Issuu on Google+

OMMS-REGION SCOUTE D’AFRIQUE

VERS UN SCOUTISME EFFICACE, EFFECTIF ET DURABLE EN AFRIQUE

STRATEGIE 2012 - 2015


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Table des Matières OMMS-REGION SCOUTE D’AFRIQUE.......................................................... 1   ACRONYMES ET ABREVIATIONS ................................................................ 3   I. INTRODUCTION ............................................................................................ 4   II. ANALYSE DE SITUATION ........................................................................ 5   III. DIRECTION STRATEGIQUE .................................................................... 7   1.0 Optimiser les structures et systèmes opérationnels du BRA et des ONS ............................................................................................. 8   2.0 Rendre le Programme des Jeunes approprié, attractif, et sensible aux besoins et aspirations des Jeunes en Afrique ............................................................................................................. 10   3.0 Mobiliser des ressources adéquates pour soutenir les programmes et structures du Programme Scout dans la Région .............................................................................................................. 12   4.0 Améliorer et soutenir l’image et la crédibilité du scoutisme en Afrique ................................................................................. 15   5.0 Promouvoir une croissance qualitative et quantitative du scoutisme en Afrique ........................................................................... 19   V. CONCLUSION .......................................................................................... 20  

2


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

ACRONYMES  ET  ABREVIATIONS   ADP ANS BMS BRA F&A OMMS ONS PJ RA&F ROIJA UA

Appui au Développement et aux Partenariats Association Nationales Scoutes Bureau Mondial du Scoutisme Bureau Régional Afrique Finances et Administration Organisation Mondiale du Mouvement Scout Organisations Nationales Scoutes Programme des Jeunes Ressources Adultes et Formation Réseau des Organisations Internationales des Jeunes en Afrique Union Africaine

 

3


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

    I.  INTRODUCTION     La Région Scoute d’Afrique est constituée des pays Sub-sahariens et a 37 Organisations Nationales Scoutes (ONS) membres, 9 membres potentiels et environ un million de scouts inscrits. En Afrique, le Scoutisme a commencé en 1908 en Afrique du Sud. Le 13 Mars 1961 au Nigéria, les Responsables Scouts se sont réunis pour la première fois pour discuter de l’organisation de la Région Scoute d’Afrique. C’est pour cela que le 13 mars est célébré à travers la région comme Journée Africaine du Scoutisme. Le Bureau Mondial du Scoutisme est un corps professionnel qui sert de Secrétariat pour l’OMMS (Organisation Mondiale du Mouvement Scout). Son Siège International/Mondial est à Genève en Suisse et a 6 Bureaux Régionaux à travers le Globe. Le Bureau Régional Afrique (BRA) est à Nairobi au Kenya. Le BRA fournit le service nécessaire pour la promotion du Scoutisme dans la région. Les services qu’offre le Bureau Mondial du Scoutisme, le Bureau Régional Afrique incluent : le soutien du Programme des Jeunes, la gestion des Ressources Adultes, les partenariats et la mobilisation des ressources et la promotion de l’image du Scoutisme. Le Comité Africain du Scoutisme et le Bureau Mondial du Scoutisme ont résolu de mettre en place ce Plan Stratégique pour propulser le Scoutisme Africain vers l’efficacité et la durabilité. Cela est construit sur le gain du Plan Décennal de développement pour l’Afrique et en considérant des quatre domaines prioritaires émanant de la résolution des jeunes pour le changement de la 39ème Conférence Mondiale du Scoutisme, du Leadership du 21ème siècle, du Soutien Global et de notre Trajectoire Stratégique. Ce Plan Stratégique est aussi le résultat de l’analyse des besoins des ONS menée au cours du 2ème Sommet Africain du Scoutisme et du rapport des états/situation basé sur des visites intenses des hauts responsables du Scoutisme au niveau régional à un certain nombre d’ONS. Il a pour objectif final de traiter des sujets fondamentaux sur les structures, les systèmes, les procédures et les infrastructures au niveau des ONS et du BRA dans le triennat de 2012 à 2015. A cet effet, il a identifié cinq objectifs stratégiques qui seront ses centres d’intérêts centraux conformément à la mission du Scoutisme.

4


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

  II.    ANALYSE  DE  SITUATION       A la lumière du Plan Décennal pour le Scoutisme (2001 – 2011), une bonne observation du Scoutisme en Afrique montre un certain nombre de défis et de réalisations. Pour tracer la voie à suivre, le Bureau Régional Afrique a conduit l’analyse des FFOM (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces) qui forme la base de ce Plan Stratégique. Les résultats de cette analyse sont les suivants: Forces Le BRA est maintenant de plus en plus bilingue. La diversification du personnel du BRA. La détermination du personnel du BRA. L’amélioration de la communication avec les ONS. Le Scoutisme basé sur l’école en Afrique. Le recyclage/Cours de perfectionnement

