Page 1

Dossier de prĂŠsentation


SOMMAIRE 3 . La compagnie “Le Ballet breton” 4 . Argument du spectacle 5 . Gwenn Hellec, chorégraphe 6 . Les danseurs 7 . Vidéo et infographie 8 . Choix des musiques 9 . Les costumes 10 . Les lumières Compagnie Le Ballet Breton leballetbreton@yahoo.fr 06 30 59 21 79 Maison du Val d’Oust 22 600 Saint-Caradec

leballetbreton.wordpress.com



www.myspace.com/leballetbreton


La compagnie Le Ballet breton Le Ballet breton est une compagnie de danse bretonne. Troupe à géométrie variable, le nombre d’artistes évolue en fonction des prestations : spectacles de rue ou « en salle », participation à des concerts, etc. Le Ballet Breton joue sur un décalage actuel/tradition et propose au public une nouvelle vision de la danse traditionnelle: une danse traditionnelle de 2009. C’est-à-dire un répertoire contemporain

original qui prend sa source dans les danses traditionnelles bretonnes en s’appuyant sur des supports musicaux mêlant musiques actuelles et musiques traditionnelles. Selon l’histoire racontée, les danseurs portent des costumes de scène de facture actuelle ou des costumes d’époque. Chaque fois, ils soulignent les gestes ou le propos chorégraphique. Au total, le Ballet breton se reconnaît par la qualité technique des danseurs et la grande créativité des mises en scène.

Derniers spectacles



Kalañ-Gouiañv

Papi Touchek

comédie musicale pour 40 artistes - Salle Paul Fort (Nantes) - Palais des Congrès de Pontivy - Palais des Congrès de Loudéac

spectacle de rue pour 4 comédiens / danseurs - Festival Interceltique de Lorient - Fest’Yves (Nantes) - Festival de Cornouaille (Quimper) - Festival des Arts de la Rue (Aurillac) - Breizh touch (Paris) - Fêtes d’Arvor (Vannes), etc.


Argument du spectacle «Lentement, les chanteurs se rapprochent du centre de la salle pour «l’appel à la danse». Pour un bref moment, tout le monde s’est arrêté de boire et de parler. Les causeurs se projettent mentalement dans la ronde à venir. Si le ton est bon, ils s’installent dans le rythme, dans le swing. Alors, sans même avoir commencé à bouger, ils deviennent danseurs.» Le spectacle s’inspire de cet instant et, plus largement, de l’irrépressible envie de danser des Bretons, aujourd’hui comme hier.

«La tradition est mémoire et création» Jean-Michel Guilcher Avec la même volonté de perpétuer la tradition populaire et le même besoin de faire partager cet amour des danses, le Ballet breton joue avec les formes issues du passé et les codes actuels. Il entend refonder, une fois encore, une tradition imprégnée par essence de créativité.

L’esprit populaire du fest-noz Jusqu’au début du XXe siècle, encore, toutes les occasions étaient saisies pour s’adonner à la danse (travaux des champs, noces, foires, veillées, pardons…). Après la

disparition progressive de la société paysanne traditionnelle, les Bretons ont inventé une nouvelle forme de sociabilité pour continuer à s’adonner au plaisir de la danse. C’est

ainsi qu’est né le fest-noz, dans les années 1950, un des très rares rassemblements populaires contemporains autour des danses traditionnelles.

Gwenn Hellec, chorégraphe 


Gwenn Hellec, chorégraphe

Née en 1983 à Pontivy, Gwenn Hellec a appris les danses bretonnes avec son père, un des plus fameux danseurs et chorégraphes bretons. Elle l’a suivi, dès sa plus tendre enfance, dans ses cours, au point de devenir, à 10 ans à peine, son «assistante». Intégrant le cercle de Kerlenn-Pondi en 1997, elle y rencontre ceux qui deviendront avec elle, trois ans plus tard, les fondateurs de la compagnie de danse bretonne actuelle «Korollair». Elle participe alors à plusieurs créations originales ainsi qu’aux concerts de Tri Yann et du quatuor Arz Nevez. Parallèlement, elle poursuit son cursus en danse jazz. Après de nombreuses années de pratique en associations, elle 

commence sa formation véritablement professionnelle au CECAP de Lorient en 2001, puis au CFRD de Nantes, en 2002, à l’Académie internationale de la danse de Paris en 2003, et au CEFEDEM de Nantes en 2004-2005. Depuis, elle enseigne la danse modern-jazz à Pluvigner et à Baud, dans le Morbihan. Membre de l’ADDAV 56, elle intervient aussi auprès de cercles celtiques sur la thématique du corps dans l’espace. Profitant de sa double formation en breton et en jazz, elle participe, en 2005, avec la compagnie Larry Day (contempo-jazz-breton) à la création du spectacle KalañGouiañv pour le Ballet breton.


