Page 1

Janvier 2011

Numéro 60

Patrimoine & Placements Le point sur les marchés début 2011 Performance des grandes catégories d’actifs et du CAC 40 depuis 1 an * Obligations euro Emprunts privés

4,85% Obligations euro Emprunts d’Etat

CAC 40

-3,34%

Actions françaises grandes capitalisations

Actions Europe grandes capitalisations

Actions Etats-Unis grandes capitalisations

Actions Japon grandes capitalisations

3,97%

13,18%

18,35%

23,21%

0,91% -5

0

5

10

15

20

Monétaire euro

Obligations Europe

Obligations euro Actions internationales haut rendement grandes capitalisations

Actions marchés émergents

0,30%

4,52%

14,07%

27,61%

18,30%

25

30

Pour connaître les performances des fonds de chaque catégorie depuis 3 ans et 5 ans, référez-vous au tableau de la gamme d’instruments financiers et unités de compte joint au courrier.

Notre point de vue sur les tendances 2011 Actions Après une pause marquée en novembre, les indices boursiers reprennent la tendance haussière observée depuis cet été. Les actions présentent donc actuellement de la « valeur » (potentiel de hausse sur l’horizon de placement conseillé). Au 31/12/2010, le CAC 40 enregistrait 3 804,78 pts, et nous partageons la conviction que les plus bas atteints par l’indice parisien pour 2010 l’ont été le 28 juin dernier, avec une clôture à 3 576,45 pts. L’actuelle décote sur les marchés français et européen représente une opportunité d’investissement.

Obligataire Les faibles rendements de l’obligataire souverain (emprunts d’Etat) devraient durer. Nous déconseillons donc cet investissement car le risque de moins-value nous paraît supérieur au potentiel de gain. Les obligations d’entreprises (emprunts privés), y compris le Haut Rendement (« High yield ») sont attrayantes, notamment en raison de la baisse des taux de défaut.

Monétaire La performance du monétaire (Eonia) devrait aussi rester durablement inférieure à 1 %, comparée à une inflation actuellement de 1,6 %, soit un rendement réel négatif.

* Source : Morningstar. Moyenne des catégories au 31/12/2010. Les performances sont exprimées en pourcentage. Les performances des instruments financiers, unités de comptes ou indices peuvent varier à la hausse comme à la baisse et ne font l'objet d'aucune garantie de la part de W Finance ou ses filiales. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

N° 60 - Janvier 2011

W FINANCE / Patrimoine & Placements

1/4


Quels placements ? Le projet de Loi de Finances pour 2011 prévoit de réduire ou supprimer certains avantages fiscaux dont bénéficiaient les placements financiers.

Inventaire des changements : Le seuil de cession au dessous duquel les plus-values étaient exonérées disparaît (25 830 € pour 2010) A compter du 1er janvier 2011, les plus-values sur la cession de valeurs mobilières 1 seront imposables dès le premier euro et soumises à une imposition forfaitaire passant de 18 % à 19 %, à laquelle s'ajoutent les prélèvements sociaux dont le taux passe de 12,1 % à 12,3 %. Il s’agit d’une modification majeure du cadre fiscal de votre compte-titres. Le crédit d'impôt, égal à 50 % du montant des dividendes perçus, est supprimé L’impact de cette mesure reste toutefois modéré car le crédit était limité à 115 € pour une personne seule et 230 € pour un couple soumis à une imposition commune. Le taux du Prélèvement Forfaitaire Libératoire (PFL) est relevé d'un point, passant de 18 à 19 % pour les plus-values, intérêts et dividendes.

Taxation annuelle du fonds en euros des contrats d’assurance-vie A compter du 1er juillet 2011, les gains des fonds en euros des contrats d’assurance vie multi supports seront soumis aux prélèvements sociaux (12,3 % tous les ans) et devront être intégrés en tant que revenus dans le calcul du bouclier fiscal.

COMMENT TIRER PARTI DE CES CHANGEMENTS ?

