale ainsi que de collecter des fonds afin de pouvoir offrir plus de services. La Fondation fut honorée d’avoir été la charité choisie par les responsables du gala. Mettre fin à l’itinérance chez les jeunes une personne à la fois L’itinérance chez les jeunes était une autre priorité de la Fondation lors de cette année. 10

BSJ impliqués dans tous les programmes offerts. La transition vers la vie adulte

La halte-accueil du BSJ, qui offre les nécessités de base pour les jeunes de la rue, ainsi que les abris d’urgence et les logements de transition, ont connu une demande accrue allant de 8% à 29%. La Fondation fut en mesure d’aider le BSJ à combler cette demande et à offrir un toit, des repas sains et des endroits sécuritaires à des jeunes qui ont peu d’autres options. Ce fut une incroyable nouvelle d’apprendre que 140 jeunes ayant été itinérants ont été en mesure de trouver des foyers permanents avec l’aide du BSJ cette année. Prévenir la tragédie du suicide chez les jeunes La Fondation fut très heureuse d’obtenir un financement initial pour le Réseau communautaire de prévention du suicide, dont le BSJ est co-président. L’engouement pour cette cause a pris de l’ampleur lors d’un sommet tenu en février 2012 sur comment faire d’Ottawa une communauté prémunie contre le suicide, qui a eu comme effet de sensibiliser le public et qui a jeté les bases pour un plan d’action s’échelonnant sur trois ans. La Fondation a également encouragé la prévention du suicide en offrant des formations aux membres du personnel du

De plus, la Fondation a épaulé un nouveau programme de gestion intensive de cas à l’intention des jeunes à risque âgés de 16 à 24 ans. Le programme Jeunes en transition (JET) est doté de quatre travailleurs de cas œuvrant auprès des clients du BSJ les plus à risque afin de les aider à gérer des problèmes concurrents de santé mentale, de toxicomanie et de logement, à naviguer les services offerts et à obtenir l’aide dont ils ont besoin. Cette tranche d’âge représente une période critique où bien des individus perdent le soutien qu’ils avaient lorsqu’ils étaient plus jeunes alors qu’ils sont en voie de devenir adulte d’un point de vue légal. Le programme a comme mission de faciliter cette transition vers l’autonomie.


Assurance de qualité et impressions des clients • 93% des clients ayant complété notre questionnaire bisannuel ont dit qu’ils étaient satisfaits de la qualité des services du BSJ. • 98% ont dit avoir facilement été en mesure d’obtenir l’aide nécessaire après avoir contacté le BSJ. • 96% ont dit qu’ils recommanderaient le BSJ à un ami ayant besoin d’aide. Ce que nos clients disent

On m’a offert plein d’idées par rapport à ce que je vivais. On m’a traité avec énormément de respect, et j’ai pu rire à travers mes larmes. Je suis arrivée au centre-ville en tant que prostituée toxicomane et itinérante. Grâce au BSJ, je suis maintenant mère d’un enfant, j’ai un foyer merveilleux et je suis conseillère en dépendances. En arrivant au centre-ville à 16 ans, je suis rapidement devenu toxicomane et j’ai perdu mon chemin. Le BSJ m’a aidé de bien des façons en m’offrant du soutien, en m’aidant à me trouver un emploi et bien plus encore! Je ne sais pas où je serais sans le BSJ. C’était facile de parler ouvertement de mes sentiments car je savais que tout serait confidentiel et que personne ne me jugerait. Merci pour votre aide. Je vois mon passage au William Hay comme une réadaptation plutôt qu’une punition. Après m’être sauvé d’un foyer abusif, l’abri et la halte-accueil m’ont aidé à me sortir de la rue et à me donner l’impression que je pouvais réaliser tout ce que je voulais. J’ai maintenant un logement et un emploi et j’ai accompli mon rêve de toujours.

