Issuu on Google+

le magazine d’informations de la ville

juillet 2013

N°26

Rentrée Tout savoir sur la rentrée 2013-2014

Pages 6

Culture Dans les coulisses de la médiathèque

Pages 15

Sport Le sport scolaire : bilan de fin d’année

Page 16

Vierzon à l’heure d’été Activités pour les jeunes, sorties culturelles, Estivales du canal, guinguette... l’été sera animé, pour les Vierzonnais comme pour les touristes. page 10


Nage, vélo, course à pied... Samedi 11 et dimanche 12 mai : des épreuves de triathlon ont envahi le centre ville de Vierzon. Le public massé très nombreux tout au long du parcours a apprécié l’événement.

Retour sur l’actualité de la ville

p. 4

5

œRetour sur la visite du préfet de

région œTriathlon : un grand succès œDes élèves de Tunnel-Château invités à Paris

p. 10

13

œSpectacles, sorties, visites : des idées

pour vos vacances

œHoraires d’été de la

p. 14 fédération des associations des commerçants « Vierzon cœur de ville »

Les rendez-vous de la ville

9

œ Sur le chemin de la rentrée œ Aide à domicile : une réorganisation

en préparation

œLe point sur les travaux

p. 18

œ Valérie Bertin, présidente de la

p. 6

p. 17

médiathèque et de la piscine œLa ville vend du matériel inutilisé œRefuge municipal œÉclairage public œBruits de voisinage

Culture et sports

p. 15

16

œDans les coulisses de la médiathèque œSport scolaire : l’une des priorités

de la municipalité

Expression des groupes politiques p. 19

à Vierzon est une publication de la Ville de Vierzon œ Place de l ’Hôtel-de-Ville. 18100 Vierzon œ Tél. : 02 4 8 52 65 00 œ w w w.ville-vierzon.fr œ Directeur de la publication : Nicolas Sansu, maire de Vierzon œ Direc teur de la rédac tion : Alain A zam, direc teur de cabinet œ Rédac tion et réalisation : Ville de Vierzon œ Photos : Ville de Vierzon (Philippe Bouchut). DR œ Impression : Imprimerie Rapide. 6 bis, passage Lévêque. 18 100 Vierzon œ Tirage : 17 000 exemplaires œ Diffusion : Mediapost œ ISSN : en cours


Questions au député-maire de Vierzon

7 juin. Visite du préfet de région.

31 mai. Pose de la première planche de la

cabane des jardins partagés.

8 mai. Commémorations du 8 mai 1945.

Le préfet de région est récemment venu visiter Vierzon. Quel est l’intérêt d’un tel déplacement ? Il était important pour nous que le plus haut représentant de l’Etat au niveau régional vienne à Vierzon, pas seulement pour une inauguration ou un événement particulier, mais pour une visite plus globale qui n’était pas seulement de courtoisie. Cela lui a permis de prendre le pouls de la ville. Nous avons pu montrer les projets pour notre territoire. Il s’est rendu compte à la fois des difficultés et des potentialités du centre ville, des travaux de requalification réalisés et en cours et de notre volonté de mettre en valeur le cœur historique de Vierzon. Notre halte au B3 nous a permis de présenter le projet d’aménagement envisagé et les difficultés de financement. Nous nous sommes également rendus dans les quartiers du programme de renouvellement urbain que nous menons avec l’État. Ces quartiers changent du tout au tout : l’habitat est rénové et nous créons au nord de la ville, une deuxième zone économique d’envergure, après celle historique des Forges. Notre dernière étape était le Parc Technologique de Sologne projet porteur pour le territoire. Le préfet a pu se rendre compte de notre volonté de construire un outil performant malgré un contexte difficile. D’autres éléments participent également à l’aménagement du territoire, c’est le cas par exemple du ferroviaire ? L’un des enjeux pour notre territoire est effectivement de développer nos infrastructures ferroviaires des voyageurs mais aussi de marchandises. Je suis intervenu, avec d’autres parlementaires, pour que la ligne Paris-Orléans-LimogesToulouse soit modernisée et permette le passage de trains qui nous relieraient au réseau européen à grande vitesse car on souhaite ne pas être les oubliés de la grande vitesse. On travaille aussi à plus long terme pour que la future ligne Paris-OrléansClermont-Lyon ait une assise dans la région. Son arrivée permettra aussi de dégager des sillons pour le fret ferroviaire. L’électrification de la ligne Lyon-Nantes inscrite au schéma régional doit aussi permettre de relier les ports de l’Atlantique vers le sillon rhodanien où il y a un important développement économique. Notre territoire est au cœur de ces enjeux qui sont fondamentaux pour l’avenir. Comment abordez-vous la 6e édition des « Estivales du Canal » ? Aujourd’hui les Estivales sont devenues un vrai événement régional, voire même national pour certains concerts. Mais les Estivales sont complémentaires de la saison du théâtre du Mac-Nab avec plus de 50 spectacles divers et de qualité. Vierzon est devenue une plate-forme du spectacle vivant dans la région Centre. C’est un choix car la culture permet de redonner une dynamique, c’est aussi un vecteur du vivre ensemble et de la connaissance. De tels événements contribuent également à donner une bonne image de la ville. Parallèlement, nous n’oublions pas la création, puisque nous comptons trois troupes en résidence. On veille à lier toutes les formes de culture de concert avec la médiathèque et le conservatoire de musique. Les Estivales seront, cette année encore, une grande fête. On pense, en les proposant, à tous ceux qui ne partent pas en vacances mais aussi à ceux qui reçoivent leur familles ou leurs amis à Vierzon. Propos recueillis par Emilie Salvaing

3


[Visite officielle]

Le préfet de région à Vierzon Ce n’était pas arrivé depuis des années. Vendredi 7 juin, le préfet de région, Pierre-Etienne Bisch, est venu visiter Vierzon. L’occasion de lui présenter la ville et les dossiers en cours. Avant un déplacement en divers endroits de Vierzon, le préfet de région ainsi que le préfet du Cher, Nicolas Quillet, et le sous-préfet, Eric Boucourt, ont été accueillis en mairie par Nicolas Sansu, le député-maire et Jean-Claude Sandrier, le président de la communauté de communes. Le maire a d’abord présenté Vierzon et son contexte sans rien éluder des réalités. « Nous avons un fort taux de chômage, une démographie qui a beaucoup baissé ces dernières années, même si le nombre d’habitants semble désormais être stable. Face à ces constats, nous avons fait des choix pour relancer la ville ». La requalification du centre ville (espaces publics, commerces, habitat indigne) a été largement évoquée

Le 7 juin, salle des Actes à la mairie de Vierzon avant la visite de la ville.

avant de démarrer la visite. Le préfet est resté plus de trois heures dans la ville. « Je repars de Vierzon avec une impression de dynamisme Il est très important d’avoir une connaissance des enjeux de chaque territoire », a conclu le préfet de région au Parc technologique de Sologne où s’est achevée sa visite. Emilie Salvaing

Le B3

Parc technologique Le parc technologique de Sologne, situé entre la maison de pays et l’échangeur autoroutier est la première phase d’un vaste plan d’aménagement. Une pépinière d’entreprises, un hôtel d’entreprises et un centre d’innovation (Icerma, pôle handicap) sont déjà installés sur la zone. Ce site est équipé d’Internet à très haut débit. Une première dans le département.

Les bâtiments industriels de l’ancienne Société Française sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Les façades ont été rénovées et prochainement des travaux vont débuter pour permettre l’installation d’une annexe du futur musée et d’un bowling dans trois des nefs du bâtiment.

Place Vaillant-Couturier La prochaine étape de la requalification du centre ville est en cours place Vaillant Couturier. Aujourd’hui en travaux, la nouvelle place sera inaugurée à l’automne. Une large esplanade sera dédiée aux piétons et les voitures seront ramenées au centre de la place. Cette rénovation va contribuer à renouveler l’image du centre ville.

