Issuu on Google+

fr

2012


rapport annuel 2012 Equipe de rédaction Giuseppe Porcaro – Rédacteur en chef Alix Masson – Rédactrice Gabriele Trapani – Directeur artistique Anne Debrabandere – Traductrice Thomas Spragg – Réviseur John Lisney – Réviseur European Youth Forum 120, rue Joseph II 1000, Bruxelles Belgium – Belgique www.youthforum.org

Avec le soutien de : la Commission européenne le Fonds européen pour la Jeunesse du Conseil de l’Europe

ISSN : 2032-9938

2012 European Youth Forum


01.

Les jeunes bénévoles bâtisseurs de l’Europe .08 Volontariat .09 Reconnaissance plus importante de l’éducation non formelle preuves à l’appui .10 PRINCIPAUX RESULTATS de la recherche sur l’ENF et l’Employabilité .11 YM+ .11 Moins d’obstacles aux visas pour les jeunes volontaires

02.

RESUME

Des organisations de jeunesse puissantes pour une solide société civile .14 Investir dans la jeunesse .15 Le budget de l’UE pour la jeunesse est dévoilé .16 Soutien aux nouveaux Conseils nationaux de Jeunesse en Europe .17 Travail mondial de la Jeunesse .18 Nouveaux médias et développement durable .19 Un solide programme institutionnel pour la jeunesse Union européenne Conseil de l’Europe Nations Unies

03.

Approche fondée sur les droits pour une Europe inclusive et participative .24 Plaidoyer pour les droits des jeunes .25 Emploi des Jeunes .26 Inclusion sociale .27 Youth unemployment in numbers .28 Vote @16 .29 Capitale européenne de la Jeunesse .29 Ligue des Jeunes Electeurs

04.

Développement organisationnel et communications .30 Soutien de qualité aux membres .32 Une plate-forme visible .33 Médias sociaux .33 Publications .34 Notre présence dans les médias en chiffres

05.

Finances et Administration .38 Exécution générale .39 Recettes


2012

intro Intro Peter Matjašic ˇ Président du Forum européen de la Jeunesse peter.matjasic@youthforum.org & Giuseppe Porcaro Secrétaire Géneral du Forum européen de la Jeunesse giuseppe.porcaro@youthforum.org


Investir dans la jeunesse, maintenant ! Crises, catastrophes et manifestations auront été les mots les plus couramment utilisés en 2011. Les jeunes au devant de la scène se sont opposés aux dictatures à travers le monde arabe mais aussi aux mesures d'austérité et aux difficultés engendrées par la crise continue en Europe. En tant que plate-forme représentant et défendant les besoins et intérêts des jeunes et de leurs organisations, nous nous devons d'incarner la passerelle entre tous ces militants indignés et les décideurs qui façonnent nos vies à tous les niveaux. En 2012 c'est ce que nous nous sommes efforcés de faire. Premièrement, nous avons poursuivi notre plaidoyer pour que les jeunes se retrouvent à une place de choix dans le programme et les priorités politiques des décideurs européens. En nous adressant directement au Conseil européen et à son Président sur le besoin d'investir dans la jeunesse ici et maintenant, nous sommes parvenus à un niveau sans précédent de visibilité pour les questions jeunesse et le Forum Jeunesse lorsque Herman Van Rompuy nous a mentionnés dans sa déclaration à la presse à la fin de la réunion du Conseil en février, et lorsque nous avons été associés à l'initiative du Prix Nobel de la Paix octroyé à l'Union européenne en décembre 2012 pour que nous y impliquions les jeunes. De plus, pendant notre YO!Fest annuelle, nous avons présenté la charte sur la qualité des stages et bénéficié de l'aval du Président du Parlement européen. En dépit de tout cela, des défis majeurs restent à relever pour garantir que les jeunes ne soient pas considérés comme un domaine politique d'ornement et pour qu'ils soient pleinement intégrés dans d'importantes politiques économiques et sociales. Deuxièmement, nous nous sommes évertués

à matérialiser cette reconnaissance politique au moyen d'instruments financiers plus solides. Le point fort de l'année dernière aura incontestablement été le travail mené à bien pour convaincre les institutions européennes qu'il fallait accorder la priorité à l'investissement dans la jeunesse. Il est inacceptable de lire que l'UE a dépensé 12,7 € par an pour une vache laitière, alors qu'en divisant le budget alloué aux activités jeunesse de manière égale parmi les jeunes dans l'UE, chaque jeune a reçu approximativement 1,26€ par an. C'est là l'essence de notre campagne LoveYouthFuture : qu'une attention considérable soit accordée aux jeunes dans le Cadre financier pluriannuel, que le débat sur l'investissement dans la jeunesse s'étende à un public plus vaste, et que les jeunes en personne puissent participer activement en partageant leurs idées via cette plate-forme en ligne qui permet aux utilisateurs d'engendrer son contenu. En suivant cet objectif général, nous avons fermement maintenu notre position par rapport à un solide programme pour la jeunesse dans le prochain cycle budgétaire de l'UE. Nous avons eu d'innombrables réunions avec la Commission, le Parlement, et le Conseil de l'UE. L'influence que nous sommes parvenus à avoir sur le Rapport sur Erasmus pour Tous qui sera publié par le Parlement européen, et cette réunion bilatérale très importante que les dirigeants du Forum ont eue en juin avec la Commissaire Vassiliou ont définitivement été les points forts de ce processus. Suite à cela, nous avons accru le soutien en faveur du principe consistant à maintenir les subventions administratives pour les organisations de jeunesse dans le futur programme et également d'une séparation et assignation précises des ressources au travail jeunesse. Il faut en faire davantage car les

négociations pour le nouveau programme ne sont pas terminées, même si nous sommes sur la bonne voie. Troisièmement, nos demandes de reconnaissance politique et d'engagement financier, notamment pour les programmes de jeunesse, ont été renforcées tandis que nous poursuivions notre travail sur l'impact et la portée des volontaires dans les organisations de jeunesse en Europe, en plus de la progression d'une approche des politiques jeunesse fondée sur les droits. En guise d'exemples: la campagne pour une déclaration écrite sur le vote à 16 ans au Parlement européen, l'utilisation de la dynamique de l'AEV11 et AIV+10 pour promouvoir les droits des bénévoles, et le renforcement de la qualité de l'éducation non formelle. En outre, en poursuivant les préparatifs des élections européennes 2014 avec la phase exploratoire pour l'établissement de la Ligue des Jeunes Electeurs, et en travaillant sur un Manifeste pour la Jeunesse, nous nous sommes équipés pour participer à une Année européenne des Citoyens 2013 aux côtés d'autres partenaires de la société civile. C'était également une année importante pour notre gouvernance, avec la finalisation d'un processus de dix mois de réflexion sur le nouveau cycle des priorités stratégiques du Forum Jeunesse pour les six prochaines années, le nouveau plan de travail pour les deux prochaines années, et un nouveau Conseil d'Administration élu à l'Assemblée générale en novembre 2012. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons réalisé jusqu'à présent, mais nous ne pouvons nous permettre la complaisance. Nous pouvons et devons en faire toujours plus !


.01 Les jeunes bénévoles bâtisseurs de l’Europe 2012 a vu d'importantes étapes franchies par le Forum Jeunesse pour la reconnaissance des bénévoles et de leur contribution cruciale à la construction de l'Europe. Il s'est battu pour garantir l'héritage de l'Année européenne du bénévolat/volontariat 2011 auprès des différents partenaires institutionnels et de la société civile. Le Forum Jeunesse s'est évertué en particulier à aboutir à une approche du volontariat fondée sur les droits, promouvant spécialement la Charte pour les droits et les responsabilités des bénévoles. Il se réjouit des étapes importantes franchies en 2012, parmi lesquelles la reconnaissance de l'éducation non formelle, et il est ravi du travail entrepris sur la qualité de l'éducation non formelle.


08

Volontariat Quasi cinq années de discussion, débats et considération des droits des volontaires ont donné lieu au lancement de la Charte européenne sur les droits et les responsabilités des bénévoles au Parlement européen en septembre 2012. La charte établit une structure pour un volontariat sûr et de qualité, elle s'adresse aux décideurs à tous les niveaux ainsi qu'aux volontaires et aux organisations impliquant du volontariat. 2012 a également été l'année pour assurer un héritage à l'Année européenne du Volontariat 2011; le Forum Jeunesse entreprenant des efforts pour établir l'Alliance européenne pour le Volontariat qui succédera à l'Alliance de la société civile formée pendant l'année. L'approche du volontariat fondée sur les droits qu'a adopté le Forum a fourni les principes directeurs pour des années de travail sur l'élaboration de la charte sur les droits et responsabilités des bénévoles. Ce travail avait débuté en 2008 par le « Cadre européen pour les droits des bénévoles » rédigé par le Forum. Une vaste consultation avec nos membres et d'autres organisations de volontariat telles que celles ayant participé à l'Alliance de l'Année européenne pour le volontariat et des bénévoles eux-mêmes avait accompagné l'ensemble du processus. Les droits des volontaires ont également été au cœur de la 2ème Convention des Jeunes sur le Volontariat organisée par le Forum Jeunesse en septembre 2011 au Parlement européen.

En juin, la Charte a bénéficié d'un franc soutien de la part du Parlement européen dans son rapport sur le Volontariat transfrontalier. En septembre, elle était officiellement inaugurée dans sept langues différentes au Parlement européen lors d'un événement de haut niveau accueilli par la MPE Marian Harkin. Le débat sur les droits des volontaires et et la façon de faire un plaidoyer pour ces droits à l'avenir a préparé le terrain pour les phases suivantes, ayant un effet concret sur le développement d'une infrastructure pour le volontariat à travers l'Europe. Tant le Parlement européen que la Commission ont demandé aux Etats membres de garantir des cadres légaux précis pour le volontariat, et de nombreuses organisations ont fait part de leur enthousiasme à participer à des campagnes sur le sujet. Le groupe de travail du Forum Jeunesse sur le volontariat a étroitement collaboré au développement, à l'approbation et à la traduction de la charte. Le Forum Jeunesse a activement participé à l'établissement de la nouvelle Alliance européenne pour le Volontariat (AEV) qui incarne la suite de la coopération de la société civile en place lors de l'année européenne du volontariat 2011. L'Alliance précédente a été dissoute en mars 2012. Parmi les tâches du groupe de travail préparatoire pour mettre l'AEV sur pied figuraient le programme de travail et la structure légale de l'AEV ; choses faites en étroite consultation avec de potentiels futurs membres de l'AEV. Le groupe de travail du Forum Jeunesse sur le volontariat a bien évidemment également contribué à ce processus.


