Page 1

GRATUIT

#2 Le mag qui sort un numéro 2 et c’est déjà pas mal

SERIAL LOVER

Les codes de la drague internationale

Et aussi

Jean-Pierre Jeunet

Kool Shen Air

Jean Dujardin

joue au cow-boy

BIENVENUE À

ZOMBIELAND

Quel comportement adopter face à un zombie discourtois ? L’interview de Woody Harrelson CINÉMA, MUSIQUE, JEUX VIDEO, SORTIES, MODE, HIGH-TECH, LIVRES, BD WU_002_a_corriger.indd 1

12/10/09 18:40


WU_002_a_corriger.indd 2

12/10/09 18:40


SOMMAIRE

// 3

SOMMAIRE #2 – 19 octobre 2009 4

NEWS OF THE WORLD Revue de presse insolite

6

AGENDA

What’s Up ce mois-ci ? 12

CINEMA

Micmac à la Jeunet 16

À LA UNE

CINEMA-DVD

20

CINEMA

Zoom sur Panique au village 24

MUSIQUE

Scarlett fait la chanteuse La playlist 28

10

Rencontre zombiesque avec Woody Harrelson

La check list

CINEMA

Jean Dujardin joue au cow-boy…

14

POKER

Rencontre bluffante avec Alexia Portal 30

LIVRES & BD

Sélection pour être à la page 32

22

MUSIQUE

Bulles d’Air…

FOCUS

Les codes de la drague internationale 38

HIGH-TECH

40

TENDANCE

Télé 3D : elle arrive ! Connaissez-vous l’hyperlivre ?

42

MODE

Manteaux d’officier pour se tenir à carreaux 46

CITY GUIDE

MUSIQUE

La feuille volante de Kool Shen

Les meilleurs spots de Montpellier

27 JEUX VIDEO

Quoi de neuf pour les gamers ?

VOYAGE

Trip à Amsterdam

44

36

#2

NOUNOURS

What’s Up

RÉDACTRICE EN CHEF

FUNBOOK

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION

Octobre 2009

122 rue Edouard Vaillant 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 41 05 35 35 Fax : 01 41 05 35 36

Frédérique Salinier f.salinier@funbook.fr Charlotte Cousin c.cousin@funbook.fr

RÉDACTION

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION

Christophe Achard, Charlotte Cousin, Christophe Gache, Arthur Garnier, Jérémy, Patrelle, Frédérique Salinier.

DIRECTEUR ÉDITION ET RÉGIE

DIRECTEUR ARTISTIQUE

Jacques Lopès

Laurent Lachaud laurent.lachaud@funbook.fr

WU_002_a_corriger.indd 3

Pierre Malfilatre

PUBLICITÉ

Tél. : 01 41 05 35 34

DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ

Karim Saïm : karim.saim@funbook.fr

CHEF DE PUBLICITÉ

Florian Picard : fp@funbook.fr

POUR LE CINÉMA

LB Conseil - Laurent Buffard : lb@cine100.fr What’s Up est imprimé en France par Edipro. www.edipro.fr Dépôt légal : octobre 2009

12/10/09 18:40


04 //

NEWS OF THE WORLD REVUE DE PRESSE INSOLITE

ILS L’ONT FAIT ! Quand on voit ce qu’on voit, quand on entend ce qu’on entend, on a raison de penser ce qu’on pense. Pierre Dac

E I R E LINGOMBAT DE C

u’on ment q ur les a l c é r doises cas po res sué me c’est le aptés pour i a t i l i Les m e - com tements ad ur ê urniss leur fo - des sous-v ’incendie. Le e. s e s a m c d tendu hom ts et en sse d’être en orge sont a b m o les c ens-g en pa de est ines de souti . deman a st rs cent e de te Plusieu ent en phas em actuell

UN VIBRO POUR CHIEN

Le premier sextoy pour chien est français. Quel fierté pour notre pays ! Fabriqué en Charente, Hot doll a été conçu par le designer Clément Eloy. Annoncé depuis plusieurs mois, il est enfin disponible pour la somme presque modique de 400 €... www.hotdoll.fr

D’UTILITÉ PUBLIQUE

Et une appli de +

pour l’iPhone ! Plus inutile, tu meurs En utilisant le crin de 300 chevaux, He Wenjun, un artiste chinois, a fabriqué le plus grand pinceau du monde : 3,66 mètres de long pour un poids de 52 kilos. Si vous voulez faire de la peinture à l’encre avec, il faudra ajouter 45 kilos. Bon courage pour votre toile.

À la recherche de W.-C. gratuits lors d’un voyage en Italie, un Bordelais, spécialisé dans les applications en ligne, a eu l’idée de lancer une appli pour le mobile Apple : “Où sont les toilettes ?” (“Toilet Finder” en V.O.). Où que vous soyez dans le monde, ce programme vous permettra de trouver rapidement où vous soulager ! Début mai, il y avait 700 toilettes répertoriés, aujourd’hui on en compte 20 000.

MÉNAGE GAGNANT Selon une recherche menée sur 110 000 femmes, effectuer des tâches ménagères pourrait réduire la possibilité d’avoir un cancer du sein après la ménopause. Rester pleine de vivacité en maniant le balai ou en passant la serpillière permettrait de passer à côté de la maladie. En gros, avoir une activité physique quoi... Bien trouvé le coup du ménage !

WU_002_a_corriger.indd 4

L’orgasme, le meilleur remède anti-grippe

Après avoir analysé la vie sexuelle de 300 femmes âgées de 20 à 65 ans, des chercheurs australiens ont démontré que celles qui ont un orgasme régulièrement se sentent plus énergiques et tombent moins souvent malades que celles qui en ont moins souvent. Autre résultat de cette recherche : les femmes recherchent la qualité et non la quantité. Contrairement aux hommes...

12/10/09 18:40


NEWS OF THE WORLD

// 05

To pee

ORToNOT pee

Mesdames, GoGirl va changer votre vie. Ce gadget simple et pratique vous permet tout simplement d’uriner en restant debout... Les Anglais appellent ça un “female urination device”. Ça peut paraître assez LOL dit comme ça, mais on parie que vous ne pourrez bientôt plus vous en passer ! www.go-girl.com

TUBE DE L’AUTOMNE Wrong hole par DJ Lubel http://FunnyOrDie.com/m/2ym8

2,47

C’est en mètre la taille du nouvel homme le plus grand du monde. Âgé de 27 ans, Sultan Kosen est Turc. Il rentre dans le cercle très fermé des dix êtres humains dont la taille dépasse les 2,44 mètres.

Un soutien-gorge

Prix (Ig)Nobel... L’université de Harvard a récompensé les performances excentriques, inutiles et/ou ridicules lors de la 19e édition des “Ig Nobel Prize” (prononcer ”Ignobeul“). Le Prix de la santé publique a été attribué à Elena Bodnar, Raphael Lee et Sandra Marijan. Les trois compères ont créé un soutien-gorge anti-terroriste qui se transforme rapidement en deux masques (ou bonnets) à gaz en cas d’attaque nucléaire, bactériologique ou toxique.

Instant pub chez nos amis les Belges... No comment.

OS

F

WU_002_a_corriger.indd 5

CU

12/10/09 18:41


06 //

AGENDA RENDEZ-VOUS

WHAT’S UP CE MOIS-CI ? 20/10 0 1 0/ n!

2Monte le so

de rock groupe irls, , s in g Vir hG tube Ric S - The NANTyoErkais auteur zdunous en cette fis,nle 21 à nte che , new20 à Na rès de à Paris passe p . Ils seront le ulouse, le 26 g. e r o r T u b bo 3à octo à Stras ux, le 2 Bordea Nancy et le 31 le 30 à evirgins.net www.th

Oxmo Puccino

ROUEN - Avec son magnifique album “L’Arme

de Paix”, le rappeur est en tournée depuis le 13 octobre. On le retrouvera le 20 octobre à Rouen, le 22 au festival Ground Zero de Tourcoing, le 24 à Ris-Orangis et le 29 à Bordeaux. En novembre, il sera le 12 à Toulouse, le 13 à Clermont-Ferrand, le 14 à Trappes, le 19 à Annemasse et le 21 à Bourgoin-Jallieu. www.oxmo.net

23/10 Péril Jeune

PARIS – Théâtre, danse, photos, slam… Les jeunes

artistes issus du spectacle vivant ne demandent qu’à grandir au festival pluridisciplinaires Confluences. Cadeau bonus : des débats sont prévus à l’issue des représentations avec divers intervenants (artistes, politiques, journalistes…). Jusqu’au 31 octobre. 190, bd de Charonne XXe. Tél. : 01 40 24 16 34. http://confluences.jimdo.com/

24

/10

Perds pas le Nord AIX-EN-PROVENCE - Carte et boussole en main,

24/10

Du l’art et pas du cochon

PARIS - La Fiac, c’est quoi ? La Foire internationale

d’art contemporain. C’est où ? Au Grand Palais, au jardin des Tuileries, à la Cour Carrée et à l’Auditorium du Louvre. C’est comment ? C’est tout simplement un très grand rassemblement d’œuvres d’art moderne et d’art contemporain. Pas moins de 196 galeries venues de 21 pays seront présentes ! Du 22 au 25 octobre. www.fiac.com

venez vous initier à la discipline dite des orienteurs lors des cinq jours de Toussaint en Provence. Vous pourrez assister par la même occasion au championnat de France de sprint et à la course de nuit. Du 24 au 28 octobre. www.provence2009.com

27/10 24/10 Étonne-moi !

LYON – L’impro sur scène est tout un art et peut donner lieu à des moments réjouissants, pleins d’inventivité. Le Festival de Lyon réunit comédiens, musiciens, réalisateurs et plasticiens du monde entier, “à mi-chemin entre le toc-toc, le fou désembrayé, l’extravagant givré et le dangereux zinzin”, pour relever de beaux défis artistiques. Au Rail Théâtre - 69 rue Gorge de Loup - IXe. Du 27 au 31 octobre. www.improetcompagnie.com

WU_002_a_corriger.indd 6

Tous ensemble, tous ensemble…

FRANCE - 780 000 personnes avaient participé

à la Nike+ Human Race 10K en 2008 dans le monde. Participez, vous aussi, à cette course combinant virtuel et réel. Rendez-vous sur www.nikerunning.com pour vous inscrire dans la ville de votre choix (Paris, Lille, Strasbourg, Montpellier, Nantes, Caen...). Il s’agira ensuite de faire 10 km à n’importe quel moment de la journée et de synchroniser sur le site le temps effectué pour que votre course soit comptabilisée. Vous pourrez alors comparer vos temps avec ceux des runners de Los Angeles, Sydney, Rio ou Rome.

12/10/09 18:41


AGENDA

WU_002_a_corriger.indd 7

// 07

12/10/09 18:41


08 //

AGENDA RENDEZ-VOUS

WHAT’S UP CE MOIS-CI ?

28/10

LES PRIMEURS DE MASSY

OS

F

CU

30/10

ILE-DE-FRANCE Comme chaque année depuis 11 ans, Massy (91) permet de découvrir de jeunes musiciens. Jeanne Chéral, Da Silva, Ridan, Renan Luce, Yaël Naïm, Moriarty, Grace, Loane... Ces petits jeunes ont fait leur preuve ici. Alors qui sera La Nouvelle Star de Massy ? Si Pascale Picard, Sophie Hunger ou Naïve, programmées cette année, ont déjà émergé, on mettrait bien un billet sur Hindi Zahra, une artiste berbère au style unique. Du 28 au 31 octobre.

Micromania Game Show PARIS – Cette année au MGS on aura le droit au nouveau Super Mario sur Wii, à Wii Fit Plus et même à une démo de Final Fantasy XIII ! Avec la présence des guests David Guetta pour DJ Hero et de la superstar du catch Edge pour WWE Smackdown vs. Raw 2010. Grande Halle de la Villette.Du 30 octobre au 2 novembre. www.micromaniagameshow.fr

Plus d’infos sur www.primeurs-massy.com

01/11

Le dimanche,

c’est baloche PARIS - Tous les premiers dimanches du mois, ceux qui sont en

manque de bal des pompiers peuvent assouvir leur besoin de danse, d’accordéon et de guirlandes lumineuses au Bal des Martine. Là, un orchestre survolté balance de la chanson italienne, du rythme cubain, de la musique yiddish et même des slows. Si, si, ça existe encore ici ! Ce bal est itinérant donc voyez sur leur site s’il passe près de chez vous : lesmartine.free.fr/lebal. À partir de 19h à L’Alimentation Générale. 64, rue Jean-Pierre Timbaud dans le XIe. Entrée : 4 € et couscous offert !

03/11

Branchez les guitares

TOULOUSE – Les artistes qui s’y produisent sont encore inconnus pour la plupart. Normal, depuis vingt ans, le magazine “Les Inrockuptibles” organise ce festival pour découvrir les stars de demain. Franz Ferdinand, Arctic Monkeys, les White Stripes ou Ben Harper sont passés par là alors qu’ils étaient de sombres artistes incompris. De Florence and The Machine, Violens ou Chew Lips (notre coup de cœur !), qui sera la révélation de cette édition 2009 ? Du 3 au 10 novembre à Paris, Lille, Nantes, Toulouse… www.lesinrocks.com

WU_002_a_corriger.indd 8

05/11

L

ngs en es Viki

fête die

orman

N RE – La ui lui LE HAV étiquettes q a, son

les calv décolle la peau (son une à te t p n o e d ll co ta bert) e relle camem mation cultu al iv m t progra pour son fes de la a e u m t a r in o po ne. Pan c les d’automllemande ave et h a c danse e Pina Baus entas d é s r e p c e r , piè e Linke e elle Susann pièces de estre d naîtra une b n e cle équ tions d eare, specta ormandie co ovembre. n p N Shakes s… La Haute- octobre au 26 a 0 b 2 m ta u Bar e. D ie.co créativ rmand saison tomne-en-no u www.a

12/10/09 18:41


AGENDA

07/11

OS

F

CU

// 09

09/11

MUR DE BERLIN : L’ART POUR SE SOUVENIR

Le tennis fait son show

PARIS – Les tennismen fouleront les courts de la capitale lors du BNP Paribas Masters de Paris Bercy. L’occasion de revoir Tsonga, vainqueur en 2008, Monfils, Simon, Gasquet et autres Nadal, Federer, Djokovic taper la balle. Innovation cette année : les journées seront coupées en deux, à l’américaine, avec des sessions “Matinée” de 10h30 à 19h et “Soirée” à partir de 19h30. À Bercy. Du 7 au 15 novembre.

