Issuu on Google+

P18

EDITO Coût de pompe Le pétrole pourrait passer sous le seuil de 30 dollars d’ici fin mars, avant de rebondir à 65 dollars en moyenne au second semestre, estime Jeffrey Currie, analyste chez Goldman Sachs qui ajoute que la demande pourrait baisser de 1,6 million de barils par jour en 2009. Même si nous savons que les taxes représentent une part importante du prix du carburant à la pompe, nous devrions nous réjouir de cette baisse. Ce serait un tort, car cette dégringolade est la conséquence directe de la baisse d’activité. Et dans le jeu de l’offre et de la demande les producteurs se retrouvent avec des capacités de stockage quasi saturées. Pour que le marché passe en déficit, «il faut que l’Opep baisse fortement et volontairement sa production, et que les producteurs non-Opep soient également obligés de réduire leur offre», a précisé Jeffrey Currie. Nous n’en sommes pas loin. Certains producteurs comme le Canada ou les États-Unis, pourraient se voir contraints de fermer des puits faute de pouvoir stocker leur pétrole. Cependant, les prix ne devraient pas rester déprimés longtemps car, d’une part, aucun méga projet pétrolier n’est prévu, d’autre part, la progression du revenu moyen dans le monde augure d’une forte augmentation de la consommation d’énergie. Finalement, selon l’analyste, un pétrole à 30 dollars est aussi mauvais pour le consommateur qu’un pétrole à 150 dollars car il décourage les investissements indispensables à l’industrie pétrolière. À vous dégoûter de rouler en voiture et de vous chauffer au fioul.

P2

P 42 Actu

P36

P60 P2

Débimétrie : Krohne dégaine le gros calibre.

Enquête P10

Colles : les industriels devraient se les arracher.

Entretien Gaëtan Beaulieu “ Nous devons proposer d’excellents produits au niveau du rendement. ”

REportage P24

Recylex : inconditionnel de la pompe péristaltique.

EXpertise

P30

Méthodes de mesure de niveau.

Que choisir ?

P36

Mesure de pression et température.

Produits phares

P42

Tête de raccordement.

Cahier Juridique Arsenal juridique et pollution par les hydrocarbures de la mer.

De retour de…

P52 P60

Pollutec : l’eau conserve son pouvoir attractif.

Parution Précis des risques alimentaires. Les produits laitiers.

P61

Agenda International

P62

Vos prochains rendez-vous.

Vu Sur internet

P63

Cleantechrepublic.com un site pro dédié aux éco-innovations.

P64

Index des Annonceurs N°31 -

Gaël d’Argentré Rédacteur en chef redac.chef.fluides@fitamant.fr

P18

1


Actus DÉBIMÈTRIE : KROHNE DÉGAINE LE GROS CALIBRE ges de SIDEM sur la mesure de débit d’eau de mer demandait une exactitude inférieure ou égale à 0,3 % de la valeur mesurée. « Pensez qu’avec un tel diamètre et un débit de 45 000 m³/ h, il faut moins de 3 minutes pour remplir une piscine Olympique. Imaginez les dimensions et la performance du banc d’étalonnage… », lance JeanMichel Montel, chef de produit débitmétrie pour la France et l’Afrique.

Même si cela fait plus de 20 ans que Sidem fait confiance aux solutions Krohne, ce sont la grande exactitude de ses bancs d’étalonnage (99,987 % certifiés RvA) et leur capacité qui ont orienté la décision de la filiale de Véolia. L’usine de Krohne Altometer, en Hollande, est équipée de 12 bancs permettant d’étalonner des capteurs de DN 2,5 mm à 3 000 mm, autorisant des débits jusqu’à 30 000 m³/h.

DR

Sidem, filiale de Veolia, a passé au spécialiste de la débitmétrie Krohne une commande de taille pour le marché de l’eau : quatre débitmètres électromagnétiques en diamètre 3 000 mm, pour des débits de 45 000 m³/h ! Il s’agit d’un record historique. En effet, depuis la naissance des débitmètres électromagnétiques il y a 55 ans, il n’en existait jusqu’alors que deux de 3 000 mm dans le monde. Ces débimètres trouveront leur place dans un projet de construction d’usines de dessalement d’eau de mer à Ras Laffan, au Quatar, où Sidem a besoin de mesurer la quantité d’eau produite par ses unités avec une très grande précision. Les volumes journaliers produits étant énormes – plusieurs centaines de milliers de m³ par jour – une erreur de mesure, si minime soit-elle, engendrerait des pertes financières significatives pour les gestionnaires des sites. Le cahier des char-

BIOCARBURANTS : PROTÉUS ANNONCE UNE COLLABORATION AVEC SYNGENTA Protéus vient d’annoncer sa collaboration avec Syngenta, société leader de l’agrobusiness, en vue de développer de nouvelles enzymes à fort potentiel pour la production de biocarburant. Le criblage de la biodiversité et les méthodes d’évolution dirigée de Protéus seront employés pour la découverte et l’optimisation de ces enzymes. Au travers de ce projet, Syngenta entend réduire de manière significative le coût de production des biocarburants, et ainsi promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables qui réduisent les

2

- N°31

émissions de gaz à effet de serre. « Nous sommes convaincus que notre stratégie basée sur l’optimisation des enzymes recèle un énorme potentiel pour la création de biocarburants de nouvelle génération, » a déclaré le Ian Jepson, responsable de la R&D dans le domaine des enzymes chez Syngenta. « Protéus est exactement le type de partenaire dont nous avions besoin pour nous aider à accélérer nos développements, car cette société dispose de technologies qui complètent notre propre savoir-faire dans le domaine de

l’expression par les plantes. » Rappelons que Protéus est une compagnie reconnue internationalement dans le secteur des biotechnologies et qui a pour activité principale la découverte, l’ingénierie et la fabrication de protéines d’intérêt industriel ainsi que le développement de bioprocédés innovants. Protéus a démontré l’efficacité de ses technologies et de son savoir-faire en menant à bien de nombreux projets dans les secteurs de la chimie, de l’environnement, des bioénergies et de la santé.


Ac t u s CFIA Rennes : le rendez-vous des professionnels de l’agroalimentaire

DR

11 000 visiteurs et 1 200 exposants (fournisseurs, équipementiers et prestataires de services), dont 200 nouveaux, vont se rendre au Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire, du 10 au 12 mars 2009 à Rennes. La force du CFIA réside en premier lieu dans sa situation géographique. En effet, la Bretagne est la première région agroalimentaire en Europe, ainsi que par la diversité du visitorat représentant toutes les fonctions d’usines. Le salon propose aux visiteurs une offre exhaustive et exclusive de produits et de services répartis en trois pôles : Équipements et procédés, Emballage alimentaire, Ingrédients & PAI. Vitrine technologique des IAA françaises, le CFIA est le rendez-vous où se côtoient savoir-faire traditionnel et innovation. Au programme, 3 jours de conférences réunissant des experts qui développeront des sujets d’actualité en lien étroit avec les préoccupations des acteurs des IAA, et une cinquantaine de produits innovants qui seront présentés au concours des trophées de l’innovation. Avec l’appui de Bretagne International, le CFIA recevra 3 délégations étrangères : l’Algérie, la Bulgarie et la Russie. Ces derniers, en plein essor dans leur industrie agroalimentaire, sont demandeurs de savoir-faire et d’innovation à la française. Le contexte économique actuel oblige les industriels de l’IAA à opérer des choix stratégiques pour ne pas subir de ralentissement. Le CFIA apporte une solution business concrète aux sociétés qui refusent de baisser la garde. Plus d’infos sur www.cfiaexpo.com

Un chiffre d’affaires en hausse de 22,9 % pour Dietswell Dietswell, spécialiste indépendant du forage pétrolier et de construction d’appareils de forage vient d’annoncer un chiffre d’affaires de 25,4 m€, pour 2008, en hausse de 22,9 % par rapport à 2007. Toutes les activités du groupe ont progressé, de même que sa présence internationale. Dietswell Engineering : son chiffre d’affaires de Dietswell s’est établi à 12,4 m€, en hausse de 49,4 % par rapport à 2007. Il a bénéficié de la facturation réalisée sur deux grands contrats, l’un avec l’opérateur WNPoc au Soudan, l’autre avec l’opérateur Tullow Oil en Ouganda. Salveo : le chiffre d’affaires de cette activité d’assistance technique et

de maintenance, caractérisé par un niveau élevé de récurrence, s’établit à 11,2 m€, en progression de 3,7 % par rapport à 2007. L’année 2008 a permis de consolider l’activité, en particulier avec les clients grands comptes (Total, Repsol et BP) dont les besoins dans les métiers forage/puits sont restés soutenus. De nouveaux clients (FCP, Technip) ont développé la présence de Salveo en Amérique du Sud et au Canada. Factorig : avec un chiffre d’affaires en hausse de 143 %, l’activité d’audit et d’expertise d’appareils de forage de Dietswell a bénéficié d’une accélération de la croissance interne ainsi que du démarrage du contrat de conseil

en rig-engineering pour TOTAL sur un important projet de forage. En 2008, grâce à l’expertise de ses inspecteurs et l’efficacité de ses logiciels spécialisés, FACTORIG a gagné des parts de marché en Afrique et au Moyen Orient. Dolfines : bureau d‘études de Dietswell, son activité est marquée par la reprise d’opérations pour le compte de clients externes au cours du 4e trimestre 2008 avec le lancement de deux contrats, l’un pour le compte de Doris Engineering, l’autre pour le compte d’IDR (Industrial Drilling Rig), filiale à 50 % de Dietswell créée en avril dernier avec un partenaire local russe, TNC.

N°31 -

3


A ct us

La filiale européenne du constructeur de pompes japonais Tsurumi prend le contrôle de la société CE2A S.A. distributeur exclusif en France depuis de nombreuses années des pompes japonaises Tsurumi. Dans un esprit de développement, Turumi GmbH a décidé d’acheter son propre distributeur, la société française CE2A. « Cette opportunité était si intéressante qu’elle ne pouvait être ignorée » explique Daniel Weippert, directeur général de Tsurumi (Europe) GmbH qui ajoute « Ce changement est un véritable challenge pour nous, mais que nous voulions vraiment le saisir. La France est l’un des marchés les plus importants en Europe et le plus étendu géographiquement en Europe occidentale. C’est la première fois que nous avons décidé de nous implanter en dehors des pays et régions germaniques mais cela nous offre une chance unique de travailler encore plus près de nos clients ». À l’origine de cette opération, Tsurumi (Europe) GmbH a été approché par Alain du Petit Thouars, propriétaire de la CE2A S.A. il y a près de deux ans, afin d’assurer la pérennité de son entreprise. « J’ai créé la CE2A parce que j’avais trouvé le constructeur de pompes Tsurumi et tout au long de ces 18 années notre collaboration avec eux est devenue si forte, si importante et entièrement construite sur une confiance sans faille qu’il me semblait non seulement naturel mais on ne peut plus logique de conclure cette cession

DR

TSURUMI EUROPE ACHÈTE SON DISTRIBUTEUR FRANÇAIS

Daniel Weippert, directeur général de Tsurumi Europe et Alain du Petit Thouars créateur de CE2A.

de la CE2A avec eux » explique Alain du Petit Thouars. « Tsurumi nous a toujours supporté en toutes circonstances et je suis certain de la fiabilité de leurs produits tout comme de leur volonté concernant la notion de service et leur engagement sur des résultats auprès de tous nos clients ». L’acte de vente a été signé le 22 décembre 2008 avec un transfert de propriété le 8 janvier 2009. Alain du Petit Thouars restera toute l’année 2009 à la tête de la CE2A S.A. en tant que directeur général puis, à partir du 2 janvier 2010 il aura un statut de consultant pendant deux

ans pour assurer une transition avec l’équipe dirigeante qui lui succédera. « CE2A continuera d’offrir les mêmes gammes produits et les mêmes qualités de services et d’engagement à tous ses clients après cette reprise. Nos plans visent à augmenter les ventes en nous faisant mieux connaître encore de notre clientèle en France et par l’acquisition de nouveaux clients ainsi que par une présence plus active dans les pays du Maghreb à court terme » conclut Daniel Weippert.

IFS RENFORCE SA PRÉSENCE EN AFRIQUE DU NORD IFS a signé un nouveau contrat avec une entreprise publique du secteur des utilités en Afrique du nord. Cette entreprise gère tous les investissements liés à la production et à la distribution d’énergie de même que les installations de dessalement. Avec ce nouveau contrat, elle renforce son utilisation de

4

- N°31

l’ERP (Entreprise Resource Planning), en augmentant le nombre d’utilisateurs et en l’enrichissant de nouvelles fonctionnalités. Le montant du contrat s’élève à 4.4 millions d’euros. L’énergie et les utilités sont deux secteurs d’activités prioritaires pour IFS. L’éditeur compte plus de 140 clients

dans ces domaines. Parmi ceux-ci figurent la plus importante centrale hydraulique du monde, la centrale des Gorges (Chine), des centrales nucléaires situées en Suède, Afrique du Sud et Chine, des opérateurs électriques tels que Svenska Kraftnät (Suède), Statnett (Norvège) et TenneT (Pays-Bas)


Ac t u s TOTAL PETROCHEMICALS CONCENTRE SON ACTIVITÉ STYRÈNE EN EUROPE SUR LE SITE DE GONFREVILLE

DR JDF

Total Petrochemicals annonce de démarrage d’une unité de styrène modernisée sur son site pétrochimique de Gonfreville-l’Orcher, près du Havre en France. Avec une capacité additionnelle de 210 000 tonnes par an, cette unité de 600 000 tonnes par an sera l’une des plus importantes et des plus performantes en Europe, notamment en termes d’efficacité énergétique. Le démarrage de cette unité s’inscrit dans le cadre du projet de restructuration industrielle lancé en France par Total Petrochemicals au printemps 2007 afin de maintenir la compétitivité de ses activités dans la perspective d’une conjoncture difficile. Au cœur de ce dispositif, l’activité styrène de Total Petrochemicals en Europe a été redimensionnée et concentrée sur le site de Gonfreville, conduisant à la fermeture de l’unité de Carling en France. La capacité globale de production du styrène a ainsi été réduite de 120 000 tonnes par an. Les travaux de construction de la nouvelle unité ont été réalisés en un peu plus d’un an et demi, dans le respect du budget et des délais. Ils ont nécessité un investissement de 320 millions d’euros, dont 20 millions consacrés à l’adaptation des infrastructures du site et à l’amélioration des standards de sécurité et d’environnement. Grâce notamment à l’installation de nouveaux réacteurs, l’unité de styrène enregistre une amélioration notable de 30 % de son efficacité énergétique, permettant une réduction d’autant des émissions de dioxyde de carbone associée à cette production. « Nous nous sommes donnés les moyens d’aborder les prochaines années avec une meilleure compétitivité sur un marché très difficile, tout en souhaitant renforcer notre performance en terme d’efficacité énergétique » a indiqué François Cornélis, vice-président du comité exécutif de Total et directeur général Chimie.

N°31 -

5


A ct us Des analyseurs AMS participent à la dépollution des eaux de Mantes

Veolia Eau vient d’équiper l’usine de dépollution des eaux usées de la CAMY (Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines) avec une nouvelle installation d’assainissement dont l’objectif premier est l’élimination du phosphore par voie physico-chimique ainsi que la supervision et le contrôle de l’eau traitée. Le système mis en place comprend 4 analyseurs flux continu Futura d’AMS France pour l’analyse des eaux, en entrée et en sortie de la station d’épuration. Une console Futura sert à la mesure du phosphore total et les 3 autres permettent de mesurer les nitrates, les nitrites et l’ammonium pour que le site soit en conformité avec les normes en vigueur. Créée en 1978, la station de traitement des eaux usées de la CAMY est à Mantes-la-Jolie (78) à mi-chemin entre Paris et Rouen. Dans le cadre de l’évolution des normes européennes, et compte tenu qu’elle rejette son eau dans la Seine, l’usine a eu l’obligation de se mettre en conformité avec la réglementation sur la concentration en phosphore des eaux de rejet. « Nous avons élaboré une solution capable de répondre aux deux contraintes du cahier des charges » explique Christian Pavard, directeur du

6

- N°31

Département Usines de l’agence NordYvelines de Veolia Eau. Le premier impératif était de pouvoir mesurer et surveiller les taux de rejet de phosphore comme l’imposait l’arrêté de la Préfecture des Yvelines. Par ailleurs, le système devait aussi être à même de surveiller les nitrates, les nitrites et l’ammonium conformément aux directives européennes. « En juin 2008, nous avons mis en place notre installation de déphosphatation qui comprend : une cuve de stockage du sulfate d’alumine de 40 m3 associée à trois pompes doseuses, un automate piloté par un système de supervision et les analyseurs flux continu Futura d’AMS France » continue M. Pavard. Les Futura servent à analyser les échantillons d’eau prélevés en entrée et en sortie de la station d’épuration. Ils permettent également de vérifier le point final de rejet dans la Seine. Les résultats d’analyse sont utilisés en temps réel pour corriger et ajuster le taux de sulfate d’alumine injecté dans le process. C’est le système de supervision qui contrôle ces taux de traitement en se basant sur le volume d’eau entrant et le niveau de phosphore souhaité. La procédure de mesure des analyseurs est complètement automatisée. « L’opérateur

peut obtenir des résultats d’analyse conformes aux exigences AFNOR en à peine une heure et demi, de manière à réagir au plus vite » précise Laurent Clousier, directeur général d’AMS France, alors que la méthode traditionnelle AFNOR, réalisée en laboratoire, prend en moyenne 5 heures. « Ce fonctionnement automatique offre également d’autres avantages en termes de gain de temps et de sécurité puisqu’il évite les erreurs de manipulation et réduit les risques de pollution de l’échantillon ». Le logiciel du Futura, installé sur le PC du laboratoire de l’usine permet l’archivage de tous les résultats d’analyses qui sont horodatés et documentés (nombre d’échantillons, valeurs étalons, etc.). Il s’utilise également pour l’édition de rapports que l’exploitant de la station d’épuration de la CAMY doit fournir à la collectivité, à l’agence de l’eau, la police de l’eau et au SATESE (Service d’assistance technique et d’étude aux stations d’épuration). « Nous sommes satisfaits du Futura à tel point que nous l’avons recommandé à notre Centre de Recherche de Maison-Laffitte qui vient d’en acquérir un modèle » conclut Christian Pavard.


Ac t u s Centrales nucléaires : bientôt six générateurs de vapeur de remplacement Suite à un appel d’offre international, les entreprises partenaires, Mitsubishi Heavy Industries Limited (MHI) et Comex Nucléaire (CxN), ont enregistré une commande de la part d’EDF en vue de la fourniture de six générateurs de vapeur de remplacement ou RSG (Replacement Steam Generators) qui devront être installés dans les centrales nucléaires françaises de type Réacteur à Eau Pressurisée (REP). Leur installation débutera en 2013 pour s’achever en 2014. Au sein d’EDF, le projet est piloté par le Centre d’Ingénierie du Parc Nucléaire en exploitation (CIPN) situé à Marseille En effet, dans le cadre de son programme de renouvellement des composants des centrales nucléaires, EDF procède au remplacement en chaîne de tous les générateurs de vapeur (GV) existants sur ses centrales de type REP mis en service dans les années 1980. EDF exploite actuellement 58 REP. MHI avait préalablement enregistré sa première commande auprès d’EDF pour la fourniture de six RSG en 2005. Cette dernière commande porte à douze le nombre cumulé de générateurs commandés à MHI par EDF. Les générateurs de vapeur de remplacement seront fabriqués dans l’usine MHI de Kobe (Japon), appelé « Kobe Shipyard and Machinery Works ». Ces générateurs mesurent 21 mètres de hauteur et pèsent environ 300 tonnes. Ces dernières années, MHI a fortement développé ses ventes d’équipements en enregistrant des commandes pour 22 générateurs de vapeur de remplacement dans un grand nombre de pays tel que la France, la Belgique, et les États-Unis.

#&)!2ENNES

(ALLSTAND# $

L’IFTS lance son nouveau programme de formation 2009 Le programme de formations de l’IFTS pour 2009 comportera : les formations classiques en séparations liquides-solides avec des applications pratiques sur les moyens d’essais et d’études de l’IFTS. Il aura pour thèmes : – Décantation – Centrifugation du 26 au 27 maintenance. – Filtration – Traitement des solides du 8 au 10 juin. – Filtration – Clarification du 10 au 12 juin. S’y ajouteront des nouveautés : – Une formation « Panorama des Techniques Séparatives » L’IFTS se rapproche des participants (Paris le 7 avril, Lyon le 28 avril). – Une formation « Introduction à la Maîtrise de la Contamination Particulaire » le 4 juin 2009 à l’IFTS (Agen). – Un large choix de formations « à la carte ». Le détail de ces formations (programme et bulletin d’inscription) est disponible en ligne sur la page internet de l’IFTS : www.ifts-sls. com. Pour tous renseignements vous pouvez joindre Marie Andrée Sirvain à marie.sirvain@ifts-sls.com N°31 -

7


A ct us DES POMPES ET DES ROBINETS KSB POUR UNE IMPORTANTE USINE D’ENGRAIS EN ALGÉRIE Le constructeur de pompes et de robinets KSB a récemment obtenu une commande de plusieurs millions d’euros portant sur 5 grosses pompes verticales à corps tubulaire droit de la gamme SEZ, ainsi que 5 grosses pompes de transport d’eau et 5 robinets à papillon Amri de grands diamètres, destinés à la plus importante usine d’engrais d’Algérie. Ces matériels seront livrés courant 2009. Les pompes de la gamme SEZ équipées de roues semi-axiales alimenteront en eau de mer le circuit de refroidissement d’une nouvelle unité de production située à Arzew, sur la côte ouest algérienne, près d’Oran. Les trois plus grosses pompes affichent une puissance d’entraînement de 4 200 kW, une hauteur de 32 mètres et un débit maximal de plus de 10 000 litres par seconde.