Faiblesses -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐

-­‐ -­‐ -­‐

-­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐

Opportunités -­‐ Un grand et fort pool de volontaires -­‐ Bonne volonté de la part des gouvernements pour soutenir le Scoutisme -­‐ Il y a quelques ONS modèles comme des ‘phares’ dans la région. -­‐ Manque de contrôle des ONS – une discontinuité opérationnelle relative -­‐ Il y a beaucoup de projets qui peuvent contribuer au programme du Scoutisme dans les ONS et l’autonomisation des jeunes. -­‐ L’implication de l’OMMS Afrique

Faible structure opérationnelle des ONS Le clivage technologique dans la région. Inaccessibilité Géographique Le concept du volontariat dans la région comme défi Identité institutionnelle Une introspection illusoire Perte constante de la mémoire institutionnelle La majorité des volontaires ne sont pas pris en estime/félicités ni appréciés Des volontaires pauvres/souffrant de la faim Manque de clarté dans la cause du Scoutisme Le Comité Régional n’est pas engagé dans la collecte des ressources pour le Scoutisme en Afrique Manque d’une réglementation administrative Claire dans l’OMMS Nous avons une culture de petitesse d’esprit/médiocrité La région n’est pas unie Le système de subsidiarité n’est pas respecté Le BRA est faible dans la planification stratégique Un mécanisme de contrôle et d’évaluation pauvre.

Menaces -­‐ Des querelles constitutionnelles constantes dans les ONS. -­‐ Des dommages de réputation résultant des actions de certains ONS/responsables Scouts. -­‐ Des zones d’ombres dans les constitutions et le rôle du Bureau Mondial du Scoutisme. -­‐ Manque de ressources pour organiser et gérer les programmes. -­‐ Crises de crédibilités dans certaines ONS -­‐ Le trop-plein de projets qui:

5


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

-­‐

-­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐

dans des réseaux clés/stratégiques Les structures zonales existantes devront coordonner le soutien et les services aux ONS La Jeune population Africaine Les listes de contrôle et base de données des ONS. La présence des Forums des Jeunes zonaux. Coopération interrégionale Recyclage

-­‐ -­‐

-­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐

-­‐

engendrent des de conflits, le fait de se détourner de l’objectif du programme Scout, une approche ad hoc dans l’exécution des programmes et le manque de capacités des ONS à les absorber. La gestion de l’intérim dans les ONS (aucun respect pour la constitution). Le renouvellement du personnel très élevé provoquant ainsi la fuite des cerveaux Une implication des jeunes très minime – des conflits de génération. Concurrence des organisations parallèles/similaires/ semblables Déconnection du courant/tendance actuel Planification faible Le Scoutisme est considéré comme un loisir Des zones d’ombre dans la structure professionnelle de l’OMMS De fortes personnalités et des institutions faibles Dépendance sur le budget et aucune autre source de financement. Compétition entre le Siège Mondial et le Bureau Régional Afrique.

6


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

  III.    DIRECTION  STRATEGIQUE     But stratégique Arriver à un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Objectifs Stratégiques: 1. Optimiser les systèmes des structures opérationnelles du BRA et des ONS. 2. Rendre le Programme des Jeunes utile, attractif et répondant aux besoins et aspirations des jeunes en Afrique. 3. Mobiliser des ressources suffisantes pour supporter les programmes et structures. 4. Renforcer et maintenir l’image et la crédibilité du Scoutisme en Afrique. 5. Promouvoir une croissance qualitative et quantitative du Scoutisme dans la région.

7


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Domaine prioritaire : Leadership du 21ème, Soutien Global et notre Trajectoire Stratégique 1.0 Optimiser les structures et systèmes opérationnels du BRA et des ONS Motivations Les structures et les systèmes appropriés de gestion sont critiques pour la réussite du scoutisme, au niveau national et au niveau régional. Il y a la nécessité de reconsidérer les structures, les systèmes et les cadres de gestion à tous les niveaux. La nécessité de réviser les structures qui ont été héritées des premières années du mouvement est d’importance particulière afin de les adapter aux réalités actuelles. En outre, afin de fonctionner efficacement et effectivement, il faudra des politiques claires et appropriées. Dans beaucoup de cas des politiques n'ont pas été suivies ou clairement définies aux membres créant ainsi un certain nombre de difficultés dans le fonctionnement de l'organisation. Ceci a eu comme conséquence beaucoup de conflits au sein des ONS entravant leur fonctionnement et crédibilité. 1.1. Objectifs spécifiques 1.1.1. La Gouvernance D'ici à 2015, au moins 2/3 des ONS dans la région auront mis en place des POR (Politique, Organisation et Règlements) selon les directives de l’OMMS et des normes internationalement admises et se conformeront à elles (c.-à-d. AGA, transfert de leadership, mécanisme de contrôle interne/séparation des pouvoirs). Interventions stratégiques • Conduire l'évaluation pour le BRA et les ONS. • Conduire un exercice d'analyse de situation pour les procédures utilisées dans les ONS et au BRA. • Organiser des interventions ciblées (atelier, formation, mobilisation de ressources) pour répondre aux besoins identifiés afin de répondre aux points de références. • Utiliser les occasions des événements régionaux et sous-régionaux pour réduire les coûts. 1.1.2. Volontaires dans le scoutisme D'ici à 2015 les 2/3 des ONS en Afrique auront adapté les Politiques des Adultes dans le Scoutisme de l’OMMS pour répondre à leurs besoins de gestion et de leadership. Interventions stratégiques • Promouvoir des programmes d'échange parmi les volontaires par des visites à d’autres ONS. • Conduire des sessions de recyclages pour des volontaires. • Elargir la base du pool des volontaires en Afrique. • Développer, disséminer et superviser l'exécution efficace de la politique de base des Adultes dans le Scoutisme pour la région d’Afrique. 1.1.3. Gestion Général D'ici à 2015, au moins les 2/3 des ONS dans la région auront mis en place des systèmes et des structures de gestion efficaces et crédibles. Interventions stratégiques • Le BRA devra développer des lignes directrices sur des politiques administratives afin d’adopter de bonnes idées et de meilleures pratiques dans la mobilisation des fonds, la