08/11

Tribute to Michael

PARIS – Pour les inconsolables, les désespérés, les dévastés… Un dernier hommage à Michael est organisé au Zénith. Les musiciens, le double du chanteur et le chorégraphe qui ont participé aux grandes tournées du King of Pop enchaîneront les tubes pour faire revivre la légende l’espace d’un instant. Zénith de Paris. Tarif en prévente (plein tarif) : 69 €

10/11

LE ZAPPING REFAIT SON SHOW !

OS

F

CU

NICE - Fans d’images insolites, émouvantes ou drôles, réservez votre nuit pour vivre les meilleurs moment télé des 20 dernières années. Après une petite pause, “La Nuit du Zapping Solidarité Sida” revient et s’offre un tour de France. Paris (24/10), Nice (10/11), Marseille (13/11), puis Lyon (20/11), Montpellier (21/11), avant Rennes en décembre, Nantes, Bordeaux et Clermont-Ferrand en janvier et enfin Lille et Aix-en Provence en février. Y participer c’est aussi faire une bonne action puisque les bénéfices iront aux associations qui luttent contre le sida. Toutes les infos sur www.lanuitduzapping.com

WU_002_a_corriger.indd 9

Le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin tombe. La guerre froide est terminée. L’empire soviétique s’effondre. Le photographe Jean-Luc Faby, installé à Berlin de 1987 à 1993, fut un témoin privilégié de cette période et a photographié sans relâche le Mur. Il a immortalisé les œuvres d’art qui recouvraient l’édifice et les publie aujourd’hui. Chaque planche, légendée, rapporte une anecdote, une date ou détaille la technique picturale de l’artiste. “Art -Mur de Berlin” de Jean-Luc Faby. Hachette Tourisme. 12 €. Parallèlement, une expo présente ces photos jusqu’au 12 novembre à la Maison Heinrich Heine à la Cité U de Paris - 27c bd Jourdan dans le XIVe. www.maison-heinrich-heine.org France 2 diffusera pour l’occasion, le 3 novembre à 20h35, “Un mur à Berlin”, un documentaire de Patrick Rotman composé d’archives vidéos inédites.

13/11

La nuit des Publivores

PARIS – Prosper Youplaboum le roi du pain d’épices is back ! Mais aussi les pubs cultes de Super Timor, de Perrier… Bref, un gros zapping des meilleures pubs pour réviser ses classiques. Blind tests, VJ’s mixant les spots cultes des années 80, cadeaux… l’ambiance est toujours garantie. À faire au moins une fois ! Les 13 et 14 novembre de 23 h à 7h au Grand Rex. 1, bd Poissonnière dans le IXe. Plein tarif : 29 €.

12/10/09 18:41


10 // À

LA UNE

BIENVENUE À ZOMBIELAND Un film de Ruben Fleisher avec Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone, Abigail Breslin.

SORTIE LE 25/11 Comme chacun sait, il est bon se de méfier des préjugés. Bienvenue à Zombieland est un bon exemple. La bande-annonce laissait présager un énième film à deux balles sur des tueurs de zombie. C’est finalement tout le contraire. Certes, le scénario n’a rien de transcendant : deux hommes que tout opposent s’unissent dans l’extermination de zombies qui ont envahi le monde. Mais c’est ailleurs que cette comédie trouve son mordant. La réalisation d’abord, soignée et dynamique avec de magnifiques duels humains-zombies au ralenti. L’humour ensuite. Les quatre acteurs, Woody Harrelson en tête, rivalisent de bons mots et de références jubilatoires. On rit gaiement - inoubliable scène avec Bill Murray dans son propre rôle ! - malgré la tonne d’hémoglobine à la seconde. Cette comédie déjantée est un pur moment de détente.

WU_002_a_corriger.indd 10

12/10/09 18:41


À LA UNE // 11

Article : Jaime Fedex

C’est bon d’être de nouveau acteur de cinéma !

Woody HARRELSON Un survivant à hollywood Abonné aux rôles à scandale comme ceux de Larry Flint et Tueurs nés, Woody Harrelson était l’un des acteurs phares des années 90. Après un gros trou d’air, il a retrouvé la joie de jouer et revient aujourd’hui dans Bienvenue à Zombieland (sortie le 25 novembre). Sa mission : terrasser les zombies qui envahissent la planète.

Pourquoi avoir accepté ce rôle de tueur de zombies ? L’histoire et l’univers de Bienvenue à Zombieland m’ont fait beaucoup rire et j’ai pensé que les spectateurs rigoleraient aussi. J’aime les bonnes histoires et là, je ne pouvais pas passer à côté, je savais que ça allait être bon ! Vous avez, paraît-il, beaucoup improvisé sur le tournage... Ruben (Fleischer, le réalisateur NDLR) nous a beaucoup encouragé à le faire. Certaines fois, il y avait des scènes où aucun dialogue n’était prévu, mais il nous laissait libre de faire ce qu’on voulait. C’était par exemple le cas le dernier jour, lors des scènes de poursuites en voiture. J’aime cette façon de faire car souvent les réalisateurs ou les scénaristes sont trop centrés sur eux et n’acceptent pas que l’on modifie le moindre truc. Ici, la plupart du temps, ça n’a rien donné, mais

WU_002_a_corriger.indd 11

parfois, il se passait quelque chose qui a amélioré la qualité des scènes et donc du film. Comment expliquez-vous votre passage à vide de près de cinq ans alors que vous surfiez sur la vague du succès ? J’ai vraiment été dégoûté par les réactions brutales concernant mon rôle dans Larry Flint. Ce film a été mieux perçu en Europe que dans mon pays car aux États-Unis, les gens sont très puritains. J’avais besoin d’un break. Je n’avais pas prévu que ce soit si long mais je ne m’amusais plus. Il fallait que je passe du temps loin du milieu. J’ai décidé de me consacrer à ma famille, m’occuper de mes enfants. C’était le plus important. Et puis, ça m’a permis de faire du théâtre chaque année, et là je m’amusais vraiment. Le cinéma aurait pu vous oublier... J’ai eu pas mal de propositions,

beaucoup venant de productions indépendantes, plutôt bonnes. Mais je n’étais pas prêt à travailler. Et lorsque je l’ai été de nouveau, les scénarios ne me plaisaient pas. Les films étaient bien mais le réalisateur ne me convenait pas, ou le contraire... Je faisais très attention car en réalité, je recommençais tout à zéro. Que vous reste-t-il de cette période hors du circuit hollywoodien ? Je sais aujourd’hui que je suis un bon acteur. Je travaille bien et beaucoup mais je suis un vacancier de classe mondiale ! C’était sympa cette vie. Je gardais un pied dans le métier avec le théâtre mais faire des films commençait vraiment à me manquer et c’est bon d’être de nouveau acteur de cinéma ! Et ça vous amuse de nouveau ? Oh oui mec ! Aujourd’hui, je m’éclate !

12/10/09 18:41


12 //

CINÉMA Aujourd’hui, vous pourriez être assis sur un tas d’or si vous aviez accepté de réaliser Harry Potter. Des regrets ?

Je ne travaille pas pour l’argent sauf quand j’étais vraiment dans le besoin et que je faisais des pubs pour Barbie ! Harry Potter, c’était tentant. Mais arriver alors que le casting, les décors et les costumes sont déjà faits, c’est moins tentant… T’as juste à dire “moteur”. Deux ans à faire ça... J’ai réfléchi 15 jours avant de dire non. Mon agent américain m’a dit qu’à Hollywood c’est plutôt bien vu de dire non à Harry Potter.

Donc bientôt un film américain pour vous ?

Article : Jérémy Patrelle

Jean-Pierre JEUNET Agitateur d’idées

Mon agent essaie de me trouver des livres à adapter pour être numéro 1 plutôt que des sujets tout faits où je me retrouve simple employé. Faire un film avec dix personnes derrière le combo qui donnent chacune leur avis, non merci. J’aime la liberté et en France je l’ai complètement. On ne m’a jamais fait chier pour le moindre détail. Et puis j’ai une méthode très simple : si on ne peut pas faire un truc, on ne fait pas le film. Ça déconcerte.

MICMACS À TIRE-LARIGOT

Son univers si particulier suscite toujours attente et curiosité chez les spectateurs. Le papa d’Amélie Poulain revient ce mois-ci sur les écrans avec Micmacs à tire-larigot, une comédie totalement loufoque qui ne décevra pas les fans. Mais où trouvez-vous toutes ces idées farfelues ?

Mon truc, c’est que je note tout. Un fait divers marrant, une anecdote peu ordinaire… je note et je remplis une boîte avec. Et au bout d’un moment, j’ai

Après, je leur dis : “st-ce que vous dites à Tim Burton qu’il fait toujours du Tim Burton ?”. Là, j’ai une petite excuse : j’ai travaillé deux ans sur l’histoire de Py qui a fini par capoter pour des questions d’argent. J’avais besoin de

À Hollywood, c’est plutôt bien vu de dire non à Harry Potter suffisamment de matières pour faire un film. Le concept, c’est la récup’. Je me dis : “Tiens, y a le thème des marchands d’armes et d’une vengeance à la Sergio Leone qui me plairaient bien. Qu’est-ce que j’ai comme idées qui pourraient aller là-dedans ?”. Reste plus qu’à fouiller dans la boîte à idées qui fourmille de détails. Et bien sûr, trouver une cohérence entre l’humour, les dialogues et les personnages...

Le problème avec vous, c’est que l’on a l’impression de voir toujours les mêmes films... Ceux qui pensent ça ont raison.

WU_002_a_corriger.indd 12

tourner et pour faire vite, je suis allé voir ce qui était prêt dans mes fameuses boîtes. Je savais qu’on pourrait me dire que je faisais la même chose, mais je vous l’ai dit, le concept du film, c’est la récup’ !

Vous en voulez à Jamel de vous avoir planté ?

Non, il avait des motifs personnels et le faire en se forçant aurait été pire. Mais j’avoue que si le film avait été enterré à cause de lui, je lui en aurais voulu. Heureusement, j’ai trouvé Dany.

Un film de Jean-Pierre Jeunet avec Dany Boon, André Dussolier, Omar Sy, Dominique Pinon, Julie Ferrier, Yolande Moreau, Jean-Pierre Marielle...

SORTIE LE 28/10 Bazil (Dany Boon) a un problème avec les armes. Une mine l’a rendu orphelin et une balle perdue s’est logée dans son crâne. Il survit mais perd son appart et son job. Il trouve refuge au cœur d’une décharge habitée par de gens loufoques. C’est avec ces derniers qu’il va fomenter sa revanche contre ceux qui fabriquent les armes ayant causé sa perte. Dany Boon confirme ici son talent de comédien et l’on retrouve avec plaisir Pinon et Moreau, ces fortes et belles gueules du cinéma français. On se marre bien, les décors sont assez hallucinants, l’histoire est crédible. Bref, le film est réussi !

12/10/09 18:41


WU_002_a_corriger.indd 13

12/10/09 18:41


14 // CINÉMA

Jean, t’es plutôt... Bière ou champagne ?

Bière ! Bière de riche de temps en temps, mais plutôt bière. Une pinte, histoire de ne pas y retourner tout de suite ! La pinte de Carlsberg.

Ronaldo ou Messi ?

Putain, alors là, rien à foutre. Rien à foot !

Aubry ou Royal ?

(Grand éclat de rire) Euh... Je préfère botter en touche !

Tango ou Cash ?

On peut pas les séparer. (Rires) Ah la réponse de blair ! Sérieusement, Tango.

Les JT de TF1, France 2 ou M6 ?

Je suis très Delahousse. C’est la grande classe. J’ai fait son journal deux ou trois fois. Le mec est super en place, discret, sympathique, pro, un peu mystérieux. Une espèce de Redford de France 2.

Nikos ou Castaldi ?

Nikos. Je connais pas bien Castaldi. J’ai rencontré Nikos quelques fois, il a une bonne tête et un regard de bon mec. Ça ne trompe pas, ça sent pas le faux derche. Tu le sens très intègre, sympathique. C’est rare.

Federer ou Nadal ?

Euh... Putain, Federer quand même ! C’est Borg. Une machine de guerre, imperturbable, suisse. Bang ! Bang ! Il sait tout faire, tout jouer, il est assez écœurant.

WU_002_a_corriger.indd 14

12/10/09 18:41


CINÉMA

// 15

Article : Jérémy Patrelle

Jean DUJARDIN

Le cow-boy qui adorait le flan

Rencontre au bar du Fouquet’s avec l’homme qui tire plus vite que son ombre. Tempes légèrement grisonnantes, Jean Dujardin évoque son parcours sans-faute et son nouveau film, Lucky Luke, au cinéma le 21 octobre. Vous avez hésité avant d’enfiler le costume de Lucky Luke ?

