Déco IN Bordeaux - n°9 - Septembre/Octobre 2019

Page 1

LE MAGAZINE QUI SE SENT BIEN CHEZ VOUS I

9I

SEPTEMBRE / OCTOBRE 2019

DécoIN

Bordeaux

I

GRATUIT

_ENTREZ SANS FRAPPER

À Tourny UNE BELLE LOCATION

_FACE À FACE

MARTINE BEDIN



_LE MOT DU DÉBUT

Balayé par Septembre

Couverture : © Oiseaux Muses (designers graphiques) Déco IN Bordeaux n°9 Édité à 20 000 exemplaires.

Retrouvez-nous sur www.decoinbordeaux.fr et sur nos réseaux sociaux

Déco A IN BORDEAUX

lors que certains sentent encore le sable chaud, il faut bien se rendre à l’évidence, le travail a repris. Et même si certains espèrent que toute la vie sera pareille à ce matin, aux couleurs de l’été indien qui s’annonce, il faut s’y remettre.

Dans l’univers de la déco, le mois de septembre, c’est aussi celui de l’arrivée dans les boutiques des tendances déco qui nous accompagneront dès cet automne. Pour ceux qui n’ont pas suivi, voici les grandes lignes : 1. RIP le style nordique scandinave, le bois clair, les façades lisses et le brillant - enfin.

OÙ NOUS TROUVER ? Chez nos annonceurs et partenaires : • Restaurants étoilés • Hôtels de Standing • Salons Air France / Aéroports • Salons de coiffure • Instituts de beauté • Agences immobilières • Professions libérales • Bars et restaurants • Commerces de bouche • Epiceries fines • Clubs de sports (golf, tennis, ...) • CE et sièges de grandes entreprises

2. J’veux du brut, j’veux du naturel : cuir, métal, osier, céramique, des bois foncés 3. Mets du pop’ dans ma vie Kévin ! Le compte n’est pas bon sinon : retour des années 70’ bravo le terrazzo, le cannage, le papier peint et les fleurs séchées. Retrouvez dans ces pages l’oeil (qui ne se trompe pas) de Jessica Venancio, décoratrice d’intérieur et animatrice TV sur Téva et M6 aux côtés de Stéphane Plaza. Elle sera également l’ambassadrice du nouveau salon maison, art et déco à Bordeaux : COCOON. Nous serons bien évidemment présents durant ces quatre jours de salon avec un concept unique « Les Talks by Déco IN Bordeaux », où vous pourrez venir nous rencontrer, échanger et vous inspirer grâce à des intervenants de qualité. N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux ; en vous en dit plus bientôt. Le salon justement, c’est la pièce de la maison à l’honneur dans ce numéro. Cette pièce dite de « réception » devient le « coeur qui bat » de la maison. On ne reçoit plus, on accueille. Retrouvez dans notre Théma les tendances déco de cet espace central, sans vouloir « spoiler », les courbes sont à l’honneur, sachez-le.

IN

Bonne lecture.

MAGAZINES

Wilfried Barbot Directeur de la publication

Ce numéro 9 de Déco IN Bordeaux est édité par IN Magazines – SAS au capital de 10 000€ - RCS Bordeaux 831 530 779 - 10 quai de la Monnaie, 33800 Bordeaux - contact@inmagazines-bordeaux.fr - DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Wilfried Barbot – REDACTION : redaction@ inmagazines-bordeaux.fr Rédactrice en chef : Elise Carde – Journalistes : Sophie Garrigues/Perrine Tiberghien/Benjamin Rosoor - CREATION GRAPHIQUE : M.Balech/Citron Pressé - REALISATION : Web Report/Cassandre Faure - CREDITS PHOTOS : Oiseaux Muses/Jérémy Denon/ Richard Zeboulon/Eloïse Vene/Miguel Ramos/Laurent Gueneau/Cécile Perrinet-Lhermitte/Cassandre Faure - PUBLICITE pour IN Magazines : publicite@inmagazines-bordeaux.fr REMERCIEMENTS : Maryse Bernard/Remi Lafarie/Jessica Ballion Ohana/Martine Bedin/Elodie Démocrite/ Anaïs Molique – Avec l’aimable participation de Jessica Venancio/Marie-Laure Hubert Nasser/Philippe Prévôt/Yves Simone - FABRICATION : Imprimé en France par Impact imprimerie - DEPÔT LEGAL : à parution – Septembre 2019 Reproduction interdite en tout ou partie, sans l’autorisation de l’éditeur. Les articles et annonces publiés n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellés des annonces, fournis par les annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Ce magazine est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété artistique. /Marques et modèles déposées / Ne pas jeter sur la voie publique.

3

Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


Sommaire

8

_DÉCO DÉCRYPT

The (Home) Office

14

_ENTREZ SANS FRAPPER

Sur les allées de Tourny une belle location

22

_THEMA SALONS

On passe au salon ?

_EDITO............................................... 3

_FACE À FACE

_CITY IN SITU..................................... 6

Martine Bedin................................. 40

_L’ŒIL DE…

_ENTRE LES LIGNES

Jessica Venancio........................... 13 _SHOPPEZ LES TENDANCES

Le salon.......................................... 44 _LA STORY

Bureau / Lumaires.......................... 30

Secrets de jardin............................ 46

_YVES SIMONE

_ADRESSES

Le jardin public .............................. 36

_SIGNATURES

4 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

..................................... 48 .................................. 49


RÉVEILLEZ-VOUS TOUS LES MATINS AVEC

© ALEX MAHIEU / © ANTHONY GHNASSIA

MARC-ANTOINE LE BRET

ALBERT SPANO

ÉLODIE GOSSUIN


SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

C’est FAB uleux !

SITU _CITY

SITU _CITY

S

Dans la rubrique les Bordelaises ont du talent

Entre le 4 et le 20 octobre, c’est l’effervescence culturelle dans plus de 30 lieux partenaires pour 32 spectacles, comme par exemple le très participatif Panique Olympique avec ses 200 danseurs bénévoles sur le cours de l’Intendance. Du local, de l’international, du festif mais aussi de la réflexion sont les grands principes de ce festival. Un QG magnifique : le Magic Mirror qui va encore s’installer au niveau des Quais des Sports. fab.festivalbordeaux.com

C

olette Balateau a ouvert un lieu de toute beauté sur l’île de Holbox au Mexique. Après avoir travaillé de nombreuses années à la mairie de Bordeaux, la jeune mariée a choisi de changer de destination et a mis le cap sur une île paradisiaque avec son homme Pierre-Marie. Une décoration soignée qui allie plusieurs univers pour créer une atmosphère envoûtante et apaisante dans les 5 chambres au bord de la plage… Isla Holbox, Quintana Roo, Yucatan Peninsula, Mexico info@casacatba.com / +52 984 209 04 07 © Cécile Perrinet-Lhermitte

BAM, ça claque

B

AM, c’est trois jeunes femmes Barbara, Alice et Marie. Elles participent au développement de projets culturels sur l’ensemble de la Métropole bordelaise. Suivre leurs projets, c’est être au courant des dernières tendances et connaître les artistes en devenir. D’ailleurs les propriétaires du Château Chasse-Spleen leur ont confié l’organisation du Prix du Centre d’Art Chasse-Spleen. Des jeunes créateurs seront accompagnés pendant 6 mois pour un projet professionnel. À suivre …

SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

6 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

SITU _CITY

S


SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

SITU

On a tous quelque chose de Memphis…

I

SITU _CITY

© Laurent Gueneau

l y a presque 40 ans, le 18 septembre 1981, Ettore Sottsass présentait à Milan une exposition qui allait exploser les codes du monde du design. Pour lutter contre l’embourgeoisement, le groupe Memphis, constitué d’artistes internationaux, donne de la couleur et de la liberté à leur création. Tout est remis en cause, de la production à la diffusion, permettant à des pièces comme la bibliothèque Carlton ou la lampe Super de Martine Bedin de devenir des icônes du design italien. Au Madd jusqu’au 05/01/2020

Et c’était comment le dernier salon Maison&Objet ? Du changement dans la continuité avec de la douceur, de couleurs pastel qui résistent à 2019 et qui s’allient à des meubles ronds, des arrondis partout de la cuisine au salon. Et si vous avez investi dans le rotin ou le canné, vous pouvez les garder, ils sont encore tendance cette année ! En revanche, vous pouvez ajouter du liège, matériau qui se décline en plateau de table, par exemple. Bref, encore de la délicatesse, de l’imagination pour faire la décoration qui correspond à vos envies !