8


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

gestion des fonds, la provision, les procédures financières, etc. • Consolider et étendre/élargir le projet de renforcement de capacités dans la région. • Le renforcement de capacités du personnel du BRA pour un meilleur service aux ONS.

9


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Domaine prioritaire : Les Jeunes pour changement et le Leadership du 21ème siècle

le

2.0 Rendre le Programme des Jeunes approprié, attractif, et sensible aux besoins et aspirations des Jeunes en Afrique Motivations Le scoutisme est un mouvement éducatif des jeunes soutenus par des adultes à différents niveaux. Pour réaliser la mission du scoutisme qui est d'instruire les jeunes à jouer un rôle constructif dans la société, il y a la nécessité de poser de bons fondements des structures, des systèmes et des ressources de soutien au niveau régional en général et au niveau des ONS en particulier. Toutes les initiatives dans le scoutisme ont par conséquent besoin d'évoluer autour de l'établissement des capacités des adultes pour pouvoir mieux offrir des services de support aux scouts, permettant ainsi aux scouts de jouer un rôle principal dans leur développement, identifiant des initiatives et l'excellence des jeunes et en investissant dans la recherche comme manière d'incorporer des tendances émergentes rendant de ce fait le scoutisme sensible aux besoins et aux aspirations des jeunes et une force sociale respectable. La stratégie africaine des Jeunes pour le Changement est basée par conséquent sur un cadre conceptuel bidimensionnel. Premièrement, les structures dysfonctionnelles au niveau des ONS conduisent ainsi aux structures dysfonctionnelles du Programme des Jeunes. Par conséquent l’exécution pauvre des programmes conduira finalement à la non réalisation de la mission du scoutisme. Deuxièmement, l’exécution pauvre des programmes conduit à la pauvre qualité du scoutisme qui se traduit en moins d'impact du scoutisme dans la communauté affectant négativement l’image du scoutisme. Pour réaliser la croissance et le développement du scoutisme durable en Afrique dans le domaine prioritaire des Jeunes pour le Changement, il y a la nécessité de fournir des informations et améliorer des qualifications requises, améliorer la prestation du service et support approprié, surmonter des barrières et créer des occasions pour la participation des jeunes, s’engager dans la recherche et établir des cadres de politiques sensibles. 2.1 Le Programme des Jeunes Faciliter le développement des programmes de jeunes vibrants, attractifs, et utiles dans au moins 2/3 des ONS en Afrique d’ici à 2015. Intervention stratégique Développer un programme de mentorship des jeunes Mettre sur pied un pool de volontaires pour le Programme des Jeunes Renforcement des capacités pour les développeurs de Programme. Disséminer le Programme de base Africain à toutes les ONS Renforcer la Méthode Scoute et la participation des Jeunes Disséminer la Récompense Africaine du Scoutisme dans toutes les ONS. Soutenir l’établissement et le renforcement des Forums Nationaux des Jeunes dans toutes les ONS en Afrique. • Organiser des Symposiums régionaux des jeunes • • • • • • •

10


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

2.2 Le clivage numérique Mettre en application le curriculum de TCI dans au moins 2/3 des ONS en Afrique d’ici à 2015. (Combler le clivage numérique). Interventions stratégiques • Développer un curriculum de TCI • Disséminer le curriculum de TCI • Créer, produire et distribuer 5000 badges de TCI 2.3 L’implication et la participation des Jeunes Améliorer l’implication et la participation des jeunes dans des événements et programmes régionaux et mondiaux des jeunes dans au moins 2/3 des ONS en Afrique d’ici à 2015. Interventions stratégiques • Soutenir le comité d’organisation du 7ème Forum Africain des Jeunes (développer les lignes directrices sur le Forum des Jeunes) • Promouvoir une participation améliorée de toutes les ONS dans les Forums des Jeunes • Améliorer la participation aux événements Internationaux et développer une base de données pour les bénéficiaires passés. • Promouvoir des programmes d’échange Scout • Disséminer des programmes d’ambassadeurs du Scoutisme en Afrique dans toutes les ONS. 2.4 Service de proximité Intégrer un service de proximité dans les programmes ONS en Afrique d’ici à 2015.

