Page 1

le magazine d’informations de la ville

Un Tour de l’Avenir prometteur Le premier week-end de septembre, 120 jeunes coureurs professionnels se sont élancés de Vierzon, pour le prologue de cette course prestigieuse.

page 6 Zoom sur l’éclairage Depuis le 1er octobre, l’éclairage public est devenu un service municipal. Explications.

page 7

Une ville en mutation En avant la musique Entre le Conservatoire et le Not’Île, toute la ville connaît la musique.

page 15

Les prochaines Assises de la citoyenneté ainsi que les conseils de quartier vont permettre de modifier l’image de Vierzon. Comme ici, place Gabriel-Péri.

page 10

octobre 2010

N°12


Pour les retraites, ne pas battre en retraite Et une, et deux, et trois… manifs qui font le plein. Comme ici, le 2 octobre dernier, près de 7000 personnes sont venues dire leur opposition au recul de l’âge de la retraite que veut imposer le gouvernement. Énorme.

Retour sur l’actualité de la ville

Les rendez-vous de la ville

p. 4

• Fête de la science : trois jours

7

• Succès confirmé pour les Estivales

du canal • La Foire-expo prend de l’ampleur • Cyclisme : le tour de l’Avenir

déplace les foules • L’éclairage public passe en régie

p. 8

9

Quand la vie citoyenne bat son plein

p. 10

pour découvrir les sciences en s’amusant • Noël à Vierzon, un rendezvous à ne pas manquer • Expo : 100 ans de sport à Vierzon

13

Le point sur les travaux

p. 17

municipale

Les centres de loisirs ouverts pendant les vacances de la Toussaint et de Noël Rencontre avec Myriam Debrais, miss-couture

p. 14

p. 18 Actualités culturelle et sportive • Au Not’ile, on connaît la chanson • L’école des sports, c’est l’école des champions

p. 15

16

Expression des groupes politiques p. 19

à Vierzon est une publication de la Ville de Vierzon • Place de l ’Hôtel-de-Ville. 18100 Vierzon • Tél. : 02 48 52 65 00 • w w w.ville-vierzon.fr • Directeur de la publication : Nicolas Sansu, maire de Vierzon • Directrice de la rédaction : Annie Fadeau, directrice de la communication • Conception maquette : Anatome • Rédaction et réalisation : Anatome • Photos : Ville de Vierzon • Impression : Imprimerie Rapide. 6 bis, passage Lévêque. 18 100 Vierzon • Tirage : 15 000 exemplaires • Diffusion : Mediapost • ISSN : en cours


Questions au maire Réforme des collectivités territoriales, gel des dotations annoncé par le gouvernement : n’est-ce pas décourageant d’avoir à gérer une ville dans ces conditions ? Il faut attendre la fin de l’année pour en savoir plus sur le montant des dotations d’État et celles de nos autres partenaires. Il est vrai que l’on peut être inquiet et que cela nous oblige à des acrobaties pour établir le budget 2011. Mais, à Vierzon, nous ne sommes pas du genre à baisser les bras. Dans une période où l’on oblige les communes à se serrer la ceinture, municipaliser plusieurs services (hier la restauration, aujourd’hui l’éclairage et bientôt l’eau) n’est-ce pas un pari risqué ? Au contraire, dans cette période de disette, il s’agit plutôt d’une solution. La reprise en régie directe de l’éclairage public va permettre à la ville de faire 75 000 euros d’économies par an. Pour une ville comme la nôtre, c’est une somme importante. D‘autant que, grâce à des investissements en matériels plus performants, nous allons, à terme, faire des économies d’énergie. Prenez également la restauration. Après deux ans d’expérience, nous avons aujourd’hui assez de recul pour tirer un premier bilan : à subvention égale de la ville, nous avons augmenté le nombre de repas servis, et le prix des repas à diminué en moyenne de 14 % pour les utilisateurs. Contrairement à une idée reçue, nous faisons la démonstration que le service public a beaucoup d’avenir, qu’il est possible de faire plus de choses pour le même prix. Bien sûr, face aux difficultés économiques, une mairie peut aussi décider de ne plus rien prendre en charge ou de faire tout payer à l’usager. Mais ce n’est pas le choix de notre municipalité… Quand les pouvoirs publics serrent les boulons à ce point, n’est–il pas utopique de chercher à associer les citoyens aux décisions ? Avoir le contact le plus clair, le plus étroit possible avec les Vierzonnais n’est pas une pose ou une démarche démagogique. D’autant que s’occuper au mieux de la vie quotidienne des habitants n’est pas seulement une question financière. Disposer d’argent est essentiel, mais il nous faut également établir ensemble des priorités, réfléchir à la meilleure organisation possible des services, voir comment mobiliser au maximum toutes les forces qui composent la ville. L’un des enjeux des Assises de la Citoyenneté est de montrer tout ce que le service public peut faire en cette période de « disette financière » pour le mieux-être de chacun. Et que tous les habitants s’expriment sur leurs envies, leurs besoins, leurs attentes. Propos recueillis par Florence Haguenauer




[estivales du Canal]

Un cru exceptionnel Les jeunes comme les anciens, les amateurs de rock comme ceux qui ne jurent que par le classique ou la variété française ont trouvé leur bonheur.

En trois ans, ce festival, modeste au départ, est devenu un rendez-vous culturel incontournable. Impossible de citer les cent cinquante artistes, nouveaux talents pour certains, pointures internationales pour d’autres, qui se sont succédé durant les deux mois d’été. Mais on peut noter que MiCkey[3 d] (en haut à droite) a fait un tabac au jardin de l’Abbaye ; que Mouss et Hakim, les anciens de Zebda, particulièrement motivés, se sont mêlés au public pour danser à en perdre haleine ; que les spectacles concoctés pour les petits ont fait le plein ; que Molière est apparu pour ce qu’il est : un auteur hilarant ; que la plongée au temps des Années folles fut vraiment folle ; que Marcel Azzola (en bas à droite), qui voulait voir Vierzon, a bouleversé par son talent et son allant… Les efforts consentis par la Ville pour offrir un meilleur équipement son et plus de places assises ont été plébiscités par les 15 000 spectateurs qui se sont pressés à ces Estivales. Et qui, n’en doutons pas, seront encore plus nombreux en 2011.

[loisirs]

Une plage en ville Les élus du Conseil municipal des enfants voulaient créer « un lieu sympa pour ceux qui ne partent pas en vacances ». Ils ont été entendus puisque, du 8 au 15 août, tous les après-midi, on pouvait rester à Vierzon … et aller à la plage, se détendre ou faire du sport, paresser



dans des transats et sous des parasols, découvrir de nouveaux jeux. Et tout cela sur du sable, près de la piscine de Bellevue. Les gamins s’en sont donnés à cœur joie. Et même si ce ne fut pas le grand beau temps, chacun convient que ce fut une belle idée.


