Issuu on Google+

PADDOCK

dimanche 9 décembre 2012 présente le

quotidien officiel du concours hippique international de genève

fei world cup™ driving présentée par la rts

inDétrônAble

boyd exell C’est la 5e fois, de suite, que

l’Australien remporte la compétition.

éDItoRIAL Sauter l’obStacle Quelques fondamentaux, aux faux airs de clichés parfois: oui, la Suisse est faite et fière de quelques «domaines d’excellence». L’horlogerie y est par exemple tellement mieux qu’une industrie, plutôt un savoirfaire génial, artisanat créatif, invention à la fois de la rigueur et du luxe. Et puis il y a en mille autres, talents dans la science ou l’université, grands de la cuisine ou novateurs des cleantech.

L’or de Steve Guerdat, celui de Martin Fuchs, les médailles dans diverses compétitions par équipe, en font partie, désormais. Parce que ces couronnements récents s’inscrivent dans une histoire stupéfiante, belle et ancienne, lignée de cavaliers, histoires épiques entre les hommes et les chevaux. Dès 1924, Jeux de Paris, l’or pour Gemuseus au saut d’obstacles. Et puis, il y eut du bronze en 28, l’argent par équipe à Rome, les triomphes de Chammartin ou de la reine Christine Stückelberger en dressage, l’exploit de Melliger à Atlanta.

www.chi-geneve.ch

Il n’y a aucun hasard en ces aventures. Juste, comme en cette fête miraculeuse du CHI-W de Genève, de la sueur et du compagnonnage avec des chevaux d’exception, du travail, une envie de dépassement. Le génie du sport, ce n’est pas de gagner. Mais montrer que c’est possible et imaginer, dans la respiration et la vitesse d’un galop, qu’il existe quelque chose racontant un inattendu domaine d’excellence, l’élan d’un pays: sauter l’obstacle, c’est cela.√ ChristOPhe PAsser, réDACteur en Chef ADjOint De l’hebDO


2∑actualité résumé le Salève eSt irlandaiS

Autre monture, même résultat! L’an dernier avec Contifex, cette année avec Vedor, Denis Lynch double la mise et s’impose à nouveau dans l’épreuve progressive. Douze

concurrents ont réalisé le total de points idéal, mais l’Irlandais a été le plus rapide et s’est adjugé le Prix du Salève avec une seconde d’avance sur son dauphin Roger-Yves Bost.√

GraineS de championS

Il est champion d’Europe jeune cavalier, elle est en bronze par équipe aux Européens. Ou quand le relais cheval-poney n’a jamais aussi bien porté son nom de Prix des

Espoirs! Emilie Paillot et son excellent Irish Boy (qui prend une retraite bien méritée), associés à Martin Fuchs et son rapide Mighty, se sont imposés avec panache.√af

GéoGraphie. «7h15, mardi matin à Herrliberg, près de Zurich, au bord du lac Léman.» Entendu sur la chaîne de TV Equidia, lors d’un reportage sur Steve Guerdat

Temps forTs

la passe de cinq L’Australien Boyd Exell a remis ça hier,

dans l’épreuve Coupe du Monde d’attelage. Depuis 2008, il impose sa suprématie devant le public de Palexpo. On a presque envie de dire que son triomphe, dans la FEI World Cup™ Driving, était attendu. Mais on ne s’en lasse pas. Calme, fluidité et précision, voilà semble-t-il le secret du quadruple vainqueur de la Coupe du Monde et double champion du monde. Pénalisé de deux fautes vendredi dans la pré-qualificative Tribune de Genève, Boyd Exell a été le seul hier à n’en commettre aucune sur l’ensemble des deux manches. Une victoire largement acquise donc, puisque le Suédois Tomas Eriksson s’est classé second avec deux fautes et trente-cinq secondes de retard! Quant au seul représentant helvétique à évoluer désormais au niveau mondial, Werner Ulrich, il s’est adjugé une bonne 3e place. Un peu plus tard, en soirée et en saut d’obstacles, Alvaro de Miranda a à nouveau fait vibrer le public genevois dans une grosse épreuve, le Credit Suisse Geneva Classic comptant pour les Rolex Rankings. Comme l’an dernier, lorsqu’il s’était imposé dans le Grand Prix Rolex FEI World Cup™ avec ce même AD Ashleigh

alvaro de miranda Vainqueur du GP Coupe du Monde l’an dernier, le Brésilien a démontré une fois de plus être à l’aise sur le sol de Palexpo.

