Page 1

le magazine d’informations de la ville

octobre 2009

Services municipaux La Ville s’adapte pour encore mieux satisfaire le public

page 8 Fête de la science La science à portée de tous et en s’amusant !

page 11

Travaux Le point sur des chantiers de grande ampleur

page 20

La rentrée du bon pied École, travail, loisirs… Retour sur la rentrée des Vierzonnais, toutes générations confondues.

page 12

N°7


Michel Fugain enflamme la Foire-expo « Attention, mesdames et messieurs… » Chaude ambiance lors de la 64e édition de la Foire-expo ! Sur scène, le chanteur, qui fête cette année ses quarante ans de carrière, a fait un triomphe devant un public venu en masse. Vivement l’année prochaine !

Retour sur l’actualité de la ville

Comment les Vierzonnais vivent cette rentrée ?

p. 4

p. 12

7

15

• Grippe A, comment la ville

va y faire face ?

Actualités culturelle et sportive • Mac-Nab : zoom sur le programme de la saison culturelle • Sport-loisir : pourquoi pas vous ?

p. 18

• Le beau succès des Estivales • Vierzon-Bitterfeld :

19

50 ans d’histoire commune

Les activités du CCAS

p. 22

Les rendez-vous de la ville

p. 8

11

• Quand la ville réorganise

ses services • Urbanisme : comment faire

revivre le centre-ville ? • Conseil municipal

des enfants : c’est parti !

Rencontre avec Marc Fève et Cécilia Chevassus

p. 16

Expression des groupes politiques p. 23

17

à Vierzon est une publication de la Ville de Vierzon • Place de l’Hôtel-de-Ville. 18100 Vierzon • Tél. : 02 48 52 65 00 • www.ville-vierzon.fr • Directeur de la publication : Nicolas Sansu, maire de Vierzon • Directrice de la rédaction : Annie Fadeau, directrice de la communication • Conception maquette : Anatome / Claire Viallon • Rédaction et réalisation : Anatome / Jean-Michel Bénard • Photos : Ville de Vierzon (François Faucon) / page 10 : FFN / page 19 : Fotolia• Impression : Imprimerie Rapide. 6 bis, passage Lévêque. 18 100 Vierzon • Tirage : 15 000 exemplaires • Diffusion : Adrexo • ISSN : en cours


Questions à Nicolas Sansu, maire de Vierzon

4 septembre. Commémoration de

la libération de Vierzon. Inauguration du rond-point « Bataille de la Bissoudre. 7 août 1944 ».

5 septembre.

Que pensez-vous des réformes de l’organisation territoriale et de la fiscalité locale qui vont être discutées cet automne au parlement ? Avec ce projet, le gouvernement veut chambouler l’organisation territoriale de notre pays et mettre les collectivités à la diète pour combler les déficits publics qu’il a lui-même creusés. Cela consiste donc à réduire les financements publics destinés aux services publics locaux et à la vie locale et à éloigner les centres de décision du terrain où elles doivent être mises en oeuvre. Si la redéfinition des pouvoirs respectifs des communes, départements, régions et intercommunalités telle qu’elle est prévue, pose problème du point de vue de la démocratie, elle va s’accompagner de nouveaux transferts de charges aux communes sans leur donner de moyens supplémentaires. Rien ne garantit donc que des mesures comme la suppression de la taxe professionnelle, seront intégralement compensées aux collectivités. Alors que la crise est loin d’être derrière nous, l’État raye de la carte des services publics essentiels. Il continue de réduire le nombre d’enseignants, de policiers, de gendarmes, de postiers, d’agents hospitaliers ou du trésor public, de cheminots et il engage le processus de mise en concurrence des activités postales et ferroviaires. Au final, il présente aux collectivités locales, l’addition des fractures sociales et territoriales qu’il a lui-même causées. Cela devient franchement insupportable ! Comment cette situation se traduit-elle à Vierzon ? Vierzon n’est malheureusement pas épargnée par la crise puisqu’en 18 mois, nous avons reçu plus de 1 500 demandes d’emplois pour travailler dans les services de la ville, pour seulement une trentaine de postes à pourvoir durant cette période. Comment faire, alors que le gouvernement donne le mauvais exemple en laissant délocaliser notre outil industriel et les emplois qui vont avec et en démantelant ses propres services publics ? La réduction des dotations d’État à la ville de Vierzon, nous pose un gros problème car l’État les a déjà amputées de 500 000 euros cette année, alors qu’il nous faut relancer notre ville en valorisant ses multiples atouts.

Inauguration de la Foire-expo.

28 septembre. Visite du chantier du carrefour giratoire qui desservira le parc technologique de Sologne.

Comment comptez-vous faire pour poursuivre les efforts réalisés depuis dix-huit mois ? Nous avons clairement fait le choix de la défense et du développement des services publics car c’est la première des conditions de la solidarité. La municipalité a soutenu activement la « votation citoyenne » contre le processus de privatisation de La Poste. 2 530 Vierzonnais ont pu ainsi s’exprimer pour la défense du service public postal. Cela montre que nous avons raison de vouloir conforter et développer les services publics et soutenir les interventions publiques en faveur des gens et de la vie associative, culturelle et sportive. C’est tout le sens du retour de la restauration municipale dans le giron de la ville opéré cet été et de la remunicipalisation de la gestion de l’eau et de l’éclairage public que nous préparons. L’objectif, c’est d’offrir des services moins chers et de meilleure qualité. C’est aussi la raison pour laquelle nous sommes très contents d’avoir pu cette année, augmenter de 60 % les investissements de la ville pour les écoles, équipements, bâtiments et voiries municipales, grâce aux partenariats noués avec la région Centre, le conseil général et l’Europe. Nous comptons bien poursuivre dans cette voie et mener à bien les chantiers de l’aménagement et des déplacements urbains, de la résorption de l’habitat insalubre, du renouveau du commerce de centre ville, sans oublier la bataille de l’emploi avec le lancement récent des premiers travaux pour le parc technologique de Sologne. Après le succès des Estivales du Canal, la Fête de la science et la prochaine édition de « Noël à Vierzon » marqueront cette fin d’année pour la plus grande joie de tous les Vierzonnais. Propos recueillis par Jean-Michel Bénard

3


[programme de rénovation urbaine]

Les premiers locataires emménagent Top départ pour les premiers relogements des locataires concernés par le Programme de rénovation urbaine (PRU) touchant les quartiers du Colombier et Henri-Sellier. Marie-Rose Sierra est une locataire heureuse. Elle est la toute première à avoir emménagé, en septembre, dans l ’une des maisons du lotissement construit impasse de la Craillot, dans le quartier de Brouhot. Dix-sept maisons sont déjà sorties de terre. À terme, on en comptera vingt-sept. Toutes accueilleront des familles jusqu’alors locataires des immeubles de la cité du Colombier toute proche. MarieRose Sierra en faisait partie. Après plus de dix ans passés dans une des tours du Colombier, il ne lui a fallu que quelques jours pour s’acclimater à son nouvel environnement. « Bien Le programme de rénovation sûr, ça m’a fait un petit pincement urbaine doit au cœur quand on m’a annoncé que se terminer à l’immeuble où mes enfants avaient l’horizon 2012. grandi serait démoli. Mais quand on nous a parlé de la possibilité d’un appartements relogement dans une maison individes cités duelle, c’est comme si un de mes rêves Colombier et se réalisait ». Ici, Marie-Rose se sent Henri-Sellier ont été libérés. vraiment chez elle. « C’est calme. Je ne regrette pas le petit surplus de logements loyer que je vais payer. Ce n’est pas la (maisons de ville même qualité de vie », souligne-t-elle. ou appartements dans des Ses nouveaux voisins, la famille immeubles Jacquinot, n’ont pas encore eu le résidentialisés) temps de déballer leurs cartons de sont en cours de construction. déménagement mais pensent déjà

en chiffres

200

100

aux barbecues qu’ils vont pouvoir bientôt faire dans le jardin. « C’est une nouvelle vie qui commence pour nous », se réjouissent-ils. Une centaine de familles des cités du Colombier et Henri-Sellier, sera relogée dans des petites maisons individuelles ou dans des immeubles collectifs réhabilités. « Il s’agit des deux immeubles conservés et résidentialisés au Colombier, explique Franck Michoux, maire adjoint chargé de l’urbanisme. Des maisons sont et seront reconstruites dans les deux quartiers. D’autres le seront ailleurs dans Vierzon. » Un premier bilan d’étape de ce programme a eu lieu le 16 octobre avec l’Anru et l’Office public de l’habitat du Cher. A.D.

