{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

M. Dufournet

Jules a participé au projet théâtre dans le cadre d’un atelier au LEPP. Son témoignage à lire page 1

Peaky swear - spectacle à faverges-seythenex - 20 juin 2019 avec les CM2 de l’école de Viuz

Bilan des Actions développées 2016 - juin 2018

TS M R A C I R FAB

AG participants selon les projets

artistes associés

Trois années de vie, un franc succès, une gestion Faverges-Seythenex Lancé en décembre 2015, Fabric’Arts s’est très vite imposé comme un projet incontournable pour le territoire. Mis en en oeuvre par la commune de FavergesSeythenex, Fabric’Arts a été unanimement salué par tous ses partenaires lors de son dernier comité de pilotage (COPIL) en mars dernier. Une nouvelle convention associant de nouveaux partenaires est maintenant signée.

Une nouvelle convention pour trois années scolaires

2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021

Forts du succès incontestable depuis la rentrée 2016 du projet Fabric’Arts, les partenaires ont souhaité renouveler la convention de partenariat. Aux premiers signataires (Education nationale, ministère de la Culture, département, CCSLA* et commune de Faverges-Seythenex) se sont officiellement ajoutés la région Auvergne-Rhone-Alpes, Savoie Biblio (avec le conseil Savoie MontBlanc) et le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges. La nouvelle convention consacre définitivement et clairement le pilotage et la gestion à 100 % de ce projet par Faverges-Seythenex. La commune continuera de développer Fabric’Arts dans les six autres communes de la CCSLA*. * Communauté de communes des Sources du lac d’Annecy.

oeuvres individuelles ou collectives originales créées par les jeunes et les enfants

DISCIPLINES écriture

SUBVENTIONS

Théâtre / marionnette

pluridisciplinaire

apport ville de Faverges-seythenex 221 757 €

ministère de la culture 75 000 €

musique

ARTS numériques

ccsla 75 000 €

cirque

Architecture

Danse

Livre et lecture langue française

ARTS plastiques cinéma

mecenat 125 200 €

TOTAL DES PERSONNES PRÉSENTES AUX RESTITUTIONS

TOTAL BÉNÉFICIAIRES

3490

908 588 1227

310

2016

région 56 285 € département 28 870 € caf 1400 € ACRIRA 1000 €

2017

janvier - Juin 2018

2016

1610

2017

janvier - Juin 2018

FabricArts74 - www.fabricarts.fr - Mairie - 98 Rue de la République - Faverges-Seythenex


S MAG T R A C I FABR

Retour sur les projets de l’année scolaire 2018 -2019

«Être au monde»

Volet théâtre cie La Fédération, Philippe Delaigue

cie anothaÏ

ANGELIQUE et DAVID élèves en MANAA*

Peux-tu me parler de l’atelier de Lucie ? Angélique : Au début, j’étais un peu sceptique

F. Gyer

M. Dufournet

De septembre à décembre 2018, une quarantaine de jeunes venant de l’association Passage, de La Soierie, du Gai Logis, de l’IME et de l’ESAT ont travaillé dur avec Julie et Thô Anothaï pour monter leur spectacle ! Le 15 décembre, jeunes et artistes se sont produits devant 150 personnes ravies de découvrir leurs performances. Un beau mélange, une énergie extrêmement positive et des sourires sur tous les visages des jeunes.

Durant une semaine en novembre 2018, une classe de 3e du collège Lachenal et une classe de 2de «Assistance, Soins et Services à la Personne» du lycée La Fontaine ont suivi des ateliers de clown contemporain avec les talentueux comédiens Léa Menahem et Jimmy Marais. L’objectif de ces ateliers était de s’affranchir du regard des autres pour se lâcher totalement, explorer les différentes pistes qui naissent de la peur, de l’hésitation, du doute. Tous ces moments où l’élève se retrouve seul face à lui-même, avec pour seule contrainte de n’en avoir aucune !

