{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

S*ORTIES Centre culturel Wolubilis

NOUVEL AN : DU RIRE ET DE L’AMOUR AVEC NATACHA AMAL ET ALAIN LEEMPOEL. CAP SUR LA NEUVIÈME SAISON DES CONTES À GOÛTER ! VOS CADEAUX DE FIN D’ANNÉE AUX PETITS FORMATS 2019 Le magazine d’information culturelle de Wolubilis / 11-12.2019


Sommaire

S*ORTIES 6

Le magazine d’information culturelle de Wolubilis / 6 / Nov.– Déc. 2019

3 Edito 4 Brèves 6 Arts de la scène 16 Conférences 18 Jeune public 25 Arts plastiques 28 Ateliers 31 Littérature 33 Agenda

2


Édito

3 L’ÉGLISE SAINT-HENRI Cette église néogothique, érigée de 1908 à 1911 sous la houlette de l’architecte Julien Walckiers, est la fidèle réplique de celle du couvent des Dominicains à Gand qui a été détruite au 19e siècle. On peut découvrir, à l’intérieur de l’édifice religieux, une série de 14 fresques murales réalisées par Jean-Roch Collon avec l’aide de nombreux habitants de WoluweSaint-Lambert qui se prêtèrent de bonne grâce au rôle de figurants. L’église Saint-Henri est également réputée pour ses splendides vitraux. Une rénovation globale de l’édifice est en cours et comprendra le renforcement des fondations, la rénovation des toitures, des façades extérieures et intérieures ainsi que des sols. Quelques aménagements intérieurs compléteront ces travaux importants qui comprendront la scénographie et l’éclairage.

à eux, d’apprécier la diversité artistique et de découvrir les univers multiples à travers des spectacles, lectures de contes et ateliers de créativité. Le Centre culturel a toujours réservé une attention particulière à cette programmation qui parle à l’imaginaire des jeunes.

Colophon Couverture avant : Un grand cri d’amour © Isabelle De Beir 32 200 exemplaires Journal du Centre culturel Wolubilis avec la collaboration de l’asbl Village Culturel et de la Commune de WoluweSaint-Lambert Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles et de la Commission communautaire française Impression : Desmet-Laire Tous droits réservés, Commune de WoluweSaint-Lambert Sauf autorisation préalable et écrite de la commune de WoluweSaint-Lambert ou des éventuels autres ayants droit, toute reproduction et utilisation du contenu de cette publication (textes, photos et logos) par quelque moyen que ce soit sont interdites. Éditeur responsable : Françoise Rossignol, avenue Paul Hymans 2, 1200 Bxl f.rossignol@ woluwe1200.be

Le Théâtre et le Centre culturel Wolubilis vous invitent, une nouvelle fois, à des rendezvous toujours très appréciés. La philosophe Elisabeth de Fontenay nous interrogera sur l’évolution de l’homme et des espèces en nous invitant à répondre à la question : « L’homme est-il un animal comme les autres ? » Cette rencontre avec la célèbre philosophe s’inscrit dans la programmation des Grandes Conférences de Wolubilis, en partenariat avec le directeur du Monde de la philosophie, Monsieur Legros. Elles connaissent un réel succès de participation. Coup de projecteur sur la programmation « Jeune Public » qui permet aux plus jeunes, mais pas uniquement

Un autre moment d’émotion avec « Cyrano de Bergerac », salué à Villers-la-Ville cet été, dans une mise en scène de Thierry Debroux, si talentueux pour revisiter les grands classiques. « Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty » nous rappellera cette période où les artistes, dont la grande Edith Piaf, incarnaient la vie, - leur vie – avec passion et démesure, c’est-à-dire la seule manière de vivre sans restriction. Elodie Menant l’évoque avec talent et sensibilité. Et vous êtes conviés à d’autres rendez-vous tout aussi palpitants qui nous annoncent l’esprit des fêtes de fin d’année.

– Olivier Maingain Le bourgmestre chargé de la culture


4

ÉCHANGE DE VÊTEMENTS

À NE PAS RATER

La Fringue Party d’Hiver Et si l’on changeait notre façon de consommer le vêtement ? Face au succès de la Fringue Party d’Automne, le Centre culturel réorganise le 14 décembre prochain un nouvel événement consacré à l’échange de vêtements. Vous êtes donc chaleureusement conviés dès 17:30 au Local Couture, afin d’échanger avec l’ensemble des participants vos chaussures, les pièces de vos garde-robes femmes, hommes, enfants, ou encore vos vêtements de sport ! Bref, la Fringue Party est l’événement incontournable pour tous ceux qui souhaitent agir et consommer de manière plus durable et citoyenne. Un événement à taille humaine, gratuit et ouvert à tou(te)s!

VISITE GUIDEE

Constantin Brancusi : une exposition phare

Sam. 14.12 / 17:30 – 19:00 TARIF Gratuit LIEU Local Couture, 11 Rue Lola Bobesco, 2e étage, 1200 Bxl INFO www.wolubilis.be

ÉCHANGE DE SAVOIRS

Le Repair Couture d’Hiver

© DR

L’exposition phare de cette rentrée culturelle est sans nul doute celle consacrée à Constantin Brancusi (1876-1957). Présentée dans le cadre d’EUROPALIA ROMANIA, cette exposition prestigieuse dédiée au sculpteur le plus influent du 20e siècle est pourtant la première consacrée à cet artiste particulièrement polyvalent en près de 25 ans. Considéré comme l’un des pionniers du modernisme, Brancusi développa un nouveau langage visuel bousculant les codes. L’exposition présente ses œuvres maîtresses dont Muse endormie, Le Baiser et Leda, issues de musées et de collections privées du monde entier. Plusieurs pièces sont exposées pour la première fois à côté d’œuvres de ses contemporains Man Ray, Modigliani, Marcel Duchamp... et de Rodin, chez qui il fut brièvement apprenti.

© DR

Brèves

Sam. 16.11 / 15:00 DUREE 2:00 TARIF €30 LIEU BOZAR Rue Ravenstein 23 à 1000 Bxl RENDEZ-VOUS 20 min. avant le début de la visite au point INFO INFO 02 761 60 22 RESA OBLIGATOIRE www.wolubilis.be

© EUROPALIA ROMANIA

Vous souhaitez apprendre à recoudre un bouton, faire un ourlet, customiser vos vêtements, réparer les vêtements de vos enfants ? Le Repair Couture réouvre ses portes le 14 décembre prochain. Ouvert à tous et toutes, à partir de 8 ans (accompagné), vous êtes invités à réparer vous-mêmes cette poche trouée, ce bouton manquant ou cette tirette défectueuse. Totalement gratuit et accessible aux noninitiés des fils et des aiguilles. L’objectif est de se rencontrer, de réparer et pourquoi pas, d’éveiller des vocations.N’oubliez pas d’amener vos pièces nécessitant réparation. Sam. 14.12 / 14:00 – 16:30 TARIF Gratuit LIEU Local Couture, 11 Rue Lola Bobesco, 2e étage, 1200 Bxl INFO www.wolubilis.be


Brèves

5

ATELIER RÉCUP’

En 2020, vous aurez la possibilité de rejoindre l’atelier d’Upycling Couture donné par Benoît Coutiez ! Venez avec vos propres vêtements ou des vêtements de récupération. Nous les découdrons, les réassemblerons et leur donnerons une nouvelle vie en créant des pièces uniques et inédites ! Vos vêtements sont aussi des tissus aux couleurs, matières et imprimés souvent particuliers. Plutôt que de les jeter, voyons comment vous pouvez les réutiliser. Nous réaliserons également un projet monumental collectif créé et réalisé sur base d’éléments de récupération…

© CPROD

L’atelier d’Upcycling Couture

SPECTACLE

Rire jaune rouge Sois Belge et Tais-Toi nous revient avec leur nouveau spectacle Rire jaune rouge pour nous faire rire de l’actualité. Situation complexe, rapport de force, crises, rivalités PS-PTB, gouvernements minoritaires mais aussi environnement, néerlandais, justice ou Brexit … Cette année, on a de quoi rire ! Il y aura de nouveaux personnages, des situations ou des thèmes jamais encore abordés. Des chansons parodiées qui font mouche, de belles voix et harmonies vocales, des imitations étonnantes, du fond, du surréalisme, du comique de situation, des textes intelligents, fins, percutants… et quelques bêtises !

©X

UPCYCLING COUTURE ANIMÉ PAR BENOÎT COUTIEZ Les sam. de 14:00 à 17:00 ATELIER DE 16 SÉANCES Dès le 11.01.2020 LIEU Local Couture, 11 Rue Lola Bobesco, 2e étage, 1200 Bxl TARIF €300 INFO 02 761 60 29 RESA OBLIGATOIRE www.wolubilis.be

SOIS BELGE ET TAIS-TOI 08 & 09.01.2020 / 20:00 Par André et Baudouin Remy TARIFS €35 hab.WSL, PMR, EDC / €38 tout public / €35 senior (+60) / €25 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be


Arts de la scène

6

WINTERREISE : VOYAGE AU CŒUR DU DÉSESPOIR AMOUREUX

Winterreise est sans aucun doute une des plus belles œuvres de Franz Schubert et un des meilleurs exemples du romantisme musical allemand. L’intensité et le sens dramatique qui la distinguent surpassent de loin les autres compositions du musicien viennois. Schubert a commencé Winterreise à partir de poèmes écrits par Wilhelm Müller en 1824. La découverte de Winterreise amène Angelin Preljocaj à vivre une expérience profonde, un voyage corporel et surtout sonore, une métaphore de la mort. Extraits d’entretien avec Angelin Preljocaj recueillis par Antonella Poli,

WINTERREISE © BRESCIA E AMISANO TEATRO ALLA SCALA

janvier 2019

Quand avez-vous découvert Winterreise ? J’ai découvert Winterreise il y a plus de dix ans et ce fut une expérience particulière pour moi. J’avais le sentiment de vivre un véritable voyage, physique et surtout sonore, qui m’a inspiré chorégraphiquement. J’avais envie de me l’approprier car c’est un chef-d’œuvre, un véritable joyau musical.