09

Reconnaissance plus importante de l’éducation non formelle preuves à l’appui

La reconnaissance de l'éducation non formelle (ENF) et l'impact des organisations de jeunesse comme pourvoyeurs clés d'une éducation de qualité ont été au centre de nos efforts en 2012. Le Forum a conservé son rôle de précurseur dans ce processus en commanditant une recherche factuelle sur le sujet, en surveillant de près et en influençant les développements politiques en matière d'éducation et de jeunesse, tout en renforçant sa coordination avec les parties prenantes de l'éducation. Le Forum a donc commandité une étude sur « l'impact de l'éducation non formelle dans les organisations de jeunesse sur l'employabilité des jeunes » qui a été effectuée par l'Université de Bath et GHK Consulting. Cette étude démontre qu'un engagement fréquent et de longue durée ainsi qu'une participation à l'ENF dans les organisations de jeunesse permettent le développement de qualités personnelles. Ces qualités sont d'ailleurs étroitement liées à celles que requièrent les employeurs. Cette étude fournit donc la preuve tant attendue du besoin d'un plus grand investissement politique et financier dans les organisations de jeunesse pour garantir qu'elles prodiguent une éducation non formelle de qualité à davantage de jeunes, fournissant ainsi plus de compétences nécessaires à plus de jeunes, et garantissant un meilleur accès au marché du travail. La Semaine de l'éducation non formelle 2012 a encore contribué à explorer des façons d'encourager la reconnaissance de l'ENF tant d'un point de vue politique que pratique, et aux niveaux national et européen. La série d'événements qui se sont déroulés sur la semaine ont rassemblé des organisations de jeunesse, des décideurs et politiques, des institutions, des employeurs, des représentants du secteur privé, et diverses organisations de la société civile dans un espace interactif en vue d'instaurer un dialogue et d'en apprendre davantage des uns et des autres sur les derniers développements en matière de reconnaissance de la politique et des pratiques de l'ENF, tout en améliorant leur travail de plaidoyer dans ce domaine. L'événement a permis de mieux comprendre le rôle que jouent les organisations de jeunesse en tant que principaux pourvoyeurs d'ENF, et

l'impact social de leur travail éducatif, ce qui a contribué aux discussions sur le développement de politiques ciblées et effectives dans le domaine de l'éducation et de la jeunesse en Europe, notamment la Recommandation du Conseil sur la validation de l'apprentissage non formel. D'autres démarches ont été entreprises pour consolider le Cadre pour l'Assurance de la Qualité de l'Education non formelle élaboré par le Forum. Depuis son lancement en 2008, une phase de projet pilote et une série de cycles de formation ont eu lieu pour renforcer la capacité de ses organisations membres pour mettre en place l'assurance de la qualité dans leurs projets éducatifs. En 2012, de nouvelles organisations de jeunesse ont participé aux formations et ont ainsi pu découvrir la valeur d'indicateurs de qualité et du feed-back par les pairs pour assurer la qualité de leurs projets d'ENF. Les acteurs impliqués dans le projet ont élaboré un Manuel sur l'Assurance de la Qualité dans l'ENF comme outil de support pour le renforcement des capacités et la mise en place du processus. La coopération et les partenariats sont indispensables pour maximiser les efforts et aboutir aux résultats escomptés. C'est pourquoi le Forum Jeunesse a continué de partager son expertise et de coordonner ses efforts avec d'autres institutions et partenaires qui oeuvrent à la reconnaissance de l'ENF. Le Forum a ainsi activement pris part au groupe d'experts sur la reconnaissance de l'éducation/apprentissage non formel et du travail jeunesse dirigé par le Partenariat Jeunesse UE/CoE ainsi qu'au groupe consultatif du YouthPass. S'inspirant de la bonne coopération des années précédentes, le Forum Jeunesse et EUCIS-LLL (Plate-forme de la société civile sur l'apprentissage tout au long de la vie) ont officiellement signé un accord de partenariat pour renforcer la position des parties prenantes de l'éducation, de la formation et de la jeunesse au niveau européen et augmenter l'impact sur la politique de l'EU en matière d'éducation. Cela a abouti à une participation et contribution actives de la part de la coalition sur « Erasmus pour Tous » pour contrôler le nouveau programme Jeunesse.


PRINCIPAUX RESULTATS de la recherche sur l’ENF et l’Employabilité

250 1.301

réponses des organisations de jeunesse jeunes de plus de

40

Une participation et un engagement fréquents et de longue durée dans des organisations de jeunesse permettent le développement de grandes qualités personnelles.

6

Parmi les six compétences les plus sollicitées par les employeurs

pays à travers l'Europe

5

cinq figurent parmi celles qui sont développées gr��ce à une participation à des organisations de jeunesse : la communication, le travail d'équipe, la prise de décisions, les compétences organisationnelles et la confiance en soi. Pour les activités d'éducation non formelle à l'étranger cela inclut le développement plus important de compétences linguistiques, interculturelles et de leadership.

L'expérience en organisations de jeunesse et les compétences que cela développe sont valorisées par les employeurs, surtout lorsque les jeunes n'ont pas – ou très peud'expérience professionnelle formelle, ce qui permet donc d'affirmer que le travail des organisations de jeunesse est une importante contribution à la transition entre études et marché de l'emploi. La participation à des organisations de jeunesse est particulièrement intéressante pour développer un capital social (réseaux et connexions) et créer de nouvelles vocations, surtout pour les NEET, les jeunes qui décrochent, et les jeunes migrants.


11

YM+ La Plate-forme pour Jeunes Migrants YM+, un projet du Forum Jeunesse, est arrivée à sa fin en 2012, après avoir permis un plaidoyer et une portée plus importante pour de nombreuses organisations de jeunesse de migrants au niveau européen. Le Forum Jeunesse a proposé de consolider la plate-forme et de la diriger vers une entité indépendante et autogérée. Toutefois, le soutien financier de fondateurs externes ne s'est pas poursuivi. Les membres de YM+ peuvent toujours participer à des activités au niveau européen comme le Forum européen sur l'Intégration et le Plan d'Action Jeunesse des Roms. Le Forum Jeunesse voulait réunir et élaborer des outils pour atteindre une plus grande diversité de jeunes. Après avoir organisé une table ronde pour récolter des bonnes pratiques en avril 2012, un certain nombre de publications et d'études de cas très utiles a pu être récolté.

Moins d’obstacles aux visas pour les jeunes volontaires Les régimes de visa représentent l'un des plus gros obstacles à la mobilité des jeunes. C'est pourquoi le Forum a axé son travail sur ce sujet dans ce domaine. Il a mené des actions de plaidoyer pour de meilleures réglementations en matière de visa pour les activités de jeunesse transfrontalières en révisant la « Directive sur les visas ». Le Forum fait également partie du groupe directeur qui a établi la plate-forme européenne pour la mobilité d'apprentissage dans le domaine de la jeunesse qui sera fondée en mars 2013. La Carte Jeunes en Mouvement qui devrait être inaugurée en mars 2013 sera également un outil utile pour encourager la mobilité des jeunes.


.02

Des organisations de jeunesse puissantes pour une solide société civile En 2012, le Forum s'est concentré sur tous les atouts des organisations de jeunesse pour la société, établissant des mécanismes durables de soutien pour permettre à de plus en plus de jeunes divers de réaliser pleinement leur potentiel dans les organisations de jeunesse et de contribuer à la création d'une société plus connectée. Un secteur de la jeunesse solide contribue également à une société civile européenne plus forte grâce à un dialogue civil et structuré, et également à une Europe perçue comme un acteur responsable au niveau mondial. En renforçant les capacités d'action, nous nous sommes concentrés sur le soutien aux connaissances pour les organisations de jeunesse et leurs plates-formes. D'autre part, le Forum Jeunesse a préconisé un solide soutien institutionnel et un plus grand investissement dans la jeunesse du niveau local au niveau mondial en vue de créer un environnement favorable où les organisations et les plates-formes de jeunesse peuvent se développer. La reconnaissance du travail jeunesse et de l'importance de la participation des jeunes a également progressé dans plusieurs pays européens et au niveau mondial au sein du système des Nations Unies.


Investir dans la jeunesse

En 2012, le Forum s’est concentré sur son plaidoyer pour plus d’investissement dans la jeunesse, et en particulier par rapport aux nouveaux programmes de l’EU pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Il s’est également efforcé d’intégrer et d’accorder une priorité à la jeunesse au sein du Cadre financier pluriannuel (CFP) de l’UE pour 2014-2020. Le plaidoyer relatif au programme « Erasmus pour Tous » a ciblé le Parlement européen et le Conseil des Ministres de l’UE. Il a insisté pour la proposition d’un programme Jeunesse en Action qui soit fort et indépendant pour l’éducation non formelle, le travail jeunesse et les organisations de jeunesse démocratiques. Concernant le plaidoyer auprès du Conseil, le Forum a collaboré étroitement avec ses membres pour garantir que les besoins du domaine de la jeunesse et des organisations de jeunesse en général soient pris en considération dans leur position. Suite à ces efforts, en mai 2012 le Conseil aboutissait à son Accord général partiel qui reprenait bon nombre des points préconisés par le Forum parmi lesquels : un chapitre spécifique sur la jeunesse doté de buts et objectifs relatifs au domaine de la jeunesse, et le soutien des organisations européennes de jeunesse. Le Forum a plus que jamais collaboré avec le Parlement européen et entrepris énormément d’efforts de lobby pour garantir qu’il tienne compte de ses requêtes. Le résultat a été très positif puisque toutes les demandes clés du Forum ont été reprises : un chapitre distinct sur la jeunesse appelé Jeunesse en Action doté de sa propre ligne budgétaire, des buts et objectifs liés à la stratégie de l’UE pour la jeunesse, trois actions clés en accord avec la proposition du Forum, le soutien aux organisations européennes de jeunesse, l’inclusion de la contribution en temps volontaire comme cofinancement, l’éducation non formelle telle que perçue par le Forum a été intégrée dans le programme, et les organisations de la société civile devront être consultées sur le suivi et la mise en place du programme. En plus du plaidoyer relatif à la base légale, le Forum a travaillé avec la Commission européenne sur les subventions administratives des organisations de jeunesse, il a participé à la consultation des parties prenantes de la Commission sur le guide des utilisateurs, et il a commencé à développer sa propre position sur ce dernier. De nombreux événements et activités ont été organisés, axés sur le processus de plaidoyer en 2012 : Le Forum a été invité en tant qu’expert à