L. Sonzogni

Volet danse

car je suis très timide. Finalement, on a ouvert plein de chemins qui nous invitent à réaliser un travail sur soi-même. Dans un sens, je pense que celui-ci peut permettre d’être un peu moins timide, de s’exprimer. Ce que l’on fait, c’est très artistique. Et participer à une représentation devant un public va nous aider. C’est une bonne expérience, je trouve. David : Je pense un peu la même chose. Au début, on se dit ça va être compliqué, ça va être dur, et après Lucie nous met en confiance et du coup, tout «roule». * MANAA : mise à niveau en arts appliqués

cie jusqu’au souffLE «Être au monde» : un thème, c’est tout ce qu’ils avaient... et, accompagnés par Lucie Delpierre et Florence Schmitt d’octobre à décembre 2018, les 13 élèves de la section MANAA (mise à niveau en arts appliqués) du lycée La Fontaine ont tout imaginé du spectacle qu’ils ont présenté le 17 décembre : 13 petits formats représentant leur définition de ce que signifie «Être au monde». S’inspirant de leurs expériences, ils ont tout inventé : textes, scénographie, décors, costumes… et l’ont restitué dans un grand moment d’humanité. Bravo à eux !

En l’espace d’une semaine, la progression des élèves a été fulgurante. Tous sont unanimes pour dire que ces ateliers leur ont permis de mieux se connaître les uns les autres en classe et de ne plus avoir peur du regard des autres. Le temps étant trop court pour monter un spectacle, le travail des élèves a été valorisé par le tournage d’un film retraçant leur parcours au fil des ateliers : «Le plus petit masque du monde», réalisé par Florian Geyer, a été diffusé le 7 janvier au foyer municipal. Parallèlement à ces ateliers, la Cie La Fédération a pu jouer son spectacle «Les Petites Mythologies» en séances scolaires pour tous les élèves de 3e du collège, tous les élèves d’internat du lycée et une cinquantaine d’élèves externes, ainsi qu’en séance tout public offerte par Fabric’Arts à la salle polyvalente de Faverges, en novembre 2018.

L. Sonzogni

Volet théâtre

JULEs

élève en MANAA*

Qu’est-ce que t’inspire l’atelier de Lucie ?

C’est super, j’suis pas quelqu’un qui aime beaucoup l’art vivant et j’ai peur du public... Mais là, c’est vraiment sympa !

Le film est disponible sur www.fabricarts.fr rubrique «galerie».

M. Dufournet

M. Dufournet

1

On voit plein de trucs, on a du nouveau contact, on prépare, on monte un projet ! C’est ça qui est stressant, intéressant et marrant. Ca m’a apporté un peu plus d’assurance.

M. Dufournet

FABRIC ARTS MAG

Cette expérience t’a-t-elle enrichi ?

Fabric’Arts MAG Directeur de la publication : Marcel Cattaneo, maire de Faverges-Seythenex Rédacteur en chef : Philippe Serre, chef de projet Fabric’Arts Conception : service communication Faverges-Seythenex - Rédaction : N. Gierlotka, Ph. Serre, F. Valentin Impression : Kalistene Tirage : 8 200 exemplaires Dépôt légal : novembre 2019 Fabric’Arts : 04 50 32 57 57 coordination@fabricarts.fr


RTS A C I R B FA

MAG

Retour sur les projets de l’année scolaire 2018 -2019 Volet art numérique Collectif what’s up

Volet cirque CIE DU CHAOS

M. Dufournet

En partenariat avec la Fondation OVE et les Subsistances, laboratoire de création artistique à Lyon, Rafael de Paula, artiste de cirque chorégraphique, a posé ses valises en résidence à Faverges entre novembre 2018 et janvier 2019 pour travailler à la création de son spectacle «Ikueman». Une étape de travail partagée avec les usagers des établissements a été présentée le 17 janvier dans les locaux de l’ESAT. Parallèlement à ce travail, l’artiste a présenté son spectacle «Nonada», un solo d’équilibre en mât chinois sous chapiteau dans le parc Berger, fin 2018.

