Page 1

Mai 2015

3 AVRIL 2015

REVUE EXPÉRIMENTALE D’ARTS APPLIQUÉS


Caractère typographique invité Réalisé à l’origine par Adrian Frutiger (Avenir, 1988) Avenir Next est un caractère typographique qui a été redessiné en collaboration avec Akira Kobayashi. Il combine la rigueur et l'élégance de la tradition suisse de création de caractères. Distribué par Linotype depuis 2004, son usage sur des supports imprimés met en avant son excellente lisibilité et son esprit avenant. Lorsqu'elle est déployée en paragraphe, l'effet de sa masse graphique reste assez subtil. Son utilisation en petite taille accompagne merveilleusement la lecture et sert les propos de la mise en page.

AÀBCDEÉFGHI JKLMNOÓÒÔPQ RSTUVWXYZÆØÅ aàbcdeéfghi jklmnoóòôpq rstuvwxyzæøå 1234567890


ÉDITO César Ramirez

propose un changement complet dans la présentation de projets. Cette maquette conçue pour deux livraisons est, ellemême aussi, un dispositif à part entière Dans son ouvrage Qu’est-ce qu’un dispar l’esthétisation avec laquelle sont positif? (Payot, 2007) Giorgio Agamben gérés images, textes et composition. définit un dispositif comme « tout ce qui a, Elle crée par ailleurs un événement au d’une manière ou d’une autre, la capacité sein de notre école dans lequel étude capturer, d’orienter, de déterminer, d’indiants, enseignants et responsables se tercepter, de modeler, de contrôler et d’asretrouvent représentés d’une façon ou surer les gestes, les conduites, les opinions d’une autre. et les discours des êtres vivants  ». Au-delà D’autres évènements suscités par de toute dimension aliénante et détermices dispositifs nous font, par exemple, niste, nous envisageons ce terme dans une considérer la typographie expérimenacception plutôt humaniste qui décrit les eftale non pas tellement sur sa vocation fets du design, moins comme le résultat d’une à être lisible, mais sur la génération pratique que comme ses répercussions sur le inépuisable de formes graphiques rapport entre les hommes à partir des objets à cheval entre l’image et la lettre. qu’ils manipulent. D’autres travaux encore, portent sur En général, le terme dispositif est définit l’intervention des jeunes designers comme un ensemble de mesures en vue d’un sur l’espace public où, des micro but précis, nous utilisons ce terme dans le cadre architectures et des architectures de la pratique et l’enseignement du design, mais éphémères, sont autant d’événenous insistons sur la capacité du design à façonments générateurs de nouvelles ner les liens sociaux, les formes d’interaction entre formes de sociabilité. A la vue les individus, par rapport aux expériences qu’il des projets ici présentés, cette procure. C’est ainsi que la notion de « dispositif » dynamisation des interactions s’avère être essentielle dans la (dé)construction des entre les individus, se retrouve objets et des pratiques du design. souvent marquée par le potenNous considérons le design aussi comme un tiel d’esthétisation des formes dispositif générateur de formes à double titre : les du design. C’est beau à voir et formes des objets déterminées par un travail de à partager. conception, mais également les formes des rapports entre les individus dont le design redéfinit les pratiques. Les projets répertoriés dans ce nouveau numéro de XPMT rendent compte de ce double statut de formes. Pour commencer, une nouvelle maquette


QUINZE PLANCHES POUR RÉENCHANTER LE MONDE 20 – 25


PETITE MYTHOLOGIE DE LA SILHOUETTE HUMAINE 4 – 7

EXTENSION DU DOMAINE DU GRAPHISME 8 – 13

LE DEGRÉ ZÉRO DE LA TYPOGRAPHIE 14 – 19

DESIGN & ARCHITECTURE : UNE RENCONTRE SUR LA PLACE PUBLIQUE 26 – 31 LA MAQUETTE COMME GÉNÉRATEUR DE FORMES 32-35


PETITE MYTHOLOGIE DE LA SILHOUETTE HUMAINE

MANAA


Face à la saturation visuelle des images 3D que les outils informatiques proposent, le choix de la constitution d’un répertoire de silhouettes humaines entièrement dessinées est un geste qui singularise le projet dans lequel elles sont convoquées. Mais au-delà de l’éventuel projet de représentation dans lequel ces silhouettes pourraient être mobilisées, il y a dans ce travail une intention de revisiter les méthodes austères de représentation dans le dessin de projets. Tel que l’Homme de Vitruve, réalisé par Léonard de Vinci, qui humanise dans tous les sens du terme le point de vue de l’homme sur l’univers qu’il explore, il s’agit ici toute proportion gardée de la fabrication d’un outil de travail dont la vocation première est de donner l’échelle dans l’évocation de projets de design. Nous pouvons identifier une autre qualité sur ces silhouettes : elles permettent aussi une large possibilité de façons d’envisager le projet  ; par leur facture (aplats, contours, pointillés), par leur présence chromatique (gris, noir ou couleurs différentes), ces silhouettes peuvent avoir également la capacité d’orienter la saisie du projet selon la manipulation qu’en fait le designer. A la base de ce travail, ce n’est pas une vieille nostalgie pour la sobriété des dessins dans les rendus de projets, mais bien un retour sur une matière actuellement un peu oublié dans ce contexte.

