Issuu on Google+

RAMI FOURRAGER

Octobre 2012

Mise en œuvre et retours d’expériences du Grand Ouest et du Sud-ouest

L’état des lieux du conseil sur la prairie et les systèmes fourragers réalisé par le projet PraiCoS a pointé le manque d’outils simples, applicables à l’échelle du système fourrager/d’élevage avec des collectifs d’éleveurs. Le projet a donc décidé de soutenir le développement, la mise en œuvre et l’évaluation du Rami fourrager dans le cadre des stages de Philippine Gin (ENSAT) et Kevin Morel (AgroParisTech). Cette note se veut la synthèse de leur travail conduit entre mars et septembre 2012.

LE RAMI FOURRAGER POUR DISCUTER ET PARTAGER SUR L’ELEVAGE En groupe (d’éleveurs, de conseillers, etc.), le principe du Rami Fourager est de représenter un élevage en utilisant des supports matériels et informatiques et adapter ses ressources (prairies, cultures, troupeau, etc.) ou sa gestion (ex. plus ou moins de fauche) par rapport à un projet ou une contrainte (climatique, réglementaire, etc.). À cette occasion, les participants partagent leurs connaissances et leurs points de vue. Les supports matériels et informatiques du Rami fourrager (sol, climat, pratiques) ainsi que les éléments de contexte (ex. données climatiques et de pousse de l’herbe), sont adaptés à chaque atelier.

Baguettes fourrages Quantités de fourrages récoltables au fil de l’année pour des combinaisons entre : - 1 couvert végétal - 1 itinéraire technique - 1 année climatique - 1 type de sol

Plateau de jeu Support où placer les baguettes fourrages sélectionnées (en haut) et les cartes ration et animaux sélectionnées (en bas) Possibilité de combiner jusqu’à 3 lots d’animaux et plus de 10 baguettes fourrages

Cartes ration Chaque carte représente un type d’aliment à combiner dans une ration allouée à un lot d’animaux (par ex. enrubannage d’herbe, ensilage de maïs)

Personnalisez vos paramètres Définissez les surfaces allouées à chaque baguette fourrages et les effectifs de chaque lot d’animaux Cartes animaux Caractéristiques (race, morphologie, etc.) d’un animal représentatif d’un lot et de son mode de gestion (reproduction, intensification, etc.) déterminant ses besoins alimentaires

Chaque atelier organisé sur une durée de deux heures à une journée, réunit quatre joueurs au maximum (éleveurs, techniciens et conseillers).

Des résultats instantanés avec le module informatique d’évaluation - Adéquation entre production fourragère et besoins alimentaires du troupeau au fil de l’année - Indicateurs d’autonomie fourragère, protéique et en paille - Indicateurs économiques

5 éléments pour représenter et évaluer une ferme

Le jeu consiste donc à rechercher l’assemblage de « baguettes fourrages » et de cartes « animaux » et « rations » qui permettra de réaliser les objectifs de l’éleveur en dépit de changements de contexte, par exemple climatiques. Cette recherche est une succession d’allers-retours entre les éléments matériels du jeu (baguettes et cartes) et le module informatique renseigné en direct par l’animateur. Ce module informatique fournit un ensemble d’indicateurs et de graphes permettant d’évaluer, entre autres éléments, l’adéquation entre production fourragère et besoins alimentaires du troupeau. Ces indications sont destinées à susciter les discussions entre les participants à l’atelier. Le Rami fourrager en main, les joueurs peuvent donc tester rapidement et sans frais une large gamme d’adaptations des élevages et les discuter collectivement.

Déroulement d’une partie


LE DISPOSITIF Les deux objectifs des stages Préciser les attentes des utilisateurs (co-construction) Identifier les configurations d’ateliers de rami fourrager (thème traité, nombre et type de participants) favorables à l’utilisation de l’outil.

Zones de mise en pratique du Rami fourrager

Le dispositif en chiffres 2 zones géographiques 3 productions différentes (bovins lait et viande et ovins lait) 2 publics : éleveurs et conseillers (Chambres d’agriculture et Réseau Agriculture Durable) 10 ateliers avec des éleveurs 2 ateliers avec des étudiants ingénieurs 4 ateliers avec des conseillers ou animateurs (non présentés dans le tableau)

Une méthode d’évaluation en 4 phases Discussion collective « à froid » (profils et attentes des participants) et « à chaud » (avis sur le rami fourrager et sur les discussions) Questionnaire individuel écrit (repérer les points de blocage et de réussite, les apprentissages, etc.) Rédaction d’un compte-rendu par l’animateur Enquêtes téléphoniques d’ici fin 2012.

