{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

Journal d’information de

Faverges-Seythenex Commune nouvelle

N°13 octobre 2019 www.faverges-seythenex.fr

DOSSIER

M. Dufournet

Souvenir d’Au bout du train, un spectacle proposé au sommet du télésiège de La Sambuy. Spectaculaire !

Micro-Folie : bienvenue dans le musée numérique de Faverges-Seythenex ! Lire en page 4 Retrouvez votre ville sur

Faverges Actu

@Faverges_74


N°13 - octobre 2019

Compte tenu de la période pré-électorale qui a débuté le 1er septembre 2019, «Le Chemin de l’info» ne comportera pas d’éditorial du maire jusqu’à ce que les élections municipales se soient déroulées.

«Tous au parc !» Cie en corps en l’air

M. Dufournet

sommaire

Inauguration de la halle : 9 et 10 novembre

Atelier Nao

Faverges-Seythenex inaugure sa nouvelle halle ! Pour fêter l’ouverture de cette magnifique structure en bois, conçue par l’atelier Nao, la commune a invité l’école de musique à imaginer pour cette occasion le spectacle «The Blues Brothers’n Co». Quatorze professeurs musiciens, rythmiciens, section de cuivres et une chanteuse se déchaîneront sur du rythm and blues : The Blues Brothers, Aretha Franklin, Tina Turner et autres légendes. Préparez-vous pour une soirée énergique et haute en couleurs ! Concert gratuit, sous la halle samedi 9 novembre à 20h.

Numerica Photos Club

Inauguration officielle dimanche 10 novembre à 18h. Ouverte à tous.

3 4

Point de vue

8

Actualité des travaux

DOSSIER La Forge Parkings, pont d’Englannaz...

11

Pannes sur les réseaux

12 17

Rétrospective

18

Environnement

20 22 23 24

Retour sur les incidents

RAM Centre médical Centrale photovoltaïque

Expression politique Eau potable Gestion en direct

En bref Services municipaux Voirie Commune nouvelle de Faverges-Seythenex Le chemin de l’info

Numerica Photos Club

2

N°13 - Octobre 2019 Directeur de la publication : Marcel Cattaneo. Rédacteur en chef : Philippe Serre. Conception, rédaction, photos : Service communication mairie, F. Leproust. Impression : Kalistene. Tirage : 4 200 exemplaires. Dépôt légal : octobre 2019. Imprimé sur papier recyclé.


Point de vue N°13 - octobre 2019

Collection privée, M. Bourgeois

En mars 2019, la commune a racheté les locaux de l’ancienne usine Bourgeois, désaffectés depuis la liquidation de la société en 2018. L’usine se transforme peu à peu en tiers-lieu culturel (voir page 4) et une partie du bâtiment a été revendu à l’entreprise Styl’Monde, pour permettre l’accroissement de son activité. Une transformation importante, pour ne pas laisser une friche industrielle au coeur de la ville.

Trois questions à Mado Sala Fille de Maurice Bourgeois En septembre 2019, La Forge a ouvert ses portes dans l’ancienne usine créée par votre père Maurice Bourgeois. Des événements, conférences, concerts... y sont proposés à intervalles réguliers, en attendant les travaux qui vont transformer le bâtiment en tiers-lieu culturel. Qu’est-ce que cela représente pour vous ? Mado Sala : J’en suis fière ! C’est tellement mieux que de voir l’usine tomber en désuétude. Que l’usine continue à exister, sous une autre forme, que les gens puissent la fréquenter, c’est une vraie satisfaction

pour moi. Ç’aurait été un tel crêve-coeur que les bâtiments finissent à l’abandon !

L’exposition consacrée à l’usine Bourgeois pendant les Journées européennes du patrimoine a fait revivre un peu l’activité de l’usine, sous forme de photographies. Vous êtes venue à l’inauguration de l’exposition. Comment était-ce de revenir dans ces lieux ? MD : J’étais émue. Contente mais émue. Pour moi, il y a tout un vécu familial derrière cette usine.

Et aussi ma propre histoire. J’ai travaillé chez mon papa. Au départ, je faisais des études commerciales au Lepp de Faverges. Un jour, mon papa est venu voir la directrice et lui a dit «Je vous enlève Mado, j’ai besoin d’une secrétaire». Je n’ai pas fini mon année. Mais ce n’était pas si facile que ça d’être la fille du patron, parfois difficile même. Je ne me laissais pas faire et même, je défendais ma soeur jumelle qui y travaillait aussi. Elle est partie avant moi. J’ai quitté l’usine en 1981 parce que j’ai été licenciée. C’était moi la première des licenciements d’ailleurs.

Quel souvenir pouvezvous donner de votre père ? Je me souviens de son investissement et des risques qu’il a pris quand il a monté son usine. Il avait une bonne place à Ugine qu’il a conservée en même temps qu’il montait l’usine, parce qu’il ne savait pas si ça allait marcher. La journée, il travaillait à Ugine, le soir, il travaillait à son projet. Parfois, il restait des nuits à l’émaillage. C’est un des souvenirs marquants. Il y en a tant d’autres !

3


DOSSIER - La Forge M. Dufournet

N°13 - octobre 2019

La Forge

Premiers événements Journées européennes du patrimoine - 22 septembre Plus de 300 personnes découvrent l’exposition «Usine Bourgeois : hier, aujourd’hui et demain» dans les locaux de La Forge. Des bâches présentant des photographies* de l’usine avant les travaux sont exposées en extérieur sur les barrières d’enceinte de l’entreprise Stäubli.

Depuis le 21 septembre, les premiers grands rendez-vous de La Forge se déroulent à intervalles réguliers. Lancement du Caf’ Pop’, journées européennes du patrimoine, tables rondes et visites d’élus d’Auvergne Rhône-Alpes, tournée du Grand Bivouac, Fête de la science et inauguration de la Micro-Folie... Les événements se succèdent et sont l’occasion de présenter au public le projet de tiers-lieu culturel qui prend place petit à petit dans l’ancienne usine Bourgeois rachetée par la ville début 2019.

4

* Photographies présentées par Numerica Photos Club.