l’audition de la Commission CULT sur le programme « Erasmus pour Tous » en mars ; plusieurs réunions bilatérales avec les contre rapporteurs du Parlement européen et l’intergroupe Jeunesse sur le nouveau programme ; réunion avec la Commissaire Vassiliou en juin sur les subventions administratives ; petit-déjeuner des parties prenantes pour le Groupe de travail Jeunesse du Conseil et les MPE organisé en septembre, pour n’en mentionner que quelques-uns. Le groupe d’experts sur Jeunesse en Action a soutenu le travail du Forum. En 2012, il s’est principalement axé sur le développement de recommandations au Conseil et au Parlement européen par rapport au nouveau programme et il a commencé à utiliser la position du Forum sur le guide des utilisateurs. Concernant le Conseil européen et le plaidoyer général sur le CFP, le Forum en coopération avec les CNJ et les organisations de jeunesse des partis politiques, a envoyé une lettre à chaque Premier Ministre/Chef d’Etat, sollicitant leur soutien pour une augmentation du budget du programme et plus généralement pour qu’ils investissent dans la jeunesse dans le prochain CFP. Le Forum a continué de travailler avec le Parlement européen pour traduire l’intégration de la jeunesse comme point central dans le rapport intermédiaire du Parlement européen sur le CFP. Suite à ce processus de plaidoyer, le rapport du Parlement européen sur le CFP soutient fermement les jeunes au sein du CFP, il établit les jeunes comme une priorité, et il soutient les instruments financiers spécifiques consacrés à la jeunesse. Pour étoffer son travail de plaidoyer et celui de ses membres, le Forum a développé la plateforme LoveYouthFuture (www.loveyouthfuture.eu) qui appelle à plus d’investissements pour les jeunes à tous les niveaux (local, régional, national et européen). Le Forum a élaboré des outils pour ses membres pour qu’ils diffusent le message du niveau local au niveau européen. Tout le monde peut exprimer son soutien sur la page web de la campagne, les membres disposent d’outils pour faire du lobby auprès des décideurs, et l’activité d’éducation non formelle proposée permet de sensibiliser les jeunes à l’importance d’investir dans la jeunesse. Le Forum a continué de participer aux réunions des Comités de programmation et d’évaluation du programme Jeunesse en Action (JeA) à titre d’observateur, et il a collaboré avec l’Agence exécutive de la Commission européenne pour l’Education et la Culture pour améliorer la mise en place et la convivialité du programme.


Le budget de l’UE pour la jeunesse est dévoilé Le chômage des jeunes coûte environ

par an au contribuable dans 21 Etats membres = cela coûte donc très cher de ne pas investir dans la jeunesse !

20%

Le soutien direct pour la politique européenne de la jeunesse, le travail jeunesse et les organisations de jeunesse représente

Le programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie représente

100

milliards

d’euros

0,09% 4,5 28%

de la population d’Europe sont des jeunes.

du budget de l’UE

Les programmes du Fonds social européen incluaient pour les jeunes (15-24 ans)

millions

ce qui représente un total de

15

0,7%

du budget de l’UE pour 2007-2013

JeA + LLL + FSE pour les jeunes 2007-2013

2,9%

du budget total de l’UE

2,1%

en 2010 = via le FSE du budget total de l’UEest dédié à la jeunesse. Les jeunes agriculteurs bénéficient directement de la PAC à raison de

5 0,5% 50.000 60

du budget total de l’UE

pour 2007-2013, ce qui ne représente que

milliards d’euros

En 2012, le programme JeA a soutenu au moyen de subventions administratives

euros par an

organisations européennes de jeunesse


Soutien aux nouveaux Conseils nationaux de Jeunesse en Europe Le Forum Jeunesse a continué d'accorder une attention particulière aux conseils de la jeunesse de Pologne, Serbie et Bulgarie. Cependant, vu que ces conseils se sont considérablement développés ces dernières années, le Forum s'est également tourné vers d'autres pays. Le renforcement organisationnel et la planification stratégique ont été les principaux objectifs de deux événements organisés pour Krovna organizacija Srbije (KOMS, Serbie), et pour Polskiej Rady Organizacji ż ł Pologne). Mlodziezowych (PROM, Ils ont marqué le début d'un processus consultatif dont le but final est d'établir un plan d'action et une stratégie pour les CNJ récemment établis et de construire une plate-forme plus inclusive où les membres se sentent inclus dans les processus, créant ainsi une organisation plus durable. En Macédoine, un projet de loi contesté sur la jeunesse a finalement été retiré, mettant ainsi un terme à une longue bataille de composantes de la société civile. Toutefois, la participation à ce processus a conduit de nombreuses organisations de jeunesse à coopérer sur toute une série de questions, ce qui a finalement donné lieu à un événement où la fondation d'une future coalition

permanente d'organisations de jeunesse a été établie pour créer un CNJ en Macédoine en 2013. En Hongrie, le Forum Jeunesse a organisé un événement pour poser les fondations d'un futur conseil de la jeunesse. La dynamique qui y a été créée est importante et le CNJ hongrois sera finalement établi en décembre. En 2012, le Forum a accueilli un autre CNJ : le Forum monténégrin de la Jeunesse (MYF) qui a été établi en juin après des années de consolidation. Depuis lors, le MYF s'est concentré à développer ses propres capacités et à atteindre de nouvelles organisations membres. Le groupe de travail sur le développement du travail jeunesse a élaboré des recommandations sur la manière d'inclure davantage d'organisations internationales non gouvernementales de jeunesse dans le travail effectué par le Forum sur le développement du travail jeunesse, et il s'est concentré sur la coopération mondiale et inter régionale au sein des organisations de jeunesse. Il a également contribué à la rédaction de publications axées sur l'impact du travail jeunesse et la durabilité des CNJ.


17

Travail mondial de la Jeunesse Le travail du Forum Jeunesse en matière de renforcement de sa coopération inter régionale et mondiale a également continué de progresser. Le Forum a travaillé en étroite collaboration avec des OINGJ et des plates-formes régionales de jeunesse dans le cadre de la Réunion internationale de Coordination des Organisations de Jeunesse (ICMYO). Pendant le courant de l'année 2012, le Forum est resté actif dans la coopération euro africaine de la jeunesse. La création de la plate-forme Afrique-Europe de la Jeunesse est l'une des principales actions mises en œuvre. Conçue pour planifier, contrôler, mettre en œuvre et évaluer le programme de coopération jeunesse Afrique Europe, la plate-forme représente une étape importante vers un dialogue et une coopération plus exhaustifs et coordonnés. En prévision du 7ème Sommet UEALC et du 1er Sommet UE-CEALC des Chefs d'Etat et de gouvernement, le Forum Jeunesse a également poursuivi son plaidoyer pour l'établissement d'une stratégie coordonnée sur la jeunesse dans le cadre du partenariat entre l'UE, l'Amérique latine et les Caraïbes. Réaffirmant la force de la coopération interrégionale de la jeunesse, le Forum euro-latino américain et caraïbe de la Jeunesse (FEULAC) a produit une déclaration conjointe sur les questions et recommandations clés liées à la

coopération UE-ALC et en particulier le thème central du Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement : « une Alliance pour le développement durable : promouvoir des investissements pour la qualité sociale et environnementale ». La coopération du Forum avec la région arabe et méditerranéenne a également porté ses fruits. Suite au nouveau contexte politique dans la région le Forum a accru ses efforts pour renforcer le dialogue politique entre toutes les parties prenantes concernées, au niveau de la société civile et international, et il a amélioré son soutien aux initiatives de renforcement des capacités pour établir et consolider des structures nationales et régionales de jeunesse. Ce faisant, le Forum Jeunesse a ainsi contribué à une coopération mieux coordonnée et plus efficace. Le travail du Forum sur la création d'un système plus cohérent et mieux articulé pour les trois universités – Université sur les Jeunes et le Développement (Espagne), Université sur la Participation et la Citoyenneté (Uruguay), et Université africaine sur les Jeunes et le Développement (Cap Vert)- a également progressé avec la formalisation du réseau des Universités sur les Jeunes et la Citoyenneté mondiale ; un partenariat qui a continué de grandir grâce à l'expérience pilote de l'Université méditerranéenne sur les Jeunes et le Développement.


18

Nouveaux médias et développement durable Une bonne partie du travail de cette année dans le domaine des nouveaux médias a été marquée par l'adoption du document politique sur les nouveaux médias et la gouvernance de l'internet (avril 2012). Une participation accrue des jeunes a été garantie à la fois dans le dialogue européen sur la gouvernance de l'internet et dans le Forum sur la Gouvernance de l'internet ; les deux principales conférences de parties prenantes sur la gouvernance de l'internet. En juin, le Forum et des représentants de la jeunesse ont participé à EuroDIG à Stockholm où des organisations membres (YEU, JEF, AEGEE, EYP) ont organisé avec brio la 2ème édition de l'Ecole d'été sur les nouveaux médias « The Web of Tomorrow is Yours », reconnue comme bonne pratique dans le renforcement des capacités de la société civile dans ce domaine. En novembre, pour la première fois, un événement jeunesse était organisé au Forum de la Gouvernance de l'Internet à Bakou en Azerbaïdjan grâce à la coopération entre le Forum, YEU et NAYORA, et au soutien de Google. Le travail du Forum Jeunesse sur le développement durable s'est concentré sur la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20). Suite à l'adoption de sa résolution sur Rio+20 fin 2011, le Forum a participé à la conférence doté de solides positions et fort du mandat de représenter une centaine d'organisations européennes de jeunesse. Le Forum Jeunesse avait des objectifs précis dans un certain nombre de domaines, notamment l'économie verte, l'emploi, le genre et la santé, la participation des jeunes et la gouvernance. Grâce à notre plaidoyer sur place, nous avons garanti l'inclusion du paragraphe 231 dans la déclaration finale, faisant clairement référence à l'éducation non formelle.