Les robinets à papillon Mammouth de la marque Amri affichent des diamètres de 1 800 mm à 2 100 mm. Ils sont équipés d’un système de fermeture de sécurité par masses motrices. L’eau de mer étant particulièrement agressive en raison de sa forte concentration en sel et de sa température élevée, les pompes sont réalisées en acier dit « super duplex » et les papillons des robinets avec un revêtement ébonite A. vec une production annuelle de 1,1 million de tonnes d’urée et de 770 000 tonnes d’ammoniac, cette usine d’engrais sera la plus importante d’Algérie. Afin d’obtenir le maximum de sécurité exigée par le client, l’installation sera de plus équipée d’une « chambre d’aspiration couverte » mise au point par KSB et maintes fois éprouvée pour garantir une amenée d’eau exempte de vortex.

Pompe verticale à corps tubulaire droit de la gamme SEZ.

DR

Robinet à papillon Amri de grand diamètre.

8

- N°31


Ac t u s PCM Vulcain : essai transformé pour le pompage des sables bitumineux La pompe à cavité progressive entièrement en métal PCM Vulcain vient de franchir un cap significatif. Cela fait en effet plus de 20 mois qu’elle récupère des sables bitumineux à très hautes températures dans le cadre d’un essai de SAGD (Drainage par Gravité au Moyen de la Vapeur) mené au Canada par une importante compagnie pétrolière. Mise en place en mai 2007, la PCM Vulcain fonctionne sans interruption depuis lors. Elle est utilisée pour récupérer du pétrole issu de sables bitumeux à l’état quasi solide. Elle fait partie d’un programme de développement visant à trouver le meilleur substitut possible aux pompes centrifuges immergées, limitées en température de pompage. Après 20 mois d’activité, la pompe affiche actuellement un rendement volumétrique de 53 % à 390 tr/min. Au cours de cet essai, 9 pom-

pes de ce type ont d’ores et déjà passé le cap des 12 mois de fonctionnement continu. La pompe à cavité progressive entièrement en métal a été mise au point dans le cadre d’un programme de recherche et développement commun entre PCM et d’importantes compagnies pétrolières. « Non seulement la PCM Vulcain résiste aux conditions de températures extrêmes de toutes les méthodes de production thermiques, mais elle s’adapte aussi parfaitement au procédé thermique SAGD basse pression, lors duquel les variations de viscosité posent souvent problème », explique Nicolas Parise, Directeur de l’unité commerciale « Oil & Gas ». L’extraction des immenses réserves mondiales de pétrole lourd et extra lourd, principalement situées au Canada et au Venezuela, est devenue économiquement possible du fait de la

conjonction entre la croissance à long terme de la demande en pétrole et la diminution continue des réserves de pétrole conventionnel. Afin de pouvoir extraire le pétrole non conventionnel, les producteurs ont recours à des procédés d’activation de puits à des températures élevées, l’injection de vapeur permettant de liquéfier les sables bitumineux avant pompage. Mais les hautes températures atteintes en production thermique représentent un défi pour les technologies classiques, telles que les pompes à balancier, les pompes centrifuges immergées et les pompes à cavité progressive standard en élastomère. Grâce à sa conception brevetée entièrement en métal, la PCM Vulcain offre toute la flexibilité et tous les avantages propres aux pompes à cavité progressive à des conditions de températures extrêmes.

AGITEC : DES RÉSULTATS QUI S’AGITENT À LA HAUSSE Agitec, spécialiste dans la conception et la fabrication d’appareils de mélange et d’agitation, couvre en 2008 70 % du marché de l’agitation du secteur pharmaceutique en France et conforte sa position sur les autres secteurs industriels comme l’agroalimentaire, la chimie ou le nucléaire.

Laurent Mangeolle, président d’Agitec, prévoit de dépasser les 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en fin d’exercice soit une augmentation de plus de 30 % par rapport à 2007, avec 1/3 du chiffre d’affaires total en export direct (Europe, Chine, Etats-Unis, Malaisie, etc.). Agitec génère une croissance constante depuis trois ans grâce au développement perpétuel de nouveaux services et de nouveaux produits. En effet, depuis quelques années, Agitec a mis en place un nouveau service à forte valeur ajoutée : la maintenance préventive. Ce nouvel axe assure une maintenance optimisée et ciblée après livraison des appareils directement sur le site de l’exploitant : garantie et sécurité de la production sont ainsi assurées au client. Par ailleurs, des nouveautés sont régulièrement développées pour compléter et faire évoluer les appareils. Après une refonte globale de sa gamme AGM-FC début 2008, Agitec a lancé sur le marché début septembre 2008 un nouveau magnétique fond de cuve dédié à la dispersion et dissolution de poudre dans des liquides. Celui-ci fonctionne en vitesse rapide de 1000 à 4000 tours par minute. Cet appareil est équipé de série avec le nouveau palier de guidage renforcé AGI-Zir, lui aussi récemment lancé sur le marché. N°31 -

9


Enquê te COLLES “ Les industriels devraient se les arracher ”

« En 2008, la consommation de colles en France est estimée à 1 600 millions d’euros, soit 16 % du total européen. Le poids des différents secteurs concernés se répartit ainsi : 30 % pour le bâtiment, 30 % pour le grand public, et 40 % pour l’industrie dont 70 % pour les sous-secteurs de l’emballage et du papier/carton ». Des chiffes récents, difficiles à obtenir, que Dominique Ayoul, responsable des Affaires économiques au sein de l’AFICAM (Association Française des Industries Colles et Adhésifs et Mastics) a accepté de livrer au Journal des Fluides. Le moins que l’on puisse dire est que le champ d’application des colles est extrêmement vaste. Le dossier de ce numéro traite exclusivement des colles employées dans l’industrie et à base de produits chimiques. Chassez donc de votre mémoire l’image des petits pots de colle blanche dans lesquels les écoliers n’hésitaient pas à tremper la langue. Parfaitement comestibles, ces colles étaient fabriqués à partir de

10

- N°31

DR AEC Polymers

À force de recherches et d’innovations, les colles industrielles ont fait d’énormes progrès ces dernières années, si bien qu’elles sont aujourd’hui capables de rivaliser avec la plupart des moyens d’assemblage existants. Avions, trains, bateaux, rien ne leur résiste… Comment sont-elles fabriquées, quels sont leurs atouts, comment contourner les difficultés de leur mise en œuvre ? Cette enquête aide à mieux comprendre le comportement de ce fluide difficile. farine mélangée à de l’huile d’amande amère. Les temps ont changé, les colles aussi. Plus question de les utiliser sans « lire attentivement la notice ». Les colles industrielles

Les colles sont des polymères, et comme il existe beaucoup de polymères et de possibilités d’associations en fonction des applications, il en ressort un choix énorme. Quelles sont ces colles que l’on retrouve le plus souvent dans l’industrie ? Voici une liste non exhaustive des principales familles de colles industrielles qui existent, le nom de la colle étant donné par le polymère principal qui la constitue : • Les colles époxydes ; • Les colles méthacrylates ; • Les colles cyanoacrylates ; • Les colles polyuréthanes ; • Les colles Holtmelt (colles thermofusibles) ; • Les colles UV. Celles-ci réticulent (= durcissent) très rapidement lors-

qu’elles sont exposées à des rayons ultra-violets ; • Les MS Polymers (MS = Modified Silicon). Ces colles à base de silicone se répandent de plus en plus ; • Les colles anaérobies. Comme leur nom l’indique, elles réticulent sans air et avec le métal, idéal pour des besoins d’étanchéité au gaz ou à l’eau, ou pour coller des écrous par exemple. En pratique, la colle se présente sous forme de pistolet muni d’une buse faisant office de mélangeur, l’appareil permettant de déposer un cordon au niveau de l’application. Les colles industrielles offrent des résistances entre 400 et 600 fois plus élevées que celles, beaucoup plus diluées, vendues au grand public. Les prix aussi ne sont pas comparables, ce qui est aisément compréhensible car on ne sollicite pas les mêmes propriétés sur le collage d’un aimant dans un moteur électrique, que sur le collage d’une tasse cassée. Les colles industrielles


Les avantages du collage

Les colles offrent de grandes résistances. Les professionnels parlent de « résistance à l’arrachage », et l’unité de mesure est le Mégapascal (MPa). A titre indicatif, les colles méthacrylates ont des résistances très élevées, entre 15 et 40 MPa. « Nous avons fait des essais mécaniques qui ont confirmé le fait que le collage de l’aluminium est plus résistant que la soudure. Lorsque nous avons tiré sur des éprouvettes de traction tout en mesurant la force de traction avec un instrument de mesure, nous avons observé une phase de cisaillement sur le début de la soudure, alors que sur la colle la force était répartie sur l’ensemble du collage. Dans le premier cas la soudure a été cassée, dans le second cas ce fût l’éprouvette. Cette expérience prouve qu’un collage

Colle UV.

s’avère plus résistant qu’une soudure » démontre Christian Bret. Par ailleurs, dans la majorité des cas, les collages ne sont pas faits pour être désassemblés. Ce qui n’est le cas de moyens d’assemblage comme les vis où il suffit de dévisser pour retrouver la liberté des deux substrats. « Nos colles peuvent tenir pendant 20 ans sans problème », précise Christian Bret. Toujours en comparaison avec la soudure de l’aluminium, alors que le soudage requiert un expert, les colles sont plus faciles à mettre en œuvre, une formation d’une vingtaine de minutes suffit amplement. A cela s’ajoute un gain de poids très important, « car les polymères, comparés à la soudure ou aux boulons, qui sont des moyens d’assemblage concurrents, restent toujours beaucoup plus légers. Et dans le secteur des transports, par exemple, plus on est léger, plus on économise d’argent », explique Christian Bret. Parce qu’une colle comme la colle UV peut être totalement transparente, à l’inverse des autres moyens de fixation, elle trouve une place de choix auprès des emballages nécessitants des propriétés optiques, notamment dans le secteur de la cosmétique. Enfin, ajoute Chistian Bret, « le collage est quelque

DR

sont utilisées dans l’aéronautique, le transport (tramway, TGV, car, voiture), le nautisme, la signalisation routière etc. En résumé, les substrats peuvent être très divers : métaux, verres, plastiques. Exceptés quelques rares matériaux non collable : les polyoléfines (polyéthylènes et polypropylènes), un plastique souple dont la surface est difficile à attaquer, et les PTFE tels que les revêtements antiadhérents des poêles, car les propriétés d’adhésion sont inexistantes. Créée en 2003, AEC Polymers est une entreprise fabriquant des colles sans solvants. Un détail qui mérite d’être souligné car le secteur est riche de colles avec solvants qui, lorsqu’ils s’évaporent, sont dangereux pour l’environnement. Avec un effectif de vingt personnes, dont 20 % affectées au laboratoire de Recherche et Développement, la société distribue ses solutions techniques à travers toute l’Union Européenne et les USA. Selon son Pdg, Christian Bret, il serait plus juste de parler de colles « structurales » plutôt que de colles industrielles. En effet, « quand une colle de ce type finit de réticuler, elle fait alors partie intégrante de la structure du matériau. Si nous faisons l’expérience de tirer sur ce matériau, la cassure ne se fera pas au niveau du joint de colle, mais de manière aléatoire dans le matériau ».

DR

E nq u ê t e

Ligne de complexage pour matière souple avec buse pour dépose de colle Hotmelt..

chose de plus esthétique, car nous pouvons toujours travailler et lisser le cordon tant qu’il n’a pas séché. Ainsi nous intervenons sur les enseignes, reléguant l’époque des vis aux oubliettes ». Christian Bret résume : « il y a des métaux que l’on ne savait pas coller autrefois, mais que nous savons parfaitement traiter aujourd’hui. Les décideurs ont des appréhensions sur le collage quand nous leur expliquons qu’il s’agit d’un moyen de fixation plus efficace qu’une soudure par exemple. Après démonstration, ils se rendent à l’évidence et font confiance à nos produits. Les industriels découvrent que les colles sont des moyens d’assemblage plus résistants, moins coûteux, plus simple à utiliser, et, cerise sur le gâteau, plus jolis ». Le seul inconvénient : nettoyer et dégraisser correctement les surfaces avant d’appliquer ; car il est impossible de coller sur une huile ou une graisse. Mono ou bi-composants

Une colle est caractérisée par sa viscosité, sa durée de vie (ou date limite d’utilisation), sa vitesse de réticulation (de l’ordre de la seconde, voir moins, jusqu’à plus d’une heure dans certains cas), et par sa résistance qui varie selon le type de substrat assemblé. En règle générale, les colles sont soit des monocomposants, soit des bi-composants. Il existe également des tri-composants. Dans le cas des bi-composants, une partie A (un durcisseur) et une partie B (une résine) se mélangent et réticulent. Les rapports dépendent des produits et de la formulation. « Les ratios les plus couramment usités sont de 1 durcisseur et 1 de résine, 1 durcisseur et 4 de résine, et 1 durcisseur et 10 de résine. Les résines sont des polymères liquides, et les durcisseurs des produits qui vont faire réticuler le polymère en ce mélangeant avec lui », détaille Chistian Bret. Les polyuréthanes, méthacrylates et époxydes, sont généralement des colles bi-composants. Dans le cas des mono-composants il n’y a pas de durcisseur, cependant les moyens de réticulation sont nombreux : durcissement par réaction interne, sous N°31 -

11


E nq u ête l’effet de la température, ou grâce à une lampe UV. L’oxygène de l’air extérieur permet également de réticuler, tout comme l’humidité ambiante. Ainsi les cyanoacrylates ne réticulent que s’il y a entre 30 et 60 % d’humidité relative dans l’air, ce qui est le cas sur la majorité du globe. Parmi les colles mono-composants on retrouve : les cyanoacrylates, les colles UV, les MS Polymers, et les colles anaérobies.

« Les colles sont le moyen d’assemblage le plus léger » très liquide. « Le Ketchup illustre parfaitement ce phénomène. Lorsque vous retournez le tube il ne se passe rien, mais si vous le secouez, la sauce coule. Avec les colles, la thixotropie joue un rôle essentiel, c’est cette propriété qui fait que le produit se liquéfie lors de l’application, et se solidifie ensuite », explique Chistian Bret. Pratique pour

12

- N°31

Assemblage pont-coque sur catamaran avec une colle méthacrylate.

réaliser des cordons sur une paroi verticale. Après l’étape de production, arrive celle du conditionnement selon les exigences des clients. Chez AEC Polymers, « cela peut aller du fût de 225 L, parfois le seau, aux cartouches de 490 mL jusqu’à 20 mL. Parfois, nous pouvons descendre à 3 grammes pour les cyanoacrylates ».

Les Batchs doivent être nettoyés immédiatement après chaque série, avec le minimum de solvant. Le plus courant est l’acétone, mais celui-ci a tendance à être remplacé par des solvants moins volatils et plus respectueux de l’environnement ; plus « Bio » diront certains, un terme qui peut paraître un peu pompeux aux oreilles des industriels.

Groupes de dosage complet La société Suco-VSE propose des groupes volumétriques de dosage complets pour colles. Livrés en unités montés d’usine, et prêts à l’emploi, ces groupes sont constitués de : • Une pompe inox à engrenages externes, dont la cylindrée est comprise entre 0,1 et 26 cm³/tr ; • Un système d’étanchéité d’arbre interchangeable adapté au fluide (barrière de liquide, presse-étoupe + barrière de liquide, joint à contact mécanique + barrière de liquide ou entraînement magnétique) ; • Un motoréducteur asynchrone ; • Un kit d’accouplement (lanterne + accouplement mécanique) ; • Un débitmètre inox à engrenages externes à haute résolution permettant de fonctionner en boucle ouverte ou fermée ; • Un bloc fonction unique pour le raccordement de l’admission, du refoulement, et un capteur de pression auxiliaire ; • Un tachymètre en option permettant de maitriser la rotation en sortie de réducteur. Ces groupes de dosage peuvent fonctionner avec des fluides de viscosité comprise entre 0,6 et 1 000 000 mPa.s, et ce jusque 200 bar. La plupart du temps, deux groupes sont utilisés par machine : un pour la base (A), et un pour le durcisseur (B). Ainsi, il est aisé de contrôler en temps réel et avec une grande précision le ratio A/B, même en cas de variation de débit. A noter que ces groupes fonctionnent également avec des colles mono-composantes.

DR Suco-VSE

Contrairement à la majorité de leurs confrères de l’industrie chimique, les fabricants de colle ne produisent pas de grandes quantités. Il s’agit d’une chimie de spécialité avec des productions par Batch de l’ordre de la tonne, voir moins. Le secret de fabrication réside dans des réacteurs dédiés, à savoir un pour le durcisseur et un pour la résine. C’est précisément dans le réacteur de la résine qu’à lieu le mélange de polymères définit par le laboratoire. Formulations élaborées, de 10 à 20 constituants entrent dans la fabrication des colles. Tous ces additifs jouent sur la viscosité, la coloration, la thixotropie, etc. La propriété physique de la thixotropie se définit ainsi : immobile, le fluide thixotrope va se restructurer jusqu’à avoir l’aspect d’un solide (viscosité élevée) ; alors que sous une contrainte constante suffisamment élevée pour casser la structure formée au repos, le fluide va se déstructurer jusqu’à un état

DR AEC Polymers

Secret de fabrication


E nq u ê t e FABRICATION DES COLLES Bien agiter dans le réacteur

DR Mixel

En tant que constructeur d’agitateur, Mixel opère sur une petite et délicate partie du process de fabrication des colles, le mélange dans la cuve du réacteur. Fort de son savoirfaire avec ce type de produit, le spécialiste de l’agitation a récemment équipé Bostik, un important producteur. Comme le laisse entendre Jean-François Monin, responsable Conception chez Mixel, agiter une colle est un art qui ne s’improvise pas… Têtes motrices d’agitateurs.

Le Journal des Fluides : Quelles sont la ou les problématiques que l’on rencontre avec la colle ? Jean-François Monin : Dans la fabrication de la colle interviennent des solvants et des solides à disperser ou à dissoudre. La difficulté que l’on rencontre est la variation importante de viscosité

au cours du process. En effet, le solvant passe d’un état très liquide à des phases de process très épaisses. Le rôle de l’agitateur est de faire en sorte qu’il y ait toujours une certaine circulation dans la cuve, et ce malgré les augmentations de viscosité. Le Journal des Fluides : Lorsque la vis-

cosité augmente, ralentissez ou accélérez-vous la vitesse de l’agitateur ? Jean-François Monin : La vitesse est gérée à l’aide d’un variateur. Lors des phases critiques où la viscosité augmente, la vitesse sera accélérée. Il s’agit de situations cruciales car si la réaction venait à rater, il risquerait d’y avoir une prise en masse ; autrement dit le produit

N°31 -

13


DR Mixel

E nq u ête

Pales d’agitation de type « hélices ».

pourrait se figer complètement et l’agitateur se retrouver bloqué dedans. Il faut donc que la puissance de l’agitateur soit dimensionnée pour passer ce cap. Le Journal des Fluides : Que faire en cas de blocage ? Jean-François Monin : Ne mâchons pas nos mots, dans une situation fâcheuse comme celle-ci, c’est la catastrophe. Le personnel est obligé d’aller dans la cuve afin d’extraire manuellement tout le produit. S’en suit un nettoyage au Kärcher Haute pression, voir au marteau-piqueur dans les cas les plus extrêmes. Le Journal des Fluides : L’air pose-t-il un problème lors d’une opération de mélange ? Jean-François Monin : Notre souci est d’avoir une agitation suffisamment efficace sans introduire d’air, d’une part pour la durée de vie des colles, et

14

- N°31

d’autres part sur le plan esthétique car il ne faut pas que le produit soit bullé (Ndr : Bulles d’air emprisonnées dans la colle). Afin de pallier à ces désagréments, il faut jouer ici sur le réglage des vitesses de rotation et de position des pales. Le Journal des Fluides : Dans le cas d’applications « colles », vos agitateurs ont-ils des particularités ? Jean-François Monin : Au niveau du réacteur de fabrication de la colle, la géométrie des mobiles - ou pales d’agitation, est étudiée pour être adaptée au produit. Il peut y avoir une association, dans le même réacteur, de différents types de mobiles montés sur le même arbre d’agitateur et qui n’ont pas la même fonction. Par exemple, un mobile d’agitation va servir à la réaction proprement dite, c’est-à-dire à chercher à avoir du cisaillement et des vitesses

périphériques un peu plus élevées pour la dissolution, tandis qu’un ou plusieurs autres mobiles de type « hélices » vont servir à faire circuler le produit pour favoriser le pompage. Le Journal des Fluides : Quel(s) matériau(x) utilisez-vous pour concevoir ces agitateurs ? Jean-François Monin : Généralement de l’Inox, un matériau qui résiste à la corrosion, même si celle-ci n’est pas excessive contrairement à d’autres industries chimiques. C’est avant tout une question d’hygiène afin qu’aucune particule d’acier ne vienne polluer le produit. Le Journal des Fluides : Les cuves contenant la colle ont-elles aussi des particularités ? Jean-François Monin : Nous ne sommes pas fabricant de cuves ; néanmoins,


O E M

quand la réaction se produit il peut y avoir une élévation de la température. Dans ce cas, il faut freiner cette réaction pour qu’elle ne se déroule pas trop vite afin d’éviter la fameuse prise en masse que nous avons déjà évoqué. La cuve est alors refroidie par une double enveloppe extérieure, l’eau circulant dans un serpentin.