4

Le PRU Le préfet de région a visité les deux quartiers concernés par le programme de renouvellement urbain : Sellier et Colombier. Le PRU est cofinancé par plusieurs partenaires que sont la Ville, l’Office public de l’habitat du Cher, le conseil général, le conseil régional, l’agence nationale pour le renouvellement urbain et la caisse des dépôts et consignations... Le montant des travaux s’élève à plus de 33 millions d’euros.


[Sport]

Triathlon en ville : un grand succès Les 11 et 12 mai derniers, Vierzon a accueilli au cœur de son centre ville plusieurs épreuves de triathlon. Durant deux jours, les participants, 610 en tout, se sont affrontés dans plusieurs catégories : le championnat inter-régional des jeunes mais aussi la coupe d’Europe junior. « Nous avons eu d’excellents retours des athlètes notamment des européens. Ils ont particulièrement apprécié le site », affirme Dominique Frizza, chargé de mission à la ligue régionale de triathlon. Il est très rare que ce type d’événement puisse avoir lieu en plein centre ville. Le public vierzonnais s’était massé très nombreux tout au long du parcours : quai du bassin, parc des expositions où les athlètes passaient d’une discipline à l’autre.... « Il est rare d’avoir autant de public pour la première édition d’un tel événement », appuie Dominique Frizza. Vierzon accueille de plus en plus régulièrement de grands événements sportifs, avec toujours un beau succès.

vite dit

De Bitterfeld à Vierzon Les Français avaient visités Bitterfeld, ville jumelée de Vierzon, c’était au tour des Allemands de venir en France. Les élèves germanistes de quatrième et de troisième du collège Albert Camus ont donc accueilli des élèves de l’école d’Hélène-Lange de Bitterfeld pendant une semaine. Durant leur séjour, ils ont visité le musée Laumonier et les Fours bannaux, ils ont aussi passer une journée à

Police nationale/police municipale : une convention

Bourges et à Paris. Avant leur retour, tous les élèves ont été accueillis à la mairie de Vierzon par Marie-Hélène Bodin, la première adjointe.

L’émotion était palpable : les jeunes français et leurs correspondants allemands ont créé des liens très forts durant leur séjour.

Vendredi 31 mai, la police nationale et la police municipale ont signé une convention à la mairie de Vierzon. Valable pour une durée de trois ans, elle répartit les missions de la police nationale et de la police municipale. Cette dernière est notamment chargée de la surveillance des bâtiments communaux, des écoles en particulier lors des entrées et sorties des élèves, des foires et marchés, des cérémonies et fêtes organisées par la commune. Elle se charge également de surveiller la circulation et le stationnement des véhicules.

Festival de la robotique : encore une belle réussite

Des élèves de Tunnel-Château invités à Paris Les élèves de CE2-CM1 de l’école Tunnel-Château ont été invités à Paris par la rédaction de Mon Quotidien, la publication destinée aux enfants. Ils avaient en effet remporté le premier prix du concours organisé par le journal. Les élèves, journalistes d’un jour, ont choisi et réécrit des articles avant de repartir chacun avec leur exemplaire du journal. Un tour de Paris en bus a aussi permis aux enfants de découvrir ou de redécouvrir la capitale.

Le festival de la robotique Car Tec-Inno s’est déroulé du 23 au 26 mai dernier au parc des expositions de Vierzon. Pour sa 12e édition, la manifestation a encore remporté un grand succès avec une forte fréquentation.

5


[Education]

Sur le chemin de la rentrée scolaire Rythmes scolaires en discussion, ouverture d’une classe pour les moins de trois ans... Tour d’horizon des nouveautés de la rentrée 2013.

zoom Travaux : un plan sur 15 ans

Le principal enjeu de l’année scolaire à venir sera la préparation de la réforme des rythmes scolaires. Une phase de concertation va s’ouvrir dès septembre prochain. A la rentrée de septembre 2014, les enfants auront classe le mercredi matin et non le samedi et des activités péri-éducatives seront proposées. L’idée est de mettre en place un véritable projet éducatif. « Tout est à organiser et beaucoup de choix restent à faire », avance Eric Clos du Roy. Pour accompagner cette classe une Atsem spécialisée sera Follenfant, le responsable du service spécifiquement recrutée. « Ce Affaires scolaires. Quelles seront les Les 24 écoles dispositif offre l’avantage de faciactivités mises en place, avec quel liter la scolarisation de ces enfants, de Vierzon personnel et quelle organisation ? qui est souvent la première expécomptent Autant de questions qui devront trourience éducative en collectivité », 2339 élèves ver leurs réponses durant la phase de soutient Eric Follenfant. Dans concertation. cette même école, l’accueil avant Autre nouveauté, liée également à la loi de refondation de l’école, l’ouverture d’une la classe qui n’était plus proposé, rouvrira à classe pour les moins de trois ans dès la ren- la rentrée pour répondre aux besoins des fatrée 2013 à l’école maternelle Bodin-Zay au milles nouvellement recensées. Emilie Salvaing

Evolution démographique, vétusté de certains bâtiments, locaux sous occupés... Ce sont autant de raisons qui ont conduit la ville à adopter un schéma directeur de réorganisation des bâtiments scolaires. Ce plan d’investissement construit jusqu’en 2025 s’élèverait à 10 millions d’euros. La première phase concernera les secteurs Bourgneuf et Prévert avec comme investissement prioritaire l’école élémentaire Bourgneuf qui sera rénovée et un bâtiment neuf qui sera construit sur le même site pour la maternelle. La deuxième phase concernera les secteurs Turpin (route de Paris), Village et Colombier. Ces grands investissements n’empêcheront pas les travaux ordinaires de se poursuivre tout au long de l’année dans les différentes écoles de la ville.

« On travaille dans l’intérêt des élèves »

deux questions à Delphine Cotard adjointe au maire chargée de l’éducation et de l’enseignement La réforme sur les rythmes scolaires se fera pour la rentrée 2014. Pourquoi ce choix ? Cela nous semble être le délai approprié pour mettre en place une réforme conséquente dans l’esprit initial de la loi. Le but est à la fois d’alléger la journée des enfants et d’ouvrir l’école à des activités culturelles et sportives nouvelles. C’est l’intérêt des élèves qui va guider nos choix pour mettre en place un projet éducatif global. Nous avons constitué un premier groupe de travail interne pour définir les grands axes. D’autres groupes de travail avec les partenaires

6

se mettront en place au cours de l’année scolaire 2013/2014. De grands travaux vont être lancés dans les écoles, cela devenait nécessaire ? C’est un plan ambitieux qui nous engage à très long terme. Nous avons aujourd’hui des capacités d’accueil supérieures au nombre d’élèves accueillis. Il apparaissait de plus en plus difficile de rénover régulièrement l’ensemble des groupes scolaires de la ville, certains étant pourtant très vétustes. Planifier ces grands travaux sur 10 ans nous permet d’assurer le financement des opérations et de garantir une logique d’ensemble. Grâce à ce schéma directeur d’ailleurs, tous les enfants du centre de loisirs maternel et élémentaire seront regroupés à La Noue. recueillis par Emilie Salvaing

Carte scolaire L’inspecteur d’académie prévoit outre l’ouverture d’une petite section au Clos du Roy, l’arrivée d’un maître supplémentaire à l’école primaire Colombier ainsi que la fermeture d’une classe à l’école André Luberne.

Travaux d’été dans les écoles Des classes seront rénovées à la maternelle Bourgneuf, des menuiseries extérieures seront changées à Fay B et au réfectoire élémentaire Charot. La dernière phase de la rénovation des sanitaires de la maternelle Caron sera terminée.


[Evénements]

Septembre : à vos agendas Du 7 au 15 septembre, la 68e édition de la foire expo portera les couleurs du Québec.

la Ville. Mais le bilan de l’an dernier montre la nécessité de faire des efforts pour relancer ce rendez-vous, dans une situation économique toujours difficile». C’est d’un nouveau souffle dont doit faire preuve la foire expo 2013. Michael Jones qui évolua longtemps aux côtés de Jean-Jacques Goldman assurera le spectacle du premier week-end avec les chansons de son nouvel album.

