Page 1

le magazine d’informations de la ville

octobre 2011

N°17

Accueil du public en mairie Un guichet unique pour faciliter toutes les démarches

pages 3 et 9

Parc commercial Orée de Sologne

Rentrée scolaire Le point avec Delphine Cotard, adjointe au maire chargée de l’enseignement

Ancien site LFM avant l’implantation du garage concessionnaire Renault

page 5

Développement économique Une plate-forme d’analyses médicales s’installe au nord de la ville

page 8

PRU quartier Henri-Sellier

Ancien site Port-Arthur, avant la construction d’une plate-forme régionale des laboratoires d’analyses

Programme de renouvellement urbain

Au nord, ça bouge Aménager l’espace pour mieux vivre ensemble. L’amélioration de la qualité de vie de tous dans les quartiers de Vierzon est une priorité pour la Ville. Développement d’une offre de logements de qualité, renouvellement du parc social, réaménagements de l’espace public… Au Colombier comme à Henri-Sellier, la métamorphose est en marche. page 10


Une nouvelle entrée de ville Une place plus belle, plus agréable à vivre, plus accueillante, plus fluide pour la circulation. La nouvelle place Gabriel-Péri fait l’unanimité, les Vierzonnais l’ont déjà adoptée. Ce nouvel espace urbain offre un meilleur partage de la chaussée entre les voitures, les vélos et les piétons, ainsi que de nombreuses possibilités d’aménagements pour les terrasses des différents cafés.

Retour sur l’actualité de la ville

p. 4

7

p. 10

• Espace partagé : la ville plus accessible • Rentrée scolaire : trois questions à Delphine Cotard • Centres de loisirs :

13

• Le Programme de

renouvellement urbain (PRU) à mi-chemin

le village des enfants sera reconduit

• Le point sur les travaux

p. 17 • Ouverture de l’Espace Info

Énergie • Ateliers prévention routière

pour les seniors Les rendez-vous de la ville

p. 8

9

p. 18

p. 14 • Anthony Jacques, un homme pressé

• Zone Nord : deux nouvelles

entreprises s’installent • Un guichet unique en mairie

pour mieux accueillir le public • Îlot Brunet/Rollinat : le projet sera présenté le 30 novembre

Culture et sports

p. 15

16

Expression des groupes politiques p. 19

• Cap scène, hommage à Jean Ferrat • Clubs sportifs,

une rentrée sur les chapeaux de roue

à Vierzon est une publication de la Ville de Vierzon • Place de l’Hôtel-de-Ville. 18100 Vierzon • Tél. : 02 48 52 65 00 • www.ville-vierzon.fr • Directeur de la publication : Nicolas Sansu, maire de Vierzon • Directrice de la rédaction : Annie Fadeau, directrice de la communication • Conception maquette : Anatome • Rédaction et réalisation : Anatome • Photos : Ville de Vierzon - Philippe Bouchut. DR • Impression : Imprimerie Rapide. 6 bis, passage Lévêque. 18 100 Vierzon • Tirage : 15 000 exemplaires • Diffusion : Mediapost • ISSN : en cours


Questions au maire de Vierzon La loi de finances est en discussion à l’Assemblée. Annonce-t-elle des difficultés pour l’élaboration du budget de la Ville ? Oui. Les collectivités vont être mises à mal par ce projet de loi de finances. Les dotations diminuent encore une fois et les soutiens financiers aux collectivités locales se restreignent. Je crains une baisse de dotations de l’ordre de 150 000 euros. Néanmoins, l’équipe municipale travaille dur pour faire aboutir ses projets et redynamiser notre ville. 4 SEPTEMBRE . Inauguration du Chemin de la Mémoire lors du 67e anniversaire de la Libération de Vierzon.

5 SEPTEMBRE . Visite de Monsieur le sous-préfet, Éric Boucourt à la foire-exposition.

30 SEPTEMBRE . Inauguration

de la crèche municipale.

Justement, le Programme de renouvellement urbain (PRU) amorce une étape importante. En 2011-2012, le PRU va passer un cap. Ce vaste programme, extrêmement visible dans la modification des quartiers, est à la moitié du chemin. Tandis que l’Office public de l’habitat réalise de nouveaux logements sociaux, la Ville va réaménager de nombreux espaces publics dans les quartiers Colombier et Sellier. 80 000 euros ont aussi été débloqués pour sécuriser le gymnase Henri-Sellier qui fait l’objet de trop de dégradations et d’intrusions. En parallèle, nous travaillons à la dynamisation non seulement de la zone PRU mais aussi, plus globalement, du nord de la ville. L’implantation d’une plate-forme d’analyses médicales y participe ? Bien sûr. C’est la preuve que les investissements publics réalisés par la Ville soutiennent et déclenchent les investissements privés. J’annonce également que la Ville vient de déposer un dossier auprès du ministère de la Ville pour créer un centre municipal de santé. Il s’installerait dans le périmètre du PRU dans la zone nord de Vierzon à côté de la plate-forme d’analyses médicales qui va sortir de terre. Il est urgent de trouver des solutions au manque de professionnels de santé, aux problèmes de démographie médicale perceptibles dans notre région. Plusieurs médecins et infirmières y accueilleraient les patients dans de bonnes conditions. L’Hôtel de Ville fait l’objet de travaux. De quoi s’agit-il ? Nous regroupons l’accueil du public en un seul lieu. Il s’agit d’un guichet unique avec, à terme, une facturation unique. Les Vierzonnais pourront ainsi effectuer toutes leurs démarches au même endroit : s’inscrire ou inscrire leurs enfants aux activités proposées par la Ville par exemple. L’État civil et ce guichet unique seront réunis au rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville. Un lieu convivial, pratique et accessible à tous, aux handicapés bien évidemment, qui devrait être opérationnel à la fin du premier trimestre 2012. Il y a du nouveau aussi pour les propriétaires de logements en centre ville ? En effet. La signature de la convention OPAH-ORI doit se faire prochainement. Elle déclenchera l’attribution d’aides financières notamment pour les propriétaires qui veulent rénover leurs logements. Je les invite, dès à présent, à se renseigner auprès de la Maison des projets. Propos recueillis par Jean-Michel Bénard

3


[espace partagé]

Vite dit

Rendre la commune accessible à tous

Conseil municipal des enfants

Mieux vivre ensemble, c’est respecter les trottoirs pour les piétons, les pistes cyclables pour les vélos et les stationnements réservés aux personnes à mobilité réduite.

Le nouveau Conseil municipal des enfants (CME), composé de représentants de toutes les classes de CM1 et de CM2, a été élu le 30 septembre. Quelques jours plus tôt, le dimanche 25, chacun a pu se rendre compte, sur l’esplanade La Française, que les jeunes conseillers municipaux étaient inventifs et utiles : en effet, le vide-grenier initié par le précédent CME était organisé au profit des Restos du Cœur de Vierzon.

Foire-exposition Vierzon a engagé un gros effort pour rendre la commune accessible à tous, faire cohabiter le plus harmonieusement possible voitures et piétons, jeunes et moins jeunes, valides et personnes à mobilité réduite. C’est notamment pour cette raison qu’un nouveau plan de stationnement a été instauré il y a un an. Avec ses 960 places de parking gratuites sans limitation de durée, la demi-heure de stationnement offerte à tous dans le centre et le retour de la zone bleue, c’est une ville débarrassée de ses voitures ventouses et où l’on peut facilement venir faire ses courses qui est proposée aux Vierzonnais. 44 places de stationnement réservées aux personnes à mobilité réduite Encore faut-il que chacun y mette du sien, respecte les consignes et fasse preuve d’un minimum de civisme. Tout particulièrement en ce qui concerne les places de stationnement réservées aux personnes à mobilité

Installation d’un ascenseur pour rejoindre les vestiaires à la piscine municipale.

