Issuu on Google+

Nuit du feu

Journal d’information municipale N°12 - janvier 2012

Marché de producteurs :

Edito Lorsque ces lignes paraîtront, l’année 2012 aura déjà débuté. Le temps ne suspendant pas son vol, les semaines, les mois et les saisons défilent, égrenant inexorablement, pour chacun d’entre nous, les étapes de la vie. Cette nouvelle année sera très animée, du moins le premier semestre, avec en point d’orgue les élections présidentielles, puis dans la foulée, les législatives. La pléthore de candidatures nous amènera à entendre un concert de promesses et de certitudes démagogiques. Tout ce battage médiatique ne manquera pas d’inhiber la raison de certains et d’alimenter les extrêmes. Suite en page 2 N°12 - janvier 2012 Directeur de la publication : Jean-ClaudeTissot-Rosset Conception, rédaction, photographies : service communication mairie Nouvelles impressions - tirage 3600 exemplaires Dépôt légal : janvier 2012 Email : com@faverges.fr - www.faverges.fr

à quelques encablures de la place Carnot

Le marché de producteurs s’est trouvé un nouvel écrin au centre-ville de Faverges. Retrouvez vos producteurs rue du Club, tous les vendredis de 16h à 19h.

C

’est effectif depuis le 9 décembre, le marché de producteurs s’est déplacé de quelque deux cents mètres pour rejoindre la rue du Club. Une destination qui ne nécessite plus de bloquer l’axe principal de circulation au cœur de Faverges. C’est donc plus pratique* et tout aussi sympathique. Ainsi, le 9 décembre dernier, une fois les parasols déployés au-dessus de la rue du Club, les producteurs ont sorti miel, fromages, pommes, terrines, escargots, roussette récemment médaillée d’or au concours de vin, confitures, crèmes de marrons et autres douceurs. Les soupes proposées à la dégustation ont parfumé la rue, tout comme les beignets de pommes de terre et courgettes ou encore, les crêpes préparées en direct, servies avec le miel du pays. Une ambiance chaleureuse d’un marché bien local qui se renouvelle chaque semaine, tous les vendredis de 16h à 19h, rue du Club. * D’autant plus que les 150 emplacements de parking de la place Serand sont tout proches.

Les aides obtenues pour la mise en place du marché : 5 745 e du programme Leader (Europe), 4 790 e de la région Rhône-Alpes, 1 228 e du FISAC

(Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce).


Edito

La vie à Faverges suite

Pour ramener la réflexion à l’échelon communal, la règle du jeu devrait là aussi, être et rester rigoureuse. Le jeu en question, la démocratie, est un bien très précieux. Que l’on gère ou que l’on postule à gérer une commune, une certaine éthique est nécessaire. Avant de diffuser toute information, il me paraît élémentaire de s’assurer de sa véracité, de croiser les données. Sans ces conditions, cela s’appelle de la désinformation. A l’aube de cette nouvelle année, ma responsabilité est toujours de traiter tous les Favergiens d’égale façon : hors des clans, en privilégiant le lien social entre toutes les composantes de notre commune. Cette mise au point étant faite, je vous souhaite une bonne année 2012. En cette période difficile pour nombre d’entre vous, que chacun trouve, malgré un avenir incertain, des centres d’intérêt, des objectifs, pour positiver même dans l’adversité. Que chacun regarde dans son entourage les plus fragiles, les plus isolés et leur apporte un minimum d’attention. C’est l’équilibre de société qui est en jeu.

notre

Jean-Claude Tissot-Rosset, Maire de Faverges

page 2 janvier 2012

Faverges

en action

Mieux penser l’événement Pour améliorer l’organisation des manifestations à Faverges et apporter de l’aide aux différentes structures porteuses d’événements, la mairie a recruté une stagiaire pour une mission de neuf mois.

