Issuu on Google+

Page 1 17:47 29/11/10 02(VP05)couv

Belgique/Luxembourg 6,50 € - DOM 6,50 € - Allemagne 8 € - Italie 6,50 € - Canada 13,50 $ can - USA 10,50 $ - UK 5 £ - Polynésie 1200 CFP


04(VP05)p2-3

2/12/10

12:25

Page 56


04(VP05)p2-3

2/12/10

12:25

Page 57


03(VP05)p4.qxd

29/11/10

16:51

Page 4

› Découvertes › Art de vivre › Sorties › Déco

Édito

Trimestriel - N°5 - Décembre 2010 / Janvier-Février 2011

Rédaction : 54, rue de Paradis, 75010 PARIS. Tél. : 01 56 03 50 20 / Fax : 01 47 70 51 79. redac@vivreparis.fr Directeur de la publication : Christophe BONICEL Rédacteur en chef Julien PÉNÉGRY Tél. : 01 56 03 50 23 (julien.p@vivreparis.fr). Directeur artistique : Julien BONICEL Tél. : 01 56 03 50 30 (julien.b@vivreparis.fr). Premier rédacteur graphiste : Sébastien LE BOUARD Tél. : 01 56 03 50 28 (sebastien.lb@vivreparis.fr)

LA NUIT EN

Rédacteur graphiste : Christophe LE BOUARD (christophe.lb@vivreparis.fr)

CAPITALE

Rédacteurs : Nadir CHOUGAR (nadir.c@vivreparis.fr), Anne-Lise DURET (annelise.d@vivreparis.fr), Julia DUSSERRE-TELMON (julia.dt@vivreparis.fr) Edwige SENNER (edwige.s@vivreparis.fr) Calie TRIBERT (calie.t@vivreparis.fr) Premier secrétaire de rédaction : David LANG

Paris bouge-t-il ?

Photographes : Jean HARIXÇALDE (jean.h@vivreparis.fr), Sophie GARCIA, Pierre MOREL, Arnaud PAOLETTI, Lucie de TALLANO, Laura SURROCA VILARNAU.

La question peut paraître saugrenue au regard des deux cents night-clubs recensés dans la Capitale. Mais le problème n’est pas là. La nuit parisienne semble être à la remorque de ses turbulentes voisines européennes. Manque de vigueur, d’envie ou simple ras-le-bol, les justifications sont multiples. Pourtant, le nombre d’endroits où sortir ne baisse pas. Au contraire, de nouvelles ouvertures viennent grossir l’offre. Mais alors, où est-ce que le bât blesse ? Mobiles, les noctambules n’hésitent pas à partir voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Berlin, Barcelone, Londres et Madrid malmènent la Ville Lumière sur l’échiquier de la nuit. Et comme toujours, les nostalgiques au cœur tendre de vous servir leur sempiternel “c’était mieux avant”…

Ont collaboré à ce numéro : Bérangère ALFORT, Jean-Laurent CASSILY, Jad CHACRA, Raoul DOBREMEL, Miléna DONIKIAN, Fernando, Isabel FOUCRIER, Alain HAIMOVICI, Patrick LE FUR, Antoine LEGOND, Fabien LEMAIRE, Harriet LYE, Pierre PINELLI, Élodie ROUGE. PUBLICITE : CAPITALE RÉGIE 35-37, rue Gallieni, 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 58 88 37 00. Directeur de régie : Yann CRABÉ yann.crabe@capitaleregie.com

En tant que capitale mondiale,

Directrice de clientèle : Maeva GRAFEUILLE maeva.grafeuille@capitaleregie.com

Paris se doit de revoir sa copie. Ça commence à bouger. Les Nuits Capitales ont impulsé le mouvement. Plus de cinq cents artistes se sont produits dans une cinquantaine d’établissements, prouvant que la nuit est loin d’être à l’agonie. Soubresaut de vitalité ou volonté de relancer la machine qui avait déraillé, cette porte ouverte sur la vie nocturne est un sésame à exploiter à plus grande échelle. Car ce n’est pas une semaine qui suffira à faire vibrer la nuit toute l’année. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin et prolongeons l’expérience.