scouts dans au moins 65% des

Interventions stratégiques Un service de proximité aux Scouts cibles dans des circonstances spécialement difficiles • Offrir du soutien dans le domaine du Programme des Jeunes à des ONS cibles • Initier et étendre des activités génératrices de revenus dans 6 groupes de scouts cibles avec des besoins spéciaux. • Développer et disséminer des lignes directrices pour un service de proximité aux scouts qui sont dans des circonstances spécialement difficiles dans toutes les ONS. •

2.5 Recherche Mener une recherche sur l’impact du scoutisme en Afrique d’ici à 2015. Interventions stratégiques • Développer un projet de recherche sur l’impact du scoutisme en Afrique en incorporant les courants émergeants. • Mener des recherches dans des ONS sélectionnées • Consolider les découvertes/résultats de la recherche

11


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Domaine prioritaire : Trajectoire Stratégique

Soutien

global

et

notre

3.0 Mobiliser des ressources adéquates pour soutenir les programmes et structures du Programme Scout dans la Région Motivations Les ressources sont cruciales pour le développement du Scoutisme en Afrique car elles permettront au BMS-BRA d’offrir et de gérer des programmes pour autonomiser nos jeunes. Dans ce sens, les ressources se réfèrent aux apports qui sont utilisés dans les activités du programme. De façon générale, le terme comprend les ressources naturelles, physiques, financières, humaines, et sociales (www.cngo.org.np/pdf/resourcemobilizations.PDF). Dans ce cas, la vaste majorité des ressources qui forment les apports au BMS-BRA inclut tout ce qui a été susmentionné. En d’autres termes, les ressources ne sont pas limitées aux ressources financières seulement, mais peuvent inclure la technique, l’humain et les biens/équipements qui sont des moyens par lesquels le BRA peut aider les ONS à exploiter leurs ressources locales pour réaliser les objectifs du Scoutisme. Afin d’obtenir les ressources nécessaires pour développer le Scoutisme en Afrique, le BMS-BRA devra mobiliser les ressources ou apports nécessaires pour être en mesure de répondre à ses obligations pour les jeunes. La mobilisation des ressources est le processus par lequel les ressources sont sollicitées par le programme et fournies par les donateurs et partenaires. Dans les efforts de la mobilisation des ressources, divers méthodes et moyens peuvent être utilisés y compris les partenariats avec des partenaires stratégiques. C'est pourquoi la charte de Marrakech, stipule que le partenariat devrait renforcer l'action éducative du scoutisme et dans beaucoup de cas, des ressources sont soutenues par les partenariats qui sont établis sur une base de collaboration solide et juste (la charte de Marrakech, l'édition révisée 2006 de Bangalore). Les défis majeurs du BMS-BRA par rapport aux ressources : • Des ressources humaines insuffisantes et l’incapacité de gérer les projets/partenariats professionnels • Des ressources financières et matérielles inadéquates pour diriger les programmes • La promotion du profil du Scoutisme comme un partenaire égal dans des collaborations diverses • Insuffisance des ressources génératrices de revenus. • Améliorer les enjeux de la gouvernance/leaderships pour assurer une gestion/direction professionnelle des projets. Il est alors essentiel d’augmenter les ressources dont on a besoin pour développer, gérer et maintenir les programmes qui ont été créés pour répondre aux objectifs généraux du Scoutisme dans la région en répondant aux aspirations des jeunes. La stratégie et les interventions majeures devront engager une approche holistique pour des résultats meilleurs et durables. Considérant le cadre globale, cela est en accord avec le domaine d’intérêt central de la Trajectoire Stratégique. Dans son processus cyclique, ce plan stratégique demande des efforts efficaces pour une mobilisation de ressources pour soutenir le développement des programmes qui ne sont réalisables que par une gestion et un leadership efficace, par conséquent encourageant la mission du Scoutisme, avec plus de jeunes pour un monde meilleur.

12


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

3.1.

Objectifs Spécifiques

3.1.1. Mobilisation des Ressources Le BRA/ONS aura développé et promu une stratégie durable de mobilisation de ressources pour soutenir le Scoutisme en Afrique (aussi bien interne qu’externe) à travers une stratégie de mobilisation de ressources à long terme pour le Scoutisme en Afrique. Le rendement devra être des ressources suffisantes pour soutenir et maintenir l’exécution et la gestion des programmes. Interventions stratégiques • Conduire un recrutement de membres annuel pour promouvoir la FAS à traiter les questions relatives à la croissance des revenus, adhésion, visibilité, crédibilité et opérations d’une augmentation de 25% annuellement (au cours de la Journée Africaine du Scoutisme). • Développer un projet de mobilisation de ressources –le Centre Scout Africain de formation professionnelle à coté de la Piste Africaine du Scoutisme à Nyeri. •

Identifier 2 ou 3 personnes au moins des 30% des ONS annuellement et les former pour faire la mobilisation de ressources au profit des ONS.