Les danseurs Le casting reflète le parti pris chorégraphique. D’abord, Gwenn Hellec s’est entourée en majorité de danseurs issus du monde traditionnel. Ils figurent parmi les meilleurs exécutants de Bretagne compte tenu des résultats obtenus lors des concours individuels. Spécialistes reconnus des danses bretonnes, ils sont tous aussi capables d’entrer, à l’occasion, dans une autre gestuelle.



Danseurs : Simon Cojean Guillaume Plantard Christophe Adenys Yann-Vari Le Doussal

Danseuses : Maurine Le Brize Sophie Le Guyader Rozenn Chapelain Gwenn Hellec


Vidéo et infographie Un personnage numérique fait irruption, de temps en temps, sur un écran géant disposé en fond de scène. D’une manière générale, il est le fil conducteur du spectacle. Il le présente, il introduit certaines scènes et dialogue avec les artistes. On le voit même se mesurer à eux et les provoquer au cours de joutes dansées! Il accompagne les chorégraphies, avec parfois quelques amis également numériques. Les images de synthèse sont largement majoritaires à l’écran. Elles sont parfois renforcées, malgré tout, par des montages photos et vidéos. Le montage vidéo ainsi que l’animation en 3D ont été conçues par Youena Baron, jeune graphiste passionnée de danse bretonne. 


Choix des musiques Carré Manchot

Le BD Swing

Orchestra Les Trompettes

du Mozambique

IMG

Les frères Guichen Gwenfoll Orchestra

Roland Becker

Follen David Pasquet



Le choix de la musique a fait l’objet de la plus grande attention tant elle est indissociable des danses traditionnelles. Si l’on ne peut pas parler de style musical unique, les sons bretons métissés aux rythmes et aux sonorités jazz et funk sont néanmoins majoritaires. Ils s’adaptent parfaitement à la personnalité artistique de la chorégraphe et aux capacités des danseurs. Les airs chamarrés induisent des ruptures, des phases dans les chorégraphies. Celles qui posent une ambiance particulière permettent, d’explorer tout naturellement un univers.

La sélection musicale a été guidée également par le souci de présenter des danses aux rythmes et aux formes variés. Comme à son habitude, le Ballet breton montre ici la variété du répertoire de la région : Danses de Haute et de Basse-Bretagne, danses en couples, en chaînes, en rond, en quadrettes, danses anciennes ou plus récentes. Chaque fois, les chorégraphies s’inspirent des pas et du style, mettant en valeur ici un mouvement singulier, là l’esprit d’un terroir… En cela, il s’agit donc bien d’un spectacle de danse bretonne. Une touche jazzy réinterroge néanmoins l’ensemble en lui donnant à la fois une facture résolument moderne et une cohérence visuelle.


Les costumes Les costumes sont au service des danses. Beaux et élégants, ils sont avant tout conçus pour souligner les chorégraphies et le propos, et sont de facture actuelle. En osant se défaire du costume d’époque, Gwenn Hellec laisse ouverte de grandes perpectives de création. Dégagée ainsi des contraintes physiques et symboliques de la coiffe et du gilet, elle se concentre sur la mise en valeur de la danse bretonne. Celle-ci devient alors le véritable sujet du spectacle en plus d’être son langage.

Un clin d’œil aux costumes anciens, en forme d’hommage, intervient à travers une évocation des poupées folkloriques. Celles-ci deviennent des marionnettes cherchant à sortir de leurs boîtes transparentes…




Les lumières François Le Gal, régisseur lumières, travaille avec la chorégraphe depuis le début du projet. Il est l’un des membres indispensables de la troupe au même titre qu’un danseur. Il installe des ambiances sur chaque tableau et s’appuie, sur deux d’entre eux (de façon mesurée donc) sur des lumières dynamiques.

Crédits Textes : Michel Le Guénic Gwenn Hellec Simon Cojean Conception graphique: Youena Baron

10

Crédits illustrations : > Photographies “Appel à la dañs”: Philippe Greslé, Delfikprod > Photographies de “Papi Touchek”, “Kalañ-Gouiañv” et animations 3D: Youena Baron


LE BALLET BRETON leballetbreton@yahoo.fr Maison du Val d’Oust 22 600 Saint-Caradec http://leballetbreton.wordpress.com www.myspace.com/leballetbreton

Contact Scène: Simon COJEAN - administrateur 06 30 59 21 79 Contact Presse: Youena BARON - présidente 06 84 36 57 79

dossier de présentation d'un spectacle  

dossier de présentation du spectacle "Appel à la dañs" par le Ballet Breton, février 2009.