Générateur de solutions

Le Journal des Fluides : Faut-il prendre des dispositions sécuritaires ? Jean-François Monin : Comme ces produits sont constitués de solvants, les agitateurs doivent être soumis aux normes ATEX. En respect de la réglementation et du personnel qui travaille autour de l’agitateur, des dispositifs sont à prévoir au niveau du moteur et de l’étanchéité au passage de l’arbre afin d’empêcher d’éventuelles émanations de vapeur de solvant.

NOUVELLES POMPES DOSEUSES À LIQUIDE

UN DOSAGE PLUS PRÉCIS ET UNE DURÉE DE VIE EXCEPTIONNELLE

Le Journal des Fluides : Comment nettoyez-vous vos agitateurs après le mélange ? Jean-François Monin : Le nettoyage des agitateurs s’effectue juste après que la colle soit fabriquée, de manière très simple. Celui-ci peut être réalisé en remplissant la moitié de la cuve avec un produit nettoyant et en mettant en route l’agitateur, ou bien en disposant à l’intérieur de la cuve des boules de lavage sous pression qui dispersent des jets.

FMM 20

NF5 KTDCB-4

Ces nouvelles pompes sont adaptées à de nombreux secteurs d’utilisation tels que le diagnostic médical, le dosage industriel, l’impression jet d’encre, les piles à combustible, l’industrie des semi-conducteurs ou l’analyse de l’eau. Dans nombre d’appareils et d’applications, les liquides doivent être dosés au millilitre près sans générer des coûts inadaptés. Les nouvelles micro pompes à membrane pour liquides FMM 20 (entraînée par un electro-aimant) et NF 5 KTDCB-4 (entraînée par un moteur sans balai) de KNF apportent des solutions fiables et originales. Grâce à une courbe linéaire de débit / vitesse de rotation, la précision de dosage et de reproductibilité est élevée. Les Avantages • une durée de vie élevée, • un volume délivré réglable, • une plage de débit élevée (FMM 20 : de 0 à 30 ml/min, NF 5 : de 5 à 70 ml/min). • une résistance élevée aux produits chimiques, • l’auto-amorçage, • un fonctionnement silencieux. Pour vos applications de vide, de compression, d’évacuation ou de dosage, contactez nous.

acto

DR Mixel

TECHNOLOGIE I N N O VAT R I C E DANS LE MONDE

NEUBERGER

4 boulevard d’Alsace F-68128 Village-Neuf Tél. 03 89 70 35 00 - Fax 03 89 69 92 52 e-mail : info@knf.fr

www.knf.fr

Turbine de dispersion.

N°31 -

15


Enquê te LIGNES D’APPLICATIONS AUTOMATISÉES : comment transférer et doser les colles ? Comment sont alimentées les lignes d’applications complètement automatisées qui réalisent les cordons et les points de colles dans les chaînes industrielles ? En réalité, le transfert et le dosage de ces produits visqueux repose sur des systèmes de pompages.

Pour quelle pompe opter ?

En matière de transfert et de dosage, il existe plusieurs techniques suivant les particularités des colles en présence. Sachant qu’il n’y a pas de pompes parfaites, voici quelques conseils pour choisir le bon matériel : Les pompes à engrenages : elles sont utilisées avec des produits solvantés, comme les cyanolites, des colles particulièrement agressives. Les colles solvantées ne faisant pas bon ménage avec les élastomères, le choix des matériaux se restreint à l’Inox ou au Téflon. « Certains clients pilotent leur pompe à engrenage avec des moteur pas à pas de type moteur brushless, afin d’effectuer des déplacements d’angle pour aller chercher des petits bouts de cylindré, et donc, in fine, pour faire des déplacements très faibles », explique Thierry Hellegouarch. • Les pompes à vis excentrée : elles servent à extraire la colle contenue dans le fût. Le stator est en Téflon tandis que les parties tournantes et le corps sont en en Inox 316. Cette pompe vide-fût permet de pomper des colles très sophistiquées et solvantées.

16

- N°31

DR Europumps

Selon Thierry Hellegouarch, gérant de la société Europumps, il faut se renseigner sur deux points essentiels dans le domaine du pompage des colles : « comme pour tous les produits chimiques, connaître la composition des colles, afin de marier les bons matériaux avec le produit que l’on transfère, et connaître la viscosité. En fonction de ces informations, nous pouvons choisir parmi notre vaste gamme de solutions, une technologie adaptée à l’application ». • Les pompes péristaltiques : elles n’offrent pas une grande précision de débit à cause du vieillissement du tuyau au bout de quelques centaines d’heures. De plus, le ratio entre le débit et la taille de la pompe est trop simpliste, ce qui fait que si l’utilisateur veut un débit plus conséquent, il devra acquérir un plus gros tuyau et une plus grosse pompe. En revanche, cette technologie peut être adoptée dans le domaine sanitaire, puisqu’il n’y a ni partie tournante, ni clapets, seulement un tuyau. • Les pompes pneumatiques à membranes : celles-ci conviennent aux colles plutôt fluides qui peuvent être dans certains cas projetées. Ces pompes permettent de travailler facilement dans un milieu anti-déflagrant (donc ATEX). • Dans le cas de pompage de colles « blanches », c’est-à-dire de colles papiers pour le carton, le choix des équipements est plus beaucoup plus vaste (pompes à engranges, pompes à vis excentrée etc.). Quel que soit le modèle de pompe sélectionné, il faudra toujours attacher un soin particulier à l’étanchéité si les colles à transférer sont déjà préparées, puisque d’une manière générale les colles sont censées sécher à l’air.

Nettoyer les équipements, un casse-tête

Thierry Hellegouarch annonce la couleur : « La phase de nettoyage, c’est souvent l’enfer ! ». Lors du choix technique d’une pompe il faut penser à l’usage, certes, mais aussi à l’arrêt pour le nettoyage car, si certaines colles mettent du temps à sécher au contact avec de l’air, d’autres réticulent très rapidement. Il faut donc être vigilant. Les phases de nettoyages sont adaptées en fonction des colles et des cycles d’utilisation. Souvent, les usines performantes travaillent par campagne de fabrication, durant, par exemple, 3 mois 24h/24, puis stoppent tout en fin de campagne en vue de démonter toutes les machines, de les nettoyer et de changer toutes les pièces d’usure. « Imaginez le temps qui faut consacrer pour effectuer des démontages sophistiqués, un nettoyage poussé avec des produits élaborés ou des ultrasons », détaille Thierry Hellegouarch. Le produit de nettoyage est choisi en fonction de la colle. Plus celle-ci est agressive, plus il faut utiliser des produits puissants pour arracher la colle qui c’est durcie. Dans le cas des colles solvantées, il suffit de prendre le produit de base qui


E nq u ê t e

DR Europumps

geable, j’ai d’ailleurs développé un prototype. Les industriels passent tellement de temps à nettoyer les équipements. L’idée est bonne à condition que les pompes jetables ne soient pas trop chères… », confie Thierry Hellegouarch. Petite note positive : avec les colles blanches le nettoyage est moins rigoureux. Une circulation en permanence

diluer, si cela est possible, la colle qui s’est durcie. En résumé, plus la colle est agressive, plus le nettoyage s’avère difficile. Et si le nettoyage est mal fait, le matériel se dégrade... Un véritable casse-tête qui a poussé certains clients d’Europumps à demander des pompes jetables. « C’est une demande à laquelle je n’ai pas encore donné suite, mais c’est tout à fait envisa-

Enquête réalisée par Olivier Roussard

DR Mesa

est utilisé pour fabriquer la colle, mettre les pompes en circuit et y injecter le solvant afin d’empêcher des durcissements dans des endroits difficiles à inspecter, ce qui pourrait dégrader le matériel. À titre d’exemple, les colles cyanolites deviennent dures comme du métal si y a la moindre présence d’air. Seuls des solvants forts tels que du toluène, du xylène, ou bien des méthyles diverses, peuvent

Au niveau des lignes d’encollage, à côté des pompes assurant le transfert de la colle, les ingénieurs installent des pompes de circulation. En effet, laisser un produit qui se polymérise au contact de l’air aboutit, plus ou moins rapidement, à la formation d’une pellicule qui va rendre difficile l’application du produit sur le support. Le rôle de ces petites pompes est de faire circuler la colle en permanence. La colle reste définitivement un fluide difficile à maîtriser.

Pompes péristaltiques.

N°31 -

17


Entretien “

GAËTAN BEAULIEU : nous devons proposer d’excellents produits au niveau du rendement ”

DR ITT

En mai 2008, Gaëtan Beaulieu a pris la succession de Paul Dietrichson à la tête de la filiale française du groupe ITT Water & Wastewater. Ce nouveau Pdg d’origine québécoise a, entre autres, la charge de la fusion de quatre entités du groupe au sein d’ITT Water & Wastewater France. Il nous dévoile ici les grands axes de sa stratégie.

Le Journal des Fluides : Gaëtan Beaulieu, vous avez rejoint ITT Water & Wastewater il y a quelques mois. Pouvez-vous nous situer cette entité dans la globalité du groupe ? Gaëtan Beaulieu : ITT est un groupe américain, ce groupe est composé de deux divisions, l’une consacrée à la défense, à savoir, des équipements défensifs tels que des radars ou des matériels de vision nocturne par

JDF : Qu’est devenu ITT Flygt ? Gaëtan Beaulieu : ITT Flygt a changé de nom il y a environ un an, mais ce changement a été effectif en France uniquement à partir du 1er décembre 2008. La raison, c’est qu’à l’intérieur d’ITT Water & Wastewater, nous regroupons aujourd’hui quatre marques à savoir : Flygt (les pompes) ; Wedeco qui concerne le traitement de l’eau par l’ozone et les UV ; Sanitaire dédiée à l’aération ; Leopold qui est spécialisée dans la filtration par gravité. Le changement de nom ITT Flygt en ITT Water & Wastewater correspond réellement à l’intégration de ces quatre marques dans le but de nous positionner beaucoup plus comme une société qui va offrir des solutions à nos clients, plutôt que des matériels. JDF : Quels genres de solutions ?

Poste de surpression destiné à l’adduction et le rejet d’eau de mer de 50 parcelles de la zone conchylicole de la commune de Gouville (50).

DR ITT

18

exemple. L’autre est la division Fluid Technology. Chacune de ces deux divisions réalise un chiffre d’affaires quasi identique, de l’ordre de 3,5 milliards de dollars. À l’intérieur de Fluid Technology, nous avons trois autres divisions qui sont : WWW (Water & Wastewater), RCW (Residential Commercial Water) et IP (Industrial Process). Cette dernière division est très axée vers la pétrochimie.

- N°31


E nt re tie n Gaëtan Beaulieu : Avec ITT Flygt, nous pouvions offrir à nos clients du transport d’eau, que ce soit de l’eau usée ou de l’eau claire. Avec ITT Water & Wastewater, nous pouvons offrir beaucoup plus que cela, à savoir un traitement complet qui intégrera : le transport, la désinfection, l’aération, la filtration. JDF : Vous proposiez déjà ce type de prestation à vos clients auparavant ?

JDF : Ce qui veut dire qu’auparavant, si un de vos clients voulait du pompage et du traitement UV par exemple, il fallait qu’il s’adresse à chacune des deux marques indépendamment ? Gaëtan Beaulieu : Il y avait des passerelles, mais les marques n’étant pas intégrées, il était beaucoup plus difficile de proposer une solution com-

DR ITT

Gaëtan Beaulieu : Non, pas du tout.

La future station d’épuration de Csepel (Budapest) sera équipée d’une centaine d’agitateurs « pales bananes » à vitesse lente.

plète. Aujourd’hui, nous pouvons proposer une prestation complète. Mieux, toujours dans le but de cette intégration, nous avons signé un contrat de partenariat avec le fabricant de compresseurs Atlas Copco. Ainsi, le type

de solution que nous pouvons offrir est un ensemble formé par le produit Sanitaire, plus le compresseur chargé de fournir l’air de façon à garantir la qualité de l’aération. Il ne s’agit plus simplement de mettre des équipe-

s ces o r P OX IN

Cuves, fermenteurs, homogénéisateurs, filtres pour industries alimentaires et chimiques

> FILTRES À PLAQUE Plaque de 150 à 400 mm pompe de 1,5 à 8 m3/h inox 304L ou 316L

> HOMOGÉNÉISATEURS SOUS VIDE De 5 à 2.000 litres inox 304L ou 316L

CUVES DE STOCKAGE > OU DE FERMENTATION Capacité de 200 à 20.000 litres inox 304L ou 316L isolation soudée étanche circulation forcée

B.P. 14 - 84231 Châteauneuf-du-Pape Cedex 1 Tél. : +33.(0)490.340.938 - Fax : +33.(0)490.296.987 Email : info@arsilac.com - Site : www.arsilac.com

N°31 -

19


E ntretien

JDF : Vous avez pris la tête de la filiale française d’ITT Water & Wastewater récemment ? Gaëtan Beaulieu : Oui. Il y a huit mois. JDF : C’est donc vous qui avez la charge de gérer la fusion de ces quatre activités au niveau français ? Gaëtan Beaulieu : Tout à fait. La fusion avec Wedeco ici en France est officielle depuis fin novembre. Flygt était déjà là, il nous reste donc Sanitaire et Leopold. JDF : Une fois cette fusion réalisée, ces marques vont disparaître ? Gaëtan Beaulieu : Non. Les marques vont demeurer. C’est extrêmement important, parce que Wedeco, par

exemple, est n° 1 mondial au niveau du traitement de l’eau par UV et Ozone, il est donc important que les noms de ces marques demeurent, elles sont juste regroupées au sein d’ITT Water & Wastewater. Elles sont porteuses de notoriété et de savoir-faire. JDF : Qui sont vos concurrents et comment vous positionnez-vous par rapport à eux ? Gaëtan Beaulieu : Nos principaux concurrents sont KSB, Grundfos et ABS. Dans le passé, ITT Flygt s’est surtout positionné sur le marché de l’eau usée dans le domaine municipal, mais nous nous sommes diversifiés et nous touchons aujourd’hui aussi les marchés du bâtiment, de l’industrie, de l’agriculture et des TP. Nous restons cependant en tête du marché français des pompes dans le domaine des eaux usées municipales. Avec Flygt, nous avons vraiment une image de fabricant de produits de qualité, avec également une image de forte compétence technique ainsi qu’un excellent service. Des domaines sur lesquels nous entendons encore nous renforcer dans le futur. Nous pouvons, par exemple offrir un service complet de maintenance ou de réparation grâce à la douzaine d’ateliers que nous avons implantés sur toute la France. Je pense que notre niveau de service est le meilleur sur le marché JDF : Sur le plan commercial, comment approchez-vous vos clients ? Gaëtan Beaulieu : Nous effectuons 70 % de notre chiffre d’affaires par les ventes directes et 30 % au travers de la distribution.

DR JDF

JDF : D’après vous quelles sont les priorités de vos clients ou prospects : la qualité, le prix, le respect des normes, le service… ?

Présentation de matériels de la gamme Wedeco lors du dernier Salon Pollutec à Lyon.

20

- N°31

Gaëtan Beaulieu : Je pense qu’aujourd’hui un constructeur qui ne propose pas des produits de qualité n’a de toutes façons pas sa place sur le marché. Les gros clients qui peuvent être des opérateurs de station

DR ITT

ments les uns à côté des autres, mais d’offrir une solution globale et de garantir un résultat. Toujours dans ce sens de l’intégration, nous développons un appareil qui va nous permettre de mesurer, non seulement la pression d’air envoyée dans les diffuseurs fines bulles, mais également le taux d’aération dans l’eau en sortie de diffuseur. Donc, quand nous parlons d’offrir des solutions complètes, c’est bien vers des solutions de ce type là que nous nous dirigeons.

Installation d’une pompe submersible lors de la création d’une station de pompage de secours nécessaire au refroidissement de machines frigorifiques.

ou des traiteurs d’eau recherchent aujourd’hui les économies d’énergie, car pour eux la facture d’électricité est devenue très élevée. Pour répondre à leurs attentes, nous devons proposer d’excellents produits au niveau du rendement. Nos clients recherchent également une expertise technique capable de leur prodiguer des conseils. À part cela, ils recherchent des produits fiables avec une bonne durée de vie. Quant au prix… c’est toujours le nerf de la guerre ! JDF : Pour en revenir aux économies d’énergies, quelles solutions proposez-vous pour répondre aux attentes des utilisateurs ? Gaëtan Beaulieu : Nous proposons notamment des pompes qui offrent des rendements plus élevés avec des taux pouvant atteindre 93 % voire 95 %. Nous avons également développé des solutions comme la Technologie N qui permet d’éviter le blocage de la pompe. Ce type de pompe peut absorber des corps étrangers comme des


E nt re tie n morceaux métalliques (des canettes de soda) par exemple. JDF : La planète traverse aujourd’hui une période de crise économique qui n’épargne personne ou presque. Quels effets, cette crise a-t-elle sur ITT Water & Wastewater France ?

JDF : On peut s’attendre à ce que ce niveau de prises de commandes baisse en 2009 ? Gaëtan Beaulieu : Tout à fait, donc nous sommes très vigilants. Nous avons déjà remarqué que si nous avions une baisse significative au niveau de l’industrie (environ –10 % en décembre), car dans ce domaine il est facile de reporter un investissement. En revanche, les autres marchés se maintiennent assez bien avec une baisse d’environ 2 %. Paradoxalement,

DR JDF

Gaëtan Beaulieu : Nous avons l’avantage d’être en France sur plusieurs marchés (municipal, industrie, bâtiment, agriculture, TP) sachant que le municipal représente 63 % de notre chiffre d’affaires. Donc, nous sommes effectivement touchés par la crise économique, mais pas autant que l’industrie automobile. Entre 2007 et 2008, nous avons enregistré à peu près le même niveau de prises de commandes. La technologie N permet d’éviter le blocage de la pompe

nous n’avons pas enregistré de baisse dans le domaine du bâtiment. Nous avons été surpris de constater le maintien de notre chiffre d’affaires dans ce domaine, nous avons fait une analyse pour comprendre ce phénomène. Il en ressort que généralement les pompes sont installées juste à la fin de la construction d’un bâtiment, donc pour tous les bâtiments en cours de construction et qui doivent être achevés, l’installation de pompes n’est pas

remise en cause. Il est fort probable que la baisse se fasse ressentir beaucoup plus tard dans l’année. JDF : Qu’en est-il des deux autres secteurs ? Gaëtan Beaulieu : Nous n’avons pas constaté de baisse dans le domaine de l’agriculture. Le domaine municipal enregistre une très légère baisse, mais il ne faut pas oublier que dans ce domaine il s’agit le plus souvent de projets sur du long terme, donc sans effets immédiats. J’ai eu l’occasion d’évoquer ces tendances de marché avec des responsables de Veolia et de Lyonnaise des Eaux et je pense que nous aurons une meilleure visibilité des tendances du marché au milieu de l’année 2009. Aujourd’hui, les carnets de commandes sont remplis du fait qu’il s’agit de contrats à long terme, mais la tendance va peut-être changer. Aussi, nous sommes très vigilants et surveillons de très près les indicateurs du marché.

DR JDF

JDF : La fusion avec Wedeco vous Sanitaire conçoit et commercialise des produits dédiés à l’aération.

N°31 -

21


E ntretien

Gaëtan Beaulieu : Il s’agit d’une activité qui se porte très bien. Si cette activité est un peu nouvelle pour ITT Water & Wastewater, nous bénéficions de toute l’expérience de Wedeco qui représente une trentaine de personnes ici en France. Que ce soit pour l’eau claire, l’eau potable, ou même les eaux usées, il existe nombre d’applications. Il en existe aussi au niveau industriel pour le traitement des eaux de process. C’est le cas par exemple dans le domaine nucléaire où les eaux de refroidissement sont traitées avant d’entrer en contact avec le réacteur pour éliminer les bactéries. JDF : Dans le cas de Wedeco, quels seront les bénéfices de la fusion avec ITT Water & Wastewater ? Gaëtan Beaulieu : Wedeco apporte à ITT Water & Wastewater ses produits et toute son expertise technique, en revanche, Wedeco va bénéficier

DR ITT

fait entrer de plain-pied sur le marché de la désinfection par l’ozone et les UV, quelle est la tendance pour cette activité ?

de l’implantation ITT en France avec 300 personnes, notre savoir-faire dans le domaine de la logistique et des achats, un réseau commercial très bien implanté.

un certain nombre d’équipements. Y a-t-il d’autres équipements que vous ne proposez pas aujourd’hui et que vous pourriez proposer demain ?

JDF : Donc une véritable complémentarité ?

Gaëtan Beaulieu : Oui. Le dernier en date est Atlas Copco pour les compresseurs.

Gaëtan Beaulieu : Oui, car quand un de nos techniciens se rend sur un site, nos clients savent qu’ils peuvent aussi lui demander d’intervenir non seulement sur les pompes, mais aussi sur d’autres matériels comme ceux installés par Wedeco. JDF: Jusqu’où vont les prestations proposées par la nouvelle entité ITT Water & Wastewater ?

DR ITT

Gaëtan Beaulieu : Nous pouvons aujourd’hui intervenir sur l’ensemble des parties qui composent une station d’épuration ou d’eau potable, par contre, nous avons une stratégie chez ITT Water & Wastewater qui s’arrête à notre rôle d’équipementier. Nous vendons des équipements, nous pouvons vendre des solutions, mais nous ne remplaçons pas les entreprises qui installent des stations complètes comme le font les traiteurs d’eau. Nous ne sommes pas celui qui construit la station, nous installons des équipements mais nous ne nous occupons pas du tout du génie civil par exemple.