Vite dit

[fête des associations]

Commémoration

Les bénévoles à l’honneur

Les combats menés hier par la Résistance pour la tolérance, le refus du rejet de l’autre et pour la liberté sont plus que jamais d’une brûlante actualité. C’est ce qu’a souligné le maire lors des cérémonies organisées pour l’anniversaire de la Libération de Vierzon. Et de rappeler : « Il ne doit jamais y avoir ni haine, ni oubli. C’est ce devoir de mémoire que nous devons transmettre aux jeunes générations ».

Inauguration d’une salle associative

Le 6 juillet, les présidents de la région Centre et du conseil général du Cher, présents à Vierzon pour une journée de travail avec les élus, ont inauguré, aux côtés du maire, la salle associative du Colombier, installée dans l’ancien réfectoire du groupe scolaire.

Commerces « L’Orée de Sologne » est aujourd’hui bien vivante. Si les 20 boutiques annoncées ne sont pas encore toutes ouvertes, on voit déjà l’intérêt de ce nouveau centre commercial qui élargit l’offre faite aux Vierzonnais. Autre bonne nouvelle : route de Brinay, l’un des locaux laissés vides par Intermarché est enfin occupé. Et six personnes ont été embauchées.

Un nouvel hebdomadaire A l’heure où tant de journaux disparaissent, notamment la Nouvelle République dans le Cher, on ne peut que saluer la naissance, le 3 septembre dernier, d’un hebdomadaire. La République, diffusée chaque vendredi à Vierzon et dans les communes environnantes ainsi qu’autour d’Issoudun et de Romorantin.

Philatélistes ou bridgeurs, passionnés de la nature ou soucieux de solidarité, intéressés par le sport ou plutôt par la culture… personne ne manquait à l’appel, les 18 et 19 septembre derniers, dans les allées du parc des expositions. Tous ces bénévoles qui participent à la richesse et à la diversité de la vie associative de la commune ont répondu présent pour le traditionnel week-end de rencontres

et d’échanges. Des échanges d’autant plus animés que, cette année, 116 associations étaient venues se faire connaître et mettre en avant leurs activités dans des stands, ou à travers des animations et des initiations. Des associations très nombreuses, donc, toutes différentes mais rassemblées par une même volonté : faire partager leur savoir-faire et leurs passions aux Vierzonnais.

[foire exposition]

Une bonne année

Vite dit Journées du patrimoine

160 exposants dont 40 nouveaux venus Un rendez-vous économiquement essentiel, mais qui a su également développer sa dimension conviviale et… savoureuse: c’est le bilan que l’on peut tirer de cette 65e foire-expo, qui pour la première fois était entièrement organisée par la Ville. D’un point de vue économique, les exposants ont volontiers souligné deux atouts majeurs de cette foire : avoir bénéficié de deux week-ends entiers, puisque l’événement a duré 10 jours ; et la gratuité à l’entrée pour les visiteurs. Côté convivialité, personne n’a été déçu. Notamment grâce à l’agrandissement du pôle gourmand, à la qualité des spectacles proposés – Yves Jamait comme le Grand Orchestre du Splendid ont emballé la foule – ainsi que la présence chaleureuse de l’invité d’honneur, Saint-Louis de la Réunion, son ti-punch, ses musiques aux rythmes chaloupés, ses chansons.

Elles avaient lieu les 18 et 19 septembre, en même temps que la fête des associations. Mais la mobilisation du service municipal culture et patrimoine, de l’office de tourisme et de plusieurs associations ont permis de (re)découvrir quelques trésors… et même de partir, à vélo, sur la trace de personnages qui ont marqué l’histoire de la commune.




[cyclisme]

Un tour de l’Avenir plein d’avenir Les Vierzonnais et le cyclisme, une belle histoire d’amour.

Bel honneur pour Vierzon qui a fait la fête aux meilleurs jeunes cyclistes professionnels et amateurs le premier week-end de septembre. En effet, la 47e édition du prestigieux Tour de l’avenir - organisé, comme le Tour de France, par ASO - partait cette année de Vierzon : présentation le samedi soir des 120 coureurs et de leurs équipes ; prologue dans les rues de la ville le dimanche (7,8 km contre la montre) ; départ, le lundi, de la place du cirque Amédée pour la première étape en ligne et ses 144 km, direction Saint-Amand-Montrond. L’arrivée a eu lieu le 12 septembre à Risoul, (Hautes-Alpes) et a vu la victoire de Quintana Rojas. Un nom à retenir puisque, l’an passé,

le vainqueur était Romain Sicard, sacré champion du monde espoir quelques semaines plus tard. Et parce que d’autres grands, très grands, ont inscrit leur nom au palmarès, comme Gimondi, Fignon, Indurain, Lemond ou Zoetemelk. Excusez du peu ! Le public vierzonnais, venu en nombre, n’a pas boudé son plaisir devant les performances de la jeune génération du cyclisme mondial, et a salué le beau résultat de l’Américain Taylor Phinney, vainqueur du prologue en 8’55’’. Et si la réussite de cet événement à Vierzon mettait la commune en piste, un jour, pour recevoir une étape du Tour ?

[rentrée scolaire]

Ouvertures de classes Il y avait bien longtemps, que l’on n’avait pas vu cela à Vierzon : à la rentrée, deux classes de maternelles ont été ouvertes. L’une à l’école Colombier, l’autre à l’école Bourgneuf (notre photo). Avec ces deux ouvertures, la commune compte désormais 39 classes maternelles, réparties dans 11 écoles. En revanche, il n’a pas été possible d’éviter la fermeture de 2 classes élémentaires, à Bourgneuf et à Bodin. Le nombre total des élèves accueillis dans la commune lors de cette rentrée scolaire est de 882 en maternelle (soit 30 enfants de plus que l’an passé) et 1 428 en élémentaire (1 443 élèves lors de la précédente rentrée).




trois questions

Vite dit Rencontre avec les étudiants

à Philippe Fournié, adjoint au maire chargé des services publics et de la sécurité

« L’éclairage public entre les mains… du public » Depuis le 1er octobre, l’éclairage public est passé sous régie municipale. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Cela veut dire que, dorénavant, tout ce qui concerne l’éclairage public dans la ville est directement de la responsabilité des services municipaux, du simple changement d’ampoules au contrôle de la qualité de l’éclairage. La mise en route du deuxième volet de la remunicipalisation des services publics (après la restauration et avant l’eau et l’assainissement) va avoir très vite des retombées positives. De quel ordre ? Financièrement d’abord : l’éclairage public pèse lourd dans le budget de fonctionnement de la ville. La mise en régie va nous permettre d’économiser, dès l’année qui vient, 10% par rapport au prix payé jusque là au prestataire. En outre, nous allons acheter une nacelle qui va pouvoir être utilisée par d’autres services : plus

besoin d’en louer pour les illuminations de Noël, l’élagage des arbres, etc. Et le recrutement de deux électriciens va également permettre aux différents services de bénéficier de compétences supplémentaires. Là encore, cela va conduire à des économies. En attendez-vous également une meilleure qualité du service rendu ? Absolument. Tout en conservant comme priorité absolue la sécurité des piétons et des automobilistes, nous allons faire des tests pour voir s’il ne serait pas utile de diminuer l’intensité de l’éclairage sur certains espaces, d’utiliser des ampoules basse tension. C’est donc bon pour les Vierzonnais… et pour la planète. Il s’agit d’un choix politique raisonné et exemplaire. Pas étonnant que nombre de communes viennent nous voir pour en tirer des leçons. » Propos recueillis par F.H.