Cette matière est intimement liée à l’expérimentation graphique et plastique du dessin de représentation dont les déclinaisons peuvent être à la fois infinies et inattendues. Comme dans une photographie d’Andreas Gursky où le photographe allemand présente des foules déployées dans des espaces immenses, ces assemblages permettent une double lecture : une vue d’ensemble qui propose un inventaire à disposition pour des projets différents, mais aussi une vue en détail, où la petite échelle offre la possibilité de se laisser guider par la délectation de la découverte et du détail. Sur la dichotomie qui oppose traditionnellement sensibilité vs. entendement, nous pouvons dire que l’enjeu principal de ces déploiements de silhouettes humaines est le moment où nous sommes pris dans le piège de la confusion de ces deux états d’esprit. L’opposition est dépassée lorsque l’on regarde avec un intérêt esthétique la figure humaine debout, assise, à vélo ou à cheval, dans des positions totalement décontextualisées et dans une virtualité toujours prête à actualiser le rôle que l’on veut bien lui accorder.

5

#3


6

#3


Mariette Navarro Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier. Scénographie Alice Duchange Textes

Interprétation

Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration Artistique Claire Calvi

Stagiaire à la dramaturge

Manon Worms

Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

10 AU 14 MARS 2015

Théâtre de la Croix-Rousse Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

L

E L E U BR L E

EXTENSION DU DOMAINE DU GRAPHISME

Clémence LAMBEY

1RE ANNÉE | DESIGN GRAPHIQUE


Dans le cadre d’une conception d’affiches pour la pièce de théâtre Elle brûle, mise en scène par Caroline Guiela Nguyen, au Théâtre de la Croix-Rousse en mars 2015, les éléments donnés aux étudiants pour guider leurs propositions ont été restreints. Il n’y a pas de texte puisqu’il s’agit d’un dispositif d’écriture de plateau, pas de rencontre non plus avec le metteur en scène ni avec les comédiens. Seulement quelques éléments explicatifs donnés par le costumier sur les grandes lignes de l’histoire (tirée du roman Madame Bovary de Gustave Flaubert), ainsi que sur les intentions de la metteur en scène. Paradoxalement, la restriction de consignes agit comme un élément démultiplicateur de réponses, cela devient ainsi un dispositif qui légitime les approches les plus diverses en proposant des points de vue inattendus. Les propositions abordent, en effet, un large panel de médiums (photographie, dessin, collage, photomontage, dessin vectoriel, etc.) et d’approches (illustration, typographie, abstraction, métonymie, etc.).

À la vue de ces images, deux conclusions s’imposent. Premièrement, l’affiche de théâtre reste par excellence un exercice d’école très formateur, surtout lorsque toutes les conditions sont données pour diversifier les propositions. Deuxièmement, le design graphique, qui est par définition instable et en mutation permanente, peut prendre le statut d’un commentaire esthétique sur des manifestations artistiques.

9

#3


DU 10 AU 14 MARS 2015 Théâtre de la Croix-Rousse Mise en scène CAROLINE GUIELA NGUYEN écriture au plateau LES HOMMES APPROXIMATIFS Interprétation

BOUTAÏNA EL FEKKAK MARGAUX FABRE ALEXANDRE MICHEL RUTH NÜESCH JEAN-CLAUDE OUDOUL PIERRIC PLATHIER

Textes MARIETTE NAVARRO Scénographie ALICE DUCHANGE Costumes BENJAMIN MOREAU Création lumière JÉRÉMIE PAPIN Création sonore ANTOINE RICHARD Vidéo JÉRÉMIE SCHEIDLER Collaboration artistique CLAIRE CALVI Stagiaire à la dramaturgie MANON WORMS