Bénéficiez du Plan d’Epargne en Actions (PEA), une solution de placement fiscalement plus avantageuse 2 : – Pas de fiscalité en cas de cession : des gains exonérés d'impôt à condition de n'effectuer aucun retrait les 5 premières années – Un contexte porteur : la décote actuelle des marchés français et européens, marchés sur lesquels le PEA est investi. Pourquoi la décote est intéressante ? On parle de « décote » sur un titre financier lorsque sa valeur de marché est inférieure à sa valeur actuelle : la société est sous estimée par le marché, son titre devrait repartir à la hausse prochainement pour valoriser la société à sa juste valeur. Les valeurs décotées présentent donc un potentiel de hausse sur l’horizon de placement conseillé.

– Un investissement à moyen-long terme (minimum 5 ans) : durée souvent nécéssaire pour bénéficier des hausses de marchés. – Une allocation d’actifs PEA personnalisée construite selon votre situation patrimoniale. Qu’est-ce qu’une allocation d’actifs ? Il s’agit de construire un portefeuille en répartissant votre épargne de manière optimale entre les grandes classes d’actifs compte tenu des évolutions des marchés mais aussi de vos objectifs d'investissement, de votre profil et de votre horizon de placement souhaités. Cette répartition peut être amenée à évoluer en cours de vie du contrat ou du compte pour l’adapter aux changements éventuels de votre situation, vos objectifs (…).

COMMENT ÉCHAPPER À CE PRÉLÈVEMENT ANNUEL ?

Réorientez le fonds en euros vers les unités de compte de votre contrat d’assurance multi supports – Sortir du fonds en euros dont la fiscalité augmente et la performance baisse depuis plusieurs années en raison de l’érosion durable des taux d’intérêt et des faibles rendements monétaires (Eonia). – Investir sur les unités de compte : vous accédez à l’ensemble des marchés (contrairement au PEA investi sur le marché français et européen uniquement) et vous échappez aux prélèvements sociaux annuels. – Conserver le cadre fiscalement avantageux 2 de l’assurance-vie (en cas de changement de support financier à l’intérieur du contrat, en cas de rachat et en cas de décès).

IL EXISTE DES OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT SUR LES MARCHÉS, À CONDITION D’ÊTRE SÉLECTIF ET DE S’ASSURER QU’ILS CORRESPONDENT À VOTRE SITUATION PATRIMONIALE, VOS OBJECTIFS, VOTRE HORIZON DE PLACEMENT ET VOTRE PROFIL. ADRESSEZ-VOUS À VOTRE CONSEILLER FINANCIER QUI SAURA VOUS GUIDER DANS CES CHOIX.

AVERTISSEMENT

L’investissement en valeurs mobilières n’offre aucune garantie, il présente donc un risque de perte en capital élevé lié aux marchés actions dont la volatilité à la hausse comme à la baisse est forte. Le PEA s’adresse donc à des investisseurs ayant un profil dynamique et doit s’envisager sur le long terme. Pour rappel, le PEA permet d’investir jusqu’à 132 000 €. Dans l’assurance vie, le choix des unités de compte doit être adapté au profil et horizon de placement de l’investisseur.

1. Réalisées par les particuliers résidant fiscalement en France et agissant dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé. 2. Les avantages fiscaux dépendent de votre situation individuelle. Ils sont susceptibles d’être modifiés ultérieurement. 2/4

W FINANCE / Patrimoine & Placements

N° 60 - Janvier 2011


Investir dans la pierre : pourquoi l’immobilier locatif ? La « pierre » figure parmi les placements les plus sûrs. Acheter un bien immobilier permet de réaliser différents projets : loger un enfant étudiant, réduire sa fiscalité 1, s’assurer des revenus immédiats sous forme de loyers ou encore préparer sa retraite.