Non. Je peux aussi bien faire des films “sérieux” avec Nicole Garcia, Bertrand Blier ou OSS qui est drôle, géopolitique, pointu... et être dans la farce en jouant Lucky Luke au premier degré avec les bons sentiments américains. Ce film, c’est une sorte de Disney, très manichéen : le gentil, le méchant, la belle, la trahison... Et puis ça reste un mec qui tire plus vite que son ombre avec une mèche et une chemise jaune.

Justement, son jean est plus moulant normalement...

(rires) C’est vrai. Mais il est taillé menu lui ! Là, on a fait une taille très haute car on a regardé des photos des années 1800 où les mecs étaient sapés comme des ploucs avec des futals qui montaient jusqu’au torse. Ce n’est pas du tout l’image du western façon Hollywood !

C’est tout de même énorme d’incarner ce mythe de la BD au ciné, non ?

C’est énorme en général. Il y a deux jours, je me remémorais les films que j’avais tournés. Il y a 10 ans, je n’aurais même pas eu l’arrogance d’imaginer tout ça. Je sais aussi qu’il y aura des moments moins bien, où les gens auront envie de me “tuer”...

Lucky Luke risque d’ailleurs de se faire descendre car vous en êtes le héros... Je suis honnête sur chaque projet.

WU_002_a_corriger.indd 15

Je ne fais pas des “coups” mais seulement des trucs qui me plaisent. En France, c’est un peu le ball-trap : on crée des étoiles et ensuite on les descend.

me polluer avec ça. Je vis avec femme et enfants, normalement. J’ai la même bagnole depuis 10 ans, un scooter. J’ai toujours eu cette vie-là, elle me convient.

Ce succès ne vous fait jamais péter les plombs ?

Je change de sujet : vous êtes fan de flan. Ça me fait plaisir car moi aussi et on se fout souvent de moi à la rédac’ quand j’en mange...

C’est quelque chose de formidable le succès, mais c’est aussi quelque chose de normal à partir du moment où on a bossé pour ça. Quand ça tombe, c’est super, tout nous sourit, mais en même temps, je le mérite.

C’est vrai ? Attends là, on parle du flan, le vrai, pas celui avec la crème caramel dessus, on est d’accord ?

En France, c’est un peu le ball-trap : on crée des étoiles et ensuite on les descend Ce doit être grisant de savoir que les gens vont au ciné pour vous, quelque soit le film... Je n’ai pas assez d’assurance pour penser comme ça. J’ai toujours le même flip à chaque film sinon, ça voudrait dire que je “melonne”.

Et il n’y a jamais eu de “melonnade” ?! Un fou, il ne sait pas qu’il est fou. Donc un mec qui melonne...

Votre entourage vous l’a fait sentir ? Au contraire. On me dit : “Eh, tout va bien. Relax.” Ma femme me dit souvent : “Pardonne-toi, profite, tu ne fais rien de grave”. Aujourd’hui, j’arrive à ne plus

Oui !

Ça vient du flan de ma grand-mère que je mangeais tout petit. Il était vivant, laiteux. J’aime le goût vanillé du flan, la texture. J’aime quand il est un peu froid, quand il fond, qu’il bouge encore. Faut pas une grosse croûte. Dans une boulangerie, je reviens toujours au flan. Et puis c’est jaune. J’ai un rapport spécial avec le jaune. Dans les premiers sketches que j’écrivais à 20 ans, je parlais du jaune. J’avais écrit un court-métrage qui s’appelait Evelyne a les cheveux jaunes. J’ai fait Brice de Nice. Lucky Luke est jaune avec une mèche. Y a un truc... Le jaune, c’est le soleil. On dit aussi que c’est le succès...

12/10/09 18:41


16 //

CINÉMA - DVD

CORPS DANGEREUX

JENNIFER’S BODY AMOUR, BÉBÉ ET ROAD-MOVIE

AWAY WE GO

Co de

up

ur

Un film de Karyn Kusama avec Megan Fox, Amanda Seyfried, Adam Brody, Johnny Simmons...

Sortie le 21/10

Un film de Sam Mendes avec John Krasinski, Maya Rudolph, Jeff Daniels, Maggie Gyllenhaal…

Sortie le 04/11

PARENTS EN QUESTION Au couple Kate Winslet/Leonardo DiCaprio des Noces Rebelles, Sam Mendes en oppose un plus “funky”. Pour autant, le propos ne se perd pas dans son humour décalé et le scénario est tout à la fois subtil et joliment écrit. Léger tout en traitant d’un sujet sérieux, Away We Go parvient à allier le tendre et le comique dans une mixture pétillante qui n’oublie pas de péter de bons gros câbles parfois. De la copine hystérique à la famille bobo-psycho-rigido-écolo-tarée et le frère dépressif, c’est à un tour d’horizon des familles que le réalisateur nous convie : touchant sans être jamais trop neuneu. Pour au final répondre à la question : où dois-je être pour me trouver ? CC

Produit et réalisé par le milliardaire Howard Hugues (immortalisé par Leo DiCaprio dans Aviator), ce film d’aviation de 1930 voit deux frères s’enrôler dans la Royal Air Force pendant la Première Guerre Mondiale. Avec un budget démentiel pour l’époque (4,2 millions de dollars !), on a droit à des dizaines d’avions et de cascades insensées pour des séquences aériennes à couper le souffle. AG Bonus : Le Banni (1943), un western d’Howard Hugues.

WU_002_a_corriger.indd 16

DVD

VINTAGE Les Anges de l’enfer

HUMOUR DRÔLE OSS 117 Rio ne répond plus À Rio, notre Hubert national se retrouve à nouveau au milieu d’un véritable nid d’espions. La CIA, le Mossad, les Chinois, d’anciens nazis... On retrouve avec bonheur son sourire niais, son machisme et ses poncifs racistes. Ce deuxième OSS est meilleur que le premier ! AG

DVD

Trentenaires, Burt et Verona sont encore un peu comme deux grands enfants paumés dans ce monde d’adultes. Lorsque la jeune femme tombe enceinte, les questions affluent dans leur esprit. D’autant que les parents de Burt ayant pressé les tourtereaux à venir s’installer près de chez eux, avides de pouponner du nourrisson, ne trouvent rien de mieux à faire que de se tailler en Europe se refaire une jeunesse. À la recherche de l’essentiel, le couple va partir en vadrouille sur les routes des Etats-Unis, poussant jusqu’au Canada trouver le cocon idéal pour leur futur foyer. Pour comparer un peu et décider dans quelle ville et avec qui il serait bon de poser ses sacs, le couple part à la rencontre de plusieurs familles au cours de leur périple

Ah Megan Fox... Quelle bombe quand même. Loin d’être la meilleure actrice du monde mais si envoûtante. À 23 ans, elle a un physique de rêve même si elle considère être “un garçon manque” (bien manqué alors !). La scénariste de Juno, Diablo Cody, a eu raison de lui confier le rôle de pom-pom girl mangeuse d’hommes. Sacrifiée au nom de Satan par un obscur groupe de musique, elle va se venger sur le gente masculine et faire frémir sa meilleure amie Needy (Amanda Seyfried vue dans Mamma Mia). Le film est pas tip top - du déjà vu -, mais l’instant passé avec Miss Fox plutôt agréable. Elle joue pas mal, mieux que dans Transformers en tout cas. Petits bémols : elle se la pète un peu sur les plateaux et son boy friend est Brian Austin Green (David le musicos de la mythique série Beverly Hills 90210)… JP

LA PALME

LE RUBAN BLANC

Un film de Michael Haneke avec Christian Friedel, Ernst Jacobi, Leonie Benesch…

Sortie le 21/10 Le ruban blanc, c’est celui qu’un père attache au bras de ses fils et filles en symbole de leur innocence dans un village allemand, à l’aube de la Première Guerre Mondiale. Peu à peu, des événements inquiétants vont se produire au sein de cette petite communauté protestante engoncée dans une éducation rigide ; et les enfants, sous leur pâle visage parfois encore poupon, révèler de sombres tourments… Un objet cinématographique auquel il faut s’accrocher : ni thriller, ni film d’horreur, mené par une tension psychologique forte mettant à nu de manière subtile la bêtise, l’envie et la brutalité rampante. CC

12/10/09 18:41


WU_002_a_corriger.indd 17

12/10/09 18:41


18 //

CINÉMA - DVD

Série de ouf ! LUCKY LUKE En Analyse #1 Un huis clos psychanalytique dans le cabinet du docteur Paul Weston. Dans chaque épisode, un jour de la semaine est consacré à un patient. Le vendredi, Paul se remet en question et va lui-même consulter ! Creusant à fond des personnages réalistes et attachants, En Analyse est la série passionnante du moment.

7 MINUTES AU PARADIS

Un film de James Huth avec Jean Dujardin, Michaël Youn, Alexandra Lamy, Sylvie Testud…

Sortie le 21/10 Après Brice de Nice (déjà avec James Huth) et OSS 117, Jean Dujardin campe une nouvelle fois un personnage haut en couleurs. Et encore une fois son talent lui permet de maîtriser le bonhomme. Pas facile pourtant de s’attaquer au mythique cow-boy solitaire. L’univers barré de James Huth et le casting quatre étoiles aident bien l’acteur français “bankable” du moment à réussir une jolie performance. La pampa est belle, les chevauchées sont bien filmées et l’histoire tient la route. Ça plaira à tout le monde, petits et grands. JP

Un film de Omri Givon avec Reymonde Amsellem, Eldad Prives, Nadav Nates…

Sortie le 14/10 Victime d’un attentat dans un bus de Jérusalem, Galia dort avec une combinaison sur sa peau brûlée. Son compagnon Oren y a perdu la vie et la jeune femme cherche à comprendre pourquoi elle, a été épargnée. Un collier qu’on lui renvoie la pousse à la recherche du secouriste qui lui a sauvé la vie. Ces “7 minutes”, ce sont celles qui sont accordées aux âmes lorsqu’elles ne sont pas prêtes à s’éclipser pour revenir à la vie. Partie à la recherche d’elle-même, Galia va vivre une expérience bouleversante.

5

BONNES RAISONS DE VOIR...

THE BOX Un film de Richard Kelly avec Cameron Diaz, James Marsden, Frank Langella...

SORTIE LE 04/11

THE CHILDREN

Un film de Tom Shankland avec Eva Birthistle, Stephen Campbell-Moore, Rachel Shelley, Jeremy Sheffield, Hannah Tointon et les enfants (Eva Sayer, Jake Hathaway, William Howes, Raffiella Brooks).

Sortie le 21/10

1. Accepteriez-vous d’avoir la mort d’un homme sur la conscience contre un million de dollars ? Un pitch simplissime, mais qui va déboucher sur deux heures d’intrigues complexes, aux multiples rebondissements. 2. Scénariste, réalisateur, producteur... Richard Kelly est partout ! La dernière fois qu’il s’était autant investi c’était pour son premier long-métrage, un certain Donnie Darko... Voir un film où des enfants veulent tuer leurs parents se révèle au premier abord plutôt dérangeant mais très vite, l’univers du film nous accroche. L’histoire commence gaiement : une famille se réunit dans une maison de campagne pour les fêtes de fin d’année. L’ambiance est bon enfant… Et d’un coup, terminé la récréation pour les grands, les chérubins prennent le pouvoir. Touchés par un mal mystérieux, ils rivalisent d’audace pour faire subir les pires supplices à leurs parents. Ce film d’horreur sadique est très efficace. Le sang coule à flot, les cris sonnent justes et le suspense est tenace. JP

WU_002_a_corriger.indd 18

3. Comment fait Cameron Diaz pour être encore

plus sexy qu’à ses débuts dans The Mask ? Elle vient pourtant d’avoir 37 ans !

4. Rédemption, morale, cupidité, culpabilité...

Des problématiques universelles pour un film qui interroge intelligemment notre conscience.

5. La musique a été composée entre autres par le couple Win Butler - Régine Chassagne du groupe Arcade Fire. On a fait pire ! Certaines scènes presque entièrement musicales sont époustouflantes. AG

12/10/09 18:41


WU_002_a_corriger.indd 19

12/10/09 18:41


20 // CINÉMA

E PANIQUE AU VILLAG

Le monde foutraque des cow-boys et des indiens Présenté hors compétition au festival de Cannes, Panique au village donne vie à des figurines bien timbrées qui vivent des aventures folles dans un patelin en carton-pâte… Un grand n’importe quoi totalement loufoque… Tout ce qu’on aime ! Article : C

harlotte C

ousin

PANIQUE AU VILLAGE Un film d’animation de Vincent Patar et Stéphane Aubier. Avec les voix de Jeanne Balibar, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde…

SORTIE LE 28/10 Côté style, le film possède une touche bien vintage car il est réalisé en “stop motion” : on filme une image, on déplace les figurines, on filme une autre image, on déplace encore les figurines, etc. Côté scénario, difficile de résumer une histoire abracadabrantesque qui n’a ni queue ni tête. Tout ce qu’on sait, c’est qu’on a bien rigolé en voyant Indien, Cow-Boy et Cheval s’agiter dans tous les sens et qu’on a eu la douce impression de redevenir petits, comme quand on faisait parler des objets dans notre chambre.

