Issuu on Google+

le magazine d’informations de la ville

décembre 2011

Stationnement Si tout le monde respecte les règles, c’est tout Vierzon qui y gagne !

page 5 Régie municipale de l’eau Des branchements au réseau deux fois moins chers et un centre d’appel pour répondre directement aux usagers

pages 6-7

Santé Noël à Vierzon Un grand moment festif pour se retrouver en famille

page 14

Maintenir des soins de proximité et de qualité La désertification médicale, une fatalité ? Non, répond la municipalité qui se bat pour obtenir un nouvel IRM à Vierzon et multiplie les démarches afin de créer un centre municipal de santé garantissant ainsi l’accès aux soins pour tous. page 10

N°18


Une note de verdure place Gabriel-Péri « À la Sainte Catherine, tout bois prend racine », dit un dicton bien connu des jardiniers. Magnolias, sophoras du Japon, amélanchiers, frênes, chêne vert… Le 25 novembre, trente-deux arbres ont ainsi été plantés sur la place GabrielPéri achevant l’aménagement de cette nouvelle entrée de ville.

Retour sur l’actualité de la ville

p. 4

5

• Assises de la citoyenneté :

p. 10

13

• Santé : maintenir des soins de proximité

quand les habitants prennent la parole • Stationnement : et si chacun y mettait un peu du sien ?

• Le point

sur les travaux • Élections 2012 : mode d’emploi

p. 17 p. 18

Culture et sports

p. 14

15

• Noël à Vierzon pour le bonheur des petits

et grands • Mac-Nab Folie’s : un festival qui fait du bien

Les rendez-vous de la ville

p. 6

aux zygomatiques !

9

Expression des groupes politiques p. 19

• réaVie entre dans sa seconde

phase • La Maison des projets au chevet

du centre ville

p. 16 • Rencontre avec Laure Wojnecki,

Miss Centre 2011

à Vierzon est une publication de la Ville de Vierzon • Place de l’Hôtel-de-Ville. 18100 Vierzon • Tél. : 02 48 52 65 00 • www.ville-vierzon.fr • Directeur de la publication : Nicolas Sansu, maire de Vierzon • Directrice de la rédaction : Annie Fadeau, directrice de la communication • Conception maquette : Anatome • Rédaction et réalisation : Anatome • Photos : Ville de Vierzon – Philippe Bouchut. DR • Impression : Imprimerie Rapide. 6 bis, passage Lévêque. 18 100 Vierzon • Tirage : 15 000 exemplaires • Diffusion : Mediapost • ISSN : en cours


Questions au maire de Vierzon

8 NOVEMBRE . Visite de travaux au Colombier (PRU) avec Éric Boucourt, sous-préfet de Vierzon et Alain Thomas, directeur de l’OPH.

18 NOVEMBRE . Vierzon honore ses sportifs

de haut niveau. Remise de la médaille de Ville à Anthony Jacques.

24 NOVEMBRE . 32 arbres plantés : finition

végétale de la place Gabriel-Péri.

Le conseil municipal du 15 décembre permettra de débattre des orientations budgétaires pour construire le budget 2012. Un exercice délicat ? Oui. Construire un budget n’est jamais chose facile. Répondre aux besoins des plus modestes, encourager le développement économique tout en menant une gestion rigoureuse des fonds publics… L’exercice tient parfois du casse-tête. Le budget de la Ville est à l’image de celui des ménages : les charges augmentent mais pas les recettes. J’étais au Congrès des maires le 23 novembre. Le constat est unanime. Partout les élus tirent la sonnette d’alarme : « On ne sait plus faire dans les conditions actuelles ». Nous allons tenir le budget (environ 35 millions d’euros) en faisant tous les efforts de gestion possibles et inimaginables sans demander de contributions supplémentaires aux Vierzonnais. Dans un contexte difficile, nous faisons en sorte que les ménages disposent de services publics (notamment avec la régie municipale de l’eau réaVie) de qualité à des tarifs plus bas qu’auparavant. Les investissements sont-ils revus à la baisse ? Le bilan de mi-mandat a été présenté aux Assises de la citoyenneté fin novembre. Des signes montrent que la ville bouge et que nous devons continuer dans cette dynamique. Nos efforts portent leurs fruits. C’est pourquoi, nous lançons des investissements majeurs pour le Conservatoire de musique par exemple. Il sera relogé dans l’ancien lycée Brisson et sera équipé d’un auditorium. Les travaux débuteront en 2012 pour une livraison en 2014. Autre enjeu des deux prochaines années : mettre à disposition du foncier afin d’accueillir de nouveaux habitants. L’idée, c’est que des pavillons ou des lotissements puissent voir le jour. En matière de santé, vous avez pris le dossier en main. Pourquoi est-ce si important ? Nous avons lancé la rénovation du centre ville, réalisé des travaux pour accueillir l’activité économique, la rénovation du stade, la mise aux normes de la piscine, etc. Aujourd’hui, la santé est un des dossiers de la fin de mandat. Un contrat local de santé devrait être signé prochainement pour créer un centre municipal de santé, on se bat également pour obtenir un équipement IRM et pour que l’hôpital maintienne tous ses services. Même si l’État est en première ligne puisque la commune n’est pas compétente dans ce domaine, la municipalité met un point d’honneur à maintenir des soins de qualité et de proximité. Cette année encore, Noël à Vierzon va réunir petits et grands… Lorsque nous avons lancé le concept de Noël à Vierzon, nous souhaitions créer un formidable lieu de rencontre pendant quatre semaines, donner la possibilité à toutes les écoles primaires de profiter de la patinoire, etc. Bref, installer un lieu de vie au cœur de la ville. Rien à voir avec les marchés de Noël qui fleurissent ici ou là. Noël à Vierzon, c’est l’occasion de se retrouver en famille, rencontrer des amis, partager des moments de joie, de bonne humeur. Aujourd’hui, c’est un événement que les Vierzonnais attendent avec impatience. J’en suis le premier ravi. Bonnes fêtes de fin d’année à tous. Propos recueillis par Jean-Michel Bénard

3


[4es Assises de la citoyenneté ]

[Mac-Nab]

Les Vierzonnais au rendez-vous !

Zebda et les jeunes, une histoire commune !

Un mois de novembre riche en débats ! La 4e édition des Assises de la citoyenneté a confirmé l’intérêt des Vierzonnais à pouvoir s’exprimer sur la gestion municipale et de faire part aux élus de leurs préoccupations quotidiennes.

Un exercice concret de démocratie participative et de transparence. Lancées en 2008, les Assises de la citoyenneté ont, cette année encore, rencontré un vif succès. Les six réunions de quartier (Vierzon Nord, Chaillot, Centre-ville, Bourgneuf, Forges, Villages) ont permis aux élus, à mi-mandat, de revenir sur des dossiers essentiels : sécurité, budget 2012, remunicipalisation de certains services publics, aménagements de voirie, etc. Sujets récurrents, les questions de circulation et de l’entretien des chaussées ont été au centre de nombreux débats. Le maire a ainsi annoncé des premières études pour le réaménagement de

l’avenue du 14-Juillet, dans le quartier Bourgneuf, « afin de réduire la vitesse, sécuriser le carrefour Claude-Michaud, encourager l’usage des vélos et faciliter la vie des piétons ». Un projet bienvenu pour les habitants qui ont saisi l’occasion pour soumettre aux élus d’autres aménagements comme ceux de la rue Mirabeau, du quai du Cher ou encore des abords du collège Camus. De leur côté, les Chaillotais ont fait part de leur inquiétude suite à l’annonce de l’arrivée d’une plateforme de transport au Vieux Domaine. Le maire y a répondu par la mise en place d’opérations régulières pour limiter le transit de camions interdit sur la route de Brinay. Enfin, après avoir salué les réalisations qui ont permis de sécuriser le square Gagarine, la rue du Mouton et l’aménagement partiel de la place du marché Sellier, les habitants du quartier Sellier-Colombier ont une nouvelle fois demandé aux services municipaux d’installer des panneaux de limitation de vitesse avenue Colonel-Manhès. À l’heure où nous bouclons, trois réunions ne se sont pas encore tenues.