L

eslie Carquillat a débuté sa mission auprès de la mairie le 2 novembre 2011. La jeune femme, étudiante en master à l’IPAC d’Annecy, issue d’une formation dans le domaine du loisirs, de l’environnement, du sport et du tourisme, a pour objectif de réaliser un état des lieux de l’événementiel (culturel, sportif…) sur la commune. Elle est chargée d’apporter des pistes d’améliorations et de développement. «Dans un premier temps, je vais rencontrer les différentes associations et organisateurs d’événements locaux, afin d’établir un état des lieux le plus complet possible et cerner les difficultés rencontrées par chacun». Pour une grande part des événements se déroulant à Faverges, on trouve un noyau d’organisateurs avec des moyens structurés (La Soierie, la médiathèque, la mairie, l’Harmonie municipale...). Cependant, beaucoup d’autres manifestations sont mises en oeuvre par des associations qui

s’appuient principalement sur des bénévoles. La démarche entreprise vise à leur apporter de l’aide dans la préparation, le déroulement et le suivi d’un événement. Cette aide viendra renforcer les services par ailleurs déjà mis en place par la commune (prêt ou location de salle, prêt et installation de matériel et de structures par les services techniques...). D’une manière plus globale, cette démarche participera également à augmenter la renommée de Faverges, en mettant mieux en valeur les événements. «L’impact économique de certaines manifestations devrait également apporter un éclairage intéressant sur l’événementiel à Faverges, notamment au niveau des hébergeurs et des commerces, conclut Leslie Carquillat. Le but de cette mission est enfin de proposer une structure fédératrice du monde associatif».

A compter du 2 janvier 2012, le sens de circulation de la rue de la Failleuche sera inversé, du parking du stade Madrid jusqu’à son intersection avec la rue de la Fontaine. Les automobilistes qui remonteront la rue Asghil Favre devront tourner à gauche pour prendre la rue de la Fontaine.


z

Chaque année, la commune met en oeuvre des moyens importants pour assurer la viabilité des routes. automobilistes ne se garent pas le long de la route en dehors des emplacements prévus à cet effet. Chacun (locataire ou propriétaire, copropriétaire) doit déneiger le trottoir devant son habitation ou son garage. Il convient également d’élaguer les arbres afin d’éviter que les branches couvertes de neige ne ploient pas et ne gênent la circulation des chasse-neige. * 1524 heures d’interventions effectuées par les agents municipaux, 144 tonnes de sel, 4 752 litres de carburant, pièces détachées, amortissement des engins de déneigement (34 495 e). ** Durant l’hiver 2009-10, 187 tonnes de sel ont été utilisées, pour 144 tonnes pendant l’hiver 2010-11.

d

Hiver 2008-09, 1183 heures

Hiver 2010-11, 2361 heures

RAPPEL

q

Les axes principaux sont

déneigés en priorité. Les propriétés privées ne sont pas déneigées par la commune (cas des immeubles du Thovey, du Genevois, du Létraz, des écoles, du Parc des Pins...). La commune ne peut pas déneiger chez les particuliers. La commune ne distribue pas de sel. Le chasse-neige pousse la neige sur le côté. Dans la mesure du possible, les entrées d’habitation ou de garage sont évitées afin de ne pas bloquer la sortie. Cependant, dans certains cas, les maisons sont proches les unes des autres, ce qui contraint les agents à former un tas de neige le long des entrées.

f

u

z

s

D

z

s

Opérations déneigement e novembre à mars, chaque semaine, de jour comme de nuit, neufs agents des services techniques municipaux sont mobilisés pour répondre à la nécessité de dégager les voies et les accès en cas de chutes de neige. Durant l’hiver 2010-2011, la commune a consacré 101 730 e aux opérations de déneigement*, une somme importante, pour un hiver qui avait démarré très fort (fortes chutes de neige au tout début de saison, froid vif et durable en décembre) et s’était doucement étiolé sans autre frimas jusqu’à la levée du dispositif déneigement, fin mars. Tout comme l’an passé, la commune s’efforcera de diminuer les quantités de sel utilisé, pour protéger l’environnement**. Le déneigement s’effectue désormais par un raclage soigné, sans salage systématique. Les secteurs en pente comme Frontenex, MontBogon… nécessitent malgré tout un régime spécifique et bénéficient d’un salage afin de sécuriser au plus vite les routes. Responsabilisation et implication des usagers Si le maximum est mis en œuvre par la commune pour dégager les routes, parkings et autres lieux publics, chacun de nous a une part de responsabilité et d’obligations à observer. Il faut avant tout que les automobilistes adaptent leur conduite à la neige et pour cela, équiper leur véhicule de pneus adaptés, réduire leur vitesse, respecter les distances de sécurité, utiliser le frein moteur. Par ailleurs, pour faciliter les opérations de déneigement, il est impératif que les

z

Photo Y. Tarditi

En hiver

Comparatif des heures de déneigement effectuées durant l’hiver 2008-09 et l’hiver 2010-11.