DOSSIER - La Forge N°13 - octobre 2019

Lancement du Caf’ Pop’ 21 septembre C’est un des piliers sur lesquels s’appuie le dispositif MicroFolie : le café citoyen propose une fois par mois une conférence et un moment convivial. A La Forge, le Caf’Pop’ bénéficie d’un partenariat avec l’Univ Pop Albertville et l’université Savoie Mont Blanc. Le lancement du Caf’Pop’ s’est déroulé le 21 septembre. C’est le journaliste Guillaume Pitron qui a animé la première conférence, avec une présentation passionnante de son livre «La guerre des métaux rares».

Table ronde - 21 septembre Jean-Yves Pineau et Jamie Pike animent une table ronde sur le thème des tiers-lieux culturels. Jean-Yves Pineau, directeur des Localos, est un spécialiste du développement local des territoires ruraux par la culture, Jamie Pike est le fondateur de six tiers-lieux culturels à Bristol.

Rendez-vous des coopérateurs 19 septembre Depuis le 29 juin dernier, les habitants sont invités à participer activement à l’animation de La Forge. En devenant coopérateurs, ils sont forces de proposition, apportent leur avis sur la programmation culturelle, l’animation du lieu, la façon dont on peut le présenter, l’enrichir... A ce jour, les coopérateurs sont principalement des habitants et des membres d’associations.

Devenir coopérateur Devenir coopérateur, c’est vouloir la réussite du lieu et partager ses valeurs de solidarité, d’innovation, d’émancipation, de création, de partage et de durabilité. C’est se dire que collectivement, on peut aussi changer un peu la vie autour de rencontres et de projets. Si vous souhaitez faire partie des coopérateurs, vous pouvez en faire la demande : - par mail à nadia.gierlotka@faverges.fr - par téléphone au 07 50 12 86 42..

5


DOSSIER - La Forge M. Dufournet

N°13 - octobre 2019

M. Dufournet

Tournée du Grand Bivouac 27 septembre

Des locaux partagés avec Styl’monde L’entreprise Styl’monde a signé le 9 octobre dernier avec le maire de Faverges-Seythenex la rétrocession d’une partie du bâtiment qui va permettre à l’entreprise d’envisager sereinement un nouveau développement à l’avenir. «Depuis le début des discussions l’entente est parfaite avec la mairie. Nous avons réussi à trouver des solutions pour tout et sommes parfaitement satisfaits de pouvoir entrer dans ces nouveaux locaux et de bénéficier d’un tel équipement à coté de notre usine. C’est un plus pour la zone, pour son image et pour nos salariés», s’est félicité Salah Fredj, responsable d’établissement de Styl’monde à Faverges-Seythenex.

6 4

Plus de cent personnes étaient au rendez-vous pour ce premier partenariat avec le festival du Grand Bivouac d’Albertville. La Forge a accueilli la tournée du festival avec le film «Changez le monde, faites du bruit !». Un film très émouvant avec Yo Yo Ma, violoncelliste chinois et sa troupe de musiciens du monde entier parcourant le monde et partageant leur passion de la musique. La soirée s’est prolongée avec un concert de l’école de musique de Faverges-Seythenex et un buffet partagé. Jean Sebastien Esnault, codirecteur du festival du Grand Bivouac, s’est déclaré «heureux de ce partenariat partageant les valeurs de La Forge et rapprochant les deux départements».

Fête de la science Quelques-unes des nombreuses animations, conférences, ateliers, concert, etc. proposés dans le cadre de la Fête de la science : observer le ciel avec le club d’astronomie Savoie Lactée, découvrir les applications de la 3D dans nos vie avec les membres du Marlab, s’informer sur les réserves de ciel étoilé avec l’astrophycisien Sébastien Vauclair.


La charte des valeurs 1. LA FORGE EST UN LIEU ACCESSIBLE À TOUTES ET À TOUS Toute discrimination, religieuse, sexuelle, culturelle, ethnique, d’âge ou de condition physique ou intellectuelle est proscrite. Un effort particulier est fait pour l’ouverture à tous les usagers, quelle que soit leur origine sociale, économique ou culturelle. La mixité est un objectif déterminant. Toute personne doit pouvoir accéder au maximum des activités proposées dans le lieu grâce à un aménagement le plus adapté possible et grâce à une médiation adaptée. Le foisonnement d’initiatives doit permettre à chacun de se retrouver et de découvrir de nouveaux horizons. L’accès au lieu et à un certain nombre d’activités doit rester libre et gratuit en fonction de la demande.

Numerica Photos Club

2. LA FORGE EST UN LIEU D’ÉMANCIPATION ET DE CRÉATION Les actions portées doivent permettre l’émancipation de l’individu et son ouverture aux autres. La tolérance, le respect, l’assertivité, l’éthique, la bienveillance, le droit à l’expérimentation et à l’erreur sont des éléments fondamentaux du lieu. Toute forme de violence y est proscrite. Les artistes peuvent compter sur une pleine liberté artistique sous réserve de respecter la loi. Les activités du lieu doivent permettre l’échange de pratiques et l’acquisition de compétences ou de connaissances. Elles permettent le développement de l’individu ou du collectif. Le prosélytisme religieux, politique ou philosophique n’y est pas admis. 3. LA FORGE EST UN LIEU LOCAL ET ÉCORESPONSABLE Le fonctionnement du lieu est mis sous le signe de la convivialité et de l’ancrage territorial avec les habitants, les bénévoles et les associations locales. Les initiatives citoyennes y sont favorisées. La Forge promeut de bonnes pratiques environnementales et éco-responsables et met en oeuvre les solutions les plus adaptées dans ce cadre. Le tiers-lieu est un lieu ressource pour l’ensemble du développement local. Il permet le développement d’initiatives sur l’ensemble de la commune et sur le territoire. L’accent est mis sur les relations avec le monde du travail, les salariés et les entreprises afin d’intégrer pleinement le lieu dans son environnement et favoriser la mixité. 4. LA FORGE EST UN LIEU AUTONOME ET DYNAMIQUE La gouvernance du lieu est partagée et ne fait l’objet d’aucune instrumentalisation par des partenaires. Les activités économiques y sont possibles pour peu que les objectifs répondent aux objectifs généraux du tiers-lieu et que leur développement se réalise dans le cadre d’une éthique et d’une responsabilité sociale et/ou environnementale. Le lieu permet le développement notamment de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Le lieu doit conserver une autonomie et une collégialité de fonctionnement, quelles que soient les modalités juridiques de son fonctionnement. Le lieu doit être capable de se réinventer et ne pas laisser l’immobilisme, les intérêts particuliers ou l’individualisme contrarier son fonctionnement. Le lieu est un levier pour l’attractivité du territoire. Il doit permettre d’améliorer son image comme de répondre aux besoins de la population.