Etablir et soutenir un sous-comité régional actif de mobilisation de ressources pour soutenir le BRA dans des efforts de collecte de fonds.

Produire et promouvoir davantage d’articles de marque du scoutisme augmentant des marges de profit de 25% dans la boutique des scouts.

3.1.2. Développement et gestion des projets Le BRA/ les ONS auront conçu au moins un projet spécifique et effectué des programmes annuellement qui aideront à répondre et à soutenir un besoin spécifique dans la région. Interventions stratégiques • Organiser annuellement la formation/ des cours de perfectionnement pour les cadres du BRA sur la gestion et le développement des projets. • Produire des lignes directrices régionales de développement et de gestion des projets. • Contribuer annuellement par le recyclage pour au moins 4 ONS. • Conduire annuellement 2 ateliers régionaux sur le développement et la gestion des projets visant deux zones. • Coordonner et gérer effectivement les projets existants selon leurs plans d’exécution respectifs à la fois au niveau du BRA et des ONS y compris APV, MP, le Renforcement des Capacités, la Piste Africaine du Scoutisme, le Fonds universel et autres. • Développer/initier au moins un projet spécifique pour répondre aux besoins identifiés dans les programmes du BRA/ONS. 3.1.3. Développement et gestion des partenariats Le BRA/les ONS auront lancé deux partenariats et programmes stratégiques adéquats pour soutenir le scoutisme d'ici à 2015. Interventions stratégiques • Produire des matériels d’information, éducatifs et de communication sur nos projets scouts y compris le Fonds universel, le projet de Renforcement des Capacités, l’APV, et les MP. • Etablir « AAS » qui sera appelé Amis de l’Association des Scouts pour les anciens scouts, volontaires intéressés, professionnels et sociétés. • Initier au moins un partenariat stratégique en dehors de la fraternité du scoutisme qui augmentera la capacité de produire plus de ressources. • Identifier et recruter au moins une personnalité importante en tant qu’ambassadeur de bonne volonté chaque année pour promouvoir la cause du scoutisme en Afrique. • Promouvoir la relation entre l’OMMS-BRA et d'autres partenaires stratégiques tels que l'union de l'Afrique, l'ONU par la recherche d’un siège au Conseil Économique et Social de l’ONU.

13


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Encourager la collaboration des jeunes volontaires/des professionnels par la formation et la gestion de réseaux/ réseautage, des programmes d'échange et des plates-formes virtuelles disponibles. Lancer le Manuel de Partenariats et conduire un atelier régional sur le soutien de la mission du scoutisme à travers des partenariats par la domestication de la Charte de Marrakech. Rendre publics/faire la publicité de nos événements régionaux, inviter les partenaires stratégiques et suivre les progrès des calendriers des événements stratégiques des partenaires appropriés au scoutisme en Afrique.

3.1.4. Supervision, Évaluation, et Evaluation des impacts En dehors de l’identification des besoins des ONS et du BRA, il sera crucial de conduire des recherches pour les adapter aux tendances actuelles afin d'identifier des réponses et des opportunités relatives appropriées. D’ici à 2015 le BRA et les ONS auront établi et répondu aux besoins structuraux d’au moins 2/3 des ONS dans la région. Interventions stratégiques • Améliorer les systèmes et les mécanismes de supervision et d'évaluation. • Évaluer la pertinence du programme et l'efficacité de son exécution. • Maintenir une base de données des ONS à jour et une base d’informations régionale avec l’ensemble des ONS basée sur leurs besoins et profils. • Conduire des recherches périodiques pour établir des ressources/opportunités disponibles pour soutenir des programmes du scoutisme. • Concevoir spécifiquement nos réponses sur la base des résultats de l'évaluation. • Capitaliser sur les exercices des évaluations d’impact recommander des voies pour améliorer le feedback

pour comprendre et

des ONS. (Pour aborder l'aspect

structural par l’objectif numéro 1). • Améliorer les capacités du BRA en ce qui concerne la recherche sociale.