4

réduite (il y en a 29 en centre ville et 15 hors centre ville). Car pouvoir se déplacer… et stationner sans crainte est une impérieuse nécessité quand on se déplace difficilement ou lorsqu’on est prisonnier de son fauteuil roulant. D’ailleurs, la municipalité a fait divers travaux d’aménagement pour rendre la vie plus facile à ceux qui souffrent d’un handicap, notamment d’un handicap moteur. Ainsi, l’accessibilité de la piscine a été considérablement améliorée : un ascenseur permet de passer du niveau de l’accueil à celui du bassin et un ascenseur aquatique peut faire accéder à l’eau, grâce à un fauteuil adapté, ceux qui n’ont plus de motricité des membres inférieurs. Cet ascenseur a été mis au point avec l’université d’Orléans, l’IUT de Bourges et le pôle handicap implanté à Vierzon. À la médiathèque, il est désormais possible, là aussi grâce à un ascenseur, d’accéder facilement aux salles d’activités du premier étage. Quant au carrefour Gabriel-Péri, la construction de trottoirs surbaissés permet enfin aux piétons – y compris les personnes à mobilité réduite – de se déplacer en toute sécurité. Sans oublier le gros travail réalisé par le musée Laumônier, qui a reçu le label Tourisme et handicaps moteur, mental et non voyants et propose un film en langue des Signes pour les visiteurs malentendants. Florence Haguenauer

Pour la 66e année consécutive, la foire-exposition, qui s’est tenue du 2 au 11 septembre, a sonné les trois coups de la rentrée économique de la ville. Kamienna Gora, la ville polonaise jumelée avec Vierzon depuis maintenant 10 ans, en était l’invitée d’honneur. Les visiteurs ont été particulièrement nombreux le mercredi et le week-end. Mais les exposants ont noté que, comme partout ailleurs, la crise économique était une dure réalité.

Fête des associations

Vitrine du large tissu associatif de la ville, la fête des associations a connu un très large succès les 17 et 18 septembre dernier. Avec 120 associations présentes, qui ont organisé stands, ateliers et démonstrations, chacun a pu trouver chaussure à son pied, qu’il soit intéressé par la culture, le sport, la solidarité ou le social. Ce même week-end, la journée du patrimoine a également fait le plein de curieux et de passionnés d’histoire.


trois questions à Delphine Cotard, adjointe au maire chargée de l’enseignement

Une rentrée scolaire au service des enfants Comment s’est passée la rentrée scolaire à Vierzon ?

Au regard des milliers de suppressions de poste imposées dans tout le pays, la rentrée à Vierzon s’est plutôt bien passée. Nous n’avons pas pu empêcher deux fermetures de classes (l’une à Prévert, l’autre à Joliot-Curie) en raison d’une baisse des effectifs. Mais l’école élémentaire Bourgneuf a conservé ses huit classes, ce qui était loin d’être acquis en juin. La mobilisation de tous, et notamment des parents, n’est sûrement pas étrangère à ce succès. En outre, une classe de CP supplémentaire a été ouverte à Turpin, qui, avec 146 élèves, en accueille 16 de plus que l’an passé. À quoi il faut ajouter la création, quelques jours après la rentrée, d’un demi-poste complémentaire à la maternelle Vallès afin de décloisonner par petits groupes d’élèves les classes de cette école ayant toutes un effectif très élevé. Y a-t-il eu beaucoup de travaux effectués durant l’été dans les écoles ?

Réfection de toitures, de revêtement de sol, réalisation de ventilations, isolation phonique, aménagement d’un WC handicapé… la période des vacances a été mise à profit, comme d’habitude, pour effectuer les réparations nécessaires dans les établissements scolaires. Mais la municipalité a décidé de lancer une étude pour moderniser et rationnaliser son patrimoine scolaire, composé de 24 bâtiments souvent anciens et peu adaptés. Notre objectif est d’améliorer la qualité des locaux pour offrir plus de confort aux élèves ainsi que de meilleures conditions matérielles aux enseignants, et de réduire les coûts de fonctionnement, notamment ceux du chauffage. C’est un plan d’investissement de longue haleine qui sera à terme moins onéreux que la rénovation des bâtiments vétustes.

L’encadrement des enfants de maternelle qui déjeunent dans les restaurants scolaires s’est renforcé. De quelle manière ?

Depuis la rentrée, ces enfants de maternelle sont à la fois sous la responsabilité des animateurs, comme cela a toujours été le cas, mais également des ATSEM, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles, qui jusque-là, n’étaient pas présents sur le temps méridien. Il faut d’ailleurs saluer leur implication dans ce projet qui revalorise leur mission mais bouleverse fortement l’organisation de leur temps de travail. Les ATSEM sont dorénavant présents, par roulement, entre 11 h 30 et 13 h 30. Ce qui permet de renforcer l’encadrement (cette organisation représente l’équivalent de 10 personnes supplémentaires) et fait bénéficier les familles d’un agent référent sur l’ensemble de la journée scolaire des enfants. Avant la mise en place de cette nouvelle organisation, les parents n’avaient pas la possibilité de rencontrer facilement les animateurs qui s’occupaient des petits durant cette tranche horaire. Maintenant, ils auront un interlocuteur, qu’ils connaissent et qui connaît bien les enfants. Bien sûr, nous allons procéder à des ajustements si nécessaire car l’objectif est d’améliorer toujours le service rendu aux enfants et aux familles. Propos recueillis par Florence Haguenauer

Les tout-petits à la fête Il y avait de la bonne humeur dans l’air, ce vendredi 30 septembre, lorsque le maire, Nicolas Sansu, le président de la CAF, Patrice Girard, et le conseiller général délégué à la petite enfance, Serge Méchin, ont officiellement inauguré la crèche municipale. Accompagnés par un petit orchestre de flûtistes du conservatoire, les nombreux parents présents, comme le personnel, ont dit leur plaisir de voir achevés les travaux d’extension et d’embellissement de cette crèche qui peut accueillir dorénavant 55 enfants et cela dans de meilleures conditions. Municipalité, CAF et Conseil général y ont consacré 950 000 euros. Un bon investissement pour l’avenir des bébés.

5


[Estivales du Canal]

[hommage]

Emportés par la foule…

Inauguration du Chemin de la Mémoire

Bien sûr, il y a eu des jours où il a fait une chaleur redoutable, d’autres où le soleil faisait grise mine. Mais, quel que soit le temps, le succès a été au rendez-vous de ces Estivales 2011. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les spectacles ont accueilli 16 000 spectateurs (environ 15 % de plus que l’année précédente) à quoi il faut ajouter les 5 000 personnes présentes pour la Journée des années folles et les 8 000 Vierzonnais qui ont assisté au bouquet final : le spectacle pyrosymphonique sur des musiques de Luc Plamondon, le créateur d’opéras tels

que Starmania et autres Notre Dame de Paris. Sans oublier, bien sûr, le monde qui s’est pressé, chaque week-end, à la Guinguette, pour manger en musique. Bref, ces Estivales sont devenues un rendez-vous incontournable pour les Vierzonnais bien sûr, mais aussi pour tous les amoureux du spectacle vivant et de la musique de qualité. F. H.

