Issuu on Google+

Journal d’information municipale

N°17 - mars 2013

Vos commerces sont ouverts

Edito

Aménagements de sécurité

Travaux 2013

à venir sur Verchères

Trois gros chantiers vont monopoliser 75% du budget d’investissement 2013 de notre commune. Il s’agit, d’une part, de la restructuration de la rue Carnot et des places Carnot et Piquand, d’autres part, des travaux d’isolation et de couverture de La Soierie, et enfin de la réalisation des voiries et réseaux de l’extension de la zone des Boucheroz. Les travaux du cœur de ville sont phasés en deux étapes : rue Carnot en avril, mai et juin. Places Carnot et Piquand en septembre, octobre et novembre. Réaliste, je sais que ces travaux ne se feront pas sans gêne pour les riverains, et sans conséquences pour les commerçants. Tout sera fait pour minimiser cette gêne, malgré les impératifs de chantier. suite en page 2 N°17 - mars 2013 Directeur de la publication : Jean-ClaudeTissot-Rosset Conception, rédaction, photographies : service communication mairie Nouvelles impressions - tirage 3800 exemplaires Dépôt légal : mars 2013. Imprimé sur papier recyclé Email : com@faverges.fr - www.faverges.fr Facebook : Faverges Actu et Commune de Faverges

Ce printemps, la commune va faire installer une double chicane provisoire à l’entrée de Verchères, afin de limiter la vitesse excessive de certains véhicules. Cette installation temporaire a reçu l’accord du Conseil général qui effectuera, à cette occasion, un relevé de la vitesse des véhicules.

A noter que ce dispositif sera enlevé avant le passage du Tour de France sur la commune le 19 juillet prochain.

Une réunion de bilan sera organisée avec les riverains à l’issue de cette période d’essai qui permettra de valider ou non ce type d’aménagement.

Harmonisation

de la signalétique A voir, aux trois entrées de ville (route d’Annecy, route d’Albertville et route de Thônes), un panneau conçu avec l’aide du Parc Naturel Régional du massif des Bauges, pour mettre en valeur Faverges, sa dimension touristique, patrimoniale et sa capacité d’accueil.

Photo R. Jeantet

vaux,

Rue Carnot en tra


Edito

Environnement suite de la page 1

Et pour les commerces concernés, je vous remercie par avance de ne pas changer vos habitudes, même si les accès seront temporairement plus difficiles. Les travaux de La Soierie (foyer municipal, pour nombre de Favergiens) débuteront en septembre. Ce bâtiment emblématique du paysage communal a été inauguré en 1937 et des générations de Favergiens s’y sont cultivés, amusés, rencontrés… Soixante-seize ans plus tard, toiture et clocheton ont bien besoin d’être renouvelés et une isolation très aboutie doit permettre d’économiser 60 % de la facture de chauffage.

Publicité et pré-enseigne : la Préfecture va procéder à des contrôles

La loi du 12 juillet 2010 et le décret du 30 janvier 2012 ont refondu le régime de la publicité extérieure, des enseignes et des pré-enseignes. Le décret, entré en vigueur en juillet 2012, encadre la mise en œuvre de cette réforme visant à améliorer le cadre de vie tout en préservant l’activité économique. Attention, des contrôles vont bientôt être effectués !

Enfin, après plusieurs années d’acquisitions, d’études et de procédures, le projet d’extension de la zone des Boucheroz passe en phase de réalisation et devrait être livrable fin 2013. Sur un plan plus politique, l’approche des élections municipales 2014 semble aiguiser les appétits et, en corolaire, altérer le sens des réalités. J’en veux pour preuve l’intervention dans ce journal de l’un des groupes de la minorité déplorant le report de l’application de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014. A ce sujet, comme 85 % des communes, Faverges, en concertation avec l’ensemble des enseignants et des représentants des parents d’élèves des différentes écoles, a choisi de reporter la réforme, décision discutée et approuvée lors des conseils d’école les 19, 21 et 22 février 2013. Notre commune prendra le temps de la réflexion pour élaborer un projet cohérent. Cette réforme sera préparée par notre équipe municipale en concertation et sans précipitation, avec tous les intervenants, pour une application sereine à la rentrée 2014. Cela s’appelle, simplement, le bon sens. Jean-Claude Tissot-Rosset, Maire de Faverges