SITU _CITY

SITU _CITY

SITU _CITY

7 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

SITU _CITY

SITU


© La Redoute

©Velux

b


_DÉCO DÉCRYPT

The (home) Office EN PLEINE TENDANCE DU TÉLÉTRAVAIL, ON VEUT UN VRAI COIN BUREAU À LA MAISON. ET CELA VAUT AUSSI POUR LES PLUS JEUNES QUI ONT BESOIN DE FAIRE LEURS DEVOIRS ! GARE À L’INTERRO SURPRISE.

Les bons points du « home office »

P

our bien travailler chez soi, il faut : de la rigueur, de la motivation, un boss compréhensif et… un espace entièrement consacré à son activité professionnelle. Disposer d’une pièce séparée et rien qu’à soi reste le must pour se concentrer et se faire plaisir en matière de déco ! Quitte à y passer toutes ses journées, autant opter pour une ambiance chaleureuse et personnalisée. Et tant qu’à faire, ça fera joli pendant les visioconférences.

bien décoré, c’est la productivité assurée !

c Ambiance zen pour travailler en toute sérénité.

Le bureau en lui-même, d’abord : on l’aime classique, industriel, scandinave, posé sur des tréteaux, avec des tiroirs, ou même chiné en brocante. Tout est possible, tout est réalisable, quand on travaille à la maison loin de la froideur des open spaces et du mobilier de bureau standard. Il faut également penser au fauteuil : pas question de s’asseoir sur le confort ! Il suffit de trouver le bon compromis entre style et ergonomie, et le tour est joué. Sans oublier de se lever régulièrement pour faire des pauses, bien sûr. 9 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

c

© Koziel

b Un bureau

>>>


_DÉCO

DÉCRYPT

b Le panneau

Au coin !

tendance et pratique.

c Petits espaces et grandes idées se logent sous l’escalier.

d Prendre de la hauteur pour un bureau toujours bien rangé.

E Pour les plus jeunes, place au

Même sans pièce dédiée, il est toujours envisageable d’aménager un coin bureau confortable dans un studio ou un petit appartement. Sous un escalier, le long d’un couloir, sur un rebord de fenêtre, dans un placard ou même dans l’entrée, le bureau se niche partout… à condition d’optimiser l’espace. Et ça tombe bien car les rangements muraux ont particulièrement la cote en 2019 ! C’est le moment de craquer pour un « pegboard », ce panneau perforé multifonctions permettant d’accrocher rayonnages, supports, pots à crayons et divers crochets. Un mur en liège, un grillage ou de classiques étagères murales font également très bien l’affaire pour organiser tout son petit bazar.

pink power !

Dans le salon, on évite la promotion canapé : chaque chose à sa place ! Mieux vaut aménager un coin de la pièce pour se consacrer

b

Sous un escalier, le long d’un couloir, sur un rebord de fenêtre, dans un placard ou même dans l’entrée, le bureau se niche partout

© 4murs

c

10 Déco

© Decoclico

style grillage,

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


Miser sur un bureau évolutif ou directement sur un plateau large

d

© CFOC

pleinement au travail et encore mieux profiter des loisirs le reste du temps. Pour délimiter l’espace bureau, place aux astuces : un pan de mur repeint de la même couleur que le meuble offre un résultat très graphique et tendance. L’installation d’une verrière type atelier - un intemporel - se révèle aussi très efficace pour créer une séparation tout en laissant passer la lumière. Autre option : investir dans un meuble secrétaire muni d’un abattant pour dissimuler ses affaires de bureau une fois la journée terminée. Tellement chic !

Pour les plus jeunes, il s’agit de privilégier la concentration en aménageant un espace bureau adapté à leur goût et à leur âge. Là aussi, tous les styles sont permis, à commencer par les bureaux vintage style écolier. Et parce que ces petites bêtes là ont tendance à grandir vite, il est conseillé de miser sur un bureau évolutif ou directement sur un plateau large. Pour les plus bricoleurs, ne pas hésiter à se lancer dans la fabrication d’un bureau « DIY » avec quelques planches et des palettes. Les bonnes notes seront forcément au rendez-vous ! l

© Atmosphera

Devoir maison

E

11 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019



_L’ŒIL DE… JESSICA VENANCIO

La Belle Saison 2020

prochaine diffusion de « Mieux chez soi » sur M6 avec Stéphane Plaza

2019

chroniqueuse dans l’émission « Téva Déco » pour la 5e saison

2014

se fait repérer par Cendrine Dominguez grâce à son blog

2013

reconversion dans la décoration d’intérieur et création du blog Aventure Déco

1979

Vous connaissez forcément Jessica Venancio. Si vous n’avez pas encore visité son blog Aventure Déco, vous l’avez sûrement vue à la télévision dans « Mieux chez soi » sur M6 avec Stéphane Plaza, ou dans « Téva Déco » avec Cendrine Dominguez sur Téva. Celle qui a choisi de prendre le chemin de la décoration d’intérieur en 2013 après plusieurs années en tant qu’agent immobilier est aujourd’hui ambassadrice de plusieurs marques de décoration… et aussi de COCOON, le prochain rendez-vous maison, art et décoration au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac ! D’ailleurs, Jessica Venancio vient souvent dans la capitale girondine. Elle a choisi de nous parler de son lieu préféré, rive droite, le restaurant La Belle Sai-

son où elle aime se poser pour passer du temps avec ses amis. « J’adore La Belle Saison parce qu’on est sur la Garonne avec une terrasse incroyable. En plus c’est une association de deux personnalités un peu singulières (Jérôme Fillol et Philippe Barre, ndlr) et on y retrouve l’esprit d’équipe, le vert que l’on voit aussi à Darwin et le lieu est juste magique ! La décoration à l’intérieur est vraiment incroyable… Si j’aurais voulu la faire ? Ah oui, bien sûr ! C’est très green et l’assiette est aussi très importante puisque l’on y déguste des produits locaux. Quand on vient ici, on découvre un lieu ouvert sur la nature et on retrouve la même chose dans l’assiette. Une vraie qualité de vie ! »

date de naissance : « 40 ans, le bon âge ! » 13 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_ENTREZ SANS FRAPPER

Sur les allées de Tourny, une belle location JESSICA BALLION OHANA EST UNE JEUNE FEMME QUI AIME LES BELLES CHOSES. APRÈS AVOIR FAIT DES ÉTUDES D’HISTOIRE DE L’ART À BORDEAUX, ELLE EST PARTIE À MONTPELLIER S’OCCUPER DE COLLECTIONS AU MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN PUIS A ÉTÉ DIRECTRICE ARTISTIQUE DANS UN GRAND GROUPE HÔTELIER. C’EST DONC AVEC UN GOÛT CERTAIN QU’ELLE A DÉCORÉ SON GRAND APPARTEMENT DES ALLÉES DE TOURNY. Une location et alors ?