ELLE BRÛLE

Théâtre de la Croix-Rousse - du 10 au 14 mars 2015

ÉCRITURE AU PLATEAU Les Hommes Approximatifs / MISE EN SCÈNE Caroline Guiela Nguyen / INTERPRÉTATION Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier / TEXTES Mariette Navarro / COSTUMES Benjamin Moreau / CRÉATION LUMIÈRE Jérémie Papin / SCENOGRAPHIE Alice Duchange / CRÉATION SONORE Antoine Richard / VIDEO Jérémie Scheidler / COLLABORATION ARTISTIQUE Claire Calvi / STAGIAIRE À LA DRAMATURGIE Manon Worms

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

www.croix-rousse.com PRODUCTION DÉLÉGUÉE LA COMÉDIE DE VALENCE, DRÔME-ARDÈCHE

Réservation : 04 72 07 49 49

Zoé Lemoine

Production déléguée La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

2

3

Vernissage au Théâtre de la Croix-Rousse - Mars 2015

10

#3


ELLE brûle

Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Ecriture au plateau Les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie Alice Duchange Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artisitique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique Dational Drôme-Ardèche

10 au 14 mars 2015 Théâtre de la Croix-Rousse Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

pichon gwenaelle

4


ELLE BRÛLE

elle brûle

Théâtre de la Croix-Rousse Du 10 au 14 mars 2015

Du 10 au 14 mars 2015

Théâtre de la Croix-Rousse

Elle brÛle

Réservation 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

mise en scène | CAROLINE GUIELA NGUYEN écriture au plateau | LES HOMMES APPROXIMATIFS textes | MARIETTE NAVARRO interprétation | BOUTAÏNA EL FEKKAK, MARGAUX FABRE, ALEXANDRE MICHEL, RUTH NÜESCH, JEAN-CLAUDE OUDOUL, PIERRIC PLATHIER scénographie | ALICE DUCHANGE costumes | BENJAMIN MOREAU création lumière | JÉRÉMIE PAPIN création sonore | ANTOINE RICHARD vidéo | JÉRÉMIE SCHEIDLER collaboration artistique | CLAIRE CALVI stagiaire à la dramaturgie | MANON WORMS production | LA COMÉDIE DE VALENCE, CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DRÔME-ARDÈCHE

ise en scène : Caroline Guiela Nguyen / Textes : Mariette Navarro riture au plateau : Les Hommes Approximatifs / Scénographie : Alice Duchange ostumes : Benjamin Moreau / Création lumière : Jérémie Papin / deo : Jérémie Scheidler / Création sonore : Antoine Richard / ollaboration artistique : Claire Calvi / Stagiaire à la dramaturgie : Manon Worms erprétation : Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier oduction : La Comédie de Valence, CDN Drôme-Ardèche

Héritier Roman

Production La Comédie de Valence Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Théâtre de la Croix-Rousse

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

/ Mise en scène Caroline Guiela Nguyen / écriture au plateau Les Hommes Approximatifs / Textes Mariette Navarro / Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier / Scénographie Alice Duchange / Costumes Benjamin Moreau / Création lumière Jérémie Papin / Création Sonore Antoine Richard / Vidéo Jérémie Scheidler / Collaboration Artistique Claire Calvi / Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms

Amélie PIRON

5

6

Théâtre de la Croix-Rousse 10 au 14 mars 2015

Réservation : 04 72 07 49 49

Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Scénographie Alice Duchange Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création Sonore Antoine Richard

Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms Production déléguée La comédie de Valence Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

www.croix-rousse.com

7

8

DU 10 AU 14 MARS 2015 THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE

Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Ecriture au plateau

Les Hommes Approximatifs

Textes

Mariette Navarro

ELLE BRÛLE

Interprétation

Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier

Scénographie Alice Duchange

Costumes

Benjamin Moreau

Création lumière

Jérémie Papin

Création sonore Antoine Richard

Vidéo

Mise en scène par Caroline Guiela Nyugen

Jérémie Scheidler

Collaboration artisitique Claire Calvi

Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms

Production d La Comédie de Valence, Centre Dramatique Dational Drôme-Ardèche

Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre MichelRuth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie Alice Duchange Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin

BRÛLE

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

^

ELLE BRÛLE

Théâtre de la Croix-Rousse

du 10 au 14 mars 2015 04 72 07 49 49 / www.croix-rousse.com

10 au 14 mars 2015

Mise en scène Caroline Guiela Nguyen

Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs

Théâtre de la Croix-Rousse

Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Calvi Production La Comédie de Valence Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Textes Mariette NAVARRO Interprétation Boutaïna EL FEKKAK, Margaux FABRE, Alexandre MICHEL, Ruth NÜESCH, Jean-Claude OUDOUL, Pierric PLATHIER Scénographie Alice DUCHANGE Costumes Benjamin MOREAU