[stationnement]

À chacun sa place Rien de pire pour un centre ville que d’être pollué par des voitures ventouses. L’objectif du nouveau plan de stationnement, en vigueur depuis le 1er octobre, est au contraire d’encourager le mouvement. Surtout dans l’hyper-centre : ainsi, au cœur de la zone commerciale, sur les 260 places payantes, la première demiheure de parking est gratuite. Une mesure qui vise à favoriser les achats rapides. Par ailleurs, le retour de la zone

bleue, qui limite le stationnement à 1h30 sur 240 emplacements répartis sur des axes clés du centre ville, doit aussi encourager la rotation des voitures et donc l’activité commerciale. Enfin, plus loin des commerces, 960 places sont gratuites sans limitation de durée. Conçu dans la concertation avec les habitants et les commerçants, ce nouveau dispositif invite tous les Vierzonnais à se réapproprier leur centre ville.

Le 14 septembre, les étudiants ont été reçus par la municipalité. L’occasion, pour eux, de rencontrer les diverses associations qui peuvent leur être utiles aussi bien pour leurs études que pour leurs loisirs.

Programme de réussite éducative Cette année encore, le programme de réussite éducative (PRE) mis en place par la municipalité dans les quartiers en zone urbaine sensible et en centre ville est géré par le service des Affaires scolaires. Son but ? Aider les jeunes les plus fragiles dans leur scolarité et favoriser leur accès aux activités culturelles, sportives et de loisirs ; apporter un soutien aux parents dans leur fonction parentale ; porter une attention particulière à l’accompagnement des enfants non francophones ainsi qu’aux familles du voyage.

Cyclotourisme Le Challenge du Centre, rendez-vous phare des cyclotouristes de la région, a réuni le 12 septembre 493 participants. 5 parcours (35, 50, 88, 98 et 126 km ) entre Vierzon et Aubigny-surNère, avaient été concoctés par le club Vierzon Rando Loisirs (VRL).




[fĂŞte de la science]

Les curieux bienvenus Une confÊrence, des animations et des expÊrimentations scientifiques, des expositions : la deuxième fête de la science s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Pendant trois jours, les sciences et les techniques vont envahir Vierzon. En s’amusant, en manipulant, en faisant des expÊriences inÊdites, en participant à des concours ou en assistant à des confÊrences, le public va pouvoir satisfaire, gratuitement, son appÊtit de connaissances et faire des dÊcouvertes inÊdites. Au programme : pôle de l’espace et des Êtoiles de Nançay, exposition sur les champignons ou sur la rÊduction des dÊchets, concours d’inventions à base de matÊriaux de rÊcupÊration, baptême gratuit de kart Êlectrique biplace au côtÊ d’un pilote, construction d’un pont en spaghetti par les Êlèves de primaire, informations sur la biodiversitÊ, un observatoire de la vie des vers de terre‌

[NoĂŤl Ă Vierzon]

Un rendez-vous incontournable

Le programme ConfÊrences sur la biodiversitÊ | vendredi 22 octobre, 14 h 30 et 18 h 30| Centre des Congrès Village de la science | samedi 23 octobre et dimanche 24 octobre | Centre des Congrès Diaporama sur les sciences chimique et physique | 14 h-17 h | mÊdiathèque municipale Spectacle de marionnettes | samedi 23 octobre, 16 h | site de la SociÊtÊ française LâchÊ de rapaces | samedi 23 octobre, 18 h | site de la SociÊtÊ française Intervention @kart | samedi 23 octobre, 18 h 30 | site de la SociÊtÊ française Feu d’artifice | samedi 23 octobre, 19 h | site de la SociÊtÊ française

[cirque]

La piste aux Êtoiles Vierzon va de nouveau revêtir ses habits de lumière en accueillant, pour quatre reprÊsentations, le spectacle de la famille Falck.

Ce n’est que la 3e Êdition, et c’est pourtant dÊjà une vraie tradition pour les petits comme pour les grands. Vous pourrez retrouver le village de NoÍl sur l’esplanade La Française du 4 dÊcembre au 2 janvier. Au programme de ce mois particulièrement festif : une piste de glisse, deux patinoires, des chalets, des manèges, des spectacles. Et une nouveautÊ surprise‌ Inauguration : vendredi 3 dÊcembre, à 18 h 30.

rĂŠveillon de la Saint-Sylvestre

Pensez à rÊserver Comme chaque annÊe, le ComitÊ des fêtes de Vierzon organise le rÊveillon du Nouvel An. Ce dÎner-spectacle, animÊ par le grand orchestre Thierry Tacinelli, aura lieu salle Madeleine-Sologne. Le prix des places (hors boisson) est de 45 ₏ pour les adultes et de 14 ₏ pour les enfants de moins de 13 ans. RÊservations : samedi 23 octobre 2010 de 10 h à 13 h au ThÊâtre Mac Nab 37 avenue de la RÊpublique – tÊl. : 02.48.53.02.60



Un orchestre, ce qui est de plus en plus rare aujourd’hui au cirque ; le plus jeune dompteur de France, Roger Falck, qui du haut de ses vingt ans a ÊtÊ primÊ au festival de Monte Carlo pour son numÊro de fauves ; la balançoire Êpoustouf lante de la troupe Havana ; et des clowns, des acrobates, une mÊnagerie de plus de 60 animaux avec ses tigres, ses ÊlÊphants, ses chevaux, ses chèvres, son zÊbu, ses dromadaires‌ c’est tout cela  la Piste aux Êtoiles , de retour à Vierzon cet automne après avoir participÊ, en mai 2009, à une semaine spÊciale dÊdiÊe au cirque en partenariat avec les collÊgiens d’Albert Camus. OpÊration exceptionnelle : une place achetÊe = une place offerte. Parc des expositions. Samedi 13 novembre à 16 h et à 20 h 30 ; dimanche 14 novembre à 14 h 30 et 17 h 30


[exposition]

[comité des fêtes]

100 ans de sport à Vierzon

Cap Scène, le retour

Photos, coupures de journaux, coupes, trophées… cette exposition retrace l’histoire de Vierzon la sportive depuis 1884.