Nonada

Novembre 2018

Les élèves d’une classe de 3e du collège Jean Lachenal ont travaillé en janvier avec un collectif de professionnels du spectacle vivant, spécialisé dans les arts numériques ou arts assistés par ordinateur. Ce projet a permis aux élèves d’imaginer en binôme un scénario graphique de quelques minutes sur un sujet qu’ils avaient à cœur de défendre : l’homophobie, le harcèlement, la pollution de l’eau, la guerre, etc.

Laïla Methnani, professeure de lettres, collège Jean Lachenal

Comment s’est construit ce projet ?

Avec les professeures documentaliste et d’arts plastiques, nous avons travaillé collectivement pour permettre à des adolescents de 3e de créer un objet vidéo numérique qui dénonce, interpelle le spectateur sur les travers de notre société. Grâce à What’s Up, ils ont appris à utiliser plusieurs techniques graphiques et effets spéciaux sur Photoshop et After Effects. Mme Grogniet, principale du collège, a salué les créations des élèves et insisté sur l’importance de la valorisation de leur travail. Le rendu est bluffant par la créativité des élèves et la complexité des techniques utilisées. Un projet ambitieux que les élèves ont su relever avec succès !

Qu’avez-vous ressenti ?

La pédagogie de projet a ceci de magique : elle transforme le quotidien des élèves mais aussi le mien. Les élèves pilotaient leurs créations tandis que nous, les enseignantes, étions en retrait pour écouter, observer, accompagner, rassurer et parfois faire avancer leurs travaux. Il a été très enrichissant de les voir découvrir des outils numériques professionnels qui ont fait

Le film est disponible sur www.fabricarts.fr rubrique «galerie».

évoluer leurs représentations du numérique. Très loin de l’image du «youtubeur» qui poste des vidéos pour gagner sa vie «aisément», nos élèves ont appris l’art de la patience et du détail. Ils ont mesuré que pour faire 12 secondes de film, il leur fallait 14 heures de pratiques en atelier. Ils ont appris sur les métiers qu’exercent Lara et Romain (les artistes) et en ont retenu que ceux-ci sont ouverts à des parcours scolaires variés. Il était important de faire découvrir ces métiers d’aujourd’hui et de demain aux élèves car notre société se digitalise de plus en plus vite. Le digital ne se limite pas au codage mais vient irriguer les arts et la littérature, il permet à la création de s’exprimer.

Volet musique

Chorale ZUT Répétition

Ce qu’a apporté ce projet aux élèves ?

M. Dufournet

Le trio de chanteurs reconnu comme une des références de la chanson jeune public, est intervenu auprès de 16 classes du territoire. Dans les écoles de Doussard, Faverges, Giez, Lathuile, Marlens et Saint-Ferréol, ils ont travaillé avec les élèves (de la maternelle au CE2) et les enseignants sur de la création de chansons (8 classes) et de l’interprétation (8 classes). Les 16 classes ont été réparties sur deux concerts qui ont mêlé chacun représentations du travail de création et d’interprétation les 26 et 28 mars 2019 à la salle polyvalente de Doussard.

M. Dufournet

ZUT et les enfants

Chorale ZUT

2

M. Dufournet

Photo M. Du fournet

FABRIC ARTS MAG

Concert

Nos élèves ont participé au processus de création d’une œuvre de sa naissance à sa diffusion en public. Ils ont apprécié d’être autonome sur la réalisation et ont bien ressenti le «trac» quand ils ont présenté à l’oral leurs travaux aux autres classes de 3e du collège. Ce projet leur a permis de questionner leurs représentations du monde en s’engageant pour une cause qui les touche. En formant la personne et le citoyen, le projet ADEN (Atelier D’Expression Numérique) met en avant des jeunes qui agissent, qui s’engagent à travers une création numérique. Ils ont aussi pu préparer leur premier oral du brevet des collèges devant une centaine de camarades de 3e Ils se souviendront longtemps de cette semaine d’ateliers numériques, temps fort dans l’année, qui les a fédérés dans un projet de classe.


