Page 19

B.B.

LA CCI DU GRAND LILLE SOUTIENT UNE LOGISTIQUE URBAINE MULTIMODALE.

quartier de La Part-Dieu et des Halles de Lyon, destiné à entreposer marchandises et colis avant leur livraison. « On a lancé un diagnostic de ce service logistique afin d’aller vers une solution d’optimisation des flux et de rationalisation des aires de livraison », ajoute Barbara Prot.

Budget de 15 000 €

CONFÉRENCE. En juin 2012, la CCI Essonne a organisé

une visite sur le site d’Astre City (pendant une demijournée). À la fois pédagogique et précis.

visionné par les producteurs locaux et les centres logistiques secondaires de la région pour servir de plateforme de redistribution des magasins en ville, opérée des véhicules électriques ou des camions mutualisés », indique Dominique Drapier (Ports de Lille). Une première expérimentation du dispositif a été engagée en octobre 2012 pour livrer trois commerces de boissons du centre-ville, à partir d’un entrepôt

mettre en place des infrastructures et des réglementations pour faciliter le fonctionnement du CMDU », note Dominique Drapier. Maître d’œuvre du projet CMDU, la CCI a pris en charge les coûts d’études du projet, avant de transférer son financement au GIE. La CCI de Lyon mène aussi en partenariat avec le Grand Lyon et La Compagnie Nationale du Rhône deux projets de logistique

D.R.

D.R.

« Notre cluster a vocation à expérimenter et à créer aux portes de Paris un nouveau modèle optimisé et durable de transport de fret. » Marc Bazenet (cluster à la CCI des Hauts-de-Seine)

pilote. Pour aller plus loin, la CCI Grand Lille compte réunir tous les acteurs concernés pour les impliquer dans ce projet (Conseil régional, municipalité, enseignes, transporteurs, éditeurs de logiciels…). Elle a déjà structuré sa démarche en créant en mars 2012, le GIE CMDU avec quatre autres membres, l’éditeur de logiciel Generix, TLF, le MIN de Lomme et Veolia Propreté. La vocation du GIE est de gérer le CMDU. En novembre 2012, la CCI a bâti une convention de partenariat entre le GIE et d’autres acteurs parmi lesquels le Pôle des industries du commerce (PICOM), EDF, VNF… La CCI envisage même une deuxième vague d’adhésion ciblée sur les institutionnels. « Les partenaires de cette convention s’engagent à

urbaine multimodale (convention de juillet 2012). « Nous venons de lancer une étude sur la faisabilité de distribuer les marchandises par le fleuve sur l’agglomération lyonnaise à partir du Port Édouard-Herriot », note Barbara Prot, conseil en développement territorial à la CCI de Lyon. L’autre projet, moins avancé, consiste à créer une plateforme de consolidation des matériaux de BTP sur le port ÉdouardHerriot, pour mutualiser l’approvisionnement des chantiers et à optimiser en flux retour la collecte de gravats. « Nous cofinançons uniquement l’étude du premier projet » tient à préciser Barbara Prot. La CCI conduit en coopération avec le Grand Lyon, un projet sur l’installation d’un espace logistique urbain (ELU) dans le

C’est aussi à la problématique des livraisons que s’attaque la CCI de l’Essonne en Ile-de-France. Alertée par les commerçants du département par le manque d’aires de livraison, obligeant le stationnement des camions en double file à une heure matinale où la circulation est dense, la CCI a pris le problème en main. Elle s’est d’abord chargée d’évoquer la question avec les entreprises de transport lors d’un séminaire de concertation qu’elle a organisé il y a six mois. Aujourd’hui, elle s’apprête à lancer avec le Conseil général, un plan d’actions sur 2013 qui vise à sensibiliser les élus sur les contraintes de livraison pour les amener à mettre en œuvre une réglementation commune et adaptée à la situation. « Nous jouons notre rôle fédérateur entre les élus et les entreprises. Mais nous souhaitons être davantage proactifs », estime Valentin Vrain, chargé de mission Développement économique à la CCI de l’Essonne. La CCI va réunir régulièrement les PME territoriales afin de « réfléchir à des pistes de mutualisation des moyens de livraison qui serviraient leur compétitivité ». La CCI de Bordeaux scrute également l’organisation des livraisons urbaines. Elle finance à hauteur de 15 000 € « la réactualisation du modèle de simulation de logistique urbaine Freturb en fonction des nouveaux modes de consommation du e-commerce, pour lancer une politique de déplacements durables des entreprises » selon Laure Dumas, chef de projets au pôle attractivité/Infrastructures de la CCI de Bordeaux. La CCI est, par ailleurs, partenaire de la Communauté urbaine de Bordeaux dans une étude sur l’opportunité de la mise en place d’un centre de distribution urbain (CDU) dans les nouveaux quartiers de Bordeaux (programme Ecocités). ❚ ACTEURS URBAINS /// MARS 2013

19

Profile for Isabelle  Besson-Moreau

ACTEURS URBAINS N°10 - MARS 2013  

Le premier magazine mensuel des décideurs de la distribution urbaine de marchandise. Porté par le développement du e-commerce notamment, la...

ACTEURS URBAINS N°10 - MARS 2013  

Le premier magazine mensuel des décideurs de la distribution urbaine de marchandise. Porté par le développement du e-commerce notamment, la...

Advertisement