Il suffit d’arpenter les brocantes, de feuilleter de France et de Navarre. Selon l’article 1 de des parutions régionales un peu anciennes, de ses statuts, déposés en 1884, le club voulait dénicher, lors d’un vide-grenier, des cartes « développer les forces du corps (…) et entretenir postales datant parfois de plus d’un siècle la santé (…) ». pour s’apercevoir que l’on peut raconter une Bien sûr, pas de rétrospective vierzonnaise grande partie de l’histoire de la ville à tra- sans parler rugby, sport emblématique venu d’on ne sait où… certains vers la pratique sportive. disent qu’il fut importé Il faut dire qu’à Vierzon par les cheminots, c’est une passion très Chaque génération d’autres par les élèves de ancienne… qui perdure va pouvoir retrouver l ’ENP (devenue lycée encore aujourd’hui. Pour l’ambiance des stades Henri-Brisson). Tout de preuve, les 3 000 licenciés et des gradins, suite après ce fut la boxe et 70 clubs sportifs que du casse-croûte et le tennis. Le football compte la commune en et des courbatures. n’a rrivera qu’après la 2010. Première Guerre, simple Aussi, les Archives municipales se sont lancées à extension des clubs devecorps perdu dans l’aventure. Résultat, une nus omnisports. expo où toutes les pratiques sportives sont Mais la pratique sportive passe par l’aménareprésentées, et qui va permettre à chaque gement de terrains adéquats. Cette exposigénération de retrouver l’ambiance des stades tion montre par exemple comment le stade et des gradins, du casse-croûte et des cour- Port Arthur, aujourd’hui déclassé, fut un batures, en apprenant beaucoup de choses. vélodrome avant d’être un terrain de foot… Ainsi, le premier club à voir le jour est « la labouré par les prisonniers allemands en 1945. Vierzonnaise » qui porte toujours haut les À ne pas manquer… couleurs de la gymnastique sur tous les tapis Salle Denbac. Du 19 novembre au 18 décembre.

C’est sous le signe du jazz manouche que vont avoir lieu, au Mac Nab, les samedi 30 et dimanche 31 octobre, deux galas du festival Cap Scène. Samedi, à 20 h 30, le groupe « Django et rien d’autre ! » évoquera les célèbres Nuits manouches, à l’occasion du centenaire de Django Reinhardt. Dimanche, à 20 h 30, les musiciens blésois du groupe « les Pommes de ma douche » assureront une tonique première, avant le spectacle inclassable, décoiffant et terriblement actuel intitulé « Yann Le Bolloc’h, et ma guitare s’appelle reviens ». Le comédien-musicien, qui pour être gadjo n’en a pas moins le « son tsigan » vous montrera avec humour sur une musique aux influences gitanes, flamenco, rumba et compas... que « tous les chemins mènent aux Roms ». Réservations : • Théâtre Mac-Nab. Tél. : 02 48 53 02 60. • Réseau Fnac : www.fnac.com Tél. : 0892 68 36 22 (0,34 €/min) • Espace culturel E. Leclerc Vierzon Tél. : 02 48 83 00 43 • Office de tourisme de Mehun-sur-Yèvre (via José Mateu)

Vite dit Exposition

« Éphémères », peintures de Nathalie Leroy. Ses œuvres sont exposées dans des galeries en province et à Paris. Salle Denbac, du 22 octobre au 13 novembre.




Des citoyens acteurs de leur ville Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, prétendent certains. À Vierzon, au contraire, les élus s’efforcent de transformer les promesses en actes, notamment en ce qui concerne le renouveau démocratique, l’intervention des citoyens, la concertation avec les habitants. Pour preuve, les conseils de quartier qui se réunissent depuis un an et ces 3es Assises de la citoyenneté en novembre qui vont se conclure, pour l’ensemble de la ville, le jeudi 9 décembre prochain. Dossier réalisé par Florence Haguenauer




Tourner résolument le dos aux décisions autoritaires prises par quelques uns, sans concertation. S’enrichir des avis et des différences de chacun. Faire participer activement les Vierzonnais à l’ensemble des sujets qui les concernent et ont des retombées sur leur quotidien. Rendre les citoyens acteurs de la commune. Cette démarche nouvelle, initiée depuis deux ans, modifie considérablement la vie démocratique de la ville. Aux yeux de la municipalité, il est en effet essentiel de s’appuyer sur le dynamisme des habitants, et sur leurs idées pour aller de l’avant. Dans ce cadre, les 3es Assises de la citoyenneté sont un moment important. Il s’agit à la fois de synthétiser le travail des Conseils de quartier, tous réunis au moins trois fois depuis leur création, mais aussi de s’informer et de débattre des projets de la municipalité concernant l’ensemble de la ville. Développement économique, soutien au commerce, initiatives dans le domaine de la culture, ou des loisirs, choix concernant le cadre de vie et l’environnement, grandes orientations budgétaires pour 2011… pas question que les élus prennent des décisions aussi importantes dans leur coin, sans échange avec les Vierzonnais, sans écouter leurs propositions et leurs avis. Mais cette volonté politique des élus n’a de sens que si la population se saisit largement de ces Assises. Bien sûr, l’engagement citoyen ne coule pas toujours de

source. Il est tellement plus facile de se désintéresser des affaires de la cité… et de critiquer, râler, protester ensuite devant les décisions prises ! Mais si élus et habitants, ensemble, construisent le devenir de la ville, si, ensemble, ils réfléchissent au mieux être de tous, c’est toute l’image de Vierzon qui peut en être modifiée. Pas toujours simple à l’heure où l’individualisme et le chacun pour soi sont portés aux nues ? Mais le jeu en vaut la chandelle.

Calendrier Les dates des 3es Assises de la citoyenneté • Centre-Ville/Bois d’Yèvre : Jeudi 4 novembre. 18 h. Salle du Beffroi • Bourgneuf/Beau Site/Chaillot/Les Crêles : Mardi 9 novembre. 18 h. Salle Collier • Les Forges : Jeudi 18 novembre. 18 h. Salle des fêtes des Forges. •Villages /quartier Route de Paris : Jeudi 25 novembre. 18 h. Salle Laroche • Sellier/Colombier/Clos-du-Roy/Paul-Langevin/ Plessis/ Désert : mardi 30 novembre. 18 h. Salle Paul-Langevin Réunion de concertation générale : Jeudi 9 décembre. 18 h. Centre des Congrès, site La Française.