« Une maison individuelle, c’est comme si un de mes rêves se réalisait » Marie-Rose Sierra, locataire.

[sport]

Vierzon fête le cyclisme féminin Un grand moment de sport et d’émotions. Sous les applaudissements et les cris d’encouragement des supporters Vierzonnais, le peloton de la Route de France féminine a fait étape dans notre ville. Le 12 août, cette compétition, petite sœur de la Grande Boucle, a réuni, comme chaque année, la fine fleur du cyclisme féminin international.


[les Estivales du Canal]

Incroyable succès ! 1

2

3

4

Les Estivales du Canal, cet été, ont attiré 15 000 visiteurs ! Cette deuxième édition a dépassé, et de loin, le succès de l’an passé. Il faut dire que la programmation, où se côtoyaient des artistes de renommée internationale et des musiciens surtout connus localement, avait de

quoi attirer aussi bien les jeunes que les plus anciens, les amoureux du jazz comme les fans de rock, les dingues de théâtre autant que les fous de musique classique. En 2010, c’est promis, Vierzon sera de nouveau la capitale estivale du théâtre vivant.

[Fête des associations]

[Libération de Vierzon]

Une vitrine du monde associatif

La bataille de la Bissoudre à l’honneur

Les 19 et 20 septembre, le hall des expositions et ses alentours ont été investis par 115 associations et tous les bénévoles qui les font vivre. Rencontres, échanges, démonstrations sportives, culturelles ou ludiques ont permis aux très nombreux visiteurs de leur donner des idées, de repérer les activités qui les intéressent et de (re)découvrir le rôle essentiel de la vie associative, particulièrement dynamique à Vierzon.

Plusieurs associations d’anciens combattants souhaitaient qu’un lieu de la ville rappelle la mémoire des sept maquisards massacrés par les nazis dans une ferme de la forêt d’Orçay lors de la bataille de la Bissoudre. Pour répondre à cette demande, la municipalité a inauguré le carrefour reliant la rocade Nord, la route de Neuvy, l’avenue du 8 Mai 1945 et la route de Bonègue qui est devenu le rond-point « Bataille de la Bissoudre. 7 août 1944 ».

5 Les Babaars (1), le groupe I ko Tjokodi (2), Karim Kacel (3), Ganzé (4) et Ma Chair et tendre (5)...


trois questions à Jean-Bernard Sauvage, conseiller municipal délégué au jumelage et à la coopération décentralisée

50 ans d’amitié franco-allemande Vierzon et Bitterfeld-Wolfen ont célébré un demi-siècle d’amitié, d’échanges linguistiques et culturels

Depuis 50 ans, comment ces échanges se sont-ils concrétisés ? Pendant les premières années, ils se faisaient plutôt à sens unique. Des jeunes Vierzonnais se rendaient régulièrement en RDA où ils étaient accueillis dans un centre de vacances. Grâce à la reprise des liens diplomatiques entre la France et l’ex Allemagne de l’Est, les échanges ont été plus riches. En 1973, pour la première fois, nous avons accueilli dix jeunes de Bitterfeld-Wolfen. Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, les échanges sont devenus plus fréquents et plus interactifs. Comment a été marqué l’anniversaire des 50 ans du jumelage ? Bitterfeld-Wolfen a été l’invitée d’honneur de la foire exposition 2009. Un élu, un attaché du cabinet du maire et une étudiante ont animé le stand sur lequel BitterfeldWolfen a présenté sa région, ses produits locaux. Ils ont aussi déposé une gerbe sur la stèle de la Résistance conjointement avec le maire de Vierzon afin d’exprimer symboliquement l’amitié qui lie nos deux peuples et nos deux villes. À l’occasion du 20e anniversaire de la réunification allemande, Marie-Hélène Bodin, première adjointe, Jean-Paul Saboureau, conseiller municipal

chargé du Patrimoine et des Anciens combattants et moi-même, avons participé aux festivités organisées dans notre ville jumelle. Et demain ? Les échanges avec nos villes jumelles, organisés par le service Enfance et jeunesse, se poursuivent. Tous les deux ans, dix jeunes Vierzonnais sont accueillis à Bitterfeld-Wolfen. L’année suivante, c’est au tour des jeunes Allemands de nous rendre visite. Nous souhaitons également développer les échanges culturels et linguistiques entre les établissements scolaires. Enfin, cet été, les cyclotouristes vierzonnais ont un projet commun avec Bitterfeld-Wolfen et Kamienna Gora, notre ville jumelle polonaise : une grande boucle à vélo. Propos recueillis par Annette Debéda

[éducation]

Des étudiants cajolés Une centaine d’étudiants, tout nouveaux bacheliers, a répondu à l’invitation des élus le 16 septembre au Centre des congrès. Objectif : faire connaissance avec les milieux associatifs, culturels et sportifs et l’ensemble des services que leur offre la ville. Ces jeunes étudiants, pas tous d’origine vierzonnaise, intégreront en effet cette année des classes de BTS et de licences professionnelles dans les lycées de la ville, ou encore l’Institut de formation en soins infirmiers. Le maire et son adjointe à l’Enseignement leur ont souhaité la bienvenue, Nicolas Sansu évoquant « une ville attrayante avec une image dynamique ». Un accueil apprécié par les nouveaux étudiants : « Cette initiative prouve que la ville s’intéresse à nous », témoigne l’un d’entre eux.


[grippe A]

Les services publics seront assurés En cas de déclenchement du seuil épidémique, la plus grande crainte pour une commune est de se retrouver confrontée à ne plus pouvoir assurer les services à la population. Pour prévenir ce risque, Vierzon s’est dotée d’un « Plan de continuité de l’activité ». « Notre approche a été pragmatique, indique Hervé Brunel, directeur général des services. Nous avons abordé la question sereinement, sans rien dramatiser ». Ainsi, la cellule de veille constituée à cette intention a établi une liste des services prioritaires qui continueront à fonctionner, quelle que soit l’évolution de la situation : l’accueil en mairie, le CCAS, la maison de retraite, les services de soins à domicile, le service communication. Pas d’interruption de service non plus pour la distribution d’eau, le ramassage des ordures et les

question Philippe Bree,

à médecin généraliste, conseiller municipal et référent-grippe pour la ville

Quelles sont vos recommandations en cas de déclenchement du seuil épidémique ?

Faire preuve de bon sens, rester rationnel et se conduire en citoyen. Le bon sens consiste à respecter les mesures d’hygiène conseillées partout : se laver soigneusement les mains, éternuer dans un mouchoir ou dans sa manche, porter un masque si on est malade, etc. Être rationnel, c’est ne pas céder à la panique. Adopter une attitude citoyenne, c’est ne pas rejeter les personnes malades ou ne pas se moquer de celles qui portent un masque. La grippe A H1N1 n’est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière qui a causé l’an dernier la mort de 2 000 personnes pour 2 millions de cas. Il n’y a donc aucune raison de paniquer, même s’il faut être vigilant pour limiter la contagion.

services financiers afin de ne pas bloquer l’économie locale et de pouvoir continuer à payer les fournisseurs de la ville. « Notre priorité est de maintenir le lien social avec les Vierzonnnais », insiste Hervé Brunel. A.D.

[La Poste]

[sport]

Touche pas à mon service public

Le skate-park ouvert au public

2 530 votants : participation massive à la votation citoyenne du 3 octobre. Des bureaux de vote installés durant la première semaine d’octobre sur les marchés Sellier et Villages ; deux urnes mises à la disposition des habitants le samedi 3 octobre en centre-ville : la votation citoyenne sur l’avenir de la Poste a connu un fort succès à Vierzon. En effet, grâce à la mobilisation des postiers et de leurs syndicats, des élus de la majorité municipale, des partis de gauche et de nombreuses associations, près d’un dixième de la population vierzonnaise a affirmé son refus du démantèlement de ce service public. Un pourcentage qui, rapporté au niveau national, correspondrait à 6 millions de votants ! C’est dire l’attachement des citoyens à ce bien public qu’est La Poste, leur rejet de la marchandisation qui se profile, des fermetures de bureaux, des suppressions d’emplois. Affaire à suivre. F.H.

Depuis plusieurs années, les amateurs de skate souhaitaient bénéficier d’un lieu fixe, central et accessible pour s’adonner à leur passion. Depuis début octobre, les adeptes de roller, BMX ou skateboard peuvent s’en donner à cœur joie sur les rampes du skate-park en centre-ville. Facile à entretenir, cet équipement, réalisé en concertation avec les jeunes, est composé de modules amovibles. Il fonctionnera avec des horaires d’ouverture et un règlement à respecter. Montant des travaux : 89 000 €.