WU_002_a_corriger.indd 20

12/10/09 18:42


CINÉMA

// 21

is des rt o s s e g a n n o rs e p s De e c n fa n e e tr o n e d x u malles de je

Panique au village sort tout droit de l’esprit survolté de La Parti Production (à qui l’on doit notamment C’est arrivé près de chez vous en 1992). Diffusée à l’origine sur Canal + en 2003, cette série de vingt épisodes est devenue un long-métrage qui, de festival en festival, s’est forgé une belle notoriété. L’esprit de Panique, c’est quoi ? C’est une histoire totalement absurde dont les personnages principaux sont des figurines exhumées des malles de jeux de notre enfance : on y rencontre un cheval répondant au doux nom de Cheval, un cow-boy baptisé Cow-Boy et un indien, grand ami du précédent, qu’il est bon d’appeler Indien en toute simplicité… Pour ces trois-là, la seule raison de vivre serait de produire “le plus grand désordre à partir du plus petit événement”. Autour d’eux gravitent pêle-mêle le fermier Steven, sa femme Janine mais aussi Mme Longrée, la jument professeur de musique, secrètement amoureuse de Cheval et réciproquement. Il faut également compter sur Gendarme et les Atlantes, sortes de créatures hybrides venues d’on ne sait où chiper des murs que le trio improbable s’acharne à élever

WU_002_a_corriger.indd 21

après que leur maison a été détruite pour cause de surplus de briques en équilibre précaire sur le toit, tout ça parce qu’ils voulaient offrir un barbecue à Cheval pour son anniversaire... Tout ce petit monde déjanté évolue, on l’aura compris, dans un village ! Mais aussi dans le centre de la Terre, dans les steppes enneigées et dans les fonds sous-marins…

CONCENTRÉ D’HUMOUR BELGE

Il y a surtout et enfin l’accent et l’humour belges qui apportent une touche délirante à l’ensemble : qui s’attendrait à voir un cow-boy à la voix fluette et un cheval au ton si paternel ? Au départ, il faut s’accrocher, ça baragouine dans tous les sens et on ne sait plus où donner de la tête. Puis cette loufoquerie ambiante finit par nous emporter complètement. L’humour belge à la Dikkenek n’est pas loin… Le film a été vendu à une vingtaine de pays dont les EtatsUnis et a trouvé son pendant en bande dessinée avec un album sorti le 18 septembre chez Dupuis intitulé “Le vol du tracteur”. Longue vie aux paniqués !

12/10/09 18:42


22 // MUSIQUE

AIR

” n o is a m it a f “ e musiqu

Article : Jérémy Patrelle

“Si tu pisses partout, t’es pas Air du tout”. Telle est la maxime qui surplombe la chasse d’eau des toilettes du tout nouveau tout beau studio de Air, à Paris. C’est dans ce studio que nous avons rencontré Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin, les deux inséparables frenchies symphonistes. Pas mal ce nouveau studio... Jean-Benoît : C’est le rêve de tous musiciens d’avoir son lieu de travail. Le son est notre marque de fabrique. On a beaucoup d’instruments et de machines. Il nous fallait donc ce studio au plafond haut, parfait pour l’insonorisation qui diminue pas mal la surface. Les voisins ne se plaignent pas trop ?! Nicolas : Non ! Tu fais tout le boucan que tu veux, y a aucun souci ! Ça change quoi de faire un album “à la maison” ? N : Il y a une certaine spontanéité. Et paradoxalement, le fait d’avoir autant de temps que l’on veut nous fait bosser plus rapidement parce qu’on n’a pas de pression. Et sans pression, les choses sont plus faciles. Le son est différent des précédents albums... N : Il y a moins de technologies

WU_002_a_corriger.indd 22

À 20 ans, c’est anormal d’être dans le calme et la sérénité ou alors t’es un alien. qu’avant où l’on mélangeait à 50 % enregistrement classique et trafic d’ordinateurs. Là, c’était plus spontané, même les riffs de batteries ont été laissés tels quels.

moins d’excitation. Bosser avec d’autres, c’est marrant, on fait des rencontres, mais à un moment c’est chiant. C’était le moment de prendre du recul.

Vous avez multiplié les collaborations (Jarvis Cocker, Charlotte Gainsbourg...). Là, aucune. Ce temps-là est révolu ? N : Cela faisait 10 ans que l’on bossait avec plein de gens. On avait envie de se retrouver tous les deux, de faire ce que l’on veut, quand on veut. Il y a moins de souplesse dans une collaboration.

Concrètement, votre musique, c’est... J-B : de la pop alternative en quelque sorte. Ce sont de vrais sons, vraiment joués. Aujourd’hui, il y a moins de programmations. On est sorti des années 19902000. Notre musique est moins underground qu’avant, plus accessible, plus émotionnelle, plus acoustique. N : Quand on achète des disques, on note une espèce d’uniformité dans le tempo. C’est super déprimant car, même à l’époque de la house,

Dans votre dossier de presse, il est question de “plaisir retrouvé”. Il était parti où ? N : On s’était trop dilué. Il y avait

12/10/09 18:42


MUSIQUE // 23

En avant

les boîtes à rythmes avaient quelque chose d’organique. Il y avait une différence entre le début et la fin du morceau. Les ordinateurs ont un peu cassé ça. Il faut de l’humain dans la musique. Jean-Benoît, tu viens d’avoir 40 ans. Nicolas, c’est pour bientôt. La crise vous guette ? N : Je me suis acheté une Porsche et je fais la tournée des boîtes ! (rires) J-B : J’ai commencé cette crise il y a trois ans. J’attends qu’elle se termine (rires). N : Quand j’étais plus jeune, les gens de 40 ans me faisaient pitié. Maintenant, c’est mon tour et je suis heureusement surpris car je m’attendais à être plus catastrophique que ça. À 40 ans, tu peux cueillir certains fruits qui n’étaient pas accessibles avant. La pression n’est plus la même, tu relativises. Tu t’aperçois aussi qu’avoir une carrière dans le disque c’est un moyen phénoménal de t’accomplir en tant que musicien. Par exemple, en tournée, il y a un vrai plaisir de jouer, de faire corps avec ton instrument. Tu places la musique au centre. À 20 ans, c’est anormal d’être dans le calme et la sérénité ou alors t’es un alien.

AIR

LOVE 2

la zizik ! FÉFÉ

Jeune à la retraite Il aurait eu tort Féfé. Tort de ne pas se lancer dans une carrière solo. Membre fondateur du groupe Saïan Supa Crew, disloqué en 2007, il aimait rester incognito, dans l’ombre. Avec son premier album, “Jeune à le retraite”, il en sort par la grande porte. Ses grattages de guitare font rimer rap avec blues, reggae, électro, pop et soul. Sa voix et ses textes ne souffrent pas de son petit cheveu sur la langue. C’est sans fausse note, sans excès, tout en finesse et en énergie. Trentenaire et père, il met de côté la légèreté des années Saïan et laisse place à la maturité, aux remises en question, aux chose sérieuses. Il lâche quelques bribes de son intimité (“Être père”, Mes héros”) sans ombrer dans la morosité (“Dans ma rue”, “VPC Vilain petit canard”, “C’est comme ça”). Enfin, son duo “Ride Home” avec Patrice – celui qui lui a offert sa gratte, donc : “merci Patrice !” – constitue la cerise sur le gâteau. Un chanteur est né. JP

SALM

SomethingALaMode Lorsque le violoniste Thomas et le violoncelliste Yannick, issus du Conservatoire et nourris de culture club, décident de ne pas choisir entre leurs deux amours, ça donne SomethingALaMode : un duo classico à la mode électro. Et force est d’avouer que ces deux-là s’en sortent pas mal… La voix de Karl Lagerfelf, posée sur le très électro-cordes “Rondo Parisiano” donne le ton à l’ensemble. L’album s’aventure sur les terrains pop et soul tout en conservant une empreinte classique, profonde (“SchubertALaMode”, “Tracey’s Interlude”). On souhaite que cette mode ne soit pas passagère… CC

ARCHIVE

Controlling Crowds PART IV Original de sortir un album au printemps et de proposer la suite l’automne venu. Surtout lorsque cette suite ne constitue qu’un quart de l’ensemble, les trois premières parties étant révélées dans le premier album. Pour nous, cette quatrième partie est la meilleure : plus rythmée, plus joyeuse. Plus dans l’esprit Archive, on remonte aux sources du groupe fondé par Darius Keller et Danny Griffiths. Les meilleurs titres : “The Empty Bottle” et “Remove”. JP

Deux ans après “Pocket Symphony”, Air revient avec un disque positif, céleste, qui fait du bien par où ça passe. Rien de révolutionn’Air, juste de douces mélodies qui nous permettent de nous évader dans des contrées où la magie est reine. Le premier single “Do the joy” porte bien son nom. Ce son de pipeau, qui fait penser à La Chèvre, nous comble de zénitude et de joie. Oubliés les sons retouchés à l’ordi, place à l’authenticité des instruments. Une bonne bouffée...

WU_002_a_corriger.indd 23

XAVIER V. COMBS

En Plein Cœur Avec un père chanteur et une mère comédienne et danseuse, Xavier pouvait-il échapper à un destin artistique ? Les internautes du site de production participative Spidart ne se sont pas trompés en lui offrant la possibilité d’enregistrer ce premier album studio. La magie de sa voix suave et sensuelle agit sur chacun des douze titres aux sonorités pop, rock et soul. Énergique et groovy, une belle découverte ! AG

12/10/09 18:42


24 //

MUSIQUE LE TEMPS D’UN ALBUM

SCARLETT JOHANSSON Quand l’actrice se fait chanteuse

PETE YORN & SCARLETT JOHANSSON

BREAK UP

Révélé par la bande originale de Fous d’Irène, Pete Yorn continue son incursion dans le cinéma en chantant en duo avec une des actrices les plus en vue d’Hollywood : Scarlett Johansson. Non contente d’avoir un talent reconnu dans le septième art, la divine et pulpeuse blonde – parfois rousse, brune ou châtain au gré de ses films – est aussi une interprète musicale très douée. Sa voix a un je-ne-sais-quoi d’envoûtant. Un ton grave et chaud qui donne une sonorité légèrement aiguë, très agréable pour nos oreilles. Le thème de l’album est l’amour et l’un de ses corollaires : la rupture. Les paroles ne sont donc pas très gaies mais le style pop-rock est dynamique. Au final, “Break Up” est un bon album relaxant. JP

WU_002_a_corriger.indd 24

Ébullition au Bon Marché, à Paris le 11 septembre dernier. La pulpeuse - et maintenant rousse - Scarlett Johansson, se trouvait en effet au deuxième étage du magasin. Pas pour faire du shopping mais pour donner une conférence de presse avec Pete Yorn à l’occasion de la sortie de leur album “Break Up”. Après avoir passé le (mini) cordon de sécurité et avalé deux macarons, je prends place devant la jeune actrice de 24 ans, vêtue d’une classique mais seyante robe bleue marine à pois blancs.Bon, finalement, pas grandchose à se mettre sous la dent, nos questions devant se limiter à la musique. Pourtant, on aurait bien eu deux ou trois autres choses en plus à lui demander... Après avoir sorti un album de reprises de Tom Waits en 2007, Scarlett a donc remis le couvert avec son ami Pete Yorn. Dix ans que ces deux-là se connaissent et trois ans qu’ils avaient terminé cet album composé de “love songs”. “Ce sont toujours des bonnes chansons car l’amour est un langage universel et je pensais que Scarlett serait la personne parfaite pour ce genre-là” indique Pete. Jeune, sexy, intelligente, Scarlett a en effet tout pour plaire. Même mariée… Chanson, cinéma : même combat ? Il faut croire : son métier d’actrice lui a permis d’enregistrer en deux jours !

“La chanson, c’est comme le cinéma. On prend les paroles des autres, on raconte une histoire, on est un personnage. On essaie de faire sentir cette personne dans sa voix. Dans cet album, c’est un dialogue entre un homme et une femme. Peu importe que le chanteur chante fort, haut, bas, c’est le feeling et l’âme dans ce que l’on chante qui comptent” confiet-elle. Scarlett aimerait bien écrire ses propres chansons, mais avoue qu’elle doit se motiver pour s’y atteler. “J’ai la chance d’avoir beaucoup d’amis dans la musique et je suis sûre qu’ils m’aideront le moment venu” explique la belle qui a en effet déjà bossé avec le susnommé Tom Waits mais aussi David Bowie. Elle qui écoutait Sinatra et des comédies musicales dans sa jeunesse ; New Order, Pink Floyd, The Cure et Led Zeppelin à l’adolescence, rêve aujourd’hui de travailler avec Leonard Cohen. Lucky Leonard ! Son grain de voix envoûtant pourrait faire merveille avec la belle canadienne. JP

C’est le feeling et l’âme [...] qui comptent

12/10/09 18:43


MUSIQUE

La curiosité Are We Brothers ?

// 25

DIONYSOS

EATS MUSIC !!!

Quèsaco ?

Il s’agit de quatre potes danois : Shaka, Benjamin, Birk et Lasse. Deux Noirs, deux Blancs sortis de nulle part (entre les villes de Silkeborg et Aarhus, ça vous dit quelque chose ?) qui ont cartonné dans leur pays avec leur rock ska. “Come around” est ainsi devenu le titre indé le plus joué de l’histoire de la radio danoise.

Et alors ?