Charlotte Bennier

Les Hommes Approximatifs varro taïna El Fekkak, Margaux Fabre, uth Nüesch, Jean-Claude Oudoul,

Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms Production La Comédie de Valence Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

ELLE BRULE

Nguyen

04 72 07 49 49

pichon gwenaelle

www.croix-rousse.com

Création lumière Jérémie PAPIN Création sonore Antoine RICHARD Vidéo Jérémie SCHEIDLER Collaboration artistique Claire CALVI Stagiaire à la dramaturgie Manon WORMS Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Nicolas LAROCHE

15

16

ELLE BRULE

17

ELLE BRÛLE Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Alexandre Michel, Fabre, Jean-Claude Oudoul,Ruth Nüesch, Pierric Plathier Scénographie Alice Costume Benjamin Duchange Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Stagiaire à la dramaturgie Claire Calvi Manon Woems Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèch e

0 au 14 mars 2015

Théâtre de la Croix-Rousse

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

Elle b rûle

du 10 au 14 mars 2015

Réservation 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

ELLE BRÛLE Théâtre de la Croix-Rousse 10 au 14 mars 2015 Mise en scène Caroline

Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Textes Mariette Navarro Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie Alice Duchange Costumes Benjamin moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Clavi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique national Drôme-Ardèche

10 au Théâ 14 mars

2015 Réserva tre de la Cr www.c tion : 04 oix-R roix-rou 72 07 ouss sse.com49 49

Guiela Nguyen

Écriture au plateau

Création lumière Jérémie Papin

Les Hommes Approximatifs. Textes Mariette Navarro. Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier. Scénographie Alice Duchange. Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration Artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturge Manon Worms

Création sonore Antoine Richard

Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

e

Interprétation

uyen

Costumes Benjamin Moreau

imatifs

ÉCRITURE A

LES HOMMES A

TEXTES MARIETT INTERPRÉTATION

MARGAUX F

ALEXAN

Video Jérémie Scheidler

JEA

Sanchez Joris

Collaboration artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms

Clémence Lambey

S Philippine DUQUAIRE

Production : La Comédie de Valence / CDN Drôme-Ardèche

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

VEZIN Salomé

Duchange aturgie Manon Worm

E

ELLE BRÛLE

10 au 14 mars 2015

Tom Frey

23

COSTU CRÉATION

CRÉATION SONO

VIDÉO JÉRÉMIE SC

24

25

26


EL L E B R Û L E

ELLEBRÛLE

du 10 au 14 mars 2015

Du 10 au 14 mars 2015

Elle brûle

Théâtre de la Croix-Rousse Mise en scène CAROLINE GUIELA NGUYEN Écriture au plateau LES HOMMES APPROXIMATIFS Textes MARIETTE NAVARRO

DU 10 AU 14 MARS

Théâtre de la Croix-Rousse

mars 2015 Du 10 au 14Croix-Rousse Théâtre de la

Théâtre de la Croix-Rousse de Lyon Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs

49 au 04 72 07 Réservation -rousse.com www.croix

Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre Alexandre Michel, Ruth Nüesch Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier

Création lumière Jérémie Papin Création sonnore Antoine Richard

04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms

Interprétation BOUTAÏNA EL FEKKAK MARGAUX FABRE ALEXANDRE MICHEL RUTH NÜESCH JEAN-CLAUDE OUDOUL PIERRIC PLATHIER

49

GUIELA NGUYEN ATIFS CAROLINE mise en scène HOMMES APPROXIM plateau LES écriture au FABRE, NAVARRO MARGAUX EL FEKKAK, textes MARIETTE BOUTAÏNA NÜESCH, interprétation MICHEL, RUTH PLATHIER ALEXANDRE OUDOUL, PIERRIC E JEAN-CLAUDE ALICE DUCHANG scénographie MOREAU costumes BENJAMIN JÉRÉMIE PAPIN création lumièreANTOINE RICHARD sonore création SCHEIDLER CALVI vidéo JÉRÉMIE artistique CLAIRE WORMS collaboration MANON dramaturgie la à stagiaire DE VALENCE, DÈCHE LA COMÉDIE L DRÔME-AR production QUE NATIONA CENTRE DRAMATI

Scénographie Alice Duchange Costume Benjamin Moreau

Scénographie ALICE DUCHANGE - Costumes BENJAMIN MOREAU - Création lumière JÉRÉMIE PAPIN Création sonore ANTOINE RICHARD - Vidéo JÉRÉMIE SCHEIDLER - Collaboration artistique CLAIRE CALVI Stagiaire à la dramaturgie MANON WORMS