« Notre atout : être sur le terrain » En janvier, les bureaux et les présidents des 5 conseils de quartier (Bourgneuf et quartiers Sud, Centre-ville – Bois d’Yèvre, Les Forges, quartiers du Nord de Vierzon, Vierzon Villages) seront renouvelés. Créés en 2009, ces instances consultatives et de concertations composées d’élus, d’habitants et de représentants d’associations, disposent d’une vraie autonomie pour « faire avancer les choses et améliorer le quotidien de leur ville », selon Nicole Bourdin, très investie depuis deux ans dans la vie de son quartier, celui du Clos du Roy/Vierzon Nord. « Le conseil est un vrai relais, un lieu d’échange et d’idées, explique la présidente de la Commission aménagement et co-présidente du conseil de quartier. Il nous permet de faire part aux élus de nos problèmes du quotidien et, ensemble, de trouver des solutions ». À l’origine de la sécurisation de l’aire de jeu du square Gagarine, Nicole Bourdin renouvelle sa candidature cette année car elle « prend plaisir à s’impliquer dans la vie de son quartier même si parfois cela demande une énergie débordante ».

4

Discrimination, je hais ton nom ! C’est ce message engagé que les collégiens et lycéens vierzonnais ont retenu à l’issue de leur rencontre avec le groupe Zebda le 14 novembre dernier. À l’initiative de la municipalité et avec la complicité du service Enfance/ Jeunesse, huit adolescents ont pu débattre avec Mouss, Hakim et Magyd Cherfi, les trois chanteurs du groupe toulousain, quelques heures avant leur concert. Un débat convivial qui s’est déroulé au Mac-Nab et qui a très vite tourné au débat citoyen. D’abord timides, les questions se sont rapidement orientées vers un thème majeur, celui du racisme et de la discrimination. Une préoccupation que l’on retrouve en filigrane dans les textes de Zebda et à laquelle, les artistes ont opposé la faiblesse des politiques d’intégration. Loin de tenir un discours formaté, le groupe toulousain a ainsi échangé pendant plus d’une heure avec ces jeunes âgés de 13 à 18 ans sur des problématiques liées à leur quotidien. Une expérience réussie pour Lakdar Drif, le responsable Jeunesse de la Ville. « J’ai assisté à un débat très constructif, les artistes ont su écouter des adolescents sur des problèmes d’adolescents. » Enchantés de leur rencontre, les huit adolescents ont ensuite assisté au concert... très « Motivés » !


[Stationnement]

À chacun d’y mettre du sien ! Ce qu’il faut savoir

Le nouveau plan de circulation et de stationnement des véhicules vise à mieux organiser la cohabitation entre voitures, poids lourds, bus, piétons et deux roues dans les rues de notre ville. Le retour des zones bleues et la première demi-heure gratuite sur les emplacements payants, montrent clairement que l’objectif n’est pas de s’en prendre au porte-monnaie des automobilistes, mais bien d’éviter que certains ne monopolisent les places de stationnement. La question du stationnement anarchique sur les trottoirs, sur les emplacements réservés aux personnes handicapées ou les passages protégés des piétons, devant les entrées de garage ou en double file devant le bureau de tabac ou la boulangerie, est malheureusement une question récurrente à Vierzon. Pour éviter de faire vingt ou cinquante mètres à pieds, on n’hésite pas à embêter tout le monde et à rouspéter lorsqu’on se prend un PV.

En règle générale, dans toutes les rues où il n’y a pas de panneau, c’est la règle du stationnement alterné par quinzaine qui s’applique, comme il est indiqué aux entrées de ville. Du 1er au 15 du mois, on doit se garer du côté des numéros impairs de la rue et du 16 au 31 de l’autre côté. Le stationnement dans les virages, près des intersections et sur les trottoirs est en principe interdit. Par contre, le régime du stationnement a dû être adapté en fonction de la situation ou de la configuration particulière des lieux. Des panneaux indiquent donc si par exception à la règle générale le stationnement y est interdit, autorisé à cheval sur le trottoir ou obligatoire tout le mois d’un côté ou d’un autre de la rue. Il suffit donc d’un coup d’œil pour être renseigné. Si tout le monde fait un petit effort pour respecter l’autre, c’est tout Vierzon qui y gagnera.

Dans beaucoup de rues, les voitures mal garées, parfois carrément sur les trottoirs, empêchent les piétons, les mamans avec poussettes, les personnes âgées ou handicapées de passer et les obligent à descendre sur la chaussée au risque de se faire renverser. Tout cela n’est vraiment pas raisonnable et pour tout dire, source de danger permanent. Pourtant avec un peu de patience et de civisme, tout pourrait facilement s’arranger.

[Concours photo]

Vierzon, c’est ma nature !

Jean-Marie Guillard

Missions précisées pour la police municipale La police municipale et la police nationale sont complémentaires. Et c’est justement pour mieux définir et préciser leurs différents champs d’actions que le maire et le préfet viennent de signer une convention. Le rôle spécifique de la police municipale est ainsi confirmé en matière de stationnement, de surveillance des bâtiments municipaux et de respect des réglementations municipales. Elle s’inscrit aussi tout naturellement en journée dans une démarche de prévention en centre ville et dans les quartiers, sans oublier aux abords des écoles et sur les marchés. Les contrôles routiers sont par contre du seul ressort de la police nationale, même si les municipaux peuvent désormais contrôler les poids lourds en transit dans la ville et sécuriser les manifestations de voie publique. Nouveauté : ils aideront leurs collègues nationaux pour les opérations « tranquillité vacances » et de prévention des hold-up. Les choses sont donc maintenant plus claires pour tout le monde. J.-M. G.

Un banc noyé dans un océan de verdure, un nid dans un compteur à gaz ou encore un chevreuil perdu sous un préau d’école... L’exposition « Vierzon ou la nature dans la ville » qui s’est déroulée du 4 au 26 novembre dernier à la médiathèque municipale PaulEluard a mis en lumière le regard que les Vierzonnais posent sur leur ville. Ces photos, réalisées par une soixantaine de participants dans le cadre du concours organisé par le conseil de quartier du Centre-ville, ont révélé une nature rebelle voire insolite. Le premier prix, d’un montant de 300 euros, a été remis le 19 novembre à Corinne Servientis pour son « Coucher de soleil au bord du canal ». Le maire a attribué son « Coup de cœur », d’un montant de 100 euros, à la « Promenade aux bords du canal » de Loïc Delabbaci. Quant au public, son choix s’est porté sur « La crue du Cher au niveau du barrage » de Maxence Jumeau.