Chef de publicité : Claire JALMAIN claire.jalmain@capitaleregie.com Responsable administration finance : Olivier BENCHETRIT ABONNEMENTS : ABO MARQUE, BAL 314 116, route d’Espagne, 31100 Toulouse. Tél. : 05 34 56 35 62 / Fax : 05 62 48 12 63. DISTRIBUTION FRANCE : MLP

Poussons l’audace encore plus loin !

DISTRIBUTION EXPORT : EXPORT PRESSE

Beaucoup plus loin. Lieux désaffectés, musées, immeubles abandonnés pourraient être le théâtre de soirées exubérantes digne d’un Paris avant-gardiste. Un doux rêve ? Pas si sûr. Cette nuit que nous chérissons tous est un moment sacré. Les libertés rejaillissent. Le carcan du quotidien, le fameux métro-boulot-dodo s’efface au profit d’instants de folie consentie. Le dancefloor se fait thérapeutique. Les codes s’inversent. Véritable exutoire social, la fête est un rendezvous qui apaise les frustrations. Il ne tient qu’à nous, acteurs de nos jours mais aussi de nos nuits, de nous la réapproprier. Vite.

VIVRE PARIS est édité par CAPITALE PUBLISHING SARL au capital de 5 000 € Siège social : 35-37, rue Gallieni, 92100 Boulogne-Billancourt. / RCS 517 815 908 Gérant : Christophe BONICEL Principaux actionnaires : B&B MEDIA / MAHOGANI SARL Numéro commission paritaire : 1214 K 90156 ISSN : 2106-9816 IMPRIMERIE : IN PRINT Via Milano, 266 Baranzate (MI) Italie Imprimé en Italie.

Julien Pénégry Rédacteur en chef

Retrouvez-nous sur www.facebook.com/vivre-paris, www.twitter.com/vivreparis et paris.urbanfeeds.com/blogs/vivreparis

© Trip Fontaine

Photos de couverture : Jean HARIXÇALDE


04(VP05)p5

29/11/10

15:28

Page 5


03(VP05)p6-9

29/11/10

16:48

Page 6

Sommaire Culture

56

12 > News

22 > Rencontre

Élisabeth Buffet, la quadra déjantée / Olivier d’Hondt est le Cyklop.

Thierry Millet, profession réparateur de parapluies.

16 > Agenda

Quatre kiosquiers parisiens se livrent et se font tirer le portrait.

Vanessa Paradis en acoustique aux Folies Bergères / Le retour de Jamel Debbouze.

20 > Rencontre Paris vu par Stéphane Guillon : “J’étais libre à Paris”.

26 > Portraits

30 > Tendance Un immeuble 100 % compost en plein Paname !

Food&Nightlife

36 > News

46 > Portrait

Au Nuno’s, jouez votre Giovanni Passerini, addition aux dés / Pour restauration “rock” et les fêtes, les huîtres tambouille de saison. et le caviar autrement.

40 > Récit De la Hongrie à Paris, trajectoire d’une super mamie.

44 > Rencontre Les créateurs du site “Bobo de merde” réhabilitent les bourgeois bohèmes.

20

48 > Gastronomie Le terroir parisien façon Yannick Alléno, chef du Meurice.

52 > Tendance Les tables parisiennes célèbrent le retour des carnassiers.

En couverture

56 > Paris bouge-t-il ?

Qu’on se le dise, la Capitale n’est pas en reste en matière d’éclate nocturne. Les lieux, les acteurs, les nouveaux concepts… Radioscopie des soirées parisiennes.

94

Balades 90

76 > News

90 > BD

Roger-Le Gall, la piscine naturiste / Une fontaine d’eau gazeuse / Furry toys, les nounours en virée.

Les super-héros fondent sur Paname.

78 > Confidences

94 > Le monde à Paris Le Brésil est à vos portes.