Un solide programme institutionnel pour la jeunesse Union européenne

Dès janvier, le Forum a poursuivi sa coopération avec les principaux acteurs du domaine de la jeunesse de l'UE, de la Commission européenne et des Etats membres. Le Dialogue structuré a continué d'être un processus majeur de l'UE dans le domaine de la jeunesse en 2012 et son second cycle de 18 mois s'est achevé le 31 décembre 2012. Pendant ce cycle, le Forum Jeunesse a continué de faciliter la mise en place et la coordination du processus pour le développer davantage. Les jeunes et les politiciens ont discuté de la participation des jeunes à la vie démocratique en Europe dans l'ensemble des Etats membres grâce aux débats organisés par les groupes de travail nationaux et plusieurs ONG internationales de jeunesse. Les discussions sont arrivées à un point culminant lors des Conférences Jeunesse de l'UE organisées par les présidences danoise et chypriote du Conseil de l'UE. Se basant sur les résultats des discussions conjointes, le Conseil a adopté trois différentes Conclusions sur les priorités spécifiques du trio présidentiel Pologne-Danemark-Chypre ainsi qu'une résolution du Conseil sur la participation des jeunes à la vie démocratique en Europe. Cette dernière avalise les recommandations des jeunes et des politiciens sur la participation des jeunes et elle définit des moyens concrets de peaufiner le processus du Dialogue structuré. En plus de son travail dans le cadre renouvelé de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse, le Forum Jeunesse a atteint d'autres parties prenantes dans divers domaines politiques. Le Forum a particulièrement renforcé ses relations avec

19

le Parlement européen, que ce soit dans le cadre de sa coopération avec l'intergroupe Jeunesse ou via un plaidoyer plus thématique. L'Intergroupe a tenu plusieurs réunions en coopération avec le Forum et il a activement pris part à la YO!Fest sur les stages. Il s'est également avéré un bon relais pour notre message sur l'avenir du programme Jeunesse au Parlement. Par rapport à ce sujet crucial, le Forum a également établi des contacts directs avec des membres importants du Parlement européen qui travaillent spécifiquement sur le programme tels que les MPE Doris Pack, présidente de la Commission Culture et Éducation, ou Kalfin et Böge, qui préparent les positions du Parlement sur le Cadre financier pluriannuel, ce qui laisse présager que le programme sera adéquatement financé. Concernant des processus plus thématiques, le Forum a maintenu son engagement en faveur de l'emploi des jeunes ainsi que son travail sur le passage des études au travail en étroite collaboration avec la Direction générale pour l'Emploi et les Affaires sociales de la Commission européenne, ou avec d'autres organisations de la société civile via la plate-forme sociale. Le Forum a contrôlé les développements relatifs à la jeunesse dans la mise en place de la Stratégie Europe 2020 et il a contribué à d'importantes étapes du Semestre européen, poussant pour une attention plus importante aux jeunes et pour des mesures précises pour combattre l'impact de la crise sur leur vie, qui sont à présent reflétées dans l'Enquête annuelle sur la croissance 2013.


Conseil de l’Europe

En 2012, le Forum Jeunesse a poursuivi son étroite collaboration avec le Département Jeunesse de la Direction pour la Citoyenneté démocratique et la participation, et il s'est évertué à intégrer le débat sur les droits des jeunes au Conseil de l'Europe. En particulier, le Forum a contribué au travail des organes de cogestion du secteur jeunesse, au Partenariat entre la Commission européenne et le Conseil de l'Europe dans le domaine de la jeunesse, et aux processus et projets abordant des sujets spécifiques tels que la 2ème phase du Projet Enter ! Sur l'accès des jeunes aux droits sociaux, au groupe de suivi du projet « Les jeunes combattent les discours de haine en ligne », et au groupe de suivi sur la participation des enfants et des jeunes. En outre, le Forum a eu une réunion avec le Département des droits de l'enfant de la Direction générale des Droits de l'Homme et de l'Etat de droit, et il a identifié des terrains communs pour une éventuelle collaboration concernant en particulier la participation des enfants et des jeunes. Grâce à sa participation aux organes statutaires du Département Jeunesse, le Forum a continuellement pris part à la préparation de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et de l'événement jeunesse la précédant, dont il était un co-organisateur officiel. Le Forum a soumis des commentaires, contributions et amendements au projet de déclaration qui devait être adoptée pendant la Conférence en vue de renforcer l'approche fondée sur les droits, de promouvoir le renforcement des capacités des jeunes et le débat sur la possibilité d'instruments légaux ad-hoc, soulignant le besoin de solides systèmes de récolte de données sur des cas de violations des droits des jeunes. Alors que d'une part le Forum est satisfait de la qualité du document

final, fruit du nombre élevé de participants et de leurs milieux divers, il est plutôt déçu de l'échec de la conférence ministérielle à atteindre son objectif premier de produire une déclaration finale qui engagerait les Etats membres à améliorer l'accès des jeunes à leurs droits. Vu les raisons du manque de consensus toutefois, le Forum s'est clairement prononcé pour les libertés fondamentales et l'accès des jeunes à leurs droits. Le Forum a également activement participé – lors des réunions statutaires- aux discussions sur le suivi politique de la conférence ministérielle et au développement de propositions pour les futurs projets phares, intégrant le travail des organisations de jeunesse et leur potentiel, en particulier dans le domaine de l'éducation non formelle, de l'accès aux droits sociaux, de la participation des jeunes, et de l'égalité des genres. Le Forum Jeunesse a été invité à contribuer au Rapport de l'Assemblée parlementaire « La jeune génération sacrifiée : les implications sociales, économiques et politiques de la crise financière ». C'était l'occasion rêvée pour promouvoir l'autonomie des jeunes, le besoin d'adopter une approche fondée sur les droits, et l'urgence de combattre l'exclusion sociale grâce à des mesures spécifiques, y compris un soutien accru aux organisations de jeunesse. Ce rapport a conduit à l'adoption de la résolution correspondante de l'APCE 1885 (2012), qui avalise explicitement bon nombre des contributions du Forum, parmi lesquelles le besoin d'une garantie pour la jeunesse, l'urgence d'adopter la charte sur la qualité des stages, l'importance de garantir l'accès des jeunes à des programmes de protection sociale, et le rôle crucial que peut jouer l'entrepreneuriat des jeunes.


21

Nations Unies

A la suite de l'Année internationale de la Jeunesse août 2010-2011, les Nations Unies ont accordé une attention renouvelée aux jeunes en 2012. Etant donné que le débat sur la manière de favoriser le développement de la jeunesse et d'engager plus efficacement les jeunes dans le système de l'ONU a été lancé avec l'Initiative Youth 21, le Secrétaire général de l'ONU a établi la jeunesse comme une priorité pour son prochain plan d'action de cinq ans. Parmi les principales priorités annoncées par Ban Ki-Moon figurait ainsi le fait d'aborder les besoins de la plus grande génération de jeunes jamais connue dans le monde en accentuant l'attention accordée aux jeunes dans les programmes existants. Le Secrétaire général s'est ainsi engagé à élaborer et mettre en place un plan d'action sur la jeunesse, à créer un programme pour les jeunes volontaires, et à désigner un Envoyé spécial pour la jeunesse. Se réjouissant de cette nouvelle étape accordant la priorité aux jeunes dans le programme de l'ONU, le Forum Jeunesse a vivement préconisé l'engagement significatif des jeunes et des organisations de jeunesse dans la gouvernance mondiale et le système de l'ONU au moyen de mécanismes participatifs et responsables ; reconnaissant leur contribution légitime et valable au développement et aux objectifs de l'ONU. Cette approche a été étendue à

la participation du Forum à la Commission de l'ONU sur le Développement social et à l'Assemblée générale de l'ONU ainsi qu'à diverses initiatives et réunions convoquées par différentes entités onusiennes – une participation guidée par le Programme mondial d'Action pour la Jeunesse et la mise en place de ses priorités et des objectifs de développement convenus au niveau international, notamment les Objectifs du Millénaire pour le Développement. En attendant 2015, les Nations Unies ont également mis en place une série de consultations visant à promouvoir la discussion parmi l'ensemble des parties prenantes et à fournir des contributions à la prochaine génération du programme pour le développement mondial. Désireux de jouer un rôle à part entière dans ce processus, le Forum Jeunesse a rejoint la campagne mondiale Beyond 2015 et il a contribué à plusieurs consultations. Tout en menant son plaidoyer pour un processus participatif et inclusif, en particulier par rapport aux jeunes, le Forum a sollicité un cadre de développement qui comporte un accent plus important sur les jeunes, accordant une attention particulière aux groupes marginalisés et socialement exclus, et qui renforce les capacités des organisations de jeunesse en tant qu'acteurs clés du développement.


.03

Approche fondée sur les droits pour une Europe inclusive et participative La pleine réalisation des droits des jeunes est une condition préalable au plus grand développement et à la construction d'une Europe démocratique qui dispose d'un modèle social et économique sain à tous les niveaux et qui soit à même de garantir le plein développement du potentiel humain et social des jeunes. La durabilité de ce modèle européen dépend de la contribution des jeunes à la restauration d'un équilibre dynamique entre les dimensions sociales, économiques et environnementales du développement, évitant les menaces de marginalisation d'une génération entière, et soulignant l'importance d'intégrer la non discrimination, en particulier par rapport à l'âge. En 2012, la crise profonde qui touche l'Europe a compromis ces objectifs. Malgré cela, le Forum a obtenu des succès prometteurs dans l'augmentation de la reconnaissance institutionnelle d'une approche de la politique jeunesse fondée sur les droits, qu'il s'agisse du droit à la participation, à l'emploi, ou plus généralement d'assurer une base légale pour les droits des jeunes en Europe.