Réflexions autour des conseils de quartier Rencontre des principaux animateurs des cinq conseils de quartier et de leurs différentes commissions pour échanger leurs impressions sur la manière dont fonctionnent ces structures qui ont aujourd’hui un an. Il sont une douzaine autour de la table, se présentent comme « des citoyens heureux de participer à la vie de la ville ». Ils se disent intéressés par cette occasion qui leur est offerte de faire connaissance les uns avec les autres et surtout de pouvoir évoquer les points forts ou les faiblesses de ces lieux « d’information, d’écoute et de dialogue » – selon les termes de la Charte de la vie citoyenne vierzonnaise adoptée en décembre 2009. Qu’ils s’investissent dans la vie de leur quartier à Vierzon Nord ou au Centre ville, à Bourgneuf, aux Forges ou du côté de Villages, ils insistent sur l’intérêt des conseils pour « faire avancer les choses ». « Le bulletin de vote ne suffit plus » lance l’un. Une autre de renchérir : « Même si c’est tout nouveau à Vierzon, je trouve que cette forme de démocratie fonctionne bien. » Tous semblent se réjouir d’être dans le concret, à l’instar de ces « diagnostics en marchant » où des représentants des conseils de quartier, accompagnés d’employés municipaux, en se promenant dans les rues, repèrent les petits dysfonctionnements qui peuvent empoisonner la vie des habitants. Un constat qui permet de programmer certains travaux, de trouver une solution rapide pour d’autres. « Ce qu’il y a de très précieux », note l’un des participants, c’est que les échanges avec les élus nous permettent de ne pas parler dans le vide, de connaître le coût des travaux, d’établir des priorités. « Moi, ce qui m’importe, c’est d’avoir des réponses à nos demandes. Et de savoir quand les choses seront faites », bougonne une

Colette Ageorges

Nicole Bourdin

Philippe Brion

Gérard Caquais

André Champagnat

Michel Chauveau

Annie Ganteille

Alain Guerrin

Christian Lallois

Lucien Magnon

Emmanuel Outeiro

Colette Ravaine

participante qui ajoute : « La municipalité précédente organisait une réunion dans mon quartier une fois par an. C’ était inutile, rien ne bougeait. Maintenant, on voit que les choses avancent, on sait au moins où passe notre argent ». Un débat s’engage : lors des Conseils de quartier ne parle-t-on pas « trop des trous dans les trottoirs, pas assez de la vie dans la cité ? ». Mais plusieurs notent que l’animation des quartiers dépend beaucoup des associations : « Il ne s’agit pas de les chapeauter ou de les remplacer ». Comment améliorer la vie des Conseils de quartier ? Là-dessus, tout le monde a le même point de vue : il faudrait une meilleure information pour que plus d’habitants s’investissent. Les jeunes en particulier. Une voix résume : « Avec de nouvelles têtes, il y aurait de nouvelles idées ».

Conseil de quartier du centre-ville Le 29 septembre dernier, salle du Beffroi, le conseil de quartier du centre ville a fait le point sur l’avancement des travaux demandés, sur des améliorations à apporter en matière de voirie ou de propreté. Et écouté le nouveau directeur du bailleur social France-Loire annoncer les aménagements en cours dans les HLM de ce quartier.




trois questions à Fabienne Montigny, conseillère municipale déléguée à la communication et à l’image de la ville

« Des lieux pour écouter, s’exprimer, proposer » Les assises de la citoyenneté et les conseils de quartier ont-ils participé à modifier l’image de la ville ? Cela a permis de changer déjà sensiblement la physionomie de la commune, en ce qui concerne la voirie, par exemple, ou encore le fleurissement, les rénovations de façade. Et je ne parle pas seulement du centre ville, mais de chaque quartier car – comme le demandent à juste titre les habitants – c’est dans tout Vierzon que la qualité de la vie doit être la meilleure possible. Mais ce qui change, avec ces instances de concertation, c’est aussi le rapport que la population entretient avec sa ville. Il est frappant de voir avec quel sérieux les Vierzonnais se sont emparés des conseils de quartier. Ils disent volontiers combien il était décourageant, avec la précédente municipalité, de ne jamais être ni écoutés, ni entendus. Aujourd’hui, ils sont dans une démarche positive, parce qu’ils savent qu’ils ne crient pas dans le désert.

Tout est parfait ? Bien sûr que non. Sans doute, la municipalité doit-elle faire un effort en matière d’information : lorsqu’un conseil de quartier fait telle ou telle demande ou proposition, il est important que chacun puisse rapidement savoir si le travail va être effectué, dans quel délai, et si la réponse est négative, en connaître les raisons. Quel est l’intérêt principal des ces Assises et de ces conseils de quartier ? Un contact direct et régulier entre la population et les élus. Ce qui est essentiel pour répondre au mieux aux besoins de tous. Notre conception de la démocratie, c’est que les élus ne travaillent pas dans leur coin, que les habitants aient des lieux pour s’exprimer, critiquer si nécessaire, et proposer.

La citoyenneté, un jeu d’enfant Pas question, pour les élus du Conseil municipal des enfants, de jouer les potiches. Ils prennent très au sérieux leur rôle, se vivent bel et bien comme les représentants de leurs camarades et multiplient les propositions. Après « Une plage en ville », en août, ils ont œuvré pour la « Journée sans voiture », permettant ainsi à plus de 300 enfants de profiter en toute liberté du centre ville, de participer à de nombreux jeux, ateliers et même à un grand pique-nique avenue de la République. Enfin, le 1er octobre, une soirée cinéma-débat – gratuite pour les moins de 12 ans – a eu lieu à leur initiative au Ciné Lumière. La projection du film qu’ils avaient eux-mêmes choisi, Invictus, de Clint Eastwood, a été suivie d’une rencontre, animée par Jean-Marie Favière. L’occasion pour les nombreux spectateurs (150 enfants et 60 adultes) d’évoquer le rapport entre réalité et fiction, l’apartheid et le racisme, la place de Nelson Mandela… et du rugby dans le renouveau de l’Afrique du Sud. Une initiative de ce type aura lieu chaque trimestre.