14


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Domaine prioritaire : Le leadership du 21ème et notre Trajectoire Stratégique 4.0 Améliorer et soutenir l’image et la crédibilité du scoutisme en Afrique Motivations Pour atteindre ses objectifs, le Bureau Mondial du Scoutisme, le Bureau Régional Afrique a besoin de gérer efficacement sa relation avec les parties prenantes internes et externes par des communications efficaces. Sur cette base « atteindre les parties prenantes plus effectivement, avec le message scout » a été établi comme objectif principal de communication pour l'Afrique pour la décennie suivante. Les principales parties prenantes dont on fait référence sont les ONS et les Scouts en Afrique (interne) et les partenaires, les médias et la communauté (externe). Dans l'âge/ère de l'information, atteindre les parties prenantes dépend largement de l'utilisation de la technologie de l'information - en pratique il s’agit principalement d’utiliser l'Internet. Cependant, comme on le verra dans les sections suivantes, en Afrique, l'Internet comme un canal de communication fait face toujours à un certain nombre d'obstacles. Selon la théorie de la communication, la communication réussie dépend environ de cinq éléments de base. Ils incluent, l'expéditeur, le message, le canal, le récepteur et l'impact. Au fait, Harold Dwight Lasswell a défini la communication comme « Qui (dit) quoi (à) Qui (par) quel Canal (avec) quel effet » 1. Si cette définition a un sens, alors on peut soutenir que, dans le contexte de la Région d’Afrique de l’OMMS, certains éléments sont déjà en place, alors que d'autres devraient être améliorés si le BMS-BRA voudrait communiquer effectivement. D'abord, le personnel de communication, avec des compétences claires et l'expertise requise est en place. Deuxièmement, le message continue à être délivré. Malheureusement, il est de temps en temps affecté par certains « bruits » socioéconomiques, politiques, techniques et sémantiques. C'est-à-dire, communiquer qui nous sommes, en tant qu’un Mouvement et une Organisation, qui a des jeunes, des volontaires et des professionnels, est souvent difficile. Comme conséquence, nos messages ont peu d'influence ou peu d'impact. Pire encore, même après 100 ans de l'existence du Mouvement, notre identité n'est pas encore bien comprise par nos parties prenantes. Une organisation avec une identité et un profil faibles jouit de peu de prestige dans le monde des affaires d'aujourd'hui. Les solutions à cette situation dépassent la fonction de communication. La gestion appropriée des questions telles que le programme des jeunes, la gouvernance, la gestion et le volontariat rendra les communications plus réussies. Quant au public cible (parties prenantes), il existe un certain nombre de défis. Beaucoup de responsables des ONS en Afrique sont des volontaires, qui peuvent avoir d'autres emplois. Ceci signifie qu'ils peuvent être assaillis/submergés par d'autres responsabilités et n'accorderont pas assez d'attention à nos messages. Il y a également les messages 1

Harold Dwight Lasswell (13 Février 1902 — 18 Décembre de communications

1978) était un éminent Scientifique politique Américain et un théoricien

15


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

contradictoires de nos « concurrents » et des voies alternatives de socialisation. D'ailleurs, il y a la nécessité d'inciter les parties prenantes externes à faire confiance à l’OMMS en tant que partenaire crédible, capable de faire face aux problèmes socioéconomiques qui affectent la communauté globale/mondiale d'aujourd'hui. Mais il y a un autre défi principal : « le canal ». Le canal principal de l'information dans cette ère est l'Internet ; néanmoins, sa pénétration en Afrique n'a pas encore atteint le niveau optimum. Aujourd'hui, seulement 120 millions d'habitants sur le milliard et plus d’Afrique sont maintenant connectés à l'Internet. Ceci se traduit par un taux de pénétration de 11.4 % sur le continent, selon la statistique mondiale de l'Internet2. Néanmoins la situation s'améliore lentement. Par conséquent, l'Afrique, à l’instar d'autres continents, est en train de franchir le seuil d'une ère passionnante. Les Africains sont maintenant en train de rejoindre lentement mais sûrement le reste de l'humanité dans une période où un tsunami technologique défiera très probablement le statu quo en ce qui concerne la manière dont les affaires/business, la socialisation et la manière de gérer les affaires publiques sont conduites. Néanmoins, si ceci doit être réalisé entièrement, il y a encore un certain nombre de défis à surmonter. Les plus importants parmi ces derniers tournent autour de : (1) l’inaccessibilité à l'Internet (2) la pertinence (ou le manque) de services d'Internet aux Africains, et (3) la durabilité. Cependant, en dépit de ces défis, on peut avancer qu'une dose prudente d'optimisme est de mise à ce stade. Dans la réalité, plusieurs parties prenantes principales travaillent déjà pour l'allégement des obstacles précités. Par exemple, Google Inc., par l'intermédiaire de sa branche d'Afrique Subsaharienne, a une stratégie qui vise à avoir plus d'utilisateurs en ligne en développant un environnement d'Internet accessible, approprié et durable. D'ailleurs, selon des observateurs industriels, l'Afrique est sur le point de franchir un grand pas en ce qui concerne la technologie. C’est ce grand pas technologique, si bien géré et soutenu, qui propulsera l'Afrique �� une meilleure altitude socio-économique et politique. Plus spécifiquement, dans le contexte du Mouvement Scout en Afrique, cet avancement technologique, devrait être exploité afin d'avancer sa mission, qui est « d'instruire les jeunes à jouer un rôle constructif dans la société ». 4.1. Objectifs spécifiques 4.1.1. Relations Publiques et de Médias efficaces L'image et la crédibilité du scoutisme dans le monde en général, et en Afrique en particulier, font face à un certain nombre d'obstacles. Les parties prenantes doivent encore (1) comprendre entièrement l'identité correcte du scoutisme et (2) respecter ce dernier en tant que partenaire crédible. À la lumière de cette situation, il y a la nécessité d'avoir une gestion saine de la réputation par des relations de médias efficaces et des activités saines de Relations Publiques en général. Par cette stratégie, d’ici à 2015 nous aurons créé un réseau fiable des contacts de médias, afin de tirer bénéfice de la couverture médiatique favorable toutes les fois qu'il est nécessaire. Interventions stratégiques o o o o o