[services municipaux]

Quand la Ville réorganise ses services publics Pour mieux répondre aux besoins des Vierzonnais, les services de la ville s’adaptent. Un remodelage jugé nécessaire par la municipalité. Explications. La réorganisation des ser vices municipaux a été lancée lors du comité technique paritaire du 17 février dernier avec l’accord unanime des représentants du personnel et des syndicats CGT et CFDT. Objectif : améliorer la qualité des services rendus à la population et faire en sorte que les agents muni-

un nouveau directeur général

Hervé Brunel, ingénieur des travaux publics de l’État, remplacera le 1er novembre, Jean-Pierre Saviot, admis à faire valoir ses droits à la retraite. Après avoir fait carrière au sein des services déconcentrés du ministère de l’Équipement, le nouveau DGS a été directeur adjoint de la direction des infrastructures du Conseil général du Cher. Il était depuis un an directeur général adjoint des services municipaux de Vierzon.

Le centre administratif, place Aimé-Césaire.

cipaux soient mieux reconnus dans leur travail. Ce genre d’exercice n’est pourtant jamais simple car il entraîne de nombreux changements dans le quotidien des agents pour mieux s’adapter aux besoins des usagers. La municipalité et la direction générale de la Ville ont décidé de construire le processus en plusieurs temps et en associant étroitement les personnels. La phase de diagnostic s’est déroulée au printemps. Elle a montré la nécessité de redéfinir un certain nombre de fonctions, de mieux utiliser la technologie et les outils informatiques modernes et de rendre plus cohérentes les actions des différents services. Ces préconisations sont progressivement mises en œuvre. Les contours de plusieurs services ont été redessinés. Certains d’entre eux ont été redécoupés ou regroupés. Des services comme ceux de la culture ou des services au public ont été créés. Le périmètre des affaires

scolaires et du service enfance-jeunesse se sont respectivement étendus à la restauration scolaire et à la crèche municipale. Une troisième phase, celle de la définition des projets de services, a débuté en septembre. Elle sera menée à bien en concertation avec l’ensemble des agents municipaux tout au long du mois d’octobre. La municipalité attend beaucoup de cette étape car elle est déterminante pour la réussite de ce travail de longue haleine, qui doit déboucher sur des services publics locaux encore plus en phase avec les réalités d’aujourd’hui. Après le retour de la restauration municipale dans le giron public et ses projets de gestion de l’eau et de l’éclairage public en régie, la municipalité montre avec la réorganisation des services municipaux, son attachement et la confiance qu’elle porte aux services publics et à tous ceux qui participent à sa mise en œuvre. Jean-Marie Guillard


[conseil municipal des enfants]

À Vierzon, les enfants ont leur mot à dire La municipalité s’y était engagée, le Conseil municipal des enfants est sur la rampe de lancement. Le Conseil municipal des enfants concerne toutes les classes de CM1 et CM2 des écoles publiques et privées de Vierzon. Eh oui, la démocratie s’apprend dès le plus jeune âge ! En septembre, les écoliers ont reçu la visite du service des Affaires scolaires qui leur a expliqué le rôle et le but de ce Conseil municipal un peu particulier. D’abord, ce sont les enfants qui participent à ces conseils. Ils élisent tous les ans les conseillers municipaux enfants qui les représentent auprès de la commune. Ces derniers font des propositions et défendent

leurs idées sur tous les thèmes de la vie locale : solidarité, environnement, cadre de vie, culture, sport... Tout au long de l’année, au travers de rencontres et d’échanges avec leurs aînés du Conseil municipal, les écoliers, citoyens de demain, vont découvrir le fonctionnement de la collectivité, le rôle des élus, faire émerger des idées nouvelles. Et apprendre à respecter leurs engagements vis-à-vis de leurs électeurs... Bref, c’est un outil concret d’apprentissage de la citoyenneté. À l’heure où nous bouclons ce magazine,

les élections des conseillers en culottes courtes devaient se tenir le 16 octobre. Rendez-vous en mairie le 21 octobre pour le premier Conseil municipal des enfants.

[Semaine bleue]

Une marche pour relier les générations Dans le cadre de la Semaine nationale des retraités et personnes âgées (plus connue sous le nom de Semaine bleue), le CCAS organise le 22 octobre une grande marche intergénérationnelle en centre-ville. Une cinquantaine d’écoliers de classes primaires, des jeunes des lycées Cassin et Saint-Joseph et une centaine de retraités y participeront avec l’Amicale laïque de VierzonVillages. L’objectif est de créer du lien et d’échanger entre générations. Au programme : jeux et goûter à l’issue du circuit de 3 km. Départ de la marche à l’esplanade de la Société française. Pour plus d’informations, contacter le CCAS : 02 48 83 11 80

[réveillon de Noël]

Pensez à réserver vos places ! Comme l’an passé, la mairie a confié au comité des fêtes de Vierzon l’organisation du réveillon du Nouvel an. Salle Madeleine-Sologne, le grand orchestre Thierry Tacinelli animera cette soirée de la SaintSylvestre. Au programme, un nouveau spectacle sur le thème de la musique au 20e siècle. Prix du dîner et du spectacle : 40 euros pour les adultes, 12 euros pour les enfants. N’attendez-pas ! Les réservations seront ouvertes le 26 octobre au : Théâtre Mac-Nab. 37, avenue de la République. Tél : 02 48 53 02 60.


troisquestions à Franck Michoux, maire adjoint chargé de l’urbanisme

Redynamiser le centre-ville La municipalité a décidé de prendre le problème du centre-ville à bras le corps. Comment va-t-elle s’y prendre ? Nous sommes partis d’un constat : quatre études ont été menées depuis fin 2008 sur le plan de circulation, le patrimoine bâti et l’ habitat, la réhabilitation du site de la Société française ainsi que sur les commerces. Il n’y a pas eu d’opérations d’amélioration de l’ habitat à Vierzon depuis longtemps. Le centre-ville n’est pas attractif. En outre, nous avons atteint un taux d’insalubrité très important, notamment dans le centre-ville. Pour faire face à cette situation, la municipalité a donc déposé un dossier dans le cadre

du programme national de requalification des quartiers anciens dégradés lancé par le ministère du Logement. En parallèle, nous allons signer une concession d’aménagement. L’idée, c’est de mener de front des travaux et projets de grandes ampleurs et de longue haleine dans les domaines du logement, des commerces et de la réhabilitation des espaces publics, plutôt que de les réaliser au coup par coup. Nous voulions mettre sur pied un projet à la fois global et cohérent. En quoi consiste cette concession d’aménagement ? C’est un contrat entre la ville et un aménageur, chargé de piloter le projet de réhabilitation. Au niveau des investissements, les risques financiers sont partagés, les finances de la ville ne sont donc pas en jeu. L’aménageur, comme des investisseurs publics ou privés pourront préempter et acheter des logements à rénover ainsi que des commerces. Ce type d’opération a déjà été mené, avec succès, à Dieppe, Tulle ou Montpellier par exemple. Concrètement, que va-t-il se passer ? Nous allons intervenir sur le centre-ville historique, l’avenue de la République et ses alentours jusqu’au site de la Société française. Pour l’instant, l’opération va concerner une vingtaine de commerces et environ 320 logements insalubres. Le but, c’est de résorber les dents creuses au niveau des commerces et, dans le même temps, de faire revivre le centre-ville en y ramenant la population tout en préservant la mixité sociale. L’aménageur sera choisi au premier trimestre 2010. À partir de là, les travaux pourront commencer. La concession devrait durer une dizaine d’années. Propos recueillis par Jean-Michel Bénard

10

Hugues Duboscq, champion du monde du 100 m brasse à Rome en 2009.

[sport]

20e meeting de natation Les samedi 28 et dimanche 29 novembre, Vierzon Natation organise son 20e meeting et le 3e challenge Charles-Moreira. Rendez-vous à la piscine municipale Charles-Moreira pour voir concourir les clubs départementaux et régionaux. Vierzon la sportive accueillera pour l’occasion un médaillé olympique. En effet, pour donner de l’éclat à ce week-end sportif, le Club Vierzon Natation s’est assuré la participation de Hugues Duboscq, un champion hors-norme : vice-champion du monde, triple médaillé olympique, recordman d’Europe et champion du monde militaire… Encore du grand spectacle en perspective !