z

Faverges

en action

page 3 janvier 2012


Urbanisme

Plan Local d’Urbanisme

changements soumis à l’avis de la population Trois procédures visant à modifier le P.L.U. (Plan Local d’Urbanisme) sont en cours, pour permettre à la commune de conduire des projets : l’extension et le réaménagement du Parc d’Activités Economiques des Boucheroz, ainsi que la réalisation éventuelle d’une centrale photovoltaïque. Saunier et associés

Révision 1 du P.L.U. Extension et requalification de la zone des Boucheroz Ce projet est entré dans sa phase opérationnelle depuis novembre 2011, avec la réalisation d’un rond-point face à l’entrée de la zone des Boucheroz. Courant 2012, une deuxième tranche de travaux sera lancée, relative à l’extension propre du Parc d’Activités Economiques (création d’une voie d’accès desservant la partie extension de la zone, découpage en lots...). La révision simplifiée engagée par la commune porte sur la contrainte d’urbanisation concernant les entrées de ville. Cette contrainte impose un recul de toute construction de 100 mètres par rapport à la route départementale 1508, hors agglomération*. La commune a demandé à ramener cette contrainte à 18 mètres par rapport à l’axe de la RD 1508. * Soit du rond-point jusqu’à l’entrée de la zone des Boucheroz.

Pour chacun de ces projets (révisions 1 et 2 et modification du P.L.U.), une enquête publique est en cours jusqu’au 26 janvier 2012.

Elle est destinée à recueillir l’opinion de la population. Vous pouvez vous exprimer : en consignant vos remarques sur un registre disponible au service urbanisme de la mairie, en rencontrant le commissaire-enquêteur, Mme Suzanne Bernard-Bernardet, lors de ses permanences en mairie le mercredi 11 janvier de 13h30 à 17h et le jeudi 26 janvier de 13h30 à 18h.

page 4 janvier 2012

Faverges

en action


sociés

Photo Saunier et associés

Révision 2 du P.L.U.

Modification du P.L.U.

Avant-projet d’implantation d’une centrale photovoltaïque

Le projet de modification n°1 du Plan Local d’Urbanisme, mis en œuvre à l’initiative du Maire, se décompose en trois parties :

Cet avant-projet porte sur l’installation d’une centrale photovoltaïque au sol d’une puissance de 1,3 mégawatt crête (MWC), sur le secteur des «Grandes Frasses». Ce site, autrefois utilisé comme décharge par la commune, est aujourd’hui fermé et réhabilité. Suivant l’avis du Préfet de la HauteSavoie formulé au moment de la réhabilitation de la décharge, la commune ne peut rien construire sur ce terrain. Suite à des préconisations formulées en 2009 par le Préfet de région, il serait envisageable pour la commune d’utiliser ce terrain pour installer une centrale photovoltaïque. Une étude sur la faisabilité de réalisation d’un tel équipement a été conduite en 2011 par le bureau d’études Axenne. Si elle souhaite conduire plus loin ce projet, la commune doit obtenir la levée d’une contrainte d’urbanisation sur la zone des «Grandes Frasses» et faire changer l’affectation d’un terrain. C’est l’objet de la révision simplifiée n°2 du P.L.U. A noter que la commune doit également obtenir l’accord de la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, l’Aménagement et le Logement) concernant la nouvelle affectation du terrain.