5


Vierzon : à la reconquête de l’eau ! Depuis une quarantaine d’années, il était de coutume pour les villes de déléguer la gestion des principaux services publics à des entreprises privées. À Vierzon, l’actuelle municipalité a fait le pari inverse. Après l’éclairage, la restauration scolaire, la Ville se réapproprie la gestion de l’eau. Objectif : une baisse des factures, une meilleure qualité à la sortie des robinets et une nature protégée.

questions à Philippe Fournié, adjoint au maire chargé des services publics Cette reprise en main de la gestion de l’eau et de l’assainissement a été initiée en janvier dernier. Où en sommes-nous aujourd’hui ? La première phase a été la reprise de l’accueil et de la gestion des contrats. Avec la deuxième phase, on entre maintenant dans le vif du sujet. Après avoir baissé le prix de l’eau d’environ 10 %, on passe à la reprise de la facturation en direct et à la mise en place d’un centre d’appel pour répondre directement aux usagers. Nous allons également remplacer 4 000 branchements en plomb par des systèmes aux normes actuelles. Évidemment, avec moins de plomb, la qualité de l’eau sera bien meilleure. Et à terme, nous changerons beaucoup de compteurs obsolètes dans le cadre de la radio-relève. Concrètement, quelles sont les économies réalisées par les Vierzonnais ? Nous avons baissé le prix du m3 d’environ 10 %, passant de 4,05 euros TTC à 3,64 euros. Soit, pour une famille de quatre personnes qui consomme en moyenne en France 120 m3 d’eau par an, cela représente 50 euros d’économies. Il faut savoir que la tendance générale en France est à une augmentation du prix de l’eau. Aux Vierzonnais, nous garantissons des prix stables sur 5 ans. Nous agissons pour leur pouvoir d’achat. Qu’est-ce qui va changer dans la facturation ? Dès avril prochain, les Vierzonnais vont avoir accès au paiement mensuel. Courant 2012, il sera possible de payer sa facture via Internet, de consulter sa consommation et d’accéder à l’ensemble de ses factures d’eau. Autre avancée technique : nous allons passer à la « télé relève »

6

et d’ici deux ans à la « radio relève ». Plus besoin de se rendre chez les gens. Le relevé des consommations se fera depuis la rue. Ce qui nous permettra aussi de détecter plus rapidement les fuites dans le réseau et donc de faire encore plus d’économies… Quelles sont vos futures actions en matière de protection de l’environnement ? Nous allons, par exemple, réaliser des travaux pour protéger la zone de captage. C’est-à-dire la source et son environnement naturel. La loi nous y oblige et cela n’avait pas été fait jusqu’alors. Nous avons aussi pour ambition de réduire les fuites en améliorant notre réseau de distribution. Il faut savoir qu’aujourd’hui les fuites représentent 20 % de l’eau consommée. Notre objectif est de réduire rapidement ces fuites à 15 % et encore davantage dans les années à venir. Enfin, nous réfléchissons à réutiliser l’eau qui, une fois filtrée dans la zone d’épuration, est reversée dans le Cher. Pourquoi ne pas s’en servir pour l’arrosage de nos espaces verts ? Propos recueillis par E.L.


Des branchements deux fois moins chers

[En chiffres]

réaVie, la nouvelle régie de l’eau et de l’assainissement de Vierzon, est en train de réaliser de nouveaux branchements. Pour ceux qui vont s’y raccorder, la facture va diminuer de moitié !

3,5 millions d’euros

l’avancée des travaux ; la ville prenant en charge le surcoût éventuel », explique-t-il.

Travaux d’assainissement chemin Pierre-Dupont.

Sortir du carcan de la multinationale Véolia permet à la ville et à ses habitants de réaliser de substantielles économies. Par l’intermédiaire de réaVie, la ville a commencé des travaux de branchements au réseau d’eau potable et de raccordements au réseau public de collecte des eaux usées. « Auparavant, la ville réalisait d’abord des canalisations d’eaux usées et ensuite les riverains demandaient à Véolia un raccordement. En moyenne, cela leur coûtait 2 000 euros », précise Patrick André, directeur de réaVie. Aujourd’hui, le coût est de 1 000 euros pour l’usager. « Pour réaliser une telle économie, nous avons pris le parti de réaliser les raccordements au fur et à mesure de

Économique et écologique ! Pour la réalisation des branchements diffus, chaque cas est unique en fonction de la longueur du raccordement. Dans les faits, il faut demander aux services de réaVie de se déplacer. Ils transmettront ensuite rapidement un devis au propriétaire du logement. « Concrètement, il y a un an, pour un branchement au réseau d’assainissement d’une longueur de 4 m, un particulier payait 2 461 euros HT. En décembre de cette année – et pour un branchement identique – la facture sera de 1 603 euros HT. Soit une différence de plus de 850 euros », détaille Patrick André.

Quel budget pour la ville ? c’est le montant estimé des travaux pour la protection de la zone de captage de l’eau

4,5 millions d’euros c’est le coût du remplacement de 4 000 branchements en plomb

4,5 millions d’euros c’est le montant des travaux d’extension des réseaux et du remplacement des réseaux en acier

2,5 millions d’euros c’est le coût de la mise en place des nouveaux compteurs et de la « radio-relève »

8,5 millions d’euros c’est le budget de la construction d’une nouvelle usine de pompage (fin des travaux d’ici 2015)

900 euros d’économies En 2006, Hubert Sennegon a fait réaliser par Véolia les travaux de raccordement pour une maison qu’il met en location. Coût de l’opération : 1902 euros. « Cette année, j’ai sollicité réaVie pour raccorder mon pavillon, petite rue Babeuf. Le devis est de… 1 050 euros. » Pour deux fois moins cher qu’il y a 5 ans, il sera relié au réseau avant Noël.

[Infos pratiques]

Un problème d’eau ? Bientôt un accueil personnalisé ! Au 1er janvier, une permanence téléphonique pour tous vos problèmes d’eau sera opérationnelle. En ce qui concerne les questions de facturation et les soucis techniques, un opérateur vous répondra tous les jours de la semaine de 8 h et 19 h et le samedi de 9 h et 12 h. En dehors de ces horaires, la ligne téléphonique sera réservée aux incidents graves comme une fuite ou une coupure d’eau. réaVie – 2, rue Nicolas Boileau – Tél. : 02 48 52 65 41

7


[Maison des projets]

Pour que revive le centre ville ! La maison des projets vient de souffler sa première bougie. Pilotée par la Société d’économie mixte Territoria, elle a pour vocation de faire revivre le centre ville de Vierzon en s’appuyant à la fois sur les commerçants et sur un vaste programme d’urbanisation. Installée au 6 rue Voltaire, la jeune Maison des projets doit relever un défi d’envergure : offrir aux Vierzonnais un centre ville attractif, pratique et Milena Radonic, directrice de la Maison sympathique où il fait bon des projets. se promener et faire ses courses en famille. Pour cela, elle a à sa disposition deux champs d’actions principaux. « Notre équipe doit accompagner au quotidien l’ensemble des commerçants directement concernés. Et en parallèle, nous devons leur offrir un paysage urbain digne de ce nom pour rendre attractif ce qui est le cœur même de Vierzon », explique Milena Radonic, directrice de la structure.

90 hectares à remodeler C’est donc un vaste chantier pour le bien de la communauté qui vient de démarrer. Et si tout le monde est impatient de voir ce changement se réaliser, il faudra bien sûr plusieurs années aux Vierzonnais avant de se réapproprier complètement leur centre ville. Car en matière d’urbanisation, c’est tout un secteur de 90 hectares à remodeler. Une étude a par exemple identifié sept zones commerçantes qui ne sont pas reliées entre elles de manière fluide. L’idée serait de réhabiliter les alentours de l’Avenue de la République, des places Aristide Briand, du Maréchal Foch, sans oublier la rue Maurice Rollinat. L’heure est maintenant à l’action. « À la suite de cette étude, nous allons maintenant lancer une maîtrise d’œuvre », promet Milena Radonic.

[Commerces]

Freddy Toinette, votre « Manager de centre ville » Accompagner les commerçants pour redynamiser le cœur de la cité, c’est un nouveau métier dont la ville peut s’enorgueillir. Natif de Vierzon, Freddy Toinette est parti en croisade pour redonner vie à sa ville.