Juliette : “Me passer de Paris, jamais !”

80 > Guide

52

14

Tournée dans le 1er arrondissement, quartier populo-chic.

>>


03(VP05)p6-9

29/11/10

16:48

Page 7


03(VP05)p6-9

29/11/10

16:48

Page 8

Sommaire Mode&Déco

162

102 > News

My Little Paris en librairie / Smart Store, le laboratoire des tendances / La Petite manufacture.

106 > Série Les mouflets au plumard, cinquième et avant-dernier épisode de notre feuilleton sur les lits insolites.

108 > Dossier À domicile, en voiture, chez le coiffeur, au bistrot : l’art où ça vous chante.

112 > Visite

146

Jean-Christophe, scénographe, nous ouvre les portes de son home sweet home.

116 > Intérieur Dans le 17e, 320 m2 de pure folie, le délire d’un esthète.

124 > Portfolio Série de portraits d’intérieurs parisiens, par Antoine Legond.

Périphéries

138

130 > News Festival Depayz’arts / À l’école des Yamakasi.

132 > Agenda La grand-messe du hip-hop à Suresnes / Festival Sons d’hiver / Denis Savary à la Ferme du Buisson.

134 > Visite

104 116

Dans l’univers de Lit National, 100 ans de savoir-faire.

136 > Success story À Bagnolet, l’atelier Bonzini, référence mondiale du Babyfoot.

138 > Portfolio Entre piste et coulisses, la troupe Alexis Grüss, patrimoine du cirque à l’ancienne.

144 > Escapade Vitry, la ville où le graff a droit de cité(s).

Guides

148 > Restaurants

Détour par l’âge tendre et retour à la cantine.

152 > Bars Café-théâtre, concerts, expositions : comptoirs à culture.

156 > Fleuristes Où trouver le bouquet, les fleurs ou les plantes qui sortent de l’ordinaire.

148

50

162 > Pascale Arbillot Remarquée dans Les Petits mouchoirs, la comédienne dévoile ses spots parisiens.


03(VP05)p6-9

29/11/10

16:48

Page 9


03(VP05)p10-11

29/11/10

11:45

Page 10

Culture


03(VP05)p10-11

29/11/10

11:45

Page 11

Peur

sur la ville n Paris vide de tout être humain... Un Paris seulement peuplé d’animaux. C’est le rêve de Michel Fraile dans ce livre intitulé Paris sauvage. Le thème, aussi, de son expo à la Galerie W. Des mises en scène totalement surréalistes où un ours polaire prend la pose au pied de la tour Eiffel, tandis qu’un porc-épic fait la sieste sur les pelouses du T3 ou qu’un zèbre se mélange aux colonnes de Buren. On aime observer ces bêtes qui ont pris possession de la Capitale devenue le théâtre d’une fable urbaine onirique. Ajoutons que toutes ces images ont été réalisées sans photomontage, un travail instinctif et rapide ne nécessitant que quelques minutes de prises de vues.

U

Paris sauvage, de Michel Fraile, Éditions du Chêne.


03(VP05)p12.qxd

29/11/10

15:02

Page 12

12 Culture

LE NOMBRE DE CAMÉRAS DE SURVEILLANCE 1200 C’EST QUI DEVRAIENT SCRUTER L’ESPACE PUBLIC PARISIEN EN 2011.

Le baromètre

DES NOUVEAUX

CONCEPTS

On y croit un peu, beaucoup, pas du tout. Vivre Paris passe les dernières tendances à la moulinette.