[culture]

Les sciences en fête à Vierzon C’est une première. Du 20 au 22 novembre, la Fête de la science investit le Centre de congrès de Vierzon. Une manifestation qui vise à rendre la science accessible à tous. Dans le Village de la science créé pour l’occasion, une quinzaine d’associations régionales vont présenter de façon ludique et pédagogique la robotique, la faune sauvage, l’astronomie… Le pôle de l’espace et des étoiles de Nançay animera un planétarium installé sur le village. Idéal pour découvrir le monde magique des constellations ! À ne pas manquer : Michel Brunet, professeur au Collège de France et titulaire de la chaire de paléontologie, donnera le 20 novembre deux conférences ouvertes à tous au Centre de congrès. Le découvreur

de Toumaï, le plus ancien hominidé, développera un thème qu’il connaît sur le bout des doigts, celui des origines de l’homme. À découvrir également, des expositions sur les origines de la vie et sur l’Égypte. Enfin, clou du spectacle samedi vers 18h30. Un feu d’artifice sera tiré sur l’esplanade de la Société française. De quoi en avoir plein les yeux ! Centre de congrès / Village de la science ouverture les 21 et 22 novembre de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Conférences de Michel Brunet : le 20 novembre à 9h30 et 14h30 Informations : service culture au 02 48 52 65 00

[Assises de la citoyenneté]

Votre avis nous intéresse ! C’est reparti ! Du 5 au 20 novembre, Vierzon va vivre au rythme de la démocratie participative. L’occasion pour les Vierzonnais de s’exprimer sur tous les aspects de la vie de la cité et d’échanger avec les élus sur l’action de la municipalité. Les habitants sont invités à participer aux réunions organisées dans chaque quartier. Le 2

décembre, une concertation générale fera la synthèse des avis, idées et points de vue exprimés (voir toutes les dates et lieux de réunions en dernière page). L’objectif de ces assises est de déboucher, à terme, sur la création de conseils de quartier qui éliront leurs représentants, citoyens et élus, afin de faire vivre la démocratie au plus près

des préoccupations des Vierzonnais. Dans les conseils de quartier, dotés de budgets participatifs, chaque décision est le résultat de la concertation avec les principaux intéressés, les habitants.


À chaque âge sa rentrée Sur la liste des moments-clés qui ponctuent l’année, la rentrée est bien placée. L’été terminé, chacun reprend sa place, ses habitudes, son rythme. Une étape importante qui rivalise avec le 1er janvier et ses bonnes résolutions. Si, pour les enfants, la rentrée rime tout simplement avec scolarité, cahiers, cour de récré, elle constitue aussi un passage obligé pour les adultes. Dans le contexte actuel de crise, elle n’est pas seulement synonyme, pour eux, de reprise d’activité, mais elle s’accompagne aussi d’inquiétudes et de précarité.

12


Grande première pour Morgane : sa fille Lola, 11 mois, va faire connaissance avec sa nounou.

Après la parenthèse estivale, l’automne apparaît toujours comme le temps des réorganisations. Quand les plus jeunes (de gauche à droite) découvrent de nouveau x emplois du Morgane, Lola, temps, leurs parents retrouvent souvent Jimmy, Lucette, des rythmes fous qu’ils connaissent trop Marc, Christine, bien : boulot, marmots, dodo ! Orlane, Éric, Dans la famille Pissine-Roger, ce sont (assis) Robert quatre générations qui ont, cette année, et Micheline. goûté aux joies de la rentrée. De Lola, la benjamine de 11 mois, parachutée pour la première année chez une nounou, à Robert, le doyen qui, à 80 ans, se réjouit que les matchs de rugby des Sav reprennent. Supporter assidu, il encourage, tous les dimanches matin, l’équipe vierzonnaise à laquelle appartient son petit-fils, Jimmy. La rentrée est pour lui source de vitalité. Et de convivialité. Comme pour Lucette Roger, 66 ans : « De juin à septembre, on est beaucoup tous les deux, mon mari et moi, mais quand l’école reprend, on a les petits-enfants qui recommencent à venir manger. Donc la vie change complètement : c’est un plaisir, sûrement pas une contrainte ! » « On nous appelle à l’aide pour les emmener au sport, aux entraînements », complète Marc, son mari. « Je fais la navette pour les plus jeunes », témoigne, de son côté, Micheline Pissine.

À 72 ans, cette g rand-mère de 14 pet itse n f a n t s e t Tous les dimanches matin, Robert encourage son petit fils, Jimmy, rugbyman. 5 arrièrespetites-filles a un emploi du temps de ministre. Après une vie professionnelle éreintante, comme serveuse à La Grotte, à Vignoux, elle est toujours très occupée. Le mercredi, notamment, pic d’activités pour toutes les générations. Finalement, les mois de septembre et octobre imposent à tous, retraités compris, de renouer avec des calendriers rythmés par une multitude de rendez-vous professionnels, associatifs ou sportifs.

Des activités pour tous les goûts À Vierzon, avec le programme du CCAS (Centre communal d’action sociale), le réseau d’associations culturelles et sportives, l’école municipale des sports, la médiathèque, la piscine, le cinéma, le Mac-Nab… l’offre d’activités permet à chacun de trouver loisir à son pied. Dans la famille Pissine, ce sont surtout les plus jeunes qui en profitent : Orlane, triple championne du Cher de cross, poursuivra, cette année encore, au Club

13


d’athlétisme de Vierzon. Comme sa cousine Camille. Son grand frère, Jimmy, n’a pas l’intention, malgré la naissance il y a onze mois de Lola, d’arrêter le rugby. Quant à Morgane, la maman de Lola, elle est bien décidée à retrouver chaque semaine les pom pom girls des Medleydies de Vierzon. Un peu moins souvent qu’autrefois puisque la jeune maman, entrée en septembre à l’école d’aides soignantes, découvre les contraintes imposées par la double casquette, professionnelle et maternelle.

Des tensions malgré tout « Quand les d e u x p a re nt s travaillent, c’est la course tout le temps, la journée n’est pas Dès que l’école reprend, assez longue », témoigne Lucette et Marc donnent sa belle-mère, Christine un coup de main pour Pissine. Heureusement soulager l’emploi du temps de leurs enfants. que sa fille, Orlane, 12 ans, est très autonome, car « quand je suis du matin, je me lève à 3 h 45 et elle va seule au collège », explique la jeune femme. À 44 ans, elle vit actuellement une situation très tendue chez Timken (voir ci-contre). La rentrée, c’est parfois aussi beaucoup d’anxiété. Si son mari, Éric, conducteur de travaux en plomberie et chauffage, n’est pas inquiet pour son propre avenir professionnel, il subit, quand même, lui aussi, les effets de la crise : « En ce moment, c’est dur, confie-t-il, parce que dans le bâtiment, la concurrence est telle qu’il faut se battre sur les devis et ça nous fait faire beaucoup d’ heures de travail. » Ce qui signifie, par ricochet, moins de temps pour les loisirs : « Si je suis disponible, j’emmène les enfants du CAV aux compétitions, le week-end », explique-t-il. Mais il n’a pas assez de temps pour s’investir vraiment dans un club. « VTTiste » il se préserve, quand même, quelques balades dominicales en forêt. Une bouffée d’oxygène essentielle, quand la rentrée repart sur les chapeaux de roue.