7


Travaux N°13 - octobre 2019

Parc Berger Ecole de musique

Bâtiment C

CENTRE MÉDICAL Bâtiment A

Janvier 2020

L’actu des travaux

Entrée du parking 42 places

Entrée du parking

Premier trimestre 2020 8

Les prévisions de création Avec la réalisation du centre médical dont la livraison est prévue tout début 2020, la finalisation du programme immobilier Emblématik, ainsi que l’achat de deux propriétés, l’une située rue Asghil Favre, l’autre rue Victor Hugo, la création de nouvelles places de parking sera bientôt effective au centre-ville. L’idée est d’accompagner au mieux le développement urbain par des aires de stationnement provisoires ou dénifitives.

Bâtiment B

6 places

Parkings

Sur le nouveau secteur du centre médical, ce sont 48 places de parking qui seront créées en surface. La moitié sera matérialisée en zone bleue et quatre places seront réservées aux professionnels de santé. Les occupants du programme de logement ont, eux, la possiblité de disposer de garages souterrains. Après démolition de la maison récemment acquise par la ville rue Asghil Favre, ce sont 48 places de parking qui seront tracées au sol, dont six seront positionnées sur l’avenue Blanc du Pelloux, et 42 sur une grande surface aménagée à proximité de La Poste. Parking des Ecuries : Extension provisoire du parking des Ecuries, avec un gain d’une dizaine de places.


Travaux N°13 - octobre 2019

Parking des Ecuries

Accès à une parcelle privée

Plateforme à aménager en parking provisoire

Premier semestre 2020

Pont d’Englannaz Travaux d’étanchéité

Depuis la fin septembre, la commune met en œuvre des travaux d’étanchéité sur le pont d’Englannaz. Ces travaux devaient initialement être terminés à la mi-octobre mais des éléments découverts dans la structure du pont au cours des interventions ont nécessité des délais (et des coûts) supplémentaires. Des câbles incorporés dans la structure, non identifiés, ont été trouvés. L’un comportait de l’amiante, ce qui a nécessité une intervention immédiate, relativement coûteuse mais indispensable, pour le faire enlever. L’autre est un câble électrique, pour lequel il a fallu demander à Enedis puis à Orange s’il était possible de l’enlever, ne sachant pas au départ si c’était un câble à haute tension. Ces incertitudes sont aujourd’hui résolues mais le chantier a pris quelques jours de retard.

9


Nouveau N°13 - octobre 2019

Affichage lumineux au centre-ville

En panne depuis plusieurs mois, le panneau lumineux en place depuis 2006 est désormais remplacé par un équipement neuf, en couleurs, avec davantage de fonctionnalités pour donner de l’information municipale ou associative sur les événements se déroulant à Faverges-Seythenex.

Transmettre une demande de publication Les demandes doivent être adressées au service communication de la mairie de Faverges-Seythenex, au moins 15 jours avant la manifestation : - par mail à : com@faverges.fr, - en déposant une demande écrite à l’accueil de la mairie, - par courrier à : Mairie - Service communication 98 rue de la République 74210 Faverges-Seythenex

L’annonce doit comporter les informations essentielles à la promotion de la manifestation : Qui, quoi, quand, où. Il est possible de joindre une affiche en format JPEG ou PDF, de qualité suffisante (taille : au moins 1 Mo) et si les caractères sont suffisamment grands.

Pour être diffusée, une annonce devra impérativement concerner une manifestation ou un événement dans le domaine culturel, sportif, social, environnemental… ayant un caractère d’intérêt communal et ouvert au public. Sont exclus de ce cadre : Les messages d’ordre privé, Les messages à caractère purement commercial, Les messages internes à une association ou réservés à ses seuls membres

(comme la tenue d’une assemblée générale), Les messages ne présentant pas un intérêt communal affirmé, Les informations à caractère politique, syndical et cultuel. Annonces sportives En ce qui concerne les informations des associations sportives, ne seront acceptés que les messages se référant à des compétitions événementielles à domicile. En cas de demande ne rentrant pas dans l’une et/ ou l’autre de ces catégories, le maire de FavergesSeythenex se réserve le droit de trancher sur le bienfondé de la demande, dans le souci permanent d’égalité de traitement entre les usagers.

Etat des subventions accordées à la commune Aides apportées par l’Association «Sylv’ACCTES, des forêts pour demain» via son partenaire financier la Région Auvergne Rhône-Alpes pour un montant de travaux de dépressage et dégagement manuel : dans la forêt communale de Faverges : 4 800 € pour un montant total de travaux 16 855,20 € HT. dans la forêt communale de Seythenex : 2 472,20 € pour un montant total de travaux 6 068 € HT. dans la forêt sectionale de Seythenex - Couchant : 2 017,60 € pour un montant total de travaux 6 068 € HT. Aide de 1 982,40 € apportée par le Département de la Haute-Savoie pour l’animation «Découverte des espaces naturels de HauteSavoie».

10

Aides apportées par le Département de la Haute-Savoie dans le cadre du Contrat Départemental d’Avenir et de Solidarité 2019 : 45 000 € sur une dépense subventionnable HT de 90 000 € pour l’aménagement de la place Gambetta, 45 000 € sur une dépense subventionnable HT de 90 000 € pour l’aménagement de La Forge, 45 000 € sur une dépense subventionnable HT de 90 000 € pour l’aménagement du foyer rural de Seythenex, 48 000 € sur une dépense subventionnable HT de 96 000 € pour des travaux de voirie. Aide de 3 067 € apportée par le conseil d’administration du Conseil Savoie Mont Blanc (CSMB) pour l’informatisation de la médiathèque.