S MA T R A C I FABR

G

Retour sur les projets de l’année scolaire 2018 -2019 Volet danse

Volet cinéma

sophie neumann

Nos costumes, nos histoires, notre danse. Après plusieurs mois de création depuis janvier 2019 avec 7 sept classes de Ce projet est entré dans la continuité cycles 1 et 2 des écoles de Seythenex, de l’action engagée l’année scolaire Viuz et Saint-Ferréol, les jeunes artistes précédente dans le cadre de la liaison ont présenté le spectacle travaillé avec CM2-6e sur le thème «C’est comment Sophie Neumann, à la salle omnisports l’collège» ? Ce projet s’est également de Faverges-Seythenex. Les projets inscrit dans le cadre des «pop days» artistiques avec les plus petits sont portés par l’association 11-07 dans toujours un travail de longue haleine, dont le cadre de la journée mondiale de la l’essentiel de l’apprentissage des enfants population portée par l’ONU dont l’un réside dans les ateliers qui sont menés au des thèmes est la participation et le fil des mois. La restitution n’est toujours leadership de la jeunesse. L’année qu’une infime partie de tout ce que les dernière, Valentine et Pierre Beccu sont petits ont découvert et acquis durant intervenus au collège auprès d’une le travail avec l’artiste. Le public était classe de 6e ainsi qu’auprès de deux nombreux pour découvrir le spectacle classes de CM2 des écoles de Giez et poétique dont la prouesse résidait Doussard pour travailler sur l’éducation davantage dans la mémorisation par les dans les pays en voie de développement. enfants des nombreux déplacements coordonnés entre plusieurs classes, que Le film est disponible sur www.fabricarts.fr rubrique «galerie». dans la performance dansée, souvent compliquée pour les tout petits. Un travail remarquable !

pierre et Valentine Beccu

Volet photographie jérémie Lusseau Photographisme

FABRIC ARTS MAG

Mis en relation via l’association les Ouvriers de l’image, située à Albertville, Fabric’Arts a fait appel à Jérémie Lusseau, photoreporter nantais travaillant principalement sur des problématiques sociales en France comme à l’étranger. Jérémie Lusseau est intervenu en avril 2019 au sein du lycée La Fontaine auprès des élèves du BTS Design Graphique qui ont travaillé à une exposition photo présentée à l’occasion du Parc aux artistes en mai 2019. Après quelques heures de théorie et d’étude de différentes ressources, ils se sont vite lancés à la recherche d’images dans les rues de Faverges et au-delà, en allant à la rencontre de ses habitant(e)s, mais aussi de son patrimoine, de sa nature, de ses lieux culturels existants ou en devenir.

3

cours théorique

BTS design graphique

Répétition

École de Viuz

Répétition

École de Saint-Ferréol


M-D Duclos

MAG

Volet théâtre

Bilan d’artiste

cie Transports en commun Peaky swear

sylvie santi

Conteuse, poétesse, comédienne et directrice artistique

Bilan fabric’arts 2015 - 2018

M. Dufournet

M. Dufournet

M. Dufournet

M. Dufournet

Animée par l’envie de créer un spectacle avec et pour des enfants, la compagnie Transport en commun a mené un travail d’écriture et de mise en scène avec les élèves de CM2 de l’école de Viuz. Des textes écrits par Antonio Carmona spécialement pour eux et façonnés pour chaque élève. Peaky Swear, c’est le nom du spectacle que les élèves ont monté en 1 mois de travail et joué sur scène au côté d’artistes professionnels le 20 juin dernier pour un moment d’une grande qualité.

Volet musique et écriture

Le travail de création de Sylvie Santi est nourri par son rapport sensible au monde notamment envers des publics en difficultés d’apprentissages, et une profonde réflexion sur la transmission orale, ses enjeux et la dichotomie entre l’éloquence et la pertinence. Sa démarche vise à redonner à chacun la liberté d’expression de son enfant souvent perdue et à trouver en chacun la capacité à se dire. Pendant 3 années, dans le cadre du dispositif culturel « Fabric’Arts » Sylvie Santi est intervenue dans différentes institutions sur le pays de Faverges (écoles, collèges, lycées, IME, DDAMIE), a mené plusieurs sessions de formations pour les enseignants et les adultes, a proposé

Kespar

... (Maxime le poète) Je rêve d’avoir une vie meilleure Pendant ce temps j’regarde l’heure Ce soir j’écoute un éclair Je regarde le ciel bleu clair J’vois ce garçon malheureux Lui qui rêvait d’être heureux

kespar et les jeunes de passage

Week-end immersif dans les Bauges Juin 2019

Au fond du ciel, les nuages se battent entre eux Laissant apparaître le visage de Matthieu Mon parc préféré s’appelle Waligator Mon tigre préféré s’appelle Victor ...