Quelle a été votre approche ? Vous êtes-vous laissé inspirer plus par les textes, très poétiques, par la musique ou par les deux? Je définirais mon approche comme globale, car je n’ai pas analysé les 24 Lieder individuellement, en respectant leur ordre. Je pourrais aussi dire que je les ai interprétés de manière impressionniste, dans la mesure où je ne voulais pas les représenter littéralement, c’est-à-dire décrire le contenu de chacun d’eux ; je ne me suis pas arrêté sur les détails. Je me suis laissé transporter avant tout par la sensation totale que la musique de Schubert provoquait en moi ; et c’est l’aspect que je souhaite transmettre au public. Mon idée est de créer une véritable résonance entre la danse, la musique et les textes. Ce qui m’intéresse le plus, c’est de susciter l’émotion du public, comme quand nous restons émerveillés et fascinés, par exemple, devant un tableau abstrait, sans en comprendre la raison. C’est notre sensibilité qui entre en jeu et nous le fait aimer. La solitude, l’angoisse, le désespoir, la nostalgie, le sens de la mort sont présents du début à la fin. Quels aspects vouliez-vous souligner ? J’ai souhaité développer plusieurs idées tant d’un point de vue chorégraphique que scénographique et dramaturgique, suivant

un fil conducteur. À partir de sa déception amoureuse, le jeune protagoniste, blessé, tombe dans un pessimisme cosmique qui le conduit au suicide. Le sens de la mort est présent du début à la fin même si c’est parfois de manière plus voilée. En fait, dans le dernier Lieder, le joueur de vielle symbolise doucement le lent appel à la mort. Pour que cela soit clair pour les danseurs, j’ai souligné le parallélisme avec un autre suicide romantique célèbre, celui du jeune Werther de Goethe. La différence entre les deux réside dans le fait que dans Winterreise, le chemin qui mène à la mort est lent, progressif et se poursuit pendant toute la durée des vingt-quatre lieder, comme si on regardait un film au ralenti. Au lieu de cela, Goethe aborde le thème du suicide de manière plus brutale et violente. Pendant les répétitions, j’ai essayé de faire comprendre ce contraste aux danseurs. Quel type de processus de création avez-vous employé ? Je ne parle pas beaucoup au début de mes créations. J’essaie, certes, d’expliquer les grandes lignes, mais je ne sais pas non plus où la recherche chorégraphique me mènera. J’aime être transporté par le processus de création ; c’est comme si je me tenais sur l’aile d’un oiseau qui me fait voyager sans savoir où il me posera. Ce qui compte, c’est plus la dynamique créative que le résultat final, car je ne suis pas un ingénieur qui calcule tout à l’avance pour réaliser un projet prédéfini. C’est l’interaction avec les danseurs qui me fait faire le premier pas, puis je continue dans cette direction jusqu’à la fin. J’écoute chaque jour la musique avec les danseurs, afin qu’ils puissent l’assimiler, ce qui n’est pas difficile compte tenu de la beauté et de la force de Winterreise. Même les plus jeunes, qui aiment particulièrement d’autres genres musicaux, tels que la techno ou le rock’n’roll, restent fascinés et c’est précisément mon objectif, car je veux adapter Winterreise à notre époque et le rendre actuel. Il y a des scènes de pas de deux, de pas de trois et de groupe que tous les danseurs apprennent. J’assigne ensuite les rôles individuels en fonction des inspirations qu’ils me transmettent.

WINTERREISE 22 & 23.11 / 20:30 DANSE TARIFS €46 hab.WSL, PMR, EDC / €50 tout public / €46 senior (+60) / €41 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be


Arts de la scène

7

BERNARD YERLÈS : LE TEMPS CYRANO

Cyrano de Bergerac : la seule évocation du chef-d’œuvre d’Edmond Rostand déclenche les sourires gourmands de tous ceux qui aiment la musique des mots et le panache de cette pièce adulée. Depuis plusieurs semaines, Bernard Yerlès se glisse avec bonheur dans les bottes du fameux Gascon. Un triomphe. Depuis sa création le 16 juillet à l’Abbaye de Villers-la-Ville, le comédien belge, tant apprécié du public, se dédie entièrement à son rôle imposant. « Jouer Cyrano représente un challenge en même temps qu’un privilège, à moi de me préserver et de me préparer chaque jour pour être au meilleur de ma forme. Ce rôle demande du souffle mais aussi beaucoup d’émotion pour être au plus près de l’intensité et de la complexité de ce personnage. » Avec 19 autres comédiens, il se lance sur scène, porté par un enthousiasme général. « Certes, cette pièce comporte de nombreux solos et de grands moments de bravoure, que certains spectateurs connaissent même presque par cœur, mais aussi quantité de personnages qui renforcent le phénomène de troupe. J’ai la chance d’être très bien entouré par une « bande de Gascons » très solidaire et dont je puise, tous les jours, l’énergie et la générosité. Et ce dès le début, à Villers-laVille. Le metteur en scène Thierry Debroux a fait un bien bon casting ! »

Succès immédiat Son Cyrano Est-on à même de savourer un tel succès ou pense-t-on à ne surtout pas se reposer sur ses lauriers ? « L’expérience fait que je relativise mais je prends, évidemment, avec bonheur tous les retours positifs et les applaudissements. C’est aussi pour vivre de tels moments qu’on fait ce métier. Mais je suis surtout heureux de voir combien ce texte remporte toujours une adhésion aussi incroyable auprès de tous les publics. Il existe une modernité dans la posture de Cyrano et dans cette pièce désignée par Rostand comme étant une comédie héroïque. Et puis, il y a une langue extraordinaire qui touche aussi les plus jeunes, la plus belle des récompenses à mes yeux. J’ai eu une éducation plutôt littéraire, mes parents étaient profs de français et ont toujours adoré le théâtre. Mon père a été le premier à se réjouir en apprenant que j’allais interpréter Cyrano et il m’a apporté une somme de références, de textes et d’enregistrements qui m’ont nourri dans la première partie de mon travail. »

Bernard Yerlès campe un Cyrano empreint d’une grande part d’humanité. « C’est cet aspect que j’ai surtout voulu travailler, et moins son côté flamboyant, provocateur et bravache. J’ai cherché les blessures de cet homme. Cyrano souffre de ne pas avoir été aimé par sa mère, il le dit à la fin de la pièce. Mais c’est un homme amoureux : de la langue, de la vie. Un comédien apporte toujours un peu de ce qu’il est, j’ai donc voulu mettre en avant son côté romantique comme ses fêlures. Je pense que la clé, pour m’approprier ce personnage, était de ne pas le craindre en me disant que c’était, justement, un pic, un cap dans la carrière d’un comédien. On rêve tous de jouer ce rôle et on sait aussi qui l’a déjà joué ! Mais c’est le personnage de Cyrano qui est grand, on a juste à se laisser aller et à lui apporter cette part de nous-même. »

À la rencontre du public belge Le succès ne se dément pas au fil des représentations, et le public sera nombreux à Wolubilis. « Près de 80 dates en Belgique, c’est très rare et j’en suis ravi. Le fait que j’ai une carrière populaire attire aussi, sans doute, le public qui me connaît un peu. Ma rencontre avec Cyrano s’est faite au bon moment, j’ai souhaité ce rôle. Mais quand Thierry Debroux m’a dit que ça se ferait, j’étais dans mes petits souliers à l’idée d’interpréter un héros aussi « énooooorme » que son nez ! »

CYRANO DE BERGERAC 05-07.12 / 20:30 THÉÀTRE TARIFS €26 hab.WSL, PMR, EDC / €30 tout public / €28 senior (+60) / €20 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be


Arts de la scène

8

UN GRAND CRI D’HUMOUR POUR LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE?

UN GRAND CRI D’AMOUR ©FABRICE GARDIN

Souvent assimilée à la France où elle a longtemps vécu et incarné de nombreux rôles, aussi bien sur les planches que pour le petit écran, la comédienne Natacha Amal est Belge et fière de l’être. De retour dans son plat pays natal depuis un peu plus de deux ans, elle prend beaucoup de plaisir à remonter sur scène avec ses compatriotes et ne manque pas de projets. Elle sera d’ailleurs pour les fêtes sur les planches de Wolubilis dans Un grand cri d’amour de Josiane Balasko. Rire garanti !

Du théâtre à la télé La carrière de Natacha Amal ne se résume pas à ses rôles dans des séries françaises, bien au contraire ! C’est non seulement en Belgique qu’est née et qu’a grandi la comédienne, mais c’est aussi au théâtre qu’elle a connu ses premiers succès. « J’ai obtenu le premier prix du Conservatoire national de Bruxelles en 1988 et j’ai commencé à jouer à Bruxelles. Puis j’ai passé plusieurs auditions à Paris et je me suis rapidement retrouvée à incarner Phèdre au Théâtre National de Chaillot… la voie royale en quelque sorte », avouet-elle. De Shakespeare à Schmitt, en passant par Molière, Sartre ou Corneille, la comédienne a incarné les plus grands rôles sur les planches et

joué aux côtés de grands noms comme Jérôme Savary ou Robert Hossein. Mais ce sont principalement ses rôles à la télé (Julie Lescaut, Femme de loi, Commissaire Moulin, …) qui lui valent aujourd’hui sa notoriété. « Le théâtre n’a pas une diffusion publique aussi forte que la télévision. C’est sans doute ce qui explique qu’on me connaît mieux de là » explique-t-elle.

Loin du star system Natacha Amal ne court pas après la célébrité et, après de nombreuses années passées en France, elle goûte aujourd’hui au plaisir d’une simplicité retrouvée : « Il n’y a pas de star system

dans le théâtre en Belgique. Les gens travaillent, mais ils ne se prennent pas au sérieux ! En France, on attache une grande importance à l’attitude. Il y a une vraie différence de mentalité ». Elle se délecte d’ailleurs sur scène dans la pièce de Josiane Balasko Un grand cri d’amour où elle incarne avec Alain Leempoel un ex-couple de vedettes sur le retour. « On ne se connaissait pas vraiment, mais je me souviens qu’Alain était venu me voir à l’époque, après une représentation d’Andromaque à Avignon. Il m’avait fait de gentils compliments », confie la comédienne. « Quand on a appris qu’on allait jouer ensemble, il est venu me voir jouer dans M’man et on s’est vu après pour discuter de la pièce. On s’est beaucoup amusés à l’idée d’interpréter ensemble ce texte, à la fois irrévérencieux et tellement juste, qui traite aussi de notre métier parfois difficile », ajoute-t-elle.

Prendre le pouvoir Si elle avoue avoir vécu comme tout le monde des moments plus difficiles, Natacha Amal refuse de se laisser dicter


UN GRAND CRI D’AMOUR © ISABELLE DE BEIR

Arts de la scène

IDÉE CADEAU !

Pass Comédies À Wolubilis, c’est Noël avant l’heure ! Que vous ayez envie d’offrir un cadeau plein de rires ou de simplement vous faire plaisir, Wolubilis vous fait une offre exceptionnelle. Profitez de la gouaille de Balasko, du peps Molière ou de la finesse d’un boulevard britannique pour seulement €65*

Un grand cri d’amour

de Josiane Balasko / avec Natacha Amal, Alain Leempoel, Pierre Pigeolet et Bernard Cogniaux 27 & 28.12.2019 / 20:30 « Des répliques culottées, et enlevées avec une bonne dose d’insolence, de goujaterie et d’humour. Natacha Amal et Alain Leempoel livrent une prestation dynamique, haute en couleur dans les rôles de deux vedettes sur le retour. » La Libre Culture

sa conduite. Son secret pour rebondir ? « Prendre le pouvoir ! J’ai décidé de faire ce que je veux avec les personnes que j’ai envie de côtoyer. J’ai notamment un projet de pièce avec Vincent Mcdoom. C’est une belle personne que j’apprécie énormément ». Elle sera également à l’affiche de la pièce Sur la route de Madison en février prochain au Théâtre des Galeries, dans une mise en scène de Toussaint Colombani, dont elle incarnait la mère en 2018 dans M’man au Théâtre de la Valette. Mais son plus grand projet du moment est sans aucun doute son premier One Woman Show intitulé Même p’Amal : « C’est un spectacle universel qui ne parle que de moi ! », plaisante-t-elle. « C’est la première fois que je joue un texte que j’ai écrit, mais je pense que j’ai le potentiel pour faire rire les gens. J’ai joué dans pas mal de comédies et cela me plaît. Le rire libère, il permet de s’évader ! », conclut-elle gaiement. Vous avez envie de rire avec elle ? Retrouvez-la les 19, 20, 21, 27, 28 et 31 décembre à Wolubilis pour fêter joyeusement la fin de l’année et le passage à l’An neuf avec la pièce truculente de Josiane Balasko Un grand cri d’amour. Au programme : répliques cinglantes, mauvaise foi, coups bas et caprices de star sur fond de tendresse et de retrouvailles. Un joli cocktail orchestré par Daniel Hanssens et servi sur un plateau doré par Natacha Amal et son complice Alain Leempoel.

