Page 1

Le Magazine de la Ville | Juin 2020 | www.wingles.fr

DOSSIER

COVID-19 : la vie reprend prudemment son cours Suivez l'actualitĂŠ en direct

#213


SOMMAIRE DOSSIER : Covid-19 : la vie reprend son cours avec prudence

ACTUALITÉS Bientôt un terrain synthétique rénové

13

Des services actifs pendant le confinement

5

Canicule : inscrivez-vous !

13

Déconfinement : qu'est-il possible de faire ?

8

Les enfants accueillis au compte goutte dans les écoles

14

9

Les fleurs réhabillitent de nouveaux espaces à Wingles

Fourniture des masques en tissu : la galère !

10

Wingles Couture : « heureuse d'avoir fait de nouvelles connaissances »

11

MON PETIT COMMERCE Pompes funébres Haineaut-Briet : la passion de l'humain

15

Y'A CALL DIRE La CALL au soutien des restaurants et des bars 12

COVID-19

CORONAVIRUS, POUR SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES

Se laver très régulièrement les mains

Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir

Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter

Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

Vous avez des questions sur le coronavirus ? GOUVERNEMENT.FR/INFO-CORONAVIRUS

ÉDITEUR Mairie de Wingles | 26, rue Jules Guesde - BP 60065 | 62410 Wingles | Représentée par Maryse Loup DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Maryse Loup RÉDACTION - CONCEPTION Service Communication IMPRESSION L’Artésienne - Liévin

2

| Juin 2020 |

0 800 130 000 (appel gratuit)


MOT DU MAIRE

C’est acté. D’accord ou non, le 28 juin, les Winglois seront mobilisés dans les bureaux de vote pour renouveler le conseil municipal, avec à sa tête un nouveau maire. La Ville apportera bien évidemment toutes les conditions de sécurité nécessaires pour que chacun puisse voter en toute sérénité. C’est pourquoi j’en appelle à votre devoir de citoyen pour ne pas laisser l’abstention jeter un doute sur la légitimité de la future équipe municipale. Pour ma part, je passe le témoin un peu plus tard que prévu, mais avec le soulagement d’une crise sanitaire qui semble derrière nous, du moins je l’espère ! Elus et agents ont fait face à l’adversité avec pour seul objectif, votre sécurité. Chaque décision prise a été faite en mon âme et conscience, dans le respect des règles gouvernementales imposées et dans la concertation avec la préfecture. A ce titre, j’en assume seule la responsabilité en dépit d’agissements électoralistes ou de la haine déversée par quelques individus sur les réseaux

sociaux. Je ne les ai pas prises pour plaire ou ennuyer mais parce qu’il était de ma responsabilité pénale de vous protéger. Je remercie une nouvelle fois l’ensemble des services municipaux pour leur mobilisation durant la crise. J’ai constaté moi-même leur énergie déployée durant 2 mois en me rendant sur le terrain auprès des agents de la police municipale et du CCAS notamment. Si la mairie était fermée, les services ont effectué du télétravail malgré toutes les contraintes. J’ai souhaité que ce journal retrace l’ensemble des actions réalisées pendant cette période de confinement pour mieux vous accueillir le 11 mai. Je n’exprimerai jamais assez ma gratitude pour toutes les personnes qui ont œuvré contre la propagation du virus, avec en première ligne les soignants et tous les corps de métier qui ont été exposés pour faire vivre les Français. Les bénévoles font partie de cette catégorie. Leur élan de solidarité admirable a

probablement sauvé des vies en se préoccupant d’une personne isolée ou en confectionnant des masques. Je pense notamment à l’association Wingles couture. J’ai pu constater, au cours d’une visite à la salle Europa leur sens du dévouement pour confectionner plus de 2300 masques. A ce sujet, je déplore, tout comme vous, les difficultés que nous rencontrons dans l’obtention des masques promis par la Région et ceux que nous vous avons achetés. L’absence de réponse des fournisseurs sur une date de livraison nous laisse dans le flou le plus total. J’espère néanmoins que la distribution tôt ou tard de ces masques, sera l’occasion pour moi de vous rencontrer et vous saluer une dernière fois avant de quitter mes fonctions. Maryse Loup