Pour optimiser son imposition C'est le cas du dispositif d’investissement locatif en loi Scellier mis en place par les pouvoirs publics pour encourager les investisseurs à acheter dans le neuf. Néanmoins, ce dispositif va être modifié en profondeur à la suite du « rabotage » des niches fiscales de la Loi de Finances pour 2011 :

Scellier 2010 / Scellier 2011 : quelles différences ? En 2010, le dispositif Scellier permettait de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 25 % de l’investissement (pour un investissement plafonné à 300 000 €), répartie sur 9 ans. Soit jusqu’à 8 333 € d’économie d’impôt par an. Dès le 1er janvier 2011, la réduction d’impôt est abaissée et variable selon l’éligibilité du bien à la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) : dans le cas d’un bâtiment BBC, la réduction d’impôt est ramenée à 22 % du montant de l’investissement réalisé en 2011 (18 % pour une acquisition réalisée en 2012). Soit jusqu’à 7 333 € d’économie d’impôt par an, dès la 1re année.

dans le cas d’un bâtiment standard, la réduction d’impôt n’est plus que de 13 % pour un achat en 2011 (9 % en 2012). Soit jusqu’à 4 333 € d’économie d’impôt par an, dès la 1re année.

Dépêchez-vous et misez sur un investissement BBC ! une réduction d’impôt significative 1, presque équivalente à celle du Scellier 2010, dès cette année. un bien plus facile à louer : un logement moins coûteux à chauffer donc plus attrayant pour le locataire. la norme BBC va devenir obligatoire (dès 2013 dans le neuf) : la revente du logement sera plus aisée au terme de l’investissement.

Pour s’assurer des revenus immédiats Le Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) classique est un investissement locatif pur sans recherche d’optimisation fiscale : les loyers que vous percevez font offices de revenus. Ce statut vous permet : – un complément de revenus non imposables pendant environ 30 ans, – le report sans limite de durée des amortissements, – la récupération de la TVA.

La « pierre-papier » : En plus de diversifier vos placements, la « pierre-papier » (autrement dit l’investissement en parts de SCPI) permet d’obtenir des revenus complémentaires.

Une SCPI ? Société Civile de Placement Immobilier qui a pour objet exclusif d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier. Les porteurs de part de SCPI reçoivent des revenus sur les loyers. Il existe plusieurs typologies de SCPI (rendement, fiscale…)

Les avantages de la SCPI : un accès au marché immobilier avec une mise de fonds réduite, de revenus réguliers perçus grâce aux loyers, aucun souci de gestion : les gestionnaires de la SCPI trouvent les locataires et gèrent l’ensemble des questions financières (besoins de trésorerie, financement de travaux…), une mutualisation des risques d’impayés et de dépréciation : la SCPI se compose de plusieurs biens immobiliers d’où une sensibilité moins importante aux fluctuations du marché.

Pour s’assurer des revenus au moment de sa retraite L’achat de parts de SCPI est également une solution pour préparer dès aujourd’hui votre retraite.

Vous faites l’acquisition de SCPI fiscales + SCPI de rendement et bénéficiez dès aujourd’hui : des avantages de la SCPI (pas de contrainte de gestion, accessibilité de l’investissement…), de revenus réguliers issus de la SCPI de rendement, d’avantages fiscaux immédiats (issus de la SCPI fiscale).

Lors de la retraite, vous disposerez : d’un capital (lors de la dissolution de la SCPI fiscale au bout de 13-15 ans) de revenus complémentaires (loyers de la SCPI de rendement).

ATTENTION

– Les SCPI fiscales constituent un investissement de long terme : les parts doivent être conservées obligatoirement pendant 9 ans, et de préférence, jusqu'à la dissolution et la liquidation de la SCPI, soit 13 à 17 ans environ. – Le marché secondaire est limité durant toute la vie de la SCPI, et ce d’autant plus que seul le premier acquéreur des parts profite de l'avantage fiscal. ADRESSEZ-VOUS À VOTRE CONSEILLER POUR L’ACQUISITION D’UN BIEN IMMOBILIER DE QUALITÉ : LES PROGRAMMES IMMOBILIERS RÉFÉRENCÉS PAR W FINANCE SONT SÉLECTIONNÉS AUPRÈS DE GESTIONNAIRES RECONNUS (IMMOVALOR, UFG…)

1.Les avantages fiscaux dépendent de votre situation individuelle. Ils sont susceptibles d’être modifiés ultérieurement. N° 60 - Janvier 2011

W FINANCE / Patrimoine & Placements

3/4


Estimez votre retraite … et découvrez les solutions W Finance pour obtenir des sources de revenus complémentaires lors de votre retraite Connectez-vous sur http://retraite.wfinance.com … et obtenez l’estimation du montant de votre retraite et de la perte de revenus éventuelle.