Ancien immeuble Prousteau, avenue de la République.

8

Ils ne sont que quelques-uns en France et sont les précurseurs d’un nouveau métier à la fois social et opérationnel. Chaque jour, Freddy Toinette, manager de centre ville pour la Maison des projets, arpente les rues à l’écoute des commerçants. « Je me dois de tisser un lien qui fédère chacun d’entre eux tout en prenant en compte les attentes et les intérêts de chacun. Et ils sont fortement demandeurs », explique-t-il. Prochain événement à organiser : le marché de Noël. Et il faut pour cela s’accorder avec les quatre différentes associations de commerçants de la ville. Si créer l’événement est indispensable pour donner un nouveau souffle au centre ville, il est tout aussi

nécessaire d’attirer d’autres commerces qui manquent aujourd’hui cruellement dans les rues de Vierzon.

Création d’un Observatoire du commerce « Il manque des commerces liés à l’achat-plaisir comme des magasins de fantaisie, des commerces de bouche ou encore de vêtements », précise Freddy Toinette qui souhaite créer une émulation entre les différentes enseignes. Dans cette optique, la Maison des projets est en train de créer un Observatoire du commerce. Véritable outil professionnel pour attirer les investisseurs, il offrira un panorama des commerces existants comme des locaux commerciaux vacants susceptibles d’accueillir de nouvelles enseignes. La mise en ligne du site Internet est prévue dès février prochain.


questions à François Dumon, adjoint au maire chargé du commerce

« Le centre ville est une priorité » Quels sont les grands axes de développement pour redonner vie au centre ville ? Nous avons entrepris une opération globale. La restructuration du centre ville concerne aussi bien l’habitat, l’urbanisation que les commerces. Cette opération aurait du être menée dix ans plus tôt. Nous essayons aujourd’hui de rattraper le retard. Le centre ville souffre bien évidemment de la crise économique, mais pas seulement. Le centre commercial « L’orée de Sologne », au Nord de Vierzon, n’a pas été correctement pensé pour être en harmonie avec les commerces du centre de la ville. Quels sont aujourd’hui les moyens mis en œuvre ? Le centre ville est une priorité. Cette opération nous tient véritablement à cœur et nous souhaitons mettre tous les moyens et l’énergie possible pour y parvenir. Nous avons par exemple déjà réhabilité la place Gabriel-Péri, qui marque l’entrée dans le centre ville de Vierzon pour un montant de 1,8 million d’euros. Afin d’animer le centre et bien sûr fédérer tous les commerçants autour de ce projet, nous avons doté la Société d’Économie Mixte Territoria (qui gère la Maison des projets) d’un budget d’un million d’euros par an. Sa mission étant aussi de faire venir de nouvelles enseignes en centre ville.

Comment pensez-vous attirer de nouveaux commerces ? À Vierzon, les locaux commerciaux disponibles sont malheureusement mal adaptés aux commerces d’aujourd’hui. Leurs surfaces sont trop petites, ils sont pour la plupart insalubres et leurs loyers sont trop élevés. Nous avons décidé d’agir dès maintenant sur le foncier en achetant des locaux pour les agrandir, les rénover et assurer la maîtrise des loyers pour les rendre attractifs. Nous avons d’ailleurs déjà réalisé deux acquisitions. Vous êtes-vous inspiré d’autres villes qui, elles aussi, ont du revitaliser leur centre ville ? Bien sûr ! Avec le maire Nicolas Sansu, nous nous sommes rendus à Dieppe et à Tulle pour tirer les meilleures leçons possibles de leurs expériences. Ce qui nous a immédiatement paru évident, c’est qu’une opération d’une telle envergure devait être pensée d’une manière globale et en symbiose avec les commerçants. D’où la création d’un poste de manager de centre ville en la personne de Freddy Toinette. Afin de fédérer le maximum de forces autour de ce projet, nous nous réunissons régulièrement avec les commerçants. Quel serait pour vous le centre ville idéal ? Il est indispensable d’y trouver des logements de qualité où il fait bon vivre. Les futurs aménagements urbains mettent en valeur le patrimoine environnemental et historique de notre ville. Nous avons beaucoup d’atouts naturels comme le canal ou la rivière par exemple et une architecture d’une grande qualité. Le cœur de Vierzon se doit d’offrir aux habitants comme aux chalands une activité commerciale attrayante et des lieux de détente agréables.

La Maison des projets, rue Voltaire.

Propos recueillis par E.L.

9


[Santé]

Maintenir des soins de proximité Avec la hausse du prix des mutuelles, la baisse du remboursement de certains médicaments, et un désert médical qui progresse, il devient de plus en plus difficile de se soigner. Certains y renoncent, même. Dans ce contexte de crise qui touche l’accès aux soins, la Municipalité prend le problème à bras le corps pour donner aux Vierzonnais l’accès à des soins de qualité. Dossier rédigé par Isabelle Friedmann

10


Avec une moyenne de 242 médecins pour 100 000 France, 42,9 % des médecins ont plus de 55 ans. Et à habitants, le Centre est à l’avant dernière place des Vierzon, 3 des 22 généralistes auront raccroché leur régions françaises, juste avant la Picardie. Une pénu- stéthoscope en mars prochain. rie particulièrement marquée dans les départements du Cher et de l’Indre, où la population, âgée, aurait Un centre municipal de santé pourtant besoin d’être plus suivie. Parmi les raisons Dans ce contexte de désertification médicale, la Mairie, qui expliquent cette situation, le nombre insuffisant de qui n’est pourtant pas compétente en la matière, souhaite médecins formés de 1980 à 2000 et les fortes réticences trouver des solutions pour éviter que des Vierzonnais des nouvelles générations de s’installer en zone rurale. ne renoncent aux soins. « Nous avons le projet de monter Plusieurs causes, mais une seule un centre municipal de santé (CMS), conséquence : comment fait-on explique le docteur Philippe Brée, aujourd’hui pour se soigner quand conseiller municipal. Il s’agirait de Le Centre municipal les délais pour obtenir un rendezpermettre à 3 médecins, 2 infirmières de santé permettrait vous s’allongent ? Ou quand, tout et 1 kinésithérapeute de se regrouper à 3 médecins, simplement, certains médecins vous sur un même lieu, dans la zone de 2 infirmières et annoncent qu’ils ne prennent plus Port Arthur. » Salariés, ils seraient 1 kinésithérapeute de nouveaux patients… Ou quand payés par la Mairie grâce au « prode se regrouper les généralistes en place sont sur le duit » de leurs consultations et un sur un même lieu. point de prendre leur retraite : en forfait versé par la CPAM (Caisse

d’assurance maladie). Jugé prioritaire par l’Agence régionale de santé (ARS), le dossier de Vierzon est en attente d’une réponse de l’Agence de cohésion sociale et d’égalité des chances. Ce CMS fait partie des actions recommandées par le projet territorial de santé et le contrat local de santé que la Mairie espère être la première à signer en 2012 avec l’ARS : « Grâce au travail fait par le Pays de Vierzon qui a réalisé un diagnostic territorial de santé, la Ville est très en avance dans l’élaboration de son projet territorial de santé, explique le Dr Brée. L’objectif est de mettre en œuvre des actions de santé à l’ échelle du territoire afin de faciliter le fonctionnement en réseau des professionnels de santé, de développer des actions de santé publique et d’accès aux soins. »

Le docteur Philippe Brée, conseiller municipal.