Besoin de souffler Virginie Pinon a elle aussi besoin de se ménager du temps pour souff ler. Maman d’une pré-ado, enseignante depuis vingt ans et, aujourd’hui, directrice de l’école maternelle Parmentier, elle pourrait écrire un roman sur les rentrées, vues sous toutes leurs coutures. « Il y a toujours une petite appréhension et c’est souvent difficile pour les parents, confie cette maîtresse de petite section. Et pour les petits, c’est un grand changement ! » Un moment de fortes tensions, donc. Virginie Pinon

zoom Timken : une rentrée dans l’anxiété Comme chez Paulstra ou Ranger, la situation chez Timken est plus qu’inquiétante. Pour Christine Pissine, qui travaille depuis 24 ans chez ce fabricant de roulements à bille pour l’automobile, la rentrée est plombée par l’inquiétude. « C’est très difficile car on va être racheté par des Japonais, mais en fait on ne sait rien : la direction ne nous dit rien. En 2006, 120 emplois avaient été supprimés et en juillet, il y a eu le deuxième plan social en trois ans. 32 personnes ont été licenciées. C’est une rentrée vraiment stressante, l’ambiance est pourrie, on est retourné travailler après les vacances, parce qu’il le faut, mais on n’y va pas de bon cœur. Tous les jours, on ne parle que de ça, on a tous ça en tête, on ne sait pas où on va, c’est ce qui nous angoisse. C’est très tendu et il n’y a pas assez de dialogue. D’ailleurs, dès qu’on regarde les infos, c’est des plans sociaux partout, du chômage partiel, ça nous baisse le moral. Et encore je n’ai pas à me plaindre, mon mari travaille et mon fils aussi. »

l’aborde avec méthode, à l’école comme à la maison où elle doit mettre en marche le train des activités de sa fille Lucie, 10 ans : jazz hip-hop le mercredi aprèsmidi, modern-jazz le vendredi soir, piscine deux soirs par semaine, sans compter les compétitions... Dans ce contexte, on comprend que Virginie, comme Éric avec le vélo, a besoin de souff ler. Pour elle, c’est 1 h 30 de danse chaque semaine avec l’association Espaces et rythmes. Un nom qui en dit long sur les besoins engendrés par toute rentrée !

zoom Les cantines font recette En juin 2008, la Ville a décidé de baisser les tarifs de la restauration scolaire, des centres de loisirs et des repas livrés au domicile des personnes âgées. Un coup de pouce au pouvoir d’achat des familles, qui s’est immédiatement traduit par une hausse des demandes. Il n’est pas possible d’admettre que des enfants ne vont pas à la cantine tous les jours pour des raisons financières. C’est cette ligne de conduite qui, en juin 2008, a justifié les efforts de la nouvelle municipalité pour faire baisser le prix de la restauration scolaire. Et permettre ainsi à toutes les familles, même celles qui connaissent de grandes difficultés, d’inscrire leurs enfants à la cantine. Les tarifs étant calculés en fonction des revenus du foyer, selon la grille des quotients familiaux, ce sont toutes les tranches de revenus qui ont bénéficié de la baisse. Celle-ci a concerné non seulement les repas pris à l’école, mais aussi ceux livrés aux personnes âgées et, enfin, les tarifs des centres de loisirs. La baisse des tarifs, calculés en fonction des quotients familiaux, a permis une augmentation des effectifs de 10 à 15 %. Un succès d’autant plus important qu’on sait que le déjeuner à la cantine est pour beaucoup de petits le repas le plus équilibré de leur journée. En outre, au-delà de la dimension alimentaire et diététique, cette pause constitue aussi un moment de socialisation important pour les enfants. Jeux, préparation de spectacles, lectures de contes, les équipes d’animateurs de la Ville proposent des activités qui offrent aux écoliers un moment de détente et de gaieté.


[écoles]

Fermetures, ouvertures de classe : les lois de l’arithmétique Données démographiques, calculs budgétaires et suppression de postes déterminent les ouvertures et fermetures de classe, décidées par l’Éducation nationale. Le point sur les effectifs scolaires pour l’année 2009-2010, à Vierzon. Deux classes de maternelle fermées, à Chaillot et Jules-Vallès, une maternelle Vierzon compte ouverte à Maurice-Caron ; 11 écoles deux élémentaires supprimaternelles mées, à Jacques-Prévert soit 37 classes et Tunnel-Château et deux et 852 élèves. autres ouvertes à Fay B et Bodin. Au total, ce sont donc quatre fermetures et trois ouvertures : à Vierzon, le solde est négatif pour l’année scolaire 2009-2010. C’est une classe de maternelle qui a disparu, le nombre d’enfants scolarisés de 3 à 6 ans ayant légèrement baissé, en un an, passant de 873 à 852.

Mais la vie des écoles et de leurs élèves se résume-t-elle à de simples calculs arithmétiques ? S’agit-il simplement d’additions, de soustractions et de divisions ? Comment se prennent ces décisions, lourdes de conséquences sur la qualité des enseignements scolaires ? « C’est l’Inspection académique qui arbitre, explique Éric Follenfant, responsable du département des affaires scolaires à la Ville de

Virginie Pinon peut pousser un ouf de soulagement : les cinq classes de l’école maternelle Parmentier sont maintenues.

Vierzon, « le seuil est fixé à 25 élèves par classe, en dessous, ils peuvent fermer la classe, au-dessus, ils peuvent en ouvrir. » Mais les effets de seuil ont toujours des conséquences malheureuses, car, 367 euros par an et par enfant avec un effectif légèrement inférieur à 25 élèves en école élémentaire, de moyenne, pour une école de 5 classes, par c’est le coût réel exemple, la suppression d’une classe risque de (frais de personnel, se traduire par une remontée nette des effectifs chauffage, entretien et dans les quatre classes restantes. Jusqu’à 27 ou fournitures scolaires) supporté par la Ville. 28 enfants. D’où les inquiétudes des enseignants et des parents, chaque année, quand, après avoir 984 euros c’est le coût réel par refait les comptes des dizaines de fois, la menace an et par enfant en gronde… école maternelle. « Cette année, ça a été une rentrée houleuse, C’est le principe de témoigne Virginie Pinon, directrice de l’école la gratuité totale de maternelle Parmentier, car en juillet, deux jours l’enseignement qui avant les vacances, l’ancien inspecteur, après avoir n’est pas forcément appliqué partout fait le point sur les effectifs, a dit qu’il reviendrait à la lettre. compter à la rentrée… » Finalement, il y eut plus de peur que de mal, puisque l’école de Virginie Pinon héberge toujours 5 classes. « Heureusement, insiste l’enseignante, car sinon, « on aurait eu deux classes en double niveau avec Vierzon, des effectifs très chargés. » Ce qui c’est n’est bon pour personne : « C’est dif13 écoles ficile d’enseigner dans une classe où élémentaires, il y a tant d’élèves, poursuit Virginie soit 65 classes Pinon, on n’avance pas de la même et 1 443 élèves. façon. On ne peut pas être auprès des enfants comme si on en avait 20. »

à noter


Marc Fève, un bénévole au grand cœur

Pendant des années, Marc Fève s’est démené pour aider les familles de malades psychiques. Aujourd’hui, le président départemental de l’Unafam souhaite passer le flambeau.

En 1990, la vie de Marc Fève, professeur de mécanique au lycée HenriBrisson, et de sa famille bascule. À 17 ans, son fils commence à présenter des troubles du comportement. « Comme tous les parents confrontés à la maladie psychique de leur enfant, nous nous sommes retrouvés démunis », témoigne-t-il. Difficile d’en parler autour de soi tellement les préjugés sur les troubles psychiatriques ont la vie dure. Difficile aussi d’obtenir les réponses à toutes les questions qui se posent quand la maladie

apparaît. « On se sent vraiment seul. On ne sait pas à quelle porte frapper ». Par chance, le congrès annuel de l’Unafam (Union nationale des familles et amis des personnes malades et /ou handicapées psychiques) se déroule au même moment à Bourges. Marc Fève découvre ainsi une association qui a pour objectifs d’aider les familles au quotidien, de les écouter, les informer et les conseiller afin de leur permettre de mieux accompagner leurs proches atteints de troubles psychiques. Une structure qui défend aussi les intérêts des usagers de la psychiatrie en agissant directement auprès des pouvoirs publics. Quelques jours plus tard, Marc Fève adhère. « Au tout début, j’ai été reçu par les accueillants de la délégation départementale de l’association. Des personnes qui avaient traversé les mêmes épreuves que mon épouse et moi. Puis, j’ai suivi des formations, à la portée de tous, qui m’ont permis à mon tour de participer à la mission de la délégation : celle d’aider les parents et proches de malades et représenter l’Unafam dans les instances institutionnelles ». De plus en plus actif, il devient vice-président de la délégation départementale, puis président en 2005. Actuellement, l’Unafam aide 3 000 familles dans le Cher, dont 300 sur Vierzon. Une tâche enthousiasmante, mais aussi très accaparante lorsqu’on prend de l’âge. À 73 ans, Marc Fève souhaite passer le relais. Les membres dévoués qui l’entourent, aussi. « Il faut du sang neuf, il faut préparer l’avenir ! », insiste-t-il. Mais les volontaires ne se bousculent pas. En attendant la relève, Marc et son équipe continuent à accueillir les familles, souvent en détresse. « Nous devons tous beaucoup à l’Unafam. En retour, c’est bien normal de rendre un peu Annette Debéda de ce que l’on a reçu. »