22

JDF : Aujourd’hui, vous proposez - N°31

JDF : Il s’agit d’un partenariat. Mais pourrait-il y avoir d’autres acquisitions ? Gaëtan Beaulieu : Le groupe ITT regarde toujours pour des acquisitions. Par contre, en France nous cherchons à développer d’autres marchés où nous voudrions être mieux implantés comme le domaine de l’eau claire où nous cherchons à élargir notre gamme de produits pour être mieux adaptés à ce marché. Aujourd’hui, nous sommes capables de fabriquer de très grosses pompes, de très petites pompes, ainsi que des pompes submersibles. Mais nous regardons la possibilité de mettre sur le marché des pompes de moyenne capacité pour mieux répondre à la demande sur le marché de l’eau claire. Cette année nous mettons les moyens pour mieux nous implanter dans le secteur du bâtiment second œuvre, même si je suis conscient que la conjoncture actuelle ne nous est pas forcément favorable. Cette volonté répond à une demande de nos distributeurs d’être beaucoup plus présents dans ce domaine où ils voient des opportunités. JDF : Côté communication, vous


E nt re tie n venez d’ouvrir un nouveau site internet ?

DR ITT

Gaëtan Beaulieu : Oui. Nous venons d’ouvrir un portail que nous appelons Portail Traitement. Ce site a été lancé lors du Salon Pollutec et nous continuerons à le présenter à nos clients tout au long de l’année 2009. C’est un excellent outil pour faire connaître l’offre et les solutions ITT Water & Wastewater. JDF : Comment le chiffre d’affaires d’ITT Water & Wastewater France évolue-t-il ? Gaëtan Beaulieu : Avec 118 millions d’euros de chiffre d’affaires pour ITT Water & Wastewater France en 2008, nous avons enregistré une croissance de chiffre d’affaires de 8 % comparé à 2007. Pour l’exercice 2009, nous sommes beaucoup plus prudents du fait de la crise économique mondiale, nous pensons que notre croissance de chiffre d’affaires devrait plutôt s’établir aux environs de 4 %.

DR ITT

DR ITT

DR ITT

Propos recueillis par Gaël d’Argentré

N°31 -

23


Reportage

DR JDF

RECYLEX : INCONDITIONNEL DE LA POMPE PÉRISTALTIQUE

Adepte des pompes péristaltiques, Recylex y voit de vrais avantages en terme de maintenance.

Recycler des batteries hors d’usage est une opération génératrice de liquides chargés pas toujours faciles à pomper. Après avoir utilisé divers types de pompes sans réelle satisfaction, Recylex a opté pour la pompe péristaltique pour nombre de ses applications. La conception simple et robuste des pompes Albin Pump, la maintenance aisée ainsi que le service offert répondent parfaitement aux attentes de l’entreprise de Villefranche sur Saône… Les utilisateurs s’expliquent. 24

- N°31


En ces périodes hivernales, chaque automobiliste sait à quel point il doit compter sur la batterie de sa voiture pour être à l’heure au travail le matin. Aujourd’hui, très fiables les batteries ont cependant une durée de vie moyenne qui dépasse rarement les cinq années. Ensuite, elles sont mises au rebus et remplacées. Les vieilles batteries rejoignent alors des sites de collecte puis suivent un circuit qui les amènera jusqu’à un centre de recyclage tel Recyclex (ex Metaleurop) chargé de séparer les composants pour les remettre dans le circuit industriel. En France, Recylex dispose de deux sites implantés à Escaudoeuvres dans le nord de la France et à Villefranche près de Lyon. Chaque année, ce sont plus de 10 millions de batteries qui sont recyclées sur les sites Recylex en France et en Allemagne. Le jeu en vaut la chandelle puisque cette opération permet de recycler 95 % d’une batterie usagée. Principe de recyclage

Jean-Michel Deville et Daniel Alexandre de Recylex avec Jérôme Bastian Albin Pump.

propylène du boîtier de la batterie ; l’électrolyte. Lors d’une seconde étape (qui ne s’effectue plus aujourd’hui sur les sites français), les déchets métalliques et les pâtes venant du broyeur sont fondus à une température d’environ 1000°C pour obtenir du plomb d’œuvre. Ce dernier est ensuite épuré, enrichi de certains métaux puis coulé en lingots qui seront utilisés par les fabricants de batteries. Aujourd’hui,

DR JDF

Après réception sur le site de recyclage, les batteries usagées sont broyées à la cadence de 40 t/h, opération qui permet de récupérer : la pâte de plomb qui provient de la matière active de la batterie ; le plomb métallique des grilles et des connexions ; le poly-

DR JDF

Reportage

Recyclex est le 3e producteur de plomb en Europe. L’autre composant de la batterie, le polypropylène, est traité par C2P, filiale de Recylex qui produit des granulés de polypropylène recyclés à partir des boîtiers de batteries usagées et d’autres pièces automobiles. La société C2P est présente sur 2 sites dont l’un est à Villefranche sur Saône et l’autre en Allemagne. L’opération de recyclage ne concerne pas exclusivement les matériaux solides. Chaque batterie contient de l’électrolyte (acide sulfurique + eau) qui doit être recyclée tout comme doivent l’être les eaux utilisées lors des différentes étapes du process de recyclage. Stocker ces liquides, les traiter, les transporter, les stocker à nouveau… les opérations de pompage sur le site sont nombreuses. La difficulté, c’est que ces liquides sont souvent chargés et nécessitent un système de pompage adapté. La pompe péristaltique a justement été conçue pour effectuer ce type de pompage. Process

Sur le site, 40 tonnes de batteries usagées sont broyées chaque heure.

«+Dans notre atelier de casse des batteries+» explique Daniel Alexandre N°31 -

25


Reportage

DR JDF

Le choix de la pompe péristaltique

Responsable Études et Achats techniques sur le site de Villefranche «+lesbatteries sont chargées sur des convoyeurs, elles sont broyées, puis une séparation hydraulique des différents composants est effectuée par différence de densité en plusieurs passages. Tout le liquide utilisé est envoyé ensuite vers une station de traitement des effluents. Il s’agit d’eaux chargées en boues qui contiennent forcément du plomb et qu’il faut recycler. Lors des multiples phases de pompage nécessaires à cette opération de recyclage, nous utilisons aujourd’hui, les pompes péristaltiques Albin Pump. Elles permettent d’effectuer des opérations telles que les transferts vers des bacs de décantation, ou à gaver le filtre presse par exemple+». Pourquoi des pompes péristaltiques ? «+Parce qu’elles sont bien adaptées au pompage des boues+» rappelle Jérôme Bastian directeur des ventes d’Albin Pump «+À condition que ses dernières soient suffisamment liquides pour pouvoir être correctement pompées. Au-delà d’un certain taux de siccité, la pompe n’est plus efficace et il faut

Petites pompes péristaltiques de dosage.

26

- N°31

«+C’est un choix qui s’est effectué par étapes+» rappelle Daniel Alexandre «+au départ, nous n’avions pas de filtre presse, nous avons d’abord utilisé des pompes à boues à membranes qui n’étaient pas vraiment performantes. Ensuite nous sommes passés aux pompes à vis excentrée qui, finalement se sont avérées être mal adaptées à notre activité. Nous nous sommes rendus compte qu’avec le temps le pompage perdait en efficacité. Il y a un problème d’usure, soit du stator, soit du rotor, généralement de quelques dixièmes de millimètres mais suffi-

sant pour réduire sérieusement l’efficacité de la pompe. Une fois la pompe démontée, tout semble fonctionner, mais après remontage, le résultat n’est pas meilleur+». Le site d’Escaudoeuvres a également utilisé pendant une période, une pompe volumétrique qui fonctionnait bien pour charger le filtre presse. Seul inconvénient+: la maintenance. «+En effet+» reprend Daniel Alexandre «+aujourd’hui nous fonctionnons en effectifs très réduits et la prestation de maintenance est sous-traitée sous contrôle de JeanMichel Deville responsable de l’unité de cassage. Or, dès que nous avons une pompe un peu «+sophistiquée+» le problème de la maintenance se pose+». Le site Recylex de Villefranche a donc fait l’acquisition d’une première pompe péristaltique d’occasion pour faire un essai et il s’est avéré qu’en terme de pompage, cette solution convenait bien. L’avantage de la pompe péristaltique est tout simple comme le résume Daniel Alexandre+: «+soit elle pompe, soit elle ne pompe pas+» et il ajoute «+si elle ne pompe pas+: soit le tubeste perforé, soit il y a un problème mécanique au niveau du patin ou au niveau de la roue, soit le moteur est grillé. Le diagnostic est ultra simple+». Autre avantage, la simplicité de fonctionnement. Parfois des corps étrangers sont contenus dans les boues

DR JDF

passer à un convoyage par vis+». Une fois passé le stade du filtre presse, l’eau filtrée repart soit dans le circuit pour être utilisée comme eau industrielle, soit envoyée en traitement d’effluent. «+Il s’agit d’une eau propre dont le PH est trop bas. Aujourd’hui, nous neutralisons ce PH par de la soude mais nous avons prévu des investissements pour une neutralisation au lait de chaux+» précise Daniel Alexandre.


Reportage

DR JDF

pompées. Un cas qui n’est pas si rare selon Daniel Alexandre. Après broyage, une batterie est réduite en une multitude de morceaux. En théorie, le calibrage fait qu’aucun corps étranger ne devrait passer. En pratique, certains de ces corps étrangers passent parfois dans la pompe et peuvent transpercer les tuyaux. L’avantage de la pompe péristaltique c’est que la réparation ne prend que quelques heures. Au final, le choix de la pompe péristaltique s’est avéré être le bon. «+Avec un petit bémol+» nous confie Daniel Alexandre «+la pompe installée sur notre filtre presse ne charge pas le filtre suffisamment vite. Il nous faudrait deux pompes à cette étape. L’idéal serait d’avoir un débit de 50+m3/heure au lieu des 24+m3/h actuellement+».

Recylex dispose d’un stock de tubes de pompes péristaltiques qui lui permet de parer à tout risque de panne ou presque.

Maintenance

Pour assurer la maintenance, Recylex dispose de pompes de rechange ainsi que différents types de pièces, dont les tubes. «+Nous fonctionnons aujourd’hui en effectif réduit+» justifie Jean-Michel Deville «+il est souvent plus simple de changer directement la pompe, pour ne pas entraver le process de fabrication. Cette approche nous laisse plus de temps pour réaliser ensuite les réparations en atelier. Sauf s’il s’agit d’un tube, il est alors facile de déceler

le problème et d’y remédier en l’espace de quelques heures+». Pourquoi Albin ?

La première pompe péristaltique installée chez Recylex était une pompe MGI, société qui a été reprise ensuite par le groupe suédois Albin Pump. Recylex a choisi de faire confiance et d’être fidèle à son fournisseur qui dispose de stocks importants de pièces pour répondre aux besoins de ses

clients. Côté prix, Jérôme Bastian est conscient qu’il existe une concurrence composée notamment de constructeurs ou distributeurs prêts à vendre des pompes à prix coûtant pour emporter un marché. Heureusement les industriels comme Recyclex ne tombent pas dans la facilité de ce type de raisonnement à court terme. «+Nous vendons un produit technique+» explique Jérôme Bastian «+Si nous savons rencontrer notre client pour effectuer une vente, nous savons

N°31 -

27


DR JDF

Reportage

Le principe de fonctionnement de la pompe péristaltique était bien mis en évidence lors du Salon Pollutec à Lyon.

aussi répondre présent quand il y a un problème. Chaque fois, nous faisons en sorte de trouver la solution. Si, par exemple, la roue d’une pompe a cassée, nous cherchons la raison de cette casse pour comprendre quelle en est l’origine, puis nous mettons à disposition de notre client les moyens de remédier au problème+». Approche confirmée par Daniel Alexandre «+Que ce soit dans le monde industriel ou chez les particuliers, nous avons trop souvent affaire à des commerciaux, or nous avons besoins de technicocommerciaux et de fournisseurs qui continuent de nous épauler une fois la vente effectuée+». Pour ce qui concerne le matériel proprement dit, Jean-Michel Deville a suffisamment d’expérience pour s’être forgé une opinion+: «+T outes les pompes fonctionnent, demandez aux com-

28

- N°31

merciaux ils vous le diront. Seulement, on ne voit pas ce qui se passe dedans. Le moteur tourne, mais est-ce que le produit circule ? nous n’en savons rien. Les pompes péristaltiques Albin sont les seules que l’on ait trouvées où il était possible de voir ce qui se passait. À partir du moment où la roue tourne et que le patin écrase le tube, on est certain que le produit circule+». La simplicité de la maintenance est un autre atout. L’expérience, plus quelques conseils donnés par le constructeur sont toujours bons à prendre «+Changer un tube est très facile+» reconnaît JeanMichel Deville. Il est important que la pompe soit équipée d’embouts inox - ce que nous n’avions pas sur nos premières pompes d’occasion - il faut aussi que les tubes soient bien tenus et surtout ne jamais faire tourner la roue tant qu’un des bouts du tube n’est pas

tenu+». Jérôme Bastian ajoute «+il ste également nécessaire de bien nettoyer le carter dans lequel est enfermé le tube. Après une casse, les boues peuvent se mélanger avec la glycérine qui sert à lubrifier les patins, il y a du dépôt et l’ensemble peut entraîner une usure extérieure du tube par le seul fait de l’abrasion. Le frottement du patin pour écraser le tube doit s’effectuer dans les meilleures conditions, donc avec de la glycérine propre+». Finalement,lors d’un changement de tube, l’astuce consiste à fixer une extrémité du tube, enduire ce tube de glycérine à l’aide d’un pinceau, faire tourner légèrement la roue pour que le patin puisse étirer le tube, puis fixer l’autre extrémité du tube sur l’autre embout. Il reste juste ensuite à refermer le capot, remplir le carter de glycérine… la pompe peut redémarrer. Reste que la durée de vie d’un tube reste difficile à


Reportage

DR JDF

évaluer «+Il passe dans certaines pompes un liquide chargé qui contient de la limaille de plomb. Les matières solides ont tendance à se déposer et provoquer des bouchons qui peuvent entraîner la casse du tuyau au moment où il est écrasé par le patin. En revanche, si le produit est homogène, la durée de vie du tube peut être très longue. Chez Recylex le tube est conservé sur la pompe jusqu’à ce qu’il casse, une maintenance préventive ne se justifie pas. Autre spécificité de Recylex, l’utilisation de soude (plus pour longtemps) qui attaque très fort les métaux. Pour protéger partiellement le mécanisme, Albin a choisi d’installer des patins en plastique en remplacement des patins en aluminium. Enfin, la pompe péristaltique offre l’avantage de pouvoir tourner à sec et dans les deux sens «+Intérêt non négligeable+» souligne Jean-Michel Deville «+c ar, sur certains circuits, nous déversons le contenu dans une cuve située à une distance de 200+m de la pompe. En période de gel, nous pouvons vider le contenu des canalisations simplement en faisant tourner la pompe à l’envers. Ainsi, nous n’avons aucun problème au redémarrage. D’autant que nous ajoutons un peu d’eau dans la glycérine pour abaisser son point de congélation+». Des méthodes simples et efficaces, quelques astuces, il ne faudrait pas grand-chose de plus pour que ces pompes péristaltiques se fassent complètement oublier.

DR JDF

Gaël d’Argentré

Après avoir plongé dans le carter plein de glycérine, le patin vient écraser le tube.

Qui est Albin Pump?

DR JDF

Groupe suédois créé en 1928, Albin Pump propose aujourd’hui trois types de pompes : – les pompes péristaltiques (jusqu’à 70 m3/h de débit) fabriquées à Montélimarl – les pompes à lobes (jusqu’à 300 m3/h de débit) sont mises en groupe à Montelimar – les pompes pneumatiques à membrane (série AD) sont assemblées à Mölndal en Suéde où se situe également le siège du groupe. Les pompes Albin sont toutes conçues pour être entretenues rapidement et à coûts réduits du fait de l’accessibilité des pièces. Cycle de récupération des éléments qui composent une batterie en fin de vie.

N°31 -

29


Expertise

Le procédé de mesure et de contrôle du niveau peut mettre en œuvre différentes technologies et notamment : capacité électrostatique, conductivité, pression, ultra-son, luminosité ou radar. L’un des critères de base dans le choix du principe de mesure est la nature de la matière à mesurer. De ce critère essentiel dépend ensuite des facteurs tels que l’utilisation de commutateurs ou de capteurs avec ou sans contact. Gérard Demeulenaere chef de produit chez Bourdon-Haenni nous explique les différents procédés existants et les réponses que Baumer peut apporter par le biais de sa technologie. Les détecteurs à ultrasons, les technologies radar de même que certains capteurs capacitifs ou optiques peuvent s’employer dans les mesures sans contact, alors qu’avec toutes les autres technologies, les capteurs doivent être au contact de la matière. Mesure de point de niveau ou mesure de niveau continue ?

Les commutateurs de niveau intègrent un contacteur de proximité (à un ou deux point de commutation) qui prévient lorsqu’un certain niveau a été atteint. Cette méthode ne sert qu’à indiquer que le niveau a atteint un point précis dans le réservoir. La mesure en continue utilise un signal de sortie analogique et fournit plus d’informations. Plus précise, elle vise les applications où des liquides doivent être dosés ou mélangés. Elle s’utilise aussi lorsqu’il est nécessaire de contrôler les ajustements, la consommation ou les fuites.

30

- N°31

Crédit Bourdon-Haenni

MÉTHODES DE MESURE DE NIVEAU

Détécteur à ultrasons UNAR

Au moment de choisir les technologies et les méthodes de mesure appropriées, plusieurs facteurs doivent être pris en compte. Les plus importants sont le type et le volume du milieu impliqué, les parties en mouvement (agitateurs par exemple), la distance entre le niveau maxi et mini, et la consistance de la matière (conductrice ou non, homogène ou hétérogène, sa température, etc.). Des facteurs supplémentaires ont également leur importance tels que la formation de mousse (ou le besoin de détecter la mousse), les risques d’explosion (gaz ou poussière) ou la précision de mesure. En outre, des certificats doivent pouvoir être fournis en particulier pour les applications en eau de mer et dans l’industrie alimentaire. Mesure de niveau par conductivité

Si la matière du process est un liquide conducteur, les instruments basés sur le principe de conductivité seront préconisés en mesure de point de niveau ou en mesure continue. Sur ces appa-

reils, un signal de sortie est relié à une électrode isolée. Quand le liquide entre en contact avec l’électrode, un faible courant circule de la matière vers l’instrument. Un amplificateur électrique collecte ce courant et le restitue en tant que signal. L’instrument de mesure continue de niveau LSP 05x de Baumer est à la fois fiable, facile à installer et fournit des mesures très précises. Il peut s’utiliser avec tous les fluides dont la conductivité est au minimum de 1+µs/cm. La méthode consiste à plonger une tige de mesure faiblement résistive dans un liquide conducteur. Un oscillateur produit et envoie un courant alternatif dans la tige de mesure. En fonction du niveau, le courant circulant est récupéré entre la tige et la paroi métallique du réservoir (ou une électrode de référence) et dirigée vers un amplificateur. La résistance du liquide chute proportionnellement à la partie immergée de la tige. Si le liquide est homogène, une mesure parfaitement linéaire du


Expertise

Illustration d’application avec le LSP

niveau de remplissage est réalisée et un signal de sortie 4… 20+mA est produit. Cet instrument de mesure de niveau est tout destiné aux utilisations avec des matières pâteuses ou à forte adhérence telles que miel et dentifrice. De plus, un revêtement en Téflon de la partie supérieure de la tige de mesure permet d’éviter les erreurs dues aux faux signaux. Avec ce principe de mesure, les résultats ne sont affectés ni par la pression, la densité, la température ou la valeur diélectrique, ce qui destine le LSP 05x à des applications très variées. Homologué 3A, il convient parfaitement aux applications des industries agro-alimentaires et des boissons, pharmaceutiques et biochimiques. Un exemple d’utilisation typique est celui de la mesure de mousse au chocolat dans une cuve placée à l’horizontal. La tige plongée dans le produit a été coudée sur un angle de 45°. La surface horizontale de la tige (située juste après le coude) est recouverte d’une couche de Téflon pour prévenir les faux signaux dus à la mousse.

d’un liquide est mesuré par des capteurs de pression, situés au fond du réservoir, qui détectent la pression hydrostatique qui est proportionnelle à la densité et au poids du liquide. Ces instruments sont conformes aux applications hygiéniques et peuvent être montés dans des récipients ouverts ou fermés. Dans une cuve ouverte, un appareil

Détection de niveau par ultrasons

Le principe de mesure de ces appareils est le suivant+: les cristaux piézoélectriques du capteur sont activés électroniquement et envoient des pulsations ultrasoniques. Réfléchies par la matière, ces impulsions reviennent vers le capteur. C’est le temps de trajet

Crédit Bourdon-Haenni

Crédit Bourdon-Haenni

de mesure de pression installé au fond du récipient détecte le niveau de liquide au-dessus du point de mesurage. La pression interne dans un réservoir fermé est mesurée par un second transmetteur de pression. La différence entre les deux valeurs est le niveau de pression du liquide indiqué en tant que niveau de remplissage, volume ou poids spécifique via un afficheur ou un contrôleur. Comme la mesure de niveau hydrostatique est indépendante de la viscosité du liquide et de la conductivité, de la mousse ou de toutes autres substances présentes dans le réservoir, elle est appliquée dans presque tous les process industriels.

