Page 1

académie de Montpellier

de l’académie de Montpellier n° 15 ● Janvier 2011

Edito Pages 2 à 4 Projet académique 2008-2012 Bilan à mi-parcours et orientations 2011-2012

Page 5 • Brèves académiques

• Agenda du Recteur

Sommaire

Le dossier :

’académie de Montpellier définissait, en 2008, un projet d’action pour les quatre années suivantes. Aujourd’hui, deux années sont passées, et j’ai souhaité qu'un bilan à mi-parcours soit établi pour déterminer les avancées et les progrès accomplis, mais aussi les difficultés rencontrées. Cette première lettre de l’année 2011 est l’occasion de présenter ce bilan.

L

Traditionnellement, les élèves de notre académie obtenaient des résultats inférieurs à ce que nous sommes en droit d'attendre, à ce qu'ils sont en droit d’espérer. Le rapport d'étape qui vous est présenté aujourd’hui montre que des progrès notables ont été accomplis, grâce à la mobilisation générale de tous les acteurs de la vie pédagogique et éducative, au premier rang desquels les enseignants des écoles, collèges et lycées. Il montre aussi, et c’est normal, que nous n’avons pas atteint tous nos objectifs, et que certains domaines souffrent toujours de dysfonctionnements et de difficultés. Nous pouvons - nous devons - encore nous améliorer, aider davantage les jeunes à réussir leur scolarité et leurs études, pour qu’ils puissent ensuite mieux réussir leur vie professionnelle et personnelle. Pendant les deux prochaines années, nous mènerons ainsi une politique particulièrement volontariste dans les domaines clés que sont, par exemple, l’accueil des handicapés, la lutte contre le décrochage scolaire, l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences, le développement des langues vivantes étrangères et du numérique, ou le suivi de la réforme des lycées. C’est pourquoi je demande à chacun de poursuivre ses efforts, d’infléchir son action lorsqu’il le faut, mais également de mobiliser autour de lui. Les jeunes comptent sur nous ; nous ne pouvons pas leur faire défaut. Je profite également de cette lettre de janvier pour souhaiter à tous, et d’abord à l’ensemble des personnels de l’éducation nationale et à nos élèves, une excellente année. Que 2011 soit pour les uns comme pour les autres une année de bonheur et de succès, sur un plan personnel et que ce soit dans leur vie professionnelle ou dans leur scolarité. Christian Philip Recteur de l’académie de Montpellier, Chancelier des universités

La Lettre du Recteur • n°15 • Janvier 2011

1


Projet académique 2008-2012 - Bilan à mi-parcours et orientations 2011-2012

Rappel des sept chantiers du projet académique 2008-2012 • Chantier n°1 : améliorer l’ambition scolaire et élever les niveaux de formation • Chantier n°2 : ne laisser personne au bord du chemin éducatif • Chantier n°3 : former des individus cultivés et des citoyens responsables • Chantier n°4 : assurer une solide préparation à l’insertion professionnelle et à la formation tout au long de la vie • Chantier n°5 : consolider et développer l’excellence dans l’enseignement supérieur • Chantier n°6 : développer et accompagner l’autonomie des acteurs du système éducatif • Chantier n°7 : renforcer l’efficacité du pilotage de l’académie

Des avancées significatives e bilan à mi-parcours du projet académique 2008-2012 montre que l’académie de Montpellier a déjà réussi à atteindre certains des objectifs qu’elle s’était fixés. Nous pouvons ainsi nous féliciter des progrès notables accomplis en matière de résultats scolaires et d'orientation positive.

L

Dès l’école primaire, les résultats se sont améliorés : alors même que la réforme de l’enseignement scolaire est entrée en application seulement à la rentrée 2008, entraînant de nouveaux programmes et de nouveaux dispositifs, les évaluations nationales en CE1 et CM2 ont donné à l’académie, en 2009 comme en 2010, des résultats égaux ou légèrement supérieurs aux moyennes nationales. Dans le premier degré toujours, la baisse du taux de redoublement a permis une diminution significative des retards scolaires à l’entrée en 6e, qui passent de 17,5 % en 2006 à 14,6 % en 2009. L’académie se rapproche ainsi du taux national (14,9 % en 2009), selon une évolution qu'il faudra poursuivre et renforcer.

