Page 6

SWEETCRISIS/FOTOLIA

GRAND ANGLE

DU RÉEL… Les insectes sociaux ont développé des règles d’interactions relativement simples qui leur permettent de coordonner collectivement leurs activités et d’assurer ainsi une réelle efficacité à l’échelle du groupe.

« Aujourd’hui, il y a des fourmis virtuelles qui ■ ■ ■ ment lorsque la densité des piétons augmente ? Parallèlement, nous sommes en train de travailler avec une entreprise parisienne pour développer un outil informatique qu’urbanistes et architectes pourront directement utiliser dans le cadre de leurs travaux. L’idée est qu’ils puissent y intégrer leurs plans en 3D et simuler leur modèle sous l’hypothèse qu’il est fréquenté par « x piétons ». Ils pourront ainsi constater ce qu’il advient à mesure que la densité de piétons s’accroît et jusqu’à quel seuil la structure du bâtiment résiste en terme de fluidité.

En matière de mobilité, les fourmis parviennent collectivement à optimiser leurs déplacements en privilégiant le chemin le plus court. Comment procèdent-elles ? G. T. : Une fourmi qui explore un territoire inconnu dépose régulièrement de l’information sous la forme de phéromone. Le principe est simple : plus la piste est marquée, plus la probabilité que d’autres fourmis la suivent est forte. Naturellement, chaque fourmi qui emprunte cet itinéraire accentue, à son tour, l’information. Ce qui augmente un peu plus la probabilité que cette piste soit privilégiée. Concrètement, l’amplification du message sera beaucoup plus importante sur un chemin court que sur un long puisque les fourmis vont mettre moins de temps à le parcourir, et donc à y renforcer l’information. Quelle utilité ce principe peut-il avoir ? G. T. : Cette logique nous a notamment permis de résoudre tout une famille de problèmes d’optimisation. Comme par exemple, celui du « voyageur de commerce ». À savoir, comment trouver le chemin le plus

DATES CLÉS 6

MARS 2013 /// ACTEURS URBAINS

1991 Docteur en Neurosciences et en Éthologie

court entre différentes villes, sans passer deux fois par la même et compte tenu du fait qu’elles ne sont pas toutes directement reliées entre elles (1). Cela peut également être appliqué aux compagnies de transport qui doivent charger des objets à un endroit donné, en déposer puis en recharger une partie ailleurs. Comment optimiser le parcours de livraison et qui faut-il visiter en premier compte tenu de l’ordre dans lequel le camion a été chargé ? En fait, toutes ces questions ont été résolues grâce aux fourmis. Est-ce à dire que les logiciels qu’utilisent les entreprises de transport afin d’optimiser leurs déplacements s’inspirent de cette logique ? G. T. : Tout à fait. Suite à la parution de notre livre en 1999(2), un grand nombre de sociétés se sont constituées dans le but de développer des solutions logistiques dans ce sens. Mais également dans le domaine des téléphones portables où le principe d’amplification de l’information est aujourd’hui largement utilisé pour optimiser le routage des messages. En fait, aujourd’hui, il y a des fourmis virtuelles qui circulent sur le réseau de téléphonie mobile. Jusqu’à quel point peut-on envisager de transposer ainsi les comportements des insectes sociaux au sein des sociétés humaines ? G. T. : L’idée n’est pas de faire une transposition pure et simple. Mais plutôt d’aborder les problèmes avec le même type de méthodologie. La logique utilisée par les insectes sociaux peut servir à l’homme pour résoudre certains problèmes. Nous identifions des solutions que nous appliquons ailleurs, en les adaptant.

1992 – 2004 Chercheur au Laboratoire d’éthologie et psychologie animale (Toulouse)

1996 Médaille de bronze du CNRS pour ses travaux sur l’Intelligence en essaim

Profile for Isabelle  Besson-Moreau

ACTEURS URBAINS N°10 - MARS 2013  

Le premier magazine mensuel des décideurs de la distribution urbaine de marchandise. Porté par le développement du e-commerce notamment, la...

ACTEURS URBAINS N°10 - MARS 2013  

Le premier magazine mensuel des décideurs de la distribution urbaine de marchandise. Porté par le développement du e-commerce notamment, la...

Advertisement