L’énergie déployée offre un album où l’enthousiasme est roi. Manque un peu de technique et de variétés dans les sons pour l’écouter en boucle. JP

3 RAISONS D’ÉCOUTER... “Le clan des miros” de RENAN LUCE

1 Renan Luce évite ce qui guette un artiste après le succès

d’un album : faire un copier-coller du précédent. Exit donc “Repenti” (750 000 exemplaires vendus), place “Au clan des miros”. Pas forcément mieux ou moins bien mais plus équilibré et plus varié. Différent. 2 La langue française est chouchoutée. Rimes riches, jeux de mots, variété du vocabulaire... Le Breton est un conteur hors pair. Originalité, humour, tendresse, mélancolie... On se laisse volontiers chatouiller par sa plume. 3 Il a pris Mélanie Bernier dans son clip pour jouer “La fille de la bande”. Judicieux le choix, judicieux ! JP

Rien à voir avec un best of. Pour ses 15 ans, Dionysos nous sert “Eats Music !!!”, un double album sur lequel les membres du groupe ont sélectionnés 45 titres, versions off ou réenregistrées de leurs chansons, démos, reprises, lives oubliés... 45 pépites que les fans dégusteront comme il se doit. AG SKIP THE USE

SKIP THE USE

C QUI, C QUOI, C COMMENT ? KiD CuDi

C QUI ? KiD CuDi, de son vrai nom Scott Mescudi, est un rappeur de 25 ans originaire de Cleveland dans l’Ohio. En 2008, suite au succès de sa mixtape “A Kid Named Cudi”, il se fait remarquer par Kayne West, qui le signe sur son label G.O.O.D Music.

C QUOI ? Son premier album, très attendu après le premier single “Day ‘N’ Nite” et le carton club de son remix par Crookers. Heureusement que les autres chansons présentes n’ont rien à voir avec ce morceau...

C COMMENT ? Un régal. Chaque morceau est une surprise. Mélancolique au début (“Soundtrack 2 My Life”, “In My Dreams”), l’album prend ensuite des tours plus joyeux (“Make Her Say” avec Kanye West et Common, “Up Up & Away”). Quel talent ! AG

Ces cinq Lillois vont faire bouger vos fesses ! Leur premier album mélange rock, disco et punk. “Bullet”, bien brutal, vous donnera l’occasion de vous lâcher totalement. “Antislavery”, “Off me” et “Give me”, plus calmes, demanderont un déhanché tout en tonicité. Le problème, c’est qu’après 12 chansons et 38 minutes, on est rincés ! JP

KOOL SHEN

CRISE DE CONSCIENCE Il avait pourtant dit que sa carrière solo était terminée. Mais les événements en ont décidé autrement : une bien bonne nouvelle pour les fans de rap, le vrai. “Crise de conscience” chasse les doutes sur la capacité de Kool Shen à cerner son époque. La situation du rap (“Je reviens” avec JoeyStarr), le monde qui fout le camp (“Grandeur et décadence”), la vie qui bascule (“Vivre dans l’urgence”), son fils (“Jusqu’au bout”), Internet et ses réseaux sociaux (“salope.com”)... Autant de sujets abordés avec conviction et justesse. Ça va faire du bruit. JP

WU_002_a_corriger.indd 25

12/10/09 18:43


26 //

MUSIQUE

LE MATCH DES HÔTELS Hôtel Costes VS Hôtel de Sers

À

STÉPHANE POMPOUGNAC HÔTEL COSTES 12 Journaleux 1 :

Dix ans maintenant que Stéphane Pompougnac mixe et sélectionne avec talent les titres des compils “Hôtel Costes”. Ce 12e opus offre encore une fois un savoureux mélange de musique électronique lounge et acoustique. Idéal pour se prélasser ! AG

Journaleux 2 :

Travailler avec Madonna, Michael Stipe (REM) et Alain Chamfort veut forcément dire qu’on a du talent (il en faut certes peut-être moins pour le dernier...). S. Pompougnac distille toujours aussi bien le sien. Un bon p’tit trip. Même si “HC 12” ressemble aux 8, 9, 10, 11... JP

LIEUTENANT NICHOLSON HÔTEL DE SERS Journaleux 1 :

Première réussie pour l’Hôtel de Sers ! Une magnifique compilation de sons lounge et jazzy à l’image du lieu dont elle porte le nom, signée Lieutenant Nicholson. Derrière ce pseudo se cache Nicolas Voulzy, un talent méconnu qui profite de l’occasion pour se faire un prénom... AG

Journaleux 2 :

Reggae, jazz, pop et électro rythment les mélodies concoctées par Nicolas Voulzy. Le fils de qui vous savez réussit sa première “compil” et donne une bien belle identité musicale à l’Hôtel de Sers. Ta musique est bonne Nicholson ! JP

And the winner is

Ces deux albums ont un avantage : on n’est pas obligé de payer un Perrier 8 € ou de prendre une chambre à 150 € avec lit XXL pour les écouter. On peut donc vivre dans ces hôtels “par procuration” comme dirait Jean-Jacques. Mais il faut un vainqueur. Pour nous, c’est l’Hôtel de Sers. Plus frais, plus novateur, plus léger. On verra si c’est toujours le cas pour la 12e édition. AG&JP

C

p u o

de

ur

FLORENCE + THE Lungs MACHINE

Et une tuerie, une ! “Lungs” frappe au cœur et au corps. Les

chœurs et les instruments (harpe, batteries, guitare, clavier, percussions) nous emportent dans un autre monde. On compare Florence Welch à Kate Bush, Bjork ou Tori Amos. On peut ajouter Heather Nova. Mais cette jeune Anglaise de 23 ans s’est surtout construit un univers proprement hallucinant grâce à une voix bombesque, profondément émotionnelle. Les hommes et l’amour habitent ses textes. On y perçoit la souffrance, la mélancolie, la colère, la joie, la passion. Cataloguée artiste soul, elle est pourtant capable de nous envoyer un morceau rock aux accents punk dans la tronche (“Kiss With A Fist”), d’enchaîner par une ballade pop légère (“You’ve Got The Love”) avant de nous plonger dans la période Motown (“Hurricane Drunk”) jusqu’à marier les genres au sein d’un même titre (“Rabbit Heart”), ajoutant parfois quelques silences et autres éléments gothiques. Si deux ou trois morceaux dénotent (“Howl”, “My Boy Builds Coffins”), les tubes sont là (“Dogs Days Are Over”) et l’album donne une bouffée d’air à nos poumons meurtris par trop de pop sans saveur. JP

WU_002_a_corriger.indd 26

12/10/09 18:43


MUSIQUE

// 27

E H C A R R ’A L À La feuidllee volante EN Kool SH

On l’attendait plutôt de retour avec son compère de toujo urs JoeyStarr, mais Kool Shen aime les contre-pieds. Il sort ainsi un nouvel album solo, “Crise de conscience” le 2 novembre, qui devrait dépo ussiérer la planète rap. C’est dans les bureaux de notre rédaction que Bruno Lopes a rempli “la feuille volante”. Ta musique en trois mots

La plus grosse connerie de ta vie

Kool Shen et JoeyStarr, c’est...

La dernière fois que tu as pété les plombs

La personne que tu aimerais être

L’insulte suprême

La personne que tu détesterais être

Les études, c’est...

Le morceau qui a marqué ta jeunesse

Fais-nous un dessin

Ton dernier grand moment de solitude

Ta plus grande joie

WU_002_a_corriger.indd 27

12/10/09 18:43


28 //

RENCONTRE BLUFFANTE

EN LIGNE, MÉFIEZ-VOUS DE... Neechee Girl, c’est le pseudo d’Alexia quand elle sévit sur le site de poker Winamax… Cet alias vient du comic book américain “Emily The Strange”. L’héroïne Emily a quatre chats : Mistery, Miles, Sabbath et le préféré d’Alexia... : Nee Chee. Nihiliste, il élabore toujours les plans les plus diaboliques pour tuer le chien. Et, attention car en ligne, le chien c’est toi !

WU_002_a_corriger.indd 28

12/10/09 18:43


RENCONTRE BLUFFANTE

// 29

Article : Arthur Garnier Photos : Winamax/Hugues Fournaise

Alexia PORTAL Le jeu dans la peau Rares sont les joueurs professionnels qui exercent une autre activité que le poker. Encore plus rares sont les joueuses dans cet univers très masculin. Alexia Portal combine les deux : comédienne de métier, elle évolue au sein du Team Winamax depuis deux ans. Jeu des questions… Comment as-tu découvert le poker et le Texas hold’em en particulier ?

J’ai toujours été joueuse. Petite déjà, je passais des heures en famille sur toute sorte de jeu : belote coinchée, tarot, backgammon, poker fermé avec des pièces jaunes... Il y a cinq ans, mon mari, très joueur lui aussi, m’a initiée au Texas hold’em à l’occasion d’une partie privée chez nous. Puis j’ai commencé à aller dans des cercles de jeu à Paris et participer à des tournois.

Quelles qualités de comédienne te sont utiles à une table ?

Je dirais la patience, la persévérance, le sens de l’observation et le goût des autres. Quand on reste dix heures à une table, il faut savoir aimer ses adversaires pour mieux les lire et rentrer dans leur tête. J’ai cette curiosité... Sinon, grâce à mon métier, j’ai assez conscience de l’image que je renvoie et je peux en jouer pendant la partie.

Il faut savoir aimer ses adversaires pour mieux les lire et rentrer dans leur tête Tu étais donc prédisposée à devenir joueuse pro..

Prédisposée, je ne sais pas. C’est venu au fur et à mesure que je gagnais des tournois. Je me suis rendu compte que j’avais des prédispositions pour les tournois Live. Je me considère comme professionnelle de poker mais j’y consacre beaucoup moins de temps que les autres joueurs pros. Je suis comédienne : c’est un métier que j’aime, qui me prend du temps mais que je continue. Je ne l’ai pas choisi par hasard. Le jeu est une composante très importante de ma vie. J’aime ce qu’il m’apporte d’insécurité et d’adrénaline. Les moments de partage aussi.

WU_002_a_corriger.indd 29

Comment définirais-tu ton style de jeu ?

Je ne suis pas ultra-agressive comme mes partenaires Ludovic Lacay ou d’autres. J’ai une bonne lecture des joueurs et un bon sens des coups. Je vais rentrer dans des coups avec les joueurs que je pense moins forts et qui vont me donner leurs jetons. Je suis capable de m’adapter et de varier le rythme.

Le Team Winamax a beau être une équipe, une fois à la table, c’est chacun pour soi...

Déjà, c’est une sacrée chance d’être dans cette équipe. Nous venons tous d’univers variés et sommes très différents donc c’est

une richesse incroyable d’évoluer ensemble. Après, quand on joue, on ne se fait pas de cadeau ! Et je suis peut-être celle que cela fragilise le plus car je ne gère pas très bien de jouer contre des gens que je connais et qui me connaissent. Ce n’est pas toujours facile...

Tu mènes de front tes deux carrières tout en étant mère de famille ! Comment fais-tu ?

J’ai de très bonnes baby-sitters et un super mari ! Avec mon métier de comédienne, je suis, soit très libre, soit très prise. Là, je pars en tournage au Liban donc je ne vais pas jouer pendant dix jours. Je me rattraperai à mon retour, avec le poker et mes enfants. C’est finalement assez simple d’organiser mon emploi du temps de cette manière. Je viens de resigner mon contrat avec Winamax, nous sommes contents de notre collaboration. Être joueuse me permet de refuser certains projets artistiques qui ne me plaisent pas. Tant que je pourrais continuer comme ça...

Pour finir, si tu pouvais choisir entre un Oscar et un bracelet au Main Event des WSOP*...

(rires) Je suis une gourmande, je ne vois pas pourquoi je devrais choisir entre fromage et dessert ! Mais je dirais le bracelet, d’un point de vue purement pratique. Avec l’argent qui va avec, je pourrais produire les films qui m’intérèssent et ainsi décrocher un Oscar. * les “World Series of Poker” (les championnats du monde de poker)

12/10/09 18:43


LIVRES

30 //

FICHES DE LECTURE

POUR ÊTRE À LA PAGE Article : Frédérique Salinier et Arthur Garnier

C

p u o ur

d

œ ec

ROMAN

LA REVELATION Un ovni, ce roman. Comme son auteur d’ailleurs qui, à 26 ans, a remporté avec ce livre le prix Laurent Bonelli - Lire & Virgin Megastore et est en lice pour le Renaudot. L’histoire : Oscar Nexus a tué trois personnes dans la rue avant de s’endormir sur les cadavres. Incapable d’expliquer son geste, il est condamné à perpétuité et se retrouve interné dans une clinique. Il est alors pris en charge par le médecin Joachim Traumfreund et Paulus Rilviero, un policier, à qui l’on confie le soin de déterminer s’il ne s’agirait pas d’un complot politique. Peu à peu, ceux-ci découvrent que Nexus est un dormeur pathologique qui reprend nuit après nuit le fil du même rêve. Pour comprendre son crime, Traumfreund et Rilviero vont devoir s’immerger dans cet univers onirique où Nexus mène une vie parallèle. Est-il fou ? À la fois thriller fantastique et roman philosophique, “Les Veilleurs” nous entraine dans les brumes de la folie douce et du rêve. Sa construction magistrale et son histoire pleine d’inventivité vous laisseront sonné et les 636 pages que compte ce bouquin feront, de vous aussi, de vrais veilleurs de nuit. FS “Les veilleurs” de Vincent Message. Ed. Seuil. 22 €.

BEAUX LIVRES

TOUJOURS DEBOUTS ! Vingt ans après leur début, les NTM sont toujours là, “prêts à foutre le souk et tout le monde est cor-da”. Sorti en 1990, le premier album provoqua un raz-de-marée dans la musique : c’était la naissance du rap français. Malgré leur séparation en 1998, JoeyStarr et Kool Shen ont reformé le groupe et repris le chemin de la scène en 2008, chacun de leur concert créant l’événement. Ce sont ces retrouvailles que le photographe Richard Aujard nous fait partager grâce à ses superbes clichés noir et blanc. Dans les trains, les hôtels, pendant les balances, il nous glisse dans les flight cases de la tournée. Un collector pour les fans, à se procurer d’urgence. FS “On est encore là !” Suprême NTM. Photographies de Richard Aujard. Ed. Marque-pages. 34 €.