Mesure de niveau hydrostatique

Le contrôle de niveau par mesure de pression est une méthode est très répandue car facile d’utilisation et peu coûteuse. Son principe+: le niveau

Illustration d’application de mesure hydrostatique

N°31 -

31


Être–Anticiper–Innover

NE VOUS INQUIÉTEZ PAS, NOUS GARDONS L’ŒIL ! Les E-Solutions Grundfos vous permettent de personnaliser vos solutions industrielles jusqu’au moindre détail. Elles s’autogérent puisque leur électronique intégrée dirige la pompe, le moteur, sa propre électronique et le système environnant. Les E-solutions peuvent être commandées à distance et liées à une série de systèmes de gestion pour une interaction parfaite. Si les E-solutions doivent être surveillées, leur système de maintenance intégré vous avertira. Les E-solutions Grundfos ne laissent rien au hasard. Gardez l’esprit tranquille.

SAVIEZ-VOUS … Αƀ~V]yl3UUi]Uip‰l<y<]V‰<yppi~yOOlI~pk~ͻςυοLƠΘ Αƀ~V]~p(]~lV<pp]Vpp]V‰ly<pp~lp(l k~V<Vy 3l pyU~l~Θ Αƀ~V]pi]Uipp]VyU<VyVVy k~<i pͻ~V3UUͻ]iy<]Vp]UU~V<y<]VΘ ƀ~Opk~p]<Vy‰]yl<V~pyl<y‰]p (<pͳOpłΉp]O~y<]Vpōl~V(]p(]~lV<ppVy~Vp]~iOppy~VlVy<O<y  optimales à long terme. Visitez le site www.grundfos.com/industry pour savoir comment les E-solutions Grundfos l i]VVy‰]pp]<VpͲ


Détecteurs de niveau capacitifs

Détecteurs de niveau optique

Ces instruments détectent une matière en fonction de sa permittivité, différente de celle de l’air. Si la capacité d’un condensateur est amplifiée par les conditions externes, un oscillateur résistance-capacité vibre. Le courant inverse généré est analysé par une unité fonctionnelle puis acheminé, indépendamment du signal, vers un circuit à commutation. Cela se produit si la matière à mesurer est située à une certaine distance de la zone active. Le point de commutation digital peut être ajusté par un potentiomètre directement sur le détecteur. Les capteurs capacitifs sont toujours faciles à installer et ne nécessitent aucune maintenance. Ils s’emploient pour le contrôle de niveau, avec ou sans contact, à travers les parois des récipients en plastique ou en verre. Ils peuvent aussi être utilisés avec des substances non-conductrices telles que porcelaine, bois, argile, papier, carton, poudres, grains, thé ou chocolat. Les principaux domaines d’intervention sont les industries chimiques, alimentaires et des plasturgiques.

Ces détecteurs intègrent une tête quartz dotée d’une diode infrarouge pour la transmission et un semiconducteur photosensible pour la réception. Ils n’ont pas à être en contact avec le fluide et peuvent donc contrôler les niveaux à travers des conduits transparents ou semi-transparents par l’utilisation de la version spéciale FFDK16. Cette méthode optique peut s’utiliser pour les liquides conducteurs et non-

Détecteur optique

34

Application Capacitive

- N°31

conducteurs. Lorsque la tête de détection est entourée d’air, cela modifie la limite d’angle de réfraction totale de la lumière. Si la tête en verre borosilicate entre en contact avec le liquide, le faisceau lumineux est dévié dans le fluide et la sortie du détecteur modifie son état de commutation. Le FFAR de Baumer est disponible avec un boîtier industriel de terrain de haute qualité en acier inox qui le rend extrêmement résistant à un grand nombre de fluides agressifs. Le liquide peut indifférem-

Crédit Bourdon-Haenni

de ces ondes sonores qui permet de mesurer le niveau. Cette méthode de mesure sans contact s’applique aux réservoirs ouverts ou fermés. Le seul élément à prendre en compte est la vitesse du son qui dépend de la composition et de la température du gaz. Les détecteurs à ultrasons sont massivement utilisés pour le contrôle de niveau de granulats, pâtes et liquides. Pour les applications qui impliquent des gaz ou des fluides agressifs, il est nécessaire de protéger l’instrument de mesure et ses capteurs. Le détecteur UNAR de Baumer, grâce à son revêtement en parylène, est capable de résister aux solutions acides inorganiques, aux solvants organiques et à la vapeur d’eau.

Crédit Bourdon-Haenni

Expertise


Expertise ment être conducteur ou non-conducteur, dans la mesure où leur taux de réflexion n’est pas trop élevé.

Basés sur un capteur photoélectrique, les détecteurs de fuites peuvent facilement détecter des pertes de liquides à partir d’1+ml. Ils permettent de réduire les pertes de liquides à leur minimum et d’éviter la contamination des installations. Ces détecteurs peuvent être montés directement à la base du réservoir ou sur un support. De tels systèmes sont essentiels dans les entrepôts, zones de conditionnement, dépôts de fioul, etc. Il est primordial de détecter suffisamment tôt les fuites pour que les contre-mesures soient prises à temps et prévenir ainsi tous dommages (systèmes coupe-feu de pompes par exemple).

Crédit Bourdon-Haenni

Détecteurs de fuites

Application de détection de fuites

Autres méthodes de contrôle de niveau

Il existe d’autres méthodes de mesure et de contrôle du niveau que celles présentées dans cet article. Le radar est basé sur le temps de course entre la transmission et la réception d’une

onde émise et réfléchie par la matière. Les instruments de mesure au radiomètre utilisent des composés radioactifs en tant que source de radiation, et les capteurs de vibration sont des contacteurs de niveau basés sur une

fourche vibrante. Il existe enfin des commutateurs de niveau basés sur des jauges magnétiques et des détecteurs de débit qui servent à mesurer les débits volumiques et massiques pour les procédés de comptage et de dosage. Coûts et autres critères de décision

Crédit Bourdon-Haenni

Le choix définitif d’une méthode de mesure doit enfin prendre en compte des facteurs intrinsèques au process et en particulier les coûts. La mesure continue de niveau est généralement plus complexe et par conséquent plus coûteuse que les contacteurs de proximité. Cependant, le coût d’acquisition ne doit pas être le critère de décision. En effet, un système de mesure plus cher peut parfois être économique sur le long terme du fait d’une maintenance très faible, une précision élevée et de meilleures possibilités d’intégration dans le système de contrôle.

Gérard Demeulenaere Chef de produit chez Bourdon-Haenni

N°31 -

35


Q u e c hoisir ? Mesure de pression et température

10 % 10 % 10 %

70 %

6 - Expertise dans le domaine ATEX (atmosphères explosibles), fiabilité, délais courts. 7 - HART 8 - ATEX 9 - 1 an

DR

DR

Les instruments de mesure de pression et de température ont été regroupés dans ce « que choisir ». Après tout, la loi de charles ne stipulet-elle pas que « p » et « t » sont deux grandeurs dépendantes ? À côté des indicateurs de pression et des thermomètres, nous présentons également d’autres outils fréquemment utilisés en métrologie, notamment des régulateurs : les thermostats, les manostats, les vacuostats, les capteurs, les transmetteurs, etc. La majorité des équipementiers proposent avec leurs produits un étonnant panel d’options et d’accessoires. Ainsi vous aurez le choix entre des versions mécaniques, électroniques, atex, inox, et bien d’autres…

1 - A PUISSANCE 3 2 - Constructeur 3 - Sondes de température, transmetteurs de température, convertisseurs, thermostats numériques, indicateurs transmetteurs. 4 - Gamme configurable, Hart selon modèle, offre large et complète. 5-

36

- N°31


Q ue c ho isir ?

1 Société

2

10 % 10 % 35 %

1 - AKO INNOVATIONS 2 - Constructeur de la marque AKO. 3 - Vannes à manchon pneumatiques (type V/VF/VM/VMF/ VMP) et manuelles (type BSV) et leurs accessoires de commande. 4 - DN10 à DN50 en version taraudée et DN40 à DN250 en version à brides DIN PN10 ou ANSI 150Lbs, large gamme de matériaux (aluminium, fonte, acier, inox, PVC, POM, PVDF…) et de manchons (gomme naturelle, gomme alimentaire, gomme haute température, EPDM, néoprène, hypalon, nitrile, butyle, viton, silicone...), nombreuses exécutions (pneumatiques, manuelles, électriques)… 530 %

40 %

30 %

DR

6 - Grand choix de solutions potentielles permettant de choisir le meilleur compromis technico-économique. 7 - Zones dangereuses ATEX. Bus de terrain (Profibus PA, Fieldbus Foundation, HART, FDT/DTM). 8 - Entreprise : ISO 9000, ISO 14000. Produits : CE, PED, ATEX, FM, CSA, GOST, NACE, SIL. 9 - Plus. années suivant les cas.

10 %

30 %

10 %

10 %

10 %

6 - Vannes adaptées aux produits abrasifs, chargés, fibreux ou visqueux. Passage intégral : aucune perte de charge. Aucun risque d’obstruction/de colmatage. Construction allégée et de forme ovale : consommation d’air réduite, fermeture rapide. 7 - Fabrications spéciales sur demande (matériaux spécifiques, exécutions particulières…), vannes de surcharge, Akovac, capteurs de pression. 8 - ISO 9001-version 2000, CE (directive des équipements sous pression 97/23/CE, catégorie I, module A), ATEX 94/9/ CE et ACS. 9 - 1 an

6 - Large gamme de produits permettant de s’adapter parfaitement au besoin et à l’application. Stock et rapidité de livraison. SAV en France. 7 - Sorties analogiques, numériques ou Ethernet. Affichage digital. Certificat étalonnage. 8 - ATEX, possibilité de livrer avec certificat d’étalonnage. 9 - 2 ans

Activité

3 Équipements

4 Caractéristiques techniques

5 Secteurs d’activité ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Agroalimentaire Produits laitiers Brasserie, viticulture Laboratoire Chimie Chimie verte Pharmacie, cosmétique Intégrateurs Pétro-chimie Distribution d’eau Traitement d’effuents Métallurgie Armée, Marine Environt., recyclage Énergie Autres secteurs

6

Points forts

7 Options

8 Certification (normes)

9 Garanties

DR

10 %

10 %

20 %

25 % 10 %

1 - C2AI 2 - Constructeur et distributeur marque Delta Ohm. 3 - Capteurs transmetteurs de température et pression, et appareils de mesure portable avec stockage de données. Appareils combinés (température et pression). 4 - De -100°C à 1300°C, et de 1 Pa (0,01 mbars) à 600 Bars et pression barométrique, différentielles. Mesures industriels ou tertiaire. 5-

DR

1 - ABB 2 - Concepteur et constructeur. 3 - Capteurs de pression relative, absolue, différentielle, débit corrigé, avec ou sans séparateurs ; avec 2 versions standard ou tout inox. 4 - Transmetteur de pression différentielle type 265DS. Précision de base : 0.04 %. Etendue de mesure de 0.5 mbar à 100 bar. Rangeabilité jusqu’à 100 : 1. Souplesse des moyens de configuration (localement, par pocket, ou par logiciel). Multi-protocoles (Hart, PROFIBUS PA et FOUNDATION Fieldbus). Conformité totale à la PED Catégorie III. 5-

N°31 -

37


Q u e c hoisir ?

1 Société

2

4 Caractéristiques techniques

5 Secteurs d’activité ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Agroalimentaire Produits laitiers Brasserie, viticulture Laboratoire Chimie Chimie verte Pharmacie, cosmétique Intégrateurs Pétro-chimie Distribution d’eau Traitement d’effuents Métallurgie Armée, Marine Environt., recyclage Énergie Autres secteurs

6 Points forts

7 Options

8 Certification (normes)

9

38

- N°31

10 % 60 %

10 % 10 %

15 % 20 %

6 - Fabrication sur-mesure et délais réduits. 7 - Montage sur bride ou raccord fileté, multi-niveaux. 8 - ISO 9001 : 2000 9 - 6 mois

12 %

6 - Présence mondiale du groupe. Prestations de services associés au matériel : mise en service, contrat de maintenance, étalonnage en atelier ou sur site, audit de base installée. Fourniture de solution complète ex. gestion et visualisation de parc de stockage, gestion des alarme par GSM, ensemble de dosage et de remplissage automatique, intégration numérique des instruments de mesure (bus de terrain). 7 - Des designs sur-mesure (dimensions, matériaux). 8 - ATEX, FM, CSA, FDA, EHEDG, 3A, CE, ISO 9001… 9 - 1 an pièces et main d’œuvre, extension possible.

1 - GEORG FISCHER 2 - Constructeur 3 - Sondes de pression, niveau et température. 4 - Spécialisé en tuyauterie, automation et mesure à usage fluides corrosifs et agressifs. 510 % 10 % 10 % 30 %

10 %

10 % 10 % 10 %

10 %

20 %

DR

Garanties

33 %

1 - GALVATEK 2 - Constructeur ou distributeur de Mazurczak GmbH. 3 - Sondes de niveau à flotteur ou électrodes, sondes de température et électronique associée (régulateurs et limiteurs de niveau et température). 4 - De haute résistance chimique grâce aux différents matériaux proposés (teflon, titane, inox…). 5-

6 - Corps surmoulé en PVDF, et céramique pour usage fluides agressifs (Pas de séparateur, ni doigt de gant nécessaire). 7 - Version aveugle 2 fils 4/20 mA. Version afficheur/transmetteur. 8 - CE, ISO 9001:2000, ISO 14001:1996. 9 - 2 ans

DR

3 Équipements

1 - ENDRESS+HAUSER 2 - Constructeur 3 - Mesure de température, pression, niveau, débit, analyse, enregistreurs, solutions complètes pour applications process. 4 - Mesure de température Pt100, thermocouples avec ou sans transmetteur de signaux (4…20 mA, HART, Profibus PA, Foundation Fieldbus). Mesure de pression absolue, relative, différentielle avec sortie 4…20 mA, HART, Profibus PA, Foundation Fieldbus. 5-

DR

Activité


Q ue c ho isir ?

1 Société

2 1 - GEORGIN Régulateurs 2 - Constructeur 3 - Pressostats, thermostats, transmetteurs de pression et de température. 4 - Solutions industrielles pour environnements sévères. 510 % 25 %

15 % 10 %

1 - JUMO Régulation 2 - Constructeur 3 - Jumo Delos, pressostat électronique avec afficheur. 4 - Pressostat multifonctionnel, avec affichage rétro-éclairé, boîtier inox, sortie analogique configurable, IP66, SIL2 et EHEDG avec raccord Jumo Peka. 5-

15 % 25 %

6 - 70 ans de savoir-faire, produits fabriqués en France, solutions adaptables et sur mesure, grande robustesse. 7 - Grand choix d’options et d’accessoires. 8 - CE, ATEX, ISO9001/2000, SIL, CCC, GOST, VERITAS… 9 - Jusqu’à 3 ans selon les produits.

30 %

30 %

10 % 10 % 10 % 10 %

1 - SCAIME 2 - Constructeur 3 - Capteurs de pression pour la mesure de pression de fluide ou de niveau de liquide, en option possibilité d’avoir aussi la mesure de température. 4 - Capteur précis et robuste en acier inoxydable 316L ou titane. Grande diversité de raccord mécanique, de signaux de sortie. Enregistrement autonome des mesures programmable. Sonde immergeable de diamètre 10 mm. 510 %

6 - Etendue de mesure de 100 mbar à 600 bar avec mise à l’échelle 1:4 (turn down). Bonne reproductibilité et stabilité à long terme. Température du milieu de -40°C à +100°C. 7 - Certificat EHEDG avec raccord Jumo Peka. Température du milieu jusqu’à +200°C. 8 - ISO 9001, ATEX, MARINE, COFRAC… 9 - Garantie contractuelle.

40 %

30 % 20 %

6 - Précision 0.1%, système de protection contre les surtensions, capteur/datalogger autonome. 7 - Multitude de raccords mécaniques, électriques et différents types de signaux de sortie. 8 - ATEX 9 - 1 an

Activité

3 Équipements

4 Caractéristiques techniques

5 Secteurs d’activité ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Agroalimentaire Produits laitiers Brasserie, viticulture Laboratoire Chimie Chimie verte Pharmacie, cosmétique Intégrateurs Pétro-chimie Distribution d’eau Traitement d’effuents Métallurgie Armée, Marine Environt., recyclage Énergie Autres secteurs

6 Points forts

7 Options

8 Certification (normes) DR

9

DR

DR

Garanties

N°31 -

39


Q u e c hoisir ?

1 Société

2 Activité

1 - SIKA 2 - Constructeur 3 - Capteurs et transmetteurs de pression et de température. 4 - Pression absolue 0 à 25 bar, pression effective de -1 à 1200 bar, pression différentielle 0 à 200 bar, température de – 200 à 1700°C. 5-

3 Équipements

4 Caractéristiques techniques

5

1 - SUCO VSE 2 - Constructeur de la marque Suco. 3 - Transmetteurs de pressions et pressostats mécaniques. 4 - De -1 à 1000 bar. Tous fluides liquides ou gazeux. 5-

Secteurs d’activité ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Agroalimentaire Produits laitiers Brasserie, viticulture Laboratoire Chimie Chimie verte Pharmacie, cosmétique Intégrateurs Pétro-chimie Distribution d’eau Traitement d’effuents Métallurgie Armée, Marine Environt., recyclage Énergie Autres secteurs

30 %

1 - TESTO 2 - Constructeur 3 - Appareils de mesures portables et fixes. 4 - Une large gamme de choix de sondes de température (Pt100, CTN, TC…) allant de -195°C à +1760°C, et une gamme en pression allant jusqu’à 400 Bar. 5-

100 %

10 % 10 %

20 %

10 % 30 %

10 %

6 - Réactivité dans l’étude de la demande et la réalisation. 7 - Convertisseur de mesure, indication locale, seuil d’alarme. 8 - GL, BV, CE, ATEX. 9 - 1 an

6 - Nombreux choix de matériaux (inox, acier zingué, laiton, aluminium), durée de vie, rapport qualité/prix, délais courts, tarage usine gratuit (pressostats). 7 - Versions pré-câblées avec connecteur intégré, filetages personnalisés, versions OEM. 8 - ISO 9001, ATEX, RoHS. 9 - 1 an

25 %

6 - Fiabilité et stabilité des capteurs. Une gamme complète en fonction de l’application. 7 - Grand choix d’options et accessoires. 8 - Laboratoires accrédité COFRAC en température et humidité. 9 - Jusqu’à 2 ans.

6 7 Options

8

40

- N°31

DR

DR

DR

Certification (normes)

9

20 % 10 %

Points forts

Garanties

25 %


Q ue c ho isir ?

1 Société

2 1 - TURCK-BANNER 2 - Constructeur 3 - Capteur et transmetteur de pression et température (avec et sans affichage). 4 - Mesure de pression - 1 à 600 bars tous raccords process. Mesure de température jusqu’à 500°C. 5-

1 - VEGA 2 - Constructeur 3 - Capteurs de pression relative, absolue et différentielle. 4 - Plage de mesure : -1… 3000 bar. Précision : jusqu’à 0,05%. Température jusqu’à 400°C. 520 %

10 %

20 %

10 %

10 % 40 %

10 %

1 - YOKOGAWA 2 - Constructeur 3 - Transmetteurs de pression et pression différentielle, transmetteurs de température. 4 - Échelles de mesure de 1 mbar à 700 bar, précision 0.04%, stabilité garantie sur 10 ans grâce à une technologie numérique emprunté aux horloges atomiques. 5-

20 %

10 %

10 % 10 % 10 %

10 % 20 %

6 - Paramétrage simple par bouton, grande visibilité, sortie digitale ou analogique, adapté à tous types d’industrie. 7 - Raccord par membrane affleurante et Tri-Clamp, nombreux accessoires : capot de protection… verrouillage du paramétrage. 8 - CE, protection CEM EN 61000-4-2…-3,-4 ,-5,-6. 9 - 1 an

40 %

6 - De nombreuses versions adaptées à tout contexte industriel : très haute tenue aux surcharges, membrane arasante, hautes plages de mesures, résistance à l’abrasion, tenue chimique… 7 - Services : extension de garantie, mise en service, formation, maintenance préventive. 8 - ATEX II G et D, SIL selon IEC61508, Alimentaire (3A, FDA, EHEDG), ISO 9001 et ISO 14001. 9 - 3 ans standard.

20 % 15 %

15 %

6 - Larges gammes, possibilité de sur-mesure. 7 - Multi-variable, montages sanitaires. 8 - ATEX, SIL2, transactionnel gaz. 9 - 1 à 3 ans.

Activité

3 Équipements

4 Caractéristiques techniques

5 Secteurs d’activité ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Agroalimentaire Produits laitiers Brasserie, viticulture Laboratoire Chimie Chimie verte Pharmacie, cosmétique Intégrateurs Pétro-chimie Distribution d’eau Traitement d’effuents Métallurgie Armée, Marine Environt., recyclage Énergie Autres secteurs

6 Points forts

7 Options

8 Certification (normes)

9

DR

DR

DR

Garanties

N°31 -

41


P rod uits ph ares Vous êtes constructeur ou distributeur de matériels ou de solutions en lien avec les fluides industriels. Vos clients sont aussi nos lecteurs. Profitez de cette rubrique pour présenter vos nouveaux produits en nous adressant un texte de présentation ainsi qu’une photo numérique. La rédaction se réserve la possibilité de publier exclusivement les produits qu’elle estime correspondre à la ligne éditoriale du magazine.