L’accueil des élèves handicapés reste meilleur dans l’académie que dans le reste du pays. En 2009-2010, nous scolarisions 2,15 % d'élèves handicapés dans le premier degré et 1,37 % dans le second degré, contre 1,8 % et 1,30 % en moyennes nationales. De la même façon, le taux de redoublement dans le second degré est en diminution, en particulier à la fin de la classe de seconde, alors même que la proportion d’élèves qui entrent en seconde générale et technologique est en augmentation. Parallèlement, l’ouverture de places en CAP et bac pro a permis d'accueillir davantage d’élèves dans la voie professionnelle. Toutes séries confondues, l’académie a amélioré la proportion de jeunes d'une génération qui obtiennent leur baccalauréat. Après le baccalauréat, le taux de jeunes poursuivant leurs études est supérieur dans l'académie à ce qu'il est au plan national (78,5 % contre 74, 5%). Nous avons donc réussi à améliorer le niveau d’ambition des élèves, ce qui représentait un de nos objectifs majeurs. Pour accueillir ces nouveaux étudiants, l’académie a ouvert cinq nouvelles classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), et

2

La Lettre du Recteur • n°15 • Janvier 2011

La qualité de la vie culturelle est également une des réussites académiques. 1 300 actions culturelles de tout ordre sont répertoriées chaque année dans les écoles, collèges et lycées, et les projets d’établissement intégrant un volet culturel sont de plus en plus nombreux. Pour conforter cet élan, il est prévu qu’un référent culture soit identifié dans chaque lycée, et qu’une formation spécifique soit proposée aux chefs d'établissement. Enfin, une convention devrait bientôt réunir la DRAC, la DRAF, la DRRT, le Conseil régional et les cinq Conseils généraux autour du rectorat pour faciliter encore davantage l’organisation d'actions culturelles en faveur des élèves.


Projet Pro jet académique a démiq 22008-2012 - Bilan à mi-parcours et orientations 2011-2012

vingt-cinq sections de techniciens supérieurs (STS). Les effectifs universitaires sont également en progression. Enfin, le développement des licences professionnelles et la mise en œuvre du plan licence ont permis d’améliorer le taux de réussite des étudiants : les redoublements en 3e année de licence sont en baisse de 3 %. Un effort important a également été accompli sur les infrastructures universitaires. Les opérations de construction ou de réhabilitation relevant du Contrat de Projets Etat-Région, que ce soit pour les logements étudiants ou les bâtiments d'enseignement, sont en avance sur le calendrier. Celles relevant du Plan Campus sont d’ores et déjà engagées : achèvement de la phase 1 du projet Saint-Charles, projet Atrium, réhabilitation des bâtiments du site Triolet, Pôle Chimie Balard, et transfert de la faculté de médecine sur le site Arnaud de Villeneuve.

Projet Atrium

Q u e lq u e s ré su lta ts in suffisants si les retards de scolarisation diminuent globalement, y compris au sein des Réseaux de Réussite Scolaire, la diminution est moindre dans les établissements relevant des Réseaux Ambition Réussite (RAR), qui accueillent un nombre très élevé d'élèves en difficulté sociale et scolaire : 33,5 % des élèves en RAR ont au moins un an de retard, contre 27,1 % au plan national. Au collège, les taux de redoublement restent supérieurs aux moyennes nationales (5 % de redoublement en 3e, par exemple, contre 4,4 % au niveau national). De la même façon, le taux d’accès d’une classe d’âge au diplôme national du brevet reste inférieur à la moyenne nationale. A la fin de la classe de seconde générale ou technologique, notre académie compte davantage de réorientation vers la voie professionnelle, et plus souvent vers la seconde que vers la première. De plus,

nos élèves de niveau V bis (brevet) et IV (baccalauréat) sont plus nombreux qu’ailleurs (7,2 % contre 5,7 %) à abandonner leur cursus en cours de formation ou à terminer leur formation sans avoir obtenu leur diplôme, alors même que l’académie a largement accru ses capacités d’accueil et son offre de formation. Il sera donc nécessaire de procéder à l’évaluation de ce phénomène, établissement par établissement, et de mettre en place des actions de remédiation. Enfin, et alors que nous pouvons nous féliciter des progrès sensibles enregistrés pour l’accès au numérique des écoles, collèges et lycées, et de la mise en place de portails académiques dynamiques, il reste à développer les usages du numérique dans toutes les actions pédagogiques. L’outil numérique n’est pas encore suffisamment intégré dans le quotidien des classes. Son appropriation par tous doit devenir une priorité.

Une volonté d’agir pour la réussite des élèves Une organisation plus efficace de l’académie se met en place

Les acteurs du système éducatif seront mieux formés et davantage responsabilisés

Dans les deux années à venir, l’académie renforcera son dialogue de gestion avec l’administration centrale, en mettant en place des engagements réciproques.