Village artisanal, spécialités culinaires, animations musicales, nos « cousins d’outre-atlantique » seront à l’honneur de la prochaine foire expo. Sans, pour autant, voler la vedette aux exposants qui participeront comme chaque année,à ce grand rendezvous de la rentrée. Spécialistes de l’habitat, de l’automobile, mais aussi Les 21 et 22 septembre, ne de la santé et de la beauté ou de la manquez pas la Fête des gastronomie, la mairie a souhaité associations. cette année diversifier les exposants. Elle a donc confié l’organisation de Manifestation festive et conviviale, la foire à la société Coulisses, qui la fête des associations s’est impoorganise chaque année sée dans la calendrier la foire et le Printemps vierzonnais : sportives, 120 de Bourges. Avec des culturelles, citoyennes – associations professionnels de la avec les conseils de quartier ont participé - les associations qui y commercialisation et de à la fete l’an participent sont chaque l’animation, l’objectif dernier est de lui donner un année plus nombreuses. nouvel élan. « On ne Tout comme les visiteurs. change ni le format, ni le lieu, ni le « C’est un week-end très enrichissant, souhait d’organiser une fête populaire, estime Karine Chêne, adjointe au explique Virginie Poupat la respon- maire chargée de la vie associative et sable de la communication et de de la vie citoyenne. Les Vierzonnais, l’événement au sein des services de quels que soient leur âge et leurs centres

d’intérêts, y trouvent leur compte. » Les sportifs peuvent tester un très grand nombre de disciplines. Comme l’an dernier, un pôle sportif sera aménagé à l’extérieur du parc des expositions pour permettre aux clubs de rugby, de basket, de gym, de handball ou encore de quad et scooter... de faire leur « show » ! Des spectacles de danse se succéderont également tout le week-end. Grâce à ces démonstrations, qui interviennent à l’heure des inscriptions de début d’année, les associations suscitent de nouvelles envies chez les jeunes. « Pendant la fête, les gens vont d’un stand à l’autre en toute tranquillité », poursuit Karine Chêne, il y a du mouvement, de la musique, c’est très énergique ! » À l’image de la vie associative vierzonnaise à laquelle participent plusieurs centaines de bénévoles. La fête des 21 et 22 septembre est aussi l’occasion de leur tirer un coup de chapeau et de remercier les bénévoles pour leur investissement tout au long de l’année. Isabelle Friedmann

Chaque année, les concerts de la foire exposition réunissent un grand nombre de spectateurs.

7


[Social]

Personnes âgées : service public à domicile En regroupant son service d’aide à domicile (SAD) et son service de soins infirmiers à domicile (SSIAD), le CCAS souhaite améliorer la qualité de ses interventions auprès des personnes âgées et handicapées. Se lever, se doucher, déjeuner… autant de gestes quotidiens qui deviennent difficiles dès qu’on a besoin d’aide pour les accomplir ou de soins quand l’âge ne fait pas de cadeau. C’est alors toute une logistique à mettre en place. Les auxiliaires de vie du SAD et les aides soignantes du SSIAD en savent quelque chose, elles qui se 900 pressent, tous les jours, pour arriver à personnes temps chez les gens et qui se gênent, profitent des parfois, quand elles s’y retrouvent au services de même moment. « Pour mieux coordonmaintien à ner nos interventions, nous avons décidé domicile dont de créer un service polyvalent d’aide et de les portages soin à domicile, un SPASAD, explique de repas Hervé Brunel, le directeur du CCAS. Cela va permettre de consolider et de rationaliser le service public d’aide à la personne. » Améliorer la qualité d’un service public déjà reconnu par les usagers mais aussi les conditions de travail des personnels et maîtriser le coût supporté par la Ville qui compense chaque année les déficits

deux

Isabelle Friedmann

« Une démarche novatrice »

questions à Marie-Hélène Bodin,

appropriées et plus réactives. Nous serons ainsi mieux entendus par nos partenaires du réseau de gérontologie.

première adjointe au maire, chargée de la solidarité

N’y a-t-il pas aussi des contraintes financières et un risque de recul du service public local ? Que cette nouvelle organisation permette de rationaliser les coûts est aussi une bonne chose puisque la subvention que verse la Ville au CCAS est en augmentation permanente, mais il n’est pas question de réduire ce service rendu au public. Bien au contraire ! La création d’un SPASAD - le premier dans le Cher - constitue une démarche novatrice. Elle va permettre de former les aides à domicile, de recruter un psychologue pour les accompagner – c’est un métier difficile – et, enfin, de mettre en place un règlement intérieur qui rappelle les droits et les devoirs des personnels comme des usagers. L’ensemble de ces mesures contribuera à améliorer la qualité d’un service public local auquel nous sommes très attachés à Vierzon depuis près de 50 ans !

Pourquoi la Mairie regroupe-t-elle les services d’aide à domicile ? Notre premier objectif est d’apporter une réponse mieux adaptée aux besoins des usagers. Si le diagnostic que nous avons réalisé montre que le service rendu auprès des personnes âgées est apprécié, et que le travail des aides à domicile est reconnu, il fait aussi apparaître un réel besoin de coordination et de cohérence. En créant un SPASAD, on aura une connaissance plus fine des personnes que nous accompagnons, des interventions plus

8

du SAD, tels sont les trois objectifs de cette réorganisation. Concrètement, un espace commun réunira les deux services, les emplois du temps des personnels seront revus et des synergies vont émerger : « Dès qu’il poussera la porte du SPASAD, l’usager bénéficiera d’une réponse globale à ses besoins, indique Marylène Paillier, responsable du pôle personnes âgées au CCAS. On pourra aussi faire évoluer les dispositifs et améliorer le dialogue entre le SAD et le SSIAD. » Un service plus réactif au profit des quelque 600 Vierzonnais qui en bénéficient chaque année.

Propos recueillis par Isabelle Friedmann


[Cinéma ]

Silence, ça tourne !

Lors de la première journée de tournage à l’entreprise Parker.

Vierzon accueille pendant plusieurs semaines le tournage du film « Après la bataille » de Simon Leclère. Silence, moteur, ça tourne. Depuis le 19 juin dernier, Simon Leclère tourne à Vierzon son premier long métrage intitulé, pour l’instant, « Après la bataille ». Son histoire d’amour sur fond social se déroule en grande partie dans une usine et c’est l’entreprise Parker de

Vierzon qui a été choisie pour accueillir le tournage. Trois mois de préparation ont été nécessaires pour organiser la venue d’une équipe technique de trente personnes tout en maintenant l’activité dans l’entreprise. Soixante-dix salariés jouent des rôles de figurants dans le film et trois d’entre eux ont des rôles un peu plus importants. « L’idée pour nous était de proposer quelque chose qui pouvait changer le quotidien de l’entreprise », explique Béatrice Demoule assitante ressources humaines chez Parker. Elle était l’interlocutrice de l’équipe de tournage dans l’entreprise. D’autres scènes du film seront aussi tournées au quartier de la Genette à Vierzon et à Vouzeron. Le réalisateur, originaire d’Orléans, voulait que le film soit tourné aux alentours. Les régions Centre et Pays de la Loire ont accepté de participer au financement du film qui est produit par la société Perspective films : « Cela fait cinq ans que nous développons ce film, c’est une production à petit budget, difficile à financer en ce moment », avance Delphine Schmit, la productrice du film. Le scénario a remporté le trophée du meilleur scénario et l’aide à la réécriture du Centre national cinématographique. Après le tournage, le film sera monté, le réalisateur espère l’avoir fini à temps pour l’envoyer au prochain festival de Cannes. Le film a déjà un distributeur et devrait donc être projeté sur grand écran dans plusieurs salles de France. L’avantpremière, quant à elle, est prévue à Vierzon. Emilie Salvaing

[ Culture ]

Un comité scientifique réuni pour le futur musée Le comité scientifique du futur musée a été réuni une première fois en avril dernier. Il sera consulté à plusieurs reprises avant la finalisation du projet scientifique et culturel du musée. Ce document devra ensuite être validé par le ministère de la culture. Le musée de Vierzon avait été fermé en 1962 mais les collections n’ont cessé d’être enrichies depuis afin de former un fonds représentatif de l’histoire industrielle de la ville. Le musée sera d’ailleurs dédié à l’histoire industrielle et sociale de Vierzon à travers des objets et des machines mais aussi grâce aux témoignages des ouvriers.