31 décembre : Buffet de l’an neuf chez Cook&Book Wolubilis et Cook&Book mettront les petits plats dans les grands pour réjouir vos papilles gustatives le 31 décembre 2019. INFO www.wolubilis.be

UN GRAND CRI D’AMOUR 19 - 21.12 / 20:30 27 & 28.12 / 20:30 THÉÂTRE TARIFS €26 hab.WSL, PMR, EDC / €30 tout public / €28 senior (+60) / €20 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

NOUVEL AN UN GRAND CRI D’AMOUR 31.12 / 19:00 & 22:00 TARIF UNIQUE 31.12 : €45 avec drink festif

Scapin 68

de Molière / mise en scène par Thierry Debroux 14.02.2020 / 20:30 « Transposer Molière et ses mythique Fourberies de Scapin en Mai 68, il fallait oser. Thierry Debroux relève le défi avec brio et un admirable jeu de comédiens, dont Othmane Moumen en Scapin nonchalant au délicieux déhanché de Travolta » La Libre Culture

Le Canard à l’orange

de William Douglas Home avec Nicolas Briançon, Anne Charrier, Sophie Artur, Alice Dufour et François Vicentelli 22.02.2020 / 20:30 « De la verve, de l’humour, de la fantaisie. Nicolas Briançon excelle, entrainant tous les autres dans un rythme étourdissant » Le Figaro Magazine Tarifs* €65 – Hab. WSL / étudiant -26 ans / PMR €75 – Tout public €70 – Senior *Offre uniquement valable sur les dates cidessus, non rétroactive et dans la limite des places disponibles INFO & RÉSA 02 761 60 30 www.wolubilis.be


10


Arts de la scène

11

TROUVER SA PLACE DANS LA SYMPHONIE DU MONDE

UNE VIE SUR MESURE © GREGORY NAVARRA

Loin d’être idiot ou attardé, Adrien Lepage est juste… différent. Tout commence le jour où ce gamin se découvre, presque par accident, une passion absolue pour la batterie. Débordant de joie de vivre et d’enthousiasme, il livre alors le récit « live » de sa romance extraordinaire. On va le suivre en plan serré, accompagné de deux batteries évocatrices de toutes ses rencontres et de son amour pour tous les rythmes. Car il a ça chevillé au corps, Adrien, la musique, toutes les musiques : le blues, le rock, la techno, le jazz et la bossa nova.

Comment vous est venue l’idée d’écrire Une vie sur mesure et vous attendiezvous à pareil succès ? Une vie sur mesure, c’est avant tout, l’histoire de ma passion pour la batterie. C’est mon sixième spectacle en tant qu’auteur et comédien. Mon tout premier seul en scène [aujourd’hui le rôle est repris par l’épatant Pierre Chapuis]. Et c’est la simple envie de partager mon coup de foudre pour cet instrument qui a été l’élément déclencheur de cette folle aventure. Il était impossible à l’époque (avril 2007) d’imaginer l’ampleur du succès qu’allait rencontrer la pièce durant toutes ces années. Plus de 800 représentations ! Simplement en mettant en scène un garçon un peu différent qui joue de la batterie. Comment expliquez-vous ce « petit objet » devenu phénomène ? Avec le recul, j’ai aujourd’hui des soupçons de réponses. Il y a d’abord, une histoire à multiples facettes : à la fois drôle, poétique, musicale, et tragique. Une mise en scène et une mise en lumière, d’une

poésie, d’une précision, d’un humanisme et d’un esthétisme impeccables. Mais il y a surtout un personnage : Adrien Lepage. L’anti-héros au cœur pur. Doué pour la musique. Passionné de rythmes et de tout ce qui permet de les jouer. Complètement dénué d’ego. Une sorte de Petit Prince des temps modernes, jouant à la marelle sur un champ de mines. Adrien montre l’exemple de l’amour, de l’humilité et questionne notre rapport à la différence. La plupart des théâtres se battent pour rajeunir leur public. Avec Une vie sur mesure vous y arrivez. Comment avezvous réussi ce petit miracle ? La pièce parle beaucoup de l’enfance, de l’adolescence, du rapport aux petits camarades, aux parents, aux professeurs, aux premières amours. Il y a ainsi grande matière à se reconnaître, ou encore à faire le parallèle avec ce qu’est ou a été sa vie. La dimension rock, qu’apporte la batterie, a également tendance à captiver les plus jeunes.

Vous avez créé la pièce en jouant vousmême le rôle d’Adrien, comment vous sentez-vous en confiant votre « bébé » à plusieurs autres artistes ? Je trouve absolument génial de voir son œuvre prendre son envol grâce aux traits et aux talents d’autres artistes, comédiens et musiciens. L’objet créé se met à exister au-delà de nous, mais comme toujours à l’attention d’un public curieux de nouvelles expériences émotionnelles, sensorielles et intelligentes Entretien avec l’auteur Cédric Chapuis par Deborah Danblon et réalisé pour le Théâtre Le Public à la création du spectacle. UNE VIE SUR MESURE 14 & 15.11 / 20:30 THÉÀTRE TARIFS €19 hab.WSL, PMR, EDC / €22 tout public / €20 senior (+60) / €13 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be


12


Arts de la scène

13

ÉLODIE MENANT : LA LIBERTÉ DE CRÉER

Comédienne, auteur, chanteuse, danseuse, productrice… La jeune Élodie Menant embrasse toutes les disciplines à bras-le-corps et virevolte sur scène dans Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? Une énergie qui n’est pas sans rappeler celle du personnage qu’elle incarne.

Quand on porte un tel projet de bout en bout, pense-t-on à délivrer la parole d’une actrice mythique ? « Je pense surtout à la femme libre qu’elle incarne à mes yeux. Une liberté qu’elle pousse très loin et qui interroge. Elle assumait sa bisexualité, a côtoyé des résistants comme des collaborateurs durant la Seconde Guerre mondiale, a aimé passionnément un officier allemand tout en se disant apolitique… Arletty est vraiment une femme troublante. » Les circonstances de la vie font souvent les belles opportunités. « Quand je suivais le Cours Florent, nous avions travaillé sur les films des années 50, notamment d’Arletty. J’avais été marquée par sa fameuse scène et réplique « Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » dans le film Hotel du Nord de Marcel Carné ! C’est en rencontrant Eric Bu, avec qui j’ai écrit la pièce, que nous avons eu, en même temps, l’idée de travailler sur elle. Pourtant, nous ne connaissions rien de sa vie. Il s’est lancé dans une vaste enquête et m’a confirmé combien Arletty constituait un sujet passionnant, par son ambiguïté et sa force. »

La tête et les jambes Élodie Menant, très sportive, a commencé la danse classique à 5 ans et en a fait pendant plus de 15 ans. « Mon corps est indissociable de ma tête. J’ai besoin d’imaginer le physique de mes personnages, leur façon de bouger, de se déplacer, c’est ce qui le dessine tout de suite, avant sa parole. »

Après avoir connu le succès de la comédie musicale Le Soldat rose, et découvert le plaisir du chant, la comédienne connaît bizarrement une période creuse. Elle écrit alors une adaptation de La pitié dangereuse, puis de La peur de Stefan Zweig. « Pourtant, mon père m’avait toujours poussé à écrire mais je n’y croyais pas. J’ai créé ma compagnie, Carinae, avec laquelle j’initie d’autres projets, dont celui sur Arletty. Je continue également à faire des doublages, de dessins animés ou de voix d’enfants, un exercice très ludique. C’est drôle, je n’ai jamais imaginé que le grain de ma voix me servirait autant un jour. » Elle reconnaît aujourd’hui que ses brillantes études en maths l’ont construite. « Ce sont des études exigeantes, demandant logique et rigueur. En montant ma compagnie, je me suis retrouvée à faire de la production alors que je n’y connaissais rien. Ma formation m’a appris à appréhender chaque problématique de façon claire et posée. Alors oui, je remercie les maths ! » EST-CE QUE J’AI UNE GUEULE D’ARLETTY ? © OLIVIER BRAJON

Inspiration

éviter une narration trop fastidieuse à coups de dates et de faits. « Je suis la seule à interpréter un seul personnage, mes trois autres camarades sur scène en incarnent près d’une quarantaine. Il s’agit d’un véritable tourbillon de costumes, de danses, de chansons, de scènes et d’univers forts et différents. Une dynamique incroyable qui se poursuit avec cette tournée jusqu’à l’été prochain. »

Question de gouaille Arletty c’est un phrasé, une cadence, une personnalité bien trempée. « Pour la première fois, je me suis retrouvée à incarner un personnage ayant existé. Comment me rapprocher d’elle sans fournir une pâle imitation ? J’ai regardé ses films, ses interviews, afin de sonder son âme et son énergie. J’aime beaucoup travailler par le corps et j’ai observé sa façon de bouger, de se tenir les mains, de parler… Quant à son fameux accent, elle le modulait beaucoup et avait vite compris comment en jouer. J’ai donc essayé de me l’approprier, de comprendre sa répartie et son impertinence. Plus je la joue, plus je m’étonne moi-même de mes propres intonations ! » En retraçant les 94 ans d’Arletty, il fallait

EST-CE QUE J’AI UNE GUEULE D’ARLETTY ? 28 & 29.11 / 20:30 THÉÀTRE TARIFS €26 hab.WSL, PMR, EDC / €30 tout public / €28 senior (+60) / €20 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be


Arts de la scène

14 BERNARD TIRTIAUX © X

S*ORTIES THÉÂTRE

Les Crapauds fous : vaccin contre la résignation

Certains crapauds, nous apprend la pièce de Melody Mourey, semblent avoir un comportement illogique : ils reviennent là où ils sont en danger de mort, refusant la fatalité, luttant à contre-courant. C’est par cette métaphore que cette jeune auteure désigne Eugène Lazwoski et Stanislaw Matulewicz, deux médecins polonais qui, durant la seconde Guerre mondiale, sauvèrent de nombreux juifs de leur village par une audacieuse supercherie. Une histoire vraie et formidable, portée sur scène par une généreuse distribution qui virevolte entre les époques et les changements de personnages (9 comédiens pour 20 rôles). Une belle histoire – vive et ingénieuse - aux allures de comédie qui salue le courage de ceux qui ont osé dire « non ».