La formation des personnels s’attachera à répondre à la fois aux priorités nationales et à celles du projet académique, comme à développer l’autonomie des établissements. Elle veillera à accroître la part des formations locales, et à développer de nouvelles modalités de formation, en s’appuyant notamment sur les possibilités du numérique.

La mutualisation des services du rectorat et des inspections académiques se poursuivra, dans l’objectif d’une meilleure efficience. Parallèlement, les implantations géographiques seront revues, notamment dans l’Aude, ou encore à Montpellier, où les services seront répartis sur deux sites. Enfin, l’enseignement supérieur restera engagé dans d’importants chantiers. Les opérations inscrites au Contrat de Projets Etat-Région se poursuivront (rénovation de logements étudiants, site de Saint-Charles à Montpellier, site Hoche à Nîmes, réhabilitation de bâtiments à l’Université de Perpignan Via Domitia). Le Plan Universitaire Immobilier et Foncier du Plan Campus entrera dans sa phase de réalisation effective, tandis que le projet d’Initiative d’Excellence, centré sur « L’homme dans un environnement en mutation », approfondira son articulation avec les différents partenaires.

La responsabilisation des personnels d’encadrement sera assurée à l’échelle académique, par le suivi et l’évaluation de l'action des corps d'inspection et des chefs d’établissement. La contractualisation des établissements d’enseignement avec l’académie est une réalité depuis 2005. Chaque année depuis 2009, par vagues successives, les établissements signent un nouveau contrat, pour une durée de quatre ans. L’académie les encourage à s’évaluer tout au long de ces quatre ans, en vérifiant notamment la cohérence de leur projet d’établissement avec le contrat. Une évaluation finale sera assurée par l’autorité académique au cours de la dernière année du contrat, avec le concours du comité académique des évaluations.

La Lettre du Recteur • n°15 • Janvier 2011

3


Projet Pro jet académique a démiq 22008-2012 - Bilan à mi-parcours et orientations 2011-2012

Les nouveaux enseignants recevront une formation professionnelle de qualité, accompagnés dans leur découverte du métier et de l’établissement par les formateurs, les corps d'inspection et les équipes pédagogiques et administratives des établissements (Cf. la lettre du recteur de décembre 2010). De plus, la mise en place du socle commun de connaissances et de compétences nous invite à mieux organiser le parcours d’apprentissage des élèves et donc la continuité entre l’école et le collège. C’est la raison pour laquelle, de façon expérimentale, seront également proposés des contrats d’objectifs liant l’académie et des groupements formés d’un collège et des écoles de son secteur. Dans chaque département également, en fonction des caractéristiques locales, les Inspecteurs d'académie, directeurs des services départementaux de l'éducation nationale, définiront les actions spécifiques nécessaires. La priorité sera donnée à l’harmonisation des modes de dotation des collèges. A l’évaluation individuelle des enseignants s’ajouteront également des évaluations d'équipes et des évaluations d'établissements.

La réussite des élèves sera renforcée L’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences à la fin de la scolarité obligatoire doit mobiliser toutes les compétences et toutes les énergies, dans un véritable effort de continuité pédagogique entre le primaire et le collège. La prévention de l’illettrisme sera, bien sûr, une priorité. Dans le second degré, la rénovation des voies professionnelles et technologiques et la réforme du lycée seront poursuivies, pour en conforter la mise en œuvre. Tous les instruments aptes à aider à la réussite des élèves devront être mis en œuvre, et les meilleures pratiques pédagogiques et organisationnelles seront mutualisées. On s’attachera également à développer l’apprentissage public, à ouvrir les sections de techniciens spécialisés (STS) aux bacheliers de la voie professionnelle, et plus généralement à attirer les élèves vers les voies les plus aptes à les mener à la réussite scolaire et à l’insertion professionnelle. La lutte contre le décrochage scolaire devra mobiliser l’ensemble des personnels de chaque établissement, en lien avec les partenaires extérieurs. Une plate-forme de suivi et d'appui coordonnera le repérage des élèves susceptibles de décrocher et leur accompagnement. Le schéma académique de développement des langues vivantes poursuit sa mise en œuvre, dans le premier comme dans le second degré. Les expérimentations seront encouragées, dans tous les domaines, qu’elles émanent des établissements ou du ministère (programme CLAIR, « mallette des parents », internat d’excellence, établissement de réinsertion scolaire, livret de compétences expérimental…). Enfin, la formation des adultes sera conçue dans la perspective de proposer à tous une véritable « formation tout au long de la vie », articulant formation initiale sous statut scolaire, formation en alternance et validation des acquis de l’expérience.