TÊTES DE RACCORDEMENT externe afin de garantir une sécurité optimale du point de mesure. – Une plaque signalétique directement située sur la tête, assurant une identification claire et simple du point de mesure. – Une fenêtre de visualisation, disponible en option, qui, couplée avec un ensemble transmetteur/afficheur

approprié, apporte une visualisation locale directe de la valeur mesurée. Appropriées pour le montage de bornier ou de transmetteur, en version simple ou double compartiment, les têtes TA30x sont disponibles sur l’ensemble des exécutions mécaniques de capteurs, en zones sûres ou explosibles.

DR

Avec la génération de têtes TA30x, Endress+Hauser renforce son image de constructeur innovant sur le marché de la température. En effet, les capteurs de température Endress+Hauser sont désormais équipés de tête de raccordement au design novateur, offrant ainsi de nombreux bénéfices lors de la mise en service et pour la sécurité des process+: – Un boîtier aluminium robuste et revêtu époxy, avec fermeture à charnière par vis ou à visser (version Eexd), pour une mise en service rapide et une protection optimale du transmetteur contre les agressions environnementales. – Une entrée de câble excentrée permettant un câblage intuitif et un accès simplifié pour le raccordement des câbles de liaison. – Des bornes de masse interne et

DÉSINFECTION DES EAUX POTABLES À L’AIDE D’UN RÉACTEUR UV Degrémont Technologies-Ozonia présente le réacteur UV Aquaray H2O 36. Les systèmes de désinfection Aquaray UV offrent une gamme complète de réacteurs UV basse ou moyenne pression, compacts et performants, équipant aussi bien de petites ou très grandes stations de production d’eau potable. Pour répondre à la demande croissante des municipalités pour de grandes stations de production d’eau potable, Degrémont TechnologiesOzonia enrichit sa gamme avec le nouveau réacteur UV Aquaray H2O 36 (DN 900)+: un réacteur puissant pouvant traiter des débits très importants

42

- N°31

allant jusqu’à 7 000+m³/h et permettant d’inactiver les bactéries, virus, parasites tels que le Cryptosporidium Parvum or Giardia Lamblia. Compact et de conception en ligne, le réacteur Aquaray H2O 36, équipé de 10 lampes à moyenne pression, est facile à intégrer, aussi bien sur de nouvelles lignes de traitement d’eau potable que sur des installations existantes. La désinfection par UV permet de disposer d’une eau potable d’une qualité irréprochable et de réduire les risques sanitaires liés à la présence de parasites tout en respectant la nouvelle limitation de concentration en bromates+:

– Les réacteurs UV Aquaray H2O permettent d’inactiver les micro-organismes, parasites bactéries et virus. Le traitement par UV est particulièrement efficace contre les micro-organismes résistants au chlorine tels que les Cryptosporidium Parvum or Giardia Lamblia ; – Le traitement par UV permet, de plus, de respecter la nouvelle limitation de concentration maximale acceptable en bromates, définie par le Code de la Santé Publique, abaissée à 10 µg/L (au lieu de 25 µg/L) à compter du 25 décembre 2008.


Pro d u i t s pha re s SÉPARATEURS CHIMIQUES À BRIDE INTÉGRÉE POLYVALENTS

DR

Baumer Process Instru-mentation présente sa gamme de séparateurs chimiques à bride Série D800 qui garantissent une protection optimum des instruments de mesure contre les fluides agressifs. Les trois modèles de cette gamme (D820, D824 et D825) visent toutes les industries dans lesquelles il est impératif que les instruments de mesure fonctionnent de façon fiable malgré des conditions sévères (milieux agressifs, corrosifs, visqueux, hétérogènes ou toxiques, températures extrêmes, solides ou polymères). Les séparateurs sont proposés avec un large choix de matériaux de membrane et de liquides de remplissage pour s’adapter à la majorité des process. Les séparateurs à brides sont préconisés lorsque l’instrument de mesure doit être séparé et protégé du fluide à mesurer, du fait de ses propriétés chimiques ou physiques. Un séparateur est constitué d’une membrane souple montée ou soudée entre deux brides. L’espace entre la membrane et l’instrument de mesure (manomètre ou transmetteur) est rempli d’un liquide dont le rôle est de transférer la pression du process à l’instrument de mesure. Le choix du séparateur chimique le plus adéquat joue un rôle important, et plus particulièrement dans les industries alimentaires, chimiques et pétrochimiques. La membrane des séparateurs D820, D824 et D825 est disponible en acier inoxydable, Uranus, Hastelloy, Tantale, Titane et Monel. La bride et la membrane sont construites avec le même matériau. Grâce à un très large choix de liquides de remplissage, les séparateurs peuvent s’utiliser avec des températures de process comprises entre – 60+°C et + 400+°C. La faible vitesse de déformation de la membrane garantit la longue durée de vie des séparateurs. Dans le cas où le tube d’un manomètre venait à éclater, la membrane est protégée contre la surdétente pour bloquer d’éventuelles fuites. Pour les fluides corrosifs, les séparateurs chimiques peuvent être fournis avec une membrane revêtue de PTFE, Halar ou or.

N°31 -

43


P rod uits ph ares VANNE ASEPTIQUE tion de la durée de nettoyage par SEP et de consommation de solutions lavantes par NEP ; • Plusieurs types de membrane à choisir selon l’application+: 1 ou 2 pièces (EPDM ou EPDM/PTFE), exécution concave ou convexe. Asco Numatics Joucomatic a développé 3 séries de vannes aseptiques+: Steripur «+tout inox+»,MA K et KMD pour des DN de 4 à 100+mm. L ’actionneur est proposé en inox ou en plastique avec orientation possible de l’arrivée d’air comprimé, et le corps de vanne en inox 316+L moulé ou forgé.

DR

Pour compléter son offre en direction des industries agroalimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques, Asco Numatics Joucomatic arrive sur le marché de la vanne à membrane à commande manuelle ou pneumatique pour installations aseptiques. Pour répondre aux exigences drastiques de ces applications, les vannes aseptiques à membrane sont aux normes 3A, EHEDG et FDA. Une vanne aseptique comprend 3 parties+: un corps, un actionneur et une membrane, cette dernière étant la partie essentielle de la vanne. Asco Numatics Joucomatic a porté beaucoup d’attention quant à sa conception afin d’arriver sur ce nouveau marché avec des points forts+: • Membrane emboîtée+: pas de fluage possible en dehors de l’embase de raccordement, meilleure esthétique de montage, pas de fuites vers l’extérieur même sous conditions difficiles (hautes températures et/ou hautes pressions) ; • Suspension flexible de la membrane+: écrasement très limité de celle-ci grâce à une répartition uniforme de l’effort. Durée de vie augmentée de 20 à 30+% ; • Profil d’étanchéité circonférentiel entre la membrane et le corps de vanne+: zones de rétention minimales, nettoyage interne plus efficace, réduc-

TRANSMETTEUR NUMÉRIQUE

DR

Endress+Hauser complète sa gamme d’instruments compatibles sur bus de terrain Profibus PA et Foundation Fieldbus. En effet, les capteurs de température Endress+Hauser sont désormais disponibles avec une nouvelle génération de transmetteurs numériques directement intégrés dans la tête de raccordement et compatibles aussi bien pour les applications en zones sûres qu’explosibles (TMT84 =+Profibus PA / TMT85 =+Foundation Fieldbus). Les technologies mises en œuvre permettent de garantir une disponibilité des process et une qualité de mesure optimales+:

44

- N°31

– Compatibilité avec différentes applications process grâce aux 2 entrées universelles isolées galvaniquement (Pt100, TC, résistance, mV…), et souplesse de configuration permettant d’optimiser la gestion des stocks ; – Fiabilité et sécurité de mesure apportées par des fonctions de diagnostic avancées (détection rupture et backup capteur, détection dérive) ; – Bonne précision de mesure (0,1+°C) susceptible d’être optimisée par la mise en œuvre d’une courbe de linéarisation ou des coefficients Callendar Van Düsen extraits directement de l’étalonnage du capteur ; – Compatibilité de communication universelle avec les logiciels de contrôle commande usuels ; – Mise en service rapide grâce aux bornes à ressort ; – Indication locale de la mesure en association avec un afficheur directement raccordé au transmetteur, alternative économique intéressante aux transmetteurs sous boîtier de terrain. Reconnu en matière de transmetteurs de température, Endress+Hauser complète ainsi son offre et est en mesure de répondre à l’ensemble des applications capteurs et transmetteurs (tête de sonde, fond d’armoire, boîtier de terrain).


Pro d u i t s pha re s

À l’écoute des contraintes sanitaires et bactériologiques rencontrées dans les industries agroalimentaires, Vega propose une nouvelle génération de capteurs de pression Vegabar pour la mesure en continu de pression ou de niveau de liquides. Grâce aux technologies à couche mine DMS, pièzorésistive et céramique-capacitive Certec, ces capteurs couvrent les plages de mesure de - 1 à 600+bar en pression relative et de 0 à 25+bar en pression absolue avec une classe de précision pouvant aller jusqu’à 0,075+%. Selon les applications, plusieurs références sont à disposition offrant les qualités et performances requises+: tenue aux nettoyages sous hautes pressions, bon comportement aux chocs thermiques, haute tenue aux surcharges et coups de béliers, membrane arasante, grande plage de mesure et bonne tenue à l’abrasion.

Une autre innovation marquante est un système de compensation climatique constitué de deux cellules de pression absolues intégrées qui permettent de fournir par différence la mesure de pression relative tout en offrant l’avantage d’être hermétiquement closes. De fait, les condensats souvent inévitables dans ces environnements humides ne peuvent plus détériorer la cellule de mesure. Cette nouvelle famille de capteur se décline en différentes versions avec tous les raccords hygiéniques courants (clamp, varivent, union, SMS, DRD…), diverses options de boîtier (plastique, aluminium ou inox poli Ra <+0,8) et des variantes d’électroniques analogiques 4… 20+mA/HART ou numérique (Fieldbus Foundation et Profibus PA). Outre cette adaptabilité optimale au process ces capteurs offrent aussi une totale compatibilité NEP/SEP ainsi que sables (EHEDG, 3A, FDA). les agréments et certificats indispen-

DR

CAPTEURS DE PRESSIONS POUR LES IAA

REMPLISSAGE AUTOMATISÉ DE PRODUITS DANGEREUX ET TOXIQUES Comment garantir la sécurité des personnes lorsqu’il s’agit de travailler avec des produits dangereux ou toxiques ? Comment automatiser un processus de remplissage dangereux tout en garantissant la bonne distribution des produits dans les bonnes quantités ? Feige Filling fournit depuis des années des machines industrielles pour le remplissage de conteneurs. Cette entreprise allemande a mis au point une nouvelle technologie de remplissage robotisé intégrant la vision de Cognex+: une technologie offrant des possibilités de remplissage inédites en matière de sécurité, de vitesse et de rentabilité. Équipé d’une caméra In-Sight 5401 avec l’option PatMax, le «+RobotFiller+», un robot doté d’un bras à quatre ou six articulations, peut localiser les bouchons de différents conteneurs pour les remplir, même lorsque ces conteneurs arrivent sur la palette

dans des positions différentes. L’une des fonctions les plus importantes du RobotFiller est la localisation des capsules à vis bouchant les fûts. Les bouchons étant situés sur le bord du couvercle, leur position varie d’une palette à l’autre. Sans un système de vision précis, il serait impossible de les ouvrir, puis de remplir et fermer de façon sûre et rapide les fûts. La technologie PatMax de Cognex rend l’In-Sight particulièrement fiable. PatMax localise précisément les objets en effectuant une reconnaissance géométrique et s’adapte à une grande variété de formes. Une fois le bouchon localisé, le processus de remplissage peut commencer. La première étape pour le RobotFiller consiste à saisir l’outil qu’il va utiliser pour retirer les capsules à vis des fûts et les déposer sur un plateau. Le robot change ensuite d’outil et saisit la valve correspon-

dant au remplissage à effectuer. Cette étape représente une avancée majeure pour le remplissage automatique de gros conteneurs sur palettes. Sans intervention humaine, le RobotFiller peut changer de valve de remplissage et d’outil pour poursuivre le processus de façon entièrement automatique, ce qui accélère considérablement le processus de remplissage. En outre, le RobotFiller protège le personnel lorsque des substances délicates sont manipulées, car la zone de remplissage peut être entièrement confinée et mise sous extraction. Après un remplissage calibré avec précision, le robot articulé change de nouveau d’outil pour saisir les bouchons et refermer les conteneurs. Une fois les fûts remplis, la palette est prête pour être transportée sur un tapis roulant.

N°31 -

45


P rod uits ph ares

La teneur en eau, paramètre important de la composition d’un grand nombre de produits, peut-être déterminée facilement par la méthode Karl Fischer. Grâce aux nouveaux titreurs «+One Click+» de Mettler oledo, T un seul clic suffit à lancer l’analyse. La navigation dans les menus est intuitive, la prise en main ne prend que quelques minutes. L’utilisation quotidienne se fait grâce aux raccourcis situés sur la page d’accueil. La nouvelle gamme «+Compacte+» de Karl Fischer compte deux modèles volumétriques et deux coulométriques. – V20+: titreur volumétrique de routine pour des teneurs comprises entre 100 ppm jusqu’à 100+% d’eau. – V30+: titreur volumétrique proposant des paramètres de sécurité supplémentaires, des possibilités applicatives étendues et l’automatisation avec le passeur d’échantillons Stromboli.

– C20+: titreur coulométrique de rou- identifiés par un code barre et le tine pour des teneurs comprises entre LabX sélectionne automatiquement la méthode de titrage correspondante à 1 ppm et 5+%. – C30+: titreur coulométrique propo- la lecture de celui-ci. sant des paramètres de sécurité supplémentaires, des possibilités applicatives étendues et l’automatisation avec le passeur d’échantillons Stromboli. Le progiciel des modèles T70 et T90 de la gamme «+Excellence+» propose désormais toutes les fonctionnalités d’un Karl Fischer dédié. Analyses potentiométriques et Karl Fischer peuvent être réalisées avec un seul instrument et même en simultané avec le T90. L’utilisateur dispose ainsi d’un appareil flexible et évolutif offrant un encombrement minimum. Tous les titreurs des gammes «+Compacte+» et «+Excellence+» sont connectables à la nouvelle version du logiciel de titrage LabX. Grâce à la fonctionnalité innovante des Smartcodes, les échantillons sont

DR

DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN EAU

POMPES ET SURPRESSEURS DÉDIÉS AU TRAITEMENT DE L’HYDROGÈNE

46

- N°31

20 000 psig). Des joints spéciaux ont été développés pour assurer une étanchéité parfaite à l’hydrogène. Haskel propose une gamme de plus de 30 modèles pneumatiques ou hydrauliques spécifique H2, pour une plage de pression allant de 0+à 1000+bar

et une gamme de débit allant de 0 à plusieurs centaines de m³/h. Celle-ci couvre donc tous les besoins actuels en matière de compression d’hydrogène pour des applications industrielles ou de laboratoire.

DR

L’hydrogène apparaît aujourd’hui comme l’une des alternatives les plus intéressantes à l’appauvrissement des ressources fossiles. Mais adopter l’hydrogène comme vecteur d’énergie demande de le produire, de le stocker, de le distribuer et d’assurer la sécurité de son utilisation. C’est pourquoi Haskel, spécialiste des systèmes haute pression, a développé sa gamme de pompes et surpresseurs afin d’offrir aujourd’hui un éventail complet de solutions pneumatiques et hydrauliques pour le traitement de l’hydrogène, et en particulier de son stockage. Les produits en questions+: des surpresseurs à air comprimé pour faible débit de gaz, des surpresseurs hydrauliques pour haut débit de gaz, des vannes et composants haute pression Butech (hydrogène jusqu’à


Pro d u i t s pha re s AGROALIMENTAIRE : BOÎTE À CORNES IP69K

DR

Après la sortie de la série «+uprox + » agroalimentaire en inox à sortie classique connecteur M12 ou câble 2+m, Turck complète sa gamme avec une innovante boîte à bornes IP69K, à sortie réversible à 90°. Pour une souplesse de montage inégalée, il intègre un bornier débrochable et des bornes à ressort tout en conservant les avantages de la gamme «+uprox + » agroalimentaire+: – Portée plus grande sur tous métaux ; – Température standard d’utilisation (- 40° à + 100°) ; – Immunité totale aux champs magnétiques perturbateurs AC et DC ; – Face active et boîtier résistant aux produits lessiviels et nettoyages hautes pression en IP69K. En conclusion, la gamme «+Uprox + » permet une utilisation fiable de l’installation de la plus simple à la plus contraignante.

POMPES CENTRIFUGES NETTOYABLES EN PLACE

DR

Iwaki fabrique depuis 50 ans des pompes centrifuges à entraînement magnétique destinées à véhiculer tous les produits agressifs, acide et base en toute sécurité. Les séries MX et MXM ont été conçues pour répondre aux besoins des entreprises agroalimentaires pour le «+nettoyage en place+» (NEP). Le principe de l’entraînement magnétique permet en effet, de ne pas utiliser de garniture mécanique et de presse étoupe garantissant ainsi une étanchéité totale pour le transfert des produits chimiques nécessaires pour le nettoyage des machines, tuyauteries et cuveries. Le programme Iwaki comporte également des pompes vide-fûts pour le transfert des produits agressifs ainsi que neutres. Des modèles ont été spécialement créés pour ces industries afin de répondre parfaitement aux exigences et aux hautes viscosités des produits rencontrés.

DR

POMPES VOLUMÉTRIQUES Knoll, constructeur distribué en France par Haenchen Hydraulique, commercialise des pompes volumétriques. Celles-ci sont adaptées principalement pour les fluides de coupe et produits lessiviels, exécution sans joints. Avec ces équipements, les coûts de maintenance et d’exploitation sont réduits. Peuvent y véhiculer des fluides abrasifs, chargés en copeaux et de l’air. Différentes options existent en fonction de l’application et de la pollution des fluides, et le matériel est certifié ISO 9001 et CE. N°31 -

47


P rod uits ph ares

DR

TRAÇAGE À PUISSANCE CONSTANTE : TES

Les câbles de traçage série à puissance constante TES de la gamme Thermon sont utilisés dans les cas où la longueur du circuit dépasse les limitations des câbles de traçage à résistances parallèles. Ces câbles résistent aux températures ambiantes dans le cadre des purges vapeur. La conception du câble TES lui permet de résister à des impacts de 7 joules (TESXL) et d‘être conforme à la norme IEC-EN-60079-30-1, ou de résister à des impacts de 4 joules (TESL). Une gaine externe en polytétrafluoroéthylène garantit la résistance chimique du câble de traçage tout en maintenant une flexibilité optimale et un

feuillard céramique améliore la tenue mécanique. Les câbles TES sont homologués pour une utilisation en zone ordinaire ainsi qu’en zones classifiées 2 et 3 ATEX. La conception stabilisée des câbles TES permet d’utiliser ceux-ci en zone explosible sans thermostat de sécurité additionnel. Les circuits en série du câble TES produisent une puissance uniforme sur toute la longueur du câble sans chute de tension. Les longueurs maximales de circuits de câbles TES dépendent de la résistance du câble, de la longueur du circuit et de la tension de fonctionnement. La densité de puissance maxi-

male délivrée est de 30W/m et la tension d’alimentation maximale est de 750 V. Les câbles TES trouvent leurs applications dans l’industrie pour le maintien en température ou la mise hors gel des longues lignes de transfert, pour des raisons économiques et de facilité d’installation. La gamme TES (S et XL) inclue des composants de sorties froides CKTES (XL) avec un indice de protection IP66 et un certificat ATEX disponible, qui assurent une installation adaptée aux normes.

DÉTECTEUR D’EAU

48

- N°31

Le modèle QS30H2O est dédié à la détection de liquide aqueux dans une multitude de récipients. Son principe en mode barrage sans réglage particulier permet une implantation aisée dans la plupart des applications de convoyages en agroalimentaire, cos-

métique, pharmaceutique. Applications courantes+: détection de présence d’eau, lotion, sauce, contrôle de niveau aussi bien sur bouteille transparente que PET coloré, bouteille de lait HDPE…

DR

Banner introduit sur le marché une toute nouvelle cellule au format QS30, capable de détecter des liquides à base d’eau à travers de nombreux types de récipients. Ce détecteur possède un boîtier compact IP67, des sorties bipolaires PNP et NPN et est aussi disponible en version analogique. Le modèle QS30H2O de conception unique, a été développé pour détecter la présence d’eau. Il fonctionne avec des composants optiques dans le spectre infrarouge long, réglé sur la bande d’absorption de l’eau. Le faisceau infrarouge émis traverse les récipients verre ou plastique ; il est coupé par les fluides à base d’eau ainsi que les matériaux opaques comme le bois, le métal ou le carton. Deux modèles sont disponibles+: un modèle à faible gain dédié aux récipients transparents ; ainsi qu’un modèle à fort gain pour les récipients translucides, comme les bouteilles PET colorées. Une grande variété d’opercules est disponible pour augmenter la précision de détection du niveau de liquide.