Renseignez votre situation professionnelle, l’âge de votre début de carrière et l’âge souhaité de départ à la retraite et l’évolution possible de vos revenus…

ou téléchargez l’application iPhone « Ma Retraite » de W Finance LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

– Dans combien de temps prenez-vous votre retraite ? Avez-vous une idée du montant que vous percevrez ? – Vous permet-il de maintenir votre train de vie ? – De quel montant de revenus complémentaires estimez-vous avoir besoin pour le maintenir ? – Quelle est votre capacité d’épargne mensuelle et/ou vos disponibilités immédiates ? Si certaines de ces questions demeurent sans réponse, il semble indispensable d’effectuer un diagnostic auprès d’un expert et de détecter les solutions retraite adaptées à votre situation patrimoniale, fiscale et familiale.

Nouvelle année, nouvel espace client ! + DE SUIVI Un accès illimité et gratuit au suivi de vos comptes et à la situation des marchés, à tout moment. + D’ECHANGES Une question, une information sur un produit ou une demande de rendez-vous ? Contactez votre conseiller en un clic. + DE REACTIVITE Des opérations d’arbitrages recommandées par votre conseiller réalisées en ligne sur votre contrat d’assurance vie, votre PEA et prochainement votre compte-titres.

+ DE SECURITE Confidentialité des données vous concernant. Des opérations en ligne réalisées en toute sécurité grâce à votre référence client et un code secret différent à chaque opération. + DE SIMPLICITE Une ergonomie plus intuitive, un design et des rubriques repensés pour faciliter votre navigation.

Un gain de temps et de déplacements pour investir de manière optimale sur des marchés souvent fluctuants. N’OUBLIEZ PAS DE RENSEIGNER VOTRE ADRESSE MAIL ! (rubrique « Mes données » de votre Espace Client)

pour recevoir les recommandations de votre conseiller et réaliser vos opérations en ligne.

PLUS DE 5 000 CLIENTS SE CONNECTENT REGULIEREMENT A LEUR ESPACE CLIENT. REJOIGNEZ LE MOUVEMENT ! VOTRE ESPACE CLIENT EST ACCESSIBLE A PARTIR DE WWW.WFINANCE.COM

Achevé de rédiger le 18/01/2011. Ce document peut être diffusé à des clients ou des prospects ; il ne peut faire l’objet d’une diffusion partielle. Les informations figurant sur ce document ne sont données qu'à titre indicatif et n’ont pas de valeur contractuelle. Il ne saurait constituer une offre au public ou une incitation à souscrire. Ce document présente une analyse de W Finance et est réalisé au regard des conditions de marché et/ou de la règlementation et/ou de fiscalité à jour à la date de rédaction. Cette analyse ne saurait se substituer à une étude patrimoniale personnalisée de chaque client tenant compte notamment de son profil, de sa situation patrimoniale, de ses objectifs, et de son expérience. Ce document est une recommandation d’investissement. Elle n’a pas été élaborée conformément aux dispositions règlementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières et le prestataire de service d’investissement n’est pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur l’instrument concerné avant diffusion de la communication.

Retrouvez-nous sur notre site internet www.wfinance.com W Finance 83/85 avenue Marceau CS 61623 75783 PARIS cedex 16 Tél. 01 53 24 46 46 4/4

L’Esprit Patrimoine Société anonyme au capital de 4 890 260 euros 702 022 443 RCS Paris TVA intracommunautaire : FR 43 702 022 443

W FINANCE / Patrimoine & Placements

N° 60 - Janvier 2011

Document non contractuel.

Votre nouvel Espace Client, c’est :

Le point sur les marchés début 2011  

Le point sur les marchés début 2011