P

our une fois dans « Entrez sans frapper », nous n’allons pas vous raconter l’histoire d’un chantier ou d’une rénovation. C’est en effet un appartement en location dont il s’agit. Et c’est finalement une situation assez habituelle : comment faire pour s’ap-

proprier un espace que l’on va habiter temporairement ? Et surtout le magnifier, sans pour autant se ruiner ou refaire complètement l’appart qui ne nous appartient pas ? C’est ce qui est arrivé à Jessica : un bel appartement de 150 mètres carrés sur les allées de Tourny à « investir » pour sa petite famille. Elle a appliqué les mêmes méthodes que pour ses clients en s’interrogeant sur son mode de vie. Est-ce qu’elle reçoit beaucoup ? A besoin d’une cuisine ouverte ? Veut un grand salon pour ses amis ? « Je pose beaucoup de questions à mes clients pour mieux connaître leur manière de vivre. Cela permet de proposer un aménagement qui est adapté. Je ne les juge pas du tout mais il faut qu’ils soient en confiance pour que je comprenne bien ce qu’ils attendent. »

b Des coussins conforts pour l’hiver

c Jessica rapporte des objets de ses voyages

>>> 14 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


c


Jessica Ballion Ohana introduit des pièces intemporelles dans ses intÊrieurs



Des aménagements mais pas trop Jessica mise sur ce qui est déjà là : des murs blancs et un plancher impeccable. La décoratrice recommande d’ailleurs de ne pas se presser : « il faut prendre le temps de vivre dans son appartement ou sa maison. Voir comment la lumière évolue au fil de la journée, par exemple. Cela peut inciter à mettre de la couleur ou non dans telle ou telle partie… Parce qu’on ne le dira jamais assez, mais quand une pièce est petite, le blanc sur les murs ne va pas augmenter sa taille ! Alors pourquoi ne pas tenter une belle couleur qui va ajouter une ambiance, un intérêt, à une pièce qui n’en avait pas beaucoup au départ ? ». Si vous choisissez de peindre, le maître mot est la cohérence dans les couleurs en choisissant dans une palette de la même hauteur : vif, sourd, passé… Comme il n’était pas nécessaire de refaire de gros

b Un salon travaux, Jessica met l’accent sur le mobilier et de belles pièces dans le séjour. Une table en métal noir, sobre, très simple mais qui est bien présente à cause de la matière. Les chaises sont des Pols Potten que Jessica a depuis longtemps. Parce qu’il est aussi important de mélanger les nouveaux achats avec les meubles plus anciens, qui racontent une histoire, votre histoire. « J’ai voulu un espace ouvert et chaleureux pour recevoir et j’ai même tenté le canapé en lin blanc, alors que j’ai des enfants ! ». Et là aussi notre décoratrice veut tordre le cou aux idées reçues et prône le blanc pour le canapé… quand il est déhoussable et lavable. Elle en a fait l’expérience et il ne faut pas hésiter à choisir une base neutre qui permet toutes les folies au niveau des coussins. Que l’on peut changer facilement au cours des saisons : des « poilus » pour l’hiver ou des couleurs vives pour l’été… Une astuce pour changer rapidement l’ambiance de la pièce à vivre sans trop dépenser.

ethnic chic où on se sent bien

c Le papier peint panoramique rappelle les Cyclades

d Une attention particulière est portée aux luminaires

>>>


L’harmonie se niche dans les détails Pour les accessoires, Jessica a beaucoup chiné ou rapporté des objets de ses voyages, pour ajouter une touche plus personnelle que les produits que l’on retrouve partout. Un effort particulier a été porté sur les luminaires qui peuvent « changer complètement l’ambiance d’une pièce sans oublier de bien choisir les ampoules ! ». Dans le séjour, le choix de Jessica s’est porté sur un modèle de la marque Mambo, créé par Claudia Melo. Une suspension sobre et chic qui sait aussi se faire oublier par son élégance. Les chambres sont organisées de la même manière avec des tons neutres avec une touche particulière à chaque fois. Comme le papier peint panoramique Elitis Santorin qui rappelle l’amour immodéré de la jeune décoratrice pour la Grèce. Chez les plus petits, un mur a été aussi recouvert d’un papier peint Pierre Frey, en mode jungle mais dans une gamme de beiges pour que cela reste doux.


_ENTREZ

SANS FRAPPER

b Ambiance jungle mais dans des tons beiges

b Encore quelques conseils ? Pour raviver une cuisine un peu vieillotte dans une location, là encore, on mise sur des astuces : par exemple en changeant les poignées et les boutons de porte, « je vous conseille la quincaillerie Desombes, rue des Trois-Conils ». Cela peut apporter un autre style à moindre frais.

Il est aussi possible de repeindre la crédence ou de changer le plan de travail (à négocier avec le propriétaire). Pour les autres pièces, des rideaux peuvent créer une belle ambiance, « sans lésiner sur la tringle à rideaux ! », un détail pour vous mais qui veut dire beaucoup. Enfin, on n’oublie pas les tapis qui peuvent faire oublier un carrelage moche…l

Reportage photo : Miguel Ramos Photographie

ZOOM SUR…

JESSICA BALLION OHANA Jessica Ballion Ohana a créé la société Bohdeco depuis 2012. Plusieurs dizaines de projets ont été réalisés, du plus simple au plus ambitieux comme celui du château de Capitoul avec plus de 44 villas à imaginer avec le groupe Domaine & Demeure. Dans ce cas, l’approche de Bohdeco est globale et c’est en véritable directrice artistique que Jessica Ballion Ohana choisit le mobilier, mais aussi les tenues des employés ou la playlist du lobby… +33 (0) 671. 78. 78.05 contact@bohdeco.com | @jessica_ballionohana

20 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


Offrez-vous un nouveau cadre de vie !

www.story.fr

MÉRIGNAC SOLEIL

38 Avenue John Fitzgerald Kennedy 05 56 05 84 33 | story.bordeaux@story.fr

C


_THEMA

© Fritz Hansen

Le salon, un espace convivial pour recevoir

22 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


SALONS

On passe au

salon ?

AUTREFOIS PIÈCE DÉDIÉE AUX RÉCEPTIONS, LE SALON SE JOUERAIT-IL DES CONVENTIONS ? SÉPARÉ OU NON, ON L’AIME FORCÉMENT COSY AUSSI BIEN POUR L’APÉRO QUE POUR « BINGE WATCHER » DES SÉRIES. VENEZ FAIRE SALON AVEC DÉCO IN !

Le dernier salon où l’on cause

© Vellux

P

ièce à vivre, salle de séjour, salon… On est parfois un peu perdu avec toutes ces dénominations et ces espaces redéfinis. Alors revenons aux bases ! Selon le dictionnaire, le salon est une pièce destinée à recevoir les visiteurs. Au XVIIIe siècle, on parlait aussi de salon pour évoquer les réunions mondaines et les conversations de la bourgeoisie. Du thé, quelques gâteaux, un piano et de longues

>>> 23 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_THEMA SALONS discussions autour de la littérature ou de la musique ! Dans nos intérieurs de 2019, le salon est plus rarement séparé du reste de la maison. Il se fond dans l’espace à vivre, quelque part entre la salle à manger et la cuisine, mais il reste un lieu douillet, propice à la convivialité et aux bons moments en famille ou entre amis. La pièce idéale pour recevoir, mais aussi pour se lover sous un plaid les après-midis d’hiver. Alors, pour un salon bien aménagé, la première chose à faire est de s’entourer de bons basiques : une ou plusieurs assises, une source de lumière, une table basse et un tapis. Ensuite, tout dépend de l’espace disponible, des tendances et des envies. Comme une garde-robe que l’on agrémente au fil du temps et en fonction de son mode de vie !