Myriam Debrais, Miss-couture habille les Miss Après des débuts comme secrétaire, chez Case, Myriam Debrais a ouvert, à 22 ans seulement, les portes de sa boutique, Myriam Ophélie. Avec son rayon de robes de mariée, ses robes de cocktail et tous ses accessoires, c’est aujourd’hui une vraie caverne d’Ali Baba pour jeunes princesses. Les huit concurrentes du concours miss Vierzon s’y sont d’ailleurs délectées. Pendant un an, elles ont répété des chorégraphies, sous la direction de Myriam Debrais, ancienne Miss du Stade Vierzonnais, avec la perspective de porter de belles tenues. Le 24 septembre, Joëlle Bourguigne, lycéenne de 16 ans, a été élue Miss Vierzon. « Elles étaient tirées à quatre épingles », raconte avec fierté la couturière qui Vierzon a désormais reconnaît aimer encore, à 50 ans, jouer à la sa Miss ! Une idée poupée.

de Myriam Debrais, créatrice de vêtements depuis 30 ans. Blanche, unie, classique, la robe de mariée de nos grandsmères s’est oxydée, comme les photos qui l’ont immortalisée. Elle est au mariage ce que l’appareil photo argentique est au photographe : un vieux souvenir. Aujourd’hui, l’heure est à la fantaisie, à la création de modèles uniques. Un nouveau terrain de jeu pour couturière. C’est en tout cas comme cela que Myriam Debrais, installée à Vierzon depuis 1982, s’est emparée, avec délectation, de cette évolution des mentalités et des traditions. « Je me tourne de plus en plus vers la création, explique-t-elle. En fonction des thèmes que me donnent les mariées, j’agrémente les bustiers, les jupes. » Sa création la plus originale ? « Une robe sur le thème du cirque pour un mariage qui avait lieu au Nationale Palace, raconte-t-elle. J’ai cousu des pans de tulle sur la jupe pour rappeler les tenues des écuyères et j’ai agrémenté le bustier de boutons bijoux et de broderies dans les couleurs du cirque, rouge, vert anis et jaune. » Des créations originales qui attirent les clients, bien au-delà des frontières du Cher.



Mais au-delà de ce côté bling-bling, elle a aussi pour ambition de coudre à Vierzon du lien social et commercial. En montant régulièrement des défilés pour des soirées à thème, comme celle aux couleurs de l’Île de la Réunion organisée en septembre pour la Foire expo, Myriam Debrais souhaite « qu’on entende parler des commerçants vierzonnais. Et qu’on puisse montrer qu’ils font de belles choses. » Pour le concours, elle a non seulement tapé à la porte de ses voisins de vitrine pour doter le concours de prix attractifs, mais aussi scellé un partenariat avec le Lions club de Vierzon. Grâce à quoi, la soirée a pris de l’importance (245 spectateurs) et les bénéfices serviront à acheter du matériel informatique pour le service de pédiatrie de l’hôpital. Après le succès de cette première édition, la couturière, qui a déjà les yeux rivés sur les mariages du printemps 2011, entend poursuivre l’aventure des Miss. D’ici la prochaine élection, elle aura cousu la robe sur le thème des épices qui vient de lui être commandée. De quoi pimenter son hiver de couturière. Isabelle Friedmann


[musique]

Au Not’ile, on connaît la chanson Studio de répétition et d’enregistrement, lieu de formation pour amateurs de tous âges, cette structure municipale permet à chacun de se rêver musicien Que l’on soit accro de rock, fan de hip-hop ou amoureux de rap, il arrive souvent, à 16 ans comme à 55 ans, d’avoir envie de tâter soit même d’un instrument. À Vierzon, pour faire ses premières armes à la batterie ou au clavier, s’essayer au chant ou à la guitare, enregistrer avec des copains, s’initier au secret des balances, c’est simple comme une inscription au Not’Ile. Cette structure municipale met à la disposition des Vierzonnais du matériel et un studio de répétition, ainsi que des occasions de rencontrer durant une journée, des musiciens de premier plan. Mais le Not’Ile est surtout un endroit où l’on peut recevoir une formation de qualité, grâce à une équipe super pro et super cool : entre Stéph, Filcab et Tophe, on est sûr, dans la bonne humeur,

de progresser à pas de géant. Demandez donc aux 114 personnes – de 12 ans à 62 ans – qui ont pratiqué le Not’Ile l’an passé. Ou aux spectateurs venus les applaudir lors du concert de fin d’année qui est une occasion en or, pour ces musiciens amateurs, jeunes ou beaucoup moins jeunes, de se confronter à la scène et au public. à noter Une fois inscrits à l’association (10 euros par an), les Vierzonnais doivent débourser 1,70 euros pour 1 h 30 de formation ; 1 h de répétition coûte 4,20 euros pour un groupe. Renseignements : notilestudio@ville-vierzon.fr tél. : 02 48 83 13 61 (9 h-12 h et 14 h -18 h) ou 02 48 75 45 79 (14 h-20 h)

L’école de musique en pleine lumière Bien sûr, tous les habitants de Vierzon et des communes environnantes savent que le conservatoire dispense un enseignement musical de qualité, tant pour les jeunes que pour les adultes. Mais certains, sans doute, n’osent pas franchir le seuil. Pour faire tomber les réticences de ceux qui hésitent à s’inscrire, l’école de musique a organisé durant septembre trois journées portes ouvertes. En outre, les enseignants sont venus dans des écoles présenter leurs instruments et jouer des petits concerts devant les élèves de primaire, comme à l’école Colombier (photo en haut à gauche).




[sport]

[stade Brouhot]

But !

L’école des champions

C’est en novembre que va être inauguré le stade Brouhot, ses deux terrains synthétiques, sa tribune de 500 places avec vestiaires, son club house, ses gradins bitumés, ses guichets, ses abords aménagés, ses parkings… Et cela, pris en charge à 20 % seulement par la Ville, l’essentiel étant subventionné par d’autres collectivités territoriales et le Fonds national de développement du sport. Bref, toutes les conditions sont réunies pour engranger d’excellents résultats. Comme s’y entrainent déjà ces Poussins forcément plein d’avenir.

Du judo au tennis, du hockey à l’escrime en passant par l’athlétisme ou le base-ball, les écoliers de Vierzon font connaissance avec d’innombrables disciplines sportives. Gratuitement. Franchement, ceux qui souhaitent que leurs gamins puissent pratiquer un sport en toute connaissance de cause, après une véritable initiation, devraient venir s’installer à Vierzon. Il faut dire que l’école des sports, qui se veut un pont entre le milieu scolaire et les associations sportives, a quelque chose d’exemplaire. En effet, suite à une convention entre la Ville et l’Éducation nationale, chaque classe de primaire bénéficie d’un cycle de sept séances pour aller faire, par exemple, de l’escrime à la salle d’arme, de la natation à la piscine, de l’athlétisme au stade Robert-Barran ou du rugby à Constant-Duval. Tout cela sur le temps scolaire, en complémentarité évidemment avec l’équipe enseignante et dans le respect des projets pédagogiques. L’intérêt n’est pas



mince : cela permet, mine de rien, d’habituer les enfants à prendre le chemin des installations sportives de la commune. En outre, grâce à l’école des sports proprement dite, tout enfant scolarisé en primaire a la possibilité, à l’école même, de pratiquer de 16 h 30 à 17 h 30 trois disciplines différentes durant l’année, en sport individuel ou collectif, et cela sous la houlette d’éducateurs spécialement formés. Étonnezvous, après cela que les associations sportives de Vierzon soient riches de tant de jeunes pratiquants capables de porter haut les couleurs de Vierzon sur les terrains… à noter L’école des sports dispose chaque année d’un budget de 1700 euros pour le renouvellement du matériel sportif et du nouveau matériel pédagogique.