... (Jade) On a tous le droit de rêver, s’retrouver à Disney Voyager en liberté, arrêter d’être jugé Rends tes rêves réalité / Pense que t’es en liberté J’la regarde en train de marcher / Je connais pas son passé Peut-être qu’elle rêve de grosse caisse, de gros billet Mais qu’à 8h du mat déjà elle sera réveillée Quand je rap je pense à ces hommes qui se prennent pour des bonhommes Mais qui tard le soir, s’endorment sur Oggy & les cafards Regarde ces enfants qui hier encore étaient innocents Seulement 14 ans et dealent pour se faire de l’argent ... Extrait des paroles de la chanson liberté

KESPAR

Auteur, compositeur et chanteur hip-hop, artiste de Contratak Prod.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler avec la mairie de Faverges-Seythenex, dans le cadre de Fabric’Arts ?

Nous travaillons tout au long de l’année avec diverses structures socio-éducatives ou de loisirs. J’ai été particulièrement touché par le professionnalisme de l’équipe et leur sincère intérêt pour l’action culturelle.

Kespar

FABRIC ARTS MAG

Les clips sont disponibles sur www.fabricarts.fr rubrique «galerie».

4

ses spectacles pour toutes les classes du territoire, faisant un lien permanent entre sa recherche artistique et pédagogique. Chaque participant a été tour à tour auteur, acteur, spectateur. Ce travail a été mené en étroite collaboration avec tous les acteurs de la vie culturelle et associative (Service Culturel, Médiathèque, Equipes d’enseignants, référents d’associations, commerçants...). Ces liens tissés au fil du temps et des questionnements autour d’un projet culturel lui ont permis d’enrichir considérablement son travail, et d’ouvrir des champs possibles pour tous les poètes qui sommeillent, pour tous ceux qui n’osent jamais se dire par peur de bafouiller ou d’être jugé. L’engagement de Sylvie Santi se situe à la frontière de cette ombre, pour tenter modestement de révéler en chacun un caractère, un talent. L’artiste a tenu a apporter ses incères remerciements à toute l’équipe du service

« LIBERTé »

kespar De mars à mai 2019, treize jeunes de l’association Passage et du Gai Logis ont participé à des ateliers d’écriture et d’enregistrement de chanson avec l’artiste grenoblois Kespar. Le projet s’est conclu par un week-end immersif dans le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges pour tourner deux clips. De grands moments de bonheur et d’émotions entre les jeunes, l’artiste, les éducateurs et l’équipe Fabric’Arts, que les jeunes artistes en herbe ont partagé le 18 juin dernier avec la projection des clips.

«Le théâtre ne doit pas avoir de maîtres de vérité, mais des maîtres de sens, c’est-à-dire des référents qui s’effacent dans la révélation de l’autre» - David Le Breton

B. Arbod

RTS A C I R B FA

Retour sur les projets de l’année scolaire 2018 -2019

TOURNAGE DU CLIP Dans les Bauges Juin 2019


S MA T R A C I FABR

G

Volet arts numériques

Volet arts plastiques

Oussman Noreni

Volet théâtre cie La Fédération - Philippe DELAIGUE Avec la classe de CAP EVS (Employé de vente spécialisé), du lycée La Fontaine. Le projet consiste en la découverte de spectacles de la compagnie qui inspireront des ateliers «Jeu d’improvisation» menés par quatre comédiens, sur la base de récits mythologiques.

cie L’esprit du Mardi - Pierre Grammont Avec deux classes de 3e, 55 élèves. Le projet consiste en la mise en place d’un dispositif classe éloquence qui réunira deux classes de troisième et un comédien, Pierre Grammont, sur des temps d’atelier et des temps de classe en novembre 2019 et février 2020. Parallèlement, la compagnie sera accueillie en résidence pour la création de son spectacle «Victor Victus Cabaret Pop». Les élèves assisteront à des phases de répétition du spectacle.