La place, c’est beau Les dimensions de la pièce sont cruciales pour meubler un salon de manière harmonieuse sans se sentir étouffé. Dans un petit salon, on privilégie le minimalisme et les meubles de petite taille. Même si leur confort est évident, mieux vaut éviter les canapés d’angle pour ne pas encombrer les lieux : on leur préfère des assises à deux places et des fauteuils rétro. Dans une pièce riquiqui où les soirées de l’ambassadeur sont peu fréquentes, une méridienne ou un pouf tout mou suffisent largement pour se vautrer en rentrant du boulot. Quant aux tables basses, elles rétrécissent au lavage et se font gigogne pour donner du relief à la pièce : les modèles vintage à pieds compas font ainsi très bien le job pour un plateau télé ou un apéro sur le pouce.

© Madura

Dans une vaste pièce à vivre où tout est ouvert, il est surtout important de bien délimiter chaque espace pour que leur fonction apparaisse clairement. Et là, on peut tout de suite voir grand ! Un tapis XXL, une large table basse et/ou une suspension démesurée permettent d’identifier le coin salon au premier coup d’œil. Un meuble TV tout en hauteur permet aussi de créer une cloison avec la salle à manger. Le salon se mue en lieu de lecture le soir venu ? On s’offre un lampadaire façon liseuse, à poser tout près du canapé… d’angle, bien sûr. >>> 24 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


Š Calligaris


_THEMA SALONS All in ! Pour bien choisir un tapis, il faut là encore tenir compte de la configuration de la pièce. Dans un petit salon, priorité aux… petits tapis, à disposer seuls ou à plusieurs en superposition. Un grand tapis peut aussi très bien trouver sa place dans un

espace réduit, en prenant bien soin de laisser de laisser le sol visible à plusieurs endroits. Une astuce qui donne une impression de grandeur, et qui se marie à merveille avec les banquettes vintage. Pas de tapis du tout, c’est possible ? Et comment ! Surtout si l’on peut éviter de passer des heures à aspirer les poils du chat ou du chien. Dans ce cas, on joue sur les mélanges de revêtements de sol pour structurer les espaces. Le mix parquet/carreaux de ciment se fait de plus en plus dans les pièces à vivre, surtout avec de l’asymétrie et un effet débordement.

Objets du désir Alors, à quoi ressemble le salon de 2020 ? On dit : pleins feux sur les courbes. Les meubles aux formes arrondies ou imparfaites enveloppent nos intérieurs de douceur, après avoir été dominés par la rigueur des lignes droites et graphiques du style Japandi. Cela fait d’ailleurs partie des grands courants repérés au dernier salon Maison&Objet. Alors si vous comptez changer prochainement de canapé, choisissez-le incurvé ! De leur côté, luminaires, bibelots et tapis surfent sur la vague des ondulations pour créer une ambiance rassurante. On craque aussi pour les petites banquettes - avec ou sans dossier - toutes en rondeur recouvertes de laine bouclée.

© Ligne Roset

Côté couleurs, on dit adieu aux salons monochromes et aux murs blancs so boring. Pour 2020, la tendance est aux harmonies ou aux contrastes de trois à cinq tons. Vert tilleul, olive, bleu menthe, jaune moutarde, bordeaux, corail ou encore rose poudré composent la palette de la prochaine saison. On veut des murs et du mobilier coloré et c’est tant mieux ! Vos invités vont adorer. l © Roche Bobois

26 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


© Roche Bobois © Fritz Hansen

27 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


3 électroménagers pour 1€ de plus. Toute l’année.*

*Electrio : chez CUISINE PLUS, 3 électroménagers SMEG (plaque + four + lave-vaisselle) offerts pour 1 € de plus, à partir de 4 500 € d’achat de meubles de cuisine (hors éco-participation, électroménagers, sanitaire, accessoires, pose et livraison). Offre valable du 12 août 2019 au 31 décembre 2019, non cumulable avec d’autres offres en cours, en magasin et sur internet. Voir conditions en magasin et sur cuisine-plus.fr

MÉRIGNAC SOLEIL

38 Avenue du président JF kennedy SAS AB CUISINES au capital de 90 000 € – RCS Bordeaux 822 145 959 Magasin franchisé exploité par une entreprise commerciale indépendante

www.cuisine-plus.fr 05 54 07 01 10


LES AUTRES DOIVENT TOUJOURS NÉGOCIER LES AUTRES DOIVENT TOUJOURS NÉGOCIER

(mais vous (mais vousn’êtes n’êtespas pasles lesautres) autres) Très chères lectrices, chers lecteurs du du magazine Déco IN Bordeaux, Très chères lectrices, chers lecteurs magazine Déco IN Bordeaux, Geoffrey Thil, directeur du magasin Cuisine Plus de Mérignac, à Geoffrey Thil, directeur du magasin Cuisine Plus de Mérignac, a l’immense plaisir de vous présenter l’offre ELECTRIO. l’immense plaisirpromo, de vousc’est présenter l’offre ELECTRIO. Bien plus qu’une un changement radical dans la Bien plus qu’une promo, c’est un changement dans la relation que nous entretenons avec nos clients lors de laradical réalisation que nous entretenons avec nos clients lors de la réalisation derelation leur cuisine équipée. de leur cuisine équipée. Avec ELECTRIO, le plaisir ne se négocie plus !

Avec ELECTRIO, le plaisir ne se négocie plus ! En effet, toute l’année, dans votre magasin Cuisine Plus de Mérignac, vous profiterez désormais d’une table à induction, d’un En effet, toute l’année, dans votre magasin Cuisine Plus de four et d’un lave-vaisselle de grande marque pour seulement 1€ de Mérignac, plus* et sansvous avoirprofiterez besoin de désormais négocier. d’une table à induction, d’un four et d’un lave-vaisselle de grande marque pour seulement 1€ de plus* et sans avoir besoin deest négocier. L’électroménager de la cuisine entré dans une nouvelle ère et s’affirme aujourd’hui comme une source de plaisir et de créativité. L’alliance entre design, performance est parfois L’électroménager de latechnologie cuisine est et entré dans une nouvelle ère et difficile. Cuisine Plus a comme donc imaginé cettede offre exceptionnelle s’affirme aujourd’hui une source plaisir et de créativité. pour que chacun vous puisse en profiter. L’alliance entrededesign, technologie et performance est parfois difficile. Cuisine Plus a donc imaginé cette offre exceptionnelle Vous aimez sortir des standards ? pour que chacun de vous puisse en profiter. Alors bienvenue chez Cuisine Plus Mérignac. Vous aimez sortir des standards ? Alors bienvenue chez Cuisine Plus Geoffrey ThilMérignac. – Directeur Cuisine Plus Mérignac Geoffrey Thil – Directeur Cuisine Plus Mérignac Geoffrey Thil, directeur du magasin Cuisine Plus de Mérignac

