Page 1

Le Magazine du meilleur de la Culture, Loisirs, Musiques et Spectacles, Art & Déco en France et en Israël EN VENTE NULLE PART tiptoptelaviv.com # 16

Tel Aviv Opéra en février


2

Janvier 2017


Janvier 2017

3


Tous les goûts sont dans la culture !

L

a ville de Tel Aviv poursuit une politique volontaire et affirmée dans le domaine de l’accès de tous les Tel-aviviens à la culture. Nous sommes persuadés que la culture c’est le partage, que la culture nous concerne tous. C’est ce que nous voulons faire vivre à travers ce magazine depuis le premier numéro. Notre ambition, tout au long de cette nouvelle année civile, est de vous proposer encore plus d’informations sur l’offre culturelle riche et variée en Israël et en France. Car nous, français d’Israël restons profondément attachés à la culture française. Cette nouvelle saison est à l’image de la pluralité de Tel Aviv, à travers ses lieux de diffusion répartis dans la ville et ses programmations culturelles qui vous feront voyager dans des univers artistiques multiples, toujours empreint de qualité et diversité. D’autres voyages vous attendent au fil des pages Art, Mode, Culture et High-Tech. Nous remercions de sa confiance Madame l’Ambassadrice de France en Israël qui a accepté de répondre à nos questions, et à qui nous souhaitons beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions. Les lumières de Hanoukah se sont éteintes, mais celles d’une nouvelle année, que nous vous souhaitons lumineuse pour vous et vos proches, ne font que s’allumer. Attention ça va commencer ! Bonne et heureuse année 2017 ! Laurent Dorf, Directeur de la rédaction

Sandrine Houta Dorf Directrice de la publication

Comment nous trouver Site web Courrier www.tiptoptelaviv.com contactiptoptlv@gmail.com

Facebook Tiptoptelaviv

Instagram Tiptoptelaviv

Directrice de la publication : Sandrine Houta Dorf | Rédacteur en chef : Laurent Dorf Publicité : +972 (0)54 2619741 / +972 (0)50 3010445 Graphisme : Yeochoua Allia : jean_a@netvision.net.il Courriel : Contactiptoptlv@gmail.com Couverture : Photo de Olivier-Houeix Remerciements : Sophie Lagoutte, tous nos annonceurs anciens et nouveaux. Délai de remise des éléments publicitaires et rédactionnels du numéro de Février 2017 : 25 Janvier 2017. La rédaction décline toute responsabilité d’une part quant au contenu des textes, qui n’engagent que leurs auteurs et d’autre part, des annonces publicitaires (comme la cacherouth des restaurants). La direction se réserve le droit de modifier, réduire les textes proposés. TipTopTelAviv le magazine, n’accorde aucune exclusivité. Les articles et maquettes publicitaires restent la propriété exclusive de TipTopTelAviv et ne peuvent être reproduits d’aucune façon sans accord préalable écrit. Ce magazine contient des enseignements de la Torah. Mettez le dans la Gueniza après lecture et évitez de l’introduire dans les endroits incompatible à son respect.

4

Janvier 2017

TIPTOPTELAVIV

L'ÉDITO


Janvier 2017


CENDRILLON

à lʼOpéra de Tel Aviv en février 2017. Un ballet immanquable !

T

hierry Malandain a suivi le parcours naturel du danseur classique, mais avec un goût marqué pour les marges et une ténacité hors du commun. Il est engagé à l’Opéra de Paris pour la saison 1977-1978. Il y rencontre Jean Sarelli, alors “ maître de ballet”, et le suit lorsque ce dernier prend la direction du Ballet du Rhin à Mulhouse jusqu’en 1980, puis rejoint le Ballet Théâtre Français de Nancy, jusqu’en 1986. C’est au cours de ces six années lorraines qu’il fait, avec succès, ses premières expériences de chorégraphe. Auteur de 80 chorégraphies, Thierry Malandain continue de créer un répertoire cohérent, profondément lié au Ballet et où la priorité est donnée au corps dansant, à sa puissance, sa virtuosité, son humanité et à sa sensualité. Sa recherche du sens et de l’esthétique guident un style intemporel et sobre. Celui-ci peut être grave tout autant qu’impertinent et il puise sa richesse autant dans les racines que dans une vision renouvelée de la danse académique. Triomphe d´humanité, Cendrillon qui va être joué à l’Opéra de Tel Aviv du 16 au 18 février prochain, fait l’unanimité de la presse et du public. En 2014, Thierry Malandain a reçu à Berlin le Prix du meilleur chorégraphe, au “Taglioni European Ballet Awards” décerné par la fondation Malakhov.

Vous êtes l’auteur de 80 chorégraphies, comment le processus de création vous arrive, quelles sont vos sources d’inspiration ? T.M. C’est extrêmement varié mais souvent de nombreux spectacles sont l’objet de commandes. Il m’arrive de faire de choses de ma propre initiative mais c’est beaucoup de commandes. Mes sources sont la musique en premier chef et la littérature et les émotions personnelles. C’est très variable. Le but est de développer sa propre personnalité, même si 6

Janvier 2017

après 30 ans j’ai une certaine signature, j’essaie de continuer mon propre chemin sans en emprunter d’autres.

Quelles sont les priorités lorsque vous envisagez une chorégraphie ? T.M. L’objet initial est de donner du sens. Ce qui m’intéresse c’est que cela soit dicté par l’absence. Il y a une histoire à suivre évidemment et à la faire comprendre aux spectateurs.


Les éléments de décor sont minimalistes, constitués, dans le cas de Cendrillon, par de centaines de chaussures á haut talons, qui flottent dans l´espace.

Est-ce que la danse et la création sont plus difficiles de nos jours, et quelle est la formation de base de vos danseurs ? T.M. Chaque création m’angoisse davantage même si j’ai trente ans de métier. Après c’est un genre à part en France et je me pose tout le temps des questions, mais en même temps, il y a une forte adhésion du public, alors je me dis que je dois bien devoir continuer ! La formation de base est la danse classique. J’ai commencé à 9 ans et je n’ai fait que cela. Je cherche de bons danseurs avec une belle personnalité mais ce n’est pas facile.

Le classique est donc primordial pour rejoindre votre troupe. T.M. Ma culture est celle du ballet classique et sans complexes, j’y demeure attaché. Car si je reconnais volontiers que ses codes artistiques et sociaux sont d’une autre époque, je pense aussi que cette matière héritée de quatre siècles d’histoire, donne au danseur des ressources inestimables. Alors je m’amuse avec elle, devenant classique pour les uns, contemporain pour les autres, en quête simplement d’une danse que j’aime. Une danse qui ne laisserait pas seulement la trace du plaisir, mais qui renouerait avec l’essence du sacré comme une réponse à la difficulté d’être.

Lorsque vous avez monté le Centre Chorégraphique Contemporain de style classique de Biarritz, l’avezvous vécu comme une sorte de consécration de votre travail ? T.M. Je suis à Biarritz depuis 18 ans. Il y en a 19 en France et celui de Biarritz est le dernier crée en France. C’est une reconnaissance nationale de mon travail et ce n’est pas de tout repos. C’est une maison où il faut beaucoup travailler. En 2013, alors que le Malandain Ballet Biarritz dépasse désormais les cent représentations annuelles, à la demande de Laurent Brunner, directeur de l´Opéra Royal de Versailles, vous avez créé “Cendrillon” sur la partition de Serge Prokofiev. T.M. Pour Cendrillon je l’avais refusé plusieurs fois, car à l’origine c’est écrit pour un grand Ballet. Sur un mode contemporain et avec notre compagnie qui tourne avec 22 danseurs, le souci est que lorsque vous avez distribué les rôles principaux, il ne vous reste plus grand monde pour ce que l’on va qualifier de l’ensemble. Il a fallu donc, que je trouve des astuces et notamment pour le bal, les danseurs dansent avec des mannequins, ce qui permet de multiplier Suite page 8

Avec des films comme Billy Elliott ou The Black Swan, est-ce que vous avez vu plus de jeunes garçons s’inscrire à des cours ? T.M. Il est vrai que lorsque « Billy Elliott » est sorti au cinéma, il y a eu une recrudescence d’inscriptions de jeunes garçons, qui voulaient s’initier à la danse. Mais en France en matière de danse classique on souffre beaucoup d’un manque de visibilité et de promotion de cet art. Et si certaines fois la télévision en diffuse, ce n’est qu’au milieu de la nuit. A moins d’être insomniaque cela passe inaperçu. Les spectacles enregistrés permettent une plus large diffusion, ils fixent aussi dans le temps un art éphémère, mais rien ne vaut le contact avec le public, le spectacle vivant. C’est comme l’amour, il n’y a pas mieux qu’une rencontre réelle. En Europe et en Israël on peut voir souvent nos productions sur MEZZO. Janvier 2017

7


Vous jouez “Cendrillon” depuis plus de trois ans maintenant, et Israël ne vous est pas inconnu.

les couples. Alors une fois que j’ai pallié cette problématique du nombre, j’ai accepté la proposition de l’Opéra Royal de Versailles. Je reste fidèle à l’histoire de Cendrillon de la manière où Serge Prokofiev la raconte, la traduit musicalement.

En quoi ce ballet est-il différent ? T.M. La fée est entourée d’Elfes. Je me suis servi de ce qui avait été fait il y a longtemps à l’Opéra Bastille. Il y a beaucoup de parties de divertissements que j’ai coupé autour des rôles principaux et données aux ensembles pour lesquels, á l´origine il n’y a que les épisodes du bal, alors pour les ensembles, j’ai utilisé des elfes. Donc cela ponctue tout le long du ballet, et puis cela créé deux univers, le premier féérique qui est celui de la fée, et le second plus réel qui est celui de Cendrillon et de sa famille. Le thème central de Cendrillon c’est la reconnaissance. Etre aimé, exister aux yeux des autres est une nécessité pour tout le monde, mais pour un artiste, il s’agit presque d’une chose vitale. Cendrillon me parlait donc parfaitement.

Vous aimez les contes de fées ? T.M. Je ne crois pas forcément à la magie des contes de fées, par contre je crois à l’importance d’avoir des rêves, car les rêves donnent de la force pour avancer dans la vie et aident à surmonter ses obstacles. Un Exemple, pourrait bien être l´histoire de notre danseuse, Miyuki Kanei, qui interprète le rôle de Cendrillon. De son école à Hiroshima en passant par le conservatoire national supérieur de Lyon, jusqu’à travailler au Malandain Ballet Biarritz, son parcours n’a pas toujours été un conte de fées. Le soutien de ses parents ainsi que celui de ses professeurs l’ont poussé vers l’avant, comme Cendrillon est poussée par sa marraine, la fée. 8

Janvier 2017

T.M. Cendrillon a été joué lors de plus de 170 représentations. Le ballet a été présenté récemment à l’Opéra de Vienne, avec grand succès. En 2014 nous sommes venus au Festival d’Israël avec “Romeo et Juliette” et en février 2015 avec une création « Magifique» qui a été jouée à Herzliya dans quatre autres villes israéliennes. Certains de nos danseurs connaissent bien le pays. La prochaine saison nous allons proposer un spectacle qui s’intitule « Noé ». Nous espérons le jouer dans le futur aussi dans votre pays. Le public israélien est extrêmement attentif et chaleureux, et nous sommes vraiment heureux de pouvoir nous produire une nouvelle fois. Propos recueillis par Laurent Dorf

Informations et réservations : Opéra de Tel Aviv Jeudi 16/2/2017 à 20:00 Vendredi 17/2/2017 à 13:00 Samedi 18/2/2017 à 20:00

15% de réduction avec le code 1515 Tickets : 03-6927777 ou www.israel-opera.co.il Kiryat Motzkin Hall Lundi 20/2 à 20:30 Tickets: 04-8377777 ou www.Barak-tickets.co.il