E

n clair, de cette nouvelle réglementation, il est important de retenir qu’en dehors des agglomérations*, toutes les publicités et les pré-enseignes sont interdites. La Préfecture, attentive à limiter l’affichage publicitaire illégal qui contribue fortement à la dégradation des sites et des paysages, procèdera à des contrôles au cours de ce printemps. Ces opérations, effectuées par les services préfectoraux, pourraient donner lieu à des sanctions en cas d’implantation illégale (procès-verbaux et astreinte de

Plus d’info :

200 e par jour si le dispositif n’est pas enlevé ou mis en conformité). Dans ce contexte, la commune attire l’attention des annonceurs et des propriétaires de terrain de façon à ce qu’ils vérifient leurs installations (publicités et pré-enseignes) et se mettent au plus vite en accord avec la réglementation.

* Le terme d’agglomération est défini par l’article R 110-2 du Code de la route «espace sur lequel sont regroupés des immeubles bâtis rapprochés et dont l’entrée et la sortie sont signalées par des panneaux placés à cet effet le long de la route qui le traverse ou qui le borde.»

http://www.haute-savoie.equipement-agriculture.gouv.fr/affichepublicitaire-connaitre-la-a152219.html page 2 mars 2013

Faverges

en action


Expression des groupes au sein du conseil Liste «L’énergie nouvelle pour Faverges» 22 janvier 2013, débat d’orientation budgétaire ! Le support de discussion tient sur une page, on peut même dire sur un montant de 3 468 000 € détaillé partiellement en quatre lignes. Réfection foyer municipal : 630 000 €, rue et place Carnot : 700 000 € et 350 000 €, zone des Boucheroz : 800 000 € ! Devant la pauvreté des possibilités du débat, nous avons choisi de ne pas intervenir. Après l’intervention d’un conseiller majoritaire rappelant qu’il était important de «réduire la voilure», nous avons donc pris acte de la proposition d’un débat d’orientation budgétaire mais non pas de la tenue d’un débat digne de ce nom !!!

«Réduire la voilure» Etre raisonnable dans les dépenses : oui ! Le crédit est difficile à obtenir : oui ! L’endettement doit être mesuré :

oui ! Mais si les ménages ne consomment plus, si les collectivités n’investissent plus, ce n’est pas la rigueur qui nous guette mais la récession !

26 février 2013, vote du budget, 19 élus présents (sur 29) ! 11 élus majoritaires, les 6 élus de notre liste et les 2 élus de la liste «Faverges, un nouveau souffle». Nous constatons également un manque de travail récurrent de certaines commissions.

5 février 2013, présentation du projet technique et financier de la réaffectation de l’ancienne gendarmerie, qui n’a pas mobilisé les foules : 14 élus présents (sur 29) ! 9 élus majoritaires et 5 des 6 élus de notre liste. La fin de mandat est difficile ! Démobilisation, désintérêt pour certains, manque d’enthousiasme pour d’autres… Dommage pour notre col-

lectivité. La démocratie exige que l’engagement des élus soit assumé jusqu’au bout de leur mandat, c’està-dire mars 2014 ! Nous sommes aussi un peu déçus qu’on ne profite pas de l’expérience acquise en la matière, pour mettre en place dès l’automne 2013 les nouveaux rythmes scolaires. «Les successeurs s’en occuperont» nous a-t-on dit. Nous espérons qu’ils profiteront de l’opportunité pour proposer des activités sur les cinq jours consécutifs. Nous pensons que gérer une ville, ce n’est pas uniquement entretenir ou améliorer le patrimoine, c’est aussi avoir une vision du développement possible de la cité, c’est avoir des projets de développement dans l’action sociale, l’économie, la culture, l’évènementiel, les équipements sportifs… Martine Brassoud, Claude Gaillard, Michel Logé, Liliane Thorens, Jeannie Tremblay, Georges Vignier