[permanences des ĂŠlus]

[dĂŠchets verts]

[centres de loisirs]

Ouverts pendant les vacances Aussi bien à la Toussaint qu’à NoÍl, trois accueils sont proposÊs aux jeunes et aux petits, soit à la journÊe, soit l’après-midi : le centre maternel (3-5 ans), le centre ÊlÊmentaire (6-10 ans) ainsi que le centre prÊados et ados (11-16 ans). Rappelons que chaque centre est composÊ d’une Êquipe d’animateurs qualifiÊs, qui propose des animations aussi bien ludiques qu’Êducatives adaptÊes à chaque tranche d’âge.

Ne pas brÝler En application du règlement sanitaire dÊpartemental, il est absolument interdit aux particuliers de brÝler leurs dÊchets mÊnagers et assimilÊs. Les dÊchets verts, provenant des jardins, font partie intÊgrante de cette catÊgorie. Rappelons que l’ensemble des secteurs de Vierzon (hormis le Centre ville) a ÊtÊ ÊquipÊ de bio conteneurs (les conteneurs marron) et que tous les habitants peuvent bÊnÊficier des services de la dÊchetterie qui rÊcupère notamment les dÊchets de jardin. DÊchetterie de Vierzon, route du Petit Râteau ; tÊl. : 02 48 75 25 69. Ouverture du lundi au samedi (8 h 30- 12 h 15 et 13 h 30-17 h 30) et le dimanche (9 h 30-13 h)

Maison de la Justice et du Droit Depuis le 1er septembre, les bureaux de la Maison de Justice et du Droit sont transfÊrÊs près de la Caisse d’Allocations familiales, au 6 rue de la Poterie – Place du Tunnel-Château.

Centres ouverts pendant les vacances de la Toussaint du 25 au 29 octobre et pendant les vacances de NoĂŤl du 20 au 24 dĂŠcembre.

Ă noter Le tĂŠlĂŠphone reste inchangĂŠ : 02 48 52 18 01

Mairie 02 48 52 65 00 - Fax : 02 48 71 80 44 Courriel : info@ville-vierzon.fr Site : www.ville-vierzon.fr Les Êlus reçoivent sur rendez-vous Nicolas Sansu, maire Poste 6504 ou 6612 Marie-HÊlène Bodin adjointe au maire SolidaritÊ

Poste 6530 Franck Michoux, adjoint au maire AmĂŠnagement urbain, travaux, logement, PRU

Poste 6610. Le vendredi, de 9 h Ă 12 h Ralida Ferras, adjointe au maire Enfance et jeunesse

Poste 6681. Le mercredi, de 14 h Ă 17 h Philippe FourniĂŠ, adjoint au maire Services publics et sĂŠcuritĂŠ

Poste 6668. Le jeudi après-midi Karine Chêne, adjointe au maire Vie associative et vie citoyenne

Poste 6504 ou 6612 François Dumon, adjoint au maire Sports et tourisme

Poste 6671 Delphine Cotard, adjointe au maire Enseignement

Poste 6681 François Porracchia,

Le plein d’activitÊs avec le CCAS Outre les ateliers rÊguliers proposÊs par le CCAS, de nombreuses sorties et animations ont lieu durant les semaines à venir. Il est par exemple prÊvu des rencontres gourmandes, un bal, des dimanches savoureux, une sortie cabaret, des après-midis oÚ l’on fait travailler sa mÊmoire tout en s’amusant. Renseignements au CCAS : 02 48 83 11 80

adjoint au maire Voirie et espaces verts

Poste 6610 Jill Gaucher, adjointe au maire Environnement et dĂŠveloppement durable

Poste 6668 FrĂŠdĂŠric Couturier, adjoint au maire Culture et festivitĂŠs

[numÊros utiles] Social .CCAS 2 bis, rue de la Gaucherie 02 48 83 11 80 .Assistantes sociales 02 48 83 11 80 .Personnes âgÊes 02 48 83 11 92 .Aides à domicile 02 48 83 11 94 .Portage repas à domicile 02 48 83 11 88 .Garde à domicile de nuit 02 48 83 11 80 02 48 83 11 88 .SE.SAME



.TĂŠlĂŠ-assistance

.Restauration

Partenariat avec Smur, centre 115 et pompiers

(commande ou annulation repas)

02 48 83 11 88 .Crèche municipale Clos-du-Roy. Rue Hector-Berlioz 02 48 75 19 69 .Relais assistante maternelle Crèche du Clos-du-Roy 02 48 75 26 35

Enfance et jeunesse .Service enfance jeunesse 02 48 75 14 80 .Centre de loisirs 02 48 75 14 80 .Mission locale 02 48 75 85 12 .Point information jeunesse 02 48 52 09 18

Relais pour personnes Ă mobilitĂŠ rĂŠduite, foyer LĂŠo-MĂŠrigot

Affaires scolaires

02 48 71 85 24 02 48 83 11 86

.Service affaires scolaires 02 48 52 69 62

Poste 6671. Le jeudi, sur rendez-vous Jean-Paul Saboureau,

02 48 52 69 69

conseiller municipal dĂŠlĂŠguĂŠ Patrimoine, anciens combattants

Culture et sport

Poste 6545. Le mercredi Élisabeth Hovasse-PrÊly,

.Conservatoire de musique 02 48 75 35 49 .MÊdiathèque 02 48 75 48 48 .Piscine 02 48 75 64 17 .Dojo municipal 02 48 75 38 81

Transports .Le Vib’ 02 48 53 03 80 .CrÊabus 02 48 52 00 52

Urgences .Commissariat 02 48 52 92 40 .Pompiers 18 (urgences) 02 48 52 77 00 (administration) .SAMU 15 .Sous-prĂŠfecture 02 48 53 04 40

conseillère municipale dÊlÊguÊe SantÊ

Poste 6500 Fabienne Montigny, conseillère municipale dÊlÊguÊe Communication et image de la Ville

Poste 6681. Le mercredi Jean-Marc Duguet, conseiller municipal dĂŠlĂŠguĂŠ Commerce, artisanat, PME et PMI

Poste 6671 Jean-Bernard Sauvage, conseiller municipal dĂŠlĂŠguĂŠ Jumelage, coopĂŠration dĂŠcentralisĂŠe

Poste 6671 Jean-Claude Sandrier, dĂŠputĂŠ, prĂŠsident de la communautĂŠ de communes Poste 6504 ou 6612


Espace d’expression ouvert à chacun des groupes politiques du Conseil municipal en vertu de la loi sur la démocratie de proximité adoptée en 2002.