Dans son dernier roman L’ombre portée, Bernard Tirtiaux lève le voile sur sa part d’ombre, son amour pour la lumière et sa passion pour la transmission. Rencontre avec l’auteur après une lecture de son œuvre en musique. LES CRAPAUDS FOUS © SVEND ANDERSEN

LES CRAPAUDS FOUS De Mélody Mourey 12 - 14.12 / 20:30 TARIFS €26 hab.WSL, PMR, EDC / €30 tout public / €28 senior (+60) / €20 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Rencontre avec le passeur de lumière Pour la lecture spectacle de décembre, Wolubilis vous propose de découvrir ce très beau récit, un texte très personnel qui relate les grandes figures de la lignée paternelle de l’auteur et l’histoire du domaine de Martinrou qu’il a racheté et patiemment rebâti. S’il évoque les grandes figures de sa lignée paternelle, c’est principalement sa grand-mère, Hermine, mère de onze enfants, qui émerge et dont Bernard Tirtiaux doit porter l’ombre. Cette femme, si active durant la deuxième guerre mondiale, qui a emporté dans la tombe un torturant secret et n’en finit pas de hanter ce qui fut son domaine. Un texte passionnant qui entrelace petite et grande histoire. L’OMBRE PORTÉE De Bernard Tirtiaux Mise en voix, Sandrine Bonjean Lecture, Christian Crahay Piano, Christian Leroy 02.12 / 20:00 TARIFS €13 hab.WSL, PMR, EDC / €15 tout public / €14 senior (+60) / €9 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 / wolubilis.be


15

À quelle heure on ment Sur les planches, les comédiens répètent, tant bien que mal, une pièce qu’ils joueront le lendemain soir pour la première fois. Ils ne sont pas prêts et rien ne se passe comme prévu. Avec un mélange et une succession surprenante de mensonges, quiproquos, délires et rebondissements..., toutes les conditions sont forcément réunies pour que le fiasco le plus total soit au rendez-vous le soir de la première, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Pour la première fois, les Pitres-Rient se produiront à Woluwe-Saint-Lambert au profit de L’Accueil Familial, service d’aide à la jeunesse qui est installé dans notre commune.

ai15712989401_A quelle heure_Affiche A3_v1 HRdef 3mmFC.pdf

1

17/10/19

09:55

À QUELLE HEURE ON MENT De Vivien Lheraux Vendredi 15 et samedi 16.11 à 20h30 Dimanche 17.11 à 15h TARIF €12 - Passeport ABCD : €10–15 LIEU Salle des conférences de l’hôtel communal, 1200 Bxl INFO & RÉSA lespitresrient@gmail.com 0474 28 69 55

Ce soir, chéri ! Ce Soir Chéri !, véritable comédie qui allie l’élégance et la farce tout autant que les voix magnifiques et un texte intelligent, est une ode à la joie de vivre. Cette conférence chantée est un petit bijou de subtilité, de cocasseries et d’audace… Diana et Sophie font flèche de tout bois, pourvu que l’effet soit comique ! Leurs armes fatales : une voix de soprano capable de grandes envolées et une voix de mezzo étonnamment chaude. Pour tout accessoire, un nid de pies voleuses juché sur une table haute de cocktail dinatoire. Et au programme, une exploration chantée et jouée des secrets de Dame Nature, l’inventaire coquin des mille et un kamasutras de la faune et de la flore. Et on en apprend des choses !... Un régal rafraîchissant.

C

M

CE SOIR, CHÉRI ! THÉÂTRE MUSICAL De et par Diana Gonnissen, soprano symphonique, et Sophie de Tillesse, mezzo zygomatique Avec la complicité de Haendel, Offenbach, Vian, Satie, mais aussi des fleurs, des papillons, de l’Amour,… Diana Gonnissen, une artiste lyrique qui sort des codes conventionnels pour créer un spectacle complètement fou, vit à Woluwe-Saint-Lambert.

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

Lorem ipsum dolor sit amet,

Samedi 21.12.2019 19:00 repas festif et spectacle - €27 20:30 spectacle uniquement - €16 DURÉE DU SPECTACLE 1h:10 LIEU Centre civique de Kapelleveld Avenue Albert Dumont 10 Réservations : lasalamandreasbl@gmail.com 0478 51 74 54


Intégrez-vous. Tout en vous distinguant. BRUSSELS STORE EAST BY JEAN-MICHEL MARTIN Leuvensesteenweg 313 - 1932 Sint-Stevens-Woluwe (Zaventem) Tél. : 02 721 64 64 - info@bse.net.mini.be www.brusselsstoreeast.mini.be

MINI gamme : CO2 55 - 157 g/km 2,1 - 6,9 l /100km (NEDC 2.0) Informations environnementales : mini.be

MINI Belux - BMW Belgium Luxembourg NV/SA - BE 0413533863 - mini.be


Conférences

17

L’HOMME EST-IL UN ANIMAL COMME LES AUTRES ? La conférence philosophico-musicale de décembre se penche sur le règne animal pour mieux comprendre l’homme avec, comme invitée, la philosophe Élisabeth de Fontenay.

La philosophe de la cause animale Ancienne assistante de Vladimir Jankélévitch, Élisabeth de Fontenay a été professeure de philosophie à la Sorbonne. Son œuvre est traversée par une réflexion sur la condition animale dont témoigne son grand livre Le Silence des bêtes : la philosophie à l’épreuve de l’animalité (Fayard) paru en 1998, qui reste la référence à l’origine des mouvements actuels. Elle y expose avec clarté la façon dont les diverses traditions philosophiques occidentales ont abordé l’énigme de l’animalité, révélant par là même le regard que chacune d’elle porte sur l’humanité. C’est pourquoi on peut le lire aussi comme une autre histoire de la philosophie.

L’animalité au fil du temps Après l’Antiquité, bien des questions restaient ouvertes : les animaux pensentils ? Sont-ils doués de raison ? Faut-il

ELISABETH DE FONTENAY © JC MARMARA

La question animale est redevenue une question centrale. Alors que les végétariens et les défenseurs de la cause animale sont de plus en plus nombreux, qu’ils dénoncent l’exploitation et l’expérimentation sur les animaux, et que l’enjeu écologique rend problématique la consommation de viande, les éthologues nous apprennent que nous sommes beaucoup plus proches des animaux que nous ne l’imaginions. L’animal ne peut plus être réduit à cet autre, au miroir duquel l’humanité se définissait. Est-ce à dire que nous sommes devenus incapables de penser la spécificité humaine et qu’il faille faire de l’homme un animal comme les autres ? Élisabeth de Fontenay propose une réponse originale entre proximité avec Le silence des bêtes et volonté de ne pas offenser le genre humain.

s’interdire de les manger ? Mais pourquoi donc restent-ils silencieux ? Puis, à partir de l’ère chrétienne, la condition de l’animal a radicalement changé. Désormais, les philosophes se préoccupent surtout de verrouiller le propre de l’homme et de ressasser les traits qui le différencient des autres vivants, considérés le plus souvent comme négligeables. Jusqu’à ce que certains dénoncent l’injustice faite aux animaux et annoncent que les persécuter revient à compromettre la démocratie. Au XXe siècle, une certaine littérature vient renforcer de nouveaux courants philosophiques pour rappeler que la manière dont nous regardons les bêtes n’est pas sans rapport avec la façon dont sont traités ceux que l’on déshumanise par le racisme, ceux qui, du fait de l’infirmité, de la maladie, de la vieillesse, du trouble mental, ne sont pas conformes à l’idéal dominant de la conscience de soi. Élisabeth de Fontenay s’est aussi penchée sur la mémoire de la Shoah et récemment sur le handicap de son frère (Gaspard de la nuit -Stock 2018- qui lui valut le Prix Femina).

Une conférence philosophicomusicale La soirée sera animée par le rédacteur en chef de Philosophie magazine, Martin Legros, et accompagnée du saxophoniste de jazz Raphaël Imbert, improvisateur recherché ! Avec Élisabeth de Fontenay, ils se pencheront sur le règne animal pour mieux comprendre l’homme, et se poseront la question de savoir comment la philosophie peut réhabiliter l’animalité sans tomber dans la « bêtise ». L’HOMME EST UN ANIMAL COMME LES AUTRES avec Élisabeth de Fontenay Entretien avec Martin Legros Au saxophone, Raphaël Imbert en partenariat avec Philosophie magazine 11.12 / 20:00 TARIF €13 hab.WSL, PMR, EDC / €15 tout public / €14 senior (+60) / €9 étud. (-26), dem. d’emploi LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 / wolubilis.be


18

ÉÉ R G RA

ZDA A M

EU T A AR P É R

OCCASION

GARAGE

sprl

F. DEGAND Réparateur Agréé Mazda à Woluwe-Saint-Lambert Région Bruxelles depuis 1985.

• Réparation – Vente véhicules d’occasion • Spécialiste en MAZDA MX-5 • Service Mazda : suivi des entretiens, des garanties • Carrosserie • Service personnalisé • Véhicule de remplacement (selon la disponibilité.) • Vente de pièces et accessoires Mazda • Vente pneus à des prix compétitifs. • Travail soigné, de qualité, rapide et sérieux. • Formation régulière du personnel • Outillage spécialisé Mazda

Rue sombre, 30 1200 Woluwe-St-Lambert 02/770 36 04 - garagedegand@skynet.be


Conférences

19

© DR

S*ORTIES CONFÉRENCES

Une capitale en pleine renaissance Florissante, gastronomique et moderne, la ville de Mexico offre une fascinante aventure urbaine, teintée par ses racines préhispaniques. Découvrez une capitale dense de plus de 22 millions d’habitants qui rayonne depuis près de 600 ans grâce à un riche métissage culturel.

