Issuu on Google+

Les Cigognes de Guynemer Georges Marie Ludovic Jules Guynemer, né le 24 décembre 1894 à Paris et mort le 11 septembre 1917 à Poelkapelle (Belgique), est l'un des pilotes de guerre français le plus renommé de la Première Guerre mondiale, bien qu'il ne soit pas l'« As des as ». Capitaine dans l'aviation française, il remporta 54 victoires homologuées, plus une trentaine de victoires probables en combat aérien. Affecté durant toute sa carrière à l'Escadrille N.3, dite «Escadrille des Cigognes», l'unité de chasse la plus victorieuse des ailes françaises en 1914-1918. Ses avions étaient habituellement peints en jaune et baptisés « Vieux Charles ».


Le GC 12 a été successivement composé des escadrilles : -> 3, 26, 73 et 103 d’octobre 1916 à janvier 1918, -> 3, 26, 67 et 103 de janvier à septembre 1918, -> 3, 26, 67, 103 et 173 de septembre à octobre 1918, -> 3, 26, 67, 103, 167 et 173 d’octobre à novembre 1918. La C 46 a également été intégrée au GC 12, de décembre 1916 à février 1917. Sans oublier la célèbre escadrille 124 La Fayette rattachée au GC 12

Le bilan des victoires (avions et ballons) par escadrilles au sein du GC 12 : - SPA 3 : 107 victoires, Cne Guynemer (53 victoires, mort au combat le 11 septembre 1917), Slt Dorme, (23 victoires, mort au combat le 25 mai 1917), Slt Marinovitch (21 victoires), Cne Heurtaux (21 victoires), - SPA 26 : 31 victoires, -Ltt Pinsard (27 victoires), Cne de Sévin (12 victoires), - SPA 67 : 14 victoires, -Slt Navarre (12 victoires), Slt Viallet (9 victoires), Slt Flachaire (7 victoires), - SPA 73 : 21 victoires, - Cne Deullin (20 victoires), Ltt Nogues (13 victoires), - SPA 103 : 106 victoires, - Ltt Fonck (75 victoires), Slt Haegelen (23 victoires), - SPA 167 : 10 victoires, - Ltt Barny de Romanet (18 victoires).


-SPA 3 : 107 victoires HOMOLOGUEES (171 sûres 160 probables) -Crée le 22 juillet 1912 à AVORD Cne Guynemer (53 victoires, mort au combat le 11 septembre 1917), Slt Dorme, (23 victoires, mort au combat le 25 mai 1917), Slt Marinovitch (21 victoires), Cne Heurtaux (21 victoires), CNE BELLENGER - adj VEDRINES

Cigogne aux ailes basses dite « de Guynemer »


En haut de gauche à droite : l'Adj Jean-Marie Hénin - Ltt Gustave Lagache - Ltt Benoit – Cne Heurtaux (21 victoires) - Cdt Antonin Brocard (3 victoires) – Cne Georges Guynemer (53 victoires) - Cne Albert Auger (7 victoires) – Cne Georges Raymond (6 victoires) – Ltt Henri Rabatel (3 victoires) – En bas : Slt Louis Bucquet - Slt Joseph Guiguet (5 victoires) - Cne Mathieu Tenant-de-la-Tour (9 victoires) - Slt René Dorme (23 victoires) - Cne Albert Deullin (20 victoires) - Adj Célestin Sanglier (4 victoires


-SPA 26 : 31 victoires, -Crée le 26 août 1914 -Ltt Pinsard (27 victoires), Cne de Sévin (12victoires), Rolland GARROS (4 victoires)

Cigogne adoptée comme insigne personnel par le Cne Hiyotaké Shigeno. Elle a été reprise par l'ensemble de l'escadrille quand l'unité a été obligé de changer d'insigne et d'adopter une cigogne comme toutes les escadrilles affectées au GC 12 du Cne Antonin Brocard. Dessin Albin Denis

Second emblème collectif de l'escadrille 26 Une cigogne apparue sur les Spad XIII et dite de "Saint Galmier" dessinée par AUGERCette dernière version a perduré comme insigne de la 1ère escadrille du EC 1/5 "Vendée" stationnée à Orange-Caritat Dessin Albin Denis.


- SPA 67 : 14 victoires, Crée le 17 septembre 1915, devient SPA 67 en nov 1917 -Slt Navarre (12 victoires), Slt Viallet (9 victoires), Slt Flachaire (7 victoires), et Plusieurs pilotes américains

« La cigogne de Saint Sauveur »


-SPA 73 :

21 victoires,

-crée le 22 juillet 1916 (SPA 73 en janvier 1917) - Cne Deullin (20 victoires), Ltt Nogues (13 victoires) et plusieurs pilotes américains

 La cigogne dite « en virage »


-SPA 103 : 106 victoires, -crée le août 1914, devient SPA 103 en mars 191 Ltt Fonck (75 victoires), 1er As Français Slt Haegelen (23 victoires),

La cigogne « aux ailes hautes »

dite « de Fonck »


- SPA 167 : 10 victoires, Crée le 22 août 1918 - Ltt Barny de Romanet (18 victoires).