[les permanences de l’Unafam] À Vierzon. 10, rue Jean-Jacques-Rousseau. Le 3e samedi de chaque mois de 10 h à 12 h sur rendez-vous au 02 48 75 49 45 à Bourges. 9, place Malus. Chaque mercredi de 17 h à 19 h. 18@unafam.org à Saint-Amand-Montrond. Maison des Associations. Le 2e mercredi de chaque mois de 17 h à 19 h sur rendez-vous au 02 48 24 50 40 www.unafam.org


adultes et remporte deux concours. Elle acquiert ainsi de la crédibilité et une reconnaissance qui l’encouragent à créer sa propre compagnie. À 29 ans, c’est fait ! « C’était enfin l’occasion de danser des choses qui me plaisaient. » Sa première création, en 2005, est un spectacle hommage à sa maman, décédée quelques années plus tôt. « Plus qu’une thérapie, cette pièce a été une façon d’expliquer et de témoigner du vécu et du quotidien des proches et des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer », explique-t-elle. Touchés par ce propos, Gilles Magréau et l’équipe municipale lui proposent de s’installer en résidence au Mac Nab. Son spectacle est une création en deux volets : « Le visage d’Alzheimer », destiné à être dansé sur scène et une autre pièce plus intime, Je me souviens, qui tourne dans les hôpitaux et les maisons de retraite. « Pour moi, danser ce n’est pas faire des pirouettes. C’est raconter quelque chose, donner, échanger », explique joliment Cécilia qui regrette que la danse contemporaine souffre d’une image élitiste et difficile d’accès. « Je veux rencontrer et toucher tous les publics, même et surtout ceux qui ne sont pas des habitués ». Une ambition qu’elle partage avec les danseurs de sa compagnie. « Ma grande fierté, c’est l’ambiance qui y règne. C’est un vrai lieu de vie » où le respect n’est pas un vain mot. « La danse est un métier exigeant et parfois terriblement inhumain », avoue Cécilia qui se souvient d’auditions éprouvantes. « Parfois, nous étions éliminés sans avoir fait un seul pas de danse. Juste parce que notre physique ne convenait pas. » Des pratiques qu’elle s’est promis de ne jamais En résidence reproduire. « Je choisis mes danseurs sur des critères au Mac Nab depuis techniques et humains, parce Petit à petit, Cécilia Chevassus 2005, la danseuse qu’un spectacle est avant tout s’est fait un nom dans l’univers une aventure humaine. » Cet de la danse. Au départ, cette et chorégraphe été, deux d’entre eux ont professeur de danse donne des prépare une animé des stages au centre cours au sein de l’association aéré de la ville. Des enfants vierzonnaise Espace et Rythmes création pour ont participé au spectacle dont les élèves présentaient leur le printemps 2010. jeune public Le voyage de travail en fin d’année sur la scène Sinane donné dans le cadre du du Mac Nab. « Plus j’enseignais, festival vierzonnais les « Estivales du canal » devant plus je prenais conscience que ce qui me manquait, cinq cents spectateurs. « Le double de l’an dernier », c’était de créer, de danser, mais aussi de rencontrer se félicite-t-elle. « Le fruit d’un travail de terrain que le public. Sur scène je prends un grand plaisir à nous pouvons mener grâce à la confiance que nous m’exprimer, mais ce qui est encore plus délicieux c’est témoignent l’équipe municipale et celle du Mac Nab », cette sensation d’échange avec les spectateurs. souligne-t-elle modestement. Un bel exemple de Une émotion fugace, éphémère, mais tellement forte ! » collaboration réussie. En 2004, Cécilia monte une création avec ses élèves Annette Debéda

Cécilia Chevassus, la passion de la danse


[culture]

Pour tous les goûts, pour tous les âges Cirque, théâtre, musique, lecture, arts plastique… La culture se décline sous toutes les formes. Pour preuve, la richesse et la diversité des spectacles et des expositions proposés cette saison. Demandez le programme ! La culture, à Vierzon, tout le monde y trouve son compte ! Et le public répond toujours présent, comme l’a montré le succès, cet été, des Estivales du Canal. Pour les amoureux de lecture, la médiathèque Paul-Éluard propose un large choix de livres et de documents, organise des expositions et des ateliers de calligraphie et programme l ’Heure du conte, un rendez-vous incontournable pour les tout-petits. Les fans du cirque, eux aussi, vont être gâtés. Après le travail accompli au collège Albert-Camus et le spectacle monté avec la famille Falk au printemps dernier, le National palace de la famille Ringenbach continue de faire rire et rêver les Vierzonnais. Et l’on chuchote qu’en 2010, un Festival international du cirque devrait voir le jour. Grâce aux stars internationales attendues, mais aussi aux commerçants, aux enseignants d’EPS intéressés et au Conservatoire de musique, la commune devrait prendre les couleurs du cirque pendant cinq jours. Quant au théâtre Mac-Nab, il a cette année 10 ans… et tout son allant. En 2009-2010, il propose une programmation prometteuse : plus de 30 spectacles avec notamment, le 24 novembre, une représentation de Et plus si affinités. Les 40 personnages, tous plus hilarants les uns que les autres, écrits et interprétés par Mathilda May et Pascal Légitimus, vous invitent à rire sur l’inépuisable thème de la rencontre amoureuse, juste avant de clôturer leur tournée triomphale au Casino de Paris. À noter également, la toute première édition du festival chansonnier Les Mac-Nab’s Folies les 29, 30 et 31 janvier. L’occasion de retrouver les chansonniers d’hier et d’aujourd’hui, de découvrir les futurs talents de demain.

« Et plus si affinités», écrit et interprété par Mathilda May et Pascal Légitimus, au théâtre Mac-Nab.

Les chansonniers du « Discours du traîneux » se produiront lors du festival Mac-Nab’s Folies en janvier 2010.

Un festival qui permettra également au public de participer à des tables rondes et des rencontres professionnelles ou encore d’acheter BD, CD et DVD. Du côté de la Pergola, ce nouveau lieu intimiste de 60 places inauguré en mars dernier dans la galerie du Mac-Nab, la programmation s’ouvre à un large public : concerts, lectures, spectacles jeune public, humour, poésie... Accès libre et gratuit, mais sur réservation à la F. H. billetterie du théâtre.


Le sport-loisir à la portée de tous Envie d’entretenir sa ligne, de se faire des amis ou de se défouler ? À Vierzon, ce ne sont pas les activités qui manquent. Petit tour d’horizon. Pour des centaines de passionnés de sport vierzonnais, du Vierzonnais ou d’ailleurs, à pied ou à vélo. Hommes, performance et compétition ne sont pas la finalité femmes, jeunes, plus anciens : tout le monde y trouve absolue. C’est en mode « loisirs » qu’ils choisissent son compte ! Le même état d’esprit anime les dirigeants de pratiquer leur sport favori, remettant la notion de du Club Gym qui maintient en forme ses quatre cents plaisir à sa juste place. Un aspect ludique et convi- abonnés. vial trop souvent sacrifié sur l’autel du résultat à tout « Le sport-loisir occupe une place de plus en plus importante prix. Randonnée, cyclisme, gymnastique, natation, dans la vie de nos concitoyens, souligne François Dumon, pétanque... Bon nombre de clubs sportifs possèdent maire adjoint aux Sports. Les gens recherchent des loisirs leur section loisirs et ponctuent souvent leurs rencontres qui leur permettent de s’entretenir. Le sport-loisir est amené d’un repas amical. Les randonneurs et autres cyclo- à se développer. » R. T. touristes sont, à n’en pas douter, parmi les meilleurs représentants du sport et loisir vierzonnais. Ainsi, l’Amicale laïque Remise en forme de Vierzon-Villages propose à ses La petite reine Dans la salle de remise en forme nombreux et fidèles adhérents de attire les femmes de la rue du Cavalier, le Club On compte pas moins de participer aux maintes randonnées Gym propose aux Vierzonnais 103 inscrits au Vierzon Rando d’entretenir leur corps. Sans pédestres répertoriées dans le calenLoisirs. Parmi eux, figurent Loisirs pour autant se faire les apôtres drier. L’association n’hésite pas non 73 cyclo-touristes. du bodybuilding. « 80 % de plus à mettre la main à la pâte en « Nos femmes nous suivent », nos abonnés font de la remise organisant ses propres manifestaprécise le président. en forme. On propose aussi des À tel point qu’elles sont même tions. Et ça fait un demi-siècle que programmes adaptés, notamment majoritaires ! 39 contre 34. de la rééducation », indique ça dure, avec le succès que l’on sait ! le président du club. Dans un registre assez proche, le Loco Sports met à Amateurs de marche l’honneur le sport corporatif. Cheminots et de vélo et sympathisants peuvent se livrer à toutes Le président des Cyclotouristes 2 200 licenciés Vierzonnais conçoit sa sortes de sports, toujours dans la joie et pratiquent discipline comme un moyen la bonne humeur. L’ambiance est tout le sport-loisir de « visiter du pays, profiter aussi agréable chez les Cyclotouristes en clubs du paysage, sans polluer en Vierzonnais qui, le printemps venu, à Vierzon plus ! ». La Forestière, grande enfourchent leur bicyclette pour visiter manifestation organisée par soit le tiers ce club vieux de plus de du pays. De création nettement plus des licenciés soixante ans, aura lieu récente, leurs homologues de Vierzon sportifs. le 1er novembre prochain. Rando Loisirs arpentent aussi les routes