Geoffrey Thil, directeur du magasin Cuisine Plus de Mérignac

L’équipe du magasin Cuisine Plus de Mérignac

L’équipe du magasin Cuisine Plus de Mérignac


_SHOPPEZ LES TENDANCES

Bureau Boulot POUR SE CRÉER UN ESPACE COCOON POUR LE TRAVAIL À LA MAISON, ON MISE SUR LA CHALEUR ET LES MATIÈRES ! C’EST LE MOMENT DE CRAQUER POUR LES INCONTOURNABLES DE LA RENTRÉE… BUREAU ESTANIER Ce bureau à la teinte foncée séduit par ses lignes travaillées et son jeu de matières. alinea

ORANISATEUR VAGUES Conçu à partir d’une seule pièce d’acier et soigneusement formé en plis ondulés, le classeur de bureau de Fritz Hansen démontre la puissance durable d’un design simple et fonctionnel. Fritz Hansen

DESSERTE ORSAN Pratique et fonctionnel, le meuble d’appoint Orsan vous permettra de ranger tous vos objets en passant du linge aux livres grâce à ses trois niveaux. alinea

30 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


BUREAU CREAT’ Collection composées de planches de bois colorées et des pièces de métal issues de coques de vieux bateaux restées dans leur jus. Les formes sont insolites et font la part belle aux angles inattendus. Tout concourt à créer un bureau qui a un vécu et une singulière originalité. Une étonnante invitation au voyage ou à l’étude. Cocktail Scandinave

CHAISE JH28 ELEFY Conçue par l’artiste et designer Jaime Hayon, la chaise JH28 Elefy reflète les courbes arrondies de sa muse, l’éléphant. Fleux

LE JOLI AGENDA Un objet esthétique, un outil pratique, il accompagnera fidèlement vos petits et grands projets. Une invitation à l’écriture et à la (re)découverte des bienfaits du papier. Les jolis cahiers

GLOBE DU MONDE Globe avec une base en bois de manguier. BUT

31 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_SHOPPEZ

LES TENDANCES

Éclaire-moi CET AUTOMNE, ON ILLUMINE SON INTÉRIEUR AVEC CLASSE, ET ON PROFITE DE L’ARRIÈRE-SAISON AVEC DES SUSPENSIONS EN EXTÉRIEUR ! AMBIANCE CONVIVIALE OU SOPHISTIQUÉE, LUMINAIRE MINIMALISTE OU GÉOMÉTRIQUE, VOICI UNE SÉLECTION IDÉALE POUR TOUS LES STYLES…

LAMPES LINNUT Une collection qui s’inspire des oiseaux de nuit dessinés et imaginés par le designer finlandais Oiva Toikka. Magis

LANTERNE MILK

LAMPE SOLAIRE PARIS La Lampe Paris, lampe extérieur solaire. Facile d’utilisation et modulable, choisissez de la suspendre en lanterne ou de la laisser en lampadaire. Sans fil, elle permet, où que vous soyez, un éclairage intérieur ou extérieur. Maiori design

Le plein air a une nouvelle vedette : la lampe Milk. Un objet qui se distingue par sa forme ludique et étonnante, ainsi que par sa capacité à égayer les espaces extérieurs grâce à ses agréables jeux de lumière. Ethimo

32 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


LAMPE À POSER LITT Designée par Wood & Cane Design. Lampadaire avec structure en fonte aluminium, finition en laiton et tube en PMMA. Roche Bobois

SUSPENSION MÉTALE SALSA Apportez de la lumière à votre extérieur une fois la nuit tombée, grâce à cette suspension Salsa. Fonctionnant à l’énergie solaire, elle vous permet de faire des économies d’électricité. Truffaut

SUSPENSIONS INTERWEAVE Les cylindres suspendus, au plafond ou au mur, guident une ligne de lumière LED flexible, permettant de la modéliser librement en suivant des géométries douces et inattendues. Artemide chez MEGALUX 33

SUSPENSION SUN - LIGHT OF LOVE Tord Boontje s’est inspiré des photos prises par les satellites pour dessiner Sun - Light Of Love, mais aussi des puissants effets de lumière de nombreuses sculptures et architectures baroques ! Foscarini 33 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_SHOPPEZ

LES TENDANCES

SUSPENSION GOPLE Designée par le cabinet d’architecture danois Bjarke Ingels Group. Si Gople est une suspension pleine de grâce, elle se démarque surtout par son système de haute technologie RWB (rouge-blanc-bleu) Artemide

LAMPE KAISER IDELL 6631-T Le luminaire se caractérise par son unité formelle et ne capte en même temps que quelques composants de base. La définition de la forme est le grand abat-jour réflecteur à haute brillance. Il est fait de tôle d’acier de haute qualité et peint de l’extérieur dans la couleur originale. Fritz Hansen

LAMPE & Cette lampe adopte les codes Art-déco : marbre, laiton et courbes. On aime son style intemporel très élégant. Travail de grande qualité. Socle en marbre noir. Présentée avec une ampoule ovale en verre mercurisé E27 incluse. Les décos d’axelle

34 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


N

O

RÉVEILLEZ VOTRE HOME STORY !

#COCOONbordeaux

UV

EA

U


_EN VÉLO SIMONE

Le Jardin Public PAR YVES SIMONE

YVES SIMONE, CÉLÈBRE GUIDE AU CHAPEAU ATYPIQUE NOUS EMMÈNE AU JARDIN PUBLIC. IL DÉAMBULE ENTRES LES ARBRES ET LES STATUES EN NOUS RACONTANT L’HISTOIRE DE CES ALLÉES VERDOYANTES.

36 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


© Jérémy Denon

37 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_EN VÉLO

SIMONE

Le jardin cours de Verdun « BORDEAUX aura, après les Tuileries, le plus beau jardin qu’il y ait en aucune ville du royaume » Louis-Urbain Aubert, marquis de Tourny. La création du Jardin Public envisagée par Tourny dès 1746 répondait au besoin de créer de vastes promenades, d’embellir la ville mais également de relier Bordeaux aux quartiers des Chartrons et à Saint-Seurin. Après de laborieuses transactions pour l’acquisition des terrains, les travaux ne commencèrent qu’en 1751. Il fallait remblayer, niveler le lieu quelque peu marécageux, occupé par de mauvaises vignes, de prés médiocres et des jardinages. Les terres qui servirent à rehausser le futur jardin arrivèrent de la place Dauphine (place Gambetta), alors en plein chantier d’aménagement et des ruines du Palais Gallien, que l’on s’efforçait de dégager. Le dessin du Jardin voulu par Tourny est l’œuvre de Gabriel (architecte de la place de la Bourse). Il n’en reste rien mais, il est connu par des gravures : huit parterres symétriquement disposés de chaque côté d’une allée centrale, dont le milieu était orné d’une pièce d’eau circulaire. Des rangées de tilleuls (881) et d’ormeaux (415) encadraient les parterres. Ces arbres étaient taillés en boule, en éventail, en portique, en berceaux alors que les plates-bandes étaient ornées de buis taillés, de lauriers, de thyms et de fleurs variées selon les saisons. Ce plan était donc celui d’un jardin à la française dans l’esprit des Lumières. Au sud, (côté Orangerie) une terrasse destinée à contempler les parterres est toujours présente. On y installa des portiques, qui sont encore sous nos yeux, destinés à abriter les promeneurs. Il n’en est pas de même pour le manège d’équitation affecté aux exercices pour les cavaliers. Situé sur l’emplacement de l’actuelle rue d’Aviau, il ne subsiste que la façade qui a été transportée rue Judaïque, devant la piscine, qui elle date des années 30 ! La clôture du Jardin était constituée de grilles percées de portails en ferronnerie que l’on peut toujours admirer.