ROMAN

LE POIDS DES MOTS… Le papi a grave déconné. Lors du partage de l’héritage chez le notaire, sa magouille a été dévoilée : il a légué toute sa fortune aux deux filles et au garçon, que dalle. Juste un pauvre carnet de cuir avec 100 pages blanches à l’intérieur. Sympa, papi. Evidemment, on se doute que le carnet aura finalement une valeur inestimable : celle de pouvoir faire revivre ses plus beaux souvenirs. Celui qui nous avait arraché larmes et sourires dans “Dieu est un pote à moi”, récidive avec ses thèmes favoris : l’amitié, la famille et l’amour. Même si son côté Guy Carlier est parfois agaçant (comprenez par-là : aligner tous les poncifs nostalgiques sur le temps qui passe), Cyril Massarotto parvient toujours à nous émouvoir grâce à la fraîcheur de ses personnages et à la limpidité de sa plume. Mieux, les questions qu’il pose dans son roman nous poursuivent toujours après l’avoir terminé. À quoi bon faire revivre ses souvenirs ? Pour mesurer le chemin parcouru ? Pour mieux recommencer à zéro ? FS “100 pages blanches” de Cyril Massarotto. Ed. XO. 17,90 €.

POLAR

SI LE BRONX M’ÉTAIT CONTÉ Le Bronx, New York, une nuit pluvieuse. Ava se réfugie chez Alex et s’endort avec lui à son insu. Au réveil Alex sait qu’il n’a pas ramené cette jolie blonde. Il fait appel à ses potes Mink et Monk, en pleine embrouille. Tout s’accélère ensuite autour du quatuor. Dix millions de dollars, le FBI, la police, des frères gangsters... Tous les personnages sont étrangement liés. Avec un style mêlant récit, extraits de textes et poèmes, Abraham Rodriguez s’amuse. L’ambiance, le mystère, les rebondissements... l’auteur raconte son Bronx natal avec un tel talent que le lieu même devient un personnage. Le plus intriguant ! AG “South Bronx” de Abraham Rodriguez. Ed. Le Serpent à Plumes. 21 €.

WU_002_a_corriger.indd 30

12/10/09 18:43


BD

// 31

BULLEZ

LE COIN BD

Article : Christophe Achard (www.nathetchris.fr/philtresdamour)

CHABOUTÉ

TERRE-NEUVAS Le noir et blanc de Chabouté est violent et tortueux, à l’image de la sombre histoire de marins qu’il nous conte. On embarque pour Terre-Neuve pêcher la morue avec une trentaine de “forçats de la mer”. Le travail est dur, l’ambiance est lourde et le poisson n’est pas toujours là. Un matin, le second est retrouvé assassiné… Chabouté, comme à son habitude, signe un album somptueux : dans la mer déchaînée, son univers graphique trouve une résonance particulière, ses lignes incarnent les vagues, ses aplats magnifient la brume et ses cases dansantes subliment la tempête.

Ed. Vents d’Ouest

MARC-ANTOINE MATHIEU

DIEU EN PERSONNE

Avec le même talent, l’auteur des aventures de Julius-Corentin Acquefacques nous transporte dans une histoire qui nous retourne les neurones : si Dieu se présentait à nous, qu’arriverait-il ? Au-delà des questions de religion, c’est la croyance que questionne Marc-Antoine Mathieu, puis les (dys)fonctionnements de notre société confrontée à l’exceptionnel. Dieu aura droit à un procès, on veut un responsable à nos malheurs… Et Marc-Antoine Mathieu nous tient en haleine jusqu’au bout, alliant avec brio philosophie et suspense.

Ed. Delcourt

Le recoin Blog

COLLECTIF D’AUTEURS

EN CHEMIN ELLE RENCONTRE…

Les violences faites aux femmes sont mal connues. Dans cet ouvrage, chaque histoire est un coup de pioche contre l’ignorance. 34 auteurs ont apporté leur contribution, comme autant de points de vue sur ce problème. Cette diversité fait de ce livre un beau livre, aux graphismes riches et aux tons justes.

Ed. Des ronds dans l’O (avec le soutien d’Amnesty International)

BD

L’ACTU EN PATATE DE MARTIN VIDBERG

C’est en 2000 que Martin Vidberg (connu sous le pseudo d’Everland) ouvre son blog. Il devient ensuite professeur des écoles et c’est de cette expérience qu’il va tirer les planches de son “Journal d’un remplaçant”, d’abord publié sur son blog puis chez Delcourt en version papier. En 2008, il ouvre “L’actu en patate” qui, comme son nom l’indique, nous livre son regard sur l’actualité via ses personnages “patates” caractéristiques. Tous les jours, il livre un dessin souvent très à propos et toujours très drôle. Mais ce qui fait l’originalité et l’identité de ce blog, c’est ce trait “patate”, simple, presque enfantin, qui crée un décalage savoureux avec les sujets abordés. Voir Nicolas Sarkozy en patate aux yeux sévères est un vrai plaisir ! C’est, comme pour les Guignols, l’autre côté réjouissant de “L’actu en patate” : découvrir une nouvelle tête, histoire de voir comment l’auteur s’en est sorti pour représenter une personnalité en tubercule. Un sacré exercice de style qui cartonne puisque “L’actu en patate”, c’est entre 25 000 et 50 000 visiteurs par jour ! Vous reprendrez bien un peu de patates, n’est-ce pas ? À voir sur : http://vidberg.blog.lemonde.fr

WU_002_a_corriger.indd 31

12/10/09 18:43


32 //

FOCUS

ÇA PEUT MARCHER… OU PAS “J’aime tes yeux, mais je préfère les miens car sans eux je ne verrais pas les tiens ” “Si l’amour était un délit nous serions tous les deux coupables. Moi de t’adorer et toi d’être adorable ” “Whenever, Wherever ” “Est-ce que tu crois au coup de foudre au premier regard ou est-ce que je dois repasser ? ” “Excuse-moi, est-ce que tu embrasses des inconnus ? Non ? Donc, je me présente ”

WU_002_a_corriger.indd 32

12/10/09 18:43


FOCUS

// 33

Article : Charlotte Cousin

LOVELY PLANET

VOULEZ-VOUS COUCHER AVEC MOI ? On dit les Français romantiques et bons amants, les Italiens machos et éternels charmeurs, les Anglais braillards et rustres, les Suédoises plutôt “open”… Les clichés ont la dent dure mais se révèlent plutôt vrais. Alors si vous postulez pour le concours de “world serial lover”, suivez ces petits conseils avisés, ils vous éviteront peut-être quelques râteaux.

À culture différente, technique de drague différente ? Ce qui est sûr, c’est qu’en voyage, l’étranger ne bénéficie pas du même traitement que l’autochtone. Inès, 25 ans, a séjourné un an en Syrie et a observé que les habitants du pays abordent les Occidentaux de manière différente. “Tu retrouves partout cette fracture de la sexualité entre l’Orient et l’Occident. Le dragueur qui suppose que tu as des mœurs plus libérés que toi agira de façon plus libre”. Dans son petit manuel, Louis Jouve (lire l’interview) explique à propos des pays du Maghreb que “malgré un profond respect de la religion musulmane, la drague de rue y est presque un sport national” et relève cette même singularité pointée par Inès : “Le Maghreb, à cheval entre les cultures européennes et africaines, fait constamment le grand écart entre (..) ce désir d’émancipation et autorité religieuse qui proscrit toute sexualité hors mariage”. En terres asiatiques, on reste pas mal sur la réserve. Sue, 22 ans, originaire de Séoul, remarque qu’en France, les gens sont plus tactiles. En Corée du Sud, on séduit davantage avec ses mots qu’avec son corps “et cela prend un certain temps avant d’en venir aux câlins”. Propos corroborés par Christelle, 23 ans, à propos du Vietnam : “Nous sommes beaucoup moins démonstratifs : on ne s’embrasse pas

WU_002_a_corriger.indd 33

dans la rue. Tant qu’on n’a pas été présenté à la famille, on ne se montre pas ensemble. Et le garçon vietnamien est limite plus timide que la fille, c’est souvent elle qui fait le premier pas.”

SÉDUCTION CIBLÉE En Europe, les différences sont moins marquées mais existent de manière subtile. On a tous en tête le cliché de l’Italien, dragueur invétéré, mégalunettes de soleil sur le nez. Force est de reconnaître que le lieu commun n’est pas loin de la vérité : Giorgia, 20 ans étudiante à Paris, confirme : “ En Italie, lorsqu’un garçon voit une nana, il prend direct l’initiative, il est sans doute plus explicite que le Français. En revanche, dès qu’il est avec sa copine, c’est SA copine”. Plus ou moins le même son de cloche sur la péninsule balkanique en Bulgarie : “ Les mecs bulgares sont très directs, cela se passe naturellement. Tandis que les Français - les Parisiens en tout cas - sont davantage habitués à ce que ce soit nous, les filles qui venions vers eux” explique Vilina, 24 ans, étudiante à Paris. Chez les Espagnols, le leitmotiv, ce serait plutôt : “jamais sans ma bande” ! Étudiant en France, Mario originaire de Valence, explique : “ En Espagne, avant d’aller en discothèque, nous avons la coutume du “botellón”,

c’est-à-dire que nous buvons entre garçons. Le jeu avec les filles commence en boîte : on se déplace en groupe et si l’un d’entre nous a un feeling avec l’une des filles, ils se mettent à l’écart”. Les Allemands, eux, usent de la parole pour flirter avec une femme : “ chez nous, les hommes doivent faire beaucoup” explique André, 23 ans, originaire de Stuttgart, “quoique les Allemandes du Nord et de l’Ouest sont nettement plus ouvertes”.Au Nord de l’Europe, on a peut-être encore un peu de sang Viking dans les veines : “ En Norvège, on est agressif, direct ; on essaie beaucoup et si on ne parvient pas à nos fins, ce n’est pas grave : un échec est un échec” déclare Knut, 22 ans, étudiant à Sciences Po Paris. C’est lorsqu’il bouge son corps sur le dancefloor et un bon petit verre dans le nez que tout se joue pour le Norvégien ! Proche en cela du Finlandais comme le confirme Miika (22 ans). Après avoir passé un certain temps aux Etats-Unis, il note en plus que “ c’est vraiment plus facile de rencontrer une fille aux ÉtatsUnis. En Finlande, tu ne peux pas danser direct avec elle, il faut établir un vrai contact d’abord, danser, puis espérer conclure”. 1 “Je drague dans toutes les langues”, Louis Jouve, Éd. Studyrama, 2008.

12/10/09 18:43


34 //

FOCUS

LE PLANISPHERE

de la drague

Italie :

le latin lover

Atout : la tchatche. Ici, la drague est le sport national. Il est bon d’y faire un stage pour acquérir les techniques “œillades de braise” et les mots qui transforment toutes les filles en femmes fatales.

Suède :

le téméraire

Atout : le physique. Blonds et grands, les Ikea boys and girls vous en balancent plein la vue du haut de leur stature d’Apollon. La fraîcheur de leur terre n’est pas à l’image de la chaleur de leurs avances.

France :

le galant sexy

Atout : être Français. Ça ne suffit pas toujours mais les Français conservent une réputation de romantique et de beau parleur. Quant au “french kiss”, son efficacité n’est plus à démontrer.

Angleterre :

le pinté

Atout : sa bière. Y aller franco sur la boisson, il sait faire. Draguer dans les règles de l’art, un peu moins. Malheureusement un peu éloigné de l’humour bristish qu’on imagine…

Espagne :

le collectif

Atout : son groupe. Il part à la chasse en meute mais sait ramener le gibier seul. Une fois lancé, moins dragueur que l’Italien, il peut pourtant être passionné.

Antilles :

le “move ton body”

États-Unis :

le pudique trash

Atout : la schizophrénie. L’Américain oscille entre les PAM* et les « droit au but ». Adeptes des chastes “dates”, les fins de soirées se finissent souvent dans les voitures… *Pas Avant le Mariage, pour les ignares

Atout : le sexe. Ceux-là savent jouer de leur corps. Muscles saillants, balancement des hanches ; en un tour de danse, ils vous font tourner la tête.

WU_002_a_corriger.indd 34

12/10/09 18:43


FOCUS

// 35

INTERVIEW GALANTE

LE MANUEL

du serial lover

Louis Jouve a concocté une sorte de Routard de la drague. Son livre, “Je drague dans toutes les langues” propose dix scénarios de conquêtes amoureuses (traduits en cinq langues) à ceux qui souhaitent tester leur pouvoir de séduction autour du globe. Confessions d’un dragueur polyglotte. Comment as-tu conçu ce guide ? J’ai commencé par interroger mes amis étrangers sur leur méthode de drague dans leur pays : en Italie, en Espagne, en Allemagne, au Maghreb et en Angleterre. Je trouvais ça drôle donc je me suis dit que j’allais explorer le sujet, même si c’est un peu caricatural. J’ai essayé d’être original dans la mise en situation et de trouver des conclusions rigolotes. Ce n’est pas une étude sociologique et scientifique, mais plutôt un objet humoristique avec une part de vérité qui ne fera pas toujours plaisir à certains pays.

Faire rire une femme, c’est vraiment ce qui marche le mieux En tant qu’expert, quelles sont les différences entre “faire des avances”, “draguer”, “flirter” et “séduire” ? Je dirais que la séduction, c’est chercher à plaire à n’importe quelle personne qui pourrait potentiellement t’attirer. Draguer c’est cibler pour arriver à une conclusion : embrasser. Faire des avances, c’est l’étape après la drague : tu sautes dans la mare, tu prends le risque du râteau. Et flirter, c’est conclure. Le vrai plaisir, c’est quand même la séduction et la drague. Donne-nous un bon plan drague… Il y a les classiques comme la boîte, le pub... Mais aussi la piscine ! C’est l’un des sports de prédilection de la gent féminine. C’est aussi l’occasion d’apprécier la marchandise pour éviter toute désillusion ce qui n’est pas le cas de la boîte de nuit avec les tenues affriolantes et le maquillage !