Des jours sans fin de l’été aux lumières crépusculaires de l’hiver, ce film est une invitation à la découverte en profondeur de l’Islande et des Islandais. Déserts de cendre maculés du vert fluorescent des mousses, plages de sable noir, glaciers, îles battues par les vents, fjords et prairies, falaises et colonies d’oiseaux marins... L’extraordinaire beauté de la nature justifie tous les voyages en Islande mais elle tient trop souvent le visiteur à l’écart de ses habitants, pêcheurs, éleveurs et fermiers. L’extrême pauvreté des Islandais durant des siècles, l’âpreté du climat, l’isolement, ont forgé des caractères rudes mais la réserve naturelle des Islandais n’exclut pas le sens de l’accueil et la complicité. Le film nous amène avec Magnus lors de la récolte du duvet des eiders, avec Siggi suspendu aux falaises pour la collecte des œufs de guillemots, avec Jon à l’occasion du rassemblement des moutons. Reykjavik, la capitale la plus septentrionale du monde, sème ses toits de couleurs vives au pied de la cathédrale Hallgrimskirkja et sur la rive du lac Tjörnin. Architecture futuriste et habitat traditionnel se marient dans un écrin de mer et de montagnes. ISLANDE AU GRÉ DES VENTS Par Pierre Régior 10.11 / 10:00 TARIF À SÉANCE €11 tout public – €7 -12 ans TARIF ABONNEMENT €55 tout public - €50 UDA, étudiants, seniors, Vivre Heureux LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 www.wolubilis.be

MEXICO : CŒUR VIBRANT DES AMÉRIQUES Par Pierre Régior 08.12 / 10:00 TARIF À SÉANCE €11 tout public – €7 -12 ans LIEU Théâtre Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 www.wolubilis.be © DR

Une longue errance à travers l’Islande

Fondée par les Aztèques en 1325 sous le nom de Tenochtitlan, la ville était alors constituée d’un ensemble d’îlots sur un lac qu’on appelait Texcoco. Ce territoire a été le siège de l’empire aztèque pendant 200 ans jusqu’à l’arrivée d’Européens qui sont venus bouleverser leur règne. Aujourd’hui, l’architecture hétéroclite de la ville témoigne de son passé parfois chaotique, mais aussi de ses envies de s’ouvrir vers une grande modernité. Passablement décriée à la fin du siècle dernier, Mexico s’éloigne de plus en plus de ses problèmes de criminalité et de pollution. Florissante, gastronomique, moderne et culturelle, elle offre une fascinante aventure urbaine, teintée par ses racines préhispaniques. Ce véritable paradis culinaire propose également d’innombrables musées, des peintures murales spectaculaires et des merveilles archéologiques qu’on commence à peine à redécouvrir.


Jeune public

20

© CPROD

LES APRÈSMINIS, DES RENCONTRES À DOUBLE SENS

5

2

11

5e SAISON DES APRÈSMINIS À WOLUBILIS

RENDEZ-VOUS ANNUELS

ATELIERS CREATIFS


Jeune public

21

Les AprèsMiNis reviennent au Théâtre de Wolubilis ! Depuis quatre années, le Centre culturel entoure les « Woluminis », les spectacles de sa programmation jeune public d’un flot d’ateliers créatifs conçus spécialement pour l’occasion par des artistes qui débordent d’inventivité !

© VALERIE LOZET

me trouve moi-même lorsque je vais au théâtre, avec excitation comme à l’ouverture d’un nouveau livre, je m’apprête à plonger dans la fausse vie pour mieux revenir à la vraie, par les chemins de traverses ! Dans ce contexte propice, je glisserai un soupçon de malice et un poil de technique pour cet AprèsMiNi où l’apprentissage sera ludique et fera résonner l’instant présent. Aude Droessaert - de Swetschin, comédienne Autant de rencontres à destination des plus jeunes et des familles, qui rythmeront votre saison théâtrale et élargiront le champ des possibles en matière d’éveil artistique via des ateliers qualitatifs ! Le tout suivi du spectacle en grande salle l’Odyssée !

Vous n’avez jamais participé à ces ateliers ludiques et variés ? Dominique Bastin, conteuse, Catherine Evrard, artiste plasticienne et Aude Droessaert – de Swetschin, comédienne seront toutes les trois présentes à l’AprèsMiNi d’Hiver… Elles nous relatent leur expérience des AprèsMinis sous la forme d’entretiens express :

Je suis ravie que le Centre culturel m’ait confié un petit bout de ce moment où les familles s’accordent le temps d’être ensemble et de partager du plaisir et de la découverte. J’adore cet état d’ouverture et de joie dans lequel je

ATELIERS DE L’APRESMINI D’HIVER • Le Coin des Histoires • Des Jeux en folie • Un atelier de théâtre-impro • Un atelier de tissage mexicain • Un atelier de technique artistique • Le Coin Relax • Un Maxi Goûter Miam Miam

© VALERIE LOZET

Le 4 janvier, tous les recoins du théâtre seront investis par nos animateursartistes afin de vous donner l’occasion de partager de beaux moments en famille lors de notre AprèsMiNi d’Hiver ! Des instants hors du temps, qui accompagneront avec entrain l’Odyssée, un spectacle jeune public programmé en grande salle à 16:00…

douceur des regards échangés, les belles connivences. Je garde un souvenir riche et nourrissant dans les rencontres avec les participants. Catherine Evrard, artiste plasticienne

Dans un lieu culturel emblématique faire des séances de lecture avec un public si varié est un beau challenge. Lire à des inconditionnels des livres mais aussi à ceux qui n’ont pas accès à la lecture est très agréable. C’est une fierté de partager ces belles lectures avec le public lors des AprèsMiNis. Dominique Bastin, conteuse J’ai eu la chance de participer plusieurs fois aux AprèsMiNis. Ce qui est chouette c’est que l’implication était vraiment inter-générationnelle et les enfants comme les adultes, étaient titillés par le processus. J’aime beaucoup ce temps suspendu dans la concentration, la

INFOS PRATIQUES APRÈSMINI D’HIVER Suivi du spectacle l’Odyssée de 16:00 à 16:45 (voir page 23). 04.01.2020 / 14:00 - 16:00 ACCESSIBLE dès 6 ans LIEU Théâtre de Wolubilis TARIFS Ateliers sans réservation : €5 En possession d’un billet pour le spectacle : €3 Si vous apportez un goûter à partager : gratuit


22

WOLUWE-SAINT-LAMBERT

WOLUWE-SAINT-LAMBERT

Idéalement situé sur l’avenue de la Nielle, à proximité de toutes les facilités PENTHOUSE (2ch/1sdb) de 87m² agrémenté d’une magnif ique terrasse orientée Sud, cave et un emplacement de par k ing compr is . RÉF. 3841083 C-

WOLUWE-SAINT-PIERRE

WOLUWE-SAINT-PIERRE

G À proximité de la place Dumon et de la promenade verte, PENTHOUSE (2ch/1sdb) entièrement rénové de 70m² avec terrasses de 50m² orientés Sud-Ouest. Il est en excellent état. RÉF. 3855177

À proximité immédiate de Stockel et toutes ses facilités, MAISON 3 façades (4ch/2sdb) à rénover avec beau jardin Sud-Est et garage. Sur un terrain de 5,1 ares, elle offre environ 155m² habitables. RÉF. 3858903

Bruxelles 02 777 19 19

C- Très proche de la Place Dumon, IMMEUBLE DE RAPPORT avec 2 duplex. Construction qualitative de 2007. Pas d’ascenseur, très peu de charges communes. Deux garages + deux emplacements. RÉF. 3126475

WOLUWE-SAINT-PIERRE

WOLUWE-SAINT-PIERRE

G

F Idéalement située sur l’avenue Lambeau, ravissante M A I S O N ( 6 c h / 2 s d b) d e 3 3 2 m ² c o n s t r u i t s agrémentée d’un jardin de ville orienté Sud et d’un garage. Construite en 1937 et entièrement rénovée en 2005. RÉF. 3847527

C+ Quartier Chant d’Oiseau, magnifique APPARTEMENT

(4ch/3sdb) de 292m² avec une belle terrasse de 32m² orientée Sud-Est. Situé au 2ème étage d’un immeuble de très haut standing. RÉF. 3840807

www.latouretpetit.be

Namur 081 30 34 04


Jeune public

23

S*ORTIES JEUNE PUBLIC "Zorties", un spectacle de théâtre d’objet Zoé n’est pas bête, non. Mais elle comprend souvent les questions de travers. Il y a trop de bruit dans sa tête et elle s’envole fréquemment dans des mondes imaginaires. Jugée bizarre par les autres, elle est mise à l’écart. Jusqu’au jour où elle rencontre M. Sylvestre, le concierge de l’école, un être à part, passionné de jardinage. Un nouvel univers s’ouvre à elle, peut-être celui de sa vraie nature ? ZORTIES Par la Cie Mirage Market Sam.16.11 / 11:00 & 16:00 THEATRE D’OBJET ACCESSIBLE Dès 6 ans DUREE 45 min. TARIF enfant €8 / adulte €9 LIEU Bissectine de Wolubilis, 7b Place du Temps Libre, 3e étage, 1200 Bxl RESA OBLIGATOIRE 02 761 60 30 www.wolubilis.be

"L’Odyssée", du théâtre à apprécier dès 6 ans Héros fougueux ou tête brûlée? Ulysse, aveuglé par la gloire, oublie ses limites et défie Poséidon le dieu des mers. Ballotés sur des mers déchaînées où se côtoient cyclopes en colère et sorcières envoûtantes, Ulysse et ses compagnons sont prêts à tout pour rentrer chez eux. Le trio explosif d’acteurs voyage dans le récit d’Homère en y insufflant un humour acide et une touche punk. L’ODYSSEE Par la Cie Dérivation Spectacle précédé par un APRESMINI D’HIVER de 14:00 à 16:00 (voir p.20-21) Sam. 04.01 / 16:00 THEATRE ACCESSIBLE Dès 6 ans DUREE 45 min. TARIF enfant €10 / adultes €12 LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cour Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl RESA OBLIGATOIRE www.wolubilis.be


Jeune public

24

CONTE À GOÛTER : UN MODE DE TRANSMISSION SÉCULAIRE

À Wolubilis, c’est déjà la neuvième saison des Contes à Goûter avec des histoires à dormir debout, à lever les yeux au ciel, à observer des petits animaux, à sentir les grandes forêts, à balancer sa peur, à nager dans la brume, à transpercer des nuages, à se créer de beaux souvenirs…Mais que sont ces ribambelles d’histoires et dans quoi ces raconteurs des temps modernes puisent-ils leur inspiration ? Dans les mythes, les rites, les rêves ou les comptines d’autrefois ? qu’il y a quelque chose d’universel, là où aujourd’hui on se repose de plus en plus sur nos cultures locales et régionales, où l’on se referme et où l’on se replie sur soi… Cette discipline nous permet de nous ouvrir à d’autres dimensions. C’est un art de la Parole, et derrière « Parole », j’entends « parole habitée », car il y a une implication corporelle, un jeu scénique, des silences, des soupirs, une mémoire….

Nous nous sommes entretenus avec Bernadette Heinrich, membre de la Fédération des Conteurs professionnels et à l’origine du Festival des Contes de Chiny et du colloque « Aux sources de l’oralité » pour accompagner cette réflexion sur l’art du conte, une des plus vieilles disciplines que le monde ait connu… Conteuse professionnelle depuis 15 ans, également investie dans la Fédération des conteurs professionnels dont elle fut présidente durant six années, Bernadette Heinrich est aujourd’hui membre du Conseil de Consultation des Arts de la Scène, et se bat pour faire reconnaitre le conte comme un art à part entière.