Le comité est composé de : Annick Lautraite, la conseillère musée de la direction régionale des affaires culturelles (Drac Centre), Céline Paul, la conservatrice et directrice du musée National Adrien Dubouché, Michel Pigenet, le directeur du centre d’histoire sociale du XXe siècle, Nadine Michau, ethnologue, Roger Coulon, le président de l’association des Amis du musée de Vierzon et de Martine Le Roc’h Morgère, directrice adjointe des archives nationales du Monde du travail, Sylvie Vincent conservateur des antiquités et objets d’art de l’Isère. E.S.

vite dit Témoignages Le musée est à la recherche de témoignages d’ouvriers et d’ouvrières ayant travaillés dans les usines vierzonnaises. Contact : 02 48 52 65 45

9


[Vacances et tourisme]

Spectacles, sorties, visites : des idée Les beaux jours sont arrivés, l’école est finie, c’est le temps des grandes vacances ! Si Vierzon est plutôt une destination touristique de passage, plus de 5000 touristes français et étrangers sont venus prendre des renseignements à l’office de tourisme en 2012. Pour eux comme pour les Vierzonnais, la ville propose de nombreuses activités auxquelles vous n’avez pas forcément pensé. Dossier réalisé par Emilie Salvaing

10


Coup de cœur Le camping Le camping Belon de Vierzon est ouvert de fin avril à fin septembre. Il est géré par l’office de tourisme depuis trois ans. Le nombre de visiteurs tout comme la durée de leur séjour est en augmentation. En 2012, 5830 nuitées ont été enregistrées. Le classement en trois étoiles du camping a été récemment renouvelé, un gros travail de mises aux normes avait été effectué auparavant. L’objectif est de continuer à moderniser l’équipement en rénovant par exemple la structure d’accueil ou les sanitaires.

idées pour votre été « Pour l’instant, Vierzon est une destination de passage. Notre atout principal reste notre positionnement géographique au coeur de la France », explique Isabelle Lagautrière, la directrice de l’Office de tourisme de Vierzon. Aujourd’hui, les touristes ne restent en général qu’une voire deux nuits. Pour développer le tourisme l’objectif est donc double : inciter ceux qui ne font que passer à rester dormir et rallonger le séjour des touristes de passage. Certaines bonnes nouvelles semblent prouver que le pari est possible : les chambres d’hôtes tirent leur épingle du jeu et enregistrent déjà une logique de nuitées. La durée de séjour au camping est aussi en constante progression. Les visites guidées par l’office de tourisme sont également chaque année en augmentation. Ainsi, 67 visites ont été organisées en 2012 pour 1800 personnes. Les événements organisés par la municipalité, comme les Estivales, contribuent aussi largement à développer le tourisme. Le public attiré par la vingtaine de concerts

gratuits organisés au 23 000 personnes jardin de l’Abbaye sont venues est très large et va à l’office de bien au-delà des seuls tourisme en Vierzonnais. « Les touristes qui viennent à un 2012. 77% sont spectacle des Estivales, des locaux, du Mac-Nab ou encore 19% des au National Palace, touristes nous devons les incifrançais et 4% ter à rester au moins des étrangers une nuit », explique François Dumon, adjoint au maire et vice-président de la communauté de communes Vierzon-Sologne-Berry chargé du tourisme. Depuis 2003, le tourisme est en effet une compétence de la communauté de communes. C’est un enjeu qui touche de nombreux aspects. Animation et centre ville agréable contribuent à amener des touristes et permet au tissu économique de se développer. Dès le mois de juillet, l’accueil et la boutique de l’office de tourisme seront transférés place Foch. « Le souhait était de remettre l’office de tourisme au cœur de la ville », souligne Isabelle Lagautrière. L’implantation de la boutique au cœur de Vierzon va également participer au processus de redynamisation de l’offre commerciale du centre ville. « Nous allons profiter de ce déménagement pour développer notre offre de produits régionaux. Une dizaine de nouveaux fournisseurs vont désormais travailler avec nous », souligne la directrice. Ce nouvel emplacement contribuera aussi à augmenter la chalandise en centre ville. En 2012, 23000 personnes se sont rendues à l’office de tourisme. 77% des visiteurs sont des alentours mais la clientèle compte tout de même 19% de touristes. Face à une clientèle autant locale que touristique, l’office de tourisme a adapté ses réponses : activités pour les enfants durant les vacances, informations sur les brocantes et les événements qui intéressent tant les Vierzonnais que les touristes... L’office travaille également à la conception d’une plaquette pour faire connaître les chemins de randonnée et de balades. Autre projet, très réclamé par les Vierzonnais passionnés par l’histoire de leur ville : la mise en place de

11


vrais circuits touristiques dans le centre ville matérialisé par des « totems ». L’office de tourisme cherche également à amener des groupes sur le territoire. Il propose donc des formules à la journée et des séjours aux comités d’entreprises et aux autocaristes. Initiation au golf, route des vins, rencontre avec des viticulteurs, les possibilités sont nombreuses. « Cela permet de faire travailler nos prestataires, nous sommes réellement dans une politique de commercialisation », poursuit Isabelle Lagautrière. En 2012, ils ont vendu 7 packages, cette année, 9 sont d’ores et déjà vendus. Pour asseoir encore un peu plus son image, Vierzon peut compter sur la marque Berry Province. Créée par les deux départements du Cher et de l’Indre, elle a pour objectif de donner une identité à la région. Ses campagnes de communication sont très importantes à la radio, sur Europe 1 par exemple à une heure de grande écoute, ou encore sur Internet. Vierzon, comme toutes les communes reprend le visuel de la marque pour sa communication. Faire connaître le territoire est un enjeu primordial dans

vite dit L’été des enfants

le développement du tourisme. Au début de l’année 2012, l’office de tourisme a également rénové son site internet. Résultat : les visites ont doublé. Les informations qu’il contient intéressent autant les touristes que les locaux : en vacances ou en week-end, on peut aussi être touriste chez soi.

« Proposer une offre diversifiée »

deux

Comme chaque été, la municipalité propose de nombreuses activités pour les enfants et les jeunes. Les centres de loisirs acceuillent les enfants de 3 à 11 ans. Plusieurs mini-camps sont également proposés à Sanarysur-Mer, la Ferté Imbault... Renseignements au 02 48 75 14 80

zoom Les Estivales : c’est parti Depuis le 1er juillet, les Estivales ont démarré à Vierzon. En tout une vingtaine de concerts gratuits sont proposés aux Vierzonnais. Le programme complet est à retrouver sur le site internet : ville-vierzon.fr

questions à François Dumon,

• Ciné en plein air : nouveauté de cette année Le 19 juillet à 21h au Parc La Noue, « Demandez la permission aux enfants ». Comédie de 2007 avec Sandrine Bonnaire, Pascal Légitimus, Anne Parillaud. Le 23 août à 21h, « Albert est méchant » Comédie de 2004 avec Christian Clavier Michel, Serault, Arielle Dombasle.

adjoint au maire chargé des sports et du tourisme

• Festival Off Qu’est-ce qui vous a poussé à déménager l’of f ice de tourisme ? Nous avions besoin d’une vitrine au centre ville, l’office de tourisme actuel est trop excentré. Les locaux seront fonctionnels, la boutique sur les produits du terroir va ainsi attirer une nouvelle clientèle. Enfin, cela permet de ramener de l’attractivité en centre ville. Quelle logique suivez-vous pour développer le tourisme à Vierzon? Une étude, réalisée en 2008, nous a montré qu’il y avait besoin de mettre de la cohérence dans notre démarche touristique. Au niveau des

12

infrastructures, nous avons donc repositionné l’office de tourisme pour pouvoir installer le musée. Un bowling va s’implanter au B3. On travaille également au déménagement du National Palace. Un hôtel va voir le jour à côté du Parc technologique de Sologne. Nous densifions donc nos capacités d’hébergement. Nous avons également fédéré les structures existantes pour proposer une offre touristique globale. On cherche également à améliorer notre présence sur Internet car c’est désormais l’outil le plus utilisé pour préparer ses vacances. Notre objectif est de garder plus longtemps les touristes à Vierzon.