Les acteurs mobilisés Public

Structure

Système d'élevage

Problématique

ZONE GRAND-OUEST éleveurs + animateur éleveurs + animateur éleveurs + animateur éleveurs + animateur éleveurs + animateur éleveurs + animateur

CIVAM AD 53 Bovin lait CIVAM AD 53

Arrêt de l'ensilage de maïs Adaptation à la sécheresse de printemps

CIVAM HB Bovin viande CIVAM HB

Augmentation de la part des prairies dans la SAU

CEDAPA Bovin lait CEDAPA

Adaptation à la sécheresse

ZONE SUD-OUEST Éleveurs + conseiller Éleveurs + conseiller et technicien Éleveurs + conseiller et technicien

CDA du Tarn

Bovin viande

CDA de l'Aveyron + UNOTEC (2 ateliers)

Ovin lait AOP Roquefort

CDA du Puy-de-Dôme et du Cantal

Bovin lait AOP St Nectaire

Adaptation aux aléas climatiques

Bovin viande

Dimensionnement d'un système

Étudiants

École d'ingénieurs

Étudiants

École d'ingénieurs

Adaptation des systèmes fourragers à la sécheresse

RESULTATS Développements et validation du rami fourrager en partenariat Principes de développement : Intégrer les attentes des utilisateurs Garantir la pertinence et la crédibilité des informations fournies Rester simple, quitte à négliger certains aspects d’un système fourrager (ex. les contraintes de gestion du pâturage liées au parcellaire de l’exploitation). Développements réalisés et validés en partenariat : Ajout de types de production comme les ovins laitiers ou l’engraissement de taurillons Possibilité de gérer jusqu’à 3 lots d’animaux Possibilité de deux fourrages supplémentaires (4 au total) dans la ration de base Possibilité de choisir des concentrés énergétiques et protéiques ajoutés à la ration de base Évaluation de la qualité de la ration : taux de couverture des besoins énergétiques et protéiques du lot (UF, PDI) Évaluation de l’autonomie en paille Introduction de critères pour approcher les performances économiques et le besoin en travail Amélioration de l’ergonomie générale du jeu.

Formalisation de l’organisation d’un atelier par l’animateur Préparation de l’atelier Objectifs : adapter le rami fourrager au contexte local (construire les supports aux ateliers, choix du thème) et identifier les participants aux ateliers. Temps nécessaire : 3 journées à temps plein MAIS Le travail effectué (la réalisation des baguettes fourrages notamment) peut servir pour plusieurs ateliers dans une même zone pédoclimatique C’est un investissement d’intérêt plus large à court et long termes, car il permet de mieux connaître les attentes des éleveurs, leur gestion et leur représentation des couverts fourragers et des troupeaux, ou la dynamique de la production fourragère et des besoins alimentaires des animaux.


Réalisation de l’atelier

Posture des parties prenantes

Objectifs : présenter le jeu, ses règles et les supports associés (par ex. graphes sur le climat et la production fourragère) puis gérer le temps et créer un environnement favorable aux échanges, intervenir si la réflexion patine. Temps nécessaire : de deux heures à une journée par atelier.

L’animateur Contrairement à d’autres formes de conseil, l’animateur n’est pas « LA » source d’informations mais plutôt un incubateur d’adaptations des élevages favorisant la valorisation des supports matériels informatiques du rami fourrager et surtout des connaissances de chacun des participants. Les joueurs Les joueurs sont de préférence en réflexion sur l’élevage, ouverts à la discussion et aux idées originales, disposés à tester des pratiques fourragères et d’élevage éloignées de leur situation individuelle.

©IRSTEA / 2012

© IDELE / 2012

©IRSTEA / 2012

Objectifs : capitaliser la réflexion en constituant des supports comme l’impression des graphiques et tableaux correspondant aux systèmes fourragers conçus, une plaquette de synthèse ou encore un article dans la presse locale. Temps nécessaire : moins d’une demi-journée par atelier.

© IDELE / 2012

Synthèse de l’atelier

Ce qu’on retire d’un atelier de rami fourrager

10 ateliers ayant rassemblé 33 éleveurs à des stades différents de réflexion sur leur élevage (de l’émergence d’un questionnement à un projet). 2 thématiques particulièrement abordées: adaptation aux aléas climatiques (6 ateliers) et augmentation de la part d’herbe dans le système de production (3 ateliers). Problématiques abordées de façon satisfaisante et pertinente pour 2/3 des joueurs, en particulier si la réflexion est menée jusqu’au niveau économique. Ce que les éleveurs (33) en retirent : Aborder la question de l’adaptation à l’échelle de la ferme (approche systémique) pour visualiser l’impact de décisions, de pratiques ou du climat sur la performance globale de la ferme (18) Expérimenter, alimenter la réflexion par des éléments visuels et chiffrés Appréhender les marges de manœuvre d’un élevage, le remettre en question et découvrir une alternative ou vérifier l’impact d’adaptations déjà mises en œuvre Partager son expérience et ses connaissances techniques localement pertinentes sur la pousse de l’herbe, les pratiques de fauche et de pâturage, la fertilisation, les besoins alimentaires des animaux, la gestion d’un troupeau, etc. (16) Mieux comprendre les enjeux, identifier et comparer des