Maire de Wingles

3


DOSSIER

Covid-19 : la vie reprend prudemment son cours Depuis le 2 juin, la région Hauts-de-France est repassée en vert sur la carte du ministère de la santé. Si le virus n'a pas totalement disparu, la rigueur des habitants pour respecter le confinement et les gestes barrières, a permis de retrouver quelques libertés. Néanmoins, la situation reste fragile et la Ville, bien que mobilisée, doit faire face à de nombreux défis pour maintenir la sécurité des Winglois. Le marché hebdomadaire a réouvert, place du champ de foire, sous la surveillance de la police municipale.

Dès le 1

4

| Juin 2020 |


Dès le 12 mai, les seniors de la Résidence Autonomie ont rechaussé les baskets pour une séance de gym en extérieur avec un éducateur du service des sports.

Des services actifs pendant le confinement Les élus, la direction générale et l’ensemble des services de la collectivité ont fait face à une situation inédite et brusque le 17 mars, jour de confinement pour lutter contre la pandémie de la Covid-19. Malgré la fermeture des bâtiments publics, l’activité a été soutenue, démontrant ainsi le sens du service à la population. Cet article met en lumière un travail réalisé souvent dans l’ombre. Centre Multi-accueil

Les enfants du personnel prioritaire ont été accueillis depuis le début de la crise. Neuf personnes se sont relayées pour garder les 10 enfants des familles concernées. Les agents chargés de l'entretien ont aussi été présents quotidiennement pour assurer leurs missions. Police Municipale En première ligne également, les

agents de la Police Municipale ont vérifié l'application des règles de confinement auprès de la population: assistance aux personnes pour les renseignements utiles, prise de contact avec les commerçants, mise à disposition d'attestation de déplacements dans les commerces pour les riverains, rappel des gestes barrières y compris sur le domaine public, vérification des attestations. Par ailleurs, les missions habituelles ont été réalisées notamment sur la thématique de la propreté publique, voirie, voisinage : surveillance générale et rappel des règles de collecte en cette période particulière. Enfin, ils ont apporté une assistance quotidienne auprès des personnes âgées et/ou vulnérables pour veiller à leur santé et les rassurer.

Services à la population Une permanence téléphonique du standard de la mairie a été tenue. Les services état civil (décès, déplacement des mariages, délivrance des actes d'état civil), restauration scolaire (paiement en ligne, inscription pour le mois de mai, renseignement divers), location des salles ont été maintenus par téléphone ou lors de permanences exceptionnelles en mairie. Le service des passeports et cartes d’identité a reprogrammé dans les plus brefs délais tous les rendez-vous annulés depuis mi-mars. Politique de la ville Un suivi téléphonique des familles a été réalisé chaque semaine en vue d’établir des bilans et des projets individualisés.

5


informatiques face à cette situation, une solution complémentaire de virtualisation des sauvegardes de serveurs a été installée pour limiter les risques de cyber-attaque. Par ailleurs, suite à un changement de fournisseur, un déploiement des nouvelles connexions internet dans les écoles a été effectué.

Centre technique municipal Nettoyage urbain, entretien des espaces verts, ramassage des déchets verts sur l'ensemble de la commune, arrosage des fleurs, interventions diverses quotidiennes (ouverture des bâtiments, menus travaux...) - dépannages urgents et interventions impérieuses sur site etc. Les agents sont largement intervenus durant cette période de confinement. Sport Les cours de gym en ligne sur Facebook tous les matins à 10h ont rencontré un beau succès de fréquentation. Le télétravail a donné du temps pour rédiger un nouveau règlement intérieur du complexe sportif. Il sera

soumis à délibération lors du prochain conseil municipal. Ressources humaines Les deux agents du service des Ressources Humaines ont rendu possible administrativement le télétravail tout en assurant leurs missions habituelles comme la gestion des arrêts de travail, des attestations, la rédaction des justificatifs de déplacement professionnel, le suivi d'activité, de carrière, la paie, les absences, etc. Informatique L’informaticien, a lui, mis en place les conditions de télétravail : accès aux messageries et aux réseaux. Pour sécuriser les infrastructures