IRM, scanner, médecins Ce type d’initiative prouve que l’heure est à la territorialisation des politiques publiques, en matière de santé notamment. Conscients des enjeux qui se jouent sur ce terrain, les élus locaux se mobilisent, particulièrement à Vierzon. Courant novembre,

11


Nicolas Sansu, le député Jean-Claude Sandrier et le sénateur Rémy Pointereau se sont ainsi rendus à l’ARS pour soutenir la demande d’IRM faite par le centre hospitalier. « Cet équipement serait un vrai plus pour l’ hôpital, il limiterait les temps d’attente, sur Bourges ou plus loin », explique le docteur Patrick Amirault, président de la commission médicale d’établissement. L’IRM constitue un outil important pour cet hôpital, mais aussi pour les médecins de ville, tous se battant pour maintenir un bon rapport qualité/ proximité de l’offre de soins. Une ambition qui suppose des équipements et des personnels, les deux étant indissociables. En témoigne l’arrivée concomitante à l’hôpital d’un nouveau scanner, équipé d’un logiciel sophistiqué de reconstruction d’images en 3D, et le recrutement de trois radiologues pour le manier. « Nous avons aussi recruté un chirurgien viscéral et un ophtalmologue, indique le Dr Amirault. On avait beaucoup d’intérims, on a voulu stabiliser notre équipe. Ces recrutements nous permettent d’espérer. »

Le docteur Patrick Amirault, président de la commission médicale du Centre hospitalier.

trois

questions à Élisabeth Hovasse, chef du service gérontologie du centre hospitalier de Vierzon et conseillère municipale déléguée à la santé.

« Une plus grande cohérence de soins » Vierzon est identifiée comme un pôle actif en gériatrie, quels sont ses atouts ?

Avec le bâtiment Robert Leroux, ouvert en janvier 2010, nous avons pu donner une plus grande cohérence au secteur de soins de suite et de réadaptation. Nous nous sommes dotés d’un plateau technique de rééducation très performant et nous proposons plusieurs consultations spécialisées, sur la mémoire, les plaies et cicatrisation, la géronto-psychiatrie ou encore les prothèses… Nous disposons aussi d’unités innovantes, comme l’unité cognitivo-comportementale qui permet d’accueillir des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. Je pourrais aussi citer l’unité pour les états végétatifs et états pauci-relationnels dont la vocation est au moins départementale. Le recrutement de professionnels spécialisés se fait-il facilement ?

Pour l’instant, des médecins sont là et ont l’air de faire le choix de rester. Mais c’est difficile de recruter, notamment des médecins rééducateurs ou des psychomotriciens,

12

une profession nouvelle en gériatrie. Pour l’instant, on s’en sort, on essaie d’être innovant, de mutualiser nos moyens, mais on ne sait pas combien de temps on va tenir… Dans ces conditions, comment voyezvous l’avenir ?

La pénurie oblige à l’imagination et au développement de partenariats entre tous les acteurs de la gériatrie et du handicap. Vierzon a par exemple été admise pour l’expérimentation d’une des 17 MAIA en France : cette maison pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer est le fruit d’un partenariat avec le conseil général. Le centre hospitalier est aussi impliqué dans le cluster « Aghir » (regroupement d’entreprises et d’établissements de formation et de recherche travaillant sur le handicap et l’autonomie). C’est une force pour la maison médicale de la Noue, l’hôpital et les patients de tout un bassin de vie.

L’unité Robert Leroux dispose d’un centre de rééducation fonctionnelle.


[Handicap et autonomie]

Un nouvel incubateur de projets En 2012, 80 remorques spécialement conçues pour transporter des fauteuils roulants seront fabriquées à Vierzon. Une belle victoire pour Annie Vigier, qui a inventé ce produit, mais aussi pour le « pôle handicap autonomie ». Créée en 2007, par la communauté de communes, cette structure vient d’être reconnue par la DATAR pour son expertise en matière d’autonomie, de gérontologie, de handicap, d’innovation et de recherche. « Nous jouons un rôle d’interface pour accompagner les porteurs de projet dans leurs différentes démarches, explique François Clergeot, directeur du désormais Cluster. Nous cherchons à déceler des projets et à créer des réseaux pour finalement favoriser le développement économique et la création d’emplois. » Grâce à Le cluster joue cette ressource, Annie Vigier a pu un rôle d’interface financer son prototype ; sa société pour accompagner Agil’hand va maintenant créer 7 les porteurs emplois directs et autant chez des de projets dans sous-traitants. leurs démarches. Militante du développement économique local, Annie Vigier, qui préside depuis septembre l’association qui chapeaute le Cluster, mise sur les synergies que cette structure va générer. Avec pour spécificité d’associer des entreprises, des établissements de formation et de recherche, mais aussi des représentants du monde médical. Le centre hospitalier de Vierzon va ainsi jouer un rôle de conseil, être force de proposition et terrain d’expérimentation.

François Clergeot et Annie Vigier.

Ce nouveau laboratoire de biologie médicale ouvrira prochainement ses portes à Port Arthur : ses chaînes de production automatiques très sophistiquées vont permettre d’analyser des centaines de milliers de tubes de sang, tout en respectant les normes de qualité très strictes qui encadrent désormais l’activité. Une partie des 3 millions de tests réalisés chaque année par le Laboratoire Berry Sologne, sur ses sites de Romorantin, Issoudun, Vierzon et Salbris, sera traitée dans ce bâtiment de 1 350 m2.

13


[Noël à Vierzon]

[Cyclisme]

À chaque Noël ses étincelles Bien que la météo ait tardé à revêtir ses habits d’hiver, la 4e édition de Noël à Vierzon, inaugurée le 2 décembre, a planté le décor des fêtes de fin d’année. Elle vous accueille tous les jours, jusqu’au 1er janvier. Comme les illuminations, dans la ville et dans les foyers, le montage du village de Noël, sur l’esplanade de la Société-Française, déclenche, chaque année, un petit bouquet d’étincelles à l’approche du mois de décembre. Avec sa double piste de glisse géante, ses deux patinoires et ses manèges envoûtants, Noël à Vierzon met la ville en fête pour un mois. Et il y en a pour tous les sens : odeurs alléchantes de vin chaud et chichi ; chants de Noël ; sensations fraîches et fortes sur la glace ; animations laser, tous les soirs à 18 heures,

Un marché de Noël à faire saliver

À côté de la maison du Père Noël, vedette évidente de la fête, les chalets du marché de Noël proposent toute une gamme de produits alléchants, à consommer sur place – pommes d’amour, chichis, barbes à papa – ou à rapporter à la maison, en prévision du réveillon. Vous trouverez, en effet, de bons

14

avec des effets spéciaux et des arabesques magiques… de quoi faire tourner la tête des petits et des grands ! Clou du spectacle, cette année, le nouveau carrousel géant à étage réjouira les enfants et les parents : écologique, il fonctionne grâce à des panneaux photovoltaïques. Un manège nouvelle génération. I.F

petits vins de pays, des produits régionaux, mais aussi de quoi décorer votre table : fleurs, plantes, bougies, vaisselle en céramique décorée à la main… Et si votre hotte de Père Noël n’est pas encore pleine, vous pourrez y glisser quelques jouets artisanaux en bois, des boîtes à musique ou des poupées de collection.

Quand les écoliers prennent la clé des neiges Comme chaque année, la Municipalité propose aux enfants des écoles primaires quelques réjouissances. Au programme cette année, de merveilleuses glissades en luge, une initiation au

Paris-Nice passe par Vierzon : rendez-vous le 6 mars !

Avant de reprendre le départ, le 6 mars, les cyclistes du ParisNice, Thomas Voeckler, Sylvain Chavanel, les frères Schleck ou encore Philippe Gilbert réaliseront un parcours de 6,9 km dans Vierzon. Un spectacle digne du tour de France, avec podium et speaker, et en présence de Bernard Hinault. Rendez-vous place du cirque Amédée.