Janvier 2017


Pour faire de votre événement un souvenir inoubliable

S

andra Elkaïm multiplie les défis en proposant avec Blessing & Success Touring toute une gamme de services allant des prestations classiques d’une agence de tourisme au domaine de l’événementiel. L’objectif : offrir une gamme de prestations complète au client désireux d’organiser ses vacances mais aussi, un mariage ou une bar mitsva en Israël. Réserver des billets d’avion ou des chambres d’hôtel, une voiture de location ou des tours avec des guides diplômés fait partie des services de B&S Touring qui, en diversifiant ses activités, a développé également deux départements dévolus à l’événementiel. Grâce à son département Events, Sandra Elkaïm et son équipe gèrent de A à Z l’organisation de votre shabbat hatan, de votre bar mitsva ou du mariage auquel vous rêvez. Proposer un service « clé en main » est l’idée maîtresse d’un concept qui a fait aujourd’hui largement ses preuves. La particularité de Sandra ? S’adapter à tous les budgets. L’agence a noué des liens privilégiés avec des prestataires triés sur le volet qui ont su gagner la confiance de l’équipe de B&S Touring. Pour qui veut du haut de gamme, de l’unique ou de la démesure, Sandra Elkaïm a créée un

département spécifique au sein de B&S Touring appelé «Royalty VIP». L’offre est large et prompte à satisfaire les plus exigeants. Sandra décline une offre qui laisse rêveur : «Nous proposons des jets privés, des tours en montgolfière et disposons d’un yacht à Eilat. Avec « Royalty VIP», ce sont des services exclusifs pour tous les goûts : installer un cirque au beau milieu du désert pour une bar mitsva ou faire venir une troupe de l’étranger pour le Cirque du Soleil, tout est possible. Une logistique sans faille se met en place pour réaliser votre désir le plus fou. Sandra Elkaïm peut compter aujourd’hui sur une clientèle friande d’un panel de services adapté à tous les budgets. Mariages et bar mitsvot classiques bénéficieront du même savoir-faire et du fameux service « clé en main ». C’est la signature de l’agence. Salles, orchestres, photos, vidéos, B&S Touring devient l’interlocuteur unique et centralise toutes les demandes des clients souhaitant organiser leurs événements familiaux en Israël. Mais ce n’est pas tout ! L’agence a sa propre équipe de production photo-vidéo et dispose d’une régie qui lui permet, durant les événements, de monter directement les films : on repart avec la vidéo réalisée en direct ! Un service unique que B&S Touring est seul à proposer. Après sept ans d’exercice, B&S Touring est devenu une référence incontournable du monde de l’événementiel et du tourisme. Un client satisfait, on le sait, est un client qui revient. Et qui vous recommande.

Blessing & Success Jérusalem : +972 (0)2-5022041 Email : yonathan@bs-touring.com | Luxury events by Sandra Elkaim à Tel Aviv : +972 (0)3-9040132 10

Janvier 2017


Janvier 2017

11


our ce billet, je vous propose P de faire un détour par Paris, au Palais de Tokyo, où j’ai été invité récemment à rencontrer des étudiants en art pour parler de l’œuvre de Tino Sehgal, et de mon parcours de collectionneur. Ils étaient curieux de comprendre ce qui m’a amené à faire l’acquisition, il y a plus de dix ans, d’une œuvre de cet artiste alors méconnu, et aujourd’hui considéré comme la nouvelle star de l’art contemporain.

T

ino Sehgal est né en 1976 en Grande-Bretagne, il vit actuellement à Berlin et reste avant tout un nomade qui expose de biennale en biennale, sans jamais prendre l’avion. Artiste insaisissable, ses expositions sont dépouillées d’objets, avec seulement des personnages qui viennent à votre rencontre pour vous faire vivre une expérience humaine et sociale. L’artiste, à ce sujet, n’aime pas parler de "performance", mais plutôt de "situation constructive" où les protagonistes entrent en relation avec le public. C’est là que réside la grande nouveauté dans le travail de Tino Sehgal, qui tisse une forme d’art relationnelle entre les œuvres et les visiteurs de ses expositions. Le visiteur ne se contente pas de regarder, mais il devient lui-même acteur par sa communication avec les intervenants, faisant ainsi partie intégrante de l’œuvre. L’artiste impose plusieurs conditions lors de la transaction d’une œuvre, qui ne doit pas laisser de trace écrite : pas d’image, pas de certificat, pas de documentation, pas de facture. Après que l’artiste a enseigné l’œuvre à l’acquéreur, la transaction est uniquement orale et se fait en présence d’un notaire avec des témoins. Ce travail conceptuel, que l’on qualifie d’immatériel, nous questionne aussi sur notre monde saturé d’images, de leur profusion dans l’espace public, sur la nécessité d’en produire davantage, sujet maintes fois débattu mais toujours d’actualité. Voir cet artiste qui sursoit à l’image, met la valeur matérielle au défi et en même temps confère au collectionneur un pouvoir, celui de construire lui-même sa "situation", c’est-à-dire œuvrer dans l’art ; fut pour moi, à l’époque de l’acquisition, incontestablement important. Tino Sehgal est arrivé dans ma vie de collectionneur à un moment où je me questionnais sur l’intérêt de continuer à collectionner encore et encore des images ! Il y a plus de dix ans, il n’était connu que d’un petit cercle d’initiés, puis la 12

Janvier 2017

© Photo : Asad Raza

©Flavien Prioreau pour Artcurial

Le billet d'art de Philippe Cohen Tino Sehgal et l’art immatériel : la performance comme substitut à l’image ?

reconnaissance s'est installée lorsque le musée Guggenheim de New York lui a offert ses espaces en 2010. Enfin, la consécration arrive en 2013 lorsqu’il reçoit le Lion d’or de la Biennale de Venise, récompense internationale suprême. Le Palais de Tokyo lui donne aujourd’hui la totalité de ses 13.000 m2 d’espace pour une exposition hors normes, la plus importante que l’artiste ait jamais eue. Pour cette "carte blanche", il présente ses œuvres aux côtés de celles d’artistes qu’il a choisi d’inviter, comme Daniel Buren ou Philippe Parreno, qui se déploient dans l’architecture labyrinthique du musée. Celles-ci se rencontrent et interagissent avec les œuvres des artistes invités, créant ainsi un nouveau degré de complexité dans ses projets. Nous sommes accueillis dès l’entrée du musée par une pièce majeure et historique de Félix Gonzáles-Torres, Untitled (Chemo) de 1991, qui est un immense rideau de perles transparentes que l’on doit traverser pour accéder à l’exposition; pièce intime, terriblement émouvante, évoquant la chute inéluctable de ses globules blancs dans la maladie du SIDA. Cette œuvre fut ma première grande expérience en 1991 avec l’art contemporain et la découverte du travail de Felix Gonzáles-Torres a incontestablement marqué les dix premières années de ma vie de collectionneur. La retrouver ici 25 ans après, ouvrant l’exposition de l’artiste fut un moment de grande émotion. Mais comment Tino peut-il être complice de Félix alors qu’il ne l’a pas connu ? Les œuvres seraient-elles des amies ? Est-ce une forme de communauté qui les unit ? Jacques Derrida dans son splendide texte nous suggère que l’amitié c’est toujours celui ou celle dont on déplore l’absence. Tino traverse le rideau de Felix et la rencontre avec l’autre peut commencer, c’est une belle allégorie du rapport que les deux artistes entretiennent entre eux.


Janvier 2017

13


cʼest plus quʼune radio... cʼest

par Sandrine Sebbane

Lucky Luke "La Terre Promise" E

nfin le grand retour de Lucky Luke ! Dans La Terre Promise, Jul et Achdé ont assigné une mission

rocambolesque à l’éternel justicier. Lucky Luke doit escorter toute une famille de juifs d’Europe de l’Est à peine débarqués du bateau à Saint Louis jusqu’aux confins de l’Ouest sauvage! Jusqu’alors, l’homme qui tire plus vite que son ombre avait déjà côtoyé de sacrés originaux. Un prince russe dans Le Grand Duc, un aristocrate anglais dans Le Pied-Tendre, un psychanalyste viennois dans La Guérison des Dalton... Mais lorsque son copain Jack-la-Poisse le supplie de s’occuper de ses parents (à qui il n’a pas osé avouer qu’il était cow-boy et qui le croient avocat à NewYork), Lucky Luke n’écoute que son coeur. Avec un grand-

Pourquoi avez-vous eu envie de vous immerger dans la terre promise et d’y emmener Lucky Luke ?

père religieux obsédé du shabbat, une mamma décidée à gaver Lucky Luke de carpe farcie, une jeune fille prude qui cherche le mari idéal (avocat ou médecin, mais bon, cowboy ça va aussi), et un gamin turbulent plus intéressé par le Far-West que par sa Bar Mitsvah, le voyage promet d’être long. Desperados, joueurs de poker, attaques d’indiens féroces (la tribu des "Pieds Noirs" a mauvaise réputation), tout l’univers de Lucky Luke va être confronté à ce choc des cultures. Mais à la fin du voyage, c’est autant notre cowboy solitaire que sa nouvelle famille d’adoption qui auront appris à surmonter les épreuves et les préjugés.

Jul, vous êtes le nouveau scénariste de Lucky Luke "La terre promise", racontez-nous comment vous êtes entré dans la bande-dessinée ? Jul. Tous les enfants dessinent en maternelle et j’avais même fait un journal le « Julien déchainé » que je vendais à l’école 1 francs. J’ai continué sans jamais m’arrêter vers la bandedessinée. 14

Janvier 2017

Jul. En fait c’est l’horizon d’une famille de Juifs de l’est qui débarquent aux Etats-Unis, emmenée par Lucky Luke. Il va les convoyer jusque dans l’est sauvage où ils vont retrouver des cousins, dans le Montana. La famille est composée d’un grand-père très religieux, d’une grand-mère ashkénaze qui veut nourrir tout le temps Lucky Luke de carpe farcie. Tant et si bien que c’est le seul album dans lequel Lucky Luke a grossi à la fin de ses aventures. On y retrouve aussi Yenkel, un petit garçon qui prie plus vite que son ombre, et une jeune fille, un cœur à prendre, timide, mais qui va s’endurcir au fur et à mesure des épreuves et de ses rencontres avec les indiens, les desperados et la jeune Anna, qui ne se mariera pas avec Lucky Luke, aura un coup de cœur pour un indien des plaines, mais pas n’importe quel indien, puisqu’il s’agit d’indiens du sud Dakota. Les histoires de Lucky Luke ne sont jamais anachroniques, et sont toujours basées sur une réalité historique et géographique. Et dans le sud Dakota aujourd’hui encore il y a une tribu d’indiens américains, les "Black foot", en français les pieds noirs ! Alors imaginez-vous lorsqu’une jeune fille ashkénaze qui est un cœur à prendre débarque chez les pieds noirs, ca chauffe !


Mais qui a eu l’idée d’emmener Lucky Luke dans cet univers là ? Jul. On m’a proposé cette année de reprendre la série des Lucky Luke comme scénariste. Mais là il s’agissait de proposer une renaissance, un nouveau départ en fait. Il fallait trouver un thème surprenant qui soit riche en humour et qui intéresse tout le monde. Parce que aujourd’hui dans la France du 21e siècle ce n’est pas totalement anodin de faire une bande dessinée d’humour sur les Juifs qui rie de toutes ces questions de communauté, de religion et d’identité et qui utilise les préjugés et les clichés pour les retourner. Et puis si on change les termes d’une chose à l’autre, si à la place du mot « Juif » on met le mot Amish, sachant qu’en 1860 les hommes habillés en noir avec un grand chapeau et une longue barbe, n’avaient jamais vu de Juifs, dire par exemple, que pour comprendre l’humour Amish il faut être Amish soi-même. Ce genre de

chose permettait d’aller assez loin et d’être dans une espèce de concorde parce que Lucky Luke a toute sorte de lecteurs: les enfants, les adultes qui lisent autre chose et voient des références historiques et de société, des gens qui connaissent très bien la communauté juive et le monde de la religion et d’autres choses qui ne connaissent pas du tout et un enfant qui dans la campagne française lirait ce Lucky Luke apprendrait plein de choses. Il y a donc aussi des vertus de découvertes, et d’ouvertures. Ce qui est extrêmement important.