Production La Comédie de Valence, CDN Drôme-Ardèche

ÉCRITURE AU PLATEAU Les Hommes Approxi Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Al Plathier / TEXTES Mariette Navarro / COS SCENOGRAPHIE Alice Duchange / CRÉA COLLABORATION ARTISTIQUE Cla

R é se rvatio n : 04 72 07 49 49 www. c ro ix-ro usse . c o m

www.croix-rousse.com PARENT AURÉLIE

MAURIN Léa

Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie Alice Duchange Costumes Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboratrice artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms

Rés

Production déléguée La Comédie

PRODUCTION DÉLÉGUÉE LA COMÉDIE DE VALENCE, DRÔME-ARDÈCHE Zoé Lemoine

Amélie PIRON

9

10

11

12

E ELL E L BRÛ

mar 14 l au de 10 âtre sse hé Rou T ixCro n Lyo

10 au 14 mars 2015

49 07 72 x-ro 04 croi www.

Théâtre de la Croix-Rousse

elle brûle Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie Alice Duchange Costume Benjamin Moreau

ne Ng scè ela Gui e en ne Mis t oli pla Car au ro re App itu Ecr Hommes Les

ar Nav tes te Tex iet Mar ati rét El erp na Int taï sch Bou h Nüe d lau Rut n-C Jea ra nog Du Scé ce Ali

Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Woems

tum Cos jam Ben

a Cré Jér

Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Cr A

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

19

Caroline Guiela Nguyen

Écriture au plateau : Les Hommes Approximatifs Textes : Mariette Navarro Interprétation : Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie : Alice Duchange Costumes : Benjamin Moreau Création lumière : Jérémie Papin

Création sonore : Antoine Richard Vidéo : Jérémie Scheidler Collaboration artistique: Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie: Manon Worms Production : La Comédie de Valence Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

20

21

Elle brûle

Du 10 au 14 Mars 2015 | Théâtre de la Croix-Rousse

MISE EN SCÈNE CAROLINE GUIELA NGUYEN

10 AU 14 MARS 2015 THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE

10 au 14 mars 2015

RÉSERVATION : 04 72 07 49 40

Théâtre de la Croix-Rousse

Réservation : 04 72 07 49 49 / www.croix-rousse.com Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau Les Hommes Approximatifs Textes Mariette Navarro Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie Alice Duchange Costume Benjamin Moreau Création lumière Jérémie Papin Création sonore Antoine Richard Vidéo Jérémie Scheidler Collaboration artistique Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie Manon Woems

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com

MISE EN SCÈNE CAROLINE GUIELA NGUYEN ÉCRITURE AU PLATEAU LES HOMMES APPROXIMATIFS TEXTES MARIETTE NAVARRO INTERPRÉTATION BOUTAINA EL FEKKAK MARGAUX FABRE, ALEXANDRE MICHEL RUTH NUESCH, JEAN- claude oudoul, SCÉNOGRAPHIE ALICE DUCHANGE COSTUMES BENJAMIN MOREAU CRÉATION SONORE ANTOINE RICHARD PIERRIC PLATHIER CRÉATION LUMIÈRE JÉRÉMIE PAPIN VIDÉO JÉRÉMIE SCHEIDLER COLLABORATION ARTISTIQUE CLAIRE CALVI

Production La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

AU PLATEAU

APPROXIMATIFS

TE NAVARRO

Mise en scène l Caroline Guiela Nguyen Écriture au plateau l Les Hommes Approximatifs Textes l Mariette Navarro Interprétation l Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier Scénographie l Alice Duchange Costumes l Benjamin Moreau Création lumière l Jérémie Papin Création sonore l Antoine Richard Vidéo l Jérémie Scheidler Collaboration artistique l Claire Calvi Stagiaire à la dramaturgie l Manon Worms