[quartier du Clos du Roy]

Franchement, C’Clean Trier, composter en s’amusant, ça n’existe pas ? Nettoyer en jouant, ça n’existe pas ? Créer à partir d’objets recyclés, ça n’existe pas ? Et pourquoi pas… La preuve en a été apportée, le samedi 24 septembre, rue Gagarine dans le quartier du Clos du Roy, où de nombreux acteurs associatifs et institutionnels ont été les partenaires actifs d’une ini-

6

tiative originale et conv iv ia le , baptisée C’Clean. Une c i nqu a ntaine d’enfants et d’adolescents ont répondu présent le matin, une bonne vingtaine de mamans ont préparé le repas de midi et, l’après-midi, 80 personnes ont participé à des jeux sur le développe-

ment durable. Seule ombre au tableau : l’absence de jeunes adultes lors de cette journée pourtant… particulièrement chaleureuse. F. H.

Le 4 septembre dernier, jour du 67e anniversaire de la libération de la ville, émotion et solennité ont marqué l’inauguration du Mémorial des victimes de la Seconde Guerre mondiale. La municipalité a ainsi répondu à une attente des associations locales d’anciens combattants qui espéraient une telle réalisation depuis deux décennies.

Une commission a été constituée en 2009 afin de mener à leur terme des travaux de recherche. Désormais, les noms de tous les Vierzonnais nés ou ayant résidé dans la commune, et reconnus Morts pour la France, sont gravés dans la pierre, avec les date et lieu de leur décès. Ce Chemin de la Mémoire, installé à proximité de la stèle de la Résistance et de la Déportation, inclut trois totems, celui des 72 victimes vierzonnaises de la barbarie nazie, celui des 82 victimes militaires et celui des 105 victimes civiles. Il est clos par un nouvel arbre de la Libération. Le site devrait se développer dans les années à venir et se doter d’une borne interactive, permettant de mieux connaître le destin de tous les Vierzonnais morts pour la France. F. H.


trois questions à Ralida Ferras, adjointe au maire chargée de l’enfance et de la jeunesse

Les enfants se sont approprié leur village de vacances Comment a été apprécié le nouveau fonctionnement des centres de loisirs cet été ? Pour les tout-petits, l’organisation des centres n’avait pas été modifiée et tout s’est bien passé, la fréquentation a été bien plus importante que l’an passé et les animations se sont déroulées à la satisfaction de tous. Grande nouveauté de cet été : Villanoue, le village de vacances mis en place pour les enfants et les jeunes au parc de la Noue, que le service enfance-jeunesse et moi-même avons examiné avec beaucoup d’attention. Nous sommes dans l’en-

et se sont approprié ce qui peut être assimilé à un club de vacances. Bon écho également des parents. Nous avons d’ailleurs remarqué que les contacts entre les familles et les animateurs ont été plus étroits avec cette formule. Et beaucoup nous ont demandé si nous allions renouveler l’expérience pour les « petites vacances », ce qui n’est malheureusement pas possible, avant tout pour des raisons météorologiques. Donc, pas d’ombre au tableau ? Le seul point un peu problématique concerne les préados et les ados, (d’ailleurs peu nombreux cette année) qui ne se sont pas complètement retrouvés dans ce fonctionnement et se sont parfois impatientés d’avoir les plus petits « dans les pattes ». Il y a un travail de réflexion à mener, avec les jeunes eux-mêmes, pour essayer de leur proposer des activités qui correspondent mieux à leurs attentes et leurs besoins.

semble tout à fait satisfaits de cette expérience. Du côté des animateurs, modifier profondément la pratique des centres de loisirs traditionnels leur a demandé beaucoup de réactivité mais a redonné du dynamisme aux équipes. Les enfants, eux aussi, étaient contents : ils ont apprécié les activités à la carte, se sont révélés capables d’autonomie

Vite dit Bienvenue aux camping-cars ! Le Conseil de quartier de Vierzon-Villages le souhaitait depuis belle lurette. C’est désormais une réalité : rue de la piscine, les camping-caristes disposent maintenant d’une aire d’accueil, avec emplacement goudronné, plateforme de vidange des eaux usées, collecte des déchets, point eau et électricité avec un monnayeur à pièces. L’aménagement de cet espace a coûté 26 000 euros à la commune.

Le projet va-t-il être reconduit l’an prochain ? Sans aucun doute. Nous allons rester dans le même esprit, tout en tirant les leçons de cette première expérience. Par exemple, Villanoue devrait offrir plus d’activités sportives. Nous envisageons, pourquoi pas, que les jeunes puissent de temps en temps passer quelques nuits sur le parc en installant une « auberge ». Et nous souhaitons approfondir les liens avec les parents en les invitant à des veillées ou à d’autres moments partagés. Propos recueillis par F.H.

Un troisième fleur de toute beauté Grâce au travail des différentes équipes techniques (services des espaces verts, de propreté et de voirie), Vierzon vient d’obtenir une troisième fleur pour l’embellissement de la Ville, décernée par les membres du jury « Villes et Villages fleuris de France ». Cette distinction valorisante pour les Vierzonnais, contribue à l’image de marque de la cité. La Ville consacre 1,7 million d’euros par an aux espaces verts, dont 360 000 euros pour le fleurissement. Le Maire a tenu à féliciter les services lors d’une réception le mardi 4 octobre. Les prochains aménagements auront lieu en octobre et novembre : la création de massifs avenue ÉdouardVaillant ; la plantation de 32 arbres place Gabriel-Péri.

7


Vite dit

[redynamisation de la commune]

Réveillon de la Saint-Sylvestre

La zone Nord en pleine (r)évolution

Les réservations pour le réveillon de la Saint-Sylvestre 2011, organisé par le Comité des Fêtes de Vierzon, ouvrent le samedi 5 novembre au théâtre du Mac Nab. Le menu, préparé par l’Auberge du Vieux Domaine, promet d’éveiller vos papilles. Le tout animé par l’orchestre Thierry Tacinelli pour une soirée placée sous le signe de la fête, salle Madeleine Sologne. Le tarif est fixé à 50 euros pour les adultes ; 14 euros pour les enfants de moins de 12 ans. Réservations Théâtre Mac Nab 37, avenue de la République. Samed 5 novembre de 10h à 13h.

Les jeunes et Internet

Renault s’installe sur une parcelle de l’ancien site LFM tandis que la construction de la plate-forme de la société Laboratoires d’analyses Berry-Sologne démarre… Décidément, la zone Nord de la ville se transforme. Les 60 000 m2 dépollués de l’ancien site LFM sont désormais prêts pour accueillir des entreprises. La vente au groupe Simonneau d’une parcelle de 1 400 m2, est un premier investissement privé qui a été acté, le 15 septembre, par la Société d’économie mixte du Pays de Vierzon (Semvie), présidée par le maire Nicolas Sansu. Philippe Simmoneau, le Pdg de ce garage concessionnaire Renault actuellement très à l’étroit rue Gourdon dans des locaux vétustes, se réjouit « d’aller s’installer sur une zone où il y a un flux intéressant de clients ». Du coup, il envisage d’embaucher un ou deux vendeurs pour renforcer son équipe de trente salariés. La Semvie ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : d’ici la fin de l’année, une autre parcelle sera vendue au Conseil général du Cher, qui prévoit d’y installer son centre d’exploitation des routes.

L’ancien site LFM est prêt à accueillir des entreprises.

Toujours dans la zone nord, l’ancien stade Port-Arthur n’est plus, vive les analyses médicales… En effet, un bâtiment de 1 500 m2 sort de terre. C’est sur cette plate-forme régionale que la société Laboratoires d’analyses BerrySologne va traiter les prélèvements effectués à Romorantin et Issoudun. F. H.