Le Jardin, appelé « Jardin Royal » fut inauguré en 1756 et devint très vite lieu de rendez-vous et de promenades des négociants, de l’aristocratie et de la bourgeoisie bordelaise mais, il était interdit au petit peuple et aux mendiants. La Révolution, l’Empire ruinèrent le jardin et après plusieurs décennies de négligence et d’abandon, c’est finalement en 1856 que la municipalité d’Antoine Gautier décide de restaurer le Jardin Public et de le métamorphoser en un jardin à l’anglaise : les allées droites vont devenir sinueuses, des arbres d’essences variées et exotiques vont peupler le nouvel espace. Pour financer les travaux d’aménagement et de construction, on amputa le parc d’une bande de terrain qui sera lotie et deviendra la rue d’Aviau. A ces fins, obligation fut faite aux propriétaires d’adopter un même style, côté jardin, celui du XVIIIe siècle, revisité par l’architecte de la ville, Charles Burguet. C’est à cette occasion que l’on déplaça le portique du manège de l’école d’équitation. C’est le même architecte qui construisit une serre de 90 mètres de long (détruite en 1930). Le jardin de cette époque se devait d’être pédagogique aussi la municipalité fit aux serres, un Muséum d’Histoire Naturelle, un Jardin Botanique et une laiterie. Dans le même esprit des statues aussi vont éduquer le public en lui présentant des peintres, sculpteurs, écrivains, savants… si possible bordelais. Néanmoins, le jardin conserve sa vocation initiale en restant un lieu d’agrément avec ses accessoires pittoresques, sa rivière serpentine, sa cascade, ses îles, son kiosque à musique (disparu), ses deux petits ponts, des poissons, des canards, des cygnes, des gardiens et… le Petit Mousse qui navigue dans le jardin en 1893. Véritable « poumon vert de Bordeaux », le Jardin Public, dans son style et son esprit de la fin du XIXe siècle demeure le lieu des promenade champêtres, pour les Bordelais et les touristes d’aujourd’hui. Merci M. de Tourny !

38 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

Bibliographie : Bordeaux aura, après les Tuileries, le plus beau jardin qu’il y ait en aucune ville du royaume. (Louis-Urbain Aubert, marquis de Tourny (1743-1757) )


© Jérémy Denon


« La beauté a quelque chose à voir avec la liberté. »

40 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_FACE À FACE

« JE CROIS QU’IL FAUT REVENIR AU DÉSIR » C’EST ÉMUE QUE MARTINE BEDIN A PARTICIPÉ À L’INAUGURATION DE L’EXPOSITION MEMPHIS-PLASTIC FIELD AU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS ET DU DESIGN DE BORDEAUX. ELLE ÉTAIT LA SEULE REPRÉSENTANTE DE CE MOUVEMENT EMBLÉMATIQUE DU DÉBUT DES ANNÉES 80. « JE NE ME SOUVENAIS PLUS DE CERTAINS MEUBLES, C’ÉTAIT ÉMOUVANT DE LES RETROUVER LÀ ». Parce que Bordeaux, c’est chez elle, aussi L’entreprise dirigée par sa famille au Bouscat s’appelait la Girondine. Son arrière-grand-père avait inventé la première machine à boucher mécaniquement les bouteilles de vin. « Chaque machine était une pièce unique, construite en fonction de la forme de la bouteille ». On croyait parler d’industriels et il s’agissait plutôt d‘artistes à leur manière. « J’ai toujours eu une tendresse particulière pour la mécanique ». Et pourtant, Martine Bedin s’éloigne des rives de la Garonne et part à Florence, à 22 ans, « fuyant l’académisme d’une ville de province française* » pour étudier l’architecture. Elle ne connaît rien au design et son enseignement

B Exposition au MADD

b

Bordeaux, 2017 “L’objet Déluré”

>>> 41 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_FACE

À FACE

b

n’existait même pas. Ce qui paraît très différent de ce qui se passe aujourd’hui. Très vite, elle participe à la fondation du groupe Memphis. Ce groupe d’avant-garde est radical et veut révolutionner l’architecture, mais aussi l’urbanisme. Il n’avait en tête finalement que « d’amener de la lumière sur une société condamnée aux feuilletons télévisés du samedi soir, et de rêver pour elle de désirs, d’émotions, de concentrations, de densité, de critique, de passion* ». Martine Bedin crée plusieurs objets devenus iconiques comme la lampe Super en 1981. Avec le groupe Memphis, il y avait cette volonté de « faire entrer la fantaisie à l’usine ». Mais cela n’a pas fonctionné. « L’industrie et le de-

sign se découvraient mutuellement. Rencontre fugace, liaisons dangereuses, malentendu. Personne n’était prêt *».

Revenir à l’unique Elle se souvient encore de ce concours qu’elle avait gagné pour créer un mitigeur Jacob Delafon, en 1985. Lorsqu’elle arrive sur le stand Batimat, fière de son travail, elle s’étonne que son nom n’apparaisse pas. On lui réplique que les designers sont « les parasites de l’industrie ». Une réflexion qui restera toujours dans un coin de sa tête. Et en 1991, elle décide de ne plus produire de manière industrielle, mais de rester concentrée

42 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


sur des objets qui ont des « petites mais justes fonctions ». C’est à Bordeaux qu’elle crée sa maison d’édition, la Manufacture Familiale qui réalise et diffuse ses oeuvres. Et aujourd’hui face au déferlement d’objets produits par milliers, Martine Bedin avoue son inquiétude : « C’est peu responsable, cette société qui regorge de produits nocifs pour la société mais aussi pour la santé. Cela ne sert à rien de continuer à produire autant ». Les produits n’ont plus de valeur et pourtant quand « vous pensez au nombre d’étagères que vous avez monté, démonté et remonté puis jeté, le coût est finalement plus élevé qu’un objet unique produit par un designer ». « Je crois qu’il faut revenir au désir, je dirais même qu’il faut penser à l’idée de sacrifice pour acquérir une pièce. Comme un de mes vases en marbre, par exemple. Il est cher mais il est aussi lourd et prend de la place. C’est compliqué de l’avoir et on peut imaginer même l’emprunter pour l’avoir chez soi,

pendant un temps. Cela change notre vision du monde. Et j’ai envie de participer à ce mouvement là ». Elle reste à la marge, « ni artisan, ni artiste ». Mais à la place qu’elle a choisie. *Objets, nos amis Martine Bedin, Claude Eveno aux éditions Eoliennes 2019. l

b A petits pas..., création de 2011 pour la Manufacture Nationale de Sèvres.

c L’oeuvre iconique de Martine Bedin, la lampe Super de 1981.

d Portun’candela, des chandeliers en argent, tout

D

C

43 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

en légèreté, 2011.


Modèle : Clément Kaufmann - Aljezur • Portugal Photographie : Eloïse Vene (200iso)


_ENTRE LES LIGNES MARIE-LAURE HUBERT NASSER ET ELOÏSE VENE RELÈVENT LE DÉFI À CHAQUE NUMÉRO: ÉCRIRE ET ILLUSTRER UNE NOUVELLE SUR UN THÈME IMPOSÉ ET LAISSER L’IMAGINAIRE PARTIR « ENTRE LES LIGNES ».