Pro d u i t s pha re s NEUTRALISER LES EFFLUENTS ALCALINS GRÂCE AU CO2 selon la taille des installations, ne nécessite aucune manipulation et offre un grand confort d’utilisation. Selon Messer, les atouts sont les suivants+: – Efficacité+: le CO2 étant un acide faible, il permet de mieux réguler le pH. Les fluctuations sont moins importantes (courbes de régulation beaucoup plus lisses et régulières). Un effet tampon a lieu à pH 5,5+: aucun risque de sur-acidification des effluents. – Sécurité sur les personnes+: aucun risque de brûlure pour les opérateurs grâce à une injection de CO2 automatisée asservie à la mesure du pH. – Sécurité sur les équipements+: l’utilisation d’un acide fort génère de la corrosion et donc des coûts de maintenance et renouvellement. – Protection de l’environnement+: le CO2 génère des carbonates naturellement présents dans l’eau. Les acides chimiques forts sont polluants car générateurs de sulfates ou de chlorures. Rappelons que Messer récupère le CO2 des émissions de l’industrie

chimique+: c’est un déchet valorisé qui permet de remplacer des acides nocifs pour l’environnement. Le procédé de neutralisation Messer France s’adapte à tous types d’industries+: Chimie, Pharmacie, Textile, Blanchisseries industrielles, Agroalimentaire, Papeteries… Dans le même esprit, en utilisant les propriétés d’«+acide faible+» du O C2, Messer a développé un procédé permettant d’économiser de l’eau aux étapes de rinçage dans les installations de nettoyage en place (NEP ou CIP «+Clean in Place+») fréquentes dans l’industrie agroalimentaire+:après l’étape de nettoyage à la soude (ou autre produit alcalin), le procédé Messer consiste à acidifier l’eau de rinçage au CO2. La quantité d’eau nécessaire pour retrouver la neutralité se trouve divisée par deux+: un atout indéniable écologiquement mais aussi économiquement pour les industriels qui ne disposent pas de forage mais utilisent l’eau de ville.

DR

Les industriels doivent respecter un pH maximal de 8,5 avant de rejeter leurs effluents dans les rivières. Aussi, lorsque le pH est plus élevé, il est nécessaire de l’abaisser. Cela concerne notamment les laiteries, les laveries, les blanchisseries et tanneries, les producteurs de batteries… Ces industriels utilisent fréquemment des acides forts pour traiter leurs effluents avant rejet+: acide sulfurique ou acide chlorhydrique… Messer propose une alternative respectueuse des utilisateurs et de l’environnement+:le CO2. Grâce à une large gamme de moyens de dissolution développée par Messer France sur son centre de recherche de Mitry-Mory (77), le procédé de neutralisation au CO2 s’adapte à de nombreux types d’installation avec un rendement élevé. Le CO2 dissous dans l’eau, forme l’acide carbonique (H2CO3). Cet acide faible, présentant un effet tampon, permet une régulation très précise du pH et évite des effets de sur-acidification. Ce produit, stocké sous forme liquide ou gazeuse

N°31 -

49


P rod uits ph ares Cuisson sous vide des céramiques techniques avec balayade garnitures, et peu gourmande en énergie, la maintege de gaz, traitement thermique des métaux, dépôt des nance est donc plus vite effectuée. À noter+: le désassemcouches minces par projection de plasma, croissance blage ne nécessite pas d’enlever les roulements. cristalline, stérilisation en milieu médical, lyophilisation, – Une traçabilité assurée+: tous les paramètres sont autoséchage des poudres, moulage sous vide des composites, matiquement enregistrés par l’électronique intégrée à voici quelques-unes des applications auxquelles la gamme la pompe. L’opérateur est en permanence informé en des pompes à vide sèches SIHIdry apporte un vide primaire temps réel de l’état du fonctionnement de la pompe et propre, exempt de lubrifiant ou de liquide de service. s’il souhaite enregistrer les paramètres, il lui suffit de Sterling SIHI, le constructeur, sort une nouvelle verrelier la pompe à son PC. Il est même possible de gérer sion plus compacte de la SIHIdry destinée à l’industrie. le fonctionnement automatisé de la pompe et de ses Elle vient enrichir la gamme SIHIdry dont la première vercomposants (vannes, transmetteurs…) et de détecter les sion verticale avec modèles ATEX, lancée en 1999, est plus erreurs à distance via un bus de terrain. spécialement dédiée à la chimie. Les débits, quand à eux, varient de 100 à 1 000+m³/heure. Avec un design totalement repensé, notamment une hauteur réduite de 30+cm, elle devient ainsi plus facilement incorporable dans les ateliers souvent surchargés de machines diverses, surtout si elle doit être associée à une pompe «+roots+». Elle conserve bien sûr ses principales qualités, à savoir+: – Un entraînement à synchronisation électronique, technologie brevetée par Sterling SIHI, qui évite les joints d’étanchéité, réduit l’usure et procure à l’utilisateur une diminution très sensible des nuisances sonores (<54 dbA). – Une grande flexibilité+: elle transfère les gaz corrosifs, toxiques, odorants, même chargés de poussières ou de liquides grâce aux jeux importants entre les vis et le corps et au contrôle continu du couple. La machine s’adapte à la charge+: si celle-ci n’est pas gazeuse, elle réduit sa vitesse puis la reprend dès l’évacuation effectuée. – Un faible coût d’exploitation, surprenant par rapport aux performances exceptionnelles de la machine. Pas de liquide de service, aucun effluent à traiter, pas de joints ni

DR

POMPE À VIDE FACILE À INTÉGRER

Wilden, expert en pompes pneumatiques à double membrane, présente sa nouvelle série de pompes péristaltiques série «+King Cobra+», disponible chez Techniques des Fluides. Idéales pour les produits abrasifs, corrosifs, fragiles ou visqueux, ces pompes sont parfaitement adaptées aux transferts de boues industrielles, argile, kaolin, boues floculées, coulis de ciment, mortier, suspension de ferrite broyée, pulpe de minerai acide, sels métalliques, lait de chaux, barbotine, suspension de cristaux, alimentation de filtres, extraction sous vide, produits cosmétiques, soutirage de décanteurs, sauce de couchage, pâte à papier, latex etc. Pas de garniture, un auto-amorçage (jusqu’à - 9 mCe), un fonctionnement continu à sec, des pressions de refoulements élevées (0 à 15 bars), sont quelques-uns des avantages de cette série. Les tuyaux disponibles sont en caoutchouc naturel, Nitrile et EPDM Caractéristiques techniques+: – Débit max+: jusqu’à 60+m³/h – Viscosité maximum admissible+: 50 000 cst ; – Certification ATEX sur demande.

50

- N°31

DR

POMPE PÉRISTALTIQUES


Pro d u i t s pha re s

DR

GÉNÉRATEUR D’EAU DOUCE

Plaques 3 en 1

Vue de 3/4

Dessalement efficace sur une plaque

Le générateur d’eau douce Aqua est le premier à proposer la technologie des plaques 3-en-1, qui permet de réaliser les processus d’évaporation, de séparation et de condensation avec un seul type de plaque en titane. Contrairement à la plupart des générateurs à plaques, qui abritent deux jeux de plaques distincts dans une grande chambre à vide, le générateur d’eau douce Aqua utilise un seul jeu de plaques dans lequel est contenu le vide process. Cela fait plus que d’éliminer le besoin de calandre externe. La technologie 3-en-1 d’Aqua permet d’optimiser le

processus avec une distribution parfaite des fluides, qui permet de réduire de moitié le flux d’eau de mer. Moins de carburant consommé, moins de CO2 produit

Les besoins d’eau douce limités font d’Aqua un choix économique aussi bien pour les propriétaires que les armateurs de navires, même en comparaison avec d’autres générateurs d’eau douce à plaques. Comme Aqua nécessite moitié moins d’eau de mer, il permet d’utiliser de plus petites pompes, réduisant ainsi la consommation électrique. Cela se traduit par des économies financières et environnementales, compte tenu que la production d’électricité à bord entraîne la consommation d’un carburant très cher. Aqua réduit le volume de fuel consommé pour la génération d’eau douce, ce qui se traduit en une diminution des émissions de CO2 dans l’atmosphère.

plaques (évaporateur), dans lequel les plaques sont chauffées par le média de chauffe. Ici, l’eau est évaporée aux alentours de 40-60+°C dans une atmosphère sous vide à 85-95+%, qui est maintenue par un éjecteur d’air. La vapeur produite progresse entre les plaques par la partie médiane du jeu de plaques (séparateur), où les particules d’eau de mer sont retirées. La gravité entraîne cette eau dans le collecteur de saumure au bas du générateur d’eau douce. Seule la vapeur d’eau douce propre atteint la partie supérieure des plaques (condenseur), elle-même refroidie par un flux d’eau de mer. Ici la vapeur est condensée en eau douce, qui est ensuite pompée en dehors du générateur.

Fonctionnement en bref

Utilisant le surplus de chaleur préexistant à bord, comme l’eau de refroidissement, la vapeur, voir une boucle de vapeur chaude, l’eau de mer est évaporée sous vide puis condensée, après l’élimination du sel et d’autres particules. Le flux d’alimentation en eau est déterminé par le flux de l’eau utilisée pour le refroidissement. L’alimentation en eau se fait par la partie basse du jeu de

DR

Le générateur d’eau douce «+Aqua+» d’Alfa Laval nécessite seulement la moitié des quantités d’eau de mer requises par d’autres modèles de capacité équivalente. Aqua permet de réaliser des économies d’espace à bord, tout en offrant d’importants avantages environnementaux. Construit à partir d’une technologie unique de plaques 3-en-1, Aqua gère l’ensemble du processus de dessalement avec un seul jeu de plaques, et un seul type de plaques en titane. Le résultat est un générateur plus compact, avec des besoins en eau de mer inférieurs de moitié aux autres modèles, fournissant de l’eau douce avec un maximum de 2 ppm garanti, quelles que soient les conditions.

N°31 -

51


Cah ie rJuridi qu e

ARSENAL JURIDIQUE ET POLLUTION PAR LES HYDROCARBURES DE LA MER Amoco Cadiz (1978), Erika (1999), Prestige (2002) : autant de marées noires qui ont frappé les esprits et participé à une véritable prise de conscience de l’opinion publique et des conséquences néfastes de la pollution en mer par des hydrocarbures. Simultanément, l’arsenal juridique dans ce domaine s’est vu renforcé. On assiste à un véritable durcissement de la légalisation : le temps de l’impunité pour les pollueurs est terminé. Or, la multiplication des réglementations et des sources ainsi que la technicité croissante des normes rendent la situation très complexe pour les entreprises concernées, qui doivent s’assurer de la conformité de leurs actions avec l’encadrement législatif qui s’impose à elles. Ce cahier juridique analyse l’encadrement juridique : - de la pollution de la mer par les hydrocarbures - des rejets des navires : la répression des rejets polluants - des opérations d’exploration ou d’exploitation du fond de la mer ou de son sous-sol : de la répression des opérations polluantes.

52

- N°31


C a hier Ju r idi qu e

1. La pollution de la mer par les hydrocarbures.

Définition des notions d’hydrocarbures et de pollution Un hydrocarbure est un composé organique contenant exclusivement des atomes de carbone et d’hydrogène. Cette définition recouvre un grand nombre de formules : alcanes, alcènes, composés aromatiques, alcynes, etc. Or, ces produits sont à l’origine de pollutions en ce qu’ils dégradent le milieu dans lequel ils sont déversés, notamment de pollutions maritimes engendrant des préjudices très importants.

Multiplicité des sources juridiques Compte tenu de l’impact transfrontalier de la pollution maritime par les hydrocarbures, les sources juridiques sont nationales et internationales. L’encadrement juridique n’est pas forcément spécifique aux hydrocarbures+: il concerne la pollution maritime, parmi laquelle est appréhendée celle causée par les hydrocarbures. Face aux risques de pollutions, le législateur a logiquement développé un arsenal juridique autour de deux axes principaux+: – la prévention de la pollution maritime par les hydrocarbures ; – la répression de cette pollution. Les développements qui suivent ne porteront pas sur les outils purement préventifs et les politiques mis en place par des conventions internationales. En effet, les instruments juridiques en ce domaine sont extrêmement nombreux et il serait matériellement impossible de les décrire dans le cadre d’un cahier juridique. De surcroît, ils ne concernent pas directement

les entreprises impliquées dans le commerce des hydrocarbures. L’axe privilégié est celui des sanctions que peuvent encourir les entreprises concernées par la pollution en mer par les hydrocarbures et, en conséquence, celui des risques juridiques que ces dernières doivent prendre en compte lorsqu’elles sont impliquées dans le commerce d’hydrocarbures, quelle que soit la nature de leur intervention. Multiplicité des origines des pollutions par les hydrocarbures de la mer La pollution par les hydrocarbures de la mer peut avoir différentes origines. En effet, cette pollution peut provenir de la mer, de la terre ou de l’air. Cette étude porte spécifiquement sur la pollution de la mer d’origine maritime par les hydrocarbures, qui peut être causée par plusieurs types d’événements. Le législateur a pris en compte cette pluralité et institué différents régimes juridiques. En revanche, la pollution d’origine atmosphérique ne fait pas l’objet d’un encadrement juridique particulier en ce qui concerne les hydrocarbures. Elle ne sera pas abordée ici en raison de la difficulté d’établir le lien entre une pollution marine par les hydrocarbures et son origine par la voie aérienne. De la même manière, la pollution d’origine tellurique ne sera pas traitée, en l’absence d’outils juridiques spécifiques à la pollution par les hydrocarbures et de rapport direct avec le thème principal. À titre d’exemple, la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement permet de prévenir, notamment, la contamination des cours d’eau qui, en se déversant dans la mer, la pollueraient. Or, les règles juridiques concernant l’environnement, qui ont un impact bénéfique pour la préservation de l’espace marin notamment contre les hydrocarbures, sont incalculables et très difficilement discernables tant le lien entre la réglementation et

N°31 -

53


Cah ie rJuridi qu e

son impact peut être distendu. Cette origine de pollution ne doit pas toutefois être négligée, en ce qu’elle est la cause de l’essentiel de la pollution marine. 2. Les rejets des navires Un arsenal juridique important sanctionne la pollution par les rejets, notamment par les hydrocarbures, des navires. RESPONSABILITÉ CIVILE ET OBLIGATION D’ASSURANCE Le Code de l’environnement se réfère dans ce domaine à la convention sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution

par les hydrocarbures du 27+novembre 1992 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures. Conditions et limites d’engagement de la responsabilité La convention et le Code de l’environnement affirment la responsabilité objective du propriétaire d’un pétrolier (navire-citerne) des dommages par pollution causés par des hydrocarbures que son navire a déversés à la suite d’un accident. Ce dernier est responsable civilement, qu’il ait commis ou non une faute. La responsabilité du propriétaire n’est exclue que dans les cas suivants+:

Glossaire de la convention du 27 novembre 1992 Dommage par pollution : a) le préjudice ou le dommage causé à l’extérieur du navire par une contamination survenue à la suite d’une fuite ou d’un rejet d’hydrocarbures du navire, où que cette fuite ou ce rejet se produise, étant entendu que les indemnités versées au titre de l’altération de l’environnement autres que le manque à gagner dû à cette altération seront limitées au coût des mesures raisonnables de remise en état qui ont été effectivement prises ou qui le seront ; b) le coût des mesures de sauvegarde et les autres préjudices ou dommages causés par ces mesures. Événement : tout fait ou tout ensemble de faits ayant la même origine et dont résulte une pollution ou qui constitue une menace grave et imminente de pollution. Hydrocarbures : tous les hydrocarbures minéraux persistants, notamment le pétrole brut, le fuel-oil, l’huile diesel lourde et l’huile de graissage, qu’ils soient transportés à bord d’un navire en tant que cargaison ou dans les soutes de ce navire. Navire : tout bâtiment de mer ou engin marin, quel qu’il soit, construit ou adapté pour le transport des hydrocarbures en vrac en tant que cargaison, à condition qu’un navire capable de transporter des hydrocarbures et d’autres cargaisons ne soit considéré comme un navire que lorsqu’il transporte effectivement des hydrocarbures en vrac en tant que cargaison et pendant tout voyage faisant suite à un tel transport, à moins qu’il ne soit établi qu’il ne reste à bord aucun résidu de ce transport d’hydrocarbures en vrac. Propriétaire : la personne ou les personnes au nom de laquelle ou desquelles le navire est immatriculé ou, à défaut d’immatriculation, la personne ou les personnes dont le navire est la propriété. Toutefois, dans le cas de navires qui sont propriété d’un État et exploités par une compagnie qui, dans cet État, est enregistrée comme étant l’exploitant des navires, l’expression « propriétaire » désigne cette compagnie.

54

- N°31


C a hier Ju r idi qu e

– le dommage résulte d’un acte de guerre ou d’une catastrophe naturelle grave, ou ; – le dommage résulte en totalité d’un acte de sabotage commis par un tiers, ou ; – le dommage résulte en totalité de la négligence des autorités publiques chargées de l’entretien des feux ou autres aides à la navigation.

Limites de responsabilité Le propriétaire ne peut limiter sa responsabilité par le biais de clauses que dans certaines hypothèses qui sont fonction de la jauge du navire, à savoir : – 4 510 000 de droits de tirage spéciaux (DTS) (7 millions de dollars) pour un navire dont la jauge brute ne dépasse pas 5 000 unités ; – 4 510 000 de DTS (7 millions), plus 631 DTS (969 dollars) par unité de jauge supplémentaire ; – pour un navire dont la jauge brute est comprise entre 5 000 et 140 000 unités ; – et 89 770 000 de DTS (138 millions de dollars) pour un navire dont la jauge brute dépasse 140 000 unités. Ce «+droit+» à la limit ation de sa responsabilité connaît certaines exclusions. En effet, dans le cas où la pollution résulte du fait ou de l’omission personnels du propriétaire du navire, commis avec l’intention de provoquer un tel dommage, ou commis témérairement et avec conscience qu’un tel dommage en résulterait probablement, ce dernier ne peut opposer son droit de limitation de responsabilité. La convention de 1992 interdit néanmoins l’introduction de demandes contre les préposés ou mandataires du propriétaire, les membres de l’équipage, le pilote, l’affréteur (y compris l’affréteur coque nue), l’exploitant ou l’opérateur du navire, ou bien contre toute personne qui est intervenue dans des opérations d’assistance ou qui a pris des mesures de sauvegarde.

Obligation d’assurance ou de garantie financière Le propriétaire d’un pétrolier immatriculé en France et transportant une cargaison de plus de 2 000 tonnes d’hydrocarbures est dans l’obligation de justifier d’une assurance ou d’une garantie financière à concurrence, par événement, du montant de sa responsabilité. Le certificat prouvant la souscription de cette assurance doit se trouver à bord. Un tel certificat est également exigé des navires, quel que soit leur lieu d’immatriculation, sur la responsabilité civile lorsque ces navires touchent ou quittent un port ou une installation terminale d’un État partie à la convention de 1992. Selon les dispositions de la convention, toute demande en réparation peut être formée directement contre l’assureur ou la personne dont émane la garantie financière couvrant la responsabilité du propriétaire. SANCTIONS PÉNALES Le référentiel légal du Code de l’environnement relatif aux dispositions répressives relatives aux rejets polluants des navires a été récemment remanié. Les articles L.+21810 à L.+218-31 du Code de l’environnement ont été modifiés par la Loi n°+2008-757 du 1er+août 2008 sur la responsabilité pénale et diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de l’environnement. Cette loi a transposé la directive communautaire n°+2005/35/CE relative à la pollution causée par les navires et à l’introduction de sanctions en cas d’infractions. L’ensemble de ces dispositions se réfère à la Convention de Londres du 2 novembre 1973 sur la pollution par les hydrocarbures (dite convention MARPOL 73/78) et à ses annexes et amendements. La convention Marpol définit la notion de rejet de façon large. Elle y englobe tout déversement provenant d’un navire, qu’elle en soit la cause, et comprend tout écoulement, évacuation, épanchement, fuite, déchargement par pompage, émanation ou vidange. À la sous-section 2 relative aux dispositions répressives concernant les rejets polluants

N°31 -

55


Cah ie rJuridi qu e

des navires, le Code de l’environnement dresse une longue liste des infractions qui peuvent être commises par les personnes rejetant des substances polluantes en mer. De façon générale, les rejets polluants ne sont interdits que dans certaines conditions. En effet, la convention Marpol prévoit des rejets opérationnels licites sous certaines conditions. Dans tous les cas, les rejets polluants sont absolument interdits dans les zones dites spéciales définies à la convention Marpol. À titre d’exemple, la Manche fait partie de ces zones. D’une part, pour les pétroliers+: – le navire doit être au-delà de 50 milles de la côte ; – le navire doit être en route ; – le taux de rejet doit être inférieur à 60 milles par mille parcouru ; – la quantité rejetée doit être inférieure à 1/300 000 de la cargaison quantité rejetée. D’autre part, pour tous les autres navires+: – le navire doit être au-delà de 12 milles de la côte ; – le navire doit être en route ; – le contrôle de rejet en marche ; – le dispositif de surveillance continue ; – la teneur de l’effluent déversée doit être inférieure à 15 ppm. Partie par million (ppm)+: Quantité d’une substance, selon une unité donnée, contenue dans un million d’unités (la même unité d’une autre substance. Cette mesure est souvent utilisée pour exprimer les concentrations de produits chimiques dans l’eau. Les navires de guerre et les navires de guerre auxiliaires sont exclus du champ d’application. Périmètre géographique Les infractions dont il est question dans le tableau sont applicables aux navires français, quel que soit le lieu de l’infraction, et aux navires étrangers si cette infraction a lieu dans les eaux territoriales françaises. Dans les cas où les infractions décrites ont été commises audelà des eaux territoriales, seules les peines d’amende pourront être prononcées.