Cette année, des concerts seront donnés place Aristide Briand, avant et après les concerts des Estivales. Trois bars participent à l’événement : le National, le Bistrot et le pub Au Bureau. Rendez-vous les 1er, 3, 6, 7, 20, 28 juillet et les 4 et 24 août.

• Journée Cap’o Monde De 11h à 19h sur l’esplanade de la Française : groupes musicaux, danseuses brésiliennes, batucada. Organisé par le comité des fêtes de Vierzon.

La guinguette Chaque dimanche durant l’été, un thé dansant avec orchestre est organisé quai du Bassin de 15h à 19h. Possibilité de restauration légère sur place le samedi et le dimanche, midi et soir.


[Loisirs]

Occupez votre été avec nos bons plans

é

y-

u

Visiter le poste d’aiguillage de la gare Dans le cadre de l’été des entreprises, la gare de Vierzon ouvrira ses portes les jeudi 4 et 18 juillet. Rendez-vous à 14h15 dans le hall pour découvrir notamment le poste d’aiguillage. La société FCI industries ouvrira ses ateliers des Forges le 25 juin, les 9 et 23 juillet à 10h. La fabrique de confits et foie gras du Berry peut être visitée le 28 juin et 28 août à 16h30. Enfin, les établissements horticoles Rouzeau, les serres et les végétaux sont à découvrir les 1er juillet et 19 et 26 août à 10h. 3 € par personne par visite.

le long du canal. Il y en a pour enfants et adultes, l’un d’entre eux est équipé d’une remorque. Tarifs : adultes, journée 14 €, demi-journée 9 €. Enfants, journée 11 € et demi-journée 8 €. Renseignements à l’office de tourisme de Vierzon : 02 48 53 06 14.

S’initer au golf Le golf de la Picardière, situé sur les hauteurs de Vierzon, s’étend sur 6 hectares. Il est possible d’aller découvrir cette activité : le golf propose des séances d’initiation très complètes d’une durée d’une heure. Le matériel est prêté, les volontaires s’essayent au practice et sur le parcours école. Tarifs : maximum 40 € de l’heure, prêt de matériel inclus. Renseignements : 02 48 71 87 61.

S’essayer à l’équitation

Vierzon de nuit Le 12 juillet à 20h30, l’office de tourisme proposera une visite nocturne de Vierzon. L’occasion de découvrir à la nuit tombée le quartier médiéval de Vierzon. Départ du musée des Fours Banaux. Tarif : 4 € par adulte, 3 € pour les enfants... Pour ceux qui aiment la promenade à la tombée du jour, rendez-vous le 8 août pour une balade contée. Le thème : les contes de l’imaginaire médiéval. 6 € par adultes et gratuit pour les moins de 12 ans. Renseignements : 02 48 53 06 14.

Se balader à vélo le long du quai L’office de tourisme de Vierzon propose des vélos à la location, ils sont disponibles à l’office de tourisme mais également à l’auberge de jeunesse pour un accès direct vers une balade

Plusieurs centres équestres proposent des séances de découverte de l’équitation. Par exemple, à la Picardière, on peut s’initier à la carrière, au bout de quelques séances, des promenades sont possibles. Il est aussi possible de louer un poney pour partir seul en promenade avec son enfant, 5 € la demi-heure. Renseignements : 02 48 75 49 25.

Activités nautiques Comme chaque été, Navicabe prend ses quartiers quai du bassin et propose des activités nautiques. Au programme : navigation sur le bassin du canal avec bateau électrique ou pédalo (6 € la demi-heure). Pour passer les écluses : deux solutions, monter en tant que passager dans un bateau (6 ou 7 € pas personne), ou bien conduire un bateau en étant accompagné par un bateau de Navicabe (12 €). Prévoir 1h45. Horaires d’ouverture des activités : mercredi, jeudi, vendredi de 16h30 à 19h. Samedi, dimanche : de 15h30 à 20h.

Les balades en forêt En été, par fortes chaleurs, c’est là qu’il faut être ! Si vous souhaitez suivre un parcours ludique, vous pouvez aller découvrir le sentier de la Salamandre qui débouche sur une mare et qui est jalonné d’ateliers d’information et de découverte du milieu forestier. Pour profiter pleinement de la visite, des audioguides sont gratuitement mis à la disposition du public à l’office de tourisme. Le sentier est situé route de Neuvy au croisement de la route d’Orçay.

En piste ! Le National Palace organise trois stages de cirque cet été les 8, 9, 10, 15, 16, 17 et les 22, 23, 24 juillet. Ouverts aux personnes de 5 à 55 ans : certains parents n’hésitent pas à s’inscrire avec leurs enfants. Chaque stage débouche sur un spectacle le troisième soir. Au programme équilibre sur boules, sur rouleau américain, trapèze, funambule, atelier clown, jonglage... Renseignements : 02 48 71 20 87.

13


Coupes pour hommes, femmes, enfants ; lissage, frisettes, couleurs, chignon de mariées, elle maîtrise les techniques depuis qu’elle a 16 ans. Gestion de son commerce, animation de ses vitrines, pour suivre l’actualité locale, c’est elle aussi qui est à la manœuvre, depuis qu’elle a racheté le salon, à l’âge de 24 ans seulement… Relooking, dernières tendances de la coiffure, renouvellement des produits, là aussi elle est toujours aux aguets : « Etre au top des nouveautés, ça Conjuguer stabilité et mouvement, un bel oxymore donne le pep’s, sourit-elle. Et puis ça évite de trouver diriez-vous ? Et pourtant, à entendre Valérie Bertin le temps long. » À l’écouter, on a du mal à imaginer raconter son parcours, vous comprendrez que cette qu’elle ait pu un jour, en 41 ans d’existence, s’ennuyer ! jeune femme pétillante maîtrise à la perfection la Sur le pont dès 7 heures, certains jours, pour coiffer recette de cet improbable alliage. des clients fidèles, elle saute souvent le déjeuner pour Depuis 25 ans qu’elle manie ciseaux et séchoirs, ces mêmes habitués, participe à des jurys d’examen et dans le salon de coiffure de la place Gallerand, elle des cessions de formation ou bien, encore, se rend à aurait pu, depuis longtemps, se satisfaire d’une petite l’hôpital pour réaliser des perruques de remplacement routine professionnelle confortable… Mais ce serait pour des patients atteints de cancers. « Il y a souvent sans compter avec sa curiosité insatiable, son envie beaucoup d’émotion, confie-t-elle. Mais c’est d’explorer toutes les dimensions de son métier et, tellement mieux pour eux quand on leur permet surtout, d’aller à la rencontre des autres. d’avoir des cheveux. » Sensible, sociable, la commerçante avoue sans détour : « J’adore les gens, j’aime le contact, partager. Je trouve que c’est comme ça qu’on avance. » À n’en pas douter, Valérie Bertin est en mouvement, puisqu’elle ne cesse d’aller à la rencontre des autres : dans les établissements scolaires et les clubs de sport de ses deux enfants, comme dans le quartier de sa boutique. « Quand un commerce s’installe, je vais voir s’ils ont « Rencontrer les besoin d’aide, d’un café, d’un C’est important gens, je ne m’en branchement… d’être solidaires. » De se serrer lasse jamais » les coudes, aussi. Longtemps adhérente de l’association des commerçants du Vieux Vierzon, Valérie Bertin a le tempérament idéal pour impulser autour d’elle la dynamique dont « sa » ville a besoin. Et c’est évidemment pour cela que la présidence de la Fédération des associations de commerçants1 vient de lui être confiée ! « J’ai senti que beaucoup de gens avaient envie de s’impliquer, ça m’a plu, explique-t-elle avec enthousiasme. L’objectif est d’animer la vie commerçante toute l’année. » Pour cela, elle a plein d’idées et compte travailler de façon très collective. Requinquée chaque jour par les couleurs acidulées de son salon, qu’elle aime à la fois quitter et retrouver, Valérie Bertin va désormais partager avec ses quelques 108 collègues adhérents de la Fédération cette énergie qui lui permet de croquer la vie à pleines dents.