- un aspect réglementaire - le règlement communal est complété, précisé, afin de tenir compte des évolutions législatives et réglementaires. - une orientation d’aménagement sur le secteur des Boucheroz, pour accompagner l’extension au Parc d’Activités des Boucheroz. - une mise à jour du zonage concernant principalement les «emplacements réservés» qui n’ont plus lieu d’être* et des zones classées AU, soit «à urbaniser», qui ont été construites (lotissements d’Englannaz et de Vesonne, Villa d’Alamont). * Les emplacements réservés au P.L.U.

constituent des réserves foncières pour la commune, pour permettre la réalisation de voirie ou d’équipements publics. Le service urbanisme reste à votre disposition pour vous apporter tout complément d’information relatif à ce dossier.

verges a F z e v u o Retr book : e c a f e g a sur sa p book.com/faverges w.face http://ww

Garde d’enfant Besoin de faire garder votre enfant de moins de trois ans, pour quelques heures, une demi-journée ou une journée ? Toute l’équipe de la halte-garderie «Graines d’éveil» sera heureuse de l’accueillir au 105 rue du Bief, les lundis, mardis ou jeudis de 8h15 à 16h30. Renseignements auprès de Catherine Leroyer, responsable de la halte-garderie. Contact : 04 50 44 45 12 ou 06 22 19 52 30.

Faverges

en action

page 5 janvier 2012


Expression des groupes au sein du conseil Liste «L’énergie nouvelle pour Faverges»

Petite mise au point

concernant le budget Oui, nous votons le compte administratif, tenu par les services administratifs de la mairie. Oui, nous votons le compte de gestion, tenu par le receveur municipal. Ils représentent le «bilan comptable», la réalité des sommes encaissées et des sommes dépensées. Et nous ne soupçonnons personne de faux en écritures ! Nous n’avons pas voté le budget primitif, car il est le «prévisionnel» des actions politiques de la municipalité et nous ne sommes pas d’accord avec certains choix d’investissement.

L’année dernière, des grands bouleversements sur les taxes locales ne permettaient pas une estimation assez précise des recettes et des dépenses au moment du débat d’orientation budgétaire (novembre 2010) et du vote du budget primitif (décembre 2010). Ainsi la présentation de ce budget nous faisait craindre des écarts. Ces craintes furent confirmées au dernier conseil municipal par la présentation d’un budget supplémentaire en investissement pour 2011, représentant près de 25 % (soit 823.000 e) du budget primitif. C’est beaucoup !

supplémentaires ont échappé à l’avis des commissions concernées… Nous remarquons avec satisfaction que le débat d’orientation budgétaire de cette année, a été reporté à janvier et que le budget primitif sera donc présenté au vote du conseil municipal en 2012, ce qui devrait apporter plus de justesse dans la présentation du budget. Liliane Thorens, Michel Logé, Martine Brassoud, Claude Gaillard, Georges Vignier, Jeannie Tremblay

De ce fait, nombre de ces dépenses

Liste «Faverges, un nouveau souffle» En décembre 2011, le conseil municipal a adressé aux différents acteurs de santé du canton de Faverges, un questionnaire leur demandant s’ils étaient pour ou contre la création d’une maison médicale pluridisciplinaire (MMP) sur la commune de Faverges, voire sur le canton. En 2008, il y avait sept médecins, aujourd’hui, cinq et dans un futur proche trois. Nous souhaitions rappeler que ce projet de MMP avait fait l’objet de deux années de travail de notre équipe, «Faverges, un nouveau souffle», multipliant les contacts, recherchant des subventions (accordées à hauteur de 20 % pour peu que les élus donnent leur feu vert). Si l’ensemble des sept médecins avaient accepté le principe, l’équipe fraîchement élue opposa un refus catégorique, prétextant que c’était aux praticiens de financer eux-mêmes le projet, les praticiens proposant eux, de régler un loyer à la commune et d’honorer eux-mêmes leurs frais de fonctionnements personnels. page 6 janvier 2012