La cigogne « aux ailes totalement relevées » dite « de Romanet »


Croix de Guerre 14/18 – 28 palmes et 1 étoile 75 victoires homologuées – Plus de 120 réelles Auteurs de 2 sextuplés (6 avions abattus le même jour)

Une cigogne (vivante) offerte à Fonck, devint la mascotte de la SPA 103. Elle suivi l’unité durant toute la guerre Après la guerre , elle termina son existence au zoo de Strasbourg, puis fut empaillée et restituée à l’unité et trône à l’entrée de l’escadron à Dijon


SPAD S XIII de René FONCK SPA 103

Nom : René Paul Fonck  Grade : Capitaine Unitées : C47; Spa103  Victoires : 75 Né le : 27 Mars 1894 A : Saulcy-sur-Meurthe Mort le : 18 Juin 1953 à Paris

Après la guerre L’As des As, deviendra député, conseiller pour l’Armée de l’Air, tentera la 1ere traversée de l’Atlantique (accident au décollage) juste avant Lindbergh

Sous l’occupation: D’abord conseiller auprès du Maréchal Pétain, il prend ses distances Devient suspect auprès des Allemands pour ses interventions en faveur des résistants (HAEGELEN) Il est arrêté en sept 44, libéré sur intervention d’Edgar Pisani Bénéficie d’un certificat de participation à la Résistance A ce jour les recherches n’ont pas permis d’établir son rôle exact sous l’occupation Retiré de la vie publique , il meurt le 18 juin 1953 « Le doute n’a pas bénéficié à l’accusé ! » Le sous-lieutenant


Le Capitaine Georges MADON 1892 – 1924 SPA 38 41 victoires

Breveté pilote militaire En 1913 à Avord

Parrain de la Base Aérienne 702 d’ AVORD (depuis 1986)


Etampes Août 1911 Monument Érigé à BIZERTE

A l’entrée de la Base Aérienne 702 d’AVORD


Engagé volontaire en septembre 1914 (il a 18 ans) affecté au 27° RI Participe aux combats d’Artois début 1915, Evacué le 10/04/1915 (Typhoïde) Affecté au 1er groupe d’aviation comme élève pilote le 25 juillet 1915 En stage à Avord le 31 août 1915 Brevet de pilote militaire d’avion n° 2309 le 10 janvier 1916 Caporal le 20 janvier 1916 Affecté à l’escadrille MF8 en avril 1916, Participe à la bataille de Verdun Vole avec Carpentier, observation et photos du front, missions spéciales Médaillé (CG), 3 citations , il demande à être affecté en escadrille de chasse Affecté à l’escadrille N103 (une des cigognes !) le 8 mars 1917 Il combat avec FONCK (l’As des As Français) et Henri HERVET (de la famille des banquiers de Bourges) 1ere victoire homologuée le 27 mai 1917 2eme victoire le 28 mai 1917, très grièvement blessé le même jour Médaillé militaire le 29 juin 1917 Adjudant le 5 novembre 1917, Sous-lieutenant (TT) le 25 janvier 1918 Reprend le combat à la SPA 100 le 7 février 1918 Il obtiendra sa 22eme victoire le 23 octobre 1918 Consacré « As » le 17 juillet 1918 Il est classé au 11eme rang des « As » français , il est titulaire de 14 citations Chevalier de la Légion d’Honneur le 19 juillet 1918 Lieutenant à titre définitif –active- le 25 juin 1919


Moniteur en Pologne, devient ensuite pilote d’essai chez HANRIOT à Bourges Participe à la création de l’école de pilotage et à l’aérodrome de Bourges Mobilisé, commande, à Bourges, une patrouille de 6 pilotes Le 5 juin 1940 abat HEINKELH111 vers Morogues (23eme victoire , Croix de guerre avec Palme) Réfugié avec ses avions en Afrique du Nord A l’armistice revient à Bourges, reprend ses activités à l’usine Hanriot Entre dans la résistance comme agent de renseignement( spécialisé aviation) Il est arrêté par la Gestapo, enfermé aux Bordiots à Bourges Avant d’être déporté ou exécuté, Il est libéré sur « interventions »(Fonck, Brocard?) De Nov 1945 à Janv 47 il prend le commandement de la Base d’Avord Il dirige , avec le CNE RAFFAITIN, la remise en état de la Base Affecté à l’Etat Major de l’Armée de l’Air, puis à l’IGAA(Inspection Générale de l’A.A.) Puis détaché auprés du Gal VALIN Il meurt le 24 mai 1950 (5 jours avant le GAL BROCARD) Obséques aux Invalides le 27 mai,


Aux manœuvres du Poitou Septembre 1912 Des noms apparaissent …..