Aide apportée par le Département de la Haute-Savoie dans le cadre du Fonds départemental des territoires (programme 2017) : 152 000 € pour la construction d’une halle couverte. Aide apportée par le Département de la Haute-Savoie dans le cadre du Fonds départemental des territoires (programme 2018) 148 000 € pour l’aménagement d’un Relais Assistantes Maternelles. Aide apportée par la région Auvergne Rhône-Alpes dans le cadre du programme «Politiques contractuelles territoriales» : 200 000 € sur une dépense subventionnable HT de 1 000 000 € pour la construction d’une halle couverte culturelle et économique.

Aide apportée par la région Auvergne Rhône-Alpes dans le cadre du programme «Forêt et filière bois» : 48 682 € sur une dépense subventionnable HT de 243 410 € pour la construction d’une halle couverte en bois (AAP Bois local) Aides apportées dans le cadre de la transformation de la piste forestière de l’Aulp de Seythenex : 3 108 € sur une dépense subventionnable HT de 20 720 € du Conseil Savoie Mont Blanc, 3 108 € sur une dépense subventionnable HT de 20 720 € du MAAF (Ministère de l’Agriculture , de l’Agroalimentaire et de la Forêt), 6 216 € sur une dépense subventionnable HT de 20 720 € du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural.


Télécommunications N°13 - octobre 2019

Synthèse des réparations engagées Information de SFR Délégation régionale Centre-Est

Pannes sur les réseaux Le 11 septembre dernier, Enedis, gestionnaire du réseau d’électricité en France, a constaté un incident sur la ligne haute tension sur le départ du câble reliant le poste source de Faverges à La Sambuy. Cette panne a induit un ensemble de dysfonctionnements sur les réseaux TNT, SFR, Bouygues et impacté de très nombreux clients de ces opérateurs. Courriers adressés aux opérateurs, saisine de l’Arcep*, relance des opérateurs chaque jour lorsqu’intervient une panne... Depuis de nombreux mois, la commune s’active auprès de différents interlocuteurs pour obtenir des informations et des mesures de réparations pérennes concernant les nombreuses pannes sur les réseaux, SFR étant principalement impacté par ces ruptures de service. Les interventions de la commune ont été nombreuses, pour que ces pannes cessent de pénaliser fortement l’activité sur le territoire. De très nombreux particuliers, mais aussi des entreprises, des artisans, des professionnels de la santé, ont souffert de ces ruptures de service. La dernière panne, datant de la miseptembre, avait cette particularité qu’elle a impacté également le réseau TDF permettant de distribuer les chaînes de la TNT.

Très vite, à compter du 11 septembre, la recherche des causes de cet incident a été engagée par Enedis dont les équipes ont rapidement segmenté le réseau pour réalimenter la quasi-totalité des clients. Malgré ces interventions, la coupure touchait encore toutefois le poste de distribution publique de La Bouchasse. La recherche de défaut sur la portion restante s’est effectuée le 12 septembre. Elle a conduit à de nouvelles interventions, sur un secteur difficile d’accès, nécessitant la mise en oeuvre d’un camion Labo et d’une pelle araignée. La dernière intervention, le 17 septembre, a permis de rétablir le courant dans l’après-midi. Il reste des interventions à entreprendre sur le secteur, pour remettre le câble en aérien. La mairie a demandé, bien évidemment, à Enedis de tenir les usagers du service informés des conditions de ces interventions.

Les pannes apparues sur l’année écoulée sont dues à un mix de problèmes sur la transmission et l’énergie. La couverture du secteur s’inscrit dans un contexte particulier où la transmission est réalisée grâce à des liaisons hertziennes installées sur des sites TDF en montagne : ces liaisons sont plus sensibles à des aléas météorologiques, avec des conditions d’intervention plus difficiles. La panne de ce printemps (avril-mai) a été amplifiée dans la durée en raison de l’inaccessibilité des sites en 4 x 4 ou motoneige au même moment. Elle a été résolue par les équipes de SFR avec le renforcement des équipements pour améliorer la résilience des antennes en cas de tempête afin de limiter les pertes de réseaux. L’opérateur a également dû faire face à plusieurs incidents d’alimentation électrique ENEDIS (rupture de câble énergie), fin juillet et mi-septembre. La situation a été rétablie et le site fonctionne à date de façon idéale. Les équipes de SFR continuent de regarder avec TDF et ENEDIS les solutions techniques susceptibles d’accroître encore l’autonomie du site dans l’éventualité de nouvelles coupures électriques de longue durée (supérieure à 24h).

* Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes

11


RÉTROSPECTIVE - en images LA RÉTRO Fête de la musique Rod Taylor, légende du reggae, en concert pour l’édition 2019 de la fête de la musique. Avec une belle première partie assurée par le Big Fav’ !

Aire de fitness Depuis son inauguration, en mai dernier, l’aire de fitness offre aux habitants la possibilité de s’entraîner sur des agrès en libre accès (à partir de 14 ans) dans le parc Berger.

Deux sessions de fitness ont été préparées par les éducateurs sportifs de la commune. Elles sont téléchargeables sur le site de la ville, à la rubrique sport. www.faverges-seythenex.fr


Manu Dibango sur la plage de Dousssard

M. Dufournet

Moment magique : le concert de Manu Dibango sur la plage de Doussard - 28 juin Un concert organisé par la ville de FavergesSeythenex avec l’appui de la commune de Doussard.

C’en scène

M. Dufournet

11e édition du festival «C’en scène» avec Collectif 13 en clôture de soirée, un impressionnant concentré d’énergie : chanson française, reggae, hip-hop, rock... Un vrai bouillon de culture(s) !