[au service du public] Le Point information jeunesse organise en novembre deux journées pour réfléchir à l’utilisation d’Internet chez les jeunes. Intitulée « T’inquiète! Jeux contrôle ! ». Cette manifestation est organisée pour les élèves des classes de 6e des collèges de la ville, mais elle est aussi pensée pour tout public. Notamment pour les parents, animateurs ou enseignants qui veulent s’informer sur ces questions. Ces deux journées seront articulées autour d’ateliers d’expression, de jeux, de réflexion, et se termineront par une soirée débat. Mardi 22 et mercredi 23 novembre, au Centre des Congrès. Informations au 02 48 52 09 18

8

Lieu unique pour démarches multiples Plus besoin de courir partout pour effectuer ses démarches administratives. La municipalité va mettre en place un guichet unique pour améliorer le service rendu à la population. Dans le but d’offrir un meilleur service aux habitants, la municipalité a décidé que vont pouvoir s’effectuer, dans un même lieu, les démarches nécessaires à l’inscription, la facturation et le paiement de l’ensemble des prestations à caractère social et familial. Seront également intégrés à ce guichet unique l’accueil de la mairie et le service État civil-Citoyenneté. C’est au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville, aménagé pour être accessible aux personnes à mobilité réduite, que va être installé cet espace polyvalent. Il est à noter que le départ du service État civil du centre administratif permettra au CCAS de disposer de plus de place et d’offrir

ainsi un meilleur accueil à tous, et des conditions de travail améliorées. Bien sûr, ces travaux, réalisés à partir de novembre pour une durée de cinq mois, vont perturber l’accès à la mairie des personnels administratifs et des élus, comme celui du public. Mais une signalétique sera mise en place afin de guider les usagers et de garantir l’accès aux services. Ce guichet unique, qui concerne, outre l’État civil, les services enfance/jeunesse, affaires scolaires ainsi que culture et patrimoine, doit ouvrir courant avril. Il va également permettre d’offrir aux Vierzonnais un accueil en mairie digne d’une ville de 30 000 habitants. F. H.


[réaménagement du centre ville]

Au tour de l’îlot Brunet

Vite dit Noël à Vierzon

Après la place Gabriel-Péri, c’est à l’îlot Brunet-Rollinat qu’il faut s’attaquer. Le deuxième projet d’envergure du centre ville est sur de bons rails. Le projet urbain de revitalisation du centre ville confié à la Sem Territoria : conserver et rénover l’îlot Brunet-Gifi, mais démolir les bâtiments côté sud de la rue Rollinat. Cela permettrait de conserver et même de révéler le patrimoine architectural très riche de la ville.

Pas besoin d’être grand clerc ou de vivre à Vierzon depuis l’enfance pour s’en rendre compte : le principal goulet d’étranglement du centre ville est bien l’îlot Brunet, au bas de l’avenue de la République. Voitures qui roulent à grande vitesse sur cet axe terriblement étroit mais essentiel pour la traversée de la ville, trottoirs minuscules ou inexistants, difficulté à se garer à proximité, immeubles délabrés, commerces désertés en font un des points noirs de la commune… Une fois ce constat établi, que faire ? Comment rétablir une cohabitation non conflictuelle entre voitures et piétons ? Comment redonner envie de flâner dans ces rues, de faire du lèche-vitrine ? Comment offrir aux habitants un cœur de ville digne d’une agglomération aussi importante que Vierzon ? Le projet urbain de revitalisation du centre ville a été confié à la Sem Territoria qui a missionné le cabinet d’architecture et d’urbanisme Think Tank pour réaliser ce projet. Ses architectes, ont un regard de professionnels, spécialistes du fonctionnement d’une ville, dans sa dimension architecturale et urbanistique, mais leur vision extérieure leur permet d’être dans une position de découverte de la commune, de ses difficultés, comme de ses atouts. Ce fut particulièrement net lors de la réflexion menée autour de l’îlot Brunet. Au départ, l’idée la plus répandue était qu’il fallait démolir cet ensemble de bâtiments, et notamment l’emblématique immeuble Gifi.

Cela dégageait de l’espace. C’était oublier que l’on détruisait ainsi des immeubles dont l’intérêt historique est évident, pour se lancer dans un projet long et coûteux, qui ne réglait sans doute qu’en partie les problèmes, notamment ceux de la circulation. L’autre solution, qui a aujourd’hui la préférence de la municipalité, possède de nombreux avantages. Les destructions sont moins importantes que dans l’autre hypothèse, les travaux moins chers… et dureraient moins longtemps. Il s’agit de conserver l’îlot Brunet-Gifi, mais de démolir les bâtiments côté sud de la rue Rollinat, ses immeubles insalubres. Des logements de qualité et des bureaux seraient construits au-dessus des anciennes fortifications, les trottoirs seraient dignes de ce nom et la circulation se ferait en boucle par des rues en sens unique, l’îlot Brunet servant en quelque sorte de giratoire. Cela permettrait en outre de conserver et même de révéler le patrimoine architectural très riche de la ville, mais il est vrai que ces bâtiments ont besoin d’être profondément rénovés. Aujourd’hui, cet immense chantier qui va modifier considérablement l’image du centre ville reste encore à l’état de projet. Mais les choses vont bon train. Le cabinet Think Tank a présenté son étude et ses propositions au conseil municipal de juin dernier et aux commerçants invités le 12 juillet. Et, moment important, une présentation à la population aura lieu lors de la réunion générale des Assises de la F. H. citoyenneté le 30 novembre.

Pas sûr qu’il y aura de la neige en décembre, mais ce qui est certain, c’est que l’esplanade La Française va de nouveau revêtir ses plus beaux atours du vendredi 2 décembre au dimanche 1er janvier pour que Noël à Vierzon soit une fête pour petits et grands. Manèges, spectacles, patinoires, surprises diverses… si le programme n’est pas encore définitivement arrêté, on sait déjà que le Père Noël a décidé, cette année encore, de frapper un grand coup.

Les citoyens tiennent leurs Assises Après les conseils de quartier qui se sont déroulés ces dernières semaines, les différentes assises de la citoyenneté qui se tiennent en novembre vont permettre à chacun de s’informer et de faire des propositions. Au cours de ces 6 réunions citoyennes de quartier, les membres des Conseils de quartier seront renouvelés : Portez-vous candidat ! À vos agendas ! Jeudi 3 novembre à 18h Centre-ville / Bois d’Yèvre Mardi 8 novembre à 18h Chaillot / Les Crêles Jeudi 10 novembre à 18h Bourgneuf / Beau Site Mardi 15 novembre à 18h Sellier / Colombier / Clos-du-Roy / Paul-Langevin / Plessis / Désert Jeudi 17 novembre à 18h Les Forges Jeudi 24 novembre à 18h Villages et quartier Route de Paris

La concertation générale se tiendra le vendredi 30 novembre, à 18h30, au Centre de Congrès La Française.

9


La rue Stalingrad dans le quartier Henri-Sellier.

[renouveau urbain]

Des quartiers plus agréables à vivre Si le renouvellement urbain touche Vierzon en son cœur, avec les travaux effectués en centre ville, il concerne aussi largement les quartiers nord. Au Colombier comme à Henri-Sellier, la métamorphose est en marche : tandis que des maisons individuelles remplacent progressivement les immeubles collectifs, l’étalement des constructions permet de créer une nouvelle continuité urbaine. Dossier rédigé par Isabelle Friedmann

10


La rue Théodore-Monod dans le quartier Henri-Sellier.