PRODUCTION LA COMEDIE DE VALENCE CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DROME- ARDECHE

Production l La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

WWW.CROIX-ROUSSE.COM

BOUTAINA EL FEKKAK

FABRE

NDRE MICHEL, RUTH NUESCH

AN-CLAUDE OUDOUL, PIERRIC PLATHIER

COLLABORATION ARTISTIQUE CLAIRE CALVI STAGIAIRE À LA DRAMATURGE MANON WORMS

CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DRÔME- ARDECHE

RÉSERVATION : 04 72 07 49 40

Philippine Duquaire

UMES BENJAMIN MOREAU

WWW.CROIX-ROUSSE.COM

Marine Nique

VEZIN Salomé

PRODUCTION LA COMÉDIE DE VALENCE

SCÉNOGRAPHIE ALICE DUCHANGE

LUMIERE JÉRÉMIE PAPIN

ORE ANTOINE RICHARD

CHEIDLER

27

28

ELLE BRÛLE

ELLE BRûLE

10 AU 14 MARS 2015 THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE

29

30

13

#3

Philippine DUQUAIRE

18

Théâtre de la Croix-Rousse

VEZIN Salomé

Clémence Lambey

10 a u 14 m a r s 2 015

Marine Nique

Réservation : 04 72 07 49 49 www.croix-rousse.com


REGULAR REGULAR

LIGHT LIGHT

LE DEGRÉ ZÉRO DE LA TYPOGRAPHIE 2E ANNÉE | DESIGN GRAPHIQUE


Ce travail de création typographique expérimentale voit le jour dans un contexte où la conception de caractères est déterminée par deux constats. D’un côté, l’influence des formes calligraphiques sur le dessin de caractères disparaît progressivement au profit d’un emploi de plus en plus systématique de moyens informatiques voués à la création de caractères pour des supports web. D’un autre côté, c’est justement la souplesse et le potentiel des outils informatiques qui démocratisent et désacralisent la manipulation de formes typographiques à laquelle s’adonnent graphistes amateurs et confirmés. Dans ce cadre, il est intéressant de proposer un exercice de création de systèmes typographiques expérimentaux inspirés du travail d’Armin Hofmann. Le célèbre graphiste suisse propose dans son Manuel de création graphique, publié en 1965, des formes élémentaires de génération de formes graphiques à partir de la création de grilles. En suivant ce même principe, la genèse de ces caractères commence avec la conception d’une grille susceptible de générer une multiplicité de formes graphiques sur un principe d’épuisement des formes déclinées. Une fois obtenue cette première matière graphique, une sélection se fait afin de ne retenir que les formes graphiques susceptibles d’être associées à des lettres. Ce premier ensemble de signes graphiques va établir les règles de base de la construction de la typographie. Ainsi,

les caractères manquants seront créés selon ces mêmes principes afin d’obtenir un système cohérent. Le travail de déclinaison de formes typographiques est poussé encore pour obtenir également des graisses différentes. Certains exemples vont jusqu’à décliner des familles regular, bold et light, ou encore des systèmes en bas de casse et capitales, tous des caractères utilisables en gros titrages. Dans cet exercice de création, la partie probablement la plus intéressante, est celle de l’apparition des premières formes graphiques au début de l’exploration de la grille. Dans un moment proche de l’épiphanie, un certain nombre de formes graphiques de statut indéfini apparaissent, elles sont des signes graphiques mais pas encore des lettres. Au-delà du langage, ces formes graphiques sont en deçà de l’écriture, car ce sont des signes graphiques susceptibles de faire l’objet d’une composition syntaxique mais pas encore dotés de l’épaisseur d’un signifié ; elles n’ont pas la transparence de la lettre, leur opacité ne renvoie qu’à leurs propres formes. Ce sont ces origines, puisées dans la rigueur du graphisme fondamental, qui expliquent le charme désinvolte de ces créations typographiques.

15

#3


2

16

#3


Josée Cristiano - Pixel journey

Josée Cristiano - Pixel journey


3

18

#3


Laura Casenne / Cailleto

Laura Casenne / Cailleto

Laura Casenne / Cailleto

Laura Casenne / Cailleto


QUINZE PLANCHES POUR RÉENCHANTER LE MONDE 1RE ANNÉE | DESIGN D’ESPACE


Envisager le design comme une question d’expérience c’est non seulement le focaliser sur l’expérience de l’utilisateur, mais c’est surtout le définir fondamentalement comme quelque chose qui se vit, qui s’éprouve, tel un « évènement » qui redéfinit les pratiques. De ce point de vue, la vision du design qui découle de cet exercice, qui mobilise entre dix et quinze plans pour concevoir un espace, est une réponse totalement pertinente car elle remplit le concept de design contemporain que l’on vient d’évoquer. Dans son ouvrage Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité (Seuil, 1992), Marc Augé établit la vocation à susciter de la sociabilité comme un des principaux critères pour distinguer ce qui est un lieu d’un non-lieu. De ce point de vue, les structures proposées dans cet exercice sont de véritables dispositifs à susciter de la sociabilité à plusieurs titres, c’est-à-dire en fonction des usages que leurs propres formes suggèrent. Il s’agit de structures dont le système d’agencement par encoches favorise le démontage et ainsi le déplacement, ce qui augmente leur potentiel d’usage.