CCAS Dès le 17 mars, le CCAS a mis en place une permanence téléphonique dédiée à l’inscription des personnes vulnérables non répertoriées. Des appels hebdomadaires ont ainsi été passés auprès des personnes âgées/handicapées inscrites. A ce titre, une convention partenariale a été signée entre le CCAS et la SIA pour interagir auprès de ce public. Depuis leur domicile, les agents ont poursuivi leur travail habituel comme l’instruction des dossiers urgents (APA, frais de placement…), les activités des ressources humaines, le paiement des factures. Ils ont développé des partenariats avec différentes instances comme le Conseil départemental, les hôpitaux et les associations caritatives pour apporter des réponses aux administrés. Le CCAS est aussi intervenu à domicile pour des cas en grande difficulté (dossier administratif urgent, colis de dépannage… contact avec les personnes non joignables). Enfin, l’organisation de distributions alimentaires, grâce au soutien de la Banque Alimentaire et de partenaires économiques a apporté du réconfort aux foyers les plus précaires.

6

| Juin 2020 |

Finances Le service Finances a poursuivi le mandatement des factures pour un montant proche de 850 000€. Pour les recettes, les agents ont fait des titres pour un peu plus d’1,5 million d’euros. Par ailleurs, le budget, la note synthétique et les délibérations de la Ville sont prêtes pour le premier conseil municipal de la nouvelle mandature. Jeunesse Dans le cadre du maintien d'un service minimum, les activités périscolaires et l’accueil collectif de mineurs pendant les vacances de printemps ont été offerts pour les enfants des personnels impliqués dans la lutte contre cette crise sanitaire. Le service Jeunesse a également préparé la saison estivale dans l’éventualité d’une levée des restrictions gouvernementales.

Distribution alimentaire au CCAS


être dispensée. Néanmoins, une tablette a permis le maintien d’un lien avec les familles grâce à des appels en « visio ». Enfin, avant la levée du confinement, le 20 avril, des visites réglementées des proches ont été autorisées.

Réunion préparatoire avec les agents pour la désinfection des écoles et bâtiments publics.

Urbanisme Réponses aux demandes de certificats d'urbanisme et DIA, réponses aux courriers divers des notaires, enregistrement et instruction des autorisations (PC, AT, DT), réponses aux pétitionnaires: les missions quotidiennes ont été assurées à distance. Culture C’est un secteur particulièrement atteint durant la crise. Le monde culturel a largement souffert de la crise sanitaire. Et pourtant, les agents ont maintenu autant que possible du lien avec leurs adhérents pour conseiller et dispenser des cours sur internet (skype, youtube). Pour la programmation culturelle, la Ville a travaillé avec les troupes pour reporter les 3 spectacles du « théâtre en 4 actes) entre octobre et décembre. Pour le Festirue, si la programmation est en cours de réalisation, il faudra patienter pour savoir si l’Etat autorise ce rassemblement.

Résidence autonomie Au regard des personnes fragilisées par cette pandémie, la Résidence Autonomie Albert Goudin a fait l’objet

Ecoles et entretien des bâtiments A l'école Auriol-Joly, les agents techniques ont nettoyé quotidiennement la structure pendant l'accueil des enfants du personnel prioritaire. Les bâtiments publics ont été désinfectés avant la reprise. De plus, les inscriptions scolaires ont été dématérialisées. Mission service jeunesse Une aide aux familles a été apportée pour l'impression des devoirs et un soutien aux associations pour la distribution alimentaire a été assuré.