Liste «Faverges, un nouveau souffle»

L

e budget primitif 2013 de Faverges : un budget de reconduction, certes honnête, mais un peu frileux à notre goût. Arrivée en fin de mandat, l’équipe municipale actuelle aurait pu construire un budget un peu plus dynamique pour Faverges, en terme d’investissement... Il est dommage de constater au contraire que rien ne laisse présager de changement paysager pour le «bourg banal» (dixit le guide du routard). Aussi, en dehors d’un aménagement prévu pour la rue Carnot et la place

Carnot, ainsi que l’aménagement de la ZAC des Boucheroz, rien pour l’embellissement de la ville, aucun aménagement paysager et végétal pour les nombreux ronds-points de Faverges. Pourtant, les investissements pré-cités représentent déjà près de 50% des dépenses d’équipement prévues en 2013. On notera également que la ville cède des terrains municipaux à hauteur de 1,2 millions d’€uros, aux Grandes Pièces. Il est certes intéressant d’augmenter les ressources propres d’investisse-

ment pour éviter de s’endetter mais faut-il pour cela se défaire de son portefeuille foncier ? Bref, «Faverges un nouveau souffle» attendait plus de cet avant-dernier budget. Alors que nous arrivons rapidement au bilan de fin de mandat, peu d’efforts ont été faits pour transformer la ville tel que le souhaitait notre équipe, et particulièrement JeanPaul Guillemard. Cependant, nous avons voté ce budget, même si nous n’en partageons pas tous les choix. Stéphanie Renard, Roger Druart

Faverges

en action

page 3 mars 2013


Finances

Pas d’augmentation des taux des impôts communaux en 2013

Les grands chiffres du budget 2013

14,6 Me

= budget de la commune dont 4,8 Me d’investissement 4,08 Me : travaux 0,65 Me : remboursement capital des emprunts 0,07 Me : opérations d’ordre

dont 9,84 Me de fonctionnement

D’où vient l’argent ? Dotations de l’Etat 31,26 % Impôts 37,04 %

des ménages et des entreprises

L

a préparation du budget 2013 a été soumise à de sérieuses turbulences extérieures : baisse des dotations de l’Etat (4,5 milliards d’euros de baisse cumulée de 2013 à 2015 prévue par la loi de Finances), prélèvements supplémentaires pour le fonds de péréquation dans le cadre de la solidarité entre les communes et les intercommunalités, subventions à la baisse, crise économique durable et structurelle, recommandations à l’ensemble des collectivités d’une gestion de rigueur et de réduction des dépenses préconisées fermement par la Cour des comptes présidée par Monsieur Didier Migaud. Le vote du budget par le conseil municipal est précédé d’un débat, où chaque élu ou groupe d’élus peut s’exprimer sur les orientations budgétaires. De surcroît, la commission «finances» étudie, avant chaque réunion du conseil municipal, les propositions concernant les orientations budgétaires et le budget. Les possibilités de débat sont donc réelles et chacun peut et doit participer et s’exprimer en toute clarté. Tel est le principe de démocratie locale qu’il nous appartient de faire vivre au quotidien. Comme vous pouvez le constater sur le graphique en page 5, les recettes suivent une courbe qui a tendance à baisser (cette tendance continuera dans les prochaines années selon les annonces gouvernementales), alors que les dépenses obligatoires augmentent : salaires, coût des énergies et des services, etc. Malgré ces constats, nous entendons maintenir le cap du soutien aux familles et à l’activité économique. Pas de pessimisme dans nos budgets toujours sincères, mais beaucoup de réalisme, en cohérence avec les dures contraintes du terrain économique et social. La diminution de nos ressources entraîne donc des ajustements de nos dépenses de fonctionnement pour pouvoir réaliser des investissements ambitieux. Un montant de 4 080 000 € de travaux et de fournitures sera ainsi directement injecté, cette année, dans l’économie locale.