[Distinctions]

Deux nouveaux médaillés de la Ville

patinage sur glace et quelques tours de manège pour les petits de maternelle. Autant d’animations à retrouver, une fois l’heure des vacances sonnée, jusqu’au 1er janvier.

Les commerçants se prennent au jeu Vous avez jusqu’au 1er janvier pour participer au jeuconcours des commerçants de Vierzon : à retirer dans les magasins partenaires, les bulletins de participation sont à compléter et à déposer dans l’une des urnes du concours, à l’Office du tourisme ou au Centre administratif. À gagner : des bons d’achats et des places de cinéma. Le tirage au sort aura lieu le 3 janvier.

En novembre, Nicolas Sansu a remis deux médailles de la ville à de grands sportifs, Antony Jacques et Aurore Mongel. Tout jeune cycliste de 18 ans, le premier, licencié au club de cyclisme Vierzonnais, a déjà un beau palmarès à son actif (3 médailles aux championnats de France en 2011, un titre de champion d’Europe de vitesse par équipe et un titre de vicechampion du Monde). Quant à la nageuse Aurore Mongel, marraine de l’édition 2011 du meeting Charles Moreira, elle a notamment été médaillée d’or du 200 mètres papillon aux championnats d’Europe d’Eindhoven en 2008.


[Les Mac-Nab Folie’s]

En janvier, place au rire Du 26 au 29 janvier, le Mac-Nab fait des folies : attention, il ne reste que quelques places pour profiter de cette « séquence fou rire ». n’attendez plus pour réserver ! C’est désormais une habitude, à Vierzon, de commencer l’année plié en quatre : avec Fabrice Eboué pour donner le ton, dès le jeudi 26 janvier, suivi de Titoff le 27, Bernard Mabille le 28 et Kev’Adams le 29, c’est une belle série de One man show qui vous attend. « Avec un côté un peu chansonnier grâce à Bernard Mabille, explique Dino Falcetta, directeur du Mac-Nab. Et l’expression de différentes formes d’humour avec Kev’Adams ou Fabrice Eboué. » Une bouffée d’hilarité qui vous est proposée à des tarifs défiant toute concurrence : 10 euros le spectacle, voire moins pour les spectateurs accros de fou rire qui ont acheté des pass à 15 euros leur permettant de voir 3 spectacles. Cependant, les dates de Bernard Mabille et Kev’Adams étant complètes, cette formule, qui a profité à 176 personnes, ne peut plus fonctionner. L’animateur radio Jacques Mailhot, parrain de la manifestation, assurera la première partie de soirée, samedi 28 janvier, en présentant une des graines de comique qu’il a dénichée. En avant-première ! I.F

Titoff le 27 janvier.

Kev’Adams le 29 janvier.

Faites entrer Fabrice Eboué ! Repéré dans le Jamel Comedy Club sur Canal+, son sens de la répartie et son insolence pleine d’humour lui ont ensuite valu d’être remarqué par Marc-Olivier Fogiel et Laurent Ruquier qui l’ont respectivement engagé comme « sniper » dans leurs émissions sur M6 et Europe 1. Aujourd’hui, Fabrice Eboué monte sur scène dans un one man show hilarant dans lequel il donne la pleine mesure de son talent. Il alterne avec intelligence les sujets légers et les propos plus graves pour notre plus grand bonheur. Rire non-stop garanti. Jeudi 26 janvier 2012 à 20h30

Côté rire, toujours… Avec ses dialogues décapants sur le capitalisme financier et ses méchantes dérives, le spectacle Les Prédateurs placera la soirée du jeudi 12 janvier, au Mac-Nab, sous le signe d’un humour très cynique (à 20h30, places à 15 euros)

Le Mac-Nab en famille 5 euros par adulte, 3 euros par enfant. Les tarifs du Mac-Nab proposés aux familles visent à ouvrir très grand les portes du théâtre ce vendredi 6 janvier. Au programme : une invitation, avec Prendre l’air, à parcourir

les phénomènes de l’aérien. Cette pièce chorégraphique, qui mêle danse, théâtre, son et lumière, vous offrira, à 18h30, un temps suspendu. Une parenthèse dans l’agitation quotidienne.

15


Laure Wojnecki, ambassadrice de charme Une Miss au grand cœur Étudiante en bac pro Relations Clients au lycée SaintJoseph de Vierzon, la jeune Miss a su profiter de son cursus pour réaliser un rêve : agir pour les autres. Loin des strass et des paillettes, elle s’est lancée l’année dernière dans l’humanitaire. Après avoir distribué des prospectus pour récolter du matériel, notre jolie Miss et 13 élèves de son lycée se sont envolés trois jours pour Marrakech. « Nous avons surtout sillonné les villages alentours. Plus pauvres. Grâce aux dons, nous avons pu apporter des vêtements et des Un visage angélique fournitures scolaires aux enfants. » et un sourire Les lycéens sont ainsi merveilleux… venus en aide à deux Laure Wojnecki, écoles primaires 18 ans, élue et une dizaine de famille. « Ce voyage Miss Centre le m’a beaucoup marquée. 9 octobre à Déols, Nous sommes allés a vaillamment chez des gens qui vivent défendu nos couleurs dans le plus grand dénuement. En fin de à Brest, lors de séjour, nous n’avions l’élection de Miss plus que des vêtements France le 3 décembre pour petite fille, mais dernier*. un petit garçon a tout de même tenu à en prendre un. Pour lui, ce qui importait le plus c’était tout « Moi qui n’ai pas raté une seule élection de Miss France à la simplement d’avoir un vêtement propre et en bon état ». télévision, jamais je n’aurais pensé qu’un jour je ferais partie des Un second voyage au Maroc est programmé cette candidates ! Je rêvais d’être à leur place mais de là à imaginer année et Laure compte bien mettre les bouchées que cela m’arriverait un jour !» Laure Wojnecki vit un conte de doubles pour récolter encore plus de dons. fée. La jeune Vierzonnaise qui porte fièrement son écharpe Sa notoriété devrait l’y aider. de Miss Centre est sur un petit nuage. Ses modèles ? « Chloé Et l’avenir, comment le voit-elle ? « Si je deviens Mortaud (Miss France 2009) qui m’a vraiment impressionnée ou Miss France, je mettrai mes études entre parenthèses Laury Thilleman (2011) que j’ai eu la chance de rencontrer grâce pendant un an pour me consacrer pleinement à cette à cette élection. Elle allie beauté et gentillesse. » mission d’ambassadrice de la France. J’en profiterai pour Le goût des défilés, Laure Wojnecki le cultive depuis trois promouvoir l’engagement humanitaire. » Mais Laure ans. Depuis que Myriam Debrais, qui tient la boutique de garde la tête sur les épaules. Si elle ne monte pas sur robes « Ophélie » à Vierzon, l’a convaincue de défiler pour la première marche du podium, elle consacrera toute elle. « J’ai tout de suite aimé porter de belles robes, monter son énergie à décrocher son bac, puis son BTS pour sur scène, rencontrer des gens... Cela m’amuse beaucoup. ensuite créer sa propre agence immobilière. On lui Ça m’a donné confiance, moi qui suis pourtant d’un naturel souhaite bonne chance pour ce nouveau défi. L. F. timide. Sans elle, je n’aurais pas osé me présenter à l’élection de Miss Centre et je n’aurais jamais pu participer à celle de *À l’heure du bouclage du magazine, l’élection de Miss France n’avait pas encore eu lieu. Miss France ».