Valérie Bertin La coupe du renouveau

Isabelle Friedmann 1 Cette Fédération, soutenue par la Mairie, regroupe quatre associations de commerçants : « Vierzon.Com », « Union Commerciale de Vierzon Bourgneuf », « Animateur du Marché au Blé » et « Les vitrines de Vierzon ».

14


[Culture]

A la médiathèque, chacun son rayon Des livres de tous les domaines, un espace presse pour adultes, un coin pour les bébés : la médiathèque s’adresse à tous les publics. 100 000 ouvrages, 14 salariés, 70 abonnements, 2 700 lecteurs réguliers... La médiathèque est une histoire de lettres mais aussi de chiffres. « Nous commandons 7 000 nouveaux documents par an », avance Emilie Reix, la directrice adjointe de la structure. Fondée en 1977, la médiathèque de Vierzon prête chaque année 88 000 documents aux Vierzonnais de 0 à 99 ans. Il n’y a pas d’âge minimum pour s’inscrire : tous les enfants dès la naissance peuvent avoir une carte à leur nom. autant les chercheurs que les passionnés d’histoire La médiathèque dispose même d’un espace bébés locale. « Tout ce qui touche à la région plait énormément », lecteurs où les plus jeunes découvrent livres et cd de soutient Nadège Martin-Garreau, bibliothécaire. comptines... « Nous avons amorcé un travail sur la petite Pour commander les ouvrages, les caractéristiques du enfance, on collabore aussi avec la crèche où nous territoire comptent beaucoup. Vierzon allons lire des histoires », poursuit Emilie Reix. compte une école d’infirmières : la Chaque année, la médiathèque accueille médiathèque tient à leur disposition 88 000 de très nombreuses classes et leur proquelques ouvrages. « On ne choisit pas documents pose des animations autour des livres. en fonction de nos goûts, précise d’emsont prêtés « Nous sommes sollicités par les enseignants chaque année blée la directrice adjointe, mais en eux-mêmes », se réjouit Emilie Reix. fonction du public. Les lecteurs doivent Une convention de développement culturel trouver ici ce qu’ils pensent y trouver est en cours d’élaboration en partenariat avec la mais aussi ce qu’ils ne pensent pas trouver ». Satisfaire et direction régionale des affaires culturelles. Elle surprendre les lecteurs. Les réguliers comme les occacontiendra un volet sur contrat territoire lecture qui sionnels, les inscrits comme ceux qui sont de passage. cherchera à encourager la lecture publique. La médiathèque sait pouvoir compter sur 2 700 lecPour l’heure, la médiathèque cherche à attirer tous teurs réguliers mais il lui est impossible de quantifier les publics. BD, journaux et revues, DVD, docule passage. Une part non négligeable du public vient mentaires, romans en petits et gros caractères : il seulement lire un journal ou flâner. Emilie Reix le faut qu’il y en ait pour tous les goûts. constate : « La médiathèque est l’un des derniers lieux puUne partie des ouvrages n’est accessible que sur blics ouverts à tous, où vous pouvez rester autant de temps place et à la demande, c’est le cas par exemple que vous voulez sans que l’on ne vous demande rien ». des ouvrages spécialisés sur la région qui intéressent Emilie Salvaing

vite dit Café rencontre Récemment la médiathèque a organisé un café rencontre avec les lecteurs. Un temps qui a permis aux bibliothécaires et aux lecteurs de partager leur coup de coeur. Prochain rendez-vous le 6 juillet à 14h.

Bourse aux livres Le 28 septembre prochain, la médiathèque organise une bourse aux livres où elle vend ouvrages et revues. De 10h à 17h devant la médiathèque.

zoom Les animations Tous les mercredis après-midi, l’une des bibliothécaires lit une histoire aux enfants à partir de 3 ans. C’est l’heure du conte. De nombreuses expositions sont également organisées ainsi que des conférences. La médiathèque participe aussi à certains temps forts comme les journées du patrimoine ou la fête de la science.

15


[Sport]

Transmettre le goût des sports En mettant ses équipements sportifs et ses personnels à la disposition des écoles, la municipalité fait du sport scolaire l’une de ses priorités. Tout fier, du haut de ses 7 ans, Amine veut nous montrer, ce mardi après-midi de juin, tout ce qu’il a appris depuis qu’il fréquente la piscine avec l’école : à le voir se jeter dans l’eau avec plaisir, on constate tout d’abord qu’il a vaincu ses peurs. Quand, ensuite, avec un large sourire – sans dent comme souvent en CE1 ! – il nous propose une démonstration d’étoile de mer, on ne peut qu’applaudir ! Comme beaucoup de ses camarades, Amine a découvert la piscine Charles Moreira, avec l’école. « Tous les élèves des écoles de Vierzon viennent à la piscine 10 séances par an, du CP au CM2, explique Barthélémy Frapard, maître nageur sauveteur. Grâce à ça, les profs d’EPS du collège nous disent qu’il n’y a plus d’ élève non nageur en 6° ». Un résultat atteint grâce aux moyens que se donne la Ville pour aller au-delà des consignes ministérielles en matière de natation scolaire : au total, en 2012-2013, 8 classes de maternelle et 64 classes d’élémentaires auront profité de la piscine municipale et de l’expertise de ses 5 maîtres nageurs. L’engagement de la Mairie en faveur du sport à l’école – sur le temps scolaire, pour que tous les élèves en bénéficient – ne se limite pas au périmètre des bassins de natation : chaque printemps, le service des sports propose ainsi aux écoles un vaste choix d’activités. De la course d’orientation dans le parc de la Noue au tennis de table, salle du Tacot, en passant par du badminton au gymnase Fernand Léger, du tennis à Constant Duval, de l’athlétisme au stade Robert Barran ou encore du judo au Dojo Jimmy Agard, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. En plus de la natation, chaque

16

enseignant peut donc choisir une activité terrestre qui sera encadrée, pendant 7 séances, par les éducateurs municipaux ou par les bénévoles des associations vierzonnaises. « Pour toutes ces activités, le transport est assuré par la Ville, explique Corinne Blot, responsable du pôle animation du service sport. On met aussi 8 classes à disposition des enfants de maternelle une partie du matériel, les kimonos par exemple. Pour et 64 classes le tennis ou le badminton, de primaire c’est l’éducation nationale ont été qui fournit le matériel ». accueillis Fruit d’un partenariat à la piscine. constructif avec l’éducation nationale, cette insertion massive du sport à l’école favorise les apprentissages, comme en témoigne Delphine Pauron, institutrice en classe d’inclusion scolaire (CLIS) : « Avec le judo, on a énormément travaillé sur la coopération et le respect des règles ; ensuite, au golf, c’est la concentration et la maîtrise de soi que les enfants ont appris. » Riches pour les enfants, ces initiations le sont aussi pour les enseignants : « J’essaie de changer de sport chaque année pour ne pas rentrer dans la routine, indique Isabelle Collin, institutrice à l’école Bourgneuf. Ce panel de sports c’est magique pour les enfants et pour nous ! » Et pour Vierzon en général qui peut se targuer d’être Isabelle Friedmann une ville sportive.

Des élèves de Vierzon lors d’une séance à la piscine municipale.

vite dit Après l’école, l’école du sport En plus des activités sportives proposées par la Ville sur le temps scolaire, les éducateurs municipaux font vivre l’école du sport, tous les jours, après la classe : 616 enfants s’y sont inscrits au cours de l’année scolaire qui s’achève.