Le Programme d’assurance de la qualité du BSJ ne mesure pas seulement la différence que nous faisons chez nos clients, il se sert de ce que nous apprenons afin d’améliorer notre efficacité et de nous assurer que nous utilisons les meilleures méthodes pour traiter et soutenir les jeunes à risque. Voici quelques-uns des changements que nous avons apportés en 2011-2012 : • Une mesure normalisée appelée le Questionnaire d’idées suicidaires fut adoptée dans l’ensemble des programmes du BSJ afin de mesurer le risque de suicide chez les clients. • Les programmes du BSJ ont adopté sept nouvelles mesures normalisées afin de faire le suivi des clients et de mesurer l’efficacité de nos services. • L’agence vient de lancer un projet d’une durée de trois ans financé par le Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents. Le projet aidera le BSJ à mettre en place deux pratiques fondées sur l’expérience clinique.

11


Conseil d’administration – Fondation de bienfaisance du BSJ Charles Bordeleau Président du Conseil Chef de police, Service de police d’Ottawa Michael Baine Ex-officio - Président du Conseil du BSJ Consultant, Mike Baine and Associates Maria Bassi Partenaire, Sunlife Financial Mark D. Clatney Secteur immobilier commercial, vente et concession, Cushman & Wakefield - Ottawa Megan Cornell (en congé) Avocate associée, PerleyRobertson Hill & McDougall Brian Ford Chef de police (à la retraite), Service de police d’Ottawa Scott Hannant Président, Hannant Media Solutions Inc. Dennis Jackson Premier vice-président du Conseil Vice-président (Ottawa et Québec de l'ouest), Banque Scotia Mary Jarvis Directrice de la planification et de l’aménagement de terrain, Corporation Urbandale

Elaina Martin Fondatrice et productrice, Westfest

Michael Weider Co-fondateur et chef de la direction, Blaze Software

Bruce Millar Secrétaire-trésorier du Conseil Directeur, Société canadienne d’hypothèque et de logement

Janice Barresi Ex-officio - Directrice générale, La Fondation de bienfaisance du BSJ

Sénateur Jim Munson Sénateur, Sénat du Canada

Joanne Lowe Ex-officio - Directrice générale, BSJ

Gerry Nott Éditeur et rédacteur en chef, Ottawa Citizen Kerry Patterson-Baker Communications et développement communautaire, MBNA, une division du groupe TD Monique Philippe Ex-officio et membre du conseil invité Consultant, Leadership exécutif, gestion et relation avec les partenaires Walter Robinson Deuxième vice-président du Conseil Responsable, Tactix Government Relations and Public Affairs Denise Siele Gérante principale de projet, SEM Group Akash Sinha Président, Dharma Developments

Marc Jolicoeur Partenaire de la gestion régionale, Bordner Ladner Gervais LLP

Alan J. Tippett Partenaire et gestionnaire de pratique, KPMG LLP

Alain Lagacé Gestionnaire, Université d'Ottawa, Bureau international

Andrea Thomkins Rédactrice à la pige Fondatrice du blogue QuietFish.com

Lianne Laing Animatrice, CTV Ottawa Morning Live 12

Michelle Valberg Présidente, Valberg Imaging

Services en français Désigné en vertu de la Loi de l’Ontario sur les services en français, le Bureau des services à la jeunesse offre des services dans les deux langues officielles et fait en sorte que les jeunes et les familles francophones d’Ottawa aient accès à des services de qualité. Nous renforçons les liens avec l’Université du Québec en Outaouais grâce au placement d’étudiants, ainsi qu’avec l’Université d’Ottawa, bilingue, grâce à un partenariat de recherche. Nous continuons également à exploiter les programmes scolaires offerts en collaboration avec les trois conseils scolaires francophones : le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, le Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-Est et le Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien.