d’une vigilance toute particulière. La directrice de l’établissement n’a pas attendu le confinement pour appliquer les gestes barrières, mettre à disposition des masques et du gel hydroalcoolique ou encore vérifier l’identité de tous les visiteurs. Puis dans la période la plus critique, les résidents sont restés dans leur appartement sans autorisation de visite et de sortie. Seuls les médecins, infirmiers, auxiliaires de vie pour les toilettes étaient autorisés à venir. Une aide psychologique au cas par cas a pu

Restauration scolaire Les agents ont réalisé un inventaire et désinfecté les locaux. Les frigos et les marchandises ont été régulièrement contrôlés. Un plan de circulation a été établi pour pouvoir accueillir les enfants le 2 juin. Communication Le maintien du lien de proximité entre l'administration et les citoyens a été un défi important dans cette crise. Face à l'impossibilité de communiquer sur du support papier, le service Communication a largement utilisé le numérique (site internet et Facebook) pour diffuser le journal Wingles Action, apporter le plus rapidement possible les informations de la Ville et des partenaires institutionnels et relayer les mouvements solidaires.

Des tables espacées et limitées en capacité au Restaurant scolaire

7


Déconfinement : qu’est-il possible de faire ? Les mesures restrictives s’atténuent depuis le 11 mai. Le 2 juin, de nouvelles permissions de l’Etat ont été annoncées. Voici un récapitulatif de ce que la population peut ou ne peut pas faire jusqu’à la prochaine étape fixée au 22 juin 2020. C'est autorisé - Se déplacer sans attestation - Partir en vacances en France - Se réunir à plus de dix personnes dans un cadre privé - Aller au marché et chez vos commerçants winglois - Manger au restaurant , boire un verre dans un bar - Se rendre dans les forêts, parcs et jardins - Aller à la bibliothèque, au musée - Assister à une cérémonie religieuse - Retourner à l'école, au collège ou au lycée. - Pratiquer du sport au complexe sportif (dans la limite des activités autorisées par l'Etat)

Encore un peu de patience - Voyager à l'étranger (décision le 15 juin) - Se réunir à plus de dix personnes dans un espace public - Aller au cinéma (pas avant le 22 juin) - Se réunir à plus de 5000 personnes pour les manifestations culturelles et sportives et autres événements avant septembre. - Pratique des sports de contact et collectifs - Danser en boite de nuit - Nager à la piscine ou faire du sport en salle (autorisé depuis le 2 juin mais à voir au cas par cas selon la structure)

8 km

4 juillet Petit-dejeuner offert

8

| Juin 2020 |


Les enfants accueillis au compte-goutte dans les écoles Depuis le 2 juin, près de 70 élémentaires et 30 maternelles ont retrouvé un rythme scolaire considérablement aménagé. En effet, en concertation avec les services de l’Etat, les directeurs des écoles wingloises, le corps enseignant, les parents et les services municipaux, la Ville a acté la réouverture aménagée des établissements scolaires, du Restaurant scolaire et des activités périscolaires. Dans le respect strict des conditions sanitaires, les familles ont ainsi pu scolariser leurs enfants. Toutes ont directement été contactées et informées des modalités d’accueil par les directeurs d’école. « Les entrées et sorties sont échelonnées pour éviter le brassage et le croisement des élèves. Chaque enfant passe aux sanitaires pour se laver les mains. Pour constituer les classes, nous sommes partis des superficies tout respectant l'espace de 4m² par personne, ce qui limite à 13 écoliers par salle. Les services techniques ont réalisé un gros travail de balisage pour permettre ce retour à l'école dans les conditions sanitaires nécessaires à la reprise », explique Matthieu Dupont-Derycke, Directeur de l'école Sophie Berthelot.

restaurant scolaire Matthieu Pollet. La même qualité de repas a été servie aux enfants pour veiller à leur équilibre alimentaire. Des activités périscolaires sur place En attendant le retour de travail des parents, un service périscolaire est également assuré. Là encore pour limiter les risques de propagation du virus, les transports des enfants n’ont pas repris. Les activités se déroulent dans chaque école : « En ne réunissant pas les enfants dans un même lieu, nous maitrisons un peu mieux le respect de la distanciation sociale. De la même manière, nous privilégions les activités de plein air », assure Dominique Derycke, responsable du service Jeunesse. Ce fonctionnement devrait être prolongé jusqu’à la prochaine rentrée scolaire en septembre.