Le Canapé Toutes les nuits, j’atterrissais sur le canapé. Trop chaud. Trop de bruit. Le souffle de ma femme qui avait sombré dans un sommeil sans fond franchissait ses lèvres discrètement. Une mèche dorée balayait son visage. Je me tournais et me retournais encore. Agacé. Je la regardais dormir. Rien ne troublait jamais son sommeil. De plus en plus tendu par des crampes qui déchiraient mes mollets, je sursautais, surpris par les troubles de mon corps. Au début, j’avais pris quelques drogues pour ne plus penser. Tomber. Sombrer dans les limbes et me réveiller quand le jour se levait. Mais rien n’y faisait. Je veillais. Une nuit, n’y tenant plus, j’empoignais mon coussin et filais au salon. Début d’une longue série. Pas la force de lire ou de trafiquer mon portable. La fatigue me prenait les tripes. À moins que ce ne soit la faim. Envie de mastiquer. Toujours le même scénario. Une bière. Une cigarette. Je passais par les toilettes. Jetais un œil au miroir en traversant le couloir. J’avais une sale gueule ces derniers temps. La fatigue. Les nuits agitées. De guerre lasse, j’ouvrais la fenêtre sur la rue pour respirer et m’effondrais sur le canapé. En général, il y a peu à dire sur un canapé. De marque suédoise quand on est jeune, il finit par être ventru ou raide comme une planche à clous avec plus de moyens ! Le mien m’avait fait de l’œil chez un antiquaire. Un gros chat avait dû y user ses griffes. Le cuir épais était lacéré sur les accoudoirs. Mais ces blessures restaient discrètes. J’en avais obtenu un bon prix grâce au matou. Un canapé majestueux ! J’aimais sa couleur d’automne, sa peau râpeuse, son ventre rebondi sur lequel je calais mon dos. Il sentait le tabac blond. Un parfum mystérieux. Je m’étais toujours demandé qui en avait été le premier acheteur, un écrivain, un psychiatre, un astronaute ? Car, j’en suis certain, il était enchanté ! Cela peut paraître fou. J’en ai conscience. Je suis pragmatique en général, mais il s’y passait un enchaînement inexplicable. Dès que je m’y vautrais, le même scénario se reproduisait. Une douce langueur m’embarquait. Quelques minutes plus tard, je dormais ! Et surtout, je rêvais ! Rêver, ce n’est pas incroyable. Mais pour moi, si. J’avais perdu mes songes à l’âge adulte. Et voilà que revenait en force une spectaculaire vie nocturne. Invraisemblable. Rocambolesque. Mes rêves s’incrustaient dans mon esprit et y flottaient la journée ! Je voyageais sur un immense voilier. Traversais les tempêtes. Tombais au fond des océans, y rencontrais Neptune. Parcourais les déserts. Caressais les bêtes fauves. Tombais sous le charme d’une danseuse orientale. Connaissais l’ivresse des caresses. Dans mes rêves, j’étais un autre. Viril. Intrépide. Le cœur dur. Je sillonnais le monde. Domptais les hommes de main. Balafrais les visages. Coupais les têtes. Revenais au palais. J’étais un Prince. J’aimais ma Shéhérazade. Sa peau brune. Ses yeux velours. Son parfum d’oranger. Sa chevelure lourde que j’entortillais autour de mon bras. Désir subtil. Étreintes. Vanille. Orient. Dans mon rêve, je m’allongeais à ses côtés. Étrangement, le sommeil commençait alors à me fuir, poussé par la lumière qui envahissait le salon. Elle s’éloignait. Me regardait tristement. Je criais « Leïla ! Reviens, Leïla ! ». Son sourire s’effaçait. Je restais nostalgique. Priais pour revivre ce rêve. Un matin d’hiver, alors qu’un soleil pâle dansait derrière les volets, j’ouvris les yeux. Les refermai. Paupières lourdes. La table basse. Les revues empilées. Mon verre vide. Le réveil. Et, au loin, une ombre. L’espoir. Mon cœur s’emballa. Ma journée serait belle. Son odeur de jasmin sur mes doigts. Je tendis la main. Tapotai le canapé impatient pour qu’elle vienne se coller à moi. Sourire. Invitation. Et au moment de lui saisir la main, j’entendis dans un souffle : « Dismoi, qui est cette Leïla ? » Marie-Laure Hubert Nasser

45 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_LA STORY

SQUARE VINET EN VERT SECRETS DE JARDINS, UNE STORY RACONTÉE PAR ZEBOULON ET PRÉVÔT

Mur végétal du square Vinet Rue Vinet, Bordeaux Ouverture : 8h | Fermeture : 17h30 (novembre à mi-février) | 18h30 (septembre, octobre, fin février, mars) | 19h (avril-mai) | 20h (juin à août)

E

n se faisant connaître par l’émission Ushuaïa, « l’artiste botaniste » Patrick Blanc a proposé un nouveau regard sur les plantes de sous-bois et les plantes tropicales. De cette passion, est né probablement son concept de jardin vertical ou mur végétal. Depuis la présentation de cette « performance » en 1994 au Festival de Chaumont-sur-Loire, de nombreuses réa46 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019

4/5

lisations de sa main ont vu le jour, parmi lesquelles celles de l’hôtel Persching Hall et du Musée du quai Branly-Jacques Chirac, tous deux à Paris.

Une falaise naturelle Le mur végétal ne nécessitant qu’une faible emprise au sol, il s’oppose ainsi aux jardins classiques, enclos dévoreurs d’es-


pace. On le considère comme une réponse possible au problème des jardins en milieu urbain. Le mur végétal de Bordeaux est une sorte de falaise naturelle où fleurs et végétation combinent couleurs et textures en une véritable « tapisserie végétale ». Le plan d’ensemble a été confié à Michel Desvignes, urbaniste paysagiste, auteur du Plan vert de la ville de Bordeaux. Il n’y a pas de mystère dans ce « jardin ». Son principe est simple. Il repose sur une structure métallique de PVC expansé, recouverte d’un feutre horticole en polyamide épais de trois millimètres et de poches permettant aux racines des plantes de se développer en l’absence de substrat naturel. L’entretien est réduit car les mauvaises herbes ne peuvent s’y installer. Une taille annuelle est nécessaire afin de préserver l’harmonie d’ensemble. Cette toile végétale artificielle est alimentée en eau par de multiples circuits grâce à une technicité complexe où l’intervention de l’homme est essentielle. Deux cents espèces différentes de plantes originaires du Japon, de Chine, d’Afrique du sud et d’Amériques tapissent sa toile.

LE JARDIN BOTANIQUE

5/5

Climatiseur naturel Avec ses 100 mètres de développement, ce mur végétal fut à l’époque de sa réalisation, le plus grand du monde. Dans un angle, une sorte de repli végétal forme une salle verte où l’eau jaillit à l’approche des visiteurs. En période de forte chaleur, ce type de jardin joue le rôle de « climatiseur » car il abaisse la température de 2 à 3°. On peut toutefois s’interroger sur l’avenir de ces réalisations coûteuses en énergie et en nutriments liquides, peu compatibles aujourd’hui avec les dogmes d’écologie urbaine et de déve-

loppement durable. Les réalisations de Patrick Blanc en France… et dans le monde. À Paris, Hôtel Perching Hall, le Palais de la découverte, la Fondation Cartier, le quai Branly,« Les passages de l’Hôtel de ville » à Billancourt etc… d’autres jardins aussi de New-York à Séoul, de Sao Paulo à Séoul, de Los Angeles à Florence, de Madrid à Osaka. l

L’idée d’un jardin botanique à Bordeaux remonte à 1629, mais ce n’est qu’un siècle plus tard, que la Jurade autorise dans le quartier Sainte-Croix, la création d’un enclos. Photos : © Richard ZEBOULON Texte : Philippe PRÉVÔT