Les bonnes adresses de oubruncher.com

85%

Envie de vous en mettre plein la panse un dimanche midi et pas d’idée d’adresse pour le brunch ? Pas de panique, un petit tour sur ce site qui recense tous les bons plans de la Capitale avec prix, notes et appréciations des rédacteurs. www.oubruncher.com

Le Magic Smile

50%

Un sourire de star en vingt minutes, c’est possible grâce au Magic Smile, un bar un sourire. Installé dans un fauteuil confortable et grâce au kit fourni, on se fait soimême son propre blanchissement des dents. Pour tous les allergiques du dentiste ! Il en coûte tout de même 79 euros, et ce n’est pas remboursé par la Sécu… www.magicsmile.fr

Le pack anti-crise

5%

Parce qu’on ne s’était pas rendu compte que c’était la crise, les éditions YES ont trouvé une idée pour vous sortir de votre grisaille journalière : quatre packs avec fiches, conseils et exercices pratiques qui vous expliquent comment retrouver le sourire, une vie radieuse et sortir de vos problèmes de boulot, famille, sexe, etc. Heu… comment dire ?

“Peut-on séduire quand on n’est pas C’est désormais avec elle qu’il faudra compter dans l’humour au féminin. Elle ? Élisabeth Buffet, une quadra célibataire en mal d’amour qui nous raconte ses déboires sentimentaux avec un humour totalement désopilant. Aucun tabou ! Ainsi nous est narrée son épilation du maillot plus que douloureuse en Corse, ou encore ses expériences naturistes avec Klaus. Et de nous avouer le plus naturellement du monde qu’il lui a fallu “attendre 40 ans avant de se regarder la rondelle dans un miroir”. Un culot sans pareil, qui lui vaut d’être parrainée par Christophe Alévêque : “Ne se ménageant pas elle-même, elle n’hésite pas à éreinter les personnages

une morue?”

qu'elle dépeint avec une certaine cruauté jubilatoire. Elle va quelques fois si loin dans une forme de langage souvent réservée aux hommes que nous n’avons qu’un seul choix : rire.” Élisabeth Buffet pose également des questions essentielles, avant de nous faire pleurer de rire en tentant d’y répondre : “J’adore les vieux, mais pas pour me les mettre dedans, je suis pas un cercueil”, “Peut-on refuser de coucher le premier soir sans passer pour une coincée de la rondelle ?”… Un spectacle largement autobiographique, comme elle l’avoue elle-même, et tellement bon pour le moral !

L’ART SELON LARRY Après New York, Londres, Rome, Hong Kong, Athènes ou Genève, la célèbre Galerie Gagosian s’installe à Paris. C’est dans le 8e arrondissement, rue de Ponthieu, juste à côté de l’illustre maison de vente Christie’s que le galeriste et marchand d’art américain a ouvert son nouvel espace, dans un hôtel particulier de 900 m2. Une immense verrière surplombe les quatre étages du lieu, où les artistes les plus célèbres vont désormais pouvoir exposer. Larry Gagosian compte en effet dans ses catalogues les noms les plus prestigieux de l’art contemporain : Richard Serra, Jeff Koons, Damien Hirst… Mais aussi des artistes majeurs du XXe siècle : Pablo Picasso, Francis Bacon, Michel Basquiat… L’homme a été nommé personnalité la plus influente du monde de l’art de l’année 2010 par le magazine anglais ArtReview. C’est dire si le 4 de la rue de Ponthieu est le nouveau lieu où se bousculer pour les expos ! 4, rue de Ponthieu, 75008. Tél. : 01 75 00 05 92.


04(VP05)p13

29/11/10

15:30

Page 13


03(VP05)p14.qxd

29/11/10

15:09

Page 14

14 Culture

CHOSES QUE VOUS NE

SAVIEZ PAS SUR

LE GRAND REX

- Gary Cooper et Mylène Demongeot ont inauguré, en 1957, le premier escalier mécanique du Grand Rex, qui fut aussi l’un des tout premiers de France. La fin des ascenseurs avec liftier. - Pour la première de Cléopâtre, le 24 octobre 1963, un métro spécial fut affrété pour le Tout-Paris, évitant ainsi la cohorte de limousines sur le boulevard Poissonière. - Entre avril et juin 1945, le Grand Rex devient le centre d’accueil des prisonniers de guerre revenus au pays. Amusant, quand on sait qu’il fut réquisitionné par l’armée allemande pendant l’Occupation pour servir de Soldatenkino ! - Deux ans de travaux précédèrent l’inauguration en grande pompe du Grand Rex, le 8 décembre 1932. Classé aux Monuments historiques depuis 1981, c’est le modèle réduit du célèbre Radio City Music Hall de New York. Jacques Haïk, son fondateur, souhaitait une salle de cinéma de 5 000 places. Il n’en contient que 3 300.