13


Numerica Photos Club

M. Dufournet

RÉTROSPECTIVE - en images LA RÉTRO

Bienvenue ! Week-end de fête et d’échanges à la mi-septembre avec nos amis de Bühlertal. Apéritif de bienvenue et repas dans les familles, visite guidée d’Annecy, retour en bâteau, repas-concert, découverte de la halle et du circuit des Sources du Biel et repas savoyard avant le retour vers notre ville jumelle... Un beau programme concocté par le Comité de jumelage !

Nuit du feu Photo-souvenir du très beau feu d’artifice tiré au-dessus des Prés d’Enfer.

La Semaine bleue Les animations proposées dans le cadre de la Semaine bleue sont l’occasion pour les seniors de se retrouver et de découvrir des ateliers inédits. Cette année, les retraités ont notamment découvert Micro-Folie, son musée numérique, son Fablab. Ils ont également apprécié le traditionnel repas offert par le CCAS (Centre Communal d’Action sociale). Une semaine de rendez-vous fort appréciée, moments de plaisir, de dégustation, de danse, de jeux, de bonne humeur !

14


LA RÉTROSPECTIVE - en images

M. Dufournet

Tous au parc ! En juillet et en août, dans le parc Berger, les rendez-vous «Tous au parc !» spécialement concoctés pour les familles, ont rythmé l’été avec des concerts, des spectacles de cirque et plein d’animations pour les enfants, doudous qui roulent, éco-carrousel, Ventri’Gliss, ateliers jonglerie... En photos, de gauche à droite : - Les jeux en bois proposés fin juillet par le secteur Jeunes de La Soierie, - Les concerts de Caravane Namaste et des Tit’ Nassels organisés par la ville fin août.

Féérique !

M. Guilloux

C. Rombouts-Tirier

Le festival des Sources sonores proposé par l’école de musique de FavergesSeythenex n’a pas été béni cette année par la météo. La tempête du 1er juillet a compromis le bon déroulement de cette semaine de concerts programmés sur le territoire. Le spectacle du Snob Orchestra, le jeudi soir sur le parvis de la mairie, a enchanté le public et réconforté les organisateurs, musiciens, bénévoles.

15


M. Dufournet

M. Dufournet

RÉTROSPECTIVE - en images LA RÉTRO

Cirque au sommet 16

Pour la deuxième année consécutive, la ville et la station de La Sambuy proposent un spectacle de cirque au sommet du télésiège. Solo de fil de fer et marionnettes avec l’artiste Alex on the wire. Instants magiques face au Mont-Blanc et au lac d’Annecy !


Petite enfance N°13 - octobre 2019

Un Relais Assistantes Maternelles

tout neuf, opérationnel en janvier 2020

Centre médical Le centre médical ouvrira ses portes en janvier 2020. Les travaux intérieurs sont réalisés sans retard.

En parallèle à la réalisation du centre médical, la commune a fait le choix d’installer son Relais Assistantes Maternelles dans une partie des bâtiments nouvellement construits. Pour offrir un service et des locaux adaptés aux besoins des enfants et des assistantes maternelles. UN RAM, C’EST QUOI ? Un outil au service d’une politique petite enfance sur un territoire. Un service de proximité gratuit pour les usagers et animé par un professionnel. Un lieu : d’accueil, d’information, d’orientation, d’animation et d’échange de pratiques, de professionnalisation de l’accueil individuel, d’observation de l’accueil petite enfance sur un territoire.

POUR QUI ? Les assistantes maternelles, Les gardes d’enfant à domicile, Les parents, Les enfants, Les personnes désirant s’orienter vers les métiers de la petite enfance. POURQUOI ? Pour participer au développement qualitatif de l’accueil individuel, Pour faciliter les démarches des familles et des professionnelles, Pour rompre avec l’isolement, Pour participer à la socialisation des enfants, Pour capter les besoins d’un territoire.

Le RAM ou Relais d’Assistantes Maternelles fonctionne depuis l’été 2009. Actuellement situé dans un appartement du Genevois, ce service souffre de locaux trop petits et peu adaptés à l’accueil de tout jeunes enfants. Aujourd’hui, le RAM est ouvert aux assistantes maternelles de FavergesSeythenex et à celles qui accueillent des enfants de Faverges-Seythenex. Pour développer son activité et s’adapter aux normes, le RAM va bientôt déménager dans les locaux en rez-de-chaussée et voisins du centre médical que la commune a achetés et aménagés à cet effet. Le nouveaux RAM : locaux neufs, aux normes, adaptés à l’accueil des enfants en bas âge. 190 m2 dont environ 88 m2 d’espaces de vie. A noter que le RAM bénéficie d’une aide financière de la CAF.

COMMENT ÇA MARCHE ? Des temps d’accueil collectif et d’animation, Des accueils téléphoniques, Des rencontres individuelles, Des formations à destination des usagers, Des activités extérieures ou des sorties, Des participations à des manifestations et des spectacles.

17


Environnement Le projet en quelques mots

Première centrale photovoltaïque public / privé en boucle locale La centrale photovoltaïque a fait de grands pas à Faverges-Seythenex depuis le printemps. Le permis de construire ayant été accordé en avril 2019, il est maintenant purgé de tout recours et donc définitif. Le projet est également depuis cet été lauréat de l’appel d’offre de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), ce qui permet d’assurer son équilibre économique. Enfin, l’arrêté permettant d’engager les travaux est en cours de signature par le Préfet de région après que les bureaux d’étude ont démontré que les installations ne mettraient pas en péril l’étanchéité de l’ancienne décharge réhabilitée. C’est donc un projet innovant pour les deux Savoie. C’est d’ailleurs la première centrale photovoltaïque au sol de ce type qui sera construite sur ces deux départements. De surcroît, le «mix» économique entre appel d’offre national et boucle locale pour vendre

18

aux acteurs économiques dans un premier temps est pour l’instant unique en France. L’ambition pour les prochaines années est de doubler la production actuelle en favorisant les toitures et parking publics afin de permettre de revendre plus d’électricité en boucle locale, à un tarif intéressant, aux habitants également. Il s’agit d’une transformation profonde de notre politique énergétique et d’une volonté de rééquilibrer les rapports de force entre les intérêts de développement local et écologique et l’hyper marchandisation du secteur de l’énergie. Cette stratégie a pour vocation de placer la commune de Faverges-Seythenex à la pointe de la transition énergétique. La centrale sera mise en service en 2020.