WU_002_a_corriger.indd 35

On est différent quand on drague à l’étranger selon toi ? Oui, il y a toujours un petit côté exotique chez l’étranger. On va utiliser une langue étrangère, l’accent ajoute du charme. On va mettre aussi plus de temps à connaître l’autre. Ce qui pourrait peut-être t’agacer chez une Française devient presque charmant chez une Américaine. Y a-t-il des règles de base applicables à l’échelle internationale ? Faire rire une femme, je pense que c’est vraiment ce qui marche le mieux au-delà d’être riche, gentleman… Mais aussi s’intéresser beaucoup à elle, la faire parler, notamment de sa famille, aller dans les sujets qui sont peut-être un peu tabou. Être attentionné, cela marche toujours. Et aussi, rester le plus naturel possible, contrairement à la séduction qui relève un peu du mensonge. Ces règles sont valables dans les deux sens, c’est assez épatant une nana qui, dès le premier rendez-vous va se présenter telle qu’elle est. Ça enlève la gêne.

“Je drague dans toutes les langues” de Louis Jouve. Ed. Studyrama, 2008.

Draguemi, draguemoi

Le concept cosmopolite vous plaît et vous souhaitez ardemment parfaire votre maîtrise des “langues” étrangères ? Aux Planches, le mercredi, c’est “Dinner and date party”. On reprend la bonne vieille méthode bracelet vert si t’es “free”, orange “maybe”, rouge “sorry”. Avec même, pour se remémorer nos boums d’enfance, ¼ d’heure américain surprise durant la soirée… www.dnd-party.com Les Planches 40 rue du Colisée 75008 Paris Infoline : 06 13 05 95 92

12/10/09 18:43


36 //

JEUX VIDÉO

C

oup

de

r œu

c

DJ Joue-là HERO comme les Daft !

Article : Jean-Paul Newman

“DJ Hero” adapte le système “Guitar Hero” au DJing. Le contrôleur de jeu (une platine) se décompose en deux blocs. D’une part, le plateau tournant avec trois boutons de couleur pour gérer le rythme. D’autre part, les boutons crossfader, pitch et le boost Euphoria (équivalent du Star Power). Malin, les deux blocs peuvent se brancher indifféremment pour gaucher ou droitier. Les titres de la playlist sont des compos déjà mixées de deux chansons. Rap, électro, pop, rock... Des Daft Punk à N.E.R.D en passant par Queen, Justice ou les Black Eyed Peas, rien que du lourd ! Sur l’écran, les trois pistes de couleurs défilent. Ne reste plus qu’à appuyer en rythme sur les boutons et tourner le plateau pour des scratchs de folie. Selon le niveau de difficulté, on utilisera progressivement le crossfader et le pitch. Comme pour “Guitar Hero”, la magie opère très rapidement. Après une courte phase d’apprentissage, les sensations sont là et on s’y croit totalement. Immersif et jouissif, “DJ Hero” est juste un énorme kif ! DJ HERO par Activision Sur PS3, PS2, Xbox 360 et Wii Env. 110 €

DISSIDIA FINAL FANTASY Ça bastonne grave ! Pour célébrer ses vingt-et-un ans, la saga “Final Fantasy” fait un beau cadeau à ses fans. Un jeu de combats majestueux réunissant vingt personnages parmi les plus emblématiques des dix premiers opus. Après avoir choisi son camp entre les dieux Chaos ou Cosmos, on attaque le scénario principal. L’aventure solo n’est pas qu’un enchaînement de combats. “Final Fantasy” oblige, il est possible de faire progresser son personnage entre les affrontements, lui attribuer de nouvelles capacités ou modifier son équipement. Le titre garantit des dizaines d’heures de jeu en solo ; ensuite, il sera temps d’aller en ligne bastonner les copains.

DISSIDIA FINAL FANTASY par Square Enix Sur PSP Env. 40 €

WU_002_a_corriger.indd 36

12/10/09 18:44


JEUX VIDÉO

// 37

CURSED MOUNTAIN La montagne de l’horreur

Dans l’enfer de l’Himalaya, on incarne l’alpiniste Eric Simmons parti à la recherche de son frère, disparu dans une expédition. Avant de parvenir au sommet, il faudra affronter des conditions climatiques extrêmes et combattre des ennemis maléfiques : les âmes démoniaques des disparus de la montagne. Nunchuck et Wiimote en mains, on escalade, on combat au corps à corps, on fait appel à la magie... Plongez dans une aventure terrifiante où l’horreur n’est jamais très loin ! CURSED MOUNTAIN par Deep Silver Sur Wii Env. 50 €

CITIES XL

MMO Sim City

Très attendu, ce jeu amène pour la première fois le concept du city builder dans le jeu en ligne massivement multijoueur. Déjà complet et très réussi en solo, c’est la coopération entre les joueurs qui révolutionne vraiment le genre ! Dans le mode “Planète”, les joueurs échangent entre eux des ressources (électricité, pétrole, industrie, technologie...) indispensables au développement des villes, mais aussi à la construction de méga-structures... Ces bâtiments gigantesques (Tour Eiffel, Big Ben, Opéra de Sidney) nécessitent de telles quantités de ressources qu’ils ne pourront être construits seul. Des contenus additionnels téléchargeables (GEM) proposent de véritables jeux dans le jeu. Dans le GEM station de ski, il faudra décider du tracé des pistes, des prix, et construire chalets, commerces, et patinoires pour accueillir un maximum de touristes...

CITIES XL par Focus Sur PC Env. 45 € + abonnement mensuel variable pour le mode Planète

MARIO ET SONIC AUX JEUX OLYMPIQUES D’HIVER La montagne du bonheur

Après le carton du premier “Mario et Sonic aux JO”, les deux compères reviennent avec de nouvelles épreuves... hivernales cette fois ! Au programme : ski alpin, snowboard et bobsleigh (utilisant la Balance Board sur Wii), saut à ski, patinage artistique ou hockey sur glace. Un gameplay fun et de nouveaux personnages (Metal Sonic, Donkey Kong)... Le jeu promet encore une fois des soirées multijoueurs endiablées.

MARIO ET SONIC AUX JEUX OLYMPIQUES D’HIVER par Sega Sur DS et Wii Entre 40 et 50 €

WU_002_a_corriger.indd 37

12/10/09 18:44


38 //

HIGH-TECH

Article :Jérémy Patrelle

TÉLÉ À LUNETTES

LE MONDE EN RELIEF Le plasma, oubliez. Le LCD, fini. Les constructeurs nous ont concocté un nouveau joujou : le téléviseur 3D. Mais combien ça va nous coûter cette petite plaisanterie à lunettes ? Et c’est pour quand ? Et ça concerne quels programmes ? Pas de panique, lisez ci-dessous. “L’œil droit et l’œil gauche voient des images différentes. C’est le cerveau qui combine ces deux images pour que l’on perçoive la profondeur et le volume. Pour concevoir les images de la télé en trois dimensions, on utilise la même logique. C’est pour cela que l’on met des lunettes” explique l’expert Masami Takahashi, chef de produit TV chez Sony. Donc première info : pour regarder la télé en 3D, il faut avoir un cerveau en état de fonctionnement. Un bon cerveau et de bonnes lunettes.“Actives” de préférence. “On a adopté des lunettes “actives” pour la qualité de l’image poursuit M.Takahashi. Chaque lunette s’ouvre et se ferme alternativement sans que vous vous en rendiez compte. Il n’y a qu’un œil qui voit les images. En combinant cette technologie avec l’affichage en 200 Hz (600 chez Panasonic, NDLR), on peut avoir 100 images par seconde et par œil. Après, le cerveau combine tout et on voit en 3D. Sans lunettes, ça paraît flou et ce n’est pas agréable”. Problème : la paire coûtera environ 100 €. Les lunettes dites “passives”, en plastique, plus légères, ne coûtent qu’1 €, mais c’est la cata en terme de qualité. Deuxième info : les lunettes Actives sont indispensables et chères.

TECHNOLOGIE POUR HAPPY FEW Il faudra aussi compter sur une augmentation de 300 à 500 € pour l’achat d’un téléviseur par rapport à un téléviseur HD actuel. Et se munir d’un lecteur Blu-ray 3D... Chez Sony, on promet d’être raisonnable : “Ça va coûter plus cher admet M.Takahashi, mais on cherche des solutions pour minimiser l’augmentation car on a l’ambition de diffuser cette technologie au plus grand nombre”. Troisième info : les téléviseurs et lecteurs Blu-ray 3D seront aussi plus chers.

WU_002_a_corriger.indd 38

Bilan : beaucoup de sous pour pas grand-chose ! Niveau programmes 3D, circulez, y a rien à voir : pas de JT, pas de “Tournez manège” et autres téléréalités. Et cela tant que les chaînes ne filmeront pas en 3D. Aujourd’hui, seuls le cinéma et le jeu vidéo sont concernés par une télé 3D à courte échéance. Ce sont donc plutôt les sorties DVD des films en 3D et de nouveaux jeux vidéo qui devraient lancer le marché, à la rentrée 2010. Le foot pourrait accélérer le processus. Si nous ne sommes pas encore sûrs de jouer la 1ère Coupe du Monde en Afrique (la faute à qui ?!?), Sony déclare discuter avec la puissante FIFA pour filmer quelques matches en 3D. Quatrième info : la télé 3D à la maison, c’est pas pour tout de suite.

On est sur le terrain de foot, dans l’action Abordons enfin le plus important : le ressenti. Franchement, c’est top ! La sensation de réalisme est bluffante, surtout pour le sport. Devant un match de foot, on a l’impression d’être sur le terrain, on se tient prêt à lancer Cristiano Ronaldo dans la course et venir le congratuler pour son but ! La 3D change la perception actuelle de la télé. C’est la vraie vie, comme s’il n’y avait plus d’écran entre l’image et nous. On fait partie de l’image, on vit les émotions au cœur de l’action. Cinquième info : la télé 3D vaut le coup d’être vue.

12/10/09 18:44


HIGH-TECH

// 39

INTERVIEW

Luc SAINT-ÉLIE LE COIN DES GEEKS

WHAT’S ON WEB ? Article :Arthur Garnier

JEU

MMOnopoly Luc Saint-Elie est responsable formation et communication nouvelles technologies division grand public chez Panasonic. La télé 3D, c’est une évolution logique ?

Oui. La télé est une fenêtre ouverte sur le monde. Elle a commencé par le noir et blanc puis la couleur sur petit écran. Elle est aujourd’hui en couleur sur grand écran avec un niveau de définition qui s’est amélioré. Reste le volume. La 3D par rapport à la haute définition, c’est un peu ce qu’était la couleur par rapport au noir et blanc.

Pourtant, on ne sent pas une grosse demande du public sur cette technologie...

C’est vrai et c’est normal car la télé est toujours en avance. Si vous achetez une télé aujourd’hui, vous l’aurez encore dans dix ans. Pour susciter un engouement pour la 3D, il faut que ce soit économique. Au cinéma, les films en 3D font un tabac. Regardez Là-haut. En 2D, ce film serait sûrement passé inaperçu. L’idée est de rapatrier ça dans le salon. Les fabricants essayent de se rapprocher au plus près de ce photoréalisme.

Concrètement, ça sera dispo quand ?

On pourrait commercialiser les télés 3D dès maintenant. Mais le démarrage de la 3D ne dépend pas des constructeurs, il dépend des studios comme Fox, Disney et autres. S’il n’y a pas de contenu, ça ne sert à rien d’avoir une télé 3D. Il faudra attendre la rentrée 2010. Ca va prendre de l’ampleur quand les DVD arriveront.

C’est le nouveau jeu qui fait fureur sur la toile : un Monopoly mondial massivement multijoueurs s’appuyant sur le service Google Maps. Depuis le 9 septembre les joueurs peuvent acheter les rues du monde entier. Chaque internaute dispose de 3 millions de dollars pour construire hôtels et maisons, mais aussi stades de foot, buildings ou châteaux... www.monopolycitystreets.com

UTILE

Pense-bête pour séries Boulimiques de séries, BetaSeries est Le site à ajouter à vos favoris ! En quelques clics, on ajoute ses shows US préférés pour constituer un planning des diffusions à l’année. On recevra ensuite des alertes, au choix via Twitter, flux rss, Facebook ou mail. Des liens vers les soustitres sont également présentés. Pour être sûr de ne rien louper ! www.betaseries.com

FUTILE

Réseau par l’absurde D’autant plus fascinant qu’il est totalement inutile, per.sonn.es est le premier réseau social entièrement fictif du Web. “Aucune information, mais sur tout le monde”. Tel est le mot d’ordre de ce projet artistique, philosophique, presque poétique finalement ! Il est encore temps de rejoindre le réseau... à moins que tu n’y sois déjà ? http://per.sonn.es

FUN

L’actu de 2024 Culture, sport, people, High Tech... Malgré les apparences, zbong24 n’est pas un blog comme les autres. Il présente en effet des actualités fictives et humouristiques de l’année 2024 ! Dommage, cette initiative cache en fait l’opération virale d’une marque d’électroménager pour vanter la robustesse de ses produits... garantis jusqu’en 2024. C’était trop drôle pour être vrai ! www.zbong24.com

WU_002_a_corriger.indd 39

12/10/09 18:44


v 40 //

MODE PERSONAL SHOPPER

TENUE CORRECTE EXIGEE Cette année, pour affronter la rigueur de l’hiver, nous avons le choix entre les manteaux d’inspiration militaire ou les cabans à carreaux. Deux attitudes sont donc possibles : se mettre au garde-à-vous ou se tenir à carreaux. Compris ?! Rompez !