Un service de restauration encadré Déjà habitués à respecter des protocoles sanitaires stricts, les agents de la Restauration scolaire se sont adaptés à de nouvelles mesures : « nous accueillons des groupes de 10 enfants. 15 minutes séparent chaque groupe pour que nous puissions désinfecter les locaux. Un sens de circulation et un marquage au sol ont été instaurés par les agents du restaurant pour respecter la distanciation sociale. A table, les enfants sont placés en quinconce : ils sont 3 au lieu de 9 pour les petits et 4 au lieu de 12 pour les élémentaires », détaille le directeur du

9


Fourniture des masques en tissu : la galère ! Cette crise sanitaire a révélé la difficulté, même pour un pays développé comme la France, de s’organiser pour lutter efficacement contre le coronavirus. Le débat sur l’intérêt du port du masque et les effets d’annonce sur leur approvisionnement fragilisent les collectivités confrontées à l’incompréhension des administrés. Malgré l’activisme des élus, la Ville déplore le mutisme des distributeurs de masques en tissu. Près de 35 000€. C’est le montant investi par la Ville de Wingles pour acheter un masque en tissu à chaque habitant. Et pourtant, plus de 6 semaines après la décision du bureau municipal, pas l’ombre d’un élastique n’a été délivré. Face à la demande extrêmement forte, il est même impossible de savoir quand les masques seront délivrés. Rappel des faits « Il n’y a pas besoin de masque quand on respecte la distance de protection vis-à-vis des autres  », déclarait la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, le 25 mars. Puis le vendredi 3 avril, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon annonçait : « Nous encourageons le grand public, s’il le souhaite, à porter des masques, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production ». En une semaine, les déclarations contradictoires ont brouillé le message auprès de la population. Suite à l'allocution présidentielle du 13 avril, notamment sur la question du port du masque lors du déconfinement, la collectivité a souhaité anticiper et lancer une production populaire de masques

10

| Juin 2020 |

à destination des Winglois le 16 avril. Pour ce faire, en collaboration avec l'association Wingles Couture

et toutes les bonnes volontés pour concevoir ces masques, la Ville a fait un appel aux dons de matières premières. Elle a aussi obtenu et fourni 500 mètres d’élastique. La collecte, assurée par les services techniques, a eu lieu le 21 avril. Le 17 avril, la Région annonçait vouloir doter tous les habitants des Hauts-de-France d’un masque réutilisable avant le 11 mai. Les collectivités ont eu, quelques jours après, la possibilité d’acheter des masques fabriqués dans la région, via la centrale d’achat dédiée par la Région. Rassurée par la provenance des masques et désireuses de se montrer solidaire de l’initiative régionale, la Ville a commandé le 27 avril, 10 000 masques supplémentaires pour un montant

avoisinant les 35 000€. Cependant, compte-tenu de la forte demande, la collectivité n'est pas en mesure de préciser, pour le moment, le délai de fabrication et de livraison pour ce second masque en tissu. A partir du 11 mai, la Région, qui a connu quelques retards, a débuté la livraison des masques en tissu dans l’Oise et l’Aisne. En attendant, les autres dépar tements ont bénéficié de masques à usage unique. Wingles en a reçu 20 000. Tous ont été distribués grâce à une mobilisation forte des agents municipaux. Si bien qu’en 7h, chaque

foyer a reçu 5 masques au plus tard le 14 mai. Depuis, la Ville, au même titre que d’autres communes, maintient un contact permanent avec la CALL, interlocuteur privilégié par la Région, pour savoir où sont passés l’intégralité des masques pour la ville de Wingles.