Il y a des blagues qui feront rire tout le monde et d’autres plus ciblées. Jul. D’habitude dans Lucky Luke les indiens disent des mots que nous ne comprenons pas comme Bumga Bumga ! Cette fois-ci nos indiens pieds noirs parlent d’une espèce de Sabih, de pkeila et de mouloukhia ! Lucky Luke ne les comprend toujours pas ! suite page 16 8

Janvier 2017

15


Sauf que le pauvre Lucky Luke durant tout le voyage a été nourri à la carpe farcie et lorsqu’il veut aller chasser on lui explique qu’il ne peut pas chasser tout, car il existe des aliments que les Juifs ne peuvent pas manger ! Jul. Il devient fou ! Même son cheval Jolly Jumper qui parle à un autre cheval lui disant mange du foin, se voit répondre que cela dépend comment le foin a été fauché !

Dans cet album il manque certains personnages récurrents... Jul. Les Dalton, Calamity Jane ou Rantanplan, sont des grands personnages secondaires des aventures de Lucky Luke, ne sont pas dans cet album car j’ai voulu recentrer l’histoire sur Lucky Luke et Jolly Jumper, à la rencontre de nouveaux arrivants. Les Dalton sont drôles mais il prennent beaucoup de place et lorsque l’on veut parler d’une autre histoire il faut pousser un peu les murs.

La famille juive Stern, va se retrouver face à des méchants qui veulent les attaquer. Jul. En effet ces méchants imaginent que cette famille est Amish et propriétaire d’un grand trésor, alors que ce qui est dans la boîte est une vieille Torah. Et c’est bien pour cela qu’ils font appelle à Lucky Luke pour protéger ce fameux trésor.

On retrouve dans cette aventure beaucoup de références au peuple Juif et on y lit même de l’hébreu ! Jul. Oui, parce qu’ils font leur prière, alors traditionnellement dans Lucky Luke lorsqu’il n’y a pas de langues alphabétiques, on fait un peu n’importe quoi, c’était le cas pour le chinois ! Je n’ai pas voulu faire du pseudo hébreu, et moi je n‘y connais rien alors j’ai téléphoné à une personne qui m’a envoyé une photo de la prière de l’après-midi, et ainsi c’était crédible.

Il y des scènes très amusantes comme ce petit garçon qui joue du violon, mais dont le grand-père trouve que c’est trop joyeux ! Jul. Cet enfant ashkénaze dépressif joue autour du feu de camp des morceaux déchirants, sauf que son grand-père ne trouve cela jamais assez triste !

Retrouvez 16

sur le web : www.radiorcj.info Janvier 2017

Chacun a au moins lu une fois un album de Lucky Luke. Mais est-ce que les lecteurs étaient toujours au rendezvous ? Jul : Lucky Luke est aimé par tout le monde, il fait en quelque sorte partie du patrimoine français, on a lu et aimé ces bandes dessinées dans l’âge d’or de Morris et Goscinny, et effectivement les gens se sont éloignés progressivement. Tout l’enjeu de cet album et de dire à des gens de tous âges et de toutes générations, qui depuis dix ou vingt ans ne lisent plus les aventures du cowboy, que non seulement c’est moderne mais qu’en plus c’est hyper marrant et que ca fonctionne pas uniquement pour les enfants, mais à tous les niveaux d’âge. En gros il y a un peu une dimension de reconquête, comme dans un vieux couple, ou il faut de ré enchanter cette relation. Lucky Luke a un côté un peu magicien, qui débarque dans un monde de bêtise, de cupidité, de conformisme et humanise les défauts de l’humanité. Et le far-West ca ressemble un peu au monde dans lequel on vit, hyper violent, ultra-stupide, et en même temps il fait ressortir la faiblesse de chacun et on comprend finalement tous ces gens malheureux de cette époque. On trouve dans ces personnages une part de nousmême. Ca permet d’avancer d’une certaine manière dans la compréhension du monde qui nous entoure.

Les ventes sont très bonnes depuis la sortie de ce Terre Promise. Jul. On ne sait pas où l’on met les pieds avec ce genre de sujet en ce moment. Ca aurait pu être mal pris en disant que l’on ne peut pas rire de la religion. Mais c’est tout l’inverse. C’est une bonne surprise finalement. On a tous en fin de compte des références communes, des choses à partager. Et ce que j’aime bien en tant qu’humoriste, c’est l’influence que j’ai de l’humour américain via la comédie hollywoodienne et qui est un avatar de l’humour juif ashkénaze. Il y a là une dimension universelle. Et la terre promise est valable pour tous les migrants qui ont construits les Etats-Unis : les italiens, les hollandais, les asiatiques.

A la fin on est le soir du Yom Kippour et on retrouve ce mélange d’ethnies entre les « Black foot » et la famille ashkénaze. Jul. C’est ce melting pot américain, et comme un grand banquet final à la «Asterix », on y trouve pieds noirs et juifs d’Europe de l’est. Mais c’est aussi cette histoire qui parle de rencontres de deux peuples. On ne s’est pas ce que cela va donner et c’est un élément de richesse qui me plait énormément.


Janvier 2017

17


Fashion Week 2017 et Fashion Mall Tel Aviv, cʼest parti !

L

a semaine de la Mode de Tel Aviv se déroulera courant mars 2017, et présentera cette année de nombreux créateurs israéliens établis et en devenir. Fondée en 2011 par Motty Reif, un visionnaire dans l’industrie de la mode en Israël, la "Fashion Week Tel Aviv" a très vite acquis une réputation internationale grâce à la participation de designers invités et la présence de grandes maisons de mode comme Roberto Cavalli et Missoni. Cette cinquième édition coïncide avec le 60 ème anniversaire de l’une des maisons de mode les plus célèbres d’Israël, la marque de vêtements de bain Gottex, qui, dans le passé, s’est vanté de voir ses créations portées par les Top Models : Cindy Crawford et Claudia Schiffer. La Fashion Week cette année rendra hommage à la marque avec un défilé très attendu ! De nombreux designers ont confirmé leur présence à cette nouvelle édition : Galia Lahav, Gideon Oberson, Idan Laros, Tamara Salem, Gadi Elimelech, Shai Shalom, Tovale, etc. De nouveaux créateurs rejoignent cette année 18

Janvier 2017

cet événement : Vivi Bellaish, Maskit, Keren Wolf, Ariel Toledano, Dror Kontento, Elen Lukash, Portay. La Fashion Week se tiendra au centre commercial Gindi TLV, dont l’emblématique "Fashion Mall" de 33.000 m2 ouvrira ses portes courant mars 2017. Dans ce nouveau centre de shopping chic et urbain, au coeur de Tel Aviv, 300 boutiques exceptionnelles seront présentes, et de nombreuses nouvelles enseignes françaises et internationales telles que Zara Home, COS, Courir, Clinic, La Durée, Juicy Couture, ainsi que Catimini qui en plus de l’offre connue de sa ligne de vêtements pour enfants, étendra sa gamme en Israël avec l’implantation de linge de maison, pour enchanter les nuits de vos enfants. Sandrine Houta Dorf


SOLDES HEI BE-IYAR ST 32, TEL AVIV-YAFO KIKAR HAMEDINA catimini_israel

avivaalbo

|

TEL . 03 628 02 90

catimini israel

Janvier 2017

19


Francisco Goya au Musée d'Israël à Jérusalem Le Musée d’Israël présente une exposition majeure de Francisco Goya. Ses peintures et estampes permettent d’examiner le développement de la matière et de la technique de l’artiste, avec des œuvres jamais exposées auparavant en Israël. Depuis le 10 décembre dernier, l’exposition marque la collaboration la plus étendue à ce jour entre le musée israélien et le musée du Prado.

E

xplorant l’impressionnante collection de peintures et d’imprimés créée par François de Goya y Lucientes (1746-1828), cette exposition au musée d’Israël illustre l’étendue de l’expertise technique de Goya et la diversité de son sujet, inspirée par l’évolution sociale, religieuse ainsi que les réalités politiques du temps dans lequel il vivait. De légères et idylliques représentations de la vie en Espagne à des critiques intenses et impitoyables de la société espagnole, les sujets des œuvres présentées dans l’exposition révèlent de nombreuses phases du développement artistique de Goya. L’exposition propose plus de 135 oeuvres provenant des collections du musée d’Israël, mais aussi des peintures prêtées par le Museo Nacional del Prado de Madrid présentées en Israël pour la première fois. L’exposition marque une double célébration: la plus grande collaboration entre le musée d’Israël et le musée du Prado et 30 ans de relations diplomatiques entre Israël et l’Espagne. L’exposition est à l’affiche jusqu’au 18 avril 2017. «Présentant la virtuosité artistique de Goya et démontrant la portée des partenariats du musée d’Israël avec ses institutions sœurs dans le monde entier, dix peintures majeures du musée du Prado de Madrid seront exposées aux côtés de documents importants du musée israélien», a déclaré James S. Snyder, du Musée d’Israël. «Nous sommes reconnaissants au Musée du Prado de s’être associé à nous dans notre plus importante collaboration, puisque nous célébrons les 30 ans de relations diplomatiques et culturelles entre nos deux pays et surtout avec des œuvres de Goya aussi significatives que celles-ci. Les pièces maîtresses de l’exposition sont 10 peintures à l’huile du Musée du Prado, exposés en Israël pour la première fois. Cinq de ces œuvres ont été commandées par la Cour royale espagnole pendant la carrière de Goya. Ces peintures sont légères et romantiques, dépeignant des scènes domestiques et pastorales qui montrent l’utilisation magistrale de Goya de la lumière et de l’ombre. Goya a voulu plaire à ses clients et guidé par la promesse de l’approbation du public et la stabilité financière, Goya a fait de ces œuvres des caricatures, pour les tapisseries afin d’être accrochées dans les palais de la royauté espagnole. Des peintures montrent le traitement délicat de l’artiste aux thèmes 20

Janvier 2017

Flight of Witches, Ca. 1798 Oil on canvas © Museo Nacional del Prado, Madrid

chrétiens, des représentations sombres de l’occulte. Les œuvres culminantes incluent le Parasol (1778), les enfants jouant aux soldats (1779), et The Straw Manikin (1792). L’exposition présente également un ensemble complet de la première édition de Los Caprichos, la série de 80 aquatintes et gravures publiées par Goya dans un album en 1799, prêtée au Musée d’Israël par l’Institut Weizmann de Science de Rehovot. Ce travail est un commentaire cynique sur la société espagnole au 18e siècle, y compris les critiques de l’Inquisition, la détérioration des mœurs du grand public et la montée de la superstition sur la rationalité.


2

1

4 3

1 - Photo de l'exposition © Elie Posner 2 - Self-Portrait, 1795, Oil on canvas © Museo Nacional del Prado, Madrid 3 - Tobias and the Angel, ca. 1787 Oil on canvas © Museo Nacional del Prado, Madrid 4 - The Parasol, 1777 Oil on canvas © Museo Nacional del Prado, Madrid

Accompagnés de notes écrites par Goya lui-même, ces œuvres représentent le monde grotesque et cauchemardesque, une perspective probablement influencée par la haute position de l’artiste à la Cour Royale de Madrid, ainsi que par sa prise de conscience du nouvel ordre social qui a émergé pendant la Révolution française en 1789. Des copies des collections du Musée d’Israël seront également exposées, y compris des sélections de The Disasters of War (1810-1820), la réponse morale de Goya à la guerre franco-espagnole et ses suites; La Tauromaquia (1815-1816), une exploration de l’histoire, de la performance et du spectateur qui définissent les

rituels de la corrida espagnole; et Proverbes (1815-1823), la série énigmatique, rêveuse avec des titres qui sont pour la plupart des aphorismes, créés dans les dernières années de la vie de Goya. Laurent Dorf