Drossel Dan. Lorsqu’il s’élance dans un de ces barrages fous, le Brésilien, en parfait équilibriste, sait mieux que quiconque tenir l’assistance en haleine. Pénélope Leprevost et Harrie Smolders complètent le podium de cette épreuve très sélective, qui n’a vu que sept barragistes sur quarante-huit concurrents. Côté suisse, très bonne performance du cham-

pion d’Europe des Jeunes Cavaliers Martin Fuchs, qui se classe 6e. Quant au champion olympique Steve Guerdat, il n’a pas pris part au barrage. Avec Jalisca Solier, il a bouclé son tour initial en 9 points. On n’avait pourtant plus souvenir, avant cette édition 2012, d’avoir vu la jument SF toucher une barre à Genève√ alexandra claude

paddocK dimanche 9 décembre 2012


le cavalier du jour

actualité∑3

seRgio alvaRez moYa

Avant l’épreuve d’aujourd’hui, il occupe la tête de la Coupe du Monde.

Sergio alvarez Moya, étoile montante Le cavalier

ce qu’il pense de...

250

kiloS. Tel est le poids total approximatif des cacahuètes et amandes grillées en une journée de concours aux deux stands des douceurs. les dentistes apprécient…

espagnol de 27 ans a démarré la saison indoor en fanfare. Sergio Alvarez Moya a commencé l’équita- seulement. Pour le Grand Prix Rolex Coupe du tion à l’âge de sept ans, et le moins que l’on Monde de cet après-midi, il a décidé de seller puisse dire, c’est qu’il ne s’est pas arrêté au Carlo (Zipper, lui, était engagé hier dans le stade des balades à poneys! En 2001, à 16 ans, Credit Suisse Geneva Classic). «Je ne me sens il remporte la médaille d’or des champion- pas particulièrement stressé ou inquiet, nous nats d’Europe Juniors de saut a-t-il confié. Mes chevaux se carte d’identité comportent très bien sur cette d’obstacles et quatre ans plus tard, il entre dans l’équipe piste, et je suis de toute façon Nom Alvarez Moya d’Espagne. déjà qualifié pour la finale.» Prénom Sergio Nationalité espagnole Pour décrocher une place Le début de la saison indoor Age 27 ans 2011-12 lui a particulièrement dans cette fameuse finale de Résidence La Coruña réussi, puisqu’il est en tête du Coupe du Monde, agendée à Etat civil marié Göteborg en avril 2013, les classement provisoire de la Hobbies un peu de sport cavaliers doivent engranger Coupe du Monde Rolex FEI, (tennis, foot) quand il a le quelque 40 points. Autant au coude à coude avec Kevin temps Staut, un autre as de la disdire qu’il est difficile d’imagicipline. Sergio Alvarez Moya ner ce qui pourrait empêcher s’est classé 3e à Oslo et 2e à Helsinki avec Carlo Sergio Alvarez Moya, qui en compte 58, d’y 273, fantastique hongre de 11 ans. Impossible participer. Le mot de la fin? «J’ai plein d’objecde faire l’impasse sur sa magnifique victoire à tifs pour la suite de ma carrière mais, d’une Vérone le mois dernier, cette fois-ci avec son manière générale, je vais essayer de continuer prometteur Zipper, un étalon âgé de huit ans à briller!» Suerte!√flavia longobardi

wild card

Julie Jucker Les espoirs d’une passionnée

A tout juste 23 ans, Julie Jucker ne manque ni de classe, ni d’envie. La Genevoise basée à Choulex, et son excellent hongre Nisis de la Cense, ont franchi pour la première fois de leur jeune carrière le rideau de la superbe piste de Palexpo. Leur présence dans les écuries de la halle 6, ils la doivent à leur 2e place au Grand Prix des moins de 25 ans à Chevenez mi-octobre. La jeune cavalière, qui est en passe de réussir son bachelor en management et marketing

dimanche 9 décembre 2012 Paddock

pour sportifs d’élite, se réjouit de cette chance: «Je suis tellement heureuse d’être ici. C’est un concours exceptionnel! Je ne sais pas si c’est comme ça dans tous les CSI*****, mais j’ai

été accueillie comme une reine. Moi qui ai l’habitude de tout faire toute seule… (rires)». Après des débuts difficiles dans l’arène (son cheval avait peur de l’écran géant), la pétillante amazone était contente d’avoir réussi à maîtriser sa monture dans la Grande Chasse. Elle espère pouvoir repartir avec un petit classement en poche, «histoire de marquer le coup» sourit-elle. On lui souhaite donc bonne chance pour la suite de sa carrière!√ aurore favre