Puissance de la centrale 2 500 kWc Montant global 2 millions d’e Equivalent consommation 1 000 foyers (hors chauffage électrique) Emplacement ancienne décharge de classe III de Faverges Mise en service premier semestre 2020 Durée de vie de la centrale environ 40 ans (le recyclage des panneaux est intégré au projet PV Cycle)

Transition énergétique L’énergie photovoltaïque est une énergie renouvelable qui, par essence, n’épuise pas de stock. C’est une énergie propre et non carbonée. L’énergie grise (nécessaire à la réalisation de la centrale photovoltaïque) est remboursée en un an et demi par la centrale elle-même.

Dimension locale La centrale sera conçue et réalisée par des entreprises de la région Auvergne Rhône-Alpes. L’électricité produite par 25% de la puissance de la centrale restante sera consommée par les communes, les artisans, commerçants et industries en «boucle locale». 75% de la production de la centrale seront injectés sur le réseau dans le cadre d’un contrat d’achat classique. La boucle locale est intégrée dans un rayon de 7 km maximum (cf schéma ci-contre).

Terre et lac

N°13 - octobre 2019


Environnement N°13 - octobre 2019

Innovant à plus d’un titre PUBLIC / PRIVÉ 3 actionnaires :

CORFU SOLAIRE, le concepteur réalisateur de la centrale, 55% du capital la commune de Faverges-Seythenex, 45% du capital. La commune est pilote de l’opération et contrôle cette dernière par le biais d’un BEA (Bail Emhythéotique Administratif).

Loi de transition énergétique 2016

Possibilité donnée à la commune d’être actionnaire d’une société de production d’énergie Cadre règlementaire nouvellement adapté à la possibilité de valoriser l’électricité en boucle locale.

Financement participatif du projet

La population sera invitée à participer au financement de ce projet.

Retombées économiques locales La charge d’entretien de l’ancienne décharge donnera place à un loyer pour la commune. Un tarif d’électricité renouvelable en «boucle locale», compétitif au prix de marché et capé à 55 e/MWh, bénéficiera aux clients de la boucle locale. Les taxes produites par l’actif de production d’électricité généreront 20 000 e d’IFER (Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau) répartis équitablement entre la communauté de communes et le département.

Le dispositif TEPCV* a permis à la commune de réaliser les études préalables à la faisabilité technique et juridique du projet. Il permettra également à la ville de réaliser les travaux préparatoires sur site et nécessaires pour accueillir la centrale photovoltaïque (élagage, accès terrassement...).

Budget de la boucle locale 600 000 e Ingéniérie projet : 25 000 e Ingéniérie : 65 000 e Travaux préalables (VRD, terrassement et sécurisation) : 165 000 e Générateur photovoltaïque (support, modules photovoltaïques et lot électrique : 330 000 e Raccordement ENEDIS : 15 000 e.

* Un territoire à énergie positive et pour la croissance verte vise l’objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, par la sobriété et l’efficacité énergétiques, et de les couvrir par les énergies renouvelables locales («100% renouvelables et plus»). Budget TEPCV : 240 000 e de subventions attendues sur 300 000 e de dépenses.

Schéma d’organisation de la boucle locale

19


Expression politique

20

Le code électoral (article L52-1) interdit aux collectivités publiques de mener des actions de propagande électorale pendant les six mois qui précèdent une élection. Concernant les prochaines élections municipales, cette interdiction s’applique depuis le 1er septembre 2019. Selon la jurisprudence, elle n’empêche pas nécessairement aux tendances politiques présentes au sein du conseil municipal de continuer à publier leur tribune. Cela étant, comme dans de très nombreuses communes, nous avons décidé de ne plus publier de tribune jusqu’aux élections pour ne pas se servir des moyens municipaux à des fins de propagande électorale. La campagne va permettre à chacun de s’exprimer librement et de débattre démocratiquement. Pour nous, le journal municipal n’est pas le lieu pour le faire. Les élus de la liste majoritaire «Faverges avance» et «Agir pour Seythenex»

Groupe «Faverges au coeur»

Groupe «Faverges avance» et «Agir pour Seythenex»

N°13 - octobre 2019

La municipalité s’étant engagée à ne publier ni édito du maire ni tribune dans le journal municipal d’ici aux prochaines échéances municipales, notre groupe a pris une décision similaire. Ce mandat s’achevant, nous remercions les électeurs pour l’intérêt porté à la gestion de notre commune. Nous nous sommes efforcés durant ce mandat d’être une opposition constructive et réaliste. Car tel était le fondement de notre liste en 2014. Hors tutelle de partis, d’idéologie partisane, esprit revanchard. privilégiant l’intérêt général avant l’individuel. Nous espérons que celles et ceux qui nous succéderont en mars 2020 soient animés de cet objectif. Pour «Faverges au coeur», P. Duc, J-F. Fréalle, V. Amadio, Y. Chappaz, E. Perret


