Issuu on Google+

Réunion publique du 11/09/2012 en mairie d'Aix sur les transports – secteur centre

→ La séance est ouverte par Mme le Maire à 18h35 Début de réunion, Maryse Joissains-Masini ouvre la séance devant une foule d'environ 200 personnes, la tension est palpable et Mme le Maire est accueillie sous les huées. Cette dernière débute en indiquant prendre ses responsabilités et ne nie pas l'existence de problèmes, cependant elle souligne le « bon fonctionnement du réseau pendant 10 ans jusqu'à maintenant ». Elle enchaîne ensuite en rappelant ce qu'est une Délégation de Service Public et sa procédure. Elle expose sa volonté de « remettre les transports en commun en l'état ». Mme le Maire est une nouvelle fois huée. Elle poursuit en expliquant que des gens qui n'étaient pas desservis jusque là le sont maintenant, elle se donne 15 jours pour revenir au système antérieur (20 octobre dernier délai). Mme Joissains-Masini indique aussi que des réunions de consultations publiques seront de nouveau programmées après ce retour en arrière. Elle justifie « la catastrophe qui a eu lieu » avec les élections du printemps dernier (nouvelle huée du public). Mme le Maire détaille cependant que la venue récente du premier ministre à Marseille et la médiatisation ambiante peuvent contribuer à faire avancer les choses, « un retour en arrière est la seule issue au vu du contexte tendu » martelle-elle. Un homme du public demande alors si il est possible d'instaurer une commission mixte citoyens – mairie – Kéolis. Réponse de Mme le Maire : « elles seront mises en place plus tard par quartiers comme prévu ainsi que je l'ai expliqué en début de réunion » détaille le Maire. Une conseillère régionale, membre du parti communiste prend alors la parole et remet un dossier à Mme Joissains-Masini expliquant que c'est un « recueil des attentes des usagers » et fustige Mme le


Maire. Huée générale, le micro lui est retiré et Mme le Maire l'accuse de « récupération politique ». Une nouvelle fois elle reprend « la promesse ferme de tenir ses résolutions ». Demande est faite de la raison pour laquelle le réseau a totalement été changé. Réponse de Mme le Maire : « il est anormal que cela n'a pas été modifié progressivement ainsi que nous le faisions avant avec l'ancien réseau, ligne par ligne et nous allons reprendre cette politique ». Un élu d'opposition expose que la mairie n'a pris en compte que l'aspect financier dans le choix du délégataire de service public et soulève la question de la légalité d'un tel retour en arrière vis-à-vis du précédent appel d'offre et surtout au vu des problèmes judiciaires latents avec Véolia, l'ancien exploitant. Mme le Maire répond en arguant que « les seuls critères qui sont rentrés en compte dans l'attribution du marché public sont l'offre kilométrique supplémentaire (+ 1,8M de Km) et l'aspect écologique avec des bus de nouvelle génération ». M. Colin, Directeur des services de Kéolis Pays d'Aix prend alors la parole en précisant bien ne prendre aucun parti politique et travailler dans l'intérêt collectif : « la DSP a été juste entre toutes les entreprises au possible, Kéolis a toujours eu la volonté de bien faire » . M. le Directeur se dit ensuite étonné d'une telle réaction de la population et indique « qu'il y a pourtant eu une vraie concertation de la part des élus », propos accueillis par une énième huée générale. Il poursuit en expliquant qu'il y a eu 23 réunions de concertation et une exposition géante. Il insite également sur le fait que le réseau était à l'essai pendant tout l'été afin que les gens transmettent leurs idées et remarques. M. Colin termine en disant que malgré le retour à l'ancien réseau les 1,8M de Km supplémentaires annuels inclus dans l'AO seront réattribués. M.. le Directeur répond ensuite à une question concernant l'accessibilité des bus (notamment pour les malvoyants) serait améliorée (annonces vocales plus fortes). Confirmation de Mme JoissainsMasini. Le problème de la ponctualité est ensuite évoquée, la faute est mise sur les conducteur-receveurs qui « ne partent pas à l'heure ». M. Colin explique que tous les CR ont suivi une formation au nouveau réseau et que le moindre retard ou problème d'itinéraire est porté en direct à la connaissance de la direction d'exploitation. Il dit bien avoir conscience des retards mais fustige les multiples travaux en ville. Une dernière remarque est faite sur le manque cruel de couloirs bus à certains endroits stratégiques. Approuvement général, Mme le Maire répond en indiquant qu'un nouveau système de gestion des feux de circulation – MAGALI – va être mis en place en décembre et que cela va participer grandement à l'amélioration des conditions de circulation selon elle. Elle insiste cependant sur le fait que « la ville n'est pas faite pour circuler et qu'il faut utiliser davantage les parc-relais ». Elle continue ensuite en indiquant que la fédération des CIQ et les CIQ seront associés au projet en priorité et remercie la fédération d'avoir fait le relais des mécontentements locaux. Elle reconnaît ensuite que « c'est la première fois qu'il y a un tel problème avec les transports » et avoue « avoir merdé » et qu'elle fait son « mea culpa ». Elle termine en promettant fermement de relancer les réunions publiques plus tard, elle veut porter la priorité sur les lignes desservant les établissements scolaires. → La séance est levée à 19h40. Johan BERTHON, Co-administrateur de Pays d'Aix Transports, Consultant transport inter-associations venelloises.


Réunion publique du 11/09 sur les TC urbains à Aix