2

Renforcer les liens avec les médias à travers des émissions médiatiques et des conférences de presse Amener les journalistes/praticiens de médias à bord pour les groupes de travail principaux dans le scoutisme. Service communautaire par « les groupes de scouts modèles » avec d’éminents « journalistes » comme invités d'honneur. Promouvoir Nyeri comme une destination du scoutisme. Promouvoir la Marque Scoute par la production des articles promotionnels (stylos, tasses, T-shirts, etc.).

http://www.internetworldstats.com/stats1.htm (consulté en juillet 2011)

16


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

o o

Développer un programme de formation en communication pour les ONS en Afrique, en prenant en compte les réalités actuelles sur le continent. Renforcer la capacité des ONS, par la formation et les suivis réguliers en ce qui concerne les relations publiques et de medias.

4.1.2. Améliorer la qualité et la quantité des publications Avec l'accès limité à l'Internet en Afrique (seulement 11.4 % en 2011), on ne peut pas compter

seulement

sur

la

communication

électronique

communications. Ainsi, les documents imprimés sont

(en

ligne)

encore valorisés par

pour

des

beaucoup

d'Africains qui ne peuvent pas télécharger des publications électroniques à cause des défis liés au coût, accès, et pertinence. Ainsi, il est toujours impératif, là où c’est possible et approprié, d’éditer et de publier les principaux documents en papier. D’ici à

2015 nous aurons produit 3 rapports annuels en anglais et français ; 1 rapport

triennal ; 3 éditions des calendriers et versions en papier de Kudumail pour des occasions spéciales. Interventions stratégiques o

Produire un beau livre grand format relié/cartonné (le format d'une encyclopédie) sur le scoutisme en Afrique

(calendrier et périodicité à

confirmer, pour être rédigé/conçu comme un projet). o

Produire (ou réviser) des calendriers des brochures, des autocollants etc. promotionnels.

o

Produire le rapport annuel et triennal.

o

Faire des efforts destinés à collecter et disséminer

des publications des

ONS au niveau régional pour la référence et pour les Relations Publiques et les relations extérieures. o

Contribuer aux efforts de mobilisation des ressources

dans le but de

soutenir une production de qualité de nos publications.

4.1.3. Améliorer la collecte et la diffusion des informations Les histoires puissantes sont les outils efficaces des relations publiques, de la collecte des fonds, et du partenariat. Elles améliorent la crédibilité et établissent le lien entre une organisation et ses parties prenantes. Ainsi, la qualité et la quantité d'articles sur le scoutisme dans la région ont besoin d’être améliorées. Par cette stratégie, d’ici à 2015, nous visons à atteindre de façon consistante les parties prenantes internes et externes effectivement par le bulletin du BRA, les réseaux sociaux et le site Web. À cet effet, d’ici à 2015 le BRA sera équipé de matériels et du logiciel de collecte d’informations appropriés, des compétences et des financements adéquats pour des opérations relatives. Interventions stratégiques • • •

Utiliser « un format de reportage de nouvelles3 » pour collecter des informations. Produire « Kudumail » le bulletin d’informations régional mensuellement. Améliorer la capacité logistique et des ressources humaines du BRA pour couvrir

3 Formulaire/Forme développé pour les besoins de la collecte des informations pour usage par le personnel en mission sur le terrain afin de collecter des informations pour des articles

17


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

des nouvelles (compétences, équipement de collecte d’informations professionnel, budget de voyage.) 4.1.4. Contribuer à la réduction du clivage numérique L'âge/ère industriel est terminé. Nous vivons maintenant dans l'âge/ère numérique/des informations. Ceux qui ne s'y ajusteront pas, seront laissés pour compte. Dans le même ordre d’idées, un clivage similaire entre le BRA et les ONS, ou au sein des ONS, rendra les opérations inefficaces. Par conséquent, l’une des voies de créer un environnement favorable, opérationnel, efficace dans la région et au delà, est la réduction du clivage numérique/technologique. Par cette stratégie, d’ici à 2015 nous visons à avoir un réseau fiable des personnes ressources en TCI dans la moitié de toutes les ONS. Interventions stratégiques • Établir un réseau de personnes ressources en TCI dans la région. À cet effet, une base de données de ces personnes devrait être élaborée. • Préserver la mémoire institutionnelle du BRA par des logiciels de gestion de la connaissance et des bases de données numériques • Organiser plus de formation en TCI pour le BRA et les ONS. • Développer un programme/ projet des TCI afin d'équiper la moitié des ONS de ressources humaines qualifiées et d'équipements des TCI.