Des travaux tous azimuts

Voirie : chaussées, trottoirs et réseaux 1 Rue de Stalingrad : aménagement de voiries, installation d’espaces verts et de l’éclairage public, construction de murs de soutènement. Coût total : 256 000 euros 2 Chemin Constant-Duval : pose d’un revêtement enrobé sur les trottoirs. Montant des travaux : 180 000 euros 3 Rue des Francs Tireurs : pose d’un revêtement enrobé. Montant des travaux : 71 200 euros

4 Route de Bonègue. Partie ferme de Bonègue/ maison forestière : enfouissement de réseaux et pose d’une canalisation d’eau potable. Montant des travaux : 148 147 euros Partie route de Puits Berteau/route de Bonègue : enfouissement de réseaux et pose d’une canalisation d’eau potable. Montant des travaux : 217 856 euros 4 Parc technologique de Sologne : aménagement d’un carrefour giratoire. Coût : 818 000 euros

Assainissement eaux usées et adduction d’eau potable 5 Rue des Meunières 6 Rue de la Convention 7 Avenue du 19 mars 1962 8 Impasse de Bel Air Montant global : 263 000 euros Équipement quipement sportifs 9 Stade Brouhot : Construction d’un terrain de sport en gazon synthétique et installation de l’éclairage. Montant des travaux : 1 054 000 euros

Réfection de bâtiments municipaux 10 Rue Bernard-Palissy : Rénovation de la passerelle. Coût : 92 000 euros 11 Hôtel de Ville : rénovation du hall d’accueil et de couloirs. Coût : 12 000 euros 12 Rue Jean-JacquesRousseau : rénovation complète du bâtiment « Le rêve Bleu » pour mise à disposition du Secours populaire français. Coût : 310 000 euros


[écoles]

[informatique à l’école]

Un lifting de grande ampleur

Des investissements importants

Rénover le parc des écoles maternelles et élémentaires vierzonnaises, c’est l’une des priorités de la Ville. Cet été, la plupart des écoles ont fait l’objet de travaux conséquents. Une partie d’entre eux seront réalisés avant la fin de l’année. Coût total : 438 000 euros • Maternelle Bourgneuf : remplacement des menuiseries extérieures pour un meilleur confort acoustique et énergétique. 13 Maternelle Tunnel-Château : réfection du local des sanitaires. 14 Maternelle Jean-Zay : remplacement des revêtements de sols de certaines salles de classes. • Élémentaire des Forges : rénovation des salles de classe. • Élémentaire Jacques-Prévert : encloisonnement des cages d’escalier pour la mise en sécurité en cas d’incendie. • Élémentaire Jean-Turpin : démolition de l’aile nord ouest. 15 Élémentaire Émile-Charot : remplacement de portes d’entrée.

Indispensable à la réussite des enfants, le renouvellement du matériel informatique dans les établissements scolaires s’est fortement accéléré en 2009 avec un budget de 58 000 euros. La quasi totalité des écoles publiques de la ville en a profité : les écoles élémentaires Forges, Joliot-Curie et Luberne peuvent désormais profiter d’une salle informatique composée de 12 ordinateurs. Les maternelles n’ont pas été oubliées. Chaque classe dispose d’un ordinateur neuf. La Ville va poursuivre cet effort en 2010.

[nettoyage des rues]

Opération propreté En septembre, des travaux de nettoyage des rues pavées ont été effectués dans les rues du Château, Maréchal-Joffre, sur la place Aristide-Briand et au Forum République. Le décapage a été réalisé dans le plus grand respect de l’environnement grâce à l’utilisation d’eau à haute pression et très haute température par une société spécialisée. Chaque année, l’opération sera renouvelée par tranche et par secteur.

Montant de l’opération : 20 000 euros Un nouveau service Une brigade de propreté spécifique au centre ville vient d’être mise en place avec du personnel dédié. Elle fonctionne également le week-end.

[équipements sportifs] 16

[parc technologique de Sologne] 4

Construite en 1987, la piscine avait grand besoin de restaurations diverses (remplacement des filtres, pompes, déchloraminateur, accès adapté aux personnes à mobilité réduite…). En outre, pour satisfaire le plus grand nombre, les horaires d’ouverture ont été modifiés.

Pour desservir le futur parc technologique, un carrefour giratoire était nécessaire à l’intersection de la rocade Nord et de la route de Bonègue. Agrémenté de diverses essences d’arbres, il sera équipé d’un éclairage public. Lancés mi-septembre, les travaux s’achèveront en début d’année.

Coût des travaux : 240 000 euros

Montant du chantier : 818 000 euros

La piscine fait peau neuve

Un carrefour giratoire aménagé


[CCAS]

[permanences des élus]

C’est la rentrée des ateliers !

Mairie 02 48 52 65 00 - Fax : 02 48 71 80 44

Le Centre communal d’action sociale propose une foule d’activités : • Aquarelle : le mardi

• Peinture sur bois

de 14h à 17h au foyer Maurice-Caron • Peinture à l’huile : le jeudi de 14h à 17h au foyer Maurice-Caron • Peinture sur soie : le lundi et vendredi de 14h à 16h30 au centre social CAF • Poterie : le mardi de 14h à 16h30 à l’école de Bourgneuf

et cartonnage : le mardi de 14h à 16h30 et le mercredi de 9h à 11h30 au centre social CAF • Équigym : le mardi de 9h45 à 10h45, salle Laroche • Yoga : le vendredi de 9h15 à 10h30, salle Laroche • Gym aquatique : le lundi de 11h30 à 12h30 et le

mardi de 11h à 12h à la piscine de Bellevue • La boîte à musique : le mercredi de 15h30 à 17h au conservatoire de musique • Mémoire : au foyer Maurice-Caron (matinée à définir) • Informatique : initiation ou perfectionnement à Internet, photo numérique

Renseignements : CCAS service animation. 2 bis, rue de la Gaucherie. Tél : 02 48 83 11 80

Courriel : info@ville-vierzon.fr Site : www.ville-vierzon.fr Les élus reçoivent sur rendez-vous Nicolas Sansu, maire Poste 6504 ou 6612 Marie-Hélène Bodin adjointe au maire Solidarité

Poste 6530 Franck Michoux, adjoint au maire Aménagement urbain, travaux, logement, PRU

Poste 6610. Le vendredi, de 9 h à 12 h Ralida Ferras, adjointe au maire Enfance et jeunesse

Poste 6681. Le mercredi, de 14 h à 17 h Philippe Fournié, adjoint au maire Services publics et sécurité

Poste 6668. Le jeudi après-midi Karine Chêne, adjointe au maire Vie associative et vie citoyenne

[centres de loisirs]

Poste 6504 ou 6612 François Dumon,

À Noël aussi

adjoint au maire Sports et tourisme

Les centres de loisirs sont de plus en plus courus à Vierzon. En effet, ils ont connu une fréquentation en hausse d’environ 17 % cet été grâce à des tarifs moins chers et à une plus grande diversité de l’offre d’animations et d’activités pour les enfants et les adolescents. Une tendance qui se confirme au vu des inscriptions pour l’année scolaire. Aussi, dans sa volonté d’être toujours plus utile à la

Poste 6671 Delphine Cotard, adjointe au maire Enseignement

Poste 6681 François Porracchia, adjoint au maire Voirie et espaces verts

population, la municipalité a décidé d’ouvrir les centres de loisirs du 21 au 24 décembre. Renseignements : 02 48 75 14 80

Poste 6610 Jill Gaucher, adjointe au maire Environnement et développement durable

Poste 6668 Frédéric Couturier, adjoint au maire Culture et festivités

Poste 6671. Le jeudi, de 14 h à 16 h Jean-Paul Saboureau,

[numéros utiles]