16


Le point sur les travaux Voirie 1 Avenue Edouard-Vaillant Travaux d’assainissement d’eaux pluviales et adduction d’eau potable terminés Finition des trottoirs suite à la mise en place de la terre végétale dans les massifs : De la rue Jeanne-Labourbe à la rue des Longueraies De la rue Barbès à la rue Robert-Baran À partir de début décembre 2011 pour 6 semaines Coût : 360 000 € TTC 2 PRU Henri-Sellier Création de réseaux divers, construction d’un giratoire à l’intersection de l’avenue du 8 mai 1945 et la rue JulesVerne, aménagement de la rue Jules-Verne entre la rue du Champ du Four et le futur giratoire et aménagement des abords du gymnase. Coût : 704 500 € TTC Fin des travaux janvier 2012. Les travaux comprennent le déplacement, la création de réseaux divers et la construction d’une voirie provisoire pour la desserte des futurs logements de l’OPH du Cher situés le long de la rue Jules-Verne. Coût : 181 000 € TTC Démarrage des travaux début janvier 2012 pour 2,5 mois. 3 Restauration d’ouvrages d’art divers Remplacement de passerelles piétonnes : Chemin de Fougery en franchissement du ruisseau de Fougery Rue Alphonse-Pradat en franchissement du Canal de Berry

Rue Vercingétorix en franchissement du contre fossé du Canal de Berry Remplacement de gardes-corps : Berge du Canal de Berry sur ponceau franchissant le ruisseau du Verdin Chemin des Petites Vèves sur pont franchissant le Canal de Berry Rue André-Guillemain sur passerelle franchissant le contre fossé du Canal de Berry Route des Souchènes sur pont franchissant l’Arnon Rue Alphonse-Pradat sur pont franchissant le Canal de Berry Chemin de Saint-Priest sur pont franchissant le Canal de Berry Coût : 124 000 € TTC Début des travaux : février/ mars 2012 pour 4 mois

4 Réaménagement d’un parking place Allende suite à l’extension de la maison de retraite Ambroise Croizat Coût : 85 000 € TTC Début des travaux : février/ mars 2012 pour 2 mois réaVie 5 Travaux d’assainissement eaux usées Chemin Pierre-Dupont Travaux jusqu’à mi-janvier 2012 Rue de la Convention Travaux jusqu’à fin février 2012 Coût : 460 000 € TTC 6 Travaux de renouvellement des canalisations acier d’eau potable et remplacement des branchements plomb Début des travaux janvier 2012 pour 4 mois Rue du Val Fleury entre l’avenue du Jonc et la rue d’Héry Rue du Panorama Rue Honoré de Balzac

Travaux de renforcement de la canalisation d’eau potable et reprise des branchements Chemin de Grand Champ Coût : 445 300 € TTC Bâtiments municipaux 7 Extension et restructuration du RdC de l’Hôtel de Ville Création du guichet unique d’inscription et de facturation aux activités municipales Installation du service étatcivil/cimetières Réalisation d’une galerie d’entrée pour le public avec rampe d’accessibilité au RdC de l’ancienne trésorerie Travaux prévus de janvier à avril 2012 Coût : 540 000 € TTC 8 Ancienne mairie de Villages Remplacement des fenêtres du rez de chaussée Travaux en décembre 2011 Coût : 33 000 € TTC

17


Élections : mode d’emploi Dates des élections Pour voter, il faut être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2011. N’attendez pas le dernier moment pour vous inscrire. Les demandes d’inscription peuvent se faire • par correspondance • par procuration • par Internet L’inscription prend effet à compter du 1er mars de l’année suivante. Tous les électeurs recevront une nouvelle carte électorale adressée à leur domicile en mars 2012. Les documents à fournir • Carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité (à défaut certificat de nationalité française). Pour les personnes qui viennent d’acquérir la nationalité française décret de naturalisation si la personne n’a pas fait la demande de carte d’identité. • Un justificatif de domicile de moins de trois mois : quittances ou factures d’eau, de gaz, d’électricité, de téléphone, avis d’imposition, avis de taxe d’habitation, bulletin de salaire ou titre de pension. Cas particulier Pour les personnes domiciliées chez leurs

en 2012 Présidentielles : les 22 avril et 6 mai 2012 Législatives : les 10 et 17 juin 2012

parents ou chez un tiers : un certificat d’hébergement établi sur papier libre, la carte nationale d’identité de l’un des deux parents ou du tiers et un bulletin de salaire ou tout autre document sur lequel figure l’adresse de la personne hébergée. Vote par procuration Les électeurs de Vierzon désirant voter par procuration doivent se rendre au commissariat de police munis d’une pièce d’identité pour établir la procuration. Le mandant et le mandataire doivent être inscrits sur la même commune (pas obligatoirement dans le même bureau de vote)

[permanences des élus]

Mairie 02 48 52 65 00 - Fax : 02 48 71 80 44 Courriel : info@ville-vierzon.fr Site : www.ville-vierzon.fr Les élus reçoivent sur rendez-vous Nicolas Sansu, maire Poste 6504 ou 6612 Marie-Hélène Bodin adjointe au maire Solidarité

Poste 6530 Franck Michoux, adjoint au maire Aménagement urbain, travaux, logement, PRU

Poste 6610. Le vendredi, de 9 h à 12 h Ralida Ferras, adjointe au maire Enfance et jeunesse

Poste 6681. Le mercredi, de 14 h à 17 h Philippe Fournié, adjoint au maire Services publics et sécurité

Poste 6668. Le jeudi après-midi Karine Chêne, adjointe au maire Vie associative et vie citoyenne

Poste 6504 ou 6612 François Dumon,

ATTENTION

adjoint au maire Sports et tourisme

En cas de changement d’adresse sur la commune, signalez-le en mairie au service élections avant le 31 décembre en présentant un justificatif du nouveau domicile.

Poste 6671 Delphine Cotard, adjointe au maire Enseignement

Poste 6681 François Porracchia, adjoint au maire Voirie et espaces verts

Poste 6610

[numéros utiles]

Service public de l’eau

Social .CCAS 2 bis, rue de la Gaucherie 02 48 83 11 80 .Assistantes sociales 02 48 83 11 80 .Personnes âgées 02 48 83 11 92 .Aides à domicile 02 48 83 11 94 .Portage repas à domicile 02 48 83 11 88 .Garde à domicile de nuit 02 48 83 11 80 02 48 83 11 88 .SE.SAME Relais pour personnes à mobilité réduite, foyer Léo-Mérigot

02 48 71 85 24 02 48 83 11 86 .Télé-assistance Partenariat avec Smur, centre 115 et pompiers

02 48 83 11 88

18

.Crèche municipale Clos-du-Roy. Rue Hector-Berlioz 02 48 75 19 69 .Relais assistante maternelle 9, rue des Tramways de l’Indre 02 48 75 26 35

Enfance et jeunesse .Service enfance jeunesse 02 48 75 14 80 .Centre de loisirs 02 48 75 14 80 .Mission locale 02 48 75 85 12 .Point information jeunesse 02 48 52 09 18

Affaires scolaires .Service affaires scolaires 02 48 52 69 62 .Restauration

Jill Gaucher, adjointe au maire Environnement et développement durable

Poste 6668

.réaVie 2, rue Nicolas-Boileau 02 48 52 65 41

Frédéric Couturier,

Culture et sport

Jean-Paul Saboureau,

adjoint au maire Culture et festivités

Poste 6671. Le jeudi, de 14 h à 16 h

.Conservatoire de musique 02 48 75 35 49 .Médiathèque 02 48 75 48 48 .Piscine 02 48 75 64 17 .Dojo municipal 02 48 75 38 81

conseiller municipal délégué Patrimoine, anciens combattants

Transports

Fabienne Montigny,

.Le Vib’ 02 48 53 03 80 .Créavib’ 02 48 52 00 52

Poste 6681. Le mercredi

Urgences .Commissariat 02 48 52 92 40 .Pompiers 18 (urgences) 02 48 52 77 00 (administration)