JAcquelyne Tournier Un projet avec 75 élèves d’élémentaires. Cette artiste locale développe un univers artistique flamboyant et décalé qui permettra aux enfants de découvrir un univers artistique très riche.

cie Transports en commun Avec quatre classes de cycle 3 de trois écoles du territoire, environ 110 élèves. Animée par l’envie de créer un spectacle avec et pour des enfants, la compagnie Transports en commun mènera un travail d’écriture et de mise en scène avec les élèves, à l’instar du projet «Peaky Swear» réalisé sur l’année 2018-2019. Des textes écrits par Antonio Carmona spécialement pour eux et façonnés pour chaque élève. Le projet donnera lieu à la création d’un spectacle que les élèves monteront en un mois de travail et joueront sur scène au côté d’artistes professionnels.

Volet danse / théâtre cie Monsieur K Avec l’ensemble de l’école de Giez, environ 60 élèves. Cet artiste annécien a une très large ouverture créative autour de la parole, du sens, du jeu théâtral et de la danse. L’idée est de permettre une résidence sur deux années scolaires dans une école de village afin d’aboutir à des créations originales autour de l’école par des disciplines aussi larges que la danse et le théâtre.

Volet photographie

FABRIC ARTS MAG

Marion Cristinelli

5

Avec six classes de cycle 3 de six écoles du territoire, environ 170 élèves. La recherche artistique travaillée avec les enfants s’articulera autour de la création de photographies végétales (image créée à l’aide d’un pigment photosensible provenant de plantes). Inspirés de leur expérience sensible face à la nature, les élèves seront amenés à réaliser leurs propres prises de vues dans le Parc Naturel du massif Régional des Bauges et à les développer sur des feuilles végétales et/ou sur des feuilles de papier. FabricArts74 - www.fabricarts.fr

Avec les BTS Design graphique de 1 et 2 année, 20 élèves. Au travers de la technique photographique du light painting, spécialité de l’artiste, les ateliers de pratique traiteront le thème «à toute vitesse», projet de classe travaillé dans différentes matières : philosophie, culture générale mais aussi en ateliers graphiques et pratique plastique. Le projet donnera sûrement lieu à une restitution sous forme d’une exposition. Light Painting avec une quinzaine de jeunes. Ce projet sera l’occasion de proposer un stage aux jeunes du territoire de 12 à 18 ans avec le concours du centre social et de l’association de prévention spécialisée. Cette démarche permettra également la professionnalisation de l’artiste dans sa transmission de savoir et d’univers artistique. e

de

Volet architecture Maison de l’architecture de Haute-savoie

collectif Arts by friends avec Quentin Caillat Avec une classe de 4e, 25 élèves. Sur une période de réalisation entre septembre et octobre, le projet s’articule autour de l’idée du détournement d’objets au travers de différentes techniques plastiques et avec un minimum de matériel. Chaque élève produira une réalisation personnelle qui sera exposée in fine dans les couloirs de l’établissement.

collectif Arts by friends et ses artistes associés (Brokovitch...) Projet de fresques et de masques avec 150 élèves d’élémentaires et de maternelles. Dans deux écoles du territoire, les élèves vont s’intéresser à leur environnement quotidien dans et aux abords de l’établissement en créant des œuvres originales de nature à embellir les espaces.

«Espace de convivialité» dans le hameau de Verchère à Faverges-Seythenex avec une vingtaine d’habitants de tous âges. À partir d’une demande d’un collectif d’habitants, les familles vont se retrouver autour de l’architecture et de l’amélioration de leur cadre de vie en interrogeant, avec une architecte, des questions liées aux usages et à la réhabilitation du petit patrimoine du hameau. Le projet fera une très large part à l’intergénérationnel, à un travail de conception complètement participatif et à l’auto-construction.