Social .CCAS 2 bis, rue de la Gaucherie 02 48 83 11 80 .Assistantes sociales 02 48 83 11 80 .Personnes âgées 02 48 83 11 92 .Aides à domicile 02 48 83 11 94 .Portage repas à domicile 02 48 83 11 88 .Garde à domicile de nuit 02 48 83 11 80 02 48 83 11 88 .Télé-assistance Partenariat avec Smur, centre 115 et pompiers

02 48 83 11 88

.SE.SAME Relais pour personnes à mobilité réduite, foyer Léo-Mérigot

Culture et sport

02 48 71 85 24 02 48 83 11 86 .Crèche municipale Clos-du-Roy. Rue Hector-Berlioz 02 48 75 19 69 .Relais assistante maternelle Crèche du Clos-du-Roy 02 48 75 26 35

.Conservatoire de musique 02 48 75 35 49 .Médiathèque 02 48 75 48 48 .Piscine 02 48 75 64 17 .Dojo municipal 02 48 75 38 81

Enfance et jeunesse

.Le Vib’ 02 48 53 03 80 .Créabus 02 48 52 00 52

.Service enfance jeunesse 02 48 75 14 80 .Centre de loisirs 02 48 75 14 80 .Mission locale 02 48 75 85 12 .Point information jeunesse 02 48 52 09 18

Transports Urgences .Commissariat 02 48 52 92 40 .Pompiers 18 (urgences) 02 48 52 77 00 (administration)

.SAMU 15 .Sous-préfecture 02 48 53 04 40

conseiller municipal délégué Patrimoine, anciens combattants

Poste 6545. Le mercredi Élisabeth Hovasse-Prély, conseillère municipale déléguée Santé

Poste 6500 Fabienne Montigny, conseillère municipale déléguée Communication et image de la Ville

Poste 6681. Le mercredi Jean-Marc Duguet, conseiller municipal délégué Commerce, artisanat, PME et PMI

Poste 6671 Jean-Bernard Sauvage, conseiller municipal délégué Jumelage, coopération décentralisée

Poste 6850 Jean-Claude Sandrier, député, président de la communauté de communes Poste 6504 ou 6612


Espace d’expression ouvert à chacun des groupes politiques du Conseil municipal en vertu de la loi sur la démocratie de proximité adoptée en 2002.

Contributions de la majorité municipale Faire face tous ensemble à la politique de la droite La volonté du gouvernement de dérégulation et de remise en cause des garanties collectives est toujours intacte. Il se montre incapable d’enrayer la montée du chômage après avoir relancé à coup de milliards d’euros de fonds publics des banques qui retombent dans les mêmes travers. La feuille de route présidentielle fixée pour cet automne est édifiante : lancement du processus de privatisation de La Poste, nouveaux cadeaux fiscaux aux privilégiés, forte augmentation du forfait hospitalier, déremboursement de nombreux médicaments, le tout en prétendant moderniser la poste, relancer l’économie et sauver la sécu, alors qu’il s’agit de faire basculer de nouvelles activités vers les marchés financiers. La réforme des collectivités locales en préparation est de la même veine. Ce grand chambardement institutionnel est d’abord fait pour siphonner les pouvoirs des communes et des conseils généraux au profit de structures moins proches de la vie quotidienne. Il vise aussi à réduire les interventions de ces collectivités en faveur des gens et des territoires pour combler les déficits que le gouvernement creuse dans les caisses de l’État. Le temps est donc à la résistance contre cette politique que la droite locale n’ose pas défendre et voudrait faire oublier. Les élus communistes, socialistes, MRC, PRG, PG, écologistes et républicains de gauche Les services publics, moteurs de solidarité et de développement La droite au gouvernement souhaite étouffer et dépecer les services publics sur l’ensemble de

nos territoires. Cela est vrai pour les services publics nationaux ; La Poste est menacée de privatisation, l’hôpital public déserte les territoires ruraux, la sécurité des

habitants et des biens n’est plus préservée avec la fermeture de brigades de gendarmerie… À Vierzon, l’addition est corsée, des lits sont supprimés à l’hôpital, les services fiscaux rapatrient leurs effectifs à Bourges, le tribunal est parti dans la précipitation, des postes d’enseignants sont supprimés année après année… La résistance s’organise, une résistance citoyenne d’abord alliant syndicats, partis politiques et société civile. Le succès de la votation contre la privatisation de La Poste du 3 octobre dernier doit nous inciter à trouver des nouvelles formes d’engagement. Cela est indispensable mais l’engagement des élus municipaux vers des services publics rendant un meilleur service à la population est nécessaire. Nous défendons cette orientation dans les politiques que nous menons depuis bientôt deux ans avec notamment la remunicipalisation de certains services (cantine, eau, assainissement, éclairage) et la modernisation des bâtiments publics (groupes scolaires, maison de retraite). Groupe socialiste et radical de Gauche

Seule la lutte collective peut permettre d’obtenir satisfaction Les entreprises françaises annoncent des résultats faramineux pour le premier semestre 2009 : Total a réalisé 4,5 milliards d’euros de bénéfice, Sanofi Aventis 4,4 milliards, France Télécom 2,5 milliards, GDF Suez 3,2 milliards... Ces résultats s’expliquent : des dizaines de milliers d’intérimaires ont été licenciés, des grandes entreprises et des moins grandes procèdent à des suppressions d’emplois massives comme à Paulstra, Timken, Soudacier et utilisent le chômage partiel. Voilà pourquoi le chômage augmente tandis que les actionnaires des grandes entreprises se remplissent les poches ! Pour mettre un coup d’arrêt à l’offensive que patronat et gouvernement mènent contre le monde du travail, ce n’est pas sur les élections régionales de 2010, ni les présidentielles de 2012 que les travailleurs peuvent compter. Mais sur la force collective qu’ils représentent quand ils entreront en lutte pour imposer l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous, sans diminution de salaire. Les conseillers municipaux de Lutte Ouvrière

Contributions des groupes de l’opposition Mille caractères… Mille caractères pour exprimer la déception des Vierzonnais. Un nouveau maire ? Une nouvelle équipe ? Un nouveau dynamisme ? Mille caractères pour vous dire que OUI, nous avons un nouveau maire. OUI, nous avons une nouvelle équipe. Mais NON, de dynamisme, il n’y en a pas. NON, d’emplois, il n’y en a pas. Ils disparaissent même. NON, de la réalisation de leurs promesses d’avenir, il n’y en a pas. Mille caractères pour vous écrire que ce maire dilapide le patrimoine vierzonnais (à quoi sert le service des Domaines ?), ne fait que constater les plans sociaux, la hausse du chômage frappant notre ville, ne fait qu’asphyxier son centre

(alternance de la rue ArmandBrunet, prochain passage à sens unique de l’avenue de la République,...), dépense sans compter l’argent des Vierzonnais, déjà bien rare, en études inutiles et investissements de complaisance, augmente nos impôts. Mille caractères pour vous affirmer que votre espoir, NOTRE espoir, c’est l’union apolitique parce que réunissant tous les courants, tous les partis, qu’est LABELVILLE. Mille caractères pour vous inviter à lire, faire partager et réagir sur notre site www.labelville.fr. Groupe d’opposition « Aimez Vierzon avec nous »

Vous avez reçu ou vous allez recevoir dans les prochains jours la notification du montant de vos impôts locaux que vous aurez à payer au titre de l’année 2009. Alors que notre commune subit durement la crise économique et financière mondiale et que de nombreuses familles vierzonnaises sont touchées, la majorité municipale (PC/PS/Radicaux de Gauche) a décidé, lors du conseil municipal du 25 mars 2009, d’augmenter ceux-ci de 3,27 % ce qui s’ajoute à la hausse de la revalorisation des bases de 2,5 % décidée par l’État. Ainsi, la part communale de vos impôts locaux va augmenter de 5,77 %, à laquelle vous devez ajouter la hausse

décidée par la majorité du Conseil général du Cher (PC/PS/Divers Gauche) : + 35 % entre 2004 et 2009 ! Nous nous sommes opposés à cette décision. Une autre politique municipale est possible sans augmentation des impôts locaux ! Notre opposition à cette augmentation est encore plus résolue quand nous constatons, comme vous, à quoi sert cet argent supplémentaire, notamment suite aux opérations estivales de gravillonnage de certaines rues, dont le résultat n’est pas du tout probant. Les élus de la liste « Une ville pour tous ! » Contact : 17, rue Armand-Brunet Tél. : 02 48 71 06 74


Vierzon n°7  

Magazine ville