N°13 - octobre 2019

Le tiers-lieu... «A l’insu de notre plein gré» Un tiers-lieu émane généralement d’un collectif citoyen qui expérimente de nouvelles formes de vies ensemble. Les membres s’y retrouvent pour cuisiner, partager des savoirs, expérimenter, échanger, travailler, créer sur des espaces collectifs : jardins partagés, ateliers de réparation, ateliers d’artistes, recyclage, luttant contre le gaspillage et l’obsolescence programmée. A Faverges-Seythenex, c’est une initiative portée par le Directeur Général des Services (DGS), qui s’est entouré d’artistes, d’associations, de partenaires extérieurs au territoire pour créer son institution autonome. Aux antipodes d’une initiative citoyenne locale, il peine à intégrer les habitants de la commune au projet. La gouvernance s’organise autour d’un comité de pilotage, d’une plénière des partenaires, et d’un groupe de coopérateurs (environ 40 citoyens pas obligatoirement de la commune, ni de la com.com.). Les élus, dont le maire et son adjointe à la culture, sont exclus de toutes ces instances. Est-ce, ce modèle d’innovation démocratique que les Favergiens veulent ? On a tout entendu : l’élévation du toit pour recevoir des spectacles de cirque, des formations universitaires, un repair café, une école de théâtre, un musée, une radio… C’est le miroir aux alouettes, tout le monde s’est reconnu, a identifié quelque chose qui l’intéresse dans le champ des possibles. En revanche, Styl’monde n’a pas obtenu toute la surface de rachat qu’il demandait en pleine zone d’activités économiques ! Cela impactera son projet de développement et les emplois locaux. Le coût de revient sera bien moindre que la construction en neuf d’un centre culturel. La démonstration se faisant sur plus de 5 000 m², c’est indéniable ! Pourtant cela reste difficile d’estimer le coût final et celui du fonctionnement avec des informations non délivrées. Les premiers travaux se font sans consultation ni avis des commissions travaux, urbanisme, et sans passer au conseil municipal. On est très loin du concept de tiers-lieu porté par des citoyens qui investissent une friche industrielle, qui la valorisent par de la récupération et du recyclage, pour en faire un espace de convivialité et de partage où les notions de financement sont gommées par la débrouille et la créativité.

Pour la première et certainement la dernière fois, nous avons décidé de suivre la position adoptée par la majorité. En effet, depuis le 1er septembre 2019, nous sommes entrés dans une période pré-électorale et de ce fait nous avons décidé de ne plus écrire dans la tribune qui nous est réservée afin qu’aucune de nos idées ne puissent être assimilées à de la propagande électorale. Nous refusons également que nos commentaires ou suggestions puissent être interprétés ou utilisés. Nous tenions néanmoins à prendre le temps d’écrire ce dernier article pour dire au revoir et remercier tous les lecteurs qui nous ont suivis et encouragés durant tout ce mandat. Nous espérons qu’en 2020 les habitants feront le bon choix pour notre commune et que tous les candidats seront en capacité de faire preuve d’humilité et de franchise. Nous terminerons notre dernière chronique par ces quelques mots : « La vie est une succession de leçons qui doivent être vécues pour être comprises », Helen Keller. Anne-Marie. Bernard, Adjérime, Eric Gerdil

Sarah

Di-Gleria,

Khaled

Jeannie Tremblay-Guettet, Claude Gaillard

21


Environnement N°13 - octobre 2019

Eau potable

Depuis des mois, le débat a lieu sur le territoire quant à la gestion future de l’eau potable. Le 7 octobre dernier, le conseil municipal a entériné la décision de conserver la compétence «eau potable», plutôt que de la confier à la Communauté de communes (CCSLA). Pour comprendre cette décision, un bref retour en arrière est nécessaire. Doussard vote non A partir de juin 2018 et pendant plusieurs mois, les communes de Doussard, Lathuile et FavergesSeythenex ont travaillé de concert sur une convention d’entente avec la régie des eaux du Grand Annecy, afin de garantir une gestion publique de l’eau potable à un prix maîtrisé et avec un niveau de prestation de qualité (et l’assurance d’une antenne technique à Faverges-Seythenex). Malheureusement, malgré ces avantages, le conseil municipal de Doussard a refusé cette convention en avril 2019, empêchant de ce fait la commune de Faverges-Seythenex de rejoindre ce dispositif que seule la commune de Lathuile a finalement intégré.

Prolongation de la DSP De ce fait, la commune de FavergesSeythenex, pour garantir la continuité de service de l’eau potable, a décidé dès début juillet de prolonger la Délégation de Service Public conclue avec Veolia Eau (jusqu’au 15 octobre 2020) et d’intégrer Seythenex dans cette même délégation. L’enjeu est d’avoir enfin une gestion unique de l’eau potable sur la commune tout en maîtrisant au maximum les prix. Néanmoins, contrairement à la convention d’entente avec le Grand Annecy, le prix du mètre cube d’eau sera réévalué à la hausse à près de 2 € par mètre cube en exploitation (au lieu des 1,59 € proposés par la régie des eaux du Grand Annecy).

22

Nouvelle loi Nouvelle loi, nouvelles opportunités... Depuis 2015, la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) spécifie que la gestion de l’eau potable doit revenir aux communautés de communes au plus tard le 1er janvier 2020. Toutefois, une dérogation existait, sans pour autant s’appliquer à notre territoire. Or, cet été, une annonce du Ministre chargé des collectivités a rendu cette dérogation possible. Les communes sont donc amenées à se prononcer pour garder la compétence «eau potable». Si une minorité (20% des communes représentant 25% de la population ou l’inverse) s’oppose au transfert, cette compétence restera au 1er janvier communale. La commune de Faverges-Seythenex s’est prononcée contre ce transfert en conseil municipal le 7 octobre dernier. Cette position est notamment portée par le fait que tous les maires de la CCSLA avaient eux-mêmes refusé le transfert dans une lettre adressée au Préfet de la Haute-Savoie en décembre 2018. De surcroît, à ce jour, il n’y a aucune certitude sur les modalités de reprise, de qualité de gestion ou de coût de ce service à l’échelle communautaire. Enfin, il semble pertinent, au regard de l’importance de ce sujet, que ce soit après les élections de mars 2020 que les décisions soient prises sur ce sujet afin de choisir le meilleur mode de gestion de l’eau potable, avec la régie du Grand Annecy, avec une DSP (Délégation de Service Public) ou avec une véritable régie intercommunale.