47 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_LES ADRESSES MADD Bordeaux 39 Rue Bouffard 33000 Bordeaux 05 56 10 14 00 madd-bordeaux.fr

Truffaut Domaine De Pelus 7 Rue Hipparque 33700 Mérignac 05 56 12 91 00 truffaut.com

Bohdeco Bordeaux 06 71 78 78 05 @jessica_ballionohana bohdeco.com

La Belle Saison 75 Quai des Queyries 33100 Bordeaux 05 57 80 33 33 la-bellesaison.fr

Sun mobilier (ethimo) 12bis Rue Suffren 33300 Bordeaux 05 56 29 00 00 sun-mobilier.com

Roche Bobois 24 Avenue Jean Perrin 33700 Merignac 05 56 34 23 98 roche-bobois.com

Roche Bobois 55 Cours d’Albret 33000 Bordeaux 05 56 96 74 58 roche-bobois.com

Bayle Contemporain (Calligaris) 19 Avenue Jean Perrin 33700 Mérignac 05 56 34 14 64 villagedumeuble.com

Versusmobili (Ligne Roset) 20 Avenue De L’yser 33700 Mérignac 05 56 12 02 12 versusmobili.com

R design (artemide) 155 Avenue d’Eysines 3110 Le Bouscat 09 81 90 66 31 rdesign-bordeaux.fr

Mega Lux 33 (artemide) 45-47 Rue Lecocq Angle rue Ligier 33000 Bordeaux 05 56 99 05 27 megalux33.fr

4murs Zone du Peyrou, 4 allee Av. Christophe Colomb 33370 Artigues-près-Bordeaux 05 57 83 17 65 4murs.com

Agora mobilier (Fritz Hansen) 17 Cours G. Clemenceau 33000 Bordeaux 05 56 06 05 86 agoramobilier.fr

Luminaire Saint Rémi (Maiori Design) 44, rue Saint Rémi 33000 Bordeaux 05 56 44 34 02 luminairesaintremi.com

Voltex (Maiori Design et Magis) 49 Cours G. Clémenceau 33000 Bordeaux 05 56 30 15 30 voltex.fr

Barbecue and Co (Maiori Design) 34, Avenue de l’Argonne 33700 Mérignac 05 56 18 97 98 barbecue-co.com

Alinéa Village du meuble Avenue Jean Perrin 33700 Mérignac 05 56 12 84 30 alinéa.fr

But 3271 avenue De Toulouse Le Bouscault Rn 113 33140 Cadaujac 05 56 30 76 84 but.fr

But 26 Avenue Jean Perrin 33700 Mérignac 05 56 34 61 33 but.fr

But Av. de Peyrouroute De Libourne 33370 Artigues-près-Bordeaux 05 56 74 26 04 but.fr

Leroy Merlin (Velux) 7 Avenue De L’hippodrome 33170 Gradignan 05 56 84 36 00 leroymerlin.fr

Leroy Merlin (Velux) 90 Avenue Henri Vigneau Cs 10022 33693 Mérignac Cedex 05 56 34 39 02 leroymerlin.fr

Leroy Merlin (Velux) CC Le Lac Avenue Des 40 Journaux 33300 Bordeaux 05 56 69 23 45 leroymerlin.fr

Expo Dom (Velux) 22 Allée Félix Nadar 33700 Mérignac 05 56 36 15 15 www.expodom.fr

Centrakor (atmosphera) Rue du moulin d’Antounes 33370 Artigues 05 56 31 70 70 centrakor.com

Castorama (Velux) ZI La Gardette Sud AV de Paris 33310 Lormont 05 56 44 33 33 castorama.fr

Castorama (Velux) 32 Av. de la Somme CC Mérignac Soleil 33700 MERIGNAC 05 56 12 19 80 castorama.fr

Castorama (Velux) 1 Rue André Bourvil Rives D’arcins 33140 Villenave D’ornon 05 56 49 96 50 castorama.fr

Hôtel Casa Cat Ba Calle Canane 77310 Holbox Q.R., Mexique +52 984 144 0251 casacatba.com

BAM projects 47 rue Lombard 33300 Bordeaux bam-projects.com

Miguel Ramos 124 Rue Notre Dame 33000 Bordeaux 06 61 45 79 02 miguelramos.fr

Yves Simone 45 Rue Saint Rémi 33000 Bordeaux 05 56 79 27 31 yvessimone.com

Ventes en ligne www.koziel.fr | www.decoclico.fr | www.aventuredeco.fr | www.cfoc.fr | www.madura.fr | www.cocktail-scandinave.fr | www.lesjoliscahiers.fr | www.fleux.com | www.lesdecosdaxelle.fr Erratum : Déco IN Bordeaux 8 : Coutume{studio} : adresse : 64 rue Sainte Monique 33 000 Bordeaux

48 Déco

Bordeaux / n°9 / Septembre-Octobre 2019


_SIGNATURES Marie-Laure HUBERT NASSER

Passionnée par Bordeaux, Marie-Laure Hubert Nasser en est la directrice de la communication. Avec « La carapace de la tortue », suivie de « Spleen Machine » et de « Semblant sortir du noir » (Éditions Passiflore et Folio Gallimard), elle réalise son rêve : devenir romancière.

Éloïse VENE

Eloïse Vene est photographe et graphiste. Basée sur Bordeaux, elle travaille depuis 2 ans pour la marque Marithé + François Girbaud et a créé depuis peu son studio de créations graphiques : TAdam.

Philippe PRÉVÔT & Richard ZÉBOULON

Philippe Prévôt, historien de l’art, et Richard Zéboulon, journaliste, deux duettistes qui ont commis nombre de livres à succès « Bordeaux secret et insolite » , « Bordeaux petits secret et grandes histoires » mais aussi « Les plus beaux jardins du SudOuest », « l’art des jardins dans le Sud-Ouest », « Guide des parcs et jardins en Gironde », etc.

Yves SIMONE

Yves Simone, figure emblématique de notre cité, est le doyen des guides urbains de la capitale girondine. Bordeaux est pour lui une passion intacte. Ce personnage fantasque est un habitué des médias, aussi bien épris de culture que bonimenteur. En un mot : INIMITABLE !



Le magazine

PROCHAIN

NUMÉRO NOVEMBRE

2019

qui se sent bien chez vous 900

LIEUX DE DIFFUSION

Rendez-vous sur

WWW.DECOINBORDEAUX.FR

# Où trouver DECO IN BORDEAUX près de chez vous ? #Abonnez-vous aux contenus exclusifs.

DEVENEZ ANNONCEUR

pour une visibilité optimale publicite@inmagazines-bordeaux.fr

CONTRIBUEZ, parce que vous

aussi avez de bonnes idées ! redaction@inmagazines-bordeaux.fr

DIFFUSEZ ET PARTAGEZ

l’expérience IN Magazines diffusion@inmagazines-bordeaux.fr

CONTACTEZ-NOUS

(car nous sommes très sympas !) contact@inmagazines-bordeaux.fr


Le cahier d’inspirations n°6

4€

OMBRAGE Assiette à dessert

*BY = PAR OMBRAGE. Grès, décor ombrage. Assiette à dessert. Diam.20cm. 4€. Assiette plate. Diam.26cm. 5€

VILLAGE DU MEUBLE - MÉRIGNAC « gallery by alinea » Voyage au cœur de nos nouvelles collections, contes d’automne doux comme la saison.