240 nouveaux logements, dont 46 dans le quartier Colombier, 112 à Henri-Sellier, 17 à Trompegueux, 25 au Champ des Renards, 16 en centre ville et 24 au Tabalou.

Balançoires, trampolines, piscines hors sol… des signes extérieurs de bien-être ont poussé dans les petits jardins des nouvelles maisons d’Henri-Sellier et du Colombier. « C’est plus agréable, mes filles sortent facilement, raconte Havana Kesen, une habitante de la rue Claude LeviStrauss. Il y a beaucoup d’enfants du même âge, pour eux c’est bien ! » Pour les grands aussi : un « baby phone » à portée de main, la jeune maman peut pleinement profiter, pendant la sieste de sa petite dernière, des derniers beaux jours de l’année. À quelques pâtés de maisons de là, rue du Champ du four, la famille Olgun apprécie, elle aussi, les rayons du soleil automnal. En ce mercredi aprèsmidi, trois générations se retrouvent sur la terrasse, autour d’un café. Pour ces anciens locataires de la rue Anne-Franck, le changement est patent. Même si beaucoup se plaignent de la proximité des habitations et du manque d’intimité, ils ont quand même su prendre possession du vaste espace que leur offrent ces maisons individuelles : le linge sèche dehors, des ballons jonchent les pelouses et tandis que les enfants

ont trouvé un nouveau terrain de jeu, les adultes (re)découvrent les joies du jardinage. Beaucoup ont, en effet, planté f leurs et légumes. Nazmi Olgun dévoile avec fierté ses premières aubergines, qui succèdent à une bonne récolte de tomates. Malgré « une terre pas très bonne », Havana Kesen s’est aussi créé son potager. Ces petits jardins, à défaut d’être secrets, procurent un véritable plaisir à ceux qui les cultivent et en recueillent les fruits. Sur le pas de sa porte, Evelyne Jamet a planté bégonias, géraniums et impatiens. Des couleurs vives. Jeune retraitée, parfois « gênée par le bruit », elle apprécie malgré tout d’habiter une maison de plain-pied, plutôt qu’un appartement : « pour les courses, c’est mieux de ne pas avoir d’escaliers à monter. » En face de la cité du Colombier, à proximité du stade Brouhot, Michel Loeuillet vante, de son côté, « le calme du quartier ». Il habite depuis deux ans l’une des petites maisons de l’impasse de la Craillo, après un parcours résidentiel mouvementé : « J’ai habité trois immeubles, depuis 1989, et à chaque fois ils ont été détruits. » Désormais à l’abri de cette menace, ce retraité souriant se réjouit

11


d’avoir retrouvé, d’un côté, son ancienne voisine de palier, de l’autre son ancien voisin du dessus !

Un nouveau dynamisme Signé en 2008, le programme de renouvellement urbain des quartiers Henri-Sellier et Colombier a déjà permis de leur donner une nouvelle jeunesse. Et la dynamique se poursuit : trois immeubles à Henri-Sellier et deux au Colombier seront, prochainement, démolis ; quant

aux reconstructions, elles vont aussi concerner d’autres quartiers, à Trompegueux, au Champ des Renards, au Tabalou et en centre ville. Cette dispersion de l’habitat témoigne d’une nouvelle approche de l’aménagement urbain, à la fois attentive à la continuité du territoire – dans une commune très étendue – et à la mixité de l’habitat. Un urbanisme qui veut, enfin, conjuguer renouveau architectural et développement économique, comme en témoignent les travaux en cours le long de l’avenue du 8 mai 1945 où vont bientôt s’installer un laboratoire inter régional d’analyses médicales, le concessionnaire Renault et le centre départemental de gestion des routes. Destinées à rénover le parc de logements sociaux, les opérations de renouvellement urbain permettent donc de créer une nouvelle génération de quartiers, plus aérés, plus lumineux, plus dynamiques.

les dates clés 28 juillet 2008

Impasse de la Craillo dans le quartier Colombier.

Signature de la convention de PRU par la Ville de Vierzon pour les quartiers Henri-Sellier et du Colombier

2009 Les premières démolitions ont lieu dans le quartier Henri-Sellier

2010 Construction du lotissement de Brouhot au Colombier et de pavillons locatifs rue Théodore-Monod et rue Levi-Strauss dans le quartier Henri-Sellier

La tour Colombier avant...

2011 Construction de logements dans les quartiers de Trompegueux et au Champ des Renards

Nazmi Olgun a redécouvert les joies du jardinage. Il n’est pas peu fier de ses premières aubergines qui succèdent à une bonne récolte de tomates.

12

Michel Loeuillet

2012

apprécie le calme de son nouveau quartier. Depuis deux ans, ce retraité souriant habite l’une des petites maisons de l’impasse de la Craillo et se réjouit d’avoir retrouvé, d’un côté, son ancienne voisine de palier, de l’autre son ancien voisin du dessus !

Construction de l’antenne de l’OPH du Cher et de la Maison de la justice et du droit à Henri-Sellier

D’ici fin 2014 Toutes les opérations de démolition et reconstruction seront achevées.

... et pendant sa démolition.

La tour Sellier avant sa démolition.


quatrequestions à Franck Michoux, adjoint délégué à l’aménagement urbain, au PRU et au logement

La requalification des quartiers génère un nouveau dynamisme Quel est le principal objectif de cette politique de rénovation urbaine ?

Que répondez-vous aux habitants qui regrettent la trop grande proximité des habitations ?

Il s’agit d’abord de remettre à niveau un parc social qui était en très mauvais état et de créer des logements de qualité. Ce sont principalement de petites maisons individuelles qui sont construites car c’est le souhait des habitants de notre ville. L’intérêt est aussi d’avoir des constructions plus économes sur le plan énergétique, afin de réduire les charges. Enfin, les services comme l’antenne de l’office HLM, la Maison de la Justice et du Droit et les trois commerces sont maintenus face à l’école de Puits Berteau.

On a fait le choix de mettre à la disposition des logements des parcelles privées de terrain, aux dépens d’une parcelle plus grande qui aurait été collective. C’était le vœu des habitants. La contrepartie, c’est forcément que ces parcelles sont proches les unes des autres. On reste dans une gestion de l’espace qui correspond à du logement locatif.

Quelle est l’implication de la Ville ?

La Ville a mis à disposition des terrains, à Trompegueux (rue Urbain-Nègre), au Tabalou (avenue du ColonelManhès), au Champ des Renards (rue Félix-Pyat) et rue du Bas de Grange pour la construction d’un petit immeuble collectif. Elle prend par ailleurs en charge la création des réseaux et des espaces publics, ce qui a représenté près de 2 millions d’euros dans le budget 2011.

Quels sont les autres projets de rénovation urbaine ?

Les rénovations des quartiers Sellier et Colombier sont menées par l’OPH du Cher ; mais France Loire a aussi démoli et reconstruit, au Clos du Roy, en face de la crèche, et bientôt au 22 rue Gagarine. Dans le cadre de la requalification du centre ville, les deux bailleurs sociaux sont également appelés à intervenir. Il y a beaucoup à faire, mais la politique nationale de logement ne nous aide pas, l’État ayant réduit ses financements à l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain.

Rue de l’Abbé-Pierre, quartier Henri-Sellier.