Verbiage

3 questions à

Carine

Brancowitz “Schproum”, un mot que vous risquez d’entendre en cas de grabuge dans un vieux bistrot parisien. Quèsaco ? Engueulade, tout simplement.

Après 10 années dans le graphisme, Carine Brancowitz a troqué sa souris d’ordinateur contre un stylo-bille. Un modèle, un stylo et des feutres, et voilà une feuille blanche sur laquelle l’artiste fige son ressenti.

Pourquoi le stylo ? Quand j'étais adolescente, j’ai commencé par la peinture. J’aime toujours ça, mais je me suis demandée si je ne pouvais pas trouver un médium plus simple et plus facile à transporter. J’ai directement pensé au stylo à bille et à ses limites. C’est plus inspirant et intéressant d’avoir des frontières dans lesquelles tu peux créer. Une sorte de quadrillage.

Qui sont les modèles de tes dessins ?

NAC is beautiful ! Regards prédateurs, corps filiformes et multicolores, les Cyklops pullulent depuis 2005, dans la jungle des rues de Paris. Tantôt légales, tantôt improvisées, ces créatures sont en réalité la réincarnation contemporaine et artistique d’animaux tropicaux-chromatiques. Affectueuse et sans agressivité, cette ménagerie urbaine prolifère au grand jour grâce à leur vétérinaire, Olivier d’Hondt, “artiste-à-faune”, comme il aime se définir, de la scène prolifique du street art parisien. Ce jeune quadra aux allures de post-ado s’est fait connaître par ses performances sur le mobilier urbain. Sorte

d’Allain BougrainDubourg du macadam, il défend l’intégration d’espèces rares dans des milieux hostiles à leur développement. Son travail, dérivé de l’art des pochoiristes, nécessite parfois jusqu’à dix tons à la bombe aérosol pour un rendu quasi naturel. Cette faune “cyklopedesque” a fini par taper dans l’œil des grandes galeries parisiennes : l’été dernier, Olivier a reçu un prix spécial pour ses NAC (Nouveaux animaux de compagnie) en voie d’apparition. À quand leur classement comme espèce protégée ? www.lecyklop.com

Pour mes illustrations personnelles, certains des modèles sont des amis ou des connaissances. Je change très souvent leurs tenues. J’y ajoute beaucoup de détails, de motifs, de textures. J’entoure la personne de choses ou d’endroits qui me sont proches au moment de la création. Mes dessins sont des sortes de polaroïds.

Quel mot pour qualifier ton univers ? L’insouciance. Mon travail est très instinctif. Je pense que je ne prends pas vraiment de décisions. Je suis toujours dans l’insouciance et l’innocence que l’on ressent quand les choses sont nouvelles.


04(VP05)p15

29/11/10

15:32

Page 15


03(VP05)p16.qxd

29/11/10

15:12

Page 16

16 Culture

Le cinéma

Un petit ciné entre potes en toute convivialité ? Et si l’on pouvait réserver la salle rien que pour soi ? Au sous-sol du Café Germain se cache une salle unique au monde : le Germain Paradisio. C’est la première salle de cinéma à la demande, privée, et de luxe. Elle a été entièrement imaginée par India Mahdavi. Si l’envie vous en prend, vous pouvez inviter vingt-quatre personnes dans les 130 m2 de cette salle entièrement “privatisable” et visionner un film parmi la sélection proposée par Mk2. Et en 3D, ça marche aussi ? Pas de souci ! Un petit creux ? Un menu exclusif peut vous être servi dans la salle ou dans un salon privé. Et bien entendu, un bar est à votre disposition. Le Germain Paradisio, 25-27, rue de Buci, 75006.