© Chambre d’agriculture de l’Aveyron / 2012

Avec des éleveurs en groupe

adaptations des élevages (21) Renforcer la cohésion d’un groupe : le rami fourrager peut être un moment privilégié pour créer les liens entre éleveurs, se forger un réseau. Ce que les conseillers et animateurs (17) en retirent : Accéder de façon plus directe que par les enquêtes aux pratiques mises en œuvre par les éleveurs (3) Mieux comprendre les processus de décision des éleveurs pour avoir un conseil plus pertinent (7) Instaurer une dynamique de confiance entre éleveurs et conseiller facilitant les sollicitations et le travail en commun (4) Envisager de substituer les diagnostics d’exploitation par une séance de rami fourrager qui permet de réaliser un travail similaire en un laps de temps beaucoup plus court.


Avec des étudiants ingénieurs en groupe 2 ateliers ayant rassemblé 9 étudiants 2 scénarios pédagogiques, un pour des étudiants ingénieurs en spécialisation (3ème année du cycle ingénieur) et un pour des étudiants ingénieurs en tronc commun (1ère année ou 2ème du cycle ingénieur). Ce que les étudiants (9) en retirent : Apports, partages ou rappels de connaissances en productions végétale et animale (7 sur 9) Vision concrète (5 sur 9) Mieux comprendre les enjeux de l’élevage et de la gestion d’un élevage (4 sur 9) Concrétiser la notion de système par la possibilité d’expérimenter sur un élevage (4 sur 9)

L’AVIS DES JOUEURS « Un casse-tête constructif ! » « Génial, répond à une attente ! » « Ca me donne du grain à moudre pour mon projet » « J’ai 35€/1000L à gagner, c’est énorme, avec le Rami je peux faire des choses » « Ca me remotive pour me lancer dans la réflexion » « Je peux remplacer les diagnostics d’exploitation classiques par une séance de rami fourrager » « Echanges passionnants » « Intéressant, constructif et convivial » « Un outil ludique qui permet des échanges intéressant » « Un jeu simple de compréhension »

REMERCIEMENTS Ce document constitue une synthèse des résultats des stages de Philippine Gin (ENSAT) et Kevin Morel (AgroParisTech) encadrés par Jean-Christophe Moreau (IDELE) et Guillaume Martin (INRA). Ces stages n’auraient pu être menés à bien sans le précieux concours des éleveurs et des conseillers et animateurs des chambres départementales d’agriculture de l’Aveyron, du Tarn, du Puy-de-Dôme et du Cantal et du réseau RAD, avec le CIVAM AD 53, l’ADEDS, le CEDAPA et le CIVAM Haut-Bocage, qui ont participé à la préparation et à la réalisation des ateliers de rami fourrager ; qu’ils en soient vivement remerciés.

+ d’infos

www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees

© RAD / 2012

BILAN ET PERSPECTIVES Le bilan positif nous incite à poursuivre et à amplifier les efforts de développement, de mise en œuvre et d’évaluation du Rami Fourrager. Les échanges au cours de l’atelier constituent la plus-value du rami fourrager. Nous souhaitons donc approfondir la formalisation des principes d’animation. Le Rami Fourrager est un jeu collectif combinant des supports matériels et informatiques. Pour conserver cette forme optimale nous bannissons son utlisation en conseil individuel (hormis pour le diagnostic d’exploitation) avec le module informatique comme seul support. Plusieures pistes d’évolution ou de mise en pratique du Rami Fourrager sont envisagées : Production du Livret de jeu qui détaillera de manière précise l’utilisation pratique du Rami Fourrager Test avec des étudiants de bac pro et BTS et élaboration d’un kit pédagogique à destination de la formation initiale Utilisations à la demande dans les collectifs de zones déjà couvertes par le travail des stages Et développement de supports pour de nouvelles zones (ex. CLIMFOUREL 2 Rhône-Alpes)

CONTACTS Guillaume MARTIN - Responsable de projet / INRA Toulouse - UMR AGIR guillaume.martin@toulouse.inra.fr Jean-Christophe MOREAU - Responsable de projet / Institut de l’élevage jean-christophe.moreau@idele.fr Mathilde PIQUET - Animatrice projet / INRA Toulouse - UMR AGIR mathilde.piquet@toulouse.inra.fr

Le RAMI FOURRAGER est soutenu et co-financé par

MINISTERE DE L’AGRICULTURE DE L’AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET

avec la contribution financière du compte d’affectation spéciale «Développement agricole et rural »

© INRA - IDELE 2012 Document rédigé par Philippine Gin, Kevin Morel, Guillaume Martin, Mathilde Piquet, Jean-Christophe Moreau Création graphique et PAO : Yaël Kouzmine (INRA) yael.kouzmine@toulouse.inra.fr


Mise en oeuvre du Rami Fourrager et retours d'expérience du grand Ouest et du Sud-ouest