13


Anthony Jacques, un homme pressé

des membres de l’équipe de France d’ailleurs ! C’est rageant, on avait tout ce qu’il fallait dans les jambes pour gagner. Nous avions encore amélioré nos résultats depuis les Championnats d’Europe. » Mais le Vierzonnais licencié au CC Vierzon ne regarde pas dans le rétro. Au contraire ! Il prépare déjà les Championnats de France qui se dérouleront en février à Bordeaux. Cette fois, il va courir dans la cour des grands ! « Je quitte le monde des juniors, j’arrive chez les pros. Je vais me retrouver face à l’élite. Ce sera difficile de se faire une place, mais je compte me battre et me qualifier pour les prochains Championnats d’Europe. »

Fana de vitesse D’un naturel sportif, Anthony s’est d’abord tourné vers le foot avant d’être conquis par la petite reine. Et quand à 9 ans, il enfourche un vélo pour la première fois, il se tourne tout de suite vers la compétition. À 12 ans, il découvre la piste. Quatre ans plus tard, à l’issue d’un stage en équipe de France, il est repéré pour ses performances de sprinteur. « J’ai toujours aimé la vitesse. C’est un effort intense, court mais super explosif. On a deux tours de piste pour sortir son adversaire. Le meilleur en affronte Déjà 9 ans qu’Anthony un autre, l’autre sort. C’est plus que de la compétition, c’est un duel ! » Jacques roule toujours

plus vite, collectionne les coupes et les trophées. Itinéraire d’un pistard très prometteur.

Des jambes de feu mais la tête froide

Happé par le vélo, Anthony ne délaisse pas pour autant ses études. Son bac S en poche, il vise désormais un diplôme d’ingénieur. Pour l’heure, il vient d’intégrer le très prestigieux Insep (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) qui forme chaque année de jeunes athlètes prometteurs. 4h de cours et 3h d’entraînement par jour. Les horaires sont aménagés, mais pas de tout repos. « Ici, je peux travailler mes cours et mes entraînements. C’est parfaitement adapté à mon double objectif. Tout est réuni pour que je réussisse le vélo et mon diplôme. Dans trois ans, j’espère bien décrocher ma licence ! »

À tout juste 18 ans, ce jeune cycliste sur piste est un habitué des podiums, mais cette année, sa carrière a connu un sacré coup d’accélérateur : 3 médailles au Championnat de France et un titre de Champion d’Europe de vitesse par équipe chez les juniors. Cet été, une petite déception en Russie. Avec ses deux équipiers, Julien Palma et Benjamin Edelin, il n’a pas décroché la première place… mais un titre de vice-champion du Monde à Moscou. Tout de même ! « On a couru malades, victimes d’une intoxication alimentaire, comme la plupart

14

De l’énergie à revendre Entre les cours et les entraînements, Anthony Jacques a même trouvé le temps et surtout l’énergie de lancer sa propre marque : Tuga Style. Une ligne de vêtements qui rend hommage à sa terre d’origine, le Portugal. « Ça marche bien, je suis content. C’est vrai que je ne sors pas beaucoup avec mes amis, mais quand j’aurai réussi mes projets sportif, scolaire et de chef d’entreprise, j’aurai le temps de m’amuser. ». L. F.


[Cap scène]

Que serai-je sans toi, Ferrat ?

[exposition]

Cet automne, pour sa dixième édition, Cap scène rend hommage à Jean Ferrat, mort le 13 mars 2010. Un rendez-vous placé sous le double signe de l’amour et de l’engagement. l’avenir de l’homme” », sourit Yvon Roblin, le président du Comité des fêtes qui organise Cap Scène. Bercé dans son enfance par les chansons de Jean Ferrat, Yvon Roblin, comme toute sa génération, apprécie tout autant les dimensions poétique et politique de l’œuvre de Jean Ferrat, « des textes qui sont toujours d’actualité », insiste-t-il. Témoin de son temps, artiste engagé, Jean Ferrat ne chantait « pas pour passer le temps », comme il l’a écrit : avec près de 200 titres, l’auteur de Nuit et brouillard ou de C’est beau la vie, a, tout au long de sa carrière, aussi bien poussé des cris de colère qu’envoyé des messages d’amour. Ses deux sources d’inspiration sont d’ailleurs décryptées dans l’exposition, « Jean des encres, Jean des sources », installée du 17 au 30 octobre dans la galerie du Mac Nab. « Jean Ferrat, après avoir protesté, avait finalement accepté le principe de cette exposition, conçue par François Derquemme en 2004, raconte Yvon Roblin. Il y avait reconnu les deux facettes de sa personnalité, le domaine des idées et celui I.F des sentiments.

« La magie du mot et du verbe » que Jean Ferrat prêtait à Georges Brassens devrait envoûter le public du Mac-Nab les 29 et 30 octobre, grâce aux textes de l’auteur de La Montagne. Dit ou chanté, le répertoire de Ferrat sera donc à l’honneur de l’édition 2011 de Cap scène : après la prestation d’artistes locaux (à 16 h samedi et à Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l’horizon 15 h dimanche), ce sont les Quelques mots d’une chanson deux principales interprètes Que c’est beau, c’est beau la vie féminines de Jean Ferrat, Un oiseau qui fait la roue Natacha Ezdra et Francesca Sur un arbre déjà roux Et son cri par dessus tout Solleville, qui monteront Que c’est beau, c’est beau la vie. sur scène samedi à 20 h 30 et dimanche à 17 h, pour Tout ce qui tremble et palpite Tout ce qui lutte et se bat faire revivre les paroles et Tout ce que j’ai cru trop vite les mélodies de l’un des plus À jamais perdu pour moi grands poètes français du Pouvoir encore regarder X X e siècle. « Nous avons Pouvoir encore écouter choisi deux femmes pour lui Et surtout pouvoir chanter Que c’est beau, c’est beau la vie. rendre hommage, lui qui ... extrait de c’est beau la vie de Jean Ferrat chantait “La femme est

Entrée gratuite Samedi 29 octobre à 16 h, « Mots dits, mots chantés », avec Michel Rougé, Robert Coffin, Éric Koutchenkoff. Dimanche 30 octobre à 15 h, « Mots dits, mots chantés », avec Vincent Faucheux, Mélanie Miaulin, Etienne Maneuvrier. Concerts Samedi à 20h30 : Natacha Ezdra, Dimanche à 17 h : Francesca Solleville Tarif unique de 13 euros Réservations : 02 48 53 02 60

Voyage dans le train, voyage dans le temps Avez-vous déjà entendu parler des « kissing points » ? C’est là que la gare britannique de Warrington invitait, autrefois, les amoureux à s’embrasser avant que le départ d’un train ne les sépare… De petites anecdotes en grandes révolutions technologiques, de la vapeur au TGV, la nouvelle exposition du musée Laumônier de la locomotive à vapeur propose des photos, dessins, documents et films autour de plusieurs thèmes liés à l’histoire du chemin de fer. Tandis que certains sont traités de façon très sérieuse, d’autres, comme l’histoire du billet ou de « la 3e crasse » (au lieu de « classe »), sont abordés avec beaucoup d’humour. Des dessins de Dali, Fernand Léger et Monet donnent aussi à voir la vision artistique des gares d’antan et de leurs salles des pas perdus. Réalisée en partenariat avec le comité d’entreprise des cheminots de Vierzon, cette exposition est à voir jusqu’au 31 décembre au musée Laumônier, 15 rue de la Société Française. Mais attention, à partir du 28 octobre, l’exposition ne se visite que sur réservation au 02 48 71 10 94. Entrée libre et gratuite.