Plaidoyer pour les droits des jeunes Le Forum Jeunesse a continué d'investir ses efforts pour la pleine reconnaissance des droits des jeunes, se concentrant sur la recherche et sur la collecte d'évidences d'une part, et d'autre part sur des actions de plaidoyer soutenus par le travail de son groupe d'experts sur les droits des jeunes (EGYR). En 2012, ce groupe d'experts s'est concentré sur une note d'information et une enquête sur les droits des jeunes qui a été distribuée via la plate-forme pour impliquer le plus grand nombre possible de membres dans le débat et sensibiliser globalement aux concepts et potentialités des droits des jeunes. L'enquête a révélé le rôle crucial que jouent les organisations membres dans la formation et le renforcement des capacités dans ce domaine. A un autre niveau, le groupe d'experts a poursuivi ses recherches pour identifier d'éventuelles lacunes dans la mise en place des droits des jeunes en Europe, et élaboré un projet de liste des droits des jeunes basé sur un inventaire exhaustif des outils légaux existants qui protègent réellement les droits des jeunes. En outre, un exercice d'inventaire sur les limites d'âge en vigueur dans les pays européens a été effectué en vue de récolter des preuves relatives aux manquements et faiblesses qui touchent l'accès des jeunes à leurs droits. Les membres du Forum Jeunesse ont discuté de cette liste de droits et des façons de définir, regrouper et classer ces droits par ordre de priorité et de manière plus cohérente. Le débat sur la reconnaissance légale des droits des jeunes a étudié les différentes options d'actions de plaidoyer disponibles et les éventuels moyens de progresser pour le Forum Jeunesse. C'était un débat essentiel et constructif qui a permis d'établir une solide structure tant pour la finalisation du rapport que pour l'élaboration d'un

document politique sur les droits des jeunes. Le groupe d'experts a finalisé son rapport qui inclut des faits liés à la situation des droits des jeunes et à leur protection institutionnelle mais également des recommandations cohérentes aux membres du Forum sur d'éventuelles recherches et actions de plaidoyer pour aller de l'avant. Suite à l'adoption du document politique sur les droits des jeunes qui établit le cadre de futures actions de plaidoyer du Forum dans le domaine des droits des jeunes, le Forum a organisé un stage de formation politique sur le sujet. Ce stage était axé sur les concepts et définitions d'une approche fondée sur les droits et sur son application dans le domaine de la politique jeunesse, et il a permis d'échanger des points de vue et bonnes pratiques avec des représentants du Centre finlandais des Droits de l'Homme, du Réseau européen des Femmes, et de Save Children Finlande. La 9ème Conférence des ministres de la Jeunesse du Conseil de l'Europe et l'événement jeunesse organisés à Saint-Pétersbourg en septembre 2012 étaient consacrés à l'accès des jeunes à leurs droits. Le Forum a co-organisé l'Evénement Jeunesse et contribué au développement des discussions qui ont conduit au document final : plusieurs propositions de recherche et d'actions de plaidoyer figurent dans le document, représentant un pas en avant dans la promotion des droits des jeunes (voir la section sur le Conseil de l'Europe pour plus de détails). Un projet final de la nouvelle édition de la publication « le droit international sur les droits des jeunes » a été produit. Un chercheur universitaire révisera cette version en vue de la finalisation du livre prévue pour 2013. Ce livre écrit au départ

par William Angel et paru en 1995 est une collection et analyse de textes légaux relatifs aux droits des jeunes, et il constitue un important point de référence théorique dans ce domaine. Dans le cadre de la coopération fructueuse avec le Conseil consultatif du Conseil de l'Europe sur les questions jeunesse, le Forum a soutenu la préparation et le suivi d'une réunion entre la présidente du Conseil consultatif et le greffier adjoint à la Cour européenne des Droits de l'Homme. L'un des principaux résultats de cette rencontre est que le Conseil consultatif a obtenu une première collection intéressante de jurisprudence relative aux droits des jeunes dans le cadre de la Cour qui a été partagée avec le Forum. Cela pourrait servir de base pour analyser la situation des violations des droits des jeunes et étudier dans quelle mesure cet instrument est utilisé par les jeunes, quel est son degré de convivialité, et comment il pourrait être utilisé davantage. Le Forum s'est attelé à renforcer les partenariats appropriés dans ce domaine. Il a contribué au travail du groupe de travail de la Plate-forme sociale « droits fondamentaux et non discrimination » (FRAND) et en particulier au document intitulé « Investir dans la qualité ». Il a participé à la 5ème réunion de la Plate-forme de l'agence des droits fondamentaux (FRA) et a commencé à étudier la possibilité avec le directeur de la FRA de prendre part à la rédaction interne de propositions de recherches liées aux jeunes qui pourrait débuter en 2013. Il a également rejoint le Groupe d'Action pour les droits des enfants et il a soutenu son travail de plaidoyer sur la façon dont le Cadre financier pluriannuel affecte les enfants et les jeunes.


25

Emploi des Jeunes Le Forum Jeunesse a mené des actions de plaidoyer pour des améliorations générales pour les jeunes sur le marché de l'emploi pour leur permettre d'avoir des emplois plus durables, des revenus décents, et accès à la protection sociale. Vu les taux élevés du chômage des jeunes à travers l'Europe, le sujet a non seulement acquis une certaine visibilité politique mais davantage de choses sont entreprises pour améliorer la situation dans la pratique. Plusieurs institutions européennes et internationales abordent le sujet, et beaucoup reconnaissent le Forum Jeunesse comme une importante partie prenante avec qui travailler. En plus des contacts réguliers avec la Commission et le Parlement européens, cette année le Forum est parvenu à établir une coopération plus structurée sur l'emploi des jeunes avec des institutions comme l'Organisation internationale du Travail (OIT), l'Organisation pour la Coopération et le Développement économique (OCDE), le Comité économique et social européen (CESE), et la Confédération européenne des Syndicats (CES). Le Forum a également activement pris part aux événements sur l'emploi des jeunes organisés par les présidences danoise et chypriote de l'UE. Le plus grand succès du processus a été l'intérêt accru pour le sujet dans les médias et la société, et l'intention de la Commission de suggérer un Cadre européen pour la qualité des stages d'ici à la fin 2012. Plus de 30 MPE et une cinquantaine d'organisations et entreprises différentes soutiennent actuellement la Charte européenne sur les stages et les apprentissages. Le Forum Jeunesse a également bénéficié d'un succès sans précédent dans son travail de promotion d'une Garantie européenne pour la Jeunesse aux niveaux national et européen.

En septembre 2012, le Forum a produit sa publication « A Youth Guarantee for Europe » accompagnée d'infographie sur la garantie pour la jeunesse et le chômage des jeunes en Europe. Ces documents qui sont une élaboration de la prise de position de 2010 sur la garantie pour la jeunesse sont devenus un point de référence, tant pour les organisations membres que pour les institutions de l'UE. S'inspirant de ce travail et des contacts établis au sein des institutions de l'UE, le Forum Jeunesse a eu l'occasion de contribuer directement au Paquet de la Commission européenne sur l'Emploi des Jeunes. Un bon nombre des recommandations et positions du Forum Jeunesse ont été prises en compte et la proposition pour une garantie pour la jeunesse, qui était un élément central de ce Paquet, a explicitement reconnu la situation des jeunes sur le marché de l'emploi et le rôle unique des organisations de jeunesse en tant que représentantes des jeunes. Suite à un plaidoyer actif depuis 2010, le Forum Jeunesse est parvenu à introduire la garantie pour la jeunesse dans le programme politique de l'UE et à en faire la politique phare de l'UE en matière d'emploi des jeunes. Dans le cadre de ses efforts continus de plaidoyer pour des stages et apprentissages de meilleure qualité pour les jeunes en Europe, le Forum a organisé la YO ! Fest : Journée d'Action pour les Stagiaires, qui s'est déroulée sur l'Esplanade du Parlement européen à Bruxelles. La journée à rassemblé des organisations membres et partenaires, différentes institutions et organisations, des stagiaires et apprentis, et un public général de quelques milliers de personnes. C'était une journée pleine d'activités de sensibilisation à la situation des stagiaires en Europe et un moment de publicité pour l'initiative du Forum Jeunesse et pour la remise officielle de la Charte et de toutes

ses signatures au Président du Parlement européen Martin Schulz et au Directeur général de la Commission européenne pour l'Emploi Koos Richelle. Dans le contexte de l'événement, l'Intergroupe Jeunesse du Parlement européen avait organisé un débat avec des employeurs intitulé « Les étudiants et les élèves sont-ils les bienvenus dans les entreprises ? ». Suite à l'adoption de la Prise de position sur l'entrepreneuriat des jeunes, le Forum Jeunesse est devenu une importante partie prenante sur le sujet. Cela a impliqué de représenter les nouvelles positions du Forum Jeunesse à des réunions, de prendre la parole à des événements, et de distribuer le document à un large public de politiciens et autres partenaires. Le Forum a été reconnu comme l'interlocuteur sur le sujet par l'OCDE parmi d'autres institutions et il a été invité à intervenir à de nombreuses réunions de haut niveau. Youth Employment Action a continué de grandir et de se développer en 2012. Les organisations du groupe sont devenues d'importants partenaires à consulter par le Forum en matière de politique sur l'emploi des jeunes, et elles ont été indispensables pour élaborer les positions du Forum en matière d'emploi et d'affaires sociales tout au long de l'année. Les possibilités d'échange et de mises à jour politiques fournies par ce groupe ont donné lieu à une nette augmentation de la capacité et de l'expertise des organisations participantes. Suite au travail du Forum et de ses membres dans le cadre de Youth Employment Action, la garantie pour la jeunesse a été propulsée au sommet du programme politique de plusieurs pays en Europe.