L’escadrille n° 3 (future BL 3) avec six Blériot XI, de Pau, dirigée par le capitaine Bellenger : lieutenants Jacquet, de Sylvestre, Letort, Boucher ; maréchaux des logis Feierstein, Pequet. Pilotes de complément : capitaine de Rose et Deneau.                                                   Le Ltt Georges Bellemois part en mission de reconnaissance à bord de son Blériot XI Grandes manoeuvres du Poitou - Photo du 10 septembre 1912 - Ce pilote commandera l'escadrille BL 3 de août 1914 au 18 mars 1915 - puis la C 43 de mai 1915 jusqu'à mars 1916 - Photo agence M.Rol en vente sur le Site Internet "Past to Present"

L’escadrille n° 4 (future D 4) avec six Deperdussin, basée à Saint-Cyr, en région parisienne (capitaine Carlin) : lieutenants Rochette, Gourlez (avec le capitaine Ferragini), Bruncher, Benoit, Magnin (avec le capitaine Dugrandu), Brocard


Brevet n° 700 décerné le 27 février 1915 au soldat de 1ère classe Paul Tarascon Ce pilote devient instructeur à Pau et l'As de la N 62. Escadrilles : N 31 - N 3 - N et SPA 62 Photo : M. Henri Tarascon que je remercie pour leur aide.

Brevet n° 210 décerné le 15 février 1913 au MdL Armand Pinsard. Escadrilles : MS 23 - N 26 - N 78 - SPA 3 SPA 23 Photo : Galerie Hermann Historica de Munich où ce brevet fut vendu aux enchères.

Insigne de poitrine de pilote breveté aviateur militaire B.467 du Cne Armand Pinsard Différentes escadrilles : MS 23 - N 26 - N 78 - SPA 3 - SPA 23 - Brevet de pilote civil n° 1108 - Brevet de pilote militaire n° 210 délivré le 15 février 1913 Brevet d'observateur n° 7477 délivré en 1925 Photo : Galerie Hermann Historica de Munich où cet insigne fut vendu aux enchères.


Licence FAI de pilote aviateur d'Henry de Guibert délivrée le 15 mai 1914. Brevet de pilote FAI n° 1638 Brevet de pilote militaire n° 741 du 20 mars 1915. Escadrilles : C 10 - N 3 - N 62 - RGAé - GDE - Photo : famille de Guibert transmise par M. Patrick Chevillotte que je remercie pour leur aide.

                               Escadrille SPA 67 - 6 mai 1918 Citation à l’ordre de la 1ère armée d'Edmond Pillon délivrée sous l'ordre n° 22 du 6 mai 1918. Il a obtenu cette récompense suite à sa sixième victoire contre un biplace, le 20 avril 1918. Photo Marc Rancon que je remercie pour son aide.


Briquet ayant appartenu au Sgt Louis Georges Robert Risacher - Né le 14 juillet 1894 à Paris - Avant guerre étudiant en langues - Appelé au 46ème régiment d'infanterie, le 17 décembre 1914 - Blessé au 46ème RI, le 14 août 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 25 juin 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4774 à l'école d'aviation de Chartres, le 16 octobre 1916 Différentes unités : 46ème RI - Ecoles d'aviation de Dijon - Chartres - Châteauroux - Avord - Cazaux - Pau Escadrille N 3 du 26 juin 1917 au 1er mars 1918 - Ecole d'aviation de Pau comme moniteur du 1er mars au 17 août 1918 - Escadrille SPA 159 du 20 août 1918 au 1er trimestre 1919 - Mobilisé comme capitaine à l'EM du GC I/2 en 1939 - commandant du GARC 2/561 qui devient le GC III/10 de janvier à juillet 1940 date de sa dissolution - Cinq victoires - une blessure - cinq citations - Croix de Guerre 1914-1918 et 1939-1945 Commandeur de la Légion d'Honneur - Décédé à Paris, le 10 juin 1986 - Photo collection Géraud Guillerez que je remercie pour son aide.

            Exemple de tenue de vol d'un sous-lieutenant pilote de 1915 Il est équipé d'un casque de vol fabriqué par les établissements Roold - Collection Laurent Missiaen que je remercie pour son aide.


Recto d'un menu appartenant à l'As Paul Tarascon et transmis par Henri Tarascon, son petit neveu que je remercie pour son aide. Paul Tarascon appartenait alors à l'escadrille N 31 stationnée à Toul. Il sera ensuite muté aux escadrilles N 3 et N 62 où il remportera 12 victoires homologuées.


L'hymne des aviateurs parole de Jules Védrines - musique de Sylvabell et Demars Document transmis par M. Benoit Henriet

                                                          L'hymne des aviateurs paroles et refrain – Document transmis par M. Benoit Henriet



Les cigognes de Georges Guynemer