Musée d’israël 11 Derech Ruppin, face à la Knesset Tél : 02-6708811 Janvier 2017

21


L’Ambassadrice de France en Israël Hélène Le Gal vous souhaite une année pleine de bonheur, de paix et de sérénité ! La nouvelle Ambassadrice s’exprime pour TipTopTelAviv sur une année riche en événements, ainsi que sur les relations entre la France et Israël et vous présente les rendez-vous que ses équipes vous préparent pour 2017. Vous êtes depuis le 12 décembre 2016 officiellement la nouvelle ambassadrice de France en Israël. Il s’agit pour vous de votre premier poste en tant qu’ambassadrice. Mais pas de votre première fois en Israël. Pouvez-vous nous parler de votre parcours comme diplomate? Hélène Le Gal. J’ai déjà séjourné en Israël de 1994 à 1998, dans cette même ambassade, comme jeune diplomate, où j’occupais le poste de premier secrétaire chargée de la politique intérieure et du processus de paix. C’était donc juste après les accords d’Oslo, il se passait beaucoup de choses : Israël a connu de nombreux attentats et en novembre 1995, le Premier ministre Rabin était assassiné. La seconde région sur laquelle j’ai beaucoup travaillé, c’est l’Afrique. En effet, sur 28 ans de carrière au ministère des Affaires étrangères, j’ai consacré 14 ans à ce continent, que ce soit en poste, à Ouagadougou ou à Paris, à la direction géographique du MAE, au cabinet du Ministre du développement et de la francophonie, ou plus récemment au cabinet du Président de la République de 2012 à 2016. Je me suis également consacrée aux questions européennes à Madrid puis à la Représentation auprès de l’Union européenne à Bruxelles. J’ai enfin travaillé au Canada, où j’étais Consule générale à Québec. Vous connaissez donc bien ce pays, et avant même de remettre vos lettres de créance au Président Reuven Rivlin, vous n’avez déjà pas chômé, en allant à la rencontre des Français d’Israël. Quelles sont vos actions depuis votre arrivée ? HLG. Cela fait trois mois que je suis arrivée et il y a déjà eu de nombreuses échéances politiques, en particulier les obsèques de Shimon Peres, auxquelles le Président François Hollande a assisté, et la visite de la Secrétaire d’État chargée du Numérique et de l’Innovation, Axelle Lemaire, qui m’a donné l’occasion de plonger dans le monde de l’innovation et des start-ups israéliennes. Et effectivement, j’ai déjà eu de nombreuses occasions de rencontrer les Français d’Israël, à Netanya à l’occasion de l’inauguration du Consulat honoraire ou encore du gala CASIFAN, à Lod lors de l’opération « Lunettes pour le cœur » ou encore à Saint-Jean d’Acre pour la cérémonie du 11 novembre. 22

Janvier 2017

Vous avez déclaré considérer la communauté française comme "le pilier central, la clef de voûte, d’une relation bilatérale". Vous voyez les Français d’Israël comme des partenaires pour le rayonnement de la France et l’approfondissement des relations franco-israéliennes. Comment trouvez-vous les Français d’Israël ? HLG. Je suis frappée par leur grande solidarité et leur sens de l’entraide. Il y a quelques semaines, les feux dans la région de Haïfa ont laissé trois familles françaises sans toit, car leurs habitations ont été totalement brûlées. Toutes les associations françaises, jusqu’à l’école Marc Chagall, se sont rassemblées pour leur apporter un peu d’aide.


Ce soutien est arrivé très vite, avant les aides officielles pour lesquelles les procédures sont plus longues. Certaines de ces familles avaient perdu le contact avec la France, mais elles ont été très émues de cette solidarité. Beaucoup de Français d’Israël gardent un attachement très fort à la France. Les Français qui arrivent en Israël recherchent pour leurs enfants un enseignement de qualité, un système de santé équivalent, des magasins fournissant des produits de Métropole et souvent les mêmes services que la France leur offrait. Cela fait partie de leurs préoccupations au moment de l’Aliya. Certains se disent déçus. Comment la France intervient-elle en Israël dans ces domaines ? HLG. Il y a beaucoup d’attentes, notamment à l’égard de nos consulats sur les questions administratives. Tout est fait pour y répondre au mieux. Concernant l’intégration en Israël, chacun, ambassade, membres de la Knesset, associations, doit contribuer selon son champ de compétences ; nous devons pousser dans la même direction afin d’obtenir des résultats, par Exemple sur la reconnaissance des diplômes pour faciliter l’emploi des Français qui arrivent. Il y a eu de grandes avancées mais pour certaines professions, c’est encore long et difficile. Quel est votre sentiment en termes d’échanges et de développements économiques avec la France ? HLG. Ces échanges sont riches, mais ils peuvent encore croître et les perspectives sont bonnes. Si l’on regarde par Exemple le domaine de l’innovation, Israël avait de l’avance depuis une quinzaine d’années, avec un formidable écosystème de start-ups. La France a mis, depuis quelques années, les « bouchées double » et est en train de devenir, pour l’Europe, le premier centre d’innovation. Ici, nous avons lancé la French Tech Israël, qui est un groupe d’entrepreneurs francophones qui travaillent dans la high-tech. Le dynamisme français a également été remarqué au DLD, avec une délégation française de 400 personnes. Les Israéliens en prennent conscience et veulent participer à ce mouvement. Le défi à présent est de faire venir en France non seulement des start-ups, mais aussi des fonds d’investissement. Quel est selon vous le rapport de la société israélienne à la France ? HLG. La France a une bonne image en Israël. Beaucoup d’Israéliens vont visiter la France, qui, selon les années,

se place entre la 3 e et la 5e place parmi les pays européens préférés des touristes israéliens. De grands événements seront organisés par la France en Israël en 2017. Dont l’attendue Semaine de la gastronomie française en Israël, dès le 5 février. Peut-on dire que cela est pensé d’abord pour les Israéliens ? HLG. Oui, bien sûr que nous le faisons pour les Israéliens, car les Français n’ont pas besoin de nous pour découvrir la gastronomie française ! Après Toulouse en 2016, nous leur ferons découvrir cette année l’Alsace, à la fois par ses spécialités culinaires mais aussi ses attraits touristiques lors du Salon du tourisme qui se déroulera en même temps. Comme chaque année, la délégation des chefs sera conduite par le chef de l’Elysée, Guillaume Gomez, et vous retrouverez des chefs prestigieux et étoilés, cette fois-ci d’Alsace, tels que Pascal Bastian, Alexis Albrecht, Cyril Bonnard. Pouvez-vous nous parler des autres événements qui viendront ponctuer l’année? HLG. Tout d’abord la Nuit des idées, le 26 janvier, rassemblera autour des Instituts français à Paris et dans 30 pays partout dans le monde des intellectuels sur le thème « Un monde en commun ». A Tel Aviv, cette Nuit sera intégralement féminine, avec des intervenantes qui sont des femmes d’exception, israéliennes et françaises, intellectuelles, militantes ou artistes. A un horizon plus lointain, vous retrouverez les rendez-vous du Festival du film français et de la Nuit de la philosophie. En 2018, la France et Israël fêteront 70 ans de relations diplomatiques, et l’Etat d’Israël ses 70 ans. Cette année sera une "année croisée". Que va t-il se passer ? HLG. L’année croisée France-Israël sera l’occasion, pour la France en Israël et pour Israël en France, de mettre en place des programmes culturels encore plus ambitieux et plus riches que ce qui se fait d’habitude, pour faire dialoguer les deux pays. Il est un peu tôt pour dévoiler le détail de la programmation, mais de nombreuses initiatives seront prises entre le printemps et l’automne 2018, non seulement dans le domaine culturel et artistique, mais aussi de la recherche, de l’enseignement Suite en page 24 ou de l’innovation. Janvier 2017

23


Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël Quelle est votre vision d’Israël aujourd’hui et de son futur ?

Quels sont vos vœux pour cette année 2017 aux Français d’Israël ?

HLG. Israël a une économie dynamique, qui connaît le plein emploi et un haut niveau de confiance, alors que la région est troublée et qu’un certain nombre des voisins d’Israël connaissent une évolution préoccupante. Il faut souhaiter que des évolutions politiques ouvriront la voie à des liens avec l’ensemble de son environnement régional pour permettre à Israël de continuer à s’ouvrir : si un accord de paix était trouvé entre Israéliens et Palestiniens, beaucoup de possibilités se présenteraient. Par ailleurs, Israël a développé de nombreux liens avec l’Afrique, en particulier grâce à son expertise sur la gestion de l’eau et l’irrigation dans les zones sèches et arides, ce qui est positif.

HLG. Je leur souhaite de s’intégrer pleinement, surtout pour ceux qui viennent d’arriver, tout en préservant leur attachement pour la France. C’est un choix personnel de venir s’installer en Israël, et on ne peut que leur souhaiter la réussite. Je souhaite aussi aux Juifs de France d’y être pleinement heureux, car notre pays est riche de sa diversité. Je souhaite, à tous et à toutes, le bonheur, la santé et la sérénité ! Propos recueillis par Sandrine Houta Dorf et Laurent Dorf Photos Studio LD/tiptoptelaviv/DR

Vous souhaitez communiquer ou vous abonner, contactez notre service commercial :

054-2619741 ou 050-3010445

www.tiptoptelaviv.com

et sur Facebook et IInstagram

tiptoptelaviv

ABONNEMENT ANNUEL

Vous résidez en France, en Israël ou ailleurs, vous aimez ce magazine, et souhaitez le recevoir dès sa publication, il vous suffit de vous abonner. Vous avez des proches à l’étranger et vous aimeriez leur adresser TipTopTelAviv, n’hésitez plus ! A découper, à photocopier ou à reproduire sur papier libre et à retourner avec votre règlement à : TipTopTelAviv / 1163- Nissim Aloni, 21. 62919 Tel Aviv. Israël.

BULLETIN D’ABONNEMENT A TIP TOP TEL AVIV NOM____________________________________________________ PRENOM______________________________________________ ADRESSE________________________________________________________________________________________________________ CODE POSTAL__________________ VILLE______________________TEL ___________________ MAIL ________________________ Abonnement 10 numéros par an : Pour la France 26 Pour Israël 130 Nis Autres Pays 32 OUI, je m’abonne et je verse la somme de________ ou________Nis par chèque à l’ordre de TipTopTelAviv

24

Janvier 2017


LAURENCE ZEMOUR

Vente • Locations • Investissement • Gestion de biens RAANANA | KFAR SABA | TEL AVIV | HERZLIYA

EXCLUSIVITÉ RAANANA

Exceptionnel en centre ville. 8 cottages neufs, entre 260 et 285 m2, habitable. Beau séjour, ascenseur dans chaque maison. Sous sol. Jaccuzi. Livrable en mai 2017. Prix et plans sur demande.

133 rue Ahouza, Raanana | Tél: 09-77 44 505 | 054-735 35 14 E-mail: laurencezemour25@gmail.com www.zemour-israel.com

nStudio Tiptoptelaviv

Une équipe dynamique et sérieuse implantée dans la région depuis 17 ans pour vous accompagner durant votre transaction


LES BONNES ADRESSES

DE LA RÉDACTION OÙ TROUVER DES ADRESSES SYMPAS ET SANS NOUS RUINER POUR SORTIR NOS ENFANTS ? LʼÉQUIPE TIP TOP TEL AVIV VOUS DIT TOUT !

Le lac HaYarkon, Ganei Yehosua Pédalos, bâteaux à moteur sans permis. Avec quelques belles journées d’hiver, un moyen d’évasion pour vous déconnecter de la ville. Air pur garanti !

ISkate

La seule patinoire de Tel Aviv ouverte toute l’année. 101 boulevard Rokach – entrée porte 8. Tél : 03-6418418

ZAPARI Sportek

Ce lieu au niveau du 42 boulevard Rokach propose des terrains de football, baseball, des courts de tennis, du rollerblade.

Le plus grand parc d’oiseaux du Moyen Orient au cœur du Parc Hayarkon - Boulevard Rokach

Tél : 03-6422888 - Zapari.co.il

Tél : 03-6990307

Tél : 03-6420541 - Parkfun.co.il

Le TLV Ballon

A 120 mètres du sol, vue imprenable sur la ville, ses banlieues et la mer. Parc Hayarkon, boulevard Rokach. Ouvert tous les jours sauf mauvaise météo

Tél : 03-5589722 - Tlv-balloon.co 26

Janvier 2017

Mur d’escalade

Le plus haut mur d’escalade de la ville est au parc Hayarkon. Entrée par le 42 boulevard Rokach Ouvert toute la semaine

Tél : 03-6990910

The Island

Sur le toit de la tour Azrieli ce parc d’attractions pour les petits ne manquera pas de les amuser. 132 Menachem Begin road. Ouvert samedis, fêtes et vacances.