Le point sur les travaux Équipements municipaux

4

1 Conservatoire de musique avenue Henri Brisson. 1e tranche : Construction d’un auditorium. 2e tranche : Restructuration des locaux. Achèvement de l’auditorium en janvier 2014. Achèvement du conservatoire début 2015. Coût de la 1e tranche : 1 740 000 euros

14

4 Gymnase Sellier. Ravalement des façades. Travaux de juin à juillet. Coût : 15 000 euros 5 Centre administratif. Restructuration du rez-dechaussée pour l’installation de l’accueil et de l’action sociale du CCAS. Travaux jusqu’en septembre. Coût : 190 000 euros 6 Piscine municipale Charles-Moreira. Réfection de la pataugeoire, du pentagliss et du toboggan aquatique. Remise en service de la vidéo-surveillance. Travaux en septembre. Coût : 26 000 euros 7 Maternelle Bourgneuf. Rénovation des salles de classe. Travaux en juillet Coût : 23 600 euros 8 Elémentaire Fay B. Remplacement de menuiseries extérieures et de rideaux sur l’un des bâtiments. Travaux en juillet. Coût : 42 960 euros

20 10 18

23 1

13 7

15

6 5 24 21 9

3

2 EHPAD Ambroise Croizat. Extension pour construction d’une unité Alzheimer. Restructuration de l’existant. Achèvement de l’extension en septembre 2013. Achèvement de la reconstruction en février 2014. Coût : 5 600 000 euros 3 Centre associatif Anatole France. Restructuration de locaux pour l’installation des Restos du Coeur. Travaux jusqu’en septembre. Coût : 160 000 euros

11

8

12

2

17

22 19

16 9 Réfectoire élémentaire Charot. Remplacement des menuiseries extérieures. Travaux en juillet. Coût : 28 270 euros 10 Maternelle Caron. Rénovation des sanitaires. Travaux en juillet. Coût : 15 316 euros 11 Stade Chavet. Raccordement des eaux usées au réseau d’assainissement. Travaux en juillet. Coût : 35 000 euros réaVie 12 Rue de Wittelsheim. Renouvellement de la canalisation d’adduction d’eau potable. Travaux en septembre. Coût : consultation en cours 13 Quai du Cher (compris entre le Boulevard de la Nation et la rue Calmette), Rue Calmette, Rue Grelon, Impasse de la Nation. Travaux d’assainissement des eaux usées et renforcement de la canalisation d’eau potable. Travaux en juillet pour 4 mois. Coût : consultation en cours

Espaces verts 14 École Parmentier. Travaux de sécurisation et remise aux normes. Travaux de mi-juillet à mi-août. Coût : 20 500 euros

19 Avenue du 14 Juillet. Signalisation horizontale et verticale. Réalisation en août ou septembre. Coût : 28 000 euros

15 Place Salvador Allende. Création d’une aire de jeux neuve. Travaux à partir de septembre et jusqu’en octobre. Coût : 37 000 euros

20 Avenues Henri Brisson et Edouard Vaillant. Signalisation horizontale. Travaux en août ou septembre. Coût : 45 000 euros

16 Route de Brinay (de la rue Jacques Brel au centre commercial). Aménagement paysager du trottoir. Terrassements en juillet et plantations en novembre. Coût : 25 000 euros

21 Rue de Wittelsheim. Réaménagement du parking. Travaux à partir d’octobre pour 1 mois. Coût : 115 000 euros

Infrastructures 17 Rue Eugène Pottier. Réalisation d’écluses de ralentissement (si essai validé). Démarrage des travaux début juillet pour 3 semaines. Coût : 22 000 euros 18 Avenue Henri Brisson. Installation d’un plateau surélevé devant le lycée et réfection de la chaussée par le Conseil général. Travaux en juillet durant 2 semaine. Coût : 29 000 euros

22 Rue des Écoles. Aménagement d’un trottoir et de traversées piétonnes. Travaux courant juillet. Coût : 50 000 euros 23 Rue Jules Verne. Voirie définitive dans le cadre du PRU. Travaux jusqu’à fin juillet. Coût : 129 000 euros 24 Place Vaillant-Couturier. Mise en œuvre des revêtements. Travaux réalisés dans le cadre de la concession d’aménagement jusqu’à fin septembre. Coût : 980 720 euros

17


Bruits de voisinage : rectificatif

[Horaires d’été] Médiathèque municipale Paul-Éluard Ouverture du 2 juillet au 31 août du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 16h à 18h. Piscine minicipale Charles-Moreira À partir du 24 juin 2013, la piscine et son espace extérieur sont ouverts du lundi au dimanche de 10h à 19h30.

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30, le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h, le dimanche et jours fériés de 10h à 12h.

Éclairage public Les règles concernant l’éclairage public vont changer. Les éclairages intérieurs de locaux à usage professionnel seront éteints une heure après la fin de l’occupation. Les illuminations de façades ne peuvent être allumées avant le coucher du soleil et sont éteintes au plus tard à 1h, tout comme les éclairages de vitrines de magasins. À Vierzon, l’Hôtel de Ville, par exemple, sera concerné par cette mesure.

La ville vend du matériel inutilisé

Refuge municipal

La ville de Vierzon a décidé de mettre en vente du matériel sur webenchères. Ce site Internet est réservé aux collectivités territoriales. Les achats, sous forme d’enchères électroniques, peuvent être effectués par des particuliers, des associations... Les objectifs sont de libérer des espaces de stockage en vendant du matériel qui n’est plus utilisé par les services de la Ville : véhicules, engins techniques, mobilier scolaire, matériel informatique... mais également de générer quelques recettes.

Le refuge de Vierzon accueille vos animaux durant votre absence. Pour un chien, les tarifs varient de 9 à 12 euros par journée (avec nourriture fournie par le propriétaire) pour les Vierzonnais et entre 11 et 14 euros pour les extérieurs. Pour les chats, 5 euros par jour pour les Vierzonnais et 7 euros pour les extérieurs.

www.webencheres.com

[numéros utiles]

.Télé-assistance

.Guichet unique

Partenariat avec Smur, centre 115 et pompiers

place de l’Hôtel de Ville 02 48 52 65 48 guichet.unique@ville-vierzon.fr

Social .CCAS 2 bis, rue de la Gaucherie 02 48 83 11 80 .Assistantes sociales 02 48 83 11 80 .Personnes âgées 02 48 83 11 92 .Aides à domicile 02 48 83 11 94 .Portage repas à domicile 02 48 83 11 88 .Garde à domicile de nuit 02 48 83 11 80 02 48 83 11 88 .SE.SAME Relais pour personnes à mobilité réduite, foyer Léo-Mérigot

02 48 71 85 24 02 48 83 11 86

18

Suite à une erreur dans le n°25 du magazine voici les horaires autorisés pour les travaux de bricolage et l’utilisation de tondeuses :

Refuge canin municipal, route du Petit Râteau 02 48 71 52 29 ou 06 33 13 05 50. Du lundi au samedi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h.

02 48 83 11 88 .Crèche municipale Clos-du-Roy. Rue Hector-Berlioz 02 48 75 19 69 .Relais assistante maternelle 9, rue des Tramways de l’Indre 02 48 75 26 35

Enfance et jeunesse .Service enfance jeunesse 02 48 75 14 80 .Centre de loisirs 02 48 75 14 80 .Mission locale 02 48 75 85 12 .Point information jeunesse 02 48 52 09 18

Affaires scolaires .Service affaires scolaires 02 48 52 69 62 .Restauration

Service public de l’eau

[permanences des élus]

Mairie

02 48 52 65 00 - Fax : 02 48 71 80 44 Courriel : info@ville-vierzon.fr Site : www.ville-vierzon.fr Les élus reçoivent sur rendez-vous Nicolas Sansu, maire, député du Cher Poste 6504 ou 6681 Marie-Hélène Bodin adjointe au maire Solidarités

Poste 6530 Franck Michoux, adjoint au maire Aménagement urbain, logement, voirie et PRU

Poste 6610. Le vendredi, de 9 h à 12 h Ralida Ferras, adjointe au maire Enfance et jeunesse

Poste 6504. Le mercredi, de 14 h à 17 h Philippe Fournié, adjoint au maire Services publics et sécurité

Poste 6668. Le jeudi après-midi Karine Chêne, adjointe au maire Vie associative et vie citoyenne

Poste 6610 François Dumon, adjoint au Sports, Tourisme et Commerce

Poste 6671 Delphine Cotard, adjointe au maire Éducation et Enseignement

Poste 6681 Jill Gaucher, adjointe au maire Environnement, développement durable et espaces verts

Poste 6668 Frédéric Couturier, adjoint au maire Culture et Festivités

.réaVie 2, rue Nicolas-Boileau 02 48 52 65 41

Poste 6671. Le jeudi, de 14 h à 16 h

Culture et sport

Poste 6671

.Conservatoire de musique 02 48 75 35 49 .Médiathèque 02 48 75 48 48 .Piscine 02 48 75 64 17 .Dojo municipal 02 48 75 38 81

Transports

Élisabeth Hovasse-Prély, adjointe au maire Santé

Jean-Paul Saboureau, conseiller municipal délégué Patrimoine, anciens combattants

Poste 6545. Le mercredi Fabienne Montigny, conseillère municipale déléguée Communication et Image de la Ville

Poste 6671.