RogeR-Yves Bost

la peintuRe (il vit à Barbizon,

le «village des peintres») «J’aime bien les jolies choses, mais j’avoue que je ne n’y connais rien.» les Balades en foRêt «J’en fais tous les jours! C’est bon pour le moral des chevaux, et les terrains vallonnés sont excellents pour leur physique.» la vitesse «J’ai appris tout jeune à être rapide en parcours. C’est comme ça qu’on fait la différence. Mais il faut savoir le faire!» les concouRs (il en organise à Barbizon) «J’aime que tout le monde s’y retrouve. Tous les niveaux, toutes les générations. L’équitation est une fête. Il faut y prendre du plaisir. Benjamin castaldi (animateur TV et cavalier, avec lequel il fait un numéro en duo chaque année à Paris) «C’est un ami, quelqu’un de génial, facile d’accès. Il participe à tous les concours que j’organise.» la famille «Important. Chez moi, on travaille en famille. Mon frère donne des cours à nos jeunes élèves. Et mes enfants, Clémentine et Nicolas, me rejoignent par exemple aujourd’hui à Genève. On est toujours plus fort à plusieurs.» le stYle (le sien est réputé pour être particulier) «L’efficacité prime selon moi. L’important est de ne pas gêner le cheval. Pour le reste, je pense qu’on a tous un style différent…»√ alexandra claude


4∑coulisses clinic de saut

indispensables à la compétition

«Mon leitMotiv? Progresser et faire Progresser»

Sympas obstacles Ceux par-dessus lesquels

C’est Michel Robert qui a dispensé hier le Clinic de saut présenté par l’Institut Le Rosey aux cavaliers les plus méritants des épreuves Jockey Club. Des cavalières, en l’occurrence, puisqu’il s’agissait uniquement de filles. Léonie Wahlen, Léa Roch, Clara Best, Camila Wohlers et Ludivine Collet ont eu la chance de prendre un

cours avec un grand du sport équestre. «Je travaille toujours au feeling, parce que c’est la meilleure façon de faire. Dans mon équitation, je simplifie, je ne rajoute pas», a dit le champion français en guise d’introduction. Il a fait travailler ses élèves sur leur position et surtout sur leur mental: «Tout le corps est contrôlé par ce qui se passe dans votre tête. Posez-vous la question: à quoi je pense?» C’est avec le sourire que les cinq cavalières ont quitté le paddock après l’heure de cours. Et le maître, qu’en pense-t-il? «Ce sont toutes des championnes parce que, pour moi, chacun peut y arriver.»√fl

sautent les chevaux du CHI-W de Genève sont fabriqués à Bulle, par d’habiles handicapés.

Beaucoup de choses sont nécessaires à la bonne tenue d’un concours hippique. Des cavaliers et leurs chevaux, bien sûr, mais aussi des… obstacles. Ceux par-dessus lesquels sautent les chevaux. Et une partie de ceux qu’affrontent les concurrents du Concours Hippique International de Genève, dont celui aux couleurs de L’Hebdo, sont fabriqués à Bulle, à la Fondation Clos Fleuri. Une fondation qui a plusieurs secteurs d’activité, dont un atelier de production où travaillent environ 130 personnes en situation de handicap (essentiellement des cas de déficience mentale). Là, sous la responsabilité de René Ruffieux, sont conçus et construits, notamment, des obstacles pour concours hippiques. Tout a commencé dans les années septante, une époque où les perches étaient coupées directement en forêt. Comme la concurrence s’est faite de plus en plus rude, la Fondation ClosFleuri a décidé de se spécialiser dans l’obstacle personnalisé. Au début des années nonante, des contacts ont été pris avec Alban Poudret, directeur spor-

clos fleuri René Ruffieux, à gauche, est Responsable d’exploitation, tandis que

Charles Butty est le directeur de la Fondation Clos Fleuri qui fabrique, notamment, des obstacles hippiques, comme celui avec lequel ils posent ici.

tif du CHI-W de Genève, et le fameux mazot valaisan, avec son fromager et ses meules de fromage, est entré dans la légende des obstacles hippiques. A part l’originalité, quelles sont les principales qualités d’un obstacle? «La robustesse, la stabilité et la légèreté», explique René Ruffieux. Sans oublier la conformité aux normes officielles, évidemment. «Nous sommes avant tout des professionnels, fournissant des prestations profession-

nelles», précise Charles Butty, le directeur de Clos Fleuri, lorsqu’on lui demande s’il n’est pas dangereux de faire travailler des handicapés dans une menuiserie. «Nous ne vendons pas le handicap de nos collaborateur, mais leur savoir-faire.» Un savoir faire multiple, dont les facettes sont présentée sur le site de la fondation (www.clos-fleuri.ch). La preuve, s’il en fallait, que le handicap n’est pas toujours un… obstacle.√pmg

pADDOCK dimanche 9 décembre 2012


carte blanche à dom smaz obstacles

Photographe à l’agence Rezo, à Genève (www.rezo.ch)