Tél : 1700504150 Islandpark.co.il


Le Musée d’art de Tel Aviv Entrée gratuite jusqu’à 18 ans 27 boulevard Shaul Hamelech Fermé dimanche

Tél : 03-6077020 Tamuseum.org.il

Trampolines

Situé à côté du mur d’escalade, vous y trouverez des trampolines classiques et d’autres avec paniers de basket ! Ouvert toute la semaine. Sauf mauvaise météo. 42 Boulevard Rokach

Tél : 03-6992252

Le Musée Eretz Israël (MUZA) Entrée gratuite jusqu’à 18 ans 2 rehov Haim levanon, Ramat Aviv - Tél : 03-6415244

ereztmuseum.org.il

Le Port "Namal" de Tel Aviv Jeux pour enfants, toutes sortes d’activités familiales et nombreux restaurants, glaciers, sans oublier le seul manège de la ville !

Namal.co.il ou yarid-hamizrach.co.il

Parc Ariel Sharon Lake TLV

Sur ce lac se pratique du ski nautique et des sports nautiques. Parc Begin, 16 rehov Biranit Réservations recommandées.

Tél : 03-7391168 - Laketlv.co.il

Le parc fut une décharge. Il est le projet environnemental le plus important jamais réhabilité au monde. Pistes cyclables et vue exceptionnelle. A voir ! 298 Haim Barlev

Tél : 03-7398999 Parksharon.co.il

Janvier 2017

27


28

Janvier 2017


Janvier 2017

29


Tendances Printemps/Eté 2017

ʻest reparti pour une nouvelle saison, le Printemps-Eté 2017 arrive à grand pas... C Que va-t-on porter cette saison ? TipTopTelAviv vous dévoile ses nouvelles tendances: La saison printemps-été 2017 sʼannonce fraîche, délicate et haute en couleurs, avec en vedette: le rose, le retour du violet, parme, lilas et lavande, des couleurs radieuses qui vous combleront d'énergies positives. Les roses tendres ou fuchsia rentreront dans nos dressing. Les jaunes seront aussi de la partie avec des teintes de mimosa sans oublier les oranges fruités. Les gris dʼhiver laissent la place aux beiges sable.

Balenciaga

LE FLOWER POWER Cet été sera fleuri, car se sera l'imprimé le plus répandu et quelque peu original puisqu’on retrouvera ces motifs sur du "dark", ou de façon très romantique, pour un look en toute Liberty. De Balanciaga à Isabelle Marrant, pas une fleur ne se ressemblera. 30

Janvier 2017

Dior

Dior

LA ROBE IN THE POCKET SÉDUCTION Maxi sac, maxi poches, les créateurs ont prévu pour nous du rangement. Des vestes, des robes à poches géantes qui s’installent dans notre garde robe.

Plus féminine que jamais la petite robe noire est notre alliée pour séduire cette saison, le plongeant v, le col travaillé, courte, longue en version plus sage, des versions irrésistibles.

Dior

BLEU INTENSE Un bleu intense et énergisant qui continue d'être un "must have" de cette saison.


Chloe

Chloe

LES LONGUEURS DES JUPES SE RALLONGENT

Loewe

Isabel Marant

LES VOLUMES LA TAILLE BOUILLONNÉS S’AFFINE,

Omniprésents sur tous ÉPAULES les podiums des déEn vedette les jupes filés, définiront une SOPHISTIQUÉES midis voire maxis. allure qui ne passera Très tendance depas inaperçu . puis l’été 2016 la tendance à épaules nues, se sophistique en 2017.

Avec des ceintures maxi qui viennent enlacer nos tailles. Corsetée, enlacée, la maxi ceinture complétera toutes nos tenues.

Celine

LES ROSES

Très présent ce printemps, les roses tendres jusqu’au fushsia illumineront nos teints.

CÔTÉ ACCESSOIRES "GREENERY" GREENERY"

Une couleur à adopter ? Le vert gazon ou le vert pomme, l’entreprise américaine Pantone connue pour son nuancier sacre la teinte "Greenery" couleur de l’année 2017, rafraîchissante et revitalisante, et nous fait déjà sentir l’odeur du printemps.

P particulièrement pour nos jolies pieds c’est le plat qui sans Plus conteste prédominera avec de nombreuses sandales ou mules accessoirisées, notamment dans sa version “sandales Teva” chez Versace, mules distinguées chez Lanvin ou encore, avec des babouches chez Acne Studios. Dernière touche accessoire : celle des boucles d’oreilles, bijou vedette de la Fashion Week, dont les versions oversize ou monominimaliste en ont fait de véritables objets de désir. Janvier 2017

31


Agenda

LE CHOIX DE LA RÉDACTION 17 Janv. 2017

PINK FLOYD EXPERIENCE

Heichal hatarbut Tel Aviv

Réservations : Leaan.co.il ou Tél: *8780

6 février 20h30 Tel-Aviv :

Théâtre Suzanne Dellal

9 février 20h30 Jérusalem : Cinémathèque

Réservation : www.israstage.com Tél : 03 6023619

11 Février 20h30 Ashdod :

Centre Monart

Réservations : 05 08 99 12 22

27 Janvier

The Omer Avital Quintet Jazz à l’Opéra de Tel-Aviv

Le compositeur et bassiste israélien international Omer Avital est un musicien virtuose qui a été nommé "le Charlie Mingus israélien".

Réservez : israel-opera.co.il

30 janvier 2017 Tsavta à Tel Aviv

Le Prénom

Réservations : Tél: 07 47 26 81 67

6 et 7 Février 2017

Bonnie Tyler

Tel Aviv Heichal Hatarbut

Réservations : eventim.co.il

Réservations : tiptoptelaviv.isratage.com

Les 16,17 et 18 Février 6 au 18 Février

Crazy Horse de Paris Reading 3 Namal Tel Aviv

Réservations : eventim.co.il 32

Janvier 2017

Cendrillon à l'Opéra de Tel Aviv

Réservations et Billets : 03-6927777 israel-opera.co.il Grâce à TipTopTelAviv 15% de réduction Code promo : 1515


Agenda

POUR CETTE ANNÉE 2017 16 mars 2017

The Ultimate David Bowie experience au Hangar 11 Tel Aviv La meilleure doublure du légendaire artiste disparu

Réservations : eventim.co.il

Le 18 mars 2017

au Hechal Hatarbout Tel-Aviv

Du 23 au 26 mars 2017

The Orchestra

Les membres de Electric Light Orchestra pour 3 concerts en Israël

Réservations : eventim.co.il

Le 19 mars 2017 au Beit Opera Tel-Aviv

Gérard Depardieu et Fanny Ardant Dans la pièce de Marguerite Duras

Grâce à TipTopTelAviv 10% de reduction Code promo : 18193 Réservations : tiptoptelaviv.com

3 Mai 2017

Justin Bieber Parc Hayarkon Tel Aviv

Réservations: leaan.co.il

17 Février 2017

Aerosmith Parc Hayarkon Tel Aviv

Réservations : tmisrael.co.il

15 juillet 2017

Guns N’ Roses Parc Hayarkon Tel Aviv

Réservations sur Tmisrael.co.il ou au *9964

Retrouvez plus d’évènements sur tiptoptlelaviv.com et sur la page Facebook

Janvier 2017

33


Histoire, survie et Amour.

Joseph Bau A

u cœur de Tel-Aviv, à deux pas du Boulevard Rothschild, se cache un petit Musée que TipTopTelAviv souhaitait vous faire découvrir. Surnommé le "Walt Disney" israélien, l’histoire de Joseph BAU est à connaitre et à faire savoir. En 1920 à Cracovie, en Pologne, Joseph Bau fait preuve d’une grande promesse artistique et est accepté à l’Académie des Beaux-Arts de la ville, où il a étudié le graphisme et les lettres gothiques. Ses études furent interrompues par son enfermement dans le ghetto de Cracovie. C’est dans le camp de concentration de Płazów, que Joseph rencontrera Rebecca et tomberont amoureux. Ils se sont mariés en secret dans la caserne du camp, une scène remarquable décrite dans la liste de Schindler: il se déguisait en fille pour pouvoir rejoindre sa femme de temps en temps dans le baraquement des femmes, prenant ainsi très souvent d’énormes risques. Mais leur amour était plus fort que tout. Les nazis apprenant ses talents, le contraignirent à dessiner toutes leurs enseignes et cartes. Tout en secret, il a continué à forger des documents pour aider les prisonniers juifs à s’évader. Grâce à lui, beaucoup de Juifs ont réussi à s’échapper en toute sécurité. Il n‘a jamais voulu fuir le camps, alors qu’ il aurait pu le faire, car il disait : "si je fuis qui restera pour aider les autres ?" Joseph Bau a immigré en Israël en 1950 avec sa femme et sa fille avec en tête le rêve de créer des films d’animation en Terre Sainte. C’est ce que Joseph Bau est devenu, un artiste pionnier et le père de l’industrie du dessin animé en Israël. C’est Seulement après sa mort, qu’il a été révélé, qu’il avait travaillé pour le Mossad comme graphiste, en falsifiant des documents pour 34

Janvier 2017

les espions israéliens, y compris Eli Cohen. Les œuvres de Joseph Bau démontrent la créativité, l’humour et l’optimisme d’un talent extraordinaire. Dans ce musée, vous retrouverez à travers ses peintures, ses dessins, son cinéma, les publicités et les affiches de cinéma, ses expressions concernant l’holocauste mais aussi l’humour et l’amour que portait Bau à Israël et à la langue hébraïque. L’art de Joseph Bau a contribué à transformer l’Etat juif nouvellement fondé, en l’infusant d’espoir, d’humour et d’optimisme. Une visite à faire pour perpétuer la mémoire de ce couple légendaire, et pour honorer leur mémoire. Sandrine Houta Dorf "Joseph Bau House" 9 Berdichevsky St. Tel-Aviv | Tél : 054-4212730


LA MUSICA DEUXIEME (Marguerite (Marguerite Duras) Duras)

nt

Fanny Arda

18.03

Tel Aviv Heichal Hatarbut

ieu

ard Gérard Dep

19.03

Tel Aviv Opéra de TelAviv


À LA UNE A PARIS

M

ichel Drucker a 74 ans et triomphe à Paris dans son stand-up "Seul avec vous", qui retrace 53 ans d’une carrière derrière le petit

écran.

53 ans de Télévision et 9 Présidents de la République et vous êtes là dans la vie des français, traversant les décennies avec toujours le même œil qui brille. MD. Vous savez lorsque vous me dites cela, je pense que l’on ne parle pas de moi, mais de quelqu’un d’autre. Je commence mon one man show comme cela en disant que je n’ai pas réalisé lorsque l’on m’a dit que je suis depuis 1964 à la télévision. Mais je ne désespère pas d’atteindre le record d’un animateur au Chili qui m’a dépassé de quelques années. Il y a de nouvelles prothèses auditives qui viennent de sortir, je pourrai même renouveler le canapé !

Depuis plus de 50 ans vous vous adressez à des millions de téléspectateurs. Cette fois-ci vous passez sur scène devant quelques centaines de spectateurs pour retracer quelques moments forts de votre carrière. Pourquoi maintenant ? MD. Ce sont des confrères de la presse écrite qui un jour m’ont contacté en me disant que je suis l’un des animateurs emblématiques de l’histoire de la télévision avec Zitrone, Martin et Guy Lux et qui m’ont suggéré cette idée de parler de cette carrière. Ce qui fait plaisir dans cette liste c’est que je suis le seul encore en vie ! Donc on me propose de raconter mes premiers jours comme stagiaire au service des sports à Cognac Jay, jusqu’à ma rencontre décisive avec Leon Zitrone, qui était un homme narcissique comme je n’en ai jamais rencontré ! D’évoquer toutes ces anecdotes et souvenirs pour le public qui me suit depuis si longtemps. Mes rencontres, avec Brigitte Bardot pour laquelle je n’ai pas dormi les jours qui précédèrent ma première interview, de cette femme qui était avec Marylin Monroe les plus belles femmes au monde, Alain Delon si différent de Jean Paul Belmondo, ou encore Gainsbourg et Whitney Houston, partie furieuse du plateau alors que Serge lui avait dit quelques mots bien compris de la star ! Un moment repris d’ailleurs dans le monde entier. 36

Janvier 2017

Vous avez tout fait pendant 50 ans, vous êtes un survivant de l’univers cruel de la télévisons et depuis 1998 vous êtes le rendez-vous incontournable des dimanches de France 2. MD. En effet je suis passé aux sports en commentant des coupes du monde, à la radio à Europe 1, au privé quelques années sur TF1 avec "Stars 90", puisque j’avais été viré d’Antenne 2, à 45 ans alors qu’on me trouvait "has been" ! Alors pour revenir à 1998, j’ai succédé à Jacques Martin, et ce n’était pas de la tarte ! Il avait lui même était "viré" de la chaîne.