4

La Lettre du Recteur • n°15 • Janvier 2011

A tous les niveaux de leur scolarité, l’accompagnement des élèves sera renforcé, par la mise en œuvre de tous les dispositifs spécifiques à notre disposition. La prise en charge de la diversité des élèves sera intégrée dans un projet global et pluriannuel dans les écoles et établissements, qui fera l'objet d’une évaluation.


Brèves académiques 22e Semaine de la presse et des médias dans l’école®

• Visite de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur à Montpellier 31/01

haque année, au printemps, les enseignants de toutes disciplines sont invités à participer à la Semaine de la presse et des médias dans l’école®, organisée par le Clemi (Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'informations). Le Clemi a pour mission de promouvoir les diverses utilisations des moyens d’information dans l’enseignement, afin de permettre aux élèves (de la maternelle aux classes préparatoires) de comprendre le système des médias et de former leur jugement critique.

• Réunion des chefs d’établissement des Pyrénées-Orientales au Lycée Pablo Picasso à Perpignan 01/02

Le thème de la 22e Semaine de la presse et des médias dans l’école®est : « Qui fait l’info ? ». Les inscriptions des établissements scolaires à cette 22e édition ont lieu du jeudi 6 janvier 2011 au samedi 5 février 2011. L’inscription se déroule sur www.clemi.org. Une seule inscription par établissement est prise en compte.

• Conférence des recteurs à Paris 07/02

C

• Visite du Lycée Charles Renouvier à Prades dans le cadre de l’expérimentation « Cours le matin, sport l’après-midi » 01/02

• Réunion des recteurs à Paris 09/02 • Visite du Collège du Trenze à Vialas en Lozère 10/02 • Inauguration des résidences Hoche et Clérisseau à Nîmes 11/02

• Comité de pilotage régional d’éducation artistique et culturelle au Lycée Frédéric Bazille-Agropolis à Montpellier 15/02 • Conseil académique de la vie lycéenne au rectorat à Montpellier 16/02 • Visite du Lycée Jean Monnet à Montpellier 17/02 • Rencontre avec les directeurs adjoints du SEGPA 34 au Collège Arthur Rimbaud à Montpellier 17/02

Le s A ssise s a c a d é m iq ues d e l’ille ttrism e e recteur Christian Philip a ouvert les Assises académiques sur la prévention de l’illettrisme le 12 janvier 2011 au CRDP de Montpellier. Cette manifestation a rassemblé tous les partenaires impliqués dans la lutte contre l’illettrisme chez les jeunes dans la région Languedoc-Roussillon.

L

Madame Marie-Thérèse Geffroy, directrice de l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme (ANLCI) et Monsieur Alain Bentolila, professeur en sciences du langage à Paris V, sont intervenus sur la problématique de l’illettrisme. Une table ronde sur l’état des lieux et les perspectives dans l’académie a ensuite été tenue. Les réflexions issues des groupes de travail de l’après-midi ont permis de dégager des actions à mettre en œuvre, pour impulser sur le terrain les pratiques et les collaborations nécessaires.

5 La Lettre du Recteur • n°15 • Janvier 2011

• Signature d’une convention d’objectifs pour le développement de l’éducation artistique et culturelle dans les lycées du Languedoc-Roussillon, entre le Rectorat, la DRAC, DRAAF et la Région Languedoc-Roussillon au Lycée Agropolis à Montpellier 18/02

Agenda du Recteur

• Conseil académique des langues régionales au rectorat de Montpellier 11/02

• Inauguration de l’Ecotron du CNRS à Montpellier 25/02 • Inauguration de l’Institut de Génomique Fonctionnelle (IGF) du CNRS à Montpellier 25/02

Directeur de Publication : Christian Philip Rédaction : Service information et communication Rectorat de l’académie de Montpellier 31 rue de l’Université - CS 39004 - 34064 Montpellier Cedex 2 Mise en page : SRD-PAO Rectorat de Montpellier Crédits photo bandeau : Marzanna Syncerz, Yuri Arcurs, Endostock, Fotolia.com Crédits photo : Pres de Montpellier, nyul, Lisa F. Young, Dr. Lars Holzäpfeln, DURIS Guillaume, Fotolia.com, CLEMI


lettre du recteur n°15  

lettre du recteur n°15 janvier 2011

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you