Issuu on Google+

Pétition « Livres de lecture à l’école » Peut-on tolérer que l’école publique impose aux jeunes enfants des lectures parfois morbides, sadiques, qui valorisent la violence et incitent à l’irrespect, à l’insolence et à la désobéissance ? Dans le cadre d'«HarmoS» (harmonisation de l'Ecole), la COMEO (commission des moyens d'enseignement H H à l’école obligatoire) a sélectionné différentes méthodes d'enseignement du français en 3 et 4 ère ème (anciennement 1 et 2 primaire). Ces dernières sont devenues officielles et obligatoires dans toute la Romandie depuis la rentrée 2012. Les deux méthodes retenues sont « Que d'histoires! » (Ed. Magnard) et « Grindelire » (Ed. Bordas). Elles comprennent, l'une et l'autre, des albums qui servent de support à l'enseignement du français, et qui contiennent des histoires de styles différents. Certains textes sont bons, d'autres sont acceptables, mais plusieurs nous paraissent discutables, voire inappropriés et posent de sérieux problèmes quant aux valeurs qu’ils transmettent. En voici les titres : « Même pas peur », « Mémed et les 40 menteurs », « La princesse à la gomme » et « Le dernier enchantement de Merlin ». Suite à plusieurs réactions de parents, d’enseignants et de psychologues, quelques directeurs d'établissements ont recommandé de ne pas utiliser le livre « Même pas peur », mais qu'en est-il de tous les autres établissements? Et des trois autres livres ? En tant que parents, enseignants ou toute autre personne concernée par les valeurs que l’école est censée transmettre aux enfants, nous ne pouvons pas rester indifférents face à des lectures qui valorisent la violence ou incitent au non-respect de la personne, à l'insolence ou à la désobéissance. Le déroulement des histoires ne donne au jeune lecteur aucune mise en garde claire des conséquences de ces comportements, ni aucune incitation à se conduire autrement. Cela sème la confusion entre ce qui est bien et ce qui est mal.

Nous demandons donc à la COMEO que : - les 2 albums « Même pas peur » et « Mémed et les 40 menteurs » soient prioritairement retirés dans toute la Romandie, ainsi que les albums « La princesse à la gomme » et « Le dernier enchantement de Merlin » ; - les livres qui seront choisis à l’avenir comme lectures obligatoires soient des livres qui véhiculent des valeurs positives, qui aideront l’enfant à se construire de façon harmonieuse sur le plan intellectuel, moral, psychologique et social. Pour plus d’information se référer au site www.petitionlivresdelecture.ch

Nom

Prénom

Année de Code naissance postal

Ville

Signature

Comité pétitionnaire : Carine Quarta, Doris Schwendimann, Emiliana Esposito, Angelika Rosset, Daniela Burgat (groupe de mamans)

Merci de renvoyer jusqu’au 15 décembre 2013 à : Pétition « Livres de lecture à l’école », Poste Restante,1274 Signy-Centre


Texte petition