Wingles Couture : « heureuse d'avoir fait de nouvelles connaissances » Monique Garot, présidente de Wingles Couture revient sur la mobilisation de son association pour confectionner des masques en tissu. également acheté des élastiques pour mener à bien cette tâche. Certaines bénévoles venaient à la salle Europa, deux puis trois fois par semaine de 13h30 à 17h et d’autres faisaient de la confection à leur domicile. C’est un travail à la chaine qui n’a plus de secret pour nous ! 3/ Où en êtes-vous aujourd’hui et peut-on encore vous aider ? M.G. : Jusqu’à ce jour (NDLR : interview réalisé le 29 mai), nous avons dépassé les 2000 masques. Mais j’avoue que nous commençons un petit peu à saturer. Nous allons encore en réaliser la première semaine de juin et nous marquerons une pause. Je pense que nous nous rapprocherons des 2300-2400 masques environ. 1 / Pourquoi avez-vous répondu à l’appel de la mairie pour la confection de masques en tissu ? Monique Garot : Nous avions d'abord souhaité faire des masques pour le CHU de Lille mais finalement, ça ne s’est pas fait. La mairie a alors pris contact avec nous pour en réaliser. Nous avons naturellement dit oui. 2/ Comment s’est organisé l’atelier ? M.G.  : Nous étions dans un premier temps 5 à 6 personnes de l’association. Suite à l’appel lancé sur la page Facebook de la Ville, nous avons doublé les effectifs et récupéré beaucoup de tissus. Je remercie d’ailleurs la population qui a fait un don. La mairie a

4/ Quel expérience tirez-vous de cette période ? M.G. : Dans ce contexte, je suis très heureuse d’avoir fait de nouvelles connaissances. Que nous soyons membres de l’association ou non, nous avons eu cette impression de servir à quelque chose. J’espère que notre action permettra également à certaines personnes de se montrer curieuses pour Wingles Couture et qu’elles viendront passer d’agréables moments avec nous pour coudre. Pour découvrir l’association Wingles Couture, vous pouvez contacter Madame Garot au 06.30.77.55.19.

La Ville remercie l'association Sur décision du maire, une subvention exceptionnelle de 1000€ sera attribuée lors du prochain conseil municipal à l'association Wingles Couture. Par ailleurs, le jeudi 4 juin, à la salle Europa, Madame le maire a rencontré les bénévoles pour leur remettre un cadeau de remerciement pour ce dévouement au service de la population. Dans un premier temps, ces masques seront distribués aux personnes les plus vulnérables.

11


Y'A CALL DIRE BAR BRASSERIE

FER

ME

La CALL soutient les restaurants et les bars La Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, en partenariat avec l’office de tourisme, a mis un dispositif d’aide pour les acteurs du secteur Brasserie / Restauration / Cafés. Cette subvention est en vigueur jusqu’au 30 juin 2020. Le dispositif est cumulable avec les autres aides précédemment reçues de la part de l’Etat, de la Région et de la CALL. Qui peut en bénéficier ? - Les commerçants ou artisans inscrits au Registre du Commerce et des sociétés et au Registre des Métiers ayant un effectif compris entre 0 et 20 salariés (hors secteur de la restauration rapide). - Avoir un chiffre d’affaires inférieur à 5 M€. - Être à jour des versements fiscaux et sociaux (ou bénéficiant d’un plan de règlement validé par les créanciers publics ou la Commission des Chefs de Ser vices Financiers –CCSF). - Avoir son siège social ou un établissement de l’activité principale sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin. Pour quelles dépenses ? Les dépenses effectuées pour adapter son activité aux nouvelles exigences induites par la crise sanitaire sont l’adaptation du point de vente, de nouveaux équipements et nouveaux services (vente en ligne, drive, mise en place de points de retraits ou de livraisons à domicile…), la prestation de conseil pour gérer le déconfinement et l’adaptation du point de vente. Quel montant ? La subvention correspond à 50 % des dépenses éligibles plafonnée à 1 500 €.