UNIFORME SOBRE Un petit blouson chic et passe-partout avec ses attaches brandebourgs. Heidi Black. Fenchurch. 85 €.

CARRÉMENT CARREAUX Bien au chaud dans ce caban à col montant qui ne laisse aucune place aux courants d’air ! Oxbow. 170 €.

JOLIE LÉGIONNAIRE. Parions qu’avec ce manteau d’officier lumineux, on mènera noter monde à la baguette. IKKS. prix nc.

BLEU ÉLEC TRIQUE Un blouson pour électriser la grisaille de l’hiver. “Levio blue check”. Fenchurch. 95 €.

WU_002_a_corriger.indd 40

12/10/09 18:44


MODE

// 41

OLD SC HOOL

Article : Frédérique Salinier

Un manteau à carreaux classique pour un joli look british. H&M. 89 €

CA MOUFL AGE SEXY Idéal pour se fondre dans la jungle urbaine. Trench “Sunset”. Oxbow. 130 €.

P R ENEZ DU GALON Look navy avec ce caban d’officier bleu avec pattes sur les épaules. Timezone. 159,95 €. HUSSARDE C HIC Élégance et sobriété pour ce manteau officier aux boutons d’argent. Manteau La Redoute Création, Catalogue La Redoute Automne-Hiver 2009-2010. 159,90 €.

WU_002_a_corriger.indd 41

12/10/09 18:44


42 //

TENDANCE L’INNOVATION QUI FAIT “PSCHITT”

L’HYPERLIVRE… Hypergénial ou hyperdaube ? Article : Frédérique Salinier

La dernière expérience qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue, c’est de bouquiner en tenant un livre de la main gauche et son téléphone portable de la main droite. C’est cette idée “révolutionnaire” que propose “Le sens des choses” de Jacques Attali, qui revendique le statut de premier hyperlivre. Un hyperlivre… allons bon. Un mot impressionnant qui désigne tout bêtement un livre de réflexions sur le monde enrichi de vidéos, de sons ou de documents. Ces contenus multimédia sont accessibles grâce aux flashcodes dispersés au fil des chapitres. Il suffit donc de photographier les codes-barres avec son mobile pour plonger dans la galaxie audiovisuelle. Un “gros coup” que l’on doit non pas à un jeune premier aux dents longues mais à un vieux technocrate aux bras longs. J’ai nommé Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand et brillant économiste. Ma curiosité en ébullition, je dégaine mon BlackBerry et feuillette le bouquin. Là, une trentaine d’intellectuels, parmi lesquels Claude Allègre, Erik Orsenna et Simone Veil, devisent pêle-mêle sur l’avenir de la science, la place de la femme, les enjeux du climat ou la démocratie. Tiens, Philippe Sollers et Christophe Girard s’échauffent les neurones sur le bouleversement de la famille et l’homoparentalité. Un flashcode me demande : “pour ou contre l’homoparentalité ?”. Je me lance, excitée à l’idée de participer à cet hypersondage. Premier revers : je ne peux pas photographier les flashodes car mon téléphone n’est pas équipé d’appareil photo. Pas de panique m’explique tonton Jacques en page 6. Je peux accéder à chaque hypercontenu en envoyant au 31014 (SMS non surtaxé) “lsdc” avec le numéro de la page où se trouve le flashcode. Je recevrais aussitôt un lien pour accéder à l’hypercontenu. Promesse tenue. Je peux en effet voter et retrouver les

WU_002_a_corriger.indd 42

résultats sur le forum de l’hypercommunauté (www. orange-innovation.tv/hyperlivre/fr). Je renouvellerai l’expérience en accédant à un extrait de l’opéra Don Giovanni sans grand intérêt puis à un tableau sur les préoccupations des Français tellement pixélisé que je n’ai pas pu déchiffrer quoi que ce soit.

PAUVRE ENRICHISSEMENT Résultat des courses ? Pour utiliser le jargon, je dirais “hyperbof” pour plusieurs raisons. La première, c’est que le contenu multimédia destiné à enrichir la lecture n’est clairement pas à la hauteur des débats proposés : les sondages sont insignifiants, les tableaux et les informations restent sommaires. La deuxième raison, c’est que la technologie doit être un simple vecteur pour accéder à une somme d’infos complémentaires. Or elle prend ici le pas sur le contenu car ce procédé de flashcodes manque de confort pour l’utilisateur : il faut posséder le téléphone adéquat (grand écran, lecteur de flashcode) et avoir dans son forfait une connexion Internet sous peine d’y laisser quelques dizaines d’euros. Enfin, on est loin de la révolution annoncée pour l’avenir du livre. Le flashcode n’est pas une innovation. Il existe depuis longtemps dans les magazines et sur les affiches publicitaires et reste un gadget de plus, utile pour les jeux-concours, guère mieux. Ainsi, la suprématie du Net et de l’ordinateur pour enrichir sa lecture ne se trouve pas menacée, loin de là, malgré cette initiative honorable de tonton Jacques.

12/10/09 18:44


WU_002_a_corriger.indd 43

12/10/09 18:44


44 //

VOYAGE

HOLLANDE

TRIP À DAM Dans le port d’Amsterdam, il y a peut-être des marins qui dorment comme des oriflammes mais pas que...Il y a aussi les musées, les vélos, les coffee et… la possibilité de s’y rendre en 3h18 depuis Paris à partir du 13 décembre ! Le Thalys vient en effet d’accélérer la cadence pour atteindre plus rapidement la Venise du Nord. Évidemment, Amsterdam sans ses coffees ne serait pas la même. Du plus traditionnel au plus branché, il en existe de toutes sortes ; ces endroits étonnants valent à cette ville un afflux de jeunes et moins jeunes venus goûter au paradis artificiel… Vous n’aurez pas grand mal à en trouver sur votre route. Ceux-ci servent très rarement de l’alcool : on peut donc fumer un joint en toute tranquillité devant un petit thé Darjeeling. Mais la visite de la ville ne saurait se limiter à cela. Amsterdam, c’est plus de 1 200 ponts, 165 canaux et 600 000 vélos pour 738 763 habitants ! On pourrait s’y perdre mais on s’y retrouve quand même toujours assez bien. Alors, déplacez-vous en vélo (en priant qu’il fasse beau). C’est incroyable le nombre de bicyclettes que vous croiserez. Et on le comprend, la ville s’arpente facilement et en peu de temps en deux roues.

MUSÉES ET PROSTITUÉES : LE GRAND ÉCART CULTUREL Peut-être ces dernières vous emmèneront-elles de manière totalement hasardeuse aux alentours du fameux “quartier rouge” où se presse une masse de touristes venus observer les charmes des prostituées derrière leur vitrine : promenade glauque pour certains, amusante pour d’autres... On peu aussi en profiter pour admirer les vitrines de jeunes stylistes, présentes depuis un an et demi sous l’association “Red Light Fashion”. La ville compte davantage de musées au m2 (50) que n’importe quel autre pays au monde. Les incontournables : le musée Van Gogh (Paulus Potterstraat 7), la maison de Rembrandt (Jodenbreestraat 4) et la

WU_002_a_corriger.indd 44

réouverture à la rentrée 2010 du musée d’art moderne et contemporain : Stedelijk Museum (Museumplein 10). Et si pédaler ne vous effraie pas plus que ça, vous pouvez aussi voir plus loin, prendre un bac derrière la Centraal Station avec votre vélo en main et aller arpenter les pistes cyclables menant à de charmants villages pittoresques : Durgerdam, Buikslotermeer…

CARNET DE ROUTE COMMENT Y ALLER ?

En Thalys aujourd’hui en 4h11 au départ de Paris et en 3h18 à compter du 13 décembre. À partir de 25 €. Jusqu’à huit départs par jour. Réservation des billets dès maintenant : www.thalys.fr et www.sncf.fr En avion avec Easy Jet, KLM, Air France et Transavia pour des départs de Paris, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux… En bus avec Eurolines : départ à partir de 35 villes françaises jusqu’à six fois par jour. www.eurolines.fr

OÙ LOGER ? www.french.hostelworld.com : pour des auberges de jeunesse à moindre coût. www.weekendhotel.nl - www.stayokay.com - www.hihostels.com

INFORMATIONS UTILES www.holland.com/fr : site officiel de l’office néerlandais du tourisme (tél. : 01 43 12 34 20). www.amsterdam.info/fr

12/10/09 18:45


VOYAGE

// 45

Article : Charlotte Cousin

LES PETITS PLAISIRS D’AMSTERDAM UNE BALADE NEGEN STRAAJES

Aficionado du shopping, les “neuf ruelles” sont pour vous ! Situées à l’ouest du centre-ville d’Amsterdam, ces “Negen straajes” sont formées par trois axes perpendiculaires quadrillés par des canaux et de jolies maisons du XVIIe. Là, des boutiques à foison s’offrent à nos yeux avides ! Fringues et chaussures bien sûr mais aussi design, antiquité, librairies, bijoux... Pas loin, on peut aussi aller zieuter du côté de la maison d’Anne Frank (Prinsengracht 267).

UN BAR

DE TWEE ZWAANTJES

Outre les coffee shops que vous trouverez en masse, un tour dans un “café brun” vous plongera plus encore dans la tradition néerlandaise. L’un d’eux : De Twee Zwaantjes, se trouve dans le quartier pittoresque du Jordaan. Le bar, patiné par la fumée du tabac, accueille l’autochtone venu se réchauffer et l’ambiance y est plus que conviviale. Bière brune et chanson populaire en prime ! Prinsengracht, 114.

UN RESTO LA PLACE

C’est la bonne adresse pour manger bien et pas cher. Grand self-service avec une multitude de choix (pizzas, noodles, salades…). Et tout cela, cuisiné devant vous. Rokin, 160.

Des joints

réservés aux citoyens ? Les Français n’auront-ils bientôt plus le droit de fumer dans les coffee shops d’Amsterdam ? C’est possible. Une proposition de loi devrait trancher d’ici à la fin de l’année. Il serait alors seulement possible d’acheter jusqu’à trois grammes de cannabis (au lieu de cinq) en payant avec une carte bancaire néerlandaise. Un projet encore sous réserve car il pourrait être jugé “discriminatoire” et contraire à la libre circulation des personnes et des produits dans l’Union européenne…

WU_002_a_corriger.indd 45

12/10/09 18:45


46 //

BONS PLANS CITY GUIDE

MONTPELLIER La fête comme devise

Article : Christophe Gache

Ville universitaire par excellence - un habitant sur quatre est étudiant – les petites rues de Montpellier débordent d’énergie de jour comme de nuit. “What’s Up” a sélectionné pour vous les hauts lieux de fête pour que vous soyez toujours dans les bons coups !

À nous l’apéro !!! Les amateurs de tapas trouveront leur bonheur à la Casa 112, estaminet au mobilier rouge laqué et à l’éclairage tamisé. On y trouve un grand choix de charcuteries corses et espagnoles, des tartines et des amuse-gueules plus que copieux. Chaleureux et convivial, c’est l’endroit tout indiqué pour bien démarrer la soirée.

Casa 112 12, rue du Pila Saint-Gély Coca : 3 € / Bière : 2,50 €

Les pieds sous la table Si la déco est assez sommaire, Le Tire-Bouchon se rattrape grâce à son assiette généreuse. Cette brasserie, où l’on mange une excellente cuisine traditionnelle, offre en soirée un menu complet pour 17,90 €. Cernée par de nombreux bars, elle permet de se laisser happer dans l’ambiance de la place Jean-Jaurès, lieu étudiant par excellence. Vous voilà prêt à affronter le ventre plein une soirée de folie dans les rues de Montpellier.

Le Tire-Bouchon 2, place Jean-Jaurès Coca : 2,80 € / Bière : 2,90 €

Un mojito s’il vous plaît ! À deux pas de la place de la Comédie, le Cubanito Café est l’endroit incontournable pour se jeter quelques petits mojitos ! Entre salsa et reggaeton, ce bar latino propose une carte de cocktails à prix raisonnables : la bouteille de planteur revient par exemple à 15 € seulement. À noter : les happy hours durent jusqu’à 21h30.

Cubanito Café 13, rue de Verdun Coca : 3 € / Bière : 2,80 €

Roi de la night

Evoluant sur les traces du mythique Pincho Pingo, l’O Bar a su recréer un endroit fun, design, à la déco purement psychédélique ! L’immense mur de lumières bouge au rythme d’une musique électro house progressive. Soirées à thèmes, gogo danseuses emprisonnées dans des bulles géantes ou hôtesses se promenant à dos de licorne… non vous ne rêvez pas ! Vous êtes à l’O Bar. Discothèque l’O Bar 163, Chemin du Mas de Gau, 34970 Lattes Coca : 4 € / Bière : 6 à 8 €

Balade bestiale

Que faire le dimanche quand on est fauché ? On squatte le parc du Lunaret , non loin de la fac de lettres Paul-Valéry, où se niche un zoo gratuit. Le long des 11 km de sentiers du parc, les flâneurs peuvent ainsi admirer toutes sortes d’animaux sauvages venus des cinq continents. Parc zoologique du Lunaret 50, avenue Agropolis Zoo : gratuit. Serre amazonienne : 3 € (prix étudiant)

WU_002_a_corriger.indd 46

12/10/09 18:45


VOYAGE

WU_002_a_corriger.indd 47

// 45

12/10/09 18:45


WU_002_a_corriger.indd 48

12/10/09 18:45

What's Up #2  

Le mag qui sort un numéro 2 et c'est déjà pas mal.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you