15


[natation]

[initiation sportive]

Faites vos classes à l’École des sports ! S’initier, découvrir, prendre du plaisir et s’épanouir à travers des activités physiques et sportives, c’est l’ambition de l’École des sports qui accueille les enfants du CP au CM2. Outre les animations organisées sur le temps scolaire (de 8h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h30), l’École municipale des sports propose, à la fin de la classe, de 16h30 à 17h30, des séances d’initiations sportives. Une centaine d’enfants du CP au CM2 participent ainsi depuis fin septembre à des animations dans l’enceinte de leur école. Hockey, athlétisme, course d’orientation, baseball, tèque, football, jeu d’opposition, basket, escrime… Deux nouvelles disciplines sportives font leur apparition cette année : le kin-ball qui se joue par équipes de trois avec un très gros

ballon et le cirque (apprentissage du jonglage et de l’équilibre). Sur l’année scolaire, près de 600 enfants vont s’initier à un sport de leur choix (5 séances d’une heure) encadrés par quatre éducateurs sportifs. « L’École des sports, c’est en fait une passerelle vers les clubs et les associations sportives de la ville », explique Corinne Blot, responsable de l’École des sports et du secteur animation. À noter : les inscriptions se font directement auprès des instituteurs. N’attendez plus, il reste peut-être encore quelques places…

[rentrée des clubs]

Le SAV Rugby fait le plein Y a-t-il un effet Coupe du monde ? En tout cas, le nombre de licenciés a fait un bond en cette rentrée. Aujourd’hui, le SAV Rugby compte pas moins de 290 licenciés, tous âges confondus. Et on peut commencer tôt, dès 5 ans. « Notre école de rugby qui accueille 120 jeunes, c’est le vivier du club. Notre objectif, c’est de générer des effectifs en interne, de réussir à constituer une équipe senior qui intègre des jeunes que nous avons nous-mêmes formés », explique Laurent Saint-Jean, président du club. Les jeunes sont d’ailleurs encadrés par les seniors et les juniors du club qui leur inculquent les valeurs du rugby. L’école participe aussi à des tournois dans la région tout au long de l’année. « Nous intervenons aussi en milieu

16

scolaire pour des initiations au rugby comme par exemple à Henri-Brisson début octobre », précise le président. Deux événements importants à noter cette année : l’organisation du tournoi Gérard-Lavrut en mai et les finales des séries régionales début mai (près de 4 000 spectateurs attendus). Du côté des plus grands, l’équipe senior qui évolue en Fédéral 2 débute la saison en fanfare avec deux victoires à l’extérieur. Un bon début. École de rugby, les mercredis et samedis de 14h à 18h au stade Constant-Duval. Contact et inscription : Max Noellat au 06 72 46 82 91 savrugby.org

22e meeting du Vierzon Natation Après Hugues Duboscq il y a deux ans, c’est Aurore Mongel, triple championne d’Europe et médaillée de bronze aux championnats du monde, qui aura les honneurs du 22e meeting de natation organisé par le Vierzon Natation. Objectif de cette manifestation sportive : mieux faire connaître ce sport au grand public qui peut s’approcher au plus près du bassin pour voir évoluer les sportifs. Près de 300 nageurs issus d’une vingtaine de clubs de la région et parfois de bien plus loin sont attendus à la piscine Charles-Moreira les 26 et 27 novembre. Les compétitions se dérouleront de 9h à 12h et de 15h à 18h. Un spectacle gratuit à venir découvrir en famille.

Programme complet sur : vierzon-natation.com


[permanences des élus]

[développement durable]

Ouverture de l’Espace Info Énergie Vous souhaitez obtenir des informations sur les équipements de votre habitation, l’isolation thermique, le chauffage et l’eau chaude sanitaire, les véhicules et le transport ou encore les énergies renouvelables ? Désormais, il vous suffit de vous rendre à la Maison des projets, vous y rencontrerez les

professionnels du Point Info Énergie qui vous renseigneront gratuitement sur la maîtrise d’énergie. Renseignements 6, rue Voltaire - Tél. : 02 48 52 17 43 Permanences jusqu’à la fin de l’année : les premiers mercredis du mois de 14h à 16h À partir de janvier 2012 : sur rendez-vous de 14h à 17h30

Mairie 02 48 52 65 00 - Fax : 02 48 71 80 44 Courriel : info@ville-vierzon.fr Site : www.ville-vierzon.fr Les élus reçoivent sur rendez-vous Nicolas Sansu, maire Poste 6504 ou 6612 Marie-Hélène Bodin adjointe au maire Solidarité

Poste 6530 Franck Michoux, adjoint au maire Aménagement urbain, travaux, logement, PRU

Poste 6610. Le vendredi, de 9 h à 12 h Ralida Ferras, adjointe au maire Enfance et jeunesse

[seniors]

[cimetières]

Poste 6681. Le mercredi, de 14 h à 17 h

Ateliers prévention routière

Les horaires d’ouvertures jusqu’à la fin 2011

Philippe Fournié,

Quelles sont les nouveautés du Code de la route ? Comment aborder un giratoire ? Quel est l’impact de l’alcool, des médicaments sur la conduite ? La question de la mobilité est cruciale pour les seniors. Leur permettre de conduire le plus longtemps possible en sécurité est un enjeu essentiel. Aussi, le CCAS et l’association Prévention routière du Cher organisent des séances de sensibilisation à la sécurité routière. La première rencontre aura lieu le mardi 8 novembre à 14h30 au Foyer Maurice-Caron (inscription préalable auprès CCAS). Entrée gratuite. Renseignements Service Animation du CCAS au 02 48 83 11 80

[numéros utiles] 2 bis, rue de la Gaucherie 02 48 83 11 80 .Assistantes sociales 02 48 83 11 80 .Personnes âgées 02 48 83 11 92 .Aides à domicile 02 48 83 11 94 .Portage repas à domicile 02 48 83 11 88 .Garde à domicile de nuit 02 48 83 11 80 02 48 83 11 88 .SE.SAME Relais pour personnes à mobilité réduite, foyer Léo-Mérigot

02 48 71 85 24 02 48 83 11 86 .Télé-assistance Partenariat avec Smur, centre 115 et pompiers

02 48 83 11 88

18

Du octobre au 1er novembre inclus : de 8h à 12h et de 14h à 18h Du 2 novembre au 31 décembre de 8h à 12h et de 14h à 17h

.Crèche municipale Clos-du-Roy. Rue Hector-Berlioz 02 48 75 19 69 .Relais assistante maternelle 9, rue des Tramways de l’Indre 02 48 75 26 35

Enfance et jeunesse .Service enfance jeunesse 02 48 75 14 80 .Centre de loisirs 02 48 75 14 80 .Mission locale 02 48 75 85 12 .Point information jeunesse 02 48 52 09 18

Affaires scolaires .Service affaires scolaires 02 48 52 69 62 .Restauration (commande ou annulation repas)

02 48 52 69 69

Poste 6668. Le jeudi après-midi Karine Chêne, adjointe au maire Vie associative et vie citoyenne

Poste 6504 ou 6612 François Dumon, adjoint au maire Sports et tourisme

Poste 6671 Delphine Cotard, adjointe au maire Enseignement

Poste 6681 François Porracchia, adjoint au maire Voirie et espaces verts

Poste 6610

Service public de l’eau

Social .CCAS

1er

adjoint au maire Services publics et sécurité

Jill Gaucher, adjointe au maire Environnement et développement durable

Poste 6668

.Réavie 9, rue Nicolas-Boileau 02 48 52 65 41

Frédéric Couturier,

Culture et sport

Jean-Paul Saboureau,

adjoint au maire Culture et festivités

Poste 6671. Le jeudi, de 14 h à 16 h

.Conservatoire de musique 02 48 75 35 49 .Médiathèque 02 48 75 48 48 .Piscine 02 48 75 64 17 .Dojo municipal 02 48 75 38 81

conseiller municipal délégué Patrimoine, anciens combattants

Transports

Fabienne Montigny,

.Le Vib’ 02 48 53 03 80 .Créavib’ 02 48 52 00 52

Poste 6681. Le mercredi

Urgences .Commissariat 02 48 52 92 40 .Pompiers 18 (urgences) 02 48 52 77 00 (administration) .SAMU 15 .Sous-préfecture 02 48 53 04 40