Faverges

en action

Notre équipe s’était engagée à concrétiser ce projet, Jean-Paul Guillemard en ayant fait un des piliers de sa campagne. Ainsi, la responsabilité de cette carence actuelle incombe-t-elle autant à l’équipe dirigeante qu’au choix des électeurs lors des dernières élections municipales. Dès lors, que chacun assume ses responsabilités. En effet, si cette MMP avait été réalisée en date et en heure, aujourd’hui elle existerait et il aurait été plus facile d’attirer de nouveaux praticiens (médecins généralistes, spécialistes, consultations avancées en diabétologie, ophtalmologie, cardiologie, professions paramédicales) à qui nous aurions pu proposer une structure «d’accueil» leur permettant d’exercer leur activité dans un cadre fonctionnel mais surtout rassurant et donc de leur donner l’envie de venir participer à la vie et à la bonne santé de notre commune et de ses habitants. Il est donc malheureusement évident que nos élus, sans doute remplis

d’autres qualités, sont tout… sauf des visionnaires et notre équipe pensait effectivement que faire de la politique était d’essayer de prévoir les besoins de la collectivité, en particulier dans le domaine de l’offre de soins, preuve que non. En 2008, il y avait sept médecins et aucune volonté politique ; aujourd’hui, on assiste, dans l’urgence, à un frémissement de nos élus mais demain, il n’y aura bientôt plus de médecin… De là à penser qu’il est trop tard, il n’y a qu’un pas, même si l’on se doit d’essayer de rester optimiste envers et contre tout. En mémoire de Jean-Paul Guillemard. Toute l’équipe de «Faverges, un nouveau souffle» vous souhaite une bonne et heureuse année 2012, que la santé surtout vous honore !! Stéphanie Renard, Roger Druart


Liste «Faverges en action»

La désertification médicale : un mal national Comme chacun le sait, la pénurie de médecins généralistes et de certains spécialistes touche l’ensemble de notre pays. Cette situation est l’une des conséquences du choix du nombre de places ouvertes à la formation de médecins (numerus clausus) et de l’évolution sociétale : désaffection des professionnels de santé pour le milieu rural et semi-rural, orientation à la baisse de médecins vers le secteur privé, amplitude horaire… Malgré les démarches qu’ils effectuent, les médecins partant à la retraite ne parviennent pas à trouver de successeurs. Face à ce constat, la municipalité a engagé, dès la fin de l’année 2008, une réflexion en concertation avec les médecins de la commune. Suite à ces réunions et au moment d’intégrer les autres professions médicales à la réflexion, il est apparu que le partenariat avec l’ARS (Agence Régionale de

Santé), nouvellement créée, était incontournable. Cet organisme a confirmé que notre territoire était susceptible d’être classé en zone déficitaire. L’ARS a également mis en garde sur l’échec de certaines maisons de santé pluridisciplinaires réalisées à la seule initiative des collectivités. Elle a donné, par ailleurs, la procédure à suivre pour réaliser une structure viable pouvant bénéficier des aides de l’Etat : - Les porteurs du projet doivent être obligatoirement des professionnels de santé, - Pour être pertinent, le périmètre du projet doit être élargi à l’intercommunalité. Ainsi, le projet de territoire de la Communauté de communes du Pays de Faverges a déterminé comme objectif prioritaire la création d’une maison de santé pluridisciplinaire. Cette prise de compétence sera effective après le

vote des dix conseils municipaux, fin avril 2012. Pour préparer ce dossier, une enquête a, d’ores et déjà, été réalisée auprès de 45 professionnels de santé du canton. Ce dossier est très complexe. A cet effet, l’accompagnement technique par un bureau d’études spécialisé est indispensable. Notre collectivité ne s’est donc jamais désengagée de ce projet essentiel à la vie de notre territoire. Il est obligatoire, pour le mener à bien, de regrouper tous les partenaires locaux et institutionnels et de prendre en compte l’évolution de la législation. Ces conditions préalables doivent permettre de trouver des solutions répondant aux demandes de notre population, en matière de soins, afin d’éviter d’avoir une structure coûteuse aux locaux inoccupés. Le Maire et les élus de la majorité

Economie d’éclairage

Ecoles de Faverges :

public la nuit

les Bauges en soutien

Pour réaliser des économies d’énergie, l’éclairage public est coupé, chaque nuit, de 23h à 5h, à Vesonne et au Villard, depuis le 7 novembre 2011.