Inclusion sociale Le Forum a participé au dialogue des parties prenantes de la Plate-forme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale (EPAP). Il s'agit d'un groupe composé principalement de représentants d'ONG actives au niveau de l'UE dans les domaines de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, des représentants des partenaires sociaux au niveau de l'UE, de représentants des autorités locales et régionales ainsi que de représentants d'organisations internationales. Le groupe a été créé suite à la reconnaissance par la Stratégie Europe 2020 du besoin crucial de partenariats et pour renforcer l'engagement et le sentiment de propriété. En novembre 2012, le Forum Jeunesse a organisé une table ronde sur l'inclusion sociale des jeunes au Parlement européen. L'événement a fourni une opportunité unique d'échange entre des experts universitaires, des politiciens et des jeunes sur la question de l'inclusion sociale. Il a permis de rehausser l'importance de la question dans un contexte européen et de consolider la réputation du Forum Jeunesse comme organisation centrale dans la politique en matière d'inclusion sociale. En plus de sa participation au groupe directeur de la plate-forme sociale, le Forum a également suivi et contribué au groupe de travail sur la politique sociale.

153 5,7 279.000 21 12,8% milliards d’euros

Coût du chômage des jeunes dans l’UE

millions

Nombre de jeunes chômeurs dans l’UE

Montée du chômage des jeunes en 2012

milliards*

selon l’OIT

Estimation du coût d’une Garantie pour la Jeunesse

Pourcentage de jeunes sans travail, études ni formation


Le chômage des jeunes en chiffres

4 1

mois

an*

Période maximum de chômage après laquelle un jeune doit se voir offrir un emploi, une formation ou un recyclage dans le cadre d’un programme de garantie pour la jeunesse

5

Nombre de pays d’Europe disposant d’un programme de garantie pour la jeunesse

Temps nécessaire à un Etat pour récupérer l’investissement économique dans les jeunes via la garantie pour la jeunesse

6 6.334 selon le modèle suédois

Nombre de pays où le chômage des jeunes dépasse 2% du PIB

Visions et téléchargements de la publication/ infographie du Forum Jeunesse sur la garantie pour la jeunesse


28

Vote @ 16 Etant donné que la participation au processus démocratique et le droit de vote sont des éléments clés de la citoyenneté, l'abaissement de l'âge de vote à 16 ans et l'éducation à la citoyenneté font partie intégrante des efforts du Forum Jeunesse pour favoriser la citoyenneté active des jeunes en Europe. Dans ce contexte, et suite à l'adoption par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe de la résolution 1826 « Expansion de la démocratie en abaissant l'âge de vote à 16 ans » en 2011, le Forum a dirigé une campagne paneuropéenne pour l'adoption de la Déclaration écrite 21 sur l'abaissement de l'âge de vote à 16 ans. Le Forum a donné le coup d'envoi de la campagne paneuropéenne sur le vote à 16 ans le 8 mai 2012 au Parlement européen, impliquant une réunion du groupe d'experts, un événement pour le renforcement des capacités des membres, le lancement du site web, de la page Facebook et du compte Twitter, et un débat politique au Parlement européen. L'événement de renforcement des capacités a permis aux participants de participer à un stage de formation sur le plaidoyer européen auprès de MPE, à une session d'information sur le calendrier de la campagne, à une formation sur comment agir en tant que multiplicateurs, et comment élaborer des plans d'action nationaux, une formation en communication, et une visite au Parlementarium à Bruxelles. Le débat politique sur « le Vote à 16 ans – Etendre la démocratie en Europe » au Parlement européen organisé en coopération avec le MPE Becker a posé les fondations de la Déclaration écrite au sein du Parlement.

La Déclaration soumise et vivement soutenue par Heinz K. Becker (Autriche, PPE), Eider Gardiazabal Rubial (Espagne, S&D), Karima Delli (France, Verts/ALE), Jan Philipp Albrecht (Allemagne, Verts/ALE), et Andrew Duff (Royaume Uni, ALDE) avait pour but de garantir que l'Europe accorde aux jeunes les droits qui correspondent à leurs devoirs en abaissant l'âge électoral à 16 ans. La Déclaration écrite a été lancée le 10 septembre et ouverte aux signatures jusqu'au 13 décembre 2012. Le Forum a organisé des missions de plaidoyer dans le cadre des sessions plénières du Parlement, composées de membres du Conseil d'administration et d'experts des organisations membres en septembre, octobre, novembre et décembre 2012. La Déclaration s'est clôturée par 177 signatures de soutien de MPE le 13 décembre 2012. C'est un succès pour le Forum que ce nombre de MPE ait soutenu l'initiative, demandant aux Etats membres d'abaisser l'âge de vote à 16 ans, de renforcer l'éducation civique dans les écoles, d'adapter la formation des enseignants, et d'encourager la coopération avec les pourvoyeurs d'éducation non formelle. Le site web de la campagne (http://www. voteat16.eu), la page Facebook (www. facebook.com/voteat16eu) et le compte Twitter (#voteat16eu) continueront d'être des ressources en ligne pour le sujet du vote à 16 ans, fournissant des informations sur les raisons pour lesquelles l'abaissement de l'âge de vote à 16 ans est approprié, sur la réalité européenne ainsi que des informations spécifiques sur certains pays.


Capitale européenne de la Jeunesse Le titre de « Capitale européenne de la Jeunesse » est décerné à une ville européenne pendant une période d'un an pendant laquelle la ville expose les aspects culturels, sociaux, politiques et économiques de sa vie et de son développement par rapport à la jeunesse. L'initiative encourage la mise en place de nouvelles idées, de projets novateurs autour de la participation active des jeunes à la société, et elle cherche à incarner un modèle pour le développement d'autres municipalités. En vue de maintenir et d'améliorer la participation des jeunes au niveau local et d'encourager la mise en place de la « Charte européenne révisée sur la participation des jeunes à la vie locale et régionale », le Forum a continué de faciliter la procédure, en particulier le travail du jury composé de partenaires institutionnels, de la société civile, de médias et d'universités. La ville lauréate pour le titre de Capitale européenne de la Jeunesse 2015, Cluj Napoca (Roumanie), a

été annoncée lors d'une cérémonie officielle dans le cadre de l'Assemblée générale du Forum accueillie par la Capitale européenne de la Jeunesse 2013 Maribor (Slovénie). Conformément aux plans de coopération exposés dans le protocole d'accord (MoU) avec les villes sélectionnées, le Forum a poursuivi sa collaboration avec les villes en vue de garantir la participation des jeunes et une dimension européenne à chaque étape du projet. Dans ce contexte, le Forum a organisé plusieurs réunions bilatérales de coordination et de suivi avec les municipalités d'Anvers (CEJ 2011), Braga (CEJ 2012), et Maribor (CEJ 2013), et Thessalonique (CEJ 2014), ce qui permet de conférer une solide base au développement général du projet. Enfin, le Forum a convoqué une réunion de coordination des Capitales européennes de la Jeunesse, invitant chacune d'entre elles à tenir des discussions communes sur l'avenir du projet et à s'adonner à un échange de bonnes pratiques.

Ligue des Jeunes Electeurs Le Forum Jeunesse et deux co-fondateurs, Votewatch et IDEA, établissent la Ligue des Jeunes Electeurs (LJE) comme une initiative majeure pour mobiliser les jeunes aux élections. La Ligue des Jeunes Electeurs a l'intention de devenir la principale plateforme électorale pour les jeunes en Europe pendant les élections européennes de 2014, en contrecarrant le détachement accru des jeunes envers la politique, mais surtout en engageant les jeunes dans un dialogue avec les politiciens. En 2012, la Ligue des Jeunes Electeurs a rapidement progressé. L'ensemble des principaux partis politiques européens ont accepté de signer des accords officiels avec la Ligue, convenant d'aborder les questions jeunesse identifiées par la Ligue dans leurs campagnes électorales. La demande de subvention du Forum auprès de l'Open

Society Institute a été retenue pour la première année (2012-2013), et il continue de chercher d'autres sources de financement. Il a entretenu des contacts réguliers avec le Conseil des Organisations de Jeunesse de Lituanie (LiJOT) pour garantir qu'une phase pilote soit entreprise dans le cadre des élections en Lituanie en octobre 2012. Le Forum poursuit les démarches pour l'établissement sous le droit belge de la LJE en tant qu'AISBL séparée, tout en veillant à garder la supervision de la nouvelle entité. Fin 2012, le Forum Jeunesse lançait sa stratégie pour garantir que la Ligue soit reproduite dans les Etats membres de l'UE, et il a commencé à approcher les CNJ et également les OINGJ à ce sujet, en vue de garantir des liens directs entre la Ligue et leurs campagnes pour les élections européennes de 2014.


.04

30

Développement organisationnel et communications Soutien de qualité aux membres En mai 2012, le Forum Jeunesse a continué de soutenir ses membres via diverses initiatives. Tout d'abord, la semaine annuelle de soutien aux membres, qui incluait la 4ème édition de la journée des secrétaires généraux et une session sur la presse et les communications. Un réseau informel des administrateurs et personnes chargées des finances a aussi été établi avec succès à la fin de l'année.

meilleur aperçu et des statistiques sur le taux de participation aux différentes activités du Forum. En avril 2012, une enquête sur les membres a été lancée, réunissant des informations de nos membres sur divers sujets incluant la gouvernance, la gestion financière, les chiffres relatifs aux membres, etc. Grâce à cette enquête, nous avons un meilleur aperçu des besoins et des forces des membres.

2012 a également assisté à la mise en route du nouveau système de base de données, ce qui a permis une meilleure gestion des informations au sein du Forum Jeunesse et un soutien plus approprié à nos organisations membres. En rassemblant les informations et coordonnées des organisations membres et en les associant aux données relatives à la participation de leurs différents membres individuels, la base de données fournit un

Pour soutenir le travail de la plate-forme et de ses organisations membres, le Forum Jeunesse a continué de développer son Equipe de formateurs et animateurs. Tout au long de l'année 2012, l'Equipe a participé à différentes structures de travail du Forum Jeunesse et fourni un soutien en formation et animation pour plus de 25 événements de nos organisations membres, de nos partenaires, et du Forum lui-même.