12

| Juin 2020 |

Dossier à constituer Un dossier doit être téléchargé sur le site internet de la CALL. Les pièces à joindre au dossier sont : un devis détaillé des dépenses envisagées, copie des trois derniers relevés de compte de l’entreprise, copie des deux derniers bilans, attestation de régularité fiscale et sociale ou les justificatifs de report d’échéances ou d’étalement de charges sollicités auprès des impôts et de l’Urssaf, ou moratoire CCSF, un justificatif d’identité, une copie de l’extrait d’immatriculation au Registre du Commerce ou des Métiers, RIB pour permettre le versement de l’aide, dernier avis d’imposition, tous les éléments ou commentaires de nature à faciliter la connaissance du commerce et de son projet d’adaptation à la crise sanitaire. Modalités d’instruction et de mise en œuvre Le dossier est à renvoyer par mail avant le 30 juin 2020 à l’adresse mail suivante : deveco@agglo-lenslievin.fr. Instruction du dossier entre 5 et 7 ouvrés (si le dossier est complet) en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Artois, de la Chambre des Métiers et de Gohelle Initiative. Article rédigé par les services de la CALL : https://www.agglo-lenslievin.fr


ACTUALITÉS

Bientôt un terrain synthétique rénové Taclé par le coronavirus, le football à Wingles va reprendre ses droits probablement à la sortie de l’été. Pour cela, les 300 adhérents du Sporting Club Pro Patria, les associations et les élèves des lycées Voltaire pourront compter sur un terrain de football en synthétique bien plus verdoyant. En effet, depuis le 11 mai, les équipes s’activent pour remplacer le vieux revêtement qui avait perdu son homologation auprès de la Fédération Française de Football. Une longévité augmentée Lorsque les footballeurs seront autorisés à retaper le cuir, ils fouleront une pelouse synthétique plus haute pour assurer une durée de vie moyenne de 30% par rapport aux revêtements standards. Par ailleurs, la santé des sportifs sera garantie. En effet, les billes permettant aux brins d'herbe artificielle de tenir debout et d'améliorer la résistance du terrain seront en liège et non en caoutchouc de pneus recyclés. Enfin, grâce

à un système de drainage du terrain et à un caniveau périphérique, les eaux pluviales seront reversées dans une cuve de 150 000 litres pour arroser écologiquement et économiquement les autres infrastructures sportives. Le sport redeviendra alors véritablement gagnant.

353 000 €

somme investie par la commune

112 000 € subvention de l’état

75 000 €

subvention du département

50 000 € subvention de la région

Canicule : inscrivez-vous ! Si la pandémie semble s’effacer, il faut désormais se prémunir contre un autre danger tout aussi redoutable, la canicule. Afin de prévenir et de lutter contre les conséquences des fortes chaleurs estivales, les personnes âgées et/ou handicapées vivant à domicile peuvent s'inscrire sur le registre prévu à cet effet au CCAS. L’objectif est d’organiser et de maintenir un contact périodique avec le public concerné et de leur apporter conseils et assistance. Conditions d’inscription : Agé(e) de 65 ans et plus résidant à domicile Agé(e) de plus de 60 ans reconnu(e) inapte au travail résidant au domicile Personne Handicapée résidant à domicile. L’inscription au CCAS par vous-même ou par un tiers au 03.21.40.42.47

13


Les fleurs investissent la ville C’est un long travail qui s’achève. Depuis cet hiver, les six agents des espaces verts préparent la saison estivale des fleurs. « Nous avons repensé de nombreux endroits en intégrant une volonté de limiter l’entretien et le recours à l’eau. Pour le centre-ville, les pots sont équipés d’aquanappe et de rétenteur d’eau pour conserver les annuelles le plus longtemps possible. Ailleurs en ville, nous avons largement eu recours aux plantes vivaces.  », explique Anthony Kaluza, responsable adjoint au Centre Technique Municipal. Dans ce sens, l’équipe a parfois rasé l’existant (en relocalisant un maximum les végétaux enlevés) pour réaliser des aménagements plus aérés et embellis à l’image de la cité de la gare : « près de 800m²

14

| Juin 2020 |

d’espaces composés d’arbustes difficiles à entretenir et jonchés de déchets ont été remplacés par des vivaces à la hauteur variable, entourées de copeaux de bois pour limiter la repousse de mauvaises herbes. Nous avons veillé au respect du végétal, en espérant que les habitants seront contents et respectueux de leur cadre de vie », détaille Cédric Camus, responsable de l’équipe. Même au moment du confinement, l’équipe s’est mobilisée pour finaliser dans quelques jours ce long travail illustré en images.