Dimanche 9 Décembre 2012 PADDOCK


6∑en marge Echos Une bénévole venUe de londres

C’est en travaillant comme bénévole lors du CSI de Megève que Ludivine Rance a rencontré Thierry Eissler, responsable de la piste du CHI-W. «Il m’a vendu les mérites de Genève, un concours que je ne connaissais pas du tout.» Les parents de la jeune fille vivent à Megève, tandis qu’elle étudie l’ostéopathie animale à Londres. Pas découragée par le trajet, elle s’est inscrite comme bénévole à la piste et a pris l’avion spécialement pour l’occasion. «Le Concours Hippique International de Genève est juste magnifique. Je me régale et je serai là l’année prochaine, sans aucun doute!» √fl

les indispensables

Fidèles au poste, tous les jours sans exception, les groupies des derniers rangs de la tribune non numérotée sont indispensables à l’ambiance du CHI-W. Drapeaux, t-shirts, cordes vocales inaltérables, parfois même maquillage, elles ont tout de la panoplie du vrai supporter! Et pour

ne pas faire de jaloux, et «parce qu’elle adoooore Kevin Staut (il est trop beau)», l’une d’elles, Bérénice, a même un drapeau français. Ses copines Alexia et Chloé dressent de leur côté les couleurs de l’Allemagne au passage des stylistes comme Christian Ahlmann ou Marcus Ehning. «Il faut donner tout ce qu’on a pendant les quatre jours! Même si lundi on n’a plus de voix…», dixit une énième groupie.√af

le dessin du jour par mix&remix TémoignagE

«J’aurais dû arrêter après Hickstead»

Rencontre avec Eric Lamaze, champion olympique 2008, cavalier d’exception en retraite provisoire. En septembre dernier, Eric Lamaze annonçait sa décision de faire une pause de la compétition et des chevaux. Pourquoi ce grand champion a-t-il donc choisi de s’octroyer une période de congé prolongé? «En fait, j’aurais dû arrêter après le drame survenu à Hickstead (ndlr: son cheval de tête est mort l’an dernier à Vérone, foudroyé par une rupture de l’aorte à la fin du Grand Prix). J’avais décidé depuis longtemps qu’une pause me ferait du bien.» Le Canadien n’a aucun regret. Même ici, à Genève, en voyant ses amis sur la piste, l’adrénaline du saut d’obstacle ne lui manque pas. «Je suis sûr impressUm Quotidien officiel du Concours Hippique International de Genève Chef d’édition ringier pour l’Hebdo: Patrick Morier-Genoud

de revivre ça un jour. Ça me fait très plaisir de venir à Genève voir mes anciens concurrents, mais je suis content d’être à pied», rigole-t-il. Aujourd’hui, Eric Lamaze fait du golf tous les jours en Floride, son lieu de résidence. Il en est d’ailleurs passionné, presque autant que par les chevaux! Son objectif désormais, c’est d’acheter cinq ou six jeunes chevaux et de les former lui-même pour les emmener au plus haut niveau. Une fois de retour à la compétition, le Montréalais espère bien sûr faire partie des meilleurs et reconquérir, qui sait, son titre de champion olympique. D’ailCommunication CHi-W: Patrick Favre rédaction: Alexandra Claude, Flavia Longobardi, Aurore Favre photographes: Joseph Carlucci, Pierre Costabadie, Sedrik Nemeth

eriC lamaze Le Montréalais est venu à Genève voir ses anciens concurents.

leurs, que pense-t-il de son successeur à la médaille d’or, et désormais également témoignage Rolex? «Ça n’aurait pas pu arriver à une meilleure personne. Peu de cavaliers méritent une si belle récompense, et Steve est, on le sait, un des plus talentueux. Je suis très content pour lui.»√aurore favre mise en pages: Pascale Toschini marketing ringier: Faridée Visinand, Yvonne Braun, Jérôme Paoli impression: IRL plus SA, Renens.

PaDDoCK dimanche 9 décembre 2012


PARTENAIRES∑7 présenté par

sponsors médias

partenaire institutionnel

sponsor principal

partenaires officiels & fournisseurs

P R E M I E R

sponsors officiels

DIMANCHE 9 DÉCEMBRE 2012 PADDOCK

M E N S U E L

H I P P I Q U E

D E

S U I S S E

R O M A N D E



Paddock du dimanche 9 décembre 2012