Revenons aux bases, si vous le voulez bien : qu’est-ce qu’un conte ? B.H. : Pour faire un conte tout d’abord, il faut faire des recherches, provoquer des rencontres avec des personnes qui ont une expérience de la tradition orale, une mémoire, qui sont détentrices d’un savoir ancestral et d’un patrimoine et chercher à retranscrire tout ceci dans nos sociétés contemporaines. Le conte, c’est en quelque sorte une sélection d’histoires qui constituent les sousbassements de nos cultures, les mythes qui nous composent. Dans le conte, il n’y a pas de frontières : le Chaperon Rouge et Cendrillon par exemple ont été racontés partout dans le monde dans une multitude de versions. En entrant dans le conte, on s’aperçoit

Justement, le conteur se rattache à la figure du « raconteur », celui-qui ou celle qui collecte et transmet… D’où cette fonction tire-t-elle son origine ? Depuis la nuit des temps, les hommes se sont toujours retrouvés pour se raconter des histoires lorsque le jour tombait. Car les ténèbres, c’est angoissant et mystérieux et se retrouver ensemble permet de faire face à cette peur de la nuit, c’est une pratique ancestrale. Aujourd’hui, nous n’avons plus les mêmes modes de rassemblements, et le conteur est passé du feu de la veillée au feu de la rampe… De nuit comme de jour ! Même si la nuit, il y a plus de place pour le fantastique et l’imaginaire. Finalement, le conteur prend en compte le fait que la vie humaine est précieuse et mystérieuse, que les interrogations face à la souffrance et à la mort perdurent malgré notre monde rationnel… Avec des histoires, on touche à des questions fondamentales de l’être humain. Finalement, quelles sont les spécificités de la profession ? La spécificité du conteur, c’est surtout qu’il est auteur de sa parole, il s’inspire d’une tradition, d’un répertoire, crée autour d’une histoire, d’une thématique. Il est habité par l’actualité et par ce qui se passe lorsqu’il conte, au moment même. Il est à l’écoute du contexte et augmente ou diminue les moments de silence en fonction de son auditoire. En revanche, on distingue le travail du conteur de celui du comédien,


Jeune public

25

car nous [les conteurs] ne sommes pas interprètes d’un texte, il n’y a pas d’action d’écriture sur le travail du conteur, mais bien une écriture sur le conte. Forme de savoir « académique », le conte met également en valeur des histoires, des cultures et des personnes qui n’ont pas forcément voix au chapitre. Le conteur est donc porteur de quelque chose d’essentiel en évoquant des mots-clés qui permettent à l’auditeur de comprendre une histoire et de laisser place à son propre imaginaire. C’est une forme de liberté. Pourquoi est-ce important de considérer le conte comme une pratique artistique à part entière ? Les conteurs sont des professionnels, comme les artistes. Pour raconter une histoire le conteur s’implique dans une démarche personnelle, une recherche sur le langage symbolique, sur les raisons du choix de cette histoire. Est-ce qu’elle parle au conteur ? En quoi peut-elle parler au monde contemporain ? D’où cette idée de parole habitée et de parole à l’instant. Il faut une formation artistique pour devenir conteur, auprès d’un maître conteur qui a une longue expérience, comme Henri Gougaud par exemple. Ces maîtres conteurs transmettent leurs savoirs à de nouveaux conteurs. Il est également possible de se former auprès des Maisons du conte, où l’on analyse le répertoire, les aspects scéniques et les matières à aborder en fonction des âges : comment traiter les comptines, quelles sont les choses que les adultes et les enfants peuvent retenir d’un conte… Tout cela permet de nourrir la pratique par des réflexions plus théoriques, et toucher au matériel de la littérature orale. C’est pourquoi le centre culturel et la bibliothèque s’appliquent chaque année à donner de la visibilité à cette discipline afin de rassembler et transmettre des valeurs. Et surtout d’apporter ces moments d’apaisement et de joie à travers un cycle de quatre histoires et autant de goûters, offerts à la bibliothèque après les contes ! Propos recueillis par le Centre culturel Wolubilis

CONTES À GOÛTER 2019-2020 Les P’tites douceurs Il était une fois une souris qui se cherche un mari, une mamie toute maigre, un lièvre démuni, un loup affamé, trois poulettes qui partent à l’aventure, un monstre qui n’arrêtait pas de pleurer, un chat et un mouton sur la route. Des histoires où l’on a faim, où l’on se fait berner, parfois même manger. Des histoires où le plus petit est parfois le plus fort ou le plus rusé, des histoires où l’union fait la force. 24.11 / 15:00 Par Kyung Wilputte Dès 4 ans

Brume Il était une fois... dans les temps lointains... dans un rêve qui traversa les mondes... une vaste forêt, des enfants aux pouvoirs étonnants, une guérisseuse, une renarde, une vieille aux traces étranges... Brume, c’est une ode à la vie sauvage, au temps circulaire, aux mondes qui s’entrecroisent. 12.01 / 15:00 Par Anne Borlée & Gilles Kremer de la Cie Renard Noire Dès 4 ans

#Balance ta peur La peur s’était installée dans les villes et villages. Puis des enfants intrépides sont sorti.e.s de leurs maisons pour chasser les monstres aux bouches affreuses et menaçantes hors de la cité. Ogres, enfants ou dragons, à la fin qui mangera qui ? 01.03.2020 / 15:00 Par Aline Fernande – La Sardine Dès 4 ans

Diwazo Seule dans le désert, Diwazo la petite fleur rêve d’être comme les autres. Elle chante, elle danse, elle crie mais personne ne la regarde. Cette nuit elle a une idée : une vraie idée de petite fleur. Soyez prêts, avalanche de poésie à l’horizon ! 10.05.2020 / 15:00 Par Apollinaire Djouomou Dès 3 ans

INFOS PRATIQUES LIEU Bissectine, 7b Place du Temps Libre, 3e étage, 1200 Bxl DUREE Entre 35 et 50 min. TARIF 3 euros RESA OBLIGATOIRE www.wolubilis.be INFO 02 761 60 24 UN PARTENARIAT du Centre Culurel Wolubilis avec l’ASBL Bibliothèque Publique Locale de Woluwe-Saint-Lambert


Arts plastiques

26

PRIX MÉDIATINE 2020 : APPEL AUX TALENTS ! Le Centre culturel Wolubilis lance un appel aux prochains talents du Prix Médiatine ! Véritable laboratoire artistique, ce concours annuel initié en 1983 s’adresse aux plasticiens belges de 18 à 40 ans, ou résidant en Belgique depuis au moins 1 an, quels que soient leur parcours artistique et leur technique ! Reflet de la recherche plastique contemporaine, le Prix Médiatine s’adresse aux artistes souhaitant dynamiser la création actuelle et confronter leur réflexion au regard d’un jury professionnel. Au total, six prix – Prix Médiatine, Prix Cocof, Prix FWB, Prix Ville de Bruxellles, Prix SOFAM et le Prix Macors -récompenseront les lauréats dont les œuvres, ainsi que celles des artistes sélectionnés, seront exposées collectivement à La Médiatine du 7 février au 8 mars 2020. Remy Hans, Lauréat du Prix Macors ‘19 revient sur sa participation à l’édition 2019 : « Le fait de participer à un prix permet dans un premier temps de se positionner et peut-être d’avoir un retour critique ou des conseils dans un premier temps. C’est aussi et surtout une visibilité non négligeable même si le dossier n’est pas sélectionné. Les membres du jury prennent connaissance de recherches qui peuvent potentiellement resurgir par la suite. Le fait de remporter un prix permet de dialoguer et d’entrer en contact plus facilement avec des acteurs du monde de l’art. » Inscription en ligne jusqu’au 5 janvier minuit : www.wolubilis.be

INSCRIPTIONS Date limite : 6.01.2020 DÉPÔT DES ŒUVRES 7.01.2020 / 12.00 - 20.00 REPRISE DES ŒUVRES EN CAS DE NON-SÉLECTION 14.01.2020 / 12.00 - 20.00

EXPOSITION du 7.02 au 8.03.2020, les vendredis, samedis et dimanches / 14:00 - 18:00 LIEU La Médiatine - 1 Allée Pierre Levie – 1200 Bxl INFO mediatine@gmail.com / www.wolubilis.be

© CPROD

VERNISSAGE 05.02.2020 /18.00


Arts plastiques

27

CAP SUR LA MICRO-ÉDITION POUR LES PETITS FORMATS 2019 Événement phare de la fin de saison pour les amateurs d’art actuel, l’expo des Petits Formats prendra ses quartiers à la Médiatine dès le 28 novembre pour accueillir des centaines d’œuvres de petits formats et de design, le tout à des prix abordables. Pour la 20e édition des Petits Formats, l’Artothèque de Wolubilis s’associe au talent des Ateliers du Toner. Le principe est toujours le même : des œuvres d’arts inédites et faciles à emporter, accessibles au public lors d’une exposition-vente qui aura lieu à la Médiatine du 28 novembre au 1er décembre. Cette exposition réunira les artistes du prêt et ceux des ateliers du Toner pour une combinaison originale autour des différentes pratiques artistiques contemporaines. Ce sera l’occasion de révéler une autre facette des artistes de l’Artothèque, mais aussi de découvrir l’univers de cet atelier collaboratif d’auto-édition basé à Bruxelles ainsi que le travail du collectif FEMIXION en résidence au Toner cet automne. Autre nouveauté de cette édition 2019, la venue de Radio-Campus à la Médiatine le samedi et le dimanche lors de deux sessions débats consacrées à l’image imprimée et à la sculpture, avec le Toner et, entre autres, Bruno d’Alimonte et Bob Van der Auwera !

© COLLECTIF FEMIXION

Venez donc apprécier les œuvres et les publications d’artistes et de collectifs belges et européens et profitez-en pour choisir dès à présent les beaux livres, éditions limitées et/ou toiles que vous offrirez à vos proches lors des fêtes de fin d’année… Le tout, à petits prix !

LES PETITS FORMATS du 28.11 au 1.12 NOCTURNE 28.11 / 18:00 - 21:00 28.11 et 29.11/ 14:00-18:00 30.11 et 01.12 / 11:00 -17:00 TARIF entrée libre LIEU La Médiatine, allée Pierre Levie 1, 1200 Bxl INFO Artothèque de Wolubilis 02 761 60 28- b.danna@woluwe1200.be En partenariat avec Les Ateliers du Toner : 02 256 88 28 - contact@atelierstoner.lautre.net


Ateliers

28

LES ATELIERS DÉCOUVERTES AUX ATELIERS DE LA RUE VOOT

Vous avez manqué la rentrée de septembre ? Profitez-en, les Ateliers de la rue Voot vous ont concocté une série d’ateliers découvertes à commencer dès janvier.