I. Perpoli

Faverges-Seythenex en garde la gestion

Mystérieux Saint-Ruph Le site de la source du Biel est marqué par la présence d’une résurgence des eaux infiltrées sur le massif de La Sambuy. L’eau a été canalisée au Moyen-Âge pour donner naissance au Biel. Celui-ci a permis le développement industriel de Faverges. En 2011, ce site est devenu l’un des géosites du massif de Bauges, classé Géoparc, label de l’UNESCO. La particularité du site, comme celle du massif des Bauges, est due à sa structure géologique, dite «karstique», avec des roches principalement calcaires. Depuis quelques années, des spéléologues étudient le fonctionnement souterrain du lieu. Les premières reconnaissances en plongée ont été réalisées par le spéléo-club de Villeurbanne en 1984. Puis, en 2001, ce sont des plongeurs spéléologues du CAF d’Albertville qui, après avoir désobstrué des blocs qui bouchaient l’entrée, ont exploré et topographié une centaine de mètres et se sont arrêtés à une profondeur de moins 44 mètres. En 2011, le CAF Albertville a réussi à ouvrir un passage entre les blocs de l’autre coté du Saint-Ruph, qui donne sur la rivière souterraine. Depuis, en passant par des galeries noyées, les plongeurs du club TECKEL ont découvert plusieurs centaines de mètres de galerie allant jusqu’à une profondeur de moins 65 mètres nécessitant des techniques de plongée sous-marine adaptées au milieu souterrain. Des explorations sont toujours en cours, afin de compléter la topographie de ces galeries souterraines.


En bref N°13 - octobre 2019

Tailler ses haies

Pour voter

Transport scolaire

Ilot incendié

Le Code civil impose aux propriétaires :

ELECTIONS MUNICIAPLES : 15 mars et 22 mars 2020 Depuis le 1er janvier 2019, les citoyens ont jusqu’au sixième vendredi précédant un scrutin pour effectuer une demande d’inscription sur les listes électorales en mairie. Pour les prochaines élections municipales de 2020, cela fixe le délai au 7 février 2020.

C’est une bonne nouvelle ! Suite à la demande de certains parents, le ramassage scolaire pour les élèves d’élémentaire et de maternelle de l’école de Seythenex est complété à partir du 4 novembre prochain. De nouveaux points d’arrêt sont prévus sur les circuits existants. La région Auvergne Rhône-Alpes a en effet tout récemment accepté l’organisation d’un transport supplémentaire pour les enfants de Seythenex. Qui fait quoi ? La région détient la compétence transports scolaires et à ce titre, décide de l’organisation des circuits. La Communauté de communes (CCSLA) met en oeuvre les transports sur son territoire. Qui finance le nouveau circuit ? C’est la commune de Faverges-Seythenex, pour répondre à la demande des parents d’élèves et parce que dans le schéma initial validé par la CCSLA, ce parcours n’était pas compris. La commune a donc accepté de financer le coût de ce transport, qui comprend également du personnel pour les enfants de maternelle. Dès décembre 2018, la commune avait pris position pour soutenir la demande des parents d’élèves.

A ce jour, neuf propriétaires sur dix ont accepté la proposition de rachat de la commune qui a, elle, délibéré le 7 octobre dernier en conseil municipal pour engager les protocoles de rachat avec les propriétaires et leur assurance. La commune espère conclure avec tous d’ici au 30 novembre et pouvoir démolir au premier trimestre 2020.

l’entretien et l’élagage des arbres, en coupant les branches au moins à la hauteur de la limite de propriété, de prendre toutes les dispositions utiles afin de tailler les arbres qui empiètent fortement sur la voie publique. En cas de sinistre du fait d’une mauvaise visibilité ou d’une chute de branches due à des arbres mal entretenus, la responsabilité du propriétaire est susceptible d’être engagée.

Source : O. Lanet Les TECKEL Club de spéléologie

Comment vous inscrire ? sur internet : service-public.fr directement à la mairie, par courrier adressé en mairie. Attention ! Vous devez vous munir d’une pièce d’identité en cours de validité et d’un justificatif de domicile récent pour vous inscrire. Procuration : N’attendez pas le dernier moment ! Les procurations s’établissent au commissariat, à la gendarmerie ou au tribunal d’instance.

Référendum d’initiative partagée Le référendum d’initiative partagée est une procédure qui permet à une proposition de loi d’être inscrite à l’ordre du jour des assemblées si elle est soutenue par 10% des électeurs. Tout citoyen français inscrit sur les listes électorales peut soutenir une proposition pendant la période de recueil des soutiens (9 mois). Du 12/06/2019 au 12/03/2020 Référendum d’initiative partagée «Aéroports de Paris» . Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public des aérodromes de Paris. Détail : http://www. assemblee-nationale.fr/15/ pdf/propositions/pion1867.pdf Par internet chez soi https://www.referendum. interieur.gouv.fr. (Passeport ou carte d’identité obligatoire) Déposé en mairie : Réservé aux personnes qui ne possèdent pas de passeport ou de carte d’identité (à condition de prouver leur identité) ou qui n’ont pas d’adresse électronique. CERFA téléchargeable : https://www.formulaires. modernisation.gouv.fr/gf/ cerfa_15264.do ou mis à disposition en mairie.

23


A votre service N°13 - octobre 2019

Une mairie, des services, des métiers... Episode 14 - Les services techniques : la voirie Ils sont le reflet de la diversité des compétences dévolues à la commune et oeuvrent dans des services divers, auprès de publics différents : usagers

des services, abonnés, enfants, parents, responsables d’associations, habitants, représentants des services de l’Etat… Aujourd’hui, le service voirie.

Le service voirie 1 responsable et 7 agents

Ce qu’ils font Réalisation de travaux de maçonnerie (murette, regard, bordure, caniveaux, tampons, scellement de barrières de ville, quilles, bornes, etc.). Participation aux travaux de déneigement.

24

Pose de mobilier urbain (bancs, cendriers urbains, distributeurs Toutounet, etc.). Réalisation des terrassements et fondations nécessaires. Entretenir les voies, espaces publics, mobiliers urbains, les fossés. Nettoyage des sanitaires publics

Entretien des voies, espaces publics, mobiliers urbains et fossés. Installation et gestion de la signalisation verticale et de la signalisation horizontale. Préparation des manifestations, manutention et installation de matériel, stands, etc.

Profile for Service communication - Mairie de Faverges

Le Chemin de l'info #13  

Journal d'information de Faverges-Seythenex, commune nouvelle. Octobre 2019

Le Chemin de l'info #13  

Journal d'information de Faverges-Seythenex, commune nouvelle. Octobre 2019

Advertisement