Il y a quelque chose d’émouvant dans votre spectacle, le décor est magnifique et on a le sentiment que le public est votre invité. Après le tête à tête avec les artistes, pour la première fois le spectateur se sent valorisé de ce face à face avec vous. Et il faut préciser que vous avez écrit ce spectacle. MD. Je ne voulais surtout pas qu’il y ait une méprise au départ parce que on pouvait penser que comme Arthur, Cauet, Courbet j’allais faire un one man comique avec des copains qui m’auraient écrit des textes. Mais j’ai tout écrit seul et je ne voulais pas que cela se sente, je devais "gommer" le travail jusqu’à que cela soit comme une conversation à la maison. Je n’ai pas de prompteur, j’ai bien digéré ce texte et je peux le raconter comme si nous étions au coin du feu. Et cela dure deux heures.

Vous répétez souvent que vous avez énormément travaillé ce spectacle. MD. J’ai toujours beaucoup travaillé et il paraît que cela ne se voit pas à la télévision.

Vous faîtes sur scène quelques belles imitations, ce qui nous fait vous découvrir sur un autre registre. MD. Je ne suis pas au niveau d’imitateurs comme Laurent Gerra. Et je m’en excuse auprès du public, il y a une grande déperdition, je suis assez éloigné de l’original, et il n’y a rien de méchants, juste quelques effets de voix de Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac ou Johnny Hallyday, pour remettre en perspective ces moments avec eux. Ce qui m’étonne c’est qu’en foirant mes imitations les gens rient autant que si elles étaient réussies.

Sur Johnny vous racontez une anecdote incroyable sur les yaourts. Et vous parlez de l’artiste avec beaucoup d’affection. MD. C’est totalement vrai. Je déjeunais chez lui et il y a un long moment de silence, si pesant que je lui ai dit alors que nous mangions un yaourt qu’il était très bon. Un peu plus tard dans l’après-midi alors que je partais je rentre dans ma voiture et il avait glissé une caisse entière de yaourts ! Une autre fois un matin le concierge du Pavillon Gabriel me préviens que Johnny était là. Ce qui me semblait impossible car à 11h du matin cela ne pouvait être que son sosie. Mais c’était bien lui m’apportant des yaourts et me disant qu’il était dans le coin et qu’il se souvenait que je les avais aimé ! Il m’a refait la même chose lors d’un "Vivement dimanche" spécial autour de la sortie d’un album, ce qui est toujours un événement, en faisant arrêter l’enregistrement et en me demandant d’aller dans sa loge immédiatement. Une fois dans sa loge seul avec lui, il me dit "tu veux pas qu’on mange des yaourts"!!! Je rends aussi un hommage appuyé à Johnny, j’y tenais absolument parce que j’ai vécu une expérience extraordinaire avec lui, lorsqu’il m’avait demandé de le conduire en hélicoptère jusqu’au-dessus du stade de France pour ensuite le faire descendre le long d’un treuil et le déposer sur le toit du stade de France, faisant ainsi une entrée fracassante de son concert. Et puis Johnny a des inventions verbales, il est un homme très drôle. C’est quelqu’un qui est capable de vous faire un cadeau que vous n’attendez pas et de vous dire des choses avec un phrasé à lui. Suite en page 38

Dr MICKAEL ATLAS Gynécologue et obstétricien

Ex chef des Urgences Gynécologiques au Centre Médical Sheba (Tel Hashomer) - Francophone.

GYNECOLOGIE • OBSTETRIQUE • ECHOGRAPHIE • IVG (Avortement/médical/chirurgical) Cabinet privé à Tel Aviv, non-affilié aux koupot holim Consultations remboursées par assurances privées et internationales

S.r.v. 052-5433322 ou 054-3356456 dratlas.obgyn@gmail.com/ www.atlasdoc.info Janvier 2017

37


Votre père est assez présent dans ce spectacle. MD. C’est un des moments que je préfère dans mon oneman, c’est à la fin lorsque je suis enfin médecin. Je prends une blouse et ce n’est pas n’importe quelle blouse, c’est la blouse de Patrick Pellou le célèbre urgentiste qui m’en a fait cadeau pour mon anniversaire, je mets ma blouse je prends mon appareil à tension et mon stéthoscope devant la photo de mon père, qui a sa blouse et je lui dit : "tu m’as tellement reproché de ne pas avoir été médecin et de n’avoir rien foutu, que je suis médecin". Et c’est vrai que quelque part je suis devenu médecin. Mon père m’a un jour raconté qu’après avoir accouché une dame, il est allé la visiter dans sa chambre et l’a vu lire un magazine avec moi en couverture. Cette femme lui a alors dit que j’étais son médecin.

J’ai assisté à votre spectacle et ce qui m’a marqué c’est d’entendre les spectateurs commenter entre eux chaque moment de vos souvenirs. Eux aussi vivent cela en se remémorant les épisodes de votre carrière. Ce qui est assez marrant. MD. De toutes façon j’ai voulu m’adresser aux spectateurs comme s’ils étaient chez moi. Je n’ai pas voulu célébrer ces 50 ans sur un plateau de télévisons au milieu des paillètes,

des people, du Paris qui pétille, du microcosme, j’ai voulu aller en province d’abord, à la rencontre des gens pour leur dire, vérifions ensemble toutes ces années. Je n’arrive pas à imaginer qu’il y a 5000 heures d’images qui me concernent à l’INA, je n’arrive pas à intégrer que j’ai une carte "senior" depuis 15 ans, je n’arrive pas à intégrer que je suis là depuis tant d’années. On va le vérifier ensemble en feuilletant notre album de souvenirs. Je dis notre car mes souvenirs sont aussi ceux du public. Mais j’ai découvert également que je ne peux plus me passer de l’humour. Mon sport quotidien c’est l’autodérision et cela provient des humoristes que je reçois depuis tant d’années qui m’ont contaminé. Je ne peux plus prendre les gens au sérieux. Et les gens de ce métier me font rire.

Qu’est-ce que vous vouliez savoir en faisant ce seul en scène ? MD. Je voulais savoir ce que les artistes, les humoristes ressentaient et vivaient devant leur public. Donc j’ai voulu traverser le miroir, passer de la salle à la scène. Maintenant je sais ce qu’ils ressentent sur scène et je peux vous dire que le one man lorsqu’on est seul en scène, on est pas fier trente secondes avant que le rideau s’ouvre.

V Votre chien vous suit partout, et devenu incontournable puisque même sur scène vous saluez le public à la fin du spectacle avec lui. MD. C’est par contrat ! D’abord ce n’est pas un chien ! Son histoire est particulière des autres chiens que j’ai eus. Nous sommes tous les deux du même pays, nous sommes roumains. Nous sommes indissociables. Propos recueillis par Laurent Dorf Photos Studio LD/tiptoptelaviv/DR

Théâtre des bouffes parisiens jusqu’au 15/1/17 et en tournée en France et Belgique. Bouffesparisiens.com Tél : +33 1 42969242 38

Janvier 2017


Janvier 2017


LES RECETTES coup de cœur de la rédaction On lʼadore en frites, en purée, en gratin.... c'est lʼallié incontournable pour une cuisine économique et gourmande. TipTopTelAviv vous livre des recettes l'eau à la bouche.

LA POMME DE TERRE HASSELBACK

D

écoupez des fines tranches dans la largeur de la pomme de terre, sans aller jusqu’au bout. Salez et poivrez. Dans chaque fente, insérez des tranches de fromage et du beurre en alternant. Parsemez d’herbes aromatiques et versez un filet d’huile d’olive. Mettre au four pendant 45 minutes à 200 degrés, thermostat 7. Dès que vous sortez la pomme de terre du four, mettez un peu de crème fraîche, parsemez de fromage râpé et des bouts de saumon fumé. Remettre au four 10 minutes en surveillant.

MILLE FEUILLE DE POMME DE TERRE

U

tilisez de préférence des pommes de terre primeurs, elles cuisent plus rapidement. Commençons par couper les pommes de terre en tranche de un mm d’épaisseur. Disposez-les dans un saladier et arrosez-les à votre choix, d’un peu d’huile d’olive ou de beurre fondu. Remuez bien pour bien recouvrir chaque tranche de matière grasse. Vous pouvez à ce stade ajouter un peu d’ail en poudre, de sel, d’herbes. Puis sur une plaque allant au four, que vous pouvez protéger à l’aide d’un papier de cuisson, superposez les tranches en quinconce. Enfournez à 180 degrés pour une quarantaine de minutes.

COQUETIER AU TARTARE DE SAUMON

2

50 g de saumon • 2 échalotes • aneth hachée • 4 cuillères d’huile d’olive • 1 jus de

citron vert Rincer les pommes de terre puis faites les cuire avec leur peau 15/20 minutes à la vapeur ou dans l’eau. Rafraîchissez les sous l'eau froide, coupez-les en deux puis creuser-les délicatement à l’aide d’une petite cuillère. Hachez le saumon finement, mélangez-les dans un bol avec des échalotes hachées, l’aneth, l’huile d’olive, le jus de citron, du sel et du poivre. Laissez mariner le saumon 30 minutes au frais . Garnissez les pommes de terre de cette préparation. 40

Janvier 2017


Janvier 2017

41


ILLUMINER votre quotidien E

n hiver l’éclairage devient important dans nos intérieurs, selon la pièce où l'on se trouve et l'usage souhaité on adapte sa lumière à ses envies. Spot sur nos coups de cœurs. LIRE DANS MON SALON

lighting.co.il

POUR MON BUREAU

Pinterest

kamchi.co.il

Pinterest

Ranarp IKEA ikea.co.il

DANS MA CHAMBRE Dulcinea Kamhi Tehoura

Pinterest

lighting.co.il

Klabb IKEA 42

Janvier 2017


Janvier 2017

43


L

’école internationale Raphael Recanati fait partie d’IDC Herzliya, la première école privée en Israël. Les étudiants francophones sont de plus en plus nombreux à rejoindre les bancs de l’université, ils sont aujourd’hui plus de 300 sur le campus. Voici le portait de certains d’entre eux, aujourd’hui diplômés. Agathe Sarfati, "Government". Aujourd’hui étudiante à Columbia University. J’ai reçu mon diplôme de BA en Government en 2013. J’ai ensuite servi pendant deux ans dans l’unité des porte-paroles de Tsahal. Depuis, je fais partie du double-master entre Sciences-Po Paris et SIPA Columbia University. IDC m’a vraiment bien préparée à ce parcours: le choix pertinents des programmes de cours et le niveau académique des enseignants, tout est mis en place pour nous permettre de comprendre le monde dans lequel nous vivons. IDC m’a préparée aux grandes universités ‘Ivy League’ américaines et m’a fait profiter de son réseau à l’international. Dans le futur, je souhaite rejoindre le corps diplomatique israélien.

David Gombin, "Communication". Aujourd’hui rédacteur en chef adjoint I24News. Pendant mes études, j’ai acquis des notions et des éléments techniques dont je me sers aujourd’hui dans mon métier. C’est ce qui fait la différence entre un diplôme purement théorique et la formation à IDC, un mélange bien dosé entre la théorie et la pratique. A peine diplômé, j’ai été recruté par la chaîne d’information i24news. J’ai commencé en tant que journaliste culture et après deux ans au sein de ce magazine, j’ai été promu Rédacteur en chef adjoint. Aujourd’hui, je m’occupe d’un magazine hebdomadaire qui traite des grandes thématiques du Monde arabe et du Moyen Orient.

Ella Drory, "Government ". Aujourd’hui directrice des levées de fond à l’international à l’organisation Latet. Ce qui m’a le plus plu à IDC c’est l’esprit d’entreprenariat, j’ai moi-même lancé mon propre

projet étudiant sur le campus et j’ai reçu le soutien total de l’administration. De manière générale, IDC m’a insufflé une ambition et un sentiment que l’on peut arriver à ce qu’on veut dans la vie. Mon année au sein du programme Argov m’a appris à me dépasser et à travailler dur, des valeurs que j’emmène avec moi et qui m’accompagnent dans mon travail aujourd’hui. Que ce soit ma capacité à produire beaucoup de travail en peu de temps, mes capacités d’expression en public, le relationnel, le networking... tout ça je l’ai appris grâce au programme Argov !