SHO DÔ – Calligraphie japonaise

L’écriture japonaise et ses signes tracés par le pinceau sont intrinsèquement liés aux mouvements du corps et au souffle du calligraphe. Avant de chercher à atteindre un résultat, vous essaierez de sentir la naissance d’un souffle et d’un geste. ouvert à tous les niveaux. AVEC SATORU TOMA jeudi 9:30-13:00 du 9 janvier au 19 mars 2020 module en 10 séances

PHOTOGRAPHIE Transparence en question CINÉMA Cinéma du réel

Cet atelier propose d’élaborer des essais de films documentaires avec peu de moyens techniques en impliquant essentiellement l’auteur et sa manière originale de voir. AVEC ANJA HESS vendredi 9:30-13:00 à partir du 10 janvier 2020 module en 10 séances

ÉCRITURE(S)

DESSIN

Textes, corps, récits

Dessin, illustration et technique de narration

Un atelier d’écriture(s) créative(s) autour du/par le corps, ce sujet pluriel et infini. Les propositions s’appuieront sur des textes d’auteur·trice·s (créatifs, théoriques, empiriques, poétiques...) et des approches du corps à travers les âges, d’autres arts, des points de vue des participant·e·s. AVEC MILADY RENOIR mardi 18:30-22:00 à partir du 7 janvier 2020 module en 10 séances

Un atelier où il sera question d’agir dans l’espace, en image. À l’issue de l’exploration de techniques et disciplines telles que la narration, l’image vectorielle, la gravure, le monotype, la peinture aux pigments… le groupe décidera de la forme à donner à son travail. AVEC SARAH DEBOVE vendredi 09:30-13:00 à partir du 10 janvier 2020 module en 10 séances

À partir de la transparence, considérée dans son acception large, cet atelier vous propose de développer et d’épanouir un travail personnel en photographie. AVEC BERNARD CROMPHOUT mardi 18:30-22:00 à partir du 7 janvier 2020 module en 10 séances

Initiation au logiciel Lightroom

En 2 séances de 3h30, apprenez à vous faciliter la gestion de vos images AVEC MARINA COX samedi 14:00-17:30 les 18 et 25 janvier 2020


Ateliers

29

VOOT EN FAMILLE Atelier pour enfants de 5 à 7 ans accompagnés d’un·e adulte

Découverte et expression créative Aborder le dessin, travailler la terre glaise ou le plâtre, détourner des objets du quotidien, collecter et transformer les petits trésors que nous offre la nature, créer une marionnette, ou encore nous promener dans le parc des Sources et observer la nature… et tout cela en compagnie d’un parent avec qui faire équipe! Que d’aventures en perspective! AVEC MARIA FERNANDA GUZMAN samedi 10:30-13:00 à partir du 11 janvier 2020 module en 10 séances

TECHNIQUES SOLAIRES Auto-construction de panneaux solaires thermiques

Un atelier théorique et pratique qui mène à la construction d’un capteur solaire thermique destiné à produire de l’eau chaude domestique et à la finalisation, pour ceux qui le souhaitent, d’une installation de chauffe-eau solaire. Au programme : théorie, visites d’installations, soudure de l’absorbeur, vitrage et assemblage de capteur.

SCULPTURE Le modèle et la terre devant soi Un va-et-vient entre la terre dans les mains et le regard porté sur le modèle, un va-et-vient entre le figuré juste et l’abstraction stylisée? Pourquoi pas. AVEC JULIE DOUTRELEPONT mardi 18:30-22:00 à partir du 7 janvier 2020 module en 13 séances

Verre : créer son utopie

Parce que le verre capte et transforme la lumière comme aucune autre matière, il porte à la rêverie. En pratiquant les techniques de thermoformage et de fusing, en créant ses propres moules et couleurs, chacun tentera de réaliser une part de son monde imaginaire. AVEC CATHERINE GOYBET jeudi 14:00-17:30 à partir du 9 janvier 2020 module en 10 séances

AVEC PASCAL BREUCKER samedi 9:30-13:00 à partir du 11 janvier 2020 module en12 séances

CRÉATION SONORE ET RADIOPHONIQUE Des vies, des voix, des récits

Le son se glisse en nous et y résonne. Il est composé de textures, de rythmes, de couleurs. Le son est narration. Il provoque des images en nous. À l’aide de consignes simples, nous expérimenterons la prise de son. Puis allant du plus simple vers des narrations plus construites, nous aborderons l’écriture sonore et radiophonique. Nous prendrons aussi le temps d’écouter des pièces existantes: documentaires, fictions, entretiens, poésies et paysages sonores… AVEC CLAIRE GATINEAU mercredi 18:30-22:00 à partir du 8 janvier 2020 module en 10 séances

TARIFS, INFOS & INSCRIPTIONS www.voot.be - info@voot.be 02 762 48 93 LIEU Les Ateliers de la rue Voot – 91 rue Voot, 1200 Bxl


FETEZ LE NOUVEL AN AU

TANGLA HOTEL BRUSSELS SOIREE NOUVEL AN - 128€ par personne

Recevez 10% du montant de votre réservation en crédit pour une prochaine visite au Tangla !

Somptueux Diner 5 services Européen dans notre salle Impérial avec un groupe Live suivit d’une soirée dansante avec DJ et une coupe de Champagne offerte à Minuit.

DINER TANG DYNASTY - 108 € par personne

Menu 6 services Chinois et une coupe de Champagne à Minuit.

DINER LE CINQ - 98 € par personne

Buffet Euro-Asiatique de fête et une coupe de Champagne à Minuit.

GROS LOT DE LA TOMBOLA

Voyage aller-retour Beijing avec Hainan Airlines & 4 nuits au Tangla Hotel Beijing pour 2 Plus d’information sur www.tanglabrussels.com ou scannez le code QR TANGLA HOTEL BRUSSELS Avenue Emmanuel Mounier 5,1200 Woluwe St Lambert +32 2 345 67 89 I info@tanglabrussels.com I www.tanglabrussels.com


Littérature

31

DYSTOPIA : LE POLYGONE

Pour son dixième livre, Marc Varence nous emmène aux alentours de 2030. L’auteur, qui a bien capté l’air du temps, édite Polygone, le tome 1 de la trilogie Dystopia. Demain donc. Devinez quels sont les sujets du moment ? Ceux d’aujourd’hui et ceux d’hier. En pire. sa droite par son équipe rapprochée, choisit son homme de confiance face à lui : Jake Valentin. Journaliste, libre, (attention gros mot) dilettante, par bon goût. Il devra faire rapport de la vérité qu’il aura observée. Tout droit sorti d’un SAS pour sa réalité très documentée que nous dissimuleraient les médias, d’un San Antonio pour son irrévérence détachée, avec un doigt d’Audiard – aussi par un découpage du récit en une temporalité mouvementée et une foi dans l’action dignes de romans américains – l’auteur s’en donne à coeur joie avec des dialogues et des situations qui emballent cette nouvelle réalité en une gouaille, un humour, une lucidité et une crudité à se rouler par terre ! Un mélange explosif né du choc entre le style et la réalité qu’il décrit. On rit, on sourit, on tique aussi car sont brassés sous nos yeux des éléments clés de notre système : vanité, goût du pouvoir et de l’avoir autant que d’une certaine beauté, de science et d’immédiateté, d’internet, de réseaux sociaux et d’idées complotistes. Et puis l’amour est là. Réservé à Jake... Vénus résisterat-elle aux avances de Mars ?

C’est un état d’esprit flottant dans nos sociétés contemporaines, demain ce sera une réalité organisée et prégnante: le monde occidental tout entier est submergé par la victoire de ce que Spinoza nommait les passions tristes, comme la jalousie qui entraîne la comparaison et l’envie, puis la haine parfois, la peur ou la violence. Toutes énergies destructrices. Cette contre-utopie — ou dystopie — éclaire les dérives de notre société de consommation, d’individuation, d’atomisation et de chosification du vivant, et les immenses défis qu’il eut fallu prendre à bras le corps, sous peine de connaître la réalité décrite dans ce livre. Roman d’anticipation dont l’action se déroule en France, après ses derniers présidents connus, et aux Etats-Unis. Après une guerre entre l’Europe et la Russie aussi. Mais se situe juste demain, aux alentours des années 30’ ... Un monde très civilisé et compartimenté en fonction du pouvoir d’achat de tout un chacun. C’est simple : un Eden. Le

fond du panier désargenté s’y trouve invité à s’installer dans un espace créé de toute pièce, un autre monde de la taille d’un État, sis aux États-Unis, hermétiquement enclos, conçu à des fins de réhabilitation de la personne non-insérée. Lui-même scindé en deux parties seulement ; un mur dans le mur y relègue les plus sauvages d’entre nous. Croyez-le ou pas, on fait la file à la porte du Polygone, tel est son nom, pour y entrer. Une révolution, une expérience sociale novatrice qui règlera tous les problèmes liés à la globalisation ? La France suivra-t-elle l’exemple ? Son président homosexuel, encadré à sa gauche et à

Marc Varence connait très bien le monde du livre. Il a été libraire, attaché de presse, journaliste, diffuseurdistributeur, représentant aux éditions de la Différence en 2011-2012. Googlez-le, vous en apprendrez plus que ce que d’habitude les auteurs veulent bien en dire à leur sujet. Amazonez Le Polygone car c’est le moyen qu’il a choisi pour la diffusion de ce récit. Ou prenez contact avec lui, il habite et travaille à Woluwe-SaintLambert, le circuit court fonctionne aussi pour la littérature. Pour en savoir plus www.actualitte.com donne de bonnes infos. Cynique, réaliste, visionnaire ? A vous de voir. La question reste: comment vivre libres ?

INFOS Marc VARENCE 0471 887 632 marcvarence@gmail.com


4 générations de Spécialistes des troubles de l’audition Alors que la vente des appareils auditifs prend trop souvent une direction très commerciale, Jean Blondiau s’est installé à Woluwé. Fort d’une expérience de 30 ans, il souhaite redonner une place plus importante au conseil et au service en prenant tout le temps nécessaire avec le patient.

Interview avec cet artisan de l’audition. D’OÙ VOUS VIENT CETTE PASSION ? Héritier d’une longue tradition familiale dans le traitement des troubles de l’audition, le traitement des déficiences auditives a une valeur culturelle très ancienne dans la famille Blondiau. Déjà, mon arrière-grand-père, puis mon grandpère et enfin mon père étaient chirurgiens ORL.