Poste 6545. Le mercredi Élisabeth Hovasse-Prély, conseillère municipale déléguée Santé

Poste 6500 conseillère municipale déléguée Communication et image de la Ville

Jean-Bernard Sauvage, conseiller municipal délégué Jumelage, coopération décentralisée

Poste 6671

Jean-Claude Sandrier, député, président de la communauté de communes Poste 6504 ou 6612


Contributions de la majorité municipale Malgré les difficultés, Vierzon avance

Le temps du changement

La rentrée de septembre a été marquée par la dégradation du pouvoir d’achat, les inquiétudes sur l’emploi et les mauvaises conditions faites à l’Éducation nationale. Trois sujets qui sont plus que jamais au cœur des préoccupations des Vierzonnais comme de l’ensemble des Français. Dans le même temps, les élus locaux se voient imposer une réduction des moyens qu’ils consacrent aux services publics locaux. Le mécontentement est de plus en plus grand contre la politique d’un pouvoir qui s’entête à privilégier les intérêts des riches et des grands groupes industriels et financiers, au lieu de s’attaquer aux racines d’une crise dont ceux-ci sont seuls responsables. La victoire historique de la gauche au Sénat n’est donc pas une surprise. C’est bien la conséquence d’une politique brutale et injuste qui ne fait qu’ajouter des difficultés aux difficultés du plus grand nombre et qui génère une forte volonté de changement. C’est dans ce contexte que la municipalité poursuit la réalisation des engagements pris devant les Vierzonnais. Le stade Brouhot, la nouvelle place Gabriel-Péri, la crèche modernisée et agrandie sont devenus réalités. Les bâtiments du Parc technologique de Sologne, de la maison de retraite de Bellevue et des zones d’activités sortent de terre. Le renouvellement urbain avance au nord et en centre ville. Le soutien à la vie associative et culturelle s’est accru. Les services publics locaux sont confortés, étendus et moins chers avec le retour de la restauration municipale, de l’éclairage public et de la gestion de l’eau dans le giron de la Ville. Alors que Vierzon avance, l’opposition locale en panne d’idées et en perte de vitesse dans l’opinion, se complait dans la nostalgie d’une époque révolue ou dans une critique indigente des actions de la gauche pour le renouveau de notre ville. Les élus communistes, socialistes, MRC, PRG, PG, écologistes et républicains de gauche

Les élections sénatoriales ont consacré une victoire historique de la gauche et un socialiste, issu de la France des territoires, a été élu pour la première fois à la présidence. Au-delà de ce succès, le vote est dû autant aux victoires de la gauche aux élections locales qu’au dépit des élus locaux face à une intercommunalité imposée sans concertation et sans logique territoriale, et face au désengagement de l’État sur les services publics et le financement des collectivités. Nous demandons un moratoire sur l’application du schéma intercommunal et la création de groupes de travail prenant en compte les enjeux économiques, démographiques et sociaux des territoires. Nous demandons une péréquation financière plus importante pour les territoires cumulant les difficultés en matière d’emploi, de développement économique et d’évolution de la population. Les territoires doivent pouvoir compter sur la solidarité nationale, c’est le sens de notre engagement et de notre détermination pour un changement. Les élus socialistes et Radicaux de gauche

Face à la crise, les travailleurs doivent refuser toute solidarité avec les exploiteurs Depuis trois ans le gouvernement et le grand patronat utilisent la gravité de la crise pour nous faire payer la dette qui a été faite pour les banquiers et les industriels. Nous n’avons pas à payer leur dette. Nous avons à protéger nos seuls moyens d’existence, nos emplois et nos salaires. Il faut les défendre bec et ongles, en imposant l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous les bras disponibles sans diminution de salaire. Nous devons défendre nos salaires et les pensions de retraite des anciens en imposant leur augmentation conséquente pour rattraper le pouvoir d’achat perdu et le protéger ensuite par une indexation automatique sur les hausses des prix. Face à l’irresponsabilité des capitalistes, nous devons leur contester le droit de décider seuls, derrière le secret des affaires. Ce n’est pas seulement notre propre avenir qui en dépend, mais l’avenir de toute la société ! Les élus de Lutte Ouvrière

Contributions des groupes de l’opposition Après la mise en demeure de la Préfecture d’annuler deux marchés de prestation, pour « procédure irrégulière », ce qui entraîne le passage précipité à la gestion directe des abonnés, des compteurs et de la facturation, à partir du 1er janvier prochain, notre régie municipale de l’eau potable et de l’assainissement, en service depuis seulement 10 mois, connaît de nouvelles turbulences. En effet, depuis le mois de juillet, vous recevez votre première facture d’eau REAVIE. Sachez qu’elle n’est pas calculée sur votre consommation réelle, mais à partir d’une estimation. Depuis presque deux ans, aucun relevé de votre compteur n’a été effectué, ni par l’ancien délégataire, ni par la régie créée par la majorité municipale actuelle. Pour notre commune, c’est une situation très délicate, car l’estimation peut être en faveur de REAVIE comme en faveur de son prédécesseur. Le relevé des compteurs, à la fin de l’année 2011, nous éclairera sur la consommation réelle des Vierzonnais, mais aussi, peut nous apporter des surprises négatives d’un point

de vue financier. Et qui payera la note éventuelle ? Nous tous. N’oubliez pas qu’il s’agissait de l’une de leurs plus importantes promesses électorales de 2008. Frédéric MORILLON - Frédérique GODARD Jean-Luc VALLET - Stéphane MOUSSET Claudine BAERT - Marc ROUSSEAU

La construction du Pont de l’Europe aura été le chantier essentiel de la fin du XXe siècle pour l’aménagement de Vierzon. La dernière phase de cette nouvelle ligne devait être la réorganisation de la place Gabriel-Péri (La Croix Blanche). Pour le centre ville et pour le site de la Société Française, ces travaux devaient se faire. Et c’est un mieux pour Vierzon. Cependant, les commerçants auront beaucoup souffert pendant les travaux. Ce qui doit nous enseigner que le stationnement à proximité des commerces est essentiel pour leur avenir. Je crois qu’il faut renoncer à mettre l’avenue de la

République à sens unique. Le double sens doit être maintenu. Le stationnement Place Foch et AristideBriand doit être sauvegardé. La dernière phase des opérations en centre ville sera sans doute la modification de la circulation rue Armand-Brunet. Un projet génial a été exposé au Conseil municipal du 23 juin : mettre la rue Armand-Brunet à sens unique, utiliser la rue Rollinat pour l’autre sens après démolition des constructions vétustes côté Canal. Il restera à déterminer ce qu’on fait des anciennes nouvelles galeries (Gifi), qu’il ne faut pas démolir et qui pourraient être utilisées pour une activité d’accueil. J’espère que la suite des opérations de transformation du centre ville rejaillira positivement sur l’activité commerciale. Rien n’est gagné d’avance, mais cela mérite qu’on s’y consacre pleinement ! Jean ROUSSEAU Maire honoraire de Vierzon Chevalier de la Légion d’Honneur

19


Vierzon N°17  

Magazine ville

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you