Dans ces dispositifs, l’aspect le plus intéressant est le rapport entre fonction et forme que chaque structure propose. Leur beauté énigmatique nous amène à nous demander si leur forme découle de leur fonction, d’autant plus que chaque structure délimite un espace où l’on peut identifier l’intérieur et l’extérieur. A cet égard c’est à partir du concept d’affordance que l’on pourra définir leurs qualités pratiques, et leurs modalités de présence. Généralement associé à la notion d’ergonomie, dans le domaine du design le concept d’affordance désigne la capacité d’un objet à suggérer sa propre utilisation. C’est ainsi que ces structures peuvent susciter des usages pratiques, ludiques, esthétiques et même symboliques, cette diversité sera évidement orientée selon leur contexte d’installation. Si l’on porte un regard sur ces structures à la lumière de ce que Giorgio Agamben définit comme dispositif, nous ne parlerons plus d’usager mais plutôt de « sujet » (Qu’est-ce qu’un dispositif ?, Payot, 2007). Ces images 3D mettent en scène des sujets sensibles aux structures auxquelles ils sont confrontés, et dont le vécu se retrouve marqué par l’expérience du design. Ainsi, par l’effet du design, on constate qu’un nonlieu devient un véritable lieu, un endroit où le sujet est intégré par le phénomène de sociabilité suscité par ces dispositifs. Quinze planches pour la conception d’un objet, pour la transformation d’un lieu, et le monde se retrouve ré-enchanté.

21

#3


2

22

#3


3

4

23

#3


24

#3


DESIGN & ARCHITECTURE : UNE RENCONTRE SUR LA PLACE PUBLIQUE 2E ANNÉE | DESIGN D’ESPACE


Ce projet est inspiré des pavillons éphémères réalisés pendant les mois d’été à la Serpentine Gallery de Londres depuis l’année 2000. Chaque année les responsables de la galerie sollicitent un architecte dont ils considèrent le parcours suffisamment intéressant pour la conception du pavillon installé à Kensington Gardens. Les intentions de la galerie cherchent à proposer au grand public une manifestation architecturale où les frontières entre l’art contemporain, le design et l’architecture se retrouvent brouillées. Ce sont également ces intentions avec lesquelles ce projet, réalisé par des étudiants en design d’espace, entre en résonance. La demande formulée aux étudiants était la conception d’un pavillon éphémère qui serait installé, pendant l’été, sur la place Bellecour de Lyon, pour proposer un lieu d’information touristique autour des évènements majeurs de la ville. Il s’agit donc d’un événement crée par la présence de ce pavillon sur la place, dont le but est aussi un déploiement d’un dispositif éphémère de formes architecturales contemporaines. Ceci prend une importance particulière si l’on considère que cette place est la place piétonne la plus grande d’Europe et qu’elle représente également une partie du patrimoine architectural. C’est dans ce contexte que les formes architecturales de chaque pavillon mettent en valeur leur singu-

larités, elles sont ainsi un cadre idéal pour la promotion des évènements tels que la Biennale d’Art Contemporain, la Biennale de la Danse, les Nuits Sonores, les Nuits de Fourvière, La Fêtes des Lumières, etc. Le travail de conception architecturale est ici mis en relation avec l’identité de la ville, dans un processus dynamique qui met la création contemporaine au cœur de la place publique. Dans leur conception, les pavillons privilégient l’utilisation de matériaux recyclables et ils sont censés pouvoir être installés sans fondations. Le cahier de charges proposé aux étudiants était limité à prévoir une banque d’accueil et un back office pour la fonction d’information touristique, mais surtout une partie scénographique consacrée à la promotion des évènements susceptibles d’intéresser les visiteurs, qu’ils soient locaux ou étrangers. Ces pavillons peuvent être envisagés à la fois comme sculptures habitables et comme architectures, ils élargissent leur vocation première de promotion événementielle en étant eux-mêmes objets de contemplation.

27

#3


1

28

#3


2


3

31

#3


LA MAQUETTE COMME GÉNÉRATEUR DE FORMES WORKSHOP | MANAA


L’origine de ce travail est un workshop mené pendant 5 jours dont la première phase était la fabrication d’une grande maquette à configuration variable étant donné sa nature modulaire. Cette maquette en carton gris, suggérait clairement les formes d’une ville dont l’environnement architectural était radicalement utopique. La composition géométrique, d’une densité très appuyée, proposait cependant des longues « avenues » et des «  bâtiments  » d’une certaine hauteur. La deuxième phase a été une exploration photographique et captation vidéo de la maquette avec des éclairages ciblés. Voilà pour ce qui est de la matière première... Paradigme de la représentation du concept architectural, cette maquette est devenue durant le workshop, l’objet d’une relation presque fétichiste que les étudiants ont établi avec elle. En tant que représentation à échelle réduite (avec toute la fascination que l’homme éprouve face aux objets à échelle réduite), la maquette a été photographiée, dessinée, filmée, interprétée, et par conséquent décrite, expliquée, interrogée, décomposée, éclatée.