Emprunts 2,60 % Autres taxes 3,45 %

électricité, droits de mutation

Participations des partenaires 6,10 % Département, Région, CAF

Recettes des usagers 9,11 %

Loyers, abonnement crèche, restaurant scolaire...

Cessions, immobilisations 10,44 % Vente de terrains

page 4 mars 2013

Faverges

en action

L’ensemble des élus a approuvé à l’unanimité la vente des terrains sur lesquels sont bâties les habitations «Les Grandes Pièces», terrains grevés d’un bail emphytéotique. L’organisme de construction et de gestion de logements sociaux «Haute-Savoie Habitat», propriétaire des maisons, souhaite les proposer à la vente après leur complète réhabilitation. Grâce à cet apport de 1 200 000 €, nous avons inscrit au budget des investissements très importants, sans augmentation des taux d’impôts communaux et avec un recours à l’emprunt très limité (300 000 €). Nous sommes très vigilants sur le montant des emprunts contractés, car tout emprunt génère des charges de fonctionnement : les intérêts de la dette. Il va de soit que les dépenses relevant de projets inspirés par la démesure n’ont pas du tout leur place dans nos budgets successifs toujours rigoureux, mais dénués de toute frilosité. Je vous rappelle que tous les éléments du budget principal et des budgets annexes sont consultables en mairie. Sylviane Rey, adjointe au maire chargée des finances et de l’administration générale


Aide aux associations

Enveloppe globale de subventions en hausse de 2 % par rapport à 2012

Pour 100 e dépensés

en fonctionnement Où va l’argent ? Charges générales : 29,79 %

bâtiments administratifs, frais généraux, dette...

Les grands investissements en 2013

Enseignement, restauration scolaire : 19,76 % Routes, réseaux, urbanisme, espaces verts : 16,28 % Culture, sport et jeunesse : 13,95 % médiathèque, entretien des stades, La Soierie...

Solidarité : 11,88 %

interventions sociales, logement, famille

Sécurité : 6,58 %

centre de secours, police municipale,

Action économique : 1,76 % château

recettes réelles de fonctionnement

RECETTES ET DÉPENSES EN ME

dépenses réelles de fonctionnement

10

Evolution des dépenses et des recettes réelles de fonctionnement

8 6 2008

2009

2010

2011

2012

2013

Faverges

en action

page 5 mars 2013


Aménagement du centre-ville 2013 sera l’année de deux importants chantiers au centre-ville de Faverges, avec l’aménagement de la rue Carnot, de mars à juin, suivi de celui de la place Carnot et de la place Piquand, de septembre à fin novembre. Une étape indispensable qui achèvera l’embellissement du centre-ville après l’aménagement de la route d’Albertville et de la rue de la République. Une phase de travaux nécessaire, eu égard à l’état de dégradation avancée des trottoirs et des accès de la rue Carnot.

Les travaux vont embellir ces secteurs au cœur de l’activité de la cité.

Ils vont également apporter plus de sécurité et de confort dans les déplacements des véhicules, des piétons de manière générale et

des personnes à mobilité réduite, grâce à différents aménagements qui réduiront la vitesse et rendront accessibles commerces et services.

Réfection des trottoirs, réalisation de deux rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite (devant «Le bar des deux Savoie» et à droite du salon de coiffure).

Rue Carnot

Enrobé de couleur pour matérialiser trois passages piétons, le centre de la rue Carnot et le carrefour avec la rue Gambetta.

mars - juin

Matérialisation d’une zone de livraison Agence POINTS DE VUE - PAYSAGES pour les véhicules utilitaires. Réalisation de trois places de parking. Réfection de l’éclairage public. Création de huit places d’arrêt minutes. Mise en souterrain des réseaux. Plantation d’arbres. Légère réduction de la largeur de la rue.