LA PROBLÉMATIQUE EST BIEN CONNUE AU SEIN DE VOTRE ÉQUIPE ? Priorité est donnée à l’aspect humain, des malentendants sont donc intégrés à l’équipe Blondiau. C’est important de s’entourer et de travailler avec des personnes concernées, connaissant les mêmes difficultés que nos nouveaux patients. C’est une garantie d’être certains de pouvoir répondre aux besoins et aux attentes ce ceux-ci. Sur place, à cet effet, une salle de conférences intégrée aux installations permet aux personnes intéressées de participer à des Events scientifiques et d’échanger leurs expériences. AVEZ-VOUS D’AUTRES CORDES À VOTRE ARC ? Trompettiste, j’évolue dans les Jam’s session de Jazz et dans une troupe de théâtre amateur. Nous collectons les appareils usagés au profit d’une ONG qui les réparent gratuitement pour les placer ensuite chez les enfants sourds dans les pays défavorisés. UN CONSEIL POUR LES PATIENTS? L’ouïe est un organe vital. Essayer un appareil ne coûte rien. En revanche, ne pas essayer, c’est courir le risque de voir son audition se dégrader de façon irrémédiable. On sait aujourd’hui que la mal audition risque d’entrainer des troubles cognitifs irréversibles.

s Consultation s : u o v sur rendezndredi Du lundi au ve

t L amber t 18 Place Sain E 1200 WOLUW 9 02/539.22.8

Notre Charte : Ethique, Transparence, Indépendance

2019 nouvelle technologie Suisse

Testez gratuitement ces nouveaux appareils auditifs

Jean Bl

ond iau

–A

ud i

g olo

ue

POUR VOUS, LE BON RÉGLAGE DE L’APPAREIL EST PRIMORDIAL ? J’ai remarqué que le temps accordé, l’écoute, la transparence, le choix des appareils proposés généraient un taux de réussite bien plus important. Cette façon de travailler qui a toujours été la mienne, j’ai décidé de la pérenniser en démarrant une nouvelle consultation. On a découvert récemment que certaines personnes ne peuvent entendre dans le bruit et ce malgré une correction auditive. Je préfère l’expliquer plutôt que de proposer l’appareil le plus cher qui ne sera jamais efficace. Mon objectif est de trouver l’appareil le mieux adapté aux besoins du patient. Ce n’est pas le prix qui déterminera le résultat mais bien l’approche et la façon de régler l’appareil auditif. Il est absolument possible d’obtenir un résultat avec un appareil d’entrée de gamme. Le coût de l’appareil auditif comprend les consultations de réglages nécessaires durant la vie de l’appareil auditif. (5 à 7ans) L’audiologue doit être disposé à chercher et le patient pour ce faire doit être présent. Notre métier ressemble fort à celui d’un kinésithérapeute qui durant plusieurs séances cherchera à rendre tel ou tel membre fonctionnel.

Nous utilisons l’appareil auditif pour cela. Nous avons vu des patients récupérer une certaine acuité auditive grâce à leurs appareils auditifs. C’est en tout cas loin d’être un produit fini.

02/539.22.89

www.blondiau-appareils-auditifs.com 426, Chaussée de Louvain | 1380 Ohain | 02/381.36.61


Agenda

Arts de la scène Passagers

7 & 8.11 à 20:30 9.11 à 15:00 et 20:30 10.11 à 17:00 CIRQUE Par Les 7 doigts de la main ACCESSIBLE Dès 6 ans TARIF €28-40 / 20€ -12 ans LIEU Théâtre de Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Une vie sur mesure

14 & 15.11 à 20:30 THÉÂTRE MUSICAL De Cédric Chapuis ACCESSIBLE Dès 12 ans TARIF €13-22 LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Winterreise

22 & 23.11 à 20:30 DANSE Ballet Preljocaj / Franz Schubert TARIF €41-50 LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? 28 & 29.11 à 20:30 THÉÂTRE MUSICAL D’Éric Bu et Élodie Menant TARIF €20-30 LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

L’Ombre portée De Bernard Tirtiaux

02.12 à 20:00 RENCONTRE LITTÉRAIRE Mise en voix, Sandrine Bonjean Lecture, Christian Crahay Piano, Christian Leroy TARIF €9-15 LIEU Théâtre de Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Cyrano de Bergerac

5-7.12 à 20:30 THÉÂTRE D’Edmond Rostand TARIF €20-30 LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

33

Les Crapauds fous

13 & 14.12 à 20:30 COMÉDIE HISTORIQUE De Mélody Mourey TARIF €20-30 LIEU Théâtre de Wolubilis,1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Un grand cri d’amour

19-21.12- à 20:30 27 & 28.12 à 20:30 31.12 à 19:00 et 22:00 THÉÂTRE De Josiane Balasko TARIF €20-30 TARIF SPÉCIAL LE 31.12 à €45 avec drink festif LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cours Paul-Henri Spaak,1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

L’Odyssée

04.01 à 16:00 THEATRE Par la Cie Dérivation ACCESSIBLE Dès 6 ans TARIF ENFANT €10 / ADULTE €12 LIEU Théâtre de Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl RÉSA OBLIGATOIRE 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

+ AprèsMiNi d’Hiver

4.01 de 14:00 à 16:00 ACCESSIBLE Dès 6 ans Théâtre de Wolubilis TARIF Ateliers sans réservation €5 - €3 (en possession d’un billet pour le spectacle)- gratuit si vous amenez un goûter à partager LIEU Théâtre de Wolubilis 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO www.wolubilis.be

Jeune public

Arts textiles

Zorties

Repair Couture d’Hiver

16.11 à 11:00 et 16:00 THEATRE D’OBJET Par la Cie Semences d’Art ACCESSIBLE Dès 6 ans TARIF ENFANT 8 euros / ADULTE €9 LIEU Bissectine de Wolubilis, 7b Place du Temps Libre,3e étage 1200 Bxl RÉSA OBLIGATOIRE 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Les P’tites douceurs

24.11 à 15.00 CONTE à GOÛTER Par Kyung Wilputte ACCESSIBLE Dès 4 ans TARIF €3 LIEU Bissectine de Wolubilis, 7b Place du Temps Libre, 3e étage 1200 Bxl RÉSA OBLIGATOIRE www.wolubilis.be

Brume

12.01 à 15:00 CONTE à GOÛTER Par Anne Borlée et Gilles Kremer de la Cie Renard Noire ACCESSIBLE Dès 4 ans TARIF €3 LIEU Bissectine de Wolubilis 7b Place du Temps Libre, 3e étage 1200 Bxl RÉSA OBLIGATOIRE www.wolubilis.be

14.12 de 14:00 à 16:30 VENEZ REPARER VOS VÊTEMENTS Par le Centre culturel Wolubilis TARIF gratuit LIEU Local Couture 11 Rue Lola Bobesco, 2e étage 1200 Bxl INFO www.wolubilis.be

Fringue Party d’Hiver

14.12 à 17:30 VENEZ TROQUER VOS VETEMENTS Par le Centre culturel Wolubilis TARIF gratuit LIEU Local Couture 11 Rue Lola Bobesco, 2e étage 1200 Bxl INFO www.wolubilis.be

Atelier Couture Upcycling

Les SAMEDIS dès le 11.01 de 14:00 à 17:00 Par Benoît Coutiez MODULE DE 16 SEANCES TARIF €300 LIEU 11 Rue Lola Bobesco, 2e étage 1200 Bxl RESA OBLIGATOIRE 02 761 60 29 www.wolubilis.be

Arts plastiques Appel à Talents Prix Médiatine 2020

Inscriptions jusqu’au 06.01 VIA www.wolubilis.be INFO 02 761 60 15

Les Petits Formats

VERNISSAGE 28.11 / 18:00 à 21:00 EXPOSITION 28.11 et 29.11 / de 14:00 à 18:00 30.11 et 1.12 / de 11:00 à 17:00 TARIF gratuit LIEU La Médiatine, Allée Pierre Levie 1, 1200 Bxl INFO Artothèque de Wolubilis 02 761 60 28 – www.wolubilis.be - b.danna@woluwe1200.be En partenariat avec Ateliers du Toner 02 256 88 28 - contact@ atelierstoner.lautre.net

Conférences L’homme est un animal comme les autres

11.12 à 20:00 GRANDE CONFÉRENCE Par Élisabeth De Fontenay TARIF €9-11 LIEU Théâtre de Wolubilis, 1 Cours Paul-Henri Spaak, 1200 Bxl INFO & RÉSA 02 761 60 30 – www.wolubilis.be

Visites guidées Exposition Constantin Brancusi

16.11 / 15:00 VISITE GUIDEE TARIF €30 LIEU BOZAR, Rue Ravenstein 23, 1000 Bxl RÉSA OBLIGATOIRE 02 761 60 22 – www.wolubilis.be

Visites Enfant – Parent Admis Ela Stique

CONCERT De L’ORCHESTRE NATIONAL DE BELGIQUE 23.11 / 14:00 ACCESSIBLE DES 4 ans DUREE 50 min. TARIF ENFANT €9 / LIGUE DES FAMILLES €7 LIEU BOZAR, Rue Ravenstein 23, 1000 Bxl - Salle Henry le Boeuf RENDEZ-VOUS au POINT INFO 30 min. avant le concert RÉSA 02 761 60 29 – www.wolubilis.be


Quelques bonnes raisons d’utiliser une aide-ménagère Aaxe Titres-Services • Vivre dans un intérieur toujours propre et accueillant • Disposer de son linge repassé et facile à ranger • Faible coût horaire et déduction fiscale partielle • Une plus grande disponibilité pour ses proches

• La sérénité de toujours pouvoir compter sur la même personne • Notre société a la volonté d’être reconnue comme l’une des meilleures entreprises de titres-services du pays

& 02 770 70 68 - www.aaxe.be Du lundi au vendredi, de 09h00 à 12h30 & de 13h30 à 17h30

Votre aide-ménagère dans le grand Bruxelles

Aaxe Wolven 127x188.indd 2

www.volet.be

8/02/13 14:05

Moteur offert sur certains modèles de tentes solaires

Gratis motor op sommige modellen van de zonnetenten Volets Tentes solaires Zonnetenten Stores intérieur Binnenzonnewering Porte de garage Garagepoorten Screen

TEL : 02/772 66 77

Rue au bois 135 Bosstraat 1150 BRUXELLES


35

BIENVENUE À W*OLUBILIS 3 Musée communal / Centre Albert Marinus 3

Laïcité Woluwe-Saint Lambert 2 Académie de Woluwe Saint-Lambert  2 FRAT

3

Bissectine 2 Alaeti Dance Center

2

2

1

1

1

Centre culturel Wolubilis Artothèque de Wolubilis Bibliothèque du Temps Libre

Ateliers de Wolubilis 0

Le Ricochet

Ateliers de Wolubilis Wolu Cyber

3

Cinéfilms

W*OLUBILIS 0

Théâtre Wolubilis Billetterie 

COURS PAUL-HENRI SPAAK

INFOS PRATIQUES

Billetterie 1 Cours Paul-Henri Spaak 1200 Bxl 02 761 60 30 www.wolubilis.be

Restaurant/librairie Cook & Book 1 Place du Temps Libre 1200 Bxl Réservations : 02 761 26 00

Transport en commun Arrêt Roodebeek MÉTRO : Ligne 1 Stockel BUS : Stib : 29, 42, 45 / De Lijn : 178, 359, 659 TRAM : Ligne 8

Parking • Parking payant au Woluwe Shopping Center - 2 Euros de 19h à 9h du matin • Parking de dissuasion de la STIB gratuit avenue Jacques Brel • Parking vélo sur le site de Wolubilis


WOLUMINIS SPECTACLES JEUNE PUBLIC

SAISON 19-20

wolubilis.be / 02 761 60 30 Cours Paul-Henri Spaak 1 – 1200 Bruxelles

Une organisation du Centre culturel Wolubilis en partenariat avec Pierre de Lune, Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles. Avec le soutien de l’Administration communale de Woluwe-Saint-Lambert, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Cocof.

Profile for Wolubilis

SORTIES - 6  

Le Théâtre et le Centre culturel Wolubilis vous invitent, une nouvelle fois, à des rendez-vous toujours très appréciés. La philosophe Elisab...

SORTIES - 6  

Le Théâtre et le Centre culturel Wolubilis vous invitent, une nouvelle fois, à des rendez-vous toujours très appréciés. La philosophe Elisab...

Advertisement