31

EQUIPE DES FORMATEURS Karina Ufert – European Students Union / ESU Nerijus Miginis – Lithuanian Youth Council / LiJOT Eva Vitkova – European Federation for Intercultural Learning / EFIL Lina Kirjazovaite – European Educational Exchanges - Youth for Understanding / EEE-YFU Lilit Simonyan – Youth Environment Europe / YEE Ivana Davidovska – Youth for exchange and Understanding / YEU Natalia Nikitina – Alliance of European Voluntary Organisations / ALLIANCE Elena Diez-Villagrasa - Catalonian Youth Council / CNJC Lucie Frisova – International Young Naturefriends / IYNF Sven Retore – International Young Naturefriends / IYNF Ufuk Bal – Association des Etats Généraux des Etudiants de l’Europe / AEGEE Federica Cicala – Italian Youth Council / FNG Evija Rudzite – Latvian Youth Council / LJP Elzbieta Jakubek – Don Bosco Youth Net / Musa Akgul – Youth Express Network / Y-E-N Radu Seuche – World Organisation of the Scout Movement / WOSM Asa Gunven – Young European Federalists / JEF Andreia Henriques – Portuguese Youth Council / CNJ Marko Paunovic – Youth for Exchange and Understanding / YEU Maria Nomikou – Association des Etats Généraux des Etudiants de l’Europe / AEGEE Marius Ulozas – Lithuanian Youth Council / LiJOT Simona Muršec – Slovenian Youth Council / MSS Bruno Antonio – Portuguese Youth Council / CNJ Liga Grundsteine – Young European Federalists / JEF Pia Viktoria Nurmio-Perala – Rural Youth Europe / RYEurope Julia Myasyshcheva – Service Civil International / SCI Pablo Castiñeiras Cuadrado – Young Men Christian Association / YMCA Margus-Tarmo Pihlakas – Estonian Youth Council / ENL Angelos Nikolopoulos – European Bureau for Conscientious Objection / EBCO Linn Landmark – Sobriety, Friendship and Peace / ACTIVE


32

33

Une plate-forme visible En 2012, le Forum Jeunesse a consolidé sa position comme point de référence pour les questions et la politique relatives à la jeunesse au niveau de l'UE et à Bruxelles. Grâce à un nombre accru de contacts avec les médias et au succès de nos campagnes, nous avons atteint une couverture médiatique européenne encore plus large, comprenant de grands journaux nationaux, des organes de presse européens basés à Bruxelles ainsi que des réseaux de radios et de nombreuses références en ligne. Le point fort de l'année aura certainement été la coopération avec les institutions européennes pour la compétition en ligne « Peace-Europe-Future » qui a permis d'amener 4 jeunes à Oslo dans le cadre de la délégation de l'UE qui s'est vue décerner le Prix Nobel de la Paix 2012. La compétition a également conféré une certaine visibilité à notre campagne pour plus d'investissement dans la jeunesse, LoveYouthFuture. Parmi les autres principaux événements, le Forum Jeunesse a tenu son Assemblée générale qui a élu un nouveau Conseil d'Administration, et il a organisé la YO ! Fest – Journée d'Action pour les Stagiaires qui a assisté au lancement de la Charte européenne pour la qualité des stages pour sensibiliser aux droits des stagiaires en Europe. D'autres sujets brûlants qui ont attiré l'attention des médias sur notre plateforme ont été la Capitale européenne de la Jeunesse, notre travail sur l'emploi des jeunes avec la promotion d'une garantie pour la jeunesse en Europe, et

surtout notre appel pour un plus grand investissement dans la jeunesse dans le prochain budget de l'UE 2014-2020 avec la campagne LoveYouthFuture. Un succès certain a été obtenu lorsque nous sommes passés du rapport à l'interaction. Une visibilité importante a surgi du partenariat médiatique avec Euranet – le réseau européen de radiosavec lequel deux grands débats radio en direct ont été organisés. Ces deux débats, le premier sur les stages lors de la Journée d'Action pour les stagiaires, et le second sur le débat spécial LoveYouthFuture pour l'investissement dans la jeunesse avec la Commissaire pour la Jeunesse Androulla Vassiliou ont été diffusés en direct et suivis de rapports nationaux par des radios nationales comme Radio France International (F), Radio 24 (IT), Radio Romania International (RO), Skai Radio (GR) et des radios de campus universitaires. Le Forum a également organisé plusieurs événements en streaming : un débat sur le budget de l'UE et sur le CFP 2014-2020 co-organisé avec le MPE Kalfin, ainsi que la signature de la charte européenne pour la qualité des stages et apprentissages avec Microsoft Europe. Cette année, trois numéros du YO!Mag ont été publiés, Devenir Grands, Futurama, et Géopolitique, incluant des articles, illustrations et photos de notre équipe de correspondants et de plus de 15 contributeurs externes. Enfin, 23 numéros du Youth Policy Watch ont été envoyés à plus de 4.000 contacts, parties prenantes et décideurs, atteignant sa 69ème édition fin décembre 2012.


Médias sociaux 2012 a amené l'engagement du Forum Jeunesse dans les médias sociaux vers de nouveaux sommets. Grâce à l'utilisation de nouvelles méthodes pour donner à notre audience l'occasion de vivre des expériences sociales irrésistibles, nous avons été à même d'encourager le plaidoyer parmi nos followers, tout en exposant de nouveaux utilisateurs à notre marque et à nos valeurs via des conversations organiques.

Pour la première fois, en 2012 le Forum Jeunesse a commencé à utiliser des outils de publicité commerciale en vue de mieux adapter son contenu à des publics spécifiques. Cela a engendré une augmentation significative des interactions avec les utilisateurs de Twitter et Facebook (y compris de nombreuses institutions internationales et de nombreux décideurs) et garanti une plus grande visibilité du Forum Jeunesse.

Points forts : Au beau milieu du sommet européen de mai, le Président du Conseil européen Herman Van Rompuy a utilisé le hashtag #YFJ en rapport à l'emploi des jeunes. En novembre, pendant l'Assemblée générale du Forum Jeunesse, notre page Facebook a atteint plus de 100.000 visiteurs. En décembre, le Forum a facilité une conversation Twitter sur l'emploi des jeunes avec le Commissaire László Andor, axée sur le lancement du Paquet Emploi.

Publications - Rapport Annuel 2011 // 2.000 exemplaires - YO!#1/2012 – Devenir grands // 3.000 exemplaires - 12ème Université sur les Jeunes et le Développement // 500 exemplaires - YO!#2/2012- Futurama // 3.000 exemplaires - 2ème Convention des Jeunes sur le volontariat – rapport final (anglais) // 500 exemplaires - Charte européenne sur les droits et responsabilités des bénévoles // publication en ligne - Help Wanted – Infographie Garantie pour la Jeunesse (anglais) // 2.000 exemplaires - Une Garantie pour la Jeunesse en Europe // publication en ligne - YO!# 3/2012- Géopolitique // 3.000 exemplaires - La valeur du Travail Jeunesse (anglais) // 2.000 exemplaires - LoveYouthFuture Calendrier 2013 // 1.000 exemplaires - LoveYouthFuture cartes postales // 500 exemplaires x 3 modèles - LoveYouthFuture auto-collants // 1.200 exemplaires


Notre présence dans les médias en chiffres

1 32

partenariat avec le média européen Euranet

communiqués de presse

9 27 apparitions télévisées

12

interviews radio

48

rapports de presse imprimés

nouveaux rapports en ligne


fans Facebook De

20.640

à

(31/12/2011)

Une moyenne de

31.133 40.000

à

100.000

personnes s'y rendent par semaine!

80%

TOP 3 DES PAYS FANS

TURQUIE, ITALIE, GRÈCE TOP 3 DES VILLES FANS

de fans de 18 à 34 ans

BRUXELLES (BELGIQUE), ISTANBUL (TURQUIE), ATHÈNES (GRÈCE)(GREECE)

Twitter followers

4.671 Vimeo Channel

936

(31/12/2012)

LES HASHTAGS EN VOGUE

#YFJ#loveyouthfuture #peace4eu

#youthguarantee

Les temps forts de l’année en tweets : Lors de l’Assemblée générale : « Et si on rendait les bulles obligatoires pour toutes les futures réunions statutaires du Forum Jeunesse ? Faites des bulles si vous êtes d’accord ! #YFJ / Un Secrétariat à Succès : nous avons gagné ! La meilleure équipe #epaawards, notre stagiaire Thomas a reçu le prix ! pic.twitter.com/M2IawlT3 #YFJ #qualityinternships / Bons baisers de Russie: STAND UP FOR #YOUTHRIGHTS. Partout. Pour tous. Même en Russie. http://tinyurl.com/bv4pu2u #freepussyriot #loveyouthfuture #YFJ / Herman Van Rompuy : @Euhvr: que faire pour la croissance: investir dans les compétences et la formation, surtout pour les jeunes. #euco@yfj / NE PAS INVESTIR DANS LES JEUNES nous coûte 100 milliards d’euros par an : http://t.co/B3W1FS9v #YFJ #youth @euhvr @eu_commission @eucouncilpress

nouvelles vidéos

vidéos au total

571 12

Flickr

nouvelles collections

nouvelles phtotos


Finances et Administration 2012 a représenté la fin d'un cycle en terme de gestion du Forum européen de la Jeunesse car le Conseil d'Administration terminait son mandat, et un plan de travail bisannuel pour 2011-2012 était toujours en cours. En terme de finances, l'attention se focalisera donc sur l'exécution budgétaire de l'année. Le Programme Jeunesse en Action qui comprend au sein de l'Action 4.2 le soutien au Forum européen de la Jeunesse a été fixé à un maximum de 2.448.000 EUR pour 2012. En ce qui concerne l'exécution de l'accord avec la DG EAC, une légère sous-dépense a été enregistrée (1,07%), ce qui signifie que le montant total applicable à la subvention de l'UE s'élève à 2.886.828 EUR avec la contribution finale calculée à 2.421.808,67 EUR. Par conséquent, la subvention se trouve réduite de 26.191,33 EUR. Par rapport aux années précédentes telles que 2011, elle s'élevait à 0,65% (15.051,53 EUR), 2010, elle s'élevait à 2,98% (69.362 EUR) et 2009 où la réduction était de 6,31% (184.859 EUR). Ces résultats positifs sont dûs à une augmentation du montant investi dans les activités et les processus de plaidoyer du Forum, et à une amélioration de la capacité à exécuter les activités prévues pour 2012. Comme l'exigent les réglementations financières de l'UE ainsi que l'accord, aucun surplus n'a été enregistré dans les fonds alloués à l'accord de subvention opérationnelle. Quant au restant du budget du YFJ, non lié à l'accord de subvention opérationnelle avec la DG EAC dans le cadre du programme Jeunesse en Action, un surplus de 66.563 EUR a été enregistré. Il est important de rappeler que le Forum Jeunesse s'évertue à faire preuve d'exactitude et de clarté dans ses comptes, ce qui est essentiel à la fois pour ses membres et pour ses institutions partenaires. C'est pourquoi les procédures d'audit en place sont aussi importantes, l'audit interne et le rôle de consultant joué par la Commission de Contrôle financier, et les auditeurs externes Ernst & Young (désignés par l'Assemblée générale à Kiev).