56

- N°31

Voir ci-contre le schéma des zones maritimes Personnes responsables Les sanctions décrites dans le tableau ci-dessous sont, dans certaines hypothèses, applicables soit au propriétaire, soit à l’exploitant ou à leur représentant légal ou dirigeant de fait s’il s’agit d’une personne morale, soit à toute autre personne que le capitaine ou responsable à bord exerçant, en droit ou en fait, un pouvoir de contrôle ou de direction dans la gestion ou la marche du navire ou de la plate-forme. Lorsque ce propriétaire, cet exploitant ou cette personne a été à l’origine d’un rejet effectué en infraction des articles L.+218-11 à L.+218-1 7 et L.+218-19, ou n’a pas pris les mesures nécessaires pour l’éviter, elle peut être condamnée, au même titre que le capitaine ou le responsable à bord du navire. Le législateur précise que les personnes morales peuvent être déclarées responsables sur le fondement des dispositions examinées cidessous. Dans cette hypothèse, elles encourent la peine d’amende et, pour les infractions définies aux articles L.+218-11 à L.+218-19, l’affichage de la décision prononcée ou la diffusion de celle-ci soit par la presse écrite, soit par tout moyen de communication au public par voie électronique. Au-delà des infractions relevées dans le tableau (voir page suivante), est également incriminé le fait, pour tout capitaine de navire ou responsable à bord d’un navire auquel est survenu, en mer ou dans les eaux intérieures et les voies navigables françaises jusqu’aux limites de la navigation maritime, un des événements mentionnés par le protocole I de la convention Marpol*, ou pour toute autre personne ayant charge dudit navire, au sens de l’article 1er de ce protocole, de ne pas établir et transmettre un rapport conformément aux dispositions dudit protocole. *Rejet non autorisé ou rejet autorisé visant à assurer la sécurité d’un navire ou à sauvegarder des vies humaines ou résultant d’une avarie, ou rejet d’une substance nuisibles visant à combattre un cas particulier de pollution ou effectué à des fins de recherches scientifiques légitimes sur la réduction ou le contrôle de la pollution ou un probabilité des rejets évoqués ci-dessus.


C a hier Ju r idi qu e

Schéma des zones maritimes, source : Le CEDRE. 3. OPÉRATIONS D’EXPLORATION ET D’EXPLOITATION AU FOND DE LA MER OU DE SON SOUS-SOL La pollution de la mer par les hydrocarbures n’est pas uniquement le fait des navires. L’exploration et l’exploitation du sous-sol de la mer peuvent également engendrer de telles nuisances. Ces activités font, elles aussi, l’objet d’un encadrement normatif qui vise, notamment, à prévenir la pollution maritime.

opérations d’exploitation, une petite tolérance est aménagée puisque ces derniers doivent être inférieurs à 20 ppm et ne pas avoir pour effet de déverser dans la mer un volume moyen d’hydrocarbures supérieur à 2 centilitres par jour et par hectare de la surface du titre d’exploitation. Selon les circonstances locales, celles d’exploitation ou dans un objectif de protection de l’environnement, ces exigences peuvent être accrues par voie réglementaire.

PRINCIPE D’INTERDICTION DE TOUT REJET D’HYDROCARBURE

SANCTIONS EN CAS D’INOBSERVATION DU PRINCIPE D’INTERDICTION

L’article L.+218-32 du Code de environnement l’ indique très clairement+: tout rejet à la mer d’hydrocarbures ou de mélange d’hydrocarbures susceptibles de porter atteinte à la santé publique, à la faune et à la flore marine et au développement économique et touristique des régions côtières est interdit.

Contrevenir à ce principe d’interdiction de rejet est puni pénalement de deux ans d’emprisonnement et de 18 000+euros d’amende. Les peines sont doublées lorsque l’infraction est commise sur l’ordre du titulaire du titre d’exploration ou d’exploitation, ou de son représentant, ou de la personne assumant à bord de ces installations et dispositifs la conduite des travaux d’exploration et d’exploitation, y compris le stockage. Tout représentant du titulaire du titre qui, ayant la responsabilité des opérations, n’a pas donné

Par ailleurs, il est précisé que les rejets qui résultent directement des opérations d’exploration doivent être exempts d’hydrocarbures. En ce qui concerne ceux qui résultent des

N°31 -

57


Cah ie rJuridi qu e

l’ordre écrit de s’y conformer à la personne assurant directement sur place la conduite des travaux est complice de l’infraction. La responsabilité pénale est cependant exclue lorsque, toutes les mesures ayant été prises, le rejet a pour but d’assurer la sécurité d’une installation ou d’un dispositif ou de leur éviter une avarie grave mettant en cause la sécurité des personnes ou la protection de l’environnement. Il en est de même lorsque la fuite était imprévisible et impossible à éviter et si toutes les mesures ont été prises pour limiter les conséquences de cette fuite.

Face à la pression juridique dans le domaine de la pollution par les hydrocarbures, l’entreprise concernée par les législations évoquées plus haut se doit d’assimiler l’ensemble des textes et normes qui lui sont applicables et mettre en œuvre des actions de conformité. Il est même judicieux d’aller au-delà et mettre en place un système de management environnemental. Didier Gazagne, Avocat, Alain Bensoussan Selas, Directeur du département Industrie, Utilities & Environnement. Hélène Lemetteil, Avocat, Département Industrie, Utilities & Environnement

Tableau des incriminations Il comporte uniquement les infractions en rapport avec les hydrocarbures. Personne responsable

Incrimination

Peines

Code de l’environnement

Tout capitaine ou responsable

À bord d’un navire (pas de spé- Rejet illégal de subscification : régime général) tances polluantes

50 000 euros d’amende. 1 an de prison et 100 000 euros d’amende en cas de récidive

L.218-11

Idem

A bord : - d’un navire-citerne d’une jauge brute inférieure à 150 tonneaux ; - ou de tout autre navire d’une jauge brute Idem inférieure à 400 tonneaux dont la machine propulsive a une puissance installée supérieure à 150 kilowatts

10 ans de prison et 15 millions d’euros d’amende.

L.218-12

Idem

A bord : - d’un navire-citerne d’une jauge brute supérieure ou égale à 150 tonneaux ; - ou de tout autre navire d’une jauge brute supérieure ou Idem égale à 400 tonneaux dont la machine propulsive a une puissance installée supérieure à 150 kilowatts

10 ans de prison et 15 millions d’euros d’amende

L. 218-13

Responsable de l’exploitation à bord d’une plateforme

Sans objet

Idem

10 ans de prison et 15 millions d’euros d’amende

L. 218-13

Sans objet

Provoquer un rejet de substance polluante par imprudence, négligence ou inobservation des lois et règlements

4 000 euros d’amende (peines aggravées selon le type de navire, L. 218-19 l’origine de l’infraction et les conséquences de celle-ci)

Sans objet

Provoquer par imprudence, négligence ou inobservation des lois et règlements un accident de mer, ou de ne pas prendre les mesures nécessaires pour l’éviter, lorsque cet accident a entraîné une pollution des eaux.

4 000 euros d’amende (peines aggravées selon le type de navire, Idem l’origine de l’infraction et les conséquences de celle-ci)

Tout capitaine ou responsable à bord d’un navire ou de l’exploitation d’une plateforme

Idem

58

Types de navires

- N°31


3EULEMENT`ANAULIEUDE`PRIXAUNUMĂ&#x20AC;RO

3%26)#%$!"/..%-%.4 Ă  complĂŠter et Ă  renvoyer aux Ă&#x2030;ditions Fitamant Service Abonnement - Rue Menez Caon - BP 16 29560 Telgruc-sur-Mer 4Ă&#x20AC;L &AX % MAILABO ĂźTAMANTFR

75 des Ă&#x2030;ditions Fitamant



TĂŠl.

Fax JDF 31


D e re tour d e... POLLUTEC : L’EAU CONSERVE SON POUVOIR ATTRACTIF

Le salon conforte également son rayonnement international sur le marché de l’environnement avec une progression de 11+% du nombre de visiteurs étrangers+: 8 422 professionnels de 110 nationalités, contre 7 579 de 105 nationalités en 2006. Cette fréquentation exceptionnelle en dépit d’une fin d’année mitigée pour beaucoup d’entreprises, atteste du caractère prioritaire conféré aujourd’hui à l’environnement par l’ensemble de la sphère économique et de l’attrait du salon réunissant cette année 2 340 exposants (++6+% versus 2006) dont 29+% étrangers. L’analyse du profil des visiteurs réalisée par les organisateurs du Salon, révèle une évolution assez significative de leur répartition par activité en comparaison avec 2006, marquée principalement par la baisse des industriels et la forte progression du nombre de prescripteurs (deux fois plus), des professionnels du bâtiment (trois fois plus) et de ceux du transport (deux fois plus). Cette mutation du visitorat se traduit par une diversification des centres d’intérêts en faveur des nouveaux secteurs tels que l’Énergie, le Bâtiment durable, le Développement Durable, l’Achat Responsable, la Santé ou encore la Pollution marine. Cette année, l’énergie se glisse ainsi au premier rang pour 39,7+% des visiteurs. Rappelons que ce secteur, en croissance très rapide sur le salon

60

- N°31

DR

La 23e édition de Pollutec, qui s’est tenue du 2 au 5 décembre 2008 à Lyon Eurexpo, confirme l’intérêt des professionnels et du grand public pour ce secteur en pleine expansion. Là où certains Salons semblent s’essouffler, Pollutec affiche gaillardement ses 73 668 visiteurs, soit une augmentation de 9,4 % par rapport à 2006 (67 326 visiteurs).

depuis 2004, se décline aujourd’hui sur Pollutec sous 4 thématiques principales+: les énergies renouvelables (19,5+%), maîtrise et efficacité énergétiques (13,4+%), lutte contre les GES (3,5+%), et mobilité urbaine (3,3+%). La hausse de l’intérêt pour les nouvelles thématiques ne se fait néanmoins pas au détriment de celui porté aux secteurs traditionnels qui conservent leur fort pouvoir attractif+: déchets (36,1+%)et eau (35,9+%). Les résultats de l’enquête réalisée pendant le salon par le cabinet Occurrence auprès d’un échantillon de 513 visiteurs démontrent que le

salon Pollutec continue, après plus de vingt ans d’existence, de répondre aux attentes de ses visiteurs. Qu’ils soient nouveaux venus (46+%), ou habitués du salon, les visiteurs souhaitent en premier lieu obtenir des informations techniques et rechercher de nouveaux produits, services ou technologies (89+%), mais ils veulent également assurer une veille technologique (80+%) et trouver de nouveaux fournisseurs (73+%). À noter également que 52+% des visiteurs interrogés sont venus sur le salon pour préparer un investissement.


Pa r u tio n PRÉCIS DES RISQUES ALIMENTAIRES Rédigé par deux spécialistes de renom- répondre aux nombreuses questions mée internationale, le «+Précis des ris- posées par l’élaboration de la nourrituques alimentaires+» a pour objectif de re et les dangers potentiels inhérents. Conçu sous forme de lexique pour faciliter l’accès à l’information recherchée, il recense les principaux risques d’ordre microbiologique, chimique, biologique et environnemental. L’ouvrage intègre les dernières connaissances dans le domaine de l’hygiène alimentaire, de la taxonomie, des modes de cuisson et de conservation des aliments, des allergies alimentaires. Compte tenu de leur importance croissante, les problèmes environnementaux et leur impact sur la chaîne alimentaire sont aussi largement traités. Cette nouvelle édition qui comporte désormais plus de 3 200 entrées est illustrée de 157 schémas et formules chimiques, de 37 tableaux de synthèse et complétée par 10 annexes. Ce livre s’adresse à tous les profession-

nels des industries agroalimentaires, aux laboratoires de contrôle publics et privés, ainsi qu’aux enseignants et étudiants des universités, écoles d’ingénieurs et lycées techniques. Il sera également très utile aux professionnels de la toxicologie, de l’hygiène, de la nutrition et de la diététique. Manfred et Nicole Moll, tous les deux docteurs ès sciences, ont occupé, depuis 35 ans, diverses fonctions dans l’agroalimentaire+: recherche-développement, production, contrôle qualité, conseil… Ils sont les auteurs de nombreux articles et ouvrages dont Sécurité alimentaire et Bières et coolers.

Titre : Précis des risques alimentaires Auteurs : Manfred et Nicole Moll Éditeur : Tec & Doc - Lavoisier Prix : 125 €

LES PRODUITS LAITIERS « Les produits laitiers » dresse un panorama synthétique et didactique de l’ensemble des produits issus de la

transformation du lait, qu’il s’agisse de produits finis (laits fermentés, yaourt, beurre, fromages, etc.) ou de produits alimentaires intermédiaires (produits déshydratés, caséines et caséinates, ingrédients protéiques, lactose, etc.). Il décrit les bases fondamentales des technologies de transformation et donne les caractéristiques de composition et critères nutritionnels de chacune de ces catégories de produits laitiers. En s’appuyant sur les acquis les plus récents de la science laitière, «+Le s produits laitiers+» permet de mieux appréhender les mécanismes physicochimiques et biologiques impliqués dans les différentes étapes de transformation du lait. Il favorise ainsi une plus grande maîtrise de la qualité des produits élaborés. Cet ouvrage s’adresse particulièrement aux techniciens et ingénieurs

de l’industrie laitière, ainsi qu’aux étudiants des filières agroalimentaires (BTS industries agroalimentaires, IUT génie biologique, licences professionnelles et masters en agroalimentaire, écoles d’ingénieurs, etc.). Il peut également s’avérer très utile aux professionnels du secteur de la restauration et de l’hôtellerie, ainsi qu’à toute personne souhaitant élargir ses connaissances de l’univers des produits laitiers.

Titre : Les produits laitiers Auteurs : Romain Jeantet, Thomas Croguennec, Michel Mahaut, Pierre Schuck et Gérard Brulé Éditeur : Tec & Doc - Lavoisier Prix : 45 € N°31 -

61


A ge n da intern at i ona l

VOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS

DU 10 AU 12 MARS 2009

DU 11 AU 15 MAI 2009

CFIA, carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire

Achema, salon international de l’ingénierie de la chimie, de la protection de l’environnement et des biotechnologies

Rennes – France Contact : 05 53 36 78 78 E-mail : info@agor.net Site Web : www.cfiaexpo.com

Francfort – Allemagne Contact : +49 (069) 7564 0 E-mail : internetinfo@dechema.de Site Web : www.achema.de

DU 10 AU 13 MARS 2009 Industrie, le salon des professionnels des technologies de production

Lyon – France Contact : 01 44 31 83 31 E-mail : industrie@gl-events.com Site Web : www.industrie-expo.com

DU 18 AU 22 MAI 2009 SIEE Pollutec Alger, salon international des équipements et services de l’eau

Alger – Algérie Contact : 01 47 56 24 78 E-mail : info@siee-pollutec.com Site Web : www.siee-pollutec.com/fr/

LES 25 ET 26 MARS 2009 PCH Meetings, convention d’affaires fédérant l’ensemble des industries pharmaceutiques, chimiques et pétrochimiques

DU 22 AU 25 JUIN 2009

Lyon – France Contact : 01 41 86 41 86 E-mail : pchmeetings@adhes.com Site Web : www.pchmeetings.com

Paris – France Contact : 04 67 06 20 36 E-mail : info@cfmetrologie.com Site Web : www.cfmetrologie.com

DU 30 MARS AU 3 AVRIL 2009

DU 14 AU 19 SEPTEMBRE 2009

Wasser Berlin, salon international et congrès de l’eau

Drinktec, salon mondial de la technologie des boissons et des aliments liquides

Berlin – Allemagne Contact : 01 56 02 69 02 E-mail : messe-berlin@novalys.com Site Web : www.wasser-berlin.com

Congrès international de métrologie

Munich – Allemagne Contact : 01 34 57 11 44 E-mail : promessa@promessa.com Site Web : www.drinktec.com

DU 20 AU 24 AVRIL 2009 Hannover Messe, salon international des industries et des techniques

Hanovre – Allemagne Contact : +49 (0)511 89 0 E-mail : info@messe.de Site Web : www.messe.de

62

- N°31

DU 1 AU 4 DECEMBRE 2009 Pollutec Horizons, salon des équipements, technologies et services de l’environnement pour l’industrie et les collectivités locales

Paris-Nord Villepinte – France Contact : 01 47 56 50 00 E-mail : info@reedexpo.fr Site Web : www.pollutec.com


Vu s ur i nt e rn e t CLEANTECHREPUBLIC.COM UN SITE PRO DÉDIÉ AUX ÉCO-INNOVATIONS Le marché du développement durable et de l’éco-inno- Fondé par des professionnels des médias et du web, vation («+cleantech+») qui a drainé 8,4+milliards de dollars cleantechrepublic.com a pour objectif d’informer sur d’investissements dans le monde en 2008 (+40+% sur un les innovations «+vertes+», d’en décrypter la pertinence, an), pourrait quadrupler d’ici à 2012 et concerne déjà les usages, les impacts économiques et de faciliter les près de 400 000 professionnels en France, selon l’IFEN. échanges et les prises de décisions au sein de la comLancé au début de l’année, Cleantech Republic est un munauté des professionnels de ce secteur. média communautaire BtoB dédié aux éco-innovations. Le site propose une variété de rubriques+: un fil d’actualités et de brèves, la fédération de blogs et de contenus issus de rédacteurs experts, des «+Quick Read+» (agrégation de contenus éditorialisés, sorte de revue de presse commentée par la rédaction et les lecteurs), des retours d’expériences, un zoom sur les hommes et les femmes qui font le «+green business+» avec un programme Web TV et des fiches biographiques. L’Eau est l’un des thèmes traités sur le site. Dans cette catégorie, l’internaute peut y lire des articles intéressants dont les titres interpellent comme «+Les micro-sondes de Neosens chassent les bactéries dans les milieux liquides+»,«+De la ferraille pour dépolluer les eaux souillées+», ou encore «+L ’éolienne de Dutch Rainmaker transforme l’air en eau+», et a la possibilité de réagir à chaud en rédigeant un commentaire.

D PEH oulé m roto

Cuves, conteneurs, dosificateurs pour produits alimentaires et chimiques

> CUVES VERTICALES FOND PLAT De 1.250 à 20.000 litres translucides en blanc ou opaques en noir

> RÉSERVOIRS HORIZONTAUX Enterrables de 1.000 à 35.000 litres

> DOSIFICATEURS De 50 à 1.030 litres graduation dans la masse support de pompe et d'agitateur intégré

B.P. 14 - 84231 Châteauneuf-du-Pape Cedex 1 Tél. : +33.(0)490.340.938 - Fax : +33.(0)490.296.987 Email : info@arsilac.com - Site : www.arsilac.com

N°31 -

63


I n d e x des ann o nc e u r s www.arsilac.fr

www.georgin.com

www.pnr.fr

Pages 19 et 63

Page 27

Page 7

www.c2ai.com

www.knf.fr

www.grundfosalldos.com

Page 43

Page. 15

Pages 32 et 33

www.cfiaexpo.com

www.maag.com

www.ytron.com

2e de couv

Page 5

Page 13

www.flexim.fr

www.pchmeetings.com

Page 7

4e de couv

N° 31 - Janvier-Février 2009 Éditions Fitamant – Rue Menez Caon – BP 16 29 560 Telgruc-sur-Mer Gérant Directeur de la publication, principal associé+: Jacques Fitamant Directrice Hélène Loudéac – Tél.+: 0298 98 01 40 helene.loudeac@fitamant.fr Rédaction Rédacteur en chef+: Gaël d’Argentré Tél.+: 09 63 20 54 02 / 06 32 64 72 91 redac.chef.fluides@fitamant.fr Rédacteur Olivier Roussard – Tél.+: 09 70 46 91 78 redac.fluides@fitamant.fr Ont collaboré à ce numéro Me Didier Gazagne, Me Hélène Lemetteil, Gérard Demeulenaere Mise en page Les Éditions Buissonnières – 29 160 Crozon Publicité Chef de publicité+: Anne Le Brun et Yann Le Besco Tél.+: 0298 98 01 44 – pub.fluides@fitamant.fr Assistante commerciale Véronique Walliser – Tél.+: 0298 98 01 40 pub@fitamant.fr Développement abonnements & diffusion Emmanuelle Le Meur – Tél.+: 0298 98 01 40 dev.com@fitamant.fr

64

- N°31

Abonnements et vente au numéro Tél.+: 0298 27 37 66 – abo@fitamant.fr Tarif vente et abonnements Prix du numéro+: 14+ € Prix de l’abonnement (6 numéros par an) France+: 1 an 75+ € Europe+: 1 an 85+ € Le Journal des Fluides est édité par les Éditions Fitamant SNC au capital de 7 623+€ – 29 560 Telgruc sur Mer France – ISSN+: 1291-696X Registre du Commerce de Quimper B 388 019 820 N° TVA intracommunautaire+: FR 11 38 80 19 820 AIP 0000833 Imprimé en Belgique par Kliemo Sauf accords spéciaux, les manuscrits, textes et photos envoyés à la rédaction ne sont jamais restitués. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’éditeur est illicite (art. L122-4 du code de la propriété intellectuelle). Toute copie doit avoir l’accord de centre français de droit de copie (CFC) 20 rue des Grands Augustins – 75006 PARIS Tél.+: 01 44 07 47 70 Fax+0146 34 67 19. Sauf stipulations contraires, tout document, cliché ou photo confié à la rédaction devra être libre de toute contrainte (y compris financière, redevance, droits…) pour lui en permettre l’édition sur tout support, y compris électronique. Le magazine décline toute responsabilité quant aux manuscrits et aux photos qui lui sont envoyés. Les informations contenues dans ce magazine sont placées sous la responsabilité de leurs auteurs. L’éditeur décline toute responsabilité en cas d’insertion erronée ou défectueuse. L’annonceur est seul responsable des informations transmises au support. Encart jeté+: offre d’abonnement.


Le Journal des Fluides N° 31