Samuel Boutboul, "Business". Aujourd’hui chargé du développement et de la distribution à Beardilizer. Il y a maintenant 5 ans, je commençais mes études de “Business” à IDC. Au début, tout n’était pas si facile, un nouveau pays, une nouvelle langue... Avec le recul je me rends compte qu’IDC a été, l’une des meilleures expériences de ma vie. Les professeurs ont étudié et enseigné dans les meilleures universités au monde, on bénéficie donc d’un niveau académique très élevé. Le fait de rencontrer et de côtoyer des gens qui viennent du monde entier, est un avantage considérable. En plus, grâce au cours et aux amis, mon niveau d’anglais s’est considérablement améliore. Je travaille d’ailleurs aujourd’hui pour une entreprise américaine en tant que chargé du développement et de la distribution de cette marque de cosmétique en Israël et dans le Moyen-Orient. Il m’arrive de recroiser certains anciens élèves dans le cadre mon travail, et le fait de les connaître d’IDC a considérablement facilité le développement de nos relations professionnelles. Après tout, nous faisons tous partie de la grande famille IDC.

Retrouvez les en France du 29 Janvier au 6 Février. Pour plus d’informations sur les programmes, et prendre rendez-vous écrivez à RRIS.Registrar@idc.ac.il. Retrouvez les sur internet: www.idc.ac.il/en/Pages/home.aspx 44

Janvier 2017


TTipTopTel Aviv r o i n u J 7

tiptoptelaviv.com

No

En Norvège l

Le sais-tu ? du K

e ag

Le martinet t nante roch

est un oiseau qui peut rester 200 jours dans les airs sans se poser, et parcourir ainsi plus de 10.000 kilomètres !

656 c'est le nombre de muscles dans le corps humain

entr e de

L’anguille électrique Plongé masqué possède des organes

envoyer des décharges

u

es ! t gn

Z ZZZZZZ

dans les mares

17 heures

c’est le temps que passe un chat à dormir chaque jour !

Gris gris

des régions d'Amazonie. Janvier 2017


Quel est ton secret le plus inavouable?

LE TEST

On a tous un secret plus ou moins dérangeant. Pour connaître le tien, réponds sincèrement à ces questions. Bien sûr cela restera entre nous.... 5 - À Disneyland , tu pourrais.... 1 - Au cinéma, tu préfères... n Rire aux larmes. Être ému. l Frissonner

5

2 - Le look, pour toi, c’est.... n Pas si important. l Ça dépend des jours . Primordial.

l Enchaîner 3 jours de Space Mountain. n Faire dix fois de suite Peter Pan.

5 Être photographié avec une princesse Disney.

6 - Si tu pouvais te changer en insecte, tu choisirais... l Un moustique, un cafard ou un scarabée. n une abeille . une libellule ou une luciole.

5

5

3 - Quelle est la plus belle période de la vie, selon toi? l L’âge adulte. n L’enfance. L’adolescence.

7 - Lâcher un petit prout sans le vouloir, c’est gênant.... n Mais le pire c’est l’odeur. Surtout en présence de son amoureux(euse). l C’est quand même rigolo.

5

4 - Ton pire cauchemar: être photographié en train .... De te casser la figure devant quelqu’un qui te plaît. n De sucer ton pouce. l De te curer le nez.

5

5

8 - À une soirée costumée, tu choisis d’arriver déguisé en .... l Mille-pattes géant. n Pirate. Prince ou princesse.

5

Majorité de carrés Tu joues parfois les durs, mais c’est pour te protéger, car tu es très sensible.Bien que tu n’aimes pas donner cette image tu as le cœur tendre. Tu n’es pas trop pressé de grandir. Et c’est bien comme ça ! Majorité de triangles Tu es sensible aux grands sentiments et à la beauté. Mais, quand quelqu’un te plaît tu as du mal à dire ton attirance. N’aie pas honte de ce que tu ressens : ose ouvrir ton cœur. Qui ne tente rien n’a rien ! Majorité de ronds Tu es un peu cracha. Tu aimes bien les choses bizarres, horribles où dégoutantes. Rassures toi tu es loin d’être le seul à mettre parfois ton doigt dans ton nez, ou à rechigner à prendre ta douche... C’est bon parfois, d’être un peu credo ! Pas trop tout de même !

Gris gris

RÉSULTATS:

46

Janvier 2017


voir un frère ou une sœur n’est pas toujours synonyme de disputes. La preuve avec ces duos célèbres qui ont marqué ou qui ont influencé la science, la musique, le cinéma ....

Frères et sœurs quels talents !

Les frères Montgolfier

L

es frères Montgolfier sont issus d'une famille de seize enfants. Joseph(1740-1810), le douzième, est rêveur. Etienne (1745-1799), le quinzième, est studieux. Un jour le plus âgé met sa chemise à sécher au dessus de la cheminée. Avec son col fermé, elle se gonfle et s’élève dans les airs. Voilà que l'idée de créer une machine volante est née! Avec son frère Etienne, ils se mettent à réaliser des expériences dans leur jardin, enfermant de l’air chaud dans des globes en soie de plus en plus gros . En 1783, leur montgolfière décolle pour de bon. Elle aura comme premiers passagers un coq, un mouton et un canard !

O

les frères Wright être à la hauteur !

rville(1871-1948) et WILBUR(1867-1912) sont américains. Unis, ils travaillent das un atelier de bicyclettes. Ils ont un rêve en commun : voler dans les airs. En 1890, Clément Ader a fabriqué une machine volante qui a accompli un tout petit saut. Ils veulent faire mieux ! Ils construisent un planeur et installent un moteur qui entraîne deux hélices au moyen de chaîne de vélo. L’engin s’écrase sur une plage. Ils le réparent et l’améliorent. WILBUR arrive à effectuer un vol de 260 m à 3 m au dessus du sol. En 1905, enfin, le "FLIYER 3" bouclera un circuit de 38,9 kms.

Les es frères Lumières une brillante idée...

A

uguste est né en 1862, et devient biologiste. Louis né deux ans se dirige vers la chimie. Leur père est photographe. Un jour, ils se retrouvent coincés dans une grotte à marée haute, et pensent qu’ils vont se noyer. Ils s’en sortent et se jurent de rester toujours ensemble, de ne rien faire l’un sans l’autre. Poussés par leur père ils mettent au point un système qui photographie une scène en rafale, puis projette le résultat pour rendre l'impression de mouvement. C’est le début du cinéma....

Les sœurs Tatin

Des cuisinières loin d’être tartes !

Tu aimes sûrement la tarte Tatin et ses pommes caramélisées, une préparation pâtissière cuite à l'envers, les fruits sont en dessous de la pâte ! Mais connais-tu sa petite histoire ? Stephanie et Caroline Tatin tenaient un hôtel-restaurant à la fin du 19e siècle. Stéphanie cuisinait et Caroline recevait les clients. La rumeur dit qu’elle fit tomber sa tarte aux pommes. Pour masquer les dégâts, celle-ci plaça de la pâte dessus avant de l'enfourner. La spécialité culinaire était née. Légende ou pas, cette recette est délicieuse! Janvier 2017

47

nStudio Tiptoptelaviv

A


La Norvège CAPITALE: OSLO LANGUE OFFICIELLE : NORVÉGIEN SUPERFICIE : 324.220 KM2 HABITANTS : 5.236 830

TipTopTel Aviv unior

La Norvège s’étend sur 1750 km du nord au sud, entre l’océan Atlantique et les montagnes la séparant de la Suède. Sa superficie est proche de celle de l’Italie, de la Grande-Bretagne ou du Japon, alors que sa population n’atteint pas les 5.350.000 habitants. La densité de population est donc très faible. La Norvège est l’un des pays où l’on vit le mieux : l’espérance de vie est parmi les plus élevée au monde, l’accès à l'enseignement et à la santé entre autres, y est l’un des meilleurs du monde et le pays est très riche.

Les eaux territoriales d e la Norvège sont parmi les plus poissonneuses du monde; on y trouve également du pétrole, du gaz naturel, et, fait unique pour un pays situé aussi au nord, ses ports ne sont jamais pris par la glace. Le ski sportif est né en Norvège au milieu du 48

Janvier 2017

J

XIXe siècle. Le mot slalom norvégien. La Norvège est l'un des exportateurs de produits énormément de saumons pisciculture.

par exemple est

principaux pays de la mer, dont et de truites de

La Norvège fait parti des pays ou le 21 juin le soleil ne se couche pas, c'est le jour polaire qui se produit aux alentours du solstice d’été, et ne se lève pas le 21 décembre, appelé nuit polaire.


"Des femmes peu communes, pour un monde commun".

PROGRAMME 18h30 - Ouverture : Suzanne Landau directrice du musée de Tel Aviv Hélène le Gal ambassadrice de France en Israël 19h15 – 20h00 : Fragilités sociales : dessiller un monde aveugle Avec Stav Shaffir, députée, Florence Aubenas, journaliste 20h10-20h20 : Hommage à Nina Simone par Flora (Liron Meshulam) 20h20-21h10 : Dignité humaine : les sentinelles d’un monde éthique Avec Ruth Kedar, présidente de Yesh Din, Sama Salaime, militante, Adeline Hazan, Contrôleur Général des lieux de privation de liberté

L

e 26 janvier 2017 de 19h à minuit au Musée d’Art de Tel Aviv, ne manquez pas la nouvelle "Nuit des idées" dont le thème cette année est tourné autour des femmes. Le monde commun est ce qui nous accueille à notre naissance, ce que nous laissons derrière nous en mourant. Il transcende notre vie aussi bien dans le passé que dans l’avenir ; il était là avant nous, il survivra au bref séjour que nous y faisons. Il est ce que nous avons en commun non seulement avec nos contemporains, mais aussi avec ceux qui sont passés et avec ceux qui viendront après nous : Hannah Arendt, La condition de l’homme moderne . Le monde divisé, parfois déchiré, dans lequel nous vivons nous rappelle qu’un monde commun est toujours à construire. Au-delà de la pluralité des identités, des cultures et des opinions, tendre vers un monde commun nécessite une attention vigilante, un engagement constant, une inlassable élaboration. Pour sa participation à la Nuit des idées, qui se tiendra en France et dans 30 pays autour du thème "Un monde commun", l’Institut Français d’Israël a choisi de donner la parole à des femmes peu communes qui contribuent, chacune à leur manière, à la construction d’un monde commun. Engagées respectivement sur des questions sociales, familiales, éthiques ou artistiques, ces femmes d’exception, israéliennes et françaises, intellectuelles, militantes ou artistes, témoigneront de leurs actions et réflexions, et dialogueront dans le cadre de tables rondes modérées par la journaliste Laure Adler. Des interventions musicales, reliées entre elles par la figure emblématique de Nina Simone, viendront rythmer cette soirée exceptionnelle.

21h10-21h20 : Performance autour de Nina Simone par Maya Dunietz (chant) et Ram Gabay (percussions) 21h30-22h00 : Entracte 30 minutes 22h00-22h40 : L’homme, la femme : un monde (pas) commun ? Avec Ruth Halperin Kaddari, professeure d’université, Merav Michaeli, députée, Clotilde Leguil, philosophe et psychanalyste 22h40-23h00 Sonia Wieder-Atherton (violoncelle) et Yuval Zorn (piano) – hommage à Nina Simone 23h00-23h45 Réinventer le monde, comme un artiste. Avec Marie Darieussecq, romancière, Alona Kimhi, romancière, Keren Yedaya, cinéaste. Final : Allocution de SE Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël Michal Rovner – Projection de ses œuvres et intervention de l’artiste Entrée libre – inscription préalable obligatoire, nombre de places limitées : nightofideas@ambfr-il.org

Janvier 2017

49


Frédéric Encel

est Docteur HDR en géopolitique, professeur à la TAL Business School de Tel Aviv et à la Paris School of Business. Egalement maître de conférences à Sciences-Po Paris, il a rédigé nombre d’ouvrages dont Géopolitique de la nation France (PUF, avec Yves Lacoste, 2016), et Atlas géopolitique d’Israël (4è éd., Autrement, 2017).