Murette de granit.

page 6 mars 2013

Faverges

en action


Les travaux débuteront le 25 mars 2013 La circulation sur la rue Carnot sera totalement coupée à certaines périodes. Le parking de la rue Gambetta (en zone bleue en face du «Jardin de Sophie») sera neutralisé pour les besoins de l’entreprise. Le mercredi matin, le stationnement sera interdit rue Asghil Favre, de l’intersection avec l’avenue Blanc du Pelloux jusqu’à La Poste. Le mercredi matin, les poids lourds de plus de 10 tonnes ne pourront accéder au centre-ville et à la route de Tamié.

Coût des travaux Aménagement et requalification de la rue Carnot, de la place Carnot et de la place Piquand

Lot 1 - terrassement, fouille en tranchées, génie civil Part communale : 179 493,60 e HT Part SYANE* : 115 500,50 e HT

Lot 2 - revêtement enrobé Part communale : 730 400 e HT Part SYANE* : 8 360 e HT

Lot 3 - espaces verts - en attente Lot 4 - génie électrique et éclairage public Part SYANE* : 191 928,10 e HT

Durant toute la durée des travaux, tout sera mis en oeuvre pour que les commerces et les services de la rue Carnot vous soient accessibles. Des subventions ont été demandées dans le cadre du FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services et l’Artisanat) pour les travaux liés à l’accessibilité et des actions de communication.

Place Carnot

* Syndicat des Energies et de l’Aménagement Numérique de la Haut-Savoie.

Place Piquand septembre-novembre Suppression des blocs et remise à niveau de la place. Réfection du sol, plantation d’arbres. Création d’une place «arrêt minutes» et d’une place de parking pour personne à mobilité réduite. Place et trottoirs en béton désactivé de couleur.

septembre-novembre

Création de six places d’arrêt minutes de part et d’autre de la place.

Agence POINTS DE VUE - PAYSAGES

Enrobés de couleur pour matérialiser la partie centrale de la place et les passages piétons.

Mise en place de potelets, de barrières, de bancs, de nouveaux lampadaires. Plantation d’arbres.

Faverges

en action

page 7 mars 2013


Fin généreuse

de «l’association château de Faverges» Deux associations de Faverges, l’ADMR et les Restos du cœur, ont reçu dernièrement chacune un chèque de 2780 e des représentants de «l’association château de Faverges», ancienne gestionnaire du château, dissoute en mars 2012.

U

n an après la dissolution de leur association, Roger d’Orazio, président, Pierre Poulenard, trésorier, Pierre Losserand, conseiller général membre de droit, MM. Vignon, Bonato et Labbé-Lavigne, administrateurs, se sont retrouvés en mairie de Faverges, le 23 février 2013, pour concrétiser une décision prise lors du dernier conseil d’administration de «l’association château de Faverges». Il avait été convenu alors de faire don des derniers fonds de l’association à l’ADMR et aux Restos du cœur, afin de soutenir leurs actions en faveur des familles du canton. C’est ainsi que deux chèques de 2780,08 e chacun, correspondant au solde de l’activité de «l’association château de Faverges», ont été délivrés au profit de ces deux associations qui œuvrent à l’échelon du canton, l’une pour le maintien à domicile des personnes âgées et l’autre pour les familles en difficultés et l’urgence alimentaire. Un geste fort, perçu par Pierre Murat, président de l’ADMR, comme un don généreux, «une reconnaissance de notre implication dans la vie sociale de notre canton, au service de nos 180 aînés. C’est également une aide qui nous permettra de soutenir nos 29 salariés dont l’activité représente 24 000 heures sur le canton.»