(commande ou annulation repas)

.SAMU 15 .Sous-préfecture

02 48 52 69 69

02 48 53 04 40

Poste 6545. Le mercredi Élisabeth Hovasse-Prély, conseillère municipale déléguée Santé

Poste 6500 conseillère municipale déléguée Communication et image de la Ville

Jean-Bernard Sauvage, conseiller municipal délégué Jumelage, coopération décentralisée

Poste 6671

Jean-Claude Sandrier, député, président de la communauté de communes Poste 6504 ou 6612


Contributions de la majorité municipale Tenir dans l’adversité pour le bien des Vierzonnais Les plans de sauvetage de l’économie qui se succèdent, se révèlent tous aussi inefficaces à résoudre durablement la crise qui frappe les uns après les autres chacun des pays de l’Union Européenne. Partout où elles sont appliquées, les recettes de la droite libérale se traduisent par une réduction drastique des interventions économiques de l’État, de la protection sociale et des services publics. C’est tout le sens des mesures d’austérité que le gouvernement Sarkozy-Fillon veut imposer aux collectivités locales comme la nôtre, après les avoir assénées aux services de l’État avec les résultats que l’on sait en matière de coupes claires et de suppression d’emplois dans l’éducation, la justice, la police, l’énergie, les transports publics, etc… C’est donc dans les conditions d’une baisse des dotations d’État à notre ville de 800 000 € entre le budget de 2008 et celui de 2011 et de la hausse des coûts de nombreux postes comme celui de l’énergie (près de 400 000 €), que se prépare le budget 2012 de notre collectivité. Si la détermination des élus de gauche reste entière pour tenir les engagements pris devant la population pour sortir Vierzon du marasme où la ville végétait, l’exercice devient de plus en plus difficile et compliqué. C’est le moment que l’opposition municipale choisit pour monter les petits commerçants contre la taxe sur les dispositifs publicitaires qui ne vise en réalité que la grande distribution et les afficheurs. En panne d’idée et sans ambition pour Vierzon, elle se contente d’attaques dérisoires sur la gestion publique de l’eau qu’elle faisait payer plus cher et qu’elle a préféré privatiser ou sur un musée qu’elle n’a jamais été capable d’ouvrir dans un bâtiment qu’elle a laissé dépérir quand elle dirigeait la ville. Les Vierzonnais méritent mieux. Ils peuvent compter sur la gauche pour l’avenir de la ville, comme on peut le voir dans l’action quotidienne de la majorité municipale et avec les chantiers d’avenir au nord de la ville. Les élus communistes, socialistes, MRC, PRG, PG, écologistes et républicains de gauche

Vierzon a plus que jamais besoin d’une offre ferroviaire modernisée

Les élus socialistes

Non au racket de l’État et du grand patronat Pour justifier les attaques contre le monde du travail, les politiciens se succèdent pour dire que nous vivons au-dessous de nos moyens, comme si les travailleurs payés au SMIC, les retraités à 600 € par mois, tous ceux que les entreprises mettent à la porte comme récemment à la PICA et à la FCI étaient des privilégiés. Il ne faut pas laisser faire ces menteurs car la politique de rigueur ne peut que s’agraver si on leur laisse les mains libres. Cette politique continuera quelle que soit l’étiquette du futur Président de la république. Hollande n’est déjà même pas à la présidence qu’il prône déjà la rigueur. Sachons que nous aurons à nous battre pour sauver nos emplois, notre pouvoir d’achat, si nous ne voulons pas être poussés vers la soupe populaire. Nous aurons à imposer l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire, nous aurons à imposer une hausse générale des salaires et des retraites qu’il faut protéger par leur indexation sur la hausse des prix.

et Radicaux de gauche

Les élus de Lutte Ouvrière

Le développement du rail sur notre territoire doit se renouveler selon certaines grandes orientations : l’aménagement du territoire, le développement économique et l’installation de nouvelles populations notamment les jeunes actifs. Au moment où le débat sur la ligne à grande vitesse prend de l’ampleur, nous réaffirmons nos priorités : • modernisation des lignes historiques, POLT et Paris-Montluçon via St-Florent, • développement du fret en particulier sur la transversale Nantes-Lyon, • relance d’une concertation sur le cadencement et les horaires en prenant en compte aussi les territoires du sud de la région, • priorité donnée aux tracés Ouest et Ouest-Sud pour la ligne à grande vitesse qui seuls permettront une véritable desserte pour nos territoires, • une gare à Paris et non excentrée de la capitale pour cette ligne nouvelle, • un financement clarifié où l’État doit prendre toute sa place et assumer ses compétences. C’est un enjeu majeur pour Vierzon, son Pays et sa circonscription, notre mobilisation doit être totale et sans faille.

Contributions des groupes de l’opposition « Je me suis pris les pieds dans le tapis » « Je me suis pris les pieds dans le tapis », aurait dit notre Maire à Nicolas Lesage, président de Vierzon.com, lors d’une entrevue portant sur la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure devant frapper les commerces, déjà en difficultés, de notre ville. C’est le moins que l’on puisse dire… Et ce dossier n’est pas le seul dans lequel il s’est pris les pieds dans le tapis : la municipalisation de l’eau, obtenue à un prix bien plus cher que nous aurions pu l’avoir, la municipalisation de la cuisine centrale, en procès avec Avenance, la construction du rond-point Gabriel Péri, non conforme à ce qui avait été voté, la gestion de la ville et ses multiples mauvaises surprises, surtout à venir... Et nous passons (pour y revenir) sur la désastreuse réception d’un industriel chinois venu à Vierzon pour y implanter une usine, créer des emplois… qui n’y viendra surtout pas. « Je me suis pris les pieds dans le tapis » a dit le Maire, « Lâche l’affaire » lui chanta le groupe marseillais

la Marquise, un soir d’Estivales, en 2008, repris par les six élus de l’opposition. Frédéric MORILLON - Frédérique GODARD Jean-Luc VALLET - Stéphane MOUSSET Claudine BAERT - Marc ROUSSEAU

L’Europe, après avoir envisagé de diminuer l’aide alimentaire aux associations caritatives en la passant de 500 à 113 millions d’euros, vient de décider une prolongation de l’aide actuelle… jusqu’en 2013 ! Grâce à Coluche et Jacques Delors, depuis vingt cinq ans, la Croix Rouge, les Restos du cœur, le Secours catholique et le Secours populaire, avec les Centres Communaux d’Action Sociale ont pu répondre à l’urgence de la pauvreté. À Vierzon, l’épicerie sociale (EPICEA) du CCAS contribue à soulager bien des familles démunies. C’est donc une menace pour la France d’une diminution de 130 millions de repas par an ! Cela aboutira à reporter sur les États les effets

d’un désengagement. Il serait à craindre que les collectivités locales soient les victimes, en bout de chaîne, d’un transfert de charges. Je pense que le CCAS de Vierzon devrait dès maintenant réunir les associations caritatives, organiser dans un premier temps la protestation qui s’impose face à la menace et afin de pouvoir répondre à terme, ensemble, à la situation qui résulterait d’une carence Européenne. Et appeler l’État à ses responsabilités. Il serait indigne que l’Europe et l’État se désengagent vis-à-vis des plus pauvres. On trouve bien des solutions pour sauver les établissements financiers ! À nous aussi de montrer notre solidarité avec les associations caritatives et d’honorer tant de bénévoles qui se dévouent en faveur des plus démunis. Jean ROUSSEAU Maire honoraire de Vierzon Chevalier de la Légion d’Honneur

19



Vierzon N°18