V

Quelle est la réalité du monde arabe et de ces 22 états à ce jour ?

Frédéric Encel. En toute humilité, dans une certaine mesure, oui. D’abord sur des questions géopolitiques ou stratégiques précises, je pense apporter des éléments que les gens soit ne possèdent pas, soit ont oublié, soit n’avaient pas mis en relief ou articulé avec d’autres réalités. Ensuite, sur des perspectives longues ; voilà 25 ans que je fais de la géopolitique - très sérieusement, pas comme ce commentateur de foot médiatique et violemment antisioniste déjà lourdement condamné pour contrefaçon! - et par conséquent je transmets des expériences vécues par des nations et des régimes à travers les "temps longs" braudéliens mais aussi de grands espaces. Là encore, le métier de géopolitologue vous permet d’offrir cela. Enfin, cette fois au niveau de personnalités politiques et de responsables de haut niveau, je suis souvent sollicité sur le Proche-Orient, le terrorisme ou même, plus récemment, sur le Sahel. Je ne prétends à rien d’autre qu’à transmettre et partager un savoir, des réflexions, et de l’humanisme...

FE. Désastreuse ! La balkanisation dont je parle dans ma Géopolitique du printemps arabe (PUF, Grand prix de la Société de Géographie 2015) s’est étendue à une vaste partie du monde arabe : Somalie dans un premier temps, puis Soudan, Irak, Yémen, Irak, Libye et à présent Syrie ! En outre, les autres Etats sont fragilisés ici par les clivages politiques ou religieux internes (Tunisie, Egypte), là par la chute des cours du brut (pétromonarchies du Golfe, Algérie, etc.), ailleurs encore par un flot massif de réfugiés syriens et des menaces djihadistes (Jordanie). Sans parler de la cruelle guerre et guerre civile que vit la Syrie, avec déjà, en seulement 5 années trois fois plus de tués qu’au cours des 70 ans de toutes les confrontations israélo-arabes ! Traduction limpide de cette faiblesse et de cette désunion générale sans précédent : le cessez-le feu en Syrie a été imposé ou parrainé par la Russie, la Turquie et l’Iran. Aucun Etat arabe... Dans ce marasme profond, seul le Maroc s’en sort remarquablement. La Tunisie et la Jordanie permettant quelques espoirs aussi. Je suis pessimiste pour les autres.

ous avez donné des centaines de conférences et d’interviews, des dizaines de colloques et symposiums, est-ce que vous sentez que vos interventions pèsent sur les réflexions des personnes qui y assistent ?

50

Janvier 2017


L’islam radical est un phénomène grandissant dans le monde et ne semble pas pouvoir être enrayé ou arrêter. Etes-vous sceptique sur les réactions des diplomaties face à ce fléau et à la manipulation des esprits les plus faibles en Europe notamment ou l’on voit des jeunes partir pour être formé et revenir tuer ? FE. Je crois au contraire que les grandes chancelleries ont enfin pris la mesure de la dangerosité du phénomène. Quant à la manipulation des esprits, elle touche davantage le monde musulman que le monde occidental ; quantitativement, la majorité des djihadistes partis combattre en Syrie et en Irak proviennent du premier. Mais vous savez, comme le fascisme ou le stalinisme à certains égards, l’islamisme est un dispositif idéologique qui finira par sombrer, à condition naturellement que le monde démocratique lui oppose un vrai rapport de force, et qu’au sein de nos sociétés ouvertes nous endiguions les "idiots-utiles" intellectuellement complices des barbares par leur complaisance. Les fameux "Je ne suis pas Charlie" de janvier 2015 et autres ex maoïstes et soutiens des génocidaires khmers rouges... Ils étaient déjà infâmes sur leur posture munichoise, ils sont devenus ridicules. L’islamisme radical tente de détruire les nations démocratiques mais aussi de renverser le monde arabe. Intérieur et extérieur, quelles sont les véritables armes pour anéantir ce fléau ? Faut-il redoubler d’efforts dans les écoles de la République ? FE. En France, il convient avec force et vigueur de ré enchanter en effet l’autorité républicaine, la notion de nation, la laïcité et le récit national. Dans le même temps, nous n’échapperons pas à l’accroissement des moyens en hommes et en matériels. Mais dans l’ensemble des sociétés démocratiques effectivement, éducation, social, justice et police doivent se combiner efficacement pour combattre la menace. Daesh semble comprendre qu’il ne faut pas s’attaquer aux frontières d’Israël, par la capacité de l’Etat Juif à se défendre puissamment. Alors faut-il pour autant se sentir rassuré ? FE. Daesh n’a jamais été directement au contact des frontières israéliennes. En revanche, il a renoncé à envahir la Jordanie depuis l’Irak, à l’est du pays, durant l’été 2014,

sans nul doute sous la menace israélienne d’intervenir par voie aérienne. C’est ce que j’appelle une certaine capacité de dissuasion... Que pensez-vous de la politique française vis à vis d’Israël, ces 15 dernières années ? Entre rafraîchissement et gestes amicaux, on a le sentiment que c’est du yo-yo permanent. FE. Pas tout a fait d’accord. D’abord c’est une politique bien plus compréhensive et bienveillante qu’elle ne le fut sous Pompidou, VGE et même Chirac. Ensuite - pour avoir accompagné en délégation Manuel Valls (authentique ami d’Israël et vrai bon connaisseur de la région) ès-qualité de premier ministre, je puis vous assurer que sur le fond et en dépit de désaccords, on est sur une évolution positive. Reste des points de friction sur des questions liées au conflit israélo-palestinien, et même entre Etats bons amis ce n’est pas anormal. Quoi que certains puissent en dire, je vous assure que les relations politiques et économiques sont bonnes entre la France et Israël, sachant qu’elles pourraient bien entendu s’améliorer. Elles sont même excellentes en matière de renseignement... Pensez-vous que les candidats à la présidentielle en France pourraient considérer un jour Israël comme la solution aux problèmes de la région, et non le "problème régional" ? FE. Non car Israël n’est ni l’un ni l’autre. Prenez le conflit syrien, la guerre au Yémen, la guerre civile en Libye, l’Etat islamique... En quoi l’Etat juif est-il lié à ces réalités ? Etes-vous inquiet de l’arrivée de Trump pour les pays arabes qui entourent Israël ? FE. Pour l’heure, au regard de ses promesses fluctuantes et contradictoires de campagne, Trump demeure une inconnue. Cela dit, je crois qu’il préservera quelques fondamentaux dont, notamment, le partenariat stratégique avec Israël. Mais le grand changement qui pourrait se produire, ce serait l’inversion de l’alliance avec l’Arabie saoudite au profit de l’Iran. Je vais sûrement vous surprendre ; à mes yeux, ce ne serait pas nécessairement un mal. Mais on pourra y revenir le moment venu... Propos recueillis par Laurent Dorf Janvier 2017

51


R estez branc Restez EVOKE CD-6

5

High Tech

PURE, système audio stéréo tout-en-un avec bluetooth, radio, enceintes, lecteur CD, boîtier en bois

STRIMLIGHT COLOR

5

AWOX, ampoule connectée musicale pour diffuser toute la musique de votre smartphone via bluetooth.

5

SMARTBOARD C1 IO CHIC, smartboard motorisé idéal pour vos déplacements urbains, mode de stabilisation gyroscopique, très stable. Jusqu’à 15km d’autonomie.

REVEIL OLFACTIF SENSORWAKE, le

5

1er réveil olfactif, gamme de 7 senteurs réalisées par Givaudan, capsules recyclables. 52

Janvier 2017


hés en 2017 ! CASQUE VR HOMIDO, casque de réalité virtuelle pour jeu ou film en immersion, compatible iphone et Android.

MONSTER BLASTER MONSTER, la Boombox réinventée, enceinte Bluetooth sans fil haute performance, haut-parleurs bidirectionnels.

NINEBOT MINI PRO

5

NINEBOT, gyropode citadin tout terrain, véhicule auto-balancé par gyro-stabilisation. Jusqu’à 30km d’autonomie et 18km/h

HUAWEI WATCH CLASSIC

5

HUAWAI, montre connectée au design intermporel, verre en saphir et boîtier en acier inoxydable forgé à froid, bracelet en cuir Janvier 2017

53


Je te smile et te like en hébreu Notre langage dévoile notre représentation du monde

J

’ai pris l’habitude d’insérer dans mes messages écrits des émoticônes : un pouce levé, un visage souriant ou un petit cœur... des émotions clins d’œil amicaux et drôles que je n’aurai pu exprimer en mots. Pour tout dire j’aime cela et je les utilise avec modération car tout abus risquerait d’appauvrir notre langage. Ces signes de connivence supplémentaires se sont imposés dans toutes nos communications. On les retrouve dans les SMS, les e-mails et dans les messages sur WhatsApp. Nombreux sont ceux qui déclarent ne plus pouvoir se passer de ces smileys interprétés par nos interlocuteurs comme de vrais visages. Si notre cerveau perçoit ces signes comme des visages et qu’ils procurent une connivence dans nos échanges textuels c’est à croire qu’ils comblent un manque dans nos interactions avec autrui. Avec les réseaux sociaux nous ne parlons plus nous nous exclamons ! La règle est qu’il faut interagir rapidement et il suffira d’un signe pour suggérer l’émotion dans la nouvelle communication numérique. Pour nous, l’hébreu est la première grille de lecture de l’humanité et les 22 signes de l’Aleph Beit dévoilent les dimensions spirituelles et ésotériques, historiques, anthropologiques, culturelles et politiques dont l’influence est essentielle dans la construction du sens. Il n’y a pas si longtemps trois petits points de suspension, un point d’interrogation ou d’exclamation exprimaient nos sentiments alors que le langage des mots écrits ou lus remplissaient et remplissent encore une fonction de représentation du monde. De nos jours les nouveaux signes de langage veulent être le nouvel esperanto en image et d’aucuns se voient réécrire l’histoire en une succession d’émoticônes Imaginons les Psaumes du roi David ou le témoignage de l’amour du patriarche Jacob pour sa bien-aimée Rachel avec des Smileys. Représentons par des figurines la colère du J’Accuse ! d’Emile Zola ou avec 54

Janvier 2017

des émoticônes la réflexion de Baruch Spinoza dans l’Ethique "Le bien suprême de l’âme est la connaissance de Dieu ; et la vertu suprême de l’âme, c’est connaître Dieu."... pas facile. Le langage n’est pas neutre, et sans être mauvaise langue, l’approche qui considère : un Smiley et tout est dit ! néglige le sens de la parole et de son système symbolique, culturel, politique. Dans la Bible "D.ieu façonna l’homme de la poussière de la terre, Il insuffla dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint une âme vivante". Genèse 2:7 L’Eternel forme "un esprit doté de parole" pour que l’homme puisse créer et communiquer. Le sociolinguiste Emile (Ezra) Benveniste considère dans ses Problèmes de linguistique générale que "nous pensons un univers que notre langue a déjà modelé". Je crois en une communication personnelle structurée, ou l’émotion n’est ni virtuelle ni stérile. Tous ces signes complémentaires sont des masques qui cachent les vrais visages du bonheur et qui n’existent que dans un monde superficiel. Non seulement ils ne répondent pas aux critères de base d’une langue, mais risquent de changer de manière significative la façon de communiquer entre humains avec des effets collatéraux de perte rapide d’indépendance de la pensée et de l’action, (choisir, créer, explorer) et des valeurs fondamentales d’humanité (créativité, liberté, éducation) et de culture. La faculté de communiquer est à l’image de D.ieu qui est en chacun de nous et notre valeur est reconnaissable dans l’utilisation de façon appropriée des signes et combinaisons de lettres écrites ou parlées de la Torah. Apprenez l’hébreu et vous verrez que vos paroles même pimentées d’émoticônes seront "empreintes de droiture, toutes les paroles de ma bouche ; en elles, rien d’équivoque ni de louche. Toutes sont loyales au gré de l’homme intelligent, et probes pour qui possède le savoir". Proverbes 8.9 Sur ce, Cordial Chalom : - )! Prosper Abraham ABITBOL abitbolcenter@gmail.com


Janvier 2017


Janvier 2017

Tiptoptelaviv- janvier 2017 - No 16  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you