Conseil d’administration du BSJ Michael Baine Président, BSJ Mike Baine & Associates, Consulting

Jim Libbey Agent principal des finances Agence de la santé publique du Canada

Fowsia Abdulkadir Analyste en planification et en évaluation Agence de la santé publique du Canada

Danielle Massé Directrice municipale, (à la retraite) Services sociaux, Ville d’Ottawa

Denise André Directeur adjoint de l'éducation et secrétaire-trésorier adjoint Ottawa Catholic School Board Cheryl Gorman 1ere vice-présidente, BSJ Présidente, Integrare Consulting Inc. Lynn Graham Ottawa District School Board Chair (à la retraite)

Rebecca Murray Agent principal du développement, Département de l'avancement universitaire, Université Carleton Monique Philippe Consultant, Leadership exécutif, gestion et relation avec les partenaires Dr Susan Pisterman Psychologue et consultant

Uday Jaswal Sergent d'état-major, Service de Police d’Ottawa

Prix du personnel pour service de longue date 25 ANNÉES DE SERVICE Kenneth Yeomans Pam Baker Carlson Sullivan 20 ANNÉES DE SERVICE Michelle Earle Christiane Graham Colette Kelso Pascal Hamelin

15 ANNÉES DE SERVICE Sheila Kennedy 10 ANNÉES DE SERVICE Andrea Poncia Chantal Charlebois Peter Hammond Vicky Maloney Nicole Richardson Taryn Walsworth Laura Warnock 5 ANNÉES DE SERVICE Valerie Bennett Adam Bentley Rob Brewster Christa Burnette Sergio Cacciotti Rebecca Donaldson

Donna Serafini Professeure, travail auprès des enfants et des jeunes Collège Algonquin, École des études sur la santé et communautaires Parul Shah Avocate, Ministère de la Justice Canada Jim Roche Secrétaire-trésorier, BSJ Président, Comité de l’administration Président et directeur général Stratford Managers Corporation Louise Tardif 2e vice-présidente, BSJ Vice-présidente (à la retraite) Financière Banque National Chris Warburton Président sortant, BSJ Vice-président (à la retraite) Ressources humaines, Collège Algonquin

Allan Dykstra Peter Eyndhoven Leah Fournier Matthieu Germain Patrick Groves Caroline Hudon Jean Charles Lalonde Josh Landon Michel Larose Jody McDonald Johnny McKnight Scott Miller Chantal Pinel Sonja Prakash Greg Ross Holly Seguin Ahmed Sheik-Ahmed Treamelle Taylor

13


Résultats financiers Exercice terminé le 31 mars 2012 Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa

* Autres bailleurs de fonds

Revenus - 2011/12 Ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse de l'Ontario - Justice pour les jeunes 8,506,210 $

Agence de la santé publique du Canada Ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l'Ontario 2,908,531 $ Province de l'Ontario - Autres ministères* 239,446 $

Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents Gouvernement de l’Ontario - Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Ville d'Ottawa 3,070,981 $

Centraide Ottawa 270,198 $ Autres bailleurs de fonds* 1,670,451 $

- Ministères des Services sociaux et communautaires La Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa Le Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-est Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain

Ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse de l'Ontario 7,096,123 $

Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Dépenses - 2011/12

Salaires et avantages sociaux (programmes) 15,836,946 $ Frais de location de locaux 1,949,226 $ Dépenses de bureau et d'opérations 716,626 $ Soins directs aux clients 1,784,799 $ Services professionels 627,456 $ Administration 2,219,755 $

Il y a un surplus des recettes d'exploitation par rapport aux dépenses, et cela est attribuable aux entrées de comptabilité des dépenses pour les retraites à payer, l'amortissement et les contributions pour l'amortissement différé. Ce surplus ne peut pas être utilisé pour l'exploitation. Les états financiers vérifiés sont disponibles sur demande.

14


Fondation de bienfaisance du BSJ Revenus - 2011/12

Entreprises 219,070 $

Dons de particuliers 82,666 $

Fondations 50,865 $

Événements spéciaux 205,243 $

Dépenses - 2011/12 Dons au BSJ 181,086 $

Coûts de la collecte de fonds 81,644 $

Salaires et avantages sociaux 180,263 $

Autres frais d’exploitation 61,279 $

Les états financiers vérifiés sont disponibles sur demande.

15

Rapport annuelle du BSJ  

Rapport annuelle du BSJ. 2011.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you