LE PLUS CHER

de Paris

Rencontres

DÉCOUVERTE

PAS SI VIRTUELLES

L’AUTRE

Citymooz, c’est un site de rencontre sur votre mobile, sauf que celui-ci est en temps réel et qu’il est basé sur les centres d’intérêt. On vous explique. Dans un premier temps, il faut télécharger l’application sur votre Smartphone, puis se créer un compte en y ajoutant vos passions et hobbies. Citymooz se charge du reste et affiche en direct les personnes qui correspondent à vos critères. Vous pouvez alors consulter les fiches, envoyez des mails, allez boire un café et plus si affinités… L’application est mise à disposition gratuitement. Gratuits aussi, les trois premiers mois qui suivent l’inscription. Ensuite, le tarif est de 8,99 euros pour 6 mois, ou 14,99 euros pour 12 mois. Il est possible d’utiliser l’application sans abonnement, mais les fonctionnalités seront restreintes.

THÉÂTRE L’association Co-Arter s’est installée au Théâtre de Verre, une scène ouverte qui voyage au gré de ses… expulsions. C’est au fond d’une cour du 18e que se niche cette agora artistique. Un squat qui pendant longtemps fut la proie d’occupations récurrentes et qui désormais se voit conventionné par la mairie. S’y expriment tous les arts vivants : du théâtre à la danse, de la musique à la sérigraphie, la poésie, la mosaïque et même le cirque. Ici, la création et le partage participent à l’ouverture d’esprit de toutes les générations qui viennent s’y perdre volontairement. Des ateliers éclectiques pour des expériences inédites : mariez la danse, le son et le texte dans le Laboratoire, renforcez votre estime de soi lors d’une séance de Biodanza, perfectionnez votre espagnol par le biais du théâtre, régalezvous les oreilles d’un goûter vocal… Le Théâtre de Verre organise ponctuellement des rencontres, accueille des pièces de théâtre, des expos… Un lieu de vie et d’échange. 17, rue de la Chapelle, 75018. www.theatredeverre.fr

Ticket chic, ticket choc ! Grégoire Thonnat retrace l’histoire du ticket de métro depuis sa création, en 1900, jusqu’à nos jours. Ce petit bout de carton, tout le monde a au moins eu une fois dans ses poches. 110 ans, 600 millions d’exemplaires vendus chaque année : une véritable icône ! Et dire qu’il disparaîtra peutêtre bientôt… Des changements de tarifs à ses couleurs et tailles successives, des poinçonneurs aux cartes familles nombreuses, en passant par les artistes qui l’utilisent pour créer… Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le ticket. Petite histoire du ticket de métro parisien, Grégoire Thonnat, éditions Télémaque.

© Patrick GIRAUD

LE SAVIEZ-VOUS ? Le pont de la Concorde a été achevé en 1792 avec les pierres de la prison de la Bastille afin “que le peuple puisse continuellement fouler aux pieds l’antique forteresse”.

Entendu au café

“Hier, j’ai regardé Le Pont de la rivière K-Way. Un classique !”

“À ton avis, on les appelle comment les habitants de Hambourg ? Les Hamburgers ?”

“Bah bien sûr qu’un poisson ça peut s’asseoir, sinon y’aurait pas de bancs de poissons…” “Mon entretien d’embauche ? Veni, vidi, Vichy…”

“Il pourra jamais se retourner dans sa tombe, il a été incinéré.”


04(VP05)p17

29/11/10

15:34

Page 17


03(VP05)p18-19.qxd

29/11/10

15:24

Page 18

Agenda My Fair Lady Ou comment transformer une pièce de Shaw sans déclaration d’amour, ni scène dansée en musical à succès ? Raz-de-marée planétaire depuis sa sortie en 1956, My Fair Lady continue sa tournée. Du 9 décembre au 2 janvier au théâtre du Châtelet, 1, place du Châtelet, 75001. www.chatelet-theatre.com