4.1.5. Gestion efficace des événements Les événements fournissent une plate-forme unique pour les Relations Publiques en ce sens qu’ils

rassemblent

diverses parties prenantes

qui constituent à leur tour un

auditoire intéressé pour le message scout. D'ailleurs, les événements, selon les tailles et l'impact ont le potentiel de faire la une des éditions. En conclusion, les événements sont l'une des opérations inévitables et récurrentes principales pour le scoutisme. Par conséquent, leur gestion efficace est essentielle pour un service de proximité et pour une meilleure gestion de réputation. Par cette stratégie, d’ici à 2015 le BRA aura un responsable d'événements à plein temps, une stratégie d'événements annuelle et des

financements adéquats

pour effectuer des

opérations relatives.

Interventions stratégiques • Développer des plans stratégiques et des budgets pour les événements annuels et triennaux. • Promouvoir de façon adéquate les conférences régionales, les Forums des Jeunes, les Jamborees et les Journées Africaines du Scoutisme régionaux. • Développer des lignes directrices sur la planification d'événements et la gestion pour les ONS. • Travailler avec des départements et/ou OSN appropriés afin de coordonner la planification et l’organisation efficace des événements. • Coordonner les relations publiques et les aspects de l'information de la gestion des événements. • Collaborer avec des départements appropriés afin de mobiliser des ressources et de chercher des partenaires pour des événements régionaux. • Coordonner les aspects logistiques et programmatiques des événements. • Compiler les rapports de feedback et d'événements.

18


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

Domaine prioritaire : Leadership du 21ème et notre Voie Stratégique 5.0 Promouvoir une croissance qualitative quantitative du scoutisme en Afrique

et

Motivations Pendant plus de cent ans, le scoutisme a apporté une vraie contribution dans la création d’un monde meilleur en aidant les jeunes à développer leurs potentialités entières en tant qu’individus et à jouer un rôle constructif dans la société. Cependant, le scoutisme peut seulement avoir un impact réel comme une force sociale s'il peut attirer et maintenir les jeunes - et soutenir les adultes - assez longtemps pour faire vraiment une différence. En tant que Mouvement volontaire, les jeunes doivent prendre une décision consciente pour y adhérer et rester. Il est donc peu réaliste de supposer que le scoutisme attirera tous les jeunes. Cependant, il y a beaucoup plus de jeunes - et des adultes de soutien qui apprécieraient et tireraient bénéfice du scoutisme que en nous servons actuellement. Tandis que la croissance du scoutisme est finalement le résultat de la prestation du scoutisme de haute qualité, la croissance aléatoire n'est pas durable. Les facteurs affectant la croissance et le développement des associations varient d'un pays à un autre, mais, quelque soit la situation, offrir un meilleur scoutisme à plus de jeunes nécessite un centre d’intérêt stratégique. 5.1 Objectif spécifique Avoir en place des programmes, structures et systèmes efficaces et appropriés dans les ONS en Afrique, et par conséquent viser à atteindre une croissance d’au moins entre 20 et 50 % dans le nombre et l’adhésion aux ONS d’ici à 2015. Interventions stratégiques • Exécution efficace de tous les objectifs de cette stratégie. • Disséminer effectivement et surveiller l'exécution du programme africain de base révisé et la politique de base des Adultes dans le scoutisme pour l'Afrique. • Soutenir au moins 3 sur 9 ONS potentielles à adhérer à l’OMMS. • Encourager les ONS à organiser des campagnes de recrutement • Encourager les ONS à conduire le recensement régulier et efficace. • Soutenir les ONS à développer des systèmes de gestion des membres

19


Vers un Scoutisme efficace, effectif et durable en Afrique Stratégie 2012 - 2015

V. CONCLUSION L'exécution réussie de cette stratégie et la réalisation de ces objectifs nécessitent une approche multidimensionnelle et holistique. Cela demandera de toutes les parties prenantes tant au niveau des ONS que régional de travailler étroitement. Il y aura la nécessité d’avoir un équilibre dans la mise en application de la stratégie car chaque élément est significatif dans la réalisation des objectifs stratégiques généraux. À cet égard, les ONS devront faire des efforts délibérés pour intégrer la stratégie dans leurs programmes car les ONS sont des acteurs clés dans le succès de la stratégie. Le scoutisme efficace et durable une fois réalisé placera le scoutisme africain dans une position avantageuse pour réclamer son rôle en tant que force sociale et intervenant crédible et fiable qui répond aux besoins pertinents de l'Afrique, un partenaire en développement et en éducation crédible et digne de confiance et un pilier solide dans la contribution à l'éducation des jeunes en Afrique. Le cycle complet de son exécution réussie convertira notre désir en réalité.

20


Asr strategic plan 2012 2015 fr