Le Parc Naturel Régional du massif des Bauges accompagne l’action des écoles de Faverges en finançant une partie de leurs projets.

près Mercier en février 2010 et Le Villaret en février 2011, la commune poursuit sa démarche en faveur de l’environnement et étend la coupure de l’éclairage public aux hameaux de Vesonne et du Villard. A l’ère du Grenelle de l’environnement, il est temps de mettre en place des mesures visant à réaliser des économies d’énergie et d’agir sur l’environnement. On sait que l’éclairage public perturbe l’alternance jour-nuit nécessaire au développement de la biodiversité. Ainsi, l’éclairage artificiel nocturne a un impact certain sur la faune et la flore et l’on parle de plus en plus de pollution lumineuse la nuit, envahissant le moindre coin de notre territoire. Cette mesure devrait s’étendre à d’autres hameaux dans les mois à venir.

Pour l’année scolaire 2011-2012, l’aide du Parc aux écoles de Faverges s’élève à 3 550 e, répartis entre l’école maternelle Cassin (1 500 e), l’école élémentaire Cassin (550 e) et le groupe scolaire de Viuz (1 500 e). Depuis 2002, date du premier partenariat entre le PNR et les écoles, 12 810 e ont été attribués aux établissements scolaires de Faverges cités précédemment, ainsi qu’à l’IME.

A

En photo : juin 2011, pour la Fête des projets d’écoles, 700 élèves du massif des Bauges se retrouvent à Faverges.

Faverges

en action

page 7 janvier 2012


Agenda

Divers

Carnaval :

TSF Millet samedi 11 et dim. 12 février

à vous de jouer

Conte musical samedi 17 mars Carnaval samedi 24 mars Finale régionale d’athlétisme dimanche 25 mars Rallye automobile du Pays de Faverges samedi 31 mars et dimanche 1er avril Printemps des chèvres samedi 14 et dim. 15 avril Eco-journée samedi 28 avril Tournoi régional de basket-ball A. Bossy samedi 12 et dim. 13 mai Tournoi de foot des Portugais jeudi 17 mai Fête des loisirs vendredi 1er juin Tournoi régional de badminton samedi 2 et dim. 3 juin Fête des plantes dimanche 3 juin Trail Faverges-Icebreaker samedi 9 juin Tournoi open de tennis «Trophée du lac» du 24 juin au 14 juillet Foire des produits de régions de France du 29 juin au 1er juillet MusicoParc Samedi 30 juin Nuit du feu vendredi 13 juillet Concert reggae vendredi 3 août Biennale du livre savoyard dimanche 26 août Forum des associations samedi 8 septembre page 8 janvier 2012

Faverges

en action

Après le très grand succès rencontré par le carnaval organisé par le Comité de jumelage Faverges-Bühlertal en janvier 2011, la commune, en partenariat avec La Soierie, désire organiser une grande fête, pour tous, à Faverges : défilé de chars, de groupes déguisés, barbecue géant… Cette manifestation aura lieu le samedi 24 mars 2012. Il est temps pour vous, pour nous, de la préparer. Associations, particuliers... vous avez envie de vous déguiser, de vous amuser ensemble, de faire du bruit, de bricoler un char avec une remorque, un quad ou toute

autre chose qui se déplace… alors n’hésitez pas à contacter La Soierie afin de voir, avec l’équipe de bénévoles, comment organiser ce défilé où tout le monde, enfants et grands, pourra parader. Toutes les idées seront étudiées par le Comité «carnaval», même les plus folles !

Luge 4 saisons de La Sambuy : le plein de subventions

70% du coût de réalisation de la luge 4 saisons de La Sambuy proviennent de subventions obtenues par le SIVU, gestionnaire de la station.

L

es aides sont toujours les bienvenues quand il s’agit de financer des projets publics ambitieux,

LUGE 4 SAISONS Coût initial

1 000 000 e

Coût définitif

1 030 605 e

tels que celui conduit l’an passé à La Sambuy. Après le bilan de la fréquentation estivale plus que positif, les responsables de la station se félicitent d’avoir obtenu des subventions importantes, qui ont couvert 70% du coût de réalisation de la luge.

SUBVENTIONS Conseil général 390 000 e Région Rhône-Alpes 135 000 e Feder (Europe) 177 920 e Réserve parlementaire 25 000 e du député L. Tardy

Erratum Contrairement à ce qui a été indiqué dans le précédent «Faverges en action», Guy Brassoud est décédé le 21 juillet 2011.

Photo R. Jeantet


Journal municipal 2011