À travers tous ces regards, la maquette a connu différentes fluctuations dans son statut : tantôt objet précieux, tantôt outil de travail, cette matière/objet est un assemblage de formes architectoniques en mutation permanente. Le moindre changement d’éclairage ou modification dans la configuration de ses modules donne lieu a un nombre inépuisable de formes nouvelles. Cela crée ainsi un dispositif générateur de compositions différentes qui déploie les énergies de la couleur et de la forme. Les limites de l’espace de cette revue nous permettent de montrer seulement une partie de cette expérience. Ces images photographiques sont les traces d’un workshop qui était au départ un travail d’exploration du potentiel d’un dispositif générateur de formes architectoniques  ; il est devenu également un questionnement sur le pouvoir esthétisant que la photographie numérique peut avoir sur ce qu’elle capte. Mais au final, si l’on regarde les traces du workshop en tant que vécu expérimental, l’expérience prend définitivement un caractère esthétique. Ces images sont de petites trouvailles qui deviennent maintenant des évènements isolés, elles existent de façon autonome en tant qu’événements visuels  : l’expérience esthétique minimale faite à partir de presque rien.

33

#3


35

#3


PETITE MYTHOLOGIE DE LA SILHOUETTE HUMAINE MANAA 1 . . . . . . . . . . . Lucas Pinatel

EXTENSION DU DOMAINE DU GRAPHISME 1RE DESIGN GRAPHIQUE

LE DEGRÉ ZÉRO DE LA TYPOGRAPHIE

2E DESIGN GRAPHIQUE

1/19/24 . . . . . Clémence Lambey

1 . . . . . . . . . . . Lucas Potronnat

2/9 . . . . . . . . . Zoé Lemoine

2 . . . . . . . . . . . Josée Cristiano

3/13 . . . . . . . . Valentin Chassaing

3 . . . . . . . . . . . Laura Casenne

4/15/22 . . . . . Gwenaelle Pichon 5/23 . . . . . . . . Tom Frey 6/11 . . . . . . . . Amélie Piron 7 . . . . . . . . . . . Franck Bonachera 8 . . . . . . . . . . . Roman Héritier 10 . . . . . . . . . . Léa Maurin 12 . . . . . . . . . . Aurélie Parent 14/16 . . . . . . . Charlotte Bennier 17 . . . . . . . . . . Ambre Rodrigues 18 . . . . . . . . . . Nicolas Laroche 20/26/28 . . . . Salomé Vezin 21/30 . . . . . . . Marine Nique 25 . . . . . . . . . . Joris Sanchez 27/29/31 . . . . Philippine Duquaire

QUINZE PLANCHES POUR RÉENCHANTER LE MONDE 1RE DESIGN D’ESPACE 1/5 . . . . . . . . . Sandra Gros 2/5 . . . . . . . . . Loïc Owczarski 3/5 . . . . . . . . . Julien Tamini 4/5 . . . . . . . . . Charlotte Camara 5 . . . . . . . . . . . Mélody Maitre 5 . . . . . . . . . . . Mathilde Reymond 5 . . . . . . . . . . . Sofyane Danny

DESIGN & ARCHITECTURE : UNE RENCONTRE SUR LA PLACE PUBLIQUE 2E DESIGN D’ESPACE 1/2/3 . . . . . . . Daphnée Aduso-Marchand 4 . . . . . . . . . . . Mathie Lepaire 5/6 . . . . . . . . . Anya Godefroy

36

#3


PAO CREATION - IMPRESSION OFFSET & NUMERIQUE - FAÇONNAGE

ÉLÉGANT CONCENTRÉ AFFÛTÉ SOUPLE L’œil de lynx

82 Route de Crémieu 38 230 Tignieu-Jameyzieu tél. : 04 78 32 23 19 e-mail : ica@imprimerie-ica.com H2O

ÉCO

www.imprimerie-ica.com


DIRECTION DE PUBLICATION SYLVIE MUSSO THOMAS ROSSET TEXTES ET ICONOGRAPHIE CÉSAR RAMIREZ MAQUETTE GRAPHIQUE ET MISE EN PAGE LÉA MAURIN MARINE NIQUE AMÉLIE PIRON

14 RUE GORGE DE LOUP 69009 LY O N 04.72.00.08.03 www.ecolepresquile.fr

XPMT mai 2015  

Revue Expérimentale d'Arts Appliqués. École Presqu'Île, Lyon (France)

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you