37


Exécution générale La plus grande portion du budget se rapporte aux frais de gestion des programmes et des activités liées au développement politique et au plaidoyer: 43,51%. Les frais opérationnels représentent 42,53% et se rapportent aux frais de gestion et légaux de l'organisation, ainsi qu'aux coûts de l'emploi. Les coûts de la gouvernance représentent 13,95% et incluent tous les frais liés aux organes statutaires et de gouvernance

43,51% 42,53% 13,95%

Développement politique et plaidoyer

Frais opérationnels

Gouvernance


Recettes

47 39

En terme de recettes, environ 87% des recettes du Forum proviennent des subventions annuelles des institutions internationales. 83,9% des recettes totales en 2012 provenaient du budget de l'UE, via la subvention de la DG Education et Culture, tandis que 3,2% provenaient de subventions du Fonds européen pour la Jeunesse et du Conseil de l'Europe. Les cotisations des membres représentent 2% et la contribution en temps volontaire 4,8%. Les partenariats et autres recettes comptent pour 6,1% des recettes générales.

Subventions annuelles des institutions internationales

87%

Budget de l’UE via la subvention de la DG Education et Culture

83,9%

Subventions du Fonds européen pour la Jeunesse et du Conseil de l’Europe Contribution en temps volontaire

3,2% 2%

Cotisations des membres

4,8% 6,1%

Partenariats et autres recettes


STRUCTURES DE TRAVAIL Groupe de travail sur le développement du travail

22-24 juin, Bruxelles, Belgique 17-19 septembre, Mollina, Espagne

Membre du CA responsable : Guoda Lomanaite Pour le Secrétariat : Matthias Christensen Animateur : Ufuk Bal Eugeni Brigneti – International Falcon Movement – Socialist Educational International / IFM-SEI Borut Cink – International Federation of Liberal Youth / IFLRY Giovanni Corbo – Italian Youth Forum / FNG Mikalai Kvantaliani – Belarusian Youth Council / RADA Tamara Gojkovic – Youth for Exchange and Understanding / YEU Hildur Tryggvadottir Flovenz – Icelandic Youth Council / LÆF Tea Jarc – Slovenian Youth Council / MSS Elisabeth Kirschke – German Youth Council / DNK

Groupe de travail sur l’éducation non formelle

31 march-2 avril, Bruxelles, Belgique 21-23 octobre, Brussels, Belgique

Membre du CA responsable : Katrine Korsgaard Pour le Secrétariat : Laura López-Bech Animatrice : Lina Kirjazovaite Marció Barcelos – World Organisation of the Scout Movement / WOSM Liga Efeja – Young Men’s Christian Association / YMCA Mihai-Paul Floran – International Young Catholic Students – International Movement of Catholic Students / JECI-MIEC Aleksandra Kamilova – Estonian Youth Council / ENL Marah Köberle – International Federation of Catholic Parochial Youth Movements – German Youth Council / FIMCAP João Mesquita – Portuguese Youth Council / CNJ Paulius Miezelis – Lithuanian Youth Council / LiJOT Silva Rukavina – International Federation of Medical Students Associations / IFMSA

Groupe de travail sur le volontariat

19 - 20 mai, Bruxelles, Belgique 27 - 28 October, Bruxelles, Belgique

Membre du CA responsable : Falko Mohrs Pour le Secrétariat : David Garrahy Elise Drouet – French Youth Council / CNAJEP Anamarija Soco – Croatian Youth Council / MMH Christiana Papailia – World Association of Girl Guides and Girl Scouts / WAGGGS Ida Birkvad Sørensen – Danish Youth Council / DUF Hanna Felicitas Pabst – European Educational Exchanges – Youth For Understanding / EEE-YFU Martin Fischer – Young European Federalists / JEF Quentin Weber-Seban – World Organisation of Young Esperantists / TEJO


Groupe Projet EEC Membre du CA responsable : Guoda Lomanaite Pour le Secrétariat : Anna Ranki, Matthias Christensen Animateur: Marius Ulozas Alena Ipanova – Active – Sobriety, Friendship and Peace / ACTIVE Janine Noack – European Youth Press / EYP Lyobomir Todorov – Mouvement International de la Jeunesse Agricole et Rurale Catholique / MIJARC Anastasiya Sabatkouskaya – Belarusian Youth Council / RADA Sandra Falkowska – European Democrat Students / EDS Alexandru Musteata – Moldovan Youth Council / CNTM Matti Niemi – Finnish Youth Council / ALLIANSSI Marek Baranski – European Students Union / ESU Mikayil Zeynalov – Youth for Exchange and Understanding / YEU

Groupe d’experts Jeunesse en Action

24-26 février, Casal di Principe, Italie 20-21 octobre, Bruxelles, Belgique

Membre du CA responsable : Lloyd Russell-Moyle Pour le Secrétariat : Anna Ranki Animatrice : Elzbieta Jakubek Claire Le Moigne/Nicolo Pranzini – World Organisation of the Scout Movement / WOSM Till Burckhardt – Young European Federalists / JEF Antonio Ortiz García-Vaso – Spanish Youth Council / CJE Miroslaw Krzanik – Association des Etats Généraux des Etudiants de l’Europe / AEGEE Izabela Jurczik/Elisa Briga – European Federation for Intercultural Learning / EFIL

Groupe d’experts sur les droits des jeunes :

3-4 mars, Bruxelles, Belgique 29 juin – 1 juillet, Bruxelles, Belgique

Membre du CA responsable : Mourad Mahidi Pour le Secrétariat : Giorgio Zecca Animateur : Musa Akgul Membres : Guan Schaiko – International Federation of Liberal Youth / IFLRY Alexia Tsouni – European Bureau for Conscientiuos Objection / EBCO Georg Boldt/Johanna Nymann – Finnish Youth Council / ALLIANSSI Aleksandra Maldžiski – Organising Bureau of School Students Unions / OBESSU Joel Arens – Youth Council of the German speaking community of Belgium / RdJ

Groupe d’experts Vote@16 Membre du CA responsable : Anemone Birkebæk Pour le Secrétariat : Magdalena Kurz Elizabeth Toft Erichsen – Norwegian Children and Youth Council / LNU Maria Lettner – Austrian Youth Council / ÖJV Helen Deakin – British Youth Council / BYC Maria Kelly – Irish Youth Council / NYCI Erik Brændgaard – Danish Youth Council / DUF

7 mai, Bruxelles, Belgique 11/12 septembre, Strasbourg, France


Membres du Conseil d’Administration (CA) Peter Matjašic, Président Katarina Nevedalova, Vice-Présidente Luca Scarpiello, Vice-Président Anemone Birkebæk, Membre du CA Rui Duarte, Membre du CA Imse Nilsson, Membre du CA Lloyd Russell-Moyle, Membre du CA Guoda Lomanaite, Membre du CA Katrine Korsgaard, Membre du CA Falko Mohrs, Membre du CA Mourad Mahidi, Membre du CA

Secrétariat* *lauréat de la catégorie “best in-house team” du European Public Affairs Awards 2012 BUREAU DU SECRETAIRE GENERAL Secrétaire général - Giuseppe PORCARO Assistant du Secrétaire général - John LISNEY Coordinatrice Communications - Letizia GAMBINI Chargé de Communications - Thomas SPRAGG Stagiaire Suivi politique et Communication - Caoimh KETT (jusque juillet) Stagiaire Suivi politique et Communication - Thomas DEWEER (à partir de juillet)


DEPARTEMENT POLITIQUE ET PLAIDOYER Chef de Département - Sara ULFHIELM (jusqu’en août) Chef de Département - Alix MASSON (à partir de septembre) Coordinateur Politique et plaidoyer (Jeunes volontaires) - Maarten COERTJENS (jusque janvier) Coordinateur Politique et plaidoyer (Jeunes volontaires) - David GARRAHY (à partir de février) Coordinateur Politique et plaidoyer (Solides Organisations de Jeunesse) - Anna RANKI Coordinateur Politique et plaidoyer (Approche politique jeunesse fondée sur les droits) - Giorgio ZECCA Coordinateur Relations UE - Antoine MERTZEISEN Chargées de projet Dialogue strucutré de l’UE - Laura HEMMATI (jusque janvier) Chargées de projet Dialogue strucutré de l’UE - Bianca FARAGAU (à partir de février) Coordinatrice ONU et relations mondiales - Vania FREITAS Senior PO Emploi et Affaires sociales - Santa OZOLINA PO Emploi et affaires sociales - James HIGGINS PO Participation - Magdalena KURZ PO Développement du Travail Jeunesse - Matthias CHRISTENSEN PO Education - Laura LOPEZ-BECH Chargé des services aux membres et partenariats - Jo DEMAN Chargés des Présidences de l’UE - Magdalena MACINSKA (PL) Chargés des Présidences de l’UE - Nina MØLLER PORST (DK) Chargés des Présidences de l’UE - Yiannis TRIMITHIOTIS (CY) Chargés des Présidences de l’UE - Valerie DUFFY (IE)

DEPARTEMENT ADMINISTRATIF ET FINANCIER Directeur administratif et financier - David FERREIRA Traducteur / Coordinateur d’équipe - Luc RUMMENS Comptable - Christine STRUYS Assistante Administrative / Coordinatrice Ressources humaines - Marie-Aimée MUSANASE Traductrice / Assistante - Anne DEBRABANDERE Secrétaire / Assistante - Nicole BURLET-PARENDEL Coordinatrice IT / Webmaster - Estefania ASOREY


Rapport Annuel 2012