Jamel Debouzze Six ans après le succès de son premier one-manshow “100% Debouzze”, l’humoriste revient sur les planches avec un nouveau spectacle à partir du mois de février. Il investit le Casino de Paris pour nous faire une fois de plus mourir de rire. Du 1er au 20 février au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, 75009. www.casinodeparis.fr

La galerie Itinérance présente l’exposition Community Service de Christian Guémy alias C215. Cet artiste du pochoir s’est exprimé dans les rues du monde entier malgré l’absence d’autorisations. Véritable figure du street art, il crée ses œuvres ad hoc, de manière à ce qu’elles se fondent dans le paysage urbain et interagissent avec les habitants. Jusqu’au 25 décembre à la Galerie Itinérance, 7 bis, rue René-Goscinny, 75013. www.itinerance.fr

Prophet Courtesy Galerie Itinerrance

© Marie-Noëlle Robert

C215

Thriller Live Le seul et unique show cautionné par le roi de la pop de son vivant ! La première a eu lieu à Londres il y a trois ans déjà. Le spectacle débarque enfin au Zénith de Paris à partir de janvier. Une succession effrénée de numéros de danse entrecoupés d’évocations sur les grandes étapes de sa carrière. Et ses plus grands tubes, bien sûr. Thriller Live, du 25 au 30 janvier au Zénith de Paris, 211, avenue Jean-Jaurès, 75019.

L’Observeur

du design

© Jean-Baptiste Mondino

Carte blanche Après Anaïs, Emilie Simon et bien d’autres, le Louvre donne carte blanche à Emily Loizeau de janvier à juin 2011. Cinq projections-concerts thématiques pour découvrir patrimoine cinématographique et création musicale contemporaine avec la jeune artiste. Au programme : la jalousie, la femme à barbe, Afrique, terre, et enfin “à la conquête des cimes”. Carte blanche à Emily Loizeau à l’auditorium du Louvre, accès par la Pyramide et les galeries du Carrousel. Tél. : 01 40 20 55 55.

Une sélection de réalisations innovantes pour mieux comprendre le design, de ses champs d’application à son rôle face aux enjeux de société. C’est l’occasion de découvrir les nouveautés des produits high-tech, de la mode, des transports, etc. Jusqu’au 13 mars à la Cité des sciences et de l’industrie, 30, avenue Corentin-Cariou, 75019. www.cite-des-sciences.fr


03(VP05)p18-19.qxd

29/11/10

15:24

Page 19

Johann

Soussi

Photographe parisien de 32 ans, Johann Soussi s’est révélé au public il y a peu grâce à sa série “Aller-retour”, qui a connu un énorme succès dans les cafés de renom, les galeries et les festivals. Consacré au métro parisien, ce travail a même été à l’honneur lors de la Nuit Blanche du 2 octobre dernier. L’artiste revisite le métro en devenant spectateur et non plus acteur de ce labyrinthe grouillant. Jusqu’au 15 janvier au Bataclan Café, 50, boulevard Voltaire, 75011. www.johannsoussi.com

Très touché ! Visiter une exposition sans chaussures, c’est possible. Rendez-vous au Palais de la découverte. Le sens tactile est au cœur de cette expo riche et ludique qui sollicite la main et tout le corps. À vivre en famille ! Jusqu’au 13 mars au Palais de la découverte, avenue Franklin-Roosevelt, 75008. www.palais-decouverte.fr

Disney

au Plaza

Disneyland Paris et le Plaza Athénée s’associent pour créer la “Magic Window”. Une vitrine féérique dans l’un des plus beaux palaces parisiens qui enchantera petits et grands. Du 1er au 24 décembre au Plaza Athénée, 25, avenue Montaigne, 75008.

Vanessa

Du 24 au 31 janvier Vanessa Paradis s’installe sur la scène des Folies Bergères pour huit concerts acoustiques. De tubes en rôles phares, de pubs en Césars, la jeune femme a su construire son propre mythe, entre poupée troublante et femme fatale. Les Folies Bergères, 32, rue Richet, 75009. www.foliesbergeres.com

© Claude Gassian

Paradis


Vivre Paris Janvier 2011