Papier recyclé

Martine Brassoud, secrétaire départementale des Restos du Cœur et bénévole à Faverges, a également remercié «l’association château de Faverges»

page 8 mars 2013

Faverges

en action

pour son aide. A Faverges, les Restos du cœur accueillent cette année 150 personnes, dont 25% habitent Doussard. Sur la Haute-Savoie, c’est le plus petit centre et les distributions s’y déroulent dans des conditions relativement difficiles, en raison de l’exiguïté des locaux. C’est pourquoi les responsables du centre ont accueilli très favorablement, d’une part la décision de la commune d’aménager de nouveaux locaux pour les Restos du cœur (disponibles la saison prochaine), d’autre part, le don de «l’association château de Faverges» destiné à soutenir cette rénovation. Ainsi, avec ses nouveaux locaux, l’équipe de bénévoles animée par Elisabeth Mallein, pourra mettre en œuvre d’autres actions, telles que l’écoute des personnes en difficulté, le relais pour le micro-crédit (mise en relation avec le partenaire Caisse d’épargne), ou encore l’aide au départ en vacances avec la CAF. Jean-Claude Tissot-Rosset, maire de Faverges, s’est félicité de l’initiative de «l’association château de Faverges». Il est ensuite revenu sur le choix déterminant engagé voici 35 ans visant à sauvegarder et utiliser le château comme élément de valorisation économique, touristique et promotionnelle de Faverges. Des choix qui doivent être aujourd’hui renouvelés, avec des financements à trouver, pour continuer l’exploitation du château, tout en améliorant sa liaison avec le cœur de la ville.

Photo Laurent d’Agostino - HADES

Associations

Le château d’Allinges

Monuments chemin faisant... à la découverte de châteaux de la Haute-Savoie Dimanche 9 juin, le Conseil général invite les Haut-Savoyards à parcourir, auprès d’archéologues et de guides du patrimoine, une sélection de châteaux situés sur les communes d’Allinges, Annecy, Chaumont, Clermont, Excenevex, Faucigny, Faverges et Saint-Gervais. Découvrez ces sites fortifiés de Haute-Savoie à travers leur histoire, leurs territoires et paysages, leur évolution architecturale ou encore leurs récentes restaurations et valorisations. Cette offre vous permet : soit de vous déplacer par vos propres moyens sur un ou plusieurs de ces sites afin d’assister aux visites guidées programmées à des horaires précis. Nombre de participants limité. Visites guidées gratuites (prise en charge par le Conseil général). Rendez-vous sur le site internet culture74.fr pour accéder à des informations détaillées sur cette opération : carte des circuits, photos des sites concernés...

soit de vous déplacer en navette autocar sur des circuits permettant de découvrir deux sites, totalisant deux ou trois châteaux, éloignés de votre point de départ : - au départ d’Annecy (place des Romains), les ruines du château de Rovorée (à Excenevex) et les ruines de Château-Vieux et Château-Neuf (à Allinges) ; départ à 9h / retour à 18h ; - au départ de Bonneville (quai du Parquet), le château d’Annecy et le château de Faverges ; départ à 9h / retour à 18h ; - au départ de Sallanches (place Charles-Albert), les ruines du château de Chaumont et, à Clermont, les ruines du château médiéval et le château Renaissance ; départ à 9h / retour à 18h ; - au départ de Thonon (Espace Tully), les ruines de la maison forte du Châtelet et la maison forte restaurée de Hautetour à Saint-Gervais, puis les ruines du château de Faucigny sur la commune du même nom ; départ à 8h45, retour à 18h. Inscription obligatoire auprès du Conseil général (service archéologique de la Direction des affaires culturelles) au 06 34 90 33 72. Nombre de places limité à 50 personnes. Navettes en car et visites guidées gratuites (prises en charge par le Conseil général). Les participants devront prévoir des chaussures de marche (sites au relief accidenté) et des vêtements appropriés ainsi que leur repas du midi (pique-nique tiré du sac).


Faverges en action n°17