Contributions de la majorité municipale Vierzon bouge, Vierzon avance Après un été ponctué par les spectacles des Estivales du canal et une rentrée marquée comme chaque année par la Foire-exposition, de nombreux chantiers viennent ou vont s’ouvrir dans notre ville. Vierzon se transforme. Vierzon avance, même si le contexte économique et social du moment et les conditions faites aux collectivités locales pèsent sur le cours des choses. Après l’aménagement du bas de la rue Pierre-Debournou, les engins de chantiers sont à l’œuvre pour neuf mois place Gabriel-Péri, le temps de faire de ce lieu central de la ville, un lieu à la fois fonctionnel pour la circulation, attractif pour le commerce et enfin agréable à vivre pour les Vierzonnais. Le nouveau plan de stationnement en centre ville entré en vigueur le 1er octobre, consacre un recul du stationnement payant. Le dispositif du PNRQAD va se mettre progressivement en place afin de revitaliser l’habitat et le commerce en centre ville. Dédié au football, le complexe sportif de Brouhot sera inauguré en novembre. Enfin, le processus de reconquête des services publics locaux suit son cours. Après la restauration municipale, l’éclairage public vient de revenir dans le giron de la ville avant que vienne le tour de la gestion de l’eau et de l’assainissement collectif le 1er janvier 2011. Voici bien des sujets de conversation pour les Vierzonnais qui ne manqueront pas d’assister nombreux en novembre, aux réunions de quartiers qui vont se tenir dans le cadre des 3es Assises de la citoyenneté. Les élus communistes, socialistes, MRC, PRG, PG, écologistes et républicains de gauche

Depuis le début du mandat, les projets fleurissent dans Vierzon. Beaucoup sont des projets immobiliers, appelés plus élégamment « du cadre de vie », le réaménagement du centre ville, le stade synthétique Brouhot… Beaucoup concernent l’animation de la ville et de ses habitants : concerts multiples et variés, cirque et courses cyclistes. Beaucoup font évoluer les services publics vers une gestion municipale alliant maîtrise et réduction des coûts, politiques de développement durable… Beaucoup prennent en compte les besoins quotidiens de la population, rénovation de la maison de retraite municipale, amélioration de la voirie… Mais voilà, le gel des dotations des collectivités par le gouvernement et la réforme territoriale et fiscale mettent à mal ces choix politiques. La mobilisation doit être totale contre ces réformes pour poursuivre et enclencher des actions innovantes solidaires. Les élus socialistes et radicaux de Gauche

Il faut une riposte massive du monde du travail Le gouvernement et le grand patronat mènent une guerre ouverte contre le monde du travail. Avec la loi sur les retraites, ils veulent pousser les retraités toujours plus vers la pauvreté. Mais le gouvernement et le grand patronat attaquent sur une multitude de fronts. On le voit avec le nouveau hold-up contre les assurés sociaux : hausse du ticket modérateur, baisse du remboursement des médicaments, hausse du forfait hospitalier… On le voit aussi avec les licenciements qui aboutissent à une augmentation du rythme de travail pour ceux qui restent et à la multiplication des contrats précaires. Depuis des années, cette guerre sociale menée au profit des plus riches a abouti à une dégradation considérable des conditions de vie des salariés et des retraités. Et cette guerre continuera et s’amplifiera. On va continuer à voir l’envolée des bénéfices des grandes entreprises, la montée des dividendes des actionnaires qui se développe avec l’appauvrissement de toute la population. Il faut une réaction massive du monde du travail pour les arrêter et le plus tôt sera le mieux ! Les conseillers municipaux de Lutte Ouvrière

Contributions des groupes de l’opposition Eau ! En cette rentrée des classes, notre maire nous propose un exécrable exercice de mathématiques… Soit un dogme collectiviste oublié des plus démocrates. Soit une promesse électorale qu’il veut tenir alors que tant d’autres sont oubliées, du moins notre maire le souhaite-t-il… Notre édile y répond par la municipalisation de la distribution de l’eau. Sauf qu’il lui faut un local. Qu’à cela ne tienne, notre maire achète à prix d’or une maison et en verse tout autant pour la rénover. Sauf qu’il lui faut du personnel compétent dans ce nouveau métier. Qu’à cela ne tienne, notre Maire embauche, alors que l’étude qu’il

a commandée en début de mandat pointait une surabondance de personnel municipal au regard de la taille de la population. Sauf que, même avec cela, il lui faudra tout de même faire appel au savoir-faire de l’ancien distributeur. Et notre Maire le sait déjà. Le savait déjà. Qu’à cela ne tienne, il jouera de la comptabilité et noiera la dépense. En clair, le prix de notre eau augmentera ou nos impôts augmenteront. Voire les deux. Pour un service, au mieux, identique. C’est pourquoi les élus du groupe “Aimez Vierzon avec Nous” ont voté CONTRE. Groupe d’opposition « Aimez Vierzon avec nous »

Intervention de F. Morillon (Conseil municipal du 24 juin 2010) « … Comme annoncé depuis la campagne municipale de 2008, vous allez créer au 1er janvier prochain une régie municipale de l’eau et de l’assainissement qui prendra la suite du délégataire actuel. C’est un choix politique de votre majorité mais vous nous permettrez de ne pas être d’accord avec celui-ci pour plusieurs raisons : l’exploitation de l’eau potable et celles des eaux usées nécessite des compétences et des personnels qualifiés. Vous ne les avez pas pour le moment, c’est la raison pour laquelle, vous proposerez dans un prochain conseil de passer des marchés de prestation sur la facturation, sur le relèvement des compteurs, sur la gestion des stations et des réseaux. Il s’agit donc pour vous de créer une régie communale assistée, c’est à dire une gestion pilotée par la commune

avec l’aide d’un ou plusieurs partenaires compétents. Dans les prochaines années, tant en eau potable qu’en eaux usées d’importants investissements seront à réaliser. Pouvez-vous indiquer, dès ce soir, comment allez-vous financer tous ces investissements ? Sachant que ces budgets annexes ne peuvent recevoir de subvention d’équilibre du budget général, nous ne pouvons agir que sur le prix de l’eau ! Nous serons très attentifs à la mise en route de cette régie, notamment en ce qui concerne la baisse du prix de l’eau mais aussi la réalité des investissements entrepris pour toujours avoir une eau potable de qualité pour tous nos concitoyens… » Les élus du groupe « Une ville pour Tous » ont voté CONTRE la délibération 10/195. Les élus de la liste « Une ville pour tous ! »




Vierzon N°12  

Magazine ville

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you