.Le Vib’ 02 48 53 03 80 .Créavib’ 02 48 52 00 52

Jean-Bernard Sauvage,

Urgences

Poste 6671

.Commissariat 02 48 52 92 40 .Pompiers 18 (urgences)

conseiller municipal délégué Jumelage, coopération décentralisée

Gérard Massicard, conseiller municipal délégué Commissions de sécurité et cimetières

02 48 52 77 00 (administration)

Poste 6610

(commande ou annulation repas)

.SAMU 15 .Sous-préfecture

Jean-Claude Sandrier, président de la communauté de communes

02 48 52 65 48

02 48 53 04 40

Poste 6681


Contributions de la majorité municipale L’action municipale au service de Vierzon La municipalité de gauche a entamé la dernière de ses six années d’un mandat qui s’est déroulé dans le pire des contextes économiques. Au lieu de se replier sur elle-même et de réduire les services offerts au public, des choix audacieux ont été faits dans le fonctionnement des services municipaux, comme pour les investissements réalisés grâce à de fructueux partenariats. Les Vierzonnais peuvent d’autant plus le mesurer dans leur vie quotidienne que tout cela a été fait, sans augmenter la part communale des impôts locaux tout en baissant les tarifs municipaux comme ceux de l’eau et des cantines. Que ce soit au niveau des solidarités, de l’économie ou des équipements publics, Vierzon a changé et, avec les nombreux projets en cours la ville va continuer de changer. Avec, les nouvelles structures de concertation (conseils de quartiers, économique local, de développement du port, etc...), les décisions collent mieux aux préoccupation des citoyens, du monde associatif et des besoins de développement économique. Le guichet unique a simplifié les démarches administratives. Nous avons entrepris le relogement des associations caritatives ou de solidarité dans des locaux mieux adaptés. Les actions en faveur des personnes âgées sont montées d’un cran avec la création en cours d’une centaine de places en EPHAD. Le renouveau des cités Sellier et du Colombier a transformé les conditions de vies de plusieurs centaines de familles. La réputation de la vie culturelle et sportive de Vierzon n’est plus à faire, à l’image des spectacles gratuits des Estivales du canal. Le centre ville poursuit sa mue avec la requalification de la place Vaillant-Couturier, la réhabilitation de logements dégradés et les actions engagées pour le commerce. Cette année sera aussi marquée par les travaux de relogement du conservatoire de musique et la mise en place des premiers éléments du musée et par la montée en puissance du Parc Technologique de Sologne en faveur de l’emploi. Si beaucoup reste sans doute à faire, nous nous y employons au service de tous les Vierzonnais.

La politique, c’est du courage… Que ce soit au niveau national ou local, nos collectivités ont besoin de réformes ; certaines pour les adapter aux enjeux actuels, d’autres pour anticiper et faire des choix de développement et de solidarité. Depuis le début du mandat, nous portons et soutenons : - des politiques qui vont à l’encontre des schémas classiques : remunicipalisation des services de l’eau, assainissement, éclairage public et restauration. - des politiques qui préparent Le Vierzon de demain, rénovation des maisons de retraite et crèche, démarche environnementale associée à tout nouveau projet… Mais des choix sont encore à prendre qui impacteront durablement le paysage local, le choix de l’aire d’accueil des gens du voyage, le mode de gestion et le tracé du réseau de transport urbain, l’aménagement du site de la Société Française, les complémentarités des zones industrielles et artisanales du territoire… Cela devra être fait avec concertation, rigueur notamment budgétaire, ambition mais surtout courage…

Les élus communistes, socialistes, MRC, PRG, PG, écologistes et républicains de gauche

Les élus socialistes et radicaux de gauche

Pour mettre fin au chômage, il faut combattre les licencieurs. L’annonce «des mauvais chiffres du chômage» ne fait plus les grands titres des journaux, comme s’il n’y avait rien à faire. C’est un fait que ceux qui se succèdent au gouvernement de gauche ou de droite, ne veulent et ne peuvent rien faire parce qu’ils sont dévoués aux licencieurs. Dans cette période de crise, supprimer des emplois est le b.a-ba de la politique patronale. C’est cette politique que le gouvernement reprend à son compte. La politique correspondant aux intérêts des travailleurs est à l’exact opposé. Pour les travailleurs, interdire les licenciements et forcer le grand patronat à maintenir les emplois et à en créer de nouveaux est une exigence vitale. Combattre l’exploitation et prendre sur les profits est le seul moyen de préserver leur vie. Les travailleurs ont toujours eu à se battre pour imposer leurs droits sur les profits qu’ils sont pourtant les seuls à produire>. Aujourd’hui, ils doivent se battre pour leur droit à la vie. Les élus de Lutte Ouvrière

Contributions des groupes de l’opposition «Saint-Contribuable, priez pour vous ! Au diable la laïcité ! Au diable la loi de 1905, désormais, à Vierzon, la majorité met les pieds dans le plat catholique pour satisfaire sa frénésie d’achat en tous genres, elle et ses satellites (SEMVIE, Communauté de Communes…). La maison d’un ami, l’ancien Trésor public, l’ancien Palais de justice, l’ancienne Maison du pays, un restaurant en difficulté, un ancien commerce en centre-ville…. Et cerise d’eau bénite sur le gâteau municipal : une église. La majorité, communiste et socialiste, a beau répéter à qui veut l’entendre, qu’elle n’est pas le propriétaire de l’église Saint-Eloi, qu’elle va la revendre vite fait, bien fait, aux premiers venus, n’empêche que les contribuables, athées et agnostiques, ont cette étrange amertume dans la bouche : qu’ils paient des impôts pour le bien collectif soit. Mais que le contribuable, déjà essoré, paye de sa poche 170.000 euros un édifice religieux, dans une ville communiste, voilà qui interroge. Faute politique ? Il n’y a que l’opposition pour le dire même si dans la majorité, beaucoup le pensent mais refusent de l’affirmer publiquement….» Frédéric MORILLON - Frédérique GODARD Jean-Luc VALLET - Stéphane MOUSSET Claudine BAERT - Marc ROUSSEAU

Estivales et guinguette Chaque année le retour des beaux jours est le signal d’activités de loisirs de plein air ,situées principalement autour du canal avec ses spectacles, ses animations, la navigation, une restauration populaire… Il faut reconnaître que les spectacles et animations sont à la fois sous le signe de la continuité et d’une certaine intensification du programme. Dès 2008 j’ai senti par contre que la guinguette n’était pas la tasse de thé des nouveaux élus. Et pourtant des vierzonnais de tous âges individuellement ou en famille sont adeptes du petit coup à boire, de l’omelette et de la fromagée, du petit air de danse… Hélàs ! On a désormais réduit à 3 mois ( juin, juillet, août) cette activité qui se déroule seulement les week end. La déception est partagée par de nombreux vierzonnais : accueil moyen, fromagée sans fines herbes, prix non compétitifs, pas beaucoup d’ambiance. Si on ne veut pas ou si on ne sait pas faire, alors il vaut mieux stopper. Ceux à qui on a confié la gestion ont-ils les moyens ? C’est la mairie qui doit apporter l’équilibre. Copie à revoir pour l’an prochain ! Jean ROUSSEAU Maire honoraire de Vierzon Chevalier de la Légion d’Honneur

19



A vierzon 26