Avec une classe de 4e, 27 élèves. Au sein du tiers-lieu culturel de Faverges-Seythenex, La Forge, l’enjeu de ce projet est d’interroger et de confronter la pratique circassienne avec des éléments de culture scientifique liés à l’électromagnétisme, en partenariat avec la Turbine (CCSTI de Haute-Savoie).

Volet pluridisciplinaire

cIE Mauvais Coton

Cie Mlle

photo, super 8, F* (écriture, mapping vidéo, musique, récit)

Avec trois classes élémentaires de trois écoles du territoire, environ 80 élèves. L’enjeu de ce projet est d’interroger les rites de passage de l’école au collège et les petits seuils de vie que recèle l’école et la transversalité des arts visuels (composition numérique, photographie), son (postes d’écoute des récits oraux, mapping sonore, composition live), écriture et spectacle vivant (traitement de la parole reccueillie et récit théâtral en musique).

cie blÖFFique

(théâtre, écriture, photo)

Correspondance d’école avec 125 élèves d’élémentaire. Détourné d’une création originale de la compagnie (correspondance de quartier), ce projet a pour ambition de créer un lien entre les élèves d’écoles très différentes du territoire, de les amener à observer leur environnement, à dialoguer et à se raconter.

pluralité d’artistes «Bien vivre au Genevois» (230 logements, 500 habitants) avec Saïd Zarouri (directeur artistique), les Ouvriers de l’image et d’autres artistes à venir. L’enjeu est d’accompagner les habitants du quartier dans le renouvellement complet porté par un bailleur social. Par le biais de l’image (photo, vidéo...) et de la pratique théâtrale (théâtre forum...), l’idée est de construire un lien nouveau avec les habitants, de permettre d’installer des artistes en véritable résidence au sein du quartier et de développer un projet de long terme, sur deux ou trois ans, avec l’apport d’autres artistes si nécessaire. Le centre social, le bailleur et l’association de prévention spécialisée sont partenaires de la démarche. Les artistes ont une pratique déjà accomplie du travail dans des secteurs d’habitat social marqués par la précarité et les différences culturelles.

Volet cirque cie Tournoyante

Avec la classe de terminale AMA (Artisanat et métier d’art), 27 élèves. Le projet s’articule autour d’ateliers cirque, d’ateliers musique et de mises en commun. Il donnera lieu à une restitution sous forme d’un spectacle créé durant les ateliers. Parallèlement, la compagnie sera accompagnée pour sa résidence de finalisation du 16 au 24 mai 2020. La sortie de résidence sera l’occasion pour les élèves de découvrir l’univers de la compagnie.

Volet réalisation réalisatrice Mathilde Syre Avec une classe une classe de Terminale Accompagnement Services et Soins à la Personne et une classe maternelle de l’école de Viuz, environ 50 élèves. Par le prisme artistique et notamment via le support vidéo, l’enjeu de ce projet est d’impliquer les enfants dans une réflexion sur leur rythme de vie et d’engager un processus créatif dont le résultat puisse servir de support pédagogique auprès des autres écoles et des parents pour une sensibilisation au rythme de vie des enfants.

réalisateur Florent Labre Avec quatre classes de cycle 3 de quatre écoles du territoire, environ 110 élèves. Ce réalisateur rompu à la création scénaristique avec des publics extrêmement différents (élèves prisonniers, habitants, etc.) va essayer de développer encore ses angles de recherche avec les enfants dans le cadre de quatre créations originales autour de l’éducation à l’image.

Profile for Service communication - Mairie de Faverges

Fabric'Arts MAG #4  

Journal de Fabric'Arts, projet de développement culturel territorial développé et mis en oeuvre par la ville de Faverges-Seythenex. Novembr...

Fabric'Arts MAG #4  

Journal de Fabric'Arts, projet de développement culturel territorial développé et mis en oeuvre par la ville de Faverges-Seythenex. Novembr...

Advertisement