MON PETIT COMMERCE

Pompes funèbres Hainaut-Briet : La passion de l’humain Après 10 ans d’amitié, Grégory Hainaut et Christophe Briet ont mis en commun leurs compétences professionnelles au profit des familles dans le deuil. Depuis décembre 2019, ils ont ouvert un commerce de pompes funèbres à Wingles avec la volonté d’exaucer les dernières volontés des défunts. Embarquer un copain dans une création d’entreprise peut tuer une amitié. Mais visiblement, la passion de Grégory pour les métiers des pompes funèbres a convaincu Christophe : « je devais avoir 12-13 ans à la mort de mon grand-père. Assister à ses funérailles a été une révélation pour moi. A 19 ans, j’ai rejoint en tant que marbrier un grand groupe de pompes funèbres. J’en suis sorti maître de cérémonie, avant de vouloir me lancer dans la création de ma propre entreprise », explique-t-il. En effet, très attaché à l’humain, Grégory ne supportait pas les dérives de certaines sociétés pour qui les familles restent des numéros. Il confie son ambition alors à Christophe, qui lui, contrôleur qualité pour Amazon, envisage une reconversion professionnelle : « C’est en voyant toute l’énergie de Grégory pour qu’une cérémonie se passe dans les meilleures conditions, que son projet m’a convaincu ». Un soutien aux familles Christophe entame alors une formation pour pouvoir devenir directeur d’agence. En parallèle, le duo s’inscrit dans le réseau BGE et profite des conseils pour mener à bien une étude de marché. Les entrepreneurs saisissent ainsi l’opportunité de s’installer à Wingles… en face des pompes funèbres Vansteenkiste : « notre

domaine d’activité s’étend au-delà de la commune. Nous pensons qu’il y a de la place pour tout le monde. Nous offrons la possibilité aux clients de comparer et choisir», assure Christophe. Pour cela, l’entreprise Hainaut-Briet compte sur la personnalisation de leur offre. « Nous avons inscrit sur notre façade "vos dernières volontés sont les nôtres", argue Grégory. Nous voulons suivre les familles du début à la fin. On essaye, dans la mesure du possible de répondre à leur besoin, même si cela prend du temps. C’est pour nous essentiel de traiter les gens comme nous souhaiterions l’être dans ces circonstances douloureuses de la vie ». Dès lors, ce message ne saurait être qu’un slogan commercial et encore moins leur propre épitaphe. Il s’agit tout simplement d’une ligne de conduite attendue par chaque personne dans la tristesse qui franchira le palier du 5 rue Anatole France à Wingles. Entreprise Hainaut-Briet- 5 rue Anatole France Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h ; le samedi de 9h à 12h30 - 03 66 23 81 86 7j/7 https://pompesfunebres-hainaut-briet.fr https://www.facebook.com/pfhainautbriet/

Trois pompes funèbres à Wingles Wingles a la particularité d’accueillir deux autres pompes funèbres : les sociétés "Vansteenkiste" et "Psauté et Fils". Pompes funèbres Vansteenkiste 2 Rue Anatole France - 03 21 69 50 32 Du lundi au vendredi de 10h à 18h

Psauté et Fils 44 Rue Alfred Dauchez - 03 21 69 50 37 Du lundi au vendredi : 8h30 à 12h30 / 14h à 18h samedi de 9h à 12h

15


N O I T A M M A R G O R P E R

16

| Juin 2020 |

Profile for Ville